Objectifs. Établir une mesure d évolution des critères de choix ( ) Variables analysées

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Objectifs. Établir une mesure d évolution des critères de choix (2002-2005) Variables analysées"

Transcription

1 Consumer Behavior Monitor, 2005 CRIOC, septembre 2005

2 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Choix d un produit alimentaire 4. Choix d un magasin alimentaire 5. Choix d un produit non alimentaire 6. Choix d un magasin non alimentaire 7. Synthèse et recommandations 2

3 Objectifs Mesurer le comportement des consommateurs en matière de choix d un produit alimentaire et non-alimentaire et d un magasin alimentaire et nonalimentaire. Établir une mesure d évolution des critères de choix ( ) Variables analysées Critères de choix des produits alimentaires, non alimentaires, magasins alimentaires, magasins non alimentaires. Variables sociodémographiques 3

4 Méthodologie 759 Interviews quantitatives (30-35 ) réalisées en face à face (Belgique). Field : 15 mai 20 juin Échantillon aléatoire stratifié redressé. Les résultats ont fait l objet des traitements statistiques adéquats (χ2, Student et loi normale). La marge d erreur totale sur l échantillon est de 3,1 %. Seuls, les résultats significatifs sont présentés. Toutefois, chaque donnée a été analysée en fonction de la localisation (Bruxelles, Flandre, Wallonie), du sexe, de l âge, de la taille du ménage, du type d habitat, du groupe social, PRA ou non (principal responsable d achat). 4

5 Choix d un produit alimentaire Notoriété Top of Mind, Spontanée et aidée Analyse de la différence par profil Approches spécifiques par profil Attributs salients et déterminants Comparaison

6 Choix d un produit alimentaire Top of Mind Quand vous achetez un produit alimentaire, quels sont vos critères de choix? prix 52% qualité emballage pratique fraicheur confiance marque composition gout 5% 3% 3% 17% 15% 20% Spontanément, 52% des consommateurs citent le prix. La qualité (20%), la praticité de l emballage (17%), la fraîcheur (15%), la confiance en la marque (5%), la composition (3%) et le goût (3%) sont ensuite citées. Moins de 1% des répondants citent spontanément l information disponible sur l emballage, l aspect, l odeur ou le caractère biologique du produit. info emballage 1% aspect 1% odeur 1% bio 1% Base : Interrogés 6

7 Perception du choix Les consommateurs font leurs courses de façon diversifiée, selon leur mode de vie, leur environnement familial et leur vie professionnelle. Ils déclarent accorder du temps aux courses mais la plupart considèrent les courses comme une corvée. Ils effectuent leurs courses pratiquement au jour le jour en se laissant guider par leurs envies de la journée, d autres effectuent leurs courses une fois par semaine, pour toute la semaine et achètent éventuellement des compléments en cours de semaine selon les nécessités. Les principaux responsables d achat sont guidées par différentes priorités selon le type d aliment concerné, mais en général le prix et la fraîcheur, plus rarement la qualité et l information fournie par l emballage sont les critères de base les plus souvent évoqués par les répondants. 7

8 Perception du prix La compréhension du prix ne peut se limiter au montant précis et nécessaire que le consommateur doit débourser pour obtenir un produit. En effet, derrière ce prix, se cache la perception des produits en fonction de leurs caractéristiques, emballages, marques, utilités, disponibilité, etc. Peu de répondants sont à même d évaluer le prix des aliments qu ils achètent, que ce soit par type d aliment, au poids de l aliment (par 100gr ou au kg), ou que ce soit le prix par semaine ou par personne ou par jour. La notion de prix élevé pour un produit alimentaire est relative et le plus souvent fondée sur la comparaison effectuée avec d autres produits de même catégorie sur place ou selon un ordre de grandeur générique. L intérêt pour un prix intéressant est étroitement corrélé avec la taille du ménage. Ainsi, quand la taille du ménage augmente, l importance d un prix bas* augmente. *Mesuré sur base de la présence à l esprit. 8

9 Choix d un produit alimentaire Top of mind < 50 % Importance > 50 % Fraîcheur 92 % Qualité 89 % Confiance marque 81 % Goût 81 % Aspect 78% Sécurité 77% Prix 76 % Odeur 73 % Emballage pratique 72% Info emballage 70 % Composition 70 % Bien être des animaux 69 % Environnement 64 % Commerce équitable 59 % Conditions de travail 58 % Label 57 % Additif 53 % Conseils des vendeurs 52 % Produit biologique 48 % OGM 48 % Spontané aidé Quand vous achetez un produit alimentaire, quels sont vos critères de choix? Fraîcheur, qualité, confiance en la marque et goût constituent les critères les plus importants (> 80 %). L aspect, la sécurité et le prix sont cités 3 fois sur 4. La praticité de l emballage, la composition, le respect du bienêtre des animaux et de l environnement sont cités 2 fois sur 3. Le caractère bio et l absence d OGM sont cités par moins d un répondant sur deux. Base : Répondants (cote 4 + 5). 9

10 Age et information % de répondants citant l'information disponible comme importante 77% L intérêt pour l information sur l emballage ou reçue du vendeur est étroitement corrélé avec l âge du répondant. 63% 67% 66% 74% Quand l âge augmente, l importance de cette information diminue, et ce, à l exception des seniors. 56% 53% 55% 48% 48% ans ans ans ans 65 ans et + Emballage Vendeur 10

11 Groupe social et éthique 56% % de répondants citant des critères éthiques comme importants 74% 71% 67% 66% 64% 63% 64% 63% 61% 54% 50% L intérêt pour les conditions de production éthiques est corrélé avec le groupe social. Quand le consommateur appartient à un groupe social supérieur, il est plus attentif à une consommation éthique. Ce changement d attitude constaté parmi les groupes sociaux supérieurs est à mettre en relation avec l augmentation (importante) de l intérêt des critères éthiques dans le choix d un produit. GS inf GS moyen GS sup Conditions de travail Commerce équitable Respect du bien être des animaux Respect de l environnement 11

12 Choix d un produit alimentaire Attributs salients Prix Qualité Emballage pratique Fraîcheur Attributs déterminants Confiance en la marque Goût Aspect Sécurité Critères qui servent à la décision finale du consommateur (choix du produit) Critères d évaluation et d appréciation du produit 12

13 Attributs salients 2002 Prix Aspect Fraîcheur Goût Disponibilité 2003 Prix Fraîcheur Qualité Information disponible l emballage sur 2004 Prix Fraîcheur Qualité Goût 2005 Prix Qualité Emballage pratique Fraîcheur Le prix reste le premier critère cité de choix d un produit alimentaire. La fraîcheur et la qualité sont toujours présentes comme attributs salients. Par contre, la praticité (emballage pratique) apparaît pour la première fois en 2005 comme critère servant à la décision finale du consommateur. Un produit alimentaire attractif aux yeux des consommateurs doit conjuguer prix, qualité, emballage pratique et fraîcheur. 13

14 Attributs déterminants Goût Odeur Absence d additif Aspect Goût Odeur Absence d additif Respect de l environnement Sécurité Aspect Odeur Composition Confiance en la marque Goût Aspect Sécurité Des différences apparaissent entre 2002 et 2005 en matière d attributs déterminants. La sécurité (alimentaire) après être devenue le premier critère d appréciation du produit alimentaire en 2004, réapparaît parmi les attributs déterminants. Le goût fait aussi sa réapparition. Plus étonnant, les consommateurs manifestent en 2005 leur confiance dans les marques. Ce critère apparaît comme attribut déterminant. Un produit alimentaire attractif doit se différencier sur la marque, le goût, l aspect et garantir la sécurité alimentaire. 14

15 Éthique : évolution % de répondants citant des critères éthiques comme importants 67% 67% 69% 58% 64% 58% 58% 59% 54% L intérêt pour les conditions de production éthiques est en croissance constante depuis Manifestement, les produits alimentaires éthiques commencent à rencontrer un intérêt de la part du consommateur. 43% 35% 30% 32% 32% 29% 26% Conditions de travail Commerce équitable Respect du bien être des animaux Respect de l environnement 15

16 Choix d un magasin alimentaire Notoriété Top of Mind, Spontanée et aidée Analyse de la différence par profil Approches spécifiques par profil Attributs salients et déterminants Comparaison

17 Choix d un magasin alimentaire Top of Mind Quand vous choisissez un magasin pour faire les courses, quels sont vos critères de choix? proximité prix parking variété qualité disponibilité aspect fraicheur info emballage sécurité 9% 6% 4% 3% 3% 2% 2% 1% 1% 82% Spontanément, 82% des consommateurs citent la localisation du point de vente (proche du domicile ou du lieu de travail). Le prix (9%) et le parking (6%) sont ensuite cités. Moins de 5% des répondants citent spontanément la variété des produits offerts, la qualité des produits proposés, la disponibilité des produits, l aspect, la fraîcheur, l information sur l emballage et la sécurité alimentaire. Base : Interrogés 17

18 Choix d un magasin alimentaire < 50 % Importance > 50 % Proximité 84 % Prix 81 % Qualité 81 % Variété 79 % Parking 78 % Fraîcheur 73 % Environnement 65 % Disponibilité 60 % Goût 59 % Aspect 59 % Sécurité 57 % Odeur 54 % Infos emballage 49 % Label 42 % Conditions de travail 41 % Additif 40 % Conseils des vendeurs 37 % Commerce équitable 37 % Produit biologique 36 % OGM 36 % Quand vous choisissez un magasin pour faire les courses, quels sont vos critères de choix? Proximité, prix, qualité, variété et parking sont les critères les plus importants (> 75 %). La fraîcheur est citée 3 fois sur 4. Le respect de l environnement, la praticité de l emballage, le bien-être des animaux et l absence d additifs sont cités 2 fois sur 3. Le caractère bio ou l absence d OGM n est cité que par un répondant sur trois. Top of mind Spontané aidé Base : Répondants (cote 4 + 5). 18

19 Groupe social et éthique % de répondants citant des critères éthiques comme importants 71% 65% 59% 41% 44% 39% 39% 41% 30% L intérêt pour les conditions de production éthiques est corrélé avec le groupe social. Quand le consommateur appartient à un groupe social supérieur, il est plus attentif à une consommation éthique. Ce changement d attitude constaté parmi les groupes sociaux supérieurs est à mettre en relation avec l augmentation (importante) de l intérêt des critères éthiques dans le choix d un produit. GS inf GS moyen GS sup Conditions de travail Commerce équitable Respect de l environnement 19

20 Choix d un magasin alimentaire Attributs salients Proximité Prix Parking Attributs déterminants Qualité Variété Fraîcheur Critères qui servent à la décision finale du consommateur (choix du produit) Critères d évaluation et d appréciation du produit 20

21 Attributs salients Prix Prix Prix Proximité Qualité Qualité Variété Prix Fraîcheur Variété Fraîcheur Parking Aspect Parking Des différences apparaissent entre 2002 et 2005 en matière d attributs salients. Le prix n est plus le premier critère de choix d un magasin. La proximité du domicile ou du lieu de travail est devenu le premier attribut salient. Il est suivi par le prix et le parking. Le parking apparaît, pour la deuxième année consécutive, comme élément essentiel dans le choix du magasin. Un magasin alimentaire attractif aux yeux des consommateurs doit conjuguer proximité, prix et parking. 21

22 Attributs déterminants Odeur Sécurité Goût Qualité Produit biologique Fraîcheur Qualité Variété Produit labellisé Absence d additif Aspect Fraîcheur Respect de l environnement Goût Odeur Sécurité Des différences apparaissent entre 2002 et 2005 en matière d attributs déterminants. Si le critère «qualité» se maintient, les consommateurs estiment que la variété dans l offre de produits et la fraîcheur sont des attributs déterminants. Un magasin alimentaire attractif aux yeux des consommateurs doit se différencier sur la qualité, la variété et la fraîcheur des produits. 22

23 Éthique : évolution % 32% 32% % de répondants citant des critères éthiques comme importants 27% 47% 62% 66% 65% 62% 40% 41% 37% Conditions de travail Commerce équitable Respect de l environnement L intérêt pour les magasins alimentaires disposant de produits éthiques est en croissance constante depuis Manifestement, les produits alimentaires éthiques commencent à rencontrer un intérêt de la part du consommateur. Toutefois, 2005 connaît une diminution de l intérêt des consommateurs pour des critères comme le fait que le produit est vendu par un magasin qui respecte les conditions de travail de son personnel ou que le produit est vendu par un magasin qui favorise un commerce équitable, c est-à-dire qu il garantit un salaire minimum décent à ses fournisseurs, notamment du tiers monde. Le fait que le produit est vendu par un magasin qui respecte l environnement rencontre un intérêt constant des consommateurs. 23

24 Choix d un produit non alimentaire Notoriété Top of Mind, Spontanée et aidée Analyse de la différence par profil Approches spécifiques par profil Attributs salients et déterminants Comparaison

25 Choix d un produit non alimentaire Top of Mind Quand vous achetez un produit non alimentaire, quels sont vos critères de choix? prix 51% emballage pratique qualité confiance marque info vendeur disponibilité variété commerce équitable 10% 7% 4% 4% 2% 1% 21% Spontanément, 51% des consommateurs citent le prix. La praticité de l emballage (21%), la qualité du produit (10%), la confiance en la marque (7%), le conseil des vendeurs (4%) et la disponibilité (4%) sur l emballage sont ensuite citées. Moins de 2% des répondants citent la variété des produits offerts, le commerce équitable, la solidité, la sécurité et l information disponible sur l emballage. solidité 1% sécurité 1% info emballage 1% Base : Interrogés 25

26 Choix d un produit non alimentaire Top of mind < 50 % > 50 % Label 44 % Additif 43 % Importance Solidité 75% Environnement 71 % Bien être des animaux 63 % Disponibilité 62% Conditions de travail 48% Conseils des vendeurs 45 % Commerce équitable 44% Emballage pratique 44% Spontané Prix 80 % Sécurité 63% Info emballage 55% Qualité 89% Variété 88 % Confiance marque 74 % aidé Quand vous achetez un produit non alimentaire, quels sont vos critères de choix? Qualité variété et prix sont les critères les plus importants (> 80 %). La solidité et la confiance de marque sont cités 3 fois sur 4; la disponibilité, la sécurité, le souci du bien-être des animaux et de l environnement sont cités deux fois sur trois. Les critères éthiques dépassent, pour la première fois, le seuil des 40%. Base : Répondants (cote 4 + 5). 26

27 Différence par profil Flamands Ils sont particulièrement attentifs au prix (98%), à l information disponible sur l emballage (86%), à la praticité de l emballage (60%), à la présence d un label (61%), aux conseils du vendeur (69%), à l absence d additif (68%) et au fait que le produit soit issu du commerce équitable (67%). Bruxellois Wallons La variété (96%) et la solidité (90%) les intéressent particulièrement. Ils sont sensibles au prix (94%) à la variété (98%) et à la confiance qu ils accordent à la marque (84%). 27

28 Age et information % de répondants citant l'information disponible comme importante 35% 60% 58% 47% 51% 52% 50% 39% 59% 43% L intérêt pour l information sur l emballage ou reçue du vendeur est étroitement corrélé avec l âge du répondant. Quand l âge augmente, l importance de cette information augmente. Toutefois, la recherche des conseils du vendeur croît jusqu à 49 ans et diminue ensuite ans ans ans ans 65 ans et + Emballage Vendeur 28

29 Age et éthique % de répondants citant des critères éthiques comme importants L intérêt pour les conditions de production éthiques est très élevé quel que soit l âge du consommateur. 79% 68% 61% 67% 65% 73% 73% 67% 65% 49% 38% 49% 49% 53% 41% 45% 44% 53% 52% 45% ans ans ans ans 65 ans et + Conditions de travail Commerce équitable Respect du bien être des animaux Respect de l environnement 29

30 Groupe social et éthique 41% % de répondants citant des critères éthiques comme importants 77% 73% 72% 69% 61% 55% 55% 49% 47% 47% 37% GS inf GS moyen GS sup L intérêt pour les conditions de production éthiques est corrélé avec le groupe social. Quand le consommateur appartient à un groupe social supérieur, il est plus attentif à une consommation éthique. Ce changement d attitude constaté parmi les groupes sociaux supérieurs est à mettre en relation avec l augmentation (importante) de l intérêt des critères éthiques dans le choix d un produit non alimentaire. Assez paradoxalement, ce sont les critères environnementaux et du bien-être animal qui sont jugés plus importants que les critères sociaux ou liés au commerce équitable. Conditions de travail Commerce équitable Respect du bien être des animaux Respect de l environnement 30

31 Choix d un produit non alimentaire Attributs salients Prix Emballage pratique Qualité Confiance en la marque Attributs déterminants Variété Solidité Environnement Critères qui servent à la décision finale du consommateur (choix du produit) Critères d évaluation et d appréciation du produit 31

32 Attributs salients Prix Prix Prix Prix Solidité Solidité Solidité Emballage pratique Qualité Confiance en la marque Qualité Confiance en la marque Qualité Qualité Confiance en la marque Des différences apparaissent entre 2002 et 2005 en matière d attributs salients. Le prix reste le premier critère cité de choix d un produit non alimentaire. Il est suivi en 2005 par la praticité de l emballage, la qualité du produit et la confiance en la marque. A l exception de la praticité de l emballage, les critères de décision finale n ont pas changé entre 2002 et Un produit non alimentaire attractif aux yeux des consommateurs doit conjuguer prix, praticité et qualité. 32

33 Attributs déterminants Variété Sécurité Sécurité Variété Disponibilité Absence d additif Variété Solidité Conseils des vendeurs Conseils de vendeurs Disponibilité Disponibilité Emballage pratique Environnement Des différences apparaissent entre 2002 et 2005 en matière d attributs déterminants. La variété devient le premier critère d appréciation du produit non alimentaire comme en Elle est suivie par la solidité et le fait que le produit soit respectueux de l environnement. Un produit non alimentaire attractif aux yeux des consommateurs doit se différencier sur la variété, solidité et respect de l environnement. 33

34 Éthique : évolution % % de répondants citant des critères éthiques comme importants 71% 65% 63% 63% 58% 58% 47% 48% 42% 44% 40% 35% 32% 30% 27% L intérêt pour les conditions de production éthiques est en croissance constante depuis Manifestement, les produits non alimentaires éthiques commencent à rencontrer un intérêt de la part du consommateur. Toutefois la croissance connue en 2004 connaît une stagnation pour les critères liés aux conditions de travail et au commerce équitable, une stabilisation en ce qui concerne le bien-être des animaux et une croissance en matière de respect de l environnement Conditions de travail Commerce équitable Respect du bien être des animaux Respect de l environnement 34

35 Choix d un magasin non alimentaire Notoriété Top of Mind, Spontanée et aidée Analyse de la différence par profil Approches spécifiques par profil Attributs salients et déterminants Comparaison

36 Choix d un magasin non alimentaire Top of Mind Quand vous choisissez un magasin pour faire les courses, quels sont vos critères de choix? proximité 82% qualité prix variété parking 10% 9% 8% 7% Spontanément, 82% des consommateurs citent la localisation du point de vente (proche du domicile ou du lieu de travail). La qualité (10%), le prix (9%), la variété (8%) et le parking (7%) sont ensuite cités. Moins de 3% des répondants citent spontanément la disponibilité et la solidité. disponibilité 3% solidité 2% Base : Interrogés 36

37 Choix d un magasin non alimentaire < 50 % Top of mind Importance > 50 % Qualité 91 % Prix 86 % Variété 85 % Solidité 84 % Proximité 83 % Sécurité 82 % Disponibilité 81 % Parking 73 % Infos emballage 72 % Environnement 67 % Commerce équitable 60 % Conditions de travail 59 % Additif 57 % Label 57 % OGM et pesticides 53 % Conseils des vendeurs 53 % Spontané aidé Quand vous choisissez un magasin non alimentaire (meubles, bricolage, vêtements ), quels sont vos critères de choix? Qualité, sécurité, solidité, disponibilité et variété sont les critères les plus importants (> 80 %). Les informations sur l emballage, la possibilité de parking et le respect de l environnement sont cités par 2 personnes sur 3. Les autres critères éthiques connaissent un intérêt non négligeable. Base : Répondants (cote 4 + 5). 37

38 Différence par profil Perception en général univoque, peu de différences entre les profils. Hommes La disponibilité (90 %), l information sur l emballage (80 %), le respect des conditions de travail (65 %) et la présence d un label (69 %). Bruxellois Wallons Intérêt particulier pour la sécurité (96 %), l absence d OGM, pesticides (74 %) ou d additifs (81 %), les conditions de travail (78 %), le commerce équitable (76%), l environnement (77 %) L absence d OGM et pesticides (60 %) ou d additifs (67 %), les conditions de travail (69 %), l environnement (76 %). 38

39 Age et éthique % de répondants citant des critères éthiques comme importants L intérêt pour les conditions de production éthiques est très élevé quel que soit l âge du consommateur. 79% 73% 70% 69% 68% 67% 65% 67% 64% 63% 65% 62% 51% 55% 55% ans ans ans ans 65 ans et + Conditions de travail Commerce équitable Respect de l environnement 39

40 Groupe social et éthique % de répondants citant des critères éthiques comme importants 77% 62% 62% 70% 69% 65% 66% 57% 49% L intérêt pour les conditions de production éthiques est corrélé avec le groupe social. Quand le consommateur appartient à un groupe social supérieur, il est plus attentif à une consommation éthique. Ce changement d attitude constaté parmi les groupes sociaux supérieurs est à mettre en relation avec l augmentation (importante) de l intérêt des critères éthiques dans le choix d un magasin non alimentaire. GS inf GS moyen GS sup Conditions de travail Commerce équitable Respect de l environnement 40

41 Choix d un magasin non alimentaire Attributs salients Proximité Qualité Prix Attributs déterminants Variété Solidité Sécurité Critères qui servent à la décision finale du consommateur (choix du produit) Critères d évaluation et d appréciation du produit 41

42 Attributs salients Prix Prix Prix Proximité Qualité Variété Qualité Qualité Emballage Qualité Variété Prix Des différences apparaissent entre 2002 et 2005 en matière d attributs salients. Le prix n est plus le premier critère de choix d un magasin. La proximité du domicile ou du lieu de travail est devenu le premier attribut salient. Elle est suivie par la qualité et le prix. Un magasin non alimentaire attractif aux yeux des consommateurs doit conjuguer proximité, qualité et prix. 42

43 Attributs déterminants Solidité Solidité Sécurité Variété Disponibilité Sécurité Solidité Solidité Absence d additif Conseils des vendeurs Disponibilité Sécurité Absence d additif Des différences apparaissent entre 2002 et 2005 en matière d attributs déterminants. Depuis 2003, la sécurité (technique) et la solidité des articles vendus sont devenus des critères d appréciation du magasin non alimentaire, de même que la diversité (variété) de la gamme proposée. Un magasin non alimentaire attractif aux yeux des consommateurs doit se différencier en matière de variété de gamme, de solidité et de sécurité des produits offerts. 43

44 Éthique : évolution % de répondants citant des critères éthiques comme importants 67% 65% 59% 60% 59% 60% 50% L intérêt pour les conditions de production éthiques est en croissance constante depuis Manifestement, les produits non alimentaires éthiques commencent à rencontrer un intérêt de la part du consommateur. 42% 25% 28% 33% 27% Conditions de travail Commerce équitable Respect de l environnement 44

45 Synthèse Le choix d un produit ou d un magasin Le choix d un consommateur en matière de produit alimentaire et d un point de vente s organise autour d éléments de base (les attributs salients) comme le prix, la qualité intrinsèque des produits (fraîcheur, praticité) et les conditions d accès aux produits (proximité). Les critères éthiques gagnent cette année, encore en importance dans le choix d un produit alimentaire. A nouveau, ils apparaissent comme des opportunités d acquisition de clientèle et de positionnement d enseigne ou de marque. 45

46 Synthèse Le choix d un produit alimentaire : critères spécifiques Prix, qualité, fraîcheur et, élément nouveau cette année, emballage pratique constituent les éléments de choix d un produit alimentaire. A noter aussi que les consommateurs font plus confiance en 2005 aux marques. La sécurité alimentaire, le goût et l aspect apparaissent en 2005, trois éléments importants aux yeux des consommateurs. L appartenance à un groupe social déterminé influence sa perception. Les critères éthiques (respect des conditions de travail, du bien-être des animaux, de l environnement et du commerce équitable) confirment leur intérêt croissant pour les consommateurs, en 2005, après avoir connu, en 2004, une avancée importante. 46

47 Synthèse Le choix d un magasin alimentaire : critères spécifiques Trois éléments essentiels interviennent dans le choix d un magasin alimentaire : proximité, prix, parking. La proximité devient le critère décisif dans le choix d un point de vente alimentaire. Sans doute, car l offre des enseignes se ressemble de plus en plus. Les critères éthiques (respect des conditions de travail, du bien-être des animaux, de l environnement et du commerce équitable) connaissent une stagnation, voire une diminution de leur intérêt dans le choix d un magasin. Il est vrai qu ils avaient connu une croissance importante l année précédente. 47

48 Synthèse Le choix d un produit non alimentaire : critères spécifiques Prix, emballage pratique, qualité, confiance en la marque constituent les éléments de choix d un produit non alimentaire. Les critères éthiques (respect des conditions de travail, du bien-être des animaux, de l environnement et du commerce équitable) connaissent une consolidation. 48

49 Synthèse Le choix d un magasin non alimentaire : critères spécifiques Trois éléments essentiels : proximité, qualité, prix. L âge du consommateur et l appartenance à un groupe social déterminé influencent sa perception. Les critères éthiques (respect des conditions de travail, du bien-être des animaux, de l environnement et du commerce équitable) connaissent une stagnation, voire une diminution de leur intérêt dans le choix d un magasin. Il est vrai qu ils avaient connu une croissance importante l année précédente. 49

50 Editeur Responsable : Marc Vandercammen CRIOC Rue des Chevaliers BRUXELLES Tél. 02/ Fax. 02/ Édition 2005 Réf. Catalogue D CRIOC Prix : 50 Reproduction autorisée à des fins non-commerciales moyennant mention des sources 50

Canaux de distribution des produits alimentaires

Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Canaux de distribution des produits alimentaires Avril 2007 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Critères de choix d un magasin alimentaire 4. Evolution

Plus en détail

Les consommateurs et la viande de lapin

Les consommateurs et la viande de lapin Les consommateurs et la viande de lapin Les consommateurs et la viande de lapin Juillet 2011 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perception de la viande

Plus en détail

Produits laitiers de ferme

Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme Produits laitiers de ferme CRIOC, novembre 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Consommation de produits laitiers de ferme 4. Perception des produits laitiers de ferme

Plus en détail

LE RÉEMPLOI LE RÉEMPLOI. Rapport 2 : Objectifs et méthodologies Wallonie, septembre 2005. Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne

LE RÉEMPLOI LE RÉEMPLOI. Rapport 2 : Objectifs et méthodologies Wallonie, septembre 2005. Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne LE RÉEMPLOI LE RÉEMPLOI Rapport 2 : Objectifs et méthodologies Wallonie, septembre 2005 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Objectifs et méthodologies : agenda Des méthodes Recherche documentaire

Plus en détail

Consommateurs et détecteurs d incendie Consommateurs et détecteurs d incendie. CRIOC, avril 2006

Consommateurs et détecteurs d incendie Consommateurs et détecteurs d incendie. CRIOC, avril 2006 Consommateurs et détecteurs d incendie Consommateurs et détecteurs d incendie CRIOC, avril 2006 Agenda 1. Rappel législatif 2. Objectifs 3. Méthodologie 4. Possession et équipement 5. Intentions d achat

Plus en détail

Attentes de consommation

Attentes de consommation Attentes de consommation Attentes de consommation Juillet 2010 Une initiative de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Choix d un produit alimentaire 4. Choix d un magasin alimentaire 5. Synthèse

Plus en détail

Les snacks fromagers

Les snacks fromagers Les snacks fromagers Les snacks fromagers Août 2011 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perceptions des snacks fromagers 4. Critères de choix d un snack

Plus en détail

L éco-consommation et sa communication en Wallonie

L éco-consommation et sa communication en Wallonie L éco-consommation et sa communication en Wallonie Avec le soutien du Ministre wallon de l environnement Muriel Piazza Catherine Guiot Marc Vandercammen Juin 2004 Objectifs Cette étude vise à évaluer la

Plus en détail

15 MARS 2007 : UN BON JOUR POUR INFORMER LE CONSOMMATEUR

15 MARS 2007 : UN BON JOUR POUR INFORMER LE CONSOMMATEUR 15 MARS 2007 : UN BON JOUR POUR INFORMER LE CONSOMMATEUR SUR L'OFFRE LOCALE ET DE SAISON EN FRUITS ET LÉGUMES Tableau des prix des fruits et légumes OBSERVATOIRE BRUXELLOIS DE LA CONSOMMATION DURABLE Un

Plus en détail

Allergies et intolérances alimentaires

Allergies et intolérances alimentaires Allergies et intolérances alimentaires Allergies et intolérances alimentaires Janvier 2008 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Table des matières 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Connaissance

Plus en détail

Prévention des déchets lors d événements

Prévention des déchets lors d événements Prévention des déchets lors d événements Prévention des déchets lors d événements Wallonie 2008 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Objectifs Chaque année, le CRIOC réalise une enquête

Plus en détail

Publicités Toutes boîtes

Publicités Toutes boîtes Publicité Toutes boîtes Publicités Toutes boîtes Juin 2006 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Table des matières 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Poids et nombre de documents publicitaires

Plus en détail

Observatoire de la consommation alimentaire

Observatoire de la consommation alimentaire MINISTÈRE DE LA RÉGION WALLONNE Observatoire de la consommation alimentaire La consommation de produits Bio Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique appliquées

Plus en détail

Etudes de marché. Marc Vandercammen, 2015

Etudes de marché. Marc Vandercammen, 2015 Etudes de marché Marc Vandercammen, 2015 1. Les fondamentaux Principe 1 Toute étude repose sur la méthode scientifique Objectivité Réfutabilité Caractère structuré Caractère méthodique Attitude critique

Plus en détail

Image de l agriculture wallonne

Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne CRIOC, Octobre 2009 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perception des produits wallons

Plus en détail

Plats préparés à base de poulet de. qualité différenciée. Plats préparés à base de poulet de qualité. différenciée. CRIOC, Septembre 2009

Plats préparés à base de poulet de. qualité différenciée. Plats préparés à base de poulet de qualité. différenciée. CRIOC, Septembre 2009 Plats préparés à base de poulet de Plats préparés à base de poulet de qualité qualité différenciée différenciée CRIOC, Septembre 2009 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda 1. Objectifs

Plus en détail

Jeunes et jeux de hasard

Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Jeunes et jeux de hasard Mars 2009 Agenda Objectifs Méthodologie Les jeux d argent (initiation, types de jeux, fréquence ) Les attitudes vis-à-vis du jeu d argent Les jeux d adresse

Plus en détail

L éco-consommation. L éco-consommation

L éco-consommation. L éco-consommation L éco-consommation L éco-consommation Agenda Préoccupations des wallons Perception de l implication personnelle Effort réalisé 4 profils de consommateurs 4 logiques de perception 4 logiques de comportement

Plus en détail

Veuillez noter que cette présentation vous est transmise à titre informatif. Ce document reste la propriété exclusive de Randstad et ne devra en

Veuillez noter que cette présentation vous est transmise à titre informatif. Ce document reste la propriété exclusive de Randstad et ne devra en Veuillez noter que cette présentation vous est transmise à titre informatif. Ce document reste la propriété exclusive de Randstad et ne devra en aucun cas être utilisé ou distribué en dehors de votre entreprise.

Plus en détail

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique

Observatoire de la Consommation Alimentaire. Rapport 2011. Filière agriculture biologique Ministère de la Région Wallonne Observatoire de la Consommation Alimentaire Rapport 2011 Filière agriculture biologique Unité d'economie et Développement rural Unité de Statistique, Informatique et Mathématique

Plus en détail

BAROMÈTRE DU COMMERCE ÉQUITABLE. 2 ème édition AVRIL 2008. Contact Presse : laboite com concept Géraldine FERRIER FRUGIER 01 42 78 48 38

BAROMÈTRE DU COMMERCE ÉQUITABLE. 2 ème édition AVRIL 2008. Contact Presse : laboite com concept Géraldine FERRIER FRUGIER 01 42 78 48 38 BAROMÈTRE DU COMMERCE ÉQUITABLE 2 ème édition AVRIL 2008 Contact TNS Sofres : Pôle Actualité Stratégies d Opinion Guillaume PETIT Marie-Colombe AFOTA 01 40 92 46 90 / 45 03 Contact Presse : laboite com

Plus en détail

Déplacements et accessibilité des. commerces CONNAISSEZ-VOUS LE PROFIL DE VOS CLIENTS?

Déplacements et accessibilité des. commerces CONNAISSEZ-VOUS LE PROFIL DE VOS CLIENTS? Déplacements et accessibilité des commerces CONNAISSEZ-VOUS LE PROFIL DE VOS CLIENTS? 1 Les quatre noyaux de l enquête Déjà étudiés lors de l enquête de 1999, les quatre noyaux commerciaux présentent des

Plus en détail

Le vin bio en France : consommation et profil des consommateurs

Le vin bio en France : consommation et profil des consommateurs Le vin bio en France : consommation et profil des consommateurs Le vin bio en France : consommation et profil des consommateurs Une étude Ipsos-CGI pour Sud de France /SudVinBio Conférence de presse 15

Plus en détail

Communiqué de presse 8 décembre 2010. 1 belge sur 3 pourrait payer moins pour son véhicule

Communiqué de presse 8 décembre 2010. 1 belge sur 3 pourrait payer moins pour son véhicule Communiqué de presse 8 décembre 2010 1 belge sur 3 pourrait payer moins pour son véhicule Ces derniers mois, Toyota a envoyé une enquête permettant de déf inir si l automobiliste belge a un prof il plutôt

Plus en détail

Communiqué de presse IMMOBILIER

Communiqué de presse IMMOBILIER Notre étude sur les attentes des Belges francophones en matière d immobilier montre que la maison et particulièrement à la campagne est le type d habitat recherché en premier lieu. On recherche plutôt

Plus en détail

Les consommateurs et les yaourts

Les consommateurs et les yaourts Les consommateurs et les yaourts Les consommateurs et les yaourts Août 2011 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Critères de choix d'un yaourt 4. Fréquence

Plus en détail

Satisfaction du patient

Satisfaction du patient Satisfaction du patient Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 26 E-mail

Plus en détail

FD/FM/CLL N 17950 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Frédéric Micheau / Cécile Lacroix-Lanoë Tél : 01 45 84 14 44 cecile.lacroix-lanoe@ifop.com.

FD/FM/CLL N 17950 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Frédéric Micheau / Cécile Lacroix-Lanoë Tél : 01 45 84 14 44 cecile.lacroix-lanoe@ifop.com. FD/FM/CLL N 17950 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Frédéric Micheau / Cécile Lacroix-Lanoë Tél : 01 45 84 14 44 cecile.lacroix-lanoe@ifop.com pour Le regard des Français sur la consommation électrique et

Plus en détail

La dématérialisation. La dématérialisation. Wallonie, mai 2007. Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne

La dématérialisation. La dématérialisation. Wallonie, mai 2007. Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne La dématérialisation La dématérialisation Wallonie, mai 2007 Étude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda Objectifs et méthodologie de l étude Perceptions de la dématérialisation Adoption

Plus en détail

La perception des messages anti-viande La perception des messages anti-viande

La perception des messages anti-viande La perception des messages anti-viande La perception des messages anti-viande La perception des messages anti-viande Juillet 2011 Etude réalisée avec le soutien de la Wallonie Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Notoriété des messages anti-viande

Plus en détail

Mangez moins de CO 2

Mangez moins de CO 2 Mangez moins de CO 2 Layout : Kurasaw Productions - wwwkurasawbe Brochure d accompagnement du label CO 2 pour les produits fermiers, élaboré par l Association nationale des producteurs fermiers Septembre

Plus en détail

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical

Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical Aile profession libérale de l Union des classes moyennes Statistiques Indépendants et Professions libérales 2010 Focus sur les secteurs médical et paramédical PL statistiques2010 BD20111114 I. Travailleurs

Plus en détail

Une nouvelle épicerie à Fourquevaux. Un projet associatif

Une nouvelle épicerie à Fourquevaux. Un projet associatif Une nouvelle épicerie à Fourquevaux Un projet associatif L épicerie dans l histoire de Fourquevaux Henri Jusqu à la fin des années 50 4 épiceries 2 boulangeries 1 boucherie 1 café restaurant Fermeture

Plus en détail

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006

L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 DIRECTION GÉNÉRALE STATISTIQUE ET INFORMATION ÉCONOMIQUE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 26 avril 2007 L évolution du marché du travail de 1986 à 2006 Ces 20 dernières années, 740.000 travailleurs sont venus grossir

Plus en détail

Restauration hors domicile en 2011

Restauration hors domicile en 2011 Restauration hors domicile en 2011 Un petit marché avec des opportunités Pour la 3 ème fois, la place de la pomme de terre dans le marché de la restauration hors domicile (RHD) a été analysée sur le marché

Plus en détail

Mise en marché des fruits et légumes biologiques québécois

Mise en marché des fruits et légumes biologiques québécois Mise en marché des fruits et légumes biologiques québécois Activité de maillage et de réflexion 3 avril 2008 Yves Dubois, consultant Ce projet a été réalisé grâce à un appui financier du Ministère de l'agriculture,

Plus en détail

Betty SANTONNAT Directrice du Développement

Betty SANTONNAT Directrice du Développement Betty SANTONNAT Directrice du Développement Chiffres clés du marché des cosmétiques naturels et Bio Résultats de l'étude de notoriété é du label BIO menée par IPSOS COSMEBIO: Qui sommes nous? Association

Plus en détail

Jeunes et argent Jeunes et argent CRIOC, décembre 2009 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. L enfant et l argent 4. Argent de poche (montant, source, utilisation) 5. Job d étudiant (périodes, utilisation

Plus en détail

Outils pour une éco-consommation

Outils pour une éco-consommation Outils pour une éco-consommation Labels et pictogrammes «écologiques» UCM 5.04.2011 Sommaire de la présentation 1. Impacts de nos modes de consommation 2. Labels & pictogrammes : comment les classer les

Plus en détail

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec

Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Faits saillants du sondage sur la consommation des produits biologiques au Québec Préparé par Filière biologique du Québec Lévis (Québec) Juin 2011 1. Profil des répondants Un échantillon de 718 personnes

Plus en détail

Les résultats des élevages de porcs français en 2010

Les résultats des élevages de porcs français en 2010 Les résultats des élevages de porcs français en 10 L année 10 ne restera pas dans les annales. Similaire à 9, elle permet tout juste en moyenne d équilibrer le résultat des éleveurs. Il ne faut pas s y

Plus en détail

Sondage sur la satisfaction de la clientèle Secteur des services intégrés, ministère des Pêches et des Océans

Sondage sur la satisfaction de la clientèle Secteur des services intégrés, ministère des Pêches et des Océans Sondage sur la satisfaction de la clientèle Secteur des services intégrés, ministère des Pêches et des Océans Rapport final le 19 janvier 2001 RAPPORT FINAL Table des matières RÉSUMÉ... I 1. INTRODUCTION...1

Plus en détail

Taxes et emballages. Objectifs

Taxes et emballages. Objectifs Taxes et emballages Muriel Piazza Marc Vandercammen Enquête réalisée avec le soutien du Ministre wallon de l environnement Objectifs Mesurer la perception des consommateurs en matière de taxation des emballages.

Plus en détail

Baromètre de la Biodiversité 2012

Baromètre de la Biodiversité 2012 La biodiversité, pilier du développement durable Chaque année, l UEBT publie son baromètre de la biodiversité, cette édition 2012 porte sur 8 pays : Brésil, France, Allemagne, Inde, Pérou, Suisse, Royaume-Uni

Plus en détail

Etude de consommation d alcool chez les jeunes de 16 à 34 ans

Etude de consommation d alcool chez les jeunes de 16 à 34 ans Département fédéral des finances DFF Régie fédérale des alcools RFA RCP Etude de consommation d alcool chez les jeunes de 16 à 34 ans Rapport final synthétisé Basé sur : Institut LINK, Comportements de

Plus en détail

USAGES & ATTITUDES sur la POMME DE TERRE 2011

USAGES & ATTITUDES sur la POMME DE TERRE 2011 USAGES & ATTITUDES sur la POMME DE TERRE 20 L étude réalisée en novembre 20 par TNS SOFRES constitue le è point de mesure du baromètre «Usages et Attitudes sur la pomme de terre». Comme pour les vagues

Plus en détail

Recettes, choix des produits : appétence ou prix,un difficile arbitrage?

Recettes, choix des produits : appétence ou prix,un difficile arbitrage? Recettes, choix des produits : appétence ou prix,un difficile arbitrage? Mai 2012 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «OpinionWay pour Marque

Plus en détail

Alliance Carton Nature

Alliance Carton Nature Alliance Carton Nature Présenta)on des résultats de l étude «Percep2on des emballages alimentaires par les consommateurs» menée par l ins)tut IFOP www.alliance- carton- nature.org Sommaire Introduc2on

Plus en détail

Marque Carrefour Discount

Marque Carrefour Discount Version 1.0 Marque Discount «La qualité à prix discount» Source : http://www.carrefourdiscount.fr/ Ce cas n a qu une vocation pédagogique Utilisation interdite sans autorisation écrite de l auteur Cas

Plus en détail

Les résidents de l arrondissement Montréal-Nord et la vie municipale Indicateur Municipal 2015

Les résidents de l arrondissement Montréal-Nord et la vie municipale Indicateur Municipal 2015 Les résidents de l arrondissement Montréal-Nord et la vie municipale Indicateur Municipal 2015 Présentation des résultats Par : Cyntia Darisse, chargée de projet Le 27 novembre 2015 Contexte et objectifs

Plus en détail

CHARTE COSMEBIO. Assemblée Générale Le 7 juin 2011

CHARTE COSMEBIO. Assemblée Générale Le 7 juin 2011 CHARTE COSMEBIO Assemblée Générale Le 7 juin 2011 CHARTE COSMEBIO La cosmétique écologique et biologique est une démarche éthique et scientifique fondée sur des savoirs traditionnels tout en bénéficiant

Plus en détail

Mention complémentaire vendeur spécialisé en produits techniques pour l habitat RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

Mention complémentaire vendeur spécialisé en produits techniques pour l habitat RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES 1. Définition Vendeur spécialisé dans plusieurs familles de produits, le titulaire de la mention complémentaire «vendeur spécialisé en produits techniques pour

Plus en détail

LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER

LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER ESILV S3 2008 Dossier Marketing : LE MARCHÉ DES PÂTES Á TARTINER ESILV S3 12/12/2008 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 3 I. Analyse de la situation marketing... 4 A) Définition du marché... 4 B) Macro-environnement...

Plus en détail

Conférence de presse 14 octobre 2015

Conférence de presse 14 octobre 2015 Avis «Perspectives économiques sectorielles à moyen et long terme dans une optique de durabilité» 2 e volet : Le commerce de détail Conférence de presse 14 octobre 2015 1 Avant propos Saisine propre du

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Baromètre SOFINCO N 27 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Vague 2

Baromètre SOFINCO N 27 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Vague 2 Baromètre SOFINCO N 27 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Vague 2 Mars 2014 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope

Plus en détail

Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles?

Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles? Comment améliorer l image et la visibilité de nos produits de volailles? Colot Catherine et Couvreur Pierre-Antoine, chefs de projet du Conseil de filière des secteurs avicole et cunicole L objectif principal

Plus en détail

Les Français et le marché du gaz

Les Français et le marché du gaz Les Français et le marché du gaz Sondage Ifop pour ENI Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Alexandre Bourgine Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com Octobre 2015

Plus en détail

Presse Maison JUIN 2012

Presse Maison JUIN 2012 & La décoration est toujours en vogue en France et garantit la croissance du marché des GSS de bricolage. Presse Maison JUIN 2012 Le panorama du segment page 2 Les chiffres clés page 10 Les évolutions

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

Les Producteurs laitiers du Canada - Sondage Résultats définitifs de l enquête nationale

Les Producteurs laitiers du Canada - Sondage Résultats définitifs de l enquête nationale Résultats définitifs de l enquête nationale Méthodologie Environics a réalisé, du 24 au 28 juillet 2015, un sondage téléphonique au moyen d un système de réponse vocale interactif (RVI) auprès de 1707

Plus en détail

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE)

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE) 1. LES SOURCES L enquête annuelle d entreprise (EAE) L enquête annuelle d entreprise (EAE) est élaborée dans le cadre du règlement européen n 58 / 97 du Conseil du 20 décembre 1996 relatif aux statistiques

Plus en détail

COMPORTEMENT DES FUMEURS EN BELGIQUE 2014

COMPORTEMENT DES FUMEURS EN BELGIQUE 2014 COMPORTEMENT DES FUMEURS EN BELGIQUE 2014 Rapport adressé à la Fondation contre le Cancer GfK Belgium 2014 Comportement des fumeurs en Belgique 20 August 2014 1 Introduction : Contexte et objectifs Méthode

Plus en détail

Les possesseurs de cartes à entrées illimitées au cinéma

Les possesseurs de cartes à entrées illimitées au cinéma Les possesseurs de cartes à entrées illimitées au cinéma Avril 2008 Cette étude a été réalisée par : Centre national de la cinématographie Direction des études, des statistiques et de la prospective Benoît

Plus en détail

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION

LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION 1 LA QUALITÉ DES ALIMENTS D ORIGINE ANIMALE VUE PAR LES PROFESSIONNELS DE LA PRODUCTION, DE LA FABRICATION ET DE LA DISTRIBUTION par Gilles Le Pottier 1 Alors que notre alimentation est de plus en plus

Plus en détail

Enquête écolabels 2013 : des prix en baisse et du choix!

Enquête écolabels 2013 : des prix en baisse et du choix! Enquête écolabels 2013 : des prix en baisse et du choix! www.clcv.org Qu est-ce qu un écolabel? La marque NF Environnement est une marque privée conforme à la norme ISO 14024. Par conséquent, il s agit

Plus en détail

RÉALISATION D'UN CADRE DE COMMUNICATION / MARKETING POUR SOUTENIR LA VENTE D'ALIMENTS BIOLOGIQUES AU QUÉBEC Filière Biologique du Québec Étape 2.

RÉALISATION D'UN CADRE DE COMMUNICATION / MARKETING POUR SOUTENIR LA VENTE D'ALIMENTS BIOLOGIQUES AU QUÉBEC Filière Biologique du Québec Étape 2. RÉALISATION D'UN CADRE DE COMMUNICATION / MARKETING POUR SOUTENIR LA VENTE D'ALIMENTS BIOLOGIQUES AU QUÉBEC Filière Biologique du Québec Étape 2.1 Stratégie de communications 3 avril 2014 1 LE CONSOMMATEUR

Plus en détail

LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS»

LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS» LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS» Malgré des prix plus élevés, les ventes de produits «verts» en France devraient augmenter de 105%, de 10,6 milliards d euros en 2009 à 21,7

Plus en détail

Collection Au Quotidien PÉNURIE D INFIRMIERS?

Collection Au Quotidien PÉNURIE D INFIRMIERS? Collection Au Quotidien PÉNURIE D INFIRMIERS? 2 Depuis quelques années, l alimentation biologique a le vent en poupe. Les magasins «Bio» se multiplient. Les rayons Bio des grandes surfaces s allongent

Plus en détail

Les Français et la «multi- assurance»

Les Français et la «multi- assurance» Les Français et la «multi- assurance» Etude réalisée par pour Publiée le 7 décembre 2015 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 12 et 13 novembre

Plus en détail

ETUDE PROFIL. Acheteurs. Cyber - acheteurs. sommaire. Pénétration de la vente à distance et du e-commerce. Comportement des acheteurs.

ETUDE PROFIL. Acheteurs. Cyber - acheteurs. sommaire. Pénétration de la vente à distance et du e-commerce. Comportement des acheteurs. ETUDE PROFIL Acheteurs à distance Cyber - acheteurs sommaire Pénétration de la vente à distance et du e-commerce Comportement des acheteurs à distance Zoom sur le comportement des Profil des et des Pénétration

Plus en détail

La proximité des magasins Hard. Discount : possible avantage

La proximité des magasins Hard. Discount : possible avantage CHAPITRE La proximité des magasins Hard Discount : possible avantage concurrentiel 3.1. Le consommateur recherche toujours plus de proximité 90 3.2. L évolution des implantations des magasins Hard Discount

Plus en détail

Offrez du sens à votre liste

Offrez du sens à votre liste Offrez du sens à votre liste Dossier de presse Janvier 2010 Contact Xavier Fleury xavier@mariagedesmondes.fr Tél. 01.42.39.53.07 Mariage des Mondes La 1 ère liste de mariage éthique et bio Proposer aux

Plus en détail

ORPI. septembre 2012

ORPI. septembre 2012 ORPI Conférence de presse de rentrée 18 septembre 2012 Bilan et faits marquants du premier semestre 2012 National La France : un marché au point mort Aucune chute brutale des prix à espérer De fortes tensions

Plus en détail

Présentation de l édition 2013

Présentation de l édition 2013 Présentation de l édition 2013 Pour commander l étude : 01 82 69 69 09 ou mobicadres.fr p. 1 5 818 décideurs, en hausse constante depuis la création de l étude en 2007 MobiCadres 60% du panel appartient

Plus en détail

Bienvenue sur le premier annuaire belge interactif de produits et services durables 29/08/2008 - REE

Bienvenue sur le premier annuaire belge interactif de produits et services durables 29/08/2008 - REE Bienvenue sur le premier annuaire belge interactif de produits et services durables 29/08/2008 - REE 1 Agenda Présentation du projet Greenbazaar Partenariat Qui sommes-nous? Modèle économique 2 Agenda

Plus en détail

Le marché. Définitions Le marché. Définitions Le marché du produit

Le marché. Définitions Le marché. Définitions Le marché du produit Le marché Le marché Le marché du produit Classification de C. MATRICON Les marchés amont et aval Parts de marché Les composantes du marché La demande L offre L environnement Définition Critères Techniques

Plus en détail

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006

Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Baromètre du commerce équitable Malongo - TNS SOFRES Edition 2006 Fiche technique Sondage réalisé pour : MALONGO Dates de réalisation : Les 22 et 23 mars 2006 Échantillon national de 1000 personnes, représentatif

Plus en détail

Le marché du travail en Belgique en 2012

Le marché du travail en Belgique en 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles, le 28 mars 2013 Le marché du travail en Belgique en 2012 Nouveaux chiffres de l enquête sur les forces de travail Combien de personnes ont exercé un travail rémunéré? Combien

Plus en détail

Connaissances, consommations et habitudes alimentaires... p. 4. L alimentation au quotidien... p. 8. Les comportements d achat alimentaire...p.

Connaissances, consommations et habitudes alimentaires... p. 4. L alimentation au quotidien... p. 8. Les comportements d achat alimentaire...p. BAROMETRE SANTE NUTRITION 2008 Dossier de presse Janvier 2010 Sommaire Introduction... p. 3 Connaissances, consommations et habitudes alimentaires... p. 4 Fruits et légumes : une nette progression de la

Plus en détail

L'OBSERVATOIRE DE CONSOMMATION ALIMENTAIRE

L'OBSERVATOIRE DE CONSOMMATION ALIMENTAIRE L'OBSERVATOIRE DE CONSOMMATION ALIMENTAIRE DES CSP+ CONTEXTE 3 ème meilleure audience de l'année pour Arte lors de sa diffusion en 2008 UNE ENVIE DE PRODUITS SAINS ET NATURELS Montée des préoccupations

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE AI 2010 0 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DANS LA LIGNÉE DE SA POLITIQUE DE DISCOUNT RESPONSABLE QUI VISE À RENDRE ACCESSIBLES À TOUS LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

Savez-vous vraiment combien vous coûte votre téléphone mobile?

Savez-vous vraiment combien vous coûte votre téléphone mobile? Media Media - Numérique Savez-vous vraiment combien vous coûte votre téléphone mobile? Mars 2010 Contexte Media est une offre innovante et unique, permettant de téléphoner sans contrainte de forfait, d

Plus en détail

France ViewPoint. Le marché résidentiel Haut de Gamme à Paris David TRAN, Chargé d études RÉSUMÉ

France ViewPoint. Le marché résidentiel Haut de Gamme à Paris David TRAN, Chargé d études RÉSUMÉ CBRE www.cbre.fr/fr_fr/etude Le marché résidentiel Haut de Gamme à Paris David TRAN, Chargé d études RÉSUMÉ Depuis 2012, les signes de ralentissement se sont progressivement multipliés sur le marché résidentiel

Plus en détail

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES De quoi s agit-il? La mesure des risques discriminatoires dans les carrières professionnelles au sein d une organisation présente des difficultés.

Plus en détail

Minimisation des déchets. 8 ans de partenariat innovant avec la grande distribution en Région wallonne et en France (Document actualisé au 15/06/07)

Minimisation des déchets. 8 ans de partenariat innovant avec la grande distribution en Région wallonne et en France (Document actualisé au 15/06/07) Minimisation des déchets 8 ans de partenariat innovant avec la grande distribution en Région wallonne et en France (Document actualisé au 15/06/07) Table des matières 1. Espace Environnement... 3 2. Les

Plus en détail

Baromètre SOFINCO N 38 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Vague 3

Baromètre SOFINCO N 38 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Vague 3 Baromètre SOFINCO N 38 Les Français et leur budget dédié à l alimentation Vague 3 Mars 2015 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Le Sofinscope

Plus en détail

COMPORTEMENT DES FUMEURS EN BELGIQUE

COMPORTEMENT DES FUMEURS EN BELGIQUE COMPORTEMENT DES FUMEURS EN BELGIQUE Rapport adressé à la Fondation contre le Cancer GfK Significant 2013 Comportement des fumeurs en Belgique 14 August 2013 1 Introduction : Contexte et objectifs Méthode

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES TABLE DES MATIÈRES ÉTAPES POUR EFFECTUER UNE ÉTUDE DE MARCHÉ... 3 1) COLLECTE DE DONNÉES PRIMAIRES :...3 2) CONSULTEZ INTERNET :...3 3) ENTREZ EN CONTACT AVEC DES PERSONNES-CLÉS

Plus en détail

TRAVAUX DE SERRURERIE

TRAVAUX DE SERRURERIE TRAVAUX DE SERRURERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DES TRAVAUX DE SERRURERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX DE SERRURERIE... 5 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX DE SERRURERIE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DES TRAVAUX DE

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

La consommation des produits biologiques

La consommation des produits biologiques La Bio en France La consommation des produits biologiques Un marché de l ordre de 4 milliards d euros avec : 3,75 milliards d euros d achats de produits bio pour la consommation à domicile en 2011 158

Plus en détail

OBSERVER ANALYSER INFLUENCER. Sondage auprès des citoyens de la ville de Brossard. Rapport final présenté à :

OBSERVER ANALYSER INFLUENCER. Sondage auprès des citoyens de la ville de Brossard. Rapport final présenté à : de la ville de Brossard Rapport final présenté à : Alain Gauthier, Directeur Direction des communications 11 juin 2015 OBSERVER ANALYSER INFLUENCER Réf. : 2075_201505/EL/cp 514 282-0333 1 800 474-9493

Plus en détail

Développement Durable et Industries Agroalimentaires Valorisation et Communication des engagements

Développement Durable et Industries Agroalimentaires Valorisation et Communication des engagements - 2011 Développement Durable et Industries Agroalimentaires Valorisation et Communication des engagements Synthèse de l étude 2011 La consommation durable en Languedoc-Roussillon Action financée par :

Plus en détail

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015 Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité Mars 2015 Table des matières CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 MÉTHODOLOGIE 4 RÉSULTATS DÉTAILLÉS Section A : Clients D sans puissance

Plus en détail

La consommation des ménages à revenu modeste

La consommation des ménages à revenu modeste La consommation des ménages à revenu modeste La consommation des ménages à revenu modeste Avril 2008 Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie La consommation alimentaire et ses achats La consommation non-alimentaire

Plus en détail

Dossier de Presse du 9 juin 2015

Dossier de Presse du 9 juin 2015 Dossier de Presse du 9 juin 2015 La FABI Fédération belge d associations d ingénieurs civils et bioingénieurs, l UFIIB Union Francophone des associations d ingénieurs industriels de Belgique et trois fédérations

Plus en détail

Evolution du tarif social de l électricité sur le marché résidentiel

Evolution du tarif social de l électricité sur le marché résidentiel Evolution du tarif social de l électricité sur le marché résidentiel Décembre 0 L objectif du présent document est d illustrer l évolution des prix de l électricité vendue aux clients protégés sur le marché

Plus en détail