PUBLICITÉ DES PRODUITS DU TABAC

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PUBLICITÉ DES PRODUITS DU TABAC"

Transcription

1 Observatoire des stratégies marketing pour les produits du tabac PUBLICITÉ DES PRODUITS DU TABAC DANS LA PRESSE IMPRIMÉE, DANS LES CINÉMAS ET PAR VOIE D AFFICHAGE Résumé des résultats Septembre 2014

2 L Observatoire des stratégies marketing pour les produits du tabac est la première étude ayant documenté et analysé de manière exhaustive les pratiques marketing pour les produits du tabac en Suisse. Ce projet de recherche a été financé par le Fonds de prévention du tabagisme et a été réalisé par le CIPRET-Vaud avec la collaboration d Addiction Suisse et du CIPRET Fribourg. Entre mai 2013 et juin 2014, une équipe de sept collaborateurs, secondée par de nombreux auxiliaires de recherche, a récolté, documenté et analysé les données relatives aux 10 modules d observation suivants : 1. Publicité et promotion dans les points de vente 2. Publicité et promotion par le biais des automates à cigarettes 3. Publicité et promotion dans les bars, cafés et boîtes de nuit 4. Parrainage, publicité et promotion dans les événements culturels et sportifs 5. Publicité et promotion dans les événements privés (organisés ou parrainés par l industrie du tabac) 6. Publicité et promotion sur les sites internet officiels des marques de tabac 7. Publicité et promotion sur les réseaux sociaux 8. Publicité et promotion dans des itinéraires du quotidien 9. Publicité dans la presse imprimée, dans les cinémas et par voie d affichage 10. Publicité et promotion des cigarettes électroniques Dans ce document vous trouvez le résumé du module 9. Proposition de citation : Perrin H. et Canevascini M. (2014). Publicité des produits du tabac dans la presse imprimée, dans les cinémas et par voie d affichage. Résumé des résultats, CIPRET-Vaud, Lausanne, Suisse. Renseignements : Tel Tel Les rapports complets des modules peuvent être demandés à l adresse ou au L Observatoire des stratégies marketing pour les produits du tabac a également publié une brochure de synthèse des résultats qui est disponible gratuitement en ligne (format pdf) ou sur commande 2

3 Table des matières 1. Publicité dans la presse imprimée, au cinéma et par voie d affichage Effets de la publicité dans la presse, au cinéma et par voie d affichage Législations Méthodologie Résultats Vue d ensemble Presse imprimée Par voie d affichage Cinéma Les trois grandes industries du tabac en Suisse Philip Morris International British American Tobacco Japan Tobacco International Des stratégies tendance Discussion Des dépenses importantes dans les médias bien qu en constante diminution depuis deux décennies Phénomène 20 minutes Une multiplication des médias et des supports Conclusion

4 1. Publicité dans la presse imprimée, au cinéma et par voie d affichage Cette recherche a porté sur l observation de la publicité pour les produits du tabac diffusée dans la presse (quotidienne, hebdomadaire régionale, dominicale, grand public, financière, économique, spécialisée et professionnelle), dans les cinémas (spots publicitaires diffusés avant un film) et par voie d affichage (affiches incluant les signalisations numériques 1 ) dans toute la Suisse en La télévision et la radio ne sont pas incluses, puisqu il est interdit de faire de la publicité par le biais de ces deux médias depuis L industrie du tabac utilise différents canaux de communication pour faire la publicité et la promotion de ses produits en ciblant de manière plus ou moins large son public-cible. La presse et l affichage figurent parmi les moyens dits «de masse» qui de ce fait, sont les plus visibles et connus du public. Bien que ces canaux traditionnels soient toujours largement utilisés, l industrie du tabac déploie d importants moyens dans des techniques plus subtiles comme l organisation d événements exclusifs ou la promotion de concours aux prix alléchants. Sans oublier que l affichage a évolué avec les écrans numériques qui, actuellement, connaissent un important essor dans les points de vente et les lieux d affluence. 2. Effets de la publicité dans la presse, au cinéma et par voie d affichage Shawn King, à la tête de l agence de publicité Extrem Group rappelle, de manière non spécifique aux produits du tabac, qu «Une création publicitaire brillante peut vraiment permettre à une publicité de se démarquer du reste. Si on y ajoute un usage et un placement appropriés dans le journal, ce message peut passer d'une bonne publicité à une publicité puissante qui sort vraiment des sentiers battus». Et comme l explique bien un membre du comité PS Publicité Suisse ; «La publicité forge les marques et accroît continuellement leur valeur. Car seule la publicité parvient à ancrer durablement une marque dans l esprit et le cœur des consommateurs. Elle crée ainsi très directement une valeur ajoutée - émotionnelle et commerciale 2.» Les publicités pour le tabac sont évidemment concernées par cette affirmation. L affiche a pour mission de transformer les désirs en besoins. Avec sa diffusion massive dans les rues, les gares, etc., elle s impose à l esprit de tout un chacun. Selon une étude sur la perception des publicités réalisée par Suisse SGA 3, l affiche est le média le plus remarqué par les passants lausannois, zurichois et lucernois âgés de 15 à 59 ans. De plus selon leur étude, «Le groupe test des plus jeunes, les ans, en est l'illustration parfaite puisqu'il enregistre 52% de mémorisation, le taux sans conteste le plus élevé 4». Les jeunes sont donc les plus réceptifs à l exposition d affiches. En 2013, une recherche s est intéressée à l histoire des affiches publicitaires pour le tabac durant les Trente Glorieuses en Suisse. Son auteur explique que «[g]râce à une image et à un texte simplifiés, l affiche publicitaire se caractérise par sa capacité à communiquer rapidement aux passants un message de nature commerciale. Placardé à la vue de tous, ce support publicitaire n épargne pas la jeunesse, principale cible de l industrie du tabac. Dès lors que la nocivité des cigarettes est reconnue, les affiches se transforment en un formidable outil de persuasion. 5» En effet, une des caractéristiques déterminantes de l affiche réside dans sa variable temporelle. En effet, le passant n a que quelques secondes pour percevoir le visuel et rapidement déchiffrer le message. En ce sens, le texte reste peu présent au profit du connotatif, de l image et de l idéal 6. L industrie du tabac l a bien compris et utilise ce langage symbolique dans ses publicités. L affiche a pour fonction première d informer, ensuite de motiver et de convaincre. Avec les produits du tabac, sa portée informative peut être remise en question. En effet, a priori, les affiches publicitaires pour des cigarettes tendent à informer sur l univers de la marque plutôt que sur le contenu réel du produit. 4

5 Concernant l effet des spots publicitaires pour le tabac projetés au cinéma, une étude de Pechman et Knight 7 a prouvé que même après de courtes durées d exposition à ces publicités, les jeunes non-fumeurs pouvaient déjà commencer à développer un sentiment positif envers la cigarette. 3. Législations Au niveau fédéral, aucune loi n interdit l affichage de publicités pour les produits du tabac et les spots publicitaires pour le tabac dans les salles de cinéma ; la Confédération laisse aux cantons la compétence de légiférer en la matière. Dès lors, il existe une interdiction d affichage de publicités pour les produits du tabac dans 15 cantons 8. Pour ce qui est de la Suisse romande, seuls les cantons de Vaud 9, Genève 10, Valais 11 et Berne 12 ont pris des dispositions plus sévères que les lois fédérales en matière d affichage sur le domaine public ou sur le domaine privé visible du domaine public. A noter qu en parlant d affichage, cela inclut ici les supports numériques. Les affiches publicitaires pour le tabac dans les parkings payants (privés) sont cependant toujours présentes dans les cantons avec interdiction de publicité sur le domaine public, sauf en Valais. En effet, du fait que les parkings privés ouverts au public soient considérés comme des routes publiques par la jurisprudence fédérale 13, l Etat du Valais applique l interdiction d afficher des publicités pour le tabac aux parkings privés à usage public tels que ceux des centres commerciaux. En ce qui concerne les spots publicitaires, seuls quatre cantons 14 étendent l interdiction de la publicité aux salles de cinéma. Il existe une interdiction totale de publicité pour le tabac dans les cinémas dans le canton du Valais 15, alors que dans le canton de Genève 16 la publicité est interdite pour les projections accessibles aux mineurs de moins de 16 ans. Pour ce qui est des médias imprimés, la Suisse est le seul pays d Europe à n avoir aucune limitation de publicité pour les produits du tabac (Figure 1). Figure 1 - Limitation de la publicité dans les médias imprimés en Europe 17 5

6 4. Méthodologie La méthodologie repose principalement sur l utilisation de la base de données de Media Focus 18. Cette société d'études de marché est spécialisée dans la mesure médiatique. Elle recense les activités publicitaires des entreprises et des produits des principales branches économiques de Suisse dans l ensemble des médias publicitaires classiques (télévision, radio, presse imprimée, affichage, internet, etc.). Ainsi, grâce au programme Media Focus Ad Dashboard et à son système d'analyse, il a été possible d obtenir et d analyser les informations concernant les publicités pour les produits tabagiques. De manière plus spécifique, les résultats ont majoritairement porté sur les trois grandes compagnies de tabac présentes en Suisse : British American Tobacco (BAT), Philip Morris International (PMI) et Japan Tobacco International (JTI). 5. Résultats 5.1. Vue d ensemble En 2013, millions de CHF ont été dépensés par l industrie du tabac en Suisse pour de la publicité avec la répartition suivante : 57.1% dans la presse imprimée, 29.6% dans l affichage, 9.3% dans les spots pour le cinéma et 4.1% pour les supports numériques. En termes d évolution temporelle sur une année, il est à constater que la presse quotidienne reste très linéaire alors que l affichage et les spots diffusés au cinéma montrent davantage de pics d activité (Figure 2). Pour ce qui est de la répartition, la presse quotidienne est nettement plus utilisée que l affichage et les spots diffusés au cinéma. Figure 2 - Evolution temporelle selon le type de média pour l'industrie du tabac en Suisse en 2013 a En prenant les trois principales industries séparées, on remarque que Philip Morris International dépense plus du double que ses concurrents en matière de publicité dans la presse imprimée, pour l affichage et pour les spots diffusés au cinéma. Figure 3 - Dépenses totales et tendance pour les trois industries en 2013 Marque Dép. (CHF) Trend 2013 PHILIP MORRIS INTERNATIONAL SA 10' Trend positif BRITISH AMERICAN TOBACCO SWITZERLAND SA 4' Trend positif JT INTERNATIONAL AG 4' Trend négatif a Presse quotidienne (PQ), Presse grand public (PGP), Presse spécialisée (PS), Presse professionnelle (PP), Affichage (AFF), Cinéma (CIN), Signalisation numérique (SD), Insertion (INS). 6

7 5.2. Presse imprimée En 2013, avec plus de 9 millions de CHF, la presse quotidienne, régionale et dominicale est le média 19 dans lequel l industrie du tabac a dépensé le plus en Suisse. Parmi les journaux/magazines ayant reçu le plus d argent de la part des trois principales industries de tabac pour le placement de publicités, l édition nationale du 20 minutes a reçu en 2013 la plus grosse somme d argent, soit plus de 3 millions de CHF. En prenant l édition nationale du 20 minutes, Media Focus recense 87 insertions sur l année. Figure 4 - Top 10 des dépenses dans la presse quotidienne, régionale et dominicale en 2013 # Channel Média Ins. Dép (mchf) Prix moyen pour 1 insertion (CHF) 1 20 MINUTEN NATIONAL PQ BLICK AM ABEND NATIONAL PQ MINUTEN D-CH/W-CH PQ SONNTAGSBLICK PQ MINUTES W-CH PQ MINUTEN ZUERICH PQ MINUTEN D-CH/I-CH PQ LE MATIN DIMANCHE PQ LE MATIN PQ MINUTEN D-CH PQ Le 20 minutes est le quotidien le plus lu en Suisse 20. En Suisse romande, où le taux de pénétration 21 est le plus élevé (36.9%), 555'000 personnes lisent le quotidien 20 minutes (édition francophone). De manière plus précise, parmi tous les lecteurs francophones du 20 minutes (édition francophone), 6.7% d entre eux sont âgés de 14 à 17 ans. Il est intéressant de constater que 41.4% de cette tranche d âge (francophone) lit le 20 minutes (édition romande) (Figure 11). Ce pourcentage est pratiquement constant jusqu à 25 ans. Dans sa stratégie pour séduire les jeunes, l industrie du tabac place ses publicités au milieu des pages people, partie du journal 20 minutes qui est la plus appréciée par les jeunes (Image 1). Image 1 - Exemples de publicités dans les pages People des 20 minutes Vaud et Genève en

8 Dans la presse spécialisée, il peut être intéressant de mentionner le magazine de cinéma Avant Première qui comptabilise 12 insertions en 2013, soit 1 dans chaque édition mensuelle, avec des formats imposants sur deux pages, sur une moitié de page ou sur une page entière. Ce magazine est distribué dans les salles de cinéma romandes et touche un grand nombre de lecteurs, toutes générations confondues. Parmi la tranche d âge des ans, ils sont 10.5% à le lire, 13.3% pour les ans et 11.7% pour les ans, selon les données de Remp. En 2013, le magazine 7th Sky, pour un lectorat jeune et branché, a publié des publicités pleine page pour BAT et ses différentes marques (Image 2). Image 2 - Exemples de pleines pages dans le magazine 7th Sky en 2013 Pour ce qui est de la presse professionnelle, les publicités utilisées sont adaptées en fonction du type de lecteurs, qui correspond souvent à un public aisé. Ainsi, il a pu être observé des publicités pour des cigares de la marque Davidoff ou des encarts mettant en avant les qualités d employeur de Philip Morris International (Image 3). Image 3 - Publicités pour le tabac publiées dans le magazine professionnel Persoenlich en

9 5.3. Par voie d affichage En 2013, l industrie du tabac a dépensé plus de 6 millions de CHF pour exposer ses publicités par le biais d affiches en Suisse. Cette somme correspond à insertions, autrement dit, à une moyenne de plus de 378 affiches pour le tabac placées par jour en Suisse. 12 cantons sur 26 ont le droit d afficher des publicités pour les produits du tabac sur la voie publique. Image 5 - Affiches de publicités pour le tabac à l extérieur en Suisse romande Dans les cantons de Vaud et Genève, il faut retenir que les parkings privés à usage public échappent à la législation et présentent donc des publicités pour le tabac (Image 4). Image 4 - Affiches de publicités pour le tabac dans des parkings en Suisse romande Les écrans numériques sont de plus en plus utilisés par les annonceurs. Leur contenu dynamique permet de retenir davantage l attention du passant ou du client à une caisse (Image 6), voire même d adapter les publicités en fonction des horaires variables des différents publics cibles visés. En 2013, il est intéressant de constater que la Coop Pronto a investi 343'000 CHF (35'000 CHF en 2012) pour diffuser la campagne Marlboro sur support numérique dans ses magasins. L investissement dans les supports numériques représente 85.8% des dépenses totales en publicité pour des produits tabagiques de la Coop Pronto en

10 Image 6 - Signalisations numériques dans un point de vente suisse romand en Cinéma En 2013, deux marques ont fait l objet de spots publicitaires diffusés dans les salles de cinéma suisses. Il s agit de Camel avec 16 semaines de campagne et de Marlboro avec 42 semaines (Figure 6). En Suisse romande, le canton du Valais interdit la publicité dans les salles obscures et le canton de Genève l interdit pour les projections accessibles aux mineurs de moins de 16 ans. Figure 6 - Spots publicitaires de l'industrie du tabac diffusés en Suisse en 2013 Produit On Air On Air # Insertions Dép. (CHF) Créations since until MARLBORO MARLBORO MARLBORO MARLBORO Sous-total

11 CAMEL CAMEL Sous-total TOTAL 58 1' Les trois grandes industries du tabac en Suisse Philip Morris International La compagnie de tabac Philip Morris International a dépensé millions de CHF pour sa publicité dans la presse imprimée, l affichage et les spots publicitaires pour le cinéma en Il est intéressant de constater que 79.4% de cet investissement a été alloué à la marque Marlboro, et ce en grande partie pour sa campagne «Don t be a maybe» (Figure 7). En 2013, les millions CHF dépensés pour cette marque seule équivalent pratiquement aux investissements totaux de BAT et JTI, à savoir millions de CHF. Il est à noter que PMI dépense 40.8% pour la presse imprimée, pratiquement 37.7% pour l affichage, 16.7% pour les spots au cinéma et 4.9% pour les signalisations numériques (Figure 8). Figure 7 - Répartition des dépenses totales de PM selon Figure 8 - Répartition des dépenses totales en 2013 ses marques en 2013 selon le type de média en % 80% 79% 60% 40% 20% 0% 21% 3% 0% Marlboro Chesterfield L&M Philip Morris Philip Morris International semble vouloir maintenir une visibilité constante dans la presse tout au long de l année. En effet, comme le montre les graphiques ci-dessous, les deux marques Marlboro et Chesterfield présentent des activités publicitaires qui comblent parfaitement les périodes creuses de l une et l autre (Figures 9 et 10). 11

12 Figure 9 - Evolution des dépenses dans la presse imprimée pour Marlboro en 2013 Figure 10 - Evolution des dépenses dans la presse imprimée pour Chesterfield en British American Tobacco La compagnie British American Tobacco a dépensé millions de CHF pour sa publicité dans la presse imprimée et l affichage. Contrairement à Philip Morris International, elle n a investi ni dans les supports numériques (selon les données de Media Focus), ni dans les spots publicitaires destinés au cinéma. BAT alloue la plus grosse part de ses dépenses (38.9%) à sa marque Parisienne. En effet, cette dernière est la marque la plus mise en avant par BAT en termes de publicités et de promotions. Figure 24 - Dépenses en fonction des marques de BAT en % 39% 40% Figure 25 - Répartition des dépenses de BAT selon le type de média en % 20% 10% 7% 8% 13% 13% 8% 12% 0% Japan Tobacco International En 2013, Japan Tobacco International a dépensé un peu plus de millions de CHF pour faire de la publicité à trois de ses marques : Winston, Camel et Benson. Les dépenses sont quasiment égales entre les deux premières marques. Les dépenses ont été réparties de manière à privilégier la presse imprimée avec 60% des dépenses, ne laissant que 35.2% pour l affichage et 4.9% pour les spots diffusés au cinéma. Par rapport à 2012, 12

13 les dépenses ont baissé de plus d 1 million de CHF en Cette diminution a touché uniquement la presse quotidienne. Figure 27 - Répartition des dépenses de JTI en Figure 28 - Répartition des dépenses de JTI fonction de ses marques en 2013 selon le type de média en % 50% 40% 30% 20% 10% 0% 47% 47% 6% Camel Winston Benson Proportionnellement aux autres marques concurrentes, les publicités pour Winston sont davantage insérées dans la presse grand public (PGP). En effet, plus de 15% des dépenses totales sont allouées à ce type de journal/magazine et près de 54% pour la presse quotidienne (PQ). Sur 330 insertions de JTI dans la presse imprimée, Winston en comptabilise 244. Pour sa marque Camel, JTI investit davantage dans les spots pour le cinéma et l affichage. Elle a également décidé de cibler la période estivale 2013 pour sa marque Winston, alors que pour Camel, un creux a subsisté entre juin et août Une fois de plus, il est à constater que cette «pause» dans la presse est comblée par les publicités de Winston à cette période (Figures 10 et 11). Figure 10 - Evolution temporelle des dépenses dans la presse imprimée pour Winston en 2013 Figure 11 - Evolution temporelle des dépenses dans la presse imprimée pour Camel en

14 5.6. Des stratégies tendance Après avoir analysé les dépenses de l industrie du tabac selon les types de média et les marques, il est également intéressant de se pencher sur les différentes stratégies mises en œuvre pour atteindre le public cible. En effet, alors que Philip Morris International investit des ressources considérables pour sa marque Marlboro, que cela soit dans la presse quotidienne, l affichage ou les spots publicitaires diffusés au cinéma (CIN), la compagnie BAT reste plus traditionnelle, avec une exposition principalement axée dans la presse imprimée. Les marques plus «classe», destinées à un public qui se définit comme étant plus «select», sont placées dans les journaux spécialisés ou professionnels. Bien que les adultes fumeurs fassent aussi partie de la stratégie de l industrie du tabac, le public cible reste principalement les jeunes. L investissement constant de la part de l industrie du tabac dans les éditions du journal 20 minutes ne peut que souligner cette réalité. En effet, ce quotidien, destiné à un public jeune et dynamique, fait paraitre les publicités pour les marques de tabac branchées dans ses pages people, ce qui favorise d autant plus la visibilité aux yeux des jeunes lecteurs. Pour séduire et atteindre son public, l industrie du tabac innove constamment pour se démarquer. Ainsi, il est intéressant de constater les différentes techniques utilisées. Par exemple, les marques associent des événements tels que des festivals de musique pour promouvoir leurs produits (Image 11). Image 11 - Exemples de publicités en lien avec des festivals en Suisse (Greenfield- Frauenfeld-Paléo Festivals à gauche et Montreux Jazz Festival à droite) en 2013 En 2013, la stratégie la plus vue et répétée dans la presse imprimée consistait à confondre une publicité dans le contenu d une page. Ainsi, le visuel s imbriquait parfaitement aux textes et images du journal pour flouter la frontière entre la publicité et les articles. L idée de cette technique est de jouer avec la page en insérant des effets visuels tels que des trompe-l œil. Ainsi, le lecteur s habitue aux publicités pour le tabac dans la lecture de son journal et intègre le message de manière subliminale (Image 12). Image 12 Exemples de publicités pour le tabac avec des effets de texte en

15 5. Discussion 5.1. Des dépenses importantes dans les médias bien qu en constante diminution depuis deux décennies En 2007, selon une étude de l Irene 23, les dépenses marketing de l industrie du tabac s élevaient approximativement à 120 millions de CHF. La part pour la presse et l affichage représentait environ 20%. Difficile de savoir si les dépenses totales ont depuis lors augmenté, diminué ou sont restées stables. Néanmoins, sur 20 ans, une diminution est à relever concernant les dépenses pour la presse imprimée, l affichage, les spots pour le cinéma et les signalisations numériques. En effet, dans les années 1990, les dépenses pouvaient monter jusqu à pratiquement 70 millions de CHF, alors qu en 2013, elles ne s élèvent plus qu à 21 millions de CHF. Selon les observations effectuées, il semblerait que l industrie du tabac transfère ses dépenses vers d autres moyens de marketing. A noter que ces montants représentent uniquement 0.4% (2.1% en 1999) de la totalité des dépenses de publicité en Suisse. Ainsi, une interdiction globale de la publicité pour les produits du tabac n aurait pas un impact vital d un point de vue économique sur le secteur publicitaire Phénomène 20 minutes L industrie du tabac innove constamment en matière de stratégie publicitaire dans les médias. Ainsi, la presse imprimée, dans laquelle la publicité pour le tabac est autorisée, lui permet d être quotidiennement visible auprès de son public cible. En effet, 41.4% des ans lisent l édition romande du 20 Minutes. Dès lors, par le biais du journal 20 minutes, les jeunes sont incessamment exposés à des stimuli pour les produits du tabac. La technique des publicités intégrées dans le texte au milieu des pages fait partie intégrante d une stratégie qui vise à banaliser l exposition à de la publicité pour le tabac. Le placement des publicités au sein des pages people permet ainsi d associer le tabac au monde du spectacle et donc à quelque chose de «cool» et de branché Une multiplication des médias et des supports Les résultats de cette recherche illustrent bien l omniprésence des publicités pour le tabac au travers des différents médias. La presse quotidienne est le canal de communication le plus utilisé et certainement celui qui touche le plus les jeunes. La presse imprimée permet de cibler davantage son public en fonction du type de lecteurs d un journal ou d un magazine. Ainsi, par exemple, la marque Marlboro est insérée dans les journaux branchés, la marque Davidoff fait paraître des publicités plus élégantes dans la presse féminine et Philip Morris International (PMI) place des encarts sur ses qualités d employeur dans la presse professionnelle. L investissement dans les signalisations numériques est aussi un bon exemple de la stratégie déployée par l industrie du tabac. En effet, ces supports sont de plus en plus présents en Suisse romande et captent davantage l attention du passant ou client grâce à son contenu dynamique. Néanmoins, actuellement, l affiche reste un moyen de communication encore très prisé par l industrie du tabac. Placardée dans les zones de forte affluence, elle attire le regard et s inscrit dans l inconscient du passant même après quelques secondes. La multiplication des médias et des supports permet ainsi de toucher les individus quotidiennement et à plusieurs reprises ; dans un kiosque via les signalisations numériques, dans le bus en lisant le journal, dans la rue en passant à côté d affiches ou encore au cinéma avec des spots publicitaires. 15

16 6. Conclusion Bien que les dépenses pour de la publicité dans la presse, au cinéma et par voie d affichage tendent à diminuer, la promotion des produits du tabac reste très forte par le biais de ces différents moyens de communication. Les sommes investies sont conséquentes et révélatrices d une stratégie marketing globale activée quotidiennement et de manière massive. En effet, l utilisation des médias contribue à véhiculer une image positive des produits pour le tabac. Les canaux de communication tels que le 20 minutes ou les signalisations numériques sont particulièrement appréciés par les jeunes. Les cigarettiers profitent de cet attrait pour promouvoir leur marque auprès de ce public cible. Que cela soit au travers de la presse imprimée, de l affichage ou des spots publicitaires au cinéma, il est prouvé qu une exposition répétée à des publicités pro-tabac a pour conséquence d inciter les jeunes à commencer de fumer. Une interdiction de publicité pour le tabac dans la presse imprimée, au cinéma et par voie d affichage permettrait de limiter l attrait des produits du tabac, en particulier auprès des jeunes. Cette mesure est par ailleurs recommandée par la Convention-cadre de l OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) et déjà mise en vigueur dans la grande majorité des pays européens. 1 Média qui se présente sous la forme d écrans numériques principalement présents dans les points de vente et aux arrêts des transports publics. 2 Frank Bodin, Chairman et CEO d Euro RSCG Zurich/Genève, membre du comité de PS Publicité Suisse. 3 Etude de marché SGA Best pratice, Poster Performance Index , Les affiches ont un impact durable, 4 APG SGA SA entreprise de médias, 5 Olivier J. (2012) «La publicité du tabac en Suisse durant les Trente Glorieuses : le cas de la cigarette dans l affiche publicitaire», Université de Lausanne, abstract. 6 Préli G. (1971) «L affiche dans la société urbaine» In Communications, 17, pp Pechmann, C. and S. J. Knight (2002) "An Experimental Investigation of the Joint Effects of Advertising and Peers on Adolescents' Beliefs and Intentions about Cigarette Consumption," Journal of Consumer Research, 29 (June), GE (2000)/BS (2005)/GR et SG (2006)/BE, BL, SO, TG et VD (2007)/ ZH et AR (2008) / TI, UR et VS (2009) / ZG (2010) 9 Canton de Vaud, Loi sur les procédés de réclame (LPR), art. 5 al.1b et al.3b 10 Canton de Genève, Loi sur les procédés de réclame(lpr), art 9 al Canton du Valais, Loi sur la santé (LS), art Canton de Berne, Loi sur le commerce et l industrie (LCI), art. 15 al ATF 100 IV 69 (JT 1974 I 386); JT 1969 I 386 ; JT 1976 I SO (2007) / SG (2006) / GE (2000) / VS (2009) 15 Canton du Valais, Loi valaisanne sur la santé, art Canton de Genève, Loi sur les spectacles et divertissement (LSD), art. 7 al. 1 (pour les projections accessibles aux moins de 16 ans). 17 (consulté le ) Parmi la presse grand public, la presse spécialisée, la presse professionnelle, l affichage, les spots pour cinéma et les supports numériques. 20 Selon le sondage 2014 de l'institut de Recherche et études des médias publicitaires, Remp. 21 Taux de pénétration : pourcentage (calculé par rapport à une population de référence) des personnes ou entreprises possédant, achetant ou consommant un produit ou une marque déterminés sur une période de référence Presse quotidienne (PQ), Presse grand public (PGP), Presse spécialisée (PS), Presse professionnelle (PP), Affichage (AFF), Cinéma (CIN), Signalisation numérique (SD), Insertion (INS). 23 Fueglister-Dousse, S. Jeanrenaud C. Marti J. et Kohler D. (2009) «Coûts et bénéfices des mesures de prévention de la santé : tabagisme et consommation excessive d alcool», Institut de recherches économiques, Neuchâtel 16

04.12.2014 /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES. Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse romande

04.12.2014 /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES. Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse romande /////// LE TABAC: UN PRODUIT PAS COMME LES AUTRES OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES POUR LES PRODUITS DU TABAC EN SUISSE ROMANDE, 2013-2014 Stratégies de l industrie du tabac pour séduire les jeunes en Suisse

Plus en détail

JUIN 2015 14_INT_321 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT

JUIN 2015 14_INT_321 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT JUIN 2015 14_INT_321 RÉPONSE DU CONSEIL D'ETAT à l'interpellation Fabienne Freymond Cantone & Consort : Interdiction totale de la publicité pour les produits du tabac : cohérence...? Rappel Il est démontré

Plus en détail

Interdiction de vente de tabac aux mineurs dans le canton de Vaud

Interdiction de vente de tabac aux mineurs dans le canton de Vaud Interdiction de vente de tabac aux mineurs dans le canton de Vaud Etat de l application et recommandations Lausanne, avril 2012 Myriam Pasche Béatrice Salla Audrey Delmonico Un programme des TABLE DES

Plus en détail

Organisme: Organisation qui respecte les critères généraux d admissibilité des organismes communautaires.

Organisme: Organisation qui respecte les critères généraux d admissibilité des organismes communautaires. PRÉAMBULE Le directeur général a le mandat d appliquer ou de faire appliquer les règles relatives à la visibilité du Centre d Action Bénévole de Sept-Îles, lors de sa collaboration, financière ou autres,

Plus en détail

Du Marketing au Plan Média

Du Marketing au Plan Média Du Marketing au Plan Média IUT Michel de Montaigne - Licence Professionnelle Thomas Piette - Yoann Doux Questions + de 15ans avec une voiture : 43 710 000 2 voitures : 18 293 000 ; 3 voitures: 3 701 000

Plus en détail

LE MARKETING DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE:

LE MARKETING DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE: LE MARKETING DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE: ATTIRER LES FUMEURS OU SÉDUIRE LES JEUNES? Colloque de l IMUSP Lausanne 18 novembre 2014 Michela Canevascini, PhD. CIPRET-Vaud 2 /////// OBSERVATOIRE DES STRATÉGIES

Plus en détail

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage :

Sommaire. 1. Gérer la publicité : 1. Gérer la publicité : 2. La promotion des ventes : 3. la communication événementielle et le parrainage : Sommaire 1. Gérer la publicité : 1.1 Les acteurs de la publicité : 1.2. Les objectifs publicitaires : 1.3 La détermination du budget : 1.4 L élaboration du message : 1.5 Le choix des médias et des supports

Plus en détail

Politique de visibilité

Politique de visibilité Politique de visibilité Préparé par le Service des communications Septembre 2011 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...1 OBJECTIFS DE LA POLITIQUE...1 DÉFINITIONS...1 PRINCIPES GÉNÉRAUX...2 Quand utiliser l identité

Plus en détail

Cahier des Participants. Module 6 : Cibles et Canaux. Cycle de formation pour les chargés de communication

Cahier des Participants. Module 6 : Cibles et Canaux. Cycle de formation pour les chargés de communication Cahier des Participants Module 6 : Cibles et Canaux Cycle de formation pour les chargés de communication Auteurs : Alaoui, Lannel Date : Septembre 2010 Sommaire 1 Les Principaux Canaux...2 1.1 Télévision

Plus en détail

Les Français et la perception du respect de l interdiction de fumer dans les cafés, bars et restaurants...p.3

Les Français et la perception du respect de l interdiction de fumer dans les cafés, bars et restaurants...p.3 Perception des Français du respect de l interdiction de fumer dans les cafés et bars, et dans les restaurants, un an après son application Résultats de deux enquêtes Dossier de presse 7 janvier 2009 1

Plus en détail

COM 300 / CHAPITRE 8: COMMUNICATION. Mme. Zineb El Hammoumi

COM 300 / CHAPITRE 8: COMMUNICATION. Mme. Zineb El Hammoumi COM 300 / CHAPITRE 8: CHOIX DES MOYENS DE COMMUNICATION Mme. Zineb El Hammoumi Budget de communication SOMMAIRE Cadre juridique de la communication Choix des moyens de communication Les contraintes de

Plus en détail

Kit Média. Cheval Partage

Kit Média. Cheval Partage Kit Média Cheval Partage Document à l intention des personnes souhaitant promouvoir leur marque ou leur produit au travers de Cheval Partage, magazine équestre en ligne. Sommaire du Kit Média Sommaire

Plus en détail

Perspectives sur le marché de nouvelles radios privées RÉSUMÉ. Prof. Dr. Klaus Goldhammer, Anja Martick, André Wiegand

Perspectives sur le marché de nouvelles radios privées RÉSUMÉ. Prof. Dr. Klaus Goldhammer, Anja Martick, André Wiegand Perspectives sur le marché de nouvelles radios privées RÉSUMÉ Prof. Dr. Klaus Goldhammer, Anja Martick, André Wiegand Office fédéral de la communication (OFCOM) Berlin, 18 juin 2004 Résumé L étude Perspectives

Plus en détail

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises

Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Imposer à 20% les successions? Injuste pour les particuliers Absurde pour les entreprises Conférence de presse du 4 septembre 2014 Page 1 1. Accueil et introduction Dr Robert-Philippe Bloch Président de

Plus en détail

Ces règles générales et spécifiques sont conçues pour un consommateur moyen, c'est-à-dire, normalement informé, raisonnablement attentif et avisé.

Ces règles générales et spécifiques sont conçues pour un consommateur moyen, c'est-à-dire, normalement informé, raisonnablement attentif et avisé. PUBLICITE DE PRIX Le Code sur les pratiques de publicité et de communication commerciale de l ICC (Chambre de commerce internationale) contient des dispositions générales, reconnues par l ensemble des

Plus en détail

Chapitre 1 : Le plan média (media planning)

Chapitre 1 : Le plan média (media planning) Chapitre 1 : Le plan média (media planning) Introduction Cela consiste à sélectionner les médias et à définir leurs modes d utilisation. Objectif : rechercher l efficacité maximum des médias dans la contrainte

Plus en détail

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB

GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB GUIDE APPEL D OFFRES CRÉATION SITE WEB Introduction Le présent document a pour but d aider les entreprises qui désirent procéder à un appel d offres, sur invitation, pour la réalisation d un site web.

Plus en détail

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité

Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité Arrêté du Conseil fédéral étendant le champ d application de la convention collective de travail pour la branche privée de la sécurité Modification du 2 avril 2013 Le Conseil fédéral suisse arrête: I Le

Plus en détail

Les effets des publicités du tabac sur les jeunes : décodage des mécanismes de réception

Les effets des publicités du tabac sur les jeunes : décodage des mécanismes de réception Les effets des publicités du tabac sur les jeunes : décodage des mécanismes de réception Mercredi 3 décembre, 14h40 15h20 Salle de conférence de l Association valaisanne des entrepreneurs Rue de l Avenir

Plus en détail

Etude de consommation d alcool chez les jeunes de 16 à 34 ans

Etude de consommation d alcool chez les jeunes de 16 à 34 ans Département fédéral des finances DFF Régie fédérale des alcools RFA RCP Etude de consommation d alcool chez les jeunes de 16 à 34 ans Rapport final synthétisé Basé sur : Institut LINK, Comportements de

Plus en détail

Le marché publicitaire baisse au 1 er semestre 2013 mais

Le marché publicitaire baisse au 1 er semestre 2013 mais Merci de mentionner «Source IREP FRANCE PUB 2013» Pour toute reproduction de ces résultats. Le marché publicitaire baisse au 1 er semestre 2013 mais Au 1 er semestre 2013, les recettes publicitaires nettes

Plus en détail

E X T R A I T. Evaluation de l application de la loi interdisant la vente de tabac aux jeunes de moins de 16 ans dans le canton de Fribourg

E X T R A I T. Evaluation de l application de la loi interdisant la vente de tabac aux jeunes de moins de 16 ans dans le canton de Fribourg Schweizerische Fachstelle für Alkohol- und andere Drogenprobleme Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies Istituto svizzero di prevenzione dell alcolismo e altre tossicomanie

Plus en détail

La Communication de votre projet

La Communication de votre projet Unité d Enseignement Initiation à la Conduite de Projet Année 2005 2006 La Communication de votre projet Plan du cours Pourquoi communiquer? Élaborer son plan de communication Les différents moyens de

Plus en détail

AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN!

AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN! AUGMENTEZ VOS VENTES EN LIGNE ET EN MAGASIN! La stratégie digitale des boutiques textiles en Suisse Romande Dans ce dossier, vous apprendrez: à reconnaître vos opportunités commerciales et marketing sur

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

MEDIA KIT TRAFFICFACTORY.BIZ

MEDIA KIT TRAFFICFACTORY.BIZ FR MEDIA KIT Atteignez des millions d utilisateurs Notre réseau vous connecte à des millions de visiteurs uniques, parmi lesquels un grand nombre que vous ne trouverez nulle part ailleurs. TrafficFactory

Plus en détail

Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007

Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007 Calcul des coûts complets de la formation professionnelle cantonale en 2007 Novembre 2008 Sommaire Récapitulatif des coûts (page 3) Coûts nets des cantons (page 4) Différences des coûts nets par rapport

Plus en détail

Dossier de presse CLICKCOOL Naissance d une startup suisse

Dossier de presse CLICKCOOL Naissance d une startup suisse Marketing more effective www.clickcool.ch Dossier de presse CLICKCOOL Naissance d une startup suisse Lausanne, le 12.01.2016 Table des Matières FICHE D IDENTITÉ... 3 PRÉSENTATION... 4 EN UNE PHRASE...

Plus en détail

Le texte du président dans le cadre de l OIN-3

Le texte du président dans le cadre de l OIN-3 Le texte du président dans le cadre de l OIN-3 Ventes par Internet, ventes hors taxes et zones de libre échange 1. Ce briefing propose une révision de l Article 10 du texte du président sur le Protocole

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q2/215 Q2/215 Depuis mars dernier, le nombre d offres d emploi publiées n a certes guère évolué, mais, si l on compare les chiffres avec ceux de l année précédente,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Avec le smsgéoloc, les clients n ont jamais été aussi près de chez vous! DOSSIER À. https://goo.gl/avtngs.

DOSSIER DE PRESSE. Avec le smsgéoloc, les clients n ont jamais été aussi près de chez vous! DOSSIER À. https://goo.gl/avtngs. PLATEFORME SAAS D'ENVOI DE SMS DOSSIER À télécharger https://goo.gl/avtngs DOSSIER DE PRESSE Avec le smsgéoloc, les clients n ont jamais été aussi près de chez vous! PARTICIPANT MOBILE & SOCIAL MARKETING

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

Communiqué de presse L industrie de logiciels reste sereine face à l agitation autour de l Euro

Communiqué de presse L industrie de logiciels reste sereine face à l agitation autour de l Euro Communiqué de presse L industrie de logiciels reste sereine face à l agitation autour de l Euro Swiss Software Industry Index (SSII), mardi 4 septembre 2012 Edition et rédaction : Dr Pascal Sieber et Partners

Plus en détail

Josée St-Pierre, Ph.D. Directrice

Josée St-Pierre, Ph.D. Directrice Éditorial La complexité accrue de l environnement dans lequel travaillent les PME, et la nouvelle réalité économique à laquelle elles font face exercent des pressions de plus en plus importantes sur leur

Plus en détail

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie Etat de santé de la population valaisanne 2010 Sur mandat du Service de la santé publique du canton du Valais, l Observatoire valaisan de la santé, en collaboration avec l Institut universitaire de médecine

Plus en détail

Arts, Communication et Organisation d'é vénements.

Arts, Communication et Organisation d'é vénements. Arts, Communication et Organisation d'é vénements. communication Communication globale Communication des marques, entreprises, associations... Aujourd hui le poste de responsable de communication est difficilement

Plus en détail

Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt sur la bière au profit de la protection de la jeunesse et de la santé!

Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt sur la bière au profit de la protection de la jeunesse et de la santé! Lausanne / Berne, le 21 février 2006 Débat du Conseil aux Etats du 6 mars 2006 Loi fédérale sur l imposition de la bière (05.071) Les spécialistes de la dépendance soutiennent une augmentation de l impôt

Plus en détail

Stratégie de communication 2013 2014

Stratégie de communication 2013 2014 Stratégie de communication 2013 2014 1 BILAN CAMPAGNE 4 mars au 14 avril 2013 2 Campagne 2013 : inscription des clubs France 753 clubs sur 1 057 soit 71% 3 Campagne 2013 : relais communication Une volonté

Plus en détail

Le collectif jeune cinéma : un acteur de la vie du cinéma expérimental et. différent

Le collectif jeune cinéma : un acteur de la vie du cinéma expérimental et. différent Emmanuelle Corson Janvier 2007 Année universitaire 2006/2007 Le collectif jeune cinéma : un acteur de la vie du cinéma expérimental et différent Cours de Production et diffusion audiovisuelle et cinématographique

Plus en détail

Médias sociaux : mettre la charrue avant les bœufs-résultats et répercussions du sondage comparatif de la SCDA sur les médias sociaux

Médias sociaux : mettre la charrue avant les bœufs-résultats et répercussions du sondage comparatif de la SCDA sur les médias sociaux Médias sociaux : mettre la charrue avant les bœufs-résultats et répercussions du sondage comparatif de la SCDA sur les médias sociaux Par Randall Craig et Gerald Bramm Vos plans de médias sociaux sont-ils

Plus en détail

7'000 ROMANDS ARRÊTENT DE FUMER ENSEMBLE PHÉNOMÈNE DE SOCIÉTÉ COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 100'000 cigarettes non fumées chaque jour.

7'000 ROMANDS ARRÊTENT DE FUMER ENSEMBLE PHÉNOMÈNE DE SOCIÉTÉ COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 100'000 cigarettes non fumées chaque jour. PHÉNOMÈNE DE SOCIÉTÉ 7'000 ROMANDS ARRÊTENT DE FUMER ENSEMBLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 100'000 cigarettes non fumées chaque jour 700 décès évités 40 à 80 fois supérieurs taux de participation 9 millions de

Plus en détail

PARRAINAGE, PUBLICITE ET

PARRAINAGE, PUBLICITE ET Observatoire des stratégies marketing pour les produits du tabac PARRAINAGE, PUBLICITE ET PROMOTION DES PRODUITS DU TABAC DANS LES EVENEMENTS CULTURELS ET SPORTIFS Résumé des résultats Juin 2014 Proposition

Plus en détail

La cigarette électronique: état des lieux

La cigarette électronique: état des lieux Fondation O 2 Ruelle des Marronniers 3 Case postale 2134 2800 Delémont 2 T +41 32 420 88 90 info@fondationo2.ch www.fondationo2.ch La cigarette électronique: état des lieux Cahier destiné aux enseignants,

Plus en détail

Directives. Ce bulletin est un complément à la brochure éditée par le DFS, la FRAPEV et la SPVAL

Directives. Ce bulletin est un complément à la brochure éditée par le DFS, la FRAPEV et la SPVAL Directives Cette page reprend in extenso le document «Informations aux parents ainsi que directives et dispositions légales» remis à tous les parents des élèves de l école à la rentrée 2015-2016. Ce bulletin

Plus en détail

Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières

Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières 1. Présentation de L'entreprise INC 1.1 Identification de l entreprise 1.2 Mission de l entreprise 1.3 Historique 1.4

Plus en détail

LA COMMUNICATION PUBLICITAIRE

LA COMMUNICATION PUBLICITAIRE LA COMMUNICATION PUBLICITAIRE I. Introduction On estime à plus de 385 milliards d euros le budget publicitaire mondial, dont 11 milliards pour la France, Procter and Gamble, le plus grand annonceur au

Plus en détail

Le temps de la convalescence? Les recettes publicitaires des médias : -2,5% Les dépenses de communication des annonceurs : -1,6%

Le temps de la convalescence? Les recettes publicitaires des médias : -2,5% Les dépenses de communication des annonceurs : -1,6% Le temps de la convalescence? Les recettes publicitaires des médias : -2,5% Les dépenses de communication des annonceurs : -1,6% Les recettes publicitaires nettes des médias s élèvent en 2014 à 13 milliards,

Plus en détail

votre site site vitrine / site catalogue / site e-commerce

votre site site vitrine / site catalogue / site e-commerce votre site site vitrine / site catalogue / site e-commerce POURQUOI FAIRE UN SITE INTERNET? VOS PRÉOCCUPATIONS... Pourquoi devez-vous absolument créer votre site Web? Pour celui qui cherche un bien ou

Plus en détail

Chapitre 8. Corrigés

Chapitre 8. Corrigés Chapitre 8 Corrigés 1 Question 1. Indicateurs du BSC et stratégie de domination par les coûts Le BSC doit refléter les intentions stratégiques. Par conséquent, si l entreprise choisit de s orienter plutôt

Plus en détail

SOMMAIRE Un journal d information de qualité et proximité 3 intérêts de lecture forts Une diffusion optimale

SOMMAIRE Un journal d information de qualité et proximité 3 intérêts de lecture forts Une diffusion optimale SOMMAIRE Un journal d information de qualité et proximité 3 3 intérêts de lecture forts 4 Une diffusion optimale 5 Le lectorat 6-7-8-9-10 Lecteurs exclusifs 11 La marque GHI déclinée sur 2 supports 12

Plus en détail

La consommation de tabac de la population suisse entre 2001 et 2010

La consommation de tabac de la population suisse entre 2001 et 2010 Hans Krebs Kommunikation und Publikumsforschung Psychologisches Institut Sozial- und Gesundheitspsychologie La consommation de tabac de la population suisse entre 2001 et 2010 Résumé du rapport de recherche

Plus en détail

Le marché perd un point de moins au 1 er semestre (par rapport à la même période de l année précédente)

Le marché perd un point de moins au 1 er semestre (par rapport à la même période de l année précédente) 1 ER SEMESTRE 2015 Le marché perd un point de moins au 1 er semestre (par rapport à la même période de l année précédente) LES EVOLUTIONS À RETENIR S1 2014 / S1 2013 S1 2015 / S1 2014 POINT* gagné Total

Plus en détail

EMISSION DU 14 AVRIL 2007 EN TOUTE FRANCHISE : INTERVENTION SUR LE FORUM TRAVAIL : TRAVAILLER LE DIMANCHE : POUR OU CONTRE

EMISSION DU 14 AVRIL 2007 EN TOUTE FRANCHISE : INTERVENTION SUR LE FORUM TRAVAIL : TRAVAILLER LE DIMANCHE : POUR OU CONTRE EN TOUTE FRANCHISE : INTERVENTION SUR LE FORUM suite à l'émission ON PEUT TOUJOURS S'ENTENDRE concernant : travailler le dimanche POUR ou CONTRE, EN TOUTE FRANCHISE tient à préciser que le Conseil d'etat

Plus en détail

Sécurité des patients Suisse

Sécurité des patients Suisse Elle est organisée par la fondation Sécurité des patients Suisse Semaine d action la sécurité des patients Dialogue avec les patientes et les patients Présentation De quoi s agit-il? 3 Public cible et

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

La consommation de films au Canada : les tendances sur trois ans et les conclusions des groupes de discussion DOCUMENT CONFIDENTIEL

La consommation de films au Canada : les tendances sur trois ans et les conclusions des groupes de discussion DOCUMENT CONFIDENTIEL La consommation de films au Canada : les tendances sur trois ans et les conclusions des groupes de discussion 2014 MONTRÉAL, OCTOBRE 2012 DOCUMENT CONFIDENTIEL Contexte et méthodologie 2 Contexte et méthodologie

Plus en détail

b-swiss entreprise La solution la plus simple et intelligente pour communiquer en entreprise

b-swiss entreprise La solution la plus simple et intelligente pour communiquer en entreprise b-swiss La solution la plus simple et intelligente pour communiquer en b-swiss est la solution de communication par écran pour l de la gamme b-swiss spécialisé dans la communication intelligente par écran

Plus en détail

Évaluation de la campagne «Feel Your Power» 2002 Rapport succinct

Évaluation de la campagne «Feel Your Power» 2002 Rapport succinct Évaluation de la campagne «Feel Your Power» 2002 Rapport succinct Situation initiale La campagne «Feel Your Power» a été lancée au début de l année 2000 par Promotion Santé Suisse. Elle a pour objectif

Plus en détail

CULTURE-ACTIONS. Les projets sont instruits, sélectionnés et le niveau de subvention déterminé, en plusieurs étapes :

CULTURE-ACTIONS. Les projets sont instruits, sélectionnés et le niveau de subvention déterminé, en plusieurs étapes : CULTURE-ACTIONS Culture-Actions est un dispositif national d aide financière pour des projets portés par un ou des étudiants. Les projets peuvent être déposés à titre individuel ou associatif. Critères

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES MEDIA TRANSPORTS 2014

CONDITIONS TARIFAIRES MEDIA TRANSPORTS 2014 CONDITIONS TARIFAIRES MEDIA TRANSPORTS 2014 Les présentes conditions tarifaires s appliquent aux campagnes exécutées à compter du 1er janvier 2014 sur les réseaux de METROBUS et/ou MEDIAGARE et/ou MEDIARAIL.

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-17

Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-17 Paris, le 25 février 2013 Décision du Défenseur des droits n MDE-2013-17 Le Défenseur des droits, Vu l article 71-1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011-333 du 29 mars 2011

Plus en détail

Préface à la deuxième édition

Préface à la deuxième édition Préface à la deuxième édition Le succès de la première édition confirme les hypothèses qui lui ont donné naissance, en particulier le besoin d aide et de références pour une démarche simple en apparence,

Plus en détail

Rapport de la commission d examen de la gestion

Rapport de la commission d examen de la gestion 6, 8-15 Assemblée des délégués du 15 au 18 juin 2014 à Scuol Rapport de la commission d examen de la gestion Berne, le 23 mai 2014 La Commission d examen de la gestion de la FEPS Le président Daniel Hehl

Plus en détail

ENTREPRISES D APPUI AUX

ENTREPRISES D APPUI AUX D APPUI AUX ENTREPRISES La Chambre de Commerce et d'industrie Franco- Australienne (FACCI) propose des solutions et services d appui sur mesure afin d accompagner efficacement les PME dans leur projet

Plus en détail

Sponsoring et mécénat

Sponsoring et mécénat Sponsoring et mécénat Sponsoring : association à un événement (retomber commercial) Mécénat : aide (mais pas forcement de retomber médiatique, publique restreint ) Introduction : Il existe un démarche

Plus en détail

Management & Leadership

Management & Leadership Management & Leadership Certificat ASFC Brevet fédéral de «Spécialiste de la conduite d un groupe» «Diriger et apprendre ne sont pas dissociables.» - John F. Kennedy Sion : 027 346 59 79 St-Maurice : 024

Plus en détail

19 JUIN GENEVA ARENA DOCUMENTATION POUR LES PARTENAIRES

19 JUIN GENEVA ARENA DOCUMENTATION POUR LES PARTENAIRES 2014 19 JUIN GENEVA ARENA DOCUMENTATION POUR LES PARTENAIRES 03 Presenting Sponsor 04 Timing / Planning 06 Sponsoring 08 Main sponsor 09 Co-sponsor 10 Car sponsor 11 Packages 12 Partenaires Média 13 Promotion

Plus en détail

COMMUN TC 8 II ARIF T

COMMUN TC 8 II ARIF T T A R I F C O M M U N TC 8 II 1 TARIF COMMUN TC 8 II Reprographie dans les bibliothèques 1 Objet du tarif 1.1 Le tarif commun 8 II définit le champ d application, fixe les conditions et les redevances

Plus en détail

Eurobaromètre Standard 78. L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE

Eurobaromètre Standard 78. L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE Eurobaromètre Standard 78 L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE Ce sondage a été commandé et coordonné par la Commission européenne, Direction générale Communication

Plus en détail

Campagne promotionnelle 2014 des Villages-relais «On est là!»

Campagne promotionnelle 2014 des Villages-relais «On est là!» MINISTÈRE DES TRANSPORTS Campagne promotionnelle 2014 des Villages-relais «On est là!» Faits saillants du sondage postcampagne MARS 2015 Cette publication a été réalisée et éditée par la Direction des

Plus en détail

CARTOON NETWORK : SON POSITIONNEMENT

CARTOON NETWORK : SON POSITIONNEMENT CARTOON NETWORK : SON POSITIONNEMENT Cible : 6-12 ans, garçons Valeurs : de l action & de l humour! Contenus : des super-héros et le top de l animation comédie Initialisation : 5,7 millions de foyers abonnés

Plus en détail

Le compte-rendu des questionnaires

Le compte-rendu des questionnaires Janvier 2014 Le compte-rendu des questionnaires Semaines de la Solidarité Internationale 2013 1/20 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I. Le questionnaire... 3 II. Les résultats globaux... 4 A. L âge des répondants...

Plus en détail

Management & Leadership

Management & Leadership Management & Leadership Certificat ASFC Brevet fédéral de «Spécialiste de la conduite d un groupe» «Diriger et apprendre ne sont pas dissociables.» - John F. Kennedy Case postale 259 1951 Sion Tél. 027

Plus en détail

TOPANNONCES.FR devient TOP et cela n a plus rien à voir du journal au magazine

TOPANNONCES.FR devient TOP et cela n a plus rien à voir du journal au magazine TOPANNONCES.FR devient TOP et cela n a plus rien à voir du journal au magazine Le groupe Spir Communication affirme sa volonté de sortir du modèle de la presse gratuite d annonces et fait migrer son journal

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ

CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ CAHIER DES CHARGES POUR L ACCOMPAGNEMENT DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC DE 5ÈME CATÉGORIE AUX NOUVELLES NORMES D ACCESSIBILITÉ 1. CONTEXTE La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d accès

Plus en détail

«Pôle Formation» de CAMBRESIS EMPLOI

«Pôle Formation» de CAMBRESIS EMPLOI 1 «Pôle Formation» de Préambule et définitions du «Pôle Formation» de Cambrésis Emploi Cambrésis Emploi conventionne, conformément à ses statuts, avec des opérateurs (prestataires) pour la mise en place

Plus en détail

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE

LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE LA PLATEFORME DE FIDÉLISATION ET DE CARTES-CADEAUX À SAVEUR AMÉLIORÉE Programmes de fidélisation : vous faites les règles Une solution entièrement configurable rend l expérience de fidélisation plus facile

Plus en détail

Une image cohérente avec sa production

Une image cohérente avec sa production Une image cohérente avec sa production Une image de marque peut être définie comme une représentation que se donne une entreprise vis-à-vis du public, de ses produits et de ses marques commerciales. Il

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

Certificat de Formation à la Gestion Associative LA COMMUNICATION

Certificat de Formation à la Gestion Associative LA COMMUNICATION Certificat de Formation à la Gestion Associative LA COMMUNICATION La communication La communication d un point de vue dynamique La communication Emetteur Ce que l on veut transmettre Ce que l on transmet

Plus en détail

Introduction à la 2 e édition

Introduction à la 2 e édition Introduction à la 2 e édition Parue en 2003, l expertise opérationnelle «Santé des enfants et des adolescents, propositions pour la préserver» présente un état des lieux des connaissances sur plusieurs

Plus en détail

La promotion : s acheter une image positive auprès des jeunes

La promotion : s acheter une image positive auprès des jeunes La promotion : s acheter une image positive auprès des jeunes Les dessous du marketing des boissons sucrées Tome 4 6 juin 2012 Les dessous du marketing des boissons sucrées Tome 1 : Le produit Tome 2 :

Plus en détail

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité

AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité AVIS DU CONSEIL DE LA JEUNESSE Vers un Conseil fédéral de la publicité INTRODUCTION Dans le débat sur la publicité qui oppose adversaires et partisans, il est une question essentielle, celle de son contrôle.

Plus en détail

Programmes d occupation et d insertion proposés dans le cadre de l aide sociale (POIAS) Reporting 2014 : résultats et évaluation

Programmes d occupation et d insertion proposés dans le cadre de l aide sociale (POIAS) Reporting 2014 : résultats et évaluation Gesundheitsund Fürsorgedirektion des Kantons Bern Sozialamt Direction de la santé publique et de la prévoyance sociale du canton de Berne Office des affaires sociales Rathausgasse 1 3011 Berne Tél. +41

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Pour faire gagner la communication corporate, choisissez le bon cheval! 26èmes. Grands. Prix. Communication & Entreprise 2012. Dossier de présentation

Pour faire gagner la communication corporate, choisissez le bon cheval! 26èmes. Grands. Prix. Communication & Entreprise 2012. Dossier de présentation Pour faire gagner la communication corporate, choisissez le bon cheval! Grands 26èmes Prix Communication & Entreprise 2012 Dossier de présentation Grands 26èmes Prix Communication & Entreprise 2012 édito

Plus en détail

Feu Vert et l entretien automobile : «le coup de patte» de l expert

Feu Vert et l entretien automobile : «le coup de patte» de l expert I N F O R M A T I O N P R E S S E L e 9 a v r i l 2 0 0 9 Feu Vert et l entretien automobile : «le coup de patte» de l expert Contrairement à certaines idées reçues, les automobilistes doivent savoir que

Plus en détail

Présentation de l APhC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Présentation de l APhC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Présentation de l APhC au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Étude sur les cigarettes électroniques Le jeudi 30 octobre 2014 1785, promenade Alta Vista Ottawa (Ontario) K1G 3Y6 613-523-7877

Plus en détail

MAR A KE K TI T N I G

MAR A KE K TI T N I G MARKETING 4 éléments du marketing I. LE PRODUIT II. LA DISTRIBUTION III. LE PRIX IV. LA COMMUNICATION Fournir un produit / service de façon efficiente au consommateur et communiquer leurs caractéristiques

Plus en détail

PRESTATIONS DE LAUSANNE TOURISME & BUREAU DES CONGRES

PRESTATIONS DE LAUSANNE TOURISME & BUREAU DES CONGRES PRESTATIONS DE LAUSANNE TOURISME & BUREAU DES CONGRES RECAPITULATIF DES SERVICES POUR LES CONGRES (FORFAITS) CONSEIL Analyses et études de fa isabilité Propositions de lieux adéquats Propositions d activités

Plus en détail

Qu est-ce qui influence nos dépenses?

Qu est-ce qui influence nos dépenses? Qu est-ce qui influence nos dépenses? NIVEAU 6 Dans la présente leçon, les élèves analyseront les facteurs qui ont une influence sur les produits qu ils aiment acheter. Cette leçon encourage les élèves

Plus en détail

La formation professionnelle en Suisse

La formation professionnelle en Suisse La formation professionnelle en Suisse Les Synthèses de La Fabrique Numéro 6 - Mai 2016 Sommaire Un modèle pour la France? 2 4 6 8 Le système dual : facteur clé de la qualification de la main d œuvre suisse

Plus en détail

Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google!

Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google! Obtenez jusqu à 1 000 visiteurs ciblés par jour, en provenance de Google! En seulement 2 étapes faciles! Imprimez ce document 1 Mention Légale Tous les efforts ont été déployés afin de représenter avec

Plus en détail

La Grille, moyen fondamental de l analyse

La Grille, moyen fondamental de l analyse Fiche méthodologie #1 La Grille, moyen fondamental de l analyse Cette rubrique présente des notes et documents publiés par Philippe Latour, enseignant au Master Géomarketing et stratégies territoriales

Plus en détail

LABELLISATION Ecole Française d Escrime

LABELLISATION Ecole Française d Escrime LABELLISATION Ecole Française d Escrime 1 INFRASTRUCTURES GENERALITES La salle d escrime ou la salle d armes constituent le centre de vie d un club d escrime. Pour faciliter cette évaluation des infrastructures

Plus en détail

Réalisations. Reconnaissance. Performance

Réalisations. Reconnaissance. Performance SUR SCÈNE Programme de reconnaissance 2015 ARGENT Réalisations Reconnaissance PRIX OR DiamANT Performance DiamANT PRESTIGE PlatinE 2015 PROGRAMME DE RECONNAISSANCE Chez Immunotec, vous avez non seulement

Plus en détail

Pragmadis est principalement axé sur les messages visuels. Il présente des supports imagés alliés à l écrit. Ainsi, trois modules jouent sur la

Pragmadis est principalement axé sur les messages visuels. Il présente des supports imagés alliés à l écrit. Ainsi, trois modules jouent sur la Pragmadis est principalement axé sur les messages visuels. Il présente des supports imagés alliés à l écrit. Ainsi, trois modules jouent sur la complémentarité des formes visuelles et écrites, afin de

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

UE Marketing Responsable : Anne-Sophie Cases

UE Marketing Responsable : Anne-Sophie Cases UE Marketing Responsable : Anne-Sophie Cases LICENCE Sciences de Gestion LICENCE Management Technico-Commercial Objectifs du cours de Marketing Objectif vous initier aux concepts fondamentaux du Marketing

Plus en détail

site HEP Vaud Guide pratique

site HEP Vaud Guide pratique site HEP Vaud Guide pratique Cinq sites, une Bibliothèque Site Unithèque Collections universitaires de lettres, sciences sociales et politiques, théologie et sciences des religions, géosciences et environnement

Plus en détail