MASTER 1. Parcours : Atmosphère Océan Continent (AOC) 2014/2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MASTER 1. Parcours : Atmosphère Océan Continent (AOC) 2014/2015"

Transcription

1 MASTER 1 Mention : Sciences de la Planète et de l Environnement Parcours : Atmosphère Océan Continent (AOC) 2014/2015 Secrétariat Pédagogique : Valérie Besombes Téléphone : Bât 3TPA Porte

2 La Faculté des Sciences et Ingénierie La Faculté des Sciences et Ingénierie (FSI) met en œuvre l ensemble de la formation dans les domaines des sciences et de l ingénierie et assure l articulation avec les activités de recherche qui relèvent de son périmètre. Adossée à une soixantaine de laboratoires de recherche, la formation adresse les domaines suivants : - Mathématiques - Informatique - Mécanique - Physique - Chimie - EEA (Electronique-Electrotechnique-Automatique) - Biologie-Géosciences Ainsi que : - Le département de Langues Vivantes et Gestion - L UPSSITECH (UPS sciences ingénierie et technologie), école interne accessible au niveau L3 et habilitée à délivrer le titre d Ingénieur de l Université de Toulouse. Soucieuse d un enseignement de qualité qui donne accès à un métier et répond aux exigences et besoins du monde du travail, la FSI propose des formations offrant de nombreux débouchés dans le secteur public comme dans le secteur privé. Assurées par des enseignants du supérieur, également chercheurs dans des laboratoires de recherche de grande renommée nationale et internationale ainsi que par des intervenants extérieurs dont plusieurs centaines de salariés d entreprises, ces formations donnent une large place aux TD et TP en petits groupes et aux stages en entreprise. Les étudiants sont accompagnés dans la réussite de leurs études et leur insertion professionnelle par des équipes pédagogiques et administratives investies dans le soutien, le conseil et l orientation. Chaque année, plus de 8000 étudiants choisissent la FSI pour préparer leur avenir professionnel. 2

3 FINALITE L objectif du M1 AOC est d offrir une formation spécialisée dans le domaine des sciences de l atmosphère, de l océan, des surfaces continentales, et de leurs interactions, associée à la fois au potentiel recherche et enseignement existant dans ces domaines à Toulouse et dans sa région, et au potentiel d emploi des PME travaillant dans le domaine de l environnement, de sa surveillance et de sa gestion, notamment grâce aux technologies spatiales. Le M1 AOC propose un complément de formation en physique générale et les bases des enseignements spécialisés en rapport avec l intitulé de la formation. Les approches numériques et expérimentales sont abordées par un projet informatique et des enseignements de terrain en atmosphère et océanographie. Le contenu des enseignements spécialisés, élaboré en concertation avec Météo France, a également comme objectif de préparer les étudiants au concours d Ingénieur des Travaux de la Météorologie. ORGANISATION Enseignement 7ème semestre (30 ECTS) : Météorologie (108h 11 ECTS) Mécanique des fluides (54h 4,5 ECTS) Thermodynamique hors équilibre (24h 3 ECTS) Physique numérique et projet sur ordinateur (48h 5 ECTS) Physique non linéaire (48h 4,5 ECTS) Instrumentation (22h 2 ECTS) Enseignement 8ème semestre (30 ECTS) : Atmosphère biosphère (80h 6 ECTS) Océanographie (112h 9 ECTS) Enseignements de terrain (36h 3 ECTS) Projet personnel et professionnel (6h 0,5 ECTS) Projet modélisation atmosphère océan (12h 2,5 ECTS) Stage en laboratoire ou en entreprise (~2 mois 3 ECTS) Anglais (24h 3 ECTS) Ouverture (24h 3 ECTS) DEBOUCHES Le M1 AOC donne accès aux M2 de l'université Paul Sabatier suivants : M2 Recherche «Océan Atmosphère et Surfaces Continentales» M2 Professionnel «Surveillance et Gestion de l'environnement» M2 Professionnel «Physique et Chimie de l'air et des Océans» M2 «Océanographie Physique Appliquée» 3

4 INSCRIPTION POUR L ANNEE De Plein Droit Sont admis de droit les étudiants titulaires de la licence de Physique, Physique Chimie et Applications à l'astrophysique et à la Météorologie, Sciences Physiques et Chimiques, Physique et Applications à l'energie, Parcours spécial Physique de l'université Paul Sabatier. Sur Dossier Accès sur dossier pour les titulaires d'autres diplômes reconnus, par l'équipe de formation du master, comme équivalents aux diplômes requis pour l'entrée de droit. 4

5 Semestre 7 Durée : 14 semaines RESUME DU S7 MODULES EM7TAOE1 Météorologie générale EM7TAOE2 Météorologie dynamique et turbulence EM7TAOE3 Météorologie pratique EM7PYFF1 EM7TAOB1 Mécanique des fluides 4, EM7PYFF2 Thermodynamique hors Equilibre EM7PYFG1 Physique numérique et projet sur ordinateur EM7PYFE1 Physique non linéaire 4, EM7TAODM Instrumentation Semestre 7 5

6 EM7TAOE1 METEOROLOGIE GENERALE Responsable : Sylvain Coquillat Préparation à l épreuve de Météorologie du concours d'ingénieur des Travaux de la Météorologie. Comprendre le fonctionnement thermodynamique de l'atmosphère. Connaître le comportement de l'eau atmosphérique. Savoir analyser la stabilité verticale de l'atmosphère et être capable de déterminer la présence de nuages à partir d'un radiosondage. Comprendre la formation des précipitations. Comprendre les processus et équilibres radiatifs et thermodynamiques planétaires. Appréhender les principaux modes de la circulation planétaire en relation avec les équilibres énergétiques. Pré requis Eléments de thermodynamique au programme de la licence de physique. Structure et composition de l'atmosphère, thermodynamique de l'air atmosphérique, processus de condensation, stabilité/instabilité verticale, formation des nuages, formation des précipitations. Rayonnement et thermodynamique atmosphériques, application climatique. Circulation méridienne moyenne, vent géostrophique, vent thermique, approximation quasi-géostrophique, modèle de Held et Hou de la circulation de Hadley, circulation des latitudes moyennes. Ouvrages Conseillés Malardel S., Fondamentaux de météorologie ; à l école du temps, Cépaduès Editions. Stull, R. B., Meteorology for Scientists and Engineers, Thomson Learning. Triplet, J. P. et G. Roche, Météorologie Générale, Météo France 6 Semestre 7

7 EM7TAOE2 METEOROLOGIE DYNAMIQUE ET TURBULENCE Responsable : Dominique Lambert Acquisition des bases de Météorologie Dynamique à l échelle synoptique et à plus fine échelle. Préparation à l épreuve de Météorologie du concours d'ingénieur des Travaux de la Météorologie. Pré requis Les bases de physique de niveau Licence 3 sont recommandées pour suivre ce module dans de bonnes conditions. Les bases de la météorologie dynamique, les champs de variables, coordonnées verticales généralisées. Equations de base du mouvement atmosphérique, approximation hydrostatique, équilibre géostrophique, vent thermique. Atmosphère barotrope, barocline. Circulation, tourbillon, ondes de Rossby. Equations de base de la Couche Limite Atmosphérique, approximation de Boussinesq, C.L.A. neutre ; spirale d Ekman ; couche de surface ; équations aux fluctuations ; nombre de Richardson ; longueur de Monin-Obukhov ; énergie cinétique turbulente. Ouvrages Conseillés Holton J. R., An introduction to dynamic meteorology, Academic Press Malardel S., Fondamentaux de météorologie ; à l école du temps, Cépaduès Ed. Bougeault P. & R. Sadourny, Dynamique de l atmosphère et de l océan, Les éditions de l Ecole Polytechnique Stull R. B., An introduction to Boundary Layer Meteorology, Kluwer Academic Publishers Semestre 7 7

8 EM7TAOE3 METEOROLOGIE PRATIQUE Responsable : Sylvain Coquillat Pratique de la météorologie par l étude de phénomènes météorologiques illustrés par des cas récents. Présentations orales. Pré requis Lecture de cartes météorologiques, connaissance du concept de vent géostrophique, connaissance de paramètres thermodynamiques typiques de la météorologie (e.g. température potentielle ), notions apprises dans le cadre des modules de Météorologie Générale et de Météorologie Dynamique et Turbulence, et mises en pratique dans cet exercice d'analyse. Analyse d'événements météorologiques aux échelles continentales, régionales et locales réalisée par les étudiants en trinômes, avec présentation orale avec support vidéo à toute la promotion, suivie d'une période de questions/réponses entre étudiants. Ouvrages Conseillés Malardel S., Fondamentaux de météorologie ; à l école du temps, Cépaduès Editions. Stull, R. B., Meteorology for Scientists and Engineers, Thomson Learning. Triplet, J. P. et G. Roche, Météorologie Générale, Météo France 8 Semestre 7

9 EM7PYFF1 EM7TAOB1 MECANIQUE DES FLUIDES Responsable : Francis Auclair , Approche macroscopique du milieu fluide. Analyser, interpréter et modéliser des écoulements compressibles de fluides visqueux Newtoniens dans un référentiel Galiléen et dans un référentiel en rotation uniforme. Pré requis Mécanique du point Thermodynamique classique Mathématiques : équations différentielles, opérateurs vectoriels Approche macroscopique du milieu fluide, notion de diffusion moléculaire. 2. Cinématique et dynamique des écoulements compressibles de fluides visqueux Newtoniens: équations de Navier-Stokes dans un référentiel Galiléen, généralisation à un référentiel en rotation uniforme, principales classes d hypothèses simplificatrices. 3. Thermodynamique des écoulements fluides et équation de la chaleur. 4. Principales instabilités (Kelvin-Helmholtz, Rayleigh-Bénard, barotrope et barocline ). 5. Notion de turbulence. Approches phénoménologique et statistique de la turbulence. Cas homogène et isotrope, spectre de Kolmogorov. 6. Notions de couches limites laminaire et turbulente. 7. Lien avec la «Thermodynamique Hors Equilibre» et la «Physique Non Linéaire» autour de l instabilité de Rayleigh-Bénard et du système de Lorenz. Ouvrages Conseillés Guyon E., J.P. Hulin & L. Petit : Hydrodynamique Physique. CNRS Editions, EDP Sciences, 674 pp B.U. (UPS) Semestre 7 9

10 EM7PYFF2 THERMODYNAMIQUE HORS EQUILIBRE Responsable : Richard Fournier Capacité à distinguer les modèles microscopiques (déterministes), mésoscopiques (statistiques) et macroscopiques. Manipulation des outils formels du transport linéaire. Connaissance des sous-bassements statistiques de la dynamique des fluides. Théorie du transport (équation de Boltzmann) ; rayonnement : équation de transfert radiatif en milieu absorbant et diffusant, application au rayonnement thermique ; approches macroscopiques ; dynamique des gaz ; approche mésoscopique de la viscosité. 10 Semestre 7

11 EM7PYFG1 PHYSIQUE NUMÉRIQUE ET PROJET SUR ORDINATEUR Responsable : Hervé Hoyet h00 Introduire la programmation en langage C a un niveau élémentaire pour les étudiants n'ayant jamais programmés. Approfondissement du langage pour les étudiants ayant déjà des bases de programmation en C. Introduire les rudiments des méthodes numériques par différences finies et des méthodes de Monte-Carlo Faire que les étudiants soient capables de mettre en application ces connaissances dans le cadre d'un projet. L'enseignement est réalisé dans un cadre Cours/TD/TP intégrés. Prérequis Niveau de mathématique de niveau usuel en Licence de Physique Niveau élémentaire en algorithmique Mots Clefs : Système d'exploitation UNIX/LINUX, langages (C, Fortran et Matlab); Equations et systèmes d'équations; Interpolation; Régressions; Intégration numérique; Equations différentielles ordinaires; Equations aux dérivées partielles; Transformée de Fourier discrète; Dynamique moléculaire; Dynamique brownienne; Méthodes de Monte-Carlo; Mise en applications dans des projets. Ouvrages Conseillés Numerical Recipes: The Art of Scientific Computing Third Edition (2007), 1256 pp. Cambridge University Press ISBN-10: Numerical Recipes: (2nd Edition) Méthode de calcul numérique, J-P Nougier, Masson S.A, Langage C, Claude Delannoy, Eyrolles, Collection Best of, aout 2002 Programmer en langage C, Claude Delannoy, Eyrolles,Collection Noire, juin 2014 Semestre 7 11

12 EM7PYFE1 PHYSIQUE NON LINEAIRE Responsable : Klaus Frahm Donner une formation sur les effets des termes non linéaires dans les systèmes dynamiques (continus ou discrets) rencontrés dans de nombreux exemples de la Physique moderne. Pré requis Maîtrise des techniques de calcul standard pour une formation de Physique en niveau master, notamment: techniques de résolution des équations différentielles (séparations de variables, variation de la constante), calcul matriciel et vectoriel, valeurs et vecteurs propre de matrices, diagonalisation de matrices. Des connaissances en Mécanique Analytique (Mécanique du point), sur les Systèmes hamiltoniens et dans les domaines de la Physique liés aux applications (comme par exemple les circuits électriques pour l'oscillateur de Van der Pol, les circuits électriques pour l'oscillateur de Van der Pol) sont utiles. 1. Illustration des effets des termes non-linéaires avec une discussion qualitative de certains exemples : système de Lorenz, réaction chimique de Bélousov-Zhabotinsky, application logistique, Oscillateur de Van der Pol, Bases : systèmes dynamiques différentiels : transformation vers un système d'ordre 1, coordonnées polaires, espaces de phases, portrait de phase, systèmes conservatifs et dissipatifs, notion de flot, classification des systèmes linéaires (en 2 dimensions), systèmes hamiltoniens. 3. Point Fixe et linéarisation, stabilité linéaire, discussions d'exemples (Lotka Volterra, particule dans un potentiel). 4. Hyperbolicité et validité de la linéarisation au voisinage des points fixes, notion des variétés stables et instables, exemples avec modification qualitative de la dynamique par des termes non-linéaires pour les points fixes non-hyperboliques. 5. Cycles limites: exemples (Van der Pol), Théorème de Poincaré Bendixson, stabilité linéaire d'un cycle limite, approche perturbatif simple (en TD). 6. Applications discrètes et lien avec orbites périodiques, notion de points fixes, points périodiques, critère de stabilité aux valeurs propres de la matrice Jacobienne pour les applications section de Poincaré, exemples (application standard de Chirikov, application logistique). 12 Semestre 7

13 7. Bifurcations, stabilité structurelle, classification des bifurcations pour les points fixes : bifurcation nœud col, transcritique, fourche, Hopf, sous-harmonique. 8. Chaos temporel et systèmes dissipatifs, attracteurs étranges, ensembles fractales, dimensions de Hausdorff, sensibilité aux conditions initiales, exposant de Lyapunov, revisite du système de Lorenz avec discussion de son attracteur chaotique, applications chaotiques simples, route vers le chaos : cascade sousharmonique, intermittences, quasi-périodicité. Mots-clés : Systèmes dynamiques non linéaires, points fixes, stabilité, cycles limites, hyperbolicité, applications discrètes, Bifurcations, systèmes chaotiques, dimension fractale, attracteur Ouvrages Conseillés Le cours sera disponible sous forme de pdf sur moodle tout comme une annexe mathématique pour la remise à niveau. Sinon les ouvrages suivants sont conseillés : P. Glendinning: Stability, instability and chaos: an introduction to the theory of nonlinear differential equations, Cambridge Texts in applied mathematics P. Berge, Y. Pomeau, C. Vidal: L'ordre dans le chaos, Hermann: Editeurs des Sciences et des Arts. Semestre 7 13

14 EM7TAODM INSTRUMENTATION Responsable : Sandrine Bottinelli Maîtrise des bases du langage de programmation graphique LabVIEW. Configuration de l'acquisition et/ou du pilotage, et traitement de données. Exploitation de LabVIEW pour (i) contrôler une carte d'acquisition multifonctions (entrées/sorties), et (ii) piloter des instruments (GBF, oscilloscope) via le port GPIB. Analyse de diagrammes LabVIEW (actions à réaliser) et des faces-avant associées (interface utilisateur). Pré requis Les bases de physique de niveau Licence 3, notamment la transformée de Fourier et le théorème de Shannon, sont recommandées pour suivre ce module dans de bonnes conditions. - Initiation au logiciel LabVIEW - Acquisition et génération de données par carte DAQ - Pilotage d'instruments par liaison GPIB - Applications : expériences de mesures physiques (mesure de la position d un mobile ultrason, réponse harmonique d'un filtre) Ouvrages Conseillés - Cottet, F., & Pinard, M., «LabVIEW», Dunod - Travis, J. & Kring, J., «LabVIEW for everyone», Prentice Hall 14 Semestre 7

15 Semestre 8 Durée : 10 semaines + stage RESUME DU S8 MODULES EM8TAOA1 Pollution atmosphérique EM8TAOA2 Physique de la biosphère et télédétection EM8TAOB1 Processus chimiques et biologiques dans l environnement 1, EM8TAOB2 Physique de l océan 4, EM8TAOB3 Chimie marine EM8TAOC1 Enseignement de terrain atmosphère 1,5 18 terrain EM8TAOC2 Enseignement de terrain océan 1,5 18 terrain EM8TAODM Projet personnel et professionnel 0, EM8TAOE1 EM8TAOE2 Projet modélisation atmosphère océan 2, (projet) EM8TAOFM Stage en laboratoire ou en entreprise 3 2 mois EM8TAOGM Anglais EM8TAOHM Ouverture Semestre 8 15

16 EM8TAOA1 POLLUTION ATMOSPHERIQUE Responsable : Dominique Serça Equipe enseignante de l UE : SAUVAGE Bastien PONT Véronique SERÇA Dominique Connaissance des grands phénomènes de pollution. Identification et analyse des situations de pollutions gazeuses et particulaires, des échelles locales à globales. Analyse et interprétation de données expérimentales abordées en TD sur ordinateur. Lien vers le TP sur la combustion de la biomasse (CRA). Introduction générale à l'atmosphère, couche limite polluée, pollution à différentes échelles, évolution et surveillance de la pollution, mesures de télédétection satellitaire de gaz trace dans la troposphère. Ouvrages Conseillés Physique et Chimie de l'atmosphère, Delmas R., Megie G., Peuch V.H, Ed. Belin, 2005 Les pollutions de l'air, J. Fontan, Ed. Vuibert, 2004 Pollution atmosphérique. Des processus à la modélisation, B. Sportisse, Ed. Springer, Semestre 8

17 EM8TAOA2 PHYSIQUE DE LA BIOSPHERE ET TELEDETECTION Responsable : Jean-Philippe Gastellu-Etchegorry Acquérir les bases physiques de la mesure satellite et du bilan radiatif des surfaces terrestres : éclairement, émittance, luminance, réflectance / émissivité / température de brillance directionnelles, coefficients de rétrodiffusion, hot spot, constitution d'image numérique en termes de luminance, Principes physiques et traitements des mesures de quantités physiques (contenu en eau du sol) et biophysiques (NDVI, LAI, ) Pré requis Physique et mathématique générales: puissance, angle solide, - Physique de la télédétection spatiale et du bilan radiatif des surfaces continentales, avec en particulier les mécanismes d'interception, d'absorption, de diffusion et d'émission par l'atmosphère et les surfaces terrestres - Quantités radiométriques : luminance, réflectance, émissivité, température de brillance, éclairement, émittance, - Variabilités spectrale, directionnelle et temporelle des quantités radiométriques et donc des mesures satellites et du bilan radiatif. - Manipulation des mesures de télédétection (réflectance, température, ) et du bilan radiatif des surfaces terrestres (paysages naturels et urbains) via un modèle 3D (modèle DART) de simulation de la propagation des ondes. Ce modèle, actuellement distribué par l'université Paul Sabatier sous forme de licenses (NASA, CNES,..) sera mis en œuvre dans le cadre de travaux pratiques réalisés sur ordinateur. Il permettra de manipuler les notions introduites en cours. - Manipulation de données de terrain (rayonnement, humidité du sol, etc ) Ouvrages Conseillés Tutoriel: Notions fondamentales de télédétection (très complet) Introduction générale à la Télédétection: Précis de télédétection Volume 1 : Principes et Méthodes. BONN F. et ROCHON G. Presses de l'université du Québec/AUPELF, 1992 La télédétection aérospatiale : une introduction. Semestre 8 17

18 EM8TAOB1 PROCESSUS CHIMIQUES ET BIOLOGIQUES DANS L ENVIRONNEMENT Responsable : Pieter Van Beek téléphone Acquisition de notions de base en biologie et chimie. Notions simples sur le fonctionnement du vivant. Origine de la vie, molécules essentielles à la vie, cellules vivantes (autotrophes, hétérotrophes), photosynthèse, respiration, cofacteurs et éléments limitants. 1) Origine de la vie sur la terre. 2) Impact de la biologie sur la distribution des éléments chimiques dans l océan : les sels nutritifs ; le rapport de Redfield ; l oxygène - Utilisation Apparente d oxygène ; le carbone inorganique. 3) La matière organique : origine de la matière organique ; structures cellulaires (eucaryotes, procaryotes) ; molécules essentielles à la vie. 4) L autotrophie : la photosynthèse ; les pigments photosynthétiques ; cycle de Calvin-Benson (C3) ; voie de Hatch/Slack (C4) ; méthodes de mesure de la biomasse et de la production ; le métabolisme de l azote ; les enzymes et les cofacteurs d enzymes ; exemple du fer, élément limitant dans les régions HNLC. 5) L hétérotrophie : chimiosynthèse et respirations. 18 Semestre 8

19 EM8TAOB2 PHYSIQUE DE L OCEAN Responsable : Isabelle Dadou , Equipe enseignante de l UE : BIROL Florence DADOU Isabelle HALL Nick Acquisition de connaissances sur : les propriétés de base de l océan en Physique, le rôle de l atmosphère comme forçage de la circulation océanique, la circulation de surface et de fond de l océan, les différents processus de mélange, les premières théories en océanographie physique (Ekman, Géostrophie), et les modèles simplifiés. Notions sur les différents types d ondes dans l océan, ainsi que les techniques de mesure (in situ et spatiales). Savoir faire des calculs de base en physique (vitesse, bilan, flux, coefficient de mélange ). Pré requis Les bases de physique de niveau Licence 3 sont recommandées pour suivre ce module dans de bonnes conditions. Contenu du module (mots clés) : Propriétés en température, salinité, masse volumique et courants de l'océan, masses d'eau, forçages atmosphériques, couche de mélange, circulation thermohaline, convection, mouvement inertiel, transports d'ekman, upwelling côtier, pompage d'ekman, courants géostrophiques, circulation océanique à grande échelle (modèles de Svedrup, Stommel, Munk), modèle Shallow-Water, ondes de gravité, ondes de Kelvin, ondes internes, marée, instruments et programmes de mesure de l océan. Détails : de l océan et thermodynamique de l océan 1) des océans Liens entre océan et climat Intérêt de l océanographie physique : géographie des océans ; description de la circulation de surface et lien avec la distribution des vents à la surface de l océan (ex : dans différents océans) ; propriétés de l océan en température et salinité (description en 3D) ; océan et climat (transport de chaleur dans l océan, comparaison avec l atmosphère). 2) Propriétés de l eau de mer importantes pour l océanographie physique : l eau de mer ; concept de salinité ; conductivité électrique ; pression profondeur ; température ; densité ; pénétration de la lumière ; couleur de l eau. 3) Masses d eau et circulation thermohaline : traceurs conservatifs et non conservatifs ; diagramme T-S ; notion de masse d eau et principales masses d eau dans l océan ; processus de mélange. 4) Forçages de la circulation thermohaline : échanges d eau douce ; exemple : bilan de masse et de sel dans la mer Méditerranée ; bilan de chaleur à l interface océan-atmosphère ; bilan de chaleur dans l océan ; relation entre la température de l océan et le flux de chaleur de surface ; estimation directe et indirecte du transport de chaleur océanique. 5) Circulation thermohaline et structure verticale de l océan : couche de mélange ; subduction et ventilation Semestre 8 19

20 de la thermocline permanente ; subduction des eaux modales ; convection profonde (exemple : expérimentation dans un bassin avec une stratification et refroidissement en surface). 6) Une technique de mesure des courants et de la variabilité de l océan depuis l espace : l altimétrie - Introduction à la géostrophie et à la variabilité océanique : principe de la mesure altimétrique ; exemples (TD numérique) ; détermination de courant géostrophique à partir de l altimétrie ; variabilité océanique ; exemple d une interaction océan atmosphère : Southern Oscillation (SO) : El Nino/ La Nina. Initiation à la dynamique océanique 1) Introduction : à quoi sert l océanographie physique? Rappels et concepts physiques. Forces mises en oeuvre. 2) Les équations générales : équation de continuité ; équation de conservation de la chaleur ; équation d état ; équations du mouvement ; approximation de Boussinesq et application aux lois de conservation; conditions aux limites. 3) Processus de mélange : l océan : un milieu turbulent ; application : le mélange dans l océan ; concepts de stabilité et double diffusion. 4) Réponse au forçage par le vent : mouvement inertiel ; les courants d Ekman; le transport d Ekman ; application de la théorie d Ekman ; le pompage d Ekman. 5) Mouvements géostrophiques : l équilibre hydrostatique ; la géostrophie ; influence de la stratification; topographie dynamique et hauteur stérique ; application : calcul de courants géostrophiques par altimétrie et par hydrographie ; conditions barotropes et conditions baroclines ; modèle à 2 couches. 6) Modèles de circulation générale: un modèle simple de circulation ; modèle de Sverdrup ; théorie de Stommel ; solution de Munk ; application au cas de l Atlantique Nord ; théories sur la circulation de l océan profond. 7) Techniques et programmes d observation : les plateformes d observations ; instruments de mesures ; grands programmes nationaux et internationaux. Ondes et Marées 1) Définition et caractérisation des ondes. 2) Ondes de surface 3) Ondes de shallow-water et océan profond 4) Dispersion et réfraction Ondes internes. Ondes de gravité inertielles Ondes de Kelvin Ondes de Rossby 6) La marée à l équilibre. 7) La marée hors équilibre. Ouvrages Conseillés 1) Tomczak, Matthias & J Stuart Godfrey: Regional Oceanography: an Introduction 2) Colling Angela, Open University, Milton Keynes, GB : Ocean Circulation Edition : Oxford, Butterworth-Heinemann, Milton Keynes, Open University, ) Stewart Robert Introduction to physical Oceanography Department of Oceanography, Texas A&M University 4) Cushman-Roisin and Beckers : Introduction to Geophysical Fluid Dynamics: Physical and Numerical Aspects, Academic press 5) J-F Minster : La machine océan par, Edition Flammarion (Nouvelle Bibliothèque Scientifique) 6) Océan et atmosphère, Sciences de l Univers, Collection Synapses, Hachette Education 20 Semestre 8

21 EM8TAOB3 CHIMIE MARINE Responsable : Isabelle Dadou Equipe enseignante de l UE : DADOU Isabelle VAN BEEK Pieter Acquisition de connaissances sur les échanges de gaz entre l air et l eau, la matière organique et ses transformations (depuis sa formation dans les couches de surface de l océan jusqu à son enfouissement dans les sédiments), les cycles biogéochimiques dans l océan, les outils géochimiques pour étudier la circulation océanique et processus dans l océan, l importance de l océan pour le contrôle des gaz à effets de serre et du climat.savoir faire des calculs de base en chimie marine (pression partielle, concentration, bilan, flux ). Pré requis Les bases de chimie de niveau Licence 2 ou/et de niveau Licence 3 sont recommandées pour suivre ce module dans de bonnes conditions. Contenu du module (mots clés) : Composition chimique de l'océan, productions (primaire, régénérée, exportée), échanges de gaz à l'interface océan-atmosphère et solubilité des gaz, devenir de la matière organique (dissous, particulaire), reminéralisation, diagénèse, cycles du carbone et de l'azote, traceurs géochimiques. Détails : 1) Introduction Eléments de base : composition chimique de l océan ; distributions horizontales/verticales des éléments chimiques ; contrôle par la biologie : production primaire/reminéralisation ; production de matière organique : production primaire Impact de la dynamique physique ; principaux mécanismes de mélanges horizontaux et verticaux. 2) Modèle en boite et formalisme : concept de modèle en boite ; quelques définitions : flux, source, puits, budget, temps de résidence ; exemples. 3) Echanges de gaz à l interface Océan - Atmosphère et solubilité des gaz : loi de Dalton des pressions partielles ; solubilité des gaz ; taux d échange entre l air et l eau. 4) Devenir des particules dans l océan : dynamique des particules dans la colonne d eau ; reminéralisation ; enfouissement dans les sédiments, diagenèse ; techniques d échantillonnage en océanographie. 5) Cycle de l azote dans l océan : pourquoi étudier ce cycle? Principaux composés azotés et principales transformations ; distributions spatiales ; processus physiques et biologiques importants pour ce cycle dans l océan Production primaire production nouvelle production régénérée. 6) Cycle du carbone dans l océan : pourquoi étudier ce cycle? Le CO 2 provenant de l atmosphère ; concentration moyenne du CO 2 et variations spatiales et temporelles dans l océan ; différentes espèces Semestre 8 21

Chapitre 4. La circulation océanique

Chapitre 4. La circulation océanique Chapitre 4 La circulation océanique Equations du mouvement Force et contraintes agissant sur l'océan Equilibre géostrophique Circulation et transport d'ekman Upwelling Les cellules de circulation subtropicales

Plus en détail

NOTICE DOUBLE DIPLÔME

NOTICE DOUBLE DIPLÔME NOTICE DOUBLE DIPLÔME MINES ParisTech / HEC MINES ParisTech/ AgroParisTech Diplômes obtenus : Diplôme d ingénieur de l Ecole des Mines de Paris Diplôme de HEC Paris Ou Diplôme d ingénieur de l Ecole des

Plus en détail

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Master 2 Sciences, Technologies, Santé Mention Mécanique Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Parcours R&D en mécanique des fluides Parcours R&D en matériaux et structures Parcours Energétique

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Introduction ; contexte historique 1 - Présentation générale

Plus en détail

LA MESURE DU VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT

LA MESURE DU VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT ALLÔ LA TERRE : LE VENT LA MESURE DU VENT Réalisation : Laurent Chevallier La Cinquième, Hachette, Tout l univers, Cité des sciences et de l industrie de La Villette, Les Films d ici, 1995 Durée : 02 min

Plus en détail

Centre Universitaire LA CITADELLE 220, avenue de l Université B.P 5526 59379 DUNKERQUE CEDEX 1 GUIDE DES ETUDES LICENCE PROFESSIONNELLE

Centre Universitaire LA CITADELLE 220, avenue de l Université B.P 5526 59379 DUNKERQUE CEDEX 1 GUIDE DES ETUDES LICENCE PROFESSIONNELLE Centre Universitaire LA CITADELLE 220, avenue de l Université B.P 5526 59379 DUNKERQUE CEDEX 1 GUIDE DES ETUDES LICENCE PROFESSIONNELLE Chimie Industrielle (anciennement : Industries chimiques et pharmaceutiques)

Plus en détail

Mathématiques et Océanographie

Mathématiques et Océanographie Mathématiques et Océanographie Anne-Laure Dalibard Département de mathématiques et applications École normale supérieure 20 avril 2011 Journées Académiques de l IREM de Nantes Plan Présentation rapide

Plus en détail

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics Formation à la CFD, Ph Parnaudeau 1 Qu est-ce que la CFD? La simulation numérique d un écoulement fluide Considérer à présent comme une alternative «raisonnable»

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE

PROGRAMME DE TRAVAIL INTERNE Version 2.0 1/8 Semestre 1 Physique 120 périodes selon OrFo AAF4.1 Mécanique 20 AAF4.1.1 Cinématique Calculer des mouvements uniformes, rectilignes et circulaires Expliquer l'accélération gravitationnelle

Plus en détail

Master Energie spécialité Energie électrique

Master Energie spécialité Energie électrique 03/12/2013 http://www.univ-fcomte.fr Master Energie spécialité Energie UFR Sciences, techniques, et gestion de l'industrie http://stgi.univ-fcomte.fr/ Dénomination officielle : Master Sciences, technologies,

Plus en détail

LICENCE PHYSIQUE, CHIMIE EN L3 :

LICENCE PHYSIQUE, CHIMIE EN L3 : SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS LICENCE EN L : - Parcours : «Chimie» (Dunkerque) - Parcours : «Physique, Sciences-Physiques, Electronique et Instrumentation» (Calais) www.univ-littoral.fr OBJECTIFS

Plus en détail

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures)

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures) [ Les projets ] Semestre 1 UV 1.4 : Bibliographie (eures) L étude bibliographique est abordée comme un exercice de recherche : lecture puis synthèse de documents techniques et scientifiques. Les objectifs

Plus en détail

GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS

GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE/STAPS GENIE DES SYSTEMES INDUSTRIELS Spécialité Risques Industriels et Maintenance www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION L objectif du master régional GSI

Plus en détail

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET DOCUMENT 4.7. INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET Jean-Jacques PESANDO Ingénieur Chef des Projets Océanographiques Société SAFARE-CROUZET

Plus en détail

Syllabus du Master 1 Physique et Astrophysique parcours Astrophysique et Techniques Spatiales

Syllabus du Master 1 Physique et Astrophysique parcours Astrophysique et Techniques Spatiales Syllabus du Master 1 Physique et Astrophysique parcours Astrophysique et Techniques Spatiales Objectifs La première année du Master Astrophysique et Techniques Spatiales vise à compléter les connaissances

Plus en détail

PARIS, le 27 avril 2009 Original anglais

PARIS, le 27 avril 2009 Original anglais IOC-XXV/2 Annexe 5 COMMISSION OCÉANOGRAPHIQUE INTERGOUVERNEMENTALE (de l'unesco) Distribution restreinte PARIS, le 27 avril 2009 Original anglais Vingt-cinquième session de l'assemblée UNESCO, Paris, 16-25

Plus en détail

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples.

1 ère partie : tous CAP sauf hôtellerie et alimentation CHIMIE ETRE CAPABLE DE. PROGRAMME - Atomes : structure, étude de quelques exemples. Référentiel CAP Sciences Physiques Page 1/9 SCIENCES PHYSIQUES CERTIFICATS D APTITUDES PROFESSIONNELLES Le référentiel de sciences donne pour les différentes parties du programme de formation la liste

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

Formation L.M.D. en instrumentation biomédicale. Mise en œuvre dans une université scientifique et médicale : Claude Bernard Lyon I

Formation L.M.D. en instrumentation biomédicale. Mise en œuvre dans une université scientifique et médicale : Claude Bernard Lyon I J3eA, Journal sur l enseignement des sciences et technologies de l information et des systèmes, Volume 3, Hors-Série 1, 11 (2004) DOI : http://dx.doi.org/10.1051/bib-j3ea:2004611 EDP Sciences, 2004 Formation

Plus en détail

Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière

Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière Contenu pédagogique des unités d enseignement Semestre 1(1 ère année) Domaine : Sciences et techniques et Sciences de la matière Algèbre 1 : (Volume horaire total : 63 heures) UE1 : Analyse et algèbre

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Objectifs. Calcul scientifique. Champ d applications. Pourquoi la simulation numérique?

Objectifs. Calcul scientifique. Champ d applications. Pourquoi la simulation numérique? Objectifs Calcul scientifique Alexandre Ern ern@cermics.enpc.fr (CERMICS, Ecole des Ponts ParisTech) Le Calcul scientifique permet par la simulation numérique de prédire, optimiser, contrôler... le comportement

Plus en détail

Le CNRS : une grande diversité de métiers

Le CNRS : une grande diversité de métiers - Septembre 2004 Le CNRS : une grande diversité de métiers Une grande variété de métiers sont exercés dans les unités de recherche et de services du CNRS. Le CNRS compte 25 283 agents : 11 349 chercheurs,

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

LICENCE DE MATHÉMATIQUES

LICENCE DE MATHÉMATIQUES COLLEGIUM SCIENCES ET TECHNOLOGIES LICENCE DE MATHÉMATIQUES Parcours Mathématiques (Metz et Nancy) Parcours Mathématiques-Économie (Metz) OBJECTIFS DE LA FORMATION La licence de Mathématiques vise à donner

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

Fiche de lecture du projet de fin d étude

Fiche de lecture du projet de fin d étude GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE Fiche de lecture du projet de fin d étude Analyse du phénomène de condensation sur l aluminium Par Marine SIRE Tuteurs : J.C. SICK Manager du Kawneer Innovation Center &

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO)

MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GES-SOCO) MASTER (LMD) PARCOURS GESTION, SOURCES ET CONVERSION (GESSOCO) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : ENERGIE Spécialité : GESTION,

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ M1 60 ES Volume horaire étudiant : Entre 130 et190

Plus en détail

Devenir ingénieur par la filière Fontanet

Devenir ingénieur par la filière Fontanet Devenir ingénieur par la filière Fontanet 02 Arts et Métiers ParisTech, une Grande École d Ingénieurs Créée en 1780, l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers a formé plus de 85 000 ingénieurs qui

Plus en détail

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912)

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) R e = UD/ν Re>2000 Re>4000 M1 fluides : turbulence 1 M1 fluides : turbulence 2 I- Définition

Plus en détail

en Architecture Navale

en Architecture Navale Cursus Cursus d application en Architecture Navale pour les Ingénieurs de l Armement d application des Polytechniciens école Nationale Supérieure de Techniques Avancées Bretagne www.ensta-bretagne.fr L

Plus en détail

LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l environnement

LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l environnement LSCE Laboratoire des sciences du climat et de l environnement octobre 2011 CONTACTS PRESSE : Service de presse de CEA - Tél : 01 64 50 16 49 presse@ceafr Service de presse du CNRS - Tél : 01 44 96 51 51

Plus en détail

Enseignement de la physique en Licence

Enseignement de la physique en Licence Enseignement de la physique en Licence Impact de la réforme du Lycée C. Furget (resp. mention PGE) ( furget@lpsc.in2p3.fr) Préambule Le travail entrepris en physique repose sur : ü Réflexion initiée en

Plus en détail

La diversité des climats

La diversité des climats Les interactions entre l océan et l atmosphère Chaque jour, la météorologie occupe une place importante (voire le devant de la scène), lorsque surviennent tempêtes, vagues de chaleur ou de froid, ou inondations.

Plus en détail

Mention SDUEE Sciences de l Univers, Environnement, Écologie www.master.sduee.upmc.fr

Mention SDUEE Sciences de l Univers, Environnement, Écologie www.master.sduee.upmc.fr Mention SDUEE Sciences de l Univers, Environnement, Écologie www.master.sduee.upmc.fr Disciplines très variées Étude de l environnement au sens large: -Espace (planétologie) - Terre Fluide: atmosphère,

Plus en détail

UNIVERSITE DES ANTILLES et DE LA GUYANE Campus de Fouillole BP250-97157 Pointe-à-Pitre Cedex CONTRAT 2010-2013 LE MASTER NOM DU DOMAINE STS

UNIVERSITE DES ANTILLES et DE LA GUYANE Campus de Fouillole BP250-97157 Pointe-à-Pitre Cedex CONTRAT 2010-2013 LE MASTER NOM DU DOMAINE STS UNIVERSITE DES ANTILLES et DE LA GUYANE Campus de Fouillole BP20-9717 Pointe-à-Pitre Cedex CONTRAT 2010-201 LE MASTER NOM DU DOMAINE STS Mention : Mathématiques Implantation : Guadeloupe FICHES DESCRIPTIVES

Plus en détail

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4)

4 ème PHYSIQUE-CHIMIE TRIMESTRE 1. Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique. PROGRAMME 2008 (v2.4) PHYSIQUE-CHIMIE 4 ème TRIMESTRE 1 PROGRAMME 2008 (v2.4) Sylvie LAMY Agrégée de Mathématiques Diplômée de l École Polytechnique Les Cours Pi e-mail : lescourspi@cours-pi.com site : http://www.cours-pi.com

Plus en détail

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3

MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 MODÉLISATION ET DÉVELOPPEMENT D UN CODE DE CALCUL POUR LA SIMULATION DE CONVERTISSEURS SO 2 /SO 3 Belkacem Abdous, Lhachmi Kamar, Omari Lhoussaine Direction de Recherche et Développement, OCP S.A. SOMMAIRE

Plus en détail

TRANSFERT DE CHALEUR

TRANSFERT DE CHALEUR TP - L3 Physique - Plate-forme TTE - C.E.S.I.R.E. - Université Joseph Fourier - Grenoble TRANSFERT DE CHALEUR Document à lire avant de commencer TOUT TP de Thermodynamique Ce document est un résumé des

Plus en détail

Faculté des Sciences d ORSAY

Faculté des Sciences d ORSAY Université Paris-Sud 11 Faculté des Sciences d ORSAY Personnes ressources des disciplines représentées : Département de Biologie Vice-Président : Hervé DANIEL Secrétaire : Malika DERRAS Université Paris-Sud

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE

MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE MASTER PROFESSIONNEL PHYSIQUE DE L ENERGIE ET DE LA TRANSITION ENERGETIQUE Le renouvellement des effectifs dans les grands groupes et les entreprises du secteur de la production d électricité, la modernisation

Plus en détail

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE

PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE PROGRAMME DE PHYSIQUE - CHIMIE EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Préambule Objectifs La culture scientifique et technique acquise au collège doit permettre à l élève d avoir une première représentation

Plus en détail

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation.

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil, une formidable centrale à Fusion Nucléaire Le Soleil a pris naissance au sein d un nuage d hydrogène de composition relative en moles

Plus en détail

LICENCE. Mathématiques

LICENCE. Mathématiques LICENCE Mathématiques Que sont les mathématiques? Les mathématiques, par l étude d objets abstraits (nombres, figures géométriques...) et le recours au raisonnement logique, permettent de décrire et de

Plus en détail

ÉdIteur officiel et fournisseur de ServIceS professionnels du LogIcIeL open Source ScILab

ÉdIteur officiel et fournisseur de ServIceS professionnels du LogIcIeL open Source ScILab ÉdIteur officiel et fournisseur de ServIceS professionnels du LogIcIeL open Source ScILab notre compétence d'éditeur à votre service créée en juin 2010, Scilab enterprises propose services et support autour

Plus en détail

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN La diversité du monde et l émergence de la complexité Jean-Philippe UZAN Nous observons un univers structuré à toutes les échelles. Pourquoi les lois fondamentales de la nature permettent-elles l émergence

Plus en détail

La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1

La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1 La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1 La licence Mathématiques et Economie-MASS de l Université des Sciences Sociales de Toulouse propose sur les trois

Plus en détail

Instabilités bi- et tridimensionnelles dans une couche limite décollée compressible subsonique

Instabilités bi- et tridimensionnelles dans une couche limite décollée compressible subsonique Instabilités bi- et tridimensionnelles dans une couche limite décollée compressible subsonique M. Merle a,b, U. Ehrenstein b, J-C. Robinet a a. Laboratoire DynFluid - Arts et Métiers ParisTech, 151 Boulevard

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S»

Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» Les Énergies Capter et Stocker le Carbone «C.C.S» La lutte contre le changement climatique Initiative concertée au niveau mondial Pour limiter à 2 à 3 C l élévation moyenne de la température, il faudrait

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

ALEATOIRE - Les enjeux du cours de Probabilités en première année de l Ecole Polytechnique

ALEATOIRE - Les enjeux du cours de Probabilités en première année de l Ecole Polytechnique ALEATOIRE - Les enjeux du cours de Probabilités en première année de l Ecole Polytechnique Télécom ParisTech, 09 mai 2012 http://www.mathematiquesappliquees.polytechnique.edu/ accueil/programmes/cycle-polytechnicien/annee-1/

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE)

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : STIC POUR L'ECOLOGIE

Plus en détail

SYLLABUS SEMESTRE 9 Année 2011-2012

SYLLABUS SEMESTRE 9 Année 2011-2012 SYLLABUS SEMESTRE 9 2011-2012 Parcours GM «Génie Mer» Responsable : Olivier Kimmoun Tel.: 04 91 05 43 21 E-mail : olivier.kimmoun@centrale-marseille.fr TRONC COMMUN GM Nb heures élèves (hors examen) GMR-51-P-ELMA

Plus en détail

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre

Bilan GES Entreprise. Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Bilan GES Entreprise Bilan d émissions de Gaz à effet de serre Conformément à l article 75 de la loi n 2010-788 du 12 Juillet 2010 portant engagement national pour l environnement (ENE) Restitution pour

Plus en détail

Module HVAC - fonctionnalités

Module HVAC - fonctionnalités Module HVAC - fonctionnalités Modèle de radiation : DO = Discrete Ordinates On peut considérer l échauffement de solides semi transparents causé par le rayonnement absorbé par le solide. On peut également

Plus en détail

Frédéric DUBREUIL. Nature et coefficient des épreuves de 1ère session. projet.. (1) * Ecrit Coef Oral Coef autres Coef CGSIS1 - Echelon semestriel 1

Frédéric DUBREUIL. Nature et coefficient des épreuves de 1ère session. projet.. (1) * Ecrit Coef Oral Coef autres Coef CGSIS1 - Echelon semestriel 1 Université Joseph Fourier - Grenoble 1 Conformément au modalités d'évaluation des connaissances en licence et master approuvées par les conseils de l'ujf (utiliser les tableau spécifiques pour les licences

Plus en détail

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques

Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Développement et Evaluation PHYsiques des modèles atmosphériques Motivations : Augmenter la confiance dans les prévision du changement climatique. 1. nécessite d'utiliser les modèles le plus "physiques"

Plus en détail

Les mathématiques du XXe siècle

Les mathématiques du XXe siècle Itinéraire de visite Les mathématiques du XXe siècle Tous publics de culture scientifique et technique à partir des classes de 1ères Temps de visite : 1 heure 30 Cet itinéraire de visite dans l exposition

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE

Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE Gomez Thomas Institut Jean Le Rond d Alembert Caractériser et classifier les écoulements turbulents. Introduire les outils mathématiques. Introduire

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Visite du département Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 4 6 5 1 er Etage 7 8 Rez-de-chaussée 1 Laboratoire de recherche Rôles : L

Plus en détail

Droit fondamental et appliqué et droit de l'entreprise (DEG)

Droit fondamental et appliqué et droit de l'entreprise (DEG) Annexe n 1 : Offre de formation de l Université Paris-Sud 11 Diplômes de Masters demandés en habilitation ou cohabilitation pour le contrat quadriennal 2010-2013. Deux domaines (DEG = Droit Economie Gestion,

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Statistiques et traitement des données

Statistiques et traitement des données Statistiques et traitement des données Mention : Mathématiques Nature de la formation : Diplôme national de l'enseignement Supérieur Durée des études : 2 ans Crédits ECTS : 120 Formation accessible en

Plus en détail

Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE

Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE Cédric ALINOT Tél. bureau (514) 396-8800 poste 7736 e-mail : cedric.alinot@etsmtl.ca FORMATION UNIVERSITAIRE 1998-2002 - DOCTORAT en Génie, Montréal Québec «Analyse aérodynamique des parcs éoliens immergés

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique Exercice 1 1. a) Un mobile peut-il avoir une accélération non nulle à un instant où sa vitesse est nulle? donner un exemple illustrant la réponse. b) Un mobile peut-il avoir une accélération de direction

Plus en détail

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007 Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) SENTINELLE Réf. : ANR-07-PCO2-007 Ph. de DONATO (INPL-CNRS) (Coordonnateur) PARTENAIRES Durée : 3 ans + 7 mois

Plus en détail

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique

Cerea. Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Cerea Centre d enseignement et de recherche en environnement atmosphérique Laboratoire commun École des Ponts ParisTech / EDF R&D Université Paris-Est Le Cerea : une cinquantaine de chercheurs sur trois

Plus en détail

UFR Sciences Fondamentales et Appliquées Université de Poitiers. Se réorienter à l UFR Sciences Fondamentales et Appliquées en janvier 2013

UFR Sciences Fondamentales et Appliquées Université de Poitiers. Se réorienter à l UFR Sciences Fondamentales et Appliquées en janvier 2013 Se réorienter à l UFR Sciences en janvier 2013 Communément appelée «Faculté des Sciences» l Unité de Formation et de Recherche Sciences (UFR SFA) est une des 14 composantes de l Passerelle PACES Faculté

Plus en détail

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS 1 ÉJECTEURS INTRODUCTION Les éjecteurs sont activés par la chaleur perdue ou la chaleur provenant de sources renouvelables. Ils sont actionnés directement

Plus en détail

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Développement et Evaluation des PHYsiques des modèles atmosphériques BILAN 45 participants 25 CNRM, 12 LMD, 4 LGGE, 2LA, 1 LSCE, 1 GET 8-9-10 septembre 2014 Observatoire

Plus en détail

Environmental Research and Innovation ( ERIN )

Environmental Research and Innovation ( ERIN ) DÉpartEment RDI Environmental Research and Innovation ( ERIN ) Le département «Environmental Research and Innovation» (ERIN) du LIST élabore des stratégies, des technologies et des outils visant à mieux

Plus en détail

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012 Présentation du programme de physique-chimie de Terminale S applicable en septembre 2012 Nicolas Coppens nicolas.coppens@iufm.unistra.fr Comme en Seconde et en Première, le programme mélange la physique

Plus en détail

Master. en sciences et technologies mention science de l ingénieur. spécialité énergétique et environnement - E 2

Master. en sciences et technologies mention science de l ingénieur. spécialité énergétique et environnement - E 2 Master en sciences et technologies mention science de l ingénieur spécialité énergétique et environnement - E 2 master sciences de l ingénieur Master sciences de l ingénieur Spécialité énergétique et environnement

Plus en détail

Les formations de remise à niveau(!) l'entrée des licences scientifiques. Patrick Frétigné CIIU

Les formations de remise à niveau(!) l'entrée des licences scientifiques. Patrick Frétigné CIIU Les formations de remise à niveau(!) pour les bacheliers «non-s» à l'entrée des licences scientifiques. Patrick Frétigné CIIU Cinq exemples Nantes Clermont Ferrand Lorraine Rennes 1 Rouen Nantes REUSCIT

Plus en détail

ONDES & ELECTROMAGNETISME

ONDES & ELECTROMAGNETISME ONDES & ELECTROMAGNETISME M. NICOLAS ondes mécaniques 10h ME, MT, GC H. TORTEL ondes électromagnétiques 10h ME, MT 2009 / 2010 Plan du cours 1. Domaines d application 2. Définitions et rappels 3. L oscillateur

Plus en détail

Mécanique des Fluides

Mécanique des Fluides Mécanique des Fluides Franck Nicoud I3M franck.nicoud@univ-montp2.fr MKFLU - MI4 1 Plan général 1. Rappels 2. Quelques solutions analytiques 3. Notion de turbulence 4. Aérothermique 5. Interaction fluide-structure

Plus en détail

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée

Section «Maturité fédérale» EXAMENS D'ADMISSION Session de février 2014 RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES. Formation visée EXAMENS D'ADMISSION Admission RÉCAPITULATIFS DES MATIÈRES EXAMINÉES MATIÈRES Préparation en 3 ou 4 semestres Formation visée Préparation complète en 1 an 2 ème partiel (semestriel) Niveau Durée de l examen

Plus en détail

CANEVAS DE PRESENTATION D'UN DOSSIER POUR L'HABILITATION D'UNE OFFRE DE FORMATION DANS LE CADRE DU DIPLOME DE LICENCE «LMD»

CANEVAS DE PRESENTATION D'UN DOSSIER POUR L'HABILITATION D'UNE OFFRE DE FORMATION DANS LE CADRE DU DIPLOME DE LICENCE «LMD» CANEVAS DE PRESENTATION D'UN DOSSIER POUR L'HABILITATION D'UNE OFFRE DE FORMATION DANS LE CADRE DU DIPLOME DE LICENCE «LMD» ******************************************* PROGRAMME DE LA TROISIEME ANNEE TYPE

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Mon métier, mon parcours

Mon métier, mon parcours Mon métier, mon parcours Les métiers de la Physique Le domaine Sciences, Technologies, Santé Alexis, chargé de recherche diplômé d un Master Physique du rayonnement et de la matière et d un Doctorat en

Plus en détail

Le nouveau programme en quelques mots :

Le nouveau programme en quelques mots : Le nouveau programme en quelques mots : Généralités Le programme est constituéde trois thèmes qui doivent tous être traités. L ordre de traitement des trois thèmes est libre, tout en respectant une introduction

Plus en détail

Master CCI. Compétences Complémentaires en Informatique. Livret de l étudiant

Master CCI. Compétences Complémentaires en Informatique. Livret de l étudiant Master CCI Compétences Complémentaires en Informatique Livret de l étudiant 2014 2015 Master CCI Le Master CCI (Compétences Complémentaires en Informatique) permet à des étudiants de niveau M1 ou M2 dans

Plus en détail

application de la psychrométrie par thermocouple en pédologie et en phytologie

application de la psychrométrie par thermocouple en pédologie et en phytologie application de la psychrométrie par thermocouple en pédologie et en phytologie La mesure de 1* état énergétique de 1* eau contenue dans le sol et les tissus végétaux complète celle de la teneur en eau

Plus en détail

Calculer avec Sage. Revision : 417 du 1 er juillet 2010

Calculer avec Sage. Revision : 417 du 1 er juillet 2010 Calculer avec Sage Alexandre Casamayou Guillaume Connan Thierry Dumont Laurent Fousse François Maltey Matthias Meulien Marc Mezzarobba Clément Pernet Nicolas Thiéry Paul Zimmermann Revision : 417 du 1

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mécanique énergie procédes produits de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

Licence Chimie et procédés

Licence Chimie et procédés Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Chimie et procédés Université Joseph Fourier Grenoble - UJF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre

Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Géothermie et propriétés thermiques de la Terre 1 Lac de la station thermale du Blue Lagoon en Islande (eau chauffée par l énergie géothermique) 2 - I - Gradient géothermique et flux géothermique 1) Des

Plus en détail

Jean-Pierre RICHARD. Ecole Centrale de Lille UMR 8146 EPI ALIEN. jean-pierre.richard@ec-lille.fr http://syner.ec-lille.fr/~richard

Jean-Pierre RICHARD. Ecole Centrale de Lille UMR 8146 EPI ALIEN. jean-pierre.richard@ec-lille.fr http://syner.ec-lille.fr/~richard Jean-Pierre RICHARD Ecole Centrale de Lille UMR 8146 & EPI ALIEN http://syner.ec-lille.fr/~richard Filière Recherche, octobre 2009 http://syner.ec-lille.fr/~richard/enseignement.htm 1 PLAN 1 Introduction

Plus en détail