Histoire. Chapitre n.. L évolution du système de production et ses conséquences sociales

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Histoire. Chapitre n.. L évolution du système de production et ses conséquences sociales"

Transcription

1 Histoire Chapitre n.. L évolution du système de production et ses conséquences sociales

2 L exemple de l entreprise Renault Problématique : En quoi l entreprise Renault est caractéristique des mutations du système de production et de l évolution de la société française au XXème siècle?

3 Introduction

4 «Changeons de vie, changeons l'automobile» De l atelier au technocentre Du travail artisanal à la production automatisée De la voiturette A à la voiture électrique Zoé 1898 : 6 voitures 2011 : unités dans le monde 10 ème constructeur automobile mondial Source : www. renault.fr 2 ème constructeur français

5 I) : L entreprise de Louis Renault

6 A/ Louis Renault, inventeur génial: l entreprise Renault Frères ( )

7 Document 1 : La naissance de l entreprise Renault Frères Louis Renault appartient sans conteste à cette lignée de pionniers. Né en 1877, il est issu d une famille aisée de la bourgeoisie commerçante parisienne. Son père Alfred a bâti une florissante affaire de négoce de tissus qu il a même diversifiée en exploitant à partir de 1869 une fabrique de boutons, une usine A seize ans (Louis), écrit l un de ses biographes, il annonce à ses frères «que le commerce ne l intéresse pas et (qu il a) décidé de se lancer dans la mécanique». En 1897, à l âge de vingt ans, Louis Renault dépose son premier brevet, celui d un générateur de vapeur et de gaz dilatés Il poursuit ses recherches, de façon très pragmatique, autour de son tricycle personnel, un De Dion-Bouton à moteur à pétrole les contraintes, qui pesaient sur sa mise en route comme sur les performances de son engin, l amenèrent à envisager des modifications... [à commencer par le quadricycle]. Mais le défaut majeur auquel s attelle Louis Renault concerne la transmission. Celle-ci est excessivement bruyante et surtout incapable de restituer toute la puissance du moteur. Renault imagine un système révolutionnaire de boîte de vitesses et de transmission par cardan que l on nommera imparfaitement prise directe. Le brevet est déposé en 1898, la même année que la présentation de sa première voiture. L argent est fourni par les deux frères qui soutiennent les efforts de leur cadet. Le 25 février 1899, Fernand et Marcel apportent chacun francs pour créer Renault Frères, la première société automobile Renault. Jean-Louis Loubet, Renault, Histoire d une entreprise, 2000.

8 Document 2A: PARIS - GUERRE - TAXIS DE LA MARNE Guerre Bataille de la Marne. Taxis de la Marne à Paris, en D après ces documents, comment expliquer le succès financier et le prestige de l entreprise Renault à la fin de la Première Guerre mondiale? Document 2B: Défilé des chars d'assaut Renault pour les fêtes de la Victoire à l'arc de Triomphe. Paris, 14 juillet 1919

9 B/ De l atelier à l usine, de l entreprise familiale à la société anonyme : la croissance des usines Renault

10 Document 3: La SAUR Après la guerre, Louis Renault modifie les statuts de son entreprise et le 17 mars 1922, la Société des automobiles Renault devient la Société anonyme des usines Renault (SAUR) au capital de Francs Des actionnaires apparaissent, de même qu'un conseil d'administration de 5 membres. Louis Renault possède % des parts (à sa mort, elles seront passées à 96.8 %). Les trente mille actions restantes sont partagées entre le groupe bancaire Mirabaud (6900), des parents et des proches de Louis. Ainsi, une banque fait son entrée dans la maison de celui qui disait: "Les banques, moi vivant, jamais!». Mais, comme les autres constructeurs touchés par la crise, il lui fallait un soutien financier. En 1928 pourtant, il quittera Mirabaud qui lui refuse une augmentation de capital demandée pour son chantier de l'île Seguin, et confiera surtout ses affaires au Crédit Lyonnais. Il trouve ainsi des partenaires pour développer son projet pour Billancourt.

11 Document 4 : Le travail à la chaîne 1900 : le travail en atelier. Chaque ouvrier qualifié accomplit une tâche précise. Chaque équipe fabrique une automobile complète. Atelier de montage des chars FT en 1918 «Le travail à la chaîne est un dispositif de production qui consiste à poster, le long d'un convoyeur, des ouvriers et des ouvrières chargés d'une tâche «spécialisée». L entreprise s inspire du modèle américain, mais s appuie surtout sur sa propre expérience de rationalisation et de fabrications en séries. Il est mis en place chez Renault dès 1917 pour répondre aux besoins massifs de la Grande Guerre La chaîne de Renault n'est explicitement présentée comme telle que dans un article de pour que les différentes chaînes fonctionnent, il faut l'intervention d'une multitude de personnes, depuis les ingénieurs d'études jusqu'aux ouvriers et ouvrières spécialisés.». Alain P. Michel, Travail à la chaîne, Renault, , CHAÎNE DE MONTAGE MONASTELLA, USINE DE ÎLE SEGUIN : véhicules de luxe construits entre 1928 et 1932.

12 Quelle est la particularité du travail à la chaîne? Juillet 1924 : une vue en enfilade de la chaîne des 10 HP qui permet de voir les sept derniers postes. Le travail est surveillé par un agent de maîtrise. Planche de dessins et de photographies des 12 postes de travail à la chaîne Alain P. Michel, Travail à la chaîne, Renault, , Contrôle de la vitesse de la chaîne : à gauche la manette de la salle des commandes dans le film les Temps modernes (1936), à droite chez Renault (1935)

13 Document 5: Effectifs d ouvriers et voitures produites

14 Fordisme Toyotisme

15 Je retiens Au début du XXème siècle, les inventeurs financent leur entreprise avec leur capital, et l administrent avec leur famille. Il s agit d un capitalisme familial. Pour passer à une production de masse, ces entrepreneurs doivent agrandir et moderniser leurs usines. Comme les équipements sont coûteux, ils sont financés par des banques et des actionnaires. Le capitalisme financier se développe au cours du XXème siècle.

16 II) Croissance et modernisation de la Régie Renault pendant les Trente Glorieuses

17 La Régie Nationale des Usines Renault (RNUR) est créée par l ordonnance du 16 janvier La Régie est sous le contrôle du ministre de la Production industrielle, mais l autonomie de l entreprise est garantie : l Etat délègue ses pouvoirs au Président de la Régie. Il s appuie sur : - un Conseil d Administration de 15 membres (9 choisis par l Etat et 6 représentants du personnel) - un Comité Central d entreprise, émanation des volontés sociales du CNR : 11 représentants du personnel, qui s intéressent à la gestion des œuvres sociales et à l amélioration des conditions de travail. Ils ont un rôle actif dans le quotidien de l usine et dans ses changements structurels.

18 A/ Nouveaux modèles et mutations technologiques

19 D'une conception de luxe et de prestige, Renault passe à la première voiture populaire, utilitaire et économique vendue au plus grand nombre. La 4CV est la première voiture française a dépasser le million d'exemplaires. Renault devient le premier producteur automobile français.

20 La société de consommation 1954 : 20% des ménages français possèdent une voiture 1975 : 62% des ménages français sont équipés

21 Une production en série

22 Document 1 : La machine-transfert «La pièce entre dans la machine, brute de fonderie, et en sort complètement usinée sans intervention humaine C est une chaîne automatique. [ ] L usinage est beaucoup plus rapide, les temps morts de manutention des pièces entre les opérations sont réduits au maximum ; les économies de main-d œuvre sont considérables puisque deux hommes suffisent à alimenter la machine là où il en fallait autrefois plusieurs centaines. C est l exemple typique de la réduction du prix de revient de fabrication» Note de la Direction des Fabrications, 24 juillet 1947, «Aperçu de l ampleur des problèmes industriels posés par la fabrication en très grande série de la 4CV».

23 La chaînetransfert des carters-cylindres (juillet 1947) Photo Renault Communication. Alain P. Michel, Travail à la chaîne. Renault , ETAI, Boulogne, 2010

24 Document 2: De nouveaux sites industriels «Billancourt étant devenu trop étroit, elle [la RNUR] achète aussi des locaux (à Rueil-Malmaison pour développer le centre d'etudes), mais surtout des terrains pour construire des sites neufs. L'usine de Flins, en aval de Paris, qui fabrique le nouveau modèle de la Régie Renault, la Frégate, est inaugurée en A Lardy, en région parisienne, sera installé plus tard un centre d'essais et à Cléon, non loin de Flins, une usine de mécanique.» Site de la Société d Histoire du groupe Renault :

25

26 B/ Travailler chez Renault

27 Document 3 : Le recours aux travailleurs immigrés Chaîne de montage, usine Renault de Flins 1975 Berretty/Rapho/Eyedea (site de la CNHI) 1968 : 40% des salariés sont étrangers dans les usines Renault. Parmi eux, on compte une part importante d Algériens à l usine de Billancourt. Plus de 80% des étrangers sont OS

28 En 1975 En 1946

29 Je retiens L entreprise nationalisée Renault s est considérablement développée durant les Trente Glorieuses : pour créer de nouveaux modèles, des voitures populaires, elle a adapté le système de production aux exigences de la société de consommation. Ces mutations ont transformé l organisation du travail et nécessité un recours accru aux travailleurs immigrés (d abord les européens puis des immigrés de l ancien empire colonial lors des migrations massives pour moderniser la France).

30 III) Du ralentissement économique à la mondialisation

31 A/ Des restructurations liées au ralentissement économique

32 La Production annuelle de véhicules Renault Le succès de la R5, sortie en 1972, permet à Renault de ne pas subir tout de suite les conséquences du choc pétrolier et de la fin des Trente Glorieuses

33 Document 1 : Quitter Renault «Lahcen s était accroché jusqu au bout. Depuis des années, il était débosseleur au département 38, c est-à-dire qu il effaçait minutieusement les défauts des ailes des R4. [ ] Il a été embauché en Cette usine, il la connaît par cœur. Mais que sait-il faire au juste? Que vaut-il, à cinquante-deux ans, hors de ce monde qui l a porté pendant 27 ans de sa vie? Lahcen se voit alors présenter trois solutions. Soit il retourne dans son pays d origine et bénéficie d une aide financière à laquelle l Etat contribue Retourner en Algérie, Lahcen ne l envisage pas un instant. Il s est installé ici, et même s il reste un immigré, il se sentirait plus étranger encore là-bas. Il y a ensuite le congé de conversion : cinq mois pendant lesquels il pourrait suivre une formation, entreprendre une reconversion, mais Lahcen est illettré. Il y a ensuite une somme d argent, le chèquevalise, francs, plus les indemnités de licenciements et de préavis, dix millions [de centimes, soit francs]. Que choisir? Lahcen ne sait plus. Il demande à réfléchir. On lui dit de rester chez lui et d attendre.» Daniel Labbé, Frédéric Perrin, Que reste-t-il de Billancourt? Enquête sur la culture d entreprise, Paris, Hachette, 1990.

34 Document 2 : L introduction des méthodes de travail japonaises Reportage «Renault face à la crise : ça passe ou ça casse», 1983, minutes 39 à 41

35 Document 3 : L ouverture du capital de Renault En janvier 1996, l Etat cède 6% de l ex-régie à 139 francs l action.

36 Evolution de la structure du capital de l entreprise Renault Société Renault Frères (autofinancée) Saur : société anonyme des usines Renault Capitaux privés Capitaux publics 1944 Capital détenu à 96,80 % par Louis Renault 1945 (confiscation) Régie nationale des usines Renault 1990 (loi du 4 juillet) Société anonyme à capitaux d Etat 80% 20%Volvo 1996 Etat 46% Actionnaires Etat 15% Actionnaires Source :Jean-Louis Loubet, Renault. Histoire d une entreprise, ETAI, 2000, Boulogne Source : Rapport annuel 2010 Renault.

37 Je retiens Production de masse - Exode rural - Immigration massive - Baisse des coûts de production - Baisse des prix de vente Consommation de masse - Commercialisation de masse (hypermarchés) - Tertiarisation des activités

38 B/ Une entreprise multinationale

39 Document 4

40 Les principaux modèles de voitures Renault depuis CV Dauphine Renault Renault Espace Renault Clio Twingo 1996 Mégane Scénic 2004 Logan (Dacia) De nombreux véhicules (Clio III, Clio Estate, Mégane II, Mégane en version diesel dci et Fluence) sont assemblés à Bursa (Turquie).

41 L évolution du système de production et ses conséquences sociales Naissance de la grande entreprise Innovation Brevet Travail en série Taylorisme Travail à la chaîne Fordisme Trente Glorieuses Société de consommation Augmentation de la productivité Ralentissement de la croissance et mondialisation Automatisation Délocalisations Firmes multinationales Naissance de l OS Début de l immigration du travail Le temps des OS Recours massif aux travailleurs immigrés Professionnalisation du travail ouvrier Tertiarisation Ralentissement des migrations de travailleurs

Thème 2 L ÉVOLUTION DU SYSTÈME DE PRODUCTION ET SES CONSÉQUENCES SOCIALES 2 heures

Thème 2 L ÉVOLUTION DU SYSTÈME DE PRODUCTION ET SES CONSÉQUENCES SOCIALES 2 heures UN SIÈCLE DE TRANSFORMATIONS SCIENTIFIQUES, TECHNOLOGIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIALES ( environ 15% du temps consacré à l histoire) Thème 1 -LES GRANDES INNOVATIONS SCIENTIFIQUES ET TECHNOLOGIQUES Thème

Plus en détail

L usine et le photographe

L usine et le photographe L usine et le photographe Thème : tu montreras de quelles façons, par son œuvre, un photographe témoigne des transformations sociales et industrielles d une société Chaîne de montage dans les usines Renault

Plus en détail

Leçon n 2 : «L évolution du système de production et ses conséquences sociales»

Leçon n 2 : «L évolution du système de production et ses conséquences sociales» Leçon n 2 : «L évolution du système de production et ses conséquences sociales» Introduction : Au XXè siècle, le monde de l entreprise a profondément changé tant dans ses structures que dans ses méthodes

Plus en détail

Thème nouveau (dans le programme précédent abordé lors de la séquence Sur les transformations économiques après 1945). Ici à partir de 1900.

Thème nouveau (dans le programme précédent abordé lors de la séquence Sur les transformations économiques après 1945). Ici à partir de 1900. Thème nouveau (dans le programme précédent abordé lors de la séquence Sur les transformations économiques après 1945). Ici à partir de 1900. 3/4 heures On ne parle pas des conflits sociaux ou des avancées

Plus en détail

L évolution du système de production et ses conséquences sociales

L évolution du système de production et ses conséquences sociales Histoire 3 e (= le monde depuis 1914) cours n 2 Un siècle de transformations scientifiques, technologiques, économiques et sociales Ce siècle, ce sont les cent ans qui sont derrière nous, la plus grande

Plus en détail

L EVOLUTION DU SYSTÈME DE PRODUCTION ET SES CONSEQUENCES SOCIALES

L EVOLUTION DU SYSTÈME DE PRODUCTION ET SES CONSEQUENCES SOCIALES L EVOLUTION DU SYSTÈME DE PRODUCTION ET SES CONSEQUENCES SOCIALES Nouveau programme d Histoire de 3e Elise VIGIER, Collège Arsène Lambert, Lencloître Groupe Histoire Géographie collège, Académie de Poitiers

Plus en détail

RENAULT 2016 DRIVE THE CHANGE

RENAULT 2016 DRIVE THE CHANGE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le 10 février 2011 RENAULT 2016 DRIVE THE CHANGE Renault 2016 Drive the Change repose sur l ambition de Renault : rendre la mobilité durable accessible à tous. Une ambition incarnée

Plus en détail

LES ESPACES PRODUCTIFS INDUSTRIELS

LES ESPACES PRODUCTIFS INDUSTRIELS 1 LES ESPACES PRODUCTIFS INDUSTRIELS Le cas de Renault à Flins I. ETUDE DE CAS 2 Renault Flins PETIT HISTORIQUE Les frères Renault fondent leur société en 1899, à Boulogne Billancourt... Les premières

Plus en détail

Chapitre H1 : Un siècle de transformations. Documents introductifs : Comparaison de deux photographies d ordinateurs (pages 14-15)

Chapitre H1 : Un siècle de transformations. Documents introductifs : Comparaison de deux photographies d ordinateurs (pages 14-15) Livre scolaire utilisé : Hatier, 3 ème, 2012 1 ère séance : Chapitre H1 : Un siècle de transformations Documents introductifs : Comparaison de deux photographies d ordinateurs (pages 14-15) Questions :

Plus en détail

Le marché auto n a pas décollé en

Le marché auto n a pas décollé en e marché auto n a pas décollé en 2014 1 sur 6 02/01/2015 11:43 Le marché auto n a pas décollé en 2014 LE MONDE ECONOMIE 02.01.2015 à 10h43 Mis à jour le 02.01.2015 à 10h48 Par Philippe Jacqué (/journaliste/philippe-jacque/)

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

Renault retrouve la croissance en

Renault retrouve la croissance en 1 sur 5 12/02/2015 23:33 Renault retrouve la croissance en France Le Monde.fr 12.02.2015 à 11h16 Mis à jour le 12.02.2015 à 11h26 Par Philippe Jacqué (/journaliste/philippe-jacque/) Le PDG de Renault,

Plus en détail

VOCABULAIRE : Je sais Je ne sais pas

VOCABULAIRE : Je sais Je ne sais pas FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PARTIE I : UN SIÈCLE DE TRANSFORMATIONS SCIENTIFIQUES, TECHNOLOGIQUES, ÉCONOMIQUES ET SOCIALES Un navire porte-conteneurs, transport majeur du commerce des marchandises

Plus en détail

Mathématiques et histoire des transports Cycle 3. Activité de découverte

Mathématiques et histoire des transports Cycle 3. Activité de découverte Mathématiques et histoire des transports Activité de découverte «Petite» histoire de l automobile Texte extrait d un document enseignant de la Sarthe Mathématiques et histoire des transports Cycle 3 Activité

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

RENAULT REUNION ACTIONNAIRES. BORDEAUX, 12 Juin 2012 Alain Meyer, Relations Investisseurs. Direction des Relations Financières 12 JUIN

RENAULT REUNION ACTIONNAIRES. BORDEAUX, 12 Juin 2012 Alain Meyer, Relations Investisseurs. Direction des Relations Financières 12 JUIN RENAULT REUNION ACTIONNAIRES BORDEAUX, 12 Juin 2012 Alain Meyer, Relations Investisseurs Direction des Relations Financières 12 JUIN 01 02 03 04 UN GROUPE INTERNATIONAL RESULTATS 2011 ET PLAN STRATEGIQUE

Plus en détail

Le personnel, acteur de ses propres conditions de travail

Le personnel, acteur de ses propres conditions de travail Le personnel, acteur de ses propres conditions de travail A. Héron, Président ICDD Innovation Citoyenne et développement durable Lyon, 9 décembre 2011 Élements de parcours Ingénieur ergonome. SceCentralConditions

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Informations réglementées

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Informations réglementées COMMUNIQUÉ DE PRESSE Informations réglementées Pour publication immédiate RHJ INTERNATIONAL ANNONCE LA CLOTURE DE LA RESTRUCTURATION FINANCIERE DE HONSEL Bruxelles, le22 juillet 2009 RHJ International

Plus en détail

Lean Digestion. Une histoire du Lean Management. Ce qu on a oublié de vous dire sur le Lean Management. Le 9 juillet 2011

Lean Digestion. Une histoire du Lean Management. Ce qu on a oublié de vous dire sur le Lean Management. Le 9 juillet 2011 Lean Digestion Ce qu on a oublié de vous dire sur le Lean Management Une histoire du Lean Management Le 9 juillet 2011 Rodolphe Simonot rodolphe.simonot@leandigestion.fr www.leandigestion.fr Agenda «1990,

Plus en détail

Janvier 2012. Formation de couture dans un village karen

Janvier 2012. Formation de couture dans un village karen Janvier 2012 Formation de couture dans un village karen SOMMAIRE Sommaire I II LES KARENS TERRES KARENS III UNE FORMATION DE COUTURE A. CONSTAT B. SOLUTION IV BUDGET ET PLAN DE FINANCEMENT 2 I. LES KARENS

Plus en détail

GROUPE RENAULT STRASBOURG, le 4 novembre 2013. Direction des Relations Financières Strasbourg, 4 novembre 2013 PROPRIETE RENAULT

GROUPE RENAULT STRASBOURG, le 4 novembre 2013. Direction des Relations Financières Strasbourg, 4 novembre 2013 PROPRIETE RENAULT GROUPE RENAULT STRASBOURG, le 4 novembre 2013 01 ANIMATION DE L ACTIONNARIAT 02 STRATEGIE DU GROUPE RENAULT 2 01 ACTIONNARIAT INDIVIDUEL V.CALLOC H, Relations Actionnaires 3 01 02 03 04 REPARTITION DU

Plus en détail

I). ACTIVITE : Les progrès de la médecine à travers l exemple de la pénicilline et des antibiotiques.

I). ACTIVITE : Les progrès de la médecine à travers l exemple de la pénicilline et des antibiotiques. I). ACTIVITE : Les progrès de la médecine à travers l exemple de la pénicilline et des antibiotiques. A. Une découverte majeure dans le domaine de la médecine : Document A : La production de pénicilline

Plus en détail

Simulation Entreprise - Tecstrat

Simulation Entreprise - Tecstrat Simulation Entreprise - Tecstrat Compte-rendu Univers C Entreprise 4 Clémence AITELLI Benoît SIJOBERT Maxime ROBERT Ségolène PEIGNET Tuteur : malek.bouhaouala@ujf-grenoble.fr Introduction Durant deux jours,

Plus en détail

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS

DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS COMMUNIQUE DE PRESSE Le 12 février 2009 DANS UN CONTEXTE TRES DEGRADE RENAULT ANNONCE UN RESULTAT NET DE 599 MILLIONS D EUROS Le chiffre d affaires s établit à 37 791 millions d euros, en baisse de 7 %

Plus en détail

Thème 2 L évolution du système de production et ses conséquences sociales depuis le début du XX siècle

Thème 2 L évolution du système de production et ses conséquences sociales depuis le début du XX siècle Séquence Quelle place et quelle durée dans la programmation? Quelles problématiques? Thème 2 L évolution du système de production et ses conséquences sociales depuis le début du XX siècle Séquence de la

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

UN MÉTIER AU SERVICE DE LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE MÉCANICIEN

UN MÉTIER AU SERVICE DE LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE MÉCANICIEN UN MÉTIER AU SERVICE DE LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE MÉCANICIEN PARCOURS DE FORMATION RECONVERSION AFIN DE POURVOIR LES COMPÉTENCES CRITIQUES DE LA FABRICATION SOMMAIRE 01 MÉCANICIEN 02 CONNAISSANCES 03

Plus en détail

CAP MVA. Technologie. Maintenance des Véhicules Automobiles. Feuillets détachables. Jean-Luc BASCOL

CAP MVA. Technologie. Maintenance des Véhicules Automobiles. Feuillets détachables. Jean-Luc BASCOL CAP MVA Maintenance des Véhicules Automobiles Technologie Feuillets détachables JeanLuc BASCOL TECHNOLOGIE cap MAINTENANCE AUTOMOBILE Généralités 00 La découverte de l automobile 3 Savoir S 2.1 Motorisation

Plus en détail

«moteur» de la chaîne logistique

«moteur» de la chaîne logistique Le transport, «moteur» de la chaîne logistique Pascal Devernay Chef de Service Logistique Industrielle, RENAULT S il est vrai que la logistique doit être globale et intégrée, il est non moins vrai que

Plus en détail

RENAULT EN RUSSIE : UNE STRATÉGIE CLAIRE, LES MOYENS DE SES AMBITIONS ET DÉJÀ DES RÉSULTATS

RENAULT EN RUSSIE : UNE STRATÉGIE CLAIRE, LES MOYENS DE SES AMBITIONS ET DÉJÀ DES RÉSULTATS COMMUNIQUE DE PRESSE Urdorf, 21 juillet 2011 RENAULT EN RUSSIE : UNE STRATÉGIE CLAIRE, LES MOYENS DE SES AMBITIONS ET DÉJÀ DES RÉSULTATS Convaincu du potentiel du marché russe, Renault en a fait une des

Plus en détail

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation

Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Thème 1 : Croissance économique et mondialisation Introduction : Etats-Unis Royaume-Uni France Allemagne Japon 500 450 400 350 300 250 200 150 100 50 0 1820 1850 1870 1890 1910 Document 1 : Croissance

Plus en détail

4.1. Panorama du commerce et de la réparation auto-moto

4.1. Panorama du commerce et de la réparation auto-moto 4.1 Panorama du commerce et de la réparation auto-moto L ensemble du commerce et de la réparation d automobiles et de motocycles comprend 75 entreprises en 28 et 365 en équivalents-temps plein. Le taux

Plus en détail

L avenir du commerce est en ligne

L avenir du commerce est en ligne chapitre 1 L avenir du commerce est en ligne A llons-nous perdre l habitude «d aller» faire nos courses? Succomberons-nous plus facilement à l achat d impulsion au hasard de notre navigation sur le Web

Plus en détail

Stratégie Internationale des Entreprises : C A S L E X U S. P r é s e n t é p a r : M E D E L A M I N E E T IS M A IL B O U Z E K R A O U I

Stratégie Internationale des Entreprises : C A S L E X U S. P r é s e n t é p a r : M E D E L A M I N E E T IS M A IL B O U Z E K R A O U I CAS LEXUS Stratégie Internationale des Entreprises : C A S L E X U S P r é s e n t é p a r : M E D E L A M I N E E T IS M A IL B O U Z E K R A O U I PLAN : I. Présentation de la Maison Mère : Toyota I.

Plus en détail

No 1 Janvier 2012 ASSISTANCE RENAULT POUR TOUTES LES TAILLES

No 1 Janvier 2012 ASSISTANCE RENAULT POUR TOUTES LES TAILLES No 1 Janvier 2012 ASSISTANCE RENAULT POUR TOUTES LES TAILLES Nouveautés Chez RM F1 LOTUS RENAULT R31 SHOWCAR 2011 Minichamps 77 11 431 002 Nouveautés Chez RM LATITUDE ( LA VRAIE ) Spark 77 11 573 191 Nouveautés

Plus en détail

Stratégie d adaptation face aux enjeux énergétiques. Comme s engage Renault? Philippe SCHULZ Expert Leader Environnement, Energie & Matières Premières

Stratégie d adaptation face aux enjeux énergétiques. Comme s engage Renault? Philippe SCHULZ Expert Leader Environnement, Energie & Matières Premières Stratégie d adaptation face aux enjeux énergétiques Comme s engage Renault? Philippe SCHULZ Expert Leader Environnement, Energie & Matières Premières 01 VEHICULES ET ENERGIES.DES ENJEUX MULTIPLES ET EVOLUTIFS

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe.

La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe. INRODUCION Activité (Activité de démarrage) La société «MEUBLENA» est spécialisée dans la fabrication et la vente de chaises de luxe. Cette entreprise artisanale est implantée depuis quelques années en

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Les Hauts-de-Seine et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919)

Les Hauts-de-Seine et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Les Hauts-de-Seine et la Grande Guerre dans les collections photographiques et cinématographiques de l ECPAD (1915-1919) Les archives de la SPCA sur les Hauts-de-Seine Nombre de reportages : 75 Nombre

Plus en détail

Automatisation des fonderies à l aide de robots

Automatisation des fonderies à l aide de robots Automatisation des fonderies à l aide de robots L environnement rigoureux des fonderies pose des exigences élevées aux équipements de la production automatisée. ABB Flexible Automation dispose d une expérience

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES 1 24 novembre 2011 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 - MISSION «ECONOMIE» ET COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES Examen en séance publique : lundi

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015 Dossier de Presse 30 JUIN 2015 ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques Depuis plus de 20 ans, le Groupe Renault est engagé en faveur d une

Plus en détail

PARCOURS DE FORMATION RECONVERSION AFIN DE POURVOIR LES COMPÉTENCES CRITIQUES DE LA FABRICATION

PARCOURS DE FORMATION RECONVERSION AFIN DE POURVOIR LES COMPÉTENCES CRITIQUES DE LA FABRICATION UN RÔLE MAJEUR TECHNICIEN QUALITE FOURNISSEUR PARCOURS DE FORMATION RECONVERSION AFIN DE POURVOIR LES COMPÉTENCES CRITIQUES DE LA FABRICATION SOMMAIRE 01 TECHNICIEN 02 CONNAISSANCES 03 EXEMPLE 04 UN 05

Plus en détail

Décision n 10-DCC-80 du 26 juillet 2010 relative à l acquisition par le groupe PSA des éléments du fonds de commerce de la société Bernier Automobiles

Décision n 10-DCC-80 du 26 juillet 2010 relative à l acquisition par le groupe PSA des éléments du fonds de commerce de la société Bernier Automobiles RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-80 du 26 juillet 2010 relative à l acquisition par le groupe PSA des éléments du fonds de commerce de la société Bernier Automobiles L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

Le 1 er dépôt-vente en ligne dédié à TOUT l univers de l enfant de 0 à 8 ans : Puériculture - Vêtements - Jouets - Décoration

Le 1 er dépôt-vente en ligne dédié à TOUT l univers de l enfant de 0 à 8 ans : Puériculture - Vêtements - Jouets - Décoration Le 1 er dépôt-vente en ligne dédié à TOUT l univers de l enfant de 0 à 8 ans : Puériculture - Vêtements - Jouets - Décoration Sommaire En poussette Simone! simplifie la vie des parents Le fonctionnement

Plus en détail

CIRCULATION DE L ARGENT

CIRCULATION DE L ARGENT PARS DE LA VIE RURALE EN 1900 À TRAVERS LA VIE. VISITE LE DICTIONNAIRE BIOGRAPHIQUE DU CANADA. RECHERCHE LA FICHE ET RÉPONDS AUX QUESTIONS. 1. Quel âge avait Alphonse Desjardins en 1900? 2. Que veut dire

Plus en détail

ANIMATION DE L ACTIONNARIAT INDIVIDUEL

ANIMATION DE L ACTIONNARIAT INDIVIDUEL ANIMATION DE L ACTIONNARIAT INDIVIDUEL SOMMAIRE 01 CLUB DES ACTIONNAIRES 02 SUPPORTS DE COMMUNICATION 03 REUNION ACTIONNAIRES 04 COMITE CONSULTATIF DES ACTIONNAIRES 01 CLUB DES ACTIONNAIRES 8 000 membres

Plus en détail

DOMOTIQUE et CONFORT. 4Ci1- Comment le contexte historique et géographique influe-t-il sur la conception?

DOMOTIQUE et CONFORT. 4Ci1- Comment le contexte historique et géographique influe-t-il sur la conception? CONNAISSANCES / Historique et géographie des solutions techniques (doc.1/3) 4EVOT-Ci1 / Associer l utilisation d un objet technique à une époque, à une région du globe. Les évolutions des objets techniques

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

Leçon 6. Juste à temps : principes

Leçon 6. Juste à temps : principes Leçon 6 Juste à temps : principes L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre la philosophie du juste à temps A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : définir les

Plus en détail

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Les enjeux des domaines skiables européens Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Par Laurent Reynaud Délégué Général de Domaines Skiables de France Représentant de la FIANET Fédération Internationale des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible

DOSSIER DE PRESSE. saintronic. rendre le complexe accessible DOSSIER DE PRESSE saintronic SOMMAIRE Saintronic, la mobilité verte 1 2 3 4 5 LES NOUVELLES BORNES SAINTRONIC, INTELLIGENTES ET CONNECTÉES ELECTROMOBILISONS-NOUS! SAINTRONIC, 40 ANS DE PERFORMANCE INDUSTRIELLE

Plus en détail

t-ec² by T-EC² Europe Oui, l avenir appartient au bioéthanol!

t-ec² by T-EC² Europe Oui, l avenir appartient au bioéthanol! t-ec² by T-EC² Europe Oui, l avenir appartient au bioéthanol! Les états membres de la Communauté Européenne sont unanimes : il faut réduire au plus vite le volume de CO² rejeté dans l atmosphère par les

Plus en détail

[L INDUSTRIE AUTOMOBILE

[L INDUSTRIE AUTOMOBILE CCIR 2011 Fotolia.com LA CCIR VOUS INFORME SYNTHÈSE [L INDUSTRIE AUTOMOBILE EN HAUTE-NORMANDIE Contexte économique mondial, comparaison nationale et pistes de développement ] Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

LA PLACE DE L INGÉNIEUR DANS L ENTREPRISE

LA PLACE DE L INGÉNIEUR DANS L ENTREPRISE 1 LA PLACE DE L INGÉNIEUR DANS L ENTREPRISE «Forum Entreprises» des Associations des étudiants et diplômés ingénieurs et informaticiens de l Université de Liège Bruno DEFRASNES Ingénieur civil 3 mars 2010

Plus en détail

Chapitre 2 Les mutations des sociétés : l exemple de la France

Chapitre 2 Les mutations des sociétés : l exemple de la France CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 22 octobre 2013 Chapitre 2 Les mutations des sociétés : l exemple de la France Table des matières 1 De la société agricole à la société industrielle

Plus en détail

Pré sen t a i on YO LY N enau t lt Z E.. 22 octobre 2010

Pré sen t a i on YO LY N enau t lt Z E.. 22 octobre 2010 Pé t ti LYONR lt Z E Présentation LYON Renault Z.E. 22 octobre 2010 MOBILITÉ DURABLE POUR TOUS PRODUCTION AUTOMOBILE ANNUELLE MONDIALE DEPUIS 1900 MILLIONS DE VÉHICULES 100 80 60 62 40 20 0 16,5 1900 1920

Plus en détail

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 362 By Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Création d entreprises Nouveaux promoteursle parcours d obstacles Les jeunes promoteurs

Plus en détail

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1

Contenu du chapitre. 1. La demande du marché. L offre et la demande. La notion de Demande. Chapitre 1 D 1 L offre et la Chapitre 1 Contenu du chapitre 1. La du marché 2. L offre du marché 3. L équilibre du marché 4. Application: magnétoscope vs lecteur DVD 2 La notion de Demande 1. La du marché Prix C DEMANDE

Plus en détail

FIAT 500 FRANÇOIS GRANET

FIAT 500 FRANÇOIS GRANET FIAT 500 FRANÇOIS GRANET 8 8 Il lisait le grec et le latin dans le texte, était un brillant littéraire, aimait l art et la poésie. Il est devenu le père de l automobile italienne moderne, concevant les

Plus en détail

Détails de notre performance environnementale

Détails de notre performance environnementale Détails de notre performance environnementale Émissions de gaz à effet de serre Émissions totales de gaz à effet de serre (en tonnes d équivalent CO) 03 03 0 00 009 008 Activités au Canada 07 69 7 73 9

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

TENS Corrigé Sciences économiques

TENS Corrigé Sciences économiques 1. Lequel des besoins suivants n est pas un besoin primaire? a) Se loger b) Se nourrir c) S instruire d) Se vêtir 2. Parmi les besoins suivants, lequel est un besoin tertiaire? a) Manger b) Se déplacer

Plus en détail

Crise de la zone Euro :

Crise de la zone Euro : Crise de la zone Euro : Il est urgent de changer d Europe ; Il est urgent de desserrer l étau des marchés financiers Les économistes atterrés atterrés@gmail.com. Décembre 2010 www.atterres.org La zone

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Quatrième grand prix V.I.E Europe du Sud Est

Quatrième grand prix V.I.E Europe du Sud Est Quatrième grand prix V.I.E Europe du Sud Est Grand Prix V.I.E EDSE Innovation Grand Prix V.I.E EDSE Performance commerciale Grand Prix V.I.E EDSE Prix Spécial Nom du candidat : Florent GERARD Responsable

Plus en détail

Dossier de presse. Technofutur 06/02/2013. Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL

Dossier de presse. Technofutur 06/02/2013. Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL Dossier de presse Technofutur Industrie 06/02/2013 Dossier de presse réalisé avec le soutien d InnovaTech ASBL Des «machines multitâches» pour rendre notre industrie plus performante Technofutur Industrie

Plus en détail

Note de l'institut d émission

Note de l'institut d émission Le secteur automobile en Nouvelle-Calédonie AGENCE DE NOUMÉA Décembre 25 Note de l'institut d émission Établissement public Dotation 1 - SIRET 78 43 111 1 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes

Plus en détail

FICHES THÉMATIQUES. Le commerce et la réparation automobile

FICHES THÉMATIQUES. Le commerce et la réparation automobile FICHES THÉMATIQUES Le commerce et la réparation automobile 2.1 Commerce, entretien et réparation automobile Le commerce de véhicules automobiles compte près de 24 entreprises en 4. Plus de 68 % des entreprises

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

Propriété Industrielle

Propriété Industrielle la Propriété Industrielle & l entreprise La propriété intellectuelle recouvre la propriété industrielle, la propriété littéraire et artistique (le droit d auteur et les droits voisins) ainsi que la protection

Plus en détail

Le Mouvement Desjardins:

Le Mouvement Desjardins: Le Mouvement : Coopérer pour créer l avenir Présentation à l occasion du Rendez-vous de l habitation Le 1 er octobre 2012, Laval , de 1900 à aujourd hui 1900-1920 Fondation des premières caisses par Alphonse

Plus en détail

RENAULT. REUNION ACTIONNAIRES NANTES 07 Novembre Alain Meyer, Relations Investisseurs. Direction des Relations Financières.

RENAULT. REUNION ACTIONNAIRES NANTES 07 Novembre Alain Meyer, Relations Investisseurs. Direction des Relations Financières. RENAULT REUNION ACTIONNAIRES NANTES 07 Novembre Alain Meyer, Relations Investisseurs Direction des Relations Financières 07 novembre SOMMAIRE 01 CLUB DES ACTIONNAIRES 02 SUPPORTS DE COMMUNICATION 03 REUNION

Plus en détail

Etat des lieux du crédit à la consommation en France

Etat des lieux du crédit à la consommation en France Etat des lieux du crédit à la consommation en France Un marché en cours de mutation? Référence du document : Athling_Crédit à la consommation en France_121018_App.ppt 21 octobre 2012 Page 1 Qui a dit?

Plus en détail

6. Offre, demande et politiques publiques

6. Offre, demande et politiques publiques 6. ffre, demande et politiques publiques Nous avons vu comment : L offre et la demande déterminent le prix d un bien et les quantités échangées à l équilibre. Divers événements déplacent les courbes d

Plus en détail

Madame, Monsieur, Cher (e) actionnaire,

Madame, Monsieur, Cher (e) actionnaire, Marche en Famenne, 08 Novembre 2012 Madame, Monsieur, Cher (e) actionnaire, Les prix de l énergie flambent : électricité, mazout, gaz, Dans ce contexte, GREEN ENERGY 4 SEASONS connait une forte croissance

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Histoire des coopératives

Histoire des coopératives Histoire des coopératives Les premières pratiques coopératives permanentes et organisées apparaissent en Europe au cours des années 1840 : coopérative de consommation des Equitables pionniers de Rochdale

Plus en détail

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest Atelier de la classe de premiere en Sciences Economiques & Sociales Revue de presse économique, politique et sociale française Janvier

Plus en détail

Rôle : Situation initiale et données : Mission : Choix réalisés : Documents :

Rôle : Situation initiale et données : Mission : Choix réalisés : Documents : Rôle : Nous sommes en 1960, vous êtes P.D.G. de l entreprise Usinor qui produit de l acier dans plusieurs usines en France. Situation initiale et données : Le charbon et le fer sont les matières premières

Plus en détail

CHAPITRE 9 Le management à la japonaise : au-delà des mythes et des folklores

CHAPITRE 9 Le management à la japonaise : au-delà des mythes et des folklores CHAPITRE 9 Le management à la japonaise : au-delà des mythes et des folklores Page 336 TABLEAU 9-1 Une appréciation de la performance économique du Japon Accroissement du volume du PIB Accroissement du

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015

DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 Dossier de presse septembre 2015 2 SOMMAIRE Merial, un leader mondial en santé animale Merial en chiffres Merial en France La santé animale au cœur des enjeux alimentaires

Plus en détail

L actionnariat salarié, moteur de la compétitivité et renouveau de la gouvernance des entreprises

L actionnariat salarié, moteur de la compétitivité et renouveau de la gouvernance des entreprises L actionnariat salarié, moteur de la compétitivité et renouveau de la gouvernance des entreprises Palais du Luxembourg Jeudi 4 avril 2013 Jacques Hérard Groupe Cegos La formation des actionnaires salariés

Plus en détail

Gaston Garino L Atelier

Gaston Garino L Atelier Gaston L Atelier Garino L atelier Gaston Garino ouvre ses portes à Puteaux, comme jadis se sont ouvertes celles de l usine De Dion Bouton. Souvenir d un passé industriel glorieux, la saga de ces mythiques

Plus en détail

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Symposium international sur les services bancaires postaux John Anderson 613-290-0016 andersjs1@gmail.com «Ils sont des millions à ne pas avoir

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

Allant encore plus loin, le président ajoute :

Allant encore plus loin, le président ajoute : Introduction La fin du communisme et du collectivisme a pu donner à penser que la loi du marché allait s imposer à l ensemble de l économie de la planète. Recherche de valeur pour l actionnaire, exigence

Plus en détail

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE 18 MARS 2008 INTERVENTION DE MONSIEUR MOHAMMED LAKSACI GOUVERNEUR DE LA BANQUE D ALGERIE A LA CONFERENCE REGIONALE SUR LA GLOBALISATION ET LES DEFIS ET OPPORTUNITES AUXQUELS FONT FACE LES INSTITUTIONS

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2004. Conférence analystes 8 février 2005

RESULTATS ANNUELS 2004. Conférence analystes 8 février 2005 RESULTATS ANNUELS 2004 Conférence analystes 8 février 2005 Faits marquants en 2004 Un chiffre d affaires en croissance de 8,4 % Une marge opérationnelle qui progresse d 1 milliard d euros et représente

Plus en détail

: 20 ans passés au service. de l emploi. au Luxembourg! DOSSIER DE PRESSE. DLSI fête ses vingt années de présence au Grand-Duché du Luxembourg.

: 20 ans passés au service. de l emploi. au Luxembourg! DOSSIER DE PRESSE. DLSI fête ses vingt années de présence au Grand-Duché du Luxembourg. : 20 ans passés au service de l emploi au Luxembourg! DLSI fête ses vingt années de présence au Grand-Duché du Luxembourg. Le groupe coté en bourse, implanté principalement en France, en Allemagne, en

Plus en détail

Fiche 2.2. : Comment mesurer la performance de l entreprise?

Fiche 2.2. : Comment mesurer la performance de l entreprise? eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 2. La production dans l entreprise Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 2.2. : Comment mesurer la performance

Plus en détail

Votre référent de la chaîne cinématique! Pour les véhicules industriels, camions, autocars et engins de travaux publics

Votre référent de la chaîne cinématique! Pour les véhicules industriels, camions, autocars et engins de travaux publics Votre référent de la chaîne cinématique! Pour les véhicules industriels, camions, autocars et engins de travaux publics Découvrez le potentiel d une entreprise familiale spécialisée en Aftermarket, marché

Plus en détail

Rencontre Petit-déjeuner Predictive Index 23-03-06

Rencontre Petit-déjeuner Predictive Index 23-03-06 Le Predictive Index et DELSEY Une histoire commentée par Anne Etchenagucia SOMMAIRE Le PI et Anne! Qui est DELSEY? Le PI et DELSEY! SOMMAIRE Le PI et Anne! Qui est DELSEY? Le PI et DELSEY! LE PI et moi!

Plus en détail

Résidentiel.1-Meyzieu

Résidentiel.1-Meyzieu Projet de référence Résidentiel.1-Meyzieu Production 16 modules photovoltaïques orientés Sud, Est et Ouest Suivi de consommation par SmartPlugs sur le lave-linge et la cafetière 16 micro-onduleurs Enphase

Plus en détail