LES MEDICAMENTS D AIDE à L ARRET du TABAC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES MEDICAMENTS D AIDE à L ARRET du TABAC"

Transcription

1 LES MEDICAMENTS D AIDE à L ARRET du TABAC Docteur Corinne VANNIMENUS Hôpital CALMETTE CHRU -LILLE Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 1 1

2 BDN DEP-001 Nicotine et dépendance Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 2 2

3 Les récepteurs à la nicotine Membrane des neurones du noyau accumbens (partie du cerveau impliquée dans la dépendance) Nicotine BDN DEP-002 Chez les fumeurs, il y a beaucoup plus de récepteurs, mais qui sont moins sensibles à la nicotine. Membrane Récepteur nicotinique Non-fumeur Fumeur Source: Le Houezec J. Pourquoi devient-on dépendant du tabac? La Revue du Praticien - Médecine générale, 2002; 16(577): Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 3 3

4 La baisse du taux de nicotine pousse à fumer Le fumeur fume parfois par plaisir. BDN DEP-003 Concentration de nicotine dans le sang Beaucoup de cigarettes sont fumées pour éviter le déplaisir lié au manque de nicotine. niveau de satisfaction Le comportement est identique à celui des autres drogues quand un sujet dépendant est en manque. sensation de manque cigarettes cigarettes cigarettes heures Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 4 4

5 La nicotine inhalée par la fumée: l effet shoot La cigarette est une seringue à nicotine. La nicotine met 7 secondes pour passer des alvéoles au cerveau : shoot 2 fois plus rapide qu une intra-veineuse!! Un fumeur prend une dizaine de shoots par cigarette : cet effet shoot crée et entretient la dépendance. La nicotine est apportée lentement par les substituts nicotiniques et n est donc pas accompagnée de cet effet shoot. Source: Henningfield JE, Benowitz NL, et al. Reducing the addictiveness of cigarettes. Tobacco Control, 1998; 7: BDN DEP-004 Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 5 5

6 Dépendances BDN DEP-010 Dépendances à la nicotine L immense majorité des cigarettes n est pas fumée par plaisir mais par dépendance : La fumée du tabac est addictive : fumer régulièrement est une maladie comme l alcoolisme ou la toxicomanie selon la DSM IV Dépendance psycho-comportementale Dépendance neuro-pharmacologique Recherche d un taux précis (de satisfaction) de nicotine dans le sang Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 6 6

7 BDNH SUB-000 Arrêt du tabac : les outils du sevrage Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 7 7

8 La substitution nicotinique BDNH SUB-002 Un tournant dans l'histoire du sevrage tabagique : Sevrage confortable, plus facile (comparaison avec arrêts antérieurs). Plus de contre-indication chez la femme enceinte et le cardiaque. Pourcentage de succès = placebo X 2. Mais encore nombreuses reprises à court terme. Progrès nécessaires : posologie, durée du suivi, prévention récidive Source : OMS,SRNT Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 8 8

9 Conditions d'efficacité des substituts nicotiniques (lors de l arrêt) 1. Programmer l arrêt total du tabagisme 2. Posologie initiale suffisante 3. Éduquer à la prise éventuelle des gommes et des timbres 4. Adaptation de la posologie 5. Suivi prolongé 6. Prévention des récidives BDNH SUB-004 Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 9 9

10 Les 2 objectifs de la substitution nicotinique BDNH SUB-005 Normal (non fumeur) Peu de récepteurs sur la membrane Cellules du n. accumbens Anormal (fumeur) Beaucoup de récepteurs sur la membrane Nicotine Membrane récepteur nicotinique Récepteurs libres manque La substitution nicotinique a 2 objectifs Saturer les récepteurs pour calmer le manque (effet immédiat) Diminuer le nombre de récepteurs pour désaccoutumer du tabac (plusieurs semaines) Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 10 10

11 BDNH SUB-008 Les outils de la substitution nicotinique Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 11 11

12 3 outils de la substitution nicotinique BDNH SUB-009 Timbres (patchs) Différents dosages Formes orales Forme nasale Gommes Pastilles sublinguales Pastilles à sucer Inhaleurs Spray nasal (pas commercialisé en France Source : Le Houezec J. Le point sur... la substitution nicotinique. Actualités Innovations- Médecine, N 53, Octobre Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 12 12

13 Différentes formes orales BDNH SUB-013 Gommes Tablettes Comprimés à sucer Inhaleur Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 13 13

14 La gomme BDNH SUB-012 Existe aujourd hui en deux dosages : 2 et 4 mg. La dose de nicotine restant dans la matrice est en moyenne de 1mg. La dose libérée est donc approximativement de 1 mg pour les gommes de 2 mg (50 %) et de 3 mg pour les gommes de 4 mg (75 %). Il existe des gommes de saveurs différentes (menthol, orange, fruits ). La nicotine est absorbée par la muqueuse buccale. L'efficacité de la nicotine libérée par la gomme est optimale lors de la mastication de la gomme et non lors de la déglutition. Il faut préciser au patient que la gomme ne doit pas être utilisée comme un chewing-gum, mais à l inverse, mâchée très lentement. Le risque de transfert de la dépendance aux cigarettes vers une dépendance à la gomme, sans être nul, reste marginal. Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 14 14

15 Différents timbres Nicotiniques BDNH SUB-016 NICORETTE NICOPATCH NICOTINELL NIQUITIN Mcneil grand public Pierre Fabre/ Novartissanté grand public GSK santé grand public Timbres sur 16 h Timbres sur 24 h Timbres sur 24 h 30 cm 2 = 15 mg/16h 20 cm 2 = 10 mg/16h 10 cm 2 = 5 mg/16h 30 cm 2 = 21 mg/24 h 20 cm 2 = 14 mg/24 h 10 cm 2 = 7 mg/24 h 22 cm 2 = 21 mg/24 h 14,7 cm 2 = 14 mg/24h 7,3 cm 2 = 7 mg/24 h Matrice mono-couche Matrice semi-gélatine Matrice multi-couches Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 15 15

16 La substitution nicotinique BDN SUB-002 Aucune contre-indication médicale à la mise en place de patch ou de la prise de substituts (en particulier pas de CI chez les femmes enceintes et les personnes atteintes de pathologie cardio vasculaire ) En vente libre en pharmacie Remboursement (si ordonnance) de 50 euros par année civile et par personne Dosage: 1 mg de nicotine = 1 cigarette Ne pas hésiter à associer les formes entre elles Effets secondaires des patches: irritation locale troubles du sommeil (mettre le patch la journée) Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 16 16

17 Substituts nicotiniques BDN SUB-008 SUBSTITUTS NICOTINIQUES DOSAGES PARTICULARITES Timbre (dispositif transdermiquepatch) 21 ou 14 ou 7 mg /24h 15 ou 10 ou 5 mg/16g Pour sevrage total Comprimés à sucer Gommes à mâcher Inhaleur 1mg-1,5mg -2mg -2,5 mg- 4 mg 2mg- 4 mg 10 mg / cartouche En association avec patches ou dans une démarche de réduction En association avec patches ou dans une démarche de réduction En association avec patches ou dans une démarche de réduction Tablettes (Microtab) Sublinguales 2 mg En association avec patches ou dans une démarche de réduction Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 17 17

18 MEDICATIONS D AIDE à L ARRET (1) Zyban*(Bupropion)-cp à 150 mg Sur ordonnance BDN SUB-003 schéma thérapeutique (1cp pdt 7 jours 2 cp pdt 2 mois ) arrêt du tabac à prévoir la 2éme semaine de traitement Nombreuses CI médicales (troubles bipolaires, ATCD de crises épilepsie, troubles du comportement alimentaire, sevrage en boissons alcoolisées etc ) Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 18 18

19 BUPROPION Effets secondaires les plus fréquents : Céphalées Insomnie Douleurs abdominales, troubles gastrointestinaux Réactions d hypersensibilité Etc Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 19 19

20 BUPROPION Mode d action: inhibition du recaptage neuronal des catécholamines (NA et Dopamine) de manière sélective Antidépresseur de 2éme génération sans parenté avec les tricycliques, tétracycliques ou inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine. Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 20 20

21 MEDICATIONS D AIDE à L ARRET (2) CHAMPIX* (Varénicline) cp à 0.5 mg-1mg Pas de CI médicales connues mais essais thérapeutiques chez personnes sans pathologie particulière Sur ordonnance remboursement 50 euros /année civile/personne 1 boite d initiation de 15 jours ; arrêt la 2éme semaine de traitement puis 2 mois de traitement (1mg matin et soir) au total : au moins 12 semaines de traitement Effets secondaires (nausées tbles du sommeil-plmes allergiques) Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 21 21

22 Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 22 22

23 VARENICLINE Taux d abstinence supérieur (semaines 9 à 12) par rapport : au placébo (43,9% /17,6%) au Zyban *(43,9% /29,8%) aux substituts nicotiniques (55,9%/43,2%) Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 23 23

24 INDICATIONS PAS DE CI des substituts quel que soit le patient Ne pas sous-doser le patient Expliquer la bonne prise des gommes (pas des chewing-gums) Zyban* :plus ancien MAIS respect des CI Champix*: semble plus efficace que les substituts mais pas miraculeux Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 24 24

25 CONCLUSIONS Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 25 25

26 Collaborer entre professionnels de santé pour la prise en charge des fumeurs Repérer les autres consommations (alcool, cannabis) Se battre contre les idées fausses très répandues (plmes des femmes enceintes et des cardiaques) Essayer de proposer une prise en charge adaptée à chaque fumeur Aider à modifier le comportement des fumeurs Nicojeunes : base de données sur le tabac pour les formateurs Dépendance 26 26

Sevrage tabagique. AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009. Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold

Sevrage tabagique. AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009. Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold Sevrage tabagique AMMPPU Faulquemont le 25 09 2009 Docteur Etienne ROYER Pneumologue - Hospitalor - 57500 Saint-Avold 1 Mes liens d intérêt Spécialiste en pneumologie, je déclare n avoir aucun lien, direct

Plus en détail

Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris

Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris Arrêt du tabac: traitement de première intention de la BPCO et de l asthme. Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris Potentiels conflits d intérêt

Plus en détail

Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine

Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine Protocole de Sevrage d une dépendance à la nicotine Avant le sevrage : Evaluation de la de la dépendance comportementale, psychologique ou physique, Autoobservation, test de Fagerstrom (Fagerstrom en annexe)

Plus en détail

Les Grands Principes du Sevrage Tabagique

Les Grands Principes du Sevrage Tabagique Unité de Coordination de Tabacologie CHU de Nancy DALAT Novembre 2011 Les Grands Principes du Sevrage Tabagique Dr Nathalie WIRTH - Pr Yves MARTINET Introduction Tabagisme = Maladie Chronique The WHO s

Plus en détail

Réussir un sevrage tabagique. Docteur PLASSART Les traitements

Réussir un sevrage tabagique. Docteur PLASSART Les traitements Réussir un sevrage tabagique Docteur PLASSART Les traitements Le traitement de l arrêt du tabac en le conseil minimal 2008 les substituts nicotiniques (en vente libre) : timbres / gommes / comprimés sub-linguaux

Plus en détail

POURQUOI DEVIENT-ON DÉPENDANT DU TABAC?

POURQUOI DEVIENT-ON DÉPENDANT DU TABAC? POURQUOI DEVIENT-ON DÉPENDANT DU TABAC? par Jacques Le Houezec, Conseiller scientifique et médical Pharmaci Objectif: Connaître les mécanismes neurophysiologiques de la dépendance au tabac, et plus particulièrement

Plus en détail

+ conseils hygiéno-diététiques et soutien de la motivation

+ conseils hygiéno-diététiques et soutien de la motivation Ligne tabac stop 0800 111 00 + autres références utiles Traitement de Substitution Nicotinique (TSN) Pour qui? Allaitement? Autres? Grossesse? Adolescents? Antécédents cardiovasculaires? Signaux d alarme?

Plus en détail

Médicaments pour arrêter de fumer

Médicaments pour arrêter de fumer Médicaments pour arrêter de fumer Comment des médicaments peuvent-ils m aider à arrêter de fumer? Le recours à des médicaments peut doubler ou tripler vos chances d arrêter de fumer comparativement à la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Révolution dans l arrêt du tabac NICORETTESPRAY LE NOUVEAU GESTE QUI CHANGE TOUT

DOSSIER DE PRESSE. Révolution dans l arrêt du tabac NICORETTESPRAY LE NOUVEAU GESTE QUI CHANGE TOUT DOSSIER DE PRESSE Révolution dans l arrêt du tabac NICORETTESPRAY LE NOUVEAU GESTE QUI CHANGE TOUT EN FINIR AVEC LA CIGARETTE Déjà un succès en Europe 1, le nouveau geste discret et efficace de l arsenal

Plus en détail

CONNAÎTRE SA CLIENTÈLE

CONNAÎTRE SA CLIENTÈLE FICHE TECHNIQUE mai 2007 PHARMACIEN ET TABAC Prise en charge de l arrêt du tabac Par le Dr Béatrice Le Maitre, Unité de Tabacologie, CHU Caen et le Pr Albert Hirsch, Ligue Nationale Contre le Cancer Le

Plus en détail

Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE. Dr. A. WUYARD Médecin Tabacologue Liège

Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE. Dr. A. WUYARD Médecin Tabacologue Liège Intervention financière des pouvoirs publics dans l aide au sevrage tabagique L EXEMPLARITE BELGE DIFFERENTS NIVEAUX de POUVOIR en BELGIQUE Dans quoi est-il préférable d investir? Quel est la vraie

Plus en détail

GROSSESSE ET TABAC Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue

GROSSESSE ET TABAC Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue GROSSESSE ET TABAC 1 Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue INTRODUCTION (1/2) Définition de la dépendance tabagique. «La dépendance est un état psychique et parfois physique, résultant

Plus en détail

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE

PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE RÉDUCTION ET ARRÊT DU TABAC NOUVEAU FRUIT EXOTIQUE NICOTINE 2 mg GOMME À MÂCHER MÉDICAMENTEUSE PLAQUEZ LA CIGARETTE EN FINESSE UNE MÉTHODE SIMPLE POUR RÉDUIRE À MON RYTHME Médicament réservé à l adulte

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

La cigarette électronique

La cigarette électronique Journée des internes Paris 2015 La cigarette électronique.pour quitter le tabac Pr. B. Dautzenberg, Pneumologue à la Pitié-Salpêtrière Président de la commission AFNOR e-cigarette qui rassemble tous les

Plus en détail

5 LES THERAPEUTIQUES AYANT DEMONTRE LEUR EFFICACITE

5 LES THERAPEUTIQUES AYANT DEMONTRE LEUR EFFICACITE 5 LES THERAPEUTIQUES AYANT DEMONTRE LEUR EFFICACITE 5.1 Le traitement nicotinique de substitution (TNS) Bénéfices attendus C est le traitement pharmacologique le mieux évalué. Il agit essentiellement à

Plus en détail

Tabagisme en période péri-opératoire

Tabagisme en période péri-opératoire Tabagisme en période péri-opératoire Conférence d experts d SFAR-OFT-AFC septembre 2005 B. Dureuil Département d Anesthésie-Réanimation-SAMU CHU Rouen Le «classique» : effets respiratoires du tabagisme

Plus en détail

Vous voulez. vous libérer. du tabac? Parlez-en avec un membre de notre équipe dentaire.

Vous voulez. vous libérer. du tabac? Parlez-en avec un membre de notre équipe dentaire. Vous voulez vous libérer du tabac? Parlez-en avec un membre de notre équipe dentaire. Bénéfices de l abandon du tabac pour la santé buccodentaire Les effets néfastes du tabagisme sur la santé buccodentaire

Plus en détail

EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME

EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME EVALUATION DES METHODES D AIDE A L ARRET DU TABAGISME Docteur Jean PERRIOT Dispensaire Emile Roux Clermont-Ferrand jean.perriot@cg63.fr DIU Tabacologie Clermont-Ferrand - 2015 NOTIONS GENERALES INTRODUCTION.

Plus en détail

Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours

Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours Recommandation de bonne pratique Arrêt de la consommation de tabac : du dépistage individuel au maintien de l abstinence en premier recours Octobre 2014 Messages clés Objectif principal Dépistage Évaluation

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible!

UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee. Arrêter, c est possible! UNIVERSITÉ DE GENÈVE Antenne santé 4, rue De-Candolle www.unige.ch/unisansfumee Arrêter, c est possible! Pour en finir avec la cigarette Un pari difficile L Université de Genève est déclarée territoire

Plus en détail

Le sevrage tabagique

Le sevrage tabagique Lesevragetabagique M arrêter,j ypense,maisilmefaudradel aide! Voussongezàarrêterdefumer,etnousvousenfélicitonscarc estunepremièreétapeimportante quevousavezsûrementmisdutempsàfranchir!mais,voushésitezencore.

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005

TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE. Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 TROUBLES ANXIEUX ET DEPRESSIFS ET DEPENDANCE TABAGIQUE Dr Philippe GUICHENEZ Tabacologue FMC le Chesnay le 26/11/2005 Depression et tabac COMMENT LE TABACOLOGUE EVALUE L ANXIETE ET LA DEPRESSION? J Perriot

Plus en détail

VIVRE SANS TABAC DESACCOUTUMANCE AU TABAC. Module de Formation. Dr. J-P. Humair & Dr. J. Cornuz

VIVRE SANS TABAC DESACCOUTUMANCE AU TABAC. Module de Formation. Dr. J-P. Humair & Dr. J. Cornuz VIVRE SANS TABAC DESACCOUTUMANCE AU TABAC Module de Formation 2008 Dr. J-P. Humair & Dr. J. Cornuz Objectifs d apprentissage Identifier systématiquement les patients fumeurs Comprendre le processus par

Plus en détail

VOTRE PLAN POUR CESSER DE FUMER

VOTRE PLAN POUR CESSER DE FUMER VOTRE PLAN POUR CESSER DE FUMER 1 C est le moment de cesser de fumer Cesser de fumer est difficile mais pas impossible. Chaque année, des milliers de personnes cessent de fumer. Vous pouvez le faire vous

Plus en détail

J-P. Humair R. Tango Service de Médecine de 1 Hôpitaux Universitaires de Genève, Genève

J-P. Humair R. Tango Service de Médecine de 1 Hôpitaux Universitaires de Genève, Genève Comment conseiller et aider les patients fumeurs? et la cigarette électronique? J-P. Humair R. Tango Service de Médecine de 1 er Recours Hôpitaux Universitaires de Genève, Genève Objectifs Evaluer la motivation

Plus en détail

Tabac et "non prise de poids"

Tabac et non prise de poids Tabac et "non prise de poids" Alimentation du fumeur Surconsommation de gras Salé Moins de fruits et légumes Dr Sonia Merigeaud, Dr Anne Stoebner Epidaure CRLC Val d Aurelle Montpellier le 16 décembre

Plus en détail

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement

Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Et si j arrêtais de fumer... Mon livret d accompagnement Madame, Monsieur, Vous avez décidé de diminuer votre consommation de tabac ou d arrêter de fumer. L équipe de l UCSA est là pour vous aider et répondre

Plus en détail

Le patient tabagique : problèmes posés en anesthésie et en réanimation

Le patient tabagique : problèmes posés en anesthésie et en réanimation Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s de réanimation 25 Sfar. Tous droits réservés. Le patient tabagique : problèmes posés en anesthésie et en réanimation Dr Michel Chandon Service d anesthésie Hôpital

Plus en détail

En 1949, Camel, une marque de

En 1949, Camel, une marque de L arrêt tabagique Claude Patry, M.D. En 1949, Camel, une marque de cigarettes, produisait une publicité télé montrant un médecin fort occupé à faire ses visites à domicile. De retour à son bureau, il s

Plus en détail

9 LE CAS DES SITUATIONS PARTICULIERES

9 LE CAS DES SITUATIONS PARTICULIERES LES STRATEGIES THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES ET NON MEDICAMENTEUSES alimentation variée comprenant des végétaux et des fruits, exercice physique régulier, diminuer les excès de graisse et d'alcool. Il

Plus en détail

LES AIDES PHARMACOLOGIQUES À L ARRÊT TABAGIQUE. Analyse des recommandations actuelles pour les fumeurs souffrant de schizophrénie ou de dépression

LES AIDES PHARMACOLOGIQUES À L ARRÊT TABAGIQUE. Analyse des recommandations actuelles pour les fumeurs souffrant de schizophrénie ou de dépression LES AIDES PHARMACOLOGIQUES À L ARRÊT TABAGIQUE Analyse des recommandations actuelles pour les fumeurs souffrant de schizophrénie ou de dépression Ann Royer, Ph. D., Équipe Habitudes de vie/maladies chroniques,

Plus en détail

J ARRÊTE. www.nicorette.be. c est décidé, Avec. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès.

J ARRÊTE. www.nicorette.be. c est décidé, Avec. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès. Avec c est décidé, J ARRÊTE. nicorette vous aide à arrêter de fumer avec succès. nicorette contient de la nicotine et est un médicament pour adultes. Garder hors de portée des enfants. Pas d utilisation

Plus en détail

Projet Fonds Assuétudes 2007

Projet Fonds Assuétudes 2007 Lutte contre le Tabagisme : Soutien et démarches des pharmaciens Projet Fonds Assuétudes 2007 Phn G. Guillaume - Apr J. Saevels Lutte contre le Tabagisme : Soutien et démarches des pharmaciens APB = Association

Plus en détail

Addictions et dépendances

Addictions et dépendances Addictions et dépendances Joëlle Visier Médecin Tabacologue CES de Bobigny/CPAM 93 Dr Hervé LE CLESIAU - Médecin Directeur Drogue, toxicomanie, addiction Faiblesse, vice, manie Souffrance, maladie Récompense,

Plus en détail

Tabagisme et pratique sportive

Tabagisme et pratique sportive Tabagisme et pratique sportive Colloque sport/prévention/santé 2014 20 novembre 2014 Dr Fabien PEYROU, Médecin Addictologue, Médecin du Sport Antenne Médicale de Prévention du Dopage d Aquitaine AMPD CHU

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NICOPATCH 14 mg/24 heures dispositif transdermique Nicotine Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser ce médicament. Elle contient

Plus en détail

Prise en charge du fumeur à l officine. Docteurs Edith SCHIR et Sophie LOGEROT CRPV Grenoble

Prise en charge du fumeur à l officine. Docteurs Edith SCHIR et Sophie LOGEROT CRPV Grenoble Prise en charge du fumeur à l officine 1 Docteurs Edith SCHIR et Sophie LOGEROT CRPV Quelques questions de groupe Où, Quand, Avec qui? Pourquoi On commence? Pourquoi On Fume? Pourquoi On continue? Quoi?

Plus en détail

Atelier. Tabacomanie et. Polytoxicomanie : situation du sevrage tabagique dans les Csapa. Frédéric Sorge Centre La Mosaïque Montreuil 93100 THS 2011

Atelier. Tabacomanie et. Polytoxicomanie : situation du sevrage tabagique dans les Csapa. Frédéric Sorge Centre La Mosaïque Montreuil 93100 THS 2011 Atelier Tabacomanie et Polytoxicomanie : situation du sevrage tabagique dans les Csapa Frédéric Sorge Centre La Mosaïque Montreuil 93100 THS 2011 12 oct 2011 0 Plan I. Définition : Polytoxicomanie - polyconsommation

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE

PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE PRISE EN CHARGE DE LA PRÉVENTION DU TABAGISME ET DU SEVRAGE TABAGIQUE 1/ UNE PRÉSENTATION DES OBJECTIFS PRÉCIS DE FORMATION : Objectifs généraux : 5 Réduire la mortalité et la morbidité des maladies liées

Plus en détail

Tabac et précarité. Comment et pourquoi parler du tabac à nos patients précarisés?

Tabac et précarité. Comment et pourquoi parler du tabac à nos patients précarisés? Tabac et précarité Comment et pourquoi parler du tabac à nos patients précarisés? Les aide-mémoire de la Société Scientifi que de Médecine Générale 2011 lesommaire 1. Pourquoi est-il utile de s intéresser

Plus en détail

Tabagisme et arrêt du tabac en 2014

Tabagisme et arrêt du tabac en 2014 Tabagisme et arrêt du tabac en 2014 Eric Janssen et Aurélie Lermenier-Jeannet, OFDT. 9 mars 2015 Remerciements : Romain Guignard, Caroline Lutz, Viet Nguyen-Thanh, Olivier Smadja, Jean- Louis Wilquin (INPES).

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1

ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine Lyon 1 DIU de Tabacologie et d aide au sevrage tabagique SITES INTERNET ET SEVRAGE TABAGIQUE ENQUÊTE AUPRÈS DES UTILISATEURS DU SITE : «STOP-TABAC.CH» Anne-Françoise WORRETH / Année 2009-2010 / Faculté de médecine

Plus en détail

Guide d aide au sevrage tabagique

Guide d aide au sevrage tabagique 2 SOMMAIRE PREFACE 1. Introduction 2. Epidémiologie 3. Méfaits du tabac et bienfaits du sevrage 4. Stades de changement chez le fumeur 5. Déroulement pratique du sevrage 6. Surveillance et évaluation du

Plus en détail

Prévention et sevrage tabagique au cabinet dentaire

Prévention et sevrage tabagique au cabinet dentaire Prévention et sevrage tabagique au cabinet dentaire Christoph A. Ramseier 1, Michael M. Bornstein 2, Ulrich P. Saxer 3, Karl Klingler 4, Clemens Walter 5 1 Dept. of Periodontics and Oral Medicine, University

Plus en détail

Prévention des maladies liées au tabac

Prévention des maladies liées au tabac Prévention des maladies liées au tabac Dr David DARMON Chef de clinique Département d enseignement et de recherche en médecine générale Cas clinique N 1 Mme Josette, 34 ans, mariée, 3 enfants de 13 ans,

Plus en détail

LA REDUCTION DES RISQUES LIES AU TABAGISME Mythe ou réalité? Diminution importante des ventes de cigarettes et de la prévalence du tabagisme Mais une diminution qui se ralentit en 2004 LA REDUCTION DES

Plus en détail

Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique

Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique Capitole Stop Tabac RÉFÉRENTIEL D AUTO-ÉVALUATION DES PRATIQUES EN MÉDECINE GÉNÉRALE Repérage des fumeurs et initiation du sevrage tabagique Juin 24 I. INTRODUCTION L objectif est d améliorer le repérage

Plus en détail

Alimentation et tabac

Alimentation et tabac Alimentation et tabac Le rôle du tabac dans la régulation du poids Les modifications à l arrêt de la cigarette Les conseils (TCC) pour ne pas prendre de poids Les constatations A âge égal, sexe et conditions

Plus en détail

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC

LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC LES 5 PLUS GROSSES IDEES RECUES DES FEMMES ENCEINTES SUR LE TABAC Ou Les femmes enceintes de Belley sont-elles bien informées des conséquences du tabac sur la grossesse? A la maternité de Belley : - on

Plus en détail

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3

Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Narcotiques utilisés pour le traitement de la douleur Version 4.3 Stratégie visant à limiter les tailles et les types de conditionnement disponibles dans les pharmacies publiques. 1. Introduction Le document

Plus en détail

TABAC, TABAGISME & DESACCOUTUMANCE AU TABAC. Module 1 FORDD 2012-2013

TABAC, TABAGISME & DESACCOUTUMANCE AU TABAC. Module 1 FORDD 2012-2013 TABAC, TABAGISME & DESACCOUTUMANCE AU TABAC Module 1 FORDD 2012-2013 Dr. J-P. Humair Service de Médecine de 1 er recours Hôpitaux Universitaires de Genève Objectifs d apprentissage Connaître les risques

Plus en détail

Désaccoutumance au tabac

Désaccoutumance au tabac CABINET Schweiz Med Forum 2004;4:356 368 356 Désaccoutumance au tabac 2 e partie: Recommandations pour la pratique clinique Tabakentwöhnung: 2. Teil: Empfehlungen für die tägliche Praxis Jacques Cornuz

Plus en détail

Points sur les nouveaux médicaments de l addiction à l alcool

Points sur les nouveaux médicaments de l addiction à l alcool Points sur les nouveaux médicaments de l addiction à l alcool 20 eme Journée d Hépatologie et de Transplantation Lyon 9 juin 2015 Claude Augustin-Normand PH/ ELSA Sce Pr Zoulim D où venons nous? Drogues

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique à l alcool Dans ce cas, il ne s agit pas d un sevrage simple ambulatoire. Ce protocole tient compte de la sécurité du patient

Plus en détail

TITRE : LE TABAC. Voir fiche distribuée aux élèves sur les pages suivantes

TITRE : LE TABAC. Voir fiche distribuée aux élèves sur les pages suivantes TITRE : LE TABAC... classe : 5 ème... durée : une heure la situation-problème Il est interdit aussi bien aux adultes qu'aux adolescents de fumer dans l'enceinte du collège par le décret n 1386 du 15 novembre

Plus en détail

TABAC, TABAGISME & DESACCOUTUMANCE AU TABAC. Module 1 FORDD 2013-2014

TABAC, TABAGISME & DESACCOUTUMANCE AU TABAC. Module 1 FORDD 2013-2014 TABAC, TABAGISME & DESACCOUTUMANCE AU TABAC Module 1 FORDD 2013-2014 Dr. J-P. Humair Service de Médecine de 1 er recours Hôpitaux Universitaires de Genève Objectifs d apprentissage Connaître les risques

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Tabac et poids en pratique. Docteur Pascale Hugonnier Médecin Tabacologue Hôpital Nord - CHU de Saint-Etienne DIU tabacologie 30 janvier 2015

Tabac et poids en pratique. Docteur Pascale Hugonnier Médecin Tabacologue Hôpital Nord - CHU de Saint-Etienne DIU tabacologie 30 janvier 2015 Tabac et poids en pratique Docteur Pascale Hugonnier Médecin Tabacologue Hôpital Nord - CHU de Saint-Etienne DIU tabacologie 30 janvier 2015 Plan Frein à l arrêt, cause de rechute Rappel sur le poids:

Plus en détail

TABAC. des CoNSeiLS Pour Arrêter de fumer. PERFORMANTE CÔTÉ SANtÉ. SOLIDAIRE CÔTÉ SoCiAL.

TABAC. des CoNSeiLS Pour Arrêter de fumer. PERFORMANTE CÔTÉ SANtÉ. SOLIDAIRE CÔTÉ SoCiAL. L e S G u i d e S P r e V e N t i o N TABAC des CoNSeiLS Pour Arrêter de fumer PERFORMANTE CÔTÉ SANtÉ SOLIDAIRE CÔTÉ SoCiAL. édito Gérard Vuidepot, Président sommaire Arrêt du tabac : des bienfaits immédiats!

Plus en détail

Smoke Without Fire. De la réduction des risques à l amélioration des chances Anne-Cécile RAHIS, Jérôme GILLIARD

Smoke Without Fire. De la réduction des risques à l amélioration des chances Anne-Cécile RAHIS, Jérôme GILLIARD Smoke Without Fire De la réduction des risques à l amélioration des chances Anne-Cécile RAHIS, Jérôme GILLIARD 10/07/2013 CIGARETTE ELECTRONIQUE L OUTIL CARACTÉRISTIQUES DIFFÉRENTS MODÈLES LES ENJEUX ET

Plus en détail

TRAITEMENTS DAH.A. Pr F BAYLE SHU, Hopital Sainte Anne Paris

TRAITEMENTS DAH.A. Pr F BAYLE SHU, Hopital Sainte Anne Paris TRAITEMENTS DAH.A Pr F BAYLE SHU, Hopital Sainte Anne Paris DIFFICULTÉS DIAGNOSTIQUES CHEZ ADULTE DAH Symptômes durables? Troubles dans l enfance? Altération du fonctionnement significative? Symptômes

Plus en détail

Les méfaits du tabac. Objectifs

Les méfaits du tabac. Objectifs Les méfaits du tabac Dre Nicole Bouchard 17 mai 2011 Objectifs prévalence du tabagisme au Canada effets du tabac sur les poumons et les autres organes du corps tabagisme et maladies pulmonaires (asthme,

Plus en détail

PLAN. UE 2.11.S3 Pharmacodépendance - Dr ICICK

PLAN. UE 2.11.S3 Pharmacodépendance - Dr ICICK PHARMACODÉPENDANCE ROMAIN ICICK. PRATICIEN HOSPITALIER. SERVICE DE PSYCHIATRIE D ADULTES DU PR JP LÉPINE, HÔPITAL FERNAND-WIDAL UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT, PARIS UE 2.11.S3: PHARMACOLOGIE ET THÉRAPEUTIQUE

Plus en détail

Dr Ghéorghiï Grigorieff STOP à la cigarette!

Dr Ghéorghiï Grigorieff STOP à la cigarette! Dr Ghéorghiï Grigorieff STOP à la cigarette! Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3551-1 Partie IV Les questions que l'on se pose Les questions que l on se pose Est-il vrai que les cigarettes légères sont

Plus en détail

Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. Des professionnels actifs pour traiter le tabagisme et sa dépendance

Agence de la santé et des services sociaux de Montréal. Des professionnels actifs pour traiter le tabagisme et sa dépendance Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Des professionnels actifs pour traiter le tabagisme et sa dépendance Une réalisation du secteur Services préventifs en milieu clinique Direction de

Plus en détail

Tabac et troubles psychiatriques : que faire?

Tabac et troubles psychiatriques : que faire? Tabac et troubles psychiatriques : que faire? Les troubles psys : morbidité / mortalité Les addictions et troubles psys : le tabac (alcool?) Pourquoi le tabac Que faire : les «psys» peuvent ils bénéficier

Plus en détail

TABAC. pour mon. cœur. j arrête. maintenant! cœur. sans tabac

TABAC. pour mon. cœur. j arrête. maintenant! cœur. sans tabac TABAC pour mon cœur j arrête maintenant! cœur sans tabac Repères > Le tabac tue chaque jour 13 500 personnes dans le monde ; 35 % de ces décès sont d origine cardiovasculaire. > En France, le tabac provoque

Plus en détail

Ce guide peut vous aider!

Ce guide peut vous aider! Vous aidez une personne qui souhaite cesser de fumer? Ce guide peut vous aider! Guide de mieux-être Accompagnateurs de renoncement au tabac Si vous souhaitez parler à quelqu un pour vous préparer à arrêter

Plus en détail

Plan de changement: mon carnet de travail

Plan de changement: mon carnet de travail Plan de changement: mon carnet de travail Décision de changer Changer mon comportement actuel Continuer de me comporter de la même façon Avantages 1. 2. 3. 4. 5. 6. 1. 2. 3. 4. Désavantages 1. 2. 3. 4.

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique aux opiacés ou apparentés Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en

Plus en détail

Le sevrage tabagique chez les personnes souffrant de schizophrénie

Le sevrage tabagique chez les personnes souffrant de schizophrénie Le sevrage tabagique chez les personnes souffrant de schizophrénie Dr. A. Dervaux Service d'addictologie (Dr Laqueille) Centre Hospitalier Sainte-Anne, PARIS Fréquence de la consommation de tabac chez

Plus en détail

La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac?

La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac? La cigarette électronique permet-elle de sortir la société du tabac? Dubois G, Goullé JP, Costentin J Au nom de la Commission VI (Addictions) Académie Nationale de Médecine Introduction Le tabac tue un

Plus en détail

Prévention. santé du cœur. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger

Prévention. santé du cœur. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger Prévention santé du cœur Guide d information et de prévention Anticiper pour mieux vous protéger Les ennemis de votre cœur TABAC : LAISSEZ VOTRE CŒUR RESPIRER L'ennemi n 1 de votre cœur Le monoxyde de

Plus en détail

Sevrage tabagique. Tout tabagisme, même considéré comme "modéré", doit être traité indépendamment de

Sevrage tabagique. Tout tabagisme, même considéré comme modéré, doit être traité indépendamment de Sevrage tabagique Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

SEVRAGE TABAGIQUE ET MAÎTRISE DU POIDS DE FORME

SEVRAGE TABAGIQUE ET MAÎTRISE DU POIDS DE FORME SEVRAGE TABAGIQUE ET MAÎTRISE DU POIDS DE FORME 8//7/PAGE NUTRITION ET SEVRAGE TABAGIQUE CE QU IL FAUT RETENIR Une prise de poids est très souvent observée lors du sevrage tabagique, ayant pour conséquence

Plus en détail

Bouche sèche. Parfois, l eau ne suffit pas. Guide pour les patients qui suivent un traitement contre le cancer. Spécialiste de la bouche sèche

Bouche sèche. Parfois, l eau ne suffit pas. Guide pour les patients qui suivent un traitement contre le cancer. Spécialiste de la bouche sèche Bouche sèche Guide pour les patients qui suivent un traitement contre le cancer Parfois, l eau ne suffit pas Spécialiste de la bouche sèche La bouche sèche : un effet indésirable fréquent lors du traitement

Plus en détail

Le guide pratique pour y parvenir

Le guide pratique pour y parvenir Le guide pratique pour y parvenir 1 2 3 4 Il n est pas facile d arrêter de fumer. Il s agit de renoncer à une habitude quotidienne solidement installée, de changer de comportement Cela prend du temps et

Plus en détail

La morphine. Alternatives / associations

La morphine. Alternatives / associations Douleur et cancer La morphine Alternatives / associations Tous les droits d auteurs sont réservés à l Institut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

Outil d aide à la réalisation d un sevrage alcoolique ambulatoire

Outil d aide à la réalisation d un sevrage alcoolique ambulatoire Outil d aide à la réalisation d un sevrage alcoolique ambulatoire Réalisé pour les professionnels de santé, il vise à vous aider dans la prescription et le suivi des sevrages alcooliques en ambulatoire.

Plus en détail

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens

Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens Habitudes d utilisation de la cigarette électronique et son potentiel addictif : enquête auprès des internautes vapoteurs quotidiens INTRODUCTION Un statut actuel un peu flou Ce n est pas un médicament

Plus en détail

REMBOURSEMENT DES AIDES PHARMACOLOGIQUES

REMBOURSEMENT DES AIDES PHARMACOLOGIQUES REMBOURSEMENT DES AIDES PHARMACOLOGIQUES À L ARRÊT TABAGIQUE AU QUÉBEC UTILISATION PAR LES QUÉBÉCOIS ASSURÉS PAR LE RÉGIME PUBLIC D ASSURANCE MÉDICAMENTS ET COÛTS ASSOCIÉS PHASE II DIRECTION DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS ADDICTION

CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS ADDICTION CATALOGUE DES SUPPORTS DE DIFFUSION GRATUITS ADDICTION Service documentation IREPS Public : Tout public ALCOOL Vous parlez de tout avec votre médecin. Alors pourquoi pas de votre consommation d'alcool?

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Ulcère gastroduodénal

Ulcère gastroduodénal Ulcère gastroduodénal Table des matières - Présentation du cas 3 - La patiente 4 - Exercice 5 - Traitement avant hospitalisation 6 - Exercice : Indication et Contre-indication (CI) 7 - Résultat de l'examen

Plus en détail

ADDICTOLOGIE TRAITEMENT DE SUBSTITUTION AUX OPIACES TSO. Dr Philippe DUMAS

ADDICTOLOGIE TRAITEMENT DE SUBSTITUTION AUX OPIACES TSO. Dr Philippe DUMAS ADDICTOLOGIE TRAITEMENT DE SUBSTITUTION AUX OPIACES TSO Dr Philippe DUMAS Pourquoi un traitement de substitution? Quand la dépendance aux opiacés est certaine elle demande a être prise en charge. Pour

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

Drogues, toxicomanies, conduites addictives

Drogues, toxicomanies, conduites addictives Drogues, toxicomanies, conduites addictives Jean-Etienne PODIK Mots clefs Addictions, dépendance Toxicomanies Politique de réduction des risques Comportements à risques Coûts Tabac Alcool Drogues licites,

Plus en détail

Enquête sur l usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire

Enquête sur l usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire Enquête sur l usage de la cigarette électronique et du tabac en milieu scolaire Nicole Stenger Edmond Chailleux Comité Départemental contre les Maladies Respiratoires de Loire-Atlantique But de l étude

Plus en détail

LES STRATEGIES THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES ET NON MEDICAMENTEUSES DE L'AIDE A L'ARRET DU TABAC

LES STRATEGIES THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES ET NON MEDICAMENTEUSES DE L'AIDE A L'ARRET DU TABAC LES STRATEGIES THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES ET NON MEDICAMENTEUSES DE L AIDE A L ARRET DU TABAC RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE LES STRATEGIES THERAPEUTIQUES MEDICAMENTEUSES ET NON MEDICAMENTEUSES DE

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP : 352 816-7 GLUCOPHAGE 850 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés - code CIP

Plus en détail

PROGRAMME QUÉBÉCOIS DE REMBOURSEMENT DES AIDES PHARMACOLOGIQUES À L ARRET TABAGIQUE

PROGRAMME QUÉBÉCOIS DE REMBOURSEMENT DES AIDES PHARMACOLOGIQUES À L ARRET TABAGIQUE PROGRAMME QUÉBÉCOIS DE REMBOURSEMENT DES AIDES PHARMACOLOGIQUES À L ARRET TABAGIQUE PHASE I : RECENSION DES ÉCRITS SCIENTIFIQUES SUR L EFFICACITÉ ET L EFFICIENCE DES AIDES PHARMACOLOGIQUES ET SURVOL DU

Plus en détail

Smoking cessation and prevention: an urgent public health priority

Smoking cessation and prevention: an urgent public health priority 162 Hegel Vol. 4 N 2-2014 DOI : 10.4267/2042/53783 Mieux prendre en charge le tabagisme : il est urgent d agir Smoking cessation and prevention: an urgent public health priority Carina Peyrin-Biroulet,

Plus en détail

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile.

Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile. Grossesse, addictions, VIH: projet de soins autour des femmes en grande vulnérabilité : hospitalisation à domicile Hélène Heckenroth l'auteur déclare n'avoir aucun conflit d'intérêt avec l'industrie pharmaceutique

Plus en détail

Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS. 1. L avis du psychologue. 2. Les risques et leur prévention. Quelques chiffres

Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS. 1. L avis du psychologue. 2. Les risques et leur prévention. Quelques chiffres Les drogues POUR EN SAVOIR PLUS 1. L avis du psychologue La consommation de drogues, qu elles soient licites (alcool, tabac) ou illicites (cannabis, crack, etc.), fait partie des conduites à risques fréquemment

Plus en détail

CANNABIS: effets et méfaits. Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise

CANNABIS: effets et méfaits. Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise CANNABIS: effets et méfaits Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise 1 Cannabis: Abréviation du nom «cannabis sativa». Toutes les composantes de la plante contiennent les substances psychoactives dont

Plus en détail

La prévention des rechutes. Dr Catherine de Bournonville CHU Rennes DU addictologie 2011-2012

La prévention des rechutes. Dr Catherine de Bournonville CHU Rennes DU addictologie 2011-2012 La prévention des rechutes Dr Catherine de Bournonville CHU Rennes DU addictologie 2011-2012 La rechute : un phénomène fréquent Deux phases successives dans l arrêt du tabac le sevrage «aigu» : 1 à 3 mois

Plus en détail

SYMPATHYL, comprimé pelliculé Eschscholtzia, Aubépine, Oxyde de magnésium lourd

SYMPATHYL, comprimé pelliculé Eschscholtzia, Aubépine, Oxyde de magnésium lourd SYMPATHYL, comprimé pelliculé Eschscholtzia, Aubépine, Oxyde de magnésium lourd Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour

Plus en détail

Formation PROTOCOLES DE SEVRAGE N 195 CONSEIL. Au sommaire. Les Cahiers Formation sont rédigés dans le respect de la charte éditoriale

Formation PROTOCOLES DE SEVRAGE N 195 CONSEIL. Au sommaire. Les Cahiers Formation sont rédigés dans le respect de la charte éditoriale N 195 Formation Cahier 2 du n 3007 du 16 novembre 2013 Ne peut être vendu séparément CONSEIL PROTOCOLES DE SEVRAGE Au sommaire ISTOCKPHOTO/GETTY IMAGES en PrATiQue Alcool 2 Tabac 6 Benzodiazépines 8 Opiacés

Plus en détail