L ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE et l ENVOI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE et l ENVOI"

Transcription

1 Le journal de la Caisse de Coordination aux Assurances Sociales N 10 - septembre 2008 L ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE et l ENVOI de votre COURRIER simplifiés Les AFFECTIONS de LONGUE DURÉE Les BRÈVES

2 Edito Jean-Pierre BARATTA, Directeur de la CCAS 3 ACTUALITÉS La CCAS poursuit ses engagements liés à l enquête de satisfaction, qui a fait l objet d un dossier lors d un précédent numéro de votre journal RESPIRE. Aussi, depuis plusieurs mois maintenant, vous bénéficiez d une amélioration de nos services grâce à un accueil téléphonique et une adresse uniques pour la CCAS. Il en est de même pour l Espace santé, avec son nouveau serveur vocal interactif en réseau sur ses différents centres médicaux. Cette nouvelle organisation a fait l objet d un réel investissement de la part de nos conseillers dans le but de vous satisfaire pleinement, et ce, grâce à une plus grande visibilité, une plus grande cohérence, une optimisation de nos services. Un premier bilan sera dressé en fin d année, afin de connaître vos impressions. Val de Fontenay : un centre médical flambant neuf 5 De nouveaux praticiens à l Espace santé L ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE ET L ENVOI DE VOTRE COURRIER SIMPLIFIÉS Un seul numéro et une seule adresse pour la CCAS Un seul numéro pour tous les centres médicaux de l Espace santé DOSSIER PORTRAIT L assistante dentaire INFORMATIONS DE LA MÉDECINE CONSEIL Les Affections de Longue Durée (ALD 30) BRÈVES Le Système d Information de l Assurance Maladie (SIAM) L incontinence urinaire : une nouvelle convention Le médecin agréé La prévention bucco-dentaire : calendrier du 4 ème trimestre 2008 Les accidents causés par un tiers : assurés sensibilisés, recours améliorés Les élections des deux administrateurs représentant les retraités au Conseil d administration de la CCAS D ici là, bonne rentrée à tous, et bonne lecture. Edité par la Caisse de Coordination aux Assurances Sociales Responsable de publication : Jean-Pierre Baratta Responsable de rédaction : Geneviève Charpentier On contribué à ce numéro : Misa Bruguès, Lydie Bussoloto, Evelyne Caillarec, Véronique Duhau, Catherine Gisquet, Alain Jacquin, Janick Le Henaff-Sanna, Anny Mantovan, Jacques Martina, Maryline Vinet. Conception et réalisation : Pralon Graphic

3 A c t ualités 3 VAL DE FONTENAY UN CENTRE MÉDICAL FLAMBANT NEUF Dans le journal RESPIRE de décembre 2007, nous vous annoncions la restructuration du centre médical de Val de Fontenay. C'est aujourd hui chose faite. A vous de découvrir ce centre modernisé par son accueil, ses salles d'attente Banque d accueil Salle d'attente pour la médecine générale Salle d attente pour le dentaire

4 4 A c t u a l i t é s DE NOUVEAUX PRATICIENS À L ESPACE SANTÉ Au cours du premier semestre de l année 2008, plusieurs praticiens ont été recrutés à l Espace santé. NÉPHROLOGIE Le Docteur Pablo Antonio Urena Torres (47 ans) remplace le Docteur Jean-Michel Berthelot, parti à la retraite. Le Docteur Torres exerce par ailleurs à l hôpital Necker, dans le service d'exploration fonctionnelle (dialyse). DERMATOLOGIE Le Docteur Marc Fortier-Beaulieu (50 ans) exerce sur une vacation laissée par le Docteur Catherine Smadja. Le Docteur Fortier-Beaulieu est un ancien chef de clinique assistant de la faculté de médecine de Rouen. C est un praticien, consultant des hôpitaux Ambroise Paré et Raymond Poincaré. Il est attaché à l'institut Gustave-Roussy de Villejuif. DENTAIRE Trois chirurgiens-dentistes ont été recrutés en soins dentaires et prothèses : Le Docteur Armelle Wahnoun-Sebag (26 ans) et le Docteur Katia Danan (31 ans), sur les deux nouveaux cabinets dentaires de Val de Fontenay. Le Docteur Aude Philippe (29 ans) à Championnet, à la suite d un départ à la retraite. Les départs à la retraite concernent : Le Docteur Françoise Keravel, chirurgien dentiste de Val de Fontenay et de Championnet. Le Docteur Martine Lecuir, mésothérapeute de Lachambeaudie. Le Docteur Paul Lecuir, chirurgien-dentiste de Denfert et Lachambeaudie. Le Docteur Marie-France Benrais, gynécologue de Lachambeaudie et de La Défense. Le Docteur Francis Louvent, proctologue de Lachambeaudie.

5 D o ssi er 5 L ACCUEIL TÉLÉPHONIQUE ET L ENVOI DE VOTRE COURRIER SIMPLIFIÉS Depuis le 26 mai dernier, l accueil téléphonique des assurés et des patients est simplifié : Vous avez une question pour la CCAS, composez le Vous voulez prendre un rendez-vous dans un centre de l Espace santé, composez le Pour chacun des deux cas, un seul numéro à retenir. L envoi du courrier est centralisé en un seul point : CCAS de la RATP - CH 30 LAC CG01 30 Rue Championnet Paris cedex 18 UN SEUL NUMÉRO ET UNE SEULE ADRESSE POUR LA CCAS L objectif de cette nouvelle organisation est de faciliter votre accès à l information et d optimiser le traitement de vos sollicitations auprès de la CCAS. Vous composez le , vous êtes aussitôt en contact avec un conseiller de l assurance maladie qui répondra à toutes vos questions concernant : la gestion du contrat (ouverture de droits, immatriculation, carte Vitale, remboursements médicaux, ), les prestations de l action sociale et de la prévention (aide au maintien à domicile, demande de secours, ), les relations avec la médecine conseil (ententes préalables, demande d autorisation de séjour à la campagne, ).

6 6 D o s s i e r Vous adressez un courrier à la CCAS de la RATP : Dès son arrivée, il est daté et enregistré. Tout au long de son traitement, la traçabilité est assurée. Un conseiller compétent dans le domaine concerné vous répondra. UN SEUL NUMÉRO POUR TOUS LES CENTRES MÉDICAUX DE L ESPACE SANTÉ Un serveur vocal interactif en réseau sur les différents centres médicaux de l Espace santé permet de mieux gérer les flux d appels téléphoniques et ainsi de mieux répondre à vos demandes. Lachambeaudie Val de Fontenay La Défense Championnet

7 7 VOUS AVEZ COMPOSEZ LE MARCHE À SUIVRE LAISSEZ-VOUS GUIDER : Vous souhaitez prendre ou annuler un rendez-vous,... > TAPEZ 1 Pour obtenir un renseignement sur une consultation,... > TAPEZ 2 Pour tout autre renseignement,... > TAPEZ 3 Si vous tapez 1 ou 2, vous retrouvez la configuration suivante : Pour le dentaire -soins, prothèses et stomatologie,... > TAPEZ 1 Pour l imagerie médicale,... > TAPEZ 2 Pour le laboratoire, la médecine générale et les autres spécialités,... > TAPEZ 3 Il est important d appuyer sur la touche correspondante afin d éviter un transfert et donc un allongement de la communication téléphonique. Le personnel paramédical vous demande systématiquement vers quel centre vous souhaitez être dirigé. Si vous composez l un de sept anciens numéros, pendant plusieurs mois, l appel est transféré automatiquement sur le À l issue de cette période d apprentissage, seul un message informatif sera activé. Entraînez-vous dès maintenant à mémoriser le nouveau numéro. Une astuce mnémotechnique : dites 33, chiffre que le médecin faisait prononcer au patient lors de l auscultation. La lettre d information, qui vous a été adressée, accompagnée de la nouvelle plaquette de l Espace santé s en est inspiré avec le «Dites ». Les premiers résultats sont encourageants. L Espace santé reçoit près de appels téléphoniques par semaine. Le taux de réponse est supérieur à 90 %.

8 8 P o r t rait Nom : : Bruguès Prénom : Misa Métier : assistante dentaire LA VOIE DE LA PASSION Il était une fois, une jeune femme passionnée de métier d art, déterminée à exercer le métier de dentellière. Ne trouvant pas de formation dans son pays d origine, elle sollicite les ambassades de Tokyo, et s inscrit à l Ecole académique de Valenciennes afin d y suivre des cours de dentelle. Elle poursuit son chemin jusqu à Anvers, obtient un certificat de dentellière au fuseau tout en poursuivant l apprentissage du français de manière très intensive. Le métier n est toutefois pas suffisamment lucratif, ce qui conduit notre dentellière à reprendre des études pour devenir gouvernante en hôtellerie. Misa Bruguès se préoccupe aussi de sa santé et consulte régulièrement un dentiste. C est dans ces circonstances qu un dentiste bien intentionné lui propose de l assister dans l exercice de ses fonctions, et c est ainsi que depuis 2001, la patiente est devenue assistante dentaire! CONDITIONS Il y a encore peu de temps, le métier d assistante dentaire s apprenait sur le terrain. Mais aujourd hui, être titulaire d un diplôme est obligatoire. Dans ce contexte, toutes les assistantes dentaires de l Espace santé ont reçu une formation diplômante sur deux ans, ou ont suivi un cursus pour la validation des acquis de l expérience (VAE). Misa Bruguès est diplômée depuis 2007, ce qui lui permet d assister le chirurgien dentiste, tant au cours de soins dentaires ou de prothèse qu en stomatologie (extractions, interventions, soins difficiles, ). AU QUOTIDIEN Les tâches au quotidien sont très variées : l assistante dentaire gère les plannings de rendez-vous, prépare le cabinet et le matériel dentaire indispensable à la consultation, assiste le dentiste au fauteuil, facture et encaisse les actes, assure l hygiène des équipements dentaires et la stérilisation des instruments réutilisables. Il existe une collaboration étroite entre le dentiste et l assistante dentaire, afin de suivre au mieux les patients et leur plan de traitement, notamment pour la réalisation des prothèses. Misa apprécie ces relations humaines. Aujourd hui, elle est à même d apprécier, voire d anticiper les attentes des patients, notamment dans la prise en charge de la douleur. Elle est un lien essentiel entre le patient et le chirurgien dentiste. La qualité de service est à ses yeux primordiale, non seulement dans le cadre des soins réalisés à l Espace santé, mais aussi à l occasion des campagnes de prévention bucco-dentaire mises en place par le comité Action sociale et la CCAS. UN METIER EN EVOLUTION L Espace santé a choisi d intégrer ce nouveau métier depuis 2004 : c est une valeur ajoutée essentielle qui s inscrit dans sa politique qualité. RÉPARTITION DES ASSISTANTES DENTAIRES DE L ESPACE SANTÉ Accueil téléphonique : 1 assistante dentaire Lachambeaudie : 5 assistantes dentaires pour 5 cabinets Championnet : 3 assistantes dentaires pour 3 cabinets Val de Fontenay : 3 assistantes dentaires pour 4 cabinets La Défense : 2 assistantes dentaires pour 2 cabinets

9 Informations de la Médecine conseil 9 LES AFFECTIONS DE LONGUE DURÉE (ALD) D E L A I N F O R M A T I O N S M É D E C I N E C O N S E I L Le principe des Affections de Longue Durée, qui donne droit à l exonération du ticket modérateur (prise en charge à 100 % des tarifs de responsabilité de la Sécurité Sociale), relève de l article L du code de la sécurité sociale. C est un dispositif ancien qui date de Les ALD regroupent 30 maladies, dont la gravité ou le caractère chronique nécessite un traitement prolongé et coûteux. Il convient d y ajouter certaines pathologies dites «Hors liste» ainsi que les poly-pathologies invalidantes. A1 Accident vasculaire cérébral invalidant A2 Insuffisance médullaires et autres cytopénies chroniques A3 Artériopathies chroniques avec manifestations ischémiques A4 Bilharziose compliquée Insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires ou A5 congénitales graves A6 Maladies chroniques actives du foie et cirrhoses A7 Déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus VIH A8 Diabète de type 1 et diabète de type 2 A9 Forme grave des affections neurologiques et vasculaires A10 Hémoglobinopathies, hémolyses chroniques constitutionnelles et acquises sévères A11 Hémophilies et affections constitutionnelles de l'hémostase graves A12 Hypertension artérielle sévère A13 Maladie coronaire A14 Insuffisance respiratoire chronique grave A15 Maladie d'alzheimer et autres démences A16 Maladie de Parkinson A17 Maldies métaboliques héréditaires nécessitant un traitement prolongé spécialisé A18 Mucoviscidose A19 Néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif A20 Paraplégie A21 Périartrite noueuse, lupus érythémateux aigu disséminé, sclérodermie généralisée évolutive A22 Polyarthrite rhumatoïde évolutive grave A23 Affections psychiatriques de longue durée A24 Rectocolites hémorragique et maladie de Crohn évolutives A25 Sclérose en plaques A26 Scoliose structurale évolutive A27 Spondylarthrite ankylosante grave A28 Suites de transplantation d'organes A29 Tuberculose active, lèpre A30 Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique A31 Affections dites "hors liste" A32 Poly-pathologies

10 10 Informations de la Médecine conseil Comment bénéficier d une prise en charge en ALD? Si vous présentez l une de ces maladies, vous êtes informé par votre médecin traitant de son existence et c est ce dernier qui va engager la procédure de prise en charge. D E I N F O R M A T I O N S L A M É D E C C O N S E I N E I L ( ) ATTENTION : Seuls les assurés qui ont déclaré un médecin traitant peuvent bénéficier de ce dispositif. Le médecin traitant concerné envoie un protocole de soins à l attention du médecin conseil de la CCAS. Après examen du document, le praticien conseil signe le protocole de soins et retourne les volets 2 et 3 au médecin signataire de ce protocole. En cas de refus médical, vous pouvez contester la décision, ce qui conduit à la mise en œuvre d une expertise médicale. En cas d accord, la prise en charge à 100 % est acquise pour la pathologie demandée. Chaque fois que votre médecin traitant souhaite établir une prescription, il utilise une «ordonnance bi-zone». Le haut de l ordonnance concerne les médicaments pris en charge à 100% dans le cadre de l ALD. Le bas de l ordonnance concerne les médicaments pris en charge dans les conditions classiques. La durée de ce protocole est fixée par le médecin conseil, sur recommandations de la Haute Autorité de la Santé (HAS) et de critères médicaux. A l échéance du protocole, le médecin traitant doit faire la démarche de renouvellement en renvoyant un nouveau protocole de soins.

11 B rèves 11 LE PROJET DE MODERNISATION DU SYSTÈME INFORMATIQUE DE L ASSURANCE MALADIE (SIAM) : UN PARTENARIAT RATP MSA Après des années de bons et loyaux services et d évolutions régulières, le système informatique de liquidation des prestations de la CCAS a atteint ses limites et doit faire peau neuve. La RATP a donc décidé de moderniser ce système informatique afin : De satisfaire à ses obligations de régime de sécurité sociale. D améliorer la qualité de service rendu à ses ressortissants. De répondre aux fortes attentes des collaborateurs de la Caisse, qui demandent à bénéficier d un outil intégré plus performant, plus convivial afin de faciliter de façon significative leurs activités au quotidien. Pour ce faire, la RATP a signé, le 3 mars 2008, une convention de partenariat avec la Mutualité Sociale Agricole (MSA). Dans le cadre de ce partenariat, la MSA met à disposition de la RATP un système informatique performant, déjà utilisé par 49 caisses MSA, 3 caisses générales de sécurité sociale (Guadeloupe, Guyane, Martinique) et une caisse partenaire, les CPR (régime spécial de la SNCF). La modernisation du système informatique de l assurance maladie est menée par une équipe dédiée au sein de l unité GIS/PEPS. Le projet «MIAMI» se découpe en deux grandes étapes, dont la première concerne la gestion de la carte Vitale et la seconde le traitement des liquidations. Les travaux ont débuté au printemps 2008 pour s achever fin Ils n auront aucun impact sur les délais de traitement des prestations.

12 12 B r è v e s L INCONTINENCE URINAIRE : UNE NOUVELLE CONVENTION L incontinence était il y a encore peu de temps une question tabou sur laquelle nous n avions pas de chiffres. Depuis quelques années, des études épidémiologiques ont permis de prendre davantage la mesure de cette problématique qui constitue un véritable enjeu en matière de santé publique. Souvent considérée comme le témoin du vieillissement, l incontinence concerne en fait toutes les classes d âge et toucherait actuellement plus de 3,5 millions de personnes en France. Il s agit là d un handicap avec un retentissement social important, puisque la moitié des personnes souffrant d incontinence ne souhaitent en parler à personne, même aux professionnels de santé, sans doute par sentiment de honte ou de fatalité. Cependant, n hésitez pas à en parler avec votre médecin, car il existe des solutions (rééducation, médicaments, chirurgie, ). Quels sont les principaux facteurs? La grossesse et l accouchement, les malformations congénitales, les pathologies neurologiques, les infections urinaires, les pathologies prostatiques, les traumatismes médullaires, le vieillissement. Ces constats ont amené la CCAS à réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour faciliter l accès aux protections personnelles contre l incontinence, incluant la livraison à domicile en toute discrétion, grâce à un partenariat avec les sociétés ONTEX (fabricant) et CAP VITAL/SANTE (distributeur/conseil). Celles-ci vous offrent : un tarif plus favorable, un réseau de distribution de 240 points de ventes permettant une vraie proximité (y compris dans les Dom/Tom), un service d information capable d analyser le besoin et de conseiller le matériel le plus adapté. Si l acquisition de ces protections déséquilibre votre budget, la commission des Secours de la CCAS peut prendre en charge une partie des frais engagés. POUR EN SAVOIR PLUS Fil Séniors CCAS Tél. : (coût d un appel local)

13 13 LE MÉDECIN AGRÉÉ Si vous êtes agent en activité, lorsque vous vous rendez chez un médecin agréé, vous bénéficiez de la gratuité des soins (tiers payant intégral). Vous n avez aucune avance de frais à effectuer. Plus de médecins sont référencés et répartis sur l ensemble de la région Ile-de-France. Vous pouvez obtenir et imprimer la liste des médecins agréés de votre commune en consultant le site Intranet de la RATP : Argos (chemin d accès : Espace infos et services ; Soins médicaux ; médecins agréés ; applications offre de soins). LA PRÉVENTION BUCCO-DENTAIRE EN FAVEUR DES AGENTS ACTIFS : CALENDRIER DU 4 e TRIMESTRE 2008 La CCAS organise des opérations de prévention bucco-dentaire sur les sites de la RATP. Les prochaines opérations sont les suivantes : AU PROGRAMME SITES ADRESSES DATES MRF 21/27 avenue de la porte d Italie 15 septembre, de 6h 30 à 14h 30 de Choisy Paris 16 septembre, de 7h 30 à 15h septembre, de 8h 30 à 16h 30 Centre BUS 31 rue Kléber 29 septembre, de 7h à 16h de Nanterre Nanterre 30 septembre, de 7h à 16h 1 er octobre, de 7h à 16h Restaurant CRE 235 avenue Anatole France 24 novembre, de 10h à 15h de Pleyel Saint Denis 25 novembre, de 10h à 15h Restaurant CRE 1 rue de Philidor 8 décembre, de 10h à 15h de Philidor Paris 9 décembre, de 10h à 15h

14 14 B r è v e s LES ACCIDENT CAUSÉS PAR UN TIERS : ASSURÉS SENSIBILISÉS, RECOURS AMÉLIORÉS La CCAS, caisse de sécurité sociale, se retourne vers les compagnies d'assurance pour obtenir le remboursement des prestations qui vous ont été servies en cas d'accident où la responsabilité d'un tiers est engagée. C'est pourquoi, vous avez été sollicité en septembre dernier, d'une part à travers l'envoi d'une Lettre aux assurés, d'autre part à travers un article du journal RESPIRE n 8. UN GRAND MERCI À CEUX QUI SE SONT DÉCLARÉS Dès la diffusion de La Lettre aux assurés, près de 150 signalements sont parvenus à la CCAS en moins de trois mois, ce qui témoigne, audelà de la démarche indispensable et citoyenne, de votre implication vis-à-vis de la Caisse. En effet, ce signalement est avant tout un geste nécessaire qui aide à préserver notre système de santé. Rappelons que c est aussi une obligation depuis RAPPEL À CEUX QUI NE SE SONT PAS ENCORE DÉCLARÉS Si vous êtes victime d un accident causé par un tiers ayant occasionné des frais de soins ou des arrêts de travail, vous devez déclarer cet accident à la CCAS dans les quinze jours qui suivent. Dans votre déclaration, n oubliez pas de préciser les informations suivantes : Vous concernant : vos nom, prénom, date de naissance, numéro de Sécurité sociale et/ou matricule, adresse, téléphone, le cas échéant, les coordonnées de votre mutuelle, Concernant la personne ou l organisme responsable de votre accident : son nom, ses coordonnées et celles de sa compagnie d assurance, si vous les connaissez, Concernant l accident : indiquez la date, l heure et le lieu, les causes ou circonstances de l accident, ses conséquences (vos blessures ou l arrêt de travail éventuel) et, s il y a lieu, le nom des témoins ou une procédure judiciaire en cours. Pensez également à informer votre médecin et les autres professionnels de santé (pharmacien, spécialiste, kinésithérapeute, infirmier, etc.) que vous consultez suite à cet accident. Ils cocheront la case «Accident causé par un tiers» sur votre feuille de soins (papier ou électronique) et indiqueront la date de l accident. ATTENTION Conservez toujours une photocopie des documents justifiant vos dépenses de soins. Elles vous permettront, éventuellement, de réclamer à la compagnie d assurance du tiers responsable le remboursement des frais de santé non couverts par votre caisse d Assurance Maladie. BON À SAVOIR Vous avez plusieurs possibilités pour signaler un accident avec tiers à la CCAS : par courrier, par téléphone, par courriel. CCAS de la RATP Entité PEAJ - Pôle juridique CH30 LAC CG01 30 rue Championnet Paris cedex 18 Téléphone Courriel

15 15 LES ÉLECTIONS DES DEUX ADMINISTRATEURS REPRÉSENTANT LES RETRAITÉS AU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CCAS La CCAS est gérée par un Conseil d Administration paritaire comprenant : le président directeur général de la RATP, ou son représentant en tant que Président de la Caisse, les membres administrateurs représentant la RATP, disposant d un nombre de voix équivalent à celui des administrateurs représentant les assurés, 28 membres administrateurs représentant les assurés. Les membres administrateurs représentant les affiliés sont désignés comme suit : 10 membres administrateurs agents actifs répartis proportionnellement aux résultats de la dernière élection des représentants du personnel au Comité D établissement Economique et Professionnel (CDEP), 2 membres administrateurs désignés par chaque organisation syndicale représentative au niveau de l entreprise, dont au moins un agent actif, 2 membres administrateurs élus par les anciens agents retraités, dans le cadre d une élection organisée tous les quatre ans par la Caisse. L élection des membres administrateurs retraités est effectuée au scrutin proportionnel suivant la règle de la plus forte moyenne. La durée du mandat d administrateur de la CCAS est de quatre ans. Aujourd hui, nous arrivons au terme de ces quatre années. Par conséquent, l élection de deux administrateurs élus par les anciens agents retraités se déroulera le 15 janvier Les deux administrateurs seront élus par les retraités de la RATP, ressortissants de la CCAS. Si vous êtes retraité du cadre permanent, vous recevrez donc le matériel de vote courant décembre 2008.

16 Informations pratiques Information santé Les prochaines collectes de sang organisées par l Espace Santé, en collaboration avec l Etablissement Français du Sang (EFS), se tiendront de 9h00 à 15h00 : DON DU SANG LES DATES À RETENIR : Mardi 18 novembre 2008 : Maison de la RATP Salle F Mardi 25 novembre 2008 : Championnet Salles Clignancourt et Jules Joffrin Jeudi 27 novembre 2008 : Val de Fontenay - Immeuble Périastre Salle polyvalente Pensez-y, ce simple geste peut sauver des vies! CH30 LAC CG01-30, rue Championnet Paris Cedex 18

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE -

NOTE JURIDIQUE - FISCALITE - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - FISCALITE - OBJET : Impôt sur le revenu : l imposition des prestations pour personnes handicapées 1 Allocation

Plus en détail

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE

Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne LA PROTECTION SOCIALE 1 Hospices Civils de Beaune Module 1 : Accompagnement d une personne dans les actes de la vie quotidienne Institut de formation d aides-soignants Promotion 2015-2016 Date : 8/9/15 Durée : 1h30 LA PROTECTION

Plus en détail

La prise en charge des personnes atteintes d une

La prise en charge des personnes atteintes d une Les affections de longue durée Les aspects économiques des affections de longue durée Les dépenses de soins des 12 % d assurés bénéficiant de la prise en charge en ALD représentent 60 % des remboursements

Plus en détail

Les exonérations du TM d origine administrative : Sans démarche de la part de l assuré ou de son praticien traitant

Les exonérations du TM d origine administrative : Sans démarche de la part de l assuré ou de son praticien traitant Le ticket modérateur : Fondé sur la nécessité de responsabiliser le consommateur de soins et de biens médicaux, cette participation est fixée et peut être réduite ou supprimée par Décret après avis de

Plus en détail

Affections Longue Durée : Incidence 2013 et Prévalence au 31 décembre 2013

Affections Longue Durée : Incidence 2013 et Prévalence au 31 décembre 2013 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD février 2015 Affections Longue Durée : Incidence 2013 et Prévalence au 31 décembre 2013 www.msa.fr Février 2015 Tableau de bord

Plus en détail

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015

Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 Point d information mensuel Jeudi 5 juillet 2007 Les dépenses d assurance maladie à horizon 2015 L évolution des dépenses de santé et les modalités de leur prise en charge sont au cœur de nombreuses réflexions

Plus en détail

Pour des schémas sectoriels d accompagnement des Centres de soins infirmiers 1 ère partie : les chiffres clefs

Pour des schémas sectoriels d accompagnement des Centres de soins infirmiers 1 ère partie : les chiffres clefs Mois AAAA Pour des schémas sectoriels d accompagnement des de soins infirmiers ère partie : les chiffres clefs Cette première fiche présente, en chiffres, les centres de soins infirmiers (CSI) : une offre

Plus en détail

SOUS-SECTION 2 INDEMNITÉS OU ALLOCATIONS JOURNALIÈRES VERSÉES AUX SALARIÉS EN CAS DE MALADIE, ACCIDENT OU MATERNITÉ [DB 5F1132]

SOUS-SECTION 2 INDEMNITÉS OU ALLOCATIONS JOURNALIÈRES VERSÉES AUX SALARIÉS EN CAS DE MALADIE, ACCIDENT OU MATERNITÉ [DB 5F1132] SOUS-SECTION 2 INDEMNITÉS OU ALLOCATIONS JOURNALIÈRES VERSÉES AUX SALARIÉS EN CAS DE MALADIE, ACCIDENT OU Références du document 5F1132 Date du document 10/02/99 Annotations SOUS-SECTION 2 Lié au BOI 5F-14-10

Plus en détail

LE CONGÉ DE GRAVE MALADIE

LE CONGÉ DE GRAVE MALADIE indisponibilité texte en tête physique taille 16 n 3 IRCANTEC : Stagiaires et titulaires à TNC < 28h LE CONGÉ DE GRAVE MALADIE 1. Références, définition et conditions d octroi Références : article 36 du

Plus en détail

La cible. Version_09_2012 Page 1 sur 8

La cible. Version_09_2012 Page 1 sur 8 Fiche technique - Type de produit - La cible - Les + produit - Conditions de souscription - Justificatifs à fournir - La Garantie des Accidents de la Vie - Le socle de base GAV - L option Arrêt de travail

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-365 QPC du 6 février 2014. Époux M.

Commentaire. Décision n 2013-365 QPC du 6 février 2014. Époux M. Commentaire Décision n 2013-365 QPC du 6 février 2014 Époux M. (Exonération au titre de l impôt sur le revenu des indemnités journalières de sécurité sociale allouées aux personnes atteintes d une affection

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ASSURANCE MALADIE :

GUIDE PRATIQUE DE L ASSURANCE MALADIE : GUIDE PRATIQUE DE L ASSURANCE MALADIE : Vous trouverez dans ce guide pratique les points essentiels de la réforme de l assurance-maladie : forfait de 1 euro, médecin traitant, aide à l acquisition d une

Plus en détail

CONDITIONS DE TARIFICATION DES SOINS EN USLD

CONDITIONS DE TARIFICATION DES SOINS EN USLD 1. Objet : Tarification des prestations non incluses dans le forfait soins en USLD. Cette procédure a pour objet de définir les différentes modalités de prise en charge financière des soins (consultations,

Plus en détail

Questions - Réponses - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -100

Questions - Réponses - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -100 7. Annexe I Questions - Réponses - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -100 Annexe II L expert judiciaire : fiche pratique - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -108 Annexe III L

Plus en détail

N 1271 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE

N 1271 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE N 1271 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 26 novembre 2008. RAPPORT D INFORMATION DÉPOSÉ en application de l

Plus en détail

LE GÉNÉRIQUE, c est systématique

LE GÉNÉRIQUE, c est systématique Le journal de la Caisse de Coordination aux Assurances Sociales N 11 - décembre 2008 Bientôt DES ÉLECTIONS À LA CCAS pour les retraités LE GÉNÉRIQUE, c est systématique De NOMBREUX PARTENAIRES pour dynamiser

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : Prise en charge des frais de transport exposés par les assurés sociaux. Base juridique

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : Prise en charge des frais de transport exposés par les assurés sociaux. Base juridique Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : Prise en charge des frais de transport exposés par les assurés sociaux Base

Plus en détail

DESTINATAIRES. - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons Agréées par la Mutuelle Saint Martin OBJET

DESTINATAIRES. - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons Agréées par la Mutuelle Saint Martin OBJET DATE : Levallois, le 9 mars 2006 REFERENCES : Circulaire n 10/2006 DESTINATAIRES - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons Agréées par la Mutuelle Saint Martin OBJET Modalités

Plus en détail

3. Pouvez-vous décrire en quelques mots ce qu est, selon vous, une donnée de santé sensible? (Question ouverte non obligatoire)

3. Pouvez-vous décrire en quelques mots ce qu est, selon vous, une donnée de santé sensible? (Question ouverte non obligatoire) Parler de santé sur le web, quel(s) risque(s)? Ce sondage est destiné à recueillir l opinion des personnes publiant ou ayant publié un ou plusieurs éléments concernant leur santé ou celle d un proche sur

Plus en détail

livret d accueil Frais de santé

livret d accueil Frais de santé www.verspieren.com livret d accueil Frais de santé Santé Prévoyance Ce document n a pas de valeur contractuelle. Télétransmission, tiers-payant, décompte frais de santé un langage parfois compliqué pour

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Les frais de transport

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Les frais de transport CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Les frais de transport Mise à jour : octobre 2014 Les frais de transport Vous avez besoin d un transport pour recevoir des soins ou rentrer chez vous après

Plus en détail

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs

INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES. Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs INFORMATIONS FINANCIÈRES À L ATTENTION DES PATIENTS ET DE LEURS FAMILLES Être soigné à l hôpital, combien ça coûte? tarifs En urgence, en consultation, en hospitalisation, que payerez-vous? Quels frais

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

La prise en charge. de votre affection de longue durée

La prise en charge. de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous remboursé? Votre médecin

Plus en détail

STAGE ACTIF D INITIATION A LA VIE PROFESSIONNELLE CARNET DE STAGE NOM DE L ETUDIANT :,

STAGE ACTIF D INITIATION A LA VIE PROFESSIONNELLE CARNET DE STAGE NOM DE L ETUDIANT :, STAGE ACTIF D INITIATION A LA VIE PROFESSIONNELLE CARNET DE STAGE 2015 2016 NOM DE L ETUDIANT :, 1 POUR L ETUDIANT STAGIAIRE Vous allez accomplir un stage actif d initiation à la vie professionnelle d

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée

La prise en charge de votre affection de longue durée La prise en charge de votre affection de longue durée Édition 2012 LA PRISE EN CHARGE DE VOTRE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Sommaire Votre protocole de soins en pratique p 4 Comment êtes-vous remboursé? p

Plus en détail

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé

Questions/Réponses. Selfassurance Santé. 1. Souscrire une assurance santé Selfassurance Santé Questions/Réponses 1. Souscrire une assurance santé Les différents Régimes Obligatoires Le Régime Obligatoire d assurance maladie de Sécurité sociale française dont relève l assuré

Plus en détail

ORGANISATION GENERALE DE LA PROTECTION SOCIALE EN FRANCE. A. Grand, A. Thomas, M-I. Navez

ORGANISATION GENERALE DE LA PROTECTION SOCIALE EN FRANCE. A. Grand, A. Thomas, M-I. Navez ORGANISATION GENERALE DE LA PROTECTION SOCIALE EN FRANCE A. Grand, A. Thomas, M-I. Navez Le système français de protection sociale, est intermédiaire entre le système allemand (Bismarkien) dont le financement

Plus en détail

IMR PEC-5.51 IM V2 19/05/2015. Date d'admission prévue avec le SRR : Date d'admission réelle : INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET SOCIALES

IMR PEC-5.51 IM V2 19/05/2015. Date d'admission prévue avec le SRR : Date d'admission réelle : INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET SOCIALES DOSSIER D ADMISSION 1/6 Date d'admission souhaitée : Date de la demande : Date d'admission prévue avec le SRR : Date d'admission réelle : INFORMATIONS ADMINISTRATIVES ET SOCIALES Renseignements administratifs

Plus en détail

Convention de Participation SANTE

Convention de Participation SANTE Convention de Participation SANTE Communauté de Communes Bretagne Romantique Version 03.10.2013 Sommaire 1. La MNT en chiffres 2. La participation employeur 3. Les garanties du contrat collectif santé

Plus en détail

Comment déclarer une maladie professionnelle

Comment déclarer une maladie professionnelle Comment déclarer une maladie professionnelle Mise à jour novembre 2012 CCAS - Comment déclarer une maladie professionnelle Une maladie professionnelle est la conséquence de l exposition plus ou moins prolongée

Plus en détail

Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts.

Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts. Bonjour et bienvenue sur le module «complémentaire santé» des ateliers d arts. La chambre a négocié pour vous des tarifs préférentiels avec le cabinet Jadis pour vous proposer 4 niveaux de garantie. -

Plus en détail

Dispositions à prendre en cas d arrêt de travail

Dispositions à prendre en cas d arrêt de travail Dispositions à prendre en cas d arrêt de travail Mise à jour novembre 2012 Quelles démarches à effectuer auprès de votre attachement? (IG 505 B septembre 2012) Prévenir votre attachement A chaque arrêt

Plus en détail

Thème 7.qxp 28/02/2007 15:26 Page 1. 7 - Pathologies

Thème 7.qxp 28/02/2007 15:26 Page 1. 7 - Pathologies Thème 7.qxp 28/02/2007 15:26 Page 1 7 - Pathologies ORS - 91 - Février 2007 Thème 7.qxp 28/02/2007 15:26 Page 2 ORS - 92 - Février 2007 Fiche 7.1_01-24.qxp 28/02/2007 15:39 Page 1 LA SANTE OBSERVEE dans

Plus en détail

FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR. Informations administratives et sociales

FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR. Informations administratives et sociales 3442 ANNEXE I FICHE DE PRE-ADMISSION EN SSR Informations administratives et sociales Date d admission souhaitée / / Date de la demande / / Date d admission prévue avec le SSR / / Date d admission réelle

Plus en détail

- n ait pas engagé de démarches visant à la reconnaissance d un

- n ait pas engagé de démarches visant à la reconnaissance d un Règlement TUT LR Approuvé par l assemblée générale du 15 juin 2013 Applicable au 1 er janvier 2014 Document à conserver TITRE I PRINCIPES GÉNÉRAUX Article 1 : définition modifications information Le présent

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES Assurance individuelle TABLE DES MATIÈRES À propos du guide... 4 Conditions médicales Accident vasculaire cérébral (AVC)...5 Accident ischémique transitoire (AIT)...5

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV

Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV Guide méthodologique développé par l équipe de projets ci-dessous : Fiche Produit Profils Médicalisés PHMEV EQUIPE PROJET Chef de projet : Maryline CHARRA, Pharmacien Conseil Responsable de la mission

Plus en détail

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1

UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE. La réforme de l assurance maladie se met en place 1 UN NOUVEAU PARCOURS DE SOINS: LA RÉFORME DE L ASSURANCE MALADIE SE MET EN PLACE La réforme de l assurance maladie se met en place 1 La loi du 13 août 2004 portant sur la réforme de l assurance maladie

Plus en détail

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES SANTÉ BUCCO-DENTAIRE DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Dr Benoît PERRIER Chirurgien dentiste (Saint Jean de Boiseau) Secrétaire Général de l UFSBD 1 L UFSBD en quelques mots Une Association loi 1901 Née

Plus en détail

Santé et travail. Fonctionnaires : les congés pour maladie

Santé et travail. Fonctionnaires : les congés pour maladie CiSS P R A T I Q U E DE QUOI S AGIT-IL? Dans la fonction publique, le dispositif en matière de congés pour maladie se distingue de celui des salariés du secteur privé essentiellement par le fait que :

Plus en détail

ESAT SAVS FOYER D HEBERGEMENT

ESAT SAVS FOYER D HEBERGEMENT DOSSIER DE DEMANDE D ADMISSION ESAT SAVS FOYER D HEBERGEMENT 24, rue Gaillot Aubert 51800 SAINTE MENEHOULD 03 26 60 09 03 03 26 60 09 07 e-mail : assistant.direction@elan-argonnais.fr Les réponses aux

Plus en détail

Des dépenses comparables en institution et à domicile.

Des dépenses comparables en institution et à domicile. solidarité DOSSIERS santé et Dépenses de soins de ville des personnes âgées dépendantes Des dépenses comparables en institution et à domicile. N 42 Août 2013 La France compte 1 320 000 personnes âgées

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

Mes Indispensables SMEREP

Mes Indispensables SMEREP Mes Indispensables Année universitaire 2014-2015 La et moi 617 Je suis affilié(e) J ai choisi le Centre - 617 comme centre de Sécurité sociale étudiante. Ce choix est obligatoire dès lors que je suis étudiant

Plus en détail

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées

Le service social hospitalier. Le financement des soins. L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Le service social hospitalier Le financement des soins L accueil des personnes âgées en résidence d hébergement. L accueil des personnes handicapées Intervention IFAS 10/09/2015 MP Hervé 1. Le service

Plus en détail

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e

La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e La prise en charge d e v o t r e a f f e c t i o n d e l o n g u e d u r é e Comment fonctionne la prise en charge à 100 %? Quels sont les avantages pour vous? À quoi vous engagez-vous? Comment êtes-vous

Plus en détail

Comment remplir votre déclaration d accident de service ou du travail?

Comment remplir votre déclaration d accident de service ou du travail? Comment remplir votre déclaration d accident de service ou du travail? => Qui peut remplir cette déclaration? Ce modèle de déclaration est exclusivement destiné aux personnels gérés par l Inserm en cas

Plus en détail

Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne

Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne FORMULAIRE D INSCRIPTION AU GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE CLIENTÈLE VULNÉRABLE ET ORPHELINE SANS MÉDECIN DE FAMILLE Identification de la personne à inscrire Un seul formulaire par personne Nom

Plus en détail

Santé. Un médecin généraliste se réfère à un médecin de famille, la première personne à vous conseiller si vous souffrez de problèmes de santé.

Santé. Un médecin généraliste se réfère à un médecin de famille, la première personne à vous conseiller si vous souffrez de problèmes de santé. Santé Il est important de maintenir un mode de vie sain pour prévenir les maladies mangez correctement, faites de l exercice et maintenez un bon niveau d hygiène. Au Centre d Accueil, dites au personnel

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

Cinergie AMÉNAGEMENT. du temps de travail

Cinergie AMÉNAGEMENT. du temps de travail Cinergie AMÉNAGEMENT du temps de travail AMÉNAGEMENT du temps de travail Introduction Les besoins 1 Les aménagements du rythme de travail 2 Les aménagements de la durée de travail 3 La prise en compte

Plus en détail

Guide pratique frais de santé

Guide pratique frais de santé www.mutuelle-saint-martin.fr Guide pratique frais de santé Bien vous accompagner dans le quotidien de votre complémentaire santé Mutuelle Saint-Martin Bien vous accompagner dans le quotidien de votre complémentaire

Plus en détail

ANNEXE III PREVENTION BUCCO - DENTAIRE

ANNEXE III PREVENTION BUCCO - DENTAIRE ANNEXE III PREVENTION BUCCO - DENTAIRE Au protocole d accord MFP CNSD concernant l amélioration de l accès aux soins dentaires signé le 16 décembre 2004 entre : d'une part, La Mutualité Fonction Publique,

Plus en détail

Mes Indispensables SMERAG

Mes Indispensables SMERAG Sécu étudiante & Mutuelle Mes Indispensables Année universitaire 2015-2016 La et moi 617 Je suis affilié(e) J ai choisi le Centre - 617 comme centre de Sécurité sociale étudiante. Ce choix est obligatoire

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Médecine Soins de suite et Réadaptation

LIVRET D ACCUEIL. Médecine Soins de suite et Réadaptation LIVRET D ACCUEIL Médecine Soins de suite et Réadaptation Bâtiment Champagne 2 ème étage service de Médecine / SSR Entrée des services Bâtiment Bourgogne 34 rue de la Pitié BP 10107 52301 Joinville Cedex

Plus en détail

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280

Document du 11 février 2014. Contacts : Dr. Sophie Dartevelle, Présidente de l UFSBD. sophiedartevelle@ufsbd.fr / 0144907280 Document du 11 février 2014. Contribution de l Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire à la réflexion préparatoire au projet de loi d adaptation de la société au vieillissement Contacts : Dr. Sophie

Plus en détail

LE JOURNAL DE LA CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES DE LA RATP. Respire N 27. printemps 2014. Dossier. La CCAS.

LE JOURNAL DE LA CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES DE LA RATP. Respire N 27. printemps 2014. Dossier. La CCAS. LE JOURNAL DE LA CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES DE LA RATP Respire N 27 printemps 2014 Dossier La CCAS a 10 ans Sommaire > Actualités Le CSOM Indemnité et capital décès versés par la CCAS

Plus en détail

Accès des registres aux données de l assurance maladie

Accès des registres aux données de l assurance maladie Colloques registres et politiques de santé publique : Accès des registres aux données 6 et 7 décembre 2012 Accès des registres aux données de l assurance maladie Dr Jean-Paul Prieur, direction du réseau

Plus en détail

Manuel de Gestion Agents affiliés à la CNRACL

Manuel de Gestion Agents affiliés à la CNRACL GRAS SAVOYE PÔLE COLLECTIVITES LOCALES & ETABLISSEMENTS PUBLICS Filière Statutaire Manuel de Gestion Gestion de votre contrat d assurance statutaire GUIDE PRATIQUE 2015 Sommaire Maladie ordinaire Longue

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Les services en ligne de l Assurance Maladie : une fréquentation en hausse et des services personnalisés enrichis en 2009

Les services en ligne de l Assurance Maladie : une fréquentation en hausse et des services personnalisés enrichis en 2009 Point d information 05 mars 2009 Les services en ligne de l Assurance Maladie : une fréquentation en hausse et des services personnalisés enrichis en 2009 Fin 2007, l Assurance Maladie met en ligne sur

Plus en détail

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) SOMMAIRE PREAMBULE... 3 PRESENTATION DES ACTEURS LA CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX POLITIQUE SUR L ASSURANCE-MALADIE COMPLÉMENTAIRE

SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX POLITIQUE SUR L ASSURANCE-MALADIE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX POLITIQUE SUR L ASSURANCE-MALADIE COMPLÉMENTAIRE ÉNONCÉ DE POLITIQUE Le ministère de la Santé et des Services sociaux fournit de l assistance aux personnes admissibles du Nunavut

Plus en détail

Orthèses et Petit Appareillage

Orthèses et Petit Appareillage Orthèses et Petit Appareillage Protection sociale et LégislationL 1/ Protection sociale et Législation Historique Organisation de l Assurance Maladie Le régime général Procédures et circuits de prise en

Plus en détail

Urgences. médicales. avoir le bon réflexe

Urgences. médicales. avoir le bon réflexe Urgences médicales v 1) Le SAMU c est quoi? Urgences médicales, c+/; Z2 C est le Service d Aide Médicale Urgente doté d un numéro de téléphone unique (15) gratuit, joignable 24h sur 24 et tenu au secret

Plus en détail

Vous êtes victime d un accident de trajet

Vous êtes victime d un accident de trajet Vous êtes victime d un accident de trajet Mise à jour novembre 2012 Si vous êtes victime d un accident en vous rendant ou revenant de votre lieu de travail, cet accident peut être considéré comme un accident

Plus en détail

CampusFrance Pérou CAMPUS FRANCE 25/07/2013

CampusFrance Pérou CAMPUS FRANCE 25/07/2013 CAMPUS FRANCE 25/07/2013 Arrivée à l Université S inscrire Arrivée en France avec une attestation de préinscription dans un établissement d études français. Votre inscription ne sera définitive que lorsque

Plus en détail

L assurance maternité

L assurance maternité CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES L assurance maternité Mise à jour : Février 2015 L assurance maternité Lorsque vous êtes enceinte, vous pouvez bénéficier de l assurance maternité en tant

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX ZAC Paul-Badré 100, rue de France 97430 Le Tampon Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Arrêts de travail de longue durée : prise en charge et contrôles C. Manaouil (photo), M. Gignon, M. Decourcelle, J. Gallou, O.

Arrêts de travail de longue durée : prise en charge et contrôles C. Manaouil (photo), M. Gignon, M. Decourcelle, J. Gallou, O. Douleurs, 2007, 8, 1 21 VOTRE PRATIQUE Arrêts de travail de longue durée : prise en charge et contrôles C. Manaouil (photo), M. Gignon, M. Decourcelle, J. Gallou, O. Jardé La réforme de l Assurance-maladie

Plus en détail

RATP. $ Nouveau Contrat Social ~ ACCORD-CADRE. Protection Sociale Maladie & Politiques de Santé

RATP. $ Nouveau Contrat Social ~ ACCORD-CADRE. Protection Sociale Maladie & Politiques de Santé RATP $ Nouveau Contrat Social ~ ACCORD-CADRE Protection Sociale Maladie & Politiques de Santé Septembre 2002 Préambule La RATP a souhaité que le Contrat Social qui lie l'entreprise à chaque membre de son

Plus en détail

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) Sommaire PRÉAMBULE... 3 PRÉSENTATION DES ACTEURS La CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

Manuel de Gestion Agents affiliés à la CNRACL

Manuel de Gestion Agents affiliés à la CNRACL GRAS SAVOYE PÔLE COLLECTIVITES LOCALES & ETABLISSEMENTS PUBLICS Filière Statutaire Manuel de Gestion Gestion de votre contrat d assurance statutaire GUIDE PRATIQUE Sommaire Maladie ordinaire Longue maladie,

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

Mes Indispensables SMERAG

Mes Indispensables SMERAG Sécu étudiante & Mutuelle Mes Indispensables Année universitaire 2014-2015 La et moi 617 Je suis affilié(e) J ai choisi le Centre - 617 comme centre de Sécurité sociale étudiante. Ce choix est obligatoire

Plus en détail

Mes Indispensables SMEREP

Mes Indispensables SMEREP Mes Indispensables Année universitaire 2013-2014 La et moi Je suis affilié(e) J ai choisi le Centre - 617 comme centre de Sécurité sociale étudiante. Ce choix est obligatoire dès lors que je suis étudiant

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE des SOINS DE SANTÉ COMPLÉMENTAIRES

GUIDE PRATIQUE des SOINS DE SANTÉ COMPLÉMENTAIRES GUIDE PRATIQUE des DE SANTÉ COMPLÉMENTAIRES Iprass CA I S S E D E S O I N S Résumé, à titre d exemple, des soins reconnus par le Plan de soins complémentaires. Nous vous renvoyons au «Guide pratique pour

Plus en détail

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C couverture maladie universelle Artisans, commerçants et professionnels libéraux VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C Juillet 2015 VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU COMPLÉMENTAIRE Vous avez de faibles ressources et à ce

Plus en détail

Assurance maladies graves

Assurance maladies graves Assurance maladies graves Second souffle enrichi 25 maladies et chirurgies couvertes Second souffle enrichi Donnez-vous les moyens de payer les dépenses supplémentaires liées à une maladie grave Être atteint

Plus en détail

Charte d organisation et de fonctionnement du service Médecine Préventive

Charte d organisation et de fonctionnement du service Médecine Préventive Charte d organisation et de fonctionnement du service Médecine Préventive 6, rue de Flacé - 71018 Mâcon Cedex Tél. 03 85 21 19 19 - Fax 03 85 21 19 10 centredegestion@cdg71.fr SOMMAIRE Propos introductif...p.

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL. Vue générale du bâtiment Jeanne Mance Médecine - soins de suite et de réadaptation au 2ème étage

LIVRET D ACCUEIL. Vue générale du bâtiment Jeanne Mance Médecine - soins de suite et de réadaptation au 2ème étage LIVRET D ACCUEIL Vue générale du bâtiment Jeanne Mance Médecine - soins de suite et de réadaptation au 2ème étage Médecine Soins de suite et de réadaptation Hôpital Saint-Charles - 4 rue Charles de Gaulle

Plus en détail

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE

Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Etablissement d Hébergement de Personnes Agées Dépendantes Laurent ANTOINE AGDE Dossier de Pré-admission Dossier Administratif À remplir par le futur résident, son représentant, ou les services sociaux

Plus en détail

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient.

Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique du patient. Le développement des programmes d éducation thérapeutique du patient 2 ans après la loi Hôpital, patients, santé, territoire : quel bilan? Le rôle des mutuelles dans le développement de l éducation thérapeutique

Plus en détail

Fiche n 1 Modalités de l exercice conventionnel

Fiche n 1 Modalités de l exercice conventionnel Fiche n 1 Modalités de l exercice conventionnel Champ d application de la convention : Par analogie aux autres modèles de convention nationale, la convention s applique : d une part, aux CPAM et CGSS,

Plus en détail

Sommaire. Le Service médical de l Assurance Maladie La prise en charge des soins. La prescription. La prévention Ameli.fr et d autres sites utiles

Sommaire. Le Service médical de l Assurance Maladie La prise en charge des soins. La prescription. La prévention Ameli.fr et d autres sites utiles Sommaire Le Service médical de l Assurance Maladie La prise en charge des soins - NGAP, CCAM et Codage - La couverture maladie complémentaire (CMUC) - L aide médicale de l état (AME) - Dans le cadre d

Plus en détail

Patrizia Tilly - Fotolia.com

Patrizia Tilly - Fotolia.com Patrizia Tilly - Fotolia.com Préserver sa santé Avec l âge, le manque d activité, votre santé peut se fragiliser. Des gestes simples, une bonne hygiène de vie peuvent permettre de se maintenir en forme.

Plus en détail

PROTOCOLE. Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique

PROTOCOLE. Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique PROTOCOLE Prise en charge Contraception - IVG (Confidentielle et gratuite) Réseau Sexualité Martinique 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte Les objectifs Les bénéficiaires Les étapes de la prise

Plus en détail

Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale

Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale Hôpital de la Cavale Blanche Pôle ARSIBOU Unité de Surveillance Continue Médicale Unité de Surveillance Continue Médicale (USCM) Madame, Monsieur, L un de vos proches est hospitalisé dans l Unité de Surveillance

Plus en détail

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C

VOUS BÉNÉFICIEZ DE LA CMU-C LA CMU-C EST VALABLE CHEZ TOUS LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ. En cas de refus de soins, contactez : votre organisme d assurance maladie ; le conseil départemental de l Ordre des médecins : www.conseil-national.medecin.fr

Plus en détail

Protection sociale en France : l assurance maladie. Évelyne DIAS

Protection sociale en France : l assurance maladie. Évelyne DIAS Protection sociale en France : l assurance maladie Évelyne DIAS La protection sociale désigne tous les mécanismes existant pour aider les individus à faire face aux risques sociaux. Cela correspond à un

Plus en détail

À tout moment. une mutuelle sur qui compter

À tout moment. une mutuelle sur qui compter À tout moment une mutuelle sur qui compter Harmonie Mutualité, votre partenaire santé Votre entreprise vous permet de bénéficier d une complémentaire santé collective Harmonie Mutualité. En nous rejoignant,

Plus en détail

MUTUELLE DE NATIXIS. l adhésion du salarié au régime est obligatoire, comme par le passé, celle de ses ayants-droit éventuels est facultative ;

MUTUELLE DE NATIXIS. l adhésion du salarié au régime est obligatoire, comme par le passé, celle de ses ayants-droit éventuels est facultative ; MUTUELLE DE NATIXIS Résumé des garanties du contrat obligatoire de complémentaire santé de la Mutuelle de Natixis «Régime unifié» des salariés mis en place le 1 er juillet 2010 Concerne les salariés de

Plus en détail

Note de service permanente n 2. Congés, absences et remplacements.

Note de service permanente n 2. Congés, absences et remplacements. Dijon, le 29 mars 2013. Note à l attention de Pour attribution Mesdames et messieurs les directeurs d écoles, Mesdames et messieurs les enseignants de la circonscription de Dijon Est. Mesdames et messieurs

Plus en détail

CHIRURGIENS- DENTISTES. Vous accompagner. La réglementation. médico-sociale. Service Médical Ile-de-France

CHIRURGIENS- DENTISTES. Vous accompagner. La réglementation. médico-sociale. Service Médical Ile-de-France CHIRURGIENS- DENTISTES Vous accompagner La réglementation médico-sociale Pour consulter une fiche, cliquez sur son titre. Les essentiels Assurance Maladie Qu'est-ce qu'une affection de longue durée (ALD)?

Plus en détail

CONGES MALADIE ET ACCIDENTS DE SERVICE ET FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

CONGES MALADIE ET ACCIDENTS DE SERVICE ET FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CONGES MALADIE ET ACCIDENTS DE SERVICE ET FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX En cas de congé pour maladie l agent voit son maintien de rémunération assuré par sa

Plus en détail

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE

ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE ETUDIER À L ÉTRANGER BELGIQUE BIENVENUE EN BELGIQUE Vous avez décidé de venir étudier en Belgique, félicitations! Notre pays est reconnu pour la qualité de son accueil, son sens de l'humour, ses bières,

Plus en détail

ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE

ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE Séminaire de préparation à la retraite ONU Genève 09/04/2014 ASSURANCES SOCIALES EN FRANCE Sommaire Le système de Sécurité Sociale en France Les différents régimes de sécurité

Plus en détail

EPU.B. Expert :Docteur LEGENDRE Animateur:Docteur BATS

EPU.B. Expert :Docteur LEGENDRE Animateur:Docteur BATS EPU.B Expert :Docteur LEGENDRE Animateur:Docteur BATS 1 LE 100 %, L ALD ET L ARTICLE L 324-1 FAUT REMPLIR UN PES UNE ALD 31? OU UNE ALD32? UNE ALD30? P TÊT MÊME UNE ALD NON EXONÉRANTE! 2 SOMMAIRE I L ARTICLE

Plus en détail