Protection sociale et Politique familiale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Protection sociale et Politique familiale"

Transcription

1 Protection sociale et Politique familiale 61 Familles de Martinique 2003

2 LA PROTECTION SOCIALE ET LA POLITIQUE FAMILIALE Les régimes d assurance sociale obligatoire visant à verser des en cas de maladie, d invalidité, de vieillesse et de décès découlent des lois de 1928 et 1930, mais ce n est qu en 1945 avec le plan pour la Sécurité Sociale que sont posés les grands principes visant à garantir à chacun des revenus suffisants en toute circonstance. La Sécurité Sociale se subdivise en plusieurs branches : maladie, maternité, décès, accidents du travail, vieillesse, famille. Le régime général de la Sécurité Sociale est géré par trois établissements publics nationaux : ce sont les caisses nationales d assurance maladie (CNAMTS), les caisses nationales d assurance vieillesse (CNAVTS), et les caisses nationales d allocation familiales (CNAF). La trésorerie commune de ces trois entités est assurée par l ACOSS (Agence Centrale des Organismes de Sécurité Sociale). En Martinique, le versement des est assuré par les caisses primaires et les caisses régionales. L encaissement des cotisations est assuré par l Union de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale et d Allocation Familiales (URSSAF). Le ministre chargé de la Sécurité Sociale exerce sa tutelle sur ces organismes. C est avec la départementalisation de 1946 que naît dans les DOM la Caisse Générale de Sécurité Sociale, qui assure à la fois les missions des caisses locales de la France métropolitaine et celles de la mutualité sociale agricole. Les caisses d Allocations Familiales sont beaucoup plus récentes (1972). Comparativement à la France entière, la part des sociales en espèces et des transferts sociaux en nature dans le revenu des ménages est nettement moins élevé en Martinique. En effet, comme dans les autres DFA, la relative jeunesse de la population martiniquaise limite la masse des retraites distribuées. Quelques définitions Prestations sociales en espèces : pensions retraites, allocations familiales, allocations logement, RMI, allocations chômage, etc. Transferts sociaux en nature : remboursements de médicaments et de consultations médicales, etc. Revenu des ménages : salaires nets (dont sociales en espèces) auxquels s ajoutent les transferts sociaux en nature. Sources 1 : Caisse générale de sécurité sociale de Martinique. 2 : Insee - Comptes économiques. 62 Familles de Martinique 2003

3 1 - La Sécurité Sociale 1. Les transferts sociaux du département en 2003 Organismes sociaux 2003 Montants (en millions d euros) Évolution par rapport à 2002 Recettes ,8 de la Caisse Générale de Sécurité sociale 860 de la Caisse d'allocations familiales 16 des Assedics 80 Dépenses ,0 par la Caisse Générale de Sécurité sociale par la Caisse d'allocations familiales 454 par les Assedics 152 Solde des transferts sociaux ,1 2. Revenus et couverture sociale des ménages en 2000 (en millions d euros) Martinique Guadeloupe Guyane France Revenu disponible brut ajusté des ménages (RDBA) dont : Transferts sociaux en nature Prestations sociales en espèces Part des transferts et sociales dans ce revenu 28,3 28,3 22,8 43,8 dont : Transferts sociaux en nature 11,9 11,5 9,9 18,6 Prestations sociales en espèces 16,4 16,8 12,9 25,3 Familles de Martinique

4 LA PROTECTION SOCIALE ET LA POLITIQUE FAMILIALE Les Caisses d'allocations Familiales ont une double vocation. D'une part, leur action permet une solidarité financière en faveur des ménages ayant des enfants ou d'autres personnes à charge. Elles ont d'autre part un rôle social de redistribution des revenus en faveur des ménages les plus modestes. Cette double vocation a conduit la CAF de Martinique à verser en 2003 près de 466 millions d'euros aux ménages martiniquais, montant en augmentation de 15 % depuis Si elles ne représentent pas toute la politique familiale, les activités de la CAF en constituent le noyau dur, avec comme principaux objectifs de compenser les charges familiales, de permettre aux individus de mieux concilier travail et famille et notamment d'entretenir et élever leurs enfants à charge. Les liées à la naissance et à l'entretien des enfants ont représenté 38 % des versements de la CAF de la Martinique en La majeure partie de ces, et en premier lieu les allocations familiales, ne sont pas soumises à condition de ressources, ce qui illustre bien la mise en œuvre d'une politique s'adressant à la famille en tant que telle. Les CAF jouent également un rôle de tout premier plan dans le domaine social. Les allocations liées au logement représentent 18 % de l'ensemble des versées par la Caf de Martinique et celles destinées à compenser des inégalités, 44 %. Parmi ces dernières, le revenu minimum d'insertion (RMI) et l'allocation de parent isolé (API) permettent de combattre pauvreté et précarité. L'allocation aux adultes handicapés (AAH) ainsi que l'allocation d'éducation spéciale soutiennent les ménages dont l'un des membres (adultes et enfants) souffre de handicap. Quelques définitions Les : ne sont évoquées ici que les aides monétaires versées directement aux ménages. L'action sociale de la CAF, sous forme notamment de subventions versées aux crèches ou en faveur de la restauration scolaire, n'en font pas partie. Pour en savoir plus " Plus de 10 millions d'allocataires bénéficient des versées par les CAF au 31 décembre 2003, l'essentiel n 24, CNAF, avril Le revenu minimum d insertion au premier rang - Antiane Éco n 61, Insee, Septembre 2004 Source CAF de Martinique. 64 Familles de Martinique 2003

5 2 - La composition des versées par la CAF Nature de la prestation Répartition des versées par la Caf en Martinique en 2003 Montant (en millions d euros) Part dans l ensemble Nombre d allocataires Prestations liées aux enfants Allocations familiales , Complément familial , AFEAMA ,4 499 Allocation de soutien familial , Allocation de rentrée scolaire , Allocation pour jeune enfant , Allocation parentale d éducation , Allocation de garde d enfant à domicile 20 0,0 31 Allocation d adoption 3 0,0 0 Allocations forfaitaires 154 0,0 0 Autres Prestations Légales (1) 142 0,0 0 Prestations liées au logement Allocation de logement à caractère familial , Allocation de logement à caractère social , ALT 160 0,0 0 Prime de déménagement 14 0,0 0 Aide Personnalisée au Logement (2) -32 0,0 0 Prestations liées à des situations particulières Revenu minimum d insertion , Revenu de Solidarité ,8 963 Allocation Adulte handicapé , Allocation de parent isolé , Allocation d éducation spéciale , Allocation de Présence Parentale 135 0,0 15 Total , (1) Autres Prestations Légales servies aux Ouvriers Retraités des établissements industriels et aux Retraités des Collectivités locales et Hôpitaux (2) Aide personnalisée au logement : cette prestation n'est pas servie dans les DOM. Il s'agit ici des indus APL pris en charge par la CAF (ciculaire CNAF) Familles de Martinique

6 LA PROTECTION SOCIALE ET LA POLITIQUE FAMILIALE La Caisse d Alloctions Familiales de la Martinique compte allocataires au 31 décembre 2003, soit environ allocataires de plus qu en Plus de trois allocataires sur cinq sont des femmes et 93 % des allocataires de moins de 20 ans sont de sexe féminin. Les allocataires sont âgés de moins de 20ansàplusde65ans.Lesmoinsde 20 ans sont peu nombreux et représentent 1 % des allocataires. Les 55 ans et plus représentent 11 % des allocataires. La tranche d âge de 30 à 44 ans regroupe plus de 50 % des allocataires. Cette structure trouve sa justification dans la nature des versées par la CAF, fortement liée aux enfants à charge. Source CAF de Martinique - Fichier des allocataires au 31 décembre Familles de Martinique 2003

7 3 - Les allocataires de la CAF par sexe et par âge Évolution du nombre d'allocataires par sexe et âge décennal Age décennal Effectifs au 31 décembre 2003 Effectifs au 31 décembre 2002 Hommes Femmes Total Hommes Femmes Total Moins de 20 ans ans ans ans ans ans et plus Non communiqué Total Nombre d'allocataires de la Caf par sexe et âge quinquennal Moins de 15 ans ans ans ans ans ans ans ans Hommes ans ans ans Femmes ans ans ans ans ans 90 et plus Familles de Martinique

8 LA PROTECTION SOCIALE ET LA POLITIQUE FAMILIALE Sur les allocataires de la CAF en 2003, ont fait une déclaration de ressources. Leur revenu mensuel moyen avant s'élève à 681 euros. Les leur apportent un supplément de ressources de 436 euros en moyenne, soit 39 % de leur revenu total. En raison du poids important des allocations familiales à partir de 4 enfants, les allocataires en couple avec 4 enfants et plus perçoivent les plus fortes, en moyenne 916 euros. Les plus faibles sont versées aux couples avec 2 enfants, mais, par ailleurs, ce sont eux qui ont les revenus les plus élevés. Certaines familles ont une grande dépendance par rapport aux. Les personnes les plus fragiles financièrement sont : les hommes sans enfants dont plus de 70 % de leur revenu proviennent des ; les femmes seules ou avec 2 enfants dont la moitié de leur revenu est imputable aux. Trois allocataires sur cinq sont célibataires avec un très faible revenu moyen avant prestation (363 euros), ils perçoivent plus de la moitié de leur revenu en. Les allocataires mariés ont les revenus les plus élevés. De ce fait, les participent seulement à hauteur de 19 % à leur revenu. Source CAF de Martinique - Fichier des allocataires au 31 décembre Familles de Martinique 2003

9 4 - Les ressources des allocataires selon l'environnement familial Situation matrimoniale 1 - Structure des ressources des allocataires de la Caf selon l'état matrimonial Revenu avant Revenu mensuel moyen (en euros) Prestation CAF Revenu après Part des Nombre d allocataires Célibataire , Marié , Vie maritale , Veuf , Divorcé , Séparé , Ensemble , Type de famille 2 - Structure des ressources des allocataires de la Caf selon le type de famille Revenu mensuel moyen (en euros) Revenu avant Prestations CAF Revenu après Part des Nombre d allocataires Couple sans enfant , Couple avec 1 enfant , Couple avec 2 enfants , Couple avec 3 enfants , Couple avec 4 enf et plus , Femme seule , Femme avec 1 enfant , Femme avec 2 enfants , Homme sans enfant , Homme avec 1 enf et plus ,8 867 Ensemble , Familles de Martinique

10 LA PROTECTION SOCIALE ET LA POLITIQUE FAMILIALE Parmi les allocataires ayant effectué une déclaration de ressources auprès de la CAF, 44 % sont inactifs, 35 % sont en emploi, 13 % sont au chômage, 6%sontretraitéset2%sontétudiants. Les allocataires en emploi sont soit salariés, soit indépendants, ces derniers étant peu nombreux. Plus de 7 allocataires sur 10 sont des femmes. Toutes les catégories d'activités sont très féminisées hormis les indépendants où seul 1 allocataire sur 4 est une femme. Cette particularité s'explique par le fait que les indépendants vivent en couple à plus de 76 %. Dans les autres catégories d'activité, le vie en couple concerne entre 18 % et 39 % des allocataires de chaque catégorie. Les retraités ne sont que 18 % à vivre en couple. Le nombre moyen d'enfants par allocataire est le plus élevé chez les indépendants, il atteint 1,5 enfants, seulement 0,1 enfant pour les étudiants et 0,3 pour les retraités. Parmi les allocataires vivant en couple, 2 allocataires sur 5 ont un conjoint qui travaille. Plus de 50 % des couples dont l'allocataire est étudiant, ont un conjoint en emploi. De même, les inactifs ou les salariés en couple sont 40 % à avoir un partenaire actif occupé. Mais seulement 10 % des couples dits retraités ont un conjoint qui travaille. Si l'on excepte les cas atypiques des étudiants et des retraités, la prestation moyenne croît en fonction inverse du revenu moyen de chaque catégorie, ce qui confirme le rôle globalement redistributif des de la CAF. Ainsi les inactifs, qui ont le revenu le moins élevé, reçoivent le plus (607 euros en moyenne mensuelle), puis les chômeurs, les indépendants et enfin les salariés (276 euros). La part des dans le revenu final est donc très disparate, de 18 % pour les salariés à 66 % pour les inactifs. Quelques définitions Indépendants : ce sont les entrepreneurs et travailleurs indépendants. Source CAF de Martinique. 70 Familles de Martinique 2003

11 5 - les ressources des allocataires selon le type d'activité Type d activité Structure des ressources des allocataires de la Caf selon le type d'activité Revenu avant Revenu mensuel moyen (en euros) Prestations CAF Revenu après Part des Nombre d allocataires Indépendant Salarié Chômeur Étudiant Retraité Autre inactif Non communiqué Ensemble Type d activité Caractéristiques des allocataires de la Caf selon le type d'activité Nombre d allocataires Nombre moyen d enfants Proportion de femme Proportion en couple Proportion de conjoint en emploi Indépendant ,5 25,1 76,4 33,1 Salarié ,4 71,0 38,5 41,7 Chômeur ,2 76,1 26,7 36,5 Etudiant ,1 83,3 3,0 52,0 Retraité ,3 66,2 18,4 10,2 Autre inactif ,3 73,4 23,9 40,8 Ensemnble ,2 71,8 29,3 39,2 Familles de Martinique

12 LA PROTECTION SOCIALE ET LA POLITIQUE FAMILIALE Le revenu par unité de consommation rapporte le revenu annuel disponible avant impôt y compris les familiales, au nombre d'unités de consommation. Les unités de consommation d'une famille d'allocataires sont obtenues en additionnant les membres du foyer pondéré par les coefficients suivants : 1 pour l'allocataire 0,5 par adulte et enfants de 14 ans et plus 0,3 par enfant de moins de 14 ans 0,2 pour une famille monoparentale Selon le recensement de 1999 et les estimations de population, les CAF de 2003 couvrent plus de 59 % de la population du département et la proportion de Rmistes dans la population est de plus 8 %. La moyenne des est de 399 euros par allocataire, ce qui équivaut à 639 euros par unité de consommation. Le revenu par unité de consommation donne une estimation du revenu des ménages, en tenant compte du nombre de personnes qui le compose. Le revenu par unité de consommation et le montant des versé par la CAF permettent de mettre en évidence le caractère redistributif des. Le revenu moyen par unité de consommation le plus faible (515 euros) reçoit la plus forte prestation moyenne (465 euros). D'une commune à l'autre ces ratios sont variables. La prestation moyenne est très élevée pour les allocataires des communes du Nord Atlantique, du Vauclin et de Sainte-Marie, avec une mention particulière pour le Prêcheur dont les allocataires perçoivent le plus fort niveau soit 465 euros. Le Vauclin se caractérise par la plus grande proportion de Rmistes au sein de la commune (12 %). Ces allocataires ont en effet un revenu moyen par unité de consommation des plus faibles. Les allocataires des communes de Schœlcher, Case-pilote, Les Trois-Îlets, Le Diamant, et Sainte-Luce ont les plus forts revenus moyens par unité de consommation et perçoivent donc des moyennes assez faibles. Ce constat est corroboré par la présence dans ces communes d'une forte proportion de foyers fiscaux imposables dont les revenus moyens imposables sont les plus élevés du département. Source Prestations, nombre d'allocataires - CAF de Martinique 72 Familles de Martinique 2003

13 6 - Les par commune Commune 1 - Prestation mensuelle selon la commune de résidence Revenu moyen par unité de consommation (en euros Prestation moyenne par allocataires (en euros) Proportion de RMIstes dans la population (%) Basse-Pointe ,7 Bellefontaine ,1 Case-Pilote ,3 Ducos ,2 Fonds-Saint-Denis ,7 Fort-de-France ,0 Grand Rivière ,6 Gros-Morne ,5 Trinité (la) ,3 Ajoupa-Bouillon (l ) ,1 Carbet (le) ,3 Diamant (le) ,2 François (le) ,9 Lamentin (le) ,2 Lorrain (le) ,6 Marigot (le) ,2 Marin (le) ,7 Morne-Rouge (le) ,7 Morne-Vert (le) ,3 Prêcheur (le) ,4 Robert (le) ,4 Vauclin (le) ,8 Anses-d'Arlet (les) ,1 Trois-Ilets (les) ,2 Macouba ,7 Rivière-Pilote ,5 Rivière-Salée ,9 Saint-Esprit ,7 Saint-Joseph ,5 Saint-Pierre ,0 Sainte-Anne ,8 Sainte-Luce ,6 Sainte-Marie ,6 Shœlcher ,1 Total Martinique ,2 Familles de Martinique

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés

AAH. Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés Bénéficiaires de l Allocation aux adultes handicapés L AAH (Allocation aux adultes handicapés) a été créée par la loi du 30 juin 1975, en remplacement de l AHA (ancienne Allocation aux handicapés adultes).

Plus en détail

Les prestations familiales

Les prestations familiales Les prestations familiales Les Caisses d allocations familiales, les Caf, versent une quinzaine de prestations, dont les allocations familiales. Plus de 80 milliards d euros sont ainsi distribués aux familles.

Plus en détail

La santé observée. Les minima sociaux. Chapitre 6.1. dans les régions de France

La santé observée. Les minima sociaux. Chapitre 6.1. dans les régions de France F N O R S Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé 62 bd Garibaldi 75015 PARIS Tél 01 56 58 52 40 La santé observée dans les régions de France Chapitre 6.1 Les minima sociaux Ce fascicule

Plus en détail

Données sociales sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine

Données sociales sur les quartiers prioritaires de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine R E C U E I L D E D O N N É E S S O C I A L E S D E S C A F E N Î L E D E F R A N C E N 4 Décembre 2015 Données sociales sur les quartiers s de la politique de la ville dans les Hauts-de-Seine Avant Propos

Plus en détail

Revenus - Salaires. Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010 65

Revenus - Salaires. Données Économiques et Sociales du Centre - Édition 2010 65 Revenus - Salaires Le nombre de ménages fiscaux de la région Centre s élève à 1 065 920 en 2007 ; il augmente de 3,5 % en un an, légèrement moins qu en province (3,8 %) ou en métropole (3,7 %). Le Centre

Plus en détail

PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR

PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR 259 Région Provence-Alpes-Côte d Azur en chiffres Surendettement Données 2013 17 834 dossiers déposés 18 935 personnes surendettées a) 439 dossiers pour 100 000 habitants b)

Plus en détail

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale des Caisses d Allocations Familiales Les bénéficiaires de l APL d le parc de logements-foyers en Ile-de-France

Plus en détail

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016

FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 FEMMES & SOCIAL ACTIONS 2012-2016 AMÉLIORER RAPIDEMENT LES RETRAITES DES FEMMES La loi du 20 janvier 2014 garantissant l'avenir et la justice du système de retraites, portée par Marisol Touraine, a permis

Plus en détail

La structure du régime général de la Sécurité sociale

La structure du régime général de la Sécurité sociale Chapitre 21 Le régime général de la Sécurité sociale est le régime le plus important (plus de 80 % des français relèvent de ce régime). Il concerne l'ensemble des salariés et assimilés non soumis à un

Plus en détail

PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION

PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION PRESTATIONS SOCIALES ET INDEMNISATION Sylvie Chanh Chargée d études juridiques risque automobile, Fédération Française des Sociétés d Assurances Une prestation sociale consiste est le versement par un

Plus en détail

Les familles monoparentales, composées d un

Les familles monoparentales, composées d un Ministère de l emploi, du travail et de la cohésion e Ministère de la santé et de la protection e Entre 1990 et 1999, le nombre de familles monoparentales comprenant au moins un enfant de moins de 25 ans

Plus en détail

Définitions. Communauté d'agglomération : Communauté de communes :

Définitions. Communauté d'agglomération : Communauté de communes : Définitions Communauté d'agglomération : La communauté d'agglomération est un établissement public de coopération intercommunale regroupant plusieurs communes formant, à la date de sa création, un ensemble

Plus en détail

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES Les données présentées ci-après ont été rassemblées et analysées par l Observatoire national

Plus en détail

5.2. handicapés. Les adultes. La santé observée dans les régions de France

5.2. handicapés. Les adultes. La santé observée dans les régions de France La santé observée dans les régions de France Les adultes handicapés 5.2 Le contexte L'enquête décennale sur la santé effectuée par l INSEE en 1991 auprès des ménages ordinaires, estime à 5 48 (tous âges

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES PROTECTION SOCIALE. Direction de la sécurité sociale PROTECTION SOCIALE Prestations familiales MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Direction de la sécurité sociale Sous-direction

Plus en détail

PAUVRETÉ QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13

PAUVRETÉ QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13 QUELS ÉCARTS EN TERMES DE PAUVRETÉ? AGENDA 21 VOLET SOCIAL 13 INTRODUCTION De la pauvreté à l exclusion La notion de pauvreté et son approche ont évolué. Depuis le début des années 1980, à l insuffisance

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

Territoires de Loire-Atlantique

Territoires de Loire-Atlantique Territoires Agglomération Nantaise Le territoire l Agglomération Nantaise présente s caractéristiques sociales très contrastées. Ces différences opposent essentiellement la ville centre et une partie sa

Plus en détail

PARMI l ensemble des minima sociaux, l allocation aux adultes handicapés

PARMI l ensemble des minima sociaux, l allocation aux adultes handicapés Les bénéficiaires de l allocation aux adultes handicapés Muriel Nicolas, Marie-José Robert (Cnaf) PARMI l ensemble des minima sociaux, l allocation aux adultes handicapés (AAH) ne fait pas l objet de beaucoup

Plus en détail

document de travail Les bénéficiaires de l aide sociale départementale en 2011 SÉRIE STATISTIQUES N 176 FÉVRIER 2013

document de travail Les bénéficiaires de l aide sociale départementale en 2011 SÉRIE STATISTIQUES N 176 FÉVRIER 2013 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES document de travail SÉRIE STATISTIQUES N 176 FÉVRIER 2013 Les bénéficiaires de l aide sociale départementale en 2011 Françoise

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Le guide des données : bref état des lieux

Le guide des données : bref état des lieux Le guide des données : bref état des lieux Ce document ne peut pas reprendre l'ensemble des données qui sont ou peuvent être disponibles. En effet, d'une région à l'autre il y a de multiples variations.

Plus en détail

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Les dépenses du régime général... 4 II - Les recettes

Plus en détail

Australie. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Australie : le système de retraite en 2012

Australie. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Australie : le système de retraite en 2012 Australie Australie : le système de retraite en 212 Le système de retraite australien comporte trois composantes : une pension de vieillesse soumise à conditions de ressources et financée par les recettes

Plus en détail

En matière d habitation, le taux d effort net des

En matière d habitation, le taux d effort net des Les déterminants du taux d effort des bénéficiaires d aides au logement Muriel Nicolas Florence Thibault Ronan Mahieu CNAF Direction des statistiques, des études et de la recherche. En matière d habitation,

Plus en détail

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE. l assurance sociale comprend les régimes légaux d assurance maladie et pensions.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE. l assurance sociale comprend les régimes légaux d assurance maladie et pensions. RÉPUBLIQUE TCHÈQUE Nomenclature SCC Contribution compensatoire de l Etat (State Compensation Contribution) Unité monétaire Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes tchèques (CZK).

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

Les aides financières liées au handicap

Les aides financières liées au handicap c Handicap et minima sociaux Les aides financières liées au handicap Il existe plusieurs aides financières relevant soit de la Sécurité Sociale, soit de la COTOREP ou directement d autres services de l

Plus en détail

LES INDICATEURS ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE DE COHÉSION SOCIALE

LES INDICATEURS ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE DE COHÉSION SOCIALE LES INDICATEURS DE COHÉSION SOCIALE ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE Démographie -------------------------------------------------------- Emploi, fragilité professionnelle et revenu ------------------ Éducation

Plus en détail

Santé publique - Protection sociale -

Santé publique - Protection sociale - 26-1-05 1 Santé publique - Protection sociale - Système très complexe qui couvre : - des risques déterminés - des catégories particulières de population Protection sociale SS protection de base obligatoire

Plus en détail

complément familial ; allocation d adoption ; allocation de présence parentale.

complément familial ; allocation d adoption ; allocation de présence parentale. - 2 - complément familial ; allocation d adoption ; allocation de présence parentale. C'est également au chiffre de 341,87 qu'il convient de se reporter à compter du 1er janvier 2002 dans tous les cas

Plus en détail

III.6 - ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES (Fiche 9)

III.6 - ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES (Fiche 9) III.6 - ALLOCATION AUX ADULTES HANDICAPES () L allocation aux Adultes Handicapés (AAH) est un revenu d existence. C est une prestation familiale, versée par la Caisse d Allocations Familiales (CAF) ou

Plus en détail

DECRET n. modifiant les modalités d évaluation des ressources prises en compte pour le calcul des droits à l allocation aux adultes handicapés

DECRET n. modifiant les modalités d évaluation des ressources prises en compte pour le calcul des droits à l allocation aux adultes handicapés RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de la solidarité et de la fonction publique DOCUMENT DE TRAVAIL NOR : MTSA1003481D DECRET n du modifiant les modalités d évaluation des ressources prises en compte

Plus en détail

J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant

J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant Accueil du jeune enfant Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant J attends un enfant La prime à la naissance dans le cadre de la

Plus en détail

La branche Famille de la Sécurité sociale

La branche Famille de la Sécurité sociale La branche Famille de la Sécurité sociale 2 3 Créée en 1945, la branche Famille est l une des quatre composantes du régime général de la Sécurité sociale, avec la Maladie, la Vieillesse et le Recouvrement.

Plus en détail

Direction des politiques. familiale et sociale. Circulaire n 2014-010. Paris, le 02 avril 2014

Direction des politiques. familiale et sociale. Circulaire n 2014-010. Paris, le 02 avril 2014 Paris, le 02 avril 2014 Direction des politiques familiale et sociale Circulaire n 2014010 Mesdames et Messieurs les Directeurs et Agents Comptables des Caf Certi Cnedi Mesdames et Messieurs les Conseillers

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 438 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 1 er décembre 2014 PROJET DE LOI de financement de la sécurité

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des finances et des comptes publics Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins, des prestations

Plus en détail

ANNEXE 1 PRESTATIONS FAMILIALES

ANNEXE 1 PRESTATIONS FAMILIALES ANNEXE 1 PRESTATIONS FAMILIALES Plafonds de ressources applicables pour l attribution du complément familial, de l allocation pour jeune enfant, de l allocation d adoption et de l allocation de rentrée

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en janvier 2014

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en janvier 2014 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en janvier 2014 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs) 53

Plus en détail

15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA)

15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA) 15-1 LE REVENU DE SOLIDARITE ACTIVE (RSA) Le revenu de solidarité active (RSA), mis en place depuis le 1 er juin 29 en métropole, remplace les dispositifs de minima sociaux allocation de parent isolé (API)

Plus en détail

Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès

Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès Fiche argumentaire 1 Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès Depuis 2012, la politique familiale est, et demeure, une priorité Depuis 2012, la politique familiale est et demeure une

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en septembre 2015

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Guyane en septembre 2015 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en septembre 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs)

Plus en détail

PRESENTATION DE LA TABLE DE REFERENCE

PRESENTATION DE LA TABLE DE REFERENCE DIRECTION DES AFFAIRES CIVILES ET DU SCEAU PRESENTATION DE LA TABLE DE REFERENCE I. Principes d'élaboration de la table de référence La règle de calcul retenue repose sur une appréciation du «coût de l'enfant»

Plus en détail

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS Retraite plus - Service gratuit d orientation en Maison de Retraite COMPRENDRE LES AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES service gratuit

Plus en détail

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant La PAJE se substitue, depuis le 1er janvier 2004, à 5 prestations existantes en faveur de la petite enfance (AFEAMA, AGED, APJE, allocation parentale d éducation

Plus en détail

FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES

FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES FICHE DE TERRITOIRE BLANCHETTES DEMOGRAPHIE : 4365 habitants sur le territoire dont 2006 hommes et 2359 femmes. Par tranche d âge : Territoire 0 à 14 ans 15 à 29 ans 30 à 44 ans 45 à 59 ans 60 à 74 ans

Plus en détail

Bilan et perspectives des régimes invalidité-décès des artisans et commerçants

Bilan et perspectives des régimes invalidité-décès des artisans et commerçants N 43 Avril 1 Bilan et perspectives des régimes invalidité-décès des artisans et commerçants Le RSI gère les régimes invalidité-décès des artisans et commerçants. L assurance invalidité permet de couvrir

Plus en détail

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en octobre 2015

Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en Martinique en octobre 2015 DIECCTE DR Pôle emploi Demandeurs d'emploi inscrits et offres collectées par Pôle emploi en en octobre 2015 Demandeurs d'emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi Catégories A et A, B, C (en cvs) 56

Plus en détail

Le surendettement des ménages 2013 183

Le surendettement des ménages 2013 183 LIMOUSIN 183 Région Limousin en chiffres Surendettement Données 2013 2 874 dossiers déposés 3 147 personnes surendettées a) 456 dossiers pour 100 000 habitants b) : 36 202 euros c) Contexte socioéconomique

Plus en détail

JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT

JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT JANVIER 2013 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES ENQUÊTE TYPOLOGIQUE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION 5 1 Champ de l étude 5 2 Résumé des principaux constats relatifs à l ensemble des dossiers recevables recensés

Plus en détail

Chapitre 05 Le personnel et les organismes sociaux

Chapitre 05 Le personnel et les organismes sociaux Chapitre 05 Le personnel et les organismes sociaux Introduction Ce chapitre a pour objectif d appréhender les composantes d un bulletin de paie : salaire de base, heures supplémentaires, primes. L élève

Plus en détail

Le diagnostic. les besoins du territoire. Fiche 4. Le territoire et son évolution. La population. Les allocataires Caf (et Msa) Fiche technique 4

Le diagnostic. les besoins du territoire. Fiche 4. Le territoire et son évolution. La population. Les allocataires Caf (et Msa) Fiche technique 4 les besoins du territoire Le territoire et son évolution La population Evolution du nombre d habitants sur le territoire par tranche d âge (5 dernières années), Projections démographiques, Typologie des

Plus en détail

les métiers de dirigeants au sein de la protection

les métiers de dirigeants au sein de la protection L avenir de la Protection sociale se dessine avec vous FOCUS SUR les métiers de dirigeants au sein de la protection sociale La Protection sociale, cœur de la solidarité La Protection sociale, c est l ensemble

Plus en détail

L assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) CNAV, Direction de la prospective et de la coordination des études DPCE 2007-015 1 er mars 2007

L assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) CNAV, Direction de la prospective et de la coordination des études DPCE 2007-015 1 er mars 2007 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 mars 2007 à 9 h 30 «Eléments de constat sur les droits conjugaux et familiaux en France et à l étranger, analyse juridique du principe d égalité

Plus en détail

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20

Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Suède Merci de citer ce chapitre comme suit :

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins des de l accès aux soins, des prestations familiales

Plus en détail

Les fiches techniques du CCAH Mai 2012 RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPEES PRINCIPALES ALLOCATIONS ET PRESTATIONS POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES

Les fiches techniques du CCAH Mai 2012 RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPEES PRINCIPALES ALLOCATIONS ET PRESTATIONS POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES Les fiches techniques du CCAH Mai 2012 RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPEES PRINCIPALES ALLOCATIONS ET PRESTATIONS POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES 1 RAPPEL DU CONTEXTE REGLEMENTAIRE La loi du 11 février

Plus en détail

Dares Analyses. La situation professionnelle des bénéficiaires de l allocation aux adultes handicapés

Dares Analyses. La situation professionnelle des bénéficiaires de l allocation aux adultes handicapés Dares Analyses mai 2015 N 036 publication de la direction de l'animation de la recherche, étu et statistiques La situation professionnelle l allocation aux adultes handicapés Fin 2012, les personnes qui

Plus en détail

mercredi 24 juin 2009 www.ameli.fr

mercredi 24 juin 2009 www.ameli.fr mercredi 24 juin 2009 www.ameli.fr Identité du demandeur : - Joindre un justificatif d identité et de résidence - Etrangers hors EEE : titre de séjour + passeport dans son intégralité - Ressortissant communautaire

Plus en détail

Prestations d action sociale

Prestations d action sociale Prestations d action sociale Prestations individuelles interministérielles, Aide sociale d initiative académique, AIP, CIV, PIP, Aides mutualistes, chèques-vacances 1. Prestations individuelles interministérielles

Plus en détail

Précarité dans l'agglomération de Grenoble : pas uniquement dans les zones urbaines sensibles. La Lettre Analyses n 99, Insee Rhône-Alpes

Précarité dans l'agglomération de Grenoble : pas uniquement dans les zones urbaines sensibles. La Lettre Analyses n 99, Insee Rhône-Alpes Précarité dans l'agglomération de Grenoble : pas uniquement dans les zones urbaines sensibles La Lettre Analyses n 99, Insee Rhône-Alpes Annexes méthodologiques et statistiques La communauté d'agglomération

Plus en détail

Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale

Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale Avant-projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 présenté aux caisses nationales de sécurité sociale Dossier de presse 6 juin 2014 Une poursuite de la réduction du déficit

Plus en détail

À quoi servent les cotisations?

À quoi servent les cotisations? À quoi servent les cotisations? [ Le réseau Urssaf vous rend des comptes À quoi servent les cotisations? ] Depuis 1945, la France a fait le choix d une Sécurité sociale protégeant solidairement l ensemble

Plus en détail

Eléments de calendrier historique des droits familiaux et conjugaux. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Eléments de calendrier historique des droits familiaux et conjugaux. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 mars 2007 à 9 h 30 «Eléments de constat sur les droits conjugaux et familiaux en France et à l étranger, analyse juridique du principe d égalité

Plus en détail

Professeur Patrice FRANCOIS

Professeur Patrice FRANCOIS UE7 - Santé Société Humanité Médecine et Société Chapitre 4 : Protection sociale Partie 1 : Protection sociale en France Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier

Plus en détail

LES CHÔMEURS PLUS EXPOSÉS

LES CHÔMEURS PLUS EXPOSÉS REVENUS : TOUJOURS PLUS FAIBLES QU AU NIVEAU NATIONAL Autre catégorie familiale touchée par la précarité et en augmentation constante ces dernières années : les familles monoparentales. Au 1 er janvier

Plus en détail

Direction de la Sécurité Sociale. Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil

Direction de la Sécurité Sociale. Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 30 septembre 2009 à 9 h 30 «Le pilotage du système de retraite en France : objectifs, leviers d action et méthodes» Document N 4 Document de travail,

Plus en détail

DANEMARK. Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes danoises (DKK).

DANEMARK. Les dépenses sociales sont exprimées en millions de couronnes danoises (DKK). DANEMARK Nomenclature AMU ATP Arbejdsmarkedsuddannelserne (Formations pour le marché du travail) Arbejdsmarkedets Tillægspension (Régime de retraite complémentaire du marché du travail) Unité monétaire

Plus en détail

Revenus fiscaux déclarés par les ménages

Revenus fiscaux déclarés par les ménages 4. FOCUS SUR LES PERSONNES ÂGÉES. Des revenus plutôt favorables pour les ménages âgés L fait partie des départements français relativement favorisés pour les revenus des ménages. Au 27 e rang pour le revenu

Plus en détail

Le surendettement des ménages 2011 149

Le surendettement des ménages 2011 149 NORD-PAS-DE-CALAIS 149 Région Nord-Pas-de-Calais en chiffres Surendettement Données 2011 22 409 dossiers déposés 697 dossiers pour 100 000 habitants a) Endettement : 30 689 euros b) Contexte socio-économique

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A.

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. 2011 SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p 9 14 DÉPARTS p 10 15 PROMOTIONS ET AUGMENTATIONS p 11

Plus en détail

Demande de Prise en charge Fonds de solidarité Carrefour Market

Demande de Prise en charge Fonds de solidarité Carrefour Market Demande de Prise en charge Fonds de solidarité Carrefour Market Le document doit être rempli intégralement et accompagné de pièces justificatives. Dans le cas contraire, la demande ne pourra pas être traitée.

Plus en détail

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire?

LIRE UN BULLETIN DE PAIE. Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? LIRE UN BULLETIN DE PAIE Quels sont les différents éléments qui composent une fiche de paie, et comment les lire? 1. L' identification de votre employeur : raison sociale, adresse et convention collective

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES GROUPE

RESSOURCES HUMAINES GROUPE BILAN SOCIAL 2014 BNP PARIBAS SA RESSOURCES HUMAINES GROUPE La banque d un monde qui change SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p

Plus en détail

QUESTIONNAIRE TELEPHONE CATI Recrutement AudiPresse Premium. Cible: Individus non cadres appartenant à des foyers aisés

QUESTIONNAIRE TELEPHONE CATI Recrutement AudiPresse Premium. Cible: Individus non cadres appartenant à des foyers aisés QUESTIONNAIRE TELEPHONE CATI Recrutement AudiPresse Premium Cible: Individus non cadres appartenant à des foyers aisés INTRODUCTION A0 Bonjour, Madame/Monsieur, je suis...de l'institut NOM INSTITUT. Je

Plus en détail

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs La réforme du congé parental prévue initialement Lors du vote

Plus en détail

P ICCIN QUESTIONNAIRE LIQUIDATION DE COMMUNAUTE

P ICCIN QUESTIONNAIRE LIQUIDATION DE COMMUNAUTE QUESTIONNAIRE LIQUIDATION DE COMMUNAUTE À RENSEIGNER ET RETOURNER AU CABINET : Les informations contenues dans ce questionnaire sont strictement confidentielles et soumises au secret professionnel. Elles

Plus en détail

Dépenses d aide sociale départementale en 2013 : une hausse soutenue par le RSA

Dépenses d aide sociale départementale en 2013 : une hausse soutenue par le RSA ét udes et résultats N 905 février 2015 Dépenses d aide sociale départementale en 2013 : une hausse soutenue par le RSA En 2013, les dépenses nettes d aide sociale des conseils généraux s élèvent à 33,9

Plus en détail

Juin 2010. Indus CAF. Fraudes? Escroqueries? Malversations? Fausses déclarations? Etude sur dossiers de recours CDAPL

Juin 2010. Indus CAF. Fraudes? Escroqueries? Malversations? Fausses déclarations? Etude sur dossiers de recours CDAPL Juin 2010 Indus CAF Fraudes? Escroqueries? Malversations? Fausses déclarations? Etude sur dossiers de recours CDAPL Qu est ce qu un indu? Un indu est «ce qui a été payé sans être dû» ou «ce qui n est pas

Plus en détail

Les effets de la neutralisation de l Assurance Vieillesse des Parents au Foyer sur les montants de pensions du Régime Général

Les effets de la neutralisation de l Assurance Vieillesse des Parents au Foyer sur les montants de pensions du Régime Général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 13 février 2008 à 9 h 30 «Evaluation du montant des droits familiaux» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil Les effets de la neutralisation

Plus en détail

STRUCTURES D ACCUEIL PETITE ENFANCE La participation familiale

STRUCTURES D ACCUEIL PETITE ENFANCE La participation familiale STRUCTURES D ACCUEIL PETITE ENFANCE La participation familiale Principes généraux 1. La prestation de service unique (Psu) est une aide financière de la Caf à toutes les structures accueillant les jusqu

Plus en détail

La face cachée des «Tanguy»

La face cachée des «Tanguy» La face cachée des «Tanguy» Les jeunes en hébergement contraint chez leurs parents 05 DÉCEMBRE 2015 La face cachée des «Tanguy» Dans le film d Etienne Chatiliez, le jeune «Tanguy» se complaît jusqu à un

Plus en détail

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE

GARDE D ENFANTS. Tout savoir sur la PAJE GARDE D ENFANTS Tout savoir sur la PAJE Sommaire Qu est-ce que la PAJE? Page 2 La prime à la naissance ou à l adoption Page 3 L allocation de base Page 4 Le complément de libre choix du mode de garde Page

Plus en détail

Revalorisation des bases mensuelles de calcul des allocations familiales.

Revalorisation des bases mensuelles de calcul des allocations familiales. Direction des Ressources Humaines Direction de l'economie RH et des Ressources Contact GASPAR Emilia Tél : 01 55 44 24 36 Fax : Email : Destinataires Direction Générale de l'enseigne de La Poste Direction

Plus en détail

Chapitre 9 : TRAVAIL, PROTECTION SOCIALE ET ASSURANCE

Chapitre 9 : TRAVAIL, PROTECTION SOCIALE ET ASSURANCE Chapitre 9 : TRAVAIL, PROTECTION SOCIALE ET ASSURANCE SOMMAIRE I. LISTE DES GRAPHIQUES... 161 II. PRÉSENTATION... 162 III. MÉTHODOLOGIE... 162 IV. SOURCES DE DOCUMENTATION... 163 GRAPHIQUES... 164 TABLEAUX...

Plus en détail

Le financement de la protection sociale : une analyse par risque social

Le financement de la protection sociale : une analyse par risque social études résultats et N 648 août 2008 Le financement de la protection sociale : une analyse par risque social Le financement de la protection sociale présente de forts contrastes selon la nature du risque

Plus en détail

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière

Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière Direction des retraites et de la solidarité juillet 2015-12 Éclairage sur la reprise d activité des retraités des fonctions publiques territoriale et hospitalière C. Bac (CNAV), I. Bridenne (CDC), A. Dardier

Plus en détail

Les droits. et de leurs PROCHES DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES ANNEXE LES CHIFFRES

Les droits. et de leurs PROCHES DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES ANNEXE LES CHIFFRES Les droits DES PERSONNES HANDICAPÉES MENTALES et de leurs PROCHES ANNEXE LES CHIFFRES Chiffres en vigueur au 1 er avril 2012 ANNEXE LES CHIFFRES Chiffres en vigueur au 1 er avril 2012 Les chiffres qui

Plus en détail

Financement du fonctionnement des équipements d accueil du jeune enfant. La prestation de service unique Mode d emploi

Financement du fonctionnement des équipements d accueil du jeune enfant. La prestation de service unique Mode d emploi Financement du fonctionnement des équipements d accueil du jeune enfant La prestation de service unique Mode d emploi Action sociale - Aides aux partenaires Juin 2011 Mise à jour octobre 2011 2 Sommaire

Plus en détail

Annexe «G 2» au projet de loi de financement de la sécurité sociale

Annexe «G 2» au projet de loi de financement de la sécurité sociale Annexe «G 2» au projet de loi de financement de la sécurité sociale État retraçant l effort social de la Nation Résultats 1996 à 2002 143 144 Table des matières I - NOTE DE PRÉSENTATION I.1 Avertissement

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

MISSION DES RELATIONS EUROPEENNES, INTERNATIONALES ET DE LA COOPERATION FICHE PAYS MISE A JOUR MAI 2014 JAPON

MISSION DES RELATIONS EUROPEENNES, INTERNATIONALES ET DE LA COOPERATION FICHE PAYS MISE A JOUR MAI 2014 JAPON MISSION DES RELATIONS EUROPEENNES, INTERNATIONALES ET DE LA COOPERATION FICHE PAYS MISE A JOUR MAI 2014 JAPON En japonais, Japon = Nippon, Egalement appelé le Pays du soleil levant Archipel de 6 852 Iles

Plus en détail

1. Données de cadrage

1. Données de cadrage 1. Données de cadrage Avant de détailler les indicateurs de précarité recueillis par sous thème, cette première partie présente les principales données démographiques sur La Réunion (population, densité,

Plus en détail

Caisse maritime d allocations familiales. Journées d études 2012 L observatoire des droits des marins

Caisse maritime d allocations familiales. Journées d études 2012 L observatoire des droits des marins Journées d études 2012 L observatoire des droits des marins l1 Caisse maritime 3 acteurs complémentaires pour la protection sociale des marins La Cmaf, un organisme spécifique Au sein du régime général

Plus en détail

LPP. Les dispositions les plus importantes de la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité

LPP. Les dispositions les plus importantes de la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité Les dispositions les plus importantes de la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité Etat janvier 2007 4Base et objectif de la prévoyance professionnelle La prévoyance professionnelle

Plus en détail

Une approche de la précarité en Midi-Pyrénées Tableaux de bord - édition 2013 (données 2011)

Une approche de la précarité en Midi-Pyrénées Tableaux de bord - édition 2013 (données 2011) Une approche de la précarité en Midi-Pyrénées Tableaux de bord - édition 2013 (données 2011) Les tableaux de bord de la précarité - édition 2013 (données 2011) proposent une photographie de la précarité.

Plus en détail

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005

Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Les enseignants, leur rémunération et leur niveau de vie, 1982-2005 Dominique Goux (1) Eric Maurin (2) Version février 2008 Docweb no 0802 Dominique Goux (1) : Professeur associée d économétrie à l Ecole

Plus en détail