Programmation des systèmes réparties

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programmation des systèmes réparties"

Transcription

1 Programmation des systèmes réparties Frédéric Gava (MCF) LACL, bâtiment P2 du CMC, bureau 221 Université de Paris XII Val-de-Marne 61 avenue du Général de Gaulle Créteil cedex

2 Architectures parallèles

3 Premières machines 1976 : Cray I: refroidi au «gaz liquide» 1981 : Cyber 205, 50 Mflops 1986 : Cray X-MP (713 MFlops) 1991 : Cray Y-MP (16 GFlops) : Grappes de PC Super-ordinateurs parallèles et vectoriels Calcul globalisé ou grilles de calcul géographiquement distribuées 3/0

4 Exemple grappe de PCs 4/0

5 Une grappe de l INRIA 5/0

6 Super-ordinateurs Le earth-simulator au Japon, environ 5000 processeurs Le Tera-10 du CEA (France) est classé par mis les 5 plus puissantes machines 6/0

7 Le parallélisme? On distribue les données sur p=4, 32, 5000 ordinateurs : Chacun calcule sur sa part des données On s échange les résultats On recommence si nécessaire On espère que le calcul soit complété p fois plus vite : Mais: l échange des données prend du temps temps relatif inchangé depuis plus de 20 ans Échange 20, 100, 1000 x plus lent qu un calcul s il n y a pas de bouchon! 7/0

8 Paralléliser c est distribuer Données D on né es 8/0

9 U L Paralléliser c est accélérer C A LC C A L C U L 9/0

10 Mais aussi communiquer et synchroniser 10/0

11 Calcul Comment mesurer? G Données Synchronisation (latence) Temps de communication L Cela limite les performances 11/0

12 Vitesse de calcul Loi de Moore : l efficacité des processeurs double tout les 18 mois (normalement vrai jusqu en 2017 mais après?) log Flops/s 14,0 12,0 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 0,0-2, Kilo Mega Giga Tera 12/0

13 Vitesse des communications t3e-256(2) t3e-256(4) t3e-256(8) CRAY T3E, haut de gamme circa 2002 Nb Processeurs t3e-256(16) t3e-256(24) t3e-256(32) Mflops/s /L M/s 1,1 0,9 0,6 0,4 0,47 0,41 1/g Mmots/s Même la fibre optique n y peut rien car la vitesse de la lumière est finie et donc communiquer coûte cher 13/0

14 Le problème de l efficacité Le but faire le total (addition) d un ensemble de nombre donnée ; le nombre d entiers à additionner sera toujours le même On va répartir ces nombres suivant deux nombres de processeurs (humains), 5 et 10 Pour cette expérience, je vais demander 10 volontaires Chacun des volontaires fait la somme des entiers qui lui sont alloués Dès que le volontaire a terminé, il se met près de moi Puis les volontaires se réunissent pour faire la somme total On analysera ensuite l efficacité globale des volontaires 14/0

15 Exemple Volontaire : Total : =29 15/0

16 Total avec 5 processeurs Volontaire : /0

17 Total avec 10 processeurs Volontaire : /0

18 Moralité Les communications coûtent cher La synchronisation aussi Ce n est pas parce que l on a plus de processeur que le calcul sera plus rapide : on parle d efficacité de l algorithme parallèle En gros : plus on a de processeurs plus il faut de gros problèmes sinon on fait perdre du temps au processeurs (par rapport à une machine parallèle avec moins de processeurs) 18/0

19 Différentes architectures (1) On peut classer les machines parallèles suivant leur efficacité, leur nombre de processeurs, le types des processeurs/réseaux/mémoires etc. On peut néanmoins et grossièrement classer les machines parallèles suivant 2 catégories : Les machines à mémoire partagées Les machines à mémoire distribuées Le modèle client/serveur 19/0

20 Mémoires partagées Les processeurs «multi-core» comme les «dual-core» : les processeurs accède directement à la mémoire vive ; très efficace mais encore coûteux et limité en nombre de processeurs (16 maxi dans le commerce) Bus Processeur Mémoire Bus Processeur Ici, c est l apanage des grosses, commerciales et coûteuse (100k à 1M euros) machines massivement parallèles comme les Cray T3E, SGI Origin 2000, IBM SP avec 64, 128, 256 processeurs. Mais très efficaces. Les processeurs accèdent tous à une mémoire vive via un réseau => communications aussi efficaces que lecture mémoire Mémoire Bus Réseau Processeur Processeur Processeur 20/0

21 Mémoires distribués Les processeurs communiquent via le réseaux ; c est le domaine des grappes de machines. Possibilité de machines peu cher avec un TRES grand nombre de processeurs mais néanmoins, encore aujourd hui, des communications plus lentes que précédemment. Possibilité de construire pour pas cher sa propre machine parallèle Processeur Mémoire Réseau Processeur Mémoire Processeur Mémoire Une machine maître (serveur) distribue les données et les calculs aux esclaves (client) et le maîtres récolte les résultats. Ce modèle de machine parallèles a été utilisé par exemple pour le Généthon, etc. en utilisant les temps de calculs non-utilisé par les particuliers. On a donc une très grande capacité de calcul mais avec les problèmes suivant : il faut que le problème soit trivialement décomposable, il faut vérifier les données calculés pour éviter les pirates (on fait de la redondance de calcul puis on prend le résultat le plus rendu), communications parfois très coûteuses. Machine esclave Machine esclave Machine maître Réseaux Machine esclave Machine esclave 21/0

22 Différentes architectures (2) On peut aussi classer les machines parallèles suivant les programmes parallèles qui y sont utilisés Pour cela, on classe suivants les instructions et les données Machine Séquentielle Single Data Single Instruction SISD Multiple Instructions MISD Multiple Data SIMD MIMD Grappe de machines 22/0

23 SIMD Chaque instruction du processeur manipule parallèlement (dans les circuits imprimés) plusieurs données : on a donc plusieurs calculs à la fois pour chaque instruction On trouve ce type d instructions dans les accélérateurs graphiques (du processeur ou de la carte graphique) : on souhaite manipuler plusieurs pixels/polygones à la fois les processeurs avec co-processeurs arithmétiques : on souhaite calculer plusieurs additions à la fois pour accélérer les gros calculs numériques etc. 23/0

24 MISD Plusieurs instructions manipulent parallèlement une seule et unique donnée!? En fait possible avec des programmes dis en «pipe-line» : des données circulent sur un circuits de processeurs (ou de processus, c est à dire avec plusieurs processus sur un même processeur) et chaque processus ne fait qu une seule et unique opération Flux de données Exemple : 1, 5, 6 10, 23 Processus 1 calcul +1 Processus 2 calcul *2 Processus 3 calcul +3? Données initiales Données finales 24/0

25 Futurs du parallélisme? (qui vivra verra )

26 Les grilles de calcul Un «graal» (super)-ordinateur distribuées géographiquement Du calcul à la demande, comme de l électricité Nombreux projets et réalisations : GRID 5000 Grille du CERN Globus etc. 26/0

27 Taxonomie Une machine parallèle=plusieurs processeurs Meta-computing = plusieurs machines parallèles Calcul pair-à-pair = chaque machines est relié à une ou plusieurs autres machines (échanges de fichiers) Modèle Clients-Serveurs = des serveurs répartissent les calculs à des clients ; ceux-ci se connectent, calculent, redonnent le résultats aux serveurs etc. Global-computing = toutes les machines du mondes vue comme une seule ENORME machine (le «graal») Mobile-computing = un utilisateur veut lancer une application ; un agent informatique se «balade» sur le net pour trouver une machine suffisamment puissante pour exécuter cette application ; puis revient sur la machine de l utilisateur pour lui fournir le résultat etc. 27/0

28 Les problèmes Sécurité : applications détruisant les fichiers etc. autorisation sur quelles machines? sûreté d exécution : une application plantant la/les machine(s) pour gêner les autres applications etc. Performance : prédiction des communications répartition des ressources physiques une petite application (calculette) a t elle besoin d autant de ressource? sécurité : une application faisant des millions de calculs inutile pour gêner les autres etc. Portabilité : grande hétérogénéité des machines Tolérance aux «pannes» : comment faire quand une machine se déconnecte (panne de courtant etc.)? La recherche en informatique y travaille (voir site LACL par ex.) 28/0

29 Applications Analyse de la structure du web : Qui parle de qui sur les pages perso? Que peut-on savoir sur mon entreprise via le web et par regroupement d information? Quelles sont les réseaux pirates? Sécurité informatique : ce protocole de commerce est-il vraiment sûr? Quel effet aurait une panne sur des informations critiques? Le protocole de vote électronique est-il fiable? Un pirate peut-il tous casser dans le réseau de mon entreprise? Et tellement d autres choses Intelligence artificiel (interaction homme-machine comme un e-vendeur ou apprentissage automatique pour la recherche de pétrole d après des relevés topographiques et géologiques) Calcul formelle, démonstration automatiques, assistant de preuves (les sujets de Bac S peuvent être entièrement résolue par des machines) etc. 29/0

Initiation aux technologies de l information

Initiation aux technologies de l information Initiation aux technologies de l information Frédéric Gava (MCF) gava@univ-paris12.fr LACL, bâtiment P2 du CMC, bureau 221 Université de Paris XII Val-de-Marne 61 avenue du Général de Gaulle 94010 Créteil

Plus en détail

Parallélisation. Parallélisation. 1 Applications. 2 Historique. 3 Parallélisme au niveau du circuit. 4 Coprocesseur.

Parallélisation. Parallélisation. 1 Applications. 2 Historique. 3 Parallélisme au niveau du circuit. 4 Coprocesseur. Parallélisation 1 Applications 2 Historique 3 Parallélisme au niveau du circuit 4 Coprocesseur 5 Multiprocesseur 6 Multi-ordinateur 7 grille (Université Bordeaux 1) Architecture de l Ordinateur 2007-2008

Plus en détail

Calculs parallèles et Distribués. Benmoussa Yahia Université M hamed Bougara de Boumerdès yahia.benmoussa@gmail.com

Calculs parallèles et Distribués. Benmoussa Yahia Université M hamed Bougara de Boumerdès yahia.benmoussa@gmail.com Calculs parallèles et Distribués Benmoussa Yahia Université M hamed Bougara de Boumerdès yahia.benmoussa@gmail.com Calculs parallèles et Distribués Introduction Parallélisation sur mémoire distribuée.

Plus en détail

DI-4 Année 2007-2008. Notes de Cours. Parallélisme. Notes : Auteur du Cours : Florent Renault

DI-4 Année 2007-2008. Notes de Cours. Parallélisme. Notes : Auteur du Cours : Florent Renault École Polytechnique de l Université de Tours 64, Avenue Jean Portalis 37200 TOURS, FRANCE Tél. (33)2-47-36-14-14 Fax (33)2-47-36-14-22 www.polytech.univ-tours.fr DI-4 Année 2007-2008 Notes de Cours Parallélisme

Plus en détail

Architectures Parallèles

Architectures Parallèles Architectures Parallèles Cours pour Ingénieur Préparé par Dr. Olfa Hamdi-Larbi ola_ola79@yahoo.fr Reçoit les signaux du contrôleur, cherche les données et les traite Instructions, Données à traiter et

Plus en détail

Architecture des ordinateurs Introduction générale

Architecture des ordinateurs Introduction générale Architecture des ordinateurs Introduction générale Michel Salomon IUT de Belfort-Montbéliard Département d informatique Michel Salomon Architecture des ordinateurs 1 / 10 Qu est-ce que l architecture des

Plus en détail

Analyse et mesure de performances du calcul distribué

Analyse et mesure de performances du calcul distribué Analyse et mesure de performances du calcul distribué Mohsine Eleuldj Département Génie Informatique, EMI eleuldj@emi.ac.ma CruCID Workshop, EMI, Rabat, 5 au 7 juillet 1999 Motivation Types d applications

Plus en détail

Parallélisme ou multitâche?

Parallélisme ou multitâche? Parallélisme ou multitâche? Ce texte est extrait d'un cours de L3 MIASHS. Vous pouvez en retrouver l'intégralité à cette adresse : http://grappa.univ-lille3.fr/~gonzalez/enseignement/2015-2016/l3miashs/calendrier.php?x=cm-5.php.

Plus en détail

Le Client / Serveur. la brique de base. Stéphane Frénot -MID - V.0.2.0 I - C/S 2. Caractéristiques de la communication InterProcessus

Le Client / Serveur. la brique de base. Stéphane Frénot -MID - V.0.2.0 I - C/S 2. Caractéristiques de la communication InterProcessus Le Client / Serveur la brique de base Stéphane Frénot -MID - V.0.2.0 I - C/S 1 Caractéristiques de la communication InterProcessus Primitives : send/receive Synchrone / Asynchrone Destinataire des messages

Plus en détail

Parallélisme. Cours 1

Parallélisme. Cours 1 Parallélisme Cours 1 TD : 20% - TP : 30% - Examen : 50% Feuille A4 manuscrite (pas de photocopie) Fabrice.Huet@etu.unice.fr (prendre rdv par mail pr le contacter) A quoi sert le parallélisme? Augmenter

Plus en détail

Ingénierie Informatique parcours CAMSI : conception d'architectture de machines et de systèmes informatiques

Ingénierie Informatique parcours CAMSI : conception d'architectture de machines et de systèmes informatiques Université de TOULOUSE 1/ parcours CAMSI : conception d'architectture de machines et de systèmes informatiques L1 S1 Informatique 1 7 L1 S1 Mathématiques 1 6 L1 S1 Outils mathématiques L1 S1 Physique 1

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Catalogue d objectifs évaluateurs «Information, communication, administration ICA (profil E)» du 26 septembre 2011 (état le 1 er janvier 2015)

Catalogue d objectifs évaluateurs «Information, communication, administration ICA (profil E)» du 26 septembre 2011 (état le 1 er janvier 2015) Catalogue d objectifs évaluateurs «Information, communication, administration ICA (profil E)» du 26 septembre 2011 (état le 1 er janvier 2015) Champ d application 1 Le présent catalogue d objectifs évaluateurs

Plus en détail

Cours Master 2, 2013, Introduction

Cours Master 2, 2013, Introduction Mobilité, Cours Master 2, 2013, Michel Habib habib@liafa.univ-paris-diderot.fr http://www.liafa.univ-paris-diderot.fr/~habib Janvier 2013 Plan Pour ou contre le parallélisme Organisation du cours : Mobilité

Plus en détail

Ecole Nationale des Sciences de l Informatique Université de la Manouba Janvier 2012 Programmes d enseignement

Ecole Nationale des Sciences de l Informatique Université de la Manouba Janvier 2012 Programmes d enseignement Ecole Nationale des Sciences de l Informatique Université de la Manouba Janvier 2012 Programmes d enseignement II1 - Premier semestre de la première année (S1) Module Crédits Nombre d heures Cours intégrés

Plus en détail

LIVRE BLANC : Architectures OXYGENE++ version 6.50. MEMSOFT Page 1 sur 18 Livre Blanc Architectures Oxygène++

LIVRE BLANC : Architectures OXYGENE++ version 6.50. MEMSOFT Page 1 sur 18 Livre Blanc Architectures Oxygène++ LIVRE BLANC : Architectures OXYGENE++ version 6.50 MEMSOFT Page 1 sur 18 Livre Blanc Architectures Oxygène++ Date du document : 17 novembre 2005 Ce livre blanc est destiné à l'information des professionnels

Plus en détail

GROUPE GTS PARIS. Ingénierie Web & Communication

GROUPE GTS PARIS. Ingénierie Web & Communication GROUPE GTS PARIS Ingénierie Web & Communication PRÉSENTATION GROUPE GTS (Groupe Technologie et Stratégie) est une web agency (Agence spécialisée dans la communication sur internet) basée à Paris 2011 Depuis

Plus en détail

1 Création de processus : primitive fork()

1 Création de processus : primitive fork() O r s a y Travaux Pratiques n o 2 : Synchronisation DUT Informatique 2010 / 2011 Nom(s) : Groupe : Date : Objectifs : rappels sur la création de processus par la primitive fork() et synchronisation de

Plus en détail

3A-IIC - Parallélisme & Grid : Intérêts et Motivations. Intérêts et Motivations

3A-IIC - Parallélisme & Grid : Intérêts et Motivations. Intérêts et Motivations 3A-IIC - Parallélisme & Grid : Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle 1 1 Exemple d applications et clients Défis du calcul parallèle 3 Calcul parallèle dans le monde

Plus en détail

PRÉSENTATION ANALYTIQUE DE LA BAIE EMC XTREMIO

PRÉSENTATION ANALYTIQUE DE LA BAIE EMC XTREMIO PRÉSENTATION ANALYTIQUE DE LA BAIE EMC XTREMIO INFORMATIONS SUR L ENTREPRISE XtremIO développe des systèmes de stockage de données d entreprise entièrement basés sur des supports à accès aléatoire, tels

Plus en détail

Excel avancé. Frédéric Gava (MCF) gava@univ-paris12.fr

Excel avancé. Frédéric Gava (MCF) gava@univ-paris12.fr Excel avancé Frédéric Gava (MCF) gava@univ-paris12.fr LACL, bâtiment P2 du CMC, bureau 221 Université de Paris XII Val-de-Marne 61 avenue du Général de Gaulle 94010 Créteil cedex Rappels et compléments

Plus en détail

Architectures parallèles

Architectures parallèles Architectures parallèles GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Image: Michael Thompsett Merci à Étienne Tremblay Architecture parallèle Architecture parallèle:

Plus en détail

Chapitre 6. 6.1 Internet. 6.1.1 L histoire d Internet

Chapitre 6. 6.1 Internet. 6.1.1 L histoire d Internet CHAPITRE 6 P. 1 Chapitre 6 6.1 Internet 6.1.1 L histoire d Internet A la fin des années 6O, "au beau temps de la guerre froide!", le Pentagone s'est aperçu qu'il ne fallait pas grand-chose pour couper

Plus en détail

Sales. Solution complète de gestion des forces de ventes, des campagnes marketing et du support UNE VISION GLOBALE DU CLIENT

Sales. Solution complète de gestion des forces de ventes, des campagnes marketing et du support UNE VISION GLOBALE DU CLIENT Sales Solution complète de gestion des forces de ventes, des campagnes marketing et du support UNE VISION GLOBALE DU CLIENT Une gestion performante de la relation client L expertise métier de Sage et la

Plus en détail

Algorithmique Distribuée

Algorithmique Distribuée Algorithmique Distribuée Problèmes et Algorithmes Fondamentaux Arnaud labourel http://pageperso.lif.univ-mrs.fr/ arnaud.labourel Aix-Marseille Université 15 janvier 2014 Arnaud Labourel (AMU) Algorithmique

Plus en détail

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION Laboratoire Systèmes de Vision Embarqués CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION RT LIST DTSI - LSVE CEA/SACLAY 91191 GIF-SUR-YVETTE CEDEX

Plus en détail

d information u Le système Travaux dirigés C2i Où j en suis dans la préparation

d information u Le système Travaux dirigés C2i Où j en suis dans la préparation 01Le système d information La connaissance des systèmes d information est devenue indispensable pour comprencre le fonctionnement des entreprises. Ce cha- d information u Le système pitre présente une

Plus en détail

Ecole Mohammadia d Ingénieurs Systèmes Répartis Pr. Slimane Bah, ing. PhD G. Informatique Semaine 16

Ecole Mohammadia d Ingénieurs Systèmes Répartis Pr. Slimane Bah, ing. PhD G. Informatique Semaine 16 Ecole Mohammadia d Ingénieurs Systèmes Répartis Pr. Slimane Bah, ing. PhD G. Informatique Semaine 16 1 Semestre 4 : Fev. 2015 Ateliers Beowolf ou Mosix Atelier Type Cluster Vishwa http://dos.iitm.ac.in/vishwanew

Plus en détail

Les sauvegardes. dans une démarche de qualité de services. Françoise Gazelle. 2RCE - Nancy 9 décembre 2010

Les sauvegardes. dans une démarche de qualité de services. Françoise Gazelle. 2RCE - Nancy 9 décembre 2010 Reprise de s Les s dans une démarche de Françoise Gazelle 2RCE - Nancy 9 décembre 2010 Les s dans une démarche de Reprise de s 1 Présentation de l Institut 2 service informatique 3 4 : indicateurs de sécurité

Plus en détail

Examen 2. Q1 (3 points) : Quel mot ou concept relié aux ordinateurs correspond à la définition suivante :

Examen 2. Q1 (3 points) : Quel mot ou concept relié aux ordinateurs correspond à la définition suivante : GI-1001, 24 avril 2012 Nom/Matricule : Examen 2 Cet examen vaut 40% de la note totale du cours. Les questions seront corrigées sur un total de 40 points. La valeur de chaque question est indiquée avec

Plus en détail

Simulation & Statistiques

Simulation & Statistiques Simulation & Statistiques Pierre Chauvet Institut de Mathématiques Appliquées Université Catholique de l Ouest pierre.chauvet@uco.fr IMA, j imagine l avenir Qu est-ce que la simulation? La simulation est

Plus en détail

Parallélisme, Algorithmes PRAM

Parallélisme, Algorithmes PRAM , Armelle Merlin L.I.F.O Laboratoire d'informatique Fondamentale d'orléans Transparents inspirés des cours de G. Hains et de B. Virot Plan 1 Introduction Langages parallèles Les architectures parallèles

Plus en détail

L unité centrale. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes

L unité centrale. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes L unité centrale Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes L écriture hexadécimale des nombres entiers 16 symboles pour écrire les nombres : 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 A B C D E F dix onze

Plus en détail

LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2

LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2 Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education Educational Research Network for West And Central Africa LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2 Légende

Plus en détail

Réseaux et informatique embarquée

Réseaux et informatique embarquée 4. Classification et architecture des processeurs Seatech - 4A Université de Toulon (UTLN) Plan du cours 1 Classification et contexte d utilisation des processeurs 2 Plan Classification et contexte d utilisation

Plus en détail

CHRONIQUE ARCHITECTE D ORDINATEURS AUJOURD HUI. Quelques réflexions sur les challenges actuels

CHRONIQUE ARCHITECTE D ORDINATEURS AUJOURD HUI. Quelques réflexions sur les challenges actuels CHRONIQUE ARCHITECTE D ORDINATEURS AUJOURD HUI Quelques réflexions sur les challenges actuels Introduction Du point de vue matériel, un ordinateur est toujours constitué par au moins un processeur, de

Plus en détail

Préparer un logiciel à sa diffusion (Libres conseils 29/42) Packager : la voie royale du logiciel libre

Préparer un logiciel à sa diffusion (Libres conseils 29/42) Packager : la voie royale du logiciel libre Préparer un logiciel à sa diffusion (Libres conseils 29/42) Chaque jeudi à 21h, rendez-vous sur le framapad de traduction, le travail collaboratif sera ensuite publié ici même. Traduction Framalang : merlin8282,

Plus en détail

RECONDUCTION DE LA MESURE EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT PRODUCTIF le suramortissement

RECONDUCTION DE LA MESURE EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT PRODUCTIF le suramortissement RECONDUCTION DE LA MESURE EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT PRODUCTIF le suramortissement avril 2016 Reconduction de la déduction exceptionnelle en faveur de l investissement Le Gouvernement a décidé de reconduire

Plus en détail

* ESIL TP réseau n 1 Réseaux *

* ESIL TP réseau n 1 Réseaux * Dans ce TP il vous est demandé certains comparatifs ou études de matériel. Le but est de réaliser le coût du matériel et l'offre disponible sur le marché sans pour autant avoir les prix optimum et la gamme

Plus en détail

GMS SYSTÈME DE GESTION GRAPHIQUE

GMS SYSTÈME DE GESTION GRAPHIQUE GMS SYSTÈME DE GESTION GRAPHIQUE 1 GMS Système de gestion de la sécurité pour les organisations ayant plusieurs sites. Le Système de Gestion Graphique (GMS) de PACOM est une application client-serveur

Plus en détail

Ordinateur, système d exploitation

Ordinateur, système d exploitation Ordinateur, système d exploitation Skander Zannad et Judicaël Courant 2013-09-02 1 Ordinateur 1.1 Qu est-ce qu un ordinateur? C est une machine Servant à traiter de l information Programmable Universelle

Plus en détail

Systèmes et traitement parallèles

Systèmes et traitement parallèles Systèmes et traitement parallèles Mohsine Eleuldj Département Génie Informatique, EMI eleuldj@emi.ac.ma 1 Système et traitement parallèle Objectif Etude des architectures parallèles Programmation des applications

Plus en détail

Introduction à l architecture des calculateurs

Introduction à l architecture des calculateurs Formation en Calcul Scientifique - LEM2I Introduction à l architecture des calculateurs Violaine Louvet 1 1 Institut Camille jordan - CNRS 12-13/09/2011 Simulation numérique... Physique Chimie... Algorithme

Plus en détail

Systèmes d exploitation

Systèmes d exploitation Systèmes d exploitation Module UE2 : administration de systèmes Licence professionnelle Pierre Nerzic IUT de Lannion 1 LP/UE2 v2 2005-07 Mise en service des postes de travail Ce chapitre présente rapidement

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques Réseaux informatiques Définition d un réseau Objectifs des réseaux Classification des réseaux Normalisation des réseaux Topologies des réseaux Mise en œuvre des réseaux Le matériel Les normes logiciels

Plus en détail

Cours sur les modèles d organisation de la classe avec les MITIC

Cours sur les modèles d organisation de la classe avec les MITIC Phrases amorces «J ai deux ordinateurs ; je ne peux pas utiliser mes ordinateurs. Comment dois-je faire pour que tous mes élèves passent à l ordinateur durant la journée?» «C est toujours les élèves les

Plus en détail

4 : Applications Client/Serveur et Web

4 : Applications Client/Serveur et Web 4 : Applications Client/Serveur et Web Cours 4 : Applications Client/Serveur et Web Le Cocq Michel lecocq@ipgp.fr Licence Pro SIL 11 Février 2016 Rappel plan général Introduction au système UNIX - mardi

Plus en détail

La machine de Monsieur Turing

La machine de Monsieur Turing S il faut désigner une seule personne comme le père de l informatique, c est sans nul doute Alan Mathison Turing, qui, à la fois, a défini l objet d étude de l informatique le calcul, a contribué de manière

Plus en détail

Cours Systemes d exploitation

Cours Systemes d exploitation Université de Kairouan Institut Supérieur des Siences Appliquées et de Technologie Cours Conçu Spécialement Aux Etudiants: De Master Pilotage et Réseaux Industriels Cours Systemes d exploitation Noureddine

Plus en détail

Eléments d architecture des. machines parallèles et distribuées. Notions d architecture de. machines parallèles et distribuées

Eléments d architecture des. machines parallèles et distribuées. Notions d architecture de. machines parallèles et distribuées M2-ILC Parallélisme, systèmes distribués et grille Eléments d architecture des Stéphane Vialle Stephane.Vialle@centralesupelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle 2 Depuis 24 les CPU sont multi-cœurs

Plus en détail

C09: Conception parallèle

C09: Conception parallèle méthodologie de conception en quatre étapes virtualisation applications structurées et non structurées aspect analytique: S, E Accélération Amdahl Accélération Gustafson Surcharge de parallélisation Conception

Plus en détail

Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire

Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire 1. Tableau récapitulatif... 2 2. Enoncé et consigne données aux... 3 3. Objectifs et analyse a priori... 3 4. Scénario

Plus en détail

OFFRE EASY TAFF. Passez à la vitesse supérieure. Une façon plus fluide de travailler. AFConsulting Solutions

OFFRE EASY TAFF. Passez à la vitesse supérieure. Une façon plus fluide de travailler. AFConsulting Solutions AFConsulting Solutions La Solution tout en un de votre Système Informatique Passez à la vitesse supérieure OFFRE EASY TAFF Une façon plus fluide de travailler Audit du Système Informatique Installation

Plus en détail

Le langage UML 2.0 Diagramme de Déploiement

Le langage UML 2.0 Diagramme de Déploiement Claude Belleil Université de Nantes Le langage UML 2.0 Diagramme de Déploiement 1 Introduction Le diagramme de déploiement spécifie un ensemble de constructions qui peuvent être utilisées pour définir

Plus en détail

Plate-forme semi-automatique : E-quity

Plate-forme semi-automatique : E-quity Plate-forme semi-automatique : E-quity Bringay Sandra 1, Pinlou Alexandre 1, Durand Sylvain 1, Pro Sébastien 1, Séébold Patrice 1 Département MIAp, Université Paul-Valéry, Montpellier 3, Route de Mende,

Plus en détail

INGÉNIEUR INFORMATIQUE. Présentation. Objectifs. Page 1 / 10 31/01/2016

INGÉNIEUR INFORMATIQUE. Présentation. Objectifs. Page 1 / 10 31/01/2016 INGÉNIEUR INFORMATIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Formation d'ingénieur classique Domaine : Sciences, Technologies, Santé Nature de la formation : Diplôme Niveau d'étude visé : BAC +5 Composante

Plus en détail

LES BACTERIES. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1...

LES BACTERIES. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1... LES BACTERIES Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève 1... 5 Fiche élève 2... 6 Narration de séance et productions d élèves 1... 7 Narration de séance et productions d élèves 2... 10 1 Fiche

Plus en détail

ENSA ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES D EL JADIDA DEPARTEMENT DE TELECOMMUNICATIONS. Prof. A. Aqqal

ENSA ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES D EL JADIDA DEPARTEMENT DE TELECOMMUNICATIONS. Prof. A. Aqqal ENSA ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES D EL JADIDA DEPARTEMENT DE TELECOMMUNICATIONS Cours: Réseaux 1 Introduction générale aux réseaux : Client -Serveur Prof. A. Aqqal Cycle Ingénieur 2010 Prof.

Plus en détail

BUSINESS STORAGE NAS GUIDE DE PROGRESSION DES OPPORTUNITÉS

BUSINESS STORAGE NAS GUIDE DE PROGRESSION DES OPPORTUNITÉS BUSINESS STORAGE NAS GUIDE DE PROGRESSION DES OPPORTUNITÉS La gamme de produits Seagate Business Storage NAS aide les revendeurs à valeur ajoutée à répondre aux besoins des clients recherchant un stockage

Plus en détail

Microélectronique avancée pour les systèmes d information

Microélectronique avancée pour les systèmes d information UNIVERSITE TECHNIQUE DE SOFIA FILIERE FRANCOPHONE DE GENIE ELECTRIQUE Microélectronique avancée pour les systèmes d information Slavka Tzanova Introduction L'une des tendances majeures des sciences et

Plus en détail

LICENCE INFORMATIQUE

LICENCE INFORMATIQUE COLLEGIUM SCIENCES ET TECHNOLOGIES LICENCE INFORMATIQUE Parcours Informatique (Nancy ou Metz) et Parcours ECS (Metz) OBJECTIFS DE LA FORMATION La licence Informatique délivre les connaissances et les compétences

Plus en détail

Chap. 2 - Structure d un ordinateur

Chap. 2 - Structure d un ordinateur Architecture des ordinateurs Michèle Courant S2-27 octobre 2004 Chap. 2 - Structure d un ordinateur 2.1 Processeur ou unité centrale (CPU) 2.1.1 Organisation du CPU 2.1.2 Exécution d une instruction 2.1.3

Plus en détail

COURS 1 462012 COURS 2 462025

COURS 1 462012 COURS 2 462025 COURS 1 462012 MÉTIER ET FORMATION Se situer au regard du métier et de la démarche de formation. Connaître la réalité du métier, comprendre le projet de formation, confirmer son orientation professionnelle.

Plus en détail

Les Microprocesseurs partie2

Les Microprocesseurs partie2 Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri Faculté des NTIC Département MI Electronique des Composants & Systèmes Les Microprocesseurs partie2 Cours de L1 - TRONC COMMUN DOMAINE MATHEMATIQUES INFORMATIQUE

Plus en détail

MASTER INFORMATIQUE Parcours INFORMATIQUE DECISIONNELLE

MASTER INFORMATIQUE Parcours INFORMATIQUE DECISIONNELLE MASTER INFORMATIQUE Parcours INFORMATIQUE DECISIONNELLE Responsable du parcours: Prof Hoai An LE THI Département d Informatique, UFR MIM Tel. 03 87 31 54 41, email lethi@univ-metz.fr Informatique décisionnelle

Plus en détail

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités Le numérique, permet de mettre en phase l École avec un monde en perpétuel mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre

Plus en détail

La machine à diviser de Monsieur Pascal

La machine à diviser de Monsieur Pascal prologue La machine à diviser de Monsieur Pascal Àdiviser? vous dites-vous, ne s agit-il pas plutôt de la «Pascaline», la machine à additionner que le jeune Blaise construisit pour soulager son père dans

Plus en détail

Architecture client - serveur

Architecture client - serveur Le modèle client-serveur De nombreuses applications fonctionnent selon un environnement client-serveur, cela signifie que des machines clientes contactent un serveur, une machine généralement très puissante

Plus en détail

Un labo de Mesure Physique avec des outils libres

Un labo de Mesure Physique avec des outils libres Un labo de Mesure Physique avec des outils libres lycée Jean Bart Dunkerque/OFSET Novembre 2005 1 Introduction : logiciel et liberté 2 À quoi ressemblent des outils libres pour la mesure physique? USBDUX

Plus en détail

Plan d orientation et d actions triennales visant à intégrer les TIC dans l apprentissage et l enseignement

Plan d orientation et d actions triennales visant à intégrer les TIC dans l apprentissage et l enseignement Plan d orientation et d actions triennales visant à intégrer les TIC dans l apprentissage et l enseignement Orientations, objectifs, stratégies, actions Mars 2003 Collège Gérald-Godin Table des matières

Plus en détail

PMU Analyses et logiques pour bien jouer!

PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Dany Jurdeczka PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est

Plus en détail

Installer un réseau simple (Windows 98)

Installer un réseau simple (Windows 98) Installer un réseau simple (Windows 98) Différents types de réseau Pour relier deux machines On peut relier deux machines munies chacune d'une carte réseau par un simple câble croisé (connecteur RJ45)

Plus en détail

Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage.

Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage. $YDQWSURSRV La mise en œuvre du pilotage des systèmes de production constitue un enjeu sensible en raison, d une part, de l accroissement du niveau d automatisation de ceux-ci et, d autre part, de la multiplication

Plus en détail

Rhéologie des Poudres. Mesure de l écoulement des poudres avec les rhéomètres MCR

Rhéologie des Poudres. Mesure de l écoulement des poudres avec les rhéomètres MCR Rhéologie des Poudres Mesure de l écoulement des poudres avec les rhéomètres MCR Les poudres sont partout et représentent un défi Travailler avec de la poudre peut s avérer difficile, particulièrement

Plus en détail

Introduction. Pourquoi un ordinateur avec stylet? Quel ordinateur avec stylet?

Introduction. Pourquoi un ordinateur avec stylet? Quel ordinateur avec stylet? 1 Introduction Le projet avance, le monde des ordinateurs aussi! C est pour cette raison que nous ne parlons plus de l ordinateur mais des ordinateurs utilisés par l ordyscan. Nous ne citons en général

Plus en détail

MEGA System Oriented IT Architecture. Guide d utilisation

MEGA System Oriented IT Architecture. Guide d utilisation MEGA System Oriented IT Architecture Guide d utilisation MEGA 2009 SP5 R7 2ème édition (août 2012) Les informations contenues dans ce document pourront faire l objet de modifications sans préavis et ne

Plus en détail

Extensis Inc. vous présente la nouvelle version de Portfolio 8 pour Mac & PC en français.

Extensis Inc. vous présente la nouvelle version de Portfolio 8 pour Mac & PC en français. Communiqué de Presse - 10.01.06 Extensis Inc. vous présente la nouvelle version de Portfolio 8 pour Mac & PC en français. Cette nouvelle version de Portfolio a pris en compte les problématiques grandissantes

Plus en détail

Les technologies de supervision des réseaux informatiques

Les technologies de supervision des réseaux informatiques BTS SIO 2 - PPE Les technologies de supervision des réseaux informatiques Guilhem CALAS Mission 3 SOMMAIRE I. Présentation de la supervision... 2 II. Fonctionnement de la supervision... 3 1. Fonctionnement...

Plus en détail

Pourquoi sur Terre voudrais-je parler à mon ordinateur?

Pourquoi sur Terre voudrais-je parler à mon ordinateur? Pourquoi sur Terre voudrais-je parler à mon ordinateur? Auteur : Joshua Montgomery Traduction : Winael 2015-11-02 2 Pourquoi sur Terre voudrais-je parler à mon ordinateur? Joshua Montgomery est le CEO

Plus en détail

1. Contact avec la clientèle

1. Contact avec la clientèle 1. Contact avec la clientèle Objectif évaluateur 1.1.1 Mener des entretiens Cet objectif est mis en œuvre et évalué en entreprise. Les bases théoriques sont fournies à l école. Je comprends les énoncés

Plus en détail

NSY107 - Intégration des systèmes client-serveur

NSY107 - Intégration des systèmes client-serveur NSY107 - Intégration des systèmes client-serveur Cours du 13/05/2006 (4 heures) Emmanuel DESVIGNE Document sous licence libre (FDL) Plan du cours Introduction Historique Les différentes

Plus en détail

Administrator. Lotus. Sommaire :

Administrator. Lotus. Sommaire : Lotus Administrator Sommaire : INTRODUCTION...2 GESTION DES UTILISATEURS / GROUPES...2 ENREGISTREMENT D UTILISATEUR...3 LES GROUPES...5 GESTION DES FICHIERS DU SERVEUR...6 UTILISATION DU SERVEUR...8 LA

Plus en détail

MICROPROCESSEUR. Nous prendrons comme exemple les processeurs Intel (qui sont le plus souvent utilisés dans les machines actuelles).

MICROPROCESSEUR. Nous prendrons comme exemple les processeurs Intel (qui sont le plus souvent utilisés dans les machines actuelles). MICROPROCESSEUR Le cerveau d un ordinateur est le microprocesseur, parfois appelé CPU ou tout simplement processeur. Le processeur effectue les calculs nécessaires au fonctionnement de l ordinateur et

Plus en détail

1.2. Focus sur les 7 étapes de la recherche documentaire

1.2. Focus sur les 7 étapes de la recherche documentaire Chapitre 3 Recherche documentaire Marielle Boissart 1. Étapes de la recherche documentaire Cette méthodologie de recherche documentaire (méthodologie inspirée de la méthodologie du SIDoc «Sciences Infirmières

Plus en détail

Système d exploitation (Operating System)

Système d exploitation (Operating System) Système d exploitation (Operating System) I. Introduction 1. Définition Système d exploitation : ensemble de programmes pour : Faciliter l utilisation de l ordinateur (ergonomie) Mettre à la disposition

Plus en détail

Wyse classee. L informatique accessible pour le secteur éducatif. Wyse classe E. En savoir plus. Cliquez ici :

Wyse classee. L informatique accessible pour le secteur éducatif. Wyse classe E. En savoir plus. Cliquez ici : Wyse classee L informatique accessible pour le secteur éducatif Wyse classe E. En savoir plus. Cliquez ici : Présentation Clients zéro Wyse classe E L informatique accessible pour les salles de classe.

Plus en détail

I. Introduction. Quelques définitions (qu est-ce qu une machine parallèle, un programme parallèle, pourquoi le parallélisme?)

I. Introduction. Quelques définitions (qu est-ce qu une machine parallèle, un programme parallèle, pourquoi le parallélisme?) I. Introduction Quelques définitions (qu est-ce qu une machine parallèle, un programme parallèle, pourquoi le parallélisme?) Différents types d architectures parallèles Programmation parallèle Mesure du

Plus en détail

Sécurité du poste de travail

Sécurité du poste de travail République Tunisienne Ministère des Technologies de l'information et de la Communication Sécurité du poste de travail Principaux risques & Mesures de protection 1 Sommaire 1. Les principaux risques. 2.

Plus en détail

Electronique des composants et systèmes

Electronique des composants et systèmes Université Constantine II Electronique des composants et systèmes Cours de L1 - TRONC COMMUN DOMAINE MATHEMATIQUES INFORMATIQUE Université Constantine 2 Le../01/2013 Plan Composants d un ordinateur Carte

Plus en détail

DE GAMMA. arcole reporting. adaptation métiers interrogation simple. Infocentre Windows rapport. Infocentre décisionnel de la gamme Arcole

DE GAMMA. arcole reporting. adaptation métiers interrogation simple. Infocentre Windows rapport. Infocentre décisionnel de la gamme Arcole Infocentre Windows rapport adaptation métiers interrogation simple 01 DE GAMMA arcole reporting T Infocentre décisionnel de la gamme Arcole Accélérateur de Performance Métier L optimisation de la productivité

Plus en détail

Comment choisir un ordinateur de bureau?

Comment choisir un ordinateur de bureau? Comment choisir un ordinateur de bureau? Vous ne souhaitez pas monter votre ordinateur vous-même et faites confiance aux machines montées que l'on trouve dans le commerce. Quelques pistes pour vous guider.

Plus en détail

Cours #3 Les systèmes d exploitation

Cours #3 Les systèmes d exploitation IFT-6800, Automne 2015 Cours #3 Les systèmes d exploitation Louis Salvail André-Aisenstadt, #3369 salvail@iro.umontreal.ca Système d exploitation: C est quoi? Un système d exploitation (SE, OS en anglais)

Plus en détail

Les outils Internet grand public de communication et les risques pour (le SI de) l entreprise

Les outils Internet grand public de communication et les risques pour (le SI de) l entreprise Les outils Internet grand public de communication et les risques pour (le SI de) l entreprise Jean-Luc Archimbaud CNRS/UREC http://www.urec.cnrs.fr EUROSEC 3 avril 2006 Intervention technique qui n est

Plus en détail

DUT Informatique Module Système S4 C Département Informatique 2009 / 2010. Travaux Pratiques n o 2 : Communication

DUT Informatique Module Système S4 C Département Informatique 2009 / 2010. Travaux Pratiques n o 2 : Communication iut ORSAY DUT Informatique Département Informatique 2009 / 2010 Travaux Pratiques n o 2 : Communication Nom(s) : Groupe : Date : Objectifs : rappels sur la création de processus par la primitive fork()

Plus en détail

Historique. Évolution des systèmes d exploitation (à travers les âges)

Historique. Évolution des systèmes d exploitation (à travers les âges) Historique Évolution des systèmes d exploitation (à travers les âges) Historique L histoire des systèmes d exploitation permet de dégager des concepts de base que l on retrouve dans les systèmes actuels

Plus en détail

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION

CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION CH.3 SYSTÈMES D'EXPLOITATION 3.1 Un historique 3.2 Une vue générale 3.3 Les principaux aspects Info S4 ch3 1 3.1 Un historique Quatre générations. Préhistoire 1944 1950 ENIAC (1944) militaire : 20000 tubes,

Plus en détail

Systèmes pair-à-pair et diffusion épidémique d information. Laurent Massoulié. Thomson Laboratoire de recherche parisien

Systèmes pair-à-pair et diffusion épidémique d information. Laurent Massoulié. Thomson Laboratoire de recherche parisien Systèmes pair-à-pair et diffusion épidémique d information Laurent Massoulié Thomson Laboratoire de recherche parisien Plan Le pair-à-pair aujourd hui Exemple de diffusion épidémique: un virus informatique

Plus en détail

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle»

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Programme Pédagogique National s du Cœur de Compétence 3 Sommaire 1s de l 3 : Informatique des Systèmes

Plus en détail

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3

INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 INTERVIEW D'UN CHERCHEUR PAR DES ELEVES DU CYCLE 3 D'après le travail réalisé en 1996 pour son mémoire professionnel par Fabienne MARILL, professeur d'école. 1 Interview du chercheur par les C.E. 2 de

Plus en détail

AIDER SON ENFANT À APPRENDRE LA VALEUR DES CHOSES

AIDER SON ENFANT À APPRENDRE LA VALEUR DES CHOSES Activités éducatives pour les 6 à 7 ans AIDER SON ENFANT À APPRENDRE LA VALEUR DES CHOSES HABILETÉS FINANCIÈRES À EXPLORER ÉTABLIR LE COÛT DE CERTAINS BIENS COMPRENDRE QUE L ARGENT SE GAGNE EN TRAVAILLANT

Plus en détail