Modèle de démarche de soins. Service de maternité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modèle de démarche de soins. Service de maternité"

Transcription

1 UNIVERSITE TUNIS EL MANAR INSTITUT SUPERIEUR DES SCIENCES INFIRMIERES DE TUNIS Modèle de démarche de soins En Service de maternité A l intention des étudiants en sciences infirmières Elaboré par : Mme ABID Elhem et Mme HAMROUNI Wided ANNEE UNIVERSITAIRE : 2013/2014

2 Préface La démarche de soins est un processus faisant appel à la méthode d analyse et de résolution de problèmes pour former une suite ordonnée d opérations qui a pour finalité la prestation de soins individualisés, continus et adaptés aux besoins d une personne. Cette démarche de soins est une discipline qui est enseignée en 1 ère année sciences infirmières sur le plan théorique à l ISSIT. Et c est en stage que les étudiants infirmiers devraient l appliquer en pratique. Mais sur le terrain les étudiants ne savent pas en général comment s y prendre et trouvent une grande difficulté à cette application. C est pour cette raison que nous avons pensé à élaborer ce document intitulé «modèle de démarche de soins en service de maternité». Le choix de ce service est justifié par le fait que nous encadrons des étudiants au sein des services de maternité. Nous espérons que ce document permettra de fournir aux étudiants infirmiers pratiquant leur stage dans un service de maternité, un outil de référence qui peut améliorer leur autonomie et leur faciliter l élaboration de plans de soins types dans les unités de soins en maternité et précisément en post-partum. Ce document peut être réajusté et enrichi par d autres diagnostics et interventions infirmières si besoin.

3 Démarche de soins en post-partum Collecte initiale Identification de la femme - Nom et prénom - Age - Poids - Etat civil - Profession - Habitudes de vie - Adresse - GS Rh - Gestité - Parité - Terme de la grossesse - Déroulement de la grossesse (grossesse suivie ou non ) - Mode de l accouchement (si césarienne précisez le motif) - Sexe, poids et état du bébé à la naissance (score d apgar) - Mode de prise en charge sociale Motif de l hospitalisation - Douleur (contraction) - Rupture de la poche des eaux - Métrorragie (saignement) - Césarienne à froid - Diminution ou absence des mouvements actifs du fœtus - Autres Etat général de la femme - Paramètres vitaux - Degré d autonomie - Etat de conscience

4 - Etat psychologique (ex : agitation) - Présence d handicap - Présence de douleur (évaluation) - Présence d une sonde vésicale, de drain de Redon ou d une perfusion - Premier lever effectué ou non - Etat d hygiène de la femme - Etat de la literie - Emission des gaz (si césarienne) - Présence du bébé auprès de la mère ou non Risque à prévenir - Infection - Problèmes trombo-emboliques - Hémorragies - Troubles psychologique (baby blues) - Allergie Traitements en cours Nom, concentration et posologie des médicaments prescrits. Intervention selon la priorité Ce que nécessite l état de santé de la femme classé par ordre de priorité. Collecte complémentaire - Antécédents médicaux, chirurgicaux et allergiques - Des informations tout le long de l hospitalisation (ex : présence des complications)

5 Plan de soins en post-partum Diagnostics infirmiers : 1- Atteinte à l intégrité des tissus. 2- constipation. 3- Incontinence urinaire d effort. 4- Rétention urinaire. 5- Fatigue. 6- Douleur. 7- Manque de connaissances. 8- risque de déficit du volume liquidien. 9- Risque d infection. Diagnostics infirmiers Objectifs Interventions infirmières possibles Evaluation 1- Atteinte à l intégrité des tissus reliée à : *un accouchement vaginal précipité *un accouchement d un gros bébé * une présentation fœtale dystocique ; Manifesté par : * une épisiotomie * une lésion génitale * des œdèmes des tissus périnéaux * un écoulement ou suintement de la plaie connait et applique correctement les soins périnéaux, ce qui favorise le processus de cicatrisation et réduit la douleur dans les brefs délais. - Examiner quotidiennement l état du périnée. - Effectuer une toilette vulvaire et enseigner à la femme comment la faire. - Recommander à l d éponger sa vulve de l avant vers l arrière à chaque miction ou chaque élimination intestinale, pour éviter la contamination du périnée. - Indiquer à l qu il faut changer de serviette hygiénique après chaque miction (au moins 4 fois par jour) pour réduire les risques d infection. La femme connait et applique correctement les soins périnéaux, ce qui diminue la douleur et favorise la guérison progressive de la plaie

6 2- Constipation reliée à : *La perte du tonus des muscles abdominaux ; *l inhibition du reflexe de défécation par peur de la douleur périnéale et hémorroïdaires, * l absence de selles, *la douleur, *le ballonnement abdominal élimine des selles quotidiennes sans redouter la douleur - Expliquer à la patiente les causes de la constipation afin de l inciter à mieux collaborer. - Favoriser le rétablissement de l élimination intestinale, en conseillant l de : *boire au moins 1,5 l /j pour ramollir les selles. * s alimenter à base de fibres (céréales et fruits). *marcher dés que son état le lui permet (environ 6H après l accouchement) pour favoriser le retour du péristaltisme. *se présenter aux toilettes dés que le besoin d éliminer se manifeste. L met en pratique toutes les mesures visant à faciliter son élimination intestinale et se dit plus soulagée. - Administrer sous prescription médicale un laxatif doux et si hémorroïdes : antalgique local+ ou veinotoniques. 3- Incontinence urinaire d effort reliée : *à La perte de tonicité du périnée ; *au traumatisme vésical pendant les efforts expulsifs, La perte du contrôle de la miction lors des changements de position récupère la miction volontaire - Faciliter l expression de la femme sur ce problème qui peut la perturber et la gêner. - L informer sur son caractère provisoire et la nécessité de pratiquer des contractions du périnée tout au long de la journée La femme pratique les contractions du périnée et contrôle progressivement sa miction. 4- Rétention urinaire reliée à : *Un traumatisme vésical ; * l œdème du méat urinaire *la diminution de la sensation de plénitude vésicale ; * la peur de la douleur. *l incapacité d uriner ; * des mictions par engorgement récupère des mictions régulières en quantité suffisante dans les plus brefs délais. - Surveiller la reprise de la diurèse ; - Amener la femme aux toilettes dés que son état le permet pour faciliter la miction et l aider à mieux vider sa vessie ; - Utiliser des méthodes pour déclencher la miction : * laisser couler l eau du robinet, La femme retrouve des

7 * la présence d un globe vésical * faire couler l eau tiède sur le Périnée ; * demander à la femme d appuyer sur le bas de son abdomen pour faciliter la sortie de l urine ; mictions régulières en quantité suffisante et ne présente plus de globe vésical. - Si pas de reprise, appeler le médecin pour sondage vésical 5- Fatigue, reliée à : * un travail prolongé et difficile ; * des efforts de poussées ; * l énergie consommée pendant le travail ; * les exigences de l allaitement maternel ; * la présence de malaises, * des Plaintes sur le manque d énergie ; * la sensation de ne pas être reposée. se sent reposée et se dit capable d accomplir ses activités dans les plus brefs délais. - Créer une atmosphère favorisant le repos : * limiter le nombre des visiteurs ; *chambre calme ½ obscure ; *regrouper les soins ; * pratiquer les soins du bébé. La femme se sent reposée et accomplie progressivement ses activités avant de quitter le service. 6- Douleur reliée à: *des lésions vulvaires ; *la présence de tranchées ; *la tension mammaire ; *la présence d hémorroïdes, * des plaintes lors de changement de positions ; * une difficulté à se mobiliser ; * une demande de soulagement. * connaisse et applique les différentes mesures permettant de soulager ses douleurs dans les plus brefs délais; * se trouve dans un état de bien être. - Souligner l importance des soins périnéaux : toilette vulvaire après chaque élimination avec changement de garniture et contraction des muscles du périnée ; -Rassurer la femme quant au caractère physiologique et passager des tranchées et de la tension mammaire (montée laiteuse) ; - Surveillance et soins des seins ; - Administration d antalgique sur prescription médicale (tranchées). L a femme se dit soulagée de ses malaises et de ses douleurs. 7- Manque de connaissances sur : *les soins d hygiène au bébé, *la conduite de l allaitement - Créer un climat de confiance, susciter les questions et faciliter l expression ;

8 maternel ou artificiel ; *modalité de la toilette vulvaire et des soins de l épisiotomie ; *les précautions à prendre pour préserver sa santé et celle de son bébé ; *son alimentation et celle de son bébé ; *la reprise de la vie sexuelle, *les mesures contraceptives adaptées ; *les signes révélateurs d une complication des suites de couches ; *les signes révélateurs d une anomalie néonatale. relié à : *un manque d information et d expérience ; *un manque d intérêt et de motivation ; *une capacité de compréhension réduite. Manifesté par : * un comportement inadéquat ; * une pratique incorrecte des soins ; * une demande d aide et d information. connaisse et applique efficacement et avec assurance les techniques de soins et conseils d hygiène, avant de quitter le service - Laisser le temps à la femme de poser des questions, lui rappeler qu il n ya pas de questions Stupides ; - Evaluer les expériences antérieures, les connaissances de la femme, sa motivation et sa capacité de compréhension ; - Evaluer la qualité du réseau de soutien ; - Donner à la femme des conseils pratiques se rapportant à l hygiène du post partum (concernant la mère et le nouveau-né : voir cours hygiène du post partum) ; - Démontrer et expliquer les soins d hygiène et faire participer la femme ; - Expliquer à la femme le contenu du carnet de santé de l enfant et insister sur l intérêt de ce document et la nécessité de respecter ses consignes ; - Suggérer à la femme la lecture et la consultation de certains sites web pour améliorer ses connaissances en matière d hygiène du post partum (si possible) ; La femme applique correctement les techniques de soins et déclare avec assurance qu elle est prête à les continuer une fois rentrée chez elle. 8- Risque de déficit de volume liquidien résultant de saignement important relié à *une atonie utérine ; *une rétention placentaire ; *une lésion génitale ; Manifesté par : L incapacité de l utérus à assurer l hémostase mécanique ou par l épuisement de facteurs de la coagulation. Que l hémorragie soit dépistée à temps et que la femme bénéficie d un traitement adapté dans les plus brefs délais. - Prendre connaissance du compte rendu de l accouchement et des prescriptions à mettre en application ; -Noter la présence de conditions prédisposant à l hémorragie (multiparité, gros bébé, hydramnios, grossesse multiple ) ; -Surveiller toutes les 4H : (TA, pouls, faciès, état de conscience, pâleur, couleur des téguments, et abondance du saignement vulvaire) à la recherche d un syndrome hémorragique ; établi(s)

9 - Evaluer l efficacité de la contraction utérine : globe utérin dure et indolore ; - Alerter le médecin devant un utérus gros, mou douloureux associé à un syndrome hémorragique et continuer à masser l utérus jusqu à l arrivée du médecin, de manière à maintenir la fermeté de l utérus et de réduire les pertes sanguines ; - Veiller à garder pendant au moins 24H un abord veineux périphérique efficace chez la femme. 9- Risque d infection, relié à : *Des lésions vulvaires ; *une épisiotomie ; * une exposition prolongée au risque infectieux lors d un travail long et difficile (manipulation instrumentale) ; *la présence de lésions du mamelon ; *des troubles de l élimination *au non respect des règles d hygiène. Que les infections seront dépistées dans les plus brefs délais et que la femme bénéficiera d un traitement adapté. - Surveiller la température matin et soir ; - Informer le médecin devant la persistance d une élévation de la température ; - Surveiller l aspect et l odeur des lochies et informer le médecin en cas d anomalie ; - Surveiller les seins et initier la femme à une bonne hygiène mammaire ; - Redoubler la vigilance lors de la montée laiteuse ; - Toilette vulvaire soigneuse avec surveillance de l aspect des cicatrices ; - Informer le médecin devant tout signe d inflammation ; - Surveiller la reprise du transit et de l élimination urinaire ; - Appliquer et surveiller le traitement antibiotique prescrit par le médecin.

10 Plan de soins en post césarienne Diagnostics infirmiers : 1- Dégagement inefficace des voies respiratoires 2- Douleur 3- Diminution de l irrigation tissulaire périphérique 4- Incapacité de se laver, d effectuer ses soins d hygiène, de soigner son apparence et de s occuper de son bébé 5- Risque d infection 6- Manque de connaissances sur le processus de l allaitement 7- Troubles psychologiques possibles (baby-blues, dépression du post-partum) 8- Anxiété 9- Deuil Diagnostics infirmiers Objectifs Interventions infirmières possibles Evaluation 1- Dégagement inefficace des voies respiratoires, reliée à : *l effet de l anesthésie ; * la peur de la douleur ; *au manque de connaissances sur la façon de dégager ses voies respiratoires ; * une douleur thoracique ; * une respiration bruyante ; * une toux ; * une tachypnée ; dyspnée, cyanose ; * une sensation d étouffement ; * un sentiment de peur libère ses voies respiratoires des secrétions présentes et elle ne montre aucun signe d infection des voies respiratoire dans les brefs délais. - Observer et noter régulièrement les caractéristiques de la respiration de la femme ; - Mesurer la température de la femme toute les 4 heures ; - Soulager la douleur de la femme au besoin, en lui administrant l antalgique prescrit, de manière à lui permettre de tousser sans trop de douleur ; - Installer de la femme dans une position confortable : * lever la tête du lit ou mettre un oreiller afin de diminuer la pression exercée sur le diaphragme ; * lui conseiller d éviter la position dorsale pendant de longues périodes car cette position nuit à la diffusion de l air dans * la femme pratique les mesures enseignées afin de facilité la libération de ses voies respiratoires et se dit plus soulagée.

11 et d anxiété. les poumons ; - Souligner à la femme l importance de respirer profondément pour assurer une bonne diffusion de l air dans les poumons ; - Expliquer à la femme comment tousser : *inspirer lentement et profondément ; *maintenir sa respiration pendant quelques secondes ; *expirer puis inspirer profondément et tousser ; - Enseigner à la femme à soutenir l incision, en pressant dessus à l aide d un coussinet ou de ses mains, pour réduire la douleur quand elle tousse ; - Expliquer à la femme que l accumulation des sécrétions dans les poumons peut entrainer le développement d une infection pulmonaire, et l inciter à tousser et cracher en vue d évacuer les sécrétions ; - Recommander à la femme de ne pas avaler les sécrétions ; lui fournir un mouchoir et un sac pour en déposer. - Souligner à la femme l importance de boire suffisamment pour liquéfier les sécrétions. 2- Douleur reliée à : * l incision abdominale ; * aux tranchées utérines ; *à la présence des gaz intestinaux ; *à la tension mammaire * des plaintes lors des changements de position ; *une difficulté à se mobiliser ; se dit soulagée de ses douleurs, lorsqu elle se déplace plus facilement et qu elle évacue ses gaz intestinaux dans Les brefs délais. - Administrer l antalgique si prescrit ; - Installer la femme dans une position confortable ; - Signaler à la femme que les contractions utérines sont normales, car elles permettent à l utérus de reprendre sa place et limitent les saignements ; - Montrer à la femme comment se lever et se tourner dans son lit, afin de réduire sa douleur ; - Conseiller à la femme de : établis, * La femme Applique les consignes données, dégage ses gaz et se dit soulagée.

12 *une agitation, des pleurs, des grimaces ; *presser sur l incision à l aide d un coussinet ou de ses mains à chaque * une irritabilité et agressivité ; *refus d être touchée ; *désir d avoir constamment quelqu un à ses côtés ; * demande de soulagement. déplacement ou au moment de tousser pour soutenir ses muscles abdominaux et atténuer la douleur ; * prendre de grandes inspirations afin de mieux se relaxer quand elle exécute des mouvements car la contraction musculaire augmente la douleur ; *vider sa vessie régulièrement afin d éviter que celle-ci n exerce une pression sur l utérus lorsqu elle est distendue, ce qui augmente la douleur ; - Inciter la femme à se lever dès que sa condition le lui permette, afin d aider au rétablissement du péristaltisme et afin de réduire la formation des gaz intestinaux ; - Offrir une diète liquide d abord puis augmenter progressivement la part solide pour réduire les risques de nausées et pour aider au rétablissement du péristaltisme ; - Enseigner à la femme les mesures visant à réduire la formation des gaz intestinaux : *se mouvoir fréquemment ; *éviter de boire à l aide d une paille pour empêcher l aspiration d air ; *éviter les boissons gazeuses et les aliments qui favorisent la formation de gaz intestinaux. - Appliquer un suppositoire ou un lavement en collaboration avec le médecin, pour aider au rétablissement du péristaltisme et à l évacuation des gaz intestinaux. 3- Diminution de l irrigation tissulaire périphérique reliée à : *l anesthésie et la chirurgie de la césarienne ; * l immobilité * ne présente aucun signe de phlébite ou de thrombophlébite - Appliquer les mesures préventives pour réduire les risques de phlébite et de thrombophlébite : * administrer le HBPM sous prescription médicale, si le taux de plaquettes est supérieur à /mm 3 ; * Recommander à la femme de bouger les jambes toutes les 2 heures, afin de favoriser le retour veineux ;

13 prolongée ; * aux grossesses nombreuses, durant l hospitalisation. * Eviter d installer des oreillers sous les genoux de la femme, afin de *une douleur à une jambe ; *œdème, rougeur et chaleur du membre atteint. * Que la douleur, l œdème, la rougeur et la chaleur du membre atteint de la femme disparaissent dans les brefs délais ne pas nuire au retour veineux. - Surveiller l apparition de douleur, de rougeur et de chaleur au niveau du mollet de la femme porteuse de varices ; - Vérifier s il ya des signes de Homans (douleur provoquée du mollet à la dorsiflexion du pied) chez la femme porteuse de varices ; - Employer les mesures thérapeutiques s il ya lieu : *Appliquer des compresses chaudes sur la région atteinte, en collaboration avec le médecin, car elles améliorent l irrigation sanguine ; * Inciter la femme à garder le lit, en vue de réduire le risque que le caillot sanguin ne se détache de la paroi veineuse ; *Administrer de l héparine sous prescription médicale, de façon à prévenir une coagulation plus importante ; * Vérifier en collaboration avec le médecin, le temps de saignement et de coagulation, ainsi que l apparition de saignement (effets secondaires de l héparine); * Signaler au médecin les signes d apparition d une embolie pulmonaire (douleurs thoraciques, toux, tachycardie, fièvre, etc.) établis, la femme ne présente aucun signe de phlébite ou de thrombophlébite 4- Incapacité de se laver, d effectuer ses soins d hygiène, de soigner son apparence et de s occuper de son bébé reliée à : *la fatigue ; *la peur de la douleur ; * un manque de participe à ses soins et s occupe de son bébé dans les limites de ses capacités dans les 48 heures qui suivent - Mesurer la pression artérielle et vérifier le taux d hémoglobine et d hématocrite de la femme, afin d évaluer ses capacités physiques ; - Vérifier auprès de la femme l intensité et la localisation de la douleur pour évaluer ses capacités de bouger ; - Donner un antalgique à la femme accouché s il y a lieu, et attendre le

14 motivation ; l accouchement. maximum de son effet pour effectuer les soins. * un manque de connaissances sur les soins à se donner après une césarienne ; * aux habitudes et croyances culturelles ; *l impossibilité de réaliser les soins ; * la demande d aide. - Discuter avec la femme en vue de déterminer ses connaissances et sa motivation à effectuer ses soins personnels. Essayer de mettre en lumière les facteurs psychologiques qui peuvent influencer sur son manque d énergie (grossesse non désirée, conflit familial, sa conception de la césarienne, ect.) ; - Encourager la femme à exprimer ses craintes et la rassurer au besoin, afin d augmenter sa confiance en elle ; - Assister la femme au moment de sa toilette personnelle : *L installer correctement dans son lit ou l asseoir sur une chaise ; * Placer le matériel nécessaire à sa portée ; * Lui laisser suffisamment le temps pour accomplir ses soins ; *Exécuter à sa place les tâches qu elle n a pas pu faire elle-même, comme ses soins périnéaux ; établis, * la femme comprend la nécessité d effectuer ses soins d hygiène, de soigner son apparence et de donner des soins à son bébé ; elle participe à ces soins dans les limites de ses capacités. - Encourager la femme à augmenter ses activités progressivement, pour éviter qu elle ne développe un sentiment d incapacité provoqué par des malaises ou une très grande fatigue 5- Risque d infection relié à : * la plaie abdominale ; * la présence de lésions du mamelon ; * la présence de troubles de l élimination (constipation, présence d une sonde vésicale) ; * l abord veineux ; *au non respect des règles d hygiène. * ne présente aucun signe d infection ; sa température se maintient dans les limites de la normale ; les lochies sont normales et sans odeur nauséaubonde ; l urine est claire et la femme ne présente aucune douleur à la - Surveiller la température matin et soir et informer le médecin en cas de l élévation et de persistance ; - Surveiller l aspect et l odeur des lochies et informer le médecin en cas d anomalie ; - Surveiller les seins (tension mammaire, douleur, aspect du mamelon, écoulement mammaire) ; - Appliquer le traitement antiprolactine, s il n y a pas d allaitement ; - Redoubler de vigilance lors de la montée de lait (5 ème jours) : vidange des seins sous douche chaude en cas d engorgement et suite aux interventions et selon l état de la femme répondent au(x) objectif(s) établi(s).

15 miction. hygiène soigneuse des seins ; *Que les infections seront dépistées dans les brefs délais et que la femme bénéficiera d un traitement adapté. - Demander à la femme de faire sa toilette intime au moins 3 fois par jour et change fréquemment de protections vulvaires (après chaque miction ou élimination fécale) ; - Surveiller l aspect des cicatrices chirurgicales (douleur, œdème, inflammation, hématome) ; - Informer le médecin devant tout signe inflammatoire ; - Appliquer et surveiller le traitement antibiotique prescrit ; - Ablation de la sonde vésicale dés que possible (sur prescription médicale) 6- Manque de connaissances sur le processus de l allaitement relié à: * un manque d expérience ; * un manque d intérêt ; * une capacité de compréhension réduite ; *un manque de maturité ; Manifesté par : *une demande d information, * un comportement inadéquat (agitation) * une incapacité de suivre les directives, * une mauvaise exécution des techniques d allaitement. * soit disponible pour l enseignement et s intéresse à toute information susceptible de faciliter l allaitement ; * connaisse les techniques d allaitement et les applique avec confiance avant sa sortie de l hôpital. - Discuter avec la femme et évaluer son désir d allaiter et sa motivation ; - Questionner la femme sur ses connaissances et ses expériences antérieures, en adaptant l enseignement à donner en conséquence ; - Renseigner la femme sur les mesures d hygiène à adopter avant chaque tétée : * Se laver les mains à l eau et au savon ; * Laver délicatement les mamelons à l eau claire ; - Informer la femme des mesures permettant de prévenir les complications : * Porter un soutien gorge de nourrice 24h/24h * Bien assécher les seins après chaque tétée, en les épongeant délicatement ; *Ne pas appliquer de savon, de parfum ou d alcool sur les mamelons, pour éviter de les assécher et pour prévenir les gerçures ; *Eviter de porter les coussinets d allaitement, si non il faut les changer établis, la femme connaisse les techniques d allaitement et les applique avec confiance

16 fréquemment car ils gardent l humidité et favorisent la macération des mamelons ; * Observer ses mamelons et ses seins tous les jours pour déceler tout signes de complication ; * Se renseigner avant de prendre des médicaments à cause du risque de leur passage dans le lait ; - Conseiller à la femme de prendre une position confortable pour l allaitement : * Se coucher sur le coté dans son lit en plaçant le bébé de coté lui aussi ; la bouche vis-à-vis du mamelon ; * S asseoir dans son lit, en gardant la tête du lit levée ; placer un oreiller sous son bras pour soutenir la tête du bébé et ainsi éviter les maux de dos ; * S asseoir dans un fauteuil muni d appuibras, les jambes allongées et appuyées sur un tabouret ; soutenir la tête du bébé avec un oreiller, afin d éviter les maux de dos. 7- Troubles psychologiques possibles (babyblues, dépression du post-partum) reliés à : * des difficultés d adaptation à la naissance de l enfant ; *Aux nouvelles contraintes, Manifestées par : * une tristesse ; * des sautes d'humeur ; * une perte d'appétit ; * des larmes qui jaillissent pour un rien. Que les troubles soient dépistés dans les plus brefs délais et que la femme bénéficiera d une prise en charge adaptée. - Observer les comportements de la femme et relever les modifications par rapport à son état antérieur ; - Relever les dysfonctionnements de la relation mère-enfant ; - Relever les signes annonciateurs de dépression et en informer le médecin ; - Faciliter l expression des sentiments de la femme. suite aux interventions et selon l état de la femme répondent au(x) objectif(s) établi(s). 8- Anxiété reliée à : * l état de santé du bébé admis en service Que l anxiété de la femme sera - Etablir un climat de confiance avec la femme ; - Encourager la femme à

17 de néonatologie ; * appréhension face à diminuée dans les plus brefs délais exprimer librement ses sentiments de crainte et de peur ; de possibles complications, *une agitation ; * un tremblement du corps et des mains ; * instabilité émotive ; difficulté à se concentrer ; * une demande des nouvelles de son enfant et d une permission d aller le voir. - Rassurer la femme et l informer ponctuellement sur l évolution de sa santé ; - Réconforter la femme en l assurant que toutes les mesures seront prises pour sauver son enfant * La femme se montre plus sereine 9- Deuil relié à : * la perte du bébé ; * une malformation du bébé ; * une ablation de l utérus ; Manifesté par : * une tristesse intense ; * des pleurs ; * une honte ; * un sentiment de culpabilité ; * une agressivité * accepte le sort de son bébé ; * accepte la perte de son utérus et s adapte progressivement à la perte définitive de sa fertilité - Encourager la femme à exprimer ses sentiments face à la disparition ; - Encourager la femme à déterminer ses craintes face au deuil ; - Encourager la femme à utiliser les traditions culturelles, religieuses et sociales associées au deuil ; manifeste moins de chagrin.

18 Références bibliographiques 1- GUTKNECHT. Pierrette A (1994), «Soins en maternité, Diagnostics infirmiers et interventions», édition Maloine, PP : MAJ (2008), «La démarche de soins infirmiers», consulté le 17/11/2013 du 3- MARGOT. Phaneuf (2012), «La collecte des données base de toute intervention infirmières» consulté le 17/11/2013 du 4- MCCLOSKY. Joanne C BULCHEK. Gloria M (2000), «Classification des interventions de soins infirmiers» 2 e édition, Masson, PP : NIZIO. M (2005), «Rôle de l infirmier(e) dans les suites de couches», Module de soins infirmiers en maternité, IFSI du CHU de Nice, consulté le 17/11/2013 du Kibba free.fr/cours HTDL.

phase de destruction et d'élimination de débris

phase de destruction et d'élimination de débris LE POST PARTUM I ) Définition : c'est une période de 6 semaines allant de l'accouchement jusqu'au retour de couches (= règles). Pendant ce temps il est nécessaire d'effectuer une surveillance médicale

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

Soins du post-partum

Soins du post-partum Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU Soins du post-partum Prise en charge des complications lors de la grossesse et de l accouchement Objectifs de la séance Définir

Plus en détail

FICHE PATIENT : LE POST PARTUM

FICHE PATIENT : LE POST PARTUM FICHE PATIENT : LE POST PARTUM Le post partum est la période qui suit immédiatement un accouchement ; il s agit de la période comprise entre l expulsion du bébé et le retour des organes à un stade pré-gravidique.

Plus en détail

Des soins après avortement : Amis des Jeunes. Cartes à conseils 1-6

Des soins après avortement : Amis des Jeunes. Cartes à conseils 1-6 Des soins après avortement : Amis des Jeunes Cartes à conseils 1-6 SAA: Avant l intervention Accueillir cordialement la cliente et la mettre à l aise Garantir la confidentialité et l intimité Prendre les

Plus en détail

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN

UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN UNE INTERVENTION CHIRURGICALE AU NIVEAU DU SEIN Informations générales Pour vous, pour la vie Cette brochure vise à vous fournir des informations générales concernant l intervention chirurgicale que vous

Plus en détail

SOINS PERSONNELS DE LA MÈRE EN PÉRIODE POSTNATALE

SOINS PERSONNELS DE LA MÈRE EN PÉRIODE POSTNATALE SOINS PERSONNELS DE LA MÈRE EN PÉRIODE POSTNATALE Votre corps s'est transformé au cours des neuf derniers mois pour donner naissance à votre enfant. Maintenant, plusieurs mécanismes se mettent en place

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise.

Cette intervention aura donc été décidée par votre chirurgien pour une indication bien précise. Qu est-ce qu une arthroscopie? Il s agit d une intervention chirurgicale mini-invasive dont le but est d explorer l articulation du genou et de traiter la lésion observée dans le même temps. Comment se

Plus en détail

GUIDE D'ENSEIGNEMENT PRÉOPÉRATOIRE Pour la clientèle admise avant l'opération

GUIDE D'ENSEIGNEMENT PRÉOPÉRATOIRE Pour la clientèle admise avant l'opération GUIDE D'ENSEIGNEMENT PRÉOPÉRATOIRE Pour la clientèle admise avant l'opération Voici un petit guide qui vous renseignera sur tous les éléments à connaître concernant votre chirurgie. AVANT L OPÉRATION Les

Plus en détail

Maternité et activités sportives

Maternité et activités sportives Maternité et activités sportives L obstétricien est de plus en plus souvent interrogé sur les avantages et les risques de maintenir ou de débuter une APS ou de loisir pendant la grossesse. Transformations

Plus en détail

Votre bébé a besoin de soins spéciaux

Votre bébé a besoin de soins spéciaux Votre bébé a besoin de soins spéciaux Ce guide se veut un document de référence afin de favoriser une meilleure compréhension de tous les aspects entourant la venue d un enfant prématuré ou malade. Il

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP

Apprendre pour la vie : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux. Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP : Prise en charge des troubles vésicaux et intestinaux Présenté par le bureau national de la Société canadienne de la SP Magali Plante Directrice des services et de l action sociale Société canadienne

Plus en détail

TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi

TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi S O I N S D E L I N C O N T I N E N C E P O U R F E M M E S TROUSSE DE DÉMARRAGE POUR SOINS DE L INCONTINENCE Mode d emploi 0120 REF UR208 V.10 JUN20/07 POUR OBTENIR DE L AIDE: 1-866-560-5690 WWW.URESTA.COM

Plus en détail

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie

L AMYGDALECTOMIE. Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant. Pour vous, pour la vie 23 L AMYGDALECTOMIE Chirurgie d un jour Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant Pour vous, pour la vie L amygdalectomie Cette brochure vous aidera à comprendre ce qu est l amygdalectomie L

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE?

QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? QUE SAVOIR SUR LA CHIRURGIE de FISTULE ANALE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE? Vous allez être opéré(e) à la clinique Saint-pierre d une fistule anale par l équipe chirurgicale des docteurs Bardou, Ben brahem

Plus en détail

INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE

INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN GYNÉCOLOGIE Informations générales pour la convalescence Pour vous, pour la vie Ce feuillet est destiné à mieux vous renseigner sur les points à observer après une opération

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX

APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Hôpital Privé d Antony APRES VOTRE CHIRURGIE THORACIQUE OU VOTRE PNEUMOTHORAX Livret d information Hôpital Privé d Antony OPC/KINE/297 Page 1 sur 6 Intervenants Rédigé par : Nom Profession Le Visa C.DUPUY

Plus en détail

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS

QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS QUESTIONNAIRE MÈRE AYANT UN BÉBÉ MOINS DE 6 MOIS Numéro questionnaire : Région : District : Commune /quartier : Nom de l enquêteur : Date de l enquête : Signature : I. INTRODUCTION: Je vais vous poser

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans)

La drépanocytose. Sikkelcelziekte (Frans) La drépanocytose Sikkelcelziekte (Frans) Qu est-ce que la drépanocytose? La drépanocytose est une maladie causée par un changement héréditaire du pigment rouge dans les globules rouges : l hémoglobine.

Plus en détail

Quelles analyses de sang avant la prise de la pilule contraceptive?

Quelles analyses de sang avant la prise de la pilule contraceptive? Quelles analyses de sang avant la prise de la pilule contraceptive? Pourquoi une analyse du sang avant la prise de la pilule? En France 10% de la population est porteuse de mutations génétiques d hypercoagulabilité,

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

J ai choisi d allaiter...

J ai choisi d allaiter... Nous vous souhaitons un bon allaitement. J ai choisi d allaiter... Mes numéros : Pédiatre. Sage-femme. Médecin traitant... PMI Pharmacie... Brochure réalisée par les bénévoles de l AREAM. Juin 2009 L allaitement

Plus en détail

Guide. Chirurgie d un jour. Enfant (moins de 14 ans) HÔPITAL DE MARIA RÉVISÉ NOVEMBRE 2006

Guide. Chirurgie d un jour. Enfant (moins de 14 ans) HÔPITAL DE MARIA RÉVISÉ NOVEMBRE 2006 Guide Chirurgie d un jour Enfant (moins de 14 ans) RÉVISÉ NOVEMBRE 2006 HÔPITAL DE MARIA Chirurgie d un jour Contenu Avant la chirurgie... 2 À l unité de soins... 4 Au départ pour la salle d opération...

Plus en détail

Sortie de maternité. préparez. votre retour à la maison

Sortie de maternité. préparez. votre retour à la maison Sortie de maternité préparez votre retour à la maison Sommaire 1 Préparez votre retour à la maison avant l accouchement 3 2 Qui solliciter pour assurer mon suivi et celui de mon bébé? 3 3 Combien de jours

Plus en détail

GUIDE D'ENSEIGNEMENT PRÉOPÉRATOIRE Clinique préopératoire

GUIDE D'ENSEIGNEMENT PRÉOPÉRATOIRE Clinique préopératoire GUIDE D'ENSEIGNEMENT PRÉOPÉRATOIRE Clinique préopératoire Vous vous présenterez bientôt à l Hôpital de l Enfant-Jésus ou à l Hôpital du Saint-Sacrement pour votre chirurgie. Ce guide vous fournira les

Plus en détail

D INFORMATIONS RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR EN AMBULATOIRE CAPIO CLINIQUE DE LA SAUVEGARDE. 480 avenue Ben Gourion, 69009 Lyon

D INFORMATIONS RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR EN AMBULATOIRE CAPIO CLINIQUE DE LA SAUVEGARDE. 480 avenue Ben Gourion, 69009 Lyon LIVRET D INFORMATIONS CAPIO CLINIQUE DE LA SAUVEGARDE 480 avenue Ben Gourion, 69009 Lyon 04.72.17.26.26 Accès bus : C6, 89, C14, 66, 19 RECONSTRUCTION DU LIGAMENT CROISÉ ANTÉRIEUR EN AMBULATOIRE Accès

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès : une maladie très répandue En France, on estime qu environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès à

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA TUBERCULOSE?

QU EST-CE QUE LA TUBERCULOSE? QU EST-CE QUE LA TUBERCULOSE? Information pour les patients TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 1 LA TUBERCULOSE GÉNÉRALITÉS 1.1 Qu est-ce que la tuberculose? 1.2 La tuberculose est-elle toujours contagieuse?

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou Conseils aux patients* Lutter activement contre la thrombose *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou 2 Mentions légales Directeur de la publication : Bayer

Plus en détail

QCM : Hygiène et sécurité des enfants

QCM : Hygiène et sécurité des enfants QCM : Hygiène et sécurité des enfants 1. En jouant dans la cour, un enfant est tombé et son genou saigne. Quelques gravillons adhèrent à la plaie. Que faites-vous en premier? a. Vous appelez les parents.

Plus en détail

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES

LIPOASPIRATION DU VENTRE ET DES HANCHES FR É D É R I C SA U V E U R S A R FAT I Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Ancien Chef de Clinique à l Hôpital Saint-Louis Fellow of the Endoscopic Plastic Surgery Center Baltimore U.S.A. C H I R U R

Plus en détail

COMPÉTENCES CANADIENNES POUR LES SAGES-FEMMES

COMPÉTENCES CANADIENNES POUR LES SAGES-FEMMES COMPÉTENCES CANADIENNES POUR LES SAGES-FEMMES Veillez prendre note qu afin d alléger le texte le féminin est utilisé pour désigner les deux sexes et que les termes sage-femme et sages-femmes désignent

Plus en détail

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale Définition : Une attelle thoraco-brachiale est un accessoire orthopédique qui sert à limiter les mouvements de l épaule afin de diminuer la douleur et faciliter

Plus en détail

Incontinence urinaire : trop souvent taboue

Incontinence urinaire : trop souvent taboue Incontinence urinaire : trop souvent taboue Tous concernés! De quoi s agit-il? C est une perte accidentelle ou involontaire des urines, qu il s agisse de quelques gouttes à une fuite plus conséquente :

Plus en détail

Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir

Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir Traiter la Fausse Couche avec des pilules: ce que vous devez savoir Ce pamphlet contient des informations générales que vous devriez connaître avant de traiter une fausse couche avec du misoprostol. Quand

Plus en détail

La synthèse argumenté

La synthèse argumenté La synthèse argumenté Présenter la situation de plusieurs personnes sous forme de synthèse argumenté afin d'assurer la continuité des soins et dispenser des soins de qualité : sécurisés, adaptés, individualisés,

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Feuillet d'information complémentaire à l'attention du patient HERNIE DISCALE LOMBAIRE Madame, Monsieur, Suite aux examens, une hernie discale au niveau du rachis lombaire a été diagnostiquée ; il faudrait

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES DOULEURS DU POST-PARTUM ET DES DOULEURS POST-CHIRURGICALES MARTINE CORNILLET-BERNARD

PRISE EN CHARGE DES DOULEURS DU POST-PARTUM ET DES DOULEURS POST-CHIRURGICALES MARTINE CORNILLET-BERNARD PRISE EN CHARGE DES DOULEURS DU POST-PARTUM ET DES DOULEURS POST-CHIRURGICALES MARTINE CORNILLET-BERNARD Douleurs du post-partum : Douleurs cicatricielles (déchirures ou épisio) Dyspareunies orificielles

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central sans valve (irrigation avec héparine) Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous

Plus en détail

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand

Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand Hygiène des mains : pourquoi, comment et quand POURQUOI? Des milliers de personnes meurent chaque jour des suites d infections acquises au cours des procédures de soins. Les germes sont principalement

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

L incontinence au féminin : des conseils pour chacune

L incontinence au féminin : des conseils pour chacune L incontinence au féminin : des conseils pour chacune L incontinence, problème de femme O n parle d incontinence dès que l on laisse involontairement passer quelques gouttes d urine. Cela peut arriver

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au

Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au Il importe de noter que ce guide émet des recommandations conformes aux informations scientifiques disponibles au moment de sa publication, soit au 15 août 2011. Toutefois, ces recommandations n ont aucunement

Plus en détail

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux après l accouchement

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux après l accouchement Exercices pour renforcer les muscles abdominaux après l accouchement Pendant la grossesse, les muscles du ventre, appelés abdominaux, s étirent beaucoup et perdent souvent de la force. Il est important

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions L opération de la cataracte Des réponses à vos questions Qu est-ce que la cataracte? Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération de la cataracte. Définition

Plus en détail

55 % des femmes qui ont mené au moins deux grossesses à terme voient l apparition de varices. *

55 % des femmes qui ont mené au moins deux grossesses à terme voient l apparition de varices. * 55 % des femmes qui ont mené au moins deux grossesses à terme voient l apparition de varices. * *Swiss Medical Weekly 2001:131:659-662. Des bas de compression peuvent venir en aide COUREZ-VOUS UN RISQUE?

Plus en détail

Service de Soins Intensifs

Service de Soins Intensifs CLINIQUE SAINT-JEAN ASBL Service de Soins Intensifs a santé au coeur de Bruxelles CLINIQUE SAINT-JEAN Brochure d accueil Soins Intensifs Clinique Saint-Jean a.s.b.l. Boulevard du Jardin Botanique, 32 1000

Plus en détail

Angiœdème héréditaire (AOH)

Angiœdème héréditaire (AOH) Ministère de la Santé de la Jeunesse et des Sports Direction Générale de la Santé Informations et conseils Angiœdème héréditaire (AOH) Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec

Plus en détail

LES ÉTAPES DE RELAXATION

LES ÉTAPES DE RELAXATION LES ÉTAPES DE RELAXATION 1. Consacrez-vous les 20 prochaines minutes en vous donnant la permission de prendre du temps pour vous-mêmes. 2. Ne pensez pas à vos soucis vous n avez pas besoin de faire quoique

Plus en détail

Observations infirmières et incontinence fécale

Observations infirmières et incontinence fécale Observations infirmières et incontinence fécale Novembre 2012 Françoise FIEVET Infirmière Stomathérapeute CHU Brugmann Incontinence Fécale: selles uniquement Anale: gaz + selles La continence nécessite

Plus en détail

PREPARATION A LA PARENTALITE RYTHMES ET BESOINS DU NOUVEAU-NE. «Un bébé a besoin de tendresse, de chaleur, de contact et de lait»

PREPARATION A LA PARENTALITE RYTHMES ET BESOINS DU NOUVEAU-NE. «Un bébé a besoin de tendresse, de chaleur, de contact et de lait» Version 1- Nov. 2012 OBSTETRIQUE Fiche d information N 3 Page 1/8 Validation PREPARATION A LA PARENTALITE RYTHMES ET BESOINS DU NOUVEAU-NE Document 3-3 Condition «Un bébé a besoin de tendresse, de chaleur,

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

LA PROTHESE TOTALE DE GENOU

LA PROTHESE TOTALE DE GENOU LA PROTHESE TOTALE DE GENOU Introduction : La destruction du cartilage est fréquente au niveau du genou qui est une articulation très sollicitée et soumise à tout le poids du corps. La conséquence de cette

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de la HERNIE INGUINALE A la clinique SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE?

Que savoir sur la chirurgie de la HERNIE INGUINALE A la clinique SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? Que savoir sur la chirurgie de la HERNIE INGUINALE A la clinique SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CURE DE HERNIE INGUINALE EN AMBULATOIRE

Plus en détail

Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE?

Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? Que savoir sur la chirurgie de LA HERNIE DE LA LIGNE BLANCHE A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE en hospitalisation AMBULATOIRE? VOUS ALLEZ ETRE OPERE(E) A LA CLINIQUE SAINT-PIERRE D UNE CURE DE HERNIE DE LA LIGNE

Plus en détail

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire

Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire Prise en charge des fractures du fémur par enclouage intra-médullaire GUIDE POUR LES PARENTS 514-412-4400, poste 23310 hopitalpourenfants.com/trauma Le fémur est l os le plus long du corps humain : il

Plus en détail

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées Brochure à l attention du patient Après l intervention des varices Informations et conseils sur les suites du traitement Réponses aux questions fréquemment posées Les suites de l intervention En résumé

Plus en détail

Soulagement de la douleur pendant le travail et l accouchement : Quels sont mes choix?

Soulagement de la douleur pendant le travail et l accouchement : Quels sont mes choix? Soulagement de la douleur pendant le travail et l accouchement : Quels sont mes choix? Pendant que vous vous préparez à la naissance de votre bébé, ce livret répondra à plusieurs questions que vous vous

Plus en détail

La fistule vésico-vaginale

La fistule vésico-vaginale La fistule vésico-vaginale Dr Mehdi Jaidane I- Introduction Définition : La fistule vésico-vaginale (FVV) est définie comme l existence «d un trajet anormal reliant la vessie au vagin». Il s agit d une

Plus en détail

LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM

LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM LA RÉTENTION URINAIRE DU POST-PARTUM Prise en charge au CH de Pau Dr Sophie Rouleaud Service de médecine physique et de réadaptation Samedi 4 octobre 1 2 DEFINITION Définition 2003 Glavind K. et Bjork

Plus en détail

URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES. Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor

URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES. Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor Coup d envoi Définition de l urgence Fonction des personnes : Pour les patients : «ça ne va pas», «il n est pas comme d habitude», «il

Plus en détail

Origines de la méthode Pilates :

Origines de la méthode Pilates : Origines de la méthode Pilates : La méthode Pilates existe depuis les années 20. Elle porte le nom de son inventeur, Joseph Hubertus Pilates (1880-1967), né à Dusseldorf, émigré aux États Unis au début

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

va être opéré d un hypospadias

va être opéré d un hypospadias Votre enfant va être opéré d un hypospadias Introduction Le chirurgien urologue pédiatrique vous a confirmé le diagnostic d hypospadias et expliqué les avantages ainsi que les risques et complications

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

Les fistules obstétricales sont des communications anormales entre les voies urinaires ou digestives et l'appareil génital. ou d une manœuvre abortive

Les fistules obstétricales sont des communications anormales entre les voies urinaires ou digestives et l'appareil génital. ou d une manœuvre abortive ROLE DE LA SAGE FEMME DANS LA PREVENTION, LE DIAGNOSTIC ET ORIENTATION DES FISTULES Présenté par Mme Atchoumi Annie Hortense Sage-femme DU épidémiologie-bordeaux CHU de Yaoundé Introduction Définition

Plus en détail

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS

CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS CENTRE PUBLIC D ACTION SOCIALE L ARBRE DE VIE MAISON DE REPOS ET DE SOINS 76, Rue de Pâturages 7390 QUAREGNON 065/956.600 065/956.548 Dossier Médical Concerne : Nom :.Prénom : Sexe : Adresse: N. Code Postal

Plus en détail

Vaginal Cones. Guide de l utilisatrice. Vaginal Cones

Vaginal Cones. Guide de l utilisatrice. Vaginal Cones Vaginal Cones Les cônes vaginaux Kegel8 sont reconnus cliniquement pour renforcer les muscles du plancher pelvien afin de vous aider à maintenir sa tonicité, éviter les problèmes de descentes d organes

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

Le guide du bon usage des médicaments

Le guide du bon usage des médicaments Le guide du bon usage des médicaments Les médicaments sont là pour vous aider mais......ils ont parfois du mal à vivre ensemble. Votre médecin et votre pharmacien peuvent adapter votre traitement pour

Plus en détail

Le change. Des conseils pour le bien-être de votre enfant. Attention! Oups!

Le change. Des conseils pour le bien-être de votre enfant. Attention! Oups! Hygiène Page 15 Oups! Le change Des conseils pour le bien-être de votre enfant Le savon Utilisez de l eau et du savon avec du coton hydrophile ou un gant de toilette propre pour nettoyer les fesses de

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

HERNIE DISCALE LOMBAIRE

HERNIE DISCALE LOMBAIRE Service de Chirurgie orthopédique et Traumatologique Hôpital Beaujon 100, boulevard du général Leclerc 92110 CLICHY Accueil : 01 40 87 52 53 Consultation : 01 40 87 59 22 Feuillet d information complémentaire

Plus en détail

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale.

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. DELVAUX Stéphanie 4ème I.G.Pédiatrique Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. Professeur : Dr. Erpicum Année scolaire : 2004-2005 1 1. Définition

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT

CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT CHIRURGIE DU COLON DOCUMENT D INFORMATION DU PATIENT Ce document contient des informations générales au sujet de l intervention qui est programmée chez vous. Discutez des informations fournies avec votre

Plus en détail

LA DEMARCHE DE SOINS INFIRMIERE N.LANNEE CADRE FORMATEUR IFSI CHU ROUEN

LA DEMARCHE DE SOINS INFIRMIERE N.LANNEE CADRE FORMATEUR IFSI CHU ROUEN LA DEMARCHE DE SOINS INFIRMIERE N.LANNEE CADRE FORMATEUR IFSI CHU ROUEN définition Démarche de soins = processus de soins Processus intellectuel, Mode de pensée logique et rigoureux, Résolution de problème

Plus en détail

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7

SOINS/SDGURI/PRCD/001 Procédure de sondage urinaire Version 2 : 15/01/2010 p.1/7 p.1/7 1. OBJET Description des différentes étapes et des règles d asepsie nécessaires à la réalisation du sondage urinaire qui est un geste invasif. 2. DOMAINE D APPLICATION Ce protocole s applique à tous

Plus en détail

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va?

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va? Comment ça va? 1 Voici quatre dialogues. Dites à quelle situation de communication correspond chacun d eux. Situation a) : consultation chez un médecin. Situation b) : salutations dans la rue, par simple

Plus en détail

CONTRACEPTION DU POST-PARTUM ET VISITE POST-NATALE

CONTRACEPTION DU POST-PARTUM ET VISITE POST-NATALE CONTRACEPTION DU POST-PARTUM ET VISITE POST-NATALE Présenté par JAOUEN Léna DIU Suivi gynécologique LE SCANFF Ghislaine DIU Périnalité Addictions Contraception du post-partum Une constatation: 5 % des

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP)

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) Réponses à vos inquiétudes Pour vous, pour la vie Quel est le principe de l ACP? La technique d analgésie contrôlée par le patient (ACP) que vous propose votre

Plus en détail

La prescription médicale La pharmacovigilance

La prescription médicale La pharmacovigilance La prescription médicale La Elisabeth Eccher M D Dziubich DU 2008 PLAN La prescription médicalem Réglementation de la prescription médicalem Réglementation infirmière re vis à vis de la prescription L

Plus en détail

AUTOUR DE LA MISE BAS

AUTOUR DE LA MISE BAS AUTOUR DE LA MISE BAS Un vêlage ou un agnelage est une des périodes les plus importantes dans la conduite d un élevage. De sa réussite dépendra l entrée d argent quelques mois plus tard. Il est donc impératif

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Spagulax M granulés. Tégument de la graine d ispaghul (Plantago ovata Forssk)

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Spagulax M granulés. Tégument de la graine d ispaghul (Plantago ovata Forssk) NOTICE 1 NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Spagulax M granulés Tégument de la graine d ispaghul (Plantago ovata Forssk) Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle

Plus en détail

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable

1 Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable Cathéter veineux central avec valve antireflux Vous devez prendre un médicament à l aide d un perfuseur portable. Cette fiche vous explique comment

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail