Rôles et techniques de l animateur

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rôles et techniques de l animateur"

Transcription

1 Rôles et techniques de l animateur L animateur n est pas le leader dans le sens où nous l entendons habituellement (celui qui dirige, commande, influence). Il est le catalyseur des influences et des contributions de chacun pour l atteinte des objectifs communs. La dynamique de groupe permet de définir le rôle de l animateur dans les réunions-discussions en petit groupe. Trois grands rôles à jouer pour l animateur d équipe : - stimulateur - meneur de jeu - symbole Stimulateur Stimuler selon le dictionnaire c est : «Augmenter l énergie, l activité de quelqu un ; inciter, inviter, pousser à faire quelque chose». En ce sens, stimuler, c est d abord mobiliser son équipe pour que les énergies de chacun convergent vers un but commun. Comme stimulateur, l animateur crée de l enthousiasme, encourage la participation de chacun, suscite de l intérêt, canalise l énergie de tous dans la même direction. Meneur de jeu En tant que meneur de jeu, l animateur coordonne les efforts et les activités de l équipe. Il : - organise (la logistique, les activités, les réunions ) - planifie (l exécution du travail, le déroulement des activités, le suivi des plans d action ) - procure des moyens et des ressources (matérielles, informationnelles, financières, temporelles ). Il est le chef d orchestre de l équipe. Symbole L animateur représente l équipe, aussi bien à l extérieur qu à l intérieur. Il incarne l unité, les valeurs, les objectifs, les normes de l équipe vis-à-vis des membres de l équipe et de l extérieur. Il est le porte-parole de l équipe auprès d autres groupes, de l organisation. Il est aussi responsable aux yeux des autres des actions de son équipe. De par son statut particulier d animateur d équipe, il a aussi des privilèges. On accepte qu il guide le travail de l équipe. Pour faire respecter les règles du jeu, il est en droit de distribuer la parole, d interrompre une discussion Enfin, son comportement a valeur d exemple. S il défend et prône des attitudes d écoute, d empathie etc, il doit nécessairement faire preuve lui-même de ces attitudes et comportements. Les techniques de l animateur Il existe différentes techniques d animation qui représentent une «boîte à outils» au service de l animateur. 1

2 Il n y a pas un outil particulier applicable à telle situation bien définie ; c est la maîtrise de l ensemble des techniques d animation d une part, l expérience et la connaissance du groupe d autre part, qui assurent à l animateur de pouvoir gérer, recadrer et dépasser différents types de situations difficiles et d adapter ces techniques en fonction des situations rencontrées. On peut classer ces techniques d intervention en fonction des objectifs qu elles visent habituellement. OBJECTIF DES TECHNIQUES D ANIMATION D UN GROUPE 1. S assurer de l atteinte d un objectif commun 2. Maintenir un bon climat de travail 3. Susciter et maintenir l intérêt des participants 4. Stimuler la participation de chacun 5. Gérer les divergences d opinion 6. Prévenir et gérer les situations difficiles 1. S assurer de l atteinte d un objectif commun Dans un groupe efficace, les membres partagent un objectif commun vers lequel tendent les efforts de chacun. Plusieurs techniques permettent à l animateur de s assurer que l objectif commun sera atteint : Se fixer un objectif commun Faire découvrir l importance, les enjeux et les avantages de l objectif visé Illustrer à l aide d exemples concrets Noter l objectif commun et l afficher aux yeux de tous Organiser la logistique Recentrer régulièrement les échanges en fonction de l objectif visé Faire le lien entre les interventions individuelles et l objectif visé Faire expliquer par celui qui s exprime en quoi sa contribution est en rapport avec l objectif Assurer un suivi des actions décidées en groupe. 2. Maintenir un bon climat de travail Un bon climat de travail est détendu et agréable pour chacun. Ce qui suppose la présence de certaines attitudes comme le respect, la sincérité, l entraide, l ouverture d esprit 2

3 Pour maintenir un bon climat de travail, il faut : S entendre sur des règles du jeu Faire respecter les règles du jeu Respecter le rythme du groupe Vérifier ses perceptions Tolérer de brefs écarts de parcours Exprimer ses propres sentiments 3. Susciter et maintenir l intérêt C est un défi important pour l animateur, lors du lancement d un sujet, d une activité, au début d une session ou d une réunion, mais aussi tout au long, chaque fois qu une étape est franchie par exemple, ou après avoir marqué une pause. Proposer des défis réalistes Présenter des messages clairs et dynamiques Varier la composition des sous-groupes Faire des pauses Varier les activités Utiliser les temps morts Utiliser les experts Jouer à l avocat du diable Stimuler une saine compétition 4. Stimuler la participation de chacun Chacun se sent concerné par les résultats de l équipe dans la mesure où il a la conviction d y avoir contribué. C est à l animateur que revient la responsabilité de veiller à ce que le groupe utilise toutes ses ressources, sans laissépour-compte. Pour stimuler la participation de chacun dans le groupe : Préciser les rôles attendus Faire partager l information disponible Mettre en œuvre les techniques de communication (écoute active, observation et question) Faire appel à l expérience Confier des responsabilités individuelles Faire exprimer des opinions personnelles Valoriser la créativité 3

4 Changer l objet de la discussion 5. Gérer les divergences d opinion Les divergences d opinion sont un passage obligé dans la vie d un groupe, mais il arrive qu elles provoquent une sorte de crise dans le groupe. A ce moment, il parait difficile de poursuivre sans créer des frustrations importantes. L animateur doit alors intervenir pour régler la situation en utilisant les techniques suivantes : Mettre à jour les divergences Revenir en arrière Revenir à l objectif commun Inverser les points de vue Mettre en évidence les contradictions Présenter les divergences comme un atout 6. Prévenir et gérer les situations difficiles Réactions émotives très fortes, conflits inter-personnels, résistance au changement autant de situations difficiles que l animateur doit prévenir et anticiper autant que possible sinon les gérer et rétablir la situation à l aide des quelques techniques suivantes : Observer le comportement non verbal Intervenir quand les indices d un problème se manifestent Clarifier la situation Inviter le groupe à analyser son fonctionnement Reformuler avec empathie Dissocier l information du sentiment qui l accompagne Caricaturer (avec humour sans blesser) Stimuler les résistances Critères de la compétence de l animateur - Aisance dans la situation de conduite de réunion, absence de toute peur devant le groupe, confiance dans l efficacité du groupe, facilité à mettre entre parenthèses ses opinions et ses options personnelles. - Perception de la dynamique de groupe, détection, analyse et diagnostic des phénomènes psychologiques qui se produisent dans le groupe, analyse immédiate des interactions, des attitudes et des rôles, perception de la «situation totale» telle qu elle est vécue par le groupe. - Opportunités des interventions, l analyse immédiate ne devant pas signifier d intervenir et d en faire part au groupe sur le champ mais de savoir attendre le moment opportun. 4

5 Vigilance de l animateur à l égard de Ses propres attitudes ses réactions, son rôle et l adéquation du rôle au genre ou au moment Les personnes dans le groupe leurs attitudes, le sens de leurs interventions ou de leurs silences La dynamique du groupe les interactions les phénomènes psychologiques, la vie affective du groupe et ses difficultés Les objectifs du travail et de la réunion, buts, maintien du thème, synthèse, progression du groupe vers ses objectifs Les conditions de réunion et de travail évaluation du temps, de l horaire, de l influence des conditions du travail sur le travail 5

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE La formation s intitule «Développement personnel et professionnel». PUBLIC CIBLE Cette formation s adresse à toute personne qui souhaite développer ses compétences

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE

LE GESTIONNAIRE LEADER : SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE SON RÔLE, SES RESPONSABILITÉS DE GESTION ET SON AUTORITÉ DÉCISIONNELLE CLARIFIER SA CONTRIBUTION À SON ORGANISATION. SITUER SON RÔLE DANS SON ORGANISATION ET INVENTORIER SES RESPONSABILITÉS DE GESTION.

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

ACQUERIR LES BASES DU MANAGEMENT

ACQUERIR LES BASES DU MANAGEMENT ACQUERIR LES BASES DU MANAGEMENT Clarifier les différents aspects de la fonction d encadrement Diagnostiquer son propre style de management Acquérir les savoirs facilitant la prise de fonction de manager

Plus en détail

Directeur(trice) de la communication

Directeur(trice) de la communication Directeur(trice) de la communication Famille métier : Domaine d intervention : Communication externe Communication interne Relations publics Relations presse En entreprise / organisation Autres appelations

Plus en détail

Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé,

Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé, Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé, Diriger une équipe constitue une étape importante au cours d'une carrière. Voici la formation à suivre pour devenir manager. CONTACTEZ NOUS! Marseille

Plus en détail

Formulaire d évaluation de la contribution du personnel-cadre

Formulaire d évaluation de la contribution du personnel-cadre DOCUMENT OFFICIEL (version du 29 juin 2012) Formulaire d évaluation de la contribution du personnel-cadre Date de la rencontre initiale : Date de la rencontre de mi-année : Date de la rencontre d'évaluation

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

I. Compétences communes à tous les professeurs

I. Compétences communes à tous les professeurs REFERENTIEL DE COMPETENCES DES PROFESSEURS Au sein de l équipe pédagogique, l enseignante ou l enseignant accompagne chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que son enseignement

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

LES MODULES DE FORMATION ET LES SÉMINAIRES

LES MODULES DE FORMATION ET LES SÉMINAIRES Développer son leadership jours Le séminaire «développer son leadership» a pour objectifs de : Clarifier le concept de leadership : notions théoriques et empiriques. Apporter des notions sur les techniques

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

Prise de parole. Paroles de stagiaires. L expertise et les techniques du comédien pour une prise de parole en public réussie!

Prise de parole. Paroles de stagiaires. L expertise et les techniques du comédien pour une prise de parole en public réussie! FORMATION INTER-ENTREPRISES PRISE DE PAROLE EN PUBLIC L expertise et les techniques du comédien pour une prise de parole en public réussie! Un diagnostic et des conseils individualisés Des outils pratiques

Plus en détail

BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE

BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE BIEN COMMUNIQUER AU TÉLÉPHONE (confirmés) 3 jours (débutants) Améliorer sa prospection téléphonique. Améliorer son accueil client au téléphone. Améliorer sa relation client/prospect au téléphone. Savoir

Plus en détail

Profil des compétences génériques d un conseiller agricole

Profil des compétences génériques d un conseiller agricole Profil des compétences génériques d un conseiller agricole Réalisé par M. Gaétan Lehouillier, Consultant en ressources humaines Groupe Conseil Progesco inc. 18 avril 2007 Ce projet a été réalisé dans le

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels

L entretien infirmier. UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels L entretien infirmier UE 4.2 S3 C6 Soins Relationnels 1 Objectifs Expliquez les éléments participant au cadre d un entretien Citez les différents types d entretiens infirmiers Décrire les différentes phases

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES COMPÉTENCES COMMUNICATIONNELLES ET LANGAGIÈRES STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Activité langagière en situation de RÉCEPTION (1) la mise en œuvre et à l'adaptation de

Plus en détail

Les domaines de compétences

Les domaines de compétences ACCOMPAGNEMENT ET AIDE individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Associer aux actes essentiels de la vie quotidienne des moments d échange privilégiés. Veiller au respect du rythme

Plus en détail

G/ GUIDE À L ATTENTION DES MEMBRES DE JURY

G/ GUIDE À L ATTENTION DES MEMBRES DE JURY G/ GUIDE À L ATTENTION DES MEMBRES DE JURY pour la validation des acquis de l expérience (VAE) Ce guide a été réalisé en partenariat par 1 1/ INTRODUCTION POURQUOI CE GUIDE? La majorité des certificateurs

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

www.caringbe.com Retrouvez nos programmes et dates de formation sur CATALOGUE INTERENTREPRISE 2015 Habilitation FODEFCA 120028.

www.caringbe.com Retrouvez nos programmes et dates de formation sur CATALOGUE INTERENTREPRISE 2015 Habilitation FODEFCA 120028. Habilitation FODEFCA 120028. CATALOGUE INTERENTREPRISE 2015 Adresse : Q. Jéricho, Rue Label Bénin Téléphone 1 : +229 97 56 93 34 Téléphone 2 : +229 95 49 00 72 Email : info@caringbe.com Retrouvez nos programmes

Plus en détail

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE

LA GESTION DE L INQUIÉTUDE LA GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION Révision : 2008-09, NN GESTION DE L INQUIÉTUDE RESSENTIE FACE À UNE ÉVALUATION 1. EXPLICATION DE CETTE INQUIÉTUDE C est décidé, l officiel en

Plus en détail

Animer une équipe. B. Launé IN2P3/IPNO. Ecole Projets IN2P3 Paris 8-10 octobre 2012

Animer une équipe. B. Launé IN2P3/IPNO. Ecole Projets IN2P3 Paris 8-10 octobre 2012 Animer une équipe B. Launé IN2P3/IPNO Ecole Projets IN2P3 Paris 8-10 octobre 2012 1 Présentation Donner de grandes orientations pour avoir la bonne approche Pas de «recettes» Ecole Projet IN2P3 Paris 2012

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

Piloter les objectifs et l activité

Piloter les objectifs et l activité PARCOURS CL.01 Piloter les objectifs et l activité Fixer des objectifs, mobiliser une équipe, réaliser un suivi d activité, c est le moins qu on puisse attendre d un manager. Pour autant, le pilotage ne

Plus en détail

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci :

1.2 L intervenant est habile à relever les forces de la personne au lieu de se centrer uniquement sur les déficits de celle-ci : Les compétences attendues des intervenants au SIV Cet outil clinique rédigé par le CNESM s inspire du «Strengths Model Core Competencies Evaluation Tool», tiré du livre de Rapp et Goscha (2012), The Strengths

Plus en détail

P R O J E T CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSEURS HEC MONTRÉAL

P R O J E T CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSEURS HEC MONTRÉAL P R O J E T CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSEURS DE HEC MONTRÉAL Adopté par l Assemblée des professeurs et l APHEC le De façon à alléger la lecture du texte, le genre masculin est utilisé pour désigner

Plus en détail

COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL

COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL Ouverts d esprit Ouverts d esprit Nous portons un regard critique sur

Plus en détail

Conseil en Ressources Humaines et Communication. Nos interventions en formation. - Thèmes - Objectifs - Durées

Conseil en Ressources Humaines et Communication. Nos interventions en formation. - Thèmes - Objectifs - Durées Conseil en Ressources Humaines et Communication Nos interventions en formation - Thèmes - Objectifs - Durées Depuis 2003, Vertical RH, organisme de formation, délivre aux entreprises des programmes qui

Plus en détail

Expérimenter et maîtriser les techniques de conduite de réunion,

Expérimenter et maîtriser les techniques de conduite de réunion, CONTEXTE L Agence Régionale de Santé de Basse-Normandie souhaite mettre en place dans le cadre de son plan de formation 2013, une formation sur «la conduite de réunion». En effet, aujourd'hui les réunions

Plus en détail

Objectifs de cet atelier

Objectifs de cet atelier LES ATELIERS DE REGAIN La dynamique de groupe 2 Objectifs de cet atelier Finalité : développer la capacité d'un groupe de personnes à collaborer pour formuler son propre avenir et y parvenir en contexte

Plus en détail

Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire

Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire 1 La raison d être du manager face aux évolutions du contexte 2 La complexité de la fonction managériale 3 Les rôles,

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

COMMUNICATION EFFICACE

COMMUNICATION EFFICACE COMMUNICATION EFFICACE Avoir un message clair Exprimer clairement, dans un langage simple, ses idées et ses propos. Attention, on prend souvent pour acquis que l autre a compris clairement le message.

Plus en détail

Réunions et entretiens

Réunions et entretiens Réunions et entretiens Quelques conseils! Introduction Notre métier de consultant s inscrit essentiellement dans une dynamique relationnelle entre les divers acteurs de l entreprise concernés par les Systèmes

Plus en détail

MANAGER 35 CCI Formation Rennes Bretagne

MANAGER 35 CCI Formation Rennes Bretagne MANAGER 35 OBJECTIFS Comprendre l environnement de l entreprise, ses activités et ses enjeux Définir le rôle et les missions du manager Appréhender le comportement du manager Maîtriser les outils du management

Plus en détail

J1 : Ouverture de la formation Matin Accueil Présentation du groupe, des modalités de fonctionnement et du cycle de formation.

J1 : Ouverture de la formation Matin Accueil Présentation du groupe, des modalités de fonctionnement et du cycle de formation. Programme de formation Consultant Expert Promotion du 27-05-16 Le cycle de formation, durée 16j x 7 h soit 112 h + 4 heures coaching accompagnement PPP, pour un total de 116 h du programme Concevoir son

Plus en détail

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE: QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE La veille est une activité

Plus en détail

Chronique Histoire d orientation

Chronique Histoire d orientation Kinésiologie Chronique Histoire d orientation Nota Bene 1. Abandon Juin 2015 Service de psychologie et d orientation Table des matières 1. AB comme dans «abandon» 2. Obtenir un diplôme ou non? 3. Survivre

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

La gestion et le gestionnaire

La gestion et le gestionnaire Chapitre 3 La gestion et le gestionnaire Objectifs pédagogiques Après avoir lu ce chapitre l étudiant doit être capable de : Donner une description de la nature de la gestion. Expliquer le processus de

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Septembre 2009

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Septembre 2009 RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Septembre 2009 Les informations contenues dans le présent document sont strictement confidentielles. Elles sont la propriété de EMCC et toute reproduction, diffusion ou exploitation

Plus en détail

QUAND VOUS ETES ANIMATEUR DE REUNION Type d exercice : Conduite de réunion

QUAND VOUS ETES ANIMATEUR DE REUNION Type d exercice : Conduite de réunion QUAND VOUS ETES ANIMATEUR DE REUNION Type d exercice : Conduite de réunion Objectifs pédagogiques (cf. manuel de leadership) : Objectif 4 : Apprenez à gérer les temps de parole (le vôtre et celui des autres)

Plus en détail

ORGANISME DE FORMATION EN COMPETENCES RELATIONNELLES. Réunion - Alliance

ORGANISME DE FORMATION EN COMPETENCES RELATIONNELLES. Réunion - Alliance ORGANISME DE FORMATION EN COMPETENCES RELATIONNELLES Réunion - Alliance Sommaire Présentation de la Société Réunion Alliance P 3. Quelle formation choisir? P 4. Quel outil et quelle mise en pratique? P

Plus en détail

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 3.A0 Techniques d éducation Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

Management, stress et risques psychosociaux

Management, stress et risques psychosociaux S. CHAMPION - 1 Management et RP Management, stress et risques psychosociaux Objectifs Cette action de formation propose de : Comprendre et d identifier les risques psychosociaux Acquérir une culture commune

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

Efficacité en entraînement et en leadership

Efficacité en entraînement et en leadership Efficacité en entraînement et en leadership Résultats d apprentissage Interventions - Rehausser l apprentissage et la performance Développement du groupe et des habiletés Transmettre des explications et

Plus en détail

Métiers du management et de la communication

Métiers du management et de la communication K2 Formation Métiers du management et de la communication 601 Ecriture-creative-et-professionnelle-en-entre_791 Ecriture créative et professionnelle en entreprise - Transmettre sur sa pratique Explorer

Plus en détail

Clé de voûte de l équipe. Colloque ARESSAD 2009 - F.Bracciano-Galley

Clé de voûte de l équipe. Colloque ARESSAD 2009 - F.Bracciano-Galley Clé de voûte de l équipe Colloque ARESSAD 2009 - F.Bracciano-Galley Sa un jeur, al veus irraviat do ponsor quo los olomonts do vetre oquapo sent antorchingoiblo, roponsoz i vetre clivaor d erdanitour ot

Plus en détail

La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement

La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement La Communication NonViolente pour les acteurs de la santé et de la Relation d Aide ou d Accompagnement Formation animée par le Dr Pascale Molho, formatrice certifiée par le Centre pour la Communication

Plus en détail

Rapport de la Formation en Communication et plaidoyer Formateur :Saber Louhichi Date :04/05/06 2014

Rapport de la Formation en Communication et plaidoyer Formateur :Saber Louhichi Date :04/05/06 2014 Rapport de la Formation en Communication et plaidoyer Formateur :Saber Louhichi Date :04/05/06 2014 Sujet : les capacités communicationnelles et de plaidoyer des organisations de la société civile Lieu

Plus en détail

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Conception : Régis PEYRARD Educateur de Jeunes Enfants - intervenant musical indépendant

Plus en détail

La collaboration en contexte

La collaboration en contexte Lavoie, J., Universitéde Sherbrooke, Beaumont, C., Université Laval, Couture, C., Universitédu Québec àtrois-rivières. Bref survol des connaissances actuelles concernant les pratiques collaboratives en

Plus en détail

Management participatif

Management participatif Management participatif Mots clés: Management participatif, management partagé, collaboratif, motivation Partenaires de référence: Hélène Salaün, helene.salaun@businessharmonist.com Hélène de Saint Front,

Plus en détail

FORMATION CERTIFIANTE AU LIFE COACHING MULTIREFERENTIEL

FORMATION CERTIFIANTE AU LIFE COACHING MULTIREFERENTIEL FORMATION CERTIFIANTE AU LIFE COACHING MULTIREFERENTIEL Le coaching est un accompagnement d une personne dans sa démarche de changement. Il s agit d un accompagnement sur mesure qui commence par l expression

Plus en détail

Programme intensif en développement organisationnel

Programme intensif en développement organisationnel ALLIANCE POUR DES OPPORTUNITES BILATERALES NUMÉRO D ENTREPRISE DU QUÉBEC (NEQ): 2268322999 2260 Avenue de Kent #410# Montréal, Québec, CANADA H3S 1M7 TEL: +1 514-815-7784 / 514-900-1301 Site Web: www.aobconsulting.com

Plus en détail

Pour une structure de communication efficace Les buts de cet outil sont de Instructions remarque :

Pour une structure de communication efficace Les buts de cet outil sont de Instructions remarque : Outil Pour une structure de communication efficace L outil Pour une structure de communication efficace vous aidera à mettre en place une structure de communication et de résolution de problèmes essentielle

Plus en détail

Prévention des risques psychosociaux : bien-être et efficacité au travail

Prévention des risques psychosociaux : bien-être et efficacité au travail RÉF. : PS14 PRÉVENTION GÉNÉRALE Prévention des risques psychosociaux : bien-être et efficacité au travail Définir les risques psychosociaux et comprendre leurs mécanismes Identifier l impact des RPS sur

Plus en détail

L I L II L III L IV L V L VI

L I L II L III L IV L V L VI LA SOPHROLOGIE SOMMAIRE L I L II Historique Découvrir la Sophrologie L III L IV Techniques Définition SOPHROLOGIE L V L VI Ses principes d action Principales indications AUTRES TECHNIQUES COMPLÉMENTAIRES

Plus en détail

Un allié déterminant pour un service gagnant

Un allié déterminant pour un service gagnant Un allié déterminant pour un service gagnant Un allié déterminant pour un service gagnant impact client, la meilleure façon de favoriser le développement de votre service à la clientèle. Depuis plus de

Plus en détail

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 15 avril 2009 Objet: Projet de loi n 5975 portant création d une Ecole de la 2 e Chance. (3438JJE) Saisine : Ministre de l Education nationale et de la Formation professionnelle (19/12/2008)

Plus en détail

Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles

Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles Compétence 1 : Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d objets de savoirs ou de culture dans

Plus en détail

Leader accompli de l expérience-employé!

Leader accompli de l expérience-employé! Insufflez de l AME MD à votre organisation Jour 1 : Aligner Objectifs et éléments de contenu 1 Un monde en changement 2 Le rôle du leader 3 Aligner l organisation et les équipes Identifier les enjeux et

Plus en détail

Grille d évaluation du travail pratique prescrit 2016(TPP)

Grille d évaluation du travail pratique prescrit 2016(TPP) CHEFS EXPERTS DE SUISSE ROMANDE PROCEDURE DE QUALIFICATION 2016 Pour des questions de simplification du langage, seul le genre masculin est utilisé dans ce document Grille d évaluation du travail pratique

Plus en détail

CLÉMENCE TORRES INSTRUCTIONS. Méthode

CLÉMENCE TORRES INSTRUCTIONS. Méthode CLÉMENCE TORRES INSTRUCTIONS pour potentiel extra sensoriel - Méthode et ENTRaÎNEMENt à l a p r at i q u e au t o n o m e d e l a v oya n c e AVOIR L ŒIL...5 Le ç o n s Mise en condition NE PAS AVOIR

Plus en détail

Plan de formation proposé

Plan de formation proposé Plan de formation proposé Objectifs de l intervention : Développer certaines compétences ciblées pour les participants afin de leur permettre d être mieux outillés dans leur gestion quotidienne. Contribuer

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

Formation ouverte et à distance des formateurs en région Corse

Formation ouverte et à distance des formateurs en région Corse e-forma.org 2013 Formation ouverte et à distance des formateurs en région Corse 1 Contact et inscription : cafoc@ac-corse.fr 04 95 71 30 10 e-forma.org e-forma.org : une plateforme de professionnalisation

Plus en détail

Protocole d intervention pour contrer l intimidation et la violence École Saint-Fidèle

Protocole d intervention pour contrer l intimidation et la violence École Saint-Fidèle École Saint-Fidèle Rédigé par le comité de lutte contre l intimidation Et la violence de l école St-Fidèle Inspiré du protocole rédigé par Marie-Claude Auclair,2011 Psychoéducatrice école de la Chanterelle

Plus en détail

L intégration scolaire des jeunes réfugiés. Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo

L intégration scolaire des jeunes réfugiés. Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo L intégration scolaire des jeunes réfugiés Granby se mobilise ----- Présentation des capsules vidéo Ce film est composé de 7 capsules vidéo qui donnent la parole à deux jeunes réfugiés et à cinq intervenants

Plus en détail

Management Training + 33 6 23 26 36 05. info@gilldeanmanagement.com

Management Training + 33 6 23 26 36 05. info@gilldeanmanagement.com Management Training Contact + 33 6 23 26 36 05 info@gilldeanmanagement.com - +33 6 23 26 36 05 - info@gilldean-management.com Management Training Objectifs: Rôle, mission, stratégie Organisation, délégation

Plus en détail

Concevoir et animer un stage de formation

Concevoir et animer un stage de formation Nicolas Jousse Concevoir et animer un stage de formation 2 e édition L ES TECHNIQUES D ANIMATION Fiche technique n 1 Description Les binômes d entraide Les stagiaires répartis en binômes analysent et résolvent

Plus en détail

PROGRESSER DANS SA FONCTION DE MANAGER

PROGRESSER DANS SA FONCTION DE MANAGER PROGRESSER DANS SA FONCTION DE MANAGER 1 QUEL MANAGER JE SUIS? 2 La connaissance de soi et des autres Déterminer et comprendre quel est l impact de sa communication personnelle Prendre conscience de ses

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 PREAMBULE Le projet associatif constitue avec les statuts, les fondements de toute association. Il est l expression collective des personnes qui décident

Plus en détail

Coaching & Formations Optimiser sa prise de parole

Coaching & Formations Optimiser sa prise de parole Optimiser sa prise de parole Pouvoir de conviction, aisance, adaptabilité Améliorer ses présentations en clientèle, c est améliorer son image et sa communication. Nous établissons un climat de confiance

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DÉAQ-03 POLITIQUE FAVORISANT UN CLIMAT DE TRAVAIL SAIN ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation

Plus en détail

GESTION DE GROUPE. L étudiant en charge du groupe va devoir analyser les COMPETENCES et les MOTIVATIONS du groupe pour déterminer ses OBJECTIFS.

GESTION DE GROUPE. L étudiant en charge du groupe va devoir analyser les COMPETENCES et les MOTIVATIONS du groupe pour déterminer ses OBJECTIFS. GESTION DE GROUPE L étudiant en charge du groupe va devoir analyser les COMPETENCES et les MOTIVATIONS du groupe pour déterminer ses OBJECTIFS. En fonction de ceux-ci et de sa personnalité, il déterminera

Plus en détail

DREAL Centre Plan GPRH 2013 Action 3 : Développer les compétences managériales de l'encadrement. Le Chef de projet

DREAL Centre Plan GPRH 2013 Action 3 : Développer les compétences managériales de l'encadrement. Le Chef de projet 1/5 Ce document doit être considéré comme un référentiel générique. Il convient de l'adapter dans chaque service en fonction du contexte et des problématiques rencontrées. Définition du chef de projet:

Plus en détail

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique INFORMATION ET COMMUNICATION THEMES A. LE COMPORTEMENT DES INDIVIDUS Introduction : interaction individu/groupe

Plus en détail

Liens entre le Parlement jeunesse et les attentes et contenus d apprentissage de divers programmes d études

Liens entre le Parlement jeunesse et les attentes et contenus d apprentissage de divers programmes d études Liens entre le Parlement jeunesse et les attentes et contenus d apprentissage de divers programmes d études PARLEMENT JEUNESSE FRANCOPHONE DE L'ONTARIO L activité du Parlement jeunesse a des liens directs

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PARENTS SUR LA TOXICOMANIE

INFORMATIONS AUX PARENTS SUR LA TOXICOMANIE INFORMATIONS AUX PARENTS SUR LA TOXICOMANIE Définition de la toxicomanie : Habitude de consommer un ou plusieurs produits psychoactifs, susceptibles d'entraîner une dépendance psychique et parfois physique.

Plus en détail

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant? «Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?» Intervention de Madame Mireille Colin, formatrice et psychopraticienne. Pourquoi

Plus en détail

CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider?

CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider? CAR Le rapport à l étude : comment s y prendre/comment le guider? Travail préalable, efficacité en classe et audelà : la méthode «prévoir, agir et rétroagir» Savoir pourquoi il apprend. Prendre des initiatives

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DU DÉVELOPPEMENT LOCAL ET DE LA DÉCENTRALISATION / ÉLÉMENTS DE MÉTHODE POUR LA PLANIFICATION LOCALE SOMMAIRE 123 123 DÉFINITIONS 123 LES ÉTAPES POUR LA DÉFINITION

Plus en détail

Bulletin d information de sécurité n 06/ Octobre 2015. Thème : La gestion du stress et de la fatigue dans l ATC.

Bulletin d information de sécurité n 06/ Octobre 2015. Thème : La gestion du stress et de la fatigue dans l ATC. Bulletin d information de sécurité n 06/ Octobre 2015. Thème : La gestion du stress et de la fatigue dans l ATC. 1-Introduction Ce bulletin d information de sécurité a pour objet de sensibiliser le personnel

Plus en détail

Les facteurs humains. Intervenant : Olivier Mansiot - FFME. Fédération Française de la Montagne et de l Escalade

Les facteurs humains. Intervenant : Olivier Mansiot - FFME. Fédération Française de la Montagne et de l Escalade Les facteurs humains Intervenant : Olivier Mansiot - FFME Fédération Française de la Montagne et de l Escalade Le risque = probabilité x gravité des conséquences «Si il n y a pas de conséquences sur l

Plus en détail

Compagnonnage en milieu de travail

Compagnonnage en milieu de travail Programme d apprentissage en milieu de travail Compagnonnage en milieu de travail Outil de référence pour compagne et compagnon Technicien et technicienne de véhicules récréatifs Note Dans le but d alléger

Plus en détail

«Les ateliers commerciaux de l entrepreneur»

«Les ateliers commerciaux de l entrepreneur» «Les ateliers commerciaux de l entrepreneur» Philippe Vachet et Leadwork sont heureux de vous présenter leur nouveau concept de formations collectives «à la carte», adapté aux petites entreprises, aux

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP)

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP) COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP) COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ÉLÉMENTS DE DÉFINITIONS La communication interpersonnelle est un processus naturel entre deux personnes. Quoiqu il se passe entre deux

Plus en détail