Traitement symptomatique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitement symptomatique"

Transcription

1 Brochure destinée aux personnes atteintes de sclérose en plaques et à leur entourage. Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques Traitement symptomatique de la sclérose en plaques Dr Audrey Rico-Lamy, neurologue Service de Neurologie - Hôpital de La Timone, Marseille

2 Le traitement de la sclérose en plaques comporte trois axes : le traitement de la poussée quand elle est symptomatique par corticoïdes intraveineux, les traitements de fond qui réduisent l activité de la maladie et ralentissent son évolution, le traitement des symptômes. Les symptômes qui peuvent survenir au cours de la maladie sont très variés puisqu ils dépendent de la localisation des lésions inflammatoires démyélinisantes. Ils peuvent être présents au moment d une poussée seulement ou s installer durablement. Leur intensité varie au fil du temps et au cours de la journée en fonction de la fatigue, de l activité en cours et des émotions. Les traitements symptomatiques sont donc différents pour chaque personne en fonction du type de symptômes présents, de leur intensité et de leurs horaires. Ils sont réajustés à chaque consultation en fonction de leur effet positif ou négatif et de l évolution positive ou négative des symptômes. Leur effet est de durée limitée et nécessite leur renouvellement tant que le symptôme persiste. La prise en charge des symptômes repose sur des médicaments qui seront toujours instaurés progressivement pour une meilleure tolérance mais également sur des mesures hygiénodiététiques, des thérapies manuelles, kinésithérapiques ou psychothérapeutiques ou encore des appareillages. Cette prise en charge est pluridisciplinaire avec l intervention possible de plusieurs professionnels de santé médicaux (neurologues, médecins de médecine physique et de réadaptation, urologues, gastroentérologues...) et paramédicaux (infirmières, kinésithérapeutes, orthophonistes, ergothérapeutes ). 2 - Traitement symptômatique de la SEP - septembre 2013

3 Nous évoquerons ici sans être exhaustifs les principaux traitements symptomatiques en fonction du symptôme qu ils atténuent. Nous aborderons ainsi les traitements de la spasticité, des douleurs et paresthésies, ceux des troubles urinaires et digestifs puis ceux des troubles de la sexualité et de la fatigue. TRAITEMENTS DE LA SPASTICITÉ La spasticité augmente avec la mise en tension des muscles et peut entraîner des secousses incontrôlables notamment au cours de l effort ou des émotions ou encore la nuit. DÉFINITION SPASTICITÉ : La spasticité est la raideur excessive des muscles extenseurs des jambes et fléchisseurs des bras. Elle peut être diminuée par des étirements réalisés par le kinésithérapeute ou, après apprentissage par la personne elle-même (auto-étirements) le matin ou avant la rééducation. Les douches ou les bains froids peuvent également la diminuer. Il existe plusieurs médicaments anti-spastiques, les plus utilisés sont le baclofène en trois à quatre prises ou le dantrolène en deux prises par jour. Les décontracturants musculaires peuvent également être associés comme le tétrazepam le soir ou le thiocolchicoside. L instauration du traitement est progressive jusqu à la posologie la plus adaptée. Pour le baclofène, il est possible d augmenter ou de diminuer légèrement la posologie journalière autour de la posologie habituelle en fonction des variations d intensité de la spasticité. En cas de spasticité focale, des injections intramusculaires de toxine botulique peuvent apporter un réel bénéfice. Elles sont à renouveler tous les 4 à 6 mois. Dans les spasticités sévères des membres inférieurs, l administration continue de baclofène par voie intrathécale à l aide d une pompe implantée est possible. PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR ET DES TROUBLES SENSITIFS Les douleurs rencontrées dans la sclérose en plaques sont majoritairement des douleurs neurologiques, c est-à-dire liées à l atteinte des fibres nerveuses qui véhiculent les informations sensitives. Cette atteinte entraîne des sensations anormales, spontanées ou déclenchées par la stimulation cutanée, de type brûlures, échauffements, décharges électriques, ruissellements, sensations d étau, fourmillements ou picotements.... Ces sensations désagréables étant liées à une atteinte du système nerveux, les médicaments qui les diminueront sont les traitements qui agissent sur le système nerveux central. Les antalgiques classiques Traitement symptômatique de la SEP - septembre

4 comme le paracétamol ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont donc inefficaces sur ces douleurs neurologiques. On les utilise pour les douleurs ostéo-articulaires ou musculaires qui peuvent être associées. Les antalgiques qui ont une action centrale comme le tramadol peuvent avoir une action mixte sur les douleurs neurologiques et sur les douleurs périphériques. Le traitement médicamenteux des douleurs neurologiques repose donc sur les psychotropes en particulier les antiépileptiques comme la carbamazépine, la gabapentine, la prégabaline, et les antidépresseurs comme la clomipramine, l amitriptyline ou le duloxétine. Pour les douleurs rebelles, une prise en charge dans les centres anti-douleurs permettra d optimiser le traitement, de proposer des perfusions en hospitalisation de jour ou encore la réalisation de stimulations magnétiques transcrâniennes répétitives. Des techniques manuelles comme les massages kinésithérapiques, l acupuncture ou encore la relaxation et la sophrologie peuvent apporter un soulagement. SYMPTÔMES URINAIRES Les symptômes urinaires sont liés à un trouble de la commande neurologique de la vessie et des sphincters urétraux. Ils sont déroutants car ils associent des besoins inopinés et irrépressibles et des difficultés pour uriner. Les premiers symptômes appelés «urgenturies» ou «impériosités» sont liés à une hyperactivité de la vessie qui se contracte de façon incontrôlable alors qu elle n est pas encore pleine. Les traitements de l urgenturie sont les anticholinergiques par voie orale l oxybutynine ou plus récemment le trospium et le Solifénacine. LE SAVIEZ-VOUS? Les difficultés de vidange vésicale sont fréquentes en cas de vessie neurologique, elles sont liées à une hypertonie des sphincters urétraux. Il faut être prudent avec ces traitements qui freinent la vessie car ils peuvent augmenter les difficultés de vidange vésicale souvent associées. Les difficultés de vidange vésicale sont fréquentes en cas de vessie neurologique, elles sont liées à une hypertonie des sphincters urétraux qui ne se relâchent pas au moment de la miction volontaire. La miction tarde à venir et nécessite des efforts de poussée ; le débit est faible et la miction est prolongée voir incomplète avec nécessité de retourner aux toilettes rapidement. Une rétention chronique peut s installer. Elle est alors responsable d une majoration de la fatigue et des symptômes des membres inférieurs (douleurs et spasticité) et cause des infections urinaires récidivantes parfois hautes (pyélonéphrites). Les alpha-bloquants comme l alfulosine ou la tamsulosine peuvent diminuer ces phénomènes chez l homme comme chez la femme. Quand les symptômes sont trop importants, l apprentissage des auto-sondages permet grandement d améliorer la qualité de vie en retrouvant une vidange facile, complète et régulière de la vessie. La réalisation des auto-sondages permet ensuite de supprimer l urgenturie car la vessie peut être freinée 4 - Traitement symptômatique de la SEP - septembre 2013

5 autant que nécessaire par les anticholinergiques ou si nécessaire par des injections intravésicales de toxine botulique renouvelées tous les six mois. Depuis un à deux ans, l hyperactivité vésicale peut également être freinée par la stimulation transcutanée du nerf tibial postérieur à la cheville. Cette stimulation indolore est réalisée par un petit appareil placé à la cheville 20 à 30 minutes par jour. SYMPTÔMES DIGESTIFS Des symptômes digestifs peuvent survenir au cours de la SEP en rapport d une part avec un ralentissement du transit et d autre part avec une diminution du réflexe de défécation. Des mesures hygiéno-diététiques, comme une bonne hydratation, une activité physique régulière, la prise de pruneaux ou de graines de lin ou encore des massages abdominaux, sont souvent suffisantes. L utilisation régulière de suppositoires à la glycérine permet de déclencher la défécation en stimulant le reflex (de défécation). Ce moyen simple et sans effet nocif permet d assurer une évacuation régulière des selles et peut être utilisé quotidiennement. Quand les selles sont trop dures et que l abdomen est météorisé (gonflé, dur et douloureux), le transit trop long peut être accéléré par des laxatifs de préférence osmotiques et des médicaments stimulant la motricité du tube digestif comme le trimebutine. Dans des situations de constipations très importantes et résistantes aux thérapeutiques précédentes, la réalisation d auto-lavements réguliers à l eau tiède permet une évacuation régulière et indolore des selles. Cette méthode est non irritante pour le colon qui retrouve, même au fil des semaines, une meilleure motricité. TROUBLES SEXUELS Les troubles sexuels sont complexes et multifactoriels. Il est important d identifier par une consultation spécialisée les facteurs affectifs, psychologiques ou médicamenteux qui peuvent avoir une influence négative. Le traitement de la douleur ou des sensations anormales, des troubles urinaires et digestifs est indispensable car ils peuvent gêner la sexualité. Chez l homme, quand la commande neurologique de l érection est altérée, nous disposons de traitement par voie orale comme le sildénafil et le tadalafil. Dans les rares situations où ils sont inefficaces ou contre-indiqués, les auto-injections d alprostadil-alfadex dans le corps caverneux du pénis déclenchent l érection. Chez la femme, des lubrifiants vaginaux peuvent améliorer le confort. En cas de diminution de la sensibilité, une stimulation plus longue pourra permettre d arriver au plaisir. Traitement symptômatique de la SEP - septembre

6 PRISE EN CHARGE DE LA FATIGUE ET LA FATIGABILITÉ La fatigue est un symptôme fréquent et gênant de la SEP. Ses causes sont multiples et doivent être identifiées pour un meilleur traitement. Elle peut être directement secondaire à l activité inflammatoire de la maladie et diminuera avec le traitement de la poussée et la mise en place d un traitement de fond efficace. La fatigue peut également être liée à d autres symptômes et à certains LE SAVIEZ-VOUS? Pour limiter la fatigue, il est important de fractionner ses efforts et de s accorder des temps de pause réguliers, qui permettent au final une activité plus prolongée. traitements. Ainsi, elle peut être en partie secondaire à l altération de la qualité du sommeil du fait des douleurs, de la spasticité ou encore des troubles urinaires. Le traitement de ces symptômes améliorera la qualité du sommeil et diminuera la fatigue. Les traitements en particulier psychotropes peuvent entraîner une somnolence et majorer la fatigue. Il conviendra alors de se limiter au nombre de molécules et aux doses minimales efficaces. Les symptômes dépressifs peuvent également être source de fatigue et ne doivent pas être négligés sous peine de se prolonger. Un espace de parole auprès d un professionnel est parfois suffisant, si ce n est pas le cas un traitement anti-dépresseur tel qu un inhibiteur de la recapture de la sérotonine pourra être associé (paroxetine, fluoxetine, sertraline, escitalopram ). La fatigue et surtout la fatigabilité peuvent être liées à la démyélinisation chronique qui augmente le temps de conduction de l information le long des fibres nerveuses. L instauration précoce d un traitement de fond efficace permet de prévenir l accumulation des lésions de démyélinisation. Certains traitements permettent d autre part d améliorer la conduction nerveuse : la 3,4-diaminipyridine disponible en préparation magistrale dans le traitement de la fatigue et un nouveau traitement assez proche la 4-aminopyridine qui améliore la marche chez une personne sur trois gênées à la marche. Les douches et les bains froids peuvent également diminuer la fatigue en améliorant la conduction nerveuse. La fatigue peut apparaître en cours d activité physique ou intellectuelle. Pour la limiter, il est important de fractionner ses efforts et de s accorder des temps de pause réguliers qui permettent au final une activité plus prolongée. Plus la tâche physique ou intellectuelle est difficile et plus les pauses devront être fréquentes. Contrairement à ce que l on pensait auparavant, on sait aujourd hui qu une activité physique régulière adaptée permet de diminuer réellement la fatigue. Les médicaments comme l amantadine, un antiviral, ou le modafinil, utilisés en dehors de leur AMM (autorisation de mise sur le marché), peuvent apporter un bénéfice à certaines personnes. 6 - Traitement symptômatique de la SEP - septembre 2013

7 SYMPTÔMES Fatigue Douleurs MESURES HYGIÉNO-DIÉTÉTIQUES fractionner l effort, temps de repos MÉDICAMENTS AUTRES Amantadine, Modafinil, 3,4 diaminopyridine anti-épileptiques, antidépresseurs Spasticité auto-étirements anti-spastiques Troubles urinaires Constipation Dépression auto-sondages marche, hydratation, jus de pruneaux anticholinergiques, alphabloquants laxatifs osmotiques, suppositoires à la glycérine antidépresseurs activité physique régulière, réentrainement à l effort massage, relaxation étirements, bains froids, toxine botulique toxine botulique activité physique, massage psychothérapie, groupe de parole La prise en charge de la sclérose en plaques a considérablement évoluée durant les quinze dernières années grâce à une recherche fondamentale et clinique très active. Bien que l on ne puisse pas encore guérir cette maladie, le nombre et l efficacité des traitements de fond ont augmenté depuis 5 ans permettant d influencer l évolution de la maladie. Le traitement de la poussée a également évolué avec un traitement en perfusion intraveineuse d action plus rapide, mieux toléré et réalisable à domicile. Les traitements symptomatiques médicamenteux et non médicamenteux se sont également enrichis permettant un meilleur contrôle des symptômes au prix de moins en moins d effets secondaires. Cet axe de traitement n est pas à négliger car il permet de limiter les conséquences de la maladie et de préserver au maximum la qualité de vie. Traitement symptômatique de la SEP - septembre

8 Fondation ARSEP Service communication - ARSEP - Fotolia.com - septembre rue Jules Vanzuppe Ivry sur Seine Tél :

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Sclérose en plaques. Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER

Sclérose en plaques. Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER Sclérose en plaques Nathalie MAGRO Infirmière Coordinatrice du Réseau Rhône Alpes Sclérose En Plaques Avec la participation de Maryse CELLIER Intervention du samedi 26 juin 2010 Introduction La sclérose

Plus en détail

(SEP) Sclérose en plaques

(SEP) Sclérose en plaques La sclérose en plaques est une maladie neurologique connue depuis le siècle dernier. Les troubles vésico-sphinctériens ont été très longtemps sousestimés et malheureusement pris en considération en phase

Plus en détail

Les douleurs neuropathiques

Les douleurs neuropathiques Les douleurs neuropathiques Dr LALLIER Emmanuelle Hôpital Louis Pasteur DOLE 1 Thérapeutiques médicamenteuses (1) : les traitements locaux Cibles d actions : décharges ectopiques et sensibilisation des

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

J ai une SEP et j en parle!

J ai une SEP et j en parle! N 4 J ai une SEP et j en parle! Lorsque l on est atteint de sclérose en plaques, les échanges avec l entourage et les professionnels de santé peuvent se heurter à des non-dits, sources d incompréhension

Plus en détail

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients

Stimulation médullaire et douleur neuropathique. Brochure d information destinée aux patients Stimulation médullaire et douleur neuropathique Brochure d information destinée aux patients La douleur neuropathique et ses conséquences Cette brochure vous a été remise par votre médecin : Les différents

Plus en détail

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes

Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Page -1- Conseils pour le traitement des douleurs persistantes Ce qu'il faut savoir avant tout, c'est que les douleurs persistantes sont des "douleurs particulières", qui doivent donc être traitées en

Plus en détail

Le bilan des troubles urinaires

Le bilan des troubles urinaires par le D r Anne BLANCHARD-DAUPHIN Médecin MPR, CHRU Lille DOSSIER Le bilan des troubles urinaires dans la SEP : pourquoi? quand? comment? Une vessie qui fonctionne normalement doit être capable de se laisser

Plus en détail

Perfusions de corticoïdes à domicile

Perfusions de corticoïdes à domicile Perfusions de corticoïdes à domicile Livret Infirmier Copyright France 2009 Physiopathologie de la SEP La sclérose en plaques (SEP) est une maladie neurologique inflammatoire, caractérisée par la destruction

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE Incontinence urinaire du sujet âgé Particularités épidémiologiques Pathologie féminine 1 femme sur 5 après 65 ans 1 femme sur 4 après 85 ans 1 / 2 à 2 / 3 en institution

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE

CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE 23 CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE Recommandations à suivre après la chirurgie Pour vous, pour la vie Vous venez de subir une cure de hernie. Cette brochure contient les principales réponses aux

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

VESSIES NEUROLOGIQUES

VESSIES NEUROLOGIQUES VESSIES NEUROLOGIQUES Dr Vincent Meyer Urologue Centre Hospitalier P. Oudot, Bourgoin Jallieu Miction physiologique Au moment du remplissage vésical : vessie relâchée et sphincter contracté Une fois que

Plus en détail

LES TRAITEMENTS DE LA SEP

LES TRAITEMENTS DE LA SEP LES TRAITEMENTS DE LA SEP Dr Florence ROBERT Service Neurologie CHU Saint-Etienne 1er Colloque de la sclérose en plaques, Saint-Etienne, le 25/05/2012 LES TRAITEMENTS DE FOND DEPENDENT: du type de SEP

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

Prise en charge médicale des ataxies et des paraparésies spastiques d origine génétique

Prise en charge médicale des ataxies et des paraparésies spastiques d origine génétique Prise en charge médicale des ataxies et des paraparésies spastiques d origine génétique vue sous l angle de la M.P.R. Dominique Mazevet, Unité de prise en charge de la spasticité, service de MPR Groupe

Plus en détail

L incontinence urinaire de la femme

L incontinence urinaire de la femme L incontinence urinaire de la femme Dr Mehdi Jaidane Introduction - Définition Incontinence : symptôme, signe, pathologie Définition : «perte involontaire d urine d par l urèthre» Nouvelle définition d

Plus en détail

Les outils qui peuvent soulager ou faciliter la vie quotidienne

Les outils qui peuvent soulager ou faciliter la vie quotidienne Les outils qui peuvent soulager ou faciliter la vie quotidienne L adaptation de l environnement Ceci concerne les objets usuels adaptés pour limiter les efforts afin de ne pas se luxer : des ouvres bouteilles,

Plus en détail

Mieux connaître. la SEP. Combattre les idées reçues sur la sclérose en plaques PATIENT

Mieux connaître. la SEP. Combattre les idées reçues sur la sclérose en plaques PATIENT Combattre les idées reçues sur la sclérose en plaques Coordonné par le Dr Olivier Heinzlef, Chef du service de neurologie, Hôpital de Poissy Saint-Germain-en-Laye Mieux connaître la SEP PATIENT Notre

Plus en détail

Fiche d information sur la HERNIE INGUINALE en CHIRURGIE AMBULATOIRE

Fiche d information sur la HERNIE INGUINALE en CHIRURGIE AMBULATOIRE Fiche d information sur la HERNIE INGUINALE en CHIRURGIE AMBULATOIRE 1 ) Qu est-ce que la hernie inguinale? : De chaque côté du nombril, il existe 4 muscles venant s insérer sur le bassin. Au niveau de

Plus en détail

Incontinence urinaire : trop souvent taboue

Incontinence urinaire : trop souvent taboue Incontinence urinaire : trop souvent taboue Tous concernés! De quoi s agit-il? C est une perte accidentelle ou involontaire des urines, qu il s agisse de quelques gouttes à une fuite plus conséquente :

Plus en détail

Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés

Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés Médicaments contre la douleur Ce que vous devez savoir au sujet des analgésiques opiacés Developé pour le Centre

Plus en détail

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Groupe de travail pluridisciplinaire SFAP - SFETD ARMARI-ALLA Corinne, Médecin pédiatre, Hôpital de Jour d Onco-Pédiatrie, CHU Grenoble BRUXELLE

Plus en détail

M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT

M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT M LACOSTE et MP ROSIER Service de Neurologie CH de NIORT Maladie inflammatoire, chronique, «démyélinisante» du système nerveux central. Décrite pour la première fois par Charcot en 1866. Apparition «successive

Plus en détail

Rééducation de la vessie chez l enfant

Rééducation de la vessie chez l enfant L Hôpital de Montréal pour Enfants Centre universitaire de Santé McGill DÉPARTEMENT D UROLOGIE Rééducation de la vessie chez l enfant (livret pour les parents) Préparé par: Lily Chin-Peuckert, inf. Janie

Plus en détail

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons.

Traitements topiques. Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames. Soulagent les démangeaisons. SANS ORDONNANCE Solutions pour le bain et la douche : Huiles Farine d avoine Sels d Epsom Sels de al Mer Morte Utiliser conformément aux instructions figurant sur l emballage. Aident à éliminer les squames.

Plus en détail

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP Magali Plante Directrice des services et de l action sociale Société canadienne

Plus en détail

Brochure destinée aux patients. Comment utiliser les patchs contre la douleur? Des réponses aux questions les plus fréquentes

Brochure destinée aux patients. Comment utiliser les patchs contre la douleur? Des réponses aux questions les plus fréquentes Brochure destinée aux patients Comment utiliser les patchs contre la douleur? Des réponses aux questions les plus fréquentes Qu est-ce qu un patch? Quel est son mode d action? 3 Votre médecin vous a prescrit

Plus en détail

La douleur se combat avec sagesse.

La douleur se combat avec sagesse. Behandeling van pijnlijke maanstonden PerdoFemina. Il ne faut pas souffrir pour être femme! NOUVEAU La douleur se combat avec sagesse. Ce que vous devez savoir et ce que vous pouvez faire. PERDOFEMINA

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse S Lozano Hôpital Larrey 08 Octobre 2010 Les métastases osseuses Fréquentes 3 ème localisation (poumon, foie) 30 à 50% des patients 40% dans

Plus en détail

Soulagement de la douleur pendant le travail et l accouchement : Quels sont mes choix?

Soulagement de la douleur pendant le travail et l accouchement : Quels sont mes choix? Soulagement de la douleur pendant le travail et l accouchement : Quels sont mes choix? Pendant que vous vous préparez à la naissance de votre bébé, ce livret répondra à plusieurs questions que vous vous

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

1 - Place de l urgenturie dans l incontinence urinaire p. 4. 2 - La prise en charge médicale de l incontinence urinaire par urgenturie p.

1 - Place de l urgenturie dans l incontinence urinaire p. 4. 2 - La prise en charge médicale de l incontinence urinaire par urgenturie p. SOMMAIRE Introduction 1 - Place de l urgenturie dans l incontinence urinaire p. 4 2 - La prise en charge médicale de l incontinence urinaire par urgenturie p. 7 4 - L urgenturie de l homme : une affaire

Plus en détail

Soirée FMC GRASSE. Dr Casini Isabelle. Dr Fignon Laurent. Responsable TERDASP 06. Praticien Hospitalier 21/11/12

Soirée FMC GRASSE. Dr Casini Isabelle. Dr Fignon Laurent. Responsable TERDASP 06. Praticien Hospitalier 21/11/12 Soirée FMC GRASSE Dr Casini Isabelle Responsable TERDASP 06 Dr Fignon Laurent Praticien Hospitalier Alpes Maritimes Ouest BASSIN DE POPULATION: Total (62 communes) 556 000 habitants Plus de 75 ans 11.48%

Plus en détail

DOSSIER DE LIAISON. Service de Pneumologie Centre Hospitalier de Rodez

DOSSIER DE LIAISON. Service de Pneumologie Centre Hospitalier de Rodez DOSSIER DE LIAISON Service de Pneumologie Centre Hospitalier de Rodez SOMMAIRE I Coordonnées Utiles II Comprendre la Chimiothérapie III Précautions à prendre IV Déroulement Pratique I Coordonnées Utiles

Plus en détail

Migraine et mal de tête : des "casse-tête"

Migraine et mal de tête : des casse-tête Migraine et mal de tête : des "casse-tête" Tous concernés! De quoi s agit-il? Les migraines ne doivent pas être confondues avec les céphalées de tension, communément appelées les "maux de tête". En effet,

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique Prescription de morphiniques chez le sujet âgé Cas clinique Clinique 1 Me G. 71 ans. Mariée, 2 enfants Algies diffuses depuis l âge l de 14 ans. Début des douleurs par des cervicalgies et scapulalgies

Plus en détail

Troubles de la continence urinaire et de la miction

Troubles de la continence urinaire et de la miction Troubles de la continence urinaire et de la miction DESC 2015 > 5ans!!!! Situations pathologiques variées, le plus souvent fonctionnelles, des plus bénignes aux plus graves! Physiopathologie vésico-sphinctérienne

Plus en détail

va être opéré d un hypospadias

va être opéré d un hypospadias Votre enfant va être opéré d un hypospadias Introduction Le chirurgien urologue pédiatrique vous a confirmé le diagnostic d hypospadias et expliqué les avantages ainsi que les risques et complications

Plus en détail

Le syndrome de Guillain- Barré Polyradiculonévrite aiguë inflammatoire Polyradiculonévrite aiguë post-infectieuse

Le syndrome de Guillain- Barré Polyradiculonévrite aiguë inflammatoire Polyradiculonévrite aiguë post-infectieuse Le syndrome de Guillain- Barré Polyradiculonévrite aiguë inflammatoire Polyradiculonévrite aiguë post-infectieuse La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention

Plus en détail

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système nerveux et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectifs : A la fin de la séquence, vous serez capable de : décrire le système nerveux d expliquer son fonctionnement

Plus en détail

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit.

Je fais vacciner mes enfants. Je demande à mes proches de. Je me fais vacciner contre l hépatite A. si le médecin me l a prescrit. Pour plus d information, je contacte : Dr 1 Mon médecin : 2 Le service Info-Santé : 811 3 La Fondation canadienne du foie : www.liver.ca ou 514 876-4170 www.lavalensante.com MA LISTE D ACTIONS Je visite

Plus en détail

Soins infirmiers aux paraplégiques et aux tétraplégiques

Soins infirmiers aux paraplégiques et aux tétraplégiques Soins infirmiers aux paraplégiques et aux tétraplégiques Mme HOARAU CS - Garches Fabienne HOARAU 1 Équipe pluridisciplinaire Équipe médicale Infirmiers, aides soignants et agents Kinésithérapeutes, ergothérapeutes

Plus en détail

Le diagnostic de la sclérose en plaques

Le diagnostic de la sclérose en plaques Le diagnostic de la sclérose en plaques par le D r J. Marc Girard, neurologue, FRCP(c) 3 e édition VOUS VENEZ TOUT JUSTE DE RECEVOIR un diagnostic de sclérose en plaques de la part d un neurologue? Vous

Plus en détail

Effets de quelques Asanas

Effets de quelques Asanas Effets de quelques Asanas Loïc Le Toumelin Sources: B.K.S Iyengar et Leslie Kaminoff Les effets des Asana Les effets des asanas sont d ordre anatomique (souplesse, musculation), d ordre psychologique (nervosité,

Plus en détail

La constipation occasionnelle chez l adulte

La constipation occasionnelle chez l adulte Laconstipationoccasionnellechezl adulte Laconstipationsedéfinitparladiminutiondelafréquencedessellesendessousde3parsemaine. Cette définition ne constitue pas une règle absolue, la fréquence des selles

Plus en détail

chez la personne âgée.

chez la personne âgée. PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES dans le cadre du programme MobiQual Prévenir, évaluer, Prendre en charge La douleur chez la Personne âgée FIche pratique utilisation des opioïdes

Plus en détail

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Qu'est-ce-que la douleur? La douleur est une sensation désagréable et complexe (sensorielle et émotionnelle). Cette sensation provient de l'excitation

Plus en détail

L exploration électrophysiologique

L exploration électrophysiologique L exploration électrophysiologique CHR Namur - Edition 2011 Unité de cardiologie L EXPLORATION ELECTROPHYSIOLOGIQUE. Mettez votre cœur à l aise Sur une demande de votre médecin traitant ou de votre cardiologue,

Plus en détail

Back2Flow. La fluidité retrouvée. Manuel d utilisation. www.healthylifefactory.com

Back2Flow. La fluidité retrouvée. Manuel d utilisation. www.healthylifefactory.com Back2Flow Manuel d utilisation La fluidité retrouvée www.healthylifefactory.com Back2Flow Manuel d utilisation Qu est-ce que le BACK2FLOW? Back2Flow est un appareil générant des exercices passifs qui offrent

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

une maladie handicapante

une maladie handicapante Qualité de vie une maladie handicapante Altération de la qualité de vie Pendant la crise et en inter-crise+++ A prendre en compte pour l instauration du traitement de fond Evaluer le handicap du migraineux

Plus en détail

Traiter la vessie hyperactive :

Traiter la vessie hyperactive : Traiter la vessie hyperactive : une question de médicaments et de comportement Béchir Hage, MD et Le Mai Tu, MD, MSc Mise à Présenté dans le cadre de la conférence : Journée de gériatrie : problèmes courants

Plus en détail

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3 Efficacité de la stimulation transcutanée chronique du nerf tibial postérieur dans l hyperactivité vésicale de la femme atteinte de Maladie de Parkinson ou d Atrophie Multisystématisée A. Ohannessian 1,2,4,

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit

INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit 31, AVENUE DE L ABBAYE 91330 YERRES 01 69 48 48 13 INFORMATIONS AUX PATIENTS CANCER DU RECTUM CHIRURGIE DU RECTUM Dr Lionel Charbit Madame, Monsieur, Cette brochure est destinée à répondre à la plupart

Plus en détail

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Patchs contre la douleur contenant des dérivés de morphine. Réponses aux questions les plus fréquentes

Patchs contre la douleur contenant des dérivés de morphine. Réponses aux questions les plus fréquentes Patchs contre la douleur contenant des dérivés de morphine Réponses aux questions les plus fréquentes Introduction Quel objectif? Ce document constitue une aide dans la gestion au quotidien de votre douleur.

Plus en détail

Vantomme Patrick, septembre 2002 LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR: Rôle infirmier.

Vantomme Patrick, septembre 2002 LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR: Rôle infirmier. Vantomme Patrick, septembre 2002 LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR: Rôle infirmier. La douleur est un phénomène complexe et subjectif Définition: «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée

Plus en détail

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Épidémiologie Plus de 20% des femmes de tous les âges, soit : 15% des adolescentes, 40% des femmes de plus de 50 ans Plus

Plus en détail

LE SYNDROME DE VESSIE INSTABLE : QUELLES SOLUTIONS?

LE SYNDROME DE VESSIE INSTABLE : QUELLES SOLUTIONS? LE SYNDROME DE VESSIE INSTABLE : QUELLES SOLUTIONS? Auteur : Sandrine Galliac Alanbari kinésithérapeuthe spécialisée en rééducation uro-gynécologique, auteur de «rééducation périnéale féminine mode d emploi»

Plus en détail

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge

Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge Syndrome d Ischémie Musculaire d Effort (S.I.M.E.) ou Syndrome de loge 1. Données épidémiologiques du syndrome de loge chronique d effort de jambe - a. La prédominance masculine est très nette, allant

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de la HERNIE INGUINALE A la clinique SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE?

Que savoir sur la chirurgie de la HERNIE INGUINALE A la clinique SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? Que savoir sur la chirurgie de la HERNIE INGUINALE A la clinique SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CURE DE HERNIE INGUINALE EN AMBULATOIRE

Plus en détail

Intimité et sexualité chez les personnes atteintes de SP

Intimité et sexualité chez les personnes atteintes de SP Intimité et sexualité chez les personnes atteintes de SP Une relation intime satisfaisante repose en grande partie sur une communication ouverte et franche, la confiance, des attentes et des buts communs

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Feuillet d'information complémentaire à l'attention du patient HERNIE DISCALE LOMBAIRE Madame, Monsieur, Suite aux examens, une hernie discale au niveau du rachis lombaire a été diagnostiquée ; il faudrait

Plus en détail

Nouveauté forme réservée aux femmes. Dossier de presse : 2010

Nouveauté forme réservée aux femmes. Dossier de presse : 2010 Nouveauté forme réservée aux femmes Dossier de presse : 2010 COMPEX FIT, MON COACH À DOMICILE... Compex Fit coache vos fesses, cuisses, taille, bras, épaules et bien plus! Envie d'un joli ventre plat avant

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

LA SCLEROSE EN PLAQUES

LA SCLEROSE EN PLAQUES Fiche 4 LA SCLEROSE EN PLAQUES PRESENTATION Quelques généralités La sclérose en plaques (SEP) est une maladie qui se caractérise par l apparition dans le système nerveux central de petites lésions disséminées,

Plus en détail

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées Brochure à l attention du patient Après l intervention des varices Informations et conseils sur les suites du traitement Réponses aux questions fréquemment posées Les suites de l intervention En résumé

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

A.S.B.H. N d agrément : 94 MT 187

A.S.B.H. N d agrément : 94 MT 187 N d agrément : 94 MT 187 A.S.B.H. B.P. 92-3 bis avenue Ardouin - 94420 Le Plessis Trévise Tél. : 0800.21.21.05 (appel gratuit depuis un poste fixe) Fax : 01.45.93.07.32 - Email : spina-bifida@wanadoo.fr

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen Incontinence urinaire du sujet âgé 1. Epidémiologie 2. Modifications physiologiques associées à l âge altérant

Plus en détail

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne

TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE. Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne TRAITEMENT DE L INCONTINENCE URINAIRE Dr B Pogu Urologue FMC Sud Marne DEFINITION! Incontinence urinaire (IU) : perte involontaire des urines par l urètre, survenant en dehors de la miction et pouvant

Plus en détail

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor Bilan urodynamique Continence et miction = résultat d'un rapport de forces vessie/urètre: 1. Pression vésicale de remplissage (compliance): doit rester

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme âgée Généralités Épidémiologie Vieillissement et IU Étiologies Évaluation médicale de l IU et traitement Protocole prise en charge pluridisciplinaire Conclusion 1 Incontinence

Plus en détail

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans)

CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Recommandations pour la pratique clinique Septembre 2004 (ANAES) CÉPHALÉES CHRONIQUES QUOTIDIENNES (CCQ) Diagnostic, rôle de l abus médicamenteux, prise en charge (actualisation programmée : 5 ans) Définition

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS)

Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Les traitements non médicamenteux de la douleur La Neurostimulation Electrique Transcutanée (TENS) Définition La neurostimulation électrique transcutanée est une technique antalgique non médicamenteuse

Plus en détail

SEP & Troubles urinaires et intestinaux. Mieux connaître. la SEP. Coordonné par le Dr Maria Carmelita Scheiber Nogueira, neurologue et urologue (Lyon)

SEP & Troubles urinaires et intestinaux. Mieux connaître. la SEP. Coordonné par le Dr Maria Carmelita Scheiber Nogueira, neurologue et urologue (Lyon) SEP & Troubles urinaires et intestinaux Coordonné par le Dr Maria Carmelita Scheiber Nogueira, neurologue et urologue (Lyon) Mieux connaître la SEP PATIENT Biogen Idec est une société de biotechnologies,

Plus en détail

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans

Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans SITUATION 10 Dermohypodermite non nécrosante (érysipèle) chez un patient de plus de 70 ans Centre hospitalier universitaire d Angers, service de maladies infectieuses Objectifs institutionnels Uniformiser

Plus en détail

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien

Les blessures communes au baseball. Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Les blessures communes au baseball Par Dr Loudevick Lapalme, chiropraticien Objectifs Présentation de 3 types de blessures fréquemment rencontrées au baseball Épaule Coude Dos Savoir reconnaître les signes

Plus en détail

Polyhandicap définitions présentation médicale

Polyhandicap définitions présentation médicale Polyhandicap définitions présentation médicale Dr Isabelle Hodgkinson L Escale Hôpital Femme Mère Enfant Définition Handicap grave à expressions multiples associant une déficience motrice et une déficience

Plus en détail

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme Incontinence urinaire de la femme Perte involontaire d urine quelles que soient les circonstances de survenue. (ICS 2002) Dr Antoine Wallois Clinique Pauchet Amiens Interrogatoire : essentiel +++ Facteurs

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence)

Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence) PARTIE 10 Gestion de la fonction de la vessie et des intestins (continence) Aperçu de la partie Cette partie porte sur : la fonction normale de la vessie; l AVC et la perte de maîtrise de la vessie (incontinence);

Plus en détail

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? TEMPS Douleur paroxystique? INTENSITE LOCALISATION TYPE Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Topographie de la ou des

Plus en détail

La déshydratation. Eau est indispensable à la vie, est le principal constituant de notre organisme

La déshydratation. Eau est indispensable à la vie, est le principal constituant de notre organisme La déshydratation 1. définition Perte excessive de la teneur en eau de l organisme Déficit du volume liquidien par déséquilibre du bilan hydrosodé 2. mécanismes et causes a. mécanisme Eau est indispensable

Plus en détail

INFORMATION POUR LES PATIENTS 11/08 LE PROTOCOLE FEC

INFORMATION POUR LES PATIENTS 11/08 LE PROTOCOLE FEC LE PROTOCOLE FEC Madame, Monsieur, Dans les suites d une chirurgie pratiquée pour une tumeur mammaire, l équipe d oncologie chargée de vous prendre en charge dans le cadre de votre traitement postopératoire

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Comment apparaît l incontinence urinaire?

Comment apparaît l incontinence urinaire? Comment apparaît l incontinence urinaire? Les pertes involontaires d urine sont liées à un mauvais fonctionnement de la vessie et des muscles du plancher pelvien. Ce chapitre décrit en détail leur fonctionnement.

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

Incontinence urinaire masculine, oser en parler. Des réponses aux questions essentielles

Incontinence urinaire masculine, oser en parler. Des réponses aux questions essentielles Incontinence urinaire masculine, oser en parler Des réponses aux questions essentielles De quoi parle-t-on? Pourquoi? Vous ne voyagez plus très longtemps. Vous fuyez les invitations. Vous vous inquiétez

Plus en détail