Protection de l'environnement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Protection de l'environnement"

Transcription

1 Page 1 of 11 Plan du site English Établissements Contactez-nous Coup d'oeil Secteurs d'activité Environnement Invest. collect. Accueil» À propos de Petro-Canada» Environnement» Rapport à la collectivité 2003» Protection de l environnement Environnement Rapport à la collectivité 2003 Rapports à la collectivité précédents Contactez-nous Être vert... Gestion des pertes Protection de l'environnement Qualité de l air Déversements Qualité des produits Énergie Émissions de gaz à effet de serre et sables pétrolifères Accent sur l efficacité énergétique Green Learning Online Une tonne en moins Gestion des déchets Changement clim. Invest. collect. Engagement collect. Code pratiques comm. Principes Qualité de l air Brûlage à la torche dans l Amont Le brûlage à la torche dans le cadre des activités du Gaz naturel nord-américain de Pe Canada a diminué régulièrement au cours des trois dernières années. Les efforts de P Canada s inscrivent dans le cadre d une initiative entreprise à l échelle de l industrie e réduire le brûlage à la torche dans les activités d amont en Alberta. L Alberta Energy a Board (EUB) a récemment déclaré que le brûlage de gaz en solution avait chuté de et que l évacuation de gaz en solution avait diminué de 38 % depuis L init entreprise par la province en vue de limiter le brûlage à la torche sert de modèle à l é planétaire. L EUB continue de jouer un rôle clé dans l établissement de normes volonta mondiales sur le brûlage à la torche et l évacuation de gaz de la Banque mondiale. De spécialistes de l EUB ont collaboré étroitement à l établissement de normes mondiales partenariat pour la réduction du brûlage à la torche de gaz de la Banque mondiale. Émissions incluses dans l Inventaire national des rejets de polluants L Inventaire national des rejets de polluants (INRP) d Environnement Canada contient de substances qui ont ou sont susceptibles d avoir des effets négatifs sur la santé et l environnement. En 1993, l INRP a commencé à suivre les tendances relatives aux rej transferts de 178 substances. En 2003, environ 310 substances étaient répertoriées d liste. La plupart des installations canadiennes sont légalement tenues de présenter un annuel à l INRP. Les rejets totaux, excluant les PCA et les rejets dans le sous-sol, ont doublé en 2003 principalement en raison des déclarations additionnelles pour Terra N rejets de sulfure de carbonyle (COS) et de disulfure de carbone (CS 2 ) des installations naturel nord-américain.

2 Page 2 of 11 Voici quelques-unes des raisons qui expliquent les changements de niveaux d émissio Importante augmentation des rejets de CS 2 dans le secteur Gaz naturel nord-a principalement en raison de la dégradation d un catalyseur dans une des install sse significative des composés organiques volatils (COV) notamment à caus l ajout du disulfure de carbone (CS 2 ) et du sulfure de carbonyle (COS) dans la d de COV établie par Environnement Canada. Ces deux composés représentent 6 émissions totales de COV des activités du Gaz naturel nord-américain. Importante augmentation des émissions totales de NO x déclarées en 2003 en r exigences de déclaration pour les équipements de compression des champs. Le équipements de compression des champs représentent 46 % des émissions tot NOx déclarées en vertu de l INRP. sse des niveaux de NO x principalement en raison des déclarations additionn vertu de l INRP pour le navire de production, de stockage et de déchargement ( Terra Nova qui utilise de l équipement lourd pour ses activités. sse de 54 % des principaux contaminants atmosphériques (PCA) en 2003 a aux déclarations additionnelles pour les activités de MacKay River et du NPSD d Nova ainsi qu aux déclarations des émissions provenant des équipements de co des champs. Légère baisse des émissions de COV produites par les terminaux en 2003 en ra perfectionnement des méthodes de calcul et des volumes légèrement plus faibl certaines régions du pays. Importante augmentation des volumes de recyclage pour les installations du Ga nord-américain grâce à la mise en œuvre de méthodes opérationnelles. Diminution de 20 % des rejets et des transferts totaux de la raffinerie de Montr principalement en raison du plus faible volume d amiante éliminé en Le secteur Amont a enregistré une hausse marquée des rejets et des transferts 2003 à cause des déclarations additionnelles pour les activités d exploitation de pétrolifères de MacKay River et de Terra Nova.

3 Page 3 of 11 Déversements À Petro-Canada, la réduction du nombre et du volume de déversements de produits p demeure une priorité. Nous déclarons les déversements de pétrole brut, de produits r d eau salée produite et de produits chimiques, quelle qu en soit la cause. Nous analys déversement afin d en déterminer la cause et d appliquer les correctifs nécessaires po les risques. Petro-Canada a mis en place des systèmes élaborés pour inspecter les ins qui servent au transport de produits pétroliers et autres et pour assurer notre capacité d intervention en cas de déversement, notamment des programmes de nettoyage et d en état des lieux. Intervention en cas de déversement Au Canada, Petro-Canada est membre fondateur de deux organismes autorisés par la côtière canadienne à intervenir lors d un déversement dans les eaux navigables : la W Canada Marine Response Corporation et la Société d intervention maritime, Est du Ca les Territoires du Nord-Ouest, Petro-Canada a joué un rôle prépondérant dans la créat Mackenzie Delta Spill Response Corporation, organisme sans but lucratif qui fournit de de planification et d intervention en cas d urgence à l appui des programmes de sismiq forage et d exploration au nord du 60e parallèle. À l échelle internationale, Petro-Canada est membre de la Oil Spill Response Limited ( plus important organisme mondial d intervention en cas de déversement. La mission d organisme est de fournir des ressources pour intervenir efficacement et rapidement e déversement partout dans le monde. Le centre international d intervention de l OSRL, Southampton, en Angleterre, est en fonction jour et nuit, 365 jours par année. En tan membre de l OSRL, les installations extracôtières de mise en valeur de Terra Nova à T ont accès à tout l équipement d intervention disponible, au personnel d intervention et programme de formation de l OSRL. De plus, Petro-Canada a accès au personnel et à l équipement d intervention de la Société d intervention maritime, Est du Canada, pou activités qu elle mène dans l Est du Canada. Le secteur International de Petro-Canada également son statut de membre associé de l OSRL pour pouvoir intervenir en cas de déversement dans les champs pétrolifères Guillemot West et Northwest situés dans le britannique de la mer du Nord ainsi que dans le champ Hanze, situé dans le secteur n de la mer du Nord. Petro-Canada fait aussi partie de l OCIMF (Oil Companies Internati

4 Page 4 of 11 Marine Forum). La Société utilise le Système de rapports d inspection des navires, une importantes initiatives de prévention de l OCIMF, pour vérifier si nos navires-citernes les normes. Le secteur Amont de Petro-Canada est également membre de sept coopératives d inte en cas de déversement et son personnel prend part à des exercices annuels organisés coopératives, au besoin. Qualité des produits Essences OrdinaireNet, PlusNet et SuperNet Petro-Canada produit diverses essences adaptées à chaque saison et conçues p les conditions de conduite au Canada. Toutes nos essences visent à assurer une performance optimale des véhicules tout en réduisant l impact sur l environnem L essence SuperNet de Petro-Canada, qui contient une plus grande proportion d notre additif exclusif de contrôle des dépôts, aide à réduire l encrassement des et des injecteurs, ce qui augmente la performance des moteurs et diminue la q d émissions. Procédé de planification HT breveté L usine de fabrication de lubrifiants ultra-moderne de Petro-Canada, située à M en Ontario, utilise un procédé de purification basé sur des procédés d hydrocraq d hydrotraitement intensifs qui extraient le soufre, l hydrogène, les aromates et impuretés. Le procédé de purification HT breveté, unique au Canada, nous perm raffiner des gazoles produits à partir d un large éventail de charges d alimentat pétrole brut, en huiles de base de première qualité pures à 99,9 %. Nos huiles d une grande pureté, de même que nos formulations d additifs spéciales, nous de fabriquer des produits plus sûrs pour les travailleurs et l environnement. Le soufre dans l essence et le carburant diesel Le soufre est un composant naturel de presque tous les pétroles bruts. On en t la plupart des produits pétroliers raffinés comme l essence et le carburant diese L utilisation de l essence à faible teneur en soufre et de convertisseurs catalytiq améliorés contribuera à réduire la pollution causée par les gaz d échappement. Petro-Canada respectera intégralement les nouvelles limites fédérales sur la ten soufre de l essence et du carburant diesel lorsqu elles entreront en vigueur. La phase de la réglementation gouvernementale qui vise à réduire la teneur en so l essence est entrée en vigueur le 1er juillet Jusqu au 31 décembre 2004 en soufre de l essence vendue au Canada ne doit pas dépasser en moyenne 15 par million (ppm). En janvier 2005, toutes les sociétés pétrolières devront prod distribuer de l essence à moyenne teneur en soufre (moins de 30 ppm). En juin teneur en soufre du carburant diesel produit au Canada pour les véhicules rout devra pas dépasser 15 ppm. PureDrill Les spécialistes des Lubrifiants de Petro-Canada ont aussi créé PureDrill, un flu synthétique de forage ultra-pur qui est utilisé à nos installations extracôtières T Hibernia et White Rose. PureDrill a été mis au point et fabriqué pour maximalis l efficacité du forage, améliorer la santé et la sécurité des travailleurs et minimi l impact sur les habitats naturels. L utilisation de PureDrill permet à Petro-Cana d économiser de l espace de décharge et empêche la production de gaz à effet

5 Page 5 of 11 en réduisant l apport d énergie lors du transport et du processus d élimination d sur terre. Environ Petro-Canada a lancé une nouvelle gamme de fluides hydrauliques portant la m Environ. Ces produits sont non toxiques, essentiellement biodégradables, recyc spécialement formulés pour être utilisés dans les endroits où il existe déjà des relatifs à l environnement, la santé et la prévention. Le fluide Environ est fabriq formulation à Protection antiusure complète et unique de Petro-Canada. Des es d oxydation ont prouvé qu Environ dure dix fois plus longtemps que les fluides hydrauliques à base d huiles végétales. Énergie Objectifs d efficacité énergétique Petro-Canada s est engagée à améliorer l efficacité énergétique de 1 % par année en jusqu en 2005 dans chacun de ses secteurs d activité canadiens. Bien que les réductio émissions d équivalent CO 2 réalisées antérieurement soient impressionnantes, les réd futures seront plus difficiles et plus coûteuses à mettre en œuvre. La demande accrue produits, la croissance de la production tirée de nouvelles zones principales dans les r pionnières, les coûts accrus de la récupération des ressources, les occasions de croiss forte consommation d énergie et la plus grande intensité du raffinage des produits son facteurs qui contribuent au défi de gérer nos émissions de gaz à effet de serre. Les figures décrivent les mesures prises par Petro-Canada jusqu ici et les initiatives qu planifie pour les années à venir. Les figures 1 et 3 illustrent les progrès réalisés par Pe Canada sur le plan de la réduction de l intensité énergétique de nos activités canadien secteurs Amont et Aval depuis 1990, ainsi que nos indices d intensité énergétique cibl Figure 1 - Intensité énergétique de production du secteur d'amont

6 Page 6 of 11 La figure 1 montre l intensité énergétique de production (IEP) de nos activités canadie d Amont et comprend nos activités à Terra Nova. La réduction de l intensité énergétiq rapport à 2002 est attribuable à la mise en service d un plus grand nombre de puits d de gaz, ce qui a permis de réduire considérablement le brûlage à la torche, à la dimin problèmes techniques liés à la compression de gaz et à l atteinte de la phase d exploit régime stabilisé. La figure 2 illustre l intensité énergétique de nos activités d Aval. L indice d intensité énergétique de production (IEP) s applique aux activités du secteu constitue une mesure relative de la quantité d énergie utilisée (en gigajoules) par rap niveau de production (en mètres cubes d équivalent pétrole). L indice d intensité énerg production pour les activités classiques du secteur Amont de Petro-Canada en 2003 a 1,510, ce qui est mieux que le niveau cible. La ligne bleue pleine indique l indice de l I fil des ans et tient compte des initiatives d amélioration de l efficacité énergétique mis œuvre chaque année. L augmentation de la ligne bleue peut être attribuable à des exi accrues au niveau de la compression dans le bassin de ressources de l Ouest du Cana parvient à maturité. La ligne verte indique l indice de l IEP intégrée des activités reliée pétrole et au gaz classiques du Gaz naturel nord-américain et de Terra Nova, qui se s actuellement à 1,635. L indice de l IEP de Terra Nova global s est amélioré en raison d de la phase d exploitation en régime stabilisé du navire de production, de stockage et déchargement (NPSD) de Terra Nova. Figure 2 - Intensité énergétique du secteur d'aval La figure 2 illustre l'intensité énergetique de nos activités d'aval L indice d intensité énergétique (IIE) Solomon permet aux raffineurs de comparer l eff énergétique de leurs installations à celle d une raffinerie type d une taille et d une com comparables. L indice sert à mesurer l efficacité de la conservation d énergie. Plus le c bas, plus l installation est économe en énergie. L indice d intensité énergétique du sec (indice Solomon) de Petro-Canada pour l année 2003 se situe légèrement au-dessus d représentant la cible sur cinq ans. La ligne bleue indique l IIE réel au fil des ans, en te compte des initiatives d amélioration de l efficacité énergétique mises en œuvre chaqu La ligne cible rouge trace l IIE en tenant compte d une réduction moyenne de 1 % par compter de La hausse de l IIE en 2003 comparativement à 2002 est attribuable à la panne d électricité qui a frappé l Ontario en août Cette panne a entraîné de fermetures à la raffinerie d Oakville et à l usine de lubrifiants de Mississauga, ainsi qu fermeture partielle prolongée à l usine de Mississauga à la suite d un incendie provoqu redémarrage des opérations. En 2003, l IIE est légèrement supérieur à notre objectif

7 Page 7 of 11 basé sur notre objectif d amélioration de l efficacité énergétique de 1 % par année de Figure 3 - Prévisions en matière d'intensité énergétique de production pour M River La figure 3 présente les données d efficacité énergétique relatives au démarrage de no installation d exploitation de sables pétrolifères à MacKay River. Avec l ajout d une cen cogénération au gaz naturel appartenant à TransCanada Energy Limited, nous prévoy d autres améliorations substantielles de l IEP pour cette installation. Une fois que l inst aura atteint son régime de croisière, vers le milieu de 2004 selon les prévisions, nous commencerons à explorer d autres possibilités d améliorer l efficacité énergétique à M River. Les prévisions en matière d IEP pour l exploitation de sables pétrolifères de MacKay Ri présentées dans cette figure. Les deux premières années illustrent la nature erratique pour un projet d exploitation de sables pétrolifères en période de démarrage et faisan une nouvelle technologie (des quantités importantes de vapeur ont été injectées en 2 en tire ensuite parti durant l accélération de la production en 2003). La première anné d exploitation normale (ratio vapeur-pétrole stable) devrait commencer vers le milieu Ce projet de drainage par gravité au moyen de vapeur est de nature très dynamique e que le forage continu de nouvelles paires de puits d injection et de production entraîne fluctuations continues de la consommation d énergie et de la production de pétrole. N surveillerons et ajusterons constamment ces paramètres en vue de gérer le projet de optimale. Nous recherchons activement de futures possibilités d amélioration de l effic énergétique et notre objectif actuel correspond à une amélioration moyenne de 1 % p après l atteinte de conditions d exploitation normales (régime de croisière). L usine de cogénération (appartenant à TransCanada Energy Limited) est entrée en service au dé L incidence favorable de cette installation sur la réduction des émissions de gaz serre et des niveaux de l IEP sera évidente et documentée au cours des années ultérie Renseignez-vous sur les efforts en matière d efficacité énergétique et accédez a d étape 2003 de Petro-Canada à l appui du programme Mesures volontaires et

8 Page 8 of 11 Défi-climat canadien. Émissions de gaz à effet de serre et sables pétrolifères Au cours des prochaines années, Petro-Canada compte investir des sommes importan mise en valeur intégrée des sables pétrolifères de l Alberta, un programme de croissa risque de présenter un défi supplémentaire sur le plan de la gestion des gaz à effet de Nous prenons ce défi très au sérieux et recherchons des solutions. Petro-Canada cherche activement des façons de réduire les émissions produites par le de mise en valeur des sables pétrolifères grâce à des concepts éconergétiques, comm usines de cogénération alimentées au gaz naturel, là où il est économique de les utilis fournir de la vapeur et de l électricité. L utilisation de la technologie de cogénération a potentiel de réduire les émissions de gaz à effet de serre d environ 50 %, selon l hypo l électricité produite par la centrale de cogénération remplacera l électricité classique f des centrales au charbon en Alberta. L usine de cogénération qui fournit de l électricité et de la vapeur au projet de mise en sables pétrolifères de MacKay River de Petro-Canada a été mise en service au début d Petro-Canada s est associée à TransCanada Energy Limited, le propriétaire de l usine, assurer la cogénération. Accent sur l efficacité énergétique dans le secteur Gaz naturel nor américain Petro-Canada a relevé la barre en ce qui concerne son engagement à l égard de l effic énergétique. Un nouveau poste d ingénieur, Efficacité énergétique, a été créé au milie afin de mettre l accent sur l efficacité énergétique et la réduction des gaz à effet de se L ingénieur travaille en étroite collaboration avec les membres des équipes Ingénierie procédés et Environnement, santé, prévention et sécurité (ESPS) ainsi qu avec plusieu coordonnateurs, Efficacité énergétique. Ces coordonnateurs proviennent de différents soutien comme la Maintenance, les Opérations et l Ingénierie des installations. Par le leurs rôles, les coordonnateurs surveillent de près les activités de leur secteur. Leurs d champs de compétence leur permettent de déterminer des occasions d amélioration. Grâce à leur contribution, l Amont a déjà amélioré de façon significative l utilisation qu l énergie et la réduction des émissions de GES associées. Des objectifs ont été fixés p nous cherchons à établir des objectifs à plus long terme. L équipe principale d ESPS fo conseils sur l application des initiatives réglementaires. L ingénieur, Efficacité énergéti mandat de diriger l équipe chargée de promouvoir la mise en œuvre des meilleures pr fonction de la technologie actuelle, de promouvoir les nouvelles technologies, de stimu communication et d encourager l apprentissage partagé. Green Learning Online Dans le cadre de ses efforts en vue de reconnaître l importance de sensibiliser la popu l efficacité énergétique et au changement climatique, Petro-Canada est devenue un m fondateur Platine du programme Green Learning Online créé par le Pembina Institute Appropriate Development, un des partenaires communautaires de longue date de Petr dans le domaine de l environnement. Cet outil éducatif sur le Web, conçu principaleme l intention des élèves et des enseignants de l Alberta, a également un important volet public. Green Learning Online offre tout un éventail de renseignements et d activités c

9 Page 9 of 11 susciter l intérêt et l inspiration. Cet outil interactif fournit des occasions d apprentissa nous aident à mieux comprendre comment nos comportements peuvent affecter l env et comment, par le biais d actions relativement simples, nous pouvons contribuer à as environnement sain et durable pour les générations actuelles et futures. Green Learni prévoit offrir son programme dans les deux langues officielles partout au pays Une tonne en moins Petro-Canada, en collaboration avec le Pembina Institute for Appropriate Developmen à un projet pilote qui met les employés de Calgary au défi de réduire leurs émissions effet de serre (GES). L initiative Une tonne en moins tire ses origines du plan d action gouvernement fédéral sur les changements climatiques qui met tous les Canadiens au réduire leurs émissions de GES d une tonne. Le programme d une durée de neuf mois comprendre aux employés de quelles façons leurs activités contribuent à créer des ém GES, et l importance de prendre des actions responsables en matière de consommatio d énergie. Les leçons tirées du projet pilote permettront de mettre sur pied des progr nationaux de sensibilisation qui encourageront tous les Canadiens à passer à l action. Les employés de Petro-Canada ont assisté à une série de déjeuners-conférences sur l de l énergie domestique, l entretien de leurs véhicules et les programmes de subventi et provinciaux visant à accroître l efficacité des appareils de chauffage. Ils se sont eng réduire leurs émissions d équivalent dioxyde de carbone (CO 2 ) d environ 605 tonnes, représente près de 1,17 tonne d équivalent CO 2 par personne. Gestion des déchets Petro-Canada s efforce de réduire les déchets et d en atténuer l impact sur l environne mettant en œuvre différents programmes de mesure et de gestion dans diverses insta Dans le secteur Amont, Petro-Canada utilise un programme autorisé appelé «Waste T pour surveiller tous les déchets à déclaration obligatoire. Ce programme permet de dé surveiller les déchets selon des critères établis dans la réglementation provinciale ou f L utilisateur peut ainsi déterminer les volumes exacts de déchets produits à chaque emplacement, qu il s agisse d une installation de forage ou d une usine à gaz. Le prog enregistre l endroit où les déchets sont jetés.. Programme de recyclage de l huile usée Petro-Canada participe aux efforts de l industrie pour améliorer la collecte et le recyclage de l huile moteur usée provenant des voitures et de certaines activité commerciales. Dans le cadre du programme de l industrie, l huile lubrifiante recueillie peut être réutilisée ou recyclée. Recyclage de l huile usée 1 (en millions de litres) Aval 18,3 20,5 25, 1 Les données totales ne comprennent pas les quantités d huile usée recueillies auprès de clients comm les Prairies où les gouvernements provinciaux exercent un contrôle sur la collecte. Recyclage de catalyseur dans les raffineries (en tonnes)

10 Page 10 of Centre des lubrifiants de Mississauga Catalyseur d hydrotraitement n o 2 épuisé Catalyseur d hydrotraitement 172,7 - - n o 1 épuisé Raffinerie de Montréal Acide sulfurique épuisé Catalyseur Catalyseur fer-chrome Catalyseur cuivre-zinc Catalyseur de reformage de naphta Oakville Catalyseur de l UCCF 1 n o 1 envoyé à l unité n o 2 (réutilisation interne) ,15 90 Catalyseur de l UCCF n o 2 recyclé dans l industrie du ciment , Acide sulfurique épuisé Edmonton Catalyseur d hydrotraitement épuisé 2 Conversion catalytique à basse température , Oxyde de zinc Catalyseur d isomérisation Catalyseur de reformage de naphta A Catalyseur de reformage de naphta B Catalyseur d isomérisation du butane A Catalyseur d isomérisation du butane B 0, , , , La raffinerie d Oakville réutilise certaines matières, ce qui élimine le besoin de les transporter vers une installation. Lorsque le catalyseur de l unité de craquage catalytique fluide n est plus efficace dans l uni raffinerie d Oakville, il peut encore servir dans l unité no 2. Une fois qu il a été entièrement neutralisé d dernière, il est envoyé à une usine de ciment où il est recyclé. 2 Comme le catalyseur peut servir plus d un an, les données annuelles sur le recyclage sont parfois null Programme de recyclage dans les raffineries Les raffineries de Petro-Canada augmentent leurs activités de recyclage dans le plus grand nombre de secteurs possible, reconnaissant que cela est avantageux la fois sur le plan environnemental et financier. La quantité de matériaux recyc nos installations du secteur Aval varie d une année à l autre en raison d un cert nombre de facteurs, dont les arrêts de maintenance, les agrandissements et d autres questions liées à l exploitation. Centre des lubrifiants de Mississauga (en tonnes, sauf indication contraire)

11 Page 11 of 11 Carton ondulé 114,2 115,3 73,6 Emballage moulant 36,0 12,1 3,0 Seaux et bouteilles de plastique 137,9 27, (mètres cubes) Bois 121,1 102,5 60,8 Verre/canettes 4,3 3,4 3,9 Raffinerie de Montréal (en tonnes, sauf indication contraire) Lait de chaux Ferraille Papier Autre Tubes fluorescents ou lampes (unités) Cartouches d imprimante Piles Les données totales de 2003 comprennent le cuivre, le laiton, l aluminium, le fer, l acier inoxydable e matériaux isolants. 2 Les données totales de 2003 comprennent les pneus et le solvant. Raffinerie d Oakville (en tonnes, sauf indication contraire) Ferraille Bois S.O. (26 dans le rapport précédent) Papier 21,8 42,9 S.O. (22 dans le rapport précédent) Carton 52,8 59,4 S.O. (38 dans le rapport précédent) Autre 6,1 48,8 89 Raffinerie d Edmonton (en tonnes, sauf indication contraire) Carton Papier Produits hors spécification (litres) Ferraille Protection des renseignements personnels de Petro-Canada Droits d'auteur 2004 Exigences système min

Titre : Les carburants verts, moteurs de la croissance après le pétrole

Titre : Les carburants verts, moteurs de la croissance après le pétrole Titre : Les carburants verts, moteurs de la croissance après le pétrole Présenté par : Dino Mili Vice-président, Développement des affaires Enerkem Mots clés : Éthanol de seconde génération Gaz à effet

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l Energie Emissions Fugitives

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l Energie Emissions Fugitives Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l Energie Emissions Fugitives 1. Quel est le facteur le plus important pour déterminer la quantité d émissions de méthane provenant

Plus en détail

Guide de référenciation en matière de consommation énergétique Raffinage classique du pétrole au Canada

Guide de référenciation en matière de consommation énergétique Raffinage classique du pétrole au Canada Guide de référenciation en matière de consommation énergétique Raffinage classique du pétrole au Canada Le 15 décembre 2002 Préparé par John Nyboer et Nic Rivers du CIEEDAC Guide de référenciation en matière

Plus en détail

Info-Carburant. Aperçu national. Faits récents. Volume 10, Bulletin 23 11 décembre, 2015 ISSN 1918-3321

Info-Carburant. Aperçu national. Faits récents. Volume 10, Bulletin 23 11 décembre, 2015 ISSN 1918-3321 Aperçu national Les prix de l essence au détail au Canada ont baissé de 1, cent le litre au cours des deux dernières semaines Pour la période de deux semaines se terminant le 8 décembre, le prix moyen

Plus en détail

Pétrole: matière première et produits. Union Pétrolière

Pétrole: matière première et produits. Union Pétrolière Pétrole: matière première et produits Union Pétrolière Une matière première précieuse Le pétrole brut ne procure pas seulement de l essence. Nous utilisons chaque jour l un ou l autre de ses nombreux dérivés,

Plus en détail

Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina

Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina À propos de ce projet Comment les gouvernements fédéral

Plus en détail

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Une technologie d avenir Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Faibles émissions. Faible consommation. Haute fiabilité. Au cours des années à venir, l Union européenne prévoit d introduire

Plus en détail

Gestion des déchets à la SAMIR

Gestion des déchets à la SAMIR Gestion des déchets à la SAMIR COLLOQUE INTERNATIONAL : DÉCHETS INDUSTRIELS AU MAROC - 2 ÈME ÉDITION POTENTIEL DES 3R «RÉDUCTION, RÉUTILISATION ET RECYCLAGE» 15-16-17 Décembre 2010 Présenté par Mr A. Arad

Plus en détail

Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE

Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE Annexe C PRODUCTION NON INTENTIONNELLE Partie I Polluants organiques persistants soumis aux obligations énoncées à l article 5 La présente annexe s applique aux polluants organiques persistants suivants,

Plus en détail

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas

Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Pour une éco-construction dans les règles de l art Analyse comparée du cycle de vie des fenêtres bois, aluminium et PVC Etude de cas Mars 2011 www.eti-construction.fr - 1 - RENFORCER L ENVELOPPE chap.

Plus en détail

Règlement sur les émissions de gaz à effet de serre des automobiles à passagers et des camions légers au Canada pour les années de modèles 2011-2016

Règlement sur les émissions de gaz à effet de serre des automobiles à passagers et des camions légers au Canada pour les années de modèles 2011-2016 Document informel No. WP.29-153 153-1313 (153ème WP.29, 8-11 mars 2011, agenda item 6.) Règlement sur les émissions de gaz à effet de serre des automobiles à passagers et des camions légers au Canada pour

Plus en détail

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE

GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE GUIDE DE L'ÉCO-PRESTATAIRE Politique Environnementale du Groupe UNILOGI 70.000 personnes logées au sein de notre patrimoine dans 210 communes sur 7 départements et 3 régions, xxx entreprises fournisseurs

Plus en détail

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques

MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Recherche & Développement MTO / OCP : un projet de recherche stratégique Mise en œuvre de procédés innovants pour produire la matière première des plastiques Préparer l avenir énergétique Dans un contexte

Plus en détail

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique?

LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? LES PLASTIQUES EN DEBAT 3 ODP3 LUTTER contre le réchauffement climatique : Pourquoi pas le plastique? 1 Les premières matières plastiques ont fait leur apparition autour de 1860. A l époque les premières

Plus en détail

La solide situation de trésorerie permet d accroître le budget d investissement et de rendre davantage d argent aux actionnaires

La solide situation de trésorerie permet d accroître le budget d investissement et de rendre davantage d argent aux actionnaires Pour diffusion immédiate Le 26 juillet 2005 (Also published in English) La solide situation de trésorerie permet d accroître le budget d investissement et de rendre davantage d argent aux actionnaires

Plus en détail

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires CONTENU 2 I- Une transition sûre et équitable? Les enjeux mondiaux du développement durable II- Le débat écologique et sa dimension sociale III- Les nuances de vert dans les emplois verts IV. Emplois verts

Plus en détail

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET

3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET 3. L ÉLECTRIFICATION DES TRANSPORTS ET L ENVIRONNEMENT 3.1 Contexte et tendances L atteinte de l indépendance énergétique est une priorité gouvernementale. Cet objectif sera appuyé par plusieurs politiques,

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

PETRO-CANADA NOTICE ANNUELLE 2004. Le 15 mars 2005

PETRO-CANADA NOTICE ANNUELLE 2004. Le 15 mars 2005 PETRO-CANADA NOTICE ANNUELLE 2004 Le 15 mars 2005 RUBRIQUE 2 TABLE DES MATIÈRES Table des matières Page Rubrique 1 Page frontispice 1 Rubrique 2 Table des matières 2 Mise en garde Information prospective

Plus en détail

Performances environnementales et économiques économiques. Description

Performances environnementales et économiques économiques. Description BREF Industries de traitement des déchets - Doc. de synthèse V 1.0-01/12/08 MTD pour des types spécifiques de traitements de déchets TRAITEMENTS BIOLOGIQUES DES DECHETS - METHANISATION Description 65 -

Plus en détail

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix

Info-Carburant. Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Info-Carburant Comprendre les différents aspects du marché de l essence au Canada et les facteurs économiques qui influencent les prix Bulletin 2 Volume 9 Le 21 février 14 Exemplaires disponibles gratuitement

Plus en détail

Montréal et la RMR VERTES LES VILLES LES PLUS DU CANADA. Solutions énergétiques écologiques. Facteur Vert: les bicyclettes BIXI

Montréal et la RMR VERTES LES VILLES LES PLUS DU CANADA. Solutions énergétiques écologiques. Facteur Vert: les bicyclettes BIXI LES VILLES LES PLUS VERTES DU CANADA Montréal et la RMR Facteur Vert: les bicyclettes BIXI Solutions énergétiques écologiques Que font les grandes villes du pays pour favoriser les transports à émissions

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

ABB et le secteur de l aluminium primaire De la mine au marché

ABB et le secteur de l aluminium primaire De la mine au marché ABB et le secteur de l aluminium primaire De la mine au marché Efficacité, disponibilité, productivité et profits Les producteurs d aluminium sont aujourd hui confrontés à des défis de taille : exigences

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Info-Énergie. Regard sur les prix de l énergie au Canada de 2000 à 2010. Pétrole brut, essence et mazout de chauffage. Octobre 2011.

Info-Énergie. Regard sur les prix de l énergie au Canada de 2000 à 2010. Pétrole brut, essence et mazout de chauffage. Octobre 2011. Office national de l énergie National Energy Board Info-Énergie December 2010 Octobre 2011 Regard sur les prix de l énergie au Canada de 2000 à 2010 Figure 1 : Prix du WTI L évolution du prix du pétrole

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/WP.29/2012/33 Distr. générale 29 décembre 2011 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Forum

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

Sonde lambda. Principe de fonctionnement de la sonde Lambda

Sonde lambda. Principe de fonctionnement de la sonde Lambda Principe de fonctionnement de la sonde Lambda Les sondes Lambda se présentent sous deux types, différenciés par le métal précieux de l'élément qui permet de mesurer la teneur en oxygène des gaz d'échappement.

Plus en détail

Conseil économique et social. Communication de l expert de l Organisation internationale des constructeurs d automobiles*

Conseil économique et social. Communication de l expert de l Organisation internationale des constructeurs d automobiles* Nations Unies onseil économique et social EE/TRANS/WP.29/GRPE/2015/6 Distr. général 4 novembre 2014 Français Original: anglais ommission économique pour l Europe omité des transports intérieurs Forum mondial

Plus en détail

Pollution automobile. Normes et dépollution

Pollution automobile. Normes et dépollution Pollution automobile Normes et dépollution Cycle ECE X 4 Cycle EUDC C a r a c t é r i s t i q u e s U n i t é E C E 1 5 E U D C D i s t a n c e k m 4 1. 0 1 3 = 4. 0 5 2 6. 9 5 5 D u r é e s 4 1 9 5 =

Plus en détail

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2009-2010 Sa Majesté la Reine du chef du Canada représentée par le président du Conseil du Trésor, 2010 N o de catalogue

Plus en détail

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins

L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins L EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE pour de meilleurs soins Antonin Bouchard, ing., D.E.S.S. Directeur associé, exploitation & redéploiement 10 avril 2008 Colloque San-Tech Collaboration: M. Vincent Lacouline OBJECTIFS

Plus en détail

régler les problèmes environne- mentaux de votre milieu de travail un outil une source d idées

régler les problèmes environne- mentaux de votre milieu de travail un outil une source d idées COMMENÇONS! Donc, vous souhaitez prendre des mesures pour régler les problèmes environnementaux de votre milieu de travail. Formidable! Ce «guide vert» du travailleur vous présente de telles mesures et

Plus en détail

Un meilleur débit d air, une consommation d énergie réduite, des coûts inférieurs

Un meilleur débit d air, une consommation d énergie réduite, des coûts inférieurs Un meilleur débit d air, une consommation d énergie réduite, des coûts inférieurs L amélioration des hottes présente de grands avantages pour le bâtiment M-12 du Conseil national de recherches Canada Les

Plus en détail

Perspective d un producteur laitier sur les projets d atténuation des gaz à effet de serre Ron Maynard Producteurs laitiers du Canada

Perspective d un producteur laitier sur les projets d atténuation des gaz à effet de serre Ron Maynard Producteurs laitiers du Canada Perspective d un producteur laitier sur les projets d atténuation des gaz à effet de serre Ron Maynard Producteurs laitiers du Canada Congrès et atelier de la FIL Canada sur le développement durable du

Plus en détail

Projet de GNL marin du Canada Résultats de la côte Ouest Présentation au Comité permanent sur la surveillance réglementaire des bâtiments canadiens

Projet de GNL marin du Canada Résultats de la côte Ouest Présentation au Comité permanent sur la surveillance réglementaire des bâtiments canadiens Projet de GNL marin du Canada Résultats de la côte Ouest Présentation au Comité permanent sur la surveillance réglementaire des bâtiments canadiens Le 30 avril 2014 Ottawa (Ontario) Aperçu du projet conjoint

Plus en détail

Guide pour remplir le formulaire de demande de crédits pour réductions hâtives (CRH)

Guide pour remplir le formulaire de demande de crédits pour réductions hâtives (CRH) Guide pour remplir le formulaire de demande de crédits pour réductions hâtives (CRH) Système de plafonnement et d échange de droits d émission de gaz à effet de serre Janvier 2013 Avertissement Les renseignements

Plus en détail

ADDITIFS CARBURANT ESSENCE & DIESEL, A QUOI SERVENT-ILS?

ADDITIFS CARBURANT ESSENCE & DIESEL, A QUOI SERVENT-ILS? POURQUOI UTILISER UN ADDITIF CARBURANT ESSENCE OU DIESEL? ADDITIFS CARBURANT ESSENCE & DIESEL, A QUOI SERVENT-ILS? Le carburant, principale source d encrassement du moteur La combustion incompléte du carburant

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

Les émissions du trafic routier en Belgique 1990-2030

Les émissions du trafic routier en Belgique 1990-2030 TRANSPORT & MOBILITY LEUVEN VITAL DECOSTERSTRAAT 67A BUS 1 3 LEUVEN BELGIË http://www.tmleuven.be TEL +32 (16) 31.77.3 FAX +32 (16) 31.77.39 Transport & Mobility Leuven is een gezamenlijke onderneming

Plus en détail

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Version du

Plus en détail

ROYAUME ROY DU MAROC

ROYAUME ROY DU MAROC ROYAUME DU MAROC Ministère de l Énergie, des Mines, de l Eau et de l Environnement CARBURANTS PROPRES AU MAROC Avril, 2010 Caractéristiques du secteur énergétique marocain. Secteur Pétrolier au Maroc:

Plus en détail

allianceautopropane.com

allianceautopropane.com allianceautopropane.com QUI EST ALLIANCE AUTOPROPANE? LE PLUS GRAND RÉSEAU D AUTOPROPANIERS EN AMÉRIQUE Alliance AutoPropane est un réseau de propaniers qui se consacre à la distribution et à la vente

Plus en détail

Alliance canadienne pour l'innovation dans les sables bitumineux

Alliance canadienne pour l'innovation dans les sables bitumineux Alliance canadienne pour l'innovation dans les sables bitumineux Aperçu 26 mai 2015 < RIGHT CLICK PHOTO TO CHANGE PICTURE Sables bitumineux au Canada Le Canada possède les troisièmes plus vastes réserves

Plus en détail

Guide des définitions et détails relatifs à la classification. Les dépenses de protection de l environnement

Guide des définitions et détails relatifs à la classification. Les dépenses de protection de l environnement Définitions Division des comptes et de la statistique de l'environnement Enquête sur les dépenses de protection de l'environnement, 2002 Guide des définitions et détails relatifs à la classification Établissement

Plus en détail

GAMME INDUSTRIELLE POUR APPLICATIONS ENGINS DE CHANTIER. LA FORCE DE L INNOVATION.

GAMME INDUSTRIELLE POUR APPLICATIONS ENGINS DE CHANTIER. LA FORCE DE L INNOVATION. GAMME INDUSTRIELLE POUR APPLICATIONS ENGINS DE CHANTIER. LA FORCE DE L INNOVATION. Tier 4 interim/stage IIIB. Énergie propre pour moteurs de 130 kw (174 ch) et plus. Powering the future Depuis 1996, les

Plus en détail

Chapitre 6 : Transport

Chapitre 6 : Transport Chapitre 6 : Transport Avec environ 16 millions d habitants et près de 1 000 nouveaux véhicules immatriculés chaque jour, la ville de Beijing doit étudier très attentivement les problèmes de transport

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Inventaire québécois des émissions. Infocentre de santé publique

Inventaire québécois des émissions. Infocentre de santé publique Les émissions atmosphériques des sources fixes et mobiles Julie Paradis, MDDEP Magalie Canuel, INSPQ JASP, 1 er décembre 2011 Plan de la présentation Inventaire québécois des émissions atmosphériques (IQÉA)

Plus en détail

Diesel. Véhicules légers, suivez le bon itinéraire! DÉCOUVREZ LA SOLUTION ADBLUE

Diesel. Véhicules légers, suivez le bon itinéraire! DÉCOUVREZ LA SOLUTION ADBLUE Diesel Véhicules légers, suivez le bon itinéraire! DÉCOUVREZ LA SOLUTION ADBLUE Sommaire # 02 L ESSENTIEL Qu est-ce qu AdBlue?.... 3 À quoi ça sert?.... 4 Comment ça marche?.... 5 ADBLUE EN PRATIQUE Quelles

Plus en détail

De déchets à biocarburants et produits chimiques verts

De déchets à biocarburants et produits chimiques verts Révolutionne la gestion des déchets et le secteur des carburants de transport, dans les communautés et à travers le monde De déchets à biocarburants et produits chimiques verts octobre 2011 Confidentiel

Plus en détail

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT SOMMAIRE LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 1 SÉCURITÉ, FIABILITÉ ET EFFICACITÉ... 2 PRINCIPALES MARCHANDISES TRANSPORTÉES SUR LES GRANDS LACS ET LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT... 3 LE COEUR DE L

Plus en détail

C H A R T E D E L É C O A T T I T U D E. Un outil pour développer les bonnes pratiques...

C H A R T E D E L É C O A T T I T U D E. Un outil pour développer les bonnes pratiques... C H A R T E D E L É C O A T T I T U D E Un outil pour développer les bonnes pratiques... Notre ambition : transformer nos convictions en actions Comment utiliser ce document? Véritable guide des gestes

Plus en détail

Je vous remercie de me donner l occasion de vous parler d un sujet d actualité : l énergie et les marchés énergétiques.

Je vous remercie de me donner l occasion de vous parler d un sujet d actualité : l énergie et les marchés énergétiques. Slide 1 Je vous remercie de me donner l occasion de vous parler d un sujet d actualité : l énergie et les marchés énergétiques. Permettez-moi d abord de vous donner un aperçu de ce que l Office national

Plus en détail

T EST. Carburants spéciaux écocompatibles pour l exploitation forestière et la sylviculture CARBURANT 2 TEMPS SPECIAL CARBURANT 2 TEMPS SPECIAL

T EST. Carburants spéciaux écocompatibles pour l exploitation forestière et la sylviculture CARBURANT 2 TEMPS SPECIAL CARBURANT 2 TEMPS SPECIAL éc ial 2 mp s p Carburant s T EST e t 4 te Carburants spéciaux écocompatibles pour l exploitation forestière et la sylviculture La sélection du bon carburant L efficacité ainsi que le respect de la santé

Plus en détail

BULLETIN TOUJOURSVERT

BULLETIN TOUJOURSVERT NUMÉRO 2 MAI À AOÛT 2014 TOUJOURSVERT BULLETIN NOTRE ENGAGEMENT + VOTRE PARTICIPATION = TOUJOURSVERT La liste des engagements ToujoursVert de Bentall Kennedy comprend l efficacité énergétique, la réduction

Plus en détail

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes

Introduction... 9. L après-pétrole. Une technologie du futur? Un enjeu environnemental. Conclusion...119. Annexes Introduction... 9 L après-pétrole «Les biocarburants sont la seule réponse crédible au pic pétrolier.»...15 «Produire ses propres biocarburants, c est accroître sa sécurité d approvisionnement en énergie.»...23

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT

Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Climat et développement une responsabilité commune COOPÉRATION AVEC LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT Le défi du changement climatique Glaciers en fonte, élévation du niveau de la mer, diminution des ressources

Plus en détail

Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie concernant le gaz et le pétrole (partie VI de la Loi) 1

Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie concernant le gaz et le pétrole (partie VI de la Loi) 1 Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie concernant le gaz et le pétrole (partie VI de la Loi) 1 TITRE ABRÉGÉ 1. Règlement de l Office national de l énergie concernant le gaz

Plus en détail

A QUOI SERT LE POT CATALYTIQUE?

A QUOI SERT LE POT CATALYTIQUE? 1 A QUOI SERT LE POT CATALYTIQUE? Le principe du catalyseur a été mis au point par les constructeurs automobiles dans le souci de mieux respecter l'environnement et afin de répondre aux normes internationales

Plus en détail

Canadä. T*T Environment. ',,ffi, Mme Christiana Figueres. Correspondante nationale pour la CCNUCC

Canadä. T*T Environment. ',,ffi, Mme Christiana Figueres. Correspondante nationale pour la CCNUCC T*T Environment Canada Environnement Canada Mme Christiana Figueres Secrétaire exécut ve Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques P.O. Box 260L24 D-53153 Bonn Le 22 septembre

Plus en détail

MPD 01-10-02 : Protection de l'environnement et gestion des déchets : Déchets réglementés. (Ontario) Réseau d information sur les déchets dangereux

MPD 01-10-02 : Protection de l'environnement et gestion des déchets : Déchets réglementés. (Ontario) Réseau d information sur les déchets dangereux TITRE Manuel des Pipelines et Distribution / Volume 1 Administration SECTION 10 : SUJET 03 : OBJET ET CHAMP D'ACTION Le présent sujet a pour but de consigner les procédures d'élimination et de suivi des

Plus en détail

Appareils de réfrigération et climatisation en fin de vie : L alternative FrigoResponsable MC. Présenté à:

Appareils de réfrigération et climatisation en fin de vie : L alternative FrigoResponsable MC. Présenté à: Appareils de réfrigération et climatisation en fin de vie : L alternative FrigoResponsable MC Présenté à: 5 e rencontre municipale de l énergie 9-10 avril 2015 L enjeu Les halocarbures Utilisés en réfrigération

Plus en détail

Programme de surveillance des émissions des locomotives 2011-2015 Plan d action pour la réduction des émissions de GES

Programme de surveillance des émissions des locomotives 2011-2015 Plan d action pour la réduction des émissions de GES Programme de surveillance des émissions des locomotives 2011-2015 Plan d action pour la réduction des émissions de GES Le plan d action peut comprendre les éléments suivants : Éducation et sensibilisation

Plus en détail

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète

Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique. Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les produits à base de bois dans la lutte contre le changement climatique Utiliser davantage de bois pour sauver la planète Les responsables politiques cherchent à réduire les émissions de gaz à effet

Plus en détail

PETRO-CANADA NOTICE ANNUELLE 2006. Le 22 mars 2007 LE 22 MARS 2007

PETRO-CANADA NOTICE ANNUELLE 2006. Le 22 mars 2007 LE 22 MARS 2007 PETRO-CANADA NOTICE ANNUELLE 2006 Le 22 mars 2007 LE 22 MARS 2007 TABLE DES MATIÈRES Présentation de l information... 1 Facteurs de conversion... 1 Mesures non définies par les principes comptables généralement

Plus en détail

Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008. L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination

Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008. L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination Système de conversion Plasco CMM 6 oct. 2008 L objectif Plasco : aucun déchet, aucune contamination 2 Conception d usines qui optimisent la valorisation des déchets 99,8 % des déchets sont convertis en

Plus en détail

Points saillants de la sixième communication nationale du Canada et du premier rapport biennal sur les changements climatiques

Points saillants de la sixième communication nationale du Canada et du premier rapport biennal sur les changements climatiques Points saillants de la sixième communication nationale du Canada et du premier rapport biennal sur les changements climatiques 2014 ] MESURES PRISES POUR METTRE EN ŒUVRE LES ENGAGEMENTS DU CANADA SOUS

Plus en détail

Volume 12, n o 2, octobre 1998

Volume 12, n o 2, octobre 1998 Volume 12, n o 2, octobre 1998 L engagement de Kyoto Sur le plan environnemental, notre siècle prend fin sur de graves inquiétudes. Face à la dégradation de la qualité de l air, il devient de plus en plus

Plus en détail

DECEMBRE 2012 BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE - SOGESSUR

DECEMBRE 2012 BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE - SOGESSUR BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE - SOGESSUR TABLE DES MATIERES A Description de la personne morale concernée... 3 1) Description du périmètre organisationnel retenu... 3 2) Définition du périmètre

Plus en détail

Fournisseur de solutions solaires durables

Fournisseur de solutions solaires durables Fournisseur de solutions solaires durables Smart Energy for a Cleaner Future Il est plus important que jamais de réduire la consommation d énergie et d accroître l efficacité énergétique au moyen de sources

Plus en détail

De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle

De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle Le 29 octobre 2015 De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle Le site KEM ONE de Balan a installé deux nouvelles chaudières de production de

Plus en détail

Les émissions atmosphériques de la combustion de biomasse

Les émissions atmosphériques de la combustion de biomasse Départements Bioressources et Surveillance de la Qualité de l Air Direction des Energies Renouvelables, des Réseaux et des Marchés Energétiques 19.7.27 Direction de l Air, du Bruit et de l Efficacité Energétique

Plus en détail

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Emissions Fugitives

Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre. Secteur de l'energie Emissions Fugitives Matériels de Formation du GCE Inventaires Nationaux de Gaz à Effet de Serre Secteur de l'energie Emissions Fugitives Version du 2 avril 2012 Auditoire Cible et Objectifs des Matériels de Formation Ces

Plus en détail

IVR/projecten/onderz./14012010 2

IVR/projecten/onderz./14012010 2 RESUME, CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS RELATIF AU RAPPORT (VERSION ANGLAISE) SUR LES CONSÉQUENCES SUITE A L INTRODUCTION DE COMBUSTIBLES A FAIBLE TENEUR EN SOUFRE DANS LA NAVIGATION INTERIEURE 1 L Union

Plus en détail

Analyses et Contrôle des Huiles Usagées

Analyses et Contrôle des Huiles Usagées Analyses et Contrôle des Huiles Usagées I. Huiles lubrifiantes Depuis la découverte du pétrole, l'utilisation rationnelle des différentes fractions qui le composent a fortement influencé sur l environnement,

Plus en détail

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario L Association canadienne du propane Février 2013 Association canadienne du propane Mémoire pour le

Plus en détail

Mémoire sur le Projet de Règlement sur les émissions de GES des véhicules automobiles et sur les redevances pour les émissions excédentaires

Mémoire sur le Projet de Règlement sur les émissions de GES des véhicules automobiles et sur les redevances pour les émissions excédentaires Mémoire sur le Projet de Règlement sur les émissions de GES des véhicules automobiles et sur les redevances pour les émissions excédentaires déposé dans le cadre des consultations publiques du Ministère

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE CEP/AC.10/2005/5 12 avril 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES POLITIQUES DE L ENVIRONNEMENT Groupe

Plus en détail

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles

Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles Atelier sur les Inventaires de Gaz à Effet de Serre du GCE Nom :. Secteur de l'energie Combustion de Combustibles 1. Quels sont les gaz généralement inclus dans le secteur de l'énergie, conformément au

Plus en détail

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS

COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS REPUBLIQUE FRANCAISE ---- COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS Paris, le 7 mai 1997 AVIS RELATIF AU BENZENE DANS LES CARBURANTS LA COMMISSION DE LA SECURITE DES CONSOMMATEURS, VU le Code de la Consommation,

Plus en détail

Mémoire de la Société de développement économique du Saint-Laurent (Sodes) sur l élaboration d une nouvelle politique énergétique pour le Québec

Mémoire de la Société de développement économique du Saint-Laurent (Sodes) sur l élaboration d une nouvelle politique énergétique pour le Québec Mémoire de la Société de développement économique du Saint-Laurent (Sodes) sur l élaboration d une nouvelle politique énergétique pour le Québec présenté à la Commission sur les enjeux énergétiques Le

Plus en détail

Rapport de stockage sur les produits pétroliers Décret de désignation du secteur protégé du champ de captage

Rapport de stockage sur les produits pétroliers Décret de désignation du secteur protégé du champ de captage MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT Rapport de stockage sur les produits pétroliers Décret de désignation du secteur protégé du champ de captage Nom du requérant : Adresse du site : Numéro d identification du

Plus en détail

Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1

Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1 Changements proposés au Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports relatifs aux exportations et importations 1 TITRE ABRÉGÉ 1. Règlement de l Office national de l énergie sur les rapports

Plus en détail

Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation

Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation Le calcul des émissions de gaz à effet de serre et des allocations selon la règlementation Les inventaires d émissions de GES en bref Procédures, directives et formules tirées du Règlement sur la déclaration

Plus en détail

Perspectives d utilisation des carburants propres en Tunisie

Perspectives d utilisation des carburants propres en Tunisie Perspectives d utilisation des carburants propres en Tunisie Marzouki Abderrazak Direction Générale de l environnement et de la Qualité Vie Ministère de l Agriculture et de l Environnement Tunisie Atelier

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

LUBRIFIANTS. véhicules légers

LUBRIFIANTS. véhicules légers LUBRIFIANTS véhicules légers Sommaire CARRERA 4 CARRERA 5W50 ELITE 4 ELITE EVOLUTION LONG LIFE 5W30 5 ELITE EVOLUTION FUEL ECONOMY 5W30 5 ELITE EVOLUTION POWER 4 5W30 6 ELITE EVOLUTION 5W40 6 ELITE COSMOS

Plus en détail

Turbines à gaz industrielles. Toute la gamme de 4 à 47 MW. Answers for energy.

Turbines à gaz industrielles. Toute la gamme de 4 à 47 MW. Answers for energy. Turbines à gaz industrielles Toute la gamme de 4 à 47 MW Answers for energy. Les turbines à gaz industrielles de Siemens : au service de la rentabilité et adaptées à vos besoins Une alimentation énergétique

Plus en détail

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est)

Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) GUIDE DES DÉCHETS Version initiale : Franck BOELHY (QSE Région Nord Est) Référence : 10QSE1103 mise à jour Novembre 2010 PRÉAMBULE L aspect gestion des déchets, (Papier, Cartons, Cartouches d encres, Piles,

Plus en détail

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches

Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Portrait énergétique de la Chaudière-Appalaches Présenté par : Joël Leblond et Martin Loiselle 19 novembre 2010 Plan de la présentation Introduction Objectifs des Rendez-vous de l énergie Constats nationaux

Plus en détail

Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées

Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées Dossier OF-EP-Gen-NSD-RSRF 0101 Le 6 octobre 2014 Destinataires : Sociétés réglementées et autres parties intéressées Exigences de dépôt relatives aux forages extracôtiers dans l Arctique canadien de l

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1)

LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) Incorporées aux produits (2) LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE VIABILITÉ DE L ENTREPRISE EMPREINTE ÉCOLOGIQUE DE L ENTREPRISE ET DE LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT 2007 (1) TABLEAU 1 TOTAUX Émissions de gaz à effet

Plus en détail

www.limperiale.ca/etudiants

www.limperiale.ca/etudiants imaginez croissance débouchés carrière apprentissage L Impériale est l une des plus grandes entreprises du Canada et un chef de file de l industrie pétrolière canadienne depuis plus d un siècle. Nous sommes

Plus en détail