L ENTRETIEN de Recherche

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ENTRETIEN de Recherche"

Transcription

1 L ENTRETIEN de Recherche I. UTILISATION DE L ENTRETIEN DE RECHERCHE I.1. L entretien Exploratoire I.1.A. Caractéristiques Techniques Des Entretiens Exploratoires I.1.B. Fonctions De L entretien Exploratoire I.2. L entretien Comme Méthode D observation Systématique II. LES TECHNIQUES D ENTRETIEN II.1. Les Types D entretien II.2. Les Interviewers II.2.A. L attitude Non Directive II.2.B. Les Interventions Des Interviewers II.2.b.a. la consigne II.2.B.B. les relances II.2.B.C. les recentrations II.2.B.D. la reformulation II.2.B.D.a. les reformulations du contenu explicite. II.2.B.D.b. Les reformulations du contenu implicite (le non dit). III. CONCLUSION L entretien de recherche transparent 1

2 L entretien L entretien est une technique qui porte exclusivement sur l information verbale. On distingue : 1) l entretien d enquête ou de recherche, 2) l entretien d orientation, 3) l entretien de sélection ou d embauche, 4) l entretien d investigation clinique, 5) l entretien thérapeutique. Trois domaines d utilisation différents : Le domaine de la recherche (1) Le domaine de l emploi (2 & 3) Le domaine de l analyse de la personnalité, de ses caractéristiques et de son fonctionnement (4 & 5) L entretien de recherche transparent 2

3 I. Utilisation de l entretien de recherche Objectif : Recueillir des données sur un thème de recherche déterminé. Dans le cadre de la méthode expérimentale Il est utilisé dans la phase post expérimentale pour obtenir des données complémentaires. Ces données servent à étayer l analyse et les interprétations qui sont faites à partir des données expérimentales. Dans l enquête Il est utilisé lors des pré-enquêtes (entretien exploratoire) ou comme méthode d observation systématique lors de la phase de collecte des données. L entretien de recherche transparent 3

4 I.1. L entretien exploratoire Utilisé dans la phase de pré-enquête Cette phase sert à mettre au point les méthodes qui seront utilisées lors de la phase de collecte systématique des données. Elle est essentielle dans deux cas : (i) quand on travaille dans un domaine de recherche nouveau (ii) quand la population étudiée appartient à une culture différente de celle du chercheur. I.1.A. Caractéristiques techniques des entretiens exploratoires 1. Une attitude peu directive de l interviewer. 2. Un effectif restreint. 3. Des unités types de la population parente. L entretien de recherche transparent 4

5 I.1.B. Fonctions de l entretien exploratoire 3 fonctions dans le cadre des pré enquêtes 1. Fonction de complément à la recherche théorique. 2. Fonction d étude du contexte socioculturel. 3. Fonction d étape préalable à la construction d un questionnaire ou d une grille d observation systématique. Leur finalité est ici méthodologique rechercher les indicateurs qui seront utilisés dans les questionnaires ou les grilles d observation. Observer les formes particulières que prennent les variables à étudier dans une population particulière. Mettre en évidence leurs manifestations au travers de comportements observables. faire un repérage des réponses possibles à une question particulière. mettre en évidence les termes d usage courant de cette population ainsi que le sens accordé aux mots. L entretien de recherche transparent 5

6 I.2. L entretien comme méthode d observation systématique L entretien peut également être utilisé comme méthode centrale (voire unique) d acquisition de données Elle est la seule à pouvoir être utilisée dans les cas suivants. L étude de variables complexes telles que les valeurs, les croyances, les représentations sociales ou encore les représentations mentales. L étude des certaines populations. II. Les techniques d entretien Piaget : méthode d entretien critique. Piaget (1926, cité par Chauchat, 1985) : «Pour juger des croyances [des enfants], il faut une méthode spéciale dont nous avouons qu elle est difficile, laborieuse et qu elle nécessite un coup d œil supposant au moins une ou deux bonnes années d entraînement». Carl Rogers : attitude dite non-directive. Elle est utilisée pour permettre une expression plus libre aux sujets interrogés. L entretien de recherche transparent 6

7 II.1. Les types d entretiens de recherche Classement selon les buts Chauchat (1994) : entretiens exploratoires et méthodes d observation systématique Classement selon le caractère plus ou moins directif Ghiglione et Matalon (1978) : 3 niveaux de directivité et 3 types d entretien. - l entretien non directif, ou libre ; - l entretien semi directif, semi structuré, centré ; - l entretien directif, ou standardisé. Caractéristique commune : le thème de l entretien, quel que soit le type d entretien, est imposé à l interviewé. Différence essentielle avec l entretien thérapeutique dans lequel le contenu de l entretien peut être laissé libre. L entretien de recherche transparent 7

8 Différenciation sur selon 4 dimensions Dautriat (1959, cité par Chauchat, 1994) modes d intervention de l interviewer type de données recherchées Non Attitude non Tous les éléments du directif directive discours Semi Alternance Variables définies à directif attitudes directive l avance et non directive Directif Attitude directive Réponses brèves, variables définies à l avance Caractéristiques de l analyse ultérieure des données Qualitative Qualitative et/ou quantitative Quantitative et statistique buts de l enquête Etude de cas Champ d application vaste Statistique (distribution des variables dans la population) L entretien de recherche transparent 8

9 II.2. Les interviewers II.2.A. L attitude non directive Cette attitude est fondée sur les 3 dimensions suivantes (Rogers): - l empathie (capacité de comprendre ce que l autre ressent), - l acceptation inconditionnelle (possibilité d accepter l autre tel qu il est et à éprouver de l intérêt pour ce qu il dit), - la non directivité (l interviewer ne donne pas de directives) 5 attitudes qui diffèrent de l attitude non directive (Porter, 1950) : 1. de conseil ; 2. d évaluation ; 3. d aide ; 4. investigatrice ; 5. interprétative. L attitude non directive consiste à laisser s exprimer le sujet, sans orienter ses réponses. C est une méthode qui permet de faire des observations sans modifier l objet de l observation. L entretien de recherche transparent 9

10 II.2.B. Les interventions des interviewers Deux stratégies d entretien : - chercher la neutralité de l interviewer ; - considérer l interview comme une situation d interaction. Quelle que soit la stratégie employée, l interviewer devra intervenir pour : - donner les consignes de départs, - effectuer des relances et des recentrations (± directif), - effectuer des reformulations (non directif). II.2.B.a. La consigne Les consignes : interventions à propos du thème de l entretien. Elles déterminent la pertinence du discours par rapport aux objectifs de l entretien. II.2.B.b. Les relances Les relances portent également sur le thème de l entretien et, plus spécifiquement, sur les aspects du thème que l'interviewé a traités de manière trop rapide ou superficielle. Elles incitent à développer le discours. II.2.B.c. Les recentrations Les recentrations : relatives au thème de l entretien. Elles visent à indiquer les limites du thème. Elles incitent plutôt à se limiter. L entretien de recherche transparent 10

11 II.2.B.d. La reformulation Elles sont typiquement non directives. Objectif : instaurer une relation d écoute qui doit inciter l interviewé à s exprimer le plus possible et le plus spontanément. 2 grandes catégories de reformulations. II.2.B.d.α. Les reformulations du contenu explicite. Elles portent sur ce qui est explicitement dit par l interviewé. Les reformulations-résumés. Les reformulations-complémentations. Les reformulations-réitérations (reformulations-échos et reformulations-reflets). Les grommellements!! On évite généralement les reformulations-interrogations. II.2.B.d.β. Les reformulations du contenu implicite (le non dit). Elles portent sur les émotions et les affects de l interviewé. Ces affects peuvent être perçus à travers les intonations, les silences, les hésitations, les mimiques ou les postures. L entretien de recherche transparent 11

L ENQUÊTE : ENTRETIEN ET QUESTIONNAIRE

L ENQUÊTE : ENTRETIEN ET QUESTIONNAIRE Hervé Fenneteau L ENQUÊTE : ENTRETIEN ET QUESTIONNAIRE 3 e édition Conseiller éditorial : Frédéric Poulon Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-072234-1 Sommaire Avant-propos

Plus en détail

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique INFORMATION ET COMMUNICATION THEMES A. LE COMPORTEMENT DES INDIVIDUS Introduction : interaction individu/groupe

Plus en détail

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s

L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s L E C O U T E P r i n c i p e s, t e c h n i q u e s e t a t t i t u d e s Stéphane Safin Psychologue - Ergonome Lucid Group -

Plus en détail

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes

Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Introduction à la recherche qualitative (I) Principes Jacques CITTEE - DUERMG Module d aide à la préparation de la thèse Février 2013 La recherche qualitative Une recherche dont les problématiques et les

Plus en détail

Autoconfrontation et. analyse de l activité. Séminaire ED Genève S Leblanc & L Ria

Autoconfrontation et. analyse de l activité. Séminaire ED Genève S Leblanc & L Ria Autoconfrontation et 1 analyse de l activité Serge Leblanc Luc Ria ESPE LIRDEF UM IFE ENS Lyon Différencier ces entretiens 2 Non-directif Semi-directif Questionnaire Croyances, Représentations, Opinions

Plus en détail

Atelier n 4n. Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr

Atelier n 4n. Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr Atelier n 4n Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr rent Docteur Agnès Riché Référente en antibiothérapie, CH Angoulême Docteur Remy Gauzit Anesthesiste Réanimateur, Hôtel Dieu, AP-HP

Plus en détail

Cadre de travail. Activités du stagiaire. Document traduit et issu d un projet de développement en. Date du stage :

Cadre de travail. Activités du stagiaire. Document traduit et issu d un projet de développement en. Date du stage : Important : Ce document a pour but d apporter des informations autour de la création et le développement de centre de consultations psychologiques en situation interculturelle. Ce document est proposé

Plus en détail

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1 COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ET PRISE DE PAROLE EN PUBLIC H.M. ALAOUI 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION: ANALYSE SEMANTIQUE II. CONTENU ET ELEMENTS DE LA COMMUNICATION III. PRINCIPALES QUESTIONS A SE POSER

Plus en détail

La conduite d entretien Un contexte particulier, les élèves décrocheurs

La conduite d entretien Un contexte particulier, les élèves décrocheurs La conduite d entretien Un contexte particulier, les élèves décrocheurs Conduire un entretien c est : - Apprendre à parler et à faire parler l autre - Savoir utiliser des «méthode douce d extorsion de

Plus en détail

UE 34S4 Méthodologie de recherche: L enquête. Promotion 2010/2013 Mr Mehdi Benzine IFSI du CH Roubaix

UE 34S4 Méthodologie de recherche: L enquête. Promotion 2010/2013 Mr Mehdi Benzine IFSI du CH Roubaix UE 34S4 Méthodologie de recherche: L enquête. Promotion 2010/2013 Mr Mehdi Benzine IFSI du CH Roubaix I Qu est-ce que la problématique? La problématique justifie le choix du sujet et l objectif de la recherche

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?»

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» UVA FOREZ Nathalie Monge Rodriguez 1 PLAN DE L INTERVENTION I. Communiquer :quelques rappels théoriques. II. De la communication à la relation.

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Coach Praticien en Relation d Aide

Coach Praticien en Relation d Aide Coach Praticien en Relation d Aide LE CORPS, LE COEUR ET L ESPRIT Institut Européen de Coaching et Human Health Center www.human-health-center.ch Tél +41 24 471 87 80 MODULE 1 3 jours 1 Relation d aide,

Plus en détail

Techniques d enquête. Florence Huguenin-Richard - 2014

Techniques d enquête. Florence Huguenin-Richard - 2014 Techniques d enquête Florence Huguenin-Richard - 2014 1. Méthodologie générale Pourquoi faire une enquête? On a besoin d informations qui n existent pas ailleurs! Une enquête vient après une recherche

Plus en détail

L alliance thérapeutique

L alliance thérapeutique L alliance thérapeutique UE 4.2 S3 Le 5 septembre 2012 FC Un peu d histoire (1) Terme employé par FREUD dès 1913: Alliance forte entre patient et thérapeute indispensable dans le cadre d une psychothérapie

Plus en détail

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION

L ÉVALUATION DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION STONA Laurent ls@bepecaser.org L DANS LES DIFFÉRENTS PROCESSUS DE FORMATION Évaluer, c est donner une valeur. Puisque toute formation vise des objectifs, tout acte de formation ou de sensibilisation nécessite

Plus en détail

Formation «Agent d accueil et conseiller en séjour dans un site culturel ou touristique» Paris, 21 & 22 avril 2015

Formation «Agent d accueil et conseiller en séjour dans un site culturel ou touristique» Paris, 21 & 22 avril 2015 Formation «Agent d accueil et conseiller en séjour dans un site culturel ou touristique» Paris, 21 & 22 avril 2015 Présentation générale de la formation L accueil est le métier de base des offices de tourisme

Plus en détail

IFIP Conseil. «Une formation opérationnelle des agents de terrain en relation sociale de proximité avec les habitants pour» :

IFIP Conseil. «Une formation opérationnelle des agents de terrain en relation sociale de proximité avec les habitants pour» : FORMATION : MIEUX GERER LES RELATIONS AUX HABITANTS Finalité de la formation : Réduire le stress. Communiquer et gérer les relations, anticiper. Agir de manière appropriée lors des situations délicates

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE POUR ADULTES

FORMATION PROFESSIONNELLE POUR ADULTES PROGRAMMATION DES FORMATIONS 2015 NOM DE LA FORMATION DURÉE DATES SESSION N Formation des tuteurs de stage 2 jours 19/20 janvier 24/25 septembre session 1 session 2 1 Approche de développement de la personne

Plus en détail

L entretien comme méthode de recherche.

L entretien comme méthode de recherche. L entretien comme méthode de recherche. I) Introduction : L entretien revêt des processus fondamentaux de communication et d interaction humaine. L entretien engage deux personnes en vis-à-vis et à ce

Plus en détail

Méthodes d investigation

Méthodes d investigation Méthodes d investigation 1 LE QUESTIONNAIRE LE questionnaire 1. l économie générale du questionnaire : 2. L avant questionnaire 3. la construction du questionnaire 4. Le choix de l échantillon 2 1. Le

Plus en détail

MANAGEMENT 360. Durée de la formation : 21 heures

MANAGEMENT 360. Durée de la formation : 21 heures MANAGEMENT 360 Nous proposons une approche dynamique initiant une logique de compétence fondée sur l identification de ses propres ressources internes et ses points de résistance : Apport sur l intelligence

Plus en détail

Manuel de recherche en sciences sociales

Manuel de recherche en sciences sociales Résumé de QUIVY R; VAN CAMPENHOUDT L. 95, "Manuel de recherches en sciences sociales", Dunod Cours de TC5 du DEA GSI de l intergroupe des écoles Centrales 11/2002 Manuel de recherche en sciences sociales

Plus en détail

Sommaire Module téléphone

Sommaire Module téléphone Sommaire Module téléphone I. Programme 1 page 3 II. Programme 2 page5 III. Programme 3 page 7 IV. Programme 4 page 9 1 Exemple de programme de formation Toutes nos informations sont réalisées sur-mesure.

Plus en détail

FORMATION AGRINOVIA des cadres des projets FIDA sur l accompagnement des dynamiques d innovation locales

FORMATION AGRINOVIA des cadres des projets FIDA sur l accompagnement des dynamiques d innovation locales FORMATION AGRINOVIA des cadres des projets FIDA sur l accompagnement des dynamiques d innovation locales Intervenants: Alessandro Meschinelli et Amadou Sidibé Approche proposée C. matière banale et au

Plus en détail

BIEN ÊTRE AU TRAVAIL ET PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

BIEN ÊTRE AU TRAVAIL ET PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX BIEN ÊTRE AU TRAVAIL ET PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Vous accompagner dans votre projet Contexte Pourquoi s intéresser aux Risques PsychoSociaux (RPS) et au bien être (bien vivre) au travail à

Plus en détail

RECHERCHES QUALITATIVES : PLAN

RECHERCHES QUALITATIVES : PLAN RECHERCHES QUALITATIVES : PLAN Pour comprendre les besoins des usagers: ou l intérêt de rapprocher les logiques et les pratiques en Sciences humaines ( entretiens ethno-sociologiques=récits de vie) Entretiens

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE DES SOIGNANTS EN EHPAD

LA FORMATION CONTINUE DES SOIGNANTS EN EHPAD LA FORMATION CONTINUE DES SOIGNANTS EN EHPAD Renato SAIU (2009). En ligne sur detour.unice.fr Master 2 de psychologie clinique et gérontologique Résumé : La formation professionnelle du personnel en EHPAD

Plus en détail

ETP Séance collective

ETP Séance collective ETP Séance collective Technique et outils RIR Lorraine Mmes Evelyne Arias et Annick Louis e.arias 1 Organisation d une séance collective quand Convenir d un rendez-vous avec le patient, choisir le moment

Plus en détail

LES SITUATIONS DE COMMUNICATION MANAGERIALE (grilles)

LES SITUATIONS DE COMMUNICATION MANAGERIALE (grilles) Céline Mansencal Jacqueline Brassart LES SITUATIONS DE COMMUNICATION MANAGERIALE (grilles) L entretien de recrutement L intégration L entretien d évaluation ou d appréciation La réunion L animation d équipe

Plus en détail

L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris.

L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris. L ECOUTE ACTIVE DEFINITION L écoute active est une attitude destinée à augmenter la qualité de l écoute. Elle permet à l interlocuteur de se sentir entendu et compris. Ecouter c est donner à l autre de

Plus en détail

METHODOLOGIE DU TRAVAIL ECRIT DE FIN D ETUDES

METHODOLOGIE DU TRAVAIL ECRIT DE FIN D ETUDES METHODOLOGIE DU TRAVAIL ECRIT DE FIN D ETUDES LES OUTILS D ENQUETE Introduction 1/ Les outils méthodologiques d enquête : Généralités 2/ Approche comparative et critères de choix 3/ Le questionnaire d

Plus en détail

Gestion et développement des Ressources Humaines CHAP RECRUTEMENT

Gestion et développement des Ressources Humaines CHAP RECRUTEMENT Gestion et développement des Ressources Humaines CHAP RECRUTEMENT Recrutement : 4 phases Préparation du recrutement Recherche des candidatures Sélection des candidats Accueil et Intégration Description

Plus en détail

Conseiller en Bilans de Compétences : un métier exigeant.

Conseiller en Bilans de Compétences : un métier exigeant. Conseiller en Bilans de Compétences : un métier exigeant. Par Myriam Bousselet Directrice de CBC, formatrice et coach mai 2008 Les conseillers bilans sont pour partie des psychologues, mais les centres

Plus en détail

Détail des modules de la formation en appels sortants

Détail des modules de la formation en appels sortants Détail des modules de la formation en appels sortants Module 1 : Le centre d appels et le rôle du conseiller 1 Définition et chiffres du secteur (définition de centre d appel interne et externe) 2 Types

Plus en détail

Le système d info. Données de toutes sortes. Collaborateurs concernés. Action vers l extérieur

Le système d info. Données de toutes sortes. Collaborateurs concernés. Action vers l extérieur Acteurs : clients, fournisseurs, prospects etc. Actualités : lois, économie, concurrence Données de toutes sortes Trier Le système d info Stocker Traiter Action vers l extérieur Collaborateurs concernés

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation Formations sélectionnées et financées par le FAFIEC Programme de formation vendredi 25 juillet 2014 DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES MANAGERIALES - 1 jour Formation dispensée par PIERRE CHAMBE CONSEIL 2 juin

Plus en détail

Actes du 24 ième colloque de l Admee Europe L évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel

Actes du 24 ième colloque de l Admee Europe L évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel PRATIQUES EVALUATIVES ENSEIGNANTES ET SOCLE COMMUN DES CONNAISSANCES ET DES COMPETENCES : PRATIQUES EFFICACES? PRATIQUES INNOVANTES? Sandra Safourcade, université de Rennes 2, centre de recherche sur l

Plus en détail

SCI03 - Analyse de données expérimentales

SCI03 - Analyse de données expérimentales SCI03 - Analyse de données expérimentales Introduction à la statistique Thierry Denœux 1 1 Université de Technologie de Compiègne tél : 44 96 tdenoeux@hds.utc.fr Automne 2014 Qu est ce que la statistique?

Plus en détail

Conversation sur un sujet préparé

Conversation sur un sujet préparé FRANÇAIS LANGUE SECONDE IMMERSION 12 Guide pour la composante orale de l examen FRAL 12 Conversation sur un sujet préparé 2014 2015 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 1 LA COMPOSANTE ORALE 2 LES CATÉGORIES

Plus en détail

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud guide des processus lecture PRÉLECTURE mprendre lire pour l de la conseil scolaire de district catholique LECTURE centre- sud Ce guide contient des conseils et des renseignements pour t aider à produire

Plus en détail

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation PLAN I. CREATION DE SEQUENCES : DIFFERENTES PHASES POSSIBLES... 3 Phase 1: Lecture des programmes et

Plus en détail

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés.

LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. LA CHARTE D'ETHIQUE PROFESSIONNELLE DES EDUCATEURS SPECIALISES ONES. Organisation nationale des éducateurs spécialisés. -Avril 2014- Article premier Les dispositions qui suivent constituent la charte d

Plus en détail

ME LA COMMUNICATION Ch 5 LA COMMUNICATION. Michel EMERY Conseil et Formation. juin 13 MANAGEMENT ET GESTION DE PROJET

ME LA COMMUNICATION Ch 5 LA COMMUNICATION. Michel EMERY Conseil et Formation. juin 13 MANAGEMENT ET GESTION DE PROJET 5 LA COMMUNICATION 1 5. 1 ANALYSE de la COMMUNICATION 2 LE DIT ANALYSE DE LA COMMUNICATION La formulation ( clarté, objectivité maximale ou manipulation ) L écoute (concentration et acceptation de l Autre

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

Nadine FAINGOLD De l explicitation des pratiques à la problématique de l identité professionnelle : décrypter les messages structurants.

Nadine FAINGOLD De l explicitation des pratiques à la problématique de l identité professionnelle : décrypter les messages structurants. Nadine FAINGOLD De l explicitation des pratiques à la problématique de l identité professionnelle : décrypter les messages structurants. IUFM Versailles, Centre Cergy, Ave B. Hirsch, BP308, 95027 - CERGY

Plus en détail

ESSAI DE COMPARAISON DE METHODES QUANTITATIVES ET QUALITATIVES A PARTIR D UN EXEMPLE : LE PASSAGE A L EURO VECU PAR LES CONSOMMATEURS

ESSAI DE COMPARAISON DE METHODES QUANTITATIVES ET QUALITATIVES A PARTIR D UN EXEMPLE : LE PASSAGE A L EURO VECU PAR LES CONSOMMATEURS Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie ESSAI DE COMPARAISON DE METHODES QUANTITATIVES ET QUALITATIVES A PARTIR D UN EXEMPLE : LE PASSAGE A L EURO VECU PAR LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ CV315 SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ 1. Identifier les objectifs commerciaux Les 4 objectifs clés du commercial L esprit de conquête, clé de la performance La psychologie du vendeur face à l acheteur 2.

Plus en détail

Organisation d une action de prévention collective en entreprise

Organisation d une action de prévention collective en entreprise Organisation d une action de prévention collective en entreprise Intérêt de la pluridisciplinarité Anne LE MAULT 15 mai 2014 L'éducation pour la santé une demande Quelqu un demande explicitement quelque

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Édité par : L Ordre des infirmières et des infirmiers

Plus en détail

Bibliothèque des Compétences clés

Bibliothèque des Compétences clés Bibliothèque des Compétences clés Modules Jours Heures S exprimer oralement 3 21 S exprimer à l écrit 4 28 Manipuler les chiffres et les ordres de grandeur 5 35 Utiliser les principaux outils bureautiques

Plus en détail

Introduction. Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise.

Introduction. Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise. Introduction Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise. Recruter présente un enjeu stratégique et sociétal pour l entreprise en termes de 2 : 1. Productivité : le choix

Plus en détail

La relation de confiance avec le manager. Christine Harache

La relation de confiance avec le manager. Christine Harache La relation de confiance avec le manager Christine Harache Cegos, le partenaire formation le plus proche de l assistante 2 100 formations inter-entreprises spécialement destinées aux assistantes 5 500

Plus en détail

Coaching et la relève

Coaching et la relève Coaching et la relève Coaching Faire usage de son intégrité, de sa crédibilité, de son leadership et de ses compétences pour amener un ou des individus à agir, dans le cadre de leurs fonctions, en personne

Plus en détail

Valeurs ajoutées et résultats de la formation en mode coaching :

Valeurs ajoutées et résultats de la formation en mode coaching : Le coaching est-il soluble dans la formation? Par Anne-Catherine BOUSQUEL Réunir ces 2 formes d accompagnement peut sembler paradoxal tant elles diffèrent. Le coaching vise à l autonomie sans apport de

Plus en détail

Pour une gestion des comportements difficiles à l école

Pour une gestion des comportements difficiles à l école Pour une gestion des comportements difficiles à l école INTRODUCTION Lorsqu on pense à un élève qui a des difficultés de comportement, on le définit comme celui qui ne suit pas les consignes, ne respecte

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION FORMATION LEADERSHIP ACCOMPAGNEMENT PROFESSIONNELS STRUCTURE DU PROGRAMME Programme de formation : 15 jours Siège social : 3B, Rue Taylor, CS 20004 75481 PARIS Cedex 10 Programme

Plus en détail

Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles

Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles Les annonces en cancérologie : Dimensions psychologiques et relationnelles St Malo 5 février 2010 Audrey Lesieur Psychologue Le dispositif d annonce Plan Cancer 2005 ( Mesure 40) Apporter une information

Plus en détail

> Rédacteurs territoriaux

> Rédacteurs territoriaux Réunion Lauréats de de concours > Rédacteurs territoriaux > 23 juin 2008 / CDG69 / Salle Porte du Pilat SOMMAIRE Rédacteurs territoriaux 1. Les résultats des concours 2. Les offres d emploi dans le Rhône

Plus en détail

Mise en œuvre pédagogique du nouveau programme d'enseignement des langues vivantes dans la voie professionnelle

Mise en œuvre pédagogique du nouveau programme d'enseignement des langues vivantes dans la voie professionnelle Formation continue des enseignants Publications Mise en œuvre pédagogique du nouveau programme d'enseignement des langues vivantes dans la voie professionnelle - Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation. GEYSER et DialTer www.comedie.org

Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation. GEYSER et DialTer www.comedie.org Le dialogue territorial : une démarche de concertation basée sur les principes de la médiation Philippe Barret GEYSER et DialTer www.comedie.org Journée sur le SCOT Autunois-Morvan Autun 25 septembre 2013

Plus en détail

L analyse de la pratique, une méthode pour promouvoir et accompagner la santé des étudiants en stage

L analyse de la pratique, une méthode pour promouvoir et accompagner la santé des étudiants en stage REIMS 21 AVRIL 2015 Journée d échanges interprofessionnels L analyse de la pratique, une méthode pour promouvoir et accompagner la santé des étudiants en stage Sainte Anne Form@tion UFR des Sciences de

Plus en détail

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE

Facteurs liés au rendement des élèves au Test de mathématiques, 9 e année, de l OQRE n Quelles sont les différences et les similarités, d après certaines caractéristiques du milieu familial et les réponses au questionnaire, entre les élèves de 9 e année inscrits au cours théorique et au

Plus en détail

Déroulement des enquêtes quantitatives et/ou qualitatives

Déroulement des enquêtes quantitatives et/ou qualitatives Déroulement des enquêtes quantitatives et/ou qualitatives Ce support de cours a été préparé par Franck Temporal et Joseph Larmarange en novembre 2006. Il s agit d un plan détaillé et non d un cours entièrement

Plus en détail

DIRECTIVES ET RESCRIPTIONS

DIRECTIVES ET RESCRIPTIONS DIRECTIVES ET RESCRIPTIONS EXAMEN PRATIQUE EP - 1 - Remarques générales Conformément aux dispositions réglementaires pour l obtention du Master en Pédagogie Spécialisée / Enseignement Spécialisé, les étudiant-e-s

Plus en détail

RIGHTRELATIONS. Conseil et Formations professionnelles. L intelligence relationnelle, moteur d'efficacité professionnelle.

RIGHTRELATIONS. Conseil et Formations professionnelles. L intelligence relationnelle, moteur d'efficacité professionnelle. Conseil et Formations professionnelles L intelligence relationnelle, moteur d'efficacité professionnelle Décembre 2013 p1 Notre Philosophie Life is relationships, the rest is just details. Gary Smalley

Plus en détail

Référentiel de compétences du coaching individuel (version décembre 2006)

Référentiel de compétences du coaching individuel (version décembre 2006) Référentiel de compétences du coaching individuel (version décembre 2006) Notre philosophie du référentiel de compétences Ce référentiel a été construit dans la perspective du coaching individuel tel que

Plus en détail

Communiquer, échanger avec des personnes en situation complexe de handicap

Communiquer, échanger avec des personnes en situation complexe de handicap 29èmes journées de formation des professionnels de MAS et FAM «Explorer nos connaissances à partir des liens du quotidien : quand les MAS et les FAM créent de nouveaux savoirs pour l accompagnement et

Plus en détail

TD «Enquête par questionnaire» 2008 / 2009

TD «Enquête par questionnaire» 2008 / 2009 TD «Enquête par questionnaire» 2008 / 2009 5 ème séance leroy.jeanne@gmail.com Bureau C310 Les 12 étapes de la construction d un questionnaire 1) Définition de l objet d enquête et analyse des moyens matériels

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

Certification t intermédiaire

Certification t intermédiaire Certification t intermédiaire BEP Métiers de la relation aux clients et aux usagers Bac Pro Commerce Bac Pro Services Bac Pro Vente LES ÉPREUVES DU BEP MRCU : 5 ÉPREUVES 4épreuvessur5sontenCCF Les épreuves

Plus en détail

QUAND UNE CONSIGNE DEVIENT ELLE THERAPEUTIQUE? Du Coaching aux Thérapies Comportementales et Cognitives

QUAND UNE CONSIGNE DEVIENT ELLE THERAPEUTIQUE? Du Coaching aux Thérapies Comportementales et Cognitives QUAND UNE CONSIGNE DEVIENT ELLE THERAPEUTIQUE? Du Coaching aux Thérapies Comportementales et Cognitives Benoît MELET (Paris) Dr DINTRANS Jean Roger (Paris) I Les quatre champs du coaching L univers sportif

Plus en détail

Etudes et publications

Etudes et publications Etudes et publications Les méthodes psychométriques Dossier réalisé par Patricia LAVENANT, D.E.S.A. en psychologie du Travail Consultante chez B.L.V. Consulting Group, dans le cadre d une étude réalisée

Plus en détail

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement.

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. Centre - Pays de Loire CHRU Tours COMMUNICATION «Conflits internes et Cohérence personnelle» SOMMAIRE Introduction page 3 Communication Page 4 Les paramètres d

Plus en détail

Etude d impact de la réglementation appellation «Restaurant»

Etude d impact de la réglementation appellation «Restaurant» Etude d impact de la réglementation appellation «Restaurant» Avril 2013 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com SOMMAIRE 1. RAPPEL DE L OBJECTIF

Plus en détail

LES TESTS PSYCHOLOGIQUES

LES TESTS PSYCHOLOGIQUES LES TESTS PSYCHOLOGIQUES Comme la définit la Société Française de Psychologie ( SFP ) la Psychologie est «une science qui a pour but de comprendre la structure et le fonctionnement de l activité mentale

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGE TYPE DE L EXAMEN

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGE TYPE DE L EXAMEN ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Niveau : 1 ème année Master TC Groupes : 1, 2, 3, 4, 5, 6 et 7 Date : 21/05/2012 Module : Recherche Marketing Durée : 2h CORRIGE TYPE DE L EXAMEN Correction 1 ère Partie

Plus en détail

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE

LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE LES HABILETÉS DE SAVOIR ÊTRE Clémence Gauvin et Émilienne Laforge, professeures Module travail social Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue 2004-2005, modification mai 2006 Introduction La formation

Plus en détail

OPTIMISER SA PRISE DE PAROLE EN PUBLIC Paroles efficaces pour Architectes, Urbanistes & Paysagistes

OPTIMISER SA PRISE DE PAROLE EN PUBLIC Paroles efficaces pour Architectes, Urbanistes & Paysagistes OPTIMISER SA PRISE DE PAROLE EN PUBLIC Paroles efficaces pour Architectes, Urbanistes & Paysagistes 1 ER & 2 MARS 2012 / 2 jours 14 heures de formation DATES & HORAIRES : Jeudi 1 er & Vendredi 2 Mars 2012

Plus en détail

LES MÉTHODES D INVESTIGATION

LES MÉTHODES D INVESTIGATION LES MÉTHODES D INVESTIGATION Une méthode d investigation est une procédure définie qui permet d interroger scientifiquement une certaine réalité. Pour appréhender un phénomène, tout chercheur doit faire

Plus en détail

Regroupement CPE / Intervention Gestion de conflit 1 et 2 décembre 2014

Regroupement CPE / Intervention Gestion de conflit 1 et 2 décembre 2014 Regroupement CPE / Intervention Gestion de conflit 1 et 2 décembre 2014 Objectifs : 1. Echanger en groupe autour de situations vécues de conflits 2. Eclairer les pratiques par des apports conceptuels et

Plus en détail

ANNEXE III Outils d évaluation du dispositif ARPPEGE

ANNEXE III Outils d évaluation du dispositif ARPPEGE La pratique réflexive Un concept et des mises en œuvre à définir > Yann VACHER Université de Corse ANNEXE III Outils d évaluation du dispositif ARPPEGE Nous avons formalisé des outils de recueil des avis,

Plus en détail

Méthode en psychologie du travail

Méthode en psychologie du travail Méthode en psychologie du travail Le questionnaire Etape 1: Définition de l objet d enquête et analyse des moyens matériels 1) Qu est que nous voulons étudier? - On peut partir d une observation spontanée

Plus en détail

Epreuves supplémentaires pilote étudiant en Polytechnique ou en Sciences Sociales et Militaires

Epreuves supplémentaires pilote étudiant en Polytechnique ou en Sciences Sociales et Militaires Epreuves supplémentaires pilote étudiant en Polytechnique ou en Sciences Sociales et Épreuves informatiques (psychotechniques) Epreuves psychotechniques en groupe pour officiers Connaissance approfondie

Plus en détail

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe.

4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. 4.3 L exploitation d un document vidéo. Outils pour la classe. Utiliser un document vidéo en classe de langue ce n est pas regarder ensemble la télévision mais le visionner en organisant sa découverte

Plus en détail

efmap ECOLE FRANCAISE DE METHODES D ACTION ET DE PSYCHODRAME HUMANISTES

efmap ECOLE FRANCAISE DE METHODES D ACTION ET DE PSYCHODRAME HUMANISTES efmap L Ecoute Centrée sur la Personne (A.C.P.) selon l approche de Carl R. Rogers dans la Relation d Aide adaptée aux besoins des professionnel(le)s Soizick Roulinat, Responsable du programme DOSSIER

Plus en détail

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09)

Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09) Référentiel de compétences en psychologie clinique (V 29.8.09). PSYCHOLOGIE CLINIQUE : définition de base o Nature du domaine professionnel : la psychologie clinique est une discipline se souciant du bien-être

Plus en détail

L Approche CPA 6 - Communication

L Approche CPA 6 - Communication L Approche CPA 6 - Communication La présente fiche d information porte sur la communication, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le dernier volet de l Approche CPA. Pour avoir un aperçu

Plus en détail

Épreuves supplémentaires pilote Cadre Auxiliaire

Épreuves supplémentaires pilote Cadre Auxiliaire Épreuves supplémentaires pilote Cadre Auxiliaire Épreuves informatiques (psychotechniques) Epreuves psychotechniques en groupe pour officiers Langue maternelle Anglais Mathématiques Physique Batterie de

Plus en détail

La P N L appliquée à la vente

La P N L appliquée à la vente La P N L appliquée à la vente Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Objectifs : Maîtriser les outils de programmation de la démarche commerciale. Programmer les objectifs de la réussite commerciale.

Plus en détail

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS?

COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? COMMENT L APP0 EST-IL PERÇU PAR LES ETUDIANTS? Retour sur l expérience vécue par les tuteurs et réflexion sur le ressenti des étudiants ETOUNDI Ulrich, HENRIEL Théo, NAHORNYJ Robin Etudiants en 4 ème année,

Plus en détail

OPTIMISER L ORGANISATION DE VOS RECRUTEMENTS

OPTIMISER L ORGANISATION DE VOS RECRUTEMENTS 1 OPTIMISER L ORGANISATION DE VOS RECRUTEMENTS Face aux rapides évolutions du contexte économique et social, les associations doivent être capable de s adapter en anticipant les évolutions (le renouvellement

Plus en détail

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013)

Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Guide francophone d analyse systématique des articles scientifiques (GFASAS) S. Tétreault 1, E. Sorita, A. Ryan & A. Ledoux (2013) Considérant le nombre d articles scientifiques disponibles, il est essentiel

Plus en détail

L interprétation des données :

L interprétation des données : L interprétation des données : l examen discursif Madeleine Mutel, Nicole Sibelet L objectif de cette étape consiste à donner du sens aux données. Le sens est une construction mentale, effectuée par le

Plus en détail

La Politique Fiscale

La Politique Fiscale La Politique Fiscale la Stratégie de Compétitivité et du Développement du Secteur Privé Dr Ana Cebreiro Économiste Fiscale OCDE Centre de Politique et d Administration Fiscales (CTPA) Le Cadre d Action

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail