Urgences psychiatriques à Paris

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Urgences psychiatriques à Paris"

Transcription

1 O R G A N I S AT I O N D E S S O I N S Urgences psychiatriques à Paris

2 Urgences psychiatriques à Paris SOMMAIRE Qu est-ce qu une urgence en psychiatrie? p. 03 Que faire en cas d urgence? p. 04 Où trouver l ai à Paris en cas d urgence? p. 05 Où s adresser? p. 11 Pour en savoir plus p. 11 Qu est-ce qu une urgence en psychiatrie? L urgence en psychiatrie est définie comme «une man dont la réponse ne peut être différée ( ) Il y a urgence à partir du moment où quelqu un se pose la question, qu il s agisse du patient, l entourage ou du mécin : elle nécessite une réponse rapi et adéquate l équipe soignante afin d atténuer le caractère aigu la souffrance psychique» (1). L urgence psychiatrique est donc liée : à l état du patient lui-même, à la notion danger pour le patient ou son entourage, au ressenti l entourage, du voisinage ou la famille qui estime nécessaire une intervention médicale immédiate, sans attendre une consultation programmée. Comportements alarmants Les types comportements qui doivent faire penser à une urgence : un état d abattement extrême (la personne est prostrée, ne s alimente plus), une violence la personne envers elle-même (tentative suici, automutilation), envers autrui ou son environnement matériel, un délire, s hallucinations, un état d agitation, une angoisse ou une souffrance psychique extrême, un état dépressif intense. (1) Circulaire du 30 juillet

3 Que faire en cas d urgence? Où trouver l ai à Paris en cas d urgence? Les réponses à l urgence psychiatrique sont multiples. Si la personne n a jamais été soignée en cas d extrême violence vis-à-vis d elle-même ou d autrui, appelez les pompiers, le SAMU ou la police, ou bien emmenez-la dans un service d urgence (cf p.5), ou joignez le Centre Médico-Psychologique (CMP) le plus proche du domicile, ou le service SOS Psychiatrie ou Urgences Psychiatrie si la personne ne peut se déplacer. Si un mécin généraliste connaît la personne Il est important prendre contact avec lui, c est une ai essentielle pour la prise en charge. Si la personne est déjà connue dans un service psychiatrie Appelez ce service en premier. Dans tous les cas, donnez le plus d informations précises sur la personne et la situation, pour faire comprendre l urgence ressentie. En attendant, ne céz pas à la panique, créez le calme, parlez doucement, limitez le nombre personnes présentes et enlevez les objets dangereux si besoin, analysez rapiment le comportement la personne, manière à pouvoir expliquer aux intervenants ce qui se passe. En pratique, on s orientera directement vers les structures soins proximité : service d urgence s hôpitaux généraux (SU), centre d accueil et crise (CAC, CAP, UAI,et UIA), centre psychiatrique d orientation et d accueil (CPOA). Services d urgence à Paris (SU) Implantés dans les hôpitaux généraux, ils permettent la prise en charge toutes les urgences (somatiques et psychiatriques) au plus près du domicile la personne. Dans ces hôpitaux, la continuité s soins psychiatriques est assurée en liaison avec les secteurs publics psychiatrie. 16 e 15 e 17 e 8 e 9 e 7 e 1er 6 e 2 e 18 e 5 e SU Adultes SU Pédiatriques Territoire 75-1 (Paris-Nord) Territoire 75-2 (Paris-Est) Territoire 75-3 (Paris-Ouest) 10 e 3 e 4 e 13 e 11 e 19 e 12 e 20 e Les numéros utiles en cas d urgence Pompiers 18 Samu 15 Police 17 SOS Psychiatrie Urgences psychiatrie CPOA / 10 Hôtel Dieu 1, Place du Parvis-Notre-Dame Hôpital Lariboisière-Fernand-Widal Partenariat avec l EPS Maison-Blanche 2, rue Ambroise-Paré / Hôpital Saint-Antoine Partenariat avec les Hôpitaux Saint-Maurice 184, rue du Fg-Saint-Antoine Hôpital Armand-Trousseau 28, avenue du Docteur-Netter GH La Pitié-Salpêtrière-Charles Foix Partenariat avec l ASM , boulevard l Hôpital / 63 Hôpital Cochin Partenariat avec le CH Sainte-Anne 27, rue du Fg-Saint-Antoine GH Paris Saint-Joseph Partenariat avec le CH Sainte-Anne 185, rue Raymond-Losserand

4 Hôpital européen Georges-Pompidou Partenariat avec le CH Sainte-Anne 20, rue Leblanc / 65 Hôpital Necker , rue Sèvres / 91 Hôpital Bichat-Clau-Bernard Partenariat avec l EPS Maison-Blanche et le GPS Perray-Vaucluse 46, rue Henri-Huchard Centres d accueil et crise (2) Ils font partie l offre soins s 5 établissements psychiatriques Paris. Ils accueillent, soignent, orientent ou hospitalisent pour une durée brève s patients en état crise, mais ils ne peuvent assurer l urgence somatique et/ou comportementale. Ils assurent également une permanence téléphonique et s consultations psychiatriques sans renz-vous. Structures psychiatriques traitant l urgence, en fonction s secteurs psychiatrie pour adultes. Secteur 75G01-02 CAC Paris - Centre Temple Hôpitaux Saint-Maurice 114, rue du Temple (2) Centre d Accueil et Crise (CAC) Centre d Accueil Permanent (CAP) Hôpital Robert-Debré 48, boulevard Sérurier Hôpital Tenon Partenariat avec l EPS Maison-Blanche 55, rue Pelleport GH Diaconnesses-Croix-Saint-Simon 125, rue d Avron e e e 8 e 9 e 10 e e 3 e 11 e e e 7 e e 15 6 e 3 5 e 15 e 12 e e CAC, CAP CPOA 28 = 75G28 secteur psychiatrie générale n 28 Secteur 75G03 CAC Garancière Centre Hospitalier Sainte-Anne 15-17, rue Garancière Unité d accueil (UA) Unité Intersectorielle d Accueil (UIA) Secteurs 75G04, 75G05, 75G19 et 75G20-21 Unité intersectorielle d accueil - Groupe Public Santé Perray-Vaucluse - Hôpital Henri Ey 15, avenue la Porte--Choisy Secteurs 75G06 et 75G07 Centre d accueil permanent (CAP) Maison Blanche Hauteville 24-26, rue d Hauteville Secteurs 75G08-09 et 75G10-11 CAP Bastille Hôpitaux nationaux Saint-Maurice 63, rue la Roquette Structures répondants aux urgences pour l ensemble du département Paris CPOA - CH Sainte-Anne (+ 16 ans) 1, rue Cabanis / 09 / 10 Situé au centre hospitalier Sainte-Anne, il accueille en consultation toute personne plus 16 ans qui se présente, quel que soit son domicile et quelles que soient les circonstances : venant d elle-même ou accompagnée par s proches, adressée par un mécin, un hôpital général, une institution sanitaire ou conduite par s services sociaux, pompiers, agents la force publique Il s efforce : traiter la crise par la consultation, la consultation prolongée, voire une hospitalisation brève sur place, mettre en œuvre la réponse nécessaire à l urgence somatique si elle est associée, recevoir le patient et sa famille, ou l entourage qui vient manr conseil en l absence du patient, aller à domicile à la man l entourage du patient, Secteur 75G12 Policlinique René Angelergues ASM13 10, rue Wurtz Secteurs 75G25 et 75G26 Unité d accueil - Maison Blanche XIX e 10-14, avenue du Général Lasalle Paris Secteurs 75G27, 75G28 et 75G29 Unité d Accueil Thérapeutique Maison Blanche - Avron 129, rue d Avron orienter secondairement vers une consultation ambulatoire ou une hospitalisation libre ou sans consentement, selon l état du patient, répondre au téléphone 24 h/24 pour toute man conseils, renseignements sur les structures soins, dans le strict respect du secret médical et sans pour autant remplacer la consultation. 6 7

5 Urgences psychiatriques pour enfants et adolescents Dans le souci préserver la continuité s soins, le CPOA travaille en coordination avec les secteurs psychiatrie, les autres services mécine et psychiatrie publics, semi-publics ou libéraux. Quand une hospitalisation est indiquée, elle a lieu, selon les disponibilités, dans le service psychiatrie dont dépend le domicile du patient ou bien dans une clinique ou un service non sectorisé. SAMU Paris 149, rue Sèvres Cellule d urgence médico-psychologique (CUMP) Rattachée au SAMU, elle intervient à l occasion d événements exceptionnels (attentats, accints graves). Unité Médico-Judiciaire (UMJ) Pour enfants et adultes - Hôtel-Dieu 1, Place du Parvis-Notre-Dame Infirmerie psychiatrique la Préfecture police (IPPP) 3, rue Cabanis Dispositif spécifique à Paris : Sur procédure du commissaire police et après passage aux urgences l Hotel-Dieu, l IPPP reçoit les personnes compromettant l ordre public et la sûreté s personnes, en vue soins psychiatriques sans consentement à la man d un représentant l état (SDRE, Loi du 5 juillet 2011). Le CIAPA, le CPOA et le CAC l Institut mutualiste Montsouris sont s structures d accueil s urgences psychiatriques pour enfants et/ou adolescents. Centre interhospitalier d accueil permanent pour adolescents (CIAPA). Dispositif médico-psychologique qui prend en charge les jeunes 15 à 25 ans, s secteurs psychiatrie pour enfants et adolescents 75I09 (7e, 8e, 17e arrondissements), 75I03 (9e et 10e arrondissements) et 75I11 (19e arrondissement). Accueil, évaluation, orientation, soins ainsi que possibilité d hospitalisation. Centre psychiatrique d orientation et d accueil (CPOA) Situé au centre hospitalier Sainte-Anne, il accueille en consultation toute personne plus 16 ans qui se présente, quel que soit son domicile et quelles que soient les circonstances. Centre d accueil et crise (CAC) l Institut mutualiste Montsouris Dispositif implanté dans le arrondissement, il est géré par le secteur 75I02. Répartition s structures d urgences psychiatriques pour enfants et adolescents. 11 = 75I11 secteur psychiatrie infanto-juvénile n 11 18e e 9 19e 9e 8e 3 8 7e 16e 1 9 3e 12 11e 20e 4e 6e 15e 7 CIAPA CPOA 2e 1er 10e 2 6 Centre Intersectorial d accueil permanent pour adolescents* 56, rue du Simplon CPOA - CH Sainte-Anne (+ 16 ans) 1, rue Cabanis / 09 / 10 Institut Mutualiste Montsouris - CAC 42, bd Jourdan Hôpital Armand-Trousseau 28, avenue du Docteur-Netter e CAC, CAP SU adultes SU pédiatrique 12e 13e 5 4 Hôpital Necker 149, rue Sèvres / 91 Hôpital Robert-Debré 48, boulevard Sérurier GH La Pitié-Salpêtrière-Charles Foix (accueil pédopsychiatrique) Partenariat avec l ASM , boulevard l Hôpital / 63 * Accueille les urgences psychiatriques en secon intention. Les quatre services d urgences pédiatriques assurent un accueil spécialisé, en lien avec les services pédopsychiatrie. 8 U R G E N C E S P S Y C H I AT R I Q U E S À PA R I S U R G E N C E S P S Y C H I AT R I Q U E S À PA R I S 9

6 Répartition s SU enfants-ado à Paris Où s adresser? 16 e 15 e 17 e 8 e 9 e 7 e 1er 6 e 2 e 18 e 5 e SU Adultes SU Pédiatriques Territoire 75-1 (Paris-Nord) Territoire 75-2 (Paris-Est) Territoire 75-3 (Paris-Ouest) Hôpital Armand-Trousseau 28, avenue du Docteur-Netter Hôpital Necker , rue Sèvres / e 3 e 4 e 13 e 11 e 19 e 12 e 20 e Hôpital Robert-Debré 48, boulevard Sérurier GH La Pitié-Salpêtrière-Charles Foix (accueil pédopsychiatriqe) Partenariat avec l ASM , boulevard l Hôpital / 63 Associations patients et proches Regroupent s personnes souffrant troubles psychiques et proposent s groupes paroles, s lignes d écoute téléphonique, s conseils et l entrai. Liste non exhaustive. Advocacy France 5, place s Fêtes Paris / Association française s personnes souffrant troubles obsessionnels et compulsifs (AFTOC) 71bis, rue la République Vif contact enfants et adolescents mail mail enfants et adolescents Argos , rue s Pyrénées Paris ligne d écoute : Bicycle Maison la Famille et s Associations Villepreux Fédération nationale s associations d usagers en psychiatrie (FNAPsy) 33, rue Daviel Paris France Dépression 4, rue Vigée Lebrun Paris ligne d écoute : Schizo? Oui! 54, rue Vergniaud - Bat D Paris ligne d écoute : Union nationale s amis et familles malas et/ou handicapés psychiques (UNAFAM) 12, Villa Compoint Paris écoute famille Pour en savoir plus Brochures Psycom : Les droits et voirs s usagers, les troubles psychiques, les médicaments psychotropes et les psychothérapies, téléchargeables sur

7 Le Psycom est un organisme public d information, communication et formation en santé mentale. En partenariat avec l ARS, il permet mieux faire connaître la santé mentale aux franciliens. Le Psycom édite 6 collections plaquettes d information : Troubles psychiques Psychothérapies Médicaments psychotropes Organisation s soins psychiatriques Droits et voirs s usagers Santé mentale et... 11, rue Cabanis Paris Cex 14 facebook.com/psycom.org 35, rue la Gare Paris Cex 19 PSYCOM 10/2014 Création graphique : Keep Moving. Rédacteur en chef : Jean-Luc Chassaniol (secrétaire général, Psycom). Rédaction : Au Caria (directrice, Psycom) (4 e édition) et Dr Marie-Jeanne Guedj (psychiatre, CH Sainte-Anne). Comité relecture : Caroline David (bénévole, UNAFAM), Clau Finkelstein (directrice, FNAPsy), Dr Marie-Jeanne Guedj (psychiatre, CH Sainte- Anne), Dr Vassilis Kapsambelis (psychiatre, ASM 13), Dr Frédéric Khidichian (psychiatre, Hôpitaux Saint-Maurice), Dr Françoise Moggio (pédopsychiatre, ASM 13), Dr Christiane Santos (psychiatre, GPS Perray-Vaucluse) et Dr Norbert Skurnik (psychiatre, EPS Maison Blanche). Coordination éditoriale : Au Caria (directrice, Psycom). Illustration : Fotolia (libre droits).

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Accès au dossier patient. www.psycom.org

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Accès au dossier patient. www.psycom.org DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS Accès au dossier patient www.psycom.org Accès au dossier patient SOMMAIRE Composition du dossier patient p. 02 Accéder au dossier patient p. 03 Modalités particulières p.

Plus en détail

ORGANISATION DES SOINS. Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris. www.psycom.org

ORGANISATION DES SOINS. Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris. www.psycom.org ORGANISATION DES SOINS Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris www.psycom.org Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris SOMMAIRE Missions p. 03 Organisation p. 05 Où s adresser? p. 07 Pour en savoir plus

Plus en détail

SOINS ET ACCOMPAGNEMENTS. Professionnels de la psychiatrie. www.psycom.org

SOINS ET ACCOMPAGNEMENTS. Professionnels de la psychiatrie. www.psycom.org SOINS ET ACCOMPAGNEMENTS Professionnels de la psychiatrie www.psycom.org Professionnels de la psychiatrie SOMMAIRE Organisation des soins psychiatriques Professionnels de la psychiatrie Psychiatre et pédopsychiatre

Plus en détail

Consultations médico-psychologiques

Consultations médico-psychologiques ORGANISATION DES SOINS Consultations médico-psychologiques pour enfants et adolescents à Paris www.psycom.org Consultations médico-psychologiques pour enfants et adolescents à Paris SOMMAIRE Quand consulter?

Plus en détail

MÉDICAMENTS PSYCHOTROPES. Syndrome métabolique. Vivre avec un traitement antipsychotique. www.psycom.org

MÉDICAMENTS PSYCHOTROPES. Syndrome métabolique. Vivre avec un traitement antipsychotique. www.psycom.org MÉDICAMENTS PSYCHOTROPES Syndrome métabolique Vivre avec un traitement antipsychotique www.psycom.org Syndrome métabolique Vivre avec un traitement antipsychotique SOMMAIRE Introduction p. 02 Neuroleptiques

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon ACCÈS AUX SOINS La santé mentale dans le 5 e a Lyon décembre 2010 ACCÈS AUX SOINS Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e arrondissement : qu est-ce que c est? Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e

Plus en détail

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles addictifs. www.psycom.org

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles addictifs. www.psycom.org TROUBLES PSYCHIQUES Troubles addictifs www.psycom.org Troubles addictifs SOMMAIRE Quelques définitions p. 02 Diagnostic des troubles addictifs p. 03 Addiction aux drogues illicites p. 04 Addiction aux

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Offre de soins du CHGM UNAFAM 25/06/13 Dr HAOUI Psychiatre des Hôpitaux

Offre de soins du CHGM UNAFAM 25/06/13 Dr HAOUI Psychiatre des Hôpitaux Offre de soins du CHGM UNAFAM 25/06/13 Dr HAOUI Psychiatre des Hôpitaux La sectorisation psychiatrique L Hôpital n est pas un lieu d accueil unique : depuis 30 ans, l'hôpital s est rapproché de son public

Plus en détail

Soins gratuits à Paris

Soins gratuits à Paris Extrait du Site Antenne Emploi Fagon Soins gratuits à Paris http://emploi.spf75.org/soins-gratuits-a-paris.html Soins gratuits à Paris - Aides Sociales - Santé - Date de mise en ligne : dimanche 26 juillet

Plus en détail

Atelier Santé Ville Paris 18 ACCES AUX SOINS

Atelier Santé Ville Paris 18 ACCES AUX SOINS LES CONSULTATIONS GRATUITES LES CENTRES MEDICO-SOCIAUX. Il faut s assurer auprès de l assistante sociale qui suit l usager ou s adresser au COMEDE pour connaître sa situation. Si la personne ne peut se

Plus en détail

GUIDE SANTÉ MENTALE SOINS, ACCOMPAGNEMENT & ENTRAIDE À PARIS

GUIDE SANTÉ MENTALE SOINS, ACCOMPAGNEMENT & ENTRAIDE À PARIS GUIDE SANTÉ MENTALE SOINS, ACCOMPAGNEMENT & ENTRAIDE À PARIS ÉDITION 2014 EDITO L es questions de psychiatrie et de santé mentale constituent une des priorités du Projet régional de santé (PRS). L amélioration

Plus en détail

La prise en charge d un trouble bipolaire

La prise en charge d un trouble bipolaire GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge d un trouble bipolaire Vivre avec un trouble bipolaire Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie DDASS des Bouches-du-Rhône Modalités de l évaluation envoi aux équipes d un questionnaire d évaluation spécifique entretiens menés avec tout ou

Plus en détail

Modalités. La Domiciliation du patient

Modalités. La Domiciliation du patient Modalités d admissions Suite aux sollicitations des professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux, notre établissement a élaboré cette plaquette destinée à vous informer sur les modalités d admission

Plus en détail

Livret du patient Livret du patient

Livret du patient Livret du patient Livret du patient Livret du patient ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE SANTÉ BARTHÉLEMY DURAND Avenue du 8 mai 1945 - BP 69-91150 Etampes Cedex Tél. 01 69 92 52 52 - www.eps-etampes.fr Version 03/04/2014 ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail.

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail. Introduction Les troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs concernent tous les intervenants de l entreprise : dangerosité du salarié pour lui-même et pour autrui, risque de désorganisation de l activité

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Les procédures médico-légales d hospitalisation

Les procédures médico-légales d hospitalisation Les procédures médico-légales d hospitalisation D. CAILLOCE SAMU 87 Contexte de l hospitalisa0on sous contrainte (1) Par%cularité de la discipline psychiatrique où le malade n a pas forcément conscience

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT Handicap, Dépendance, Invalidité REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT HANDIVIE 1 Boulevard de Compostelle - 13012 Marseille : 04 91 44 07 73 - : 09 70 62 08 48 ssiad-handivie@wanadoo.fr TABLE DES MATIERES I.LE

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La réhabilitation psychosociale est à la mode. Ce n est jamais bon signe. Cela risque de conduire à perdre le sens initial de cette démarche. La

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES

Plus en détail

si on en parlait? LA SANTÉ MENTALE

si on en parlait? LA SANTÉ MENTALE LA SANTÉ MENTALE si on en parlait? Semaines d information sur la santé mentale : conférences, animations, expositions, spectacles, ciné débats, portes ouvertes à Toulouse du 14 au 29 mars 2015 Les Semaines

Plus en détail

et projet de vie DrépanOcytOse Orientations scolaire et professionnelle Réseau Ouest Francilien de Soins des Enfants Drépanocytaires www.rofsed.

et projet de vie DrépanOcytOse Orientations scolaire et professionnelle Réseau Ouest Francilien de Soins des Enfants Drépanocytaires www.rofsed. DrépanOcytOse et projet de vie Orientations scolaire et professionnelle Réseau Ouest Francilien de Soins des Enfants Drépanocytaires HÔPITAL NECKER - ENFANTS MALADES 149, RUE DE SÈVRES, 75743 PARIS CEDEX

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Sports Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville

Ministère de la Santé et des Sports Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville RÉ UDLJQJ Ii FRA ÇAISE Ministère de la Santé et des Sports Ministère du Travail, des Relations Sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville Direction Départementale des Affaires Sanitaires

Plus en détail

Groupes d Entraide. Mutuelle du Rhône

Groupes d Entraide. Mutuelle du Rhône Groupes d Entraide Mutuelle du Rhône Les Groupes d'entraide Mutuelle (ou GEM) Ce dispositif national et innovant existe depuis 2005 dan le but de lutter contre l isolement des personnes handicapées plus

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Livret d accueil. Edition : Août 2015 UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION. Psychiatrie infanto-juvénile U.P.A.H

Livret d accueil. Edition : Août 2015 UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION. Psychiatrie infanto-juvénile U.P.A.H Psychiatrie infanto-juvénile UNITÉ PÉDOPSYCHIATRIQUE D ACCUEIL ET D HOSPITALISATION Edition : Août 2015 Franck RENAUDIN U.P.A.H Pavillon «l Orme» 20 avenue du 19 mars 1962 72703 ALLONNES Cédex 02.43.43.51.20

Plus en détail

Les Centres de Diagnostic et d Evaluation de l Autisme et des Troubles Envahissants du Développement (TED)

Les Centres de Diagnostic et d Evaluation de l Autisme et des Troubles Envahissants du Développement (TED) Les Centres de Diagnostic et d Evaluation de l Autisme et des Troubles Envahissants du Développement (TED) en Ile-de-France En convention avec : Sommaire Introduction page 2 Qu est-ce que le diagnostic

Plus en détail

-1- PARQUET DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS ********* SECTION CIVILE AC1 Majeurs Protégés ANNEE 2013 SOMMAIRE

-1- PARQUET DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS ********* SECTION CIVILE AC1 Majeurs Protégés ANNEE 2013 SOMMAIRE -1- PARQUET DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS ********* SECTION CIVILE AC1 Majeurs Protégés ANNEE 2013 SOMMAIRE Médecins habilités pour l année judiciaire 2013... pages 1 à 16 -2- PARQUET DU TRIBUNAL

Plus en détail

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon

L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon L hôpital dans la société. L expérience du CHU de Paris, l AP HP. Pierre Lombrail, Jean-Yves Fagon Colloque Santé et Société Quels déterminants de santé et quel système de soins pour la santé de toute

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL ACCUEIL HOSPITALISATION CONSULTATIONS

LIVRET D ACCUEIL ACCUEIL HOSPITALISATION CONSULTATIONS LIVRET D ACCUEIL ACCUEIL CONSULTATIONS Madame, Monsieur, Nous vous souhaitons la bienvenue au Centre hospitalier Sainte-Anne. Sachez que nous mettons tout en œuvre afin que votre prise en charge se déroule

Plus en détail

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR

Présentation de la MDA d EURE ET LOIR Présentation de la MDA d EURE ET LOIR 1 MDA d EURE et LOIR Date de création : Décembre 2007 Date d ouverture au public : 21 juin 2010 2 MDA d EURE et LOIR Structure juridique porteur : Centre Hospitalier

Plus en détail

Sauvegarde de justice - Curatelle - Tutelle Loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection des Majeurs

Sauvegarde de justice - Curatelle - Tutelle Loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection des Majeurs Sauvegarde de justice - Curatelle - Tutelle Loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection des Majeurs Sauvegarde de justice : Pour qui : o patient majeur ayant besoin d une représentation temporaire

Plus en détail

TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC)

TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC) TROUBLES ENVAHISSANTS DU COMPORTEMENT (TEC) Comprendre, prévenir et prendre en charge la clinique du mouvement et de l agir de l enfant Pierre Delion 1. Actualité Les enfants sont préoccupants sur ce point

Plus en détail

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI

LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI LA MÉTHAMPHÉTAMINE LE CRYSTAL C EST QUOI? LA MÉTHAMPHÉTAMINE est un produit stupéfiant illicite, synthétisé à partir de substances chimiques, également connu sous le nom de «crystal» ou «crystalmet», «ice»,

Plus en détail

Unité de psychiatrie du développement mental. Des soins spécialisés pour la personne souffrant de retard mental

Unité de psychiatrie du développement mental. Des soins spécialisés pour la personne souffrant de retard mental Unité de psychiatrie du développement mental Des soins spécialisés pour la personne souffrant de retard mental Qui sommes-nous? L unité du développement mental (UPDM) propose des soins à tout adulte souffrant

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

hôpital handicap Santé mutuelle aide médicale d urgence médecin de garde carte SIS maison médicale pharmacie planning familial

hôpital handicap Santé mutuelle aide médicale d urgence médecin de garde carte SIS maison médicale pharmacie planning familial carte SIS mutuelle aide médicale d urgence handicap planning familial maison médicale hôpital pharmacie médecin de garde Santé Je vis en Belgique. Ai-je droit aux soins de santé? En Belgique, tout le monde

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

Qu est-ce que le métier d aide-soignante?

Qu est-ce que le métier d aide-soignante? Au sein de l'équipe médicale, l'aide-soignante assure l'hygiène et le confort des patients. C'est sans doute la personne la plus proche, à l'écoute des souffrances et des inquiétudes des malades. Qu est-ce

Plus en détail

CONFÉRENCE INTERNATIONALE EN SANTÉ MENTALE LE PATIENT-FAMILLE, PARTENAIRE DE SOINS EN SANTÉ MENTALE

CONFÉRENCE INTERNATIONALE EN SANTÉ MENTALE LE PATIENT-FAMILLE, PARTENAIRE DE SOINS EN SANTÉ MENTALE N O AGRÉMENT FORMATION CONTINUE : 11 75 34 103 75 Organisée en collaboration avec : LE PATIENT-FAMILLE, PARTENAIRE DE SOINS EN SANTÉ MENTALE HORAIRE ET LIEU Le mardi 29 avril 2014 - de 8 h 30 à 16 h 15

Plus en détail

Les consultations de pathologies professionnelles et de l environnement d Ile-de-France. Les. chiffres. clés

Les consultations de pathologies professionnelles et de l environnement d Ile-de-France. Les. chiffres. clés de pathologies Les chiffres clés L activité des consultations de pathologies Il existe 6 consultations de pathologies en Ile-de- France situées dans les hôpitaux Cochin, Hôtel- Dieu, Raymond-Poincaré,

Plus en détail

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Cliniques et hôpitaux privés, on peut tous y aller! Accessibles à tous Les cliniques et hôpitaux privés accueillent tous les patients y compris ceux qui

Plus en détail

IMAGES ET REALITES DE LA SANTE MENTALE EN POITOU-CHARENTES

IMAGES ET REALITES DE LA SANTE MENTALE EN POITOU-CHARENTES Association Régionale Poitou-Charentes pour l Information Médicale et l Epidémiologie en Psychiatrie (ARPCIMEP) Observatoire Régional de la Santé de Poitou-Charentes (ORSPEC) IMAGES ET REALITES DE LA SANTE

Plus en détail

À l hôpital de jour, on m oblige à faire des activités sans intérêt. À quoi ça sert de faire de la poterie au vingt et unième siècle?

À l hôpital de jour, on m oblige à faire des activités sans intérêt. À quoi ça sert de faire de la poterie au vingt et unième siècle? AVERTISSEMENT Ce document a été rédigé par un psychiatre et un infirmier. Il s adresse aux personnes qui souffrent de troubles psychiatriques et ont besoin d un suivi plus ou moins régulier auprès de soignants.

Plus en détail

PSYCHOLOGUE AU DOMICILE : PRATIQUES SINGULIERES OU PLURIELLES?

PSYCHOLOGUE AU DOMICILE : PRATIQUES SINGULIERES OU PLURIELLES? PSYCHOLOGUE AU DOMICILE : PRATIQUES SINGULIERES OU PLURIELLES? Françoise ELLIEN, Psychologue-Psychanalyste Psychanalyste Directrice du réseau de santé ville-hôpital SPES XII ème Congrès National de la

Plus en détail

Octobre 2013 EDUCATION A LA SANTE

Octobre 2013 EDUCATION A LA SANTE Octobre 2013 EDUCATION A LA SANTE 16/10/2013 Réunions d information et d échanges à destination des familles Le refus de soin en psychiatrie A 18h00 CMP, 14-20rue Mathurin Régnier 75015 Paris Renseignements

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Point du vue d un pédopsychiatre sur l autisme aujourd hui» Conférence du Professeur Pierre DELION, Pédopsychiatre, Chef du Service Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent,

Plus en détail

Numéros utiles. Transport. Pratique. Information. Jeunesse. Ile-de-France. PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70. www.ville-palaiseau.

Numéros utiles. Transport. Pratique. Information. Jeunesse. Ile-de-France. PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70. www.ville-palaiseau. Numéros utiles Transport Pratique Information Jeunesse Ile-de-France PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70 www.ville-palaiseau.fr Urgences Pompiers > 18 Samu > 15 Appel d urgence européen > 112 Police

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE. Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE LA LIRONDE Saint-Clément-de-Rivière 34980 Saint-Gély-du-Fesc Avril 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales.

Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales. Classifier le handicap épileptique avec ou sans autres déficiences associées. Réponses médico-sociales. 1 Les outils de mesure existants et description du handicap épileptique Il ne s agit pas ici de mesurer

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY. 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE RUMILLY 23, rue Charles-de-Gaulle 74151 RUMILLY FEVRIER 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION

Plus en détail

Visioconférence internationale. en santé mentale

Visioconférence internationale. en santé mentale Pratiques infirmières avancées en santé mentale, où en sommes-nous? Visioconférence internationale en santé mentale 30 novembre 2011 Europe (France et Suisse) : 15 h à 17 h 15 Québec : 9 h à 11 h 15 organisée

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

HANDICAP PSYCHIQUE. Le handicap psychique se distingue du handicap mental de la façon suivante :

HANDICAP PSYCHIQUE. Le handicap psychique se distingue du handicap mental de la façon suivante : 1 HANDICAP PSYCHIQUE La notion de handicap psychique défendue par l Unafam, a été retenue dans la loi du 11 février 2005 dite loi sur le handicap. Elle permet aux personnes malades et à leur entourage,

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE. 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE SAINT-DOMINIQUE 18, avenue Henry-Dunant 06100 NICE Octobre 2006 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION»... p.3 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Calendrier des formations INTER en 2011

Calendrier des formations INTER en 2011 Calendrier des formations INTER en 2011 THEMES Liste des formations INTER MOTIVEZ ET DYNAMISEZ VOS EQUIPES 98 % de participants satisfaits et se sentant reconnus à la sortie de nos formations! L environnement

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE

CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE CE QU IL FAUT SAVOIR POUR GUIDER NOS INTERLOCUTEURS DANS LE DOMAINE DE LA SANTE SE SOIGNER A MOINDRE FRAIS... 2 La CMU de BASE... 3 LA CMU COMPLEMENTAIRE... 5 L ACS... 7 TABLEAU... 8 L'AME... 9 LE CMP...

Plus en détail

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010

Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Comment peut-il vous aider? Ludres 20 mars 2010 Les objectifs des réseaux de santé Mettre le patient au centre et non la maladie Améliorer la qualité des soins Optimiser les moyens humains et financiers

Plus en détail

DUPUP. Soins enfermés

DUPUP. Soins enfermés M DUPUP Soins enfermés Sommaire Etendue du problème Aux origines de la contrainte Les soins «médicalement» contraints : En milieu fermé (réforme de la Loi du 27 juin 1990) De manière indirecte ( suite

Plus en détail

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant

Unité de guidance infantile. Consultation multidisciplinaire du psycho-développement. Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Unité de guidance infantile Consultation multidisciplinaire du psycho-développement Evaluer, diagnostiquer et traiter l enfant Pour qui? En âge préscolaire La consultation multidisciplinaire du psycho-développement

Plus en détail

Handicap psychique en Poitou-Charentes : état des lieux quantitatif

Handicap psychique en Poitou-Charentes : état des lieux quantitatif Avril 2014 HANDICAP PSYCHIQUE ADULTES POITOU-CHARENTES ETAT DES LIEUX Handicap psychique en Poitou-Charentes : état des lieux quantitatif Rapport n 158 Avril 2014 Handicap psychique en Poitou-Charentes

Plus en détail

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés IEN/CTR ASH 2011-2012 Comportements inappropriés / Troubles de la conduite et du comportement

Plus en détail

Dép. 75 «Enfant présent»

Dép. 75 «Enfant présent» Dép. 75 «Enfant présent» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation Créée en 1987, l association Enfant Présent, dispositif multi-accueil à caractère préventif, dispose de plusieurs

Plus en détail

droits des malades et fin de vie

droits des malades et fin de vie DOCUMENT à CONSERVER ET À EMPORTER si VOUS êtes HOSPITALISé droits des malades et fin de vie La loi Leonetti Le respect de la personne Le rôle de votre médecin L accès aux soins palliatifs Photo couverture

Plus en détail

ANNUAIRE PERINATALITE

ANNUAIRE PERINATALITE Atelier Santé Ville Paris 14 ANNUAIRE PERINATALITE A destination des professionnels du 14ème 2015 INTRODUCTION ASV-Paris14 2 Square Auguste Renoir INTRODUCTION La périnatalité est la période entre la 28

Plus en détail

Santé mentale adulte et enfant

Santé mentale adulte et enfant Contacts : Direction des ressources humaines : Secrétariat : Tél. 01 43 56 47 70 - Fax : 01 43 56 47 65 Direction des soins : Secrétariat : Tél. 01 55 25 35 54/77 - Fax : 01 55 25 35 71 email : direction.soins@ch-maison-blanche.fr

Plus en détail

Réalisé par le groupe «Agir ensemble pour la santé mentale au travail» Charente-Maritime

Réalisé par le groupe «Agir ensemble pour la santé mentale au travail» Charente-Maritime Réalisé par le groupe «Agir ensemble pour la santé mentale au travail» Charente-Maritime Accompagner Un évènement traumatique en milieu de travail Préambule Au sein d une entreprise et plus généralement

Plus en détail

V- Votre Suivi Thérapeuthique 5.1 Votre suivi avant votre départ 5.2 Votre suivi après la sortie de l'hôpital

V- Votre Suivi Thérapeuthique 5.1 Votre suivi avant votre départ 5.2 Votre suivi après la sortie de l'hôpital I- Présentation Générale 1.1 Introduction Directeur 1.2 La filière de soins 1.3 Le dispositif de soins 1.4 La sectorisation Psychiatrique 1.5 Des unités départementales spécialisées 1.6 Des structures

Plus en détail

Droits des personnes malades en fin de vie

Droits des personnes malades en fin de vie R S L S Droits des personnes malades en fin de vie Dr. R. Mislawski Médecin coordonnateur, Docteur en droit Sommaire Introduction 1 Domaine de la loi 2 Conditions de fond de mise en œuvre de la loi 3 Critères

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

Et psy j allais consulter?

Et psy j allais consulter? Et psy j allais consulter? Des conseils pour bien choisir MUTUALITE CHRETIENNE La solidarité, c est bon pour la santé. 2 Sommaire Et psy j allais consulter? 4 Psychologue, psychiatre, psychanalyste et

Plus en détail

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013

Note de recommandation Médecins du Monde. Concertation sur la Réforme de l Asile. Octobre 2013 Note de recommandation Médecins du Monde Concertation sur la Réforme de l Asile Octobre 2013 Introduction Cette note de contribution est rédigée dans le cadre de la concertation sur la Réforme de l Asile,

Plus en détail

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire La Mutualité Française Rhône dans le Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire Des valeurs qui font la différence Edito La Mutualité Française Responsabilité CHACUN

Plus en détail

Centre de référence pour la Maladie de Huntington

Centre de référence pour la Maladie de Huntington Centre de référence pour la Maladie de Huntington 1 La maladie de Huntington peut engendrer des difficultés de conduite quel que soit le véhicule et être source d accidents de la voie publique. Les recommandations

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE

RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN PÉDIATRIE Éducation thérapeutique de l enfant asthmatique et de sa famille en pédiatrie Juillet 2005 I. PROMOTEURS Association française de pédiatrie ambulatoire

Plus en détail

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES

Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Plans de secours NOMBREUSES VICTIMES Dispositions générales ORSEC Dr M.NAHON SAMU75 02/2013 Crises sanitaires, Accidents catastrophiques à effets limités (ACEL), Catastrophes Majeures 2 Crises sanitaires,

Plus en détail

ANNEXE 1 CAHIER DES CHARGES D'UN GROUPE D'ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES SOUFFRANT DE TROUBLES PSYCHIQUES

ANNEXE 1 CAHIER DES CHARGES D'UN GROUPE D'ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES SOUFFRANT DE TROUBLES PSYCHIQUES ANNEXE 1 CAHIER DES CHARGES D'UN GROUPE D'ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES SOUFFRANT DE TROUBLES PSYCHIQUES Les Groupes d'entraide mutuelle trouvent leur base légale dans la loi n 2005-102 du 11 février

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE

PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE PROGRAMME INTERDÉPARTEMENTAL D'ACCOMPAGNEMENT DES HANDICAPS ET DE LA PERTE D'AUTONOMIE Proposition de révision 2014 I - Le contexte de la réactualisation du PRIAC 2014/2017 1. Le champ du PRIAC Le PRIAC

Plus en détail

Livret d accueil du centre de soins d accompagnement et de prévention en addictologie de l Aveyron

Livret d accueil du centre de soins d accompagnement et de prévention en addictologie de l Aveyron A.N.P.A.A. 12 8 avenue de Paris Immeuble «La Parisienne» 12000 RODEZ Tél. : 05 65 67 11 50 Fax : 05 65 42 24 96 E-mail : comite12@anpa.asso.fr Livret d accueil du centre de soins d accompagnement et de

Plus en détail

I. Qu est ce qu un SSIAD?

I. Qu est ce qu un SSIAD? 1 Plan Introduction I. Qu est ce qu un SSIAD? II. L accompagnement du SSIAD III. Présentation du SSIAD de Meyssac et de Beynat IV. Les personnes prises en soin dans le SSIAD V. Présentation d une situation

Plus en détail

Dispositif dégradé et réaction initiale

Dispositif dégradé et réaction initiale 3.4 Prise en charge des victimes radiocontaminées Dispositif dégradé et réaction initiale UMH, SMUR Régulation SAMU SAU, UP Les limites du dispositif (circulaire 800) L identification de l attentat n est

Plus en détail

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer!

HARCÈLEMENT CRIMINEL. Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! HARCÈLEMENT CRIMINEL Poursuivre quelqu un, ce n est pas l aimer! Qu est-ce que c est? Le harcèlement criminel est un crime. Généralement, il s agit d une conduite répétée durant une période de temps qui

Plus en détail

Octobre 2014 BILAN D ACTIVITE DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM)

Octobre 2014 BILAN D ACTIVITE DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) Octobre 2014 BILAN D ACTIVITE DES GROUPES D ENTRAIDE MUTUELLE (GEM) ANNEE 2013 Bilan d activité des groupes d entraide mutuelle (GEM) Année 2013 Sommaire Introduction... 3 I] Les GEM créés et financés

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

> Habitants L accès et le maintien dans le logement des personnes ayant des difficultés de santé mentale

> Habitants L accès et le maintien dans le logement des personnes ayant des difficultés de santé mentale LESCAHIERS L UNION SOCIALE POUR L HABITAT LES REVUES 14, rue Lord Byron 75384 Paris Cedex 08 Tél. : 01 40 75 78 00 Fax : 01 40 75 79 83 www.union-habitat.org > Habitants L accès et le maintien dans le

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003

Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Troubles psychiques de la grossesse et du post-partum Q19 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année universitaire 2002-2003 Plans et objectifs Pendant la grossesse Troubles mineurs, dépressions

Plus en détail