L accompagnement de l étudiant en soins infirmiers, une pratique entre l explicite et l implicite

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L accompagnement de l étudiant en soins infirmiers, une pratique entre l explicite et l implicite"

Transcription

1 des liens qu il ne saurait établir spontanément seul. La compréhension de l objet social accompagnement pédagogique suppose de considérer les situations de suivi pédagogique, les procédures, les pratiques professionnelles. Notre projet de recherche est un projet de connaissances des phénomènes étudiés. Il s inscrit dans une approche herméneutique. Notre démarche privilégie les ancrages et les dynamiques relationnelles, les effets d appartenance, les liens représentations professionnelles et les systèmes de valeurs. Trois axes de compréhension seront tour à tour considérés : accompagnement, tutorat, guidance, de quel accompagnement parlons-nous? Existe-t-il sous le foisonnement de ces appellations des invariants?; quelles sont les connaissances, les croyances, les attitudes des étudiants en soins infirrecherche L accompagnement de l étudiant en soins infirmiers, une pratique entre l explicite et l implicite Dans la formation initiale en soins infirmiers, le suivi pédagogique basé sur l accompagnement incarne l un des dix principes pédagogiques du programme des études. Dans le cadre de la théorie des représentations sociales, une recherche-action a été menée afin de repérer les modalités d appréhension de cette relation d accompagnement chez les formés (étudiants en soins infirmiers) et les formateurs (cadres de santé formateurs) La confrontation de ces regards croisés aboutit à une typologie ternaire des pratiques d accompagnement au sein d une formation initiale professionnelle en alternance L ensemble préfigure un accompagnement dont la visée éthique ambitionne la professionnalisation de l étudiant en soins infirmiers. NADIA PÉOC H Notre intérêt pour la notion d accompagnement est issu de préoccupations professionnelles, de questionnements, voire de remises en question de notre pratique pédagogique. Dans une sphère professionnelle (connue de l intérieur), qui est la formation initiale professionnelle des étudiants en soins infirmiers, nous avons conduit une rechercheaction sur l étude des représentations sociales des cadres de santé formateurs et des étudiants en soins infirmiers à propos de l accompagnement pédagogique. Poser la notion d accompagnement comme un objet de recherche complexe relève d une équation réductrice. Cependant, si nous rejoignons la pensée d Edgar Morin, pour lequel la complexité n est pas le sésame du monde mais le défi à affronter en termes de «non pas ce qui évite ou supprime le défi, mais ce qui aide à le relever, et parfois même à le surmonter» 1, nous formulons l hypothèse que la complexité de cette notion tient plus de la diversité de ses approches, dans des champs pluriels, que de son caractère polysémique. Une réflexion plus avancée sur la formation initiale en soins infirmiers par alternance fait émerger des dispositifs de formation accompagnante déjà existants. Sans hiérarchie aucune, nous listerons ici un ensemble de dispositifs connus et reconnus comme les stages sur le terrain, le bilan de stage, le groupe de parole, le groupe d analyse de pratique (GAP), le suivi pédagogique, la mise en situation professionnelle (MSP), la recherche en soins infirmiers (à partir du mémoire intitulé le Travail écrit de fin d étude, TEFE), etc. Or si ces dispositifs existent, rien n est clairement écrit sur cette fonction d accompagnement qui vise, entre autres, à aider l apprenant à construire MOTS CLÉS Accompagnement Cadre de santé formateur Étudiant en soins infirmiers Modélisation Pédagogie de l alternance Représentations sociales PRÉCISION L approche herméneutique recouvre le champ des sciences humaines. Elle vise à donner un sens aux phénomènes étudiés en se situant dans la compréhension. Le processus scientifique mis à l œuvre cherche à décrire les phénomènes puis à les comprendre. SOiNS CADRES DE SANTÉ - n 66 - mai

2 miers à l égard de l accompagnement pédagogique individuel? Quelles sont leurs représentations socioprofessionnelles?; accompagner l autre relève-t-il de l innéité? Est ce qu il n existe pas là, ici et maintenant, un discours autorisé, normatif de la part des cadres de santé formateurs? UNE DIVERSITÉ DE MODES D ACCOMPAGNEMENT Un éclairage étymologique permet de distinguer une diversité de modes d accompagnement. L accompagnement. Cette notion est parente de l idée de compagnon, du latin compagnonis (cum panis : copain, compagnon, pain), celui qui partage le pain (XII e siècle). Cette étymologie découle elle-même du gothique gahlaiba, où ga signifie avec et hlaiba dérivé de hlaifs décrit le pain. Michèle Saint-Jean 2 précise que le verbe accompagner est issu de l ancien français compain qui veut dire compagnon (1165). Celle-ci ajoute que «ce verbe signifie à l époque prendre un compagnon puis se joindre à quelqu un notamment pour faire un déplacement en commun. Il s agit là d une relation de partage, d échange, de communication d un élément substantiel, le pain ou pas». Compagnon, en ce sens, dit une relation symétrique, de réciprocité et d égalité : il faut être deux pour partager le pain, d égal à égal. Le tutorat. Si l on se réfère à l étymologie latine, le tuteur désigne un défenseur, un protecteur Comment interroger les pratiques d accompagnement? Comment identifier ce qu elles provoquent à un double niveau : celui de l étudiant en soins infirmiers accompagné et celui du cadre de santé formateur accompagnateur? et/ou un gardien (du latin tutor tutrix). En horticulture, ce terme désigne la tige qui soutient la jeune plante pour accompagner sa croissance afin qu elle grandisse en évitant qu elle ne se brise. Dans sa terminologie juridique, on parle de la mise sous tutelle d une personne incapable majeure, d un mineur, d un aliéné. Dans ce processus de tutelle, le tuteur a un rôle protecteur (du latin tutela dérivé de tueri, protéger). Son accompagnement a pour fonction de prendre soin, d assister, d aider. Par extension de sens, en pédagogie, le tuteur est une personne qui permet à une autre personne ou à un groupe d individus (apprentis, étudiants, élèves, adultes en formation et en quête de savoir) d apprendre à se connaître luimême ou eux-mêmes par le biais de sa (leur) formation. La guidance. Dans son sens le plus dépouillé, le guide est la personne qui oriente et conseille, qui montre le chemin. Sans ambiguïté, le guide est «celui qui dirige, qui protège la marche de quelqu un [ ] qui conduit [ ] qui oriente». Guider signifie étymologiquement conduire quelqu un en lui montrant le chemin. L étymologie de ce terme peut se rapprocher de l ancien moyen français guier (conduire, guider), mais également de l ancien bas francique wîtan (conduire), très voisin de l anglo-saxon wisian (observer, suivre une direction) et du terme d ancien haut allemand wîsan (reprocher quelque chose à quelqu un). Autour du terme guider, nous retrouvons une communauté de sens européen, qui définit le guide en position de pouvoir/savoir déplacer et orienter celui qu il guide afin que le guidé s éloigne d une mauvaise direction (celle qui lui est reprochée) pour en adopter une autre. Aucun des termes définis ci-dessus ne fédère un ensemble de pratiques d accompagnement unifiées. Toutefois, la relation d accompagnement formé/formateur n est pas seulement interpersonnelle. Elle met en présence des étudiants qui appartiennent à des groupes sociaux divers et des cadres de santé formateurs, membres d une profession caractérisée par un statut spécifique. Le cadre théorique des représentations sociales occupe une place privilégiée dans le sens où il peut rendre apparent le système social dans lequel sont enracinés les opinions, les attitudes, les comportements et les relations que les individus entretiennent avec autrui. Depuis la contribution princeps de Serge Moscovici 3, il est entendu que décrire une représentation sociale, c est exposer comment un objet social peut être pensé par une communauté. Une représentation sociale est un ensemble organisé d informations, d opinions, d attitudes et de croyances à propos d un objet donné. Socialement produite, elle est sous l influence de l histoire du groupe qui la véhicule, mais aussi de normes ou de valeurs correspondant à un système socio-idéologique. L actualité récente, dans le champ de l éducation et de la formation, de ces démarches d accompagnement nous sollicite à juste titre. Dans le Dictionnaire de la formation et du développement personnel, nous retrouvons la définition suivante à propos de l accompagnement : «Fonction qui, dans une équipe pédagogique, 52 SOiNS CADRES DE SANTÉ - n 66 - mai 2008

3 consiste à suivre un stagiaire et à cheminer avec lui, durant une période plus ou moins brève afin d échanger à propos de son action, d y réfléchir ensemble et de l évaluer» 4. Dès lors, comment interroger ces pratiques d accompagnement? Comment identifier ce qu elles provoquent à un double niveau : celui de l étudiant en soins infirmiers accompagné et celui du cadre de santé formateur accompagnateur? Représentations sociales et travail de contextualisation. Les représentations sociales sont des modalités de pensée pratique orientées vers la communication, la compréhension et la maîtrise de l environnement. Si celles-ci varient selon les individus, nous postulons qu elles se modifient également chez un même individu en fonction des situations, des paramètres organisationnels et du contexte dans lequel il travaille. Pour le champ qui nous intéresse, l étude des représentations sociales est en relation avec un contexte d exercice d activités professionnelles. Dans un article commun 5, A. Piaser précise que «les représentations professionnelles sont des représentations portant sur des objets appartenant à un milieu professionnel spécifique. Elles sont partagées par les membres de la profession considérée et constituent un processus composite grâce auquel les individus évoluent en situation professionnelle : opinions, attitudes, prises de position, savoirs, etc.». Outre ses multiples fonctions, nous avons retenu, des représentations professionnelles, leur fonction de justification anticipée ou rétrospective des pratiques. Les pratiques pédagogiques, comme l accompagnement individuel d un étudiant, se laissent observer et peuvent faire l objet d analyse. Au regard de ce que nous venons de présenter, les objectifs de cette recherche étaient multiples. Il s agissait d appréhender les univers représentationnels (signification et image) de l accompagnement pédagogique et d étudier leurs régulations en fonction du statut des individus (formés versus formateurs). MÉTHODOLOGIE Schéma d étude. Pour répondre à nos objectifs de recherche, une étude multicentrique a été mise en place. La démarche utilisée était descriptive et qualitative. Population étudiée. Nos investigations se sont portées auprès de : 240 étudiants en soins infirmiers de deux instituts de formation en soins infirmiers (Ifsi), dont 189 étudiantes et 51 étudiants. La moyenne d âge était de 24,63 ans, avec un écart type de 6,08 et une étendue allant de 18 à 46 ans. La médiane de notre échantillon se situait à 22 ans. Sur 300 questionnaires distribués, 240 ont pu être exploités, soit 80 %; 32 cadres de santé formateurs (27 femmes et 5 hommes) exerçant dans des Ifsi de trois régions du grand Sud-Ouest (Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon). La moyenne d âge était de 47,55 ans, avec un écart type de 4,84 et une étendue allant de 39 à 56 ans. La médiane de notre échantillon se situait à 48 ans. Pour cet échantillon, nous avons mené des entretiens semidirectifs. Modalités de recueil et d analyse des données recueillies. Nous avons utilisé un recueil de données multi-méthodologique en double approche quantitative et qualitative : auto-questionnaires et entretiens semi directifs et protocole de la zone muette. Les deux recueils de données étaient composés de variables illustratives et nominatives (ces dernières répondent à la question : qu est-ce qui est dit? Quelle est la teneur du discours?). Les variables illustratives reposaient sur l approche des déterminants socio-culturels (sexe, âge, catégorie étudiante et/ou socioprofessionnelle) et sur les variables contextuelles : par exemple, taille de l Ifsi, ancienneté dans l activité pédagogique, formation universitaire suivie Les variables nominatives. Nous avons analysé le discours de la population dans les trois champs que nous avions décidé d explorer : l accompagnement (étude de sa représentation), la relation formé/formateur (échelle d attitude de Likert avec une graduation de modalités ordonnées en six points) et la pratique d accompagnement pédagogique perçue par les étudiants en soins infirmiers et par les cadres de santé formateurs (protocole de la zone muette ). Choix des analyses statistiques. Après avoir observé les règles d éthique d usage (anonymat des répondants et liberté de participation à l étude), nous avons procédé à une analyse descriptive et quantitative. Nous avons effectué dans un premier temps des analyses bi-variées afin d identifier les caractéristiques associées à la population. Dans un deuxième temps, les questions ouvertes ont été analysées à l aide du logiciel Alceste, dans une approche qualitative. Cet outil fondamental a pour but de quantifier un texte afin d en extraire les structures signifiantes les plus fortes. RÉSULTATS ET DISCUSSION Même si la modélisation n est pas aisée, nous avons inscrit notre discussion et la présentation des résultats sous la forme du tétralogue (en référence à Edgar Morin) de l accompagnement pédagogique dans son rapport au temps, à l espace, à la forme. Le temps (T). Dire que PRÉCISIONS Le protocole de la zone muette est un protocole de recherche qui permet de mettre en évidence, chez les sujets interrogés, les éléments cachés, nondits spontanément à propos de l objet de recherche, ici l accompagnement. Échelle d attitude de Likert : tout ce qui touche aux opinions, croyances, attitudes et comportements des personnes (malades, soignants, familles ) peut être évalué objectivement à l aide d une échelle. On demande à un sujet enquêté de réagir à un item proposé en termes de niveaux d approbation ou de désapprobation. Par exemple : «L accompagnement, c est un moyen pour l étudiant d éclaircir des situations difficiles». Le sujet coche parmi ces quatre modalités : 1 = en désaccord; 2 = légèrement en désaccord; 3 = légèrement en accord; 4 = en accord. Le logiciel Alceste, conçu par Max Reinert, a pour but de quantifier un texte afin d en extraire les termes significatifs les plus forts. Il permet de décrire et de classer le contenu écrit de questions ouvertes dans un questionnaire ou le contenu oral d entretiens. Il aide à l analyse de contenu et à l analyse thématique pour mettre à jour les discours des sujets interrogés. / SOiNS CADRES DE SANTÉ - n 66 - mai

4 PRÉCISIONS La notion de tétralogue : il s agit d une pyramide. Chaque point de la pyramide représente une dimension de l accompagnement. Les relations entre les quatre points sont similaires, à la fois complémentaires et antagonistes. Dans une même relation, se noue et se dénoue l ambiguïté du lien. Cette approche est en lien avec les travaux d Edgard Morin qui travaille sur la complexité. Penser complexe, c est prendre en compte la part inéluctablement opaque de toute réalité qui nous entoure. Dans l accompagnement d un étudiant, il y a du flou, de l invisible, la relation pédagogique touchant à la complexité de la relation humaine. La démarche réflexive est la mise en récit par l étudiant en soins infirmiers d une action de soins, d une situation clinique vécue Cette mise en mots favorise la conscientisation et le décryptage pas à pas du vécu. Le va-etvient des questions formulées par le formateur permet à l étudiant d expliciter sa pratique dans une démarche de réflexion. FIGURE 1 L accompagnement dans son approche Temps-Espace-Forme Ces quatre pôles en interaction permettent, par le jeu des logiques tensionnelles qu ils entretiennent, de situer les différents modes d accompagnement pédagogique. Issue de l interprétation des différentes classes de discours des étudiants en soins infirmiers et des cadres de santé formateurs, cette figure n est qu une proposition. L interaction de ces pôles, dans leur hétérogénéité et leur complémentarité, constitue ensemble cette figure tétralogique dans le référentiel temps espace forme, permettant une prise de conscience, ou tout du moins les prémices d une modélisation offerte à la critique et à la controverse. la démarche d accompagnement agit sur l objet en affectant sa position dans le temps, c est énoncer le principe même que le cadre de santé formateur ne peut pas intervenir n importe quand sur la trajectoire d apprentissage de l étudiant en soins infirmiers. Ainsi l accompagnement s inscrira dans la durée des études conduisant au diplôme d État d infirmier (DEI), avec un début et une fin. L espace (E). Dire que tout ce qui détermine l accompagnement agit sur l objet en affectant sa position dans l espace, c est énoncer le principe même que la démarche d accompagnement ne peut pas intervenir n importe où. Cet accompagnement se réalisera au sein d un Ifsi. La forme (F). Dire que la démarche d accompagnement agit sur l objet en affectant sa position dans ses formes, c est énoncer le principe même que le cadre de santé formateur ne peut pas intervenir pour n importe quoi et de n importe quelle façon au sein de la formation. Son accompagnement s inscrira dans le cadre d une formation réalisée en alternance, en tenant compte de trois pôles : pôle situation socioprofessionnelle (stages sur le terrain); pôle développement personnel (apprenant); pôle cognitif (contenus et méthodes) (figure 1). pédagogique transmissif (MAPt) s inscrit dans une logique didactique, à orientation normative. Il intéresse l apprentissage de l étudiant au regard de la théorie et pose la question du comment il apprend?. Cet accompagnement est plus centré sur le processus former. Le cadre de santé formateur serait un conférencier. Il est le vecteur de la tradition soignante. Il sait, il transmet, il enseigne quelque chose à l étudiant. L accompagnement est vu par la population étudiée dans son inscription pédagogique, à savoir dans l existence de normes et de valeurs que les étudiants en soins infirmiers doivent acquérir pour exercer une activité sociale fortement codifiée (le DEI). Il répond aux questions : «Que doisje devenir?»; «Quelles sont mes obligations?». Le cadre de santé formateur est ici une personne qualifiée possédant la maîtrise des savoirs à transmettre et la didactique de transmission de ces savoirs. pédagogique appropriatif (MAPa) s inscrit dans une logique sociale et expérientielle. Il intéresse la formation professionnelle dans son articulation entre les terrains de stage et le développement personnel de l étudiant au regard de son vécu expérientiel. Le cadre de santé formateur serait un jardinier. Il souhaite favoriser l autonomie et l autoévaluation de l apprenant en l aidant à cultiver et à s approprier sa propre terre. L accompagnement est vu par la population étudiée dans son inscription sociale réelle des situations de soins et dans les rapports sociaux qui les circonscrivent. Il répond à la question : «Compte tenu de la situation dans laquelle je suis pris et partie prenante avec d autres, qu est-ce que je peux faire pour transformer cette situation?». C est l étudiant lui-même, qui s explique les difficultés rencontrées avec l aide d une mise en situation décodée par le cadre de 54 SOiNS CADRES DE SANTÉ - n 66 - mai 2008

5 santé formateur. Ce dernier est ici un jardinier qui souhaite favoriser l autoévaluation et l auto-transformation en stimulant les potentialités sociales et expérientielles de l apprenant. pédagogique dialogique (MAPd) s inscrit dans une logique psychologique et existentielle, à orientation personnelle. Il intéresse le développement personnel de l étudiant en soins infirmiers en tenant compte de son apprentissage sur les terrains de stage et au sein de l Ifsi. Le cadre de santé formateur serait un éveilleur. Il prend en compte l apprenant en l aidant à développer la prise de conscience qu il a de lui-même, ses valeurs et ses modes de fonctionnement émotionnel, affectif, et intellectuel. Cet accompagnement s inscrit dans une activité communicationnelle, dans l interaction, dans l intercompréhension. L accompagnement est vu par la population étudiée sous l incitation quasi socratique à se connaître soi-même. Il répond à la question : «Qui suis-je et que puis-je être?». C est l étudiant lui-même, par démarche réflexive, par introspection, par sa confrontation aux autres, qui se construit et élabore son propre savoir. Le cadre de santé formateur est ici un éveilleur qui favorise l expression et la communication, en stimulant les potentialités existentielles, psychologiques et culturelles de l apprenant. L accompagnement dans sa visée éthique et anthropologique s inscrit dans une finalité en termes d accompagnement pédagogique personnalisé, de but à atteindre, à savoir la professionnalisation de l étudiant en soins infirmiers. C est probablement le temps fort de l accompagnement autour duquel convergent tous les autres modes d accompagnement pédagogique. CONCLUSION Pour le cadre de santé formateur (de formation initiale infirmière), les représentations des termes accompagnement et soigner utilisent le même appareil de notions (écoute, centration sur la personne, démarche relationnelle, assistance, aide ). Tout ce qui va dans le sens d un prendre soin pédagogique de l étudiant en soins infirmiers va dans celui d un prendre soin de la personne soignée. Nul ne conteste cette réalité. Tout se passerait comme si les deux représentations seraient construites à partir de ressources cognitives appartenant à un même héritage de valeurs et de croyances. Au final, qu en déduire? Nous avons effectivement constaté dans l analyse lexicale des deux recueils de données des convergences articulées autour de deux pôles (relationnel et apprentissage). Le protocole de recherche de la zone muette a mis en évidence des éléments dormants sous les notions de dépendance, d assistance, de soutien, de démarche relationnelle. Ces cadres de santé formateurs parlent-ils d accompagnement ou de prendre soin? Les étudiants en soins infirmiers de troisième année perçoivent l accompagnement dans son inscription institutionnelle comme une obligation. Ne faut-il pas dès lors interroger la progression du dispositif de formation accompagnante mis en place sur les trois années de formation, ou bien la posture, voire la professionnalité des acteurs qui assurent cet accompagnement? Dans le matériel discursif recueilli auprès des cadres de santé formateurs et des étudiants en soins infirmiers dans le cadre de cette étude, nous retrouvons la signification très prégnante, voire homogène, d un accompagnement non disjoint d un prendre soin pédagogique. Dans leurs activités pédagogiques, ces cadres de santé formateurs mettent en avant un aspect du prendre soin dans des activités d aide, de conseil, de formalisation, d accompagnement. Dans cette pensée professionnelle se dessine une approche bipolaire. L une centrée sur le désir et la volonté de prendre soin de l apprenant dans une visée humaniste et existentialiste. L autre centrée sur la réflexion, la prise de distance, l opérationnalisation pédagogique, dans une visée didactique et transmissive. Dans le contexte d une pédagogie par alternance, dans la mouvance sociétale actuelle où le système de santé est en constante évolution, où la formation initiale en soins infirmiers interroge (validation des acquis de l expérience VAE, référentiel de compétences ), nous pouvons nous poser la question de savoir comment ce cadre de santé formateur concilie dans une même pratique deux professions, infirmière et/ou enseignante, qui convoquent des compétences différentes. Certains professionnels, nous l avons démontré, investissent davantage leur fonction pédagogique. D autres portent leurs efforts d investissement professionnel sur le métier d infirmier. Cet accompagnement, tout comme le prendre soin, s inscrirait ainsi dans une démarche casuistique (au cas par cas), impliquant une prise en compte holistique de l apprenant, dans son processus d évolution et de maturation. NOTES 1. Morin E. Introduction à la pensée complexe. Paris : ESF, 1992 : 4 e de couverture. 2. Saint-Jean M. Le bilan de compétences. Des caractéristiques individuelles à l accompagnement de l implication dans le projet. Paris : L Harmattan, 2002 : Moscovici S. La psychanalyse : son image et son public. Paris : PUF, Dictionnaire de la formation et du développement personnel. Paris : PUF, Bataille M, et al. Représentations sociales, représentations professionnelles, système des activités professionnelles. In L année de la Recherche en Sciences de l Éducation. Paris : PUF, 1997 : RÉFÉRENCES Le Moigne J-L. La théorie du système général, théorie de la modélisation. Paris : PUF, 2 e éd., Raynal F, Rieunier A. Pédagogie : dictionnaire des concepts clés. Paris : ESF, 2 e éd L AUTEUR Nadia Péoc h, cadre supérieur de santé, direction des soins, chargée de recherche/interface université et institut de formation en soins infirmiers, CHU de Toulouse (31) SOiNS CADRES DE SANTÉ - n 66 - mai

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

Management Responsabilité

Management Responsabilité L évaluation professionnelle : un enjeu pour l évolution du management hospitalier Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier de changement

Plus en détail

Management Responsabilité. Management Responsabilité. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 17

Management Responsabilité. Management Responsabilité. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 17 Management Responsabilité Management Responsabilité 2012 17 L'entretien annuel d'évaluation Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE Formation des Chefs d Etablissement d Affectation Management adaptatif et délégations Support participants SOMMAIRE La formation dans son contexte p.3 Les facteurs

Plus en détail

Préparation au concours infirmier «Droit commun» (Titulaires du baccalauréat ou homologué)

Préparation au concours infirmier «Droit commun» (Titulaires du baccalauréat ou homologué) Préparation au concours infirmier «Droit commun» (Titulaires du baccalauréat ou homologué) Vous souhaitez vous engager dans le métier d infirmier, vous pouvez intégrer notre cycle préparatoire combinant

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d

Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d Institut de Formation d Aides-Soignants Tél. : 03 88 71 62 92 Fax : 03 88 71 62 66 ifas@neuenberg.fr N SIRET : 778 950 550 000 54 N de déclaration d activité en tant qu organisme formateur : 42670364267

Plus en détail

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés.

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. -Avril 2014- Article premier Les dispositions qui suivent constituent la charte d

Plus en détail

Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation et qualification

Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation et qualification Reconnaissance de la professionnalité de stagiaires en enseignement au secondaire et rôles des superviseurs Intervention et pratique éducative reflet et/ou révélateur des tensions entre instructions, socialisation

Plus en détail

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS

LES 11 COMPÉTENCES CLÉ DU COACH SELON LE RÉFÉRENTIEL ICF OBJECTIFS CERTIFICATION PRINCIPES ET ORIENTATIONS ACTIVISION Coaching : un cursus de formation complet accrédité ICF pour acquérir les compétences et la posture du coach professionnel. Une formation professionnelle, pour des professionnels, par des professionnels.

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

FORMATION Coach & Team. Promotion CT26 - Lyon

FORMATION Coach & Team. Promotion CT26 - Lyon FORMATION Coach & Team Promotion CT26 - Lyon JBS est une école de coaching animée par des enseignants et des superviseurs de coachs, tous intervenants en entreprise et didacticiens, ayant eu un parcours

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins?

Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Le processus de professionnalisation du cadre de santé : Cadre de santé ou Cadre de soins? Laurent QUENEC HDU Descriptif : Le métier de cadre de santé est en constante évolution : le cadre est aujourd

Plus en détail

COMMENT REPOSITIONNER LE JEU COMME SUPPORT D APPRENTISSAGES À L ÉCOLE MATERNELLE

COMMENT REPOSITIONNER LE JEU COMME SUPPORT D APPRENTISSAGES À L ÉCOLE MATERNELLE N 93 FOUCTEAU Béatrice, L HEUDÉ Sylvie, ROGER Annie [IUFM Poitou-Charentes, Site de la Vienne] COMMENT REPOSITIONNER LE JEU COMME SUPPORT D APPRENTISSAGES À L ÉCOLE MATERNELLE GROUPE DE RECHERCHE-ACTION-FORMATION

Plus en détail

L analyse des pratiques : une démarche facilitatrice pour la construction et l évolution de l identité professionnelle... 4

L analyse des pratiques : une démarche facilitatrice pour la construction et l évolution de l identité professionnelle... 4 FICHES TECHNIQUES La carrière de l'enseignant : comment durer dans le métier? Comment optimiser les ressources des professeurs expérimentés? Usure, adaptation, épreuves et ressources.... 3 L analyse des

Plus en détail

REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE

REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE REFERENTIEL METIER CONSEILLER EN ECONOMIE SOCIALE ET FAMILIALE La profession de conseiller en économie sociale familiale a fait l objet d investigations importantes en terme d inscription professionnelle,

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

La supervision en soins infirmiers

La supervision en soins infirmiers La supervision en soins infirmiers (article en deux parties : version jumelée) La pratique de la supervision en soins infirmiers étant peu courante en France et les écrits la concernant de même, bien que

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

Formation certifiante au métier de coach scolaire

Formation certifiante au métier de coach scolaire Formation certifiante au métier de coach scolaire 1 Préambule CoachingMaestro est un portail de formations dédié à toute personne intéressée dans l accompagnement des jeunes. Préambule Ses missions sont

Plus en détail

Compétences. Activités. Certification. Universités. Réseau National des Universités préparant aux Métiers de la Formation

Compétences. Activités. Certification. Universités. Réseau National des Universités préparant aux Métiers de la Formation Réseau National des Universités préparant aux Métiers de la Formation Universités Certification Activités Compétences Référentiels d activités et de compétences Alors que s affirme un mouvement de professionnalisation

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 7

Organisation des enseignements au semestre 7 Organisation des enseignements au semestre 7 UE1 : Pratiques pédagogiques différenciées et adaptées aux besoins éducatifs particuliers (responsable : J. Divry) Transmettre des connaissances et des références

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

POSTURE PROFESSIONNELLE ENSEIGNANTE EN QUESTION?

POSTURE PROFESSIONNELLE ENSEIGNANTE EN QUESTION? N 372 LAMEUL Geneviève 1 POSTURE PROFESSIONNELLE ENSEIGNANTE EN QUESTION? Le développement croissant de l usage des technologies perturbe l école dans son organisation interne, dans son rapport à la société,

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL

APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL APPRENTISSAGE EN SITUATION DE TRAVAIL ET PRATIQUES DE TUTORAT Démarche d accompagnement des entreprises 1 2 Un outil de diagnostic flash Un guide d accompagnement au montage de projet 1 Tutorat et apprentissage

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL

MASTER 2 PROFESSIONNEL UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines Département «SCIENCES DE LA COMMUNICATION» MASTER 2 PROFESSIONNEL Ingénierie de la Création Multimédia et Direction

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Référentiel de compétences

Référentiel de compétences Version du 13 Mars 2006 Page 1 Titre de Formateur-Responsable d'actions de formation (DUFRES) (Inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelle - niveau II) Référentiel de compétences

Plus en détail

Commerce International. à référentiel commun européen

Commerce International. à référentiel commun européen Brevet de technicien supérieur Commerce International à référentiel commun européen Référentiel de formation SEPTEMBRE 2011 RÉFÉRENTIEL DE FORMATION Unités de formation UF1 Culture Générale et Expression

Plus en détail

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage Organisation de la formation Ce document a pour objet de présenter le contenu des cours des deux années du Master Audit Contrôle Finance d entreprise

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau C1 Descripteur global Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches La personne peut : comprendre en détail de longs discours et des échanges complexes

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Le prof, cet incompris ; l élève, désinvesti? Enseignant, animateur, accompagnateur : quelle(s) posture(s) pour quels effets?

Le prof, cet incompris ; l élève, désinvesti? Enseignant, animateur, accompagnateur : quelle(s) posture(s) pour quels effets? Le prof, cet incompris ; l élève, désinvesti? Enseignant, animateur, accompagnateur : quelle(s) posture(s) pour quels effets? Résumé Christine Jacqmot et Elie Milgrom FA2L scrl «Mon cours intéresse-t-il

Plus en détail

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème

Problématique / Problématiser / Problématisation / Problème Problématique / Problématiser / Problématisation / PROBLÉMATIQUE : UN GROUPEMENT DE DÉFINITIONS. «Art, science de poser les problèmes. Voir questionnement. Ensemble de problèmes dont les éléments sont

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Stratégies et produits de communication Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des

Plus en détail

Professionnalisation en FLE

Professionnalisation en FLE Formation continue à distance des professeurs de français langue étrangère Présentation du programme de formation à distance et modalités de diffusion Table des matières 1. Préambule... 4 2. Présentation

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique

N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse. 1. Problématique N 163 - ROUX-PEREZ Thérèse CONSTRUCTION IDENTITAIRE DES ENSEIGNANTS EN FORMATION INTIALE : ENTRE REPRESENTATIONS PARTAGEES ET ELEMENTS DE DIFFERENCIATION DANS LE RAPPORT AU METIER 1. Problématique L étude

Plus en détail

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique

Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Référentiels de formation portant sur la prévention des RPS dans la fonction publique OUTILS DE LA GRH

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

Formations 2014/2015

Formations 2014/2015 Institut de Formation en Soins Infirmiers Paris Saint-Joseph Département de formation continue Formations 2014/2015 «Apprendre tout au long de la vie» Notre enjeu : vous guider dans la réalisation de votre

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

Bibliothèque des Compétences clés

Bibliothèque des Compétences clés Bibliothèque des Compétences clés Modules Jours Heures S exprimer oralement 3 21 S exprimer à l écrit 4 28 Manipuler les chiffres et les ordres de grandeur 5 35 Utiliser les principaux outils bureautiques

Plus en détail

Méthode universitaire du commentaire de texte

Méthode universitaire du commentaire de texte Méthode universitaire du commentaire de texte Baptiste Mélès Novembre 2014 L objectif du commentaire de texte est de décrire la structure argumentative et de mettre au jour les concepts qui permettent

Plus en détail

Formation Ennéagramme & Coaching

Formation Ennéagramme & Coaching Formation Ennéagramme & Coaching Formation au métier de coach professionnel Troisième cycle de la formation CEE Diplôme de coach en 12 jours de formation pour les certifiés CEE Ouvert aux participants

Plus en détail

Utilisation d une tablette numérique dans le développement des compétences et réflexives d enseignant-e-s en formation

Utilisation d une tablette numérique dans le développement des compétences et réflexives d enseignant-e-s en formation Utilisation d une tablette numérique dans le développement des compétences et réflexives d enseignant-e-s en formation Maud Foerster 1, Pierre-François Coen 1 1 Service Recherche & Développement, Haute

Plus en détail

Évaluer pour se former

Évaluer pour se former GUIDE Évaluer pour se former dans le dispositif régional «Avenir Jeunes» Guide pratique réalisé en 2011 dans le cadre d une recherche action régionale débutée en mars 2010 «Evaluer les jeunes dans les

Plus en détail

LECTURE CRITIQUE. Accompagner les enseignants et formateurs dans la conception d une formation en ligne

LECTURE CRITIQUE. Accompagner les enseignants et formateurs dans la conception d une formation en ligne LECTURE CRITIQUE Accompagner les enseignants et formateurs dans la conception d une formation en ligne Christian Ernst E-learning. Conception et mise en œuvre d un enseignement en ligne Guide pratique

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

MASTER en SCIENCES DE L ÉDUCATION

MASTER en SCIENCES DE L ÉDUCATION MASTER en SCIENCES DE L ÉDUCATION Ø Un Master orienté vers l éducation, le jeu, la formation et l intervention, hors l école Le master en sciences de l éducation EFIS, Éducation, Formation, Intervention

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

Préparation aide-soignant «Bac Pro ASSP- SAPAT Cursus partiel» ou «Passerelles Cursus partiels»

Préparation aide-soignant «Bac Pro ASSP- SAPAT Cursus partiel» ou «Passerelles Cursus partiels» Préparation aide-soignant «Bac Pro ASSP- SAPAT Cursus partiel» ou «Passerelles Cursus partiels» Vous souhaitez vous engager dans le métier d aide-soigant, vous pouvez intégrer notre cycle préparatoire

Plus en détail

PRÉSENTATION du SEMESTRE 2

PRÉSENTATION du SEMESTRE 2 PRÉSENTATION du SEMESTRE 2 INTRODUCTION Dans la poursuite de la pédagogie proposée dès le semestre 1, nous vous proposons, pour le semestre 2, de renforcer l apprentissage des savoirs et vous permettre

Plus en détail

Évaluation en vue de l accréditation. Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch

Évaluation en vue de l accréditation. Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch Évaluation en vue de l accréditation Programme Master Européen en Médiation de l Institut Universitaire Kurt Bösch Rapport final du Comité de visite de l OAQ 30 août 2005 I - Description du processus d

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE 1 - LA DEFINITION DES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE : - Ai-je bien identifié l objectif de la séquence? - Est-il clairement situé dans la progression générale

Plus en détail

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France

Stages de recherche dans les formations d'ingénieur. Víctor Gómez Frías. École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France Stages de recherche dans les formations d'ingénieur Víctor Gómez Frías École des Ponts ParisTech, Champs-sur-Marne, France victor.gomez-frias@enpc.fr Résumé Les méthodes de l ingénierie ont été généralement

Plus en détail

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014

LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE. Réunion du 28 mars 2014 LE PROJET D ÉTABLISSEMENT DE L ENIL DE MAMIROLLE Réunion du 28 mars 2014 SOMMAIRE PARTIE 1 : Le Cadre de travail Pourquoi réaliser un Projet d Etablissement? Qu est-ce qu un Projet d Etablissement? Un

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication des organisations Expertise, audit et conseil Un peu d histoire Depuis 1988 à l université Bordeaux 3, la spécialité Communication des organisations

Plus en détail

LE COACHING. Texte communiqué par. Norbert CASAS. MONTPELLIER Mars 2005

LE COACHING. Texte communiqué par. Norbert CASAS. MONTPELLIER Mars 2005 LE COACHING Texte communiqué par Norbert CASAS MONTPELLIER Mars 2005 Le terme de «coaching» recouvre aujourd hui une réalité disparate car il et utilisé dans de nombreux domaines aussi divers que la gestion

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis

repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis repères pour agir et mettre en place un projet de consolidation des compétences de Base des Apprentis Version 2 : 20 juillet 2012 L expérimentation conduite par l Agence nationale de lutte contre l illettrisme

Plus en détail

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé

Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Délivrance de l information à la personne sur son état de santé Mai 2012 Préambule Le contenu et les qualités de l information Les modalités de la délivrance de l information L information du mineur, du

Plus en détail

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques

Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques POYET Françoise, (7095) Introduction Plates-formes de téléformation et modèles pédagogiques Depuis quelques années, on assiste à une stabilisation informatique des Technologies de l Information et de la

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES Arrêté du 18 mai 2009 relatif au diplôme d Etat d éducateur technique spécialisé

Plus en détail

La recherche en sciences infirmières : du baccalauréat en soins infirmiers au doctorat en sciences infirmières

La recherche en sciences infirmières : du baccalauréat en soins infirmiers au doctorat en sciences infirmières La recherche en sciences infirmières : du baccalauréat en soins infirmiers au doctorat en sciences infirmières M.Th Celis HELHO Tournai N.Jacqmin HERS - Libramont M.Gobert PRISCI - UCL Science infirmière

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR LA FORMATION PRATIQUE EN TRAVAIL SOCIAL. Plan d étude cadre Bachelor 06

LIGNES DIRECTRICES POUR LA FORMATION PRATIQUE EN TRAVAIL SOCIAL. Plan d étude cadre Bachelor 06 LIGNES DIRECTRICES POUR LA FORMATION PRATIQUE EN TRAVAIL SOCIAL Plan d étude cadre Bachelor 06 28, rue Prévost-Martin CP 80-1211 GENEVE 4 - Tél 022/ 388 95 00 Fax 022 / 388 95 01 - www.hesge.ch/hets Table

Plus en détail

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé)

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé) MASTER PROFESSIONNEL Sciences de l éducation master (bac+5). (ex DESS) Consultant chargé de missions d évaluation Pour devenir intervenant chargé de missions d évaluation : Expert, consultant ou coach

Plus en détail

V1112 FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN

V1112 FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN V1112 FIDELISER PAR LA GESTION DE LA RELATION CLIENT AU QUOTIDIEN OBJECTIF FINAL Faire prendre conscience au collaborateur des enjeux de la relation client (satisfaction, fidélisation ) pour l entreprise

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Service de formation sur mesure GUIDE D AUTODÉVELOPPEMENT GUIDE D AUTODÉVELOPPEMENT des compétences en communication Programme de formation en communication à l'intention

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2012 2015

PROJET D ECOLE 2012 2015 PROJET D ECOLE 2012 2015 Former les futurs professionnels à l excellence des pratiques de soins Rédaction : P. Lombardo, Directeur des Soins en charge de l IFSI d Annecy IFSI Annecy Projet d Ecole 2012-2015

Plus en détail

Objectifs de la formation et référentiel de compétences relatifs à la formation des enseignantes et enseignants du secondaire I et II1

Objectifs de la formation et référentiel de compétences relatifs à la formation des enseignantes et enseignants du secondaire I et II1 Objectifs de la formation et référentiel de compétences relatifs à la formation des enseignantes et enseignants du secondaire I et II1 Ce document, présenté comme un tout, se décline en réalité selon deux

Plus en détail

Le monde bouge, change, nous nous devons de le suivre voire de le précéder en anticipant son évolution.

Le monde bouge, change, nous nous devons de le suivre voire de le précéder en anticipant son évolution. FORMATION CEFIEC Editorial La formation est par essence continue. Le monde bouge, change, nous nous devons de le suivre voire de le précéder en anticipant son évolution. La technique, l informatique semblent

Plus en détail

Réguler son enseignement : Pourquoi? Comment?

Réguler son enseignement : Pourquoi? Comment? Mon enseignement, je l évalue, il évolue Réguler son enseignement : Pourquoi? Comment? Lucie Mottier Lopez Université de Genève 13 mai 2013 IFRES, Liège lucie.mottier@unige.ch 1 Plan Un cadre pour penser

Plus en détail

Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions?

Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions? Entraînement, consolidation, structuration... Que mettre derrière ces expressions? Il est clair que la finalité principale d une démarche d investigation est de faire acquérir des connaissances aux élèves.

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Formations de formateurs

Formations de formateurs Formations de formateurs Document élaboré lors du séminaire en ingénierie de la formation au CREFECO (10-14 octobre 2011) animé par Michel Boiron, directeur du CAVILAM Alliance française Contenu Définition

Plus en détail

Formation à la systémique pour consultants et personnels RH

Formation à la systémique pour consultants et personnels RH J.A. Malarewicz Conseil Conseil, Formation, Supervision, Coaching S.A.S. au capital de 8OOO TVA : FR 36478450471 SIRET : 478 450471 00014 N formateur 11921445592 Région IdF 11 rue du Professeur Leroux

Plus en détail