DOSSIER DE PRESSE. 28 Juin 2011 *** LANCEMENT DE LA CAMPAGNE 2011 SUR LE DROIT AUX VACANCES POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER DE PRESSE. 28 Juin 2011 *** LANCEMENT DE LA CAMPAGNE 2011 SUR LE DROIT AUX VACANCES POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES"

Transcription

1 1 DOSSIER DE PRESSE 28 Juin 2011 *** LANCEMENT DE LA CAMPAGNE 2011 SUR LE DROIT AUX VACANCES POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES Résultats du Sondage Mobilisation en Régions Proposition de Loi Avec le soutien de

2 2 SOMMAIRE 1. Le Mot du Président 2. Contexte actuel 3. Résultats du sondage 4. Proposition de loi 5. Mobilisation en Régions 6. La Jeunesse au Plein Air 7. Partenaires 8. Contacts

3 3 1. LE MOT DE FRANCOIS TESTU Président de la Jeunesse Au Plein Air «Les vacances? Un droit pour tous les enfants!» «Combien d enfants ne partent pas en vacances chaque année? Selon le dernier sondage 1, 28%. Essentiellement pour des raisons financières. Peutêtre pourraient ils partir en colos, s ils ne partent pas en famille? Mais il faut souvent des aides pour pouvoir assumer le coût d un séjour à 63 euros 2 en moyenne par jour. Que faire pour les enfants des familles aux revenus les plus faibles et aux revenus médians qui sont les moins représentés dans ces séjours? Comment cumuler des aides diverses pour déclencher le départ? Le non départ constitue pour le ¼ restant une injustice sociale qu il serait de la responsabilité des pouvoirs publics de combattre. Comment un enfant peut il accepter de ne pas partir alors que les «autres» partent? Comment va réagir un enfant qui n aura connu pendant 2 mois d été que le pied de son immeuble et la télévision, quand l enseignant à la rentrée, demandera aux enfants de raconter leurs vacances? Plus d 1 enfant sur 3 ne partira pas en vacances cette année, soit au total 3 millions d enfants «assignés» à résidence. La Jeunesse au plein air s y emploie localement en montant des partenariats avec des collectivités locales, territoriales et des associations. Tout en revendiquant une politique nationale d aide plus élargie et équitable. C est l objet de la proposition de loi initiée par la JPA et déjà signée par plus de 120 députés sénateurs. FRANCOIS TESTU, Président de la Jeunesse Au Plein Air 1 Sondage Ipsos Secours populaire français 2 Selon l Ovlej

4 4 2. LE CONTEXTE ACTUEL Un désengagement progressif des pouvoirs publics Au cours du temps, les politiques sociales ont fortement évolué. Dans les années 1950 et 1960 les aides couvraient 50 % du prix des séjours. L État s est progressivement désengagé, suivi par les Caisses d Allocations Familiales. Les comités d entreprise qui ont joué aussi un rôle essentiel connaissent aujourd hui des difficultés et doivent faire face à d autres priorités. Enfin les collectivités territoriales sont confrontées à de tels problèmes budgétaires qu elles sont également contraintes à se désengager. Une campagne de sensibilisation et de mobilisation autour du droit aux vacances. La journée du 28 juin marque donc le point de départ d une campagne de mobilisation pour défendre le droit aux vacances et aux loisirs des enfants et des jeunes en séjours collectifs. L objectif est de maintenir et d amplifier la mobilisation jusqu aux élections présidentielles et législatives de Une campagne en 3 étapes : Les résultats du sondage le 28 juin sur «La perception des colonies de vacances par les 5 19 ans et leurs parents», réalisé par Harrisinteractive, en partenariat avec l Ovlej, avec le soutien du Crédit Coopératif et de la Macif Une mobilisation en régions : sensibiliser et interpeller sur le terrain pendant la semaine du 4 juillet Faire adopter une proposition de loi permettant la mise en place d une aide de 200 pour les enfants et pour les jeunes

5 5 Les inégalités se sont creusées : Ce sont les catégories sociales les plus aisées qui sont encore plus parties en vacances en 2004 par rapport à Selon la DGIS (2009). Dans les foyers disposant d un revenu mensuel inférieur à 2 000, c est plus d un enfant sur deux qui ne part en vacances. Le non départ en vacances des enfants (et des adultes) touchent de plus en plus les classes moyennes. Pour un ménage à revenu annuel inférieur à Euros, le départ en vacances est très difficile, alors que le taux de départ en vacances des enfants 4 millions de mineurs fréquentent les accueils de loisirs, principalement les 6 12 ans. 1 million d enfants déclarés en séjours de vacances (séjours d au moins 5 nuitées) contre un peu plus d 1,6 million en Près de 3 millions d enfants ne partent pas en vacances aujourd hui. (Données 2004) 2 millions d enfants ne partent pas de leur domicile plus d une journée par an +30% : c est l augmentation de chances de partir en vacances pour un enfant qui peut bénéficier d une aide. de 5 à 19 ans d une famille à revenu annuel supérieur à Euros est supérieur à la moyenne. ÉVOLUTION DE LA FRÉQUENTATION DES 6 12 ANS ENTRE 1960 ET AUJOURD HUI On note une baisse relative de la fréquentation des 6 12ans à partir de 1990, phénomène lié essentiellement à la baisse des aides financières dans les années POURCENTAGE DES ANS QUI SONT DEJA PARTIS EN SEJOURS DE VACANCES

6 6 3. RÉSULTATS DU SONDAGE «La perception des vacances et des loisirs collectifs par les 5 19 ans et leurs parents.» (extraits) Le sondage est fait en partenariat avec Harris Interactive et L OVLEJ (Observatoire des vacances et des loisirs des enfants et des jeunes), avec le soutien du Crédit Coopératif et de la Macif LES TERMES ASSOCIÉS SPONTANÉMENT AUX COLONIES DE VACANCES PAR LES ENFANTS ET PAR LES PARENTS LES ENFANTS LES PARENTS

7 7

8 8

9 9

10 10 Résultats complets du sondage disponible en téléchargement.

11 11 4. PROPOSITION DE LOI : UNE AIDE DE 200 PAR ENFANT La Jeunesse au Plein Air (La JPA) mène une campagne pour l instauration d une loi sur l Aide au Départ en Vacances (ADV) : Une aide de 200 par enfant, sous forme d allocation vacances qui serait suffisante pour permettre le départ en vacances qui ne partent pas aujourd hui. Cette proposition de loi est aujourd hui soutenue par de nombreux députés sénateurs et élus. Printemps 2007, La Jeunesse au Plein Air interpelle les candidats à l élection présidentielle. Le candidat UMP répond : «Je soutiens par conséquent toutes les initiatives prises par les associations qui, comme la vôtre, défendent le droit pour tous de partir en vacances. Si je suis élu à la Présidence de la République, je veux de ce fait vous assurer que je considérerai avec le plus vif intérêt toutes les solutions qui permettront d accentuer l effort dans un domaine où la discrimination, comme vous l écrivez justement, est peu visible.» Été 2008, le parti socialiste dépose à l assemblée nationale un projet de loi instaurant une aide au départ en vacances (ADV) pour les enfants. L aide annuelle de 200 euros minimum s adresse aux mineurs qui n ont pas accès aux vacances et aux loisirs. Elle est nominative et ciblée pour un départ en colos d au moins une semaine. Depuis, les 61 associations membres de la plateforme pour le départ en vacances de tous les enfants et de tous les adolescents initiée par La JPA et des citoyens ont interpellé le gouvernement par l intermédiaire des députés et des sénateurs sur la question du non départ des enfants. Dans sa réponse en rappelant les dispositifs actuels Solidar été, Ville Vie Vacances, et les aides des CAF pour les loisirs de proximité, le gouvernement confirme l importance mais également l insuffisance de ces dispositifs. Dans ces différentes propositions, le fait de partir n est pas majoritairement soutenu, l accent est mis sur le loisir de proximité. De plus, ces propositions n existent pas sur l ensemble du territoire. "C est à l État de s engager et de rendre effectif le droit aux vacances pour tous par la création d une aide au départ en vacances pour les enfants et adolescents mineurs (ADV). Cette aide serait ciblée sur les trois millions d enfants et de jeunes de 4 à 17 ans qui ne partent pas en vacances." (extrait de l'exposé des motifs de la proposition de loi déposée à l Assemblée nationale le 22 juillet 2008) Elles ne permettent pas de chiffrer le nombre de jeunes réellement partis grâce à ces aides. Enfin, elles sont insuffisantes. En effet, en 2010, 28 % de l ensemble des mineurs ne sont pas partis en vacances, 37% des 5 12 ans, soit un sur trois, si sa famille dispose de moins de euros par mois et un sur deux dans un foyer disposant de moins de euros. Aujourd hui, il n existe plus de statistiques officielles de l Insee sur le départ des enfants, seuls des sondages permettent d avoir un aperçu. Reprendre en compte ce paramètre permettrait de mieux connaître le profil des non partants et ainsi de mettre en œuvre une aide au départ ciblée. Cette aide apporterait un cadre national dans lequel s inscriraient les actions complémentaires d autres institutions, adaptées aux réalités territoriales. Pour en savoir plus :

12 12 LA LETTRE AUX PARLEMENTAIRES Mesdames, Messieurs, Trois millions d enfants ne partent pas en vacances chaque année en France, l été. Parmi ceux-ci, deux millions des 5-19 ans ne partent même pas un week-end hors de chez eux et un million partent moins de quatre nuits consécutives selon l Observatoire des vacances et des loisirs des enfants et des jeunes (Ovlej). Dans une société où le départ en vacances constitue le modèle social pour une majorité d enfants et d adolescents, ne pas partir en vacances représente une inégalité et une injustice sociale majeure. Pourtant, le droit à partir en vacances est un droit fondamental reconnu. L article 31 de la convention internationale des droits de l enfant du 7 août 1990 prévoit que «les États parties reconnaissent à l enfant le droit au repos et aux loisirs». La loi d orientation relative à la lutte contre les exclusions du 29 juillet 1998 a reconnu les vacances comme un droit fondamental au même titre que le logement ou la santé dans son article 140 en précisant : «L égal accès, tout au long de la vie, à la culture, à la pratique sportive, aux vacances et aux loisirs constitue un objectif national. Il permet de garantir l exercice effectif de la citoyenneté.» Les enfants bénéficient en France, en moyenne, de 125 jours de vacances scolaires par an, dont le nombre de jours le plus important se situe l été. Ces interruptions dans l activité scolaire sont une nécessité pour permettre une récupération physique, psychologique, biologique dans le rythme de vie de l enfant. Ces temps doivent pouvoir être mis à profit pour des activités de détente et de loisirs, et pour partir en vacances. Le fait pour un enfant de bénéficier d un départ en vacances est dépendant de la décision de ses parents : un choix largement conditionné par la situation économique et sociale de la famille. Le premier obstacle au départ en vacances, c est le coût des séjours, ce sont des raisons financières. Le non-départ en vacances concerne d ailleurs de nombreuses familles appartenant à la catégorie des «classes moyennes». À l heure actuelle, des dispositifs d aides aux départ en vacances existent mais sont insuffisants et dispersés entre différents acteurs : dispositif Ville-vie-vacances, collectivités locales, comités d entreprise, bons CAF, Agence nationale des chèques vacances, tarifs réduits SNCF et campagnes nationales de solidarité des associations comme Jeunesse en plein air et le Secours populaire. C est à l État de s engager et de rendre effectif le droit aux vacances pour tous par la création d une aide au départ en vacances pour les enfants et adolescents mineurs (ADV). Cette aide serait ciblée sur les trois millions d enfants et de jeunes de 4 à 17 ans qui ne partent pas en vacances. Cette aide d un montant minimum de 200 euros versée sous conditions de ressources serait affectée directement au financement de séjours organisés par les centres de vacances agrées.

13 13 5. MOBILISATION EN RÉGIONS 10 MANIFESTATIONS PRÉVUES PARTOUT EN France en partenariat avec L OVLEJ (Observatoire des Vacances et des Loisirs des Enfants et des Jeunes), avec le soutien du Crédit Coopératif et de la Macif. Date : Du 1 er au 7 juillet 2011 Lieux : dans plusieurs villes de France Objectif : attirer l attention du grand public (parents, élus, enseignants, partenaires ) sur la valeur éducative des séjours, autour du départ en vacances des enfants et des jeunes. Types de manifestations : visites de centres, portes ouvertes, départ en colo, etc. La parole sera donnée aux enfants, aux parents, aux animateurs, aux directeurs de centres, aux partenaires qui facilitent les premiers départs. Sujets abordés : ces événements donneront l occasion aux journalistes de poser les questions qu ils souhaitent sur les sujets suivants : Politiques d aide au départ et politiques éducatives territoriales Partenariats de La JPA sur les territoires Menaces qui pèsent sur les séjours et les structures associatives organisatrices

14 14 LES 10 MANIFESTATIONS RÉGIONALES PRÉVUES 1 er juillet PICARDIE Somme Amiens Grand rassemblement de jeunes à l Hôtel de Ville avant leur départ en centres de vacances Invités : président du conseil général, président du conseil régional, maire, directeur de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), directeur de la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) Interviews d enfants et de parents, prises de paroles des invités. Contact presse : Jean Luc Dubois, , 2 juillet PROVENCE ALPES COTE D AZUR Bouches du Rhône Aubagne Départ en car de 150 enfants d une colonie de vacances de la Ville d Aubagne (membre du Réseau des Villes Éducatrices) pour son centre de vacances de Saint Vincent les Forts. Invités : président du conseil général, maire d Aubagne, directeur de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) Interviews d enfants et de parents, prises de paroles des invités et conférence de presse. Contact presse : Jean Marc Suarnet, , 3 juillet LANGUEDOC ROUSSILLON Hérault Montpellier Départ en car d une colonie de vacances des Pupilles de l Enseignement Public de l Hérault, Fédération d Education Populaire, complémentaire de l Éducation Nationale. Accueil des personnalités au départ des cars ; présentation du séjour par le directeur et/ou le représentant des PEP 34 ; interviews d enfants et de parents. Présentation du travail des associations membres de La JPA dans l Hérault et qui favorisent le départ en vacances collectives des enfants et des jeunes ; valorisation des paroles des enfants et des parents sur leurs attentes vis à vis des séjours de colo. Contact presse : Jean Marc Suarnet, , 4 juillet ILE DE FRANCE Yvelines Ecquevilly Premier départ en colo. Invités : inspecteur d académie, préfet, maire et représentant du conseil général. 5 juin RHONE ALPES Drôme Valence Contact presse : Jean Luc Dubois, , Visite du centre social dont la gestion est confiée par la ville de Valence à Léo Lagrange, suivi d un débat et d un pot d accueil. Témoignages de parents dont les enfants fréquentent le centre et des parents d enfants ayant bénéficié d une bourse d aide au départ l an passé ; valorisation de la mixité sociale et des liens entre centre de loisirs et départ. Invités : représentants du conseil général, maire de valence, direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) Contact presse : François Benoît, ,

15 15 5 juillet BRETAGNE Finistère Accueil de personnalités et de journalistes au départ d une colonie de vacances de l Amicale Laïque de Pont L Abbé en partance pour les Alpes. Depuis près de 20 ans cette amicale laïque organise sur le pays bigouden ce centre de vacances. Les politiques et partenariats d aide au départ en vacances ont permis la pérennisation de ce séjour. Invités : président du conseil général, maire de Pont L Abbé, directeurs de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), président de la Caisse d allocations familiales Sud. Les prises de parole et le débat seront suivis d un pot autour d une dégustation de langoustines. Contact presse : Jean Yves L Helgoualc h, , 6 juillet AUVERGNE Puy de Dôme Visite du collège du Pavin situé à proximité de la station de Super Besse où se retrouvent pendant l été 60 jeunes de 4 à 14 ans. Présentation des activités et interview du directeur sur la formation continue des animateurs. Expressions d animateurs et de directeurs dans une logique de formation continue des animateurs ; valorisation des bases estivales de proximité. Invités : directeurs de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) Contact presse : Olivier Masson, , 6 juillet POITOU CHARENTES Charente Aubeterre Visite du centre de vacances des Pupilles de l Enseignement Public accueillant des enfants bénéficiaires de l opération «Premier départ». Présentation du séjour et visite du centre par le directeur ; échanges avec les enfants et les animateurs ; prises de paroles des invités et conférence de presse. Invités : président du conseil général et de conseillers généraux, directeurs de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), président de la Caisse d allocations familiales (CAF), directeur de l Action sociale de la CAF, tous les partenaires impliqués dans le projet «Premier départ» : confédérés, Secours Populaire Français, Restos du Cœur, Mutuelle d assurance des instituteurs de France (MAIF), Mutuelle accident élèves (MAE), Crédit Mutuel. Contact presse : Bernard Laval, , 7 juillet MIDI PYRENEES Haute Garonne Mondonville et Castanet Visite d un centre de vacances (au «Domaine d Ariane»de la Ligue de l Enseignement 31) et d un centre de loisirs (affilié Francas). Temps de parole d enfants sur «ne pas avoir de vacances c est (à partir de jeux d écriture, dessins et autres formes d activités d expression) ; prise de parole des personnalités parrainant la journée. Invités : Nicole Belloubet, première vice présidente du conseil régional Midi Pyrénées, Marie Claude Leclerc, vice présidente du conseil général de Haute Garonne, Catherine Lemorton, députée de la Haute Garonne. Contact presse : Jean Louis Colombies, ,

16 16 7 juillet PAYS DE LA LOIRE Loire Atlantique Nantes Départ de 200 enfants et jeunes de 7 à 17 ans du Maine et Loire et de Loire Atlantique sur des séjours à la montagne et à l étranger organisés par les fédérations départementales 44 et 49 de la Ligue de l enseignement. Officialisation de l Union Régionale JPA et des partenariats 2012 sur les aides au départ en vacances avec le conseil régional ; expressions des jeunes sur leurs attentes des séjours à l étranger. Invités : Jacques Auxiette, président du conseil régional des Pays de La Loire, Michel Ménard, député, Philippe Grosvalet Président du conseil général de Loire Atlantique. Contact presse : Jean Yves L Helgoualc h, , TÉMOIGNAGES «Une vraie rupture reste indispensable. Ceux de mes élèves qui ne sont pas partis du tout n ont pas la même disponibilité aux apprentissages que les autres qui reviennent frais et dispos à la rentrée. On pourra toujours dire que ceux qui ne partent pas n en meurent pas. En tout cas, ils le paient cher.» Liliane, institutrice. Extraits de la Revue Loisirs Éducation «Quand j étais petit, je ne partais jamais en vacances. Pourtant je n étais pas malheureux. Mais je n aimais pas quand le maître nous demandait ce qu on avait fait pendant les vacances. J avais du mal à dire : «Je suis resté chez moi». J étais jaloux de ce que les autres racontaient. J avais honte aussi. Pas pour moi, mais pour mes parents. Je racontais des fausses visites chez ma mamie, deux rues à côté.» Nicolas, Perpignan. Extraits de la Revue Loisirs Éducation «En tant qu ex enfant envoyé en colo, je suis très tentée d y envoyer mon fils. Car je crois qu un enfant pousse très bien aussi en dehors du regard de ses parents. Sans compter qu il prend des responsabilités... Le bonheur, c est de partir quand on est pré ado, c est un univers de liberté dans un cadre protégé». Claudie, maman de deux enfants,.extraits de la Revue Loisirs Éducation

17 17 6. LA JEUNESSE AU PLEIN AIR Née du grand courant populaire de 1936 et créée en 1938, la Jeunesse au Plein Air est une confédération laïque d organisations, qui agit pour un projet de transformation sociale fondé sur des valeurs de laïcité, de solidarité et de citoyenneté. La JPA agit pour que les vacances et les loisirs éducatifs soient reconnus comme temps éducatifs complémentaires à celui de l école et à celui de la famille : elle milite pour une éducation globale qui soit active et coopérative, le temps de l'école et le temps des loisirs y concourant en complémentarité. Elle agit pour des loisirs qui, par les valeurs qui les sous tendent et par les pratiques mises en œuvre, prolongent l'éducation dispensée par l'école de la République. Aujourd hui, La JPA considère que la complémentarité éducative reste primordiale. Ses missions Favoriser le départ en centres de vacances Développer et moderniser les centres de vacances Fournir la documentation nécessaire aux organisateurs de centres de vacances Sauvegarder le principe de laïcité Quelques dates 1938 Création de la Fédération nationale des œuvres laïques de vacances d enfants et d adolescents, qui deviendra JPA Le ministre de l éducation nationale confie officiellement à La JPA l organisation de la campagne de solidarité. La JPA attribue ses premières bourses d aide au départ Reconnue d utilité publique par décret, la fédération devient «confédération des œuvres laïques de vacances d enfants et d adolescents», dite Jeunesse au Plein Air La JPA devient membre du Comité de la charte de déontologie des associations sociales et humanitaires faisant appel à la générosité du public Création du Prix de la solidarité associative. Ce prix récompense de jeunes associations qui agissent dans le domaine de la solidarité en faveur des jeunes Premières Rencontres nationales de la Jeunesse au Plein Air : les obstacles à l accès aux vacances et aux loisirs collectifs. Rédaction de la «Charte de déontologie pour l'accueil des personnes handicapées dans les structures de vacances et de loisirs non spécialisées» 2001 La JPA lance l opération «Un million d enfants de plus en vacances» 2003 La JPA initie une plateforme pour l accueil collectif des mineurs et la défense du statut des animateurs À l initiative de La JPA, une plate forme d associations se constitue en octobre autour du droit aux vacances des enfants La JPA interpelle les candidats aux élections présidentielle et législatives La JPA fête ses 70 ans aides aux vacances et aux classes de découvertes ont été attribuées grâce aux dons et aux partenaires Plus d infos sur

18 18 7. PARTENAIRES DU SONDAGE Créé en 1999, l Observatoire des Vacances et des Loisirs des enfants et des jeunes (OVLEJ) est une association qui réunit la Jeunesse au Plein Air (JPA), l Union Nationale des Associations de Tourisme de plein air (UNAT), membres fondateurs, la Caisse Centrale d Activités Sociales (CCAS) du personnel des industries électriques et gazières, et l Union nationale des Centres sportifs de Plein Air (UCPA). L OVLEJ a pour objectif de suivre et d analyser les évolutions qui affectent le secteur des vacances et des loisirs pour enfants et jeunes. Lieu ressource sur ces thématiques, il réalise également des études et enquêtes spécifiques en réponse aux demandes de ses membres ou d autres partenaires. Les programmes précédents ont porté sur l image des colonies de vacances et les attentes des parents, l accès au départ des 5 19 ans, les motivations des jeunes à passer le BAFA. Les derniers travaux portent sur l organisation du temps libre des enfants et adolescents de la maternelle au lycée, et parmi eux, de ceux en situation de handicap Le Crédit Coopératif, une banque originale au service des acteurs de la solidarité Le Crédit Coopératif est une banque, et le partenaire bancaire historique des associations et organismes d intérêt général. Il met les métiers et techniques de banquier au service des acteurs de la solidarité : associations, coopératives, mutuelles, fondations et bien d autres acteurs engagés pour construire un monde où chacun ait sa place. Il est à leurs côtés, depuis près de 50 ans, au service de la lutte contre toutes les formes d exclusion. Il est partenaire des associations de personnes handicapées et de leurs familles. Il accompagne les établissements pour personnes âgées, les hôpitaux, les services aux personnes, les structures d insertion par l économique, le logement social et très social, les finances solidaires, le microcrédit, les ONG, les acteurs du commerce Il offre une passerelle de rencontre entre les acteurs ayant besoin de ressources pour mettre en oeuvre leurs projets solidaires et ceux qui souhaitent les soutenir. Pour cela il a conçu une gamme, unique, de produits solidaires, bancaires, d épargne et d investissement. Coopératif et humaniste, par nature et par choix quotidien, le Crédit Coopératif a toujours eu une vision responsable de l économie. Ses clients sociétaires partagent cette vision et font vivre une solidarité essentielle au développement de notre société. Fondée en 1960 par un groupe de commerçants et d entrepreneurs de Niort, la Macif (Mutuelle d assurance des commerçants et des industriels de France) a débuté son activité en se consacrant à l assurance automobile. Les modes de vie ont évolué et les attentes des sociétaires se sont diversifiées. Dans une logique de croissance entièrement tournée vers la satisfaction des besoins de ses sociétaires, la mutuelle a bâti, avec ses filiales et ses partenaires, un groupe cohérent offrant une gamme complète de produits et de services adaptés aux particuliers mais aussi aux professionnels : assurances dommages, santé, prévoyance, crédit, épargne, placements financiers, assistance, services à la personne, etc. Entreprise socialement responsable portée par des valeurs de partage, d humanisme et de solidarité, la Macif place le lien social au cœur de ses préoccupations. Le groupe Macif couvre aujourd hui l ensemble des besoins de ses 5 millions de clients dont 4,8 millions de sociétaires pour lesquels il gère plus de 16,9 millions de contrats au 1er janvier Mutuelle d assurance sans intermédiaire, la Macif est une entreprise d économie sociale qui se distingue par un mode d organisation unique : sans capital à rémunérer, la Macif n appartient ni à des actionnaires, ni à l Etat, mais à ses sociétaires qui ont eux mêmes en charge la gouvernance de la mutuelle. Portée par des valeurs de partage, d équité et de solidarité, la Macif place le lien social au cœur de ses préoccupations, jouant quotidiennement son rôle d entreprise socialement responsable. Investie depuis plus de 20 ans dans le domaine de la prévention, la Macif œuvre aussi en faveur de la création d emplois dans le secteur de l économie sociale par le biais de sa Fondation. Depuis 2005, le groupe Macif a formalisé ses engagements en matière de Responsabilité sociale et environnementale.

19 19 8. CONTACTS Patricia Deschamps Jeunesse Au Plein Air Tél : Julie Schwarz Econovia

20 20

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

Les vacances des enfants et des jeunes aujourd hui en France

Les vacances des enfants et des jeunes aujourd hui en France Dossier de presse Conférence 2 avril 2012 Les vacances des enfants et des jeunes aujourd hui en France UNE INJUSTICE SOCIALE Ovlej Association constituée de La Jeunesse au Plein Air (La JPA) et de l Union

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES Les différents interlocuteurs... 4 Les aides à la personne... 5 Les aides associatives à la personne... 12

TABLE DES MATIÈRES Les différents interlocuteurs... 4 Les aides à la personne... 5 Les aides associatives à la personne... 12 Édition 2011 TABLE DES MATIÈRES 2 A. Les différents interlocuteurs... 4 1- Les assistantes sociales...4 2- Les assistantes polyvalentes de secteur...4 B. Les aides à la personne... 5 1- La CPAM...5 2-

Plus en détail

Fédération nationale des Délégués départementaux de l Éducation Nationale

Fédération nationale des Délégués départementaux de l Éducation Nationale Fédération nationale des Délégués départementaux de l Éducation Nationale 124, rue La Fayette 75010 PARIS 01 47 70 09 59 Courriel : dden.fed@wanadoo.fr Site Internet : http://www.dden-fed.org 1 Sommaire

Plus en détail

LA FÉDÉRATION GÉNÉRALE DES PEP. Faire vivre des parcours civiques et citoyens

LA FÉDÉRATION GÉNÉRALE DES PEP. Faire vivre des parcours civiques et citoyens LA FÉDÉRATION GÉNÉRALE DES PEP Faire vivre des parcours civiques et citoyens La Fédération Générale des PEP met depuis son origine au cœur de son projet associatif et de son action sociétale trois grandes

Plus en détail

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik

L ESS et moi. Réalisation graphique : Saint Gilles Imprimerie - Image : Freepik L ESS et moi Une structure de l Économie Sociale est au service d un projet collectif et non d un projet conduit par une seule personne dans son intérêt propre. Sans le savoir, je vis avec les valeurs

Plus en détail

TOURISME DES JEUNES ACCES AUX VACANCES DES ENFANTS D AGE SCOLAIRE

TOURISME DES JEUNES ACCES AUX VACANCES DES ENFANTS D AGE SCOLAIRE TOURISME DES JEUNES Le développement du tourisme des jeunes est l une des préoccupations majeures de la direction du Tourisme. L accès aux vacances participe à la formation et à la socialisation des jeunes

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES PARTIE I : ELEMENTS DU PROJET EDUCATIF GENERAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT 1/ Synthèse historique de la Ligue de l Enseignement

Plus en détail

VACANCES VACANCES. jeunes. Faites confiance. à la Ligue de l enseignement

VACANCES VACANCES. jeunes. Faites confiance. à la Ligue de l enseignement VACANCES P O U R T O U S Enfantsjeunes jeunes Faites confiance à la Ligue de l enseignement Le secteur vacances de la Ligue de l enseignement La Ligue de l enseignement et les hommes Former des hommes

Plus en détail

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011

CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 17 novembre 2011 CHARTE ASSOCIATIVE DES MAISONS DE QUARTIER DE REIMS Validée par Assemblée Générale Extraordinaire du jeudi 7 novembre 20 «L Association des Maisons de quartier de Reims a pour objet le développement, le

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

Entreprendre au féminin

Entreprendre au féminin DOSSIER DE PRESSE Entreprendre au féminin Un dispositif géré par : SOMMAIRE FGIF : un fond de garantie destiné aux femmes p. 3 Evolution du dispositif p. 4 Profils des bénéficiaires en 2010 p. 5 Caractéristiques

Plus en détail

www.rhonealpes.fr Rhône-Alpes

www.rhonealpes.fr Rhône-Alpes www.rhonealpes.fr Accueillir et accompagner des jeunes en contrat d engagement de service civique Rhône-Alpes Alors que la jeunesse doit rester l âge des projets et des rêves, aujourd hui, dans notre région,

Plus en détail

LES PEP. www.lespep.org. Plus de 100 jeunes vont vivre des séjours PEP différents

LES PEP. www.lespep.org. Plus de 100 jeunes vont vivre des séjours PEP différents LES PEP SE MOBILISENT POUR LES JEUX OLYMPIQUES ET PARALYMPIQUES DE LONDRES 2012! Plus de 100 jeunes vont vivre des séjours PEP différents www.lespep.org Sommaire Les PEP ; acteurs de la transformation

Plus en détail

Dossier de Présentation

Dossier de Présentation Dossier de Présentation 2 SOMMAIRE //VACANCES OUVERTES... UNE ASSOCIATION INNOVANTE p.4 //SOUTENIR LE DÉPART DES JEUNES EN AUTONOMIE : PRÉSENTATION DU DISPOSITIF SAC ADOS p.6 //L OFFRE SAC ADOS : DES OUTILS

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

SE FORMER ET TRAVAILLER

SE FORMER ET TRAVAILLER Les propositions faites par les jeunes lors des rendez-vous de la jeunesse SE FORMER ET TRAVAILLER (Éducation, lutte contre le décrochage, orientation, formation / emploi, numérique) ÉDUCATION (Creil,

Plus en détail

Titre de la Table citoyenne

Titre de la Table citoyenne Titre de la Table citoyenne La dépendance Organisée par : Mutualité Française délégation départementale des Bouches-du-Rhône, URIOPSS PACA, PSP-Pôle Services à la Personne-PACA, CRESS PACA Date & Lieu

Plus en détail

CONVENTION de PARTENARIAT entre

CONVENTION de PARTENARIAT entre CONVENTION de PARTENARIAT entre La Direction des services départementaux de l Education Nationale de Haute- Savoie L Union Sportive de l Enseignement du Premier degré de Haute-Savoie La Fédération des

Plus en détail

Développement du micro crédit social, en faveur des jeunes habituellement exclus de l accès au prêt bancaire

Développement du micro crédit social, en faveur des jeunes habituellement exclus de l accès au prêt bancaire COMMUNIQUE DE PRESSE Développement du micro crédit social, en faveur des jeunes habituellement exclus de l accès au prêt bancaire (Tours, le vendredi 29 juin 2007) --- Dans le cadre de leur politique de

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique

DOSSIER DE PRESSE. 8 mars 2010 Journée des femmes. Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique DOSSIER DE PRESSE 8 mars 2010 Journée des femmes Entreprendre au féminin : les femmes actrices de la reprise économique Un dispositif géré par ; UN FONDS DE GARANTIE DESTINÉ AUX FEMMES Grace au FGIF plus

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

«L ENSEIGNANT : L économie

«L ENSEIGNANT : L économie Peter Macs-fotolia.com L économie sociale et solidaire vient d être dotée d un ministère. Elle passe, certes, sur le devant de la scène mais reste pourtant bien mystérieuse. Que recouvre-t-elle réellement?

Plus en détail

L éducation populaire en Alsace

L éducation populaire en Alsace L éducation populaire en Alsace Actions et partenariats (avec les collectivités L ÉTÉ DE L ÉDUCATION POPULAIRE 1 L éducation populaire en Alsace ( Sommaire Édito de Philippe Richert, Président du Conseil

Plus en détail

LES PARTENAIRES PRÉSENTS

LES PARTENAIRES PRÉSENTS Novembre 2015 INTRODUCTION LES PARTENAIRES PRÉSENTS CANOPÉ Le Canopé-Centre Régional de Documentation Pédagogique (CRDP) de l académie de la Réunion est un établissement public placé sous la tutelle du

Plus en détail

LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF LOISIRS - VACANCES

LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF LOISIRS - VACANCES LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF LOISIRS - VACANCES PARTIE I : ELEMENTS DU PROJET EDUCATIF GENERAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT 1/ Synthèse historique de la Ligue de l Enseignement : La Ligue de

Plus en détail

Définition des temps périscolaires et extrascolaires

Définition des temps périscolaires et extrascolaires ANNEXE 3 Définition des temps périscolaires et extrascolaires Le temps périscolaire est constitué des heures qui précèdent et suivent la classe durant lesquelles un encadrement est proposé aux enfants

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres

LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain. Géré par le Home des Flandres HOME DES FLANDRES 355, Boulevard Gambetta 59200 TOURCOING 03.20.24.75.78 Fax : 03.20.11.02.49 LIVRET D ACCUEIL De la maison d enfants Brun Pain Géré par le Home des Flandres 337 bis rue du Brun Pain 59200

Plus en détail

Pierre Ghionga Conseiller exécutif en charge de la langue Corse Collectivité Territoriale de Corse

Pierre Ghionga Conseiller exécutif en charge de la langue Corse Collectivité Territoriale de Corse L e fondement de la politique de la Collectivité Territoriale de Corse est d affirmer l importance de la langue corse en tant que lien social, patrimoine et ressource du développement de la Corse en mobilisant

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE

OFFRE DE FORMATION CONTINUE 2015-2016. GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE OFFRE DE FORMATION CONTINUE 205-206 GROUPE D APPUI DÉPARTEMENTAL AUX PROJETS ÉDUCATIFS TERRITORIAUX (PEdT) Logo LE SOMMAIRE THÉMATIQUE COORDINATION Le Groupe d Appui Départemental (GAD) du Gard, instance

Plus en détail

JL COLOMBIES délégué national JPA MP

JL COLOMBIES délégué national JPA MP LES COORDINATIONS ASSOCIATIVES. JL COLOMBIES délégué national JPA MP SECTEUR ASSOCIATIF: 1 million d associations 22 millions d adhérents UN GEANT 12 millions de bénévoles associatifs 1,5 millions de salariés

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Les grandes orientations du PEL jusqu en 2014

Les grandes orientations du PEL jusqu en 2014 Dans une ville, de multiples intervenants apportent aux familles aide et soutien dans l éducation des enfants. Pour donner plus de cohérence à ces actions, pour les renforcer, nous avons choisi à Brest

Plus en détail

KEEZAM ACCUEIL COLLECTIF DE MINEURS : ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION. Fiche Animateurs

KEEZAM ACCUEIL COLLECTIF DE MINEURS : ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION. Fiche Animateurs KEEZAM Simplifie l organisation des séjours enfants et ados. www.keezam.fr Fiche Animateurs Nombre de pages : 6 ACCUEIL COLLECTIF DE MINEURS : ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION. Cette fiche est destinée aux

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

JEUNES AIDES ET DEMARCHES POUR PREPARER SON AVENIR

JEUNES AIDES ET DEMARCHES POUR PREPARER SON AVENIR JEUNES AIDES ET DEMARCHES POUR PREPARER SON AVENIR Familles de France 28 Place Saint-Georges 75009 PARIS Fax : 01 45 96 07 88 http://www.familles-de-france.org accueil@familles-de-france.org Bourses universitaires

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat Pour défendre le pouvoir d achat > revalorisation de + 25 % de l allocation de rentrée scolaire grâce à un quotient

Plus en détail

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 14 - février 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total En 2009, en Martinique,

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Militants Droits Devant!

Militants Droits Devant! DOSSIER DE PRESSE Militants Droits Devant! Du 18 janvier au 19 janvier 2014 Au lycée La Joliverie à Saint Sébastien/Loire SOMMAIRE «DroitS Devant!» avec la JOC... p 3 Une nouvelle campagne d année... p

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

Le guide de l apprentissage 2014-2015. Page 1

Le guide de l apprentissage 2014-2015. Page 1 Le guide de l apprentissage 2014-2015 Page 1 Bienvenue au CFA Sport et Animation Rhône-Alpes Le CFA* Sport et Animation Rhône-Alpes est, depuis 1996, l acteur régional unique de la formation par l apprentissage

Plus en détail

La relève. Notre région

La relève. Notre région 1 Montréal est le milieu de vie de 575 000 jeunes 1, qu ils soient étudiants ou travailleurs, qu ils viennent des régions ou des quatre coins du globe, ils contribuent à leur manière au développement de

Plus en détail

Les accueils collectifs de mineurs et les loisirs éducatifs en France

Les accueils collectifs de mineurs et les loisirs éducatifs en France DOSSIER DE PRESSE ÉTÉ 2013 Les accueils collectifs de mineurs, réglementés par le code de l action sociale et des familles (articles L.227-4 à L.227-12 et R.227-1 à R.227-30), sont des espaces d éducation

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L'ACCUEIL DE LOISIRS ASSOCIE A L ECOLE ( A.L.A.E.) ANNEE SCOLAIRE 2015 / 2016

REGLEMENT INTERIEUR DE L'ACCUEIL DE LOISIRS ASSOCIE A L ECOLE ( A.L.A.E.) ANNEE SCOLAIRE 2015 / 2016 REGLEMENT INTERIEUR DE L'ACCUEIL DE LOISIRS ASSOCIE A L ECOLE ( A.L.A.E.) ANNEE SCOLAIRE 2015 / 2016 Dans le cadre des structures d accueil périscolaires, la Commune met en place un Accueil de Loisirs

Plus en détail

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015

L Etat dans l Eure SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL. Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure. Juin 2015 L Etat dans l Eure Juin 2015 SERVICE CIVIQUE UNIVERSEL Edito de René BIDAL, Préfet de l Eure A compter du 1er juin, le Service Civique devient universel : tout jeune de 16 à 25 ans qui voudra s'engager

Plus en détail

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ

ASSISTANT(E) FAMILIAL(E) DEVENEZ Le Département de Seine-et-Marne recrute et forme des assistants familiaux, un vrai métier au service des enfants et des adolescents. Édito L enfance est une période cruciale pour l épanouissement de l

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «REUSSITE EDUCATIVE»

NOTE DE CADRAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «REUSSITE EDUCATIVE» NOTE DE CADRAGE POUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME «REUSSITE EDUCATIVE» 1. PRESENTATION DU PROGRAMME «REUSSITE EDUCATIVE» 1.1 Les objectifs généraux Notre République doit permettre la réussite éducative

Plus en détail

VACANCES LES DISPOSITIFS D AIDE

VACANCES LES DISPOSITIFS D AIDE VACANCES LES S D AU DEPART POUR LES FAMILLES Familles de France 28 Place Saint-Georges 75009 PARIS Tél. : 01 44 53 45 90 Fax : 01 45 96 07 88 http://www.familles-de-france.org accueil@familles-de-france.org

Plus en détail

Projet. Institutionnel 2014-2019. Union Départementale des Associations Familiales. «Maison pour les Familles»

Projet. Institutionnel 2014-2019. Union Départementale des Associations Familiales. «Maison pour les Familles» Projet Institutionnel 2014-2019 Union Départementale des Associations Familiales «Maison pour les Familles» Adopté par l Assemblée Générale de l UDAF53 du 22 mai 2014 EDITO - SOMMAIRE L Union des Associations

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL PROJET EDUCATIF TERRITORIAL Mairie de WAVRIN 1 Place de la République 59136 WAVRIN Tél : 03.20.58.57.57 Représentée par : Monsieur Alain BLONDEAU, Maire Madame Cécile LAMBRAY, adjointe à la vie scolaire

Plus en détail

Les Vacances Solidaires. Bilan d activité

Les Vacances Solidaires. Bilan d activité Les Vacances Solidaires Bilan d activité Septembre 28 août 29 Les objectifs : 7 inscrits Notre mission, délibérée lors de l Assemblée Générale se définissait autour de cinq grands objectifs prioritaires

Plus en détail

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants

Sommaire. Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants Sommaire Enfance Accueil Périscolaire et Restauration Scolaire Accueil de Loisirs Sans Hébergement Conseil Municipal Enfants 4 7 8 Jeunesse Accueil de Loisirs 9 Vie Scolaire Coordonnées des écoles Inscriptions

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

Réseau HANDIMÔMES Janvier 2012 Page 1

Réseau HANDIMÔMES Janvier 2012 Page 1 DOCUMENT D INFORMATION A L ATTENTION DES FAMILLES ET DES PROFESSIONNELS QUI LES ACCOMPAGNENT LES DIFFERENTS TYPES DE SEJOURS QUELQUES ORGANISMES ET LEURS COORDONNEES LES DIVERSES POSSIBILITES DE FINANCEMENT

Plus en détail

au service de chacun!

au service de chacun! Les associations sanitaires et sociales : au service de chacun! Petite enfance Handicap Jeunes en danger Santé Personnes âgées Pauvreté, Exclusion * «L association est la convention par laquelle deux ou

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CANEJAN Année scolaire 2013/2014 Introduction Depuis plusieurs années, la ville de Canéjan s est fortement engagée en faveur de l éducation considérée comme un champ

Plus en détail

CULTURELLE ET SOLIDAIRE

CULTURELLE ET SOLIDAIRE NOTRE POLITIQUE SOCIALE CULTURELLE POUR 2013 ET SOLIDAIRE A l aube de cette nouvelle année 2013, j ai souhaité, avec l ensemble de l équipe municipale, vous présenter en détail notre politique sociale,

Plus en détail

> Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert. > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif

> Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert. > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif > Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert réunir les associations bourguignonnes en une seule journée > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif La solidarité, La lutte contre

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

Lancement du programme Jeun ESS

Lancement du programme Jeun ESS Dossier de presse Jeudi 30 juin 2011 Lancement du programme Jeun ESS www.jeun-ess.fr Contacts Presse : Ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale +33 1 70 91 94 42 cab-scs-presse@solidarite.gouv.fr

Plus en détail

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 :

BTS BANQUE. L épargne solidaire. 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : BTS BANQUE L épargne solidaire 1. Qu est-ce que l épargne solidaire? Document 1 : Fondée sur un principe de responsabilité et de fraternité, l épargne solidaire se caractérise par le choix de l épargnant

Plus en détail

CRPE sujet 0 «agir en fonctionnaire de l Etat» Thème : sortie scolaire

CRPE sujet 0 «agir en fonctionnaire de l Etat» Thème : sortie scolaire CRPE sujet 0 «agir en fonctionnaire de l Etat» Thème : sortie scolaire Référence : Arrêté du 19/12/2006 «Le professeur connaît : - les valeurs de la République les grands principes du droit de la fonction

Plus en détail

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 Méthodologie : Données issues des plannings de disponibilités : -saisis par les propriétaires en gestion directe - issus des plannings

Plus en détail

UNIVERSITÉ D AUTOMNE DU CENTRE DES JEUNES DIRIGEANTS ET DES ACTEURS DE L ECONOMIE SOCIALE (CJDES) --- «ECONOMIE SOCIALE AU COEUR DES TERRITOIRES»

UNIVERSITÉ D AUTOMNE DU CENTRE DES JEUNES DIRIGEANTS ET DES ACTEURS DE L ECONOMIE SOCIALE (CJDES) --- «ECONOMIE SOCIALE AU COEUR DES TERRITOIRES» UNIVERSITÉ D AUTOMNE DU CENTRE DES JEUNES DIRIGEANTS ET DES ACTEURS DE L ECONOMIE SOCIALE (CJDES) --- «ECONOMIE SOCIALE AU COEUR DES TERRITOIRES» Madame, Monsieur, Palais des Congrès du Futuroscope Jeudi

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012

DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012 DOSSIER DE PRESSE Recyclés pour les mal-logés Novembre 2012 Avec le soutien de Sébastien CHABAL L invitation surprenante d Habitat et Humanisme au profit de la rénovation d une résidence pour mères isolées

Plus en détail

Une association qui entreprend au service de l intérêt général

Une association qui entreprend au service de l intérêt général Une association qui entreprend au service de l intérêt général Des métiers au service du lien social L UFCV, UNE ASSOCIATION QUI ENTREPREND AU SERVICE DE L INTÉRÊT GÉNÉRAL 1907 Naissance de l Union Parisienne

Plus en détail

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018

ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 ASSOCIATION L ETAPE PROJET ASSOCIATIF 2013 2018 PREAMBULE Le projet associatif constitue avec les statuts, les fondements de toute association. Il est l expression collective des personnes qui décident

Plus en détail

Dossier de presse. Construire la puissance publique de demain

Dossier de presse. Construire la puissance publique de demain Dossier de presse Construire la puissance publique de demain Jeudi 11 décembre 2014 0 Sommaire Avant-propos... 2 L État analyse ses missions : une démarche inédite... 3 Une réflexion globale et ouverte...

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france

Rapport pour la commission permanente du conseil régional. Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france Rapport pour la commission permanente du conseil régional JANVIER 2014 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france AFFECTATION D AUTORISATION D ENGAGEMENT POUR

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SOLIDARITÉS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES direction générale de la cohésion sociale Service des politiques sociales et médico-sociales Sous-direction de l inclusion sociale,

Plus en détail

Contacts presse : Cabinet de la ministre Anais Davezac 07 86 28 76 69 anais.davezac@education.gouv.fr Bureau de communication : Karine Marcot 01 40

Contacts presse : Cabinet de la ministre Anais Davezac 07 86 28 76 69 anais.davezac@education.gouv.fr Bureau de communication : Karine Marcot 01 40 Contacts presse : Cabinet de la ministre Anais Davezac 07 86 28 76 69 anais.davezac@education.gouv.fr Bureau de communication : Karine Marcot 01 40 45 99 68 karine.marcot@jeunesse-sports.gouv.fr 2011,

Plus en détail

Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux

Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux Dossier de presse Exemple de crèche réalisée par la société crèche attitude Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux Lieu : Ilot M5 - rue d Hozier Marseille (quartier Joliette) - surface 360

Plus en détail

L offre d hébergement

L offre d hébergement L offre d hébergement 3 L offre d hébergement Définitions 52 Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le nouveau classement

Plus en détail

Qu est ce que l Economie Sociale?

Qu est ce que l Economie Sociale? Fiche n 2 Les entreprises : Qu est ce que l Economie Sociale? Les de toutes natures (salariés, usagers, ), les mutuelles (assurance ou prévoyance santé), les associations et les fondations constituent

Plus en détail

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010

Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire. L Economie. Sociale et Solidaire. Annemasse. 20 janvier 2010 Chambre Régionale de l Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire Annemasse 20 janvier 2010 1 Sommaire L économie sociale et solidaire : une autre culture d entreprendre Les entreprises

Plus en détail

PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES

PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES PLATEFORME NATIONALE DES CAFES CULTURES En 2008, se sont déroulées les premières rencontres nationales des cafés cultures à Nantes. Ces rencontres ont immédiatement été suivies par la création de «la plateforme

Plus en détail

LE SAPAD, POURQUOI? 1

LE SAPAD, POURQUOI? 1 Service d assistance pédagogique à domicile aux élèves malades ou accidentés Parce qu un enfant ou un adolescent malade ou accidenté reste un enfant ou un adolescent Parce que tout enfant ou adolescent

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2015-494 17 - Comité Local d Aide aux Projets Bisontins «CLAP» Aide Individuelle aux Loisirs par l Echange «A Tire d AILE» - Bilan 2014 et perspectives 2015

Plus en détail

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Page 1 sur 8 Le CLAE, «centre de loisirs associé à l école», est une forme particulière d accueil de loisirs, imaginé dans les années 1970 par des enseignants

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Avis du CNCRES Projet de loi N 1536

Avis du CNCRES Projet de loi N 1536 Avis du CNCRES Projet de loi N 1536 ------------------------------------------------------------------------------------- Relatif à l économie sociale et solidaire Conseil National des Chambres Régionales

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 640 SÉNAT SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 6 juillet 2012 PROPOSITION DE LOI relative au versement des allocations familiales et de l allocation de rentrée scolaire

Plus en détail

Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012

Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012 Diagnostic Economie Sociale et Solidaire (ESS) Décembre 2012 Introduction : Eléments de définition de l ESS Des statuts : associations, coopératives, mutuelles et fondations Des pratiques et valeurs communes

Plus en détail

Un week-end de Solidarité Au camping de l ASPTT en Ardèche

Un week-end de Solidarité Au camping de l ASPTT en Ardèche Accès aux vacances, à la culture et aux loisirs pour tous Un week-end de Solidarité Au camping de l ASPTT en Ardèche 20 et 21 juin 2015 ASSOCIATION POUR UNE MONTAGNE SOLIDAIRE 11 rue Auguste LACROIX 69003

Plus en détail

Rappels sur les principes de la garantie jeunes

Rappels sur les principes de la garantie jeunes Rappels sur les principes de la garantie jeunes La «garantie jeunes» française est un dispositif inscrit au Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté adopté lors du Comité interministériel de lutte

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Ordonnance n o 2015-904 du 23 juillet 2015 portant simplification du régime des associations et des fondations

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Service de Presse Paris, le 25 octobre 2012 ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Mesdames, Messieurs, Je suis très heureuse que les organisateurs

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Personne chargée

Plus en détail

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière?

Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Le microcrédit : un outil de prévention et de lutte contre l exclusion sociale et financière? Observatoire de la Microfinance Juillet 2012 Introduction Observatoire de la microfinance de la Banque de France

Plus en détail

ASSOCIATION LA CHRYSALIDE ARLES & SON ARRONDISSEMENT PROJET ASSOCIATIF HISTORIQUE DE L ASSOCIATION

ASSOCIATION LA CHRYSALIDE ARLES & SON ARRONDISSEMENT PROJET ASSOCIATIF HISTORIQUE DE L ASSOCIATION ASSOCIATION LA CHRYSALIDE ARLES & SON ARRONDISSEMENT PROJET ASSOCIATIF HISTORIQUE DE L ASSOCIATION 1961 : Naissance de La Chrysalide Arles, section dépendante de La Chrysalide de Marseille affiliée à l

Plus en détail