Urgences psychiatriques à Paris

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Urgences psychiatriques à Paris"

Transcription

1 O R G A N I S AT I O N D E S S O I N S Urgences psychiatriques à Paris

2 Urgences psychiatriques à Paris SOMMAIRE Qu est-ce qu une urgence en psychiatrie? p. 03 Que faire en cas d urgence? p. 04 Où trouver l ai à Paris en cas d urgence? p. 05 Où s adresser? p. 11 Pour en savoir plus p. 11 Qu est-ce qu une urgence en psychiatrie? L urgence en psychiatrie est définie comme «une man dont la réponse ne peut être différée ( ) Il y a urgence à partir du moment où quelqu un se pose la question, qu il s agisse du patient, l entourage ou du mécin : elle nécessite une réponse rapi et adéquate l équipe soignante afin d atténuer le caractère aigu la souffrance psychique» (1). L urgence psychiatrique est donc liée : à l état du patient lui-même, à la notion danger pour le patient ou son entourage, au ressenti l entourage, du voisinage ou la famille qui estime nécessaire une intervention médicale immédiate, sans attendre une consultation programmée. Comportements alarmants Les types comportements qui doivent faire penser à une urgence : un état d abattement extrême (la personne est prostrée, ne s alimente plus), une violence la personne envers elle-même (tentative suici, automutilation), envers autrui ou son environnement matériel, un délire, s hallucinations, un état d agitation, une angoisse ou une souffrance psychique extrême, un état dépressif intense. (1) Circulaire du 30 juillet

3 Que faire en cas d urgence? Où trouver l ai à Paris en cas d urgence? Les réponses à l urgence psychiatrique sont multiples. Si la personne n a jamais été soignée en cas d extrême violence vis-à-vis d elle-même ou d autrui, appelez les pompiers, le SAMU ou la police, ou bien emmenez-la dans un service d urgence (cf p.5), ou joignez le Centre Médico-Psychologique (CMP) le plus proche du domicile, ou le service SOS Psychiatrie ou Urgences Psychiatrie si la personne ne peut se déplacer. Si un mécin généraliste connaît la personne Il est important prendre contact avec lui, c est une ai essentielle pour la prise en charge. Si la personne est déjà connue dans un service psychiatrie Appelez ce service en premier. Dans tous les cas, donnez le plus d informations précises sur la personne et la situation, pour faire comprendre l urgence ressentie. En attendant, ne céz pas à la panique, créez le calme, parlez doucement, limitez le nombre personnes présentes et enlevez les objets dangereux si besoin, analysez rapiment le comportement la personne, manière à pouvoir expliquer aux intervenants ce qui se passe. En pratique, on s orientera directement vers les structures soins proximité : service d urgence s hôpitaux généraux (SU), centre d accueil et crise (CAC, CAP, UAI,et UIA), centre psychiatrique d orientation et d accueil (CPOA). Services d urgence à Paris (SU) Implantés dans les hôpitaux généraux, ils permettent la prise en charge toutes les urgences (somatiques et psychiatriques) au plus près du domicile la personne. Dans ces hôpitaux, la continuité s soins psychiatriques est assurée en liaison avec les secteurs publics psychiatrie. 16 e 15 e 17 e 8 e 9 e 7 e 1er 6 e 2 e 18 e 5 e SU Adultes SU Pédiatriques Territoire 75-1 (Paris-Nord) Territoire 75-2 (Paris-Est) Territoire 75-3 (Paris-Ouest) 10 e 3 e 4 e 13 e 11 e 19 e 12 e 20 e Les numéros utiles en cas d urgence Pompiers 18 Samu 15 Police 17 SOS Psychiatrie Urgences psychiatrie CPOA / 10 Hôtel Dieu 1, Place du Parvis-Notre-Dame Hôpital Lariboisière-Fernand-Widal Partenariat avec l EPS Maison-Blanche 2, rue Ambroise-Paré / Hôpital Saint-Antoine Partenariat avec les Hôpitaux Saint-Maurice 184, rue du Fg-Saint-Antoine Hôpital Armand-Trousseau 28, avenue du Docteur-Netter GH La Pitié-Salpêtrière-Charles Foix Partenariat avec l ASM , boulevard l Hôpital / 63 Hôpital Cochin Partenariat avec le CH Sainte-Anne 27, rue du Fg-Saint-Antoine GH Paris Saint-Joseph Partenariat avec le CH Sainte-Anne 185, rue Raymond-Losserand

4 Hôpital européen Georges-Pompidou Partenariat avec le CH Sainte-Anne 20, rue Leblanc / 65 Hôpital Necker , rue Sèvres / 91 Hôpital Bichat-Clau-Bernard Partenariat avec l EPS Maison-Blanche et le GPS Perray-Vaucluse 46, rue Henri-Huchard Centres d accueil et crise (2) Ils font partie l offre soins s 5 établissements psychiatriques Paris. Ils accueillent, soignent, orientent ou hospitalisent pour une durée brève s patients en état crise, mais ils ne peuvent assurer l urgence somatique et/ou comportementale. Ils assurent également une permanence téléphonique et s consultations psychiatriques sans renz-vous. Structures psychiatriques traitant l urgence, en fonction s secteurs psychiatrie pour adultes. Secteur 75G01-02 CAC Paris - Centre Temple Hôpitaux Saint-Maurice 114, rue du Temple (2) Centre d Accueil et Crise (CAC) Centre d Accueil Permanent (CAP) Hôpital Robert-Debré 48, boulevard Sérurier Hôpital Tenon Partenariat avec l EPS Maison-Blanche 55, rue Pelleport GH Diaconnesses-Croix-Saint-Simon 125, rue d Avron e e e 8 e 9 e 10 e e 3 e 11 e e e 7 e e 15 6 e 3 5 e 15 e 12 e e CAC, CAP CPOA 28 = 75G28 secteur psychiatrie générale n 28 Secteur 75G03 CAC Garancière Centre Hospitalier Sainte-Anne 15-17, rue Garancière Unité d accueil (UA) Unité Intersectorielle d Accueil (UIA) Secteurs 75G04, 75G05, 75G19 et 75G20-21 Unité intersectorielle d accueil - Groupe Public Santé Perray-Vaucluse - Hôpital Henri Ey 15, avenue la Porte--Choisy Secteurs 75G06 et 75G07 Centre d accueil permanent (CAP) Maison Blanche Hauteville 24-26, rue d Hauteville Secteurs 75G08-09 et 75G10-11 CAP Bastille Hôpitaux nationaux Saint-Maurice 63, rue la Roquette Structures répondants aux urgences pour l ensemble du département Paris CPOA - CH Sainte-Anne (+ 16 ans) 1, rue Cabanis / 09 / 10 Situé au centre hospitalier Sainte-Anne, il accueille en consultation toute personne plus 16 ans qui se présente, quel que soit son domicile et quelles que soient les circonstances : venant d elle-même ou accompagnée par s proches, adressée par un mécin, un hôpital général, une institution sanitaire ou conduite par s services sociaux, pompiers, agents la force publique Il s efforce : traiter la crise par la consultation, la consultation prolongée, voire une hospitalisation brève sur place, mettre en œuvre la réponse nécessaire à l urgence somatique si elle est associée, recevoir le patient et sa famille, ou l entourage qui vient manr conseil en l absence du patient, aller à domicile à la man l entourage du patient, Secteur 75G12 Policlinique René Angelergues ASM13 10, rue Wurtz Secteurs 75G25 et 75G26 Unité d accueil - Maison Blanche XIX e 10-14, avenue du Général Lasalle Paris Secteurs 75G27, 75G28 et 75G29 Unité d Accueil Thérapeutique Maison Blanche - Avron 129, rue d Avron orienter secondairement vers une consultation ambulatoire ou une hospitalisation libre ou sans consentement, selon l état du patient, répondre au téléphone 24 h/24 pour toute man conseils, renseignements sur les structures soins, dans le strict respect du secret médical et sans pour autant remplacer la consultation. 6 7

5 Urgences psychiatriques pour enfants et adolescents Dans le souci préserver la continuité s soins, le CPOA travaille en coordination avec les secteurs psychiatrie, les autres services mécine et psychiatrie publics, semi-publics ou libéraux. Quand une hospitalisation est indiquée, elle a lieu, selon les disponibilités, dans le service psychiatrie dont dépend le domicile du patient ou bien dans une clinique ou un service non sectorisé. SAMU Paris 149, rue Sèvres Cellule d urgence médico-psychologique (CUMP) Rattachée au SAMU, elle intervient à l occasion d événements exceptionnels (attentats, accints graves). Unité Médico-Judiciaire (UMJ) Pour enfants et adultes - Hôtel-Dieu 1, Place du Parvis-Notre-Dame Infirmerie psychiatrique la Préfecture police (IPPP) 3, rue Cabanis Dispositif spécifique à Paris : Sur procédure du commissaire police et après passage aux urgences l Hotel-Dieu, l IPPP reçoit les personnes compromettant l ordre public et la sûreté s personnes, en vue soins psychiatriques sans consentement à la man d un représentant l état (SDRE, Loi du 5 juillet 2011). Le CIAPA, le CPOA et le CAC l Institut mutualiste Montsouris sont s structures d accueil s urgences psychiatriques pour enfants et/ou adolescents. Centre interhospitalier d accueil permanent pour adolescents (CIAPA). Dispositif médico-psychologique qui prend en charge les jeunes 15 à 25 ans, s secteurs psychiatrie pour enfants et adolescents 75I09 (7e, 8e, 17e arrondissements), 75I03 (9e et 10e arrondissements) et 75I11 (19e arrondissement). Accueil, évaluation, orientation, soins ainsi que possibilité d hospitalisation. Centre psychiatrique d orientation et d accueil (CPOA) Situé au centre hospitalier Sainte-Anne, il accueille en consultation toute personne plus 16 ans qui se présente, quel que soit son domicile et quelles que soient les circonstances. Centre d accueil et crise (CAC) l Institut mutualiste Montsouris Dispositif implanté dans le arrondissement, il est géré par le secteur 75I02. Répartition s structures d urgences psychiatriques pour enfants et adolescents. 11 = 75I11 secteur psychiatrie infanto-juvénile n 11 18e e 9 19e 9e 8e 3 8 7e 16e 1 9 3e 12 11e 20e 4e 6e 15e 7 CIAPA CPOA 2e 1er 10e 2 6 Centre Intersectorial d accueil permanent pour adolescents* 56, rue du Simplon CPOA - CH Sainte-Anne (+ 16 ans) 1, rue Cabanis / 09 / 10 Institut Mutualiste Montsouris - CAC 42, bd Jourdan Hôpital Armand-Trousseau 28, avenue du Docteur-Netter e CAC, CAP SU adultes SU pédiatrique 12e 13e 5 4 Hôpital Necker 149, rue Sèvres / 91 Hôpital Robert-Debré 48, boulevard Sérurier GH La Pitié-Salpêtrière-Charles Foix (accueil pédopsychiatrique) Partenariat avec l ASM , boulevard l Hôpital / 63 * Accueille les urgences psychiatriques en secon intention. Les quatre services d urgences pédiatriques assurent un accueil spécialisé, en lien avec les services pédopsychiatrie. 8 U R G E N C E S P S Y C H I AT R I Q U E S À PA R I S U R G E N C E S P S Y C H I AT R I Q U E S À PA R I S 9

6 Répartition s SU enfants-ado à Paris Où s adresser? 16 e 15 e 17 e 8 e 9 e 7 e 1er 6 e 2 e 18 e 5 e SU Adultes SU Pédiatriques Territoire 75-1 (Paris-Nord) Territoire 75-2 (Paris-Est) Territoire 75-3 (Paris-Ouest) Hôpital Armand-Trousseau 28, avenue du Docteur-Netter Hôpital Necker , rue Sèvres / e 3 e 4 e 13 e 11 e 19 e 12 e 20 e Hôpital Robert-Debré 48, boulevard Sérurier GH La Pitié-Salpêtrière-Charles Foix (accueil pédopsychiatriqe) Partenariat avec l ASM , boulevard l Hôpital / 63 Associations patients et proches Regroupent s personnes souffrant troubles psychiques et proposent s groupes paroles, s lignes d écoute téléphonique, s conseils et l entrai. Liste non exhaustive. Advocacy France 5, place s Fêtes Paris / Association française s personnes souffrant troubles obsessionnels et compulsifs (AFTOC) 71bis, rue la République Vif contact enfants et adolescents mail mail enfants et adolescents Argos , rue s Pyrénées Paris ligne d écoute : Bicycle Maison la Famille et s Associations Villepreux Fédération nationale s associations d usagers en psychiatrie (FNAPsy) 33, rue Daviel Paris France Dépression 4, rue Vigée Lebrun Paris ligne d écoute : Schizo? Oui! 54, rue Vergniaud - Bat D Paris ligne d écoute : Union nationale s amis et familles malas et/ou handicapés psychiques (UNAFAM) 12, Villa Compoint Paris écoute famille Pour en savoir plus Brochures Psycom : Les droits et voirs s usagers, les troubles psychiques, les médicaments psychotropes et les psychothérapies, téléchargeables sur

7 Le Psycom est un organisme public d information, communication et formation en santé mentale. En partenariat avec l ARS, il permet mieux faire connaître la santé mentale aux franciliens. Le Psycom édite 6 collections plaquettes d information : Troubles psychiques Psychothérapies Médicaments psychotropes Organisation s soins psychiatriques Droits et voirs s usagers Santé mentale et... 11, rue Cabanis Paris Cex 14 facebook.com/psycom.org 35, rue la Gare Paris Cex 19 PSYCOM 10/2014 Création graphique : Keep Moving. Rédacteur en chef : Jean-Luc Chassaniol (secrétaire général, Psycom). Rédaction : Au Caria (directrice, Psycom) (4 e édition) et Dr Marie-Jeanne Guedj (psychiatre, CH Sainte-Anne). Comité relecture : Caroline David (bénévole, UNAFAM), Clau Finkelstein (directrice, FNAPsy), Dr Marie-Jeanne Guedj (psychiatre, CH Sainte- Anne), Dr Vassilis Kapsambelis (psychiatre, ASM 13), Dr Frédéric Khidichian (psychiatre, Hôpitaux Saint-Maurice), Dr Françoise Moggio (pédopsychiatre, ASM 13), Dr Christiane Santos (psychiatre, GPS Perray-Vaucluse) et Dr Norbert Skurnik (psychiatre, EPS Maison Blanche). Coordination éditoriale : Au Caria (directrice, Psycom). Illustration : Fotolia (libre droits).

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Accès au dossier patient. www.psycom.org

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Accès au dossier patient. www.psycom.org DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS Accès au dossier patient www.psycom.org Accès au dossier patient SOMMAIRE Composition du dossier patient p. 02 Accéder au dossier patient p. 03 Modalités particulières p.

Plus en détail

ORGANISATION DES SOINS. Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris. www.psycom.org

ORGANISATION DES SOINS. Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris. www.psycom.org ORGANISATION DES SOINS Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris www.psycom.org Réseau Psychiatrie et Précarité à Paris SOMMAIRE Missions p. 03 Organisation p. 05 Où s adresser? p. 07 Pour en savoir plus

Plus en détail

ORGANISATION DES SOINS. Aide psychologique. des personnes atteintes par le VIH ou le VHC à Paris. www.psycom.org

ORGANISATION DES SOINS. Aide psychologique. des personnes atteintes par le VIH ou le VHC à Paris. www.psycom.org ORGANISATION DES SOINS Aide psychologique des personnes atteintes par le VIH ou le VHC à Paris www.psycom.org Aide psychologique des personnes atteintes par le VIH ou le VHC à Paris SOMMAIRE Quand consulter?

Plus en détail

PSYCHOTHÉRAPIES. Thérapie interpersonnelle (TIP) www.psycom.org

PSYCHOTHÉRAPIES. Thérapie interpersonnelle (TIP) www.psycom.org PSYCHOTHÉRAPIES Thérapie interpersonnelle (TIP) www.psycom.org Thérapie interpersonnelle (TIP) SOMMAIRE Qu est-ce que la TIP? p. 03 Qui peut en bénéficier? p. 04 Déroulement de la thérapie p. 04 Qui sont

Plus en détail

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Curatelle et tutelle : protection juridique des personnes majeures. www.psycom.org

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Curatelle et tutelle : protection juridique des personnes majeures. www.psycom.org DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS Curatelle et tutelle : protection juridique des personnes majeures www.psycom.org Curatelle, tutelle Protection juridique des personnes majeures SOMMAIRE Loi de protection

Plus en détail

PSYCHOTHÉRAPIES. Thérapies psychanalytiques. www.psycom.org

PSYCHOTHÉRAPIES. Thérapies psychanalytiques. www.psycom.org PSYCHOTHÉRAPIES Thérapies psychanalytiques www.psycom.org Thérapies psychanalytiques SOMMAIRE Qu est-ce que la psychanalyse? p. 03 Déroulement d une psychanalyse ou d une thérapie analytique Indications,

Plus en détail

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Modalités de soins psychiatriques. www.psycom.org

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Modalités de soins psychiatriques. www.psycom.org DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS Modalités de soins psychiatriques www.psycom.org Modalités de soins psychiatriques SOMMAIRE Organisation des soins psychiatriques p. 03 Modalités de soins psychiatriques p.

Plus en détail

SOINS ET ACCOMPAGNEMENTS. Professionnels de la psychiatrie. www.psycom.org

SOINS ET ACCOMPAGNEMENTS. Professionnels de la psychiatrie. www.psycom.org SOINS ET ACCOMPAGNEMENTS Professionnels de la psychiatrie www.psycom.org Professionnels de la psychiatrie SOMMAIRE Organisation des soins psychiatriques Professionnels de la psychiatrie Psychiatre et pédopsychiatre

Plus en détail

ORGANISATION DES SOINS. Professionnels de la psychiatrie. www.psycom.org

ORGANISATION DES SOINS. Professionnels de la psychiatrie. www.psycom.org ORGANISATION DES SOINS Professionnels de la psychiatrie www.psycom.org Professionnels de la psychiatrie SOMMAIRE Organisation des soins psychiatriques Professionnels de la psychiatrie Psychiatre et pédopsychiatre

Plus en détail

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Curatelle et tutelle : protection juridique des personnes majeures. www.psycom.org

DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS. Curatelle et tutelle : protection juridique des personnes majeures. www.psycom.org DROITS ET DEVOIRS DES USAGERS Curatelle et tutelle : protection juridique des personnes majeures www.psycom.org Curatelle, tutelle Protection juridique des personnes majeures SOMMAIRE Loi de protection

Plus en détail

Les thérapies familiales

Les thérapies familiales Les thérapies familiales systémiques L e s p s y c h o t h é r a p i e s Cette brochure est destinée aux patients et à leur famille, aux médecins généralistes et spécialistes, aux psychologues, soignants,

Plus en détail

PSYCHOTHÉRAPIES. Psychothérapies. www.psycom.org

PSYCHOTHÉRAPIES. Psychothérapies. www.psycom.org PSYCHOTHÉRAPIES Psychothérapies www.psycom.org Psychothérapies SOMMAIRE Qu est-ce qu une psychothérapie? p. 03 Qu est-ce qu un psychothérapeute? p. 04 Psychothérapies dynamiques p. 05 Psychothérapies comportementales

Plus en détail

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles des comportements alimentaires (TCA) www.psycom.org

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles des comportements alimentaires (TCA) www.psycom.org TROUBLES PSYCHIQUES Troubles des comportements alimentaires (TCA) www.psycom.org Troubles des comportements alimentaires SOMMAIRE Introduction p. 02 Anorexie mentale p. 03 Boulimie p. 05 Conséquences des

Plus en détail

Consultations médico-psychologiques

Consultations médico-psychologiques ORGANISATION DES SOINS Consultations médico-psychologiques pour enfants et adolescents à Paris www.psycom.org Consultations médico-psychologiques pour enfants et adolescents à Paris SOMMAIRE Quand consulter?

Plus en détail

QUELQUES ASSOCIATIONS DE SANTE

QUELQUES ASSOCIATIONS DE SANTE QUELQUES ASSOCIATIONS DE SANTE ACANTHE Association pour l épanouissement des personnes atteintes de l autisme ou de troubles apparentés 38 Orée de Marly 78590 NOISY-LE-ROI Tél : 01 34 62 92 38 Email :

Plus en détail

La protection juridique des personnes majeures

La protection juridique des personnes majeures Curatelle, tutelle D r o i t s e t d e v o i r s d e s u s a g e r s La protection juridique des personnes majeures Ce petit guide de la protection des majeurs est destiné aux patients et à leur famille,

Plus en détail

Les. psychothérapies. L e s p s y c h o t h é r a p i e s

Les. psychothérapies. L e s p s y c h o t h é r a p i e s Les L e s p s y c h o t h é r a p i e s psychothérapies Cette brochure est destinée aux patients et à leur famille, aux médecins généralistes et spécialistes, aux psychologues, soignants, travailleurs

Plus en détail

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles bipolaires. www.psycom.org

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles bipolaires. www.psycom.org TROUBLES PSYCHIQUES Troubles bipolaires www.psycom.org Troubles bipolaires SOMMAIRE Introduction p. 02 Troubles bipolaires p. 03 Troubles bipolaires et risque suicidaire p. 05 Origine des troubles bipolaires

Plus en détail

Droits des usagers des services de psychiatrie

Droits des usagers des services de psychiatrie Droits des usagers des services de psychiatrie D r o i t s e t d e v o i r s d e s u s a g e r s Cette brochure est destinée aux patients et à leurs proches, aux médecins généralistes et spécialistes,

Plus en détail

MÉDICAMENTS PSYCHOTROPES. Syndrome métabolique. Vivre avec un traitement antipsychotique. www.psycom.org

MÉDICAMENTS PSYCHOTROPES. Syndrome métabolique. Vivre avec un traitement antipsychotique. www.psycom.org MÉDICAMENTS PSYCHOTROPES Syndrome métabolique Vivre avec un traitement antipsychotique www.psycom.org Syndrome métabolique Vivre avec un traitement antipsychotique SOMMAIRE Introduction p. 02 Neuroleptiques

Plus en détail

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris)

Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) Equipe mobile SMES CH Sainte-Anne (Paris) 1. Contexte local Géographie La psychiatrie adulte de l hôpital Sainte-Anne est orientée vers 7 secteurs psychiatriques adultes, que ce soit pour les hospitalisations,

Plus en détail

Les troubles bipolaires

Les troubles bipolaires Les troubles bipolaires L e s t r o u b l e s p s y c h i q u e s Cette brochure est destinée aux patients et à leurs proches, aux médecins généralistes et spécialistes, aux psychologues, soignants, travailleurs

Plus en détail

TROUBLES PSYCHIQUES. Schizophrénie(s) www.psycom.org

TROUBLES PSYCHIQUES. Schizophrénie(s) www.psycom.org TROUBLES PSYCHIQUES Schizophrénie(s) www.psycom.org Schizophrénie(s) SOMMAIRE Introduction p. 02 Schizophrénie(s) p. 03 Prendre en charge la schizophrénie p. 06 Où s adresser? p. 10 Pour en savoir plus

Plus en détail

TROUBLES PSYCHIQUES. Schizophrénie(s) www.psycom.org

TROUBLES PSYCHIQUES. Schizophrénie(s) www.psycom.org TROUBLES PSYCHIQUES Schizophrénie(s) www.psycom.org Schizophrénie(s) SOMMAIRE Introduction p. 02 Schizophrénie(s) p. 03 Prendre en charge la schizophrénie p. 06 Où s adresser? p. 10 Pour en savoir plus

Plus en détail

La prise en charge de votre schizophrénie

La prise en charge de votre schizophrénie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre schizophrénie Vivre avec une schizophrénie Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES

CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES I. LES CENTRES MEDICO- PSYCHOLOGIQUES (CMP) CENTRES D AIDES MEDICALES, SOCIALES ET PSYCHOLOGIQUES Ces centres ont été créés avec trois objectifs fondamentaux pour la psychiatrie communautaire : Promotion

Plus en détail

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles anxieux et phobiques. www.psycom.org

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles anxieux et phobiques. www.psycom.org TROUBLES PSYCHIQUES Troubles anxieux et phobiques www.psycom.org Troubles anxieux et phobiques SOMMAIRE Quelques définitions p. 02 Trouble anxieux généralisé p. 03 Attaque de panique et le trouble panique

Plus en détail

Fédération Nationale des Associations d usager en Psychiatrie. Union Nationale des Amis et Familles de Malades psychiques

Fédération Nationale des Associations d usager en Psychiatrie. Union Nationale des Amis et Familles de Malades psychiques Fédération Nationale des Associations d usager en Psychiatrie Union Nationale des Amis et Familles de Malades psychiques Association des Maires de France Centre Collaborateur de l Organisation Mondiale

Plus en détail

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon

ACCÈS AUX SOINS. La santé mentale. dans le 5 e a Lyon ACCÈS AUX SOINS La santé mentale dans le 5 e a Lyon décembre 2010 ACCÈS AUX SOINS Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e arrondissement : qu est-ce que c est? Le Conseil Local de Santé Mentale du 5 e

Plus en détail

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage.

Santé mentale. lien. créent du. Soins. Respect. Les Établissements MGEN. Quand. les soins. Aides. Psychiatrie. Dépistage. Dépistage Soins Respect Orientations Éducation thérapeutique Quand les soins créent du lien Aides Séjours personnalisés Santé mentale Les Établissements MGEN Relais Équipes soignantes Qualité de soins

Plus en détail

www.saint-quentin-en-yvelines.fr

www.saint-quentin-en-yvelines.fr IPS - 3, place de la Mairie 78190 Trappes-en-Yvelines Tél. : 01 30 16 17 80 www.saint-quentin-en-yvelines.fr Un Institut au cœur des problématiques de santé créé par l agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

La santé mentale. si on en parlait? À Toulouse, du 18 au 24 mars 2013 projections de films, débats, portes ouvertes

La santé mentale. si on en parlait? À Toulouse, du 18 au 24 mars 2013 projections de films, débats, portes ouvertes La santé mentale si on en parlait? Participez à la Semaine d Information sur la Santé Mentale sur le thème «ville et santé mentale» À Toulouse, du 18 au 24 mars 2013 projections de films, débats, portes

Plus en détail

«En parler tôt pour en parler à temps»

«En parler tôt pour en parler à temps» «En parler tôt pour en parler à temps» du 17 au 23 mars 2008 MALADIES PSYCHIQUES ET ISOLEMENT DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse SISM 2008 février 2008 2 MALADIES PSYCHIQUES ET ISOLEMENT Chaque année,

Plus en détail

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles addictifs. www.psycom.org

TROUBLES PSYCHIQUES. Troubles addictifs. www.psycom.org TROUBLES PSYCHIQUES Troubles addictifs www.psycom.org Troubles addictifs SOMMAIRE Quelques définitions p. 02 Diagnostic des troubles addictifs p. 03 Addiction aux drogues illicites p. 04 Addiction aux

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider

Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider Votre «proche» souffre de troubles psychiques, l UNAFAM peut vous aider Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques Tel : 05 61 48 11 56 - Mail : 31@unafam.org

Plus en détail

Equipe Mobile - MARSEILLE

Equipe Mobile - MARSEILLE Equipe Mobile - MARSEILLE 1. Contexte local Géographie Marseille est la deuxième commune de France, avec plus de 850 000 habitants. L équipe mobile décrit ci-dessous fait partie de l offre de L Assistance

Plus en détail

LE RESEAU NORD YVELINES DE SANTE MENTALE

LE RESEAU NORD YVELINES DE SANTE MENTALE LE RESEAU NORD YVELINES DE SANTE MENTALE Intervention du Dr Michel PIERRE lors du 25 anniversaire d'unafam 78 le 10 octobre 2009 à Vélizy Je tiens tout d'abord à préciser que ce que l'on appelle Réseau

Plus en détail

Offre de soins du CHGM UNAFAM 25/06/13 Dr HAOUI Psychiatre des Hôpitaux

Offre de soins du CHGM UNAFAM 25/06/13 Dr HAOUI Psychiatre des Hôpitaux Offre de soins du CHGM UNAFAM 25/06/13 Dr HAOUI Psychiatre des Hôpitaux La sectorisation psychiatrique L Hôpital n est pas un lieu d accueil unique : depuis 30 ans, l'hôpital s est rapproché de son public

Plus en détail

Établissement Public de la Santé Mentale de la Vallée de l Arve de la Roche sur Foron

Établissement Public de la Santé Mentale de la Vallée de l Arve de la Roche sur Foron Établissement Public de la Santé Mentale de la Vallée de l Arve de la Roche sur Foron Depuis le 6 juin 2012, l Etablissement Public de Santé Mentale a intégré des locaux neufs et adaptés. Chaque patient

Plus en détail

PSYCHIATRIE ET SANTÉ MENTALE

PSYCHIATRIE ET SANTÉ MENTALE COMMISSION PSYCHIATRIE ET SANTÉ MENTALE LES ÉDITIONS DE LA FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE RAPPORT TRAVAUX 2015 COMPOSITION DE LA COMMISSION Philippe BANYOLS Directeur du CHS Léon-Jean Grégory de Thuir

Plus en détail

Soigner et préserver la santé mentale des enfants et adolescents

Soigner et préserver la santé mentale des enfants et adolescents Soigner et préserver la santé mentale des enfants et adolescents Pour chaque enfant et chaque adolescent, la santé mentale est un bien précieux et fragile. La préserver réclame une attention particulière,

Plus en détail

Soins gratuits à Paris

Soins gratuits à Paris Extrait du Site Antenne Emploi Fagon Soins gratuits à Paris http://emploi.spf75.org/soins-gratuits-a-paris.html Soins gratuits à Paris - Aides Sociales - Santé - Date de mise en ligne : dimanche 26 juillet

Plus en détail

s e u q i h c y s p s e l b u o r t s e L Anxiété et phobies

s e u q i h c y s p s e l b u o r t s e L Anxiété et phobies Anxiété et phobies L e s t r o u b l e s p s y c h i q u e s Ce guide des psychothérapies est destiné aux patients et à leur famille, aux médecins généralistes et spécialistes, aux psychologues, soignants,

Plus en détail

Livret d accueil. des personnes hospitalisées

Livret d accueil. des personnes hospitalisées Livret d accueil des personnes hospitalisées Le mot du chef d établissement Ce livret d accueil a pour objet de vous donner un complément d informations sur le fonctionnement de l hôpital, sur les différentes

Plus en détail

INSTITUT DE PROMOTION DE LA SANTÉ

INSTITUT DE PROMOTION DE LA SANTÉ INSTITUT DE PROMOTION DE LA SANTÉ Saint-Quentin-en-Yvelines Un réseau de compétences Service de la Communauté d agglomération de Saint- Quentin-en-Yvelines, l Institut de Promotion de la Santé a pour objectifs

Plus en détail

Association de Gestion des Appartements Temporaires

Association de Gestion des Appartements Temporaires Association de Gestion des Appartements Temporaires Projet associatif 2012/2015 AGATE est une association loi 1901, née en 2003 de la réflexion de la communauté soignante de l hôpital ESQUIROL (aujourd

Plus en détail

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit :

- Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Synthèse des résultats de l audit croisé et interhospitalier 2008 à propos de l isolement thérapeutique Q1. Type d établissement ayant participé à l audit : Type d établissement Nombre EPSM 4 CH Général

Plus en détail

Passeport. Pôle Addictions. et Précarité. Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures

Passeport. Pôle Addictions. et Précarité. Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures Pôle Addictions et Précarité Passeport Au sommaire Présentation du pôle Consultation Hospitalisation Accès aux structures Centre Hospitalier Guillaume Régnier www.ch-guillaumeregnier.fr POLE ADDICTIONS

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Dossier de presse Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Secrétaire d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale à la

Plus en détail

Atelier Santé Ville Paris 18 ACCES AUX SOINS

Atelier Santé Ville Paris 18 ACCES AUX SOINS LES CONSULTATIONS GRATUITES LES CENTRES MEDICO-SOCIAUX. Il faut s assurer auprès de l assistante sociale qui suit l usager ou s adresser au COMEDE pour connaître sa situation. Si la personne ne peut se

Plus en détail

Dr Françoise NOTON-DURAND Colloque régional d orthophonie, 28 février 2014

Dr Françoise NOTON-DURAND Colloque régional d orthophonie, 28 février 2014 Présentation du Service de Psychiatrie de l Enfant et de l Adolescent et du Centre de Référence des Troubles du Langage et des Apprentissages du CHU de Clermont-Ferrand Dr Françoise NOTON-DURAND Colloque

Plus en détail

Les droits spécifiques aux personnes vulnérables et en position de fragilité

Les droits spécifiques aux personnes vulnérables et en position de fragilité Les droits spécifiques aux personnes vulnérables et en position de fragilité Page2 Il est à noter que ce sont les mêmes droits que pour l ensemble des usagers qui s appliquent (droit à l information, droit

Plus en détail

AUTRES DROGUES MÉDICAMENTS JEUX... CANNABIS COCAINE HEROINE ALCOOL TABAC STRUCTURES SPÉCIALISÉES EN ADDICTOLOGIE. Edition 2013 EN CÔTES D ARMOR

AUTRES DROGUES MÉDICAMENTS JEUX... CANNABIS COCAINE HEROINE ALCOOL TABAC STRUCTURES SPÉCIALISÉES EN ADDICTOLOGIE. Edition 2013 EN CÔTES D ARMOR TABAC ALCOOL CANNABIS MÉDICAMENTS HEROINE COCAINE JEUX... Edition 2013 AUTRES DROGUES STRUCTURES SPÉCIALISÉES EN ADDICTOLOGIE EN CÔTES D ARMOR LANNION PAIMPOL BEGARD GUINGAMP SAINT-BRIEUC TREGUEUX YFFINIAC

Plus en détail

GUIDE SANTÉ MENTALE SOINS, ACCOMPAGNEMENT & ENTRAIDE À PARIS

GUIDE SANTÉ MENTALE SOINS, ACCOMPAGNEMENT & ENTRAIDE À PARIS GUIDE SANTÉ MENTALE SOINS, ACCOMPAGNEMENT & ENTRAIDE À PARIS ÉDITION 2014 EDITO L es questions de psychiatrie et de santé mentale constituent une des priorités du Projet régional de santé (PRS). L amélioration

Plus en détail

Module 1 Question 9 MODALITES D HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE. Rédaction commune : JP Lépine, S Arbabzadeh-Bouchez, N.

Module 1 Question 9 MODALITES D HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE. Rédaction commune : JP Lépine, S Arbabzadeh-Bouchez, N. Module 1 Question 9 MODALITES D HOSPITALISATION EN PSYCHIATRIE Rédaction commune : JP Lépine, S Arbabzadeh-Bouchez, N. Lafay, JL Senon Les modalités d hospitalisation en milieu psychiatrique sont régies

Plus en détail

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône

Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie. DDASS des Bouches-du-Rhône Evaluation des équipes mobiles spécialisées en psychiatrie DDASS des Bouches-du-Rhône Modalités de l évaluation envoi aux équipes d un questionnaire d évaluation spécifique entretiens menés avec tout ou

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'EMPLOI ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DÉLÉGUÉ À LA SANTÉ

MINISTÈRE DE L'EMPLOI ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DÉLÉGUÉ À LA SANTÉ Plan SANTÉ mentale L usager au centre d un dispositif à rénover MINISTÈRE DE L'EMPLOI ET DE LA SOLIDARITÉ MINISTÈRE DÉLÉGUÉ À LA SANTÉ Plan santé mentale «L usager au centre d un dispositif à rénover»

Plus en détail

Info Parcours psy EDITO. N 4 2 août 2013. Le mot de Francis JAN Pilote associé. Francis JAN, Co-Pilote du parcours

Info Parcours psy EDITO. N 4 2 août 2013. Le mot de Francis JAN Pilote associé. Francis JAN, Co-Pilote du parcours EDITO Un point fort et original de la démarche du parcours des personnes en situation de handicap psychique est la place faite aux regards et aux questions des familles et des personnes concernées par

Plus en détail

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

Alcool : où trouver de l aide à Rennes?

Alcool : où trouver de l aide à Rennes? Alcool : où trouver de l aide à Rennes? En parler... Se faire aider... Consulter... S informer... ALCOOL Où TROUVER DE L AIDE À RENNES? L alcoolisme est une maladie caractérisée par la dépendance psychique

Plus en détail

Visioconférence FAMILLES 18 septembre 2014

Visioconférence FAMILLES 18 septembre 2014 Visioconférence FAMILLES 18 septembre 2014 INTRODUCTION «Les relations entre psychiatrie et familles ont rarement été harmonieuses, souvent au détriment des patients. L alliance thérapeutique avec l entourage

Plus en détail

Equipe Diogène Lille

Equipe Diogène Lille Equipe Diogène Lille 1. Contexte local Géographie Diogène est une équipe mobile créée initialement sur Lille et sa proche banlieue (450 000 habitants) pour pallier, de façon intersectorielle et mutualisée,

Plus en détail

Consultation Santé Jeunes. Une consultation multidisciplinaire à l écoute des adolescents et jeunes adultes

Consultation Santé Jeunes. Une consultation multidisciplinaire à l écoute des adolescents et jeunes adultes Consultation Santé Jeunes Une consultation multidisciplinaire à l écoute des adolescents et jeunes adultes Pour qui? La consultation ambulatoire s adresse à un large public : Elle reçoit des adolescents

Plus en détail

Livret d accueil. Bienvenue à l unité de crise pour adolescents

Livret d accueil. Bienvenue à l unité de crise pour adolescents Livret d accueil Bienvenue à l unité de crise pour adolescents Sommaire L équipe... 3 Le projet de soins... 4 Les admissions et les règles générales... 5 La sécurité... 6 L intimité et la vie en commun...

Plus en détail

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé

CONVENTION CADRE. ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé CONVENTION CADRE ENTRE LE CONSEIL GENERAL DES VOSGES LE CENTRE HOSPITALIER RAVENEL en partenariat avec l Agence Régionale de Santé ENTRE Le Conseil Général des Vosges, 8 Rue de la Préfecture, 88000 EPINAL,

Plus en détail

La prise en charge d un trouble bipolaire

La prise en charge d un trouble bipolaire GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge d un trouble bipolaire Vivre avec un trouble bipolaire Décembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer

Plus en détail

Prise en charge des personnes faisant l objet de soins psychiatriques Loi du 5 juillet 2011

Prise en charge des personnes faisant l objet de soins psychiatriques Loi du 5 juillet 2011 Prise en charge des personnes faisant l objet de soins psychiatriques Loi du 5 juillet 2011 1. Contrôle systématique exercé par le Juge des libertés et de la détention (JLD) Exercice d un contrôle systématique

Plus en détail

Le Centre Hospitalier Charles Perrens aujourd hui

Le Centre Hospitalier Charles Perrens aujourd hui Le Centre Hospitalier Charles Perrens aujourd hui Centre Hospitalier Charles Perrens O C Mise à jour avril 2013 C HC M P Les secteurs de Charles Perrens dans le territoire Girondin Population de Charles

Plus en détail

Modalités. La Domiciliation du patient

Modalités. La Domiciliation du patient Modalités d admissions Suite aux sollicitations des professionnels de santé, sociaux et médico-sociaux, notre établissement a élaboré cette plaquette destinée à vous informer sur les modalités d admission

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

Livret du patient Livret du patient

Livret du patient Livret du patient Livret du patient Livret du patient ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE SANTÉ BARTHÉLEMY DURAND Avenue du 8 mai 1945 - BP 69-91150 Etampes Cedex Tél. 01 69 92 52 52 - www.eps-etampes.fr Version 03/04/2014 ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

PSYCHIATRIE ET SANTE MENTALE projet de plan soumis à concertation

PSYCHIATRIE ET SANTE MENTALE projet de plan soumis à concertation PSYCHIATRIE ET SANTE MENTALE projet de plan soumis à concertation 2005-2008 1 SOMMAIRE AXE 1 UNE PRISE EN CHARGE DÉCLOISONNÉE... 3 1.1 MIEUX INFORMER ET PRÉVENIR... 3 1.1.1 Mettre en œuvre des campagnes

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail.

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail. Introduction Les troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs concernent tous les intervenants de l entreprise : dangerosité du salarié pour lui-même et pour autrui, risque de désorganisation de l activité

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Supervision clinique d intervention de crise : comment développer des compétences alors qu on est éloignés?

Supervision clinique d intervention de crise : comment développer des compétences alors qu on est éloignés? Supervision clinique d intervention de crise : comment développer des compétences alors qu on est éloignés? 5 e Congrès s mondial du SIDIIEF, Genève, Mai 2012 Équipe infirmière du Centre de Thérapie Brève

Plus en détail

Alcool : où trouver de l aide à Rennes?

Alcool : où trouver de l aide à Rennes? Alcool : où trouver de l aide à Rennes? En parler... Se faire aider... Consulter... S informer... ALCOOL Où TROUVER DE L AIDE À RENNES? L alcoolisme est une maladie caractérisée par la dépendance psychique

Plus en détail

BPF_IMPLICATION DU PSYCHIATRE AU CENTRE 15 DANS LE CADRE D UNE MESURE DE SPSC

BPF_IMPLICATION DU PSYCHIATRE AU CENTRE 15 DANS LE CADRE D UNE MESURE DE SPSC NOM DOCUMENT : BPF_IMPLICATION DU PSYCHIATRE AU CENTRE 15 DANS LE CADRE D UNE MESURE DE SPSC TYPE : Bonne Pratique Fondamentale X Procédure REDACTEUR : Michaël LEJWI Estelle JEGOT ORGANISATION OU ETABLISSEMENT

Plus en détail

Dossier de presse. 21 ème Semaine d Information sur la Santé Mentale 15 au 21 mars 2010. «Santé Mentale : Comment en parler sans stigmatiser?

Dossier de presse. 21 ème Semaine d Information sur la Santé Mentale 15 au 21 mars 2010. «Santé Mentale : Comment en parler sans stigmatiser? Dossier de presse 21 ème Semaine d Information sur la Santé Mentale 15 au 21 mars 2010 «Santé Mentale : Comment en parler sans stigmatiser?» Angers & son agglomération Sommaire : La Semaine d Information

Plus en détail

Nous désirons remercier Me Gabrielle Labelle pour sa collaboration dans l élaboration de ce document.

Nous désirons remercier Me Gabrielle Labelle pour sa collaboration dans l élaboration de ce document. Le Phare, Saint-Hyacinthe et régions Inc 620 avenue Robert Saint-Hyacinthe, QC, J2S 4L8 tél. : 450 773-7202 téléc. : 450 773-5117, Sans frais : 1 877 773-7202 Courriel : reception@lephare-apamm.ca Site

Plus en détail

Le Centre Hospitalier Charles Perrens

Le Centre Hospitalier Charles Perrens Le Centre Hospitalier Charles Perrens PRESENTATION 2014 Les secteurs de Charles Perrens Population de Charles Perrens : 760 000 habitants en 2011 dont 40 000 étudiants 9 mois sur 12. 9 secteurs de psychiatrie

Plus en détail

La Maison de l Adolescent du Val-de-Marne Dossier de présentation

La Maison de l Adolescent du Val-de-Marne Dossier de présentation La Maison de l Adolescent du Val-de-Marne Dossier de présentation Clotilde Le Gall Conseillère socio-éducative Coordonnatrice sociale Clotilde.LeGall@cg94.fr Dr Patrick Alecian Médecin Psychiatre Coordonnateur

Plus en détail

Centre Hospitalier de Montfavet Jean-Pierre STAEBLER Emmanuel ESTRANGIN

Centre Hospitalier de Montfavet Jean-Pierre STAEBLER Emmanuel ESTRANGIN Projet de Groupement de coopération sanitaire, sociale et médico-sociale (GCSMS) en psychiatrie en Vaucluse Camargue Centre Hospitalier de Montfavet Jean-Pierre STAEBLER Emmanuel ESTRANGIN Les partenaires

Plus en détail

Mais où est donc passée l équipe mobile?

Mais où est donc passée l équipe mobile? 12e journée genevoise d addictologie 26 septembre 2013 Mais où est donc passée l équipe mobile? Dr Stéphane Morandi Unité de psychiatrie mobile Service de psychiatrie communautaire D OU VIENT-ELLE? Contexte

Plus en détail

Le projet associatif décline et précise la raison

Le projet associatif décline et précise la raison association pour adultes et jeunes handicapés du Val-de-Marne Projet associatif Le projet associatif décline et précise la raison d être et les statuts de l association. Il constitue le document de référence

Plus en détail

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne

Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne Enquêtes de Satisfaction Patients I-Satis et Enquête AP-HPen Ligne CME 13/01/15 D.P.U.A Qualité de vie à l hôpital I. I-Satis : Enquête de satisfaction réglementaire auprès des patients hospitalisés en

Plus en détail

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges

La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges Centre Hospitalier Esquirol de Limoges La démocratie sanitaire au service de l alliance thérapeutique: Retour d expérience du Centre Hospitalier Esquirol de Limoges 18 JUIN 2015 Mars 2015 2005 2015: 10

Plus en détail

Les procédures médico-légales d hospitalisation

Les procédures médico-légales d hospitalisation Les procédures médico-légales d hospitalisation D. CAILLOCE SAMU 87 Contexte de l hospitalisa0on sous contrainte (1) Par%cularité de la discipline psychiatrique où le malade n a pas forcément conscience

Plus en détail

Réseau de soins psychiatriques coordonnés

Réseau de soins psychiatriques coordonnés Réseau de soins psychiatriques coordonnés Nom de l établissement Historique Services psychiatriques Jura bernois Bienne-Seeland Psychiatrische Dienste Biel-Seeland Berner Jura Les Services psychiatriques

Plus en détail

Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées

Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées Définition de la maltraitance En 1987, le Conseil de l Europe

Plus en détail

a) le service médical pénitentiaire (rapport des Professeurs T.-W. Harding et H. Stalder de novembre 1999) ;

a) le service médical pénitentiaire (rapport des Professeurs T.-W. Harding et H. Stalder de novembre 1999) ; Nombre de pages: 1/6 vu les articles 29 et 30 du règlement sur le régime intérieur de la prison et le statut des personnes incarcérées du 30 septembre 1985 (F 1 50.04) : vu les articles 1, 2, 3, 11, 12

Plus en détail

Vous faites partie de la solution. Vous faites partie de la solution. Union nationale de familles et amis de personnes

Vous faites partie de la solution. Vous faites partie de la solution. Union nationale de familles et amis de personnes Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiqu es Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiqu es Union nationale de familles

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte

MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Projet de permanence des soins gériatriques en EHPAD dans le sud de l Essonne MF Maugourd, F. Ellien, P. Paranque Contexte Le Sud de l Essonne accueille environ 3000 résidents en Etablissement d Hébergement

Plus en détail

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1

MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1 MAISONS DES ADOLESCENTS : PROGRAMME 2005-2009 1 Région Franche-Comté Département Doubs La maison des adolescents: Date d ouverture : 13 Mars 2006 Nom : Maison de l Adolescent de Besançon Nom du responsable

Plus en détail

Panorama de presse Sélection d articles et dossiers portant sur la réforme de la Loi de 1990

Panorama de presse Sélection d articles et dossiers portant sur la réforme de la Loi de 1990 Panorama de presse Sélection d articles et dossiers portant sur la réforme de la Loi de 1990 Actualité sociale hebdomadaire(ash) http://www.ash.tm.fr/ Réforme de la psychiatrie : «Chaque établissement

Plus en détail

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15 Table des matières CHAPITRE 1: LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE 13 D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module

Plus en détail