Réflexions sur les fusions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réflexions sur les fusions"

Transcription

1 Réflexions sur les fusions Par Eric Vion, citoyen de La Chaux, le 20 septembre Chapitre 1 Entre l'annexion et une autre fusion, il faudra choisir! Mardi 16 septembre 2014, il y a eu à Cossonay une soirée d'information sur le thème «pourquoi fusionner?» S'y sont principalement exprimés Georges Rime, syndic de Cossonay, Oscar Cherbuin, ancien syndic de Colombier, désormais président de l ARCAM (Association de la Région Cossonay Aubonne Morges), Laurent Curchod, juriste de l'etat chargé de mission pour les fusions des communes, Jacques Blanc de la fiduciaire BDO spécialisée dans le conseil aux communes. Paul-Henri Marguet, syndic de La Chaux, a introduit et présidé la séance. Gérard Gaille, syndic de Dizy, n'est que peu intervenu. 1. La séance révèle les ambitions territoriales de Cossonay. Georges Rime, syndic de Cossonay a surtout développé l'idée que Cossonay veut rester une «région forte», que la finalité de cette fusion est «d'être fort», que «l'union fait la force». Pour ce faire, Georges Rime imagine, après la fusion avec La Chaux et Dizy, une deuxième fusion à 8 ou 9. L'annexion de La Chaux et de Dizy ne serait donc qu'un prélude ayant valeur d'exemple pour reconstituer la grandeur d'un bourg en perte de vitesse (cela c'est moi qui le dit, évidemment pas lui). Décryptons ce discours politique > D'abord, Cossonay n'est pas une région et n'en sera pas une. C'est une commune et elle le restera, quelle que soit sa taille. Dans notre organisation territoriale vaudoise, les régions ne sont pas une réalité administrative (le canton est divisé en districts). L'expression «région de Cossonay» est donc une manière de masquer les ambitions d'une grosse commune, ancien chef-lieu de district déplumé par la réorganisation territoriale issue de la Constitution de 2003 (il a perdu sa préfecture, son registre foncier, etc.). > Pendant longtemps, la petite ville de Cossonay n'a pas imaginé fusionner avec ses voisines. Mais maintenant, ça y est, elle s'est réveillée. Et pourquoi? Parce que sa Municipalité a compris que des projets de fusions pourraient, aux alentours, la ravaler au rang d'une commune moyenne, dont la taille ne lui permettrait pas de dominer une «région». Un projet entre Penthalaz, Penthaz et d'autres communes a récemment échoué. Mais il peut renaître sous une autre forme. Une fusion de La Sarraz, Eclépens, Ferreyres, voire d'autres, pourrait aussi émerger. Autour de L'Isle aussi, pourrait naître un concurrent. En bref, la primauté

2 régionale de Cossonay, déjà bien écornée, pourrait tout simplement disparaître. Cossonay pourrait devenir une commune guère plus peuplée que ses futures grandes voisines. Les manœuvres territoriales sont donc lancées pour trouver de nouveaux habitants afin de gagner en poids démographique. > En réalité, le rêve de grande fusion de Georges Rime a peu de chance de se réaliser. Tout d'abord, ce «Grand Cossonay» ne pourra pas se développer vers l'est et le nord-est, en direction de Penthalaz, Penthaz et de Lussery-Villars, qui ont basculé dans le nouveau district du Gros-de-Vaud. Cela est peut-être dommage, car il y avait potentiellement assez d'habitants pour faire, au sens administratif, une ville (il faut 10'000 habitants). Bien sûr, les limites de districts ne sont pas intangibles. Mais on connaît les rivalités Malgré le compromis trouvé, l'épisode du nom de la gare, disputé à Cossonay par la Municipalité de Penthalaz, est plein de sens. Le funiculaire rénové s'appelle d'ailleurs «Funiculaire Penthalaz Cossonay» et non «Cossonay-Gare Cossonay-Ville». Dans le découpage des nouveaux districts, Cossonay a cessé d'être le centre d'une région, au moins sur son côté oriental. En réalité, pour des raisons qu'il n'est pas nécessaire de commenter ici, l'ancien bourg de Cossonay s'est trouvé relégué sur la frontière d'un nouveau district. Disons seulement que si Cossonay n'a sûrement pas voulu cela, ce sont ses voisines qui ont choisi pour elle. Lussery- Villars a même voté pour passer du district de Morges à celui du Gros-de-Vaud. Dès lors, qu'elle sont les possibilités de s'agrandir pour Cossonay? Elle ne peut que se tourner vers ses voisines du nord-ouest, de l'ouest et du sud-ouest. C'est sa «dernière chance». Le problème est de savoir si les ambitions territoriales de Cossonay serviront les intérêts des communiers des futures anciennes communes. Pour le moment, cela n'est pas du tout démontré On nous a seulement servi des arguments politiques généraux et l'on n'est jamais rentré dans le vif du sujet. Résumons: Au delà des arguments et des poncifs «l'union fait la force», «vous aurez de meilleures prestations», etc., ce projet de fusion sert surtout les ambitions territoriales de Cossonay, qui voudrait bien retrouver une place régionale prééminente (Je dis bien «retrouver» et non «conserver» car Cossonay est désormais située sur la marge du district de Morges. De fait, nous sommes déjà dans la «région de Morges» et c'est comme cela que l'on nous percevra dans le futur). Les ambitions de Cossonay sont démesurées car il y a peu de chances qu'elles rencontrent l'adhésion des Municipalités de Senarclens, Gollion, Grancy, Cuarnens, Chevilly, etc. Cossonay a raté sa localisation dans le découpage des nouveaux districts et c'est un fait à peu près irrattrapable. Dès lors, ce projet de fusion de Cossonay Dizy La Chaux est bancal. Il ne servira au bout du compte pas à redonner sa grandeur à Cossonay. Il n'atteindra pas ce but. Et le prix à payer pour les communes avalées par l'ancien bourg régional sera lourd: elles seront réduites à l'état de hameaux dépendants.

3 La réalité est que ce projet de fusion, sous des apparences consensuelles très politiquement correctes, masque des ambitions territoriales. Le nouveau découpage des districts et la politique d'encouragement de l'etat pour des fusions ont réveillé les stratégies territoriales locales. Seuls les naïfs peuvent croire que cela n'a pas d'importance. En réalité, les lieux sont concurrents et c'est comme cela depuis plus d'un millénaire (au Moyen Age, Cossonay a par exemple marginalisé Senarclens, sur laquelle était fixée la route de la Vallée depuis la Préhistoire ; la première est devenue un bourg, la seconde, de point fort régional, est devenue un village). Les centres aspirent les périphéries et les vident de leurs substances. Vous n'êtes pas convaincus? Vous venez pourtant, en matière d'économie, d'assister à trois décennies de fusions et d'acquisitions. Certes, cela a permis un développement. Mais à quel prix? Les riches sont beaucoup plus riches et vos revenus réels ont stagné ou régressé (en 1980, de combien de mois de salaire aviez-vous besoin pour acheter une maison et combien en faut-il maintenant? En juin 2013, Le Temps titrait que «La maison individuelle devient un rêve inaccessible pour les classes moyennes en Suisse»). Nous comprenons très bien les ambitions de Cossonay. Sa Municipalité mène, du point de vue de la survie de son rayonnement régional, une bonne politique. Le problème est que ce réveil est trop tardif. Et pourquoi ses voisins devraient-ils en faire les frais? 2. La séance aurait voulu mettre sur le même plan Cossonay et Echichens Raté! Oscar Cherbuin, ancien syndic de Colombier, est venu nous présenter l'histoire de la fusion qui a abouti à la nouvelle commune d'echichens. Ecoutons le sur des faits précis et non sur des déclarations politiques générales destinées à les emballer: > Au moment de la fusion, Echichens avait 1010 habitants, Colombier 479, Monnaz 404 et Saint-Saphorin-sur-Morges 425. > Comme pour La Chaux et Dizy, «cette fusion n'était ni une obligation, ni une nécessité urgente». > Elle a été mise en œuvre par 10 groupes de travail impliquant une centaine de personnes. C'était la première fusion à quatre communes du canton. > Comme ailleurs, les anciennes communes étaient déjà impliquées dans de nombreuses associations intercommunales (Echichens, Monnaz et Saint-Saphorin avaient même une déchetterie intercommunale). > Les Conseils communaux et généraux des quatre communes ont voté des préavis en 2006 (entre le 15 mars et le 29 juin) et le projet a ensuite été élaboré pendant trois ans avant qu'il ne soit soumis au peuple le 29 juin 2009.

4 > Un des principaux avantages pour la population est qu'il y a désormais un bureau communal ouvert 5 jours sur 5 (mais Oscar Cherbuin avoue qu il ne s y rend qu une ou deux fois par an. Remarquez que l administration communale n étant pas une boulangerie, on n y va que rarement et il est dès lors assez indifférent qu elle soit ouverte à plein temps!) > Beaucoup de choses n'ont pas changé trois ans après la fusion. Les entrées des villages sont toujours signalés par les noms des villages (accompagnés de la mention de la nouvelle commune d'echichens) et la poste utilise les mêmes NPA (Numéro postal d'acheminement). > A Colombier a été construite la nouvelle école de la nouvelle commune. > Tout n'est pas positif: la perte de la bourgeoisie (mais, selon Oscar Cherbuin, c'est un problème émotionnel) et surtout la perte des Conseils Généraux. Pour cette raison, une association est née à Colombier, la SACOL. Elle invite les Conseillers communaux deux à trois fois par an pour leur exposer les problèmes spécifiques du désormais village de Colombier. Une nouvelle fois, décryptons. L'invitation faite à Oscar Cherbuin était évidemment là pour convaincre du bien-fondé du projet de fusion Cossonay Dizy La Chaux. En réalité, il a, sans s'en rendre compte, souligné des différences béantes entre les projets d'echichens et de Cossonay. > Dans le projet de fusion dont nos trois Municipalités sont les promotrices, Cossonay fait plus de 80 % de la population et ce pourcentage devrait croître puisque l'on prévoit au moins 1500 nouveaux habitants à Cossonay et que le développement des villages est de fait, sinon bloqué, très modéré par la nouvelle loi sur l'aménagement du territoire. > Contrairement à la nouvelle Echichens où il y a un certain équilibre, une fusion Cossonay Dizy La Chaux serait très déséquilibrée. A terme, La Chaux pourrait représenter à peine 5 % de la population de la nouvelle commune, Dizy encore moins. Contrairement à Echichens qui ne représentait que 43 % des habitants de la nouvelle commune, Cossonay est un poids lourd. > Remarquons qu'echichens n'a pas tenu à devenir un hameau du poids lourd que la ville de Morges représente et dont elle est contiguë! Elle a préféré faire alliance avec des sœurs mieux dimensionnées. On se demande vraiment pourquoi elle n'a pas voulu profiter des avantages des services de la ville toute proche! Par exemple de son service juridique et de ses personnels qualifiés et compétents! Et si c'était de la sagesse? > Après le vote des Conseils communaux et généraux des 4 communes qui composent maintenant Echichens, le projet a été élaboré pendant 3 ans par 10 groupes impliquant une centaine de personnes. Ici, on nous a au contraire poussé dans une marche forcée, comme s'il fallait éviter un vrai débat démocratique. On a renversé la vapeur. Là-bas, une centaine de citoyens se sont impliqués dans l'élaboration d'une convention de fusion. Ici, trois groupes, composés pour l'essentiel de Municipaux, pondent en quelques mois un projet dont il est déjà évident que la Commission de fusion de la Chaux n'aura qu'à se prononcer sur les aspects techniques, de plus dans un temps très court. Exit le débat politique, le

5 «projet de société» élaboré en commun et les questions gênantes (il y en a). Le 28 juillet dernier, trois membres de la Municipalité de La Chaux ont présenté aux membres de la Commission de fusion l'état du projet d'alors. A la batterie de questions qui a suivi, je n'ai noté que trois types de réponses: 1. Des réponses dilatoires: on n'est pas assez avancé dans le processus de fusion pour pouvoir vous répondre, on ne peut rien garantir (par exemple sur le maintien ou non d'une déchetterie à La Chaux), etc. Il faut avancer dans la fusion pour savoir! Jusqu'au point de non-retour? Comme si notre Municipalité n'était pas informée des problèmes qui se sont posés et qui se posent dans le reste du canton. Notre projet de fusion n'est pas unique, à ce que l'on sache. 2. Des réponses du type «de toute façon notre commune n'a déjà plus de pouvoir» (par exemple en matière d'aménagement du territoire, ce serait l'etat qui déciderait déjà tout). Ce qui n'est évidemment pas vrai du tout. Sinon, pourquoi faire de grandes communes? Elles n'auront pas plus de pouvoir puisque la loi est la même pour toutes les communes, grandes ou petites. Si c'était le cas, on aurait les inconvénients des grandes communes et aucun avantage supplémentaire. 3. Enfin, un membre de la Municipalité de la Chaux a avoué avoir de la peine à comprendre les missives reçues de l'etat! Evidemment, tout cela ne figurait pas au procès-verbal de la Commission de fusion et j'ai dû réagir. Il est probable que mon courriel a été transmis à la Municipalité et depuis, on a au moins reculé les échéances. Le Conseil général ne votera pas en novembre ni le peuple en janvier. C'est reporté en mars et en juin La «marche forcée» s'étire un peu dans le temps, mais on ne voit pas de changement en ce qui concerne la participation à l'élaboration d'une convention de fusion. L'argumentaire pour nous faire annexer par Cossonay est pour le moment d'une pauvreté affligeante. > A Colombier, on a trouvé nécessaire de créer une association pour représenter le village dans la nouvelle commune. C'est quelque chose de très intéressant, qu'il va falloir maintenant commenter. 3. La loi sur les fusions a une faille. La Loi sur les Fusions, entrée en vigueur en 2005, prévoit que lors de la première législature les anciennes communes sont automatiquement représentées dans la nouvelle Municipalité. Notre actuel syndic ou tout autre élu de La Chaux sera donc membre de la nouvelle commune si nous fusionnons avec Cossonay. Fort bien, et après? La loi ne prévoit rien. On supprime des institutions (notre actuelle commune) et on propose que s'y substituent le «dynamisme personnel» et l'«ambition personnelle». Il n'y aura qu'à attendre qu'un(e) citoyen(ne) de La Chaux se lève et se fasse

6 élire pour représenter notre ancienne commune à la Municipalité. Super! Et s'il n'y a personne? Tant pis, notre village ne sera pas représenté dans la grande commune. Et le Conseil communal de la grande commune? Même chose: nous avons aucune garantie que des citoyen(nes) de La Chaux se lèvent pour représenter nos intérêts. Vu le faible pourcentage de nos habitants dans le «Grand Cossonay», malgré la proportionnelle, nous n'avons pas de garantie qu'ils soient même élus. D'autant plus que, dans les communes de plus de 3000 habitants, les partis politiques mèneront la danse. En réalité, si au cours des siècles nous avons créé des institutions politiques pour gérer notre «commun» (d'où le terme de commune), c'était justement pour pallier aux hauts et aux bas du «dynamisme personnel» et de l'«ambition politique personnelle». Qu'est-ce que cela veut dire? Au cours du temps, il y a eu des périodes où l'on a eu des Municipalités dynamiques, pleines de projets et de réalisations. D'autres ont été plus faibles et beaucoup moins actives. Si l'on faisait l'analyse des procès-verbaux des séances de Municipalité depuis 1798, c'est ce que l'on constaterait. Parce que les hommes sont les hommes avec leurs points forts et leurs faiblesses. Mais quand ils sont faibles, l'institution veille et passée la législature, d'autres les remplacent. En ce cas, les institutions ont assuré le minimum et la roue peut tourner. Sans institutions, il y aurait eu des moments où il n'y aurait plus rien eu et le «commun» aurait été livré aux appétits des plus malins. Il faut imaginer la vie de nos institutions dans le temps. Prenons une institution en quelque sorte parallèle, notre Auberge communale («parallèle» parce qu'il ne s'agit pas d'une institution politique ; c'est une sorte d'entreprise communale laissée en gérance à un privé). On peut très bien avoir pendant deux décennies un excellent cuisinier travaillant avec une épouse avenante. L'affaire tourne bien, les clients affluent et le loyer est payé. Mais à leur retraite ou à leur départ, il peut y avoir une mauvaise succession, par exemple trois tenanciers en quatre ans, une mise en faillite, etc. En ce cas, notre bonne vieille commune reprendrait les choses en main et s'efforcerait de faire redémarrer l'affaire. Mais si le centre de la décision est à quatre kilomètres où il y a déjà abondance d'établissements et que nous n'y sommes même pas représentés? (il faut savoir que 62 % des pintes du canton ont actuellement de la peine à tourner ) Quand il y a des bas, les institutions assurent un minimum parce que la loi s'applique toujours. Au contraire, quand l'institution s'est effacée devant une plus grande qui n'a plus les mêmes intérêts territoriaux, on n'a plus que les yeux pour pleurer. Evidemment, il y a notre modèle helvétique qui tend au respect des minorités. C'est vrai, sans celui-ci, on n'aurait pas réussi à faire vivre ensemble pendant des siècles, certes dans une grande autonomie cantonale, des gens aussi différents (alémaniques latins, protestants catholiques). C'est à l'échelle de l'europe et à l'aune de l'histoire, une vraie performance et il faut la saluer. Ce respect des minorités (comprenez le «Grand Cossonay» face aux hameaux de La Chaux et de Dizy) a été plusieurs fois invoqué lors de la séance d'information (y compris dans le cas d'echichens). C'est de bon ton et politiquement correct. Mais là encore, on se propose de

7 remplacer des institutions solides et pérennes, où une certaine démocratie directe est possible, où une Municipalité gère les impôts perçus sur place, par de la bonne volonté et par des principes politiques généraux. La tradition a bon dos mais il faut toujours se rappeler que les promesses politiques n'engagent vraiment que ceux qui les croient, pas ceux qui les font. Lors de ses interventions, Oscar Cherbuin d'echichens Colombier, a d'ailleurs souligné, sans en avoir l'air, la carence de la loi sur les fusions puisqu'une association relaie déjà les intérêts du village de Colombier dans la grande commune. Est-ce vraiment cela que l'on veut? Substituer à nos institutions communales des associations? Pour le reste, on m'a rapporté que, dans une conversation privée, notre syndic Paul-Henri Marguet avait évoqué la possibilité d'un «Parti de La Chaux», en fait un parallèle à l'association de Colombier. C est reconnaître par avance que les intérêts de La Chaux seront distincts de ceux de Cossonay C'est donc bien que la loi a une faille: elle ne prévoit pas la représentation des anciens villages, elle laisse cela au dynamisme des personnes. Ce n'est évidemment pas le seul domaine sociétal où le déficit public finit en personnalisation. C'est très libéral et très à la mode. 4. Revenons au débat démocratique La séance d'information a été un plaidoyer pour que les Conseils Généraux de La Chaux et de Dizy s'effacent devant un vote populaire. Difficile à croire? Mais non, cela a été répété plusieurs fois et par plusieurs orateurs! Les Conseils des trois communes sont de fait invités à approuver par avance le futur projet de convention de fusion. Avant leur disparition, ils sont invités à baisser les bras et, surtout à donner un vote positif susceptible d'entraîner le vote de l'ensemble de la population, Pourtant il y a une procédure claire: d'abord les Conseils (communaux et généraux), ensuite la population. Nos Municipalités auraient donc tellement peur d'un tir de barrage qu'elle préféreraient s'en remettre au corps général des votants, par définition plus amorphe, où souvent seule une minorité se donne la peine de venir voter? Faut-il comprendre que c'est un prélude à la disparition de notre démocratie directe communale? Nous montre-t-on une direction? C'est ça le «projet de société», d'ailleurs resté indéfini, que plusieurs orateurs ont invoqué? Demander aux Conseils de laisser voter le peuple, n'est-ce pas instrumentaliser la démocratie contre la démocratie? Cela augure mal du fonctionnement de la grande commune projetée.

8 5. Leitmotiv: on peine à trouver des Municipaux! Un des grands motifs pour justifier les fusions très généralement invoqué est la peine que les petites communes ont à recruter des Municipaux. S'y ajoutent les démissions en cours de mandat. A nouveau, décryptons l'argumentation politique qui vient se superposer aux problèmes réels. Il est en effet bien connu que pour noyer son chien, il faut l'accuser d'avoir la rage. S'il y a de vraies difficultés, d'ailleurs pas si nouvelles, on cherchera vainement une seule commune vaudoise qui aurait été mise sous tutelle faute d'avoir pu réunir une équipe municipale. C'est une réalité qu'il faut opposer au discours dominant. Les institutions sont solides et les trous qui se forment sont invariablement bouchés. De nouvelles vocations naissent. Prenons le cas de La Chaux. Il y a eu dans un passé récent plusieurs démissions en cours de mandat et aussi des élus qui ont refusé leurs charges. Mais il y a aussi plusieurs personnes qui se tiennent en réserve (déjà trois) et que la Municipalité connaît probablement très bien, mais dont elle ne souhaite pas trop l'élection. Par exemple, parce qu'elles ne sont pas favorables à l'annexion par Cossonay. J'en fais bien sûr partie. J'ai déjà annoncé deux fois que si personne ne voulait du poste vacant, je serais candidat. La Municipalité a alors trouvé sans trop de problèmes un candidat de remplacement. Certes, cela n'a pas réussi comme elle l'entendait et nous sommes à nouveau devant une élection complémentaire. Cette foisci, je vous annonce que je serai candidat le 30 novembre, que la Municipalité ait trouvé un autre candidat (le bruit court déjà) ou non. Il est en effet temps de tempérer les ardeurs au suicide de notre Municipalité. Ce ne sera peut-être pas aussi collégial que le politiquement correct l'exige et pas toujours facile à vivre, mais je l'assumerai. Notre commune est désormais en danger, mais on peut encore corriger le tir. Au peuple de décider. Lors du Conseil général de la Chaux du printemps 2014, la Municipalité a proposé au Conseil général de voter pour faire une étude de fusion avec Cossonay et Dizy. Ce n'était qu'une étude et cela ne nous engageait à rien. Notre syndic nous a même dit que si cela était finalement refusé, cela ne l'empêcherait pas de dormir. Bien! Au cours de ce Conseil général, j'ai souligné que c'était un marché de dupes. Si l'on s'engageait dans une étude de fusion, cela serait forcément pour démontrer le bien-fondé et, bien sûr, la faisabilité de cette fusion. Les promoteurs de l'étude n'allaient évidemment pas essayer de montrer les aspects négatifs.

9 J'avais malheureusement raison. Lors de la séance du 28 juillet entre la Municipalité de La Chaux et la Commission de Fusion, la Municipalité a affirmé sans détour qu'elle militait pour cette fusion et qu'elle ne se serait pas engagée dans cette étude si elle n'escomptait pas parvenir à cette fusion. Parce que cette étude leur demande du temps et des efforts. Nous avons donc désormais une Municipalité qui milite pour une fusion alors que le Conseil général n'a voté qu'une étude. Il est temps d introduire dans la Municipalité de La Chaux un élément qui poussera à une étude moins partiale. Par ailleurs, le débat politique n'exclut pas la bonne gestion des affaires. Il n'y a pas d'incompatibilité entre les deux, il faut le rappeler à ceux qui auraient peur de semer la division dans l'équipe municipale actuelle (NB. Dans les grandes communes, différents partis coexistent et gouvernent ensemble). 6. Des oppositions émotionnelles? Narcissiques? Identitaires? Des gens compliqués? Vraiment? Lors de la séance d'information du 16 septembre à Cossonay, il a été frappant d'entendre, aussi à plusieurs reprises, que les oppositions étaient «émotionnelles», «narcissiques» et «identitaires». Laurent Curchod a ajouté qu il n y avait pas de fusions compliquées, mais seulement des «gens compliqués» (assertion reprise par le Journal de Cossonay)! En bref, on aurait d'un côté de brillants politiciens ouvrant l'avenir d'«un projet de société» (mais cependant tout à fait indéfini) et de l'autre des passéistes soucieux de leur identité locale, pour ne pas dire de leur esprit de clocher. C'est bien sûr de la politique politicienne, que reprennent en chœur les journaux. Ainsi, dans le 24 Heures qui a suivi notre Conseil général du 8 avril 2014, on me cite et on affirme que c'est pour des raisons identitaires que je ne veux pas d'une fusion avec Cossonay. C'est tout à fait faux. Je suis né à Paris et j'ai passé mon enfance à Londres (où je me sens autant chez moi qu'à La Chaux). J'ai aussi passé six ans de ma vie en Asie (permis de séjour en Afghanistan, entreprise en Indonésie, etc.). Je suis très attaché à notre Pays de Vaud, pour qui je prépare bénévolement la création d'un «big-data» (site internet) interactif qui comptera 4 millions de cartes, de fiches et de documents sur l'histoire territoriale de notre pays, un site sans équivalent mondial. Je prépare aussi l'ouverture de la Maison du paysage au Moulin de Lussery qui fera l'histoire de nos paysages et de nos aménagements. Je n'ai même pas la bourgeoisie de La Chaux mais celle d'arnex-sur-orbe. Ce n'est pas du tout pour des raisons identitaires que je suis contre une fusion avec Cossonay. Certes, je trouve que certains intervenants étaient à la limite du mépris quand ils ont qualifié d'«émotionnels» certains attachements. Après tout, on a bien droit à son identité, non? Et s'ils croient pouvoir y substituer une raison dont ils seraient les seuls détenteurs, il va leur falloir trouver d'autres arguments. S'ils ont raison, nous attendons leur démonstration.

10 Ne confondons pas les communes et les villages. Bien sûr que nos villages ne vont pas disparaître et que leur noms figureront toujours à leurs entrées en cas de fusion. Ce n'est vraiment pas le problème. Non, l'identité n'est pas le fond du problème! Le fond, c'est le pouvoir et, vous le savez bien, ceux qui l'exercent ont toujours un peu de peine à le partager et à écouter. A la fin des années 1980, un promoteur a voulu construire des immeubles à Villars-Bozon, hameau de la commune de L'Isle. Cette opération augmentait d'un coup la population du hameau de 30 %. Ni la pétition signée à peu près unanimement, ni la campagne de presse n'ont servi à rien. Est-ce le destin que l'on veut pour La Chaux et Dizy? En matière d'équipements et d'aménagements, on pourra nous imposer beaucoup de choses, même des choses qu'on croit impossibles aujourd'hui. Les villages paieront des impôts, le bourg décidera de ce qu'il faudra en faire. Et, forcément, l'intérêt général de la grande commune ne sera pas toujours celui des hameaux. Le projet de fusion Cossonay Dizy La Chaux ne laissera que des miettes de pouvoir aux hameaux puisque la loi ne prévoit pas autre chose. 7. Pour une autre fusion Ne marions par les belles des champs (La Chaux et Dizy) au seigneur du bourg (Cossonay). Les mariages sont souvent inégaux, surtout pour les belles ; l'histoire l'a démontré. Pour le peu que l'on a déjà vu du projet, il est mal engagé. Aucune garantie de représentation pour les futurs hameaux, aucune maîtrise locale de l'aménagement du territoire, un débat démocratique esquivé. La Chaux et Dizy méritent mieux qu'une annexion. Il y a des possibilités de regrouper quelques communes du vallon du Veyron ou en dehors de cette vallée. Il y a des possibilités de négocier et de signer des conventions dans le cadre d'un autre projet de fusion, où chaque ancienne commune désormais des villages serait écoutée et bien représentée. Il nous faut un avenir équilibré. Nous resterons une commune rurale: associons-nous à nos semblables! Ne participons pas aux appétits stratégiques et territoriaux d'un bourg qui a mal joué la carte des nouveaux districts. Privilégions des institutions solides et non de belles promesses politiques comme le respect des minorités. Il y a quelques années, Cossonay n'était pas vraiment intéressée à fusionner avec La Chaux. Elle a changé d'avis et nous savons maintenant pourquoi. Si les communes rurales voisines de La Chaux et de Dizy ne sont pour le moment pas intéressées à une fusion, c'est qu'il n'y a vraiment pas d'urgence. S il faut attendre, profitons de ce temps pour (re-)commencer un dialogue avec nos voisines. Construisons pas à pas, abandonnons la marche forcée. Et surtout, engageons un véritable débat démocratique et prenons le temps de le faire. Comme cela nous a été répété maintes fois (le 28 juillet et le 16 septembre), nous ne sommes pas sous contrainte. Nous n'avons pas d'obligation à fusionner rapidement et n'importe comment. Inventons notre destin et restons-en maîtres.

KANTAR MEDIA TEL : 01.47.67.18.00 FAX : 01.47.67.18.01 service.clients@kantarmedia.

KANTAR MEDIA TEL : 01.47.67.18.00 FAX : 01.47.67.18.01 service.clients@kantarmedia. EUROPE 1 L'INTERVIEW Le 18/12/2015 07:45:27 Invité : Olivier SCHRAMECK, président du CSA C est la révolution dans le monde des chaînes d'info en continu depuis hier, depuis que le CSA a décidé d'autoriser

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Le 30 octobre 2006 TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Monsieur le maire. Lors de mes interventions au Conseil, vous m avez indiquez que je mélangeait les choses que je ne comprenais

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11

Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11 Depuis 1993, le Professeur André Ouezzin Coulibaly, célèbre chirurgien cardiologue et fils de feu Daniel Ouezzin Coulibaly, a élaboré le projet du Centre international de soins de Sya (CISSYA), baptisé

Plus en détail

UNE INSPECTION DU 3ème TYPE

UNE INSPECTION DU 3ème TYPE UNE INSPECTION DU 3ème TYPE Déroulé de la situation 1 Envoi d'avis d'inspection de l'ien à mon encontre 2 Retour de courrier de ma part refusant dorénavant l'inspection avec le courrier argumenté joint

Plus en détail

Préavis n 9/ 11 au Conseil communal. Arrêté d'imposition 2012

Préavis n 9/ 11 au Conseil communal. Arrêté d'imposition 2012 COMMUNE D AUBONNE Municipalité Préavis n 9/ 11 au Conseil communal Arrêté d'imposition 2012 Délégué municipal : M. Jean-Christophe de Mestral Aubonne, le 13.09.2011 Pl. du Marché 12 Lundi - vendredi Téléphone

Plus en détail

Un principe fondamental de l'union européenne

Un principe fondamental de l'union européenne A. Discours Introduction Mesdames et Messieurs, Je suis heureux d'être parmi vous aujourd'hui pour célébrer la Journée internationale de la femme. Je voudrais tout d'abord remercier pour l'invitation à

Plus en détail

Question Moritz Boschung Répartition linguistique du personnel de l'etat

Question Moritz Boschung Répartition linguistique du personnel de l'etat Question Moritz Boschung Répartition linguistique du personnel de l'etat QA3221.09 Question Les informations reçues de la part du Service du personnel et d'organisation de l'etat de Fribourg (SPO) concernant

Plus en détail

CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE

CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE N 446 CONSEIL DE LA RÉPUBLIQUE SESSION ORDINAIRE DE 1957-1958 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 mai 1958. PROPOSITION DE RÉSOLUTION tendant à inviter le Gouvernement à déposer un projet de loi

Plus en détail

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012

Vitro Paris. Ronde préliminaire Cas en comptabilité. Place à la jeunesse 2012 Vitro Paris Cas en comptabilité Place à la jeunesse 2012 Nous sommes le 1 er octobre 2012 et vous êtes à votre deuxième semaine de travail chez Vitro Paris. La fin d'année est le 31 juillet 2012 de ce

Plus en détail

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès?

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? D un côté, les intéressés n ont pas toujours bonne presse et de l autre, les employeurs peuvent parfois voir d un œil des plus suspicieux

Plus en détail

La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale?

La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale? La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale? Atelier n 20 Bernard FALCAND, CFTC, membre du bureau national d orientation du CNFPT, Jean-Charles GLATIGNY,

Plus en détail

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter

Comment être heureux en Amour. Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter Comment être heureux en Amour Découvrez l ERREUR N 1 que nous commettons toutes dans nos vies amoureuses et comment l éviter A propos de l auteure Régine Coicou est coach en rencontre et relation amoureuse.

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

N/Réf. : BO818802. Monsieur le Président,

N/Réf. : BO818802. Monsieur le Président, N/Réf. : BO818802 Monsieur le Président, La Chambre régionale des comptes après avoir examiné la réponse à ses observations provisoires sur la gestion de la SEMASCL (SEM pour la promotion et la gestion

Plus en détail

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Différend sur les réserves d or et les bénéfices de la Banque nationale 14 juin 2004 Numéro 24/1 Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Raccourcie

Plus en détail

SIGNATURE DU PACTE D AVENIR. Maison des Safer PARIS 12 mars 2015. Emmanuel HYEST Président de la FNSafer

SIGNATURE DU PACTE D AVENIR. Maison des Safer PARIS 12 mars 2015. Emmanuel HYEST Président de la FNSafer SIGNATURE DU PACTE D AVENIR Maison des Safer PARIS 12 mars 2015 Emmanuel HYEST Président de la FNSafer Monsieur le Ministre Monsieur le Président, Madame la Directrice, Monsieur le Directeur, Mesdames

Plus en détail

Mesdames, Messieurs les habitants des communes de la Béroche, du canton de Neuchâtel et d ailleurs,

Mesdames, Messieurs les habitants des communes de la Béroche, du canton de Neuchâtel et d ailleurs, Discours du 1 Août 2014 à la BEROCHE Monsieur le Président de commune, Mesdames, Messieurs, Les représentants des autorités Politique,religieuse, associative, Mesdames, Messieurs les habitants des communes

Plus en détail

En partenariat avec la Fédération Léo Lagrange Avec le soutien du programme Jeu Responsable de la Française des Jeux

En partenariat avec la Fédération Léo Lagrange Avec le soutien du programme Jeu Responsable de la Française des Jeux Production : Association Les petits citoyens Conception : Catherine Jacquet - Yann Lasnier Textes : Neodigital / Valorémis - Pascal Desclos Bénédicte Luret - Fédération nationale des Écoles des parents

Plus en détail

Août 2015. Bonjour. Bienvenue à l'édition du mois d'août de mon bulletin mensuel!

Août 2015. Bonjour. Bienvenue à l'édition du mois d'août de mon bulletin mensuel! Août 2015 Nicole Drummond Mortgage Broker/Courtier Hypothécaire Dominion Lending Centres The Mortgage Source License # M08000524 FSCO # 10145 Independently Owned & Operated. Téléphone: 613-232-0023 x 225

Plus en détail

2005/5479 - Procédure de délégation de service public de la fourrière pour automobiles - Désignation du délégataire

2005/5479 - Procédure de délégation de service public de la fourrière pour automobiles - Désignation du délégataire 2005/5479 - Procédure de délégation de service public de la fourrière pour automobiles - Désignation du délégataire ( Direction Régulation Urbaine) (BMO du 22/08/2005, p. 1395) Rapporteur : M. TETE Etienne

Plus en détail

relatif à des ajustements techniques liés au transfert du patrimoine de la caisse de pensions (du 26 avril 2012)

relatif à des ajustements techniques liés au transfert du patrimoine de la caisse de pensions (du 26 avril 2012) Rapport du Conseil communal relatif à des ajustements techniques liés au transfert du patrimoine de la caisse de pensions (du 26 avril 2012) au Conseil général de la Ville de La Chaux-de-Fonds Monsieur

Plus en détail

Mutuelle. La saga Mutuelle. Essayons de résumer la situation. Un tract avait été distribué le 08/01/2015 à Antony :

Mutuelle. La saga Mutuelle. Essayons de résumer la situation. Un tract avait été distribué le 08/01/2015 à Antony : Mutuelle La saga Mutuelle. Essayons de résumer la situation Un tract avait été distribué le 08/01/2015 à Antony : Nous confirmons ce qui était écrit dans ce tract, à savoir que lors de la réunion CE du

Plus en détail

Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015

Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015 Discours du Président de la République lors du Sommet des maires pour le climat Publié le 26 Mars 2015 Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015 Madame la Maire de Paris, chère Anne HILDALGO, Je voulais

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

Le projet de loi DUFLOT ou loi A.L.U.R. (Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové) * SEIZE propositions d évolution concernant la Copropriété

Le projet de loi DUFLOT ou loi A.L.U.R. (Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové) * SEIZE propositions d évolution concernant la Copropriété PREMIER DOSSIER DU MOIS DE JUILLET 2013 / ARC / Le projet de loi DUFLOT ou loi A.L.U.R. (Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové) * SEIZE propositions d évolution concernant la Copropriété Passé en

Plus en détail

Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007

Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007 Rapport de Monsieur Aziz SMIRES, Président d honneur de l Association Taïmate Séminaire préparatoire de Khénifra Du 1 er au 5 novembre 2007 «Initiatives locales et développement participatif au service

Plus en détail

I- Qu'est-ce que la Constante Macabre?

I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? De la constante macabre à l évaluation par contrat de confiance Conférence d André ANTIBI le mercredi 28 novembre 2012 I- Qu'est-ce que la Constante Macabre? Situation de science-fiction : Un nouveau professeur

Plus en détail

Procès-verbal de l Assemblée Communale ordinaire du 30 avril 2014 À l Abri de protection civile à Ecublens à 20h00

Procès-verbal de l Assemblée Communale ordinaire du 30 avril 2014 À l Abri de protection civile à Ecublens à 20h00 Procès-verbal de l Assemblée Communale ordinaire du 30 avril 2014 À l Abri de protection civile à Ecublens à 20h00 L Assemblée Communale a été convoquée par une insertion dans la Feuille Officielle du

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

Calendrier de travail pour la réflexion autour de la commune nouvelle PARVES- NATTAGES et Bilan de la consultation auprès des habitants

Calendrier de travail pour la réflexion autour de la commune nouvelle PARVES- NATTAGES et Bilan de la consultation auprès des habitants Annexe 1 à la délibération du 14.12.2015 portant création de la commune nouvelle Calendrier de travail pour la réflexion autour de la commune nouvelle PARVES- NATTAGES et Bilan de la consultation auprès

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE PRÉAMBULE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser les modalités de fonctionnement du conseil des sages et de déterminer les obligations de ses membres. Il fait référence

Plus en détail

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970.

Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Discours d'adieu prononcé par M. K.-O. Steffe à l'occasion de la réception donnée par M. Formentini au Personnel de la Banque, le 29. juin 1970. Madame Formentini, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Plus en détail

Bilan Stage «Programme ton ordi en python»

Bilan Stage «Programme ton ordi en python» Bilan Stage «Programme ton ordi en python» Château de Ladoucette, 22-24 décembre 2014 A l'occasion de la manifestation «Ladoucette 3.0» qui s'est déroulée au Château de Ladoucette à Drancy du 6 décembre

Plus en détail

Synthèse des observations de la Cour

Synthèse des observations de la Cour Synthèse des observations de la Cour L Association pour la recherche sur le cancer a fait l objet pour la deuxième fois d un contrôle de la Cour, portant sur les années 1998 à 2002. Cette association,

Plus en détail

RAPPORT MUNICIPAL N 99 AU CONSEIL COMMUNAL

RAPPORT MUNICIPAL N 99 AU CONSEIL COMMUNAL RAPPORT MUNICIPAL N 99 AU CONSEIL COMMUNAL Réponse à la motion de M. le Conseiller communal Tefik Rashiti "Nyon zone hors AGCS" Délégué municipal : Monsieur Daniel Rossellat Nyon, le 4 mai 2009 Monsieur

Plus en détail

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers http://www.investir et immobilier.com Sommaire Sommaire... 2 1. Bien définir son objectif et sa stratégie... 3 2. Acheter dans un secteur

Plus en détail

Apprendrelaphotonumerique.com

Apprendrelaphotonumerique.com Le guide pour apprendre la photo facilement 1) Je me présente J'étais vraiment nul en photo. Pourtant, tout petit déjà, je savais que c'était ça que je voulais faire. J'étais tellement mauvais que je refusais

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

N 40 SÉNAT PROJET DE LOI. portant réorganisation. du Conseil de gouvernement. de la Nouvelle-Calédonie. ( Urgence déclarée.) (Texte définitif.

N 40 SÉNAT PROJET DE LOI. portant réorganisation. du Conseil de gouvernement. de la Nouvelle-Calédonie. ( Urgence déclarée.) (Texte définitif. PROJET DE LOI adopté i 13 décembre 1963. N 40 SÉNAT 1 " SESSION ORDINAIRE DE 1963-1964 PROJET DE LOI portant réorganisation du Conseil de gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. ( Urgence déclarée.) (Texte

Plus en détail

«L'Homme et l'argent»

«L'Homme et l'argent» Extraits choisis du livre : «L'Homme et l'argent» De Jacques Elul La fuite de l'homme dans le système pour éviter la question personnele Concernant l'argent tout se passe comme si chacun n'avait absolument

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

1143 Apples, le 30 novembre 2015. Apples Bussy-Ch. Clarmont Cottens Pampigny Reverolle Sévery

1143 Apples, le 30 novembre 2015. Apples Bussy-Ch. Clarmont Cottens Pampigny Reverolle Sévery M U N I C I P A L I T E APPLES 1143 Apples, le 30 novembre 2015 Préavis N 01/2016 de la Municipalité au Conseil communal concernant l étude d un projet de fusion entre les communes d Apples, Bussy-Chardonney,

Plus en détail

Alain et la lampe de poche merveilleuse

Alain et la lampe de poche merveilleuse 1 Personnages Alain Chantal Daniel Le génie de la lampe Mère d'alain Alain et la lampe de poche merveilleuse par Luc Boulanger Décor : un fond de scène avec des affiches publicitaires de marques connues

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL

EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL EVALUATION DE NIVEAU LYON BLEU INTERNATIONAL Voici les conditions idéales pour faire le test : 50 minutes maximum choisir une réponse seulement si vous êtes sûrs. Ne devinez pas par de dictionnaire, ni

Plus en détail

CV EN SUISSE LES 5 ERREURS À ÉVITER. A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché suisse

CV EN SUISSE LES 5 ERREURS À ÉVITER. A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché suisse Travailler- en- Suisse.ch CV EN SUISSE LES 5 ERREURS À ÉVITER A lire absolument si vous voulez avoir une approche professionnelle sur le marché suisse CV en Suisse Les 5 erreurs à éviter A lire absolument

Plus en détail

En particulier, le montant des frais de personnel est nettement plus important : 2 788 F/habitant en 1998, contre 1 396 F pour la moyenne nationale.

En particulier, le montant des frais de personnel est nettement plus important : 2 788 F/habitant en 1998, contre 1 396 F pour la moyenne nationale. COMMUNE D'EYMOUTIERS EXAMEN DE LA GESTION OBSERVATIONS DEFINITIVES 1 - Situation financière : Le montant du budget de fonctionnement (environ 17 millions de francs) est atypique par rapport aux communes

Plus en détail

PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 1 er décembre 2011

PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 1 er décembre 2011 PROCES-VERBAL de la séance ordinaire du Conseil communal du 1 er décembre 2011 Lieu : à 19 h. 30, en sa salle Présidence : M. André BACH Le Président, M. André BACH, remercie les conseillères et conseillers

Plus en détail

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Mémoire déposé dans le cadre des consultations citoyennes sur le projet de réforme de la gouvernance du Renouveau Sherbrookois

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR :

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Préambule du rapport n 12 Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Ce rapport vous propose d autoriser la signature d une convention de groupement de commandes entre CHAMBERY METROPOLE et la Ville de CHAMBERY afin

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES OSBL D HABITATION DE MONTRÉAL PRÉSENTÉ À L OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL DANS LE CADRE DE LA RÉVISION DE

MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES OSBL D HABITATION DE MONTRÉAL PRÉSENTÉ À L OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL DANS LE CADRE DE LA RÉVISION DE MÉMOIRE DE LA FÉDÉRATION DES OSBL D HABITATION DE MONTRÉAL PRÉSENTÉ À L OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL DANS LE CADRE DE LA RÉVISION DE LA CHARTE MONTRÉALAISE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

A propos de la rédaction des CR des CA et des AG Réponse au message 129 (11 novembre 2009) de Guy Morel 1

A propos de la rédaction des CR des CA et des AG Réponse au message 129 (11 novembre 2009) de Guy Morel 1 A propos de la rédaction des CR des CA et des AG Réponse au message 129 (11 novembre 2009) de Morel 1 Une fois de plus, le secrétaire n a pas su organiser le travail de secrétariat. Et on a un rapport

Plus en détail

Document Unique d'evaluation des Risques : Information et Règlementation

Document Unique d'evaluation des Risques : Information et Règlementation Document Unique d'evaluation des Risques : 1. Définition du Document Unique d Evaluation des Risques (DUER) Le Document Unique d Evaluation des Risques, c'est l'évaluation des risques et une démarche de

Plus en détail

Les faire-part sur mesure : l'unique a un prix

Les faire-part sur mesure : l'unique a un prix Les faire-part sur mesure : l'unique a un prix Mon but en tant que créatrice de papeterie est que chaque futur couple de mariés aient un faire-part qui leur ressemble et qui colle à leur thème. La décoration

Plus en détail

Lettre narrative: un exemple une bataille avec l'alcool.

Lettre narrative: un exemple une bataille avec l'alcool. Lettre narrative: un exemple une bataille avec l'alcool. Chère Denine, L'idée de chercher à définir votre propre programme contre l'influence de l'alcool dans votre vie est extraordinaire. Comme vous l'aviez

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Thèmes et situations : Renseignements et orientation. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Renseignements et orientation. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : CFP Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Renseignements et orientation Objectifs

Plus en détail

L e s a m e d i 1 8 j a n v i e r 2 0 1 4. DISCOURS PRONONCE PAR M. Le Président

L e s a m e d i 1 8 j a n v i e r 2 0 1 4. DISCOURS PRONONCE PAR M. Le Président C é r é m o n i e d e s v œ u x d e l A g g l o m é r a t i o n d A g e n L e s a m e d i 1 8 j a n v i e r 2 0 1 4 DISCOURS PRONONCE PAR M. Le Président Monsieur le Maire de Boé, Cher Christian, Mesdames

Plus en détail

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat

Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Hélène Moeneclaey à Lompret, une vraie assurance pour un premier mandat Publié le 08/11/2014 PAR JEAN-CHARLES GATINEAU PHOTOS PIB Elle fait partie des rares nouveaux maires du secteur. Alors, forcément,

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Les enjeux des domaines skiables européens Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Par Laurent Reynaud Délégué Général de Domaines Skiables de France Représentant de la FIANET Fédération Internationale des

Plus en détail

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Ou Comment j ai appris par hasard que ma voiture avait été revendue 32 FOIS PLUS CHER que le montant de ma reprise! AVERTISSEMENT Cette fiche pratique n a qu

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

PMU Analyses et logiques pour bien jouer!

PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Dany Jurdeczka PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est

Plus en détail

402 réponses au sondage sur 850 étudiants en PACES. Environ 47% des étudiants de PACES ont répondu au sondage proposé par le Tutorat J

402 réponses au sondage sur 850 étudiants en PACES. Environ 47% des étudiants de PACES ont répondu au sondage proposé par le Tutorat J 402 réponses au sondage sur 850 étudiants en PACES. Environ 47% des étudiants de PACES ont répondu au sondage proposé par le Tutorat J Le Tutorat du premier semestre a obtenue la note moyenne de 7,97/10

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

Rencontres de l'accessibilité en Savoie Chambéry 19 janvier 2012. Discours de Christophe Mirmand, préfet de la Savoie

Rencontres de l'accessibilité en Savoie Chambéry 19 janvier 2012. Discours de Christophe Mirmand, préfet de la Savoie PRÉFET DE LA SAVOIE Rencontres de l'accessibilité en Savoie Chambéry 19 janvier 2012 Discours de Christophe Mirmand, préfet de la Savoie Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux de participer à l'ensemble

Plus en détail

3. Paroles de député Ce troisième extrait revient sur la création de Finance Watch.

3. Paroles de député Ce troisième extrait revient sur la création de Finance Watch. Exercice d écoute : Finance watch Finance Watch, une association qui milite pour une finance au service de la société. Qu'est-ce que cela signifie dans un contexte de crise économique et financière? Exercices

Plus en détail

La réalisation d un diaporama de A à Z (1) La réalisation du diaporama "Vœux 2005" de A à Z

La réalisation d un diaporama de A à Z (1) La réalisation du diaporama Vœux 2005 de A à Z La réalisation du diaporama "Vœux 2005" de A à Z 1 - Genèse d'une idée et la recherche du son et des images de base Visualiser le montage : ici (6,16 Mo) Visualiser le dossier.pt : ici (5,86 Mo) (attention,

Plus en détail

Transformation d'une société à responsabilité limitée en société anonyme

Transformation d'une société à responsabilité limitée en société anonyme 1 Transformation d'une société à responsabilité limitée en société anonyme Introduction Depuis la révision du droit de la société anonyme qui est entré en vigueur en 1992, les sociétés à responsabilité

Plus en détail

Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre)

Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre) Euros «Or et Argent» Bilan de l émission des 5, 15 et 100 euro (compléments au rapport du 12 septembre) À l attention de M. Christophe BEAUX, Président Directeur Général de la Monnaie de Paris Les Amis

Plus en détail

Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016

Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016 MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal n 14 relatif à la détermination du plafond d endettement et de cautionnement pour la législature 2011-2016 Personne responsable: Daniel Collaud, municipal Gland,

Plus en détail

GRAMMAIRE-NIVEAU 5 (48FE0052) DST mai 2012 Durée : 2 heures - Aucun document autorisé

GRAMMAIRE-NIVEAU 5 (48FE0052) DST mai 2012 Durée : 2 heures - Aucun document autorisé UFR EILA Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Adresse postale : Bâtiment Biopark Case courrier 7002 Site PRG 75205 Paris cedex 13 GRAMMAIRE-NIVEAU 5 (48FE0052) DST mai 2012 Durée : 2 heures -

Plus en détail

Retours sur la formation Licence informatique 2014-2015

Retours sur la formation Licence informatique 2014-2015 Retours sur la formation Licence informatique 2014-2015 La formation est intéressante, j'ai apprécié surtout les retours d'expérience mais un peu moins les interventions universitaires qui ressemblaient

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges,

CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, Messieurs les Juges, CONCLUSIONS DE M. REISCHL AFFAIRE 133-73 CONCLUSIONS DE L'AVOCAT GÉNÉRAL M. GERHARD REISCHL, PRÉSENTÉES LE 5 DÉCEMBRE 1973 1 Monsieur le Président, Messieurs les Juges, Dans le recours intenté par M. Bruns

Plus en détail

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER

DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER 1 DISCOURS DE MME HELENE CONWAY-MOURET, MINISTRE DELEGUEE CHARGEE DES FRANÇAIS DE L'ETRANGER A L OCCASION DE LA RENCONTRE SUR «L ARRIVEE DE L ENFANT EN FRANCE : LA FIN DU PROCESSUS D ADOPTION?» (Centre

Plus en détail

LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR. Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public

LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR. Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public LA COLLECTIVITE TERRITORIALE DE MARTINIQUE : QUESTIONS ET REPONSES PAR Emmanuel JOS Professeur émérite de droit public La création de la Collectivité Territoriale de Martinique pouvait-elle se faire sans

Plus en détail

ASSOCIATION TRANS EUROPE TGV RHIN-RHONE-MEDITERRANNEE

ASSOCIATION TRANS EUROPE TGV RHIN-RHONE-MEDITERRANNEE 10 novembre 2010 ASSOCIATION TRANS EUROPE TGV RHIN-RHONE-MEDITERRANNEE BUREAU ASSOCIATION / VENDREDI 22 OCTOBRE 2010 Conseil Régional de Franche-Comté Procès-Verbal Assistaient à l assemblée générale :

Plus en détail

SARL CONSTRUCTIONS DU BRASSENX

SARL CONSTRUCTIONS DU BRASSENX Monsieur le Premier Président, Cour d Appel de Pau Affaire : Constructions du Brassenx /URSSAF Le 30 03 2011 Audience : 04 01 2011 à 13h45 OBJET : Récusation du Tribunal de Commerce de Pau Monsieur le

Plus en détail

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Projet de loi relatif à l élection des conseillers départementaux,

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

OFFICE OF LEGAL AFFAIRS

OFFICE OF LEGAL AFFAIRS UNITED NATIONS OFFICE OF LEGAL AFFAIRS Colloque Formes du Droit International : Réflexions sur le devenir des travaux de la Commission du droit international des Nations Unies La Formation du droit international,

Plus en détail

MUNICIPALITE D'ECUBLENS/VD PREAVIS N 16/2008

MUNICIPALITE D'ECUBLENS/VD PREAVIS N 16/2008 MUNICIPALITE D'ECUBLENS/VD PREAVIS N 16/2008 Adoption des nouveaux statuts de L Association Régionale pour l Action Sociale de la région Ouest Lausannois - ARASOL AU CONSEIL COMMUNAL D'ECUBLENS / VD Monsieur

Plus en détail

L Europe contre la gauche

L Europe contre la gauche GEORGES SARRE Référendum L Europe contre la gauche, 2005 ISBN : 2-7081-3322-5 Introduction DIRE LA VÉRITÉ! Disons-le clairement : la nation française est menacée en tant que projet politique. Les considérations

Plus en détail

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE

QUATRE CAS DE BLOCAGES ET CONFLITS LORS D ENTRETIENS PROFESSIONNELS JEU DE ROLE http://mastermop.unblog.fr http://sciencespomanagement.unblog.fr Auteur : Lionel Honoré Professeur des Universités en Management Institut d Etupes Politiques de Rennes lionel.honore@sciencespo-rennes.fr

Plus en détail

RELEVE DE DECISIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Réunion du 29 septembre 2014

RELEVE DE DECISIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Réunion du 29 septembre 2014 u?mc SORBONNE UNIVERSITES RELEVE DE DECISIONS DU CONSEIL D'ADMINISTRATION Réunion du 29 septembre 2014 1. APPROBATION DU BILAN SOCIAL 2013 Mme CHRISTIEN présente le bilan social 2013 et ses évolutions

Plus en détail

Martine Boucher : Bonjour.

Martine Boucher : Bonjour. Date : 18/11/2014 Entreprise : France Télévisions Intervenantes : Martine Boucher, Responsable du Département Diversité Égalité des chances Radia Saoud Journaliste : Vous êtes bien sur Handichat.fr, et

Plus en détail

Préavis n 6/ 10 au Conseil communal. Arrêté d'imposition 2011

Préavis n 6/ 10 au Conseil communal. Arrêté d'imposition 2011 COMMUNE D AUBONNE Municipalité Préavis n 6/ 10 au Conseil communal Arrêté d'imposition 2011 Délégué municipal : M. Luc-Etienne Rossier Aubonne, le 14 septembre 2010 Pl. du Marché 12 Lundi - vendredi Téléphone

Plus en détail

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE

MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE MISSION D ACCOMPAGNEMENT POUR LA TRANSFORMATION D UN OFFICE DE TOURISME ASSOCIATIF ET LA CREATION D UNE STRUCTURE COMMERCIALE Commune de Cauterets Cahier des Charges 1 1 GENERALITES 1.1 Contexte Nichée

Plus en détail

Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne

Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne 8 Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne Respect de la Constitution et du droit international, motion de l Eglise évangélique réformée du canton de Bâle-Campagne et de cosignataires :

Plus en détail

Fiche pratique problèmes de tri sélectif. Notions de droit

Fiche pratique problèmes de tri sélectif. Notions de droit Fiche pratique problèmes de tri sélectif Si la majorité des collectivités territoriales en France organisent une collecte sélective des déchets (en porte à porte ou en borne d apport volontaire), sa mise

Plus en détail