L évolution du système de production et ses conséquences sociales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L évolution du système de production et ses conséquences sociales"

Transcription

1 Histoire 3 e (= le monde depuis 1914) cours n 2 Un siècle de transformations scientifiques, technologiques, économiques et sociales Ce siècle, ce sont les cent ans qui sont derrière nous, la plus grande partie de ces années étant dans le XX e siècle. L évolution du système de production et ses conséquences sociales Plan Une problématique : les entreprises ont-elles créé ou subi la croissance? Un exemple d évolution d entreprise : Peugeot - d une entreprise familiale à une société anonyme (S.A.) - le travail à la chaine - la firme multinationale (F.M.N.) Un exemple d évolution de la population active : l immigration Les entreprises ont-elles créé ou subi la croissance? Le monde des entreprises, en devenant plus efficace et plus innovant, a-t-il tiré la société vers la croissance économique? Ou a-t-il été contraint à cette évolution par des forces extérieures comme la mondialisation et la domination de la finance sur l industrie? Même si l économie a vécu des périodes de ralentissement (comme celui qu elle vit aujourd hui), son mouvement général depuis un siècle est celui de la croissance. Cette croissance de la production a d abord eu lieu dans les pays développés puis s est étendue à d autres pays qu on qualifie désormais de pays émergents. Cela se manifeste par l utilisation de machines et de techniques plus efficaces, de nouveaux modes d organisation dans les ateliers et aussi dans la direction de l entreprise. Dans quelques pays, l État a encouragé ou même aidé cette évolution. Cependant, depuis les années 1970, deux forces extérieures ont obligé les entreprises et la société en général à des mutations encore plus profondes : - la mondialisation impose le poids de la concurrence : il faut travailler mieux, plus vite et pour moins cher que d autres dans le monde ; - la financiarisation met les entreprises sous la pression de la Bourse et des investisseurs (les actionnaires étant souvent des compagnies d assurance ou des caisses privées de retraite : les fonds de pension américains). Ces investisseurs menacent de se retirer si l entreprise n augmente pas ses profits, souvent au prix d une pression accrue sur les salariés. Au cours de ce siècle, la population active a connu des changements liés à l évolution de la société : - pour les besoins d une économie plus complexe, de métiers plus spécialisés, de plus en plus de jeunes ont été poussés vers des études plus longues (vers le baccalauréat, vers des études supérieures) aboutissant à une hausse du niveau de qualification ; - le développement du secteur tertiaire a créé de nombreux emplois de bureau majoritairement occupés par des femmes, d où une féminisation de la population active.

2 2 - l immigration du travail est désormais un phénomène mondial (et constitue le second thème de cette leçon). Un exemple d évolution d entreprise : Peugeot 1. D une entreprise familiale à une société anonyme (S.A.) Au XVIII e siècle, c est d abord une famille de meuniers et de teinturiers qui s enrichit ensuite dans la fourniture d uniformes pour l armée. Elle se lance ensuite dans la métallurgie avec deux produits qui feront une grande carrière : le moulin à café et la bicyclette. Vers la fin du XIX e siècle (1891), Armand Peugeot fabrique sa première automobile (il a acheté le droit d utiliser la récente invention du moteur à essence qui n avait pas encore d application). Pour produire en grande quantité, il faut construire une usine. Armand Peugeot ne peut réunir le capital nécessaire à lui seul, il doit donc s associer avec des investisseurs qui deviennent actionnaires d une société anonyme (S.A. automobiles et cycles Peugeot). L usine est construite en 1912 dans l est de la France (à Sochaux), région d origine de la famille Peugeot. L image du lion

3 3 est choisie comme symbole de solidité. Jusqu au milieu du XXe siècle, la famille Peugeot reste propriétaire de la majorité des actions de la S.A. Mais le développement de cette entreprise et sa modernisation exigent de faire appel à de nouveaux capitaux extérieurs à la famille : aujourd hui, la famille Peugeot ne possède plus que 30% des actions (elle reste cependant actionnaire majoritaire car aucun autre actionnaire n en possède autant). Jusqu en 1964, c est toujours un membre de la famille qui a dirigé l entreprise. Depuis 1964, l entreprise embauche un manager (personne ayant une formation d ingénieur ou d économiste) pour la diriger. L un d entre eux a été Jacques Calvet durant 15 ans. Après avoir fait une formation économique, il a travaillé au ministère des finances puis a été nommé directeur de banque (B.N.P.). Enfin, il a été appelé comme manager par la famille Peugeot pour sortir l entreprise de difficultés financières. Le manager actuel (2012) est Philippe Varin (sa formation : ingénieur), qui a annoncé récemment la fermeture prochaine de l usine Peugeot d Aulnay-sous-Bois. Désormais, même si la famille Peugeot garde une influence importante sur la S.A. (qui est devenue P.S.A. en 1966 : Peugeot Société Anonyme, après avoir absorbé Citroën qui était en difficulté), l époque du capitalisme familial est terminé. Une partie de la famille Peugeot est installée en Suisse et vit de ses confortables revenus d actionnaire. L entreprise a évolué vers le capitalisme financier : les actionnaires sont des investisseurs plus attentifs à ce que rapporte leur capital qu à l avenir d une entreprise.

4 4 2. le travail à la chaine La direction de Peugeot décide en 1925 d organiser l assemblage des voitures selon le principe du travail à la chaîne. Ce principe a été inventé par un ingénieur américain, Taylor (d où son autre nom : le taylorisme). Le travail à la chaîne a été appliqué dans les usines Ford aux Etats- Unis. Peugeot l utilise à son tour. Il s agit d organiser l usine de telle façon que les ouvriers n aient pas à faire de déplacements ou gestes inutiles pour la production. Ce sont donc les voitures qui se déplacent (sur une chaîne de montage), chaque ouvrier étant responsable d une seule opération simple répétée toute la journée. On nomme O.S. (ouvriers spécialisés) les ouvriers qui travaillent à la chaîne. Ce sont eux qui reçoivent les salaires les moins élevés. Le résultat du taylorisme est une augmentation de la productivité : le temps de travail pour fabriquer une voiture chez Peugeot passe de 1500 heures à 500 heures. Comme on fait les voitures plus vite, on a le temps d en fabriquer une plus grande quantité (augmentation de la production) : par an en 1928, par an en Les années 1920 ont donc vu l arrivée du taylorisme chez Peugeot. Les années 1980 sont celles de l imitation du toyotisme (inventé chez Toyota) : zéro défaut, zéro panne, zéro retard, zéro stock. Les chaînes de montages sont alors équipées de robots pour souder et peindre : il y a de moins en moins d O.S. 3. la firme multinationale (F.M.N.) C est surtout dans les années 2000 que P.S.A. prend une dimension internationale en construisant des usines dans les parties du monde choisies parce qu on y trouve les acheteurs (= les marchés de consommateurs). Les usines d Europe centrale (Tchéquie et Slovaquie) produisent des modèles bon marché, les usines d Amérique

5 5 latine et de Chine produisent pour les consommateurs des pays émergents. Cependant, P.S.A. n a pas encore réalisé d alliance avec un autre constructeur automobile (comme Renault avec Nissan). L entreprise n atteint pas une taille suffisante pour résister à la concurrence des autres constructeurs : elle perd des parts de marché en France et dans le monde. Cela amène l actuel manager, Philippe Varin, à annoncer la fermeture en 2014 de l usine Peugeot d Aulnay (Seine-Saint-Denis). Ci-dessous : une biographie de Philippe Varin réalisée par le journal Le Parisien Page suivante

6 Un exemple d évolution de la population active : l immigration (livre d histoire page 30, paragraphe C) 6 Document : l appel à l immigration en raison du manque de main d œuvre. Document : les travailleurs immigrés travaillent comme O.S. (travail à la chaine) Document : la xénophobie

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Étude de cas «Un produit mondialisé : l automobile»

Étude de cas «Un produit mondialisé : l automobile» CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 6 janvier 2016 Étude de cas «Un produit mondialisé : l automobile» Table des matières 1 Un produit mondialisé 2 1.1 La diffusion de l automobile dans

Plus en détail

Chapitre 2: Comment et combien produire?

Chapitre 2: Comment et combien produire? Chapitre 2: Comment et combien produire? 1. Quels facteurs l entreprise mobilise-t-elle pour produire? a. Le facteur travail -L entreprise embauche des personnes pour pouvoir produire des biens et des

Plus en détail

I). ACTIVITE : Les progrès de la médecine à travers l exemple de la pénicilline et des antibiotiques.

I). ACTIVITE : Les progrès de la médecine à travers l exemple de la pénicilline et des antibiotiques. I). ACTIVITE : Les progrès de la médecine à travers l exemple de la pénicilline et des antibiotiques. A. Une découverte majeure dans le domaine de la médecine : Document A : La production de pénicilline

Plus en détail

Chapitre H1 : Un siècle de transformations. Documents introductifs : Comparaison de deux photographies d ordinateurs (pages 14-15)

Chapitre H1 : Un siècle de transformations. Documents introductifs : Comparaison de deux photographies d ordinateurs (pages 14-15) Livre scolaire utilisé : Hatier, 3 ème, 2012 1 ère séance : Chapitre H1 : Un siècle de transformations Documents introductifs : Comparaison de deux photographies d ordinateurs (pages 14-15) Questions :

Plus en détail

Licenciements économiques et marchés financiers. Introduction :

Licenciements économiques et marchés financiers. Introduction : Licenciements économiques et marchés financiers. Introduction : «Que notre économie soit florissante et nos entreprises prospères ou que la conjoncture flirte avec la récession, les plans sociaux et les

Plus en détail

L usine et le photographe

L usine et le photographe L usine et le photographe Thème : tu montreras de quelles façons, par son œuvre, un photographe témoigne des transformations sociales et industrielles d une société Chaîne de montage dans les usines Renault

Plus en détail

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Introduction : Etats-Unis Royaume-Uni France Allemagne Japon 500 450 400 350 300 250 200 150 100 50 0 1820 1850 1870 1890 1910 Document 1 : Croissance

Plus en détail

Le personnel, acteur de ses propres conditions de travail

Le personnel, acteur de ses propres conditions de travail Le personnel, acteur de ses propres conditions de travail A. Héron, Président ICDD Innovation Citoyenne et développement durable Lyon, 9 décembre 2011 Élements de parcours Ingénieur ergonome. SceCentralConditions

Plus en détail

Thème nouveau (dans le programme précédent abordé lors de la séquence Sur les transformations économiques après 1945). Ici à partir de 1900.

Thème nouveau (dans le programme précédent abordé lors de la séquence Sur les transformations économiques après 1945). Ici à partir de 1900. Thème nouveau (dans le programme précédent abordé lors de la séquence Sur les transformations économiques après 1945). Ici à partir de 1900. 3/4 heures On ne parle pas des conflits sociaux ou des avancées

Plus en détail

VOCABULAIRE : Je sais Je ne sais pas

VOCABULAIRE : Je sais Je ne sais pas FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PARTIE I : UN SIÈCLE DE TRANSFORMATIONS SCIENTIFIQUES, TECHNOLOGIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Un navire porte-conteneurs, transport majeur du commerce des marchandises

Plus en détail

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution Professeur Mohamed Reghioui Version 1 P2010 M.Reghioui - 2011 1 Informations générales sur le module Intervenant: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com)

Plus en détail

Mathématiques et histoire des transports Cycle 3. Activité de découverte

Mathématiques et histoire des transports Cycle 3. Activité de découverte Mathématiques et histoire des transports Activité de découverte «Petite» histoire de l automobile Texte extrait d un document enseignant de la Sarthe Mathématiques et histoire des transports Cycle 3 Activité

Plus en détail

Conseil de développement du 17/10/2011

Conseil de développement du 17/10/2011 Conseil de développement du 17/10/2011 Vous présenter : Le Portrait de l aire urbaine d Orléans Actualisation du portrait réalisé en 2002 Analyse du territoire à travers 5 thèmes (déplacement, démographie,

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail

1 La prospérité économique et le défi de la productivité

1 La prospérité économique et le défi de la productivité ISSN 178-918 Volume 1, numéro 6 27 février 2 Productivité du travail au Une faible croissance qui nuit à la prospérité des Québécois Sommaire 1. La prospérité économique future du dépendra en grande partie

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Bref. Ingénieurs Polytech Lille : 5 ans après le diplôme. sur l étude. Janvier 2011. Martine CASSETTE Directrice de l OFIP

Bref. Ingénieurs Polytech Lille : 5 ans après le diplôme. sur l étude. Janvier 2011. Martine CASSETTE Directrice de l OFIP 69 Ingénieurs Polytech Lille : 5 ans après le diplôme La situation professionnelle des ingénieurs Polytech 5 ans après l obtention de leur diplôme est très bonne : non seulement % des diplômés sont en

Plus en détail

RENAULT EN RUSSIE : UNE STRATÉGIE CLAIRE, LES MOYENS DE SES AMBITIONS ET DÉJÀ DES RÉSULTATS

RENAULT EN RUSSIE : UNE STRATÉGIE CLAIRE, LES MOYENS DE SES AMBITIONS ET DÉJÀ DES RÉSULTATS COMMUNIQUE DE PRESSE Urdorf, 21 juillet 2011 RENAULT EN RUSSIE : UNE STRATÉGIE CLAIRE, LES MOYENS DE SES AMBITIONS ET DÉJÀ DES RÉSULTATS Convaincu du potentiel du marché russe, Renault en a fait une des

Plus en détail

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 - 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 Objectif(s) : o o Pré requis : o o o Contraintes de production, Optimisation de la gestion de la production. Coût de production, Production sous contraintes,

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES

FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES FICHE DE SYNTHESE : CHAPITRE 101 LA MONDIALISATION DES ECHANGES 1 LES NOTIONS Echange marchand = échange de biens et de services qui s effectue sur un marché et qui donne lieu au paiement d un prix fixé

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

Comment les entreprises françaises ont-elles conquis le monde?

Comment les entreprises françaises ont-elles conquis le monde? Comment les entreprises françaises ont-elles conquis le monde? Vision d un voyage en Pologne : à Varsovie, au cœur de la capitale, en haut d un immeuble, un immense panneau publicitaire, le seul dans ce

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

Thème 2 L ÉVOLUTION DU SYSTÈME DE PRODUCTION ET SES CONSÉQUENCES SOCIALES 2 heures

Thème 2 L ÉVOLUTION DU SYSTÈME DE PRODUCTION ET SES CONSÉQUENCES SOCIALES 2 heures UN SIÈCLE DE TRANSFORMATIONS SCIENTIFIQUES, TECHNOLOGIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIALES ( environ 15% du temps consacré à l histoire) Thème 1 -LES GRANDES INNOVATIONS SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES Thème

Plus en détail

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de

Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de MÉCANIQUE, TRAVAIL DES MÉTAUX Formé de sept familles professionnelles, le domaine de la mécanique, du travail des métaux et de la réparation automobile représente 9 emplois et rassemble 8,1 % de actifs

Plus en détail

Économie Politique I Plan du cours

Économie Politique I Plan du cours Économie Politique I Plan du cours Intro I Faits stylisés et comptabilité de la croissance II Le modèle de croissance néo classique III La croissance comme processus auto-entretenu IV Les trajectoires

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation

L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation L industrie suisse des biens de consommation à l heure de la mondialisation L industrie suisse des biens de consommation subit, ces dernières années, une concurrence de plus en plus forte sur les marchés

Plus en détail

PARTIE 1 : UN SIECLE DE TRANSFORMATIONS SCIENTIFIQUES,

PARTIE 1 : UN SIECLE DE TRANSFORMATIONS SCIENTIFIQUES, PARTIE 1 : UN SIECLE DE TRANSFORMATIONS SCIENTIFIQUES, TECHNOLOGIQUES, ECONOMIQUES ET SOCIALES. THEME 1 : LES GRANDES INNOVATIONS SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES DEPUIS 1914. => Comment la vie des hommes

Plus en détail

Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions. Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013

Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions. Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013 Modes de vie : Renouveler le regard pour guider les décisions Rencontres territoriales du SCOTERS Mai 2013 Eléments de contexte Dans le cadre de rencontres destinées aux élus du territoire, le SCOTERS,

Plus en détail

Les Français, leurs élus et le développement durable.

Les Français, leurs élus et le développement durable. SYNTHÈSE DE L ÉTUDE Les Français, leurs élus et le développement durable. Premier Baromètre Auxilia, réalisé en partenariat avec OpinionWay Réalisé fin octobre 2013, ce baromètre portant sur les Français,

Plus en détail

Déclaration de politique générale

Déclaration de politique générale Chambre de commerce internationale L organisation mondiale des entreprises Déclaration de politique générale Recommandations de politique générale d ICC sur la délocalisation de l informatique Rédigées

Plus en détail

Analyse du secteur automobile marocain

Analyse du secteur automobile marocain Analyse du secteur automobile marocain Présentation du secteur L industrie automobile marocaine représente près de 5% du PIB industriel, assure 14% des Exportations industrielles et entraîne une grande

Plus en détail

GESTION DE PRODUCTION GENERALITES

GESTION DE PRODUCTION GENERALITES L ENTREPRISE ET L ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE Chaque société possède des fournisseurs, des clients et apporte une valeur ajoutée à un produit. Achat Production de Valeur Ajouté Vente La valeur ajoutée est

Plus en détail

Management Stratégique. Laurent Dorey

Management Stratégique. Laurent Dorey Laurent Dorey Mercredi 05 Novembre 2014 Programme : Concept d organisation Classifications des entreprises Management, la nouvelle donne Concept d organisation : «L entreprise est un agent économique dont

Plus en détail

Société pour la gestion du personnel S E P

Société pour la gestion du personnel S E P Société pour la gestion du personnel S E P Section neuchâteloise Procès-verbal No 270 Présents : 40 Séance du 21 avril 1998 à 18 h, Grand-Hôtel des Endroits, La Chaux-de-Fonds Thème :LA NORME ISO APPLIQUÉE

Plus en détail

Franck Delpal, Dominique Jacomet ÉCONOMIE DU LUXE

Franck Delpal, Dominique Jacomet ÉCONOMIE DU LUXE ÉCONOMIE DU LUXE Franck Delpal, Dominique Jacomet ÉCONOMIE DU LUXE Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-070684-6 SOMMAIRE Avant-propos 9 INTRODUCTION Le secteur du luxe

Plus en détail

Dossier de presse TOUSSAINT

Dossier de presse TOUSSAINT Dossier de presse TOUSSAINT 2015 le secteur du funéraire sonne le tocsin Depuis quelques temps, les groupes financiers s intéressent au secteur du funéraire qui, avec le papy boom devrait connaître un

Plus en détail

L'industrie sucrière. Alp O. Tekelioglu Y. (ed.). Agricultures méditerranéennes : la Turquie

L'industrie sucrière. Alp O. Tekelioglu Y. (ed.). Agricultures méditerranéennes : la Turquie L'industrie sucrière Alp O. in Tekelioglu Y. (ed.). Agricultures méditerranéennes : la Turquie Montpellier : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série B. Etudes et Recherches; n. 1 1989 pages 227-232 Article

Plus en détail

Thème 2 L évolution du système de production et ses conséquences sociales depuis le début du XX siècle

Thème 2 L évolution du système de production et ses conséquences sociales depuis le début du XX siècle Séquence Quelle place et quelle durée dans la programmation? Quelles problématiques? Thème 2 L évolution du système de production et ses conséquences sociales depuis le début du XX siècle Séquence de la

Plus en détail

Le marché auto n a pas décollé en

Le marché auto n a pas décollé en e marché auto n a pas décollé en 2014 1 sur 6 02/01/2015 11:43 Le marché auto n a pas décollé en 2014 LE MONDE ECONOMIE 02.01.2015 à 10h43 Mis à jour le 02.01.2015 à 10h48 Par Philippe Jacqué (/journaliste/philippe-jacque/)

Plus en détail

USS Union syndicale suisse www.uss.ch. Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse

USS Union syndicale suisse www.uss.ch. Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse Écarts entre les salaires : les politiques peuvent et doivent agir Daniel Lampart, économiste en chef et premier secrétaire de l USS/fq

Plus en détail

Les fonctions d entreprises

Les fonctions d entreprises Chapitre 3 : Les fonctions d entreprises Réalisé par : Dr. ACHELHI HICHAM achelhihicham@yahoo.fr Chap 4 : les fonction de l'entreprise Dr ACHELHI Hicham 1 Introduction Direction Fournisseurs Services équipements

Plus en détail

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS COMMUNIQUE DE PRESSE Le 12 février 2009 DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS Le chiffre d affaires s établit à 37 791 millions d euros, en baisse de 7 %

Plus en détail

La Gestion de Production au sein de l'entreprise

La Gestion de Production au sein de l'entreprise La Gestion de Production au sein de l'entreprise Cet article permet de situer le rôle de la Gestion de Production au sein de l'entreprise, de comprendre son impact et d'identifier les points clés permettant

Plus en détail

L interculturel, compétence d avenir

L interculturel, compétence d avenir L interculturel, compétence d avenir par Marc Raynaud, directeur-associé d InterGénérationnel Juin 2020. Alors que les générations s entre-choquent dans la société, Ingo, CEO de 34 ans, à la tête du plus

Plus en détail

Sortie à Grenoble le 15 mars 2014. Visite des Etablissements A. Raymond

Sortie à Grenoble le 15 mars 2014. Visite des Etablissements A. Raymond Sortie à Grenoble le 15 mars 2014 Visite des Etablissements A. Raymond Environ 25 personnes étaient présentes pour visiter une des plus anciennes et des plus célèbres entreprises grenobloises, la Société

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante?

Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Chapitre II Le chômage : des coûts salariaux trop élevés ou une demande insuffisante? Introduction : Les chômeurs se sont les personnes qui n ont pas d emploi et qui en recherchent un. Nous avons vu que

Plus en détail

Chapitre 2 Evolution des systèmes de production

Chapitre 2 Evolution des systèmes de production Conception et simulation des systèmes de production Chapitre 2 Evolution des systèmes de production Organisation taylorienne John Taylor (1856-1915) - Artisanat => industrie - Tâches élémentaires - Ateliers

Plus en détail

Résultats attendus et indicateurs

Résultats attendus et indicateurs ANNEXE I Résultats attendus et indicateurs Les indicateurs que la SCHL utilise en ce moment pour valider les résultats attendus de ses activités sont présentés ci-dessous. Ils sont en grande partie basés

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

RÉUNION ACTIONNAIRES Toulouse, 2 décembre 2010

RÉUNION ACTIONNAIRES Toulouse, 2 décembre 2010 RÉUNION ACTIONNAIRES Toulouse, 2 décembre 2010 Présentation du Groupe Jean-Hugues Duban Responsable Relations Investisseurs Chiffres clés PSA Peugeot Citroën Deux marques puissantes, différenciées et complémentaires

Plus en détail

Le Transport Routier de Marchandises

Le Transport Routier de Marchandises Le Transport Routier de Marchandises Pistes de réformes fiscales pour une meilleure compétitivité Etude réalisée par Asterès pour le compte de la Fédération nationale des transporteurs routiers 9 novembre

Plus en détail

Les principales causes d échec d une création d entreprise

Les principales causes d échec d une création d entreprise CHAPITRE 1 Les principales causes d échec d une création d entreprise Introduction «[ ] Échouer, c est avoir la possibilité de recommencer de manière plus intelligente [ ]» Henry Ford Depuis ces dix dernières

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Hybrid Air. Une solution innovante full hybride essence

Hybrid Air. Une solution innovante full hybride essence Hybrid Air Une solution innovante full hybride essence 22 janvier 2013 Hybrid Air Une solution innovante «full hybride» essence Une étape clé vers la voiture 2l/100 km à l horizon 2020 I. Une rupture technologique

Plus en détail

Se situer dans une organisation 1 5

Se situer dans une organisation 1 5 COMPÉTENCE CONNAISSANCES S intégrer dans une équipe de travail La diversité des organisations L organisation, structure humaine Se situer dans une organisation 1 5 Quel que soit le type d organisation

Plus en détail

Pack Contrat de travail temporaire

Pack Contrat de travail temporaire 07/02/2016 6.0 CE DOCUMENT EST UN APERCU DU PACK CONTRAT DE TRAVAIL TEMPORAIRE TÉLÉCHARGEABLE SUR HTTP://WWW.LEGISOCIAL.FR/ Pack Contrat de travail temporaire Vous disposez à titre d'exemple de 2 pages

Plus en détail

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113. Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 113 Réunion du mardi 8 février 2005 à 17 heures Présidence de M. Pierre Lequiller, Président SOMMAIRE Communication de M. Pierre Forgues sur la proposition

Plus en détail

Devoir de contrôle n 1

Devoir de contrôle n 1 Lycée: El Hrairia Prof: Mme Manaâ. K Matière : économie Devoir de contrôle n 1 Durée : 2 heures Classe: 4 ème E&G 2 Année scolaire: 2010/2011 Partie I : (10 points) Question n 1 : (4 points) Comment un

Plus en détail

Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières

Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières 1. Présentation de L'entreprise INC 1.1 Identification de l entreprise 1.2 Mission de l entreprise 1.3 Historique 1.4

Plus en détail

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles Position de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) sur la proposition de règlement visant à réduire les émissions de CO2 des voitures neuves (COM(2007)856) Position adoptée par le Comité exécutif

Plus en détail

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance

Économie Chapitre 4 La dynamique de la croissance I) Les facteurs de la croissance A) Contribution des facteurs de production 1. Les facteurs de production Les sources de croissance La croissance économique ( = accroissement de la production d un pays)

Plus en détail

LA PLACE DE L INGÉNIEUR DANS L ENTREPRISE

LA PLACE DE L INGÉNIEUR DANS L ENTREPRISE 1 LA PLACE DE L INGÉNIEUR DANS L ENTREPRISE «Forum Entreprises» des Associations des étudiants et diplômés ingénieurs et informaticiens de l Université de Liège Bruno DEFRASNES Ingénieur civil 3 mars 2010

Plus en détail

Thème 11 : La présentation de l entreprise et le rapport de stage... 75

Thème 11 : La présentation de l entreprise et le rapport de stage... 75 Gestion de l entreprise 1 - L ENTREPRISE Thème 1 : L entreprise : unité de production et centre de répartition de revenus... 3 Thème 2 : L entreprise citoyenne et son éthique... 9 Thème 3 : La classification

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.

http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe. http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm http://www.irdes.fr/espaceenseignement/chiffresgraphiques/cadrage/indicateursetatsante/indicateursmortalite/causesdecesparageetsexe.htm

Plus en détail

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Martin Brookes Économiste senior, Goldman Sachs Je vais diviser ma présentation en

Plus en détail

22 QUELLES SONT LES STRATEGIES DES ENTREPRISES?

22 QUELLES SONT LES STRATEGIES DES ENTREPRISES? 22 QUELLES SONT LES STRATEGIES DES ENTREPRISES? Introduction : les deux types de croissance de l'entreprise 1. La concentration se définit comme l augmentation de la taille de l entreprise. La croissance

Plus en détail

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles La Conférence sur «Le développement durable du tourisme des îles», organisée par l OMT (Nations-Unies) et le Gouvernement français à Saint-Denis

Plus en détail

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée.

Chapitre 7. L Offre agrégée et la demande agrégée. Objectifs. Objectif: Expliquer les déterminants de l offre agrégée. Chapitre 7 L Offre et la demande Objectifs Expliquer les déterminants de l offre Expliquer les déterminants de la demande Expliquer l équilibre macroéconomique 1 2 Objectifs (suite) Expliquer les effets

Plus en détail

Imagine Canada. Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires. Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Imagine Canada. Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Imagine Canada Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2012 Question 1 Compte tenu du climat d'austérité budgétaire actuel

Plus en détail

L Australie et la crise agricole

L Australie et la crise agricole L Australie et la crise agricole Agriculture en Australie Agriculture en France 20% 8% céréales élevage à viande/laitier 23% culture et élevage 48% autre 17% 36% Sources : Bureau australien des Statistiques

Plus en détail

La rémunération des dirigeants

La rémunération des dirigeants La rémunération des dirigeants Enjeux La fixation de la rémunération des dirigeants est plus que jamais un sujet majeur pour le conseil, en raison de son fort impact sur l action des dirigeants mais aussi

Plus en détail

UN FOURNISSEUR D ENVERGURE MONDIALE TOUT PRÈS D ISTANBUL

UN FOURNISSEUR D ENVERGURE MONDIALE TOUT PRÈS D ISTANBUL UN FOURNISSEUR D ENVERGURE MONDIALE TOUT PRÈS D ISTANBUL Lorsque vous tapez «Turquie» sur Internet, vous arrivez rapidement sur des sites mettant en avant la beauté du pays et toutes les possibilités de

Plus en détail

Pourquoi est-il essentiel d investir?

Pourquoi est-il essentiel d investir? Pourquoi est-il essentiel d investir? L actualité économique de ces derniers mois renvoie sans cesse à l insuffisance voire l absence de croissance économique et d investissements dans les pays de la zone

Plus en détail

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008.

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Dans le cadre des travaux de la Commission Consultative Sous-Régionale

Plus en détail

Il faut que tout le monde travaille ensemble pour supprimer ces problèmes. Aujourd hui, je vous demande de faire confiance au Gouvernement.

Il faut que tout le monde travaille ensemble pour supprimer ces problèmes. Aujourd hui, je vous demande de faire confiance au Gouvernement. Le mardi 3 juillet 2012, le Premier Ministre de la France a parlé aux Députés. Le Premier Ministre est le chef du Gouvernement de la France. Il y a plusieurs Ministres dans le Gouvernement. Le Premier

Plus en détail

Enquête : les sous-traitants bourguignons

Enquête : les sous-traitants bourguignons Enquête : les sous-traitants bourguignons Octobre 2014 707 établissements bourguignons ont été identifiés comme travaillant en sous-traitance en mécanique générale, assemblage-soudage, chaudronnerie-tôlerie,

Plus en détail

[L INDUSTRIE AUTOMOBILE

[L INDUSTRIE AUTOMOBILE CCIR 2011 Fotolia.com LA CCIR VOUS INFORME SYNTHÈSE [L INDUSTRIE AUTOMOBILE EN HAUTE-NORMANDIE Contexte économique mondial, comparaison nationale et pistes de développement ] Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

La comptabilité d entreprise Première partie: Retour à Marx. 17 janvier 2004

La comptabilité d entreprise Première partie: Retour à Marx. 17 janvier 2004 La comptabilité d entreprise Première partie: Retour à Marx 17 janvier 2004 1. Le travail, source de valeur 2. Le travail productif et improductif 3. Les prix de production 4. Les prix de monopole 5. Conclusions

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ)

ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ) EMPLOI-QUÉBEC ENQUÊTE SUR LE RECRUTEMENT ET L EMPLOI AU QUÉBEC (EREQ) RAPPORT ANALYTIQUE VOLUME 12 ENQUÊTE 2012 SUR LES DONNÉES DE 2011 Ce document a été préparé par la Direction de l analyse et de l information

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier Séance 9 Vue d ensemble du système financier 1- Fonctions du système financier Fonction : transférer des fonds des agents économiques : intermédiaire entre les agnets à besoin de financement (emprunteur)

Plus en détail

17 ème Université Hommes-Entreprises

17 ème Université Hommes-Entreprises 17 ème Université Hommes-Entreprises Mercredi 24 et jeudi 25 août 2011 www.universitehommes-entreprises.com Contact : Christophe de La Chaise 05.56.70.84.01 Centre Entreprise et Communication Avancée Espace

Plus en détail

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013.

Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. Reprise, es-tu là? Guillaume Duval, Alternatives économiques n 327, septembre 2013. La croissance française a connu un léger rebond au second trimestre 2013. Peut-on pour autant véritablement parler de

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015

Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015 L honorable Céline Hervieux-Payette, c.p. Sénateur Synthèse - Examen des résultats commerciaux et du libre-échange du Canada 2006-2015 Nécessité d'une action nationale Préparé par : David E. Hamilton 9/15/2015

Plus en détail

2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations?

2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations? 2 ère session : Stratégie des acteurs : adaptation ou profondes mutations? 2.6 Nouveaux comportements / Nouvelles stratégies Didier RICHE (Directeur Aéroport de Biarritz) «L aéroport de Biarritz est la

Plus en détail

Antenne sociale de Lyon

Antenne sociale de Lyon Retraite et valeurs en cause Octobre 2013 L Antenne sociale veut «donner à penser» sur les sujets de société. Les débats politiques actuels qui animent l automne portent sur les retraites et, plus largement,

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES BESOINS DE MAIN-D ŒUVRE EN OPTIQUE/PHOTONIQUE AU QUÉBEC MAI 2001

ENQUÊTE SUR LES BESOINS DE MAIN-D ŒUVRE EN OPTIQUE/PHOTONIQUE AU QUÉBEC MAI 2001 ENQUÊTE SUR LES BESOINS DE MAIN-D ŒUVRE EN OPTIQUE/PHOTONIQUE AU QUÉBEC MAI 2001 Sondage réalisé en mars 2001 et intégrant des données mises à jour en mai 2001 Responsabilité et coordination de l étude

Plus en détail

Les fondements des échanges internationaux

Les fondements des échanges internationaux Les fondements des échanges internationaux Fiche 1 Objectif Comprendre les fondements théoriques des échanges internationaux Prérequis Croissance économique, importations, exportations, facteurs de production

Plus en détail

- 1 - Association COMPRENDRE. Compte rendu de la rencontre-débat du 8 avril 2008 à Orsay

- 1 - Association COMPRENDRE. Compte rendu de la rencontre-débat du 8 avril 2008 à Orsay - 1 - Association COMPRENDRE 15 E Avenue Saint Jean de Beauregard 91400 Orsay Tél. : 06 88 18 09 05 courriel: michel.mosse@wanadoo.fr Compte rendu de la rencontre-débat du 8 avril 2008 à Orsay " Les Sociétés

Plus en détail

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Secteur FORMATION Etude de cas de retour sur investissement Récapitulatif des résultats Au cours des

Plus en détail

Pourcentages. Propriétés : a Augmenter une quantité de a % revient à multiplier sa valeur initiale par : 1+.

Pourcentages. Propriétés : a Augmenter une quantité de a % revient à multiplier sa valeur initiale par : 1+. Pourcentages A) Part pourcentage Soit E un ensemble à n éléments et A une partie de E ayant p éléments p Le pourcentage de A dans E est le nombre t tel que : t = n Exercice n 1 : Dans un lycée de 25 élèves,

Plus en détail