Présentation générale de l étude Elfe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation générale de l étude Elfe"

Transcription

1 Présentation générale de l étude Elfe CONTEXTE... 2 OBJECTIFS... 2 METHODES... 3 REPRESENTATIVITE DE L ECHANTILLON... 8 GOUVERNANCE DE L ETUDE ELFE... 8 Plateforme d accès aux données RE-CO-NAI : 18/12/2012 1

2 Contexte Le développement de l enfant s effectue en interaction constante avec l environnement dans lequel l embryon, le fœtus, l enfant puis l adolescent évoluent pour préparer le futur adulte au milieu dans lequel il va vivre. Avec le développement économique, la rapidité des progrès technologiques, le rythme auquel se modifie l environnement s est considérablement accéléré et place l humanité dans des conditions qu elle n a jamais expérimenté jusqu à présent : surnutrition, sédentarité, exposition à de nouveau produits chimiques, De profondes transformations sociétales ont, au cours des dernières décennies, tout particulièrement modifié l environnement familial de l enfant. Le modèle dominant de la famille nucléaire a subi des évolutions bien connues. Dans la plupart des pays occidentaux, la montée des unions libres, la baisse de la fécondité et l'augmentation des divorces ont multiplié les situations de monoparentalité ou de recomposition familiale. Dans la même période, le salariat féminin a augmenté et les modes de garde des jeunes enfants se sont diversifiés. Les relations intergénérationnelles ont évolué. Ces changements ont eu pour impact de diversifier les modèles éducatifs et les figures d'attachement de l'enfant. L irruption des nouvelles technologies a également impacté le mode de vie des enfants et des adolescents. Objectifs L objectif général de l étude Elfe est de comprendre comment les conditions périnatales, l environnement dans ses différentes dimensions affectent, de la période intra utérine à l adolescence, le développement, la santé et la socialisation des enfants. Les facteurs à prendre en compte sont nombreux et concernent notamment l environnement familial, social, économique, physico-chimique dans lequel évolue l enfant. Ces diverses dimensions doivent pouvoir être prises en compte simultanément dans une approche multidisciplinaire. L étude des interactions complexes entre ces différents facteurs sur le développement, la santé, la socialisation des enfants sera au cœur des problématiques abordées dans ce projet. Plateforme d accès aux données RE-CO-NAI : 18/12/2012 2

3 Le suivi de cette cohorte permettra de mettre en relation ces différents facteurs et événements avec les principaux aspects du devenir des enfants : développement, cognitif, moteur ou sensoriel, la croissance, la puberté ; la santé et tout particulièrement la survenue de pathologies fréquentes : surpoids et obésité (syndrome métabolique), asthme et autres manifestations allergiques, les accidents, les troubles mentaux et du comportement ; la présence de handicaps ; les acquisitions scolaires (lecture, écriture..); la socialisation et la qualité de vie. La constitution de collections biologiques qui permettra une évaluation précise d un certain nombre d expositions précoces, ainsi que de marqueurs de l état de santé, est un des objectifs spécifiques du projet. Les prélèvements ont pour but de permettre la mesure d expositions toxiques (sang, urines, méconium, cheveux..) ; d expositions nutritionnelles (sang, colostrum,) ; de marqueurs métaboliques, d inflammation, de stress oxydatif chez la mère et le fœtus (sang urines..) ; de contacts infectieux (sang, selles) ; de marqueurs génétiques de la mère et de l enfant (sang) ; d ARN (sang) ; de phénomènes épigénétiques (ADN extrait des globules blancs maternel et de l enfant ou ADN extrait des cellules du cordon). Méthodes Elfe est constituée d un échantillon des naissances survenues à partir de 33 semaines en France métropolitaine en L inclusion des enfants s est déroulée en quatre vagues de 4 à 8 jours réparties dans l année, pour prendre en compte les variations saisonnières éventuelles. L étude a été proposée à toutes les mères accouchant dans 344 maternités tirées au sort parmi les 540 maternités françaises. Les naissances prématurées avant 33 semaines d aménorrhée de l année 2011 ont été incluses dans l étude EPIPAGE 2 qui s est déroulée parallèlement à Elfe. Plateforme d accès aux données RE-CO-NAI : 18/12/2012 3

4 Tableau 1 : Synopsis du protocole de l étude Elfe ELFE Objectif de recrutement enfants nés en 2011 Lieu Critères d inclusion Critères d exclusion Durée du Suivi 344 maternités publiques et privées en métropole tirées au sort Enfants nés pendant 4 périodes de 4 à 8 jours prédéfinis de telle sorte que 48 % des naissances d enfants ELFE figurent également dans l échantillon démographique permanent (Insee) Naissances avant 33 SA Naissances multiples de plus de deux enfants Mère mineure, incapacité à signer un consentement éclairé 20 ans Données collectées - mode de vie pendant la grossesse - relevé du dossier obstétrical - données sociodémographiques - exposition à des toxiques, agents physiques - climat conjugal, relations familiales - organisation de la vie quotidienne - caractéristiques du logement, - conditions de vie - recours aux soins - croissance, santé de l enfant, santé des parents - développement, tempérament de l enfant - alimentation de l enfant - mode de garde, scolarité de l enfant - pratiques culturelles, loisirs - mesures envionnementales (piège à poussière..) Collections biologiques Pour un sous-échantillon de 8000 couples mère-enfants dans des maternités sélectionnées essentiellement selon des contraintes logistiques parmi celles de l échantillon initial : - Sang veineux et urines maternelles à accouchement - Cheveux maternel à l accouchement - Colostrum maternel - Sang du cordon - Tissu de cordon - Méconium et selles de l enfant - Sang veineux de l enfant Autres collectes biologiques prévues au cours du suivi de l enfant (3 ans, 7-8 ans ) Investigations à la naissance Une fois le recrutement des enfants effectué, des enquêteurs, le plus souvent sages-femmes, puéricultrices ou infirmières ont assuré le recueil des données en maternité et en néonatologie pour les enfants prématurés ou transférés pour d autres raisons, ainsi que. Ce Plateforme d accès aux données RE-CO-NAI : 18/12/2012 4

5 recueil comprend un entretien en face à face avec la mère, un relevé du dossier médical et des prélèvements biologiques en salle d accouchement et en suite de couches Investigations dans le cadre du suivi Le calendrier et les modalités du suivi sont présentés dans le TABLEAU 2. Ce suivi s appuie sur des enquêtes par téléphone, postales et internet (auprès des familles et du médecin traitant), ainsi que la réalisation de bilans de santé et du développement des enfants, spécifiquement mis en place pour les besoins des études. - Les enquêtes téléphoniques seront réalisées par une société extérieure disposant d une plate-forme téléphonique. Elles sont adaptée et filtrée en fonction des différentes situations familiales susceptibles d être rencontrées. Un questionnaire est proposé au père s il est présent. - Les enquêtes à domicile permettront un questionnement et des interactions directes avec l enfant. Elles seront aussi l occasion de prélèvements biologiques non invasifs et de la mise en place de dispositifs de mesures environnementales au domicile. Lorsque l enfant sera plus âgé, des questions portant sur les relations familiales, relations aux apprentissages, les activités ludiques, la perception de l ordre social, de l avenir, les préférences alimentaires sont envisagées. Sur un sous-échantillon, des capteurs de mouvement pourront être laissés à l enfant pour une mesure objective de l activité physique quotidienne sur plusieurs jours. - Les mesures environnementales à domicile actuellement envisagées sont effectuées au moyen de lingettes électrostatiques (ou piège à poussière) envoyées ou déposées au domicile de l enfant. Les échantillons de poussière sont ensuite examinés au laboratoire pour analyses microbiologiques (champignons, moisissures..) et chimiques (polluants organiques persistants). Une mesure de l exposition au champ électromagnétiques au domicile est également prévue sur un sous-groupe. - Des questionnaires seront adressés au médecin en charge du suivi de l enfant. Dans les régions où les réseaux de suivi sont en place, le recueil pourra s appuyer sur les données collectées par les médecins référents de chaque réseau. Cette procédure est envisagée à 2 ans. Plateforme d accès aux données RE-CO-NAI : 18/12/2012 5

6 - Des bilans complets de l état de santé et du développement des enfants seront réalisés dans des centres d examens régionaux habilités à recevoir des enfants (centres de santé de l Assurance Maladie, réseaux des centres d investigations cliniques ou de nutrition humaine, centres hospitaliers universitaires) à l âge de 7-8 ans puis à l adolescence. Ces bilans comprendront un examen médical complet et des tests psychologiques et des prélèvements biologiques. Plateforme d accès aux données RE-CO-NAI : 18/12/2012 6

7 TABLEAU 2. Calendrier et principales modalités de suivi pour les 8 premières années de l étude Age de l enfant Dates 2 mois juin 2011-mars mois juillet novembre an ans ans ans ans 2016 ELFE Enquête téléphonique, envoi d un piège à poussière au domicile (sous échantillon) Questionnaires postaux de suivi alimentaire Enquête téléphonique 1) Enquête téléphonique 2)Autoquestionnaire postal au médecin Enquête à domicile sur un sous-échantillon test cognitif, prélèvement d urine et selles enfant, piège à poussières Enquête téléphonique Enquête internet 1) Questionnaires-jeux pour l enfant sur différents aspects de socialisation 2) Budget-temps pour les parents Enquête téléphonique 6 ans ans Bilan des compétences scolaires (moyenne section maternelle) 1) Enquête téléphonique 50 %? 2) Bilan de santé (50%) comprenant : - un examen médical - des tests psychomoteurs - prélèvements urine et sang 3) Bilan des compétences scolaires (CE1) Les protocoles détaillés et résultats de chaque phase de collecte sont présentés avec le détail des données recueillies au niveau de chaque page spécifique de la plateforme d accès aux données. En plus de ce suivi actif de familles, l appariement à des bases de données externes est envisagée : SNIIR-AM, surveillance environnementales Plateforme d accès aux données RE-CO-NAI : 18/12/2012 7

8 Représentativité de l échantillon L échantillonage initial des maternités est aléatoire mais est nécessaire de corriger pour le refus de participation de certaines d entre-elles ainsi que d une partie des familles éligibles dans ces maternités. L écart initial à la représentativité est évalué à partir de l information recueillie de façon anonyme pour tous les refus de participation à partir du certificat de naissance. Les données de l Etat Civil et celles de l Enquête Nationale Périnatale 2010 permettent un calage sur des sources de données externes représentatives de l ensemble des naissances. Les écarts à la représentativité induits par l attrition seront analysés à chaque phase de suivi à partir des données initiales mais également de l Echantillon Démographique Permanent de l INSEE pour le sous-groupe nés les jours concernés par l EDP en Des notes sur le calcul de la pondération des différentes phases de l étude sont présentées sur chacune des pages spécifiques de la plateforme. Gouvernance de l étude Elfe L étude est coordonnée par l unité mixte Ined-Inserm-EFS Elfe sous le contrôle d un comité scientifique et d un comité de pilotage où sont représentés l Institut National d Etude Démographique (Ined), l Institut National de Veille Sanitaire (InVS), l Institut de Santé Publique de l Inserm, l Institut National des Etudes Economiques (Insee), la Caisse Nationale d Allocations Familiales (CNAF), la Direction Générale de la Santé (DGS), la Direction de la Recherche, des Etudes, de l Evaluation et des Statistiques, la Direction de la Prévention des Risques du Ministère de l Ecologie, de l Energie et du Développement Durable. Le protocole de l étude a été élaboré par une soixantaine d équipes de chercheurs regroupés en groupes thématiques qui disposent d une période d exclusivité de 18 mois à partir de la date de mise à disposition des données de chaque phase de collecte. Contacts : INED - Unité Elfe Plateforme d accès aux données RE-CO-NAI : 18/12/2012 8

9 133 boulevard Davout Paris Tel : mail Plateforme d accès aux données RE-CO-NAI : 18/12/2012 9

EDEN La première Etude d envergure sur les Déterminants pré et post natals précoces du Développement et de la santé de l Enfant, menée en France

EDEN La première Etude d envergure sur les Déterminants pré et post natals précoces du Développement et de la santé de l Enfant, menée en France Dossier de presse 2007 EDEN La première Etude d envergure sur les Déterminants pré et post natals précoces du Développement et de la santé de l Enfant, menée en France La vie in utero a-t-elle une influence

Plus en détail

Grandir en France. Le devenir de 20 000 enfants

Grandir en France. Le devenir de 20 000 enfants Grandir en France Le devenir de 20 000 enfants Sommaire Bref historique... 2 Les dates clés... 2 De multiples exemples étrangers... 3 Un ensemble de données unique... 3 Trois orientations majeures...

Plus en détail

Etude Elfe, Le de de e v nir de 20 000 en a f n a t n s

Etude Elfe, Le de de e v nir de 20 000 en a f n a t n s Etude Elfe, Le devenir de 20 000 enfants Le projet ELFE I Quelques informations sur le projet ELFE Objectifs scientifiques Echantillon des enfants ELFE Outils de communication Perspectives du déroulement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage

Plus en détail

Installation de la Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Le 22 mars 2011

Installation de la Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Le 22 mars 2011 Installation de la Commission nationale de la naissance et de la santé de l enfant Le 22 mars 2011 Monsieur le Président, Monsieur le Vice président, Mesdames et messieurs, J 'ai le privilège d intervenir

Plus en détail

Soutien à la recherche sur la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques - 2008

Soutien à la recherche sur la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques - 2008 22 mai 2008 Soutien à la recherche sur la qualité de vie des personnes atteintes de maladies chroniques - 2008 Appel à soutien d équipe émergente En 2008, l Institut de Recherche en Santé Publique (IReSP),

Plus en détail

MODÈLE DE PLAN PERSONNALISÉ DE SANTÉ

MODÈLE DE PLAN PERSONNALISÉ DE SANTÉ Modèle de plan personnalisé de santé (PPS) MODÈLE DE PLAN PERSONNALISÉ DE SANTÉ Chaque PPS est composé d un recto-verso, et d une check-list de problèmes en annexe: * Recto : un formulaire de recueil d

Plus en détail

Cahier des Charges AMOA - Cartographie des solutions SI Sophie de Visme

Cahier des Charges AMOA - Cartographie des solutions SI Sophie de Visme Cahier des Charges AMOA - Cartographie des solutions SI Sophie de Visme Date de création : 11/02/2010 Statut : Validé Date de révision : 22/02/2010 Critère de diffusion : Public Version : 1.1 1 Introduction...

Plus en détail

Demande d agrément d assistant(e) maternel(le)

Demande d agrément d assistant(e) maternel(le) N 13394*02 Demande d agrément d assistant(e) maternel(le) Notice Vous allez faire une demande d agrément ou de renouvellement d agrément pour exercer la profession d assistant(e) maternel(le); ce métier

Plus en détail

elfe Infos N 2 L étude Elfe avance!

elfe Infos N 2 L étude Elfe avance! elfe Infos Été 2012 N 2 ÉDITORIAL L étude Elfe avance! Votre Espace Famille sur internet Vous désirez être informés de nos prochains rendez-vous? Vous souhaitez découvrir les premiers résultats de l étude?

Plus en détail

Quelles réflexions r Quel enseignement? Quelles perspectives?

Quelles réflexions r Quel enseignement? Quelles perspectives? 4 ième Journée des réseaux de périnatalitéde l Ile de France Un réseau r de suivi pédiatriquep Quelles réflexions r? Quel enseignement? Quelles perspectives? Dr Michèle GRANIER 25 10 2007 Les missions

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

Connaître la qualité de l air intérieur

Connaître la qualité de l air intérieur Connaître la qualité de l air intérieur L Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur Comment savoir si l air que nous respirons chez nous, au travail, à l école, dans les salles de sport, etc. est de

Plus en détail

DEPP B1. Scolarisation des élèves handicapés Les dispositifs d observation existants et les projets d évolution Sylvie Le Laidier DEPP B1

DEPP B1. Scolarisation des élèves handicapés Les dispositifs d observation existants et les projets d évolution Sylvie Le Laidier DEPP B1 DEPP B1 Scolarisation des élèves handicapés Les dispositifs d observation existants et les projets d évolution Sylvie Le Laidier DEPP B1 Les enquêtes existantes L enquête n 3 recense les élèves handicapés

Plus en détail

La participation de votre enfant à l étude Esteban. www.esteban.invs.sante.fr

La participation de votre enfant à l étude Esteban. www.esteban.invs.sante.fr La participation de votre enfant à l étude Esteban www.esteban.invs.sante.fr Esteban est une nouvelle étude nationale qui porte sur plusieurs aspects de la santé : l exposition à certaines substances de

Plus en détail

Commission nationale de l informatique et des libertés

Commission nationale de l informatique et des libertés Commission nationale de l informatique et des libertés Délibération n o 2014-284 du 3 juillet 2014 portant avis sur un projet de décret relatif à la mise en œuvre d un traitement de données à caractère

Plus en détail

Observatoire de la famille

Observatoire de la famille Observatoire de la famille La vulnérabilité dans la famille ou les événements qui peuvent affecter la vie d une famille Soucieuse de représenter l ensemble des familles et de défendre leurs intérêts auprès

Plus en détail

PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule L enseignement d exploration «Santé et social» a pour finalité de permettre aux élèves de

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

L accueil D UNE PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPÉE

L accueil D UNE PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPÉE L accueil familial D UNE PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPÉE SOMMAIRE > Qu est-ce que l accueil familial?... 3 > Qui peut être accueilli?... 3 > Qui peut devenir accueillant familial?... 5 > Comment devenir accueillant

Plus en détail

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée

Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Objectif 6 : Conforter l avance de la France dans la médecine personnalisée Si les conditions physiques telles que l âge, les antécédents, mais aussi des facteurs sociaux, psychiques et culturels influencent

Plus en détail

INTERACTIONS GENES-ENVIRONNEMENT DANS L'EXPRESSION CLINIQUE DU MELANOME FICHE D INFORMATION AUX PATIENTS

INTERACTIONS GENES-ENVIRONNEMENT DANS L'EXPRESSION CLINIQUE DU MELANOME FICHE D INFORMATION AUX PATIENTS INTERACTIONS GENES-ENVIRONNEMENT DANS L'EXPRESSION CLINIQUE DU MELANOME 1 FICHE D INFORMATION AUX PATIENTS Dr. Marie Françoise Avril, Service de Dermatologie. Institut Gustave Roussy Dr. Agnès Chompret.

Plus en détail

La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB

La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB Retour au sommaire des BEH de 1998 La rubéole chez la femme enceinte et le nouveau-né en France en 1996 :les données du réseau RENARUB V. Cerase*, I. Rebière* et les biologistes du réseau RENARUB *Réseau

Plus en détail

Les Compétences Essentielles selon l Alliance des Sages- Femmes d Amérique du Nord (MANA)

Les Compétences Essentielles selon l Alliance des Sages- Femmes d Amérique du Nord (MANA) Les Compétences Essentielles selon l Alliance des Sages- Femmes d Amérique du Nord (MANA) version finale juin 2011 Introduction Les Compétences Essentielles selon l Alliance des Sages-Femmes d Amérique

Plus en détail

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire 1) Pour accéder aux options de sauvegarde et d envoi du questionnaire, veuillez cliquer sur le bouton représenté ci-après, situé en dernière

Plus en détail

Épifane - Étude nationale 2011-2013

Épifane - Étude nationale 2011-2013 Supports enquête scientifique Épifane - Étude nationale 2011-2013 Épidémiologie en France de l alimentation et de l état nutritionnel des enfants pendant leur première année de vie Protocole Sommaire Abréviations

Plus en détail

Date de naissance (J-M-A) moléculaire et séquençage Adresse. Ville Prov 330 Avenue Université Code postal Moncton, N.B. E1C 2Z3

Date de naissance (J-M-A) moléculaire et séquençage Adresse. Ville Prov 330 Avenue Université Code postal Moncton, N.B. E1C 2Z3 DEMANDE D ANALYSE PAR SEQUENCAGE EXOME Information du patient ID Hôpital # Nom de famille Prénom Sexe: H F Laboratoire de diagnostic Date de naissance (J-M-A) moléculaire et séquençage Adresse Ville Prov

Plus en détail

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES la recherche biomédicale ou recherche sur la personne p4 p6 p6 p8 p 10 p 10 p 11 p 12 Quoi? Pourquoi? Comment? Étape par étape Pour préparer la recherche Lorsque

Plus en détail

La place de la Protection Maternelle et Infantile dans le parcours de soins de l enfant vulnérable

La place de la Protection Maternelle et Infantile dans le parcours de soins de l enfant vulnérable La place de la Protection Maternelle et Infantile dans le parcours de soins de l enfant vulnérable Dr Véronique Dufour PMI Paris/ DFPE 09/10/2015 Journée des réseaux de périnatalité franciliens 1 Quelques

Plus en détail

TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française

TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française TD TICE. PARTIE II. Panorama de la famille française Thème 1. Les ménages en question Note 1 : Toutes les informations nécessaires à ce TD sont disponibles gratuitement sur le site de l INED. Note 2 :

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

GUYANE. Ces fiches présentent des activités spécifiques qui demandent des infrastructures, un savoir-faire et des autorisations particulières.

GUYANE. Ces fiches présentent des activités spécifiques qui demandent des infrastructures, un savoir-faire et des autorisations particulières. Cette nouvelle édition des fiches régionales relatives à l activité 2013 des centres pluridisciplinaires de diagnostic prénatal (CPDPN), des laboratoires de diagnostic prénatal (DPN) et de l activité 2014

Plus en détail

ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge.

ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge. ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge. OBJECTIFS (ENC): - Argumenter les principes d orientation et de prise en charge d un enfant handicapé Auteur : Pr Yves Chaix Enseignant

Plus en détail

Diagnostic prénatal des maladies génétiques

Diagnostic prénatal des maladies génétiques Diagnostic prénatal des maladies génétiques Collège National des Enseignants et Praticiens de Génétique Médicale C. Coutton, V. Satre, F. Amblard et F. Devillard Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AU DISPOSITIF " CARTE ZAP + 88"

REGLEMENT RELATIF AU DISPOSITIF  CARTE ZAP + 88 PÔLE VIE PUBLIQUE SERVICE DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE MISSION JEUNES REGLEMENT RELATIF AU DISPOSITIF " CARTE ZAP + 88" Préambule : Le Département des Vosges a créé un dispositif

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE PREAMBULE : La mise en œuvre de changements d organisation au sein du groupe sanofi-aventis, par nécessité d anticipation ou

Plus en détail

L enquête Surveillance Médicale des Expositions aux Risques professionnels SUMER

L enquête Surveillance Médicale des Expositions aux Risques professionnels SUMER DARES Département Conditions de Travail et Santé DGT Inspection Médicale du Travail Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité L enquête Surveillance Médicale des Expositions

Plus en détail

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés Le champ de la Maternité 11 1 Pourquoi mettre en place un programme d accompagnement? La CNAMTS fait de l accompagnement

Plus en détail

Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg. la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité

Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg. la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité Conférence de presse du 9 septembre 2010 Pourquoi évaluer l état de santé? Collecte

Plus en détail

Augmenter l activité physique (principalement la marche) et améliorer l alimentation, chez les aînés.

Augmenter l activité physique (principalement la marche) et améliorer l alimentation, chez les aînés. Efficacité d un programme pilote d intervention basé à domicile et appuyé par téléphone/courrier, pour l activité physique et la nutrition chez les aînés Fiche No 3 Lee AH, Jancey J, Howat P, Burke L,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Objectifs de la formation A l issue de la formation, le titulaire du diplôme doit être capable de :

Objectifs de la formation A l issue de la formation, le titulaire du diplôme doit être capable de : CAP petite enfance Objectifs de la formation A l issue de la formation, le titulaire du diplôme doit être capable de : D assurer l accueil, les soins d hygiène corporelle, l alimentation, la sécurité du

Plus en détail

D EDUCATION. Institut de la Providence - Humanités (GPH) Faubourg de Bruxelles, 105 6041 Gosselies. 071.34.93.10 - http://www.gph.

D EDUCATION. Institut de la Providence - Humanités (GPH) Faubourg de Bruxelles, 105 6041 Gosselies. 071.34.93.10 - http://www.gph. AGENT(E) D EDUCATION Institut de la Providence - Humanités (GPH) Faubourg de Bruxelles, 105 6041 Gosselies 071.34.93.10 - http://www.gph.be 3 ème Degré Technique de Qualification Agent/Agente d Education

Plus en détail

Projet de la clinique d épilepsie de Port au Prince

Projet de la clinique d épilepsie de Port au Prince Projet de la clinique d épilepsie de Port au Prince Contexte et justifications L accès aux soins est un problème majeur pour les gens vivant dans les régions en voie de développement. Au Québec, nous avons

Plus en détail

Les prestations familiales

Les prestations familiales Les prestations familiales Les Caisses d allocations familiales, les Caf, versent une quinzaine de prestations, dont les allocations familiales. Plus de 80 milliards d euros sont ainsi distribués aux familles.

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

Formation Auxiliaire de vie sociale

Formation Auxiliaire de vie sociale Formation Auxiliaire de vie sociale Protocole s de domaine de et de certification Allègements de Novembre 2007 Institut du Travail Social 17 rue Groison, BP 77554, 37075 TOURS CEDEX 2 Protocole d allégement

Plus en détail

ANNE BATTUT SAGE-FEMME, PARIS

ANNE BATTUT SAGE-FEMME, PARIS ANNE BATTUT SAGE-FEMME, PARIS «D É C L A R E N E P A S A V O I R D I N T É R Ê T D I R E C T O U I N D I R E C T ( F I N A N C I E R O U E N N A T U R E ) A V E C U N O R G A N I S M E P R I V É, I N D

Plus en détail

CE1 et CM : 8 à 11 ans

CE1 et CM : 8 à 11 ans Documents préparatoires à destination des enseignants PRÉPARER, RÉALISER ET EXPLOITER UNE VISITE À L AQUARIUM DE VANNES Ce dossier, destiné aux enseignants, a été réalisé en concertation entre Julie Naudeau,

Plus en détail

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006

ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 ossier e presse Mardi 11 Juillet 2006 1. OU EN EST LE CENTRE HOSPITALIER DE LOURDES? En dépit du contexte difficile que connaît le milieu de la santé, le Centre Hospitalier de Lourdes poursuit sa progression.

Plus en détail

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer

Le Conseil général de la Loire s associe à la. Journée mondiale de la maladie d Alzheimer M e r c r e d i 2 1 s e p t e m b r e 2 0 1 1 Dossier de presse Le Conseil général de la Loire s associe à la Journée mondiale de la maladie d Alzheimer par Claude BOURDELLE, vice-président du conseil

Plus en détail

EXTRAIT CODE DE LA SANTE PUBLIQUE ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT ETABLISSEMENT DE SANTE PUBLIC. Obstétrique, néonatologie, réanimation néonatale.

EXTRAIT CODE DE LA SANTE PUBLIQUE ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT ETABLISSEMENT DE SANTE PUBLIC. Obstétrique, néonatologie, réanimation néonatale. EXTRAIT CODE DE LA SANTE PUBLIQUE ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT ETABLISSEMENT DE SANTE PUBLIC Obstétrique, néonatologie, réanimation néonatale. Article D6124-35 L'établissement de santé autorisé à pratiquer

Plus en détail

Disparités régionales de la composition microbiologique des logements et risque allergique

Disparités régionales de la composition microbiologique des logements et risque allergique Disparités régionales de la composition microbiologique des logements et risque allergique Projet : EBRA (Environnement Biologique et Risque Allergique) Gabriel REBOUX, Steffi ROCCHI, Emeline SCHERER,

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

Exposition de la population française aux substances chimiques de l environnement Résultats (ENNS 2006-2007) et perspectives

Exposition de la population française aux substances chimiques de l environnement Résultats (ENNS 2006-2007) et perspectives Exposition de la population française aux substances chimiques de l environnement Résultats (ENNS 2006-2007) et perspectives Agnès Lefranc Directrice du département santé environnement, Institut de veille

Plus en détail

La gestion d une épidémie de rougeole dans le département de l Allier: rôle d une infirmière de santé publique

La gestion d une épidémie de rougeole dans le département de l Allier: rôle d une infirmière de santé publique La gestion d une épidémie de rougeole dans le département de l Allier: rôle d une infirmière de santé publique Mongeat A, Delettre D, Beaufrère M-C, Schikowski D, Beytout J La rougeole est une maladie

Plus en détail

- aux activités du vendredi après-midi

- aux activités du vendredi après-midi Dossier FAMILIAL d inscription aux services communaux ACTI JEUNES Valable pour l année 2014/2015 Ce dossier unique d inscription vous permet d inscrire votre (vos) enfant(s) en une seule fois : - à l accueil

Plus en détail

Les dossiers incomplets ne seront pas pris en compte. Aucun enfant ne pourra être accueilli sans inscription préalable.

Les dossiers incomplets ne seront pas pris en compte. Aucun enfant ne pourra être accueilli sans inscription préalable. REGLEMENT DES ACTIVITES PERISCOLAIRES (ACCUEILS PRE ET POSTSCOLAIRES, RESTAURATION SCOLAIRE, ETUDES SURVEILLEES) Les accueils pré et postscolaires, la restauration scolaire et les études surveillées sont

Plus en détail

"# "#!! $%##&'(")**+ Cetaf PREMTES, SMTOIF, 13 janvier 2009-1

# #!! $%##&'()**+ Cetaf PREMTES, SMTOIF, 13 janvier 2009-1 ! "# "#!! $%##&'(")**+ Cetaf PREMTES, SMTOIF, 13 janvier 2009-1 $,( Faciliter l accès à la prévention et aux soins des travailleurs en situation de vulnérabilité sociale («travailleurs pauvres») Cetaf

Plus en détail

Le Défenseur des droits

Le Défenseur des droits Le Défenseur des droits SONDAGE SUR LA SCOLARISATION EN MILIEU ORDINAIRE DES ENFANTS EN SITUATION DE HANDICAP AU COLLEGE - Sondage de l'institut CSA - - Note des principaux enseignements En partenariat

Plus en détail

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement DOSSIER : LA LOI DU 5 MARS 2007 REFORMANT LA PROTECTION DE L ENFANCE Elaborée au terme d une très large concertation, la loi n 2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance poursuit trois

Plus en détail

Présentation des enquêtes de la cohorte Elfe

Présentation des enquêtes de la cohorte Elfe CNIS-Commission Démographie et questions sociales 15 octobre 2015 Présentation des enquêtes de la cohorte Elfe Bertrand Geay et Jean-Louis Lanoë Avancement de l étude Schéma général du projet Suivi actif

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Action Collective Régionale 2015

CAHIER DES CHARGES Action Collective Régionale 2015 CAHIER DES CHARGES Action Collective Régionale 2015 " Prévention du risque infectieux " Depuis leur création, Uniformation et Unifaf accompagnent les employeurs et les salariés dans leur démarche de professionnalisation.

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

Le service Médiation Familiale

Le service Médiation Familiale Le service Médiation Familiale «Permettre aux parents de s écouter pour que les besoins de l enfant soient entendus» «Permettre à toute personne en conflit familial de se rencontrer, de s exprimer, de

Plus en détail

Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse

Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse 1 Les outils de mesure L évaluation du burn - out peut être envisagée

Plus en détail

Contenu Objectifs et indications complémentaires 1 2 3 4 1 - QU EST-CE QUE LA SANTÉ? QU EST-CE QUE LE BIEN-ÊTRE SOCIAL?

Contenu Objectifs et indications complémentaires 1 2 3 4 1 - QU EST-CE QUE LA SANTÉ? QU EST-CE QUE LE BIEN-ÊTRE SOCIAL? Programme Pôle état de santé et de bien-être social 1 - QU EST-CE QUE LA SANTÉ? QU EST-CE QUE LE BIEN-ÊTRE SOCIAL? La découverte de ces concepts-clés doit viser à poser les bases de la culture médico-sociale.

Plus en détail

Licence Professionnelle Promotion de la santé et éducation pour la santé

Licence Professionnelle Promotion de la santé et éducation pour la santé Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Professionnelle Promotion de la santé et éducation pour la santé Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile

Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Questionnaire adressé aux aidants de personnes mentalement handicapées vivant à domicile Besoins des aidants 1. Actuellement, êtes vous au bénéfice d une aide à domicile dans la prise en charge de la personne

Plus en détail

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E Surpoids et obésité de l enfant et de l adolescent Septembre 2011 COMMENT ET QUAND DÉPISTER LE SURPOIDS ET L OBÉSITÉ DES

Plus en détail

Accord européen sur l instruction et la formation des infirmières

Accord européen sur l instruction et la formation des infirmières Texte original Accord européen sur l instruction et la formation des infirmières 0.811.21 Conclu à Strasbourg le 25 octobre 1967 Signé par la Suisse le 25 septembre 1968 Approuvé par l Assemblée fédérale

Plus en détail

Dossier de presse. Projet Helena : pour une alimentation plus saine chez les ados européens. Un projet, quelles finalités? Lille, 27 avril 2007

Dossier de presse. Projet Helena : pour une alimentation plus saine chez les ados européens. Un projet, quelles finalités? Lille, 27 avril 2007 Dossier de presse Projet Helena : pour une alimentation plus saine chez les ados européens Un projet, quelles finalités? Lille, 27 avril 2007 L adolescence est une période cruciale au cours de laquelle

Plus en détail

CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail :

CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail : CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail : Christiane BASSET François BEAUFILS Frédérique DREIFUSS-NETTER

Plus en détail

AIDE-SOIGNANT : APPROCHE CONCEPTUELLE

AIDE-SOIGNANT : APPROCHE CONCEPTUELLE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE-SOIGNANT

Plus en détail

Introduction. 1 Présentation du commanditaire. 2 Positionnement de l appel d offres

Introduction. 1 Présentation du commanditaire. 2 Positionnement de l appel d offres Appel d offres national Cahier des charges des prestations de prévention des risques psychosociaux : Diagnostic et Accompagnement à la mise en œuvre d un plan d actions préventif Introduction Commanditaire

Plus en détail

Santé mentale des familles sans domicile. Nicolas Oppenchain et Stéphanie Vandentorren Observatoire du Samusocial de Paris

Santé mentale des familles sans domicile. Nicolas Oppenchain et Stéphanie Vandentorren Observatoire du Samusocial de Paris Santé mentale des familles sans domicile Nicolas Oppenchain et Stéphanie Vandentorren Observatoire du Samusocial de Paris Contexte et objectifs Mieux documenter les caractéristiques sociales des personnes

Plus en détail

L exercice infirmier en puériculture Une expertise globale de santé publique en vue de l'intérêt supérieur de l'enfant

L exercice infirmier en puériculture Une expertise globale de santé publique en vue de l'intérêt supérieur de l'enfant Position adoptée par le Conseil national de l Ordre des infirmiers le 7 décembre 2010 L exercice infirmier en puériculture Une expertise globale de santé publique en vue de l'intérêt supérieur de l'enfant

Plus en détail

3ANALYSER LES INFORMATIONS DES FICHIERS DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH) : ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE

3ANALYSER LES INFORMATIONS DES FICHIERS DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH) : ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE 3ANALYSER LES INFORMATIONS DES FICHIERS DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (GRH) : ÉLÉMENTS DE MÉTHODOLOGIE P. 35/42 FICHE N 10 : Les conditions d une exploitation des fichiers de GRH P. 43/49 FICHE N

Plus en détail

PLAN PERSONNALISE D ETUDES ET DE FORMATION (PPEF)

PLAN PERSONNALISE D ETUDES ET DE FORMATION (PPEF) PLAN PERSONNALISE D ETUDES ET DE FORMATION (PPEF) MENTIONS INFORMATIQUES ET LIBERTES Les informations recueillies font l objet de traitements informatiques destinés à mettre en place des aménagements d

Plus en détail

Vaincre Alzheimer DOSSIER DE PRESSE

Vaincre Alzheimer DOSSIER DE PRESSE Vaincre Alzheimer DOSSIER DE PRESSE Février 20 CONFÉRENCE DE PRESSE LECMA / Vaincre Alzheimer ALZHEIMER : QUE CONNAÎT-ON DES MÉCANISMES DE LA MALADIE? OÙ EN EST LA RECHERCHE? QUELS SONT LES NOUVEAUX AXES

Plus en détail

Enquête Ménages Déplacements de la «Grande Agglomération Toulousaine» Principaux résultats octobre 2014

Enquête Ménages Déplacements de la «Grande Agglomération Toulousaine» Principaux résultats octobre 2014 Mardi 4 novembre 2014 Enquête Ménages Déplacements de la «Grande Agglomération Toulousaine» Principaux résultats octobre 2014 Sommaire Le territoire d enquête Rappel des grands principes de l enquête Le

Plus en détail

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie.

Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. Le don de sang de cordon est un geste indolore, solidaire et gratuit qui sauve des vies. Le sang de cordon, un lien pour la vie. SIREN 508 945 359 - Photographe : Benoit Rajau, Gil Lefauconnier et Thierry

Plus en détail

PROFESSEURS ASSOCIES VENUS DE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

PROFESSEURS ASSOCIES VENUS DE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE Date d ouverture de l appel à projet 21/07/08 Appel a projet pour présélection des candidats par la Fondation de Coopération Scientifique PROFESSEURS ASSOCIES VENUS DE L INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE PLAN ALZHEIMER

Plus en détail

Recommandations. pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire

Recommandations. pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire Recommandations pour améliorer le dispositif national de veille sanitaire La loi relative au renforcement de la veille sanitaire et du contrôle de la sécurité sanitaire des produits destinés à l homme

Plus en détail

Précisions sur les cas de peste dans la Commune Urbaine d Antananarivo - 06 février 2015 -

Précisions sur les cas de peste dans la Commune Urbaine d Antananarivo - 06 février 2015 - INSTITUT PASTEUR DE MADAGASCAR Précisions sur les cas de peste dans la Commune Urbaine d Antananarivo - 06 février 2015 - Au cours de la semaine du 2 février, de nombreux articles au sujet de la peste

Plus en détail

OVE - Identification des Situations de Travail au SESSAD Charléty (La Ravoire)

OVE - Identification des Situations de Travail au SESSAD Charléty (La Ravoire) Arrivée des jeunes Arrivée des jeunes avant celle du salarié 5 Inquiétude, stress, charge de responsabilité Activité physique et/ou éducative extérieure Accompagnement d'un jeune ou d un groupe de jeunes

Plus en détail

Résidence d'artiste. Appel à candidature Programme «Culture à l'hôpital» 1-Les organisateurs

Résidence d'artiste. Appel à candidature Programme «Culture à l'hôpital» 1-Les organisateurs CENTRE DE READAPTATION DE COUBERT Résidence d'artiste Appel à candidature Programme «Culture à l'hôpital» Après une première année de partenariat dans le cadre du dispositif "Culture à l'hôpital", le Centre

Plus en détail

Cat. 2.412.67.8.2. M e Claire Bernard, conseillère juridique Direction de la recherche, de l éducation-coopération et des communications

Cat. 2.412.67.8.2. M e Claire Bernard, conseillère juridique Direction de la recherche, de l éducation-coopération et des communications Cat. 2.412.67.8.2 COMMENTAIRES SUR LE PROJET DE RÈGLEMENT SUR LES CONDITIONS D OBTENTION D UN CERTIFICAT DE CONFORMITÉ ET LES NORMES D EXPLOITATION D UNE RÉSIDENCE PRIVÉE POUR AÎNÉS M e Claire Bernard,

Plus en détail

FICHE n 1 Mon enfant est instruit à la maison

FICHE n 1 Mon enfant est instruit à la maison FICHE n 1 Mon enfant est instruit à la maison L administration doit être informée par les parents de la manière dont leur enfant répond à l obligation scolaire. Quelle démarche faut-il accomplir? Pour

Plus en détail

Le suivi et l orientation des femmes enceintes

Le suivi et l orientation des femmes enceintes Le suivi et l orientation des femmes enceintes Enquête auprès de 1650 femmes ayant accouché en Midi-Pyrénées en 2005 2006 OBSERVATOIRE REGIONAL DE LA SANTE DE MIDI-PYRENEES Faculté de Médecine 37 allées

Plus en détail

LICENCE PSYCHOLOGIE. Présentation. Objectifs

LICENCE PSYCHOLOGIE. Présentation. Objectifs LICENCE PSYCHOLOGIE Plus d'infos Crédits ECTS : 180 / Durée : 3 ans / Niveau d'étude : BAC +3 Nature de la formation : Diplôme plugin.odf:content_program_intership : Obligatoire unimes Composante Psychologie

Plus en détail

Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la

Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la personne âgée. Ils s'occupent des troubles du mouvement et du

Plus en détail

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer?

Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Le CHSCT, le devoir de prévention et la santé mentale au travail, comment se préparer? Les élus qui nous contactent sont souvent démunis face à cette situation nouvelle que représente pour eux la multiplication

Plus en détail

Vécu de la douleur et relation thérapeutique après traitement initial d un cancer du sein

Vécu de la douleur et relation thérapeutique après traitement initial d un cancer du sein Vécu de la douleur et relation thérapeutique après traitement initial d un cancer du sein Marc-Karim BENDIANE 1,2 & Laura SPICA 1, Patrick PERETTI-WATEL 1,2. (1) INSERM UMR 912 Sciences Economiques & Sociales,

Plus en détail

Rencontres des métiers de la santé

Rencontres des métiers de la santé Rencontres des métiers de la santé Strasbourg le 25 mai décembre 2010 La gestion des risques sanitaires d origine infectieuse Exemple pandémie grippale AH1N1 R.Noto Société francaise de médecine de catastrophe

Plus en détail

LE METIER D INFIRMIER

LE METIER D INFIRMIER LE METIER D INFIRMIER L infirmier ou l infirmière «donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical ou en application du rôle propre qui lui est dévolu. Il participe à différentes

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE

EDUCATION THERAPEUTIQUE EDUCATION THERAPEUTIQUE Qu est ce que la santé? Définition OMS 1948: absence de maladie et bien être physique mental et social complet Définition refusée par le ministère de la santé 13 millions de malades

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION Léo Lagrange Aventure Dossier de présentation - Union Nationale Sportive Léo Lagrange DOSSIER DE PRESENTATION Contact Union Nationale Sportive Léo Lagrange Johanne GRATIOT 07 78 63 26 88 01 53 09 00 22

Plus en détail