MBA-ESG EURO 2016 : UNE VERITABLE OPPORTUNITE DE DEVELOPPEMENT DU FOOTBALL PROFESSIONNEL FRANÇAIS?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MBA-ESG EURO 2016 : UNE VERITABLE OPPORTUNITE DE DEVELOPPEMENT DU FOOTBALL PROFESSIONNEL FRANÇAIS?"

Transcription

1 29/08/2013 MBA-ESG MBA-ESG EURO 2016 : UNE VERITABLE OPPORTUNITE DE DEVELOPPEMENT DU FOOTBALL PROFESSIONNEL FRANÇAIS? Mémoire MBA ESG MANAGEMENT DU SPORT Jean-Christophe Loche/ Ilan Aziza 1

2 Table des matières INTRODUCTION PREMIERE PARTIE : DIAGNOSTIC DU FOOTBALL PRO FRANÇAIS Etat des lieux du foot français Analyse Economique Etat des lieux des stades Impact médiatique Analyse de la demande Intérêt pour le football Profil Consommateur Ligue Quel produit constitue le football professionnel? Quelle pratique marketing autour billets de matchs? L offre télévisuelle L Offre vidéo sur internet DEUXIEME PARTIE : COMMENT COMBLER CE RETARD? ADAPTER L OFFRE A LA DEMANDE? QUELS LEVIERS ACTIONNER? Les leviers à actionner Une billetterie Accessibilité du stade et accès au stade La restauration Les autres services à la personne Les hospitalités La multifonctionnalité Le «Naming rights» Réseaux sociaux Merchandising Développement International Les exemples d autres sports professionnels se développant actuellement en France : des relais de croissance inexploités par le football? TROISIEME PARTIE : EN QUOI L EURO 2016 PEUT CONTRIBUER A ACTIONNER CES DIFFERENTS LEVIERS? L exemple allemand en référence Le tremplin de la Coupe du monde

3 3.1.2 Une compétitivité sportive accrue Le spectacle comme objectif prioritaire Les leviers qui seront actionnés naturellement par l événement La rénovation des enceintes françaises Profiter de l évènement pour actionner des leviers CONCLUSION

4 INTRODUCTION Ennuyeux, peu spectaculaire, trop défensif, pas assez ambitieux, les qualificatifs négatifs ne manquent pas pour décrire notre pourtant très médiatique Championnat de France de Ligue 1 de football. A l heure où la France vient de perdre sa cinquième place à l indice UEFA au profit du Portugal, les clubs Français semblent attester une vraie longueur de retard sur leurs homologues européens. Mis à part le PSG, soutenu par des fonds quasi illimités sans réelle logique budgétaire, les clubs français ne parviennent pas à rivaliser sportivement, que cela soit en Ligue des Champions ou en Ligue Europa. Au centre de ce problème, la puissance économique des clubs qui permet à nos voisins d attirer de meilleurs joueurs ou de se doter d infrastructures de travail plus modernes et ainsi de bâtir des équipes compétitives. Dans cet environnement de crise, l organisation de l Euro 2016 est annoncée comme le tremplin qui permettra de faire rentrer le France dans la cour des grands d Europe en permettant aux clubs professionnels de rattraper leur retard. Exemple irréfutable de l effet bénéfique qu aura l Euro 2016 sur l économie du football français, l exemple du développement du football Allemand depuis l organisation de la Coupe du monde 2006 et la dernière finale de Ligue de Champions 2013 entre le Bayern de Munich et le Borussia Dortmund. Cependant, avant de rêver à une finale PSG-OM en finale de la Ligue des Champions 2020, il apparaît plus prudent de se pencher sérieusement sur ce sujet afin de mieux comprendre les réels apports de l organisation de cette compétition continentale. Avant même de prendre en considération l Euro, la première étape de notre réflexion consiste à identifier les maux qui touchent le football français.en effet, si la conséquence est facilement identifiable, il convient d en trouver au préalable les causes afin de trouver le remède adéquat. Nous nous efforcerons donc de dresser l état des lieux général du football Français en comparant au maximum nos données avec celles des grands championnats dans l objectif de cibler les causes de notre retard économique. Une fois ce portrait-robot de notre football professionnel dressé, nous nous intéresserons aux différents leviers qu un club professionnel de football peut actionner pour développer son potentiel économique. D une certaine façon, nous étudierons en détails l ensemble des remèdes disponibles et leurs applications possibles. Cet inventaire effectué, nous pourrons répondre à notre problématique et analyse, d une part les remèdes que l organisation de l Euro permettra de développer naturellement et d autre part les remèdes ou leviers que les clubs devront saisir à l occasion de l Euro pour permettre au football français d effectuer un véritable bond en avant. 4

5 1 PREMIERE PARTIE : DIAGNOSTIC DU FOOTBALL PRO FRANÇAIS Si le football professionnel Français brille par son absence de résultats sur la scène européenne et les critiques entourant la pauvreté technique de son jeu, il est nécessaire d effectuer une analyse plus poussée de la situation du football français pour mieux comprendre cette situation et pouvoir identifier les chantiers futurs. Nous nous efforcerons donc dans un premier temps de décortiquer l état actuel du football français. Cette situation ne se suffisant pas à elle-seule pour expliquer les performances du football professionnelle français, nous mettrons autant que possible en perspective ces résultats avec ceux des grands championnats Européens voisins. Dans un second temps, nous analyserons la demande et l offre de Ligue 1 en France afin de mieux pouvoir identifier dans notre deuxième partie les leviers de développement envisageables. 5

6 1.1 Etat des lieux du foot français Les clubs français ne sont actuellement pas compétitifs financièrement vis-à-vis des clubs européens, une vérité qui n a certes pas besoin d étude pour être avéré mais qui mérite une explication. Eléments de réponses Analyse Economique Situation financière Les clubs de football devenant de réelles entreprises et l argent étant désormais significativement lié aux résultats sportifs, il convient avant toute chose d étudier la situation économique des clubs. Mis à part le PSG version qatari rejoint en 2013 par l AS Monaco, les clubs français connaissent actuellement une situation difficile et peinent à équilibrer leurs comptes. Ainsi, selon les chiffres de la DNCG 1 (Direction National du Contrôle de Gestion), le gendarme financier du football français, la Ligue a connu pour la saison un déficit net de 61 millions d euros avec 11 clubs bénéficiaires et 9 clubs déficitaires. Le schéma ci-contre présente en cumulé les ressources et charges des clubs de Ligue 1 : Chaque club doit en effet présenter en début de saison un budget équilibré à la DNCG et est obligé d équilibrer ses comptes en fin de saison. La situation financière des clubs est ainsi globalement saine malgré quelques difficultés pour certains. Une comparaison avec les championnats Allemand, Italien et Anglais permet de confirmer la bonne santé financière des clubs français. Bien que les chiffres évoqués par le Rapporté aux 9 clubs en déficit, la somme de 61 millions d euros n est pas exagérée. 1 Rapport d activité DNCG saison 2011/2012 6

7 schéma 2 soit un peu vieux et que la situation des clubs allemands se soit améliorée depuis, les règlements de la DNCG ont pour effet d éviter le surendettement comme peuvent l être les clubs espagnols, italiens ou anglais. En revanche, la Ligue 1 présente un retard considérable en termes de chiffres d affaires par rapport à ses voisins 3 2 Deloitte UK, annual review and football finance L Equipe.fr 7

8 Répartition des recettes Devenus entreprises, les clubs français développent historiquement une activité d organisateur de spectacle et sont aujourd hui obligé de considérer leur club comme une marque à valoriser afin de développer des recettes commerciales. L analyse des recettes moyennes des clubs de Ligue 1 montre néanmoins que les clubs n ont pour l instant pas réussi leur mutation économique et sont trop dépendants de l aléa sportif. Le schéma 4 issu du rapport de la DNCG pour la saison montre ainsi que les clubs de Ligue 1 présentent une dépendance considérable aux droits TV qui constituent près de la moitié des recettes des clubs français. Ces recettes, bien que conséquentes pour les clubs, constituent un montant aléatoire d une saison à l autre car dépendant de l exposition et de la diffusion des clubs lors des matchs retransmis en direct et en prime le dimanche soir par Canal +. Les bons résultats sportifs entrainant une plus grande exposition, la moitié du budget des clubs français n est pas contrôlable économiquement. Si le montant des droits TV est élevé en France (cf. ci-dessous) ce poids des droits TV s explique également par la faiblesse des recettes commerciales des clubs français. Les clubs peinent ainsi à considérer les spectateurs comme des consommateurs et ne maximisent pas les recettes jours de match (ce constat est également en lien avec l état des stades traité par la suite) Avec seulement 11% en 2012 / 2013, elles ne parviennent pas à assurer aux clubs une manne financière suffisante. En termes de sponsoring, les clubs français arrivent à trouver des partenaires mais à la différence des grands championnats qui privilégient peu de sponsors mais de vrais partenaires, beaucoup de clubs français multiplient les partenariats si bien que les maillots sont parfois raillés et assimilés à de vrais panneaux publicitaires. En Ligue 1 pour la saison 2013/2014, ce sont en moyenne 4,5 marques (hors équipementier) qui sont visibles sur les tenues des 20 clubs de Ligue 1. Les écarts vont de 2 marques pour le Paris-Saint-Germain, Bordeaux, Marseille et Monaco, à 7 pour Bastia et 8 pour Montpellier. Conscient de cette situation, la LFP a d ailleurs récemment autorisé la signalétique sur l intégralité de l équipement des clubs de football pour leur permettre d offrir un maximum de visibilité maillots à leurs partenaires. Les recettes de merchandising, intégrées au poste 4 Rapport d activité DNCG saison 2011/2012 8

9 «autres produits», sont un plein développement, notamment sous l effet PSG mais reste également soumis à l aléa sportif. Enfin, les opérations de mutations ou transferts, constituent, comme vu sur le graphique précédent, près d un tiers du poste «autres produits» et 10% du budget global des clubs. Difficile encore une fois de ne pas y voir une autre expression de la dépendance des clubs à l aléa sportif. Les clubs professionnelles français sont donc dépendants de leurs résultats et n arrivent pas à bâtir une structure commerciale suffisamment forte pour se doter d une assiette budgétaire minimum leur permettant de palier à une contreperformance sportive. Pour rappel, le montant des droits est d environ 600 millions d euros par an comme l illustre le tableau ci-dessous et est sécurisé et donc bloqué jusqu à la fin de la saison 2015/2016. Une hausse du budget des clubs ne passera donc que par une hausse des revenus commerciaux 5. Les précédentes affirmations sont parfaitement illustrées par l analyse de la répartition des recettes des autres grands championnats Européens. Mise à part la Serie A, dans une situation de dépendance encore plus importante que la Ligue 1, l Allemagne et l Angleterre affichent près de 50% de retombées commerciales qui leur assurent un matelas financier permettant d envisager l avenir sans regarder fixement le montant des droits TV. Les recettes de matchs, élément central de l économie primaire d un club de football constituent près d un quart des recettes, cet élément est évidemment le reflet de l affluence des stades que nous étudierons dans la partie suivante mais également révélateur de la capacité des clubs étrangers à adopter une démarche commerciale vis-à-vis de leur public. La 5 Rapport d activité DNCG saison 2011/2012 9

10 Liga espagnole, qui possède une affluence identique à celle de la Ligue en est le parfait exemple. Les recettes de sponsoring ne dérogent pas à la règle et constituent un poids bien plus important dans le budget de nos voisins européens 6. Plus généralement, la même analyse réalisée vis-à-vis de l ensemble des clubs de l UEFA permet une nouvelle fois de souligner le business model décalé du football français 7. En effet, si la plus faible exposition de la Ligue 1 et la capacité de ses stades peuvent expliquer un chiffre d affaire inférieur, le poids de chaque type de recettes est bien causé par un modèle de gestion et une approche du club-entreprise différente entre la France et ses 6 Deloitte, Annual review of football finance Rapport d activité DNCG saison 2011/

11 voisins. Les recettes commerciales sont clairement sous-pondérées. L analyse des recettes merchandising effectué par l institut Repucom en 2010 illustre clairement ces difficultés Les clubs français sont donc sains financièrement mais peine à développer leurs recettes commerciales. Ce constat est-il dû à un problème de mentalité, une demande trop faible vis-àvis de nos voisins, un problème d infrastructure ou une offre pas suffisamment développée? Une étude approfondie des trois derniers points s imposent pour y apporter une réponse Etat des lieux des stades Le stade constitue l outil de production de club de football devenu entreprise événementielle, c est là qu il y vend son spectacle, accueille ses partenaires, peut espérer des recettes de restauration et des ventes de produits dérivés. La différence de recettes commerciales entre la France et ses voisins devrait donc logiquement être retranscrite pas un écart significatif au niveau des enceintes sportives Capacité et confort La France possède le parc de stades ayant la plus faible capacité des grands championnats de football en Europe. Sur la saison 2007/2008, la capacité moyenne d accueil du public s établit à seulement places pour la France. Deux stades offrent une capacité de plus de places, condition nécessaire mais non suffisante pour décrocher le label 5 étoiles fixé par l UEFA et accueillir les finales des compétitions européennes : le Stade de France à St-Denis et le Stade Vélodrome à Marseille. L Allemagne compte elle 7 stades, l Espagne, 6, l Italie et l Angleterre, 3 stades d une envergure supérieure à places. S ils ne brillent pas par la capacité de ses stades, la France décroche la première place du nombre de stades de faible capacité : six clubs de l élite jouent ainsi à domicile des enceintes de moins de

12 Cet état général des stades se répercute logiquement sur l affluence moyenne des stades lors des week-ends de championnats et sur les retombées commerciales des jours de matchs, expliquant en partie les chiffres évoqués précédemment. Le parc des stades français représente sans aucun doute le problème principal du football français. Quand ses voisins ont développé de nouveaux équipements pour accompagner le développement économique de leur football, la France n a pas agi et se retrouve désormais au milieu de la classe Européenne, loin derrière l Allemagne et l Angleterre, en retard vis-à-vis de l Espagne, du Portugal voire de la Suisse et de l Autriche. Seule l Italie est restée à niveau français et en paye aujourd hui les conséquences. Bien que ce déficit de taille soit préoccupant, le véritable problème des enceintes françaises réside dans la qualité d accueil et de niveau des prestations offertes, autrement dit le service associé au billet de match. Pointé du doigt dans la partie précédente, la capacité des clubs français à développer une stratégie de conquête commerciale n est pas la seule responsable. Les enceintes françaises présente ainsi une moyenne d âge de 17 ans contre 11 pour l Angleterre et 7 pour l Allemagne. Avec 25 ans, l Italie présente les stades les plus vieux des grands championnats. Les écarts constatés sont le plus souvent le simple reflet de l époque à laquelle les stades ont été imaginés et construits. Quand les stades d Espagne, d Italie et de France ont été rénovés majoritairement pour les Coupes du Monde 1982, 1990 et 1998, les stades d Allemagne, de Suisse, d Autriche ou du Portugal ont été rénovés ou créés à l occasion des dernières éditions de l Euro ou de la Coupe du Monde. Deux décennies qui séparent une vision passée du stade comme équipement exclusivement sportif à une conception du stade comme une aréna moderne multifonction. Illustration du déficit de confort des stades français, les prestations VIP représentent seulement 1178 sièges dans les stades français, soit 4% de la surface globale, quand la moyennes européennes oscillent entre 8 et 12 %. Une situation qui pénalise durement les clubs français compte tenu de l écart de prix entre une place VIP et une place sans prestation. Conséquence : la recette moyenne par spectateur en euros s élève 16 en France contre respectivement 22, 24 et 33 en Italie, Allemagne et Espagne, l Angleterre occupant une place de leader avec

13 Mieux adaptées aux attentes du public et aux exigences des medias et des partenaires divers, le stade moderne manque donc cruellement aux clubs français. Une absence qui les prive de ressources commerciales conséquentes et stables dans le temps. 13

14 L affluence Source : Sportfive 2013 Avec un taux de remplissage de 70% sur la saison 2012/2013, la Ligue 1 présente un taux relativement faible qui la prive d un quart de recettes potentielles seulement supérieur à celui de l Italie parmi les grands championnats (58,5%). Selon les chiffres du Rapport Grands Stades, la Bundesliga attirent presque deux fois plus de spectateurs par match avec une moyenne de contre spectateurs en France. La Premier League est un cran un dessous avec supporters de moyenne mais un taux de remplissage de 91,3%. 14

15 1.1.3 Impact médiatique Audience TV L audience moyenne 2012/2013 des rencontres du Dimanche diffusé à 21h00 sur Canal +, soit le match le plus regardé d une journée de Ligue 1, se chiffre à 1.44 millions, 1,1 million de moyenne avec le match du samedi. Loin devant le match premium diffusé sur Eurosport réunissant seulement spectateurs. Sur la saison, l audience cumulée de la Ligue 1 se porte à contre pour la Ligue 2 (Source : Médiamétrie - Sport-TV-Performances Copyright Médiamétrie Tous droits réservés 2013). Des scores qui placent le football comme un vrai produit télévisuel premium dans le paysage audiovisuel français, en tenant évidemment compte qu ils sont réalisés sur des chaînes à péages Impact médiatique En supplément de l audience live qu elle suscite chaque week-end, la Ligue 1 représente un sujet d actualité repris par l ensemble des médias français touchant par cette occasion un public plus large et diversifié comme l illustre les chiffres ci-dessus. Un attrait médiatique inégalé par les autres championnats nationaux sportifs français 8. 8 Source : TV Médiamétrie Juin 2013 / presse OJD / Epiq 2010 / Internet Google Adplanner Juillet Base : 15 ans et + 15

16 Export à l international Depuis 2004, la LFP a pris conscience que l international représentait un territoire d expansion pour le football français. Ses différentes actions et le développement d un département international au sein de la Ligue permet aujourd hui à la Ligue 1 de figurer parmi les cinq championnats les mieux diffusés partout dans le monde. Ainsi, la Ligue a tout d abord mis l accent sur le développement commercial de son produit auprès de diffuseurs étrangers ( ) en présentant la Ligue 1 comme un championnat global ayant l ambition d être diffusé aux quatre coins du monde. La Ligue a ainsi réussi à vendre ses droits TV à l étranger et à faire connaître son championnat. Dans un second temps, son ambition a été de signer des contrats avec des chaines majeurs de chaque marché pour multiplier son audience. Des chaînes telles que Fox Soccer (USA), ESPN (Amérique Latine), Al Jazeera Sports (Moyen-Orient), Supersports (Afrique du Sud), Canal+ Horizons (Afrique), J-Sports (Japon), ou encore Televisa Deportes (Mexique) sont ainsi devenus partenaire média de la Ligue à l étranger. En parallèle, la Ligue a adapté son offre, soit la répartition des matchs durant le week-end afin de répondre aux attentes de ces nouveaux marchés. Désormais, le nouveau match prime time du vendredi soir offre de nouvelles opportunités de programmation pour les diffuseurs européens. Avec des créneaux le samedi à 14h et 17h, la Ligue compte attaquer le marché asiatique. La qualité a également été améliorée avec quatre matches distribués par satellite partout dans le monde et commentés en anglais. Par ailleurs, deux nouveaux magazines ont été créés spécialement pour l international. Ces mesures ont permis à la Ligue d entrée dans la cour des grands championnats mais le chemin est encore long avant de rattraper le retard accumulé comme le montre le graphique ci-dessous 9 : 9 L equipe.fr 16

17 Les seuls droits TV anglais représentent ainsi la moitié du chiffre d affaire globale de la Ligue 1. Les chiffres de la LFP Espagnol, dopé par le Real de Madrid et du FC Barcelone n étant pas très significatif, il ne parait pas absurde d ambitionner atteindre la Bundesliga à court terme sous l impulsion du Paris Saint Germain et de l AS Monaco. 1.2 Analyse de la demande Si la Ligue affiche un retard sur ses voisins en termes d infrastructure pénalisant sa capacité financière donc son attractivité sportive et médiatique, sa médiatisation nationale est excellente, preuve s il en faut d une demande importante de la part des français. L affluence des stades, pénalisée par l ancienneté des infrastructures reste néanmoins correct et ne demande qu à augmenter. Mais qui se cache derrière le supporter ou spectateur français? Celui que nous appellerons «captifs Ligue 1» a-t-il un profil type différent de l ensemble de la population? L Etude Soccerscope réalisée par l institut Kantar Sport et le baromètre IPSOS d image des clubs professionnels de football nous permettent de mieux le comprendre Intérêt pour le football Le Football s affirme incontestablement comme le sport préféré des français, il vient directement à l esprit pour 17% des français quand on leur demande de citer un sport. Derrière la Coupe du monde (48%) et l Euro (31%), la Ligue 1 est la compétition sportive préféré des français, à égalité avec la Ligue des Champions avec 28% d intérêt. Près d un homme sur 2 s intéresse à la Ligue 1, et près d une femme sur Il touche toutes les classes d âge, notamment les moins de 50 ans et toutes les catégories socio-professionnelles 11. Intérêt Ligue 1 - de 25 ans 33% ans 29% ans 31% ans 23% 65 ans et + 25% 10 Source : IPSOS, Baromètre d image des clubs professionnels de football, saison Soccerscope - KANTAR SPORT - Juin 2012 Base : Français de + 15 ans (1.000 interviews 17

18 Intérêt Ligue 1 CSP+ 28% CSP- 32% Inactifs 25% Total 28% Profil Consommateur Ligue 1 Les données fournies par l étude Soccerscope permettent d identifier les éléments suivants 12 : Les captifs Ligue 1 représentent 21,3% de la population française soit individus. 90% des Captifs de la Ligue 1 sont des hommes contre 48% pour l ensemble population. 70% des Captifs Ligue 1 ont moins de 49 ans contre 55% pour l ensemble population. 70% des Captifs Football ont une activité professionnelle contre 56% pour l ensemble de la population avec une surreprésentation des actifs CSP+. Les catégories socioprofessionnelles les plus représentées au sein des Captifs Ligue 1: les cadres, chefs d entreprise, professions intermédiaires, ouvriers, étudiants. Le pouvoir d achat des foyers des Captifs Football est légèrement supérieur à la moyenne des foyers français. 46,1% des Captifs Ligue 1 font partie des classes moyennes supérieures et des classes aisées contre 43,7% de la population. Les Captifs Ligue 1 sont légèrement surreprésentés dans les grandes villes ( habitants et plus). La répartition des Captifs Ligue 1 sur le territoire français est semblable à l ensemble de la population. On les retrouve principalement en région parisienne et dans l Ouest, le Sud Est et la Méditerranée où ils sont légèrement surreprésentés. Les consommateurs de Ligue apparaissent naturellement donc très masculin, relativement jeune et moins présents dans le Sud-Ouest, terre de rugby par nature. Moins évident, la Ligue 1, feuilleton annuel du sport populaire par excellence, semble également intéresser les CSP+ urbains possédant un pouvoir d achat plus élevé que la moyenne. Analyse de l offre. 12 Source / SportiSIMM KANTAR SPORT Base : Français de + 15 ans (15030 interviews 18

19 1.3 Quel produit constitue le football professionnel? Si l offre initiale des clubs de football français est constituée par le spectacle sportif qu ils organisent, les stratégies de marketing entourant ce produit constituent un élément intéressant à analyser et comparer avec nos voisins européens. Par ailleurs, le football se consommant majoritairement en dehors des stades, nous décrypterons également les différentes diffusions offertes par la Ligue aux consommateurs français Quelle pratique marketing autour billets de matchs? Les clubs de football ayant des recettes commerciales dont la billetterie représente un pan important, le spectateur devenu consommateur aux yeux du club ne peut alors plus être traité comme un passionné venant acheter son billet à la billetterie du stade le jour du match. Associé au taux de remplissage de 70% des clubs français, les équipes marketings des clubs se doivent de développer des produits marketing pour fidéliser leur clientèle et recruter de nouveaux clients L offre des clubs français en matière d abonnements Trois stratégies sont adoptées par les clubs pour retenir leurs abonnées à la fin d une saison : Les offres privilégiés en cas de renouvellement : tarifs, produits dérivés, services spécifiques Les abonnements pluriannuels La tacite reconduction 13 Le graphique ci-contre illustre la répartition de ces offres dans les clubs de football professionnels français fin Deloitte, Annual review of football finance

20 Les formules de Memberships Les clubs ont développé des cartes de membres, sorte de carte d appartenance au club et renvoyant à des avantages diverses. Pour certain une obligation avant tout achat de place comme au PSG, pour d autres un simple complément de la carte d abonné ou d une carte bancaire du «partenaire banque» du club. L offre française apparaît néanmoins d avantage comme un service supplémentaire qu un ticket d entrée dans une communauté. Ainsi, les Allemands et les Anglais développent pratiquement tous des formules de memberships payantes apportant uniquement la garantie d être servi avant le supporter lambda. Différents niveaux de membership étant même proposés à l image du club Londonien d Arsenal. Les stades des championnats de ces deux pays étant pratiquement plein à chaque match et les prestations des stades bien au-dessus des standards français, la logique de payer pour s assurer de pouvoir avoir une place dans l année apparaît plus compréhensible et naturelle qu en France Deloitte, Annual review of football finance

21 La commercialisation simultanée En 2010, 70% des clubs de Ligue 1 commercialisaient les matchs par packages de deux ou trois matches, certains allant jusqu à 5. Une pratique en nette augmentation ces dernières années, permettant d associer des petites affiches générant moins d affluence aux grosses affiches du championnat généralement vendues à plus de 85%. En Allemagne et en Angleterre, la demande étant élevée pour chaque rencontre, les clubs recourent moins à cette stratégie marketing et privilégie le système du membership Une tarification flexible selon les matchs Les clubs de Ligue 1 sont plus flexibles concernant l établissement du prix des billets que leurs voisins Anglais et Allemands, 41% se montrent ainsi flexibles, notamment pour les grandes affiches générant une forte demande contre respectivement 25% et 22% pour la Premier League et la Bundesliga. En Majorité, les tarifs sont donc fixés, généralement selon une segmentation relative à l importance du match, c'est-à-dire la demande potentielle associée. Une fixation du prix peu élastique qui présente sans doute un manque à gagner lors des matchs joués à guichets fermés comme l illustre bien l exemple du match PSG-Barcelone comptant pour les quarts de finale de la Ligue des Champions 2013, où des places vendues 80 euros par le clubs pouvaient se négocier jusqu à mille euros voire plus au marché noir L offre télévisuelle Les droits des championnats professionnels français sont depuis la saison répartis chaque week-end selon le programme horaire suivant : Au premier coup d œil, il est facile de remarque que la Ligue privilégie ouvertement la Ligue 1. Cette dernière bénéficie ainsi des meilleures cases horaires mais n est surtout pas 21

22 concurrencée par les matchs de Ligue 2 durant le week-end. En effet, mis à part l affiche du samedi, cette dernière est reléguée en fin et en début de semaine depuis deux ans, une nouvelle organisation qui, en exigeant de concilier activité professionnelle et passion, n a pas rencontré un grand succès auprès des supporters des clubs de Ligue 2. Concernant la Ligue 1, les matchs sont étalés sur tout le week-end afin de répondre aux exigences du développement européen et international de la Ligue comme expliqué précédemment. Le créneau du vendredi soir visant le marché européen, celui du dimanche 14h le marché asiatique et le samedi 17h à la fois le marché français et une partie de l Asie. Un grand changement par rapport à l ancienne offre qui n isolait que deux matchs dans le week-end. En plus des matchs, la Ligue commercialise également des magazines hebdomadaires disposant des images de tous les matchs de la journée L Offre vidéo sur internet Face à a digitalisation de la vie quotidienne et de l importance prise par la consommation de contenu vidéo sur mobile et tablette d une part et sur internet d autre part, la Ligue a récemment entrepris son virage 2.0 en signant un accord majeur avec Dailymotion, Youtube et l Equipe.fr. Appelé Lot VOD magazines, ces programmes permettent aux consommateurs d accéder gratuitement dès le dimanche soir à minuit à tous les résumés des matches, les buts, les meilleurs moments et les interviews. Un dispositif ne pénalisant pas les magazines des détenteurs de droits de diffusion TV Concernant les droits de diffusion sur mobiles et tablettes, la Ligue a signé un accord avec l opérateur Orange lui permettant de proposer à ses abonnés l intégralité des matches, en qualité «mobile», en direct sur ses terminaux via un service dédié. L offre de la Ligue 1 a donc connu une mutation durant la saison en morcelant son offre à des fins de développement international et se tournant vers le média internet pour capter la nouvelle génération de consommateur plus mobile et moins attachée à leur poste de télévision. Ce diagnostic du football français nous permet donc d affirmer que non, les clubs français ne sont pas malades, ils sont même en bonne santé financière au milieu des grands d Europe. Avec une demande extrêmement forte et une offre très concurrentielle, le football français présente, de plus, de très bons atouts sur le plan national. Si les clubs semblent avoir pris conscience de la nature commerciale de leur activité avec un temps de retard sur leurs voisins, le vrai fléau s abattant sur le football français en comparaison de ses voisins européens réside l état de ses enceintes sportives. Le manque à gagner pénalise chaque année les clubs français et les empêche de se développer depuis de nombreuses années, expliquant l écart important d attractivité de notre championnat vis-à-vis des grands championnats Européens. Par ailleurs, l existence de la DNCG constitue également indéniablement un frein à l investissement et donc au développement. De plus, la conception de l activité commerciale des clubs semblent avoir pris en compte avec un temps de retard par rapport aux autres grands championnats qui ont su développer de vraies logiques marketings et considérer le spectateur comme un consommateur. Les clubs français doivent donc rénover leurs enceintes et y appliquer les dernières techniques marketings s ils souhaitent développer leurs recettes commerciales. 22

23 2 DEUXIEME PARTIE : COMMENT COMBLER CE RETARD? ADAPTER L OFFRE A LA DEMANDE? QUELS LEVIERS ACTIONNER? La question est légitime ; comment combler le retard pris sur nos concurrents européens? Ces derniers ont su s adapter aux exigences du client proposant une offre qui soit en corrélation avec la demande. Nous montrerons tout d abord quelles peuvent être les leviers à actionner pour rattraper le temps perdu puis nous verrons les exemples d autres sports professionnels se développant actuellement et si leurs initiatives peuvent être appliquées au football. 23

24 2.1 Les leviers à actionner Le stade 2.0 est voué à être un lieu de vie et de convivialité, un endroit où l on peut venir avant le match et rester après, y aller en dehors des jours de match (à l occasion de manifestations extra-sportives) permettant de tirer le maximum de profit d une enceinte moderne d exception, à l instar de ce qui se fait en Allemagne ou en Angleterre mais qui implique des conditions d accueil et d exploitation optimales. On peut clairement affirmer que c est l enjeu majeur de cet Euro La France ne peut pas louper ce virage obligatoire dans l optique d une modernisation et du développement de son football afin de le rendre plus «bankable». Nous verrons donc quels peuvent être les améliorations à mettre en place autour des enceintes sportives qui sont actuellement construit mais aussi dans l offre marketing proposée au client. Le rapport de la commission Grands Stades de l Euro 2016 datant de novembre 2008 nous donne quelques indications et quelques pistes à exploiter. Il s appuie sur ce qui se fait déjà à l étranger mais aussi dans d autres secteurs de divertissements Une billetterie 2.0 Tout d abord, il apparait comme primordial de moderniser la billetterie. Avec le développement exponentiel des nouvelles technologies, le football français ne peut pas négliger les évolutions en termes de billetterie. La vente de billet au guichet le jour du match est une pratique désuète et l intégration d un système de billetterie moderne est aujourd hui essentiel que ce soit d un point de vue commercial, marketing voir d un point de vue écologique. Il est primordial que les stades de l Euro 2016 (et les clubs de Ligue 1) se dotent d une billetterie moderne afin de maximiser l exploitation commerciale et de permettre le recrutement et la fidélisation de nouveaux clients. Le rapport Grands Stades revient très justement sur le fait que «la dématérialisation des supports de billetterie tend à s imposer progressivement, permettant une plus grande flexibilité de réservation, une limitation des points de vente et une réduction du nombre de guichets ouverts les jours de match, source d économies potentielles pour l organisateur». Une billetterie 2.0 doit donc pouvoir exploiter pleinement le e-commerce, à l instar de ce qui peut se faire dans un cinéma ou de plus en plus de clients réservent leurs places via leur Smartphones et présentent leurs e-billets directement à l entrée de la salle. Il est de plus nécessaire de développer des outils de connaissance et d analyse du client qui sera bénéfique à l ensemble des fonctions commerciales du club comme nous le verrons plus tard. Les clubs doivent être plus réactifs et souples en ce qui concerne leurs politiques tarifaires afin de s adapter aux fluctuations de la demande. Pour cela, il faut bien connaitre ses différentes catégories de consommateurs et bien identifier ses attentes qui sont forcément différentes d un client à l autre. En effet, comme le souligne le rapport «les ventes de billet s intègrent désormais dans une politique tarifaire adaptée, destinée à obtenir le meilleur chiffre d affaires possible, les stratégies mises en œuvre par les compagnies aériennes pour réduire le nombre de sièges inoccupés constituant pour les clubs et leur département marketing le modèle auquel se référer. Cette nouvelle politique tarifaire ne doit bien sûr pas être synonyme d une augmentation des tarifs, crainte trop souvent associée au processus de rénovation des stades.» 24

25 Une méthode de management s est développée aux Etats-Unis consistant à limiter les risques d invendu et d optimiser les recettes. Cette méthode est appelé le yield management. Cette méthode part du principe que le pire des scénarios dans une activité de service telle que la vente de billets pour des enceintes sportives est la situation de l invendu. En effet, dans le secteur des services, la production ne se stocke pas. Elle se détruit au fur et à mesure que le temps passe. Le yield management est une technique qui permet de marier l offre et la demande en temps réel à un niveau tarifaire acceptable pour l offreur et le demandeur et en limitant le risque de destruction de la production. Le yield s est notamment développé dans le secteur des transports aériens aux États Unis puis partout dans le monde et s est étendu aux transports ferroviaire et routier. On utilise aussi les outils du yield dans l hôtellerie, la location de voiture ou la formation. Pour appliquer cette technique de management, il faut d abord déterminer des catégories : combien de catégories et à quels niveaux tarifaires associés à quels contenus en termes de services. L étape de départ comporte donc deux sous-étapes : la création d une grille de services simples ou associés et la création concomitante d une grille tarifaire (rate management). C est grâce à ce travail que la courbe des revenus s envole nettement sur les produits dit d hospitalité qui permet de tirer des revenus plus élevées Ci-dessous 15, un graphique sur l évolution théorique des revenus de la billetterie sur une rencontre ou sur une saison complète : La courbe nous montre donc que le prix des places avec hospitalités peuvent facilement doubler. Les places sèches sans hospitalités sont vendus jusqu à un certains prix. On voit très nettement que la courbe s envole pour les places avec hospitalité. L écart entre les prix les plus bas et les plus hauts s est considérablement accru, les recettes sont donc optimiser grâce à cette technique de management. Un autre moyen de limiter le volume de places invendues est le recours aux sociétés spécialisées dans la revente de lots de billets comme Viagogo. Viagogo prend le risque d invendus mais pratique une politique tarifaire de l offre et de la demande, les prix peuvent donc varier, c est-à-dire soit être plus bas ou sensiblement plus haut. Pour des raisons fiscales (les billets de spectacle ne sont, en France, pas assujettis à la TVA mais à une taxe locale sur les spectacles, donc si un billet acheté 10 euros est revendu 15 euros, en raison par exemple d une demande très forte, 5 euros sont exclus de l assiette de calcul de la taxe), le Parlement a voté une loi adoptée le 1 er février 2012 relative à l interdiction de la revente spéculative 15 Source : Les modèles économiques du football en Europe, étude réalisée par : Pascal Perri du cabinet PNC 25

26 d accès à des manifestions sportives. Avantageuse pour les finances françaises, cette loi est un sérieux handicap dans une activité soumise à la volatilité des prix, elle réduit les opportunités de consommation. Alors que ce système peut permettre de booster les places sèches mais surtout les packs VIP, elle limite cette possibilité et expose les clubs à la destruction pur et dur des places invendues dans un secteur où la production immatérielle ne se stocke pas Accessibilité du stade et accès au stade L accessibilité et l accès au stade sont des éléments à ne pas négliger dans la mise en place d un stade de football 2.0. Le client doit en effet vivre une véritable expérience quand il se rend au stade pour assister à un match de football. Il faut donc analyser méthodiquement le parcours du consommateur et lui garantir un accès facile, sécurisée et répondant à tous ses besoins (physiologiques et physionomiques). Ainsi, le client doit pouvoir se rendre facilement au stade et par divers moyens que ce soit en transports en commun, en voiture voire par modes de transports alternatifs. L entrée du stade est aussi un point sur lequel les nouveaux stades vont devoir travailler. Nul doute que le contrôle automatique des billets va se démocratiser en France. Comme le souligne le rapport Grands Stades, ce système devenu obligatoire pour les stades de d élite (par l UEFA) présente un double intérêt : «celui d améliorer la sécurité des stades et de doter le club d un outil d analyse marketing significatif». Effectivement, sur le plan de la sécurité, «l accès automatisé permet d éviter les tentatives de réentrées, la double billetterie et l entrée d interdits de stade. En outre, il contribue à fluidifier l accès à l enceinte et à informer l opérateur du remplissage des tribunes en temps réel». De plus sur le plan du «marketing», qui nous intéresse tout particulièrement, «le contrôle automatique facilite le recueil des informations sur le comportement du spectateur et sur ses habitudes de consommation, à la condition qu il intègre une technologie de paiement dématérialisé.». L aspect marketing est d autant plus utile car il permet de mieux connaitre le client et donc de répondre plus facilement à ses besoins. Il n y a plus de consommateurs «type», il est alors impératif aujourd hui d utiliser des outils marketing pour mieux comprendre les consommateurs et ses besoins. Une politique de CRM est donc essentielle et l Angleterre l a bien compris. En effet, en 2009, la totalité des clubs anglais de Premier League utilisait un outil de CRM (et 79% des Clubs de troisième division) pour leur clientèle alors qu en France seulement 8 clubs de Ligue 1 disposent d un outil de CRM. 26

27 Ci-dessous un schéma pour mieux comprendre l outil CRM (Customer Relashionship Management). Le but de cet outil est de mieux connaître ses clients afin d adapter au mieux son offre marketing ; cette offre ne sera pas la même selon le type de clients. Il est plus facile de bien comprendre les attentes du client afin de mieux lui vendre un produit qui correspondra à ses attentes. Une fois le client conquis, l étape la plus compliqué et une des plus décisifs est de le garder. Il faut alors lui proposer un service d accompagnement et de fidélisation afin d éviter que le consommateur aille voir ailleurs (chez le concurrent en somme). Cet outil CRM est transposable au marketing sportif et plus particulièrement aux clubs de football professionnels qui vendent des services. Voici un schéma sur les principaux objectifs d un projet CRM selon la stratégie du club: 27

Revue d effectifs : qui gagnera la Ligue des Champions?

Revue d effectifs : qui gagnera la Ligue des Champions? Rapport mensuel de l Observatoire du football du CIES n 4-04/2015 Revue d effectifs : qui gagnera la Ligue des Champions? Drs Raffaele Poli, Loïc Ravenel et Roger Besson 1. Introduction La Ligue des Champions,

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

PARIS / Le marketing, 1er levier d'investissement dans le secteur du sport. Par Michel DESBORDES

PARIS / Le marketing, 1er levier d'investissement dans le secteur du sport. Par Michel DESBORDES PARIS / Le marketing, 1er levier d'investissement dans le secteur du sport. Par Michel DESBORDES PARIS / Michel DESBORDES, professeur et responsable du pôle Sport et Entertainment du Groupe INSEEC, apporte

Plus en détail

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 76 I LFP Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 5.1 LA TRANSPARENCE FINANCIÈRE DU FOOTBALL FRANÇAIS 5.2 UN FOOTBALL PROFESSIONNEL BÉNÉFICIAIRE QUI INVESTIT DES RÉSULTATS FINANCIERS TOUJOURS

Plus en détail

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr Une présence nationale pour un impact local 2015 & VOUS Avez-vous déjà entendu parler d une campagne publicitaire qui ne nécéssite aucune dépense ou investissement préalable? Avez-vous déjà entendu parler

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANCAISE DE FOOTBALL AMÉRICAIN PRÉSENTATION FFFA

FÉDÉRATION FRANCAISE DE FOOTBALL AMÉRICAIN PRÉSENTATION FFFA FÉDÉRATION FRANCAISE DE FOOTBALL AMÉRICAIN PRÉSENTATION FFFA Saison 2012/2013 Qui sommes-nous? Créée en 1983 et titulaire de la délégation ministérielle à la gestion de trois disciplines : Football Américain

Plus en détail

Jouons ensemble! Saison 2015-2016. Rodez Aveyron Football

Jouons ensemble! Saison 2015-2016. Rodez Aveyron Football Jouons ensemble! Saison 2015-2016 Rodez Aveyron Football Le Projet Allez le RAF, vive l Aveyron! Créé en 1929, le RAF fait partie intégrante du patrimoine de la ville de Rodez, du territoire de l Aveyron.

Plus en détail

Tour de France à la Voile 2015

Tour de France à la Voile 2015 Tour de France à la Voile 2015 1 UN FORT ATTRAIT POUR LA VOILE EN FRANCE 32 MILLIONS SONT INTÉRESSÉS PAR LA VOILE 3,3 MILLIONS PRATIQUENT LA VOILE 79% CONNAISSENT LE TOUR DE FRANCE À LA VOILE Sources :

Plus en détail

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS

REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS Réalité, tendances et comparaisons des marchés publicitaires espagnols et français en. ETUDE 2005 REALITE, TENDANCES & COMPARAISONS DES INVESTISSEMENTS MEDIAS ET HORS-MEDIAS ESPAGNOLS ET FRANÇAIS - 1 -

Plus en détail

STADE AURILLACOIS. Parce que l union fait la force, Parce que la notoriété fait l image, Progressons ensemble vers de belles victoires

STADE AURILLACOIS. Parce que l union fait la force, Parce que la notoriété fait l image, Progressons ensemble vers de belles victoires PARTENARIAT Parce que l union fait la force, Parce que la notoriété fait l image, Progressons ensemble vers de belles victoires STADE AURILLACOIS Bien plus qu un maillot Entrez dans un réseau de plus de

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Communiqué de Presse Le 23 juillet 2015 «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC «UNE HISTOIRE D AMBITION» : LA NOUVELLE CAMPAGNE DE MARQUE HSBC La nouvelle campagne de marque HSBC

Plus en détail

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture

Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse. réalisée pour l Office fédéral de la culture Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la culture OFC Enquête sur l importance du patrimoine en Suisse réalisée pour l Office fédéral de la culture Juillet 2014 Table des matières 1.

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

PARC Olympique Lyonnais

PARC Olympique Lyonnais PARC Olympique Lyonnais Le mot du président Mieux vous accueillir les soirs de matchs, vous proposer des prestations personnalisées et des solutions BtoB innovantes : c est la ligne de conduite que j ai

Plus en détail

ASSOCIEZ-VOUS A UN PROJET AMBITIEUX EN REJOIGNANT LES PARTENAIRES. du FOOTBALL CLUB BOURG PERONNAS*

ASSOCIEZ-VOUS A UN PROJET AMBITIEUX EN REJOIGNANT LES PARTENAIRES. du FOOTBALL CLUB BOURG PERONNAS* ASSOCIEZ-VOUS A UN PROJET AMBITIEUX EN REJOIGNANT LES PARTENAIRES du FOOTBALL CLUB BOURG PERONNAS* *club phare du département Septembre 2012 Rue du stade 01960 Péronnas Tél. : 04 74 21 50 71 Fax : 04 74

Plus en détail

La séance photo à 8,50 Euros? Analyse du marché des séances photo des photographes professionnels

La séance photo à 8,50 Euros? Analyse du marché des séances photo des photographes professionnels La séance photo à 8,50 Euros? Analyse du marché des séances photo des photographes professionnels XXLPIX Mars 2013 Une séance photo à 8,50 Euro? À propos de cette étude de marché XXLPIX GmbH teste régulièrement

Plus en détail

Un club doté d une histoire. Un projet sportif d avenir. Une ambition humaine

Un club doté d une histoire. Un projet sportif d avenir. Une ambition humaine Un club doté d une histoire Un projet sportif d avenir Une ambition humaine 1 Le Basket, c est: Le basket, c est un sport: collectif olympique Nécessitant des qualités physiques, techniques et stratégiques

Plus en détail

Media féminins sur les réseaux sociaux : La revanche des traditionnels sur les pure players

Media féminins sur les réseaux sociaux : La revanche des traditionnels sur les pure players 1 Le 5 décembre 2012 Media féminins sur les réseaux sociaux : La revanche des traditionnels sur les pure players Les médias féminins ont depuis longtemps développé d autres formats que celui du papier

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2013

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2013 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 3 ème trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

3 ème Baromètre Foot Pro. Impacts économiques et sociaux du football professionnel français. Entre ombre et lumière

3 ème Baromètre Foot Pro. Impacts économiques et sociaux du football professionnel français. Entre ombre et lumière 3 ème Baromètre Foot Pro Impacts économiques et sociaux du football professionnel français Entre ombre et lumière 30 mars 2015 Impacts économiques et sociaux du football professionnel : que mesure-t-on

Plus en détail

Plan marketing 2008-2010 des Gîtes de France

Plan marketing 2008-2010 des Gîtes de France Plan marketing 2008-2010 des Gîtes de France Nécessité d une campagne publicitaire nationale afin de développer nos taux d occupation : pourquoi cet appel à la mobilisation de chacun? Les Gîtes de France

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Les Instants E-Commerce

Les Instants E-Commerce Les Instants E-Commerce TPE/PME, Commerçants, Artisans ou Auto-Entrepreneurs : VOUS êtes concernés par le E-Commerce! Présentation Le E-Commerce 1 Introduction 2 Le marché Paysage du E-Commerce 3 - Profil

Plus en détail

Groupon, #1 dans 48 pays :

Groupon, #1 dans 48 pays : Groupon, leader mondial du commerce local Groupon facilite la vie de millions de personnes en recherchant et en proposant de bonnes affaires à des prix imbattables et cela partout dans le monde. 42.6M

Plus en détail

Direc=on Commerciale

Direc=on Commerciale Le RCT, club le plus média=sé du rugby Européen Direc=on Commerciale direc=on.commerciale@rctoulon.com 1 PREAMBULE PANNEAUTIQUE FIXE CePe saison 2012/2013 s est inscrite dans la con=nuité. A l instar de

Plus en détail

Vous proposez une franchise

Vous proposez une franchise Vous proposez une franchise L une de vos principales problématiques de communication est de réussir à allier : communication «globale» : Avec un impact fort, elle permet de maîtriser l image globale de

Plus en détail

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014

Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Association de l industrie touristique du Canada (AITC) Mémoire présenté au Comité des finances de la Chambre des communes, avril 2014 Par David Goldstein, président directeur général de l AITC 2 Association

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT YOOOP TIGERS VOLLEYBALL CLUB

DOSSIER DE PARTENARIAT YOOOP TIGERS VOLLEYBALL CLUB DOSSIER DE PARTENARIAT YOOOP TIGERS VOLLEYBALL CLUB SAISON 2011-2012 «Pour que nos victoires deviennent les vôtres» Pourquoi devenir notre partenaire? Les YOOOP TIGERS regroupent : Deux équipes de volleyball,

Plus en détail

LANCIA & STADE FRANCAIS PARIS LE COUP DE FOUDRE. 10 Edition des Trophées SPORSORA du Marketing Sportif Paris, octobre 2013 - janvier 2014

LANCIA & STADE FRANCAIS PARIS LE COUP DE FOUDRE. 10 Edition des Trophées SPORSORA du Marketing Sportif Paris, octobre 2013 - janvier 2014 LANCIA & STADE FRANCAIS PARIS LE COUP DE FOUDRE 10 Edition des Trophées SPORSORA du Marketing Sportif Paris, octobre 2013 - janvier 2014 Une jolie promise, Lancia, à la dote prometteuse Constructeur automobile

Plus en détail

Exploiter le potentiel d Internet pour sa notoriété

Exploiter le potentiel d Internet pour sa notoriété Exploiter le potentiel d Internet pour sa notoriété Pourquoi il est important d être visible sur Internet? Le client souhaite l information quand il en a besoin. Le client recherche une plus grande interactivité.

Plus en détail

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements

Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements Baloise Fund Invest: donnez des ailes à vos placements La gestion de fortune par des professionnels, pour tous les investisseurs Edition pour la Suisse Fonds de diversification des actifs BFI Dynamic (CHF)

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Etudes publics des stades Ligue 1 et Ligue 2. mars 2014

Etudes publics des stades Ligue 1 et Ligue 2. mars 2014 Etudes publics des stades Ligue 1 et Ligue 2 mars 2014 Objectifs Fournir aux 40 clubs des Outils personnalisés et sortir des études nationales inexploitables au niveau local Avoir une approche club à club

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

THESE PROFESSIONNELLE. MBA Marketing et Management du Sport

THESE PROFESSIONNELLE. MBA Marketing et Management du Sport THESE PROFESSIONNELLE Présentée devant l Institut Supérieur de Commerce de Paris pour l obtention du MBA Marketing et Management du Sport par Augustin Hodara L hospitalité sportive est-elle un outil de

Plus en détail

Communiqué de presse Résultats Decathlon 2014

Communiqué de presse Résultats Decathlon 2014 Communiqué de presse Résultats Decathlon 2014 Decathlon France en forme Deuxième plus forte progression du CA de Decathlon dans l hexagone en 10 ans. Attirant davantage encore de clients en 2014, Decathlon

Plus en détail

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface

Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B. Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface C O F A C E 9 novembre 2000 Avec la Solution @rating : L Afrique sur la route du commerce B2B Par Jérôme Cazes Directeur Général du Groupe Coface Le commerce interentreprise s est considérablement développé

Plus en détail

Exercice 2009/2010. Forts investissements joueurs : 95,8 M EBE à l équilibre Résultat net part du Groupe : 35,6 M

Exercice 2009/2010. Forts investissements joueurs : 95,8 M EBE à l équilibre Résultat net part du Groupe : 35,6 M Exercice 2009/2010 Demi finaliste Ligue des Champions, 2 ème du Championnat de France Forts investissements joueurs : 95,8 M EBE à l équilibre Résultat net part du Groupe : 35,6 M Une structure financière

Plus en détail

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française

Introduction. 2012, Pearson France, Christine Balagué et Loïc Bodin, Les succès du web à la française Introduction 1 Introduction Cessons de croire que les réussites économiques sur Internet sont l apanage des seuls Américains! Il se crée aussi dans notre Hexagone des entreprises qui connaissent un grand

Plus en détail

Bilan 2011 du marché des jeux en ligne en France

Bilan 2011 du marché des jeux en ligne en France Bilan 2011 du marché des jeux en ligne en France Présentation des données du 4 ème trimestre 2011 Mardi 7 février 2012 Autorité de régulation des jeux en ligne Rappel A ce jour, 46 agréments ont été délivrés

Plus en détail

Revue de vos interlocuteurs pour le lancement d un club sportif : Revue de la législation pour la création d un club sportif

Revue de vos interlocuteurs pour le lancement d un club sportif : Revue de la législation pour la création d un club sportif Passionnés de Hand Ball, vous décidez avec 2 autres amis de créer une association sportive pour former les jeunes de la commune de RONCHIN à cette pratique et les faire participer aux compétitions. Vous

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

Sport Business Cup. Deux costumes pour un même but

Sport Business Cup. Deux costumes pour un même but Sport Business Cup Deux costumes pour un même but QUI SOMMES-NOUS? 10 étudiants en formation MBA-ESG spécialisation management du sport Dotés d une expertise en management, marketing, communication et

Plus en détail

Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet

Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet Executive summary DGMIC Janvier 2010 Florence Le Borgne Tiffany Sauquet f.leborgne@idate.fr t.sauquet@idate.fr Tel.:

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

LIGUE DE PICARDIE DE HANDBALL. 13 juin 2015

LIGUE DE PICARDIE DE HANDBALL. 13 juin 2015 1 LIGUE DE PICARDIE DE HANDBALL 2 En 2014 La ligue de Picardie de Handball a fêté ses 50 ans. La ligue a souhaité lancer à cette occasion une nouvelle dynamique dans ses relations avec vous, les clubs

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme

Fiche marché. La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne. Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Fiche marché La clientèle néerlandaise en Champagne-Ardenne Réalisé par l Observatoire Régional du Tourisme Données de cadrage Données économiques PPopulation : 16,8 millions d habitants Taux de croissance

Plus en détail

Prévisions publicitaires de MAGNA GLOBAL: +6,5% de croissance pour la publicité mondiale en 2014

Prévisions publicitaires de MAGNA GLOBAL: +6,5% de croissance pour la publicité mondiale en 2014 Contact : Vincent.Letang@magnaglobal.com Prévisions publicitaires de MAGNA GLOBAL: +6,5% de croissance pour la publicité mondiale en 2014 La France devrait enfin renouer avec la croissance (+1.2%) Points

Plus en détail

«On ne peut pas défendre des valeurs si on ne les partage pas»

«On ne peut pas défendre des valeurs si on ne les partage pas» hhh «On ne peut pas défendre des valeurs si on ne les partage pas» Nom Nestle Waters Profil Secteur : Code NAF : Industrie des eaux de table 1107A Date de création 1992 Françoise Bresson Directrice Sponsoring

Plus en détail

Marketing Sujet. Marketing Ce cas a été rédigé par l IESC Strasbourg Durée : 2 heures. CONSIGNES SUJET TRAVAIL ÀFAIRE LE MARCHÉ DE L HÔTELLERIE

Marketing Sujet. Marketing Ce cas a été rédigé par l IESC Strasbourg Durée : 2 heures. CONSIGNES SUJET TRAVAIL ÀFAIRE LE MARCHÉ DE L HÔTELLERIE Marketing Ce cas a été rédigé par l IESC Strasbourg Durée : heures. CONSIGNES Aucun document n est autorisé. SUJET LE MARCHÉ DE L HÔTELLERIE Sous l impulsion de la globalisation des marchés et de la concurrence,

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

10 Yield Management. Figure 1. Système de Yield Management (d après [JON 00]) Enquêtes de consommateurs. Processus de

10 Yield Management. Figure 1. Système de Yield Management (d après [JON 00]) Enquêtes de consommateurs. Processus de INTRODUCTION Le Yield Management est apparu lors de la déréglementation des transports aériens aux Etats-Unis, à la fin des années 1970. Dans un contexte de concurrence exacerbée, les compagnies aériennes

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE

EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE EPARGNE RETRAITE COLLECTIVE ENJEUX FACE AUX DEFIS DE LA RETRAITE RETRAITE COLLECTIVE, UN DEFI LEGISLATIF ET ORGANISATIONNEL Le paysage démographique comme économique de la France rend de plus en plus inéluctable

Plus en détail

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC?

QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? QUEL EST LE JOUR D ENVOI LE PLUS PERFORMANT EN EMAIL MARKETING EN BtoC? Evolution des principaux indicateurs par secteur d activité 1 ère édition V1.0 - Septembre 2008 Cabestan 4-6 rue Gambetta 93583 Saint-Ouen

Plus en détail

La valorisation marketing de l événement sportif

La valorisation marketing de l événement sportif La valorisation marketing de l événement sportif Eléments d analyse du marketing des Jeux Olympiques Abderrahmane SAKER Centre de Recherches Orléanais en Sciences Sociales du Sport (CRO3S) Management du

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Guide utilisateur Application Gestion de club. Accès à l application GESTION DE CLUB. Les étapes :

Guide utilisateur Application Gestion de club. Accès à l application GESTION DE CLUB. Les étapes : Accès à l application GESTION DE CLUB Les étapes : 1/ Ouverture d un accès club : En la sollicitant auprès du Comité. Qui fera envoyer par mail les paramètres de connexion au super administrateur. 2/A

Plus en détail

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires

LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires 1 Cour des comptes - Rappel du titre de avril la présentation 1, 2014 LES SOUTIENS À LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Des changements nécessaires Rapport public thématique Avril 2014 Cour

Plus en détail

Présentation Rallye du Labourd 4, 5 et 6 avril 2014

Présentation Rallye du Labourd 4, 5 et 6 avril 2014 Présentation Rallye du Labourd 4, 5 et 6 avril 2014 Présentation. Le Rallye du Labourd (www.rallyedulabourd.fr) est un rendez-vous incontournable du Championnat de France de Rallye Tout-Terrain. Deuxième

Plus en détail

Acheter-Louer.fr Augmentation de capital Décembre 2009

Acheter-Louer.fr Augmentation de capital Décembre 2009 Acheter-Louer.fr Augmentation de capital Décembre 2009 1 Internet au service de l immobilier 1. Le Groupe Acheter-Louer.fr 1. Chiffres clés : une crise immobilière qui impacte les résultats 1. Une structure

Plus en détail

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie.

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie. Introduction Une entreprise en quête de pérennité et de croissance ne peut plus aujourd hui s offrir le luxe de renoncer à une présence sur le Web. Guéri des fantasmes, désillusions et spéculations qui

Plus en détail

HRS a présenté une étude complète sur l hôtellerie et le tourisme d affaires à l occasion du salon IFTM Top Resa!

HRS a présenté une étude complète sur l hôtellerie et le tourisme d affaires à l occasion du salon IFTM Top Resa! COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 27 septembre 2013 HRS a présenté une étude complète sur l hôtellerie et le tourisme d affaires à l occasion du salon IFTM Top Resa! HRS, leader mondial de la réservation

Plus en détail

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME

LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME LE BILAN REDISTRIBUTIF DU SARKOZYSME Par le Pôle Economie de Terra Nova Le 6 mars 2012 Le quinquennat a opéré des redistributions budgétaires importantes de la puissance publique (Etat et sécurité sociale)

Plus en détail

Baromètre 2012 Croissance x Rentabilité des groupes d assurance en France

Baromètre 2012 Croissance x Rentabilité des groupes d assurance en France COMMUNIQUE DE PRESSE (V1.10 au 24 août 2012) Baromètre 2012 Croissance x Rentabilité des groupes d assurance en France (réalisé sur les comptes arrêtés fin 2010) Analyse stratégique du marché et Mise en

Plus en détail

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT?

3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Quels sont vos objectifs de placement? 2 3. QUELS SONT VOS OBJECTIFS DE PLACEMENT? Les facteurs à prendre en compte Ils dépendent de votre personnalité, de votre âge, de votre situation de famille et de

Plus en détail

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France

DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Résidences Services Seniors DOMITYS exporte son modèle et renforce sa présence en France Paris, le 11 avril 2014 Le groupe DOMITYS, leader des Résidences Services Seniors Nouvelle Génération, est le premier

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

BILAN TRIMESTRIEL JANVIER FEVRIER MARS 2015 WWW.PRONOFOOTBOL.FR

BILAN TRIMESTRIEL JANVIER FEVRIER MARS 2015 WWW.PRONOFOOTBOL.FR BILAN TRIMESTRIEL JANVIER FEVRIER MARS 2015 WWW.PRONOFOOTBOL.FR Voici le deuxième bilan trimestriel de PronofootbOL sur la période janvier février mars 2015. Si le mois de février 2015 marque légèrement

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public Joseph Bradley Christopher Reberger Amitabh Dixit Vishal Gupta L Internet of Everything (IoE) permet

Plus en détail

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr.

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. Document mis à disposition par : www.marketing-etudiant.fr Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos sources

Plus en détail

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014

Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Panorama du marché du crédit à la consommation en Europe en 2014 Pour la 8 ème année consécutive, Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du marché du crédit à la consommation

Plus en détail

PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU SPORT LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE 1 TAB-1. EVOLUTION DE LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE DE 2005 À 2012

PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU SPORT LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE 1 TAB-1. EVOLUTION DE LA DÉPENSE SPORTIVE EN FRANCE DE 2005 À 2012 LE POIDS ÉCONOMIQUE DU SECTEUR SPORTIF EN FRANCE Une publication du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports Direction des Sports - Bureau de l économie du sport 1 PÉRIMÈTRE DE L ÉCONOMIE DU

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité Témoignage client Optimisation de la performance et gains de productivité performances Faciliter les revues de La réputation d Imec repose sur la qualité du travail de ses scientifiques, chercheurs, ingénieurs

Plus en détail

Sommaire. o La start-up TripConnexion 1. o Le concept 2. o TripConnexion en bref 4. o Revue de presse 5. o Contacts presse 6

Sommaire. o La start-up TripConnexion 1. o Le concept 2. o TripConnexion en bref 4. o Revue de presse 5. o Contacts presse 6 1 Sommaire o La start-up TripConnexion 1 o Le concept 2 o TripConnexion en bref 4 o Revue de presse 5 o Contacts presse 6 2 Genèse C est au retour d un voyage en Birmanie, où ils ont fait la rencontre

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail