1. Comment doit-on faire : Pr NF P16-005

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. Comment doit-on faire : Pr NF P16-005"

Transcription

1 Quels référentiels et outils pour la réalisation d un projet?

2 Quels référentiels et outils pour la réalisation d un projet? Normalisation et documents de référence

3 Plan de la séquence 1. Comment doit-on faire : Pr NF P Les autres documents de référence 2.1. Guide ARENE Ile-de-France / CSTB 2.2. Plaquette «Installateurs» 2.3. Guide ASTEE 3. Les normes étrangères

4 1. Comment doit-on faire : Pr NF P Pr NF P «Systèmes de récupération de l eau de pluie pour son utilisation à l intérieur et à l extérieur des bâtiments»

5 Elaboration consensuelle de documents professionnels de référence, Aider les acteurs du marché à se positionner et à s orienter : Industriels, Distributeurs, Installateurs, Bureaux d étude, Assureurs, Accréditeurs, Consommateurs, 1.1. Objectifs de la normalisation

6 Textes réglementaires 1.2. Cadre et objectif de la norme La normalisation en appui à la réglementation Ce que l on doit faire Arrêté technique du 21 août 2008 : relatif à la récupération des eaux de pluie et à leur usage à l extérieur à et l intérieur des bâtiments Arrêté du 3 octobre 2008 (Crédit d impôt) : Application de l article 200 quater du code général des impôts relatif aux dépenses d équipements de l habitation principale et modifiant l article 18 bis de l annexe IV à ce code Document Normatif NF Comment doit-on faire Norme NF : Récupération et utilisation de l eau de pluie

7 1.3. Elaboration de la norme : Les acteurs professionnels Autorité publique: Ministère de la Santé - DGS Autorité publique: Ministère de l Écologie MEDDM Fabricant (gouttière, canalisations, filtration, couronnement, cuves, pompes, instrumentation, compteur d eau) Distributeurs de dispositifs de récupération y compris intégrateurs de solutions en récupération d eau de pluie Bureau d études et Formateur Artisans installateurs entreprises de travaux publics, artisans du bâtiment, des TP et du paysage, plombiers Opérateurs de réseau d eau Centre technique, scientifique et laboratoire de recherche Organisme de certification

8 1.3. Elaboration de la norme : Les acteurs collectifs CICF Chambre de l Ingénierie et du Conseil de France PROFLUID (pompes & robinetterie) IFEP Industriels Français de l Eau de Pluie SNAREP Syndicat National des Acteurs de la Récupération d Eau Pluviale Association de distributeurs de systèmes de récupération d eau de pluie FP2E Fédération des Professionnels de l Eau Fédération des magasins de bricolage UAE Union des entreprises d affinage d eau CAPEB : artisans du bâtiment CNATP (QUALIPLUIE) Artisans des travaux publics et du paysage UNCP Couverture et plomberie Consommateurs: Famille rurales

9 1.4. Contexte de la norme : Avant propos et définitions Eaux pluviales (NF EN ) : «Eaux provenant de précipitations naturelles et n'ayant pas été délibérément souillées» «Eau de pluie ayant touché le sol ou une surface construite ou naturelle susceptible de l'intercepter ou de la récupérer (toiture, terrasse, arbre..).»

10 Application limitée aux eaux de toiture non accessible, attention aux risques liés aux eaux de ruissellement les toitures non accessibles (NF DTU série 43) : 1.4. Contexte de la norme : Avant propos et définitions Exclusion des eaux de ruissellement : «sont celles qui ne reçoivent qu une circulation réduite à l entretien du revêtement d étanchéité ou d accessoires de toiture»

11 1.4. Contexte de la norme : Avant propos et définitions L eau de pluie est une eau NON POTABLE : Protection du réseau collectif d eau potable : «Tout raccordement, qu il soit temporaire ou permanent, du réseau d eau de pluie avec le réseau de distribution d eau destinée à la consommation humaine est interdit».

12 1.5. Domaine d application de la norme Généralités : Norme relative à la récupération des eaux de pluie en aval de toitures non accessibles et à leurs usages à l intérieur et à l extérieur de bâtiments neufs et existants. Elle donne des prescriptions générales sur la conception, le dimensionnement, la mise en œuvre, la mise en service, l entretien et la maintenance de ces systèmes. La présente norme spécifie également les exigences minimales concernant les éléments constitutifs de ces systèmes

13 1.5. Domaine d application de la norme Axes envisagés : Conception : diagnostic pluviale, Lieux envisagés : dimensionnement, impact Habitat individuel budgétaire Bonnes pratiques de Stockage, Habitat collectif Utilisations extérieures, Installation et mise en œuvre, Prévention des Bâtiment du tertiaire interconnexions Site industriel Cuves: performance, qualité des matériaux, dispositifs de trop plein, Surface commerciale résistance mécanique, salubrité, sécurité Lotissement Filtration Traitement (dans le cadre du lave linge) : Déclaration obligatoire Entretien/Maintenance

14 2. Autres documents de référence GUIDE «Récupération et utilisation de l eau de pluie dans les opérations de construction. Retours d expériences et recommandations»

15 2.1. Guide ARENE / CSTB «Retours d expérience et recommandations» Contribution aux démarches d utilisation rationnelle de l eau potable et de gestion de l eau pluviale : Réduction des consommations en lien avec une démarche environnementale (HQE, PLU, ), Accompagner les acteurs des projets de récupération d eau de pluie de l amont jusqu à l exploitation de l installation, Inviter à une approche intégrée de la gestion de l eau pluviale sur l espace du projet. Elaboration d un outil méthodologique basé sur le retour d expériences de projets analysés dans leur contexte et leur globalité.

16 2.1. Guide ARENE / CSTB «Retours d expérience et recommandations» Présentation de 8 retours d expériences selon 3 variables (échelle, type de projets, types d usages) : Maison individuelle expérimentale (Champ-sur-Marne, 77), Lotissement (Chevaigné, 35), Logement collectif (Saint-Ouen, 93), Résidence universitaire (Troyes, 01), Bâtiment tertiaire (Les Mureaux, 78), Etablissement scolaire (Grigny, 91), Serres expérimentales (Grignon, 78), Aménagement de place (Berlin, Allemagne).

17 2.1. Guide ARENE / CSTB «Retours d expérience et recommandations» Synthèse sous forme de recommandations suivant différentes phases : 1. Programmation, 2. Conception, 3. Mise en œuvre et réception, 4. Exploitation et maintenance. Basé sur la description fonctionnelle d une installation : Basé sur la description fonctionnelle d une installation : Collecte : captage de l eau et acheminement vers le stockage, Traitement : dégrillage amont et filtration amont et/ou aval du stockage, Stockage : Réserve de l eau et régulation du stock, Distribution : mise en pression et distribution jusqu aux points d usages, Signalisation : information des usagers et des exploitants aux points d usage et aux parties apparentes.

18 2. Autres documents de référence PLAQUETTE «Systèmes d utilisation de l eau de pluie, règles et bonnes pratiques à l attention des installateurs»

19 2.2. Plaquette «Règles et bonnes pratiques à l attention des installateurs» Demande conjointe Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages (MEEDM) et Direction Générale de la Santé (MSJS) au CSTB, Fournir aux installateurs un mémento pratique permettant d assurer une bonne mise en œuvre des installations, Constitution d un groupe d experts représentatifs de la diversité des acteurs concernés (CSTB, CAPEB, FFB, IFEP, CNATP, CRECEP, PROFLUID) supervisé par les Ministères.

20 2.2. Plaquette «Règles et bonnes pratiques à l attention des installateurs» Partie 1 : Aspects réglementaires et financiers Aspects réglementaires Crédit d impôt et aide Partie 2 : Conception et mise en œuvre Collecte et acheminement Dégrillage et filtration Stockage Stockage Protection du réseau d eau potable Comptage Distribution Protection contre piquage inadapté Distribution aux points d usage Mise à l arrêt de l installation Partie 3 : Surveillance et entretien

21 2. Autres documents de référence GUIDE «Récupération et utilisation de l eau de pluie»

22 2.3. Guide ASTEE «Récupération et utilisation de l eau de pluie» Création en juin 2004 d un groupe de travail au sein de la commission «Cadre du Vie» de l ASTEE, Groupe composé d une vingtaine de participants de profils variés, Début 2006, rédaction d un guide : Synthèse organisée des éléments aujourd hui disponibles (réglementaires, techniques et économiques) pour accompagner la réalisation de projets.

23 2.3. Guide ASTEE «Récupération et utilisation de l eau de pluie» 0. Préambule: cibles et finalités du guide 1. Eléments de contexte 1.1. Aspects environnementaux 1.2. Aspects économiques 1.3. Aspects socio-culturels 1.4. Aspects sanitaires 2. Que doit-on savoir avant un projet? 2.1. La qualité de l eau de pluie 2.2. La réglementation 2.3. La faisabilité technique 2.4. L étude économique et financière 2.5. Les acteurs à contacter 3. Comment réaliser son projet? 3.1. Description schématique d une installation 3.2. Quelques exemples 3.3. Conseils et préconisations techniques 3.4. Recommandations importantes /

24 3. Les normes étrangères DIN 1989 Regenwassemutzungsanlagen Publiée en 2002 BS 8515 Rainwater harvesting systems Code of pratice Publiée en 2009

25 L essentiel La normalisation en appui à la réglementation Exclusion des eaux de ruissellement (uniquement eaux de pluies provenant de toiture «non accessible») : L eau de pluie est une eau NON POTABLE Protection du réseau collectif d eau potable

26 Quels référentiels et outils pour la réalisation d un projet? Mise en œuvre, réception, exploitation et maintenance des systèmes

27 Plan de l intervention 1. Installation et mise en œuvre, 2. Réception et mise en service de l installation, 3. Entretien et maintenance.

28 Quels référentiels et outils pour la réalisation d un projet? 1. Installation et mise en œuvre

29 1.1. Collecte et acheminement DTU 40.5 «Travaux d évacuation des eaux pluviales» : Mise en œuvre des gouttières et chéneaux, Mise en œuvre de crapaudine :

30 1.1. Collecte et acheminement Pente régulière comprise entre 1 et 3 % des canalisations enterrées alimentant le stockage :

31 Traitement en amont du stockage : Intégré à la cuve 1.1. Collecte et acheminement

32 Traitement en amont du stockage : Indépendant enterré 1.1. Collecte et acheminement

33 Intégré à la gouttière : 1.2. Traitement en amont du stockage

34 1.3. Stockage enterré Dimensions de la fouille : pas de contact entre les parois et le stockage. Minimum 20 cm

35 1.3. Stockage enterré Zone enterré le plus près possible de l immeuble connecté.

36 1.3. Stockage enterré Stockage dans une zone réservée de la terre végétale.

37 1.3. Stockage enterré Lit de pose de 10 cm minimum (sable ou autres matériaux).

38 1.3. Stockage enterré Pose du stockage : Tampons de visite apparents et accessibles.

39 1.3. Stockage enterré Cas particuliers : Passage de charges roulantes, Charges statiques, Sol non stabilisé, Présence d eau souterraine ou de ruissellement, Niveau piézométrique empêchant l infiltration d eau, terrain en pente > à 5 %, présence de roche dure en sous sol, risque de gel.

40 1.3. Stockage enterré Lit de pose particulier, Maçonnerie, Remblaiements particuliers.

41 1.3. Stockage enterré Raccordements : Gaine technique entre le stockage et l immeuble.

42 1.3. Stockage enterré Remblaiement finale : Sable, géotextile et terre végétale.

43 A proximité de la gouttière Stockage aérien

44 En intérieur Stockage aérien

45 1.3. Stockage aérien Accessible pour entretien, Protection contre les élévations de température et le gel, Socle de pose horizontal stable.

46 Vide sanitaire Stockage autoportant

47 Extérieur Stockage autoportant

48 Plate forme d accueil Stockage autoportant

49 1.4. Distribution Prise d eau dans le stockage : Implantation de la crépine, Tuyau d aspiration dans la citerne, En charge avec mise en œuvre de croisillon antivortex.

50 Tuyauteries et robinetteries : 1.4. Distribution DTU 60.1 «Plomberie sanitaire pour bâtiments à usage d habitation», DTU «Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire». Protection contre le gel, Pente ascendante vers la pompe d au minimum 2% en aspiration, Repérage.

51 Tuyauteries et robinetteries : Robinet verrouillable Distribution

52 1.4. Distribution Module d alimentation d appoint : Emplacement non inondable et à l abri du gel.

53 Module d alimentation d appoint : Raccordement avec raccord union Distribution

54 1.4. Distribution Module d alimentation d appoint : Vanne d isolement sur la conduite d appoint.

55 1.4. Distribution Module d alimentation d appoint : Accessible pour entretien, Conduite d appoint en eau en tuyaux flexibles armés.

56 Pompe immergée Distribution

57 Pompe de surface Distribution

58 Tuyauterie de distribution et Point de soutirage Signalisation

59 1.6. Rejet du trop plein Différents modes de rejet, Clapet accessible dans le cas de rejet au réseau.

60 Quels référentiels et outils pour la réalisation d un projet? 2. Réception et mise en service de l installation

61 2. Mise en service Une inspection de l installation doit être effectué avant la mise en service : Filtres, Boites, Réservoir de stockage, Trop plein, Siphon, Clapet anti-retour.

62 2. Mise en service Les points suivants doivent être particulièrement vérifiés: Etanchéité du système, Installation électrique, Absence de résidu au fond du stockage, Système de distribution, Mise en service des pompes, Bonne mise en place de la signalisation.

63 Quels référentiels et outils pour la réalisation d un projet? 3. Entretien et maintenance

64 3.1. Chéneaux, gouttières et tuyaux de descente Vérifier l écoulement et le bon état général : 6 mois, Elimination des dépôts : 12 mois.

65 3.2. Prétraitement en amont du stockage Vérifier le bon état général et le non colmatage : 6 mois, Elimination des dépôts : 12 mois ou selon préconisation du fabricant.

66 3.3. Stockage enterré Vérifier le bon état général et la propreté : 6 mois, Nettoyage par du personnel formé et équipé pour agir dans un espace confiné : 12 mois.

67 3.4. Stockage aérien Vérifier le bon état général, la propreté et la stabilité : 6 mois, Nettoyage par un personnel formé et équipé pour agir dans un espace confiné : 12 mois.

68 3.5. Siphon trop plein et clapet anti-retour Vérifier le bon fonctionnement : 6 mois, Remettre en état : Lorsque nécessaire.

69 3.6. Module d alimentation d appoint Observation d un cycle de fonctionnement et l absence de fuite : 6 mois, Entretien : Selon préconisation du fabricant.

70 3.7. Pompes Vérification : Selon préconisation du fabricant, Entretien : Selon préconisation du fabricant.

71 3.8. Réservoir sous pression Vérifier le bon fonctionnement (pression de gonflage) et l étanchéité: 12 mois, Entretien : Selon préconisation du fabricant.

72 3.9. Disconnexion des réseaux d eau de pluie et d eau potable Vérifier le bon fonctionnement robinet grand ouvert / garde d air et trop plein : 6 mois, Entretien : Selon préconisation du fabricant.

73 3.10. Détection de niveau d eau dans la cuve Vérifier le fonctionnement du système de détection : 12 mois, Réglage ou remplacement : Selon préconisation du fabricant.

74 3.11. Affichage du niveau d eau Vérifier l adéquation entre le niveau d eau réel stocké et celui affiché: 12 mois, Réglage ou remplacement : Selon préconisation du fabricant.

75 3.12. Tuyauteries Vérifier le bon état général et l absence de fuite : 6 mois, Remettre en état et vérification de l étanchéité : Lorsque nécessaire.

76 3.13. Compteurs d eau Vérifier le bon fonctionnement : 12 mois, Remettre en état et vérification de l étanchéité : Selon préconisation du fabricant.

77 3.14. Vannes et robinets de soutirage verrouillables Vérifier le bon état général, l absence de fuite et le système de verrouillage : 12 mois, Remettre en état et vérification de l étanchéité : Lorsque nécessaire.

78 3.15. Signalisation Vérifier la présence et le bon état : 6 mois, Remettre en état : Lorsque nécessaire.

79 3.16. Traitement complémentaire Vérifier le bon fonctionnement et la propreté: Selon préconisation du fabricant du système de traitement, Remettre en état ou nettoyage et vérification de l étanchéité : Selon préconisation du fabricant du système de traitement.

Arnaud GAUDRIER, AFNOR Tél. 01 41 62 84 26, arnaud.gaudrier@afnor.org. POLLUTEC Paris, 2 décembre 2009

Arnaud GAUDRIER, AFNOR Tél. 01 41 62 84 26, arnaud.gaudrier@afnor.org. POLLUTEC Paris, 2 décembre 2009 Norme Française (NF) «Systèmes de récupération de l eau de pluie pour son utilisation à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiment» PR NF P16-005 Arnaud GAUDRIER, AFNOR Tél. 01 41 62 84 26, arnaud.gaudrier@afnor.org

Plus en détail

Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie

Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Bonne pratiques de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Principales règles de l art de mise en œuvre des systèmes de récupération d eau de pluie Plan de l intervention 1. Installation

Plus en détail

Récupération et utilisation de l eau de pluie : Aspects sanitaires. Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris

Récupération et utilisation de l eau de pluie : Aspects sanitaires. Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Récupération et utilisation de l eau de pluie : Aspects sanitaires Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Les usages domestiques de l eau usages alimentaires : boisson, préparation

Plus en détail

La récupération et utilisation de l eau de pluie en France : Panorama et retours d expérience

La récupération et utilisation de l eau de pluie en France : Panorama et retours d expérience La récupération et utilisation de l eau de pluie en France : Panorama et retours d expérience Bernard de Gouvello CEREVE-ENPC/CSTB Séminaire Fac Eco Bruxelles 1 er Octobre 2009 1 Structuration de la présentation

Plus en détail

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif

S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif DÉPARTEMENT DE LA DORDOGNE Date de dépôt du dossier : Cadres réservés au S.P.A.N.C. DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON

Plus en détail

CODE GENERAL DES IMPÔTS, ANNEXE 4 Article 18 bis

CODE GENERAL DES IMPÔTS, ANNEXE 4 Article 18 bis CODE GENERAL DES IMPÔTS, ANNEXE 4 Article 18 bis Modifié par Arrêté du 30 décembre 2011 - art. 1 La liste des équipements, matériaux et appareils mentionnés au 1 de l'article 200 quater du code général

Plus en détail

www.hdgdev.com Récupération des eaux pluviales Aspects réglementaires

www.hdgdev.com Récupération des eaux pluviales Aspects réglementaires www.hdgdev.com Récupération des eaux pluviales Aspects réglementaires 1 Usages autorisés Usages domestiques extérieurs WC Lavage des sols Lavage du linge sous réserve Usages autorisés Cas du lavage du

Plus en détail

Commune : Déposé en Mairie le :

Commune : Déposé en Mairie le : Syndicat Intercommunal de la Vallée d Abondance Lieu dit les Granges 74360 Abondance Tel : 04 50 73 57 31 Email : spanc.abondance@orange.fr Commune : Déposé en Mairie le : Transmis au SPANC le : Dossier

Plus en détail

Cette demande doit être complétée par le propriétaire, puis déposée obligatoirement au Service Urbanisme de votre mairie en 2 exemplaires.

Cette demande doit être complétée par le propriétaire, puis déposée obligatoirement au Service Urbanisme de votre mairie en 2 exemplaires. Service Public d Assainissement Non Collectif (S.P.A.N.C.) DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF COMMUNE de : N de PC/BT/BW : Nom du Demandeur : Construction neuve Cachet

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

LES CLAPETS ANTIRETOUR,

LES CLAPETS ANTIRETOUR, facebook.com/rdp.pat ville.montreal. qc.ca/rdp-pat LES CLAPETS ANTIRETOUR, L ÉQUIPEMENT DE RELEVAGE AUTOMATIQUE ET LES GOUTTIÈRES DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE ET DES ÉTUDES TECHNIQUES COMPTOIR DES PERMIS

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention Récupération de l eau de pluie : Quels rôles pour la collectivité? 1. Suivi & contrôle des installations privatives, 1.1. Les prescriptions techniques, Plan de l intervention 1.2. Le contrôle des installations

Plus en détail

Fiche de renseignement

Fiche de renseignement Demande d autorisation d assainissement individuel Fiche de renseignement REÇU EN MAIRIE Dossier N Cette fiche doit être remise au service Urbanisme de votre commune, dûment complétée et accompagnée des

Plus en détail

Projet. Arrêté relatif aux modalités de l exécution de la mission de contrôle des installations d assainissement non collectif.

Projet. Arrêté relatif aux modalités de l exécution de la mission de contrôle des installations d assainissement non collectif. arrete controle MIE 6 sept 07 page 1 Projet Arrêté relatif aux modalités de l exécution de la mission de contrôle des installations d assainissement non collectif. Le ministre d Etat, ministre de l écologie,

Plus en détail

Systèmes d utilisation de l eau de pluie dans le bâtiment Règles et bonnes pratiques à l attention des installateurs

Systèmes d utilisation de l eau de pluie dans le bâtiment Règles et bonnes pratiques à l attention des installateurs Systèmes d utilisation de l eau de pluie dans le bâtiment Règles et bonnes pratiques à l attention des installateurs Sommaire PARTIE 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET FINANCIERS 4 1. 1. Aspects réglementaires

Plus en détail

Notice de mise en œuvre Réservoir d eau de pluie plat Roth Twinbloc

Notice de mise en œuvre Réservoir d eau de pluie plat Roth Twinbloc Notice de mise en œuvre Réservoir d eau de pluie plat Roth Twinbloc Désignation Code Article Réservoir d eau de pluie plat TWINBLOC 1500L 1411070046 Réservoir d eau de pluie plat TWINBLOC 3500L 1411070007

Plus en détail

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE

ACCESSIBILITE A LA PARCELLE Diagnostic de l installation existante d assainissement non collectif conformément Diagnostic à l arrêté de l installation du 27 avril 2012 existante relatif aux modalités de contrôles d assainissement

Plus en détail

Procédures de contrôle en Assainissement Non Collectif. Contrôle des branchements en assainissement collectif

Procédures de contrôle en Assainissement Non Collectif. Contrôle des branchements en assainissement collectif Les communes ou leurs groupements porteurs du service et leur SPIC Procédures de contrôle en Assainissement Non Collectif Les communes ou leurs groupements et les services d assainissement s organiseront

Plus en détail

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp)

Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression (3CEp) Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 Installations de Génie Climatique et Installations Sanitaires Systèmes de Conduits Collectifs pour Chaudières Étanches en Pression

Plus en détail

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau olivier.correc@cstb.fr Nouveaux Documents Techniques Unifiés DTU 60.1 Plomberie sanitaire pour

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION POUR L INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RENSEIGNEMENTS GENERAUX DEMANDEUR

DEMANDE D AUTORISATION POUR L INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RENSEIGNEMENTS GENERAUX DEMANDEUR SERVICE PUBLIQUE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF TOPO ETUDES 108, route d Orbec 14100 LISIEUX Tél. : 02 31 48 60 20 Email : yann.billois@topo-etudes.fr Référence du dossier :... Date de dépôt à la communauté

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUEBEC MUNICIPALITÉ DE ST-ALBERT. Règlement numéro 39-05-92

CANADA PROVINCE DE QUEBEC MUNICIPALITÉ DE ST-ALBERT. Règlement numéro 39-05-92 CANADA PROVINCE DE QUEBEC MUNICIPALITÉ DE ST-ALBERT Règlement numéro 39-05-92 Règlement concernant les branchements à l égout dans la Municipalité de Saint-Albert. ATTENDU QU UN AVIS DE MOTION a été donné

Plus en détail

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir

Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Ce qu il faut retenir Nous utilisons chaque jour de l eau pour la douche, la lessive, la vaisselle, les W.C. Rejetées ainsi au milieu naturel, ces

Plus en détail

Demande d installation d assainissement non collectif FO 1

Demande d installation d assainissement non collectif FO 1 6 Impasse de la Fontaine 08260 MAUBERT-FONTAINE Tél. : 03.24.26.13.31 - Fax : 03.24.32.50.22 E mail : ardennes.thierache@orange.fr Président : Miguel LEROY Informations générales Date du contrôle Date

Plus en détail

Fiche technique n 2. Pompes à Chaleur & environnement acoustique. Les bonnes pratiques d installation. Association Française pour les Pompes A Chaleur

Fiche technique n 2. Pompes à Chaleur & environnement acoustique. Les bonnes pratiques d installation. Association Française pour les Pompes A Chaleur Fiche technique n 2 Pompes à Chaleur & environnement acoustique Les bonnes pratiques d installation Association Française pour les Pompes A Chaleur 1 Le support Objectif : réduire la transmission des vibrations

Plus en détail

Le Rouillacais vous explique

Le Rouillacais vous explique Le Rouillacais vous explique l Assainissement Autonome Préambule : Conscients que nous sommes confrontés chaque jour aux problèmes de pollution de notre milieu et que l avenir de nos ressources dépend

Plus en détail

Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail

Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail En complément du DTA, le donneur d ordre fait réaliser un repérage de tous les matériaux contenant de l amiante

Plus en détail

Récupération eau de pluie artisans installateurs

Récupération eau de pluie artisans installateurs Récupération d eau de pluie Artisans installateurs 2009 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir de l arrêté du 21 août 2008 relatif à la récupération des eaux de

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

Valoriser la ressource eaux pluviales

Valoriser la ressource eaux pluviales Valoriser la ressource eaux pluviales Récupération et valorisation des eaux de pluie Enjeux et problématiques Pour quels usages? Intérêts et avantages Exigences réglementaires Le Mans - 22 novembre 2007

Plus en détail

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif 36, Grande Rue- 71340 IGUERANDE Mobile : 06.43.28.22.30. Tél. : 03.85.25.94.20. Commune de : Date de réception du dossier en mairie : Dossier transmis au SPANC

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Comment gérer les eaux de pluie dans un contexte spécifique? Maggy HOVERTIN MATRIciel S.A Objectifs de la

Plus en détail

DOSSIER ASSAINISSEMENT AUTONOME

DOSSIER ASSAINISSEMENT AUTONOME DOSSIER ASSAINISSEMENT AUTONOME NORMES COMPOSITION D UNE INSTALLATION AUTONOME DISTANCE ET PENTE LA FOSSE TOUTES EAUX EPANDAGE LA VENTILATION ENTRETIEN 1 1 NORMES Les installations d assainissement autonome

Plus en détail

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat Agir ensemble pour une meilleure qualité de l eau des sols & de l habitat Conseil & services pour des solutions économiques et durables Terre & Via est une société de conseil et de services dédiés à l

Plus en détail

L ANC pour les immeubles non raccordés au réseau public de collecte des eaux usées

L ANC pour les immeubles non raccordés au réseau public de collecte des eaux usées SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FILIERES AGRÉÉES INSTALLATION D ASSAINISSEMENT POUR UNE MAISON D HABITATION INDIVIDUELLE INFORMATIONS GÉNÉRALES FICHE PRATIQUE 5 L ANC pour les immeubles non

Plus en détail

Ce document contient de l'information et des champs de formulaire. Pour lire l'information, appuyez sur la flèche vers le bas à partir d'un champ de formulaire. Lignes directrices d'étude de viabilisation

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette filière a été élaborée par

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz Caractère et vocation de la zone Il s agit d une zone destinée à l accueil d activités économiques, notamment d activités commerciales, tertiaires, de services

Plus en détail

CODE DE DEONTOLOGIE ETUDE DE CONCEPTION A LA PARCELLE MAÎTRISE D ŒUVRE D EXECUTION

CODE DE DEONTOLOGIE ETUDE DE CONCEPTION A LA PARCELLE MAÎTRISE D ŒUVRE D EXECUTION ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DES EAUX USEES CODE DE DEONTOLOGIE des membres du SYNABA ETUDE DE CONCEPTION A LA PARCELLE Cahier des Charges Type MAÎTRISE D ŒUVRE D EXECUTION de la consultation des entreprises

Plus en détail

Compte-rendu de contrôle de conception Installation d'assainissement non collectif

Compte-rendu de contrôle de conception Installation d'assainissement non collectif Compte-rendu de contrôle de conception Installation d'assainissement non collectif N de dossier: Référence Saphir: Présence Usager: Présent 6 Nom du contrôleur: Date du contrôle: Date de réception du dossier

Plus en détail

L utilisation des eaux non potables

L utilisation des eaux non potables L utilisation des eaux non potables Cadre juridique et retours d expériences dans le Val-de-Marne Ce document est un extrait du rapport présentant les résultats d une étude menée de juillet à novembre

Plus en détail

Descriptions techniques des interventions à la parcelle

Descriptions techniques des interventions à la parcelle Descriptions techniques des interventions à la parcelle Dans le cadre de stockage suivi d une infiltration ou stockage et réutilisation mises en œuvre à la parcelle, le réservoir souterrain concerne essentiellement

Plus en détail

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Demande à compléter par le propriétaire

Plus en détail

PREAMBULE : Prescriptions générales relatives à la qualité de l eau

PREAMBULE : Prescriptions générales relatives à la qualité de l eau PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES ET TECHNIQUES NÉCESSAIRES A L INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU DANS LES IMMEUBLES COLLECTIFS D HABITATION ET LES ENSEMBLES IMMOBILIERS DE LOGEMENTS Conformément

Plus en détail

L ÉPURATION DES EAUX RÉSIDENTIELLES : Portrait de l industrie et cadre réglementaire (no 1)

L ÉPURATION DES EAUX RÉSIDENTIELLES : Portrait de l industrie et cadre réglementaire (no 1) L ÉPURATION DES EAUX RÉSIDENTIELLES : Portrait de l industrie et cadre réglementaire (no 1) Agenda de présentation 1. Définitions et principes élémentaires 2. L industrie de l assainissement décentralisé

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif. Document à retourner au

Plus en détail

CSTB - janvier 2005 1/9 Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

CSTB - janvier 2005 1/9 Référentiel technique de certification Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE  Bureau et Enseignement - Partie III : QEB GESTION DE L EAU CST - janvier 2005 1/9 INTRODUCTION Véritable enjeu environnemental de société, la gestion de l eau vise à limiter l épuisement de la ressource naturelle, les pollutions potentielles et

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIÈRE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIÈRE? COMMENT CHOISIR UNE FILIÈRE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse,

Plus en détail

Réf. : 3478F - 4.33 / a - 02.01. BIOSANIT Stations de relevage pour eaux usées. Installation et maintenance

Réf. : 3478F - 4.33 / a - 02.01. BIOSANIT Stations de relevage pour eaux usées. Installation et maintenance Cette notice doit être transmise à l utilisateur final Installation et maintenance SOMMAIRE 1 - GÉNÉRALITES...5 2 - UTILISATION...5 3 - CARACTÉRISTIQUES...5 4 - MANUTENTION...5 5 - STOCKAGE...5 6 - INSTALLATION...5

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME EAU POTABLE

PLAN LOCAL D URBANISME EAU POTABLE PLAN LOCAL D URBANISME EAU POTABLE I SITUATION ADMINISTRATIVE La commune de MEAUX est autonome pour l alimentation en eau potable. L exploitation de l usine de production et du réseau de distribution s

Plus en détail

Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Demande d installation d un système d assainissement non collectif Tél : 05.61.04.09.40 Bureaux ouverts : 8h à 12h et 13h30 à 18h DIRECTION du DEVELOPPEMENT Service Aménagement / Assainissement Non Collectif Demande d installation d un système d assainissement non collectif

Plus en détail

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or

L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or L ÉCO CONDITIONNALITÉ applicable aux aides du Conseil Général de la Côte-d Or Généralités Préambule Dans le cadre de son Schéma Départemental du Développement Durable (S3D), le Conseil Général s est engagé

Plus en détail

Mail (pour une réponse plus rapide) : Souhaitez-vous recevoir une copie courrier : Oui Non. Adresse des travaux :

Mail (pour une réponse plus rapide) : Souhaitez-vous recevoir une copie courrier : Oui Non. Adresse des travaux : Pour tous renseignements s adresser à : CCSA Service SPANC Espace loisirs «Les Etangs» - 81710 SAIX Tél. : 05.63.72.84.88 / Fax. : 05.63.72.84.80 Mail : spanc@communautesoragout.fr + infos : www.communautesoragout.fr

Plus en détail

Demande de contrôle de conception d un dispositif d assainissement non collectif

Demande de contrôle de conception d un dispositif d assainissement non collectif SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Demande de contrôle de conception d un dispositif d assainissement non collectif Date de dépôt de la demande : / / Demande préalable à : DP, Une demande d

Plus en détail

Réservoirs et canalisations d EDCH: Inspection, Nettoyage et Désinfection

Réservoirs et canalisations d EDCH: Inspection, Nettoyage et Désinfection Réservoirs et canalisations d EDCH: Inspection, Nettoyage et Désinfection 2013 Céline Mercier: celine-eau.mercier@veolia.com JF Renard: jean-francois.renard@lyonnaise-des-eaux.fr PE Fratczak: pierre-elie.fratczak@veolia.com

Plus en détail

Guide. pour la réalisation d une nouvelle construction ou d une transformation

Guide. pour la réalisation d une nouvelle construction ou d une transformation Guide pour la réalisation d une nouvelle construction ou d une transformation Introduction Cette brochure est destinée aux propriétaires et aux mandataires qui entreprennent une nouvelle construction ou

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière

DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière Articles L1331-11-1 du code de la santé publique et L271-4 du code de la construction et de l habitation Date de la visite : 02/11/2015

Plus en détail

Rencontre technique Eau chaude solaire collective

Rencontre technique Eau chaude solaire collective PLAEFORME DE FORMAION SOLAIRE & BAIMEN Rencontre technique Eau chaude solaire collective guillaume.pradier@ines-solaire.org 17 décembre 2014 1 Programme Présentation INES Dispositif élésuiweb et prestations

Plus en détail

Le gaz, l énergie. qui respecte l environnement. Elfi, la petite bouteille

Le gaz, l énergie. qui respecte l environnement. Elfi, la petite bouteille Le gaz, l énergie qui respecte l environnement Elfi, la petite bouteille Le Gaz L énergie qui respecte l environnement, qui vous apporte le confort et le bien-être dans toute la maison, mais aussi à l

Plus en détail

Les causes possibles de mauvais fonctionnement

Les causes possibles de mauvais fonctionnement Les causes possibles de mauvais fonctionnement Symptômes Causes et remèdes possibles Dégagement de mauvaises odeurs dans le logement - Absence de siphons au niveau de vos équipements domestiques - Évaporation

Plus en détail

Annexe 3 du règlement de service Cahiers des charges «étude à la parcelle»

Annexe 3 du règlement de service Cahiers des charges «étude à la parcelle» Annexe 3 du règlement de service Cahiers des charges «étude à la parcelle» ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Guide de préconisations relatives à la réalisation des études de Conception des Systèmes d assainissement

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 0 3 8 4 5 4 7 0 8 0 - Fax 0 3 8 4 5 4 6 6 5 4 Ce document permettra l examen de votre projet d assainissement non collectif (ou autonome = habitation non raccordable au tout à l égout) et sera joint à

Plus en détail

Les rendez-vous des métiers de l environnement

Les rendez-vous des métiers de l environnement Technicien d exploitation secteur Énergie Responsabilités, travail en équipe, diversité des missions, autonomie. Le technicien d exploitation Énergie intègre une équipe qui assure la maintenance préventive

Plus en détail

CHAPITRE 3 BRANCHEMENT À L'ÉGOUT SECTION 1 EXIGENCES RELATIVES À UN BRANCHEMENT À L'ÉGOUT

CHAPITRE 3 BRANCHEMENT À L'ÉGOUT SECTION 1 EXIGENCES RELATIVES À UN BRANCHEMENT À L'ÉGOUT CHAPITRE 3 BRANCHEMENT À L'ÉGOUT SECTION 1 EXIGENCES RELATIVES À UN BRANCHEMENT À L'ÉGOUT Un branchement à l'égout doit être construit avec des tuyaux neufs et de mêmes matériaux que ceux qui sont utilisés

Plus en détail

Réussir son. assainissement non collectif. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf. jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg. Un guide. à l usage des.

Réussir son. assainissement non collectif. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf. jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg. Un guide. à l usage des. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf Réussir son assainissement non collectif jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg Un guide à l usage des particuliers. o6 64 67 33 97 Mot du Président du Conseil général Notes La protection

Plus en détail

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le filtre à sable vertical drainé est utilisé dans le cas où le sol ne permet pas l épuration des eaux prétraitées provenant de la fosse toutes eaux. Cela concerne les sols de

Plus en détail

Station SEPTODIFFUSEUR

Station SEPTODIFFUSEUR Station SEPTODIFFUSEUR Dispositif de traitement sur filtre à sable drainé compact Une solution compacte en assainissement non collectif sur le principe des filières traditionnelles AGRÉMENT MINISTÉRIEL

Plus en détail

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz Fiche technique Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz 2 5 6 7 Connaître Réseau d eau froide Réseau d eau chaude Réseau de gaz Regarder Réseau d eau Entretenir & améliorer Contrat d'entretien Remplacement

Plus en détail

Filtre à sable vertical non drainé. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

Filtre à sable vertical non drainé. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Filtre à sable vertical non drainé. Ce document reprend la norme

Plus en détail

AUTOEPURE ssainissement Non Collectif (ANC) par filtres plantés de roseaux. La meilleure solution en filière traditionnelle!

AUTOEPURE ssainissement Non Collectif (ANC) par filtres plantés de roseaux. La meilleure solution en filière traditionnelle! Solution olution d Assainissement Non Collectif (ANC) : AUTOEPURE COMMUNICATION TECHNIQUE AUTOEPURE Solution d épuration d Assainissement ssainissement Non Collectif (ANC) (A par filtres plantés de roseaux.

Plus en détail

Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie

Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie Pour une meilleure utilisation de l eau de pluie Patrick Haubrechts haubrechtsp@bluewin.ch L écologie n est ni une doctrine, ni une idéologie, c est une pratique. Page 1 de 15. recupeau.doc Modifié 16.11.2006

Plus en détail

GÉNÉRALITÉS. Adresse : Téléphone : Adresse : Téléphone :

GÉNÉRALITÉS. Adresse : Téléphone : Adresse : Téléphone : SPANC Tel : 03 80 24 58 79 Fax : 03 80 22 72 84 audrey.gaillard@beaune-cote-et-sud.fr Communauté d agglomération BEAUNE CHAGNY NOLAY Service Assainissement 14 rue P. Trinquet 21200 BEAUNE DEMANDE D AUTORISATION

Plus en détail

Eau pluviale ou eau de pluie?

Eau pluviale ou eau de pluie? Récupération et utilisation de l eau de pluie : Réalités et perspectives Eau pluviale ou eau de pluie? Eau de pluie : Eau issue des précipitations atmosphériques non encore chargée de matières de surface.

Plus en détail

Nf logement Nf logement hqe

Nf logement Nf logement hqe référentiel V9.0 synthèse Nf logement Nf logement hqe Certifications Habitat Neuf INTRODUCTION Les certifications NF Logement et NF Logement HQE existent depuis 2004. En 10 ans, plus de 50 promoteurs

Plus en détail

La certification Habitat & Environnement Millésime 2008 Mise à jour novembre 2010 Applicable au 1 er novembre 2010. Proposition de contrat

La certification Habitat & Environnement Millésime 2008 Mise à jour novembre 2010 Applicable au 1 er novembre 2010. Proposition de contrat La certification Habitat & Environnement Millésime 2008 Mise à jour novembre 2010 Applicable au 1 er novembre 2010 Proposition de contrat Habitat & Environnement : les domaines d application Une approche

Plus en détail

DOSSIER DE CONCEPTION FORMULAIRE DE DECLARATION

DOSSIER DE CONCEPTION FORMULAIRE DE DECLARATION N PC : Communauté de Communes de la Terre de Peyre Route du Languedoc - 48 130 AUMONT-AUBRAC Technicien SPANC : 06 80 84 8 56 Mail : spancpeyre@orange.fr DOSSIER DE CONCEPTION FORMULAIRE DE DECLARATION

Plus en détail

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux.

Justifier des choix réalisés pour les travaux au regard de la consommation et de la maîtrise de l énergie et de l eau, du choix des matériaux. Annexe Prise en compte de la démarche de développement durable et solidaire pour les opérations de moins de 15 logements Grille du référentiel départemental Justifier des choix réalisés pour les travaux

Plus en détail

Cahier des charges à l attention des maîtres d œuvre et des maîtres d ouvrages privés

Cahier des charges à l attention des maîtres d œuvre et des maîtres d ouvrages privés Ville de ROCHEFORT 119 Rue Pierre Loti BP 60030 17301 ROCHEFORT Cedex Centre Technique Municipal SERVICE ASSAINISSEMENT CREATION DE RESEAUX D ASSAINISSEMENT SUR LA VILLE DE ROCHEFORT Cahier des charges

Plus en détail

Récupération et désinfection

Récupération et désinfection Récupération et désinfection Série - 372 Modules de récupération des eaux de pluie pour habitats individuels et petits collectifs Série AQUADA 376 Système de traitement U.V. pour habitats individuels et

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) Communauté de Communes du Grand Langres 46 avenue Turenne BP 142 52206 LANGRES CEDEX Tél : 03.25.87.99.54 Fax : 03.25.87.07.04 spanc@grand-langres.fr

Plus en détail

Formulaire de contrôle de bonne exécution

Formulaire de contrôle de bonne exécution Informations générales Date du contrôle Date de l avis de passage Passage Passage effectué Avant remblaiement Après remblaiement (dans ce cas, le contrôle de bonne exécution ne peut être que partiel) Passage

Plus en détail

STOCKAGE DES ENGRAIS LIQUIDES A LA FERME

STOCKAGE DES ENGRAIS LIQUIDES A LA FERME Document de travail Juillet 2007 STOCKAGE DES ENGRAIS LIQUIDES A LA FERME LA REGLEMENTATION Réglementation des Installations Classées (ICPE) RSD 100 m3 Déclaration Autorisation 100

Plus en détail

ETUDE DE FILIERE POUR L INSTALLATION D UN ASSAINISSEMENT AUTONOME

ETUDE DE FILIERE POUR L INSTALLATION D UN ASSAINISSEMENT AUTONOME ETUDE DE FILIERE POUR L INSTALLATION D UN ASSAINISSEMENT AUTONOME suivant le cahier des charges Agence de l Eau Loire Bretagne Projet : Monsieur et Madame. Adresse Dossier établi le 12 mars 2015 RESUME

Plus en détail

guide technique DES EAUX PLUVIALES BÂTIMENT SANITAIRE ENVIRONNEMENT

guide technique DES EAUX PLUVIALES BÂTIMENT SANITAIRE ENVIRONNEMENT guide technique GTaka12 système D évacuation SIPHOÏDE DES EAUX PLUVIALES BÂTIMENT SANITAIRE ENVIRONNEMENT SolutionS environnement La qualité de l eau, l assainissement, la gestion et l évacuation des eaux

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

Commune de JOUCAS AMENAGEMENT DE LA STATION D EPURATION CREATION D UNE AIRE DE LAVAGE

Commune de JOUCAS AMENAGEMENT DE LA STATION D EPURATION CREATION D UNE AIRE DE LAVAGE Place de la Mairie 84220 Joucas T : 04 90 05 78 00 F : 04 90 05 77 80 E : contact@joucas.fr www.joucas.fr MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX établi en application du Code des Marchés publics Décret n 2006-975 du

Plus en détail

micro-station d épuration à boues activées

micro-station d épuration à boues activées Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement des transports durable, et du développement logement du l écologie, de Ministère micro-station d épuration à boues activées

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

Efficacité énergétique des logements et solutions fioul domestique.

Efficacité énergétique des logements et solutions fioul domestique. D a n s l e c a d r e d u s a l o n E n e r g i e s E x p o Jeudi 23 septembre 2010 Dossier de presse Efficacité énergétique des logements et solutions fioul domestique. Présentation et lancement de l

Plus en détail

Référentiel Millésime 2014

Référentiel Millésime 2014 Référentiel Millésime 2014 synthèse Patrimoine copropriété & Environnement Patrimoine Copropriété Profil Rénovation Énergétique Ré NOUVEAU Certifications destinées aux immeubles en copropriété INTRODUCTION

Plus en détail

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements?

Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? Toilettes sèches et assainissement des eaux grises : quels dimensionnements? 1-Travaux du PANANC : Le guide d information pour les usagers / fiches contrôles 2-Usages et modèles de toilettes sèches 3-Exemples

Plus en détail

TAUX DE 5,5 % AUX TRAVAUX D AMELIORATION DE LA QUALITE ENERGETIQUE

TAUX DE 5,5 % AUX TRAVAUX D AMELIORATION DE LA QUALITE ENERGETIQUE CAPEB Côte d'or 02/2014 TAUX DE 5,5 % AUX TRAVAUX D AMELIORATION DE LA QUALITE ENERGETIQUE L article 9 de la loi de finances pour 2014 institue la TVA au taux de 5,5% pour les travaux d amélioration de

Plus en détail

Efficacité énergétique. Le guide des bonnes pratiques Dans le domaine de l air comprimé. Intégrateur de solutions énergétiques

Efficacité énergétique. Le guide des bonnes pratiques Dans le domaine de l air comprimé. Intégrateur de solutions énergétiques Efficacité énergétique Le guide des bonnes pratiques Dans le domaine de l air comprimé Intégrateur de solutions énergétiques - 01 - - 02 - Introduction Table des matières Les économies d énergie Pour une

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS

REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : OBJET DU REGLEMENT L objet du présent règlement

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française

L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES. Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française L ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL DES EAUX USEES Centre d Hygiène et de Salubrité Publique Direction de la Santé - Polynésie française 1. Le cadre réglementaire La délibération 87-48AT du 29 avril 87 modifiée

Plus en détail

VENTILATION HYBRIDE. Conception et dimensionnement, installation et mise. en service, entretien et maintenance

VENTILATION HYBRIDE. Conception et dimensionnement, installation et mise. en service, entretien et maintenance P R O G R A M M E D A C C O M P A G N E M E N T D E S P R O F E S S I O N N E L S www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr GGGGG VENTILATION HYBRIDE Conception et dimensionnement, installation et

Plus en détail

Les Directives ATEX. Améliorer. la Sécurité et les Conditions de Travail : les Directives ATEX

Les Directives ATEX. Améliorer. la Sécurité et les Conditions de Travail : les Directives ATEX Les Directives ATEX Améliorer la Sécurité et les Conditions de Travail : les Directives ATEX DIRECTIVE ATEX 1999/92/CE : LES OBLIGATIONS DE L EXPLOITANT L exploitant doit : établir un document relatif

Plus en détail

Les clés de la réussite d'un projet solaire thermique

Les clés de la réussite d'un projet solaire thermique PAEFORME DE FORMAION SOAIRE & BAIMEN es 5 à 7 de l écoconstruction es clés de la réussite d'un projet solaire thermique guillaume.pradier@ines-solaire.org 29 janvier 2015 1 Programme Présentation INES

Plus en détail

Chauffe-eau cuve inox

Chauffe-eau cuve inox Avec régulation de température Fiche technique CALIPRO ft 0060-1 INSTRUCTIONS GENERALES Nous vous conseillons de lire attentivement la notice avant d installer et d utiliser ce chauffe-eau. L installation

Plus en détail

Objet. Prescriptions du Distributeur GrDF 04/12/2007 page 2/13

Objet. Prescriptions du Distributeur GrDF 04/12/2007 page 2/13 MARS 2009 Objet Ces prescriptions propres au distributeur Gaz de France (désigné ci-après par «Distributeur») contiennent les exigences au sens de la loi n 2003-8 du 3 janvier 2003 et du décret n 2004-555

Plus en détail