Régime autogéré d épargne-études (individuel) de Valeurs mobilières Dundee Modalités

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Régime autogéré d épargne-études (individuel) de Valeurs mobilières Dundee Modalités"

Transcription

1 Régime autogéré d épargne-études (individuel) de Valeurs mobilières Dundee Modalités Les présentes modalités, ainsi que la demande constituent un contrat conclu entre Valeurs mobilières Dundee (le «promoteur»), à titre de promoteur du régime, La Société Canada Trust, à titre de fiduciaire du régime et soit une personne, soit une personne et son époux ou conjoint de fait (le «souscripteur»), ou un responsable public auquel le promoteur accepte de verser ou de faire verser des paiements d aide aux études pour un ou plusieurs bénéficiaires. La Société Canada Trust, une société de fiducie fusionnée en vertu des lois canadiennes pour exercer ses activités au Canada et offrir au public ses services de fiduciaire (le «fiduciaire») déclare par la présente qu elle accepte d agir comme fiduciaire du régime d épargne-études de Valeurs mobilières Dundee. 1. DÉFINITIONS. Les définitions suivantes s appliquent au régime : a) «Paiement de revenu accumulé» désigne un montant payé à même le régime, à l exception d un paiement visé aux alinéas a) et c) à e) de la définition de «fiducie» énoncée au paragraphe 146.1(1) de la Loi de l impôt, dans la mesure où il dépasse la juste valeur marchande de toute contrepartie donnée au régime pour le paiement du montant. b) «ACES» désigne l Alberta Centennial Education Savings Plan en vertu de la Loi canadienne sur l épargne-études et de l Alberta Centennial Education Savings Act. c) «Actif du régime» désigne toutes les cotisations versées par le souscripteur ou en son nom dans le cadre du régime et toutes les subventions, ainsi que le revenu et les gains tirés du placement, moins les pertes subies à la réalisation de tout placement, les frais et les menues dépenses du fiduciaire et du promoteur payés à même le régime selon la clause 17 et tout paiement provenant du régime (y compris le remboursement de subventions), tel que le prévoient les présentes, et ce terme comprend tous les placements et les espèces non investies détenus de temps à autre par le fiduciaire ou en son nom conformément au régime. d) «Bénéficiaire» désigne la personne désignée par le souscripteur en qualité de bénéficiaire du régime, y compris un bénéficiaire remplaçant, et qui a droit à des paiements d aide aux études en vertu du régime. e) «Loi canadienne sur l épargne-études» désigne la Loi canadienne sur l épargne-études, son règlement d application et leurs modifications. f) «Bon d études canadien» désigne le bon versé ou à verser aux termes du paragraphe 6(1) du projet de loi C-5 de la Loi canadienne sur l épargne-études. Selon cette loi et son règlement d application, est versé au fiduciaire d une fiducie régie par un régime enregistré d épargne-études un bon d études au profit de la fiducie à l égard d un bénéficiaire né après 2003 et âgé de moins de 21 ans au moment de la présentation de la demande. g) «Établissement d enseignement agréé» désigne a) un établissement d enseignement situé au Canada qui est i) une université, un collège ou un autre établissement d enseignement agréé par le lieutenant-gouverneur en conseil d une province comme établissement d enseignement agréé sous le régime de la Loi fédérale sur les prêts aux étudiants, ou reconnu par l autorité compétente sous le régime de la Loi fédérale sur l aide financière aux étudiants, ou agréé par le ministre de l Enseignement supérieur et de la Science de la province de Québec pour l application de la Loi sur l aide financière aux études, chapitre A-13.3 des Lois révisées du Québec, ou ii) reconnu par le ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences comme un établissement d enseignement offrant des cours autres que ceux conçus pour obtenir des crédits universitaires et permettant aux personnes qui y assistent d acquérir des compétences pour l exercice d une activité professionnelle. h) «Programme provincial désigné» désigne a) un programme administré dans le cadre d une entente conclue sous le régime de l article 12 de Loi canadienne sur l épargne-études, ou b) un programme établi sous le régime de la loi d une province visant à encourager le financement des études postsecondaires des enfants par l investissement dans des régimes enregistrés d épargne-études. i) «CIPH» désigne le crédit d impôt pour personnes handicapées tel qu il est défini au paragraphe 118.3(1) de la Loi de l impôt portant sur les personnes handicapées. j) «Paiement d aide aux études» désigne tout montant, à l exclusion d un remboursement de cotisations du souscripteur, payé à même le régime au bénéficiaire ou pour son compte afin de l aider à poursuivre ses études au niveau postsecondaire. k) «Subvention» désigne la subvention canadienne pour l épargne-études et toutes les autres subventions prévues par la Loi canadienne sur l épargne-études ou tout montant versé au régime en vertu d un programme provincial désigné. l) «Loi du DRH» désigne la Loi sur le ministère des Ressources humaines et du Développement des compétences (Canada), son règlement d application et leurs modifications. m) «Régime» désigne la présente entente ainsi que le régime d épargne-études établi dans le cadre de cette entente et appelé régime d épargne-études de Valeurs mobilières Dundee. n) «Établissement d enseignement postsecondaire» désigne (i) un établissement d enseignement situé au Canada qui est un établissement d enseignement agréé; ou (ii) un établissement d enseignement situé à l extérieur du Canada qui est une université, un collège ou un autre établissement d enseignement offrant des cours de niveau postsecondaire et auquel le bénéficiaire est inscrit à un cours d une durée minimale de 13 semaines consécutives. o) «Responsable public» désigne, en ce qui concerne le bénéficiaire d un régime d épargne-études pour qui une allocation spéciale est à verser au titre de la Loi sur les allocations spéciales pour enfants, le ministère, l organisme ou l établissement qui a la charge du bénéficiaire ou le curateur public de la province où le bénéficiaire réside. Se référer au paragraphe 21(6) du projet de loi C-5. p) «Programme de formation admissible» désigne un programme de niveau postsecondaire d une durée minimale de trois semaines consécutives aux cours ou aux travaux duquel l étudiant doit consacrer au moins 10 heures par semaine. q) «Régime enregistré d épargne-études» a le sens que lui attribue le paragraphe 146.1(1) de la Loi de l impôt.

2 r) «Programme de formation déterminé» désigne un programme de niveau postsecondaire d une durée minimale de trois semaines consécutives au cours duquel l étudiant doit consacrer au moins 12 heures par mois. s) «Souscripteur» désigne (i) soit chaque particulier ayant souscrit au régime auprès du promoteur; (ii) soit le particulier qui a acquis les droits d un souscripteur dans le cadre du régime conformément à une ordonnance ou à un jugement rendu par un tribunal compétent, ou à un accord écrit visant à partager des biens entre le particulier et un souscripteur du régime en règlement des droits découlant de leur mariage ou de leur union de fait, ou de son échec; (iii) soit, après le décès du souscripteur, la personne qui lui succède, laquelle ne sera pas tenue de contribuer au régime pour devenir souscripteur. La seule obligation du nouveau souscripteur sera d acquérir les droits du souscripteur décédé dans le régime. Il s agit d une disposition d allégement. (iv) soit un responsable public ayant souscrit au régime auprès du promoteur ou tout autre particulier ou responsable public qui a acquis, aux termes d un accord, les droits du responsable public initial à titre de souscripteur du régime. t) «Loi de l impôt» désigne la Loi de l impôt sur le revenu (Canada), son règlement d application et leurs modifications. 2. RESPONSABILITÉ À L ÉGARD DU RÉGIME. La responsabilité ultime à l égard du régime incombe au promoteur. Plus particulièrement, il incombe au promoteur de demander l enregistrement du régime à titre de régime enregistré d épargne-études aux termes de la Loi de l impôt et de toute législation fiscale provinciale applicable, ainsi que d administrer le régime. Le fiduciaire est responsable du fonds en fiducie créé aux termes des présentes et accepte la charge de fiduciaire du régime selon les modalités énoncées dans les présentes. Le fiduciaire peut de temps à autre, sans porter atteinte à sa responsabilité ultime à l égard du fonds en fiducie créé aux termes des présentes, déléguer au promoteur, en qualité de mandataire du fiduciaire, certaines fonctions qu il doit exécuter relativement à ce fonds en fiducie, y compris les suivantes : a) la réception des cotisations du souscripteur; b) l investissement et le réinvestissement de l actif du régime conformément aux dispositions des présentes; c) la perception et le versement des frais applicables aux termes des présentes; d) le versement de sommes sur le régime conformément aux dispositions des présentes; e) la tenue des documents comptables du régime; f) la transmission au souscripteur de relevés de compte du régime; g) les autres fonctions que le fiduciaire peut déterminer à sa discrétion de temps à autre. 3. ENREGISTREMENT. Le promoteur demande l enregistrement du régime à titre de régime enregistré d épargne-études aux termes de l article de la Loi de l impôt et, s il y a lieu, des dispositions correspondantes de la législation provinciale applicable. 4. PAIEMENTS VERSÉS À MÊME LA FIDUCIE. Sous réserve du paiement des frais du fiduciaire et des frais d administration selon la clause 17, le fiduciaire détient irrévocablement l actif du régime à l une ou à plusieurs des fins suivantes : a) le versement, selon la clause 12a), de paiements d aide aux études au bénéficiaire ou pour son compte; b) le versement de paiements de revenu accumulé selon la clause 13; c) le remboursement de cotisations du souscripteur selon la clause 11; d) le remboursement des subventions (et celui des montants relatifs à ce remboursement) selon la Loi canadienne sur l épargne-études ou un programme provincial déterminé; e) le versement d une somme, selon la clause 12b) ou 15d), à un établissement d enseignement situé au Canada tel qu il est décrit à la clause a)i) de la définition d un établissement d enseignement agréé ou à une fiducie au profit d un tel établissement; f) le versement d une somme, selon la clause 12c), à une fiducie qui détient irrévocablement des biens dans le cadre d un régime enregistré d épargne-études à l une des fins visées aux clauses a) à e) ci-dessus. 5. BÉNÉFICIAIRE. a) Au moment de l établissement du régime, le souscripteur désigne un bénéficiaire à l égard du régime dans l espace réservé de la demande. b) Avant qu un particulier puisse être désigné comme bénéficiaire, son numéro d assurance sociale doit être fourni au promoteur du régime et (i) soit le particulier est un résident du Canada au moment de la désignation; (ii) soit la désignation est faite dans le cadre d un transfert de biens au régime en provenance d un autre régime enregistré d épargne-études dont le particulier était un bénéficiaire immédiatement avant le transfert. c) Nonobstant la clause b) ci-dessus, il n est pas nécessaire de fournir un numéro d assurance sociale dans le cas de la désignation d un non-résident à titre de bénéficiaire du régime lorsque le particulier n a pas reçu de numéro d assurance sociale avant la désignation et que la désignation se fait dans le cadre d un transfert de biens au régime en provenance d un autre régime enregistré d épargne-études établi avant 1999 et dont le particulier était un bénéficiaire immédiatement avant le transfert. d) Le souscripteur peut à tout moment et de temps à autre révoquer la désignation du bénéficiaire et désigner un autre bénéficiaire (un «bénéficiaire remplaçant») à l égard du régime. e) Le souscripteur peut aussi désigner, en avisant le promoteur par écrit, l établissement d enseignement agréé qui recevra tout solde détenu par le fiduciaire dans le cadre du régime à la date de cessation mentionnée à la clause 15. Il peut à tout moment modifier ou révoquer la désignation de cet établissement. f) Toute modification apportée par le souscripteur selon la clause d) ou e) ci-dessus doit faire l objet d un acte écrit que le promoteur juge acceptable sur le plan du fond et de la forme, qui identifie le régime et énonce les instructions du souscripteur adéquatement, qui est daté et signé par le souscripteur et remis au promoteur. Si plus d un tel acte est remis au promoteur, celui qui porte la date de signature la plus récente l emporte. g) Le souscripteur avise le promoteur par écrit de l âge et de l adresse de résidence du bénéficiaire ou du bénéficiaire remplaçant, selon le cas, au moment où il le désigne; il avise aussi le promoteur, si le bénéficiaire ou le bénéficiaire remplaçant n a pas encore atteint l âge de 19 ans, du fait que celui-ci réside habituellement ou non avec son père ou sa mère au sens de la Loi de l impôt et, si tel est le cas, du nom et de l adresse de résidence de ce parent. Au plus tard

3 90 jours après

4 qu un particulier devient bénéficiaire ou bénéficiaire remplaçant, selon le cas, le promoteur donne à celui-ci ou, si le particulier n a pas encore atteint l âge de 19 ans et réside habituellement avec son père ou sa mère, au père ou à la mère, ou, si le particulier est pris en charge par un responsable public, à ce responsable public, un avis écrit de l existence du régime ainsi que du nom et de l adresse du souscripteur. Un tel avis est valablement donné s il est posté, port payé, au bénéficiaire, au bénéficiaire remplaçant, au père ou à la mère, ou au responsable public, selon le cas, à son adresse de résidence. 6. COMPTE DU SOUSCRIPTEUR ET RELEVÉS. Le promoteur tient le compte du souscripteur où seront inscrits les montants suivants; a) les cotisations du souscripteur versées par celui-ci ou en son nom à l égard de chaque bénéficiaire selon la clause 7a); b) le solde du compte de subventions, y compris le montant de toutes les subventions reçues de l État, et la partie des paiements d aide aux études versés à même le régime qui est attribuable aux subventions; c) les remboursements de cotisations du souscripteur à ce dernier selon la clause 11; d) les placements, les opérations de placement, le revenu de placement de même que les gains et les pertes de placement; e) les versements au souscripteur de paiements de revenu accumulé selon la clause 13; f) les sommes versées à un bénéficiaire ou pour son compte selon la clause 12a) à titre de paiements d aide aux études; g) les sommes versées à des établissements d enseignement agréés ou à d autres fiducies selon la clause 12b) ou c). Le promoteur envoie au souscripteur mensuellement, à l égard de chaque mois où des opérations ont été inscrites dans le compte de ce dernier, un relevé indiquant toutes les opérations inscrites pendant le mois et, au moins une fois par trimestre, un relevé du compte du souscripteur indiquant le solde du compte et le détail des titres détenus ou possédés en propre à la fin de la période visée, que des opérations aient été inscrites ou non dans le compte pendant cette période. 7. COTISATIONS DU SOUSCRIPTEUR. a) Sous réserve de la clause b) ci-dessous, toute somme peut être versée au régime à tout moment ou de temps à autre par le souscripteur ou en son nom à l égard du bénéficiaire (une «cotisation du souscripteur») aux conditions suivantes : cette somme n est pas inférieure à la cotisation du souscripteur minimale fixée par le promoteur de temps à autre; le total de cette somme et de toutes les cotisations du souscripteur versées antérieurement à l égard du bénéficiaire ne dépasse pas le plafond cumulatif au sens du paragraphe 204.9(1) de la Loi de l impôt et ses modifications. b) Aucune cotisation ne doit être versée au régime à l égard d un bénéficiaire à moins qu une des deux conditions suivantes soit respectée : (i) (ii) (i) soit le numéro d assurance sociale du bénéficiaire est fourni au promoteur avant que la cotisation soit versée, sauf si le régime a été établi avant 1999 et que le bénéficiaire est un résident du Canada au moment de la cotisation; (ii) soit la cotisation est versée au moyen d un transfert provenant d un autre régime enregistré d épargne-études dont le bénéficiaire était un bénéficiaire immédiatement avant le transfert. c) Sous réserve de ce qui précède, toute cotisation du souscripteur doit être attribuée à un ou plusieurs bénéficiaires selon les instructions que donne le souscripteur de temps à autre ou, en l absence de telles instructions de sa part, de façon proportionnelle. d) Malgré les dispositions de la clause a) ci-dessus, peut être versée au régime toute somme qui représente la totalité ou une partie de l actif d un autre régime enregistré d épargne-études conclu par le souscripteur après le 31 décembre 1982 (l «ancien régime»), sur lequel aucun paiement de revenu accumulé n a été versé. Un tel transfert est effectué conformément aux paragraphes 146.1(6.1) et 204.9(5) de la Loi de l impôt. Plus particulièrement, le régime est réputé être conclu au premier des jours suivants : i) le jour où l ancien régime a été conclu ou ii) le jour où le régime a été conclu. La somme ainsi transférée n est pas considérée comme une cotisation du souscripteur versée au régime au moment du transfert, mais, dans la mesure où elle représente des sommes versées à l ancien régime par le souscripteur ou en son nom à l égard du bénéficiaire, elle est réputée constituer des cotisations du souscripteur versées à l égard de ce bénéficiaire aux mêmes moments et selon les mêmes montants que les sommes versées à l ancien régime. e) Si le bénéficiaire nommé par le souscripteur en vertu des présentes cesse d être le bénéficiaire du régime (un «ancien bénéficiaire»), et qu un bénéficiaire remplaçant est désigné à sa place conformément à la clause 5d) des présentes, le remplacement doit respecter le paragraphe 204.9(4) de la Loi de l impôt et les cotisations du souscripteur versées avant cette désignation pour l ancien bénéficiaire sont réputées avoir été versées pour le bénéficiaire remplaçant. Cette disposition ne s applique pas dans les cas suivants : a) le bénéficiaire remplaçant n avait pas atteint l âge de 21 ans avant la date du remplacement et un des parents du bénéficiaire remplaçant était aussi parent de l ancien bénéficiaire; b) l ancien bénéficiaire et le bénéficiaire remplaçant étaient unis au premier souscripteur par les liens du sang ou de l adoption, et ni l ancien bénéficiaire ni le bénéficiaire remplaçant n avaient atteint l âge de 21 ans avant la date du remplacement. f) Aucune cotisation ne peut être versée par un souscripteur, ou pour son compte, après la 31 e année suivant celle d inscription au régime. Si un montant est transféré au régime depuis un ancien régime auquel le souscripteur s est inscrit avant de s inscrire au régime, aucune cotisation ne peut être versée par un souscripteur, ni pour son compte, après la 31 e année suivant celle d inscription à l ancien régime. g) Les cotisations du souscripteur versées au régime au cours d une année donnée pour un bénéficiaire donné et les paiements effectués au cours de cette même année à tous les autres régimes enregistrés d épargne-études par une personne, ou pour son compte, à l égard de ce bénéficiaire ne peuvent pas dépasser le plafond cumulatif au sens du paragraphe 204.9(1) de la Loi de l impôt et ses modifications. h) Si le plafond susmentionné est dépassé, sera fait un remboursement de cotisations du souscripteur, tel que le prévoit la clause 11, d un montant suffisant pour permettre le retrait de la part du souscripteur sur l excédent, au sens du paragraphe de la Loi de l impôt. i) La cotisation d un souscripteur n inclut pas le montant versé dans le régime au titre de : (i) la Loi canadienne sur l épargne-études ou d un programme provincial désigné; (ii) tout autre programme ayant le même objet qu un programme provincial désigné et qui est financé, directement ou indirectement par une province (autre qu un montant versé dans le régime par un responsable public en sa capacité de souscripteur du régime). j) Si le bénéficiaire du régime enregistré d épargne-études est admissible au CIPH durant la 31 e année suivant celle d inscription au régime, la période maximale de cotisation au régime passe à 35 ans.

5 8. SUBVENTIONS.. Le promoteur et le fiduciaire veilleront à ce que soient présentées des demandes pour la Subvention canadienne pour l épargne-études et pour toute autre subvention prévue par la Loi canadienne sur l épargne-études ou par tout autre programme provincial désigné. Une fois reçue, la subvention sera investie selon les instructions du souscripteur. Lorsque l exige la Loi canadienne sur l épargne-études ou un programme provincial désigné, le promoteur, au nom du fiduciaire, versera un paiement à même le régime à titre de remboursement des subventions reçues antérieurement par le régime. Le régime sera administré conformément aux conditions et restrictions applicables aux subventions pouvant être imposées de temps à autre par la Loi canadienne sur l épargneétudes ou un programme provincial désigné. Le souscripteur convient de fournir au promoteur les renseignements pouvant être requis de temps à autre afin de permettre à ce dernier et au fiduciaire de demander et d administrer les subventions conformément à la Loi canadienne sur l épargne-études ou un programme provincial désigné. 9. INVESTISSEMENTS. Le fiduciaire doit détenir, investir et réinvestir les actifs du régime conformément aux instructions écrites et orales données au promoteur par le souscripteur. Le fiduciaire a le droit, mais non l obligation, d exiger de telles instructions par écrit. En l absence d instructions du souscripteur quant au placement des soldes en espèces faisant partie du régime de temps à autre, le fiduciaire autorisera le paiement d intérêts sur ces soldes et le fera créditer selon le taux et au moment qu il déterminera, à sa seule discrétion. Le souscripteur reconnaît que ces soldes en espèces peuvent être investis ou réinvestis par le fiduciaire dans le compte garanti de celui-ci. Le fiduciaire, aux fins de l investissement et du réinvestissement de l actif du régime, est libéré de toute réclamation de la part du souscripteur ou responsabilité envers ce dernier s il agit suivant ces instructions, sauf en cas de réclamation ou de responsabilité causée ou entraînée par sa malhonnêteté, sa mauvaise foi, son inconduite délibérée ou sa négligence grossière. 10. PROPRIÉTÉ DES PLACEMENTS. Le fiduciaire peut détenir tout placement pour le régime à son nom, au nom de son propriétaire pour compte, au porteur ou à tout autre nom de son choix. Le fiduciaire conserve exclusivement en tout temps le titre de propriété de l actif du régime, lequel doit être détenu conformément aux dispositions des présentes. Sous réserve des dispositions des présentes, le fiduciaire peut exercer les droits et les pouvoirs d un propriétaire quant à tous les titres qu il détient pour le régime, y compris le droit de voter ou d accorder des procurations à leur égard. 11. REMBOURSEMENT DE COTISATIONS DU SOUSCRIPTEUR ET TRANSFERTS. Le souscripteur, ou toute personne qu il a désignée, a le droit, moyennant des instructions écrites au promoteur, d être remboursé d un montant ne dépassant pas au total la somme de toutes les cotisations du souscripteur versées au régime par lui ou en son nom, ou encore de toute somme versée au régime à la suite d un transfert provenant d un autre régime enregistré d épargnes-études lorsque cette somme aurait constitué le remboursement de paiements en vertu de cet autre régime si elle avait été versée directement au souscripteur en vertu de cet autre régime, jusqu à concurrence de l actif du régime, déduction faite des frais applicables. Un tel remboursement doit respecter les exigences de la Loi de l impôt et de la Loi du DRH. Aucun montant ne peut être remboursé si, en conséquence, la valeur des biens restants dans le cadre du régime ne suffit pas à respecter toute exigence de remboursement de subvention. 12. PAIEMENTS D AIDE AUX ÉTUDES ET AUTRES PAIEMENTS. À tout moment et de temps à autre, à la réception d instructions écrites fournies par le souscripteur dans une forme que le promoteur juge acceptable, ce dernier verse, à même le revenu accumulé net (y compris la plus-value en capital) du régime et à même toute subvention, comme le permettent ou l exigent la Loi de l impôt et la Loi du DRH, la somme (moins les impôts applicables, s il y a lieu, devant être retenus d une telle somme) indiquée par le souscripteur à l un des destinataires suivants : a) au bénéficiaire ou pour son compte, tel que l indique le souscripteur, lequel bénéficiaire remplit les conditions suivantes (i) d une part, (A) soit inscrit à un programme de formation admissible comme étudiant dans un établissement d enseignement postsecondaire; (B) soit âgé d au moins 16 ans et inscrit alors comme étudiant à un programme de formation déterminé dans un établissement postsecondaire; (ii) d autre part, (A) (B) le bénéficiaire a rempli la condition énoncée à la clause i)a) ci-dessus (a) pendant au moins 13 semaines consécutives au cours de la période de 12 mois prenant fin au moment du versement; ou (b) le total du paiement et des autres paiements d aide aux études versés au bénéficiaire ou pour son compte dans le cadre de tous les régimes du promoteur au cours de la période de 12 mois prenant fin au moment du versement ne dépasse pas le plafond de $ ou tout montant supérieur approuvé par écrit par le ministre désigné aux fins de la Loi canadienne sur l épargne-études relativement à ce bénéficiaire; ou le bénéficiaire a rempli la condition énoncée à la clause i)b) ci-dessus et le total du paiement et des autres paiements d aide aux études versés au bénéficiaire ou pour son compte dans le cadre de tous les régimes du promoteur au cours de la période de 13 semaines prenant fin au moment du versement ne dépasse pas le plafond de $ ou tout montant supérieur approuvé par écrit par le ministre désigné aux fins de la Loi canadienne sur l épargne-études relativement au bénéficiaire. (iii) Nonobstant les paragraphes 12a)i) et ii) des présentes, un paiement d aide aux études peut être versé au bénéficiaire ou pour son compte tel que l indique le souscripteur en tout temps au cours de la période de six mois qui suit immédiatement le moment où le bénéficiaire cesse d être inscrit comme étudiant à un programme de formation admissible ou à un programme de formation déterminé, selon le cas, si le versement est conforme aux exigences des paragraphes 12a)i) et ii) immédiatement avant le moment en question. Un tel paiement est réputé avoir été versé immédiatement avant que le bénéficiaire cesse d être inscrit comme étudiant à un programme de formation admissible ou à un programme de formation déterminé; b) à un établissement d enseignement situé au Canada tel qu il est décrit à la clause a)i) de la définition d un établissement d enseignement agréé ou à une fiducie au profit d un tel établissement; ou c) à une fiducie qui détient irrévocablement de l argent ou des biens dans le cadre d un régime enregistré d épargne-études à l une ou à plusieurs des fins visées à la clause 4. Le promoteur doit décider si toutes les conditions préalables au paiement de tout montant dans le cadre de la présente clause ont été respectées; cette décision est définitive et elle lie le souscripteur et tout bénéficiaire.

6 13. PAIEMENTS DE REVENU ACCUMULÉ. À un moment donné, à la réception d instructions écrites fournies par le souscripteur dans une forme que le promoteur juge acceptable, ce dernier verse à même le revenu accumulé net (y compris la plus-value en capital) du régime, la somme telle que le décrit le paragraphe (2) de la Loi de l impôt (moins les impôts applicables, s il y a lieu, devant être retenus d une telle somme) indiquée par le souscripteur. Un paiement de revenu accumulé ne peut être versé dans le cadre du régime que si les conditions suivantes sont réunies : a) le paiement est versé à une seule personne ou pour son compte, et non conjointement à plusieurs personnes ou pour leur compte; b) la personne réside au Canada au moment donné; c) le paiement est effectué après la 9 e année qui suit celle au cours de laquelle le régime a été établi et chaque particulier (autre qu une personne décédée) qui est ou était un bénéficiaire en vertu du régime a atteint 21 ans avant que le paiement soit effectué et n a pas droit, lorsque le paiement est effectué, à un paiement d aide aux études dans le cadre du régime; d) le paiement est effectué au cours de l année de cessation du régime conformément à la clause 15 des présentes e) chaque particulier qui était un bénéficiaire aux termes du régime est décédé lorsque le paiement est effectué. Suivant un avis écrit du souscripteur, le promoteur doit présenter une demande écrite au ministre du Revenu national, qui peut renoncer à l application des conditions énoncées au paragraphe c) et concernant le régime dans les cas où le bénéficiaire du régime souffre de déficience intellectuelle sévère et prolongée qui empêche ou peut vraisemblablement empêcher le bénéficiaire de s inscrire à un programme d études admissible dans un établissement d enseignement postsecondaire. 14. RESPONSABILITÉS DU PROMOTEUR. Le promoteur est responsable de l administration du régime et, à cet égard, fera ce qui suit : a) demander l enregistrement du régime à titre de régime enregistré d épargne-études; b) investir et réinvestir l actif du régime selon les instructions du souscripteur; c) transmettre au souscripteur des relevés de son compte; d) recevoir du souscripteur toute modification touchant le bénéficiaire, l établissement d enseignement agréé, la date de cessation ou toute autre question dont le souscripteur doit l aviser conformément aux dispositions des présentes; e) verser des paiements sur le régime selon les clauses 11, 12, 13, 15 ou 17; f) au besoin, communiquer avec les autorités fiscales compétentes relativement au régime ou à toute modification connexe; g) s assurer que le régime respecte en tout temps les exigences de la Loi de l impôt en ce qui a trait aux régimes enregistrés d épargne-études; h) s assurer du respect de toutes les dispositions de la Loi de l impôt et de la Loi canadienne sur l épargne-études applicables aux subventions. Le promoteur peut, sans porter atteinte à sa responsabilité ultime à l égard de l administration du régime, charger le fiduciaire ou d autres mandataires de fournir des services administratifs au régime. Le promoteur demeure le responsable ultime de l administration du régime. 15. DATE DE CESSATION. a) Sous réserve des dispositions énumérées ci-après, au moment de l établissement du régime, le souscripteur doit désigner dans l espace réservé à cette fin sur la demande la date de cessation du régime, qui doit se situer au plus tard le dernier jour de la 35 e année suivant celle de l inscription au régime. b) En cas de transfert en provenance d un ancien régime, la date de cessation doit se situer au plus tard le dernier jour de la 35 e année suivant celle de l inscription à l ancien régime. c) En cas de versement de paiements de revenu accumulé selon la clause 13, la date de cessation se situe avant mars de l année suivant celle du versement du premier de ces paiements sur le régime. d) Au moins six mois avant la date de cessation, le promoteur avise le souscripteur, et, sous réserve d instructions données au fiduciaire avant la date de cessation, le fiduciaire verse au souscripteur, à titre de remboursement des cotisations du souscripteur, la somme maximale qui serait remboursée au souscripteur à la date de cessation si celui-ci avait demandé un tel remboursement selon la clause 11 et verse le solde, le cas échéant, qu il détient dans le cadre du régime à la date de cessation, moins les frais et les menues dépenses impayés, à un établissement d enseignement situé au Canada tel qu il est décrit à la clause a)i) de la définition d un établissement d enseignement agréé alors désigné par le souscripteur dans le cadre du régime, ou en l absence d une telle désignation par le souscripteur, à un établissement d enseignement agréé désigné par le promoteur à sa seule discrétion. e) Si le bénéficiaire du régime enregistré d épargne-études est admissible au CIPH durant la 31 e année suivant celle au cours de laquelle le régime a été établi, la date de cessation du régime passera à 40 ans suivant celle de l inscription au régime. 16. CESSATION DU RÉGIME. S il est mis fin au régime, l actif du régime doit être affecté à l une ou à plusieurs des fins décrites à la clause FRAIS DU FIDUCIAIRE ET FRAIS D ADMINISTRATION. Le promoteur peut facturer au régime ou au souscripteur directement les frais relatifs à ses services et à ceux du fiduciaire aux termes du présent contrat. Le promoteur et le fiduciaire ont droit au remboursement, à même le régime, de tous les décaissements et les frais (y compris les impôts, les taxes, les intérêts, les pénalités ou les autres frais gouvernementaux prélevés sur le régime ou à son égard) qu ils engagent raisonnablement dans le cadre du régime. Le promoteur a le droit de déduire les frais et les décaissements impayés de l actif du régime, et, à cette fin, le fiduciaire est autorisé à réaliser un montant suffisant de l actif du régime à son entière discrétion. Ni le promoteur ni le fiduciaire ne seront responsables de pertes en résultant. En outre, le promoteur aura droit aux courtages habituels sur les opérations de placement se rapportant au régime. 18. NOMINATION ET DÉMISSION OU RÉVOCATION DU FIDUCIAIRE. Le fiduciaire peut démissionner en donnant un préavis écrit de 30 jours au promoteur, et ce dernier peut le révoquer en lui donnant un préavis écrit de 30 jours. Dans chaque cas, le promoteur nomme immédiatement une personne pour remplacer le fiduciaire, dont la démission ou la révocation ne prend pas effet tant que son remplaçant n est pas ainsi nommé. Une telle nomination fait l objet d un écrit signé par la personne qui y procède et par la personne ainsi nommée, qui, dès sa nomination, sans autre acte ou formalité, devient le fiduciaire et, sans transfert ni cession, se voit attribuer les mêmes pouvoirs, droits, fonctions et responsabilités que l ancien fiduciaire et se voit confier l actif du régime; il est toutefois entendu que l ancien fiduciaire signe et remet au nouveau fiduciaire tous les transferts, les cessions et les autres garanties pouvant s avérer nécessaires ou souhaitables afin d assurer ce qui précède au nouveau fiduciaire. Tout fiduciaire remplaçant est une société résidant au

7 Canada qui est titulaire d une licence ou qui est par ailleurs autorisée en vertu des lois du Canada à exploiter une entreprise d offre au public de services de fiduciaire. 19. CESSATION DE LA FIDUCIE. S il est mis fin à la fiducie régie par le régime, l actif du régime doit être affecté à l une ou à plusieurs des fins décrites à la clause MODIFICATION DU RÉGIME. Le promoteur peut de temps à autre, sous réserve d un préavis écrit de 30 jours au souscripteur et avec l accord du ministre du Revenu national et de toute autorité similaire de la province de résidence du souscripteur, apporter au régime une modification qui n a pas pour effet de mettre fin à l admissibilité du régime à titre de régime enregistré d épargne-études au sens de l article de la Loi de l impôt et de toute législation provinciale applicable. Malgré ce qui précède, le promoteur se réserve le droit d apporter au régime toute modification nécessaire au maintien de la conformité de celui-ci avec les dispositions de la Loi de l impôt, de la Loi canadienne sur l épargne-études et de toute législation provinciale applicable, laquelle modification entre en vigueur dès que le promoteur en avise le souscripteur par écrit. 21. LIMITATION DE RESPONSABILITÉ ET INDEMNISATION. Il est expressément entendu que le fiduciaire ou le promoteur procédera à tous les placements au profit et aux risques du souscripteur du régime. Il n incombe ni au fiduciaire ni au promoteur de vérifier si un placement effectué suivant les instructions du souscripteur constitue ou demeure un placement admissible pour un régime enregistré d épargne-études. Ni le fiduciaire ni le promoteur ne sont responsables des pertes subies par le régime, le souscripteur ou le bénéficiaire en raison de l achat, de la vente ou de la conservation d un placement, qu ils aient ou non communiqué au souscripteur des renseignements qu ils ont reçus ou un jugement qu ils se sont fait sur la valeur de la garantie du placement à un moment donné ou pour l avenir. Ni le fiduciaire ni le promoteur ne sont personnellement responsables des impôts, des taxes, des intérêts ou des pénalités pouvant leur être imposés à l égard du régime, ni des autres frais prélevés ou imposés par une autorité gouvernementale sur le régime ou à son égard. Le fiduciaire peut rembourser, au promoteur et à lui-même, ou payer ces impôts, taxes, intérêts, pénalités ou frais sur l actif du régime, tel qu il le juge opportun à son entière discrétion. Le souscripteur et ses héritiers, ses liquidateurs, ses exécuteurs testamentaires et ses administrateurs successoraux indemnisent le fiduciaire et le promoteur et les tiennent quittes en tout temps de ces impôts, taxes, intérêts, pénalités ou frais imposés à ces derniers ou prélevés auprès d eux à l égard du régime. Ni le fiduciaire ni le promoteur ne sont responsables d une action, d une omission, d un défaut, d une erreur, d une fraude, d un manquement ou d une inconduite de la part d un mandataire, d un employé ou d une autre personne qu ils peuvent raisonnablement engager dans l exercice des pouvoirs que leur confèrent les présentes. En outre, ni le fiduciaire ni le promoteur ne sont responsables en cas de perte ou de diminution de l actif du régime ou d autres pertes ou dommages subis par le régime, le souscripteur ou le bénéficiaire du régime par suite d une action, d une omission ou d un défaut de la part du fiduciaire ou du promoteur, à moins qu ils ne soient causés ou entraînés par leur malhonnêteté, leur mauvaise foi, leur inconduite délibérée ou leur négligence grossière. Le fiduciaire et le promoteur seront entièrement protégés s ils agissent suivant un acte, un certificat, un avis ou un autre écrit qu ils croient authentique et signé ou présenté par la personne compétente, et ils ne seront pas tenus de procéder à une enquête ou à une prise de renseignements quant à toute déclaration énoncée dans un tel écrit, qu ils pourront accepter comme une preuve concluante de la véracité et de l exactitude de toute déclaration y étant énoncée. 22. AVIS. Les avis, instructions ou autres communications sont remis au promoteur par écrit et sont valablement donnés s ils sont postés, port payé, à Valeurs mobilières Dundee Ltée, à son siège social de Toronto (Ontario), à moins que le promoteur n avise le souscripteur d une nouvelle adresse, auquel cas ils doivent être adressés au promoteur à la dernière adresse ainsi communiquée. Ces avis, instructions ou autres communications sont réputés avoir été donnés à la date de leur réception par le promoteur. Les avis, relevés ou autres communications sont remis au souscripteur par écrit et sont valablement donnés s ils sont postés, port payé, au souscripteur, à l adresse indiquée dans le régime, à moins que le souscripteur n avise le promoteur d une nouvelle adresse, auquel cas ils doivent être adressés à la dernière adresse ainsi communiquée. Ces avis, relevés ou autres communications sont réputés être donnés au lieu de destination le troisième jour suivant leur mise à la poste. 23. CESSION PAR LE PROMOTEUR. Le promoteur peut céder ses droits et ses obligations découlant du régime à toute autre société résidant au Canada qui est autorisée à prendre en charge et à exécuter les obligations du promoteur aux termes du régime, une telle société devant signer toute convention nécessaire ou souhaitable en vue de la prise en charge de telles obligations. 24. HÉRITIERS, LIQUIDATEURS, EXÉCUTEURS TESTAMENTAIRES ET AYANTS DROIT. Les dispositions du présent contrat et de la fiducie constituée aux termes des présentes lient les héritiers, liquidateurs, exécuteurs testamentaires et administrateurs du souscripteur, et les successeurs et ayants droit du promoteur et du fiduciaire. 25. INTERPRÉTATION. Le singulier comprend le pluriel, de même que le masculin comprend le féminin, et vice-versa. 26. LOIS APPLICABLES. Le régime doit être régi et interprété conformément aux lois du Canada et aux lois de la province d Ontario. Approuvé le 1 er décembre 2010

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503

SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 SUPPLÉMENT À L ÉGARD DES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHICQUES S.E.C. (FRV)-1503 IMMOBILISÉ AU FONDS DE REVENU VIAGER SUIVANT LE RÈGLEMENT EN APPLICATION DE LA LOI SUR LES

Plus en détail

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES 1. APERÇU REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Redevances Aurifères Osisko Ltée (la «Société») offre

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick Page 1 de 5 inc. a droit à des sommes de retraite régis par la Loi sur (nom du Rentier en caractères d'imprimerie) les prestations de pension du et désire transférer ces sommes dans un fonds de revenu

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI)

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE FONDS DE RETRAITE IMMOBILISÉS DANS UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ (CRI) Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les prestations de pension (Nouveau-Brunswick)

Plus en détail

RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE. 1.

RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE. 1. RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS DE LA FONDATION DU COLLÈGE COMMUNAUTAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES PARTIE TITRE PAGE 1. Interprétation 1 2. Membres du Conseil 2 3. Travaux des membres du Conseil

Plus en détail

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi;

«rentier» et/ou «titulaire» ont la même signification que celle qui est donnée au terme «constituant» dans la loi; L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE AVENANT POUR UN FONDS DE REVENU VIAGER LOI SUR LES RÉGIMES COMPLÉMENTAIRES DE RETRAITE DU QUÉBEC ET RÈGLEMENTS Y AFFÉRENT Police numéro : Titulaire/Rentier : La police

Plus en détail

RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ

RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ DIRECTIVE ADMINISTRATIVE 455 RÉGIME DE TRAITEMENT DIFFÉRÉ POUR CONGÉ AUTORISÉ PRÉAMBULE Le Conseil scolaire Centre-Est reconnaît que parfois son personnel peut vouloir, pour diverses raisons, accéder à

Plus en détail

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009)

RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DE LA SOCIÉTÉ DES CASINOS DU QUÉBEC INC. (en vigueur le 31 décembre 2009) Copie certifiée conforme du règlement du Régime de retraite des employés de la Société des casinos

Plus en détail

Les successions et la fiscalité

Les successions et la fiscalité Ministère du Revenu du Québec www.revenu.gouv.qc.ca Les successions et la fiscalité Cette publication vous est fournie uniquement à titre d information. Les renseignements qu elle contient ne constituent

Plus en détail

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF PLACEMENTS AGF INC. ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF FRV DU NOUVEAU-BRUNSWICK CRI DU NOUVEAU-BRUNSWICK Addenda relatif à l immobilisation des fonds Vous trouverez ci-joint l addenda relatif

Plus en détail

Texte du Régime volontaire d épargne-retraite de la London Life (RVER)

Texte du Régime volontaire d épargne-retraite de la London Life (RVER) Texte du Régime volontaire d épargne-retraite de la London Life (RVER) Administrateur du régime : London Life, Compagnie d Assurance-Vie Numéro d autorisation accordée par l Autorité des marchés financiers

Plus en détail

Trusts internationaux à Chypre

Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux chypriotes critères de qualification La Loi sur les trusts internationaux de 1992 complète la Loi sur les fiduciaires, elle-même basée sur la Loi britannique

Plus en détail

Fonds de revenu de retraite Fonds de revenu viager (FRV) Nouvelle-Écosse

Fonds de revenu de retraite Fonds de revenu viager (FRV) Nouvelle-Écosse Fonds de revenu de retraite Fonds de revenu viager (FRV) Nouvelle-Écosse SUPPLÉMENT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE DE PLACEMENTS MANUVIE INCORPORÉE/PLACEMENTS MANUVIE SERVICES

Plus en détail

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment

3 Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés indéfiniment Le Compte d épargne libre d impôt (CELI) donne aux Canadiens un nouveau moyen d épargner en franchise d impôt. Lorsque vous cotisez à un CELI, votre placement fructifie à l abri de l impôt et vous n aurez

Plus en détail

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RECUEIL OFFICIEL RÈGLEMENTS, DIRECTIVES, POLITIQUES ET PROCÉDURES ADMINISTRATION Numéro : 10.1.1 Page 1 de 5 1. INTRODUCTION L objectif du programme est de compenser l effet de l application des limites fiscales aux prestations prévues au Régime de retraite de l Université

Plus en détail

SECTION 1 : ADMINISTRATION

SECTION 1 : ADMINISTRATION Un règlement traitant de manière générale de l exécution et de la gestion des affaires du Council of Atlantic University Libraries - Conseil des bibliothèques universitaires de l Atlantique (la «société»)

Plus en détail

Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI)

Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Fonds d investissement BMO 2 Régimes enregistrés d épargne-invalidité (REEI) Depuis de nombreuses années, les personnes handicapées et leur famille cherchent

Plus en détail

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) FONDS DE REVENU DE RETRAITE BMO LIGNE D ACTION

ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) FONDS DE REVENU DE RETRAITE BMO LIGNE D ACTION ADDENDA POUR LES TRANSFERTS DE RENTE IMMOBILISÉE DANS UN FONDS DE REVENU VIAGER (FRV) ADDENDA FRV Pour les transferts faits conformément à la Loi sur les régimes complémentaires de retraite (Québec) FONDS

Plus en détail

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES Vous trouverez dans ce fascicule de l information importante en ce qui concerne le traitement fiscale d une déclaration de revenus d une personne décédée.

Plus en détail

Convention de compte de fiducie officielle Services Investisseurs CIBC inc.

Convention de compte de fiducie officielle Services Investisseurs CIBC inc. Page 1 de 9 Convention de compte de fiducie officielle Services Investisseurs CIBC inc. N de compte Nom du compte (nom qui figurera sur toute correspondance) Destinataire : Services Investisseurs CIBC

Plus en détail

FONDS DE REVENU DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C., FRR-1503

FONDS DE REVENU DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C., FRR-1503 FONDS DE REVENU DE RETRAITE DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C., FRR-1503 Entente en vertu de la Loi sur les prestations de pension du Nouveau-Brunswick concernant les transferts d un compte de pension

Plus en détail

SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global»)

SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global») SOMMAIRE DU PLAN RÉGIME D ÉPARGNE ÉTUDES GÉNÉRATION (auparavant, le «Régime fiduciaire d épargne études Global») Plan de bourses d études individuel Les actifs de croissance Global Inc. Le 27 janvier 2016

Plus en détail

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale

Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre planification successorale Le nouveau régime fiscal pourrait avoir une incidence sur votre Le 3 novembre 2014 Si votre prévoit la création d une fiducie testamentaire, ou si vous êtes bénéficiaire d une fiducie ou exécuteur testamentaire,

Plus en détail

CONDITIONS DE PARTICIPATION

CONDITIONS DE PARTICIPATION CONDITIONS DE PARTICIPATION Introduction Depuis le 1 er janvier 2011, le Régime de retraite principal d OMERS (le «régime principal») contient une disposition prévoyant des cotisations facultatives supplémentaires

Plus en détail

Le 7 mai 2013. This document is available in English

Le 7 mai 2013. This document is available in English s du Régime enregistré d épargne-invalidité, de la Subvention canadienne pour l épargne-invalidité et du Bon canadien pour l épargne-invalidité Le 7 mai 2013 This document is available in English Table

Plus en détail

Règlement de la Fondation Epargne 3

Règlement de la Fondation Epargne 3 Le présent règlement a été édicté par le Conseil de Fondation le 15 novembre 2006 en vertu de l article 4 des Statuts de la Fondation de prévoyance Epargne 3 et, notamment, de la loi fédérale du 25 juin

Plus en détail

Assurez un avenir prometteur à vos enfants. Régime enregistré d épargne-études Dynamique

Assurez un avenir prometteur à vos enfants. Régime enregistré d épargne-études Dynamique Assurez un avenir prometteur à vos enfants Régime enregistré d épargne-études Dynamique 2 Selon Statistique Canada, les frais de scolarité des étudiants de premier cycle se sont établis en moyenne à 5

Plus en détail

TRADUCTION. 1. Nomination au poste de principale avec possibilité de reconduction

TRADUCTION. 1. Nomination au poste de principale avec possibilité de reconduction TRADUCTION Le 25 septembre 2013 Mme Suzanne Fortier Madame, Le Conseil des gouverneurs de l Université McGill a approuvé votre nomination comme dix-septième principale et vice-chancelière de l Université

Plus en détail

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite

Université d Ottawa. Université d Ottawa Information clé sur le régime de retraite 1. 04-2013 v.1. Information clé sur le Régime de retraite Université d Ottawa Université d Ottawa 1 Régime de Université d Ottawa 3 Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information donne un aperçu des aspects fondamentaux du de l Université

Plus en détail

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007

Fonds d infrastructure mondial Renaissance. États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août 2007 États financiers annuels pour l exercice terminé le 31 août Fonds d infrastructure mondial Renaissance État de l actif net (en milliers, sauf les montants par part) Au 31 août (note 1) Actif Encaisse,

Plus en détail

LES AMIS ET AMIES DE LA BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE DU CANTON DE RUSSELL CONSTITUTION ET RÈGLEMENT

LES AMIS ET AMIES DE LA BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE DU CANTON DE RUSSELL CONSTITUTION ET RÈGLEMENT LES AMIS ET AMIES DE LA BIBLIOTHÈQUE PUBLIQUE DU CANTON DE RUSSELL ARTICLE 1 NOM ET DÉFINITIONS CONSTITUTION ET RÈGLEMENT 1.1 Le groupe sera connu sous le nom de Les Amis et amies de la Bibliothèque publique

Plus en détail

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ. Nouveau-Brunswick (CRI)

ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ. Nouveau-Brunswick (CRI) ADDENDA À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU RÉGIME D ÉPARGNE-RETRAITE ÉTABLISSANT UN COMPTE DE RETRAITE IMMOBILISÉ Nouveau-Brunswick (CRI) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans le présent Addenda,

Plus en détail

PROCURATION. Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document.

PROCURATION. Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document. PROCURATION Veuillez SVP fournir 2 originaux de ce document. Juin 2013 PROCURATION RELATIVE AUX TRANSACTIONS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA CONVENTION D INVESTISSEMENT INTERVENUE ENTRE SCOTIA CAPITAUX INC.

Plus en détail

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF

ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF PLACEMENTS AGF INC. ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS AGF FRV DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE RERI DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE Addenda relatif à l immobilisation des fonds Vous trouverez ci-joint

Plus en détail

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1

Introduction. Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) 1 Renseignements sur le régime de congé de salaire différé (RCSD) Province du Nouveau-Brunswick ISBN: 978-1-55471-612-8 juin 2013 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 Résumé du régime... 2 Adhésion... 3

Plus en détail

FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux

FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux FACULTÉ D ADMINISTRATION FONDATION DE RECHERCHE EN ADMINISTRATION DE L UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE (F.R.A.U.S.) Règlements généraux Version 1 Adoptés par le conseil d administration : 2000-06-13 Ratifiés

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu 1 Article 1 Notes explicatives Propositions législatives relatives à l impôt sur le revenu Titres agrafés anti-évitement 12.6 Loi de l impôt sur le revenu Le nouvel article 12.6 de la Loi de l impôt sur

Plus en détail

Régimes de retraite individuels

Régimes de retraite individuels Ces dernières années, les propriétaires d entreprise ont commencé à reconnaître les avantages offerts par les régimes de retraite individuels (RRI). Un RRI permet aux propriétaires d entreprise et à certains

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE

LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE LIGNES DIRECTRICES AUX FINS D ÉLABORER UNE STRUCTURE DE CONVENTION D ASSURANCE EN QUOTE-PART Les lignes directrices qui suivent ont été élaborées par la Compagnie d assurance Sun Life du Canada afin d

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES POUR L ÉTABLISSEMENT D UNE CONVENTION DE COPROPRIÉTÉ POUR UNE ASSURANCE MALADIES GRAVES

LIGNES DIRECTRICES POUR L ÉTABLISSEMENT D UNE CONVENTION DE COPROPRIÉTÉ POUR UNE ASSURANCE MALADIES GRAVES LIGNES DIRECTRICES POUR L ÉTABLISSEMENT D UNE CONVENTION DE COPROPRIÉTÉ POUR UNE ASSURANCE MALADIES GRAVES Ces lignes directrices sont fournies par la SUN LIFE DU CANADA, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE, pour

Plus en détail

Fonds enregistrés de revenu de retraite

Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistrés de revenu de retraite En vertu de la Loi de l impôt sur le revenu, un régime enregistré d épargne-retraite (REER) arrive à échéance au plus tard le 31 décembre de l année du 69 e anniversaire

Plus en détail

AGRI-INVESTISSEMENT Manuel 2013

AGRI-INVESTISSEMENT Manuel 2013 AGRI-INVESTISSEMENT Manuel 2013 Ce document est proposé à titre de référence seulement et il peut être modifié en tout temps, sans préavis. Son contenu, en partie ou en totalité, ne peut en aucun cas prévaloir

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Novembre

Plus en détail

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA.

COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA. COMPTE DE DÉPENSES POUR SOINS DE SANTÉ À LA RETRAITE À L INTENTION DES EMPLOYÉS RETRAITÉS DE VIA RAIL MEMBRES DES TCA Groupe n o 93545 SOMMAIRE DES GARANTIES INTRODUCTION...1 ADMISSIBILITÉ...2 DESCRIPTION

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information Gouvernement du Québec Ministère des Finances 98-8 Le 22 décembre 1998 Sujet : Modalités d application de la réforme de la fiscalité des entreprises et autres mesures fiscales Le

Plus en détail

Régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions

Régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions Régime de réinvestissement des dividendes et d achat d actions Modifié et reormulé le février 2013 table des matières introduction/résumé............................................2 coordonnées.................................................6

Plus en détail

M. Mme Entreprise (sans objet dans le cas d un compte RER/FRR) Autre. Prénom Initiales Nom de famille. Ville Province Code postal

M. Mme Entreprise (sans objet dans le cas d un compte RER/FRR) Autre. Prénom Initiales Nom de famille. Ville Province Code postal DEMANDE D ADHÉSION Veuillez envoyer/télécopier cette formule à : RBC c/o Citigroup 2920 Matheson Blvd. East Mississauga ON L4W 5J4 TÉLÉC. : 1 866 877-9477 1. Renseignements sur le régime Numéro de compte

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT POUR Champ d application de la politique Les porteurs de moins qu un lot régulier (les «porteurs de lots irréguliers») qui désirent vendre leurs actions ou

Plus en détail

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE Politique d investissement Cette politique est en vigueur depuis le 18 juin 2009 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. GÉNÉRALITÉS P R É A M B U L E Le Musée canadien

Plus en détail

IMPACT DES MODIFICATIONS PROCHAINES ET POT-POURRI CONCERNANT LES SUCCESSIONS ET AUTRES FIDUCIES TESTAMENTAIRES

IMPACT DES MODIFICATIONS PROCHAINES ET POT-POURRI CONCERNANT LES SUCCESSIONS ET AUTRES FIDUCIES TESTAMENTAIRES IMPACT DES MODIFICATIONS PROCHAINES ET POT-POURRI CONCERNANT LES SUCCESSIONS ET AUTRES FIDUCIES TESTAMENTAIRES 13 novembre 2015 Midi-conférence de la Fondation Canadienne de fiscalité présenté par: Marie-France

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES

FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES FIDUCIES DESTINÉES AUX ENFANTS QUESTIONS ET RÉPONSES Révisé Avril 2011 Table des matières Définitions 2 Qu est-ce que le Curateur public du Manitoba? 2 Quelles sont les fonctions du Curateur public? 2

Plus en détail

NOUVELLES MESURES FISCALES POUR ENCOURAGER LA PHILANTHROPIE CULTURELLE

NOUVELLES MESURES FISCALES POUR ENCOURAGER LA PHILANTHROPIE CULTURELLE NOUVELLES MESURES FISCALES POUR ENCOURAGER LA PHILANTHROPIE CULTURELLE Le présent bulletin d information expose en détail les mesures fiscales qui seront mises en place pour tenir compte des recommandations

Plus en détail

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec

Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec Caisse de retraite du Régime de retraite du personnel des CPE et des garderies privées conventionnées du Québec États financiers Accompagnés du rapport des vérificateurs Mallette SENCRL Comptables agréés

Plus en détail

Addenda à la Déclaration de Fiducie du Fonds de Revenu de Retraite Établissant un Fonds de Revenu de Retraite Immobilisé Manitoba (FRRI)

Addenda à la Déclaration de Fiducie du Fonds de Revenu de Retraite Établissant un Fonds de Revenu de Retraite Immobilisé Manitoba (FRRI) Addenda à la Déclaration de Fiducie du Fonds de Revenu de Retraite Établissant un Fonds de Revenu de Retraite Immobilisé Manitoba (FRRI) Manitoba (FRRI) 1. Définitions : Veuillez prendre note que, dans

Plus en détail

CONCOURS «DE LA ROBUSTESSE À LA TONNE» DE MICHELIN Michelin Amérique du Nord (Canada) inc. Règlement officiel

CONCOURS «DE LA ROBUSTESSE À LA TONNE» DE MICHELIN Michelin Amérique du Nord (Canada) inc. Règlement officiel CONCOURS «DE LA ROBUSTESSE À LA TONNE» DE MICHELIN Michelin Amérique du Nord (Canada) inc. Règlement officiel 1. Le présent concours est tenu par Michelin Amérique du Nord (Canada) inc. (les «organisateurs

Plus en détail

CLINIQUE JURIDIQUE DU MILE END

CLINIQUE JURIDIQUE DU MILE END CLINIQUE JURIDIQUE DU MILE END RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX MISSION GÉNÉRALE 1. L objectif de la Clinique juridique du Mile End est de promouvoir l accès à la justice en : a) Offrant aux personnes pauvres des consultations

Plus en détail

SOCIÉTÉ CANADIENNE DES COURTIERS EN DOUANE - CONDITIONS TYPES RÉGISSANT LES TRANSACTIONS

SOCIÉTÉ CANADIENNE DES COURTIERS EN DOUANE - CONDITIONS TYPES RÉGISSANT LES TRANSACTIONS SOCIÉTÉ CANADIENNE DES COURTIERS EN DOUANE - CONDITIONS TYPES RÉGISSANT LES TRANSACTIONS Tant le Client que le Courtier en douane acceptent d'être tenus de respecter l'accord général pour nommer un mandataire

Plus en détail

POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS

POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS Champ d application de la politique La présente politique expose la procédure et les politiques de la Bourse applicables aux

Plus en détail

AvenAnts Au contrat De rente Pour les régimes Avec immobilisation Des sommes Fonds

AvenAnts Au contrat De rente Pour les régimes Avec immobilisation Des sommes Fonds Avenants au contrat DE RENTE Pour les régimes avec immobilisation des sommes Ce document complète le Contrat de rente figurant dans la brochure BRA1620 (produit régulier) et la brochure BRA1564 (produit

Plus en détail

PROGRAMME GÉNÉRAL DE SUBVENTIONS PARRAINAGE FISCAL

PROGRAMME GÉNÉRAL DE SUBVENTIONS PARRAINAGE FISCAL PROGRAMME GÉNÉRAL DE SUBVENTIONS PARRAINAGE FISCAL Le parrainage fiscal est un prolongement du soutien du Conseil envers les organismes qui sont admissibles à ses programmes. Dans le cadre de ce programme,

Plus en détail

fédéraux aussi leurs

fédéraux aussi leurs Les droits de succession fédéraux américains et les Canadiens: Déterminer vos oblig gations Beaucoup de Canadiens sont surpris d apprendre qu ils pourraient être assujettis à des droits de succession américains

Plus en détail

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE Janvier 2013 99-36 (13-01) 1 DÉFINITIONS Dans le présent Régime et les formulaires qui

Plus en détail

Convention régissant l utilisation de la carte VISA prépayée PRIZM de CanaCash Financial Services

Convention régissant l utilisation de la carte VISA prépayée PRIZM de CanaCash Financial Services Convention régissant l utilisation de la carte VISA prépayée PRIZM de CanaCash Financial Services 1. La présente convention régissant l utilisation de la carte prépayée VISA constitue une convention ayant

Plus en détail

Règlement administratif

Règlement administratif Règlement administratif La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada 780, promenade Echo, Ottawa (Ontario) K1S 5R7 Tél. : 613-730-4192 ou 1 800 561-2416 Téléc. : 613-730-4314 www.sogc.org RÈGLEMENT

Plus en détail

ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA. entre. Le College of Midwives of British Columbia

ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA. entre. Le College of Midwives of British Columbia ENTENTE SUR LA MOBILITÉ DES SAGES-FEMMES AU CANADA entre Le College of Midwives of British Columbia et L Alberta Midwifery Health Disciplines Committee et Le College of Midwives of Manitoba et L Ordre

Plus en détail

Décret 362-2008, 16 avril 2008

Décret 362-2008, 16 avril 2008 Editeur officiel du Québec, 2008 1856 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 30 avril 2008, 140 e année, n o 18 Partie 2 peut cependant faire parvenir au secrétaire ses observations écrites en tout temps avant

Plus en détail

CONTRAT D EMPLOI ENTRE : L HÔPITAL MONTFORT (l «Hôpital») ET : (Nom) le «Cadre supérieur»)

CONTRAT D EMPLOI ENTRE : L HÔPITAL MONTFORT (l «Hôpital») ET : (Nom) le «Cadre supérieur») CONTRAT D EMPLOI ENTRE : L HÔPITAL MONTFORT (l «Hôpital») ET : (Nom) le «Cadre supérieur») ATTENDU QUE l Hôpital veut retenir les services du Cadre supérieur comme (Titre d emploi) de l Hôpital et que

Plus en détail

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR

LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE LISTE DE CONTRÔLE DU LIQUIDATEUR Liste de contrôle étape par étape des tâches et des responsabilités d un liquidateur Le travail de liquidateur peut être exigeant

Plus en détail

NORME CANADIENNE 33 105 CONFLITS D INTÉRÊTS CHEZ LES PLACEURS TABLE DES MATIÈRES

NORME CANADIENNE 33 105 CONFLITS D INTÉRÊTS CHEZ LES PLACEURS TABLE DES MATIÈRES NORME CANADIENNE 33 105 CONFLITS D INTÉRÊTS CHEZ LES PLACEURS TABLE DES MATIÈRES PARTIE PARTIE 1 TITRE DÉFINITIONS, INTERPRÉTATION ET CHAMP D APPLICATION 1.1 Définitions 1.2 Interprétation 1.3 Champ d

Plus en détail

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Formule T1 Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Directives Section A : Quand utiliser cette formule.. p. 1 Section B : Comment remplir cette formule p. 2

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT INTÉRIEUR

TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT INTÉRIEUR TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT INTÉRIEUR A. INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Dispositions interprétatives B. SIÈGE, ÉTABLISSEMENT ET SCEAU DE LA SOCIÉTÉ 3. Siège 4. Établissement 5. Sceau de la société C.

Plus en détail

Exigences d obtention d un diplôme secondaire pour étudiants adultes

Exigences d obtention d un diplôme secondaire pour étudiants adultes Exigences d obtention d un diplôme secondaire pour étudiants adultes 2003 Éducation et Jeunesse Manitoba Enseignement postsecondaire et Formation professionnelle Manitoba Données de catalogage avant publication

Plus en détail

Exemple. Termes utilisés dans la présente police

Exemple. Termes utilisés dans la présente police A Termes utilisés dans la présente police Nous, notre et la société, signifient Foresters, compagnie d assurance vie. Vous et votre signifient chaque propriétaire nommé dans les Conditions particulières,

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

Contrat d agent associé

Contrat d agent associé Contrat d agent associé Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «agent associé») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal :

Plus en détail

L'Actualité légale des entreprises en Espagne

L'Actualité légale des entreprises en Espagne L'Actualité légale des entreprises en Espagne Num. Spécial LOI DES BUDGETS GÉNÉRAUX DE L ÉTAT POUR 2014. Prorrogation du taux réduit d I.S. (Impôt des Sociétés) pour les micro-entreprise créant ou maintenant

Plus en détail

Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009

Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009 Conditions générales d Adon Production SA (CG Adon) état 10.2009 1 Conclusion de contrat Un contrat entre le client et Adon Production SA (ci-après: «Adon») prend effet par la confirmation de commande

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE. L.R.T.N.-O. 1988, ch. D-4. (Mise à jour le : 19 août 2012)

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE. L.R.T.N.-O. 1988, ch. D-4. (Mise à jour le : 19 août 2012) CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR L AIDE AUX PERSONNES À CHARGE (Mise à jour le : 19 août 2012) MODIFIÉE PAR LA LOI DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST SUIVANTE : L.T.N.-O. 1998, ch. 17 MODIFIÉE PAR

Plus en détail

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS

États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS États financiers de INSTITUT CANADIEN POUR LA SÉCURITÉ DES PATIENTS 31 mars 2015 Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l. 2000 Manulife Place 10180 101 Street Edmonton (Alberta) T5J 4E4 Canada Tél. : 780-421-3611

Plus en détail

Dix astuces sur les REER

Dix astuces sur les REER PLANIFICATION FISCALE ET SUCCESSORALE Dix astuces sur les REER Janvier 2016 Un REER vous permet d épargner une partie de vos revenus en prévision de votre retraite. Les montants cotisés à un REER et les

Plus en détail

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS

Bulletin fiscal. Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS Juillet 2013 L EXONÉRATION DES GAINS EN CAPITAL ALLÉGEMENT DE L IMPÔT SUR LE REVENU POUR LES ACHETEURS D UNE PREMIÈRE HABITATION LE RÉGIME ENREGISTRÉ D ÉPARGNE-ÉTUDES NOUVEL IMPÔT DE PÉNALITÉ POUR LES

Plus en détail

Avenant. Texte original

Avenant. Texte original Texte original Avenant à la Convention entre la Suisse et la France en vue d éviter les doubles impositions en matière d impôts sur le revenu et sur la fortune signée à Paris le 9 septembre 1966 (et son

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE - (N 1891) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 34 N o 414 (2ème Rect) Rédiger ainsi cet

Plus en détail

Règlements adminstratifs sur l assurance-dépôts

Règlements adminstratifs sur l assurance-dépôts Règlements adminstratifs sur l assurance-dépôts 1 Dans cette annexe ANNEXE A «date du dépôt» signifie la date à laquelle les sommes constituant le dépôt soit sont portées au crédit du compte du déposant,

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

SA MAJESTÉ, LA REINE DU CHEF DU CANADA REPRÉSENTÉE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DU TRÉSOR. À la date d effet et, par la suite, le 1 er de chaque mois.

SA MAJESTÉ, LA REINE DU CHEF DU CANADA REPRÉSENTÉE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DU TRÉSOR. À la date d effet et, par la suite, le 1 er de chaque mois. SIÈGE SOCIAL TORONTO, CANADA TITULAIRE SA MAJESTÉ, LA REINE DU CHEF DU CANADA REPRÉSENTÉE PAR LE PRÉSIDENT DU CONSEIL DU TRÉSOR NUMÉRO DU CONTRAT 12500-G DATE D EFFET Le 30 avril 1997 ANNIVERSAIRES DU

Plus en détail

HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE PROGRAMME DE PAIEMENTS ANTICIPÉS (PPA) 1. OBLIGATIONS GARANTIES

HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE PROGRAMME DE PAIEMENTS ANTICIPÉS (PPA) 1. OBLIGATIONS GARANTIES HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE PROGRAMME DE PAIEMENTS ANTICIPÉS (PPA) 1. OBLIGATIONS GARANTIES 1.1 L hypothèque prévue aux présentes est consentie afin de garantir le remboursement de toute avance et l accomplissement

Plus en détail

CHAPITRE 264 COMMERCE ÉLECTRONIQUE

CHAPITRE 264 COMMERCE ÉLECTRONIQUE Entrée en vigueur, le 6 novembre 2000 CHAPITRE 264 COMMERCE ÉLECTRONIQUE L 25 de 2000 SOMMAIRE TITRE 1 DISPOSITIONS PRÉLIMINAIRES 1. Définitions 2. Signification de cybersuite 3. Signification du contrat

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES Article 1 : Champ d application Article 2 : Promotion et offre

CONDITIONS GENERALES Article 1 : Champ d application Article 2 : Promotion et offre CONDITIONS GENERALES Article 1 : Champ d application Ces conditions générales sont applicables aux contrats d organisation et d intermédiaire de voyages, tels que définis par la loi du 16 février 1994

Plus en détail

AVENANT N 18 DU 13 MAI 2014

AVENANT N 18 DU 13 MAI 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3348 Convention collective nationale IDCC : 2666. CONSEILS D ARCHITECTURE, D URBANISME ET DE L ENVIRONNEMENT AVENANT

Plus en détail

Ouvrir un compte personnel. Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi

Ouvrir un compte personnel. Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi Ouvrir un compte personnel Ce que votre société de courtage doit apprendre sur vous et pourquoi À propos de l OCRCVM L Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) réglemente

Plus en détail

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale Projet de loi (89) accordant une autorisation d emprunt de 6 00 000 F au Conseil d Etat pour financer l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale de Genève et ouvrant un crédit

Plus en détail

VU LA LOI SUR LES VALEURS MOBILIÈRES, L.N.-B. 2004, ch. S-5.5 (la Loi)

VU LA LOI SUR LES VALEURS MOBILIÈRES, L.N.-B. 2004, ch. S-5.5 (la Loi) Je soussignée, Manon Losier, dûment nommée chef du contentieux et secrétaire de la Commission des services financiers et des services aux consommateurs, atteste par les présentes que cette ordonnance générale,

Plus en détail

CONTRAT DE COPRODUCTION

CONTRAT DE COPRODUCTION CONTRAT DE COPRODUCTION ENTRE LES SOUSSIGNEES : 1. Dénomination sociale de l'entreprise : dont le siège social est situé à immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de sous le n N TVA intracommunautaire

Plus en détail

LOI SUR L IMPOSITION FONCIÈRE DE LA PREMIÈRE NATION

LOI SUR L IMPOSITION FONCIÈRE DE LA PREMIÈRE NATION LOI SUR L IMPOSITION FONCIÈRE DE LA PREMIÈRE NATION (20 ) (ALBERTA) TABLE DES MATIÈRES Partie I Titre... Partie II Définitions et renvois... Partie III Administration... Partie IV Assujettissement à l

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE (FSG) EN MILIEU DE TRAVAIL ARTICLE 1 ARTICLE 2 ARTICLE 3

Plus en détail

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis 20 novembre 2015 Au cours d une conférence de presse aujourd hui, le ministre des Finances,

Plus en détail