Quelques généralités et faits historiques sur les

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelques généralités et faits historiques sur les"

Transcription

1 Quelques généralités et faits historiques sur les phénomènes électriques L. Villain 1 Notion de charge électrique 1.1 Historiques et principaux faits La notion fondamentale à la base de la description des phénomènes électriques est celle de charge électrique. Bien qu elle fut assez longue à émerger, les expériences qui permettent de la mettre en évidence sont connues depuis la Grèce Antique. Par exemple, les anciens Grecs savaient que si l on frotte de l ambre sur de la fourrure, l ambre acquiert la propriété d attirer les cheveux ou d autres objets peu massifs. De nos jours, on peut le constater également en frottant du plastique sur de la laine. On parle d «électricité statique» Expérience 1 On frotte un morceau de plastique sur de la laine. On constate alors que si l on approche le morceau de plastique de petits bouts de papier, ceux-ci sont attirés Expérience 2 On frotte un morceau de verre sur de la laine. On constate alors que si l on approche le morceau de verre de petits bouts de papier, ceux-ci sont attirés Expérience 3 On frotte un morceau de métal sur de la laine. On constate alors que si l on approche le morceau de métal de petits bouts de papier, il ne se passe rien Expérience 4 On frotte le morceau de plastique sur de la laine puis on le met en contact avec un pendule formé d une boule de polystyrène entourée de papier aluminium, le tout attaché à un fil. On constate que le pendule est attiré et entre en contact avec le plastique auquel il reste collé. On éloigne le plastique, le frotte à nouveau sur la laine puis l approche du pendule que l on a bien pris soin de garder éloigné de tout autre objet. On constate alors que le pendule est repoussé par le morceau de plastique. 1

2 1.1.5 Expérience 5 On frotte un morceau de plastique et un morceau de verre sur de la laine. On constate que les deux éléments s attirent, mais que si l on prend un deuxième morceau de verre ou de plastique et qu on le frotte sur la laine, ce deuxième morceau sera repoussé par l élément ayant la même composition Interprétation Des expériences semblables à celles qui viennent d être décrites ont été étudiées dès la Grèce Antique par Thalès de Millet puis réalisées par un grand nombre de scientifiques au cours des siècles. On peut mentionner comme contributeur important l Anglais William Gilbert qui, au début du XVII ième Siècle, a inventé le mot «electricitus» à partir du grec «ηλɛκτ ρoν» qui se prononce «elektron» et signifie «ambre». L interprétation de ces phénomènes a évolué au cours du temps, et l idée qui domina dans un premier temps était l existence de deux types d électricité, dites «vitreuses» et «résineuses», termes courants au XVIII ième Siècle mais aujourd hui désuets, pour différencier les deux types de comportements. Finalement, diverses études de ce phénomène ainsi que de la structure de la matière ont conduit à l interprétation moderne qui est la suivante : les objets qui nous entourent sont composés d atomes, eux-même formés de particules réparties en un noyau, au centre des atomes, et des électrons, en périphérie. Ces particules sont caractérisées par une grandeur nommée charge électrique et qui peut prendre des valeurs positives ou négatives. Les charges électriques sont additives, ce qui veut dire que si on met ensemble un objet ayant une charge q 1 et un autre de charge q 2, alors la charge de l objet formé des deux précédents sera q = q 1 + q 2. Les atomes possèdent un noyau dont la charge est positive et des électrons de charge négative. Plus précisément, le noyau contient des neutrons, de charge électrique nulle, et des protons de charge positive. Les atomes sont neutres, ce qui implique qu un atome dont le noyau comporte Z protons aura aussi Z électrons, la charge du noyau étant égale à Z fois celle du proton 2. Les charges électriques ont la particularité d exercer entre elles des forces. Ces forces sont décrites par la «loi de Coulomb», qui dit que deux charges de même signe se repoussent et deux charges de signes opposés s attirent. C est grâce à cette force que les électrons et les noyaux interagissent pour former des atomes. On écrit la force de Coulomb sous la forme : F = q 1 q 2 4πɛ 0 r 2, où q 1 et q 2 sont les charges en présence, ɛ 0 est la «permittivité du vide», sur la valeur de laquelle nous reviendrons plus tard, et r la distance entre les deux charges. Une fois admise l existence des électrons, des charges électriques et des forces associées, on interprète les expériences précédentes de la manière suivante 3 : 1 Cette expérience exige plus de précautions que les précédentes pour être réalisée car le poids de chacun des objets peut facilement dissimuler les autres forces. 2 Quand un atome perd ou gagne un ou des électrons on obtient ce que l on nomme un «ion». Les ions jouent un grand rôle en chimie, en particulier dans les solutions. 3 Bien évidemment cette interprétation repose également sur d autres expériences complémentaires qui ne seront pas décrites ici. 2

3 1 quand on frotte un morceau de plastique sur de la laine, il arrache des électrons aux atomes de la laine. Ce plastique se retrouve donc avec une charge globale négative, et si on l approche de petits objets il exerce des forces sur les charges contenues dans l objet. Les électrons (charges négatives) contenus dans le petit objet vont avoir tendance à s éloigner du morceau de plastique et le petit objet aura une charge localement positive près du plastique (on parle de «charge par influence»). Il existe alors une attraction entre les charges négatives du plastique et les charges locales positives du petit objet, et si l objet n est pas très massif cette force peut vaincre le poids de celui-ci. 2 quand on frotte un morceau de verre, le principe est le même à ceci près que le verre cède des électrons à la laine. Il porte donc une charge positive qui attire les électrons du papier. 3 quand on frotte un morceau de métal, des électrons sont échangés, mais le métal étant «conducteur», ceux-ci se déplacent, passent au travers de la main puis du corps pour finir répartis dans la Terre. L électrisation du verre et du plastique repose sur le fait que ce sont de bons «isolants» dans lesquels les charges électriques ne se déplacent pas 4. 4 dans l expérience du pendule, le premier contact a pour effet de donner des électrons à l aluminium (qui est conducteur). Le polystyrène et le fil qui forment le pendule étant isolants, ces charges se répartissent dans l aluminium mais sans en sortir. Quand on approche à nouveau le plastique après l avoir frotté, on approche l un de l autre deux objets de charges électriques négatives. Comme le prédit la loi de Coulomb, ils se repoussent. On notera que si l on avait procédé de même avec du verre au lieu du plastique, le phénomène observé aurait été semblable, à ceci près que les charges auraient été positives 5. 5 dans la dernière expèrience, on vérifie tout simplement que deux objets de charges de même signe se repoussent alors que si leurs charges sont de signes opposés ils s attirent Caractéristiques et unités Dans le S.I. (Système Internationale d unités), la charge électrique se mesure en coulomb, notés C. La charge électrique d un électron, souvent notée q e vaut environ 1, C. Celle du proton est opposée, q p = q e, et vaut donc 1, C. On exprime souvent les charges des particules et atomes en unités de la charge élémentaire e = 1, C. On écrit alors q e = e et q p = e. Dans la nature, on ne rencontre que des objets macroscopiques 6 dont la charge est un multiple de e. En effet, tous ces objets, 4 En pratique un isolant n est jamais parfait et il serait plus correct de dire que ce déplacement est très lent. 5 Autrement dit lors du premier contact l aluminium aurait perdu des électrons au profit du verre et cette absence d électrons, une charge positive donc, se serait répartie dans l aluminium sans en sortir. 6 Toutefois, on notera que la physique des particules a permis de montrer qu il existe des particules subatomiques qui ont une charge dite fractionnaire, les quarks. Ainsi, on a découvert que les protons et les neutrons ne sont pas élémentaires mais sont composés de quarks qui ont une charge électrique égale en valeur absolue à 1/3 ou 2/3 de la charge élémentaire. Plus précisément, ils sont composés de quarks 3

4 par exemple des ions ou des corps qui ont été frottés comme les morceaux de verre ou de plastique précédents, ont des charges dues à un excès ou une absence d électrons et qui sont par conséquent des multiples, positifs ou négatifs, de e. 2 Courant électrique et électromagnétisme L étude des charges électriques a montré que les forces qu elles exercent entre elles dépendent non seulement de la distance qui les sépare, mais également de leur vitesse relative. Autrement dit, la loi de Coulomb citée plus haut n est valable que pour deux charges immobiles l une par rapport à l autre. Pour comprendre en détail tous ces phénomènes, il est nécessaire de se placer dans le cadre de ce que l on appelle l électrodynamique et l électromagnétisme qui sont bien trop complexes pour être expliquées en quelques lignes. Après avoir introduit deux notions fondamentales, le courant et l intensité électriques, nous allons donc ici nous contenter de résumer les aspects les plus importants de l électromagnétisme et de l électrodynamique. 2.1 Courant et intensité De la même façon qu au déplacement d un fluide on associe une notion de courant liée à la vitesse du fluide, on nomme courant électrique un déplacement de charges électriques. Dans la matière ordinaire, il s agira le plus souvent du déplacement d électrons. Dans certains matériaux, ce sera toutefois plutôt le déplacement de ce que l on appelle des trous, qui sont des absences d électrons. On notera également que dans les solutions on aura déplacement d ions. On quantifie le déplacement des charges électriques par la notion d intensité. Ainsi, si au cours d un temps infinitésimal dt il passe une quantité de charge dq au travers d une surface, on dira que l intensité i est telle que dq = i dt. On définira donc de manière plus générale l intensité i comme la dérivée temporelle de q : i = dq. Pour reprendre l analogie avec un fluide, l intensité est l équivalent électrique de dt la notion de débit. Dans le S.I., l intensité électrique est exprimée en ampères (symbole A) et l on a 1 A = 1 C par seconde. On notera qu il est courant d employer des sousmultiples de l ampère, tels que le milli-ampère (ma), égal à un millième d ampère, etc. 2.2 Électromagnétisme et l électrodynamique Le point de vue moderne sur la loi de Coulomb consiste à la découper en deux étapes en faisant intervenir une nouvelle notion, le champ électrique E. Ainsi, on dira que - toute charge électrique q 1 crée un champ électrique noté E. Celui-ci est une quantité vectorielle et, en un point P, il vaut E(P ) = q 1 4πɛ 0 r 2 u, dits «up» de charge 2e/3 et de quarks dits «down» de charge e/3. Ainsi, un proton consiste en deux up et un down, ce qui lui donne une charge 2e/3 + 2e/3 e/3 = e et un neutron consiste en deux down et un up d où une charge nulle car e/3 e/3 + 2e/3 = 0. Ces quarks ne s observent cependant jamais de manière isolée et l on peut donc dire que tout objet directement observé dans la nature a une charge qui est un multiple entier de e. 4

5 où ɛ 0 est la permittivité du vide et r la distance entre la charge source du champ et le point P considéré, u étant le vecteur unitaire allant de la charge vers P. La permittivité du vide vaut environ 8, kg 1 m 3 A 2 s 4. On verra par la suite une autre unité commode pour l exprimer. - en présence d un champ E, toute charge électrique q 2 subit une force F = q 2 E. En remplaçant E par l expression précédente, on constate que l on retrouve la loi de Coulomb. Au XIX ième Siècle, le Danois Oersted fit une découverte révolutionnaire pour l époque : il constata au cours d une leçon qu il donnait sur les phénomènes électriques qu un courant électrique a le pouvoir d agir sur une boussole, et en fait sur tout aimant. En termes modernes, on dira qu il avait découvert que des charges électriques en mouvement, des courants électriques donc, créent des «champs magnétiques», notés B, qui ont un lien de parenté avec les champs électriques E. Ainsi, on peut montrer que l action d un champ magnétique, comme le champ magnétique terrestre, sur un aimant est une force semblable à la force de Coulomb. De manière plus générale, on sait aujourd hui que - tout charge électrique q 1 immobile crée un champ électrique E et toute charge q 1 mobile crée en plus un champ magnétique B. - en présence de tels champs, toute charge électrique q 2 subit une force, dite de Lorentz, qui généralise la force de Coulomb et dépend à la fois de la charge q 2 et de sa vitesse. - les champs électriques et magnétiques sont deux aspects connectés d un concept plus général que l on nomme le champ électromagnétique. Le physicien écossais Maxwell a obtenu les équations qui gouvernent leurs comportements corrélés et a démontré que la lumière est une oscillation particulière du champ électromagnétique. D autres types d oscillations de ce champ sont les ondes radios, les micro-ondes, les rayons X. - la propagation de ces ondes est due au fait que quand un champ électrique varie, il y a création d un champ magnétique, et inversement. Ce phénomène est utilisé dans de nombreux objets technologiques comme les électro-aimants, certains moteurs, etc. 3 Tension et potentiel électrique L étude du champ électromagnétique et des forces qu il exerce sur les charges électriques ont mené à l introduction d une autre notion très importante autant en physique fondamentale qu en électricité. Il s agit du concept de potentiel électrique. De la même façon que l on peut définir le courant électrique par analogie avec un courant de fluide, le potentiel électrique peut se comprendre par analogie avec la pression ou la différence de hauteur. Ainsi, tout comme un fluide ne se mettra pas spontanément en mouvement, il faudra pour cela qu existe une différence d altitude ou de pression entre les deux points d un cours d eau, un ensemble de porteurs de charge électrique ne sera pas en mouvement global spontané et il n y aura de courant électrique entre deux points d un conducteur que s il existe une différence de potentiel, souvent notée «ddp», entre ces 5

6 points 7. La force de Coulomb nous dit qu une condition suffisante pour que ce soit le cas est qu il existe un champ électrique appliqué sur le matériau qui contient des charges électriques 8. L analogie avec le mouvement d un fluide apparaît dans le fait que l existence de ce champ électrique peut s écrire comme étant due à celle d une différence de «potentiel électrique» V entre deux points voisins. Si on a un champ E dirigé le long de l axe des x, on écrira mathématiquement E = dv. On constate ainsi que si V est dx constant, E est nul 9. Dans le S.I., les potentiels électriques, et leurs différences, s expriment en volt, notés V. Un circuit électrique est composé d un ensemble de composants à l intérieur desquels circule un courant électrique. On s intéressera principalement aux «dipoles électriques», qui sont définis comme des composants possèdant une entrée et une sortie pour le courant. L exemple le plus simple de dipole est un fil électrique. Un dipole quelconque est caractérisé par - la différence de potentiel entre l entrée et la sortie ; - l intensité du courant qui le traverse. La relation qui existe entre ces deux grandeurs est souvent nommée «caractéristique intensité-tension», le terme «tension» désignant une grandeur identique à la ddp dans les situations abordées ici. 7 En fait l étude microscopique des électrons dans un métal dans lequel le potentiel électrique est constant montre que ces électrons sont sans cesse agités de mouvements aléatoires donnant lieu à de nombreuses collisions. Cependant, ces collisions sont si nombreuses et aléatoires qu en moyenne les électrons ne bougent pas. Le courant électrique observé à nos échelles correspond à un déplacement macroscopique global de charges et il n y en a donc pas malgré les agitations microscopiques. 8 Dans ce cas, chacun des électrons, en plus de subir des collisions aléatoires, est sous l effet d une force de Coulomb et on a donc la superposition d un mouvement d ensemble des électrons et de collisions individuelles, un peu comme un nuage de moucherons au sein duquel les moucherons virevoltent dans tous les sens, que le nuage ait un mouvement global ou pas. 9 On a un principe semblable dans divers phénomènes dits de «conduction» dans lesquels le déplacement d une grandeur physique est associé à la non-constance d une autre. Par exemple, si la température n est pas constante dans un matériau, de l énergie thermique se propagera des zones chaudes vers les froides. De même, si on répand un fluide (gaz ou liquide) à l intérieur d un autre de façon à ce que la concentration ne soit pas constante, alors on aura diffusion du fluide. C est ce que l on observe quand on ouvre une bouteille de parfum dans l air ou bien quand on verse une goutte de colorant dans un verre d eau. Le même phénomène est en action quand on met du sucre dans un café. Le déplacement des molécules de sucre se fait de proche en proche par des collisions aléatoires, comme les électrons dans un conducteur. Une fois que le sucre s est réparti de manière homogène dans le café, les collisions persistent mais la concentration moyenne reste constante : en moyenne les molécules de sucre ne bougent plus. La constance de la concentration est similaire à celle du potentiel électrique dans un conducteur qui n est pas soumis à une ddp et dans lequel aucun courant ne circule. 6

CHAPITRE IV : La charge électrique et la loi de Coulomb

CHAPITRE IV : La charge électrique et la loi de Coulomb CHAPITRE IV : La charge électrique et la loi de Coulomb IV.1 IV.1 : La Force électrique Si on frotte vigoureusement deux règles en plastique avec un chiffon, celles-ci se repoussent. On peut le constater

Plus en détail

Cours d électricité. Introduction. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Introduction. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Introduction Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Le terme électricité provient du grec ἤλεκτρον

Plus en détail

3 Charges électriques

3 Charges électriques 3 Charges électriques 3.1 Electrisation par frottement Expérience : Frottons un bâton d ébonite avec un morceau de peau de chat. Approchonsle de petits bouts de papier. On observe que les bouts de papier

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

TP N 1 : ÉLECTRISATION PAR FROTTEMENT

TP N 1 : ÉLECTRISATION PAR FROTTEMENT TP N 1 : ÉLECTRISATION PAR FROTTEMENT Introduction : Certaines substances, lorsqu on les frotte, sont susceptibles de provoquer des phénomènes surprenants : attraction de petits corps légers par une règle

Plus en détail

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F I) Electrostatique : 1) Les charges électriques : On étudie l électricité statique qui apparaît par frottement sur un barreau d ébonite puis sur un barreau

Plus en détail

Chapitre I- Le champ électrostatique. I.1.1- Phénomènes électrostatiques : notion de charge électrique

Chapitre I- Le champ électrostatique. I.1.1- Phénomènes électrostatiques : notion de charge électrique Chapitre I- Le champ électrostatique I.- Notions générales I..- Phénomènes électrostatiques : notion de charge électrique Quiconque a déjà vécu l expérience désagréable d une «décharge électrique» lors

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI?

L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI? L ÉLECTRICITÉ C EST QUOI? L électricité est le moyen de transport de l énergie! L électricité, comme l énergie, est présente dans la nature mais on ne la voit pas. Sauf quand il y a un orage! L électricité

Plus en détail

!!! atome = électriquement neutre. Science et technologie de l'environnement CHAPITRE 5 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME

!!! atome = électriquement neutre. Science et technologie de l'environnement CHAPITRE 5 ÉLECTRICITÉ ET MAGNÉTISME 1 DÉFINITION DE L ÉLECTRICITÉ ET DE LA CHARGE ÉLECTRIQUE 2 LES FORCES D ATTRACTION ET DE RÉPULSION L électricité c est l ensemble des phénomènes provoqués par les charges positives et négatives qui existe

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique?

Défi 1 Qu est-ce que l électricité statique? Défi 1 Qu estce que l électricité statique? Frotte un ballon de baudruche contre la laine ou tes cheveux et approchele des morceaux de papier. Décris ce que tu constates : Fiche professeur Après avoir

Plus en détail

- cas d une charge isolée en mouvement et par extension d un ensemble de

- cas d une charge isolée en mouvement et par extension d un ensemble de Notion de courant de particule ; conservation du courant = expression du courant de particules chargées ; charges; j = q k k - cas d une charge isolée en mouvement et par extension d un ensemble de v k

Plus en détail

Charge électrique loi de Coulomb

Charge électrique loi de Coulomb Champ électrique champ magnétique Charge électrique loi de Coulomb 1/ répulsion réciproque de deux charges < r 12 > Q 1 Q 2 Les deux charges Q 1 et Q 2 se repoussent mutuellement avec une force F 12 telle

Plus en détail

Électricité. 1 Interaction électrique et modèle de l atome

Électricité. 1 Interaction électrique et modèle de l atome 4 e - AL Électricité 1 Électricité 1 Interaction électrique et modèle de l atome 1.1 Électrisation par frottement Expérience 1.1 Une baguette en matière plastique est frottée avec un chiffon de laine.

Plus en détail

Chapitre 5 : Condensateurs

Chapitre 5 : Condensateurs 2 e B et C 5 Condensateurs 37 Chapitre 5 : Condensateurs 1. Qu est-ce qu un condensateur? a) Expérience de mise en évidence 1. Un électroscope est chargé négativement au moyen d'un bâton d'ébonite frotté

Plus en détail

2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre

2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre 2.1 Vocabulaire à apprendre à maîtriser après ce chapitre L atome Atome Elément Proton Neutron Nucléons Electron Nuage Particule (subatomique) Symbole (complet) Charge électrique relative Tableau périodique

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ DÉFINITION DÉFINITION NATURE DU COURANT UNITÉS DE MESURE

ÉLECTRICITÉ DÉFINITION DÉFINITION NATURE DU COURANT UNITÉS DE MESURE DÉFINITION NATURE DU COURANT DÉFINITION «Électricité» est un mot provenant du grec ἤλεκτρον, êlektron, signifiant ambre jaune. Les Grecs anciens avaient découvert qu après avoir été frottée, l ambre jaune

Plus en détail

Electrostatique. Le mot électrostatique se divise en deux parties : électron qui en grec veut dire "ambre" et statique qui signifie "ne bouge pas".

Electrostatique. Le mot électrostatique se divise en deux parties : électron qui en grec veut dire ambre et statique qui signifie ne bouge pas. Electrostatique. Le mot électrostatique se divise en deux parties : électron qui en grec veut dire "ambre" et statique qui signifie "ne bouge pas". Histoire 1 : Déjà dans la Grèce antique, il est rapporté

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

Propriétés électriques de la matière

Propriétés électriques de la matière 1 Propriétés électriques de la matière La matière montre des propriétés électriques qui ont été observées depuis l antiquité. Nous allons distinguer les plus fondamentales de ces propriétés. 1 Propriétés

Plus en détail

Chapitre 3. Dynamique. 3.1 La quantité de mouvement. 3.1.1 Étude expérimentale

Chapitre 3. Dynamique. 3.1 La quantité de mouvement. 3.1.1 Étude expérimentale Chapitre 3 Dynamique Après avoir décrit les mouvements, nous allons nous intéresser aux causes qui les produisent. Notre but est d énoncer les règles qui régissent les mouvements. La dynamique, déjà introduite

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Quelques aspects de la fusion contrôlée par confinement magnétique

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Quelques aspects de la fusion contrôlée par confinement magnétique ÉCOLE POLYTECHNIQUE FILIÈRE MP CONCOURS D ADMISSION 2007 COMPOSITION DE PHYSIQUE (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices est autorisée pour cette épreuve. Quelques aspects de la fusion contrôlée

Plus en détail

Chapitre 5. Le champ magnétique. 5.1 Introduction et historique. 5.1.1 Les phénomènes magnétiques

Chapitre 5. Le champ magnétique. 5.1 Introduction et historique. 5.1.1 Les phénomènes magnétiques Chapitre 5 Le champ magnétique 5.1 Introduction et historique Le domaine de l électrostatique est celui de l interaction entre charges immobiles et de ses effets. Nous allons compléter notre étude en nous

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ, C EST QUOI?

L ÉLECTRICITÉ, C EST QUOI? L ÉLECTRICITÉ, C EST QUOI? L'électricité est le moyen de transport de l'énergie! L électricité, comme l énergie, est présente dans la nature mais on ne la voit pas. Sauf quand il y a un orage! L électricité

Plus en détail

CAHIER D EXPERIENCES. Quand deux billes se rencontrent?

CAHIER D EXPERIENCES. Quand deux billes se rencontrent? CAHIER D EXPERIENCES 1 ere Experience : Quand deux billes se rencontrent? Matériel : Le pendule de Newton Webcam + ordinateur Eclairage Expérience : 1. lâcher de la bille 1, film de l expérience 2. lâcher

Plus en détail

Electricité. Chapitre 1: Champ électrique

Electricité. Chapitre 1: Champ électrique 2 e BC 1 Champ électrique 1 Electricité L interaction électromagnétique a été évoqué dans la partie «Interactions fondamentales» en énonçant la loi de Coulomb, et en analysant des phénomènes macroscopiques

Plus en détail

Electrocinétique et magnétostatique

Electrocinétique et magnétostatique Chapitre 3 Electrocinétique et magnétostatique 3.1 Electrocinétique - Vecteur densité de courant Un courant électrique correspond à des charges électriques mobiles. On appelle vecteur densité de courant

Plus en détail

CHAPITRE V : Le champ électrique

CHAPITRE V : Le champ électrique CHAPITRE V : Le champ électrique V.1 La notion de champ a été introduite par les physiciens pour tenter d'expliquer comment deux objets peuvent interagir à distance, sans que rien ne les relie. A la fois

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

LE CHAMP MAGNETIQUE Table des matières

LE CHAMP MAGNETIQUE Table des matières LE CHAMP MAGNETQUE Table des matières NTRODUCTON :...2 MSE EN EVDENCE DU CHAMP MAGNETQUE :...2.1 Détection du champ magnétique avec une boussole :...2.2 Le champ magnétique :...3.2.1 Le vecteur champ magnétique

Plus en détail

L expérience de Stern et Gerlach. ~ k3. Chapitre 8

L expérience de Stern et Gerlach. ~ k3. Chapitre 8 L expérience de Stern et Gerlach ~ k3 Chapitre 8 Quiz de bienvenue Si vous avez changé de canal, tapez: [Ch]-[4]-[1]-[Ch] ou [Go]-[4]-[1]-[Go] On considère un aimant placé dans un champ magnétique homogène.

Plus en détail

Lien entre l énergie cinétique, l énergie de position (potentielle) et l énergie mécanique.

Lien entre l énergie cinétique, l énergie de position (potentielle) et l énergie mécanique. Lien entre l énergie cinétique, l énergie de position (potentielle) et l énergie mécanique. Relation entre le poids et la masse d un corps Formule : P = m. g Avec p : poids en newton (N) m : masse en kilogramme

Plus en détail

Electrostatique. Electrisations. 1.1 Electrisation par frottement. 1.1.1 Observations. de 19

Electrostatique. Electrisations. 1.1 Electrisation par frottement. 1.1.1 Observations. de 19 5G3 - Electrostatique - Page 1 Electrostatique Cette partie du cours de physique étudie le comportement des charges électriques au repos ainsi que l influence de celles-ci les unes sur les autres 1. Electrisations

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 I. La source d énergie du Soleil : calcul de son temps de vie. Question

Plus en détail

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES DÉFINITION DE L ÉNERGIE FORMES D ÉNERGIE LES GRANDS PRINCIPES DE L ÉNERGIE DÉCLINAISONS DE L ÉNERGIE RENDEMENT ET EFFICACITÉ DÉFINITION DE L ÉNERGIE L énergie (du grec : force en action) est ce qui permet

Plus en détail

Test d auto-évaluation 2010

Test d auto-évaluation 2010 SwissPhO Olympiade Suisse de Physique 2010 Test d auto-évaluation 2010 Ce test permet aux intéressés d évaluer leurs capacités à résoudre des problèmes et de reconnaître des lacunes dans certaines notions.

Plus en détail

Rappel sur les atomes Protons p + Neutrons n 0. Les objets sont faits de différents matériaux ou de diverses substances.

Rappel sur les atomes Protons p + Neutrons n 0. Les objets sont faits de différents matériaux ou de diverses substances. Module 3 Électricité statique Rappel sur les atomes Protons p + Électrons e- Neutrons n 0 Rappel: Toute matière est faite d atomes et est composée d électrons (e-), de protons (p+) et de neutrons (nº).

Plus en détail

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE

Usage personnel uniquement. 2008 R. BALDERACCHI Page 1 DICTIONNAIRE DES TERMES UTILISES EN SCIENCES PHYSIQUES AU COLLEGE Abscisse : dans un graphique, l abscisse est l axe parallèle au bord inférieur de la feuille ou au horizontal au tableau. On représente généralement le temps sur l abscisse. Air : l air est un mélange

Plus en détail

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière.

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière. Chapitre n 2 3 Conduction électrique et structure de la matière. T.P.n 1: Les solutions aqueuses sont-elles conductrices? >Objectifs: Tester le caractère conducteur ou isolant de diverses solutions aqueuses.

Plus en détail

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE

A retenir : A Z m n. m noyau MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE CP7 MASSE ET ÉNERGIE RÉACTIONS NUCLÉAIRES I) EQUIVALENCE MASSE-ÉNERGIE 1 ) Relation d'équivalence entre la masse et l'énergie -énergie de liaison 2 ) Une unité d énergie mieux adaptée 3 ) application 4

Plus en détail

Choix multiples : Inscrire la lettre correspondant à la bonne réponse sur le tiret. (10 pts)

Choix multiples : Inscrire la lettre correspondant à la bonne réponse sur le tiret. (10 pts) SNC1D test d électricité Nom : Connaissance et Habiletés de la pensée compréhension (CC) (HP) Communication (Com) Mise en application (MA) 35 % 30 % 15 % 20 % /42 /31 grille /19 Dans tout le test, les

Plus en détail

Eléments de Physique Nucléaire

Eléments de Physique Nucléaire Eléments de Physique Nucléaire 1 SOMMAIRE Chapitre I : Caractéristiques générales du Noyau Chapitre II : Énergie de liaison du Noyau Chapitre III : Transformations radioactives Chapitre IV : Réactions

Plus en détail

1. Introduction. Quelle est la structure de la matière? L idée est vieille:

1. Introduction. Quelle est la structure de la matière? L idée est vieille: 1. Introduction échelle macroscopique échelle moléculaire La chimie est la science des propriétés et des transformations de la matière. Quelle est la structure de la matière? L idée est vieille: Demokrit

Plus en détail

La charge électrique C6. La charge électrique

La charge électrique C6. La charge électrique Fiche ACTIVIT UM 8. / UM 8. / 8. La charge électrique 8. La charge électrique C6 Manuel, p. 74 à 79 Manuel, p. 74 à 79 Synergie UM S8 Corrigé Démonstration La charge par induction. Comment un électroscope

Plus en détail

Premier principe : bilans d énergie

Premier principe : bilans d énergie MPSI - Thermodynamique - Premier principe : bilans d énergie page 1/5 Premier principe : bilans d énergie Table des matières 1 De la mécanique à la thermodynamique : formes d énergie et échanges d énergie

Plus en détail

Chaleur, température, pression, gaz parfait, diffusion,... v 7

Chaleur, température, pression, gaz parfait, diffusion,... v 7 9 Chaleur, température, pression, gaz parfait, diffusion,... v 7 1 La Température T Instrument de mesure type: le thermomètre à Hg. Calibration: échelle Celsius de température: 0 C l'eau gèle 100 C l'eau

Plus en détail

Principes généraux de la biochimie

Principes généraux de la biochimie Principes généraux de la biochimie «La biochimie a pour but de décrire, expliquer et exploiter les structures et le comportement des molécules biologiques en se servant de la chimie, de la physique et

Plus en détail

L I FI I E SCIE CES PHYSIQUES

L I FI I E SCIE CES PHYSIQUES L infini L I FI I E SCIE CES PHYSIQUES Par Anne Martini La notion d infini intervient dans de nombreux domaines des sciences physiques. Cet exposé vise à en donner une brève présentation. 1. L infini et

Plus en détail

Transferts thermiques 1

Transferts thermiques 1 Transferts thermiques Introduction. Modes de transmission de la chaleur Conduction thermique. Loi de Fourier. Conductivité thermique Resistance thermique. Coefficient de transfert thermique La convection.

Plus en détail

C - LES REACTIONS NUCLEAIRES

C - LES REACTIONS NUCLEAIRES C - LES RECTIONS NUCLEIRES Toute réaction nucléaire met en jeu la transformation spontanée ou provoquée de noyaux atomiques. C - I EQUIVLENCE MSSE ENERGIE I - 1 MISE EN EVIDENCE Les ondes électromagnétiques

Plus en détail

Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture?

Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture? Thème 2 La sécurité Chap 1: Toujours plus vite... Introduction: Comment déterminer la vitesse d une voiture?! Il faut deux informations Le temps écoulé La distance parcourue Vitesse= distance temps > Activité

Plus en détail

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE 1. Notion de champ Si en un endroit à la surface de la Terre une boussole s'oriente en pointant plus ou moins vers le nord, c'est qu'il existe à l'endroit où elle se trouve,

Plus en détail

Chapitre 7. Électromagnétisme. 7.1 Magnétisme. 7.1.1 Aimants

Chapitre 7. Électromagnétisme. 7.1 Magnétisme. 7.1.1 Aimants Chapitre 7 Électromagnétisme 7.1 Magnétisme 7.1.1 Aimants Les aimants furent découverts d abord en Chine et puis en Grèce. Les premiers aimants sont des pierres noires qui ont la propriété d attirer des

Plus en détail

5. Les conducteurs électriques

5. Les conducteurs électriques 5. Les conducteurs électriques 5.1. Introduction Un conducteur électrique est un milieu dans lequel des charges électriques sont libres de se déplacer. Ces charges sont des électrons ou des ions. Les métaux,

Plus en détail

Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document

Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document Electrification statique - Problèmes et solutions L application des sources ionisantes. Auteur: Dr Mark G Shilton, CChem, MRSC. (Copie du document présenté à la Conférence sur la sécurité et la fiabilité

Plus en détail

ASPECTS DE LA PROPULSION SPATIALE

ASPECTS DE LA PROPULSION SPATIALE ÉCOLE DES PONTS PARISTECH SUPAERO (ISAE), ENSTA PARISTECH, TELECOM PARISTECH, MINES PARISTECH, MINES DE SAINT ÉTIENNE, MINES DE NANCY, TÉLÉCOM BRETAGNE, ENSAE PARISTECH (FILIÈRE MP) ÉCOLE POLYTECHNIQUE

Plus en détail

MATURITA DES SECTIONS BILINGUES FRANCO-TCHÈQUES ET FRANCO-SLOVAQUES EXAMEN DE MATURITA BILINGUE. Année scolaire 2014/2015 Session de mai 2015

MATURITA DES SECTIONS BILINGUES FRANCO-TCHÈQUES ET FRANCO-SLOVAQUES EXAMEN DE MATURITA BILINGUE. Année scolaire 2014/2015 Session de mai 2015 MATURITA DES SECTIONS BILINGUES FRANCO-TCHÈQUES ET FRANCO-SLOVAQUES EXAMEN DE MATURITA BILINGUE Année scolaire 2014/2015 Session de mai 2015 ÉPREUVE DE PHYSIQUE Durée : 3h Le sujet est constitué de cinq

Plus en détail

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse

Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière. E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse Du kev au GeV : La température à l assaut de la matière E. Suraud, Univ. P. Sabatier, Toulouse La température, source de «désordre» ou source «d ordre»? Plan Température source de «désordre» Température

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

GRANDEURS PHYSIQUES et EQUATIONS AUX DIMENSIONS

GRANDEURS PHYSIQUES et EQUATIONS AUX DIMENSIONS GRANDEURS PHYSIQUES et EQUATIONS AUX DIMENSIONS Par Silicium 628 La physique décrit la matière et l espace, leurs propriétés et leurs comportements. Les propriétés mesurables sont nommées GRANDEURS PHYSIQUES.

Plus en détail

VOITURE SOLAIRE. Éducation à la technologie Moyen de transport

VOITURE SOLAIRE. Éducation à la technologie Moyen de transport 2012 Éducation à la technologie Moyen de transport Ministère de l Éducation du Nouveau-Brunswick en collaboration avec le département d Électronique CCNB-Campus de Bathurst A. CONTEXTE TECHNOLOGIQUE Situation

Plus en détail

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits.

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits. Session de Juillet 2001 Durée 2 H Documents interdits. Exercice 1 : Oscillations forcées de dipôles électriques Lors d une séance de travaux pratiques, les élèves sont conduits à étudier les dipôles en

Plus en détail

Électricité statique. Introduction. Quelques étapes historiques importantes

Électricité statique. Introduction. Quelques étapes historiques importantes Électricité statique Introduction L'électricité statique peut apparaître comme peu importante de nos jours en regard de l'électrodynamique mais cette dernière a été précédée historiquement par l'observation

Plus en détail

ONDES : LA PROPAGATION DES SIGNAUX

ONDES : LA PROPAGATION DES SIGNAUX ONDES MECANIQUE : PROPAGATION R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI ONDES : LA PROPAGATION DES SIGNAUX «J'allai au bord de la rivière, j'ai toujours aimé l'eau et le doux mouvement des vagues qui se poussent;

Plus en détail

Comment peut-on fabriquer un aimant qui fonctionne uniquement quand on le désire?

Comment peut-on fabriquer un aimant qui fonctionne uniquement quand on le désire? Comment peut-on fabriquer un aimant qui fonctionne uniquement quand on le désire? bikesnobnyc.blogspot.ca/212_2_1_archive.html Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. Quand Ørsted trouva qu

Plus en détail

PY401os (2011-2012) Vous pouvez prévisualiser ce test, mais s'il s'agit d'une tentative réelle, vous serez bloqué en raison de : Navigation du test

PY401os (2011-2012) Vous pouvez prévisualiser ce test, mais s'il s'agit d'une tentative réelle, vous serez bloqué en raison de : Navigation du test Navigation PY401os (2011-2012) Collège École de Commerce PER Université Impressum Connecté sous le nom «Bernard Vuilleumier» (Déconnexion) Réglages Outils de travail Outils de travail Accueil Cours Collège

Plus en détail

ELECTROSTATIQUE - 2. 1. Rappels. 2. Outils mathématiques. 3. Distribution de charges. 4. Exemples de calculs de champ électrique

ELECTROSTATIQUE - 2. 1. Rappels. 2. Outils mathématiques. 3. Distribution de charges. 4. Exemples de calculs de champ électrique ELECTROTATIQUE - 2 1. Rappels 2. Outils mathématiques 2.1. ystèmes classiques de coordonnées 2.2. Volume élémentaire dans chaque système de coordonnées 2.3. Intégrales des fonctions de points 2.4. Circulation

Plus en détail

Module 3 : L électricité

Module 3 : L électricité Sciences 9 e année Nom : Classe : Module 3 : L électricité Sci9.3.1 : Électricité statique et courant électrique, Sci9.3.2 : Les circuits, la résistance et la Loi d Ohm Sci9.3.3 : La transmission de l

Plus en détail

Qu est-ce que la température?

Qu est-ce que la température? Qu est-ce que la température? Hélène Perrin, Laboratoire de physique des lasers, Paris 13 et CNRS Résumé : Nous avons tous l expérience du chaud et du froid. Mais qu est-ce qui fait la différence entre

Plus en détail

Équivalence masse-énergie

Équivalence masse-énergie CHPITRE 5 NOYUX, MSSE ET ÉNERGIE Équivalence masse-énergie. Équivalence masse-énergie Einstein a montré que la masse constitue une forme d énergie appelée énergie de masse. La relation entre la masse (en

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa annuel - I. Vecteur champ magnétique : a) Détection : si l on saupoudre de limaille de fer un support horizontal au-dessous

Plus en détail

Cours 1. Bases physiques de l électronique

Cours 1. Bases physiques de l électronique Cours 1. Bases physiques de l électronique Par Dimitri galayko Unité d enseignement Élec-info pour master ACSI à l UPMC Octobre-décembre 2005 1 Champ électrique et ses propriétés Ce premier cours introduit

Plus en détail

S 4 F. I) Définitions : 1) En statique et en dynamique :

S 4 F. I) Définitions : 1) En statique et en dynamique : Chapitre 1 : NOTION DE FORCE S 4 F I) Définitions : 1) En statique et en dynamique : Une force, ou action mécanique, peut être définie comme : - toute cause capable de déformer un objet (statique). Exemple

Plus en détail

Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière

Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière Algèbre 1 : (Volume horaire total : 63 heures) UE1 : Analyse et algèbre

Plus en détail

Fiche professeur. Interaction électrostatique, loi de Coulomb

Fiche professeur. Interaction électrostatique, loi de Coulomb Fiche professeur THEME du programme : Comprendre Sous-thème : Cohésion et transformations de la matière Interaction électrostatique, loi de Coulomb Type d activité : Partie = activité documentaire (30

Plus en détail

LE MAGNETISME DES AIMANTS ET DES COURANTS

LE MAGNETISME DES AIMANTS ET DES COURANTS LE MAGNETISME DES AIMANTS ET DES COURANTS 1. Les aimants Un aimant comporte toujours deux pôles appelés le pôle nord (N) et le pôle sud (S) situés, en général, à deux extrémités. Un aimant exerce une action

Plus en détail

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Connaissances et savoir-faire exigibles : () () (3) () (5) (6) (7) (8) Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. Définir et calculer l énergie

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ - - - - -- - - -

ÉLECTRICITÉ - - - - -- - - - ÉLECTRICITÉ I LA FORCE ÉLECTRIQUE Pierre BOUTELOUP 1Deux ballons Frottons deux ballons de baudruche identiques avec une peau de chat et suspendonsles au même point du plafond. On constate qu ils s écartent

Plus en détail

Forces et Interactions

Forces et Interactions Février 2013 Cours de physique sur les Forces et les Interactions page 1 1 Objectifs Forces et Interactions Le but de ce cours est d'introduire la notion de force et d'étudier la statique, c'est-à-dire

Plus en détail

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières

SYSTEME DE PARTICULES. DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) Table des matières Physique Générale SYSTEME DE PARTICULES DYNAMIQUE DU SOLIDE (suite) TRAN Minh Tâm Table des matières Applications de la loi de Newton pour la rotation 93 Le gyroscope........................ 93 L orbite

Plus en détail

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques Chapitre 4 Distributions de courants En électrostatique, les charges restent immobiles. Leur déplacement est à l origine des courants électriques qui sont la source du champ magnétique que nous étudierons

Plus en détail

COMMENT PEUT-ON CRÉER DE L ÉLECTRICITÉ STATIQUE?

COMMENT PEUT-ON CRÉER DE L ÉLECTRICITÉ STATIQUE? ACTIVITÉ 4 COMMENT PEUT-ON CRÉER DE L ÉLECTRICITÉ STATIQUE? OBJECTIFS DE CONTENU ET D EXPÉRIMENTATION Cette activité a pour but de faire découvrir aux élèves comment se crée l électricité statique. Elle

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel Examen de la maturita bilingue de physique Session de mai 2013 Corrigé officiel Questions de cours Mécanique I. 1a) Référentiel le cadre par rapport auquel on étudie le mouvement. 1b) Réf. terrestre est

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

ELECTRICITE STATIQUE. Sommaire. Introduction. 3.1 Loi des charges. Chapitre 3. Chapitre 3

ELECTRICITE STATIQUE. Sommaire. Introduction. 3.1 Loi des charges. Chapitre 3. Chapitre 3 Chapitre 3 ELECTRICITE STATIQUE Sommaire Loi des charges Charge électrostatique Le champ électrique Potentiel et différence de potentiel Déplacement de charges Introduction Dès l'antiquité, les hommes

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 1 Loi de Coulomb

Electricité et magnétisme - TD n 1 Loi de Coulomb 1. Force électrique Electricité et magnétisme - TD n 1 Loi de Coulomb Calculer le rapport entre force gravitationnelle et électrique entre le proton et l électron dans l atome d hydrogène. Soit a 0 la

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

C - LE CHAMP MAGNÉTIQUE

C - LE CHAMP MAGNÉTIQUE C - LE CHAMP MAGNÉTQUE C - 1 - ORGNE DES CHAMPS MAGNÉTQUES L existence de champs magnétiques est liée aux déplacements de charges électriques. En plus d un champ électrique, une charge électrique en mouement

Plus en détail

L électricité et le magnétisme

L électricité et le magnétisme L électricité et le magnétisme Verdicts et diagnostics Verdict CHAPITRE 5 STE Questions 1 à 26, A à D. 1 QU EST-CE QUE L ÉLECTRICITÉ? (p. 140-144) 1. Vanessa constate qu un objet est chargé positivement.

Plus en détail

L ÉNERGIE C EST QUOI?

L ÉNERGIE C EST QUOI? L ÉNERGIE C EST QUOI? L énergie c est la vie! Pourquoi à chaque fois qu on fait quelque chose on dit qu on a besoin d énergie? Parce que l énergie est à l origine de tout! Rien ne peut se faire sans elle.

Plus en détail

Plan du cours sur le magnétisme

Plan du cours sur le magnétisme Plan du cours sur le magnétisme. ntroduction historiue Aimants, pôle nord, pôle sud, l'expérience de Hans Christian Oersted, représentation du champ magnétiue terrestre... V. La découverte de Oersted Lien

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

première S 1S7 Géothermie

première S 1S7 Géothermie FICHE 1 Fiche à destination des enseignants Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus du programme de première S Radioactivité naturelle et artificielle. Activité. Lois de conservation

Plus en détail

Athénée royal du Condroz Jules Delot Ciney

Athénée royal du Condroz Jules Delot Ciney Athénée royal du Condroz Jules Delot Ciney Ir Jacques COLLOT 5G3 Electricité page 2 de 162 Table des matières ELECTROSTATIQUE 5 1. Savoirs 5 2. Compétences 5 3. Electrisations 5 3.1 Electrisation par frottement

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

Atome et lumière. Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. Les deux atomes les plus abondants dans l Univers

Atome et lumière. Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. Les deux atomes les plus abondants dans l Univers Atome et lumière Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. electron proton Hydrogène (H) Les deux atomes les plus abondants dans l Univers Hélium (He) et l essentiel de l information que nous en recevons

Plus en détail

Plan du chapitre «Milieux diélectriques»

Plan du chapitre «Milieux diélectriques» Plan du chapitre «Milieux diélectriques» 1. Sources microscopiques de la polarisation en régime statique 2. Etude macroscopique de la polarisation en régime statique 3. Susceptibilité diélectrique 4. Polarisation

Plus en détail