Mesurer c est savoir... aussi pour les RH?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesurer c est savoir... aussi pour les RH?"

Transcription

1 Mesurer c est savoir... aussi pour les RH? WHITEPAPER MAI 2013

2 Contenu INTRODUCTION % des sociétés belges ne disposent pas de statistiques RH % des entreprises belges alimentent manuellement leurs statistiques RH En Belgique, que mesure-t-on en matière de RH? 3.1 Le Top Coût salarial: critère pertinent pour petits et grands. Mais mesure-t-on la différence homme-femme? Absentéisme : un indice mal exploité Démographie : le management des générations, la lanterne rouge Autres mesures Statistiques RH combien ça coûte? Les statistiques RH sur leur lancée...13 CONCLUSIONS Plus d informations...14 HR Analytics - Whitepaper 2

3 INTRODUCTION Mesurer c est savoir aussi pour les RH? La crise augmente clairement la pression mise sur les ressources humaines pour étayer quantitativement l investissement en capital humain. Aujourd hui, le responsable des ressources humaines s appuie de plus en plus sur des chiffres reflétant la réalité et des statistiques pour optimiser les coûts salariaux et pour objectiver la prise de décisions stratégiques Les besoins en données chiffrées augmentent. Mais que mesure-t-on en matière de RH en Belgique? Quelles données RH sont utilisées? Où le bât blesse-t-il dans la collecte et l analyse des chiffres? Comment les responsables RH voient-ils l avenir?... Partena a lancé une enquête sur la pratique et les attentes du monde belge des ressources humaines. L enquête 773 professionnels RH ont participé au sondage en ligne, qui a eu lieu du au Les résultats sont représentatifs du marché belge des RH. Nos experts commentent les résultats Bernard Hullaert, directeur Services Partena, sait de quoi il parle. Avec près de 20 ans d expérience dans les services RH, en tant que consultant et manager, il connaît les problèmes des chiffres RH comme personne. Catherine Mairy est experte en droit collectif du travail (statut et fonctionnement des organes de concertation) auprès du service juridique du Secrétariat social Partena. Depuis plus de 15 ans, elle conseille les DRH au sujet de leurs obligations à l égard des représentants du personnel. Profil des participants à l enquête Nombre de travailleurs dans l entreprise Secteur d activité Région HR-metrics et HR-analytics Les chiffres peuvent démontrer ce qui s est produit par le passé et deviennent des indicateurs clés en les liant à des objectifs ( HR-metrics ). L intérêt pour ces indicateurs RH et ces objectifs chiffrés augmente sans cesse. De plus en plus, le DRH recherche également des liens pertinents entre ces différents indicateurs et tente de les lier à la performance de l entreprise (chiffre d affaires, bénéfice, productivité, satisfaction du client,...) afin d optimiser la gestion des ressources humaines ( HR-analytics ). En analysant les chiffres et en les reliant à d autres paramètres, le DRH contribue activement à la gestion stratégique de l entreprise. HR Analytics - Whitepaper 3

4 1. 40 % des sociétés belges ne disposent pas de statistiques RH 60% disposent de statistiques RH 40% ne disposent pas de statistiques RH Pourquoi votre société établit-elle des statistiques et analyses RH en ce moment? Pourquoi pas? A la demande de la direction 66% Il n y a pas de besoin 56% Pour adapter la politique RH 60% Manque de moyens humains 17% Obligation légale 37% Pas de personnel formé 7% Contexte socio-économique 34 % Manque de moyens financiers 6% Autre raison 17% Manque de moyens techniques 4% Les statistiques RH ne remportent pas encore un franc succès et sont souvent établies à la demande de la direction 4 entreprises interrogées sur 10 ne se soumettent pas à une approche quantitative de leur gestion du personnel. Un rapport qui augmente même à 7 sur 10 dans les PME (<20 salariés). Pour les grandes entreprises (> 100 salariés), moins d 1 entreprise sur 10 ne met pas de statistiques RH au point (7%). En bref, plus l entreprise est grande, plus elle intègre des chiffres dans sa gestion RH. Bernard Hullaert commente: «Les grandes entreprises ont généralement une politique de ressources humaines plus structurée et plus étendue, ce qui entraîne un besoin plus poussé en matière de chiffres. Dans l ensemble, le reporting à la direction forme la principale raison (66%) pour établir des statistiques RH en Belgique, ce qui reflète l importance que la direction y attache. Cela vaut pour toutes les tailles d entreprises. ««Les entreprises à partir de 100 travailleurs mettent le suivi et l actualisation de leur politique RH sur le même pied d égalité que la demande de reporting à la direction. Des analyses poussées pour étayer la prise de décisions stratégiques occupent donc une place importante, en plus du suivi sur base d indicateurs chiffrés. L enquête montre également que les entreprises internationales collectent considérablement plus HR Analytics - Whitepaper 4

5 de données RH que les entreprises sans filiale étrangère. Les exigences de feedback dans un contexte international n y est certainement pas étranger. Enfin, pour les petites entreprises (<20 employés), le contexte socio-économique a plus de poids que pour les autres sociétés». En effectuant une analyse sectorielle, nous constatons que le secteur industriel (72%) traite beaucoup plus de statistiques sur les ressources humaines que les autres secteurs marchands (45%) et le secteur non-marchand (64%). La différence entre régions est la plus marquée dans le monde des PME. A Bruxelles, seulement 1 entreprise de moins de 20 travailleurs sur 10 utilise des chiffres RH (14%). Les petites et moyennes entreprises bruxelloises (20 à 50 employés) se situent, avec 44% d entreprises qui utilisent des données RH chiffrées, derrière la Flandre (68%) et la Wallonie (66%). Les différences régionales dans la concentration des secteurs industriels, qui privilégient une approche plutôt numérique des RH, n y sont certainement pas étrangères. Pour les grandes entreprises, nous ne constatons que des différences régionales mineures. «Les chiffres sur le personnel ne peuvent jamais être individualisés» L obligation pour l employeur d informer les représentants du personnel constitue une des raisons justifiant la collecte des chiffres RH. En fonction de la taille de l entreprise, le législateur impose des niveaux de concertation différents : - à partir de 100 travailleurs, un conseil d entreprise doit être instauré dans l entreprise. Celui-ci sera informé prioritairement sur la gestion du personnel, sa structure et son évolution ; - à partir de 20 travailleurs (selon le secteur), l employeur devra informer sa délégation syndicale sur la gestion du personnel. En l absence de délégation syndicale et à partir de 50 travailleurs, le comité pour la prévention et la protection du travail jouera un rôle spécifique. Ces obligations légales expliquent donc le besoin croissant en chiffres RH en fonction de la taille de l entreprise. Catherine Mairy: Le législateur oblige l employeur à informer les représentants du personnel au sujet du personnel, de sa structure et de son évolution au sein de l entreprise. Mais la législation reste assez générale dans ce domaine. Les commentaires des conventions collectives de travail, conclues au sein du Conseil National du Travail, donnent quelques précisions par rapport aux informations qu un employeur peut et doit fournir au conseil d entreprise et par rapport à la fréquence de ces informations. En règle générale, les chiffres sur le personnel peuvent être ventilés par division, statut, catégorie d âge, mais ces ventilations ne peuvent entraîner la divulgation de données individuelles. Cette limitation constitue un point d attention important. Les représentants du personnel peuvent également demander des informations complémentaires. Il convient donc de rechercher un équilibre entre les dispositions légales générales et les attentes des partenaires sociaux.» HR Analytics - Whitepaper 5

6 2. 67 % des entreprises belges alimentent manuellement leurs statistiques RH Comment les données sont-elles recueillies? Encodage manuel (papier, base de données ou tableur) 67 % Via un système automatique élaboré par un fournisseur externe 33 % Via un système automatique élaboré au sein de l entreprise 27 % Quels problèmes rencontrez-vous le plus fréquemment dans la récolte et l analyse de statistiques RH? Pas de programmes informatiques adaptés 40 % Des données difficilement accessibles 23 % Un manque d expertise en interne 22 % 2 entreprises sur 3 encodent manuellement leurs chiffres RH. Pour les grandes entreprises, c est encore 1 sur 2... Des outils adaptés ouvrent la voie à des améliorations conséquentes. Deux tiers des entreprises qui établissent des statistiques RH, le font sur base d un encodage manuel des données. Même dans les grandes entreprises (plus de 100 travailleurs), les statistiques sont alimentées dans plus de la moitié des cas par une saisie manuelle (55%). Ces grandes entreprises combinent l encodage manuel avec des systèmes automatiques d un fournisseur externe (46%) ou des systèmes qui ont été développés au sein de l entreprise (29%). Une automatisation plus poussée des statistiques RH peut aider à en augmenter l efficacité. Pour les petites entreprises, des outils standards offriront généralement une réponse adéquate pour un traitement administratif accéléré et une réduction des taux d erreurs. Mais des pistes d amélioration existent aussi pour les grandes entreprises. Analyser les besoins et les processus de l entreprise, peut aboutir à une automatisation réussie. L étude démontre également que les entreprises ne disposent pas d outils informatiques appropriés pour la collecte et l analyse des statistiques RH. HR Analytics - Whitepaper 6

7 3. En Belgique, que mesure-t-on en matière de RH? 3.1 Le Top 5 Que mesure les RH? Si vous pouviez malgré tout faire des analyses, lesquelles feriez-vous? Coût des salaires par mois/an 89 % Coût de la masse salariale 73 % Aperçu des salaires versés 87 % Absentéisme 15 % Type d absence et coût 87 % Autres (satisfaction des travailleurs, ) 9 % Nombre d équivalents temps plein 86 % Analyses démographiques 2 % Rapport jours effectivement prestés / jours de travail 80 % Si nous regardons les critères les plus examinés, le coût salarial et l absentéisme dépassent de loin les autres paramètres. Mais attention, ces critères de base ne sont pas seulement des indicateurs clés et des objectifs chiffrés importants pour les grandes entreprises. Bernard Hullaert: «Les petites et moyennes entreprises ont également tout intérêt à contrôler les coûts et à analyser la structure de leur masse salariale. La masse salariale constitue souvent dans la plupart des entreprises - de grande comme de petite taille - le coût principal. Ainsi, toute optimisation aura un impact direct sur les résultats de l entreprise. Des rapport et outils standards sont facilement accessibles pour les petites entreprises, même si nous constatons que plus des deux tiers des entreprises de 20 travailleurs s y impliquent à peine. En ce qui concerne l autre tiers, pour qui le contexte socio-économique actuel est une motivation importante pour analyser les données RH, il existe un risque sous-jacent. L importance accordée à cette démarche pourrait en effet décliner après la reprise économique. Pourtant, l intégration de statistiques RH dans la culture d entreprise et dans le processus de prise de décision, peut renforcer la compétitivité de façon permanente.» Pour les entreprises qui ne tiennent pas encore de statistiques RH, la valeur ajoutée possible réside aussi au niveau du coût des salaires. Passons à la loupe les critères les plus mesurés en matière de RH. HR Analytics - Whitepaper 7

8 3.2 Coût salarial: critère pertinent pour petits et grands. Mais mesure-t-on la différence homme-femme? Le plus analysé au niveau du coût salarial Trimestriellement ou plus Annuellement ou plus Aperçu des salaires versés 70 % 87% Coût des salaires par mois/an 63% 89% Coût des salaires par département 49% 70% Analyse des différentes catégories de salaire (salaire, avantages extra légaux, ) Analyse de la différence homme/femme au niveau salarial 44% 77% 11% 25% «Le coût salarial est le critère le plus chiffré en RH» La masse salariale en général et son évolution sont fort surveillées. Elles se placent en première position des critères quantifiés. C est le cas dans tous les types d entreprises, quels que soient la taille, le secteur ou la région. En effet, le coût des salaires constitue généralement le plus gros poste de dépenses de l entreprise. Catherine Mairy: «L employeur a l obligation d informer les représentants des travailleurs au sujet des frais de personnel en les ventilant en fonction du statut professionnel: ouvrier L écart salarial entre les sexes va au-delà de la discrimination salariale entre hommes et femmes pour l exercice d une fonction identique. La problématique couvre par exemple également les différences dans les perspectives de carrière. Mais contrairement à ce que le débat public pourrait faire croire, peu d entreprises mesurent ces aspects. L égalité des genres est le parent pauvre des paramètres RH en Belgique. Parmi les entreprises qui quantifient des paramètres RH, seulement 1 sur 10 analyse trimestriellement l écart de rémunération entre les sexes dans son entreprise, 1 sur 4 le fait annuellement et 60%... jamais! Pour le marché total belge, cela signifie qu aujourd hui plus de 3 entreprises sur 4 n évaluent pas la discrimination salariale potentielle entre les collaborateurs et les collaboratrices de l entreprise (76%). Au niveau des grandes entreprises (plus de 100 travailleurs), plus de la moitié n objective pas ce critère. Seule une minorité des entreprises belges (15%) analyse aujourd hui l écart de rémunération entre les sexes et l intègre activement dans sa politique RH. Catherine Mairy: «L écart salarial entre les hommes et les femmes demeure une question - employé personnel de direction. Si cette ventilation mène à une individualisation des données conséquence inévitable s il n y a par exemple qu un seul ouvrier ou directeur dans la société plusieurs données seront fusionnées. A la demande des représentants du personnel, l employeur les informera également au sujet de l application des barèmes. Sans toutefois révéler qui se situe dans quelle catégorie barémique. Une fois de plus, il est important de trouver un juste milieu et d éviter toute individualisation.» La politique d égalité des genres, le parent pauvre des HR-metrics belges sensible et complexe. La ventilation des données selon le sexe est un niveau de détail supplémentaire dans l information à fournir. Elle risque parfois d induire une individualisation des données, ce qui n est pas autorisé. Une ventilation détaillée peut également faire apparaître des différences dans certains sous-groupes où les hommes et les femmes ne sont pas représentés à parts égales.» Catherine Mairy: «Des lignes directrices concrètes sur le plan juridique se font attendre pour établir une analyse des différences salariales, qui existeraient dans certaines entreprises, entre les sexes. La loi du 22 avril 2012 visant à lutter contre l écart salarial entre hommes et femmes, impose en effet aux entreprises de 50 salariés de présenter un rapport bisannuel sur les rémunérations hommes-femmes au conseil d entreprise ou au comité pour la prévention et la protection du travail. Toutefois, les arrêtés d exécution qui déterminent le contenu précis de ce rapport manquent à ce jour. Nous attendons avec grand intérêt les critères concrets à prendre en considération pour établir de rapport, car il n est pas facile de déterminer des indicateurs pertinents, qui traduisent les différents aspects de cette problématique. HR Analytics - Whitepaper 8

9 3.3 Absentéisme : un indice mal exploité Le plus analysé au niveau de l absentéisme Trimestriellement ou plus Annuellement ou plus Type d absence et coût 62 % 87% Rapport jours effectivement prestés/jours de travail 53% 80% Absentéisme par département 34% 52% Absentéisme selon l âge 19% 34% Absentéisme: un classique peu approfondi Mesurer et suivre l absentéisme au sein de l entreprise est un véritable «classique». Un constat logique, parce que l impact sur le coût salarial, et par conséquent sur la performance de l entreprise, est immédiat et considérable. L analyse des types d absence remporte un franc succès dans les statistiques RH belges. Toutefois, les possibilités d optimisation issues de différences constatées entre départements ou entre tranches d âge sont sous-estimées. Bernard Hullaert: «Les statistiques sur l absentéisme par département et par âge sont à la traîne. Pourtant, il s agit de deux indices particulièrement pertinents pour le directeur des ressources humaines. Les différences en termes d absence par département témoignent souvent de différences dans l ambiance de travail et dans le leadership. Ce sont précisément ces facteurs qui peuvent faire la différence dans un grand nombre d absences. Dans deux tiers des cas de maladie, l employé ne se sent pas bien et doute si oui ou non il ira travailler. Dans ce cas de figure, l employé peu motivé restera plus facilement à la maison que son collègue évoluant dans un environnement de travail motivant. En bref, l absentéisme par département donne souvent une indication du leadership mis en place dans les différents services. Et là, le DRH peut jouer son rôle.» Passer outre les différences d âge peut constituer une autre occasion manquée. «Les personnes plus âgées sont souvent malades durant de plus longues périodes que les plus jeunes, qui, de leur côté, sont plus fréquemment malades. Mais ne vous méprenez pas. L impact d absences fréquentes de courte durée peut être beaucoup plus gênant pour l organisation du travail, que ce qui ressort d une simple analyse du total des jours d absence. L indicateur Bradford, en combinaison avec les tranches d âge, vous donne une vision claire sur l impact de différents types d absence dans votre organisation. C est un outil simple et pratique qui renforcera votre politique RH. HR Analytics - Whitepaper 9

10 3.4 Démographie : le management des générations, la lanterne rouge Le plus analysé au niveau démographique Trimestriellement ou plus Annuellement ou plus Nombre d équivalents temps plein 59 % 86% Evolution du nombre de travailleurs 53% 84% Nombre de travailleurs par département 55% 73% Nombre d ouvriers/employés 49% 67% Nombre d hommes/femmes 30% 59% «L obligation d informer les représentants du personnel guide l utilisation des paramètres démographiques» Catherine Mairy: «L employeur informe les représentants du personnel sur la structure de l emploi dans l entreprise, sur son évolution et sur les prévisions d emploi. Cette information inclut divers critères démographiques tels que le nombre de travailleurs, le sexe, l âge, la catégorie professionnelle et le département. A la demande des délégations de travailleurs, l employeur fournira également des informations supplémentaires sur, entre autres, le régime de travail, la nationalité, l ancienneté, les jours d absence ou les heures supplémentaires. Les modifications dans la structure de l emploi (recrutement, départ, transfert interne) devront également être commentées. Pour les entreprises concernées, l information des représentants du personnel détermine donc en grande partie quels paramètres démographiques devront être chiffrés. Et, une fois de plus, l information ne peut être individualisée et son contenu vise à favoriser le dialogue avec les partenaires sociaux. «Analysez le vieillissement et la diminution du nombre de jeunes» En plus des exigences légales, les paramètres démographiques donnent aussi un point de vue intéressant pour la gestion des ressources humaines. Surtout si le DRH peut les lier à d autres critères tels que les résultats d exploitation ou la productivité. Bernard Hullaert: «L étude démontre que les paramètres permettant d objectiver et d orienter la «bataille pour les talents» entrent beaucoup moins en ligne de compte. Ainsi, le management des générations est à la queue du peloton. La moyenne d âge des travailleurs, le nombre de «juniors / seniors»... figurent au bas de la liste avec seulement 1 société sur 5 qui mesure ces critères trimestriellement et un peu plus de la moitié sur base annuelle. Néanmoins, il est important d anticiper le vieillissement et la diminution du nombre de jeunes collaborateurs dans l entreprise. Etablir la pyramide des âges de vos effectifs peut être très éclairant dans ce domaine. HR Analytics - Whitepaper 10

11 3.5 Autres mesures? Autres paramètres les plus mesurés Trimestriellement ou plus Annuellement ou plus Analyse des congés 38 % 64% Performance du personnel et son impact sur la rentabilité de l entreprise 31% 57% Analyse des véhicules de société 26% 60% Coût/efficacité des formations 18% 49% Coût/efficacité du recrutement 17% 35% Satisfaction des travailleurs 16% 47% Compétences des travailleurs 12% 50% Bon nombre de sociétés chiffrent l impact d une série de paramètres tels que la performance du personnel, la formation ou le recrutement, sur la rentabilité ou l efficience. Le score réalisé dans l enquête est plutôt élevé étant donné que, d une part, l impact ou la rentabilité sont difficilement mesurables (par exemple dans le secteur des services) et, d autre part, parce qu on se retrouve rapidement dans des situations individuelles. La satisfaction et les compétences non techniques se prêtent plutôt à une analyse annuelle. Soulignons qu il n y a pas d obligation légale de mesurer ces critères. Il va néanmoins sans dire qu ils ont un impact indirect sur la performance de l entreprise et que les représentants du personnel peuvent interroger la direction sur certains de ces critères. Screenshot Data Warehouse Partena HR Analytics - Whitepaper 11

12 4. Statistiques RH combien ça coûte? Combien les sociétés belges investissent-elles dans l élaboration et l analyse de statistiques RH? Nombre d heures consacrées mensuellement aux statistiques RH en fonction du nombre de travailleurs dans l entreprise Les PME qui établissent des statistiques RH, y consacrent en moyenne 5 à 8 heures par mois. Le nombre d heures augmente progressivement selon la taille de l entreprise. Dans les entreprises occupant plus de 100 travailleurs la moyenne s élève à 28 heures par mois. Budget consacré aux statistiques RH en fonction du nombre de travailleurs dans l entreprise Le budget annuel varie également en fonction de la taille de l entreprise, de 300 à 8000 euros. HR Analytics - Whitepaper 12

13 5. Les statistiques RH sur leur lancée 60% disposent de statistiques RH Estimez-vous que vos besoins en statistiques RH vont devenir plus complexes dans le futur? 40% ne disposent pas de statistiques RH Estimez-vous que vous aurez besoin de statistiques ou d analyses RH dans le futur? Plus complexes 48% Non 57% Pas d évolution 48% Oui 43% Moins complexes 4% Ne ratez pas le train Ces cinq dernières années, deux tiers des entreprises belges ont connu un besoin accru de statistiques et d analyses en matière des ressources humaines (66%). Dans les grandes entreprises (> 100 travailleurs), 85% partagent ce point de vue. Dans les petites entreprises (<20 travailleurs), moins de la moitié estime que les besoins ont augmenté (44%). Pour l avenir, près de la moitié des entreprises prévoit une augmentation de leurs besoins d analyses plus complexes (48%). Dans les grandes entreprises (>100 travailleurs), le rapport est presque de 2 sur 3 (64%). Dans les PME (<50 travailleurs), il est de 1 sur 3. Nous prévoyons donc que la tendance HR-metrics et HR-analytics va se poursuivre dans les prochaines années. Ceci correspond à la demande croissante d objectivation des prises de décisions RH. Assurez-vous donc de ne pas rater le train. HR Analytics - Whitepaper 13

14 CONCLUSIONS Une vaste étude menée auprès de 773 professionnels RH montre qu à l heure actuelle les statistiques RH sont utilisées principalement par les grandes entreprises et par les sociétés internationales. Le secteur de l industrie est clairement précurseur dans ce domaine. Les PME qui appliquent une approche chiffrée des RH effective, ne sont pas encore légion. Les entreprises estiment que les besoins en chiffres RH vont augmenter davantage durant les années à venir. Mesurer, analyser et optimiser la masse salariale et l absentéisme sont les actions qui récoltent le plus de succès. Il s agit d indicateurs et d objectifs chiffrés qui influencent grandement les résultats de l entreprise. Même si un certain nombre de possibilités d optimisation, comme une analyse de l absentéisme par division ou par âge, sont encore sous-estimées. Les résultats de l enquête renversent également quelques évidences au sujet de la diversité et du management des générations dans les RH belges: l écart de rémunération entre hommes et femmes est peu, voire pas du tout, analysé dans la plupart des entreprises ; la structure par âge des effectifs est peu mise sous la loupe. Qu apprenons-nous du côté technique? Deux tiers des entreprises saisissent encore manuellement les données pour alimenter les statistiques RH. Le problème le plus commun dans la collecte et l analyse des données est le manque d outils informatiques appropriés. La difficulté d accéder aux données et le manque d expertise en interne pour l analyse des données constituent des obstacles supplémentaires. Plus d informations Plus envie de traiter manuellement vos chiffres RH? Besoin d un expert?... Partena vous apporte des solutions. Des outils et des services pratiques pour maîtriser votre politique RH sur base de données chiffrées. Allant de l édition de listes standards, de l utilisation de logiciels RH jusqu à une personnalisation poussée offrant des statistiques RH paramétrées. Nos experts peuvent vous aider à voir clair dans la dynamique de votre personnel et à établir des rapports automatisés. L expertise. Personnalisée et sur mesure. À propos de Partena Partena est un prestataire de services RH qui met résolument l accent sur l entreprenariat. Nous accompagnons et soutenons les dirigeants d entreprises et les responsables RH tout au long de leur vie professionnelle. Nous proposons des services en rapport avec la création de l entreprise, le statut social des indépendants, la gestion de la paie et du personnel ainsi que de ses allocations familiales, le contrôle médical de l absentéisme, les formations et les séminaires. Depuis le 31 mai 2012, HDP et Partena forment le pôle entreprises & entrepreneurs du groupe Partena. Envie de mieux nous connaître? Demandez un rendez-vous ou découvrez nos services via HR Analytics - Whitepaper 14

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique

L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique L écart salarial entre les femmes et les hommes en Belgique Rapport 2014 Table des matières Le rapport 2014... 5 1. Différences salariales générales... 6 1.1 L écart salarial en salaires horaires et annuels...

Plus en détail

La gestion des ressources humaines, un enjeu incontournable

La gestion des ressources humaines, un enjeu incontournable Petit-Matin RH Adecco : «Les défis d avenir de la gestion des ressources humaines» par Florent Francoeur, CRHA Le premier Petit-Matin RH 2013 organisé par Adecco s est déroulé le 21 février dernier au

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible En octobre 2013, BakkerElkhuizen a mené une enquête en ligne parmi les professionnels RH en Allemagne, en Angleterre, en Belgique et aux Pays-Bas portant

Plus en détail

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796.

Plus en détail

PrestaHR est LA solution pour une gestion complète, efficace et innovante des ressources humaines.

PrestaHR est LA solution pour une gestion complète, efficace et innovante des ressources humaines. PrestaHR est LA solution pour une gestion complète, efficace et innovante des ressources humaines. Riche de nombreuses fonctionnalités, cette application couvre une large variété de domaines RH. Cet outil

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi?

Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? Emploi 3 Comment les entreprises anticipent-elles le vieillissement de l emploi? François Brunet* Inévitablement les générations nombreuses du baby-boom nées entre 1946 et 1973 s approchent de l âge légal

Plus en détail

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges Corporate Creative Strategies (www.ccstrategies.be), une agence belge de communication spécialisée en communication corporate, a

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage?

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Etudes Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Table des matières Introduction...7 Objectif, méthodologie

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013

PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 JANVIER 2013 RELATIF

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Accord professionnel MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel SOCIÉTÉS D ASSURANCES ACCORD DU 13 MAI 2013 RELATIF À LA MIXITÉ ET

Plus en détail

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES PPB-2006-8-1-CPA ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES Introduction 0. Base légale 1. Le contrôle interne 1.1. Définition et éléments constitutifs 1.2. Mesures

Plus en détail

De l évaluation individuelle à la performance organisationnelle : Surfer sur les notes!

De l évaluation individuelle à la performance organisationnelle : Surfer sur les notes! De l évaluation individuelle à la performance organisationnelle : Surfer sur les notes! Luc Mélotte Administrateur Plan de la présentation Stratégie d entreprise et Performance Stratégie RH et Performance

Plus en détail

L a gamme financière en Belgique

L a gamme financière en Belgique L a gamme financière en Belgique L approche crédit-solvabilité : le rapport de crédit Des outils pour la gestion efficace de vos risques financiers. Tout entrepreneur prend des risques : - accorder des

Plus en détail

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS :

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : ÉLÉVATION DES PLAFONDS À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2002

Plus en détail

PROPOSITION D ETUDE ETUDE DU MARCHE BELGE DES SEMINAIRES ET CONFERENCES

PROPOSITION D ETUDE ETUDE DU MARCHE BELGE DES SEMINAIRES ET CONFERENCES PROPOSITION D ETUDE ETUDE DU MARCHE BELGE DES SEMINAIRES ET CONFERENCES MAI 2007 TABLE DE MATIERES 1. FICHE TECHNIQUE 3 1.1. Objet 3 1.2. Méthode 3 1.3. Questions et analyses exclusives 3 1.4. Rapport

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Créer votre propre emploi? Relevez le défi!

Créer votre propre emploi? Relevez le défi! Créer votre propre emploi? Relevez le défi! chapitre 5 Créer son propre emploi. Beaucoup en rêvent mais peu en font une réalité. Pourtant, devenir indépendant peut être un moyen de créer son emploi. Les

Plus en détail

Plan de Management Direction générale Institutions et Population 2013-2019 ISABELLE MAZZARA DIRECTRICE GENERALE INSTITUTIONS ET POPULATION

Plan de Management Direction générale Institutions et Population 2013-2019 ISABELLE MAZZARA DIRECTRICE GENERALE INSTITUTIONS ET POPULATION Plan de Management Direction générale Institutions et Population 2013-2019 ISABELLE MAZZARA DIRECTRICE GENERALE INSTITUTIONS ET POPULATION TABLE DES MATIERES TABLE DES MATIERES... 2 1. Situation de la

Plus en détail

Fiche obligation légales. Entreprises de 50 à 299 salariés. Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014

Fiche obligation légales. Entreprises de 50 à 299 salariés. Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014 Fiche obligation légales Entreprises de 50 à 299 salariés Etat du droit après la promulgation de la loi du 4 août 2014 pour l égalité réelle entre les femmes et les hommes Pour rendre plus effective l

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 13.5.2015 COM(2015) 265 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme du Luxembourg pour 2015 et portant avis du Conseil

Plus en détail

Mes droits aux vacances. ... en survol

Mes droits aux vacances. ... en survol Mes droits aux vacances... en survol AVERTISSEMENT Cette brochure de vulgarisation expose des réglementations parfois complexes. Dès lors, il se pourrait que certains cas spécifiques n y soient pas traités.

Plus en détail

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 Préambule Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative

Plus en détail

LE BAROMÈTRE DES FEMMES MANAGERS

LE BAROMÈTRE DES FEMMES MANAGERS LE BAROMÈTRE DES FEMMES MANAGERS Introduction Objectifs de l étude Les Essenti Elles, le réseau des femmes managers de BPCE S.A., a souhaité lancer un nouveau Baromètre concernant les Femmes Managers en

Plus en détail

Formulaire de demande de plan de consolidation en diversité

Formulaire de demande de plan de consolidation en diversité Ministère de la Région de BruxellesCapitale Territoriaal Pact(e) territorial Diversité en Région de BruxellesCapitale La politique de diversité en entreprise ne s arrête pas après l élaboration d un plan

Plus en détail

Solutions Évolution Anticipation

Solutions Évolution Anticipation Solutions Évolution Anticipation INCLUS Nouvelle LOI n 2014-873 du 4 août 2014 pour l égalité réelle entre les femmes et les hommes 2014 Vos obligations liées à la consultation du Comité d Entreprise Source

Plus en détail

Le contrôle de gestion des PME

Le contrôle de gestion des PME Le contrôle de gestion des PME Thierry POLACK Gérard RANCHON L expert-comptable, contrôleur de gestion des PME? Plan 1 ère partie : Paysage professionnel 1/ Projets de simplifications et risques de déréglementation

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

Accord Cohésion Sociale

Accord Cohésion Sociale Accord Cohésion Sociale Entre l Unité Economique et Sociale MACIF, représentée par Monsieur Roger ISELI, Directeur Général de la MUTUELLE ASSURANCE DES COMMERCANTS ET INDUSTRIELS DE FRANCE, Société d'assurance

Plus en détail

Vu la demande de la Banque Nationale de Belgique du 5 octobre 2005;

Vu la demande de la Banque Nationale de Belgique du 5 octobre 2005; CSSS/05/139 1 DELIBERATION N 06/006 DU 17 JANVIER 2006 RELATIVE A LA COMMUNICATION DE DONNEES A CARACTERE PERSONNEL NON-CODEES ISSUES DU DATAWAREHOUSE MARCHE DU TRAVAIL ET PROTECTION SOCIALE, PAR LA BANQUE

Plus en détail

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS

Compétences essentielles numériques dans les petites entreprises rurales QUESTIONNAIRE DU SONDAGE PRÉ- FORMATION DES EMPLOYEURS 1 Nom de l organisation INTRODUCTION Merci de prendre le temps de participer à ce sondage. Les résultats nous fourniront des données essentielles afin de mesurer l efficacité de la formation. Ces données

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT NOVEMBRE 2013 2 Le mot de la direction Lorsque nous avons fondé NEXEO, nous avions déjà une expérience significative du métier de la prestation intellectuelle

Plus en détail

Les RH à l ère du Big Data: faites parler vos données! Mesurez et optimisez la performance de vos programmes RH 18 septembre 2013

Les RH à l ère du Big Data: faites parler vos données! Mesurez et optimisez la performance de vos programmes RH 18 septembre 2013 Les RH à l ère du Big Data: faites parler vos données! Mesurez et optimisez la performance de vos programmes RH 18 septembre 2013 Qui nous sommes Firme québécoise (bureaux à Québec et Montréal) Spécialisée

Plus en détail

TRAVAIL ET GESTION DE L EMPLOI?

TRAVAIL ET GESTION DE L EMPLOI? INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES E n s e l i m i t a n t à u n e présentation graphique simple et en insistant sur les déterminants de l'offre et de la demande, on expliquera l'analyse néoclassique du fonctionnement

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE

LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE 201 LES FRANÇAIS, L ÉPARGNE & LA RETRAITE Jérôme JAFFRÉ Directeur du Centre d Études et de Connaissances sur l Opinion Publique Jean-Pierre GAILLARD Président du Cercle des Epargnants Philippe CREVEL Secrétaire

Plus en détail

COMPRENDRE SA RETRAITE

COMPRENDRE SA RETRAITE Salar ié du secteur pr ivé COMPRENDRE SA RETRAITE avec l Assurance retraite, l Arrco et l Agirc??? Janvier 2012 = Le système de retraite Le système de retraite obligatoire est à deux étages. Vous cotisez,

Plus en détail

Modélisation de la réforme des pensions

Modélisation de la réforme des pensions Modèle PROST de la Banque Mondiale Modélisation de la réforme des pensions Mécanisme de simulation des options de réforme des retraites, de la Banque Mondiale L es politiques de pension d aujourd hui peuvent

Plus en détail

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort

Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB. Coordination intérim Ensemble, on est plus fort Intérimaire? Vous avez des droits! FGTB Coordination intérim Ensemble, on est plus fort contenu au travail p. 5 le contrat de travail p. 6 salaire et avantages p. 7 primes p. 8 durée du travail p. 10 santé

Plus en détail

Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise

Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise Dexia Employee Benefits Une politique de rémunération efficace et sur mesure pour votre entreprise CORPORATE BANKING 2 3 L importance d une politique de rémunération efficace Le succès de votre entreprise

Plus en détail

Équipe de la vérification et de l évaluation. Vérification de la gestion financière des ententes de recherche concertée

Équipe de la vérification et de l évaluation. Vérification de la gestion financière des ententes de recherche concertée Équipe de la vérification et de l évaluation Vérification de la gestion financière des ententes de recherche concertée Septembre 2003 Table des matières 1. Conclusions...1 2. Résumé des observations...1

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2010-2012

Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2010-2012 Nos collaborateurs [+] Chiffres clés 2010-2012 Effectif total EFFECTIFS Variation TOTAL PERSONNEL GERE PAR LE GROUPE: 1993 2048 2104 3% TOTAL GROUPE AFD: 1625 1681 1742 4% - GROUPE CADRE GENERAL*: 1103

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

Logiciels RH. Les organisations fortes sont portées par des collaborateurs forts

Logiciels RH. Les organisations fortes sont portées par des collaborateurs forts Logiciels RH Les organisations fortes sont portées par des collaborateurs forts Collaborateurs du futur Le monde d aujourd hui est en évolution constante. Le marché du travail réclame manoeuvrabilité et

Plus en détail

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Ucanss Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Potocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Plus en détail

Bordeaux, le 22 mars 2010. Le Président Références à rappeler : Ch.R//CB/ROD II/ /033017992. Monsieur le Président,

Bordeaux, le 22 mars 2010. Le Président Références à rappeler : Ch.R//CB/ROD II/ /033017992. Monsieur le Président, Le Président Références à rappeler : Ch.R//CB/ROD II/ /033017992 Bordeaux, le 22 mars 2010 Monsieur le Président, Par lettre du 9 septembre 2008, vous avez été informé que la Chambre régionale des comptes

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles 10 décembre 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles 10 décembre 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE Bruxelles 10 décembre 2012 Quel salaire pour quel travail? Les facteurs qui déterminent le salaire Combien gagne le Belge moyen? Quelles sont les professions les plus intéressantes

Plus en détail

Révision salariale - Manager

Révision salariale - Manager Révision salariale - Manager Version : V1.0, mise à jour le 29/07/2014 Légende : 1 Information Points d attention Etapes Astuces De quoi s agit-il? VITALIS a pour vocation de permettre et faciliter la

Plus en détail

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations

Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations 11ème Université Interprofessionnelle Mercredi 25 septembre 2013 Espace Tête d Or - Villeurbanne Crise, transmission, concurrence L entreprise face à ses mutations Atelier n 1 Audit social et diagnostic

Plus en détail

Sage Suite RH Le logiciel de paie moderne qui valorise votre meilleur atout : le capital humain.

Sage Suite RH Le logiciel de paie moderne qui valorise votre meilleur atout : le capital humain. Fiche produit Sage Suite RH Le logiciel de paie moderne qui valorise votre meilleur atout : le capital humain. Optez pour une gestion optimisée de la Paie et des Ressources Humaines Les données conjoncturelles

Plus en détail

INTRODUCTION PRÉSENTATION DE L'ORGANISME. Origine, historique & structure. Développements futurs. Vision 1. Activités et spécificités

INTRODUCTION PRÉSENTATION DE L'ORGANISME. Origine, historique & structure. Développements futurs. Vision 1. Activités et spécificités INTRODUCTION Nom officiel Début des activités Formation : 2002 Consultance : 2005 Adresse Rue des Ursulines 2a Forme juridique actuelle sa Ville 1000 Bruxelles Constitution forme juridique 1996 Tél. 02/507

Plus en détail

CHAPITRE 7 RELATIONS DE TRAVAIL

CHAPITRE 7 RELATIONS DE TRAVAIL Les relations de travail sont révélatrices de l atmosphère qui règne au sein de votre entreprise. Le gestionnaire désirant obtenir de saines relations de travail se doit d être proactif dans ses actions.

Plus en détail

Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data

Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data Enquête ADP 2015 auprès des responsables de la gestion du capital humain d entreprises internationales TABLE DES MATIÈRES Synthèse... 3 Introduction

Plus en détail

ATTIRER les meilleurs collaborateurs

ATTIRER les meilleurs collaborateurs ATTIRER les meilleurs collaborateurs C est Simple & Global, Divisez par deux vos temps de recrutement! Managez l ensemble du processus de recrutement, depuis le dépôt de candidature jusqu à l intégration

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS

MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS MÉTHODOLOGIE DE L ASSESSMENT CENTRE L INSTRUMENT LE PLUS ADÉQUAT POUR : DES SÉLECTIONS DE QUALITÉ ET DES CONSEILS DE DÉVELOPPEMENT FONDÉS 1. Introduction Placer la «bonne personne au bon endroit» représente

Plus en détail

pas de santé sans ressources humaines

pas de santé sans ressources humaines Résumé Une vérité universelle : pas de santé sans ressources humaines + alliance mondiale pour les personnels de santé Résumé Objectif Le présent rapport est destiné à éclairer les débats du troisième

Plus en détail

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice.

ENQUÊTE SALARIÉS. VIAVOICE Mieux comprendre l opinion pour agir 178 rue de Courcelles 75 017 Paris + 33 (0)1 40 54 13 90 www.institut-viavoice. Délégation interministérielle à la Famille ENQUÊTE SALARIÉS Baromètre de l Observatoire de la parentalité en entreprise, en partenariat avec la Délégation interministérielle à la famille et l Union nationale

Plus en détail

Estivales UCM, 21 août 2011, Gesves

Estivales UCM, 21 août 2011, Gesves A.S.B.L. UNION DES ARTISANS DU PATRIMOINE rue de Barisart,87, B-4900 SPA Secrétariat : 0479934639 www.uniondesartisansdupatrimoine.be info@uniondesartisansdupatrimoine.be Estivales UCM, 21 août 2011, Gesves

Plus en détail

Comment va la vie en France?

Comment va la vie en France? Comment va la vie en France? L Initiative du vivre mieux, lancée en 2011, se concentre sur les aspects de la vie qui importent aux gens et qui ont un impact sur leur qualité de vie. L Initiative comprend

Plus en détail

Un début de contraction du marché de l emploi

Un début de contraction du marché de l emploi COMMUNIQUE DE PRESSE Baromètre RH AFDEL-Apollo Un début de contraction du marché de l emploi, le 28 novembre 2012 - L Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet (AFDEL) et Apollo

Plus en détail

CHARTE EGALITE HOMME FEMME

CHARTE EGALITE HOMME FEMME CHARTE EGALITE HOMME FEMME Information : Afin de limiter les effets liés à l éloignement prolongé de la vie de l Entreprise et faciliter le retour dans son activité professionnelle, Whirlpool s engage

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015 Pour mieux comprendre les attentes des candidats, Robert Walters référence mondiale du recrutement spécialisé a diffusé une enquête au début de l année 2015, auprès

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Une famille, deux pensions

Une famille, deux pensions famille, deux pensions Susan Poulin Au cours du dernier quart de siècle, la proportion de familles composées de deux conjoints mariés ayant tous deux un emploi a augmenté de façon phénoménale. En 1994,

Plus en détail

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013

ACCORD DU 27 NOVEMBRE 2013 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796. Personnel de direction Brochure

Plus en détail

Plan d actions «Gérer la crise C est. anticiper la reprise»

Plan d actions «Gérer la crise C est. anticiper la reprise» Plan d actions «Gérer la crise C est anticiper la reprise» 1 Préambule La décélération de l activité économique observée en 2008 s est approfondie en 2009, les principaux indicateurs sont au rouge. Chômage

Plus en détail

Paie & Ressources Humaines Version 20. La solution 100% administrative dédiée aux PME

Paie & Ressources Humaines Version 20. La solution 100% administrative dédiée aux PME Paie & Ressources Humaines Version 20 La solution 100% administrative dédiée aux PME 1 sage SOMMAIRE 2 Sage Paie & RH 6 La gestion de la paie et des ressources humaines 9 Sage Paie Express 10 Sage Paie

Plus en détail

Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse

Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse Le parcours professionnel des chômeurs de longue durée en Suisse Cet article présente les premiers résultats d un projet de recherche qui étudie le parcours professionnel de personnes confrontées au chômage

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe

Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Compétences, qualifications et anticipation des changements dans le secteur de l électricité en Europe Un cadre d action commun des partenaires sociaux européens du secteur de l électricité I. Introduction

Plus en détail

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne

Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Etude réalisée en partenariat avec le réseau de CMA et la CRMA de Bretagne, le syndicat Mixte MEGALIS et la Région Bretagne Cet article présente les principaux résultats de l enquête OPSIS de Marsouin

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belspo.be Fiche de projet pour les institutions publiques Cette fiche est remplie par une institution

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme*

5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme* Communiqué de presse Gennevilliers, le 05 Septembre 2013 5 e Baromètre ALMA CG sur l Absentéisme* L Absentéisme en France augmente de 18% en 2012, ce qui représente une moyenne de 16,6 jours d absence

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

un Plan d Action Séniors un accord ou d entreprise Construire TRANSPORT & LOGISTIQUE Avec la participation de

un Plan d Action Séniors un accord ou d entreprise Construire TRANSPORT & LOGISTIQUE Avec la participation de Construire un accord ou d entreprise un Plan d Action Séniors TRANSPORT & LOGISTIQUE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Avec la participation de La loi, les

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Ligne directrice Objet : Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Date : Introduction La simulation de crise

Plus en détail

2 ème édition par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011

2 ème édition par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011 2 édition ème par Résultats de l enquête effectuée du 23/11/2010 au 09/01/2011 SOMMAIRE Méthodologie et profil des répondants 3 Les moyens pour recruter et trouver un emploi 5 Les profils recherchés sur

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LE SECRÉTARIAT INTERSYNDICAL DES SERVICES PUBLICS (SISP) LA CONFÉDÉRATION DES SYNDICATS NATIONAUX (CSN) LA FÉDÉRATION

Plus en détail

CFP 059M C.P. Rapport D Amours

CFP 059M C.P. Rapport D Amours Mémoire du Régime de retraite de l Université du Québec (RRUQ) sur le rapport du Comité D Amours Mémoire déposé à la Commission des finances publiques le 22 août 2013 CFP 059M C.P. Rapport D Amours Table

Plus en détail

Développement rural 2007-2013. Document d orientation

Développement rural 2007-2013. Document d orientation Développement rural 2007-2013 MANUEL RELATIF AU CADRE COMMUN DE SUIVI ET D EVALUATION Document d orientation Septembre 2006 Direction générale de l agriculture et du développement rural TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Les primes de fin d'année 2014 dans le secteur à profit social

Les primes de fin d'année 2014 dans le secteur à profit social Les primes de fin d'année 2014 dans le secteur à profit social 2 DECEMBRE 2014 Le mois de décembre annonce traditionnellement le paiement d une prime (ou allocation) de fin d année aux travailleurs. Un

Plus en détail

Le tableau présente 6 processus de la gestion des ressources humaines et un volet communication:

Le tableau présente 6 processus de la gestion des ressources humaines et un volet communication: OUTIL 9. LISTE NON-EXHAUSTIVE D EXEMPLES D ACTIONS DIVERSITÉ PAR DOMAINE RH [ OUTILS ] Ce document propose des pistes d action ainsi que des points d attention pour favoriser l égalité des chances au sein

Plus en détail

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada

Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Hausse du crédit bancaire aux entreprises au Canada Juillet 3 Aperçu Des données récemment publiées, recueillies par Prêts bancaires aux entreprises Autorisations et en-cours (Figure ), l Association des

Plus en détail

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique

Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique 2008 Envoi et réception des documents sociaux par voie électronique EASYPAY GROUP Juli 2008 Table des matières Introduction... 3 Simplification administrative... 3 Participation au développement durable...

Plus en détail