SOMMAIRE. IV. L ORIGINE DES ACCIDENTS ELECTRIQUES ET LEUR PREVENTION p. 9

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. IV. L ORIGINE DES ACCIDENTS ELECTRIQUES ET LEUR PREVENTION p. 9"

Transcription

1 SOMMAIRE I. EVOLUTION DES ACCIDENTS D ORIGINE ELECTRIQUE p. 2 II. L ELECTRICITE NOTIONS DE BASE p. 4 II-1. DEFINITION DU COURANT ELECTRIQUE p. 4 II-2. GRANDEURS DE L ELECTRICITE p. 4 II-2-1. LA TENSION p. 4 II-2-2. L INTENSITE p. 4 II-2-3. LA RESISTANCE p. 5 II-3. LA LOI D OHM p. 5 III. LES DANGERS DU COURANT ELECTRIQUE p. 6 III-1. GENERALITES p. 6 III-2. EFFETS DU PASSAGE DU COURANT DANS L ORGANISME p. 6 IV. L ORIGINE DES ACCIDENTS ELECTRIQUES ET LEUR PREVENTION p. 9 IV-1. PROTECTION CONTRE LES CONTACTS DIRECTS p. 9 IV-1-1. LIMITATION D ACCES AUX LOCAUX ELECTRIQUES, AUX LOCAUX DE TRANSFORMATION ET AUX ARMOIRES ELECTRIQUES p. 9 IV-1-2. MISE HORS DE PORTEE PAR ELOIGNEMENT p. 9 IV-1-3. MISE HORS DE PORTEE PAR ISOLATION p. 10 IV-1-4. MISE HORS DE PORTEE AU MOYEN D OBSTACLES p. 10 IV-2. PROTECTION CONTRE LES CONTACTS INDIRECTS p. 11 IV-2-1. PROTECTION PAR MISE A LA TERRE DES MASSES ET PAR COUPURE AUTOMATIQUE DE L ALIMENTATION p. 11 IV-2-2. PROTECTION CONTRE LES CONTACTS INDIRECTS SANS MISE A LA TERRE ET SANS COUPURE DE L ALIMENTATION p. 11 IV-3. MESURES DE PROTECTION CONTRE LES CONTACTS DIRECTS ET INDIRECTS p. 12 V. LA REGLEMENTATION p. 13 VI. L HABILITATION ELECTRIQUE p. 13 VII. PREVENTION DES INCENDIES ET EXPLOSIONS D ORIGINE ELECTRIQUE p. 16 1/17

2 L électricité est la forme d énergie la plus utilisée, elle participe à tous les instants de notre vie quotidienne. L électricité est la forme d énergie la plus utilisée, elle participe à tous les instants de notre vie quotidienne. Cependant, il faut garder à l esprit que l électricité peut, dans certaines circonstances, présenter un danger, à la fois pour les personnes et pour les biens. En effet, l électricité est une énergie qui ne se voit pas, nous ne percevons que ses manifestations extérieures et familières de son utilisation : la lumière, la chaleur, le mouvement. Cette absence de perception a fréquemment pour conséquence de faire encourir à l usager des risques ignorés ou sous-estimés. I. EVOLUTION DES ACCIDENTS D ORIGINE ELECTRIQUE Avant l application du premier texte réglementaire relatif à la prévention des accidents d origine électrique (Décret du 14 novembre 1962), le nombre d accidents par an d origine électrique dans le milieu professionnel, dépassait En 1998, il n est plus que de 896 (sources : Caisse Nationale d Assurance Maladie). Toutefois, malgré les progrès considérables réalisés dans le domaine de la prévention du risque électrique, suite à la mise en place de textes législatifs et normatifs, les accidents d origine électrique représentent encore une part importante des accidents du travail. La gravité de ces accidents reste non négligeable comme le montre le tableau ci-dessous. Accidents Accidents graves Décès ? Le nombre d accidents a été divisé par 4 depuis les années 70. Les accidents graves sont des accidents ayant entraînés une incapacité permanente. Les décès sont le plus souvent survenus suite à une asphyxie ou à une fibrillation ventriculaire consécutive au choc électrique. Les lésions occasionnées sont fonction de la nature du courant, de la tension et de paramètres physiologiques. 2/17

3 Les statistiques montrent que tous les corps de métier sont touchés. 70 décès ont été recensés de 1994 à Ils sont répartis de la façon suivante : Décès d'origine électrique selon le secteur d'activité NOMBRE D'ACCIDENTS Série INDUSTRIE DU BOIS BTP CAOUTCHOUC, PAPIER, CARTON COMMERCES EAU, GAZ, ELECTRICITE INTERPROFESSIONNEL METALLURGIE SECTEUR D'ACTIVITE INDUSTRIE DE LA PIERRE TRANSPORT, MANUTENTION Ces accidents mortels se sont produits surtout lors de travaux sur des installations fixes basse tension, au cours de l utilisation de machines-outils portatives, de lampes portatives, de ponts roulants, ou après contact avec des lignes aériennes basse et haute tensions. Selon les études de la CNAM, les accidents d origine électrique sont 10 fois plus souvent mortels que les accidents ordinaires. Des moyens de protection existent et consistent, pour une tâche donnée, à veiller au respect des prescriptions réglementaires et à l utilisation de matériels et d outils appropriés. 3/17

4 II. L ELECTRICITE NOTIONS DE BASE II-1. Définition du courant électrique La matière, sous toutes ses formes, est divisée en molécules, elles-mêmes composées d atomes. Chaque atome est constitué d un noyau présentant une charge positive et d un nombre variable d électrons présentant une charge électrique négative. La charge négative de tous les électrons est égale à la charge positive du noyau. Sachant que deux charges électriques de signes contraires s attirent, l équilibre s instaure entre le noyau et les électrons. Toutefois, certains électrons, dont la position est éloignée du noyau, sont moins attirés par ce dernier et pourront plus facilement être «détachés». C est pourquoi, on les appelle «électrons libres» par opposition aux électrons liés proches du noyau. Si l on parvient à imposer à ces électrons libres une direction déterminée et une vitesse, il y aura circulation des charges négatives dans la matière. C est ce que l on appelle «le courant électrique» et la matière est le «conducteur électrique». Par ailleurs, un générateur électrique permet aux électrons libres d acquérir de l énergie. Un matériau est dit «isolant», lorsque tous les électrons des atomes qui le constituent, sont liés. II-2. Grandeurs de l électricité II-2-1. La tension La tension (U) est la différence de potentiel entre les deux pôles d un circuit, soit la force électromotrice qui provoque le déplacement des électrons dans les conducteurs, ou l énergie acquise par les électrons à l intérieur du générateur électrique. La tension est exprimée en Volts (V). Il existe différents domaines de tension : Très Basse Tension Basse Tension A Basse Tension B Haute Tension A Haute Tension B Domaine de tension U 50 50<U <U <U U> II-2-2. L intensité L intensité (I) est le débit des charges électriques, soit le nombre d électrons émis chaque seconde par un générateur électrique. L intensité est exprimée en Ampères (A). 4/17

5 II-2-3. La résistance C est la résistance offerte au passage des électrons par un matériau quelconque. La résistance (R) s exprime en OHM. II-3. La loi d OHM La relation qui lie ces trois grandeurs, la tension, l intensité et la résistance, est exprimée par une loi, la loi d OHM : U= R.I Cette formule donne la possibilité de calculer rapidement l un des trois facteurs si l on connaît les deux autres. En matière de prévention des accidents d origine électrique, cette formule permet de mettre l accent sur l importance des ces éléments, qui conditionnent la gravité des dommages corporels causés aux personnels. Pour une tension donnée, plus la résistance du circuit récepteur est faible, plus l intensité du courant qui traverse celui-ci est grande, donc plus les effets du courant électrique sur l organisme sont importants. 5/17

6 III. LES DANGERS DU COURANT ELECTRIQUE III-1. Généralités L électrisation correspond aux différentes manifestations physiopathologiques dues au passage du courant électrique à travers le corps humain. L électrocution est une électrisation mortelle. III-2. Effets du passage du courant dans l organisme Les conséquences d une électrisation sur le corps humain dépendent des paramètres physiques du courant électrique. Contrairement à une idée très répandue, le risque électrique n est pas lié directement et uniquement à la valeur de la tension de contact ; il dépend surtout de l intensité du courant (le nombre d électrons libres qui se déplacent dans les matériaux conducteurs), mais aussi de la durée de passage du courant à travers le corps et de nombreux autres facteurs : L intensité joue un rôle primordial. «C est l intensité qui tue» : L intensité conditionne l apparition d un certain nombre de seuils Le risque majeur de l électricité réside dans l action des courants électriques sur les deux grandes fonctions de l organisme : la respiration et la circulation sanguine. La forme du courant, continu ou alternatif : Le courant alternatif, à intensité et différence de potentiel égales, est quatre fois plus dangereux que le courant continu. 6/17

7 La tension du courant : Plus la tension augmente, plus la résistance du corps baisse. Pour une tension supérieure à 1500 Volts, la résistance cutanée devient nulle. De plus, la tension joue un rôle primordial dans le dégagement de chaleur le long du trajet du courant dans le corps ; c est l effet joule. «Ce sont les volts qui brûlent». Les lésions consécutives à la tension peuvent être cutanées, sous-cutanées et internes. Leur importance est fonction du voltage, allant de marques minimes jusqu aux nécroses et hémorragies. La résistance du corps : Plus elle est élevée, moins le risque est grand. La résistance du corps humain est très variable et dépend de la tension mais également de critères individuels : Des critères biologiques. La résistance totale du corps humain est la somme totale de la résistance de la peau et de celle du milieu interne. La résistance de la peau est variable selon qu elle est sèche ou humide, mince ou épaisse, selon la température, les éventuelles lésions, selon l état du sujet (émotion, tension, ). La résistance du milieu interne est plus fixe, elle est estimée entre 500 et 1000 ohms. Des critères physiques. La résistance cutanée diminue lorsque la pression exercée par le corps humain et la surface de la peau en contact avec les pièces conductrices augmentent. La nature du contact corps-terre. L état d humidité du sol, les chaussures et les vêtements peuvent faire varier la résistance du corps. Variation de la résistance du corps humain en fonction de la tension de contact et de l état de la peau TENSION DE CONTACT PEAU SECHE PEAU HUMIDE PEAU MOUILLEE PEAU IMMERGEE 25 V V V > 250 V Source: norme NFC Le temps de contact : Plus il est long, plus le risque de fibrillation ventriculaire est grand. De plus, le temps de contact conditionne la quantité de chaleur dégagée et donc la possibilité de brûlure. Le trajet du courant : Dans l organisme, le courant électrique suit des trajets préférentiels qui passent par les organes offrant le moins de résistance à savoir le cœur, les poumons et les reins. Des contacts établis entre deux doigts d une même main n offriront qu un court trajet limité à la main. Par contre, une liaison établie entre chacune des deux mains intéressera la totalité du thorax, soit le cœur et les poumons. Le trajet du courant électrique est donc déterminant dans les conséquences des accidents d origine électrique, en affectant ou non les organes vitaux. 7/17

8 Suite au passage du courant électrique dans l organisme, les effets physiologiques peuvent être immédiats (fibrillation ventriculaire, tétanisation musculaire, secousse, etc ) mais également retardés de quelques heures à quelques jours et entraînés des troubles neurologiques, cardio-vasculaires, rénaux, oculaires ou encore auditifs. C est pourquoi, suite à un accident d origine électrique, un électrisé doit obligatoirement suivre dans les heures suivant l accident, un examen médical. 8/17

9 IV. L ORIGINE DES ACCIDENTS ELECTRIQUES ET LEUR PREVENTION IV-1. Protection contre les contacts directs On entend par contact direct tout contact avec un conducteur nu sous tension : Contact avec deux conducteurs actifs nus portés à des potentiels différents. Contact entre un conducteur actif nu sous tension et un sol conducteur ou une masse conductrice reliée à la terre. Les mesures de prévention contre les contacts directs sont : IV-1-1. limitation d accès aux locaux électriques, aux locaux de transformation et aux armoires électriques. L accès de ces locaux et installations est réservé aux personnes autorisées par l employeur (électriciens habilités). Dans toutes les situations où l accès à une armoire électrique et/ou à un local électrique est nécessaire, il faut faire appel à une personne habilitée et uniquement à elle seule. En cas de nécessité, des personnes non averties des risques électriques peuvent être autorisées à pénétrer dans ces locaux à la condition d avoir été instruites des consignes de sécurité et d être placées sous le contrôle permanent d une personne habilitée. IV-1-2. Mise hors de portée par éloignement. La mise hors de portée par éloignement doit être suffisante pour prévenir le risque d accident par contact direct soit avec des personnes, soit avec des objets que celles-ci manipulent ou transportent. 9/17

10 IV-1-3. Mise hors de portée par isolation. La mise hors de portée par isolation des conducteurs et des pièces sous tension doit être adaptée à la tension de l installation et conserver ses propriétés dans le temps. IV-1-4. Mise hors de portée au moyen d obstacles. La mise hors de portée au moyen d obstacles doit empêcher en usage normal, tout contact avec des parties actives des équipements électriques. Les caractéristiques des enveloppes ou des obstacles utilisés sont définies par des indices de protection. Le premier est symbolisé par deux chiffres placés après les initiales I.P / Indice de Protection (norme NF EN 60529). Le premier chiffre désigne le niveau de protection contre l accès aux parties dangereuses et la pénétration des corps solides Le deuxième chiffre désigne le degré de protection contre la pénétration de l eau. Le deuxième code IK défini le niveau de protection contre les chocs mécaniques externes nuisibles (norme NF EN 62262). Il est suivi d un indice de graduation (de 01 à 10) désignant la robustesse de l enveloppe du matériel Signification des chiffres indiquant les degrés de protection d après la norme NF EN Dico permanent 10/17

11 IV-2. Protection contre les contacts indirects On parle de contact indirect lorsqu une personne rentre en contact avec une masse métallique mise accidentellement sous tension. Contact entre un sol conducteur et la masse d un matériel électrique mise sous tension par suite d un défaut d isolement. contact entre deux masses mises accidentellement sous tension. La protection contre les contacts indirects peut-être réalisée : - soit en associant la mise à la terre des masses métalliques d un matériel, à des dispositifs de coupure automatique de l alimentation, - soit par double isolation, par isolation renforcée ou séparation de circuit. IV-2-1. Protection par mise à la terre des masses et par coupure automatique de l alimentation Un dispositif de coupure automatique de l alimentation est un dispositif situé en amont d un appareil ou d un groupe d appareils. Son rôle est de limiter la quantité de courant dans le circuit et de couper le courant en cas de présence d un courant de défaut à la terre. Toute masse faisant l objet d une mesure de protection par coupure automatique de l alimentation, doit être reliée à un conducteur de protection. Par ailleurs, deux masses simultanément accessibles doivent être reliées à une même prise de terre. Dans certains cas, il peut être choisi de mettre en place des liaisons équipotentielles locales non reliées à la terre. Les masses métalliques seront alors au même potentiel et l électrisation deviendra impossible car aucun courant ne pourra circuler entre ces masses. IV-2-2. Protection contre les contacts indirects sans mise à la terre et sans coupure de l alimentation Il s agit de : - L utilisation de matériels de classe II à double isolation ou isolation renforcée. - L utilisation de courant de très basse tension de sécurité, soit inférieure à 50 Volts. - L utilisation de transformateurs de séparation qui permet d alimenter le circuit d utilisation à partir du secondaire d un transformateur spécialement isolé entre le primaire et le secondaire. Un contact unipolaire ne sera pas dangereux, le circuit ne pouvant se refermer ni par le conducteur, ni par la terre (les masses du circuit ne sont alors ni reliées à la terre, ni aux conducteurs de protection ou aux masses d autres circuits). 11/17

12 IV-3. Mesures de protection contre les contacts directs et indirects Les différentes mesures de protection contre les dangers du courant électrique sont de : Utiliser des matériels de classe de protection adaptée Matériel de classe I. L appareil possède un conducteur de terre. Matériel de classe II. Une double isolation assure l isolement électrique. Ces appareils ne doivent pas être reliés à la terre. Matériel de classe III. La sécurité repose sur l alimentation en Très Basse Tension / TBT. Matériel de classe O qui est rigoureusement interdit sur les lieux de travail. Utiliser des conducteurs techniquement adaptés à l usage envisagé et en bon état, afin d éviter les surintensités. Vérifier le bon état des câbles, rallonges et connexions. Ne jamais réparer un câble défectueux, le remplacer. Assurer le branchement des appareils à l aide de socles et de prises strictement compatibles. Signaler toute installation détériorée à une personne qualifiée. Ne pas surcharger les installations électriques. Eviter tout contact de l eau avec le matériel électrique. Posséder une habilitation électrique adaptée aux travaux, opérations et interventions à effectuer. Toute installation doit être équipée d un dispositif de coupure d urgence, facilement et rapidement repérable et manœuvrable. 12/17

13 V. LA REGLEMENTATION Il existe de nombreux textes se rapportant à la prévention du risque électrique. Les Etablissements Recevant du Public, comme les établissements soumis au Code du Travail, sont assujettis aux dispositions du titre III du livre II du Code du Travail et donc au décret n du 14 novembre Le décret n du 14 novembre 1988, modifié par les décrets n du 6 mai 1995 et n du 20 juin 2001, est pris pour l exécution des dispositions du livre II du Code du Travail, en ce qui concerne la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en œuvre des courants électriques. Ce décret vise à assurer la sécurité des personnes ainsi que la sauvegarde des biens. Il existe pour ce décret plus de 15 arrêtés d application qui rendent obligatoire plusieurs normes. Il est à noter que ce décret remplace le décret n du 14 novembre 1962, dont certaines dispositions restent toutefois applicables aux installations existantes. La circulaire d application DRT 89-2 du 6 février 1989, La norme NFC qui traite de la conception, de la réalisation, de la vérification et de l entretien des installations électriques. Le décret n du 20 janvier 1978 modifié par le décret n du 14 février 1992 et l arrêté du 14 février 1992 relatifs aux premiers soins à donner aux victimes d accidents électriques. VI. L HABILITATION ELECTRIQUE L habilitation électrique est la reconnaissance par l employeur, de la capacité d une personne à accomplir en sécurité les tâches qui lui sont confiées : - Des travaux : opérations dont le but est de réaliser, de modifier, d entretenir ou de réparer un ouvrage électrique, et qui font l objet d une analyse préparatoire. - Des interventions : opérations de courte durée, qui font l objet d une analyse sur place. - Des manœuvres : opérations conduisant à un changement de la configuration électrique d un réseau, d une installation ou de l alimentation électrique d un élément. Ces opérations s effectuent au moyen de disjoncteurs, de sectionneurs ou d interrupteur. Seul le personnel habilité peut intervenir sur les installations électriques. Les seules actions autorisées pour le personnel non habilité sont celles qui sont prévues à l extérieur des locaux, tableaux, armoires et coffrets électriques (actionner un interrupteur, un commutateur, ) 13/17

14 Une habilitation électrique est nécessaire pour : Accéder sans surveillance aux locaux d accès réservés aux électriciens, Exécuter des travaux, des interventions, et certaines manœuvres, Diriger des travaux ou interventions d ordre électrique, Effectuer des essais, des mesures ou des vérifications d ordre électrique. Une habilitation électrique est obtenue après une formation spécifique à la prévention des risques électriques qui a pour objectif de donner au personnel concerné la connaissance des risques inhérents à l exécution d opérations au voisinage ou sur les ouvrages électriques, ainsi que les instructions le rendant apte à veiller à sa propre sécurité et à celle de son personnel qui est placé éventuellement sous ses ordres. Le titre d habilitation est délivré par l employeur ou le chef d établissement, accompagné d un recueil de prescriptions «UTE C ». Selon la qualification de la personne et le type de tâches, on distingue plusieurs degrés d habilitation, symbolisés par un chiffre et/ou une lettre, précédé(s) du domaine de tension correspondant : La première lettre majuscule caractérise le domaine de tension : B H Installation Basse Tension ou Très Basse Tension Installation Haute Tension La seconde lettre caractérise le type de tâches : C N R T V Procéder à des Consignations Travaux de Nettoyage sous tension Intervention de dépannage, mesurage, essais (en Basse Tension uniquement) Travaux sous Tension Travaux au Voisinage d éléments sous tension L indice numérique indique la technicité des travaux : 0 Travaux d ordre non électrique 1 Travaux d ordre électrique 2 Chargé de travaux 14/17

15 Le titre d habilitation, sous la forme d une fiche verte, est un document signé par l employeur et par le titulaire de la carte. Ce titre informe sur le niveau de l habilitation, le domaine, les ouvrages concernés, les autorisations ou interdictions particulières et la durée de la validité. Ainsi, l habilitation est valable uniquement sur le réseau de l établissement et le titulaire de cette habilitation doit respecter impérativement les limitations qui y sont portées. L habilitation électrique doit être révisée chaque fois que cela s avère nécessaire en fonction de l évolution des aptitudes du personnel, notamment lors : d un changement de fonction, d une interruption de la pratique des opérations pendant une longue durée, d une modification d une installation électrique. L habilitation T (travaux sous tension) n est valable que pour l année civile en cours, elle doit être renouvelée chaque année, la visite médicale d aptitude également. La CRAM recommande d effectuer un recyclage tous les trois ans 15/17

16 VII. PREVENTION DES INCENDIES ET EXPLOSIONS D ORIGINE ELECTRIQUE D une manière générale, la température atteinte par les installations et les matériels électriques ne doit pas présenter un danger, ni pour les personnes, ni pour les matériels qui l entourent. Les installations doivent être protégées contre les surintensités (surcharges et court-circuits). Pour obtenir cette protection, il est nécessaire d équiper les installations d appareils de coupure automatique (disjoncteurs, fusibles). Dans le cas d installations électriques situées dans des locaux à atmosphères explosibles, il est indispensable d utiliser du matériel électrique sécurisé, dit anti-déflagrant. Celui-ci est conçu de manière à ne générer aucune étincelle à l extérieur de l enveloppe qui l isole, et à empêcher une élévation exagérée de la température de surface de cette dernière (existence de valeur limite). Ce type de matériel est identifiable par le sigle : ǫx Pour lutter contre un début d incendie d origine électrique, il est recommandé d utiliser prioritairement un extincteur de type dioxyde de carbone. 16/17

17 BIBLIOGRAPHIE Publication INRS, ED 324 «Accidents d origine électrique» Publication INRS, ED 336 «Prévention des risques électriques» Publication INRS, ED 539 «Conseils de sécurité pour interventions et travaux sur les équipements et installations électriques du domaine basse tension» Publication INRS, ED 548 «L électricité. Comment s en protéger» Publication INRS, ED 596 «L électricité» Publication INRS, ED 723 «Protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en œuvre des courants électriques» Publication INRS, ED 1456 «L habilitation électrique du personnel» Publication INRS, ED 1522 «Habilitation électrique» Dictionnaire Permanent «Sécurité et Conditions de Travail» «Travail et Sécurité» n 606 d avril 2001 Publication UTE C Norme NFC Code du Travail / Livre II / Titre III Décret n du 14 novembre 1988 relatif «à la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en œuvre des courants électriques» 17/17

L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise

L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise L habilitation est la reconnaissance par l employeur, de la capacité d une personne à accomplir en sécurité les tâches fixées L habilitation : un élément primordial de la politique Sécurité de l entreprise

Plus en détail

Sommaire. Définition des décrets d applications

Sommaire. Définition des décrets d applications Prévention des risques électriques Bienvenue! Mis en ligne le 13/02/2012 Sommaire Définition des décrets d applications Norme NF C 18-510: Processus d une habilitation électrique Principe et articulation

Plus en détail

I) Les dangers de l électricité 1.1 Généralités

I) Les dangers de l électricité 1.1 Généralités Le courant électrique est utilisé partout dans la vie de l homme et des entreprises d où son importance. Malgré tout il reste très dangereux, en France on compte chaque année : Près de 1500 accidents dus

Plus en détail

Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6. Sécurité électrique

Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6. Sécurité électrique Situations pédagogiques à risques / Utilisation de l électricité Fiche 07N Page 1 / 6 Contexte légal : Sécurité électrique BO N 10 de mars 1998. «La mise en œuvre, dans les établissements scolaires, des

Plus en détail

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be

Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Vidyas - Parc scientifique Fleming, Fond des Més, 4 1348 Louvain-la-Neuve Tel. : 010 456 561 - info@vidyas.be www.vidyas.be Démarches à suivre en vue de L'habilitation des personnes en électricité Table

Plus en détail

Habilitation Electrique B0 & B0V. Préparation théorique. Dossier B0V : vidéo Classes branchées (version professeur)

Habilitation Electrique B0 & B0V. Préparation théorique. Dossier B0V : vidéo Classes branchées (version professeur) page 1 / 10 Habilitation Electrique B0 & B0V Préparation théorique 1/ Exploitation du film «Classe Branchés»............................. p 2 2/ Organismes agréés..............................................

Plus en détail

L HABILITATION ELECTRIQUE

L HABILITATION ELECTRIQUE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL L HABILITATION ELECTRIQUE Mars 2016 Pôle Prévention et Santé au Travail Tél. : 02 96 58 23 84 prevention@cdg22.fr PRESENTATION Les accidents d origine électrique sont rares

Plus en détail

Lycée Marcel SEMBAT, Éric PETIT. HABILITATION ÉLECTRIQUE B0 B0 chargé de chantier

Lycée Marcel SEMBAT, Éric PETIT. HABILITATION ÉLECTRIQUE B0 B0 chargé de chantier Lycée Marcel SEMBAT, Éric PETIT HABILITATION ÉLECTRIQUE B0 B0 chargé de chantier 1 FORMATIONS CONCERNÉES (RÉFÉRENTIEL DE FORMATION À LA PRÉVENTION DES RISQUES D ORIGINE ÉLECTRIQUE (juin 2013)) Professeurs

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE

L HABILITATION EN ELECTRICITE JUILLET 2015 L HABILITATION EN ELECTRICITE Démarche en vue de l habilitation du personnel de la DASCO. 1. LA DEFINITION DE L HABILITATION Le décret 88-1056 du 14 novembre 1988 fixe les dispositions relatives

Plus en détail

FORMATION ET HABILITATION N 1

FORMATION ET HABILITATION N 1 FORMATION ET HABILITATION N 1 Objectifs : - décoder les différents types d habilitations - s informer sur l organisation des formations à la prévention des risques électriques Mise en situation : Alors

Plus en détail

Nul professionnel de l électricité ne doit ignorer ou minimiser les dangers du courant électrique.

Nul professionnel de l électricité ne doit ignorer ou minimiser les dangers du courant électrique. Page 1 sur 17 Nul professionnel de l électricité ne doit ignorer ou minimiser les dangers du courant électrique. 1) LES EFFETS PHYSIOLOGIQUES : A) L INFLUENCE DU COURANT DANS LE CORPS HUMAIN : Effets du

Plus en détail

MÉMO SÉCURITÉ LE RISQUE ÉLECTRIQUE CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP

MÉMO SÉCURITÉ LE RISQUE ÉLECTRIQUE CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP MÉMO SÉCURITÉ CHEF D ENTREPRISE ARTISANALE ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP LE RISQUE ÉLECTRIQUE L électricité ne se voit pas, ne s entend pas, n a pas d odeur mais entraine chaque année des accidents graves

Plus en détail

*********************************

********************************* NOM :... PRENOM :... Qualité :... ********************************* Présentation du contrôle des acquis pour la formation à l habilitation électrique de niveau ELECTRICIEN EXECUTANT B1V BASSE TENSION TEST

Plus en détail

Bulletin HYGIENE & SECURITE N 38 Septembre 2012

Bulletin HYGIENE & SECURITE N 38 Septembre 2012 Bulletin HYGIENE & SECURITE N 38 Septembre 2012 Risque électrique et habilitations Le risque électrique et plus particulièrement les habilitations électriques font souvent l objet de questions de la part

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.29

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.29 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.29 Installations électriques Code du Travail Articles R4215-1 à R4215-3 Décret n 82-167 du 16 février 1982 relatif aux mesures particulières destinées

Plus en détail

SéConForm FORMATION ELECTRICITE FORMATION LEVAGE. FORMATION ATEX (risque explosion) Sécurité, Conseil, Formation. Savoir avancer

SéConForm FORMATION ELECTRICITE FORMATION LEVAGE. FORMATION ATEX (risque explosion) Sécurité, Conseil, Formation. Savoir avancer FORMATION ELECTRICITE FORMATION LEVAGE FORMATION ATEX (risque explosion) SéConForm Sécurité, Conseil, Formation GOARDOU Vincent 06.82.08.07.52 vincent.goardou@sfr.fr Savoir avancer Formations «Sécurité

Plus en détail

Rappels sur le courant électrique

Rappels sur le courant électrique Protéger contre les risques électriques Page 1/12 1 Protéger contre les risques électriques Objectifs A la fin de la séquence, l'élève doit être capable de définir les risques encourus lors de l'utilisation

Plus en détail

LE TITRE D HABILITATION ELECTRIQUE

LE TITRE D HABILITATION ELECTRIQUE Fiche outil n 6 LE TITRE D HABILITATION ELECTRIQUE Les accidents liés à l électricité sont souvent graves (électrisation, brûlures ) voire mortels (électrocution). Il est donc impératif que le personnel

Plus en détail

L HABILITATION ELECTRIQUE

L HABILITATION ELECTRIQUE L HABILITATION ELECTRIQUE intervenant S. GUIMBER APAVE SUDEUROPE Présentation APAVE le 12/10/2006 2 SOMMAIRE Risques électriques Habilitation électrique Points importants de la C18-510 Titre d habilitation

Plus en détail

PRÉPARATION À L HABILITATION ÉLECTRIQUE FICHES PRODUITS DES FORMATIONS

PRÉPARATION À L HABILITATION ÉLECTRIQUE FICHES PRODUITS DES FORMATIONS PRÉPARATION À L HABILITATION ÉLECTRIQUE FICHES PRODUITS DES FORMATIONS Ce qui a changé dans la nouvelle réglementation Le guide UTE C 18 510 devient une norme NF C 18-510 qui est le document de référence

Plus en détail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail

Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Modifications des mesures de prévention des risques électriques sur les lieux de travail Trois décrets du 30 août 2010 modifient les obligations de l employeur en cas d utilisation d installations électriques

Plus en détail

FORMATION : Opérations sur les ouvrages et installations électriques (BE Manœuvre-BS / Initial ou Recyclage)

FORMATION : Opérations sur les ouvrages et installations électriques (BE Manœuvre-BS / Initial ou Recyclage) Module Tronc commun n 1 avec module Manœuvre en bas se tension (BE Manœuvre) et module Intervention BT de remplacement et raccordement (BS). Initial ou Recyclage Conformément à la norme NF C 18-510 Public

Plus en détail

CHAPITRE N 9 TITRE: HABILITATION ELECTRIQUE

CHAPITRE N 9 TITRE: HABILITATION ELECTRIQUE CHAPITRE N 9 TITRE: HABILITATION ELECTRIQUE COMPETENCES VISEES: - Identifier les matériels qui concourent à la protection des personnes Habilitation électrique_gelv2k5.doc 2. Les ouvrages électriques.

Plus en détail

Ce tableau vous permettra de déterminer l'habilitation Electrique nécessaire pour réaliser différents types d'activités.

Ce tableau vous permettra de déterminer l'habilitation Electrique nécessaire pour réaliser différents types d'activités. Ce tableau vous permettra de déterminer l'habilitation Electrique nécessaire pour réaliser différents types d'activités. Activités Réaliser des travaux non-électriques sous les ordres d'un Responsable

Plus en détail

03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 36/2012 Cl. C 44 Colmar, le 04 septembre 2012 Màj janvier 2013 C E N T R E d e G E S T I O N d u H A U T - R H I N FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 2 2, rue Wi l s o n - 6 8 0 2 7 C OLMAR CEDEX

Plus en détail

SENSIBILISATION AUX RISQUES ELECTRIQUES

SENSIBILISATION AUX RISQUES ELECTRIQUES SENSIBILISATION AUX RISQUES ELECTRIQUES L ACCIDENT DU TRAVAIL «Est considéré comme accident du travail, quelle qu en soit la cause, l accident survenu par le fait ou à l occasion du travail à toute personne

Plus en détail

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ 1.1.1. Courant continu La théorie La tension aux bornes du générateur ne varie pas avec le temps et ainsi, l intensité dans le circuit ne varie pas en fonction du temps. Association de générateurs en courant

Plus en détail

RISQUE ELECTRIQUE ET HABILITATION ELECTRIQUE

RISQUE ELECTRIQUE ET HABILITATION ELECTRIQUE RISQUE ELECTRIQUE ET HABILITATION ELECTRIQUE Fabrice NORGEUX, Carsat Centre Ouest 1 1 Le risque électrique : quelques chiffres La réglementation et ses évolutions L'habilitation électrique 2 Le risque

Plus en détail

Sécurité électrique bloc opératoire

Sécurité électrique bloc opératoire Sécurité électrique bloc opératoire Intervenant : Thierry CAUCHARD thierry.cauchard@socotec.fr Diaporama n 1 Sommaire Risques liés à l électricité Normes de référence Règles à respecter Diaporama n 2 Risques

Plus en détail

Prévention point doc Prévention point doc

Prévention point doc Prévention point doc Prévention point doc Prévention point doc Evolution des habilitations électriques Au 26 avril 2012 Obligations règlementaires Le titre d habilitation est une autorisation délivrée par l employeur qui détermine

Plus en détail

Prévention des risques électriques

Prévention des risques électriques Sommaire des diaporamas 1. STATISTIQUES 1) Accidents d'origine électriques ayant occasionnés des arrêts de travail 2) Accidents d'origine électrique ayant occasionnés une invalidité permanente 3) Décès

Plus en détail

Câblage électrique Préparation des 4 TP «Câblage» de l UE «Electricité» 1- Le risque électrique 2- Appareillage 3- Schémas électriques Câblage

Câblage électrique Préparation des 4 TP «Câblage» de l UE «Electricité» 1- Le risque électrique 2- Appareillage 3- Schémas électriques Câblage Câblage électrique Préparation des 4 TP «Câblage» de l UE «Electricité» 1- Le risque électrique 2- Appareillage 3- Schémas électriques Câblage 1 Câblage électrique 1- Le risque électrique Risque électrique

Plus en détail

TEST DE CONNAISSANCES POUR L HABILITATION BR 1/6 QUESTIONS RÉPONSES OBSERVATIONS

TEST DE CONNAISSANCES POUR L HABILITATION BR 1/6 QUESTIONS RÉPONSES OBSERVATIONS TEST DE CONNAISSANCES POUR L HABILITATION BR 1/6 Y a til une différence apparente entre un jeu de barres hors tension et un jeu de barres sous tension? Le temps de passage du courant électrique dans le

Plus en détail

FORME D ELECTRISATION : schéma de liaison à terre TT

FORME D ELECTRISATION : schéma de liaison à terre TT NORMES UTE NFC 15-100 Chaque partie des installations ou appareillage a des normes adaptées : Exemple : * Mode de pose des canalisations : UTE C15-520 * Alarme : UTE C15-411 ACCIDENT DU TRAVAIL D ORIGINE

Plus en détail

ELECTRICITE. Introduction

ELECTRICITE. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Introduction ELECTRICITE L'utilisation de l'énergie électrique est devenue tellement courante que nul ne saurait

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ INDUSTRIELLE HABILITATIONS ÉLECTRIQUES

ÉLECTRICITÉ INDUSTRIELLE HABILITATIONS ÉLECTRIQUES Connaissance et Maîtrise des Phénomènes Physiques et Chimiques ÉLECTRICITÉ INDUSTRIELLE Ingénieurs en Sécurité Industrielle HABILITATIONS ÉLECTRIQUES I - RÉGLEMENTATION... 1 1 - Différents types de travaux...1

Plus en détail

La formation Pré-habilitation électrique

La formation Pré-habilitation électrique La formation Pré-habilitation électrique Qui est concerné? Les personnes utilisatrices des installations et ou des équipements électriques. Les personnes effectuant des opérations sur les installations

Plus en détail

SECURITE. LES DANGERS DE L'ELECTRICITE. L'électricité est une cause d incendie, lorsque les installations sont en mauvais état ou ont été mal conçues.

SECURITE. LES DANGERS DE L'ELECTRICITE. L'électricité est une cause d incendie, lorsque les installations sont en mauvais état ou ont été mal conçues. SECURITE. LES DANGERS DE L'ELECTRICITE. Dangers d incendie. L'électricité est une cause d incendie, lorsque les installations sont en mauvais état ou ont été mal conçues. a) par échauffement des conducteurs

Plus en détail

SAVOIR-VIVRE AVEC L ÉLECTRICITÉ

SAVOIR-VIVRE AVEC L ÉLECTRICITÉ SAVOIR-VIVRE AVEC L ÉLECTRICITÉ SOMMAIRE 2000 Promotelec Réalisation: Glénat Concept 1 2 Deux définitions concernant les risques Électrisation Électrocution Comment éviter ces risques? L éloignement L

Plus en détail

Chargé d opérations de mesurages. BE mesure. Formation à l'habilitation électrique - module BE mesurecollectif Homo Habilis Aquitaine

Chargé d opérations de mesurages. BE mesure. Formation à l'habilitation électrique - module BE mesurecollectif Homo Habilis Aquitaine Chargé d opérations de mesurages BE mesure Formation à l habilitation électrique Module de formation spécifique du Chargé d opérations de mesurages Basse Tension BE mesure 2 Accès au module de formation

Plus en détail

Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS

Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS Habilitation électrique NF C 18-510 Préparation à l'habilitation électrique FICHES TECHNIQUES DES FORMATIONS Ce qui a changé dans la nouvelle réglementation Le guide UTE C 18 510 devient une norme NF C

Plus en détail

Le risque électrique

Le risque électrique Le risque électrique Accident d'origine électrique Les causes d'accident Les causes humaines 75% des cas : accoutumance aux risques méconnaissance du risque électrique manque de compétences non respect

Plus en détail

......................................................... SECURITE ELECTRIQUE. L HABILITATION ELECTRIQUE Page 1

......................................................... SECURITE ELECTRIQUE. L HABILITATION ELECTRIQUE Page 1 L HABILITATION ELECTRIQUE 1 / DEFINTION DE L HABILITATION ELECTRIQUE D après l UTE C18 510 Art. 3.2.1 :.................. 2 / DOMAINE D UTILISATION L'habilitation est nécessaire notamment pour : 3 / CONDITIONS

Plus en détail

«L HABILITATION est la reconnaissance par l EMPLOYEUR, de la capacité d une personne placée sous son autorité, à accomplir en sécurité vis-à-vis du

«L HABILITATION est la reconnaissance par l EMPLOYEUR, de la capacité d une personne placée sous son autorité, à accomplir en sécurité vis-à-vis du L habilitation électrique «L HABILITATION est la reconnaissance par l EMPLOYEUR, de la capacité d une personne placée sous son autorité, à accomplir en sécurité vis-à-vis du risque électrique, les tâches

Plus en détail

LE RISQUE ELECTRIQUE. Effet du courant sur le corps humain: électrisation, électrocution, brûlure

LE RISQUE ELECTRIQUE. Effet du courant sur le corps humain: électrisation, électrocution, brûlure LE RISQUE ELECTRIQUE Effet du courant sur le corps humain: électrisation, électrocution, brûlure Effet du courant sur le corps humain: électrisation, électrocution, brûlure L électrisation,l électrocution

Plus en détail

TVA : FR21 492 204 581 RCS ANTIBES B492

TVA : FR21 492 204 581 RCS ANTIBES B492 Référentiel de la formation «Préparation à l'habilitation électrique pour personnel non électricien chargé de l'installation, de la maintenance et de la connexion électrique de panneaux solaires photovoltaïques

Plus en détail

RISQUE ELECTRIQUE ET HABILITATION ELECTRIQUE. Fabrice NORGEUX - CARSAT Centre Ouest

RISQUE ELECTRIQUE ET HABILITATION ELECTRIQUE. Fabrice NORGEUX - CARSAT Centre Ouest RISQUE ELECTRIQUE ET HABILITATION ELECTRIQUE Fabrice NORGEUX - CARSAT Centre Ouest 21 octobre 2011 1 Le risque électrique : quelques chiffres La réglementation et ses évolutions L'habilitation électrique

Plus en détail

MODIFICATION/MAINTENANCE D UNE INSTALLATION ELECTRIQUE 15 janvier 2014 SOMMAIRE. A2/ Redimensionnement des protections et des canalisations

MODIFICATION/MAINTENANCE D UNE INSTALLATION ELECTRIQUE 15 janvier 2014 SOMMAIRE. A2/ Redimensionnement des protections et des canalisations SOMMAIRE A/ Modification d une installation électrique A1/ Cahier des charges A2/ Redimensionnement des protections et des canalisations A3/ Application pratique: Montage n 2 B/ Maintenance d une installation

Plus en détail

Carnet de prescriptions de sécurité électrique pour le personnel du BTP habilité

Carnet de prescriptions de sécurité électrique pour le personnel du BTP habilité Carnet de prescriptions de sécurité électrique pour le personnel du BTP habilité BS DANGER ÉLECTRIQUE NE PAS ENCLENCHER TRAVAIL EN COURS Cachet de l entreprise Ce carnet appartient à : INTRODUCTION Depuis

Plus en détail

Electricité, Dangers, et

Electricité, Dangers, et Electricité, Dangers, et sécurité é Plan du chapitre 1. Structure des réseaux 2. Les risques électriques 3. Les textes t réglementaires 4. Protections préventives en TBT et BT 2 Plan du chapitre 1. Structure

Plus en détail

Annexe III - Actions particulières de formation liées à l exposition à un risque spécifique ou à une ambiance de travail

Annexe III - Actions particulières de formation liées à l exposition à un risque spécifique ou à une ambiance de travail CHAPITRE 5 Annexe III - Actions particulières de liées à l exposition à un risque spécifique ou à une ambiance de travail Les s Annexe III Actions particulières de liées à l exposition à un risque spécifique

Plus en détail

FORMATION INITIALE ASSISTANT DE PREVENTION RISQUES ELECTRIQUES

FORMATION INITIALE ASSISTANT DE PREVENTION RISQUES ELECTRIQUES FORMATION INITIALE ASSISTANT DE PREVENTION RISQUES ELECTRIQUES Laurent NABOULET Chef de service Logistique PAC Victoire Responsable PCSI PAC Victoire LA REGLEMENTATION Abrogation du décret du 14 novembre

Plus en détail

Règlementation Domaine : ELECTRIQUE

Règlementation Domaine : ELECTRIQUE Règlementation Domaine : ELECTRIQUE DIRECTIVE 2007/30/CE «Lieux de travail» Parlement européen et du conseil du 20 juin 2007 (modifie la directive 89/391/CEE) (JO L 393 du 30.12.1989, p. 1) CONCERNANT

Plus en détail

DTR HABILITATIONS ELECTRIQUES

DTR HABILITATIONS ELECTRIQUES DTR HABILITATIONS ELECTRIQUES Concernant la sécurité électrique, seuls les articles R4215-1 à R4215-3 traitent du sujet de l électricité, et renvoient au décret du 14 novembre 1988. Voici deux articles

Plus en détail

LES INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES

LES INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES Roger Cadiergues MémoCad nd01.a LES INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES SOMMAIRE nd01.1. Les éléments de base nd01.2. Les deux classements fondamentaux nd01.3. Les obligations concernant les matériels nd01.4. Alimentations

Plus en détail

L habilitation électrique

L habilitation électrique Fiche Prévention - G3 F 01 13 L habilitation électrique Si les accidents électriques sont relativement peu nombreux, ils ont, en revanche, pour la plupart, des conséquences graves. Le BTP dénombrait, en

Plus en détail

NF C 18-510, UTE C 18-510-1, UTE C 18-510-2, UTE C 18-531, UTE C 18-540, UTE C 18-550, et le comparatif de la publication UTE C 18-510 à la norme

NF C 18-510, UTE C 18-510-1, UTE C 18-510-2, UTE C 18-531, UTE C 18-540, UTE C 18-550, et le comparatif de la publication UTE C 18-510 à la norme Ce que vous devez savoir sur l habilitation électrique UTE NF C 18-510, UTE C 18-510-1, UTE C 18-510-2, UTE C 18-531, UTE C 18-540, UTE C 18-550, et le comparatif de la publication UTE C 18-510 à la norme

Plus en détail

Le calendrier des formations

Le calendrier des formations Le calendrier des formations 2016 Entraigues Marseille Nice Entraigues Marseille Nice Santé Sécurité et Qualité de Vie au Travail S O M M A I R E 2 Sensibilisation arrêt cardiaque et DAE CHSCT 3 PRAP -

Plus en détail

LE RISQUE ELECTRIQUE

LE RISQUE ELECTRIQUE Centre de gestion Fonction Publique Territoriale des Hautes-Alpes Pôle Concours, Emploi, Santé, Sécurité, Organisation du Travail et Maintien dans l Emploi Service Prévention LE RISQUE ELECTRIQUE En 2010,

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Fiche Prévention LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Former les agents à la sécurité constitue une obligation légale de l autorité territoriale et fait partie intégrante de la politique

Plus en détail

1 - HABILITATION ELECTRIQUE ET REGLEMENTATION DECRET N 88-1056 DU 14 NOVEMBRE 1988

1 - HABILITATION ELECTRIQUE ET REGLEMENTATION DECRET N 88-1056 DU 14 NOVEMBRE 1988 1 - HABILITATION ELECTRIQUE ET REGLEMENTATION DECRET N 88-1056 DU 14 NOVEMBRE 1988 Article 46 II. L'employeur doit s'assurer que ces travailleurs possèdent une formation suffisante leur permettant de connaître

Plus en détail

Avis de stage N 2015-66 OCT

Avis de stage N 2015-66 OCT PREFET DE LA REGION CENTRE Direction Régionale de l Environnement, de l Aménagement et du Logement Centre Service Pilotage et Animation Régionale Département Pilotage des PSI Pôle formation régional Mel

Plus en détail

FORMATION ET HABILITATIONS ÉLECTRIQUES

FORMATION ET HABILITATIONS ÉLECTRIQUES FORMATION ET HABILITATIONS ÉLECTRIQUES L électricité est un danger qui ne se voit pas. Pourtant, elle est source de nombreux accidents. Connaître et appliquer les principes de base de la sécurité électrique

Plus en détail

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL

Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) EXPLOSION SUR LES LIEUX DE TRAVAIL Introduction La présente fiche traite du risque d explosion susceptible d

Plus en détail

TEST DE CONNAISSANCES POUR HABILITATION B1 / B1V

TEST DE CONNAISSANCES POUR HABILITATION B1 / B1V TEST DE CONNAISSANCES POUR HABILITATION B / BV QUESTIONS RÉPONSES - OBSERVATIONS BAREME Connaissances générales Y a t-il une différence apparente entre un jeu de barres hors tension et un jeu de barres

Plus en détail

Votre partenaire formation

Votre partenaire formation 2013 200 formations 10 domaines d expertise Votre partenaire formation Vallée de la Bresle Pays de Bray Picardie maritime Zone Industrielle des Marais 76340 BLANGY-SUR-BRESLE Tél : 02 32 97 47 00 Fax :

Plus en détail

1 - HABILITATION ELECTRIQUE Nouvelle norme NF C 18-510 de janvier 2012

1 - HABILITATION ELECTRIQUE Nouvelle norme NF C 18-510 de janvier 2012 1 - HABILITATION ELECTRIQUE Nouvelle norme NF C 18-510 de janvier 2012 Extrait du Décret n 2010-1118 du 22 septembre 2010 relatif aux opérations sur les installations électriques ou dans leur voisinage.

Plus en détail

C est la reconnaissance, par son employeur, de la capacité d une personne à accomplir en sécurité les

C est la reconnaissance, par son employeur, de la capacité d une personne à accomplir en sécurité les L HABILITATION ELECTRIQUE 1 / DEFINTION DE L HABILITATION ELECTRIQUE D après l UTE C18 510 Art. 3.2.1 : C est la reconnaissance, par son employeur, de la capacité d une personne à accomplir en sécurité

Plus en détail

Nom:. Prénom:. Date: TEST DE CONNAISSANCE POUR L HABILITATION B2 / B2V 1/4

Nom:. Prénom:. Date: TEST DE CONNAISSANCE POUR L HABILITATION B2 / B2V 1/4 Nom:. Prénom:. Date:. TEST DE CONNAISSANCE POUR L HABILITATION B2 / B2V 1/4 Connaissances générales Y a t-il une différence apparente entre un jeu de barres hors tension et un jeu de barres sous tension?

Plus en détail

QUESTIONNAIRE VIDEO INRS «CLASSE BRANCHES»

QUESTIONNAIRE VIDEO INRS «CLASSE BRANCHES» QUESTIONNAIRE VIDEO INRS «CLASSE BRANCHES» Episode 1 : Michel et Patrick bricolent 1. Dans le 1 er épisode, décrivez ce qui arrive au père de Michel. 2. Les conséquences auraient-elles pu être plus grave?

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

VOTRE CENTRE DE FORMATION VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE CENTRE TECHNIQUE DE L INDUSTRIE

VOTRE CENTRE DE FORMATION VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE CENTRE TECHNIQUE DE L INDUSTRIE VOTRE CENTRE DE FORMATION VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE CENTRE TECHNIQUE DE L INDUSTRIE UNE ORGANISATION ARDENNAISE EN RESEAU Nos partenaires Nos industriels VOTRE ORGANISME DE FORMATION Un réseau national

Plus en détail

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE

LA GESTION DU TRAVAIL ISOLE I. Définition et problématique du travail isolé Dans certaines situations des personnes peuvent se trouver seules à leur poste de travail, sans autre personne dans le service, à l étage, voire dans le

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2013

CATALOGUE DES FORMATIONS 2013 Etude, Ingénierie, Expertises Industrielles et Bâtiment CATALOGUE DES FORMATIONS 2013 Sis à Cocody, II plateaux, résidence Sicogi Lattrille Une expérience et une expertise à votre service SARL au capital

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN TERMES DE SECURITE

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN TERMES DE SECURITE LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN TERMES DE SECURITE Contexte de la prévention des risques Crée le 5 novembre 2001 le Document Unique d Évaluation des Risques (DU) constitue le socle de la démarche de

Plus en détail

et les parties, articles ou paragraphes des principales normes d installation contenant les modalités pratiques d application de ces principes

et les parties, articles ou paragraphes des principales normes d installation contenant les modalités pratiques d application de ces principes ANNEXE III Tableau de correspondance entre les articles R.4215-3 à R.4215-13 exprimant les principes généraux qui s appliquent à la conception et à la réalisation des installations électriques et les parties,

Plus en détail

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition (Attention : MAJ au 13/07/2014 - vérifier au cas par cas les textes en vigueur) A COMMUNIQUER

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE

REFERENTIEL TECHNIQUE REFERENTIEL TECHNIQUE A. L INSTALLATION DE L UTILISATEUR ET SON RACCORDEMENT A.1 RACCORDEMENT A.1.2 PROCEDURE DE RACCORDEMENT A.1.2.3 ETUDES ET METHODES ASSOCIEES A.1.2.3.1 GENERALITES RACCORDEMENT AU

Plus en détail

CHAPITRE IV VOISINAGE ET MOYENS DE PROTECTION

CHAPITRE IV VOISINAGE ET MOYENS DE PROTECTION CHAPITRE IV VOISINAGE ET MOYENS DE PROTECTION 4.1 LES ZONES DE VOISINAGE réf : UTE C18.510 : 2.2 / 2.5 / 6.3 / 9.4 Les Locaux Réservés aux Electriciens (LRE) sont des enceintes normalement maintenues fermées

Plus en détail

La tension électrique fournie par une centrale E.D.F est de 20 kv environ. Celle qui arrive à notre domicile a une valeur efficace de 230 V.

La tension électrique fournie par une centrale E.D.F est de 20 kv environ. Celle qui arrive à notre domicile a une valeur efficace de 230 V. CHAPITRE 3 : TRANSPORT DU COURANT. SECURITE ELECTRIQUE 1- Transport de l électricité. La tension électrique fournie par une centrale E.D.F est de 20 kv environ. Celle qui arrive à notre domicile a une

Plus en détail

COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE

COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE La maintenance des équipements à risque Monsieur SOHIER Société EDF Mise en sécurité des équipements à risque Les règles fondamentales de sécurité des personnes

Plus en détail

État de l installation intérieure d Électricité

État de l installation intérieure d Électricité État de l installation intérieure d Électricité Bien Immobilier Propriétaire Donneur d ordre Logement Distributeur d électricité 94, rue de Courcelles 51100 REIMS REIMS METROPOLE Direction de la Maintenance

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES Le législateur exige de l employeur qu il évalue les risques auxquels sont soumis les salariés, alors même qu aucun accident du travail ne s est produit et qu

Plus en détail

- Le réseau de répartition à 90kV est régional et permet de rejoindre les grandes villes.

- Le réseau de répartition à 90kV est régional et permet de rejoindre les grandes villes. Sciences de l Ingénieur Fiche de cours n 1 Distribution et sécurité électrique professeur : G. Maléjacq 1.Production et consommation Rappel des grandeurs électriques élémentaires : Puissance exprimée en

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

Décret n 2001-1016 du 5 novembre 2004

Décret n 2001-1016 du 5 novembre 2004 Décret n 2001-1016 du 5 novembre 2004 Circulaire du 18 avril 2002 Vous avez au moins 1 salarié? un apprenti? Vous allez embaucher une personne en CDI, CDD ou intérim? Alors vous êtes concerné quel que

Plus en détail

La nouvelle habilitation électrique version 2012 est arrivée NF C 18-510

La nouvelle habilitation électrique version 2012 est arrivée NF C 18-510 La nouvelle habilitation électrique version 2012 est arrivée NF C 18-510 La norme NF C 18-510 «Opérations sur les ouvrages et installations électriques dans un environnement électrique Prévention du risque

Plus en détail

La Titre sécurité du document des installations électriques existantes. ARS des Pays de la Loire Nantes 25 septembre 2014 Albert LE CALVEZ Partie II

La Titre sécurité du document des installations électriques existantes. ARS des Pays de la Loire Nantes 25 septembre 2014 Albert LE CALVEZ Partie II La Titre sécurité du document des installations électriques existantes ARS des Pays de la Loire Nantes 25 septembre 2014 Albert LE CALVEZ Partie II Sommaire 1. Evaluation du risque 2. Préconisation de

Plus en détail

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.).

χ : pénétration importante, quelques centaines de mètres dans l air, traverse le corps, atténué par des écrans protecteurs (plomb, béton, etc.). Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) LES RADIATIONS IONISANTES Introduction La radioactivité La radioactivité est un phénomène naturel lié à la structure

Plus en détail

FORMATION AUX HABILITATIONS ELECTRIQUES

FORMATION AUX HABILITATIONS ELECTRIQUES Durée : 14 heures 2 journées Personnels non électriciens travaillant à proximité ou au voisinage d installations électriques, ou effectuant des travaux élémentaires simples - Documentation fournie à chacun

Plus en détail

Les dispositifs différentiels résiduels 30 ma et les centres informatiques

Les dispositifs différentiels résiduels 30 ma et les centres informatiques LIVRE BLANC Les dispositifs différentiels résiduels 30 ma et les centres informatiques 1 INTRODUCTION Ce livre blanc se veut exhaustif et regroupe les divers argumentaires explicites et existants pour

Plus en détail

HABILITATION ELECTRIQUE. Norme UTE C 18-510 et C 18-530

HABILITATION ELECTRIQUE. Norme UTE C 18-510 et C 18-530 HABILITATION ELECTRIQUE Norme UTE C 18-510 et C 18-530 REGLEMENTATION En application au décret N 88-1056 du 14 Novembre 1988 concernant la protection des travailleurs dans les établissements qui mettent

Plus en détail

La sécurité dans les mesurages

La sécurité dans les mesurages I. Les dangers : La mesure de grandeurs électriques est une situation dangereuse. En effet, les niveaux de tension et les risques de surtension présentent un danger pour le technicien. Les risques principaux

Plus en détail

QUESTIONNAIRE VIDEO INRS «CLASSE BRANCHES»

QUESTIONNAIRE VIDEO INRS «CLASSE BRANCHES» QUESTIONNAIRE VIDEO INRS «CLASSE BRANCHES» Episode 1 : Michel et Patrick bricolent ( 0 3 24 ) 1. Dans le 1 er épisode, décrivez ce qui arrive au père de Michel. Le père de Michel se fait arroser. 2. Les

Plus en détail

OBJECTIFS. PROGRAMME et déroulement - nouvelle norme 2012 UTE C 18-510. Premier jour :

OBJECTIFS. PROGRAMME et déroulement - nouvelle norme 2012 UTE C 18-510. Premier jour : Formation habilitation électrique pour électriciens Nouvelle norme 2012 UTE C 18-510 3 jours Formations aux habilitations électriques pour des niveaux : BP/BE/B1/B1V/B2/B2V/BC/BR/H0/H1/H1V/H2/HC OBJECTIFS

Plus en détail

Santé Sécurité Au Travail

Santé Sécurité Au Travail I.U.T. G.E.I.I. Soissons 1 ère Année Santé Sécurité Au Travail Régime de distribution de l électricité Classification de l appareillage S. CARRIERE 1 Partie 1 HABILITATION ÉLECTRIQUE 2 Introduction de

Plus en détail

CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Partie 1: LES NIVEAU D'HABILITATION Objectif : Nommer les limites d'habilitations Enoncé : Face au différentes interventions, manœuvres et travau, cocher la colonne qui correspond au niveau d'habilitation

Plus en détail

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier :

ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : : Heure FA Un exemplaire (1 ère page seulement) est à nous retourner signé L autre exemplaire est à conserver ORDRE DE MISSION Date de Commande : N de Dossier : Date du RDV : Situation RENDEZ VOUS du RDV

Plus en détail