comburante corrosive explosive inflammable irritante ou nocive toxique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "comburante corrosive explosive inflammable irritante ou nocive toxique"

Transcription

1 TP 1 : périodicité des propriétés chimiques : Objectifs : Présentation du laboratoire et importance de l application des règles de sécurité. Evolution des propriétés chimique dans une même période. Analogie et évolution des propriétés chimiques au sein d une même colonne (notion de famille chimique) Faire le lien avec l évolution de l électronégativité des atomes au sein de la classification périodique. Le présent TP se décompose en deux parties : L étude de l évolution des propriétés chimiques au sein d une période (on prendra des éléments de la troisième période) L étude d une famille chimique, avec la reconnaissance d une similitude de la réactivité chimique, réactivité chimique qui est cependant modulée en fonction de la place dans la classification périodique (on prendra les éléments de la famille des halogènes). Règles de sécurité (résumé peu exhaustif) : Allure extérieure : Blouse en coton, chaussures fermées, cheveux attachés. Comportement : ne jamais courir dans une salle de TP ; ne pas faire de gestes inconsidérés ; avoir une paillasse rangée (en particulier utiliser un morceau de brouillon placé sous chaque bécher, avec le nom de la solution contenue dans le bécher) ; laisser son sac au fond de la salle ; ne pas manger ni boire dans la salle de TP. Utiliser systématiquement un minimum de produits chimiques : tout d abord ils coûtent chers, ensuite tout gaspillage est synonyme de pollution, avec des conséquences plus ou moins graves. (si une expérience nécessite de pipeter 5,0 ml de bromobenzène, placer dans un bécher où la graduation 10 ml est présente, un peu moins que le niveau de la graduation en bromobenzène ; puis pipetter avec une pipette jaugée de 5,0 ml) (on rappelle qu on ne doit pas souiller non plus les solutions commerciales, ni les préparations destinées à la classe entière) Connaître les pictogrammes : substance : comburante corrosive explosive inflammable irritante ou nocive toxique tenir loin des combustibles éviter le contact avec la peau ou les yeux éviter les chocs, tenir loin des flammes tenir loin des flammes fermer le flacon éviter le contact avec la peau, les yeux ne pas ingérer, inhaler éviter le contact avec la peau, les yeux ne pas ingérer, inhaler En présence de flamme : toute substance inflammable est interdite (éther, ), les gants sont interdits, les cheveux doivent être noués, utiliser une pince en bois, diriger l ouverture du tube chauffé vers un endroit sans risque. En présence de tout chauffage : utiliser une verrerie adaptée (pyrex), et éviter les chocs thermiques (ne pas poser un tube à essai chaud sur la paillasse froide). Savoir lire les phrases de risques (R) et sécurité (S) associées à un produit (voir les catalogues de produits). Se rappeler que les solvants organiques, les solvants chlorés ainsi que les métaux lourds (chrome, mercure, nickel, ) doivent être jetés dans leurs poubelles respectives. Ne pas jeter de solide à l évier. Utiliser la hotte ventilée (allumer la ventilation si nécessaire) dès que les réactifs où les produits formés la requièrent.en pratique au lycée : penser à rincer une fois à l eau distillée toute verrerie avant de l utiliser (poussières ). Rincer à l eau distillée ne signifie pas remplir d eau distillée De manière générale : plutôt poser une question simple (et aller éventuellement se renseigner dans un catalogue de produits) plutôt que de prendre une initiative hasardeuse qui pourrait s avérer très dangereuse. Toute attitude nonchalante (tant physique qu intellectuelle) dans un laboratoire est à proscrire 1

2 Evolution des propriétés au sein d une période : illustration avec quelques éléments de la troisième période : Nous regarderons pour plusieurs corps simples de la troisième période : - leur combustion dans le dioxygène - le type d oxydes formés (et nature de la liaison chimique dans l oxyde formé : la liaison chimique est-elle plutôt covalente (mise en commun des électrons) ou ionique (l oxygène a-t-il fortement attiré à lui les électrons => O 2- + cation?) - les propriétés acidobasiques des oxydes formés. Donner les élements de la troisième période par ordre de Z croissant. Combustion du sodium dans le dioxygène : Expérience : Interprétation : équation modélisant la transformation : (aidez vous de ½ equations rédox) Acidobasicité de l oxyde obtenu : Une solution aqueuse de phénolphtaléïne introduite après combustion dans le flacon vire au rose : l oxyde de sodium est un oxyde Combustion du magnésium dans le dioxygène : (enregistrement vidéo) Expérience : Interprétation : équation modélisant la transformation : Acidobasicité de l oxyde obtenu : dans les tables, on lit «l oxyde MgO est soluble dans les solutions acides» : cet oxyde est donc. Combustion de l aluminium dans l air? Expérience 1 : aluminium en poudre sur le bec bunsen : observation : équation modélisant la transformation : Expérience 2 : une tige d aluminium est chauffée à l air au bec bunsen : Interprétation : Acidobasicité de l oxyde obtenu : dans les tables, on lit «l oxyde Al 2 O 3 n est pas soluble en solution aqueuse neutre ; il est cependant un peu soluble dans les solutions soit acides, soit alcalines (basiques)» : cet oxyde est donc. Combustion du silicium dans l air? Pas de combustion observée. La formule de l oxyde de silicium (silice, présent dans les sables et les minéraux (quartz notamment)) recouvrant et protégeant le silicium est SiO 2. (remarque : le silicium est le deuxième élément le plus abondant (25,7%) dans la croûte terrestre après l oxygène) 2

3 Combustion du phosphore dans le dioxygène : (enregistrement vidéo) La combustion du phosphore blanc est très lumineuse dans l air, et le devient davantage dans la cuve remplie de dioxygène. L oxyde formé, de formule P 4 O 10, est très irritant. Une solution aqueuse de bleu de bromothymol (BBT) introduite après combustion dans le flacon vire au jaune : l oxyde P 4 O 10 est un oxyde Combustion du soufre dans le dioxygène : (manipulation à effectuer sous hotte) Expérience : Interprétation : équation modélisant la transformation : Acidobasicité de l oxyde obtenu : Bilan : élément Sodium Na Magnésium Mg Aluminium Al Silicium Si Phosphore P Soufre S Combustion : couleur de flamme : formule de l oxyde état physique de l oxyde à T, P usuelles type de liaison dans l oxyde propriétés acidobasiques de l oxyde Remarque : on rappelle que la combustion du carbone (élément de la 14 e colonne, comme le silicium) conduit à un oxyde covalent (CO 2, testé à l eau de chaux) qui est acide (dissolution dans l eau selon CO 2 + H 2 O H 2 CO 3 qui est un diacide faible (H 2 CO 3 + H 2 O = HCO H 3 O + et HCO H 2 O = CO H 3 O + )) Etude d une famille chimique : illustration avec la famille des alcalins : Aspects extérieurs : il s agit de métaux, mous, conservés dans une huile, et recouvert d une couche d oxyde que l on enlève avant toute expérience sur le métal (attention, la peau ne doit jamais rentrer en contact avec ces métaux). Action des alcalins sur l eau : Action du sodium sur l eau (expérience effectuée par le professeur) : Expérience : plaque protectrice cristallisoir Observations : morceau de sodium eau + quelques gouttes de phénolphtalèïne Interprétation : Action du lithium, du potassium, du rubidium et du césium sur l eau (enregistrement vidéo) : 3

4 Etude d une famille chimique : illustration avec la famille des halogènes. Nous regarderons : - quelques réactions similaires permettant de parler de famille chimique (action sur Ag +, Pb 2+, sur l aluminium) - quelques réactions entre halogènes pour comparer leurs réactivités. Présentation des corps simples des éléments de cette famille, à T et P ambiante : Formule du corps pur : Etat physique : Notion de famille chimique : Action des ions halogènures en solution aqueuse sur une solution de nitrate d argent : (le nitrate d argent coûte très cher, ne le gaspillez pas!) halogénure Cl - Br - I - solution de nitrate d argent Ag +, NO 3 - solution aqueuse d halogènure de potassium K +, X - observation équation modélisant la transformation action d une solution d ammoniaque Rappels d oxydoréduction : Une oxydation correspond à une perte d électron, une réduction un gain : Ox + n e - = red - dans le sens de production de red : il s agit d une réduction (gain d électrons) - dans le sens de production de ox : il s agit d une oxydation (perte d électrons) Un oxydant est une espèce qui a tendance à capter les électrons. Un réducteur est une espèce qui a tendance à perdre les électrons. Actions de dihalogènes sur l aluminium : Dihalogène dans leur état de corps pur (enregistrements vidéo) : Action du dichlore sur l aluminium : Expérience : Action du diiode sur l aluminium : 4

5 Expérience : (sous hotte!) eau pour amorcer 7 g de diiode écrasé en poudre + 0,75 g d aluminium en creuset poudre, réfractaire bien mélangés (Al en excès) Dihalogènes dissous dans l eau (eau de chlore, eau de brome, eau iodée) : Action de l eau de chlore sur une solution de fer II : Préliminaire : un test très sensible des ions fer III (Fe 3+ ion ferrique) consiste à former un complexe rouge avec les ions thiocyanates SCN - selon Fe 3+ + SCN - [Fe(SCN)] 2+ (ion thiocyanatofer III) Nous allons vérifier l absence ou la faible présence d ions fer III dans la solution initiale de fer II : solution de thiocyanate de potassium K +, SCN - solution aqueuse de sel de Mohr (Fe 2+ stabilisé par des ions sulfates et ammonium) Action de l eau de chlore : Eau de chlore solution de thiocyanate de potassium K +, SCN - solution aqueuse de sel de Mohr (solution de Fe 2+, ion ferreux) solution obtenue précédemment Equation modélisant la transformation (action de l eau de chlore sur les ions ferreux Fe 2+ ) : Les dihalogènes sont donc des oxydants. Pour comparer leurs propriétés oxydantes, nous allons faire réagir les eaux de chlore, brome et iode sur des solutions d halogénures de potassium : Eau de chlore sur une solution de bromure de potassium : Eau de chlore solution aqueuse de bromure de potassium K +, Br - (remarque : un test du dibrome consiste à le faire réagir avec de la fluoresceïne, pour obtenir de l éosine (rose-rouge)) 5

6 Eau de chlore sur une solution d iodure de potassium : Eau de chlore solution aqueuse d iodure de potassium K +, I - (remarque : on teste la présence de diiode par l utilisation d empois d amidon, ou en rajoutant un peu de cyclohexane : la solution de diiode dans le cyclohexane est violette) Eau de brome sur une solution de chlorure de potassium : Eau de brome solution aqueuse de chlorure de potassium K +, Cl - Eau de brome sur une solution d iodure de potassium : Eau de brome solution aqueuse d iodure de potassium K +, I - Eau iodée sur une solution de chlorure de potassium : Eau iodée solution aqueuse de chlorure de potassium K +, Cl - Eau iodée sur une solution de bromure de potassium : Eau iodée solution aqueuse de bromure de potassium K +, Br - 6

7 Résumé des résultats : Cl - Br - I - eau de chlore eau de brome eau iodée Exercice : prévoir les observations successives lors de l expérience suivante : circulation de gaz dichlore Cl 2 Cristaux de bromure de potassium KBr solide Cristaux d iodure de potassium KI solide vers un barbotage dans une solution de soude Conclusion sur les halogènes : Formule et état physique du corps élément simple à T et p ambiantes Fluor F Chlore Cl Brome Br Iode I Action des halogénures X - sur : Ag + Pb 2+ Comparaison des pouvoirs oxydants des corps simples X 2 Les dihalogènes (17e colonne) sont donc des oxydants. 7

8 Gaz nobles Conclusions générales sur les évolutions de quelques propriétés chimiques au sein du tableau périodique : (gaz nobles exclus) Type de liaison dans les oxydes et propriétés acidobasiques des oxydes : Liaison dans l oxyde plutôt H oxydes plutôt Li C N O F oxydes plutôt Na Cl K Rb Cs Liaison dans l oxyde plutôt oxydes plutôt Propriétés oxydoréductrices : H Li C N O F Na Cl K Rb Cs Rappel de l évolution de l électronégativité des atomes au sein du tableau périodique (résultat schématique) : L électronégativité caractérise l aptitude d un atome à garder ses électrons et à attirer les électrons d un atome voisin. EI AE L électronégativité de Mulliken est définie par M = k M, EI et AE étant respectivement l énergie de première 2 ionisation et l affinité électronique de l atome considéré. L électronégativité croît schématiquement dans le tableau périodique du bas à gauche (césium Cs) au haut à droite (fluor F). (l électronégativité d un gaz noble n est pas définie) O F Cl Cs 8

V - Comment faites-vous? Pour chaque situation, rédigez une explication sur votre façon de procéder.

V - Comment faites-vous? Pour chaque situation, rédigez une explication sur votre façon de procéder. TP ph 4 Univers Sécurité au laboratoire! Attention! Un produit chimique ne doit pas être senti, goûté, touché! Objectifs du T.P. : Appliquer les indispensables règles de sécurité de la personne. Découvrir

Plus en détail

Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel

Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel Teneur en chlore actif des Eaux et Concentrés de Javel 1 Principe Importance de la mesure de la teneur en chlore actif La mesure de la teneur en chlore actif est très importante pour un fabricant, un préparateur

Plus en détail

Évolution des propriétés chimiques dans la classification périodique des éléments

Évolution des propriétés chimiques dans la classification périodique des éléments Évolution des propriétés chimiques dans la classification périodique des éléments A. Préliminaires 1) Rappels sur l atome et l élément chimique Un atome est une entité électriquement neutre, constituée

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière

Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière Sujets preuves d un changement chimique types de réactions

Plus en détail

Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n.

Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n. Les terpènes sont des hydrocarbures dérivés de l isoprène C 5 H 8 et de formule générale (C 5 H 8 )n. Très présents dans le monde végétal, ils peuvent être extraits du bois en particulier des conifères

Plus en détail

Un ion monoatomique est formé d'un seul atome chargé. Les ions poly-atomiques sont formés de plusieurs atomes. Il s'agit d'une molécule chargée.

Un ion monoatomique est formé d'un seul atome chargé. Les ions poly-atomiques sont formés de plusieurs atomes. Il s'agit d'une molécule chargée. CHAPITRE 5 : LES IONS I. QU'EST CE QU'UN ION. Un ion est un élément qui porte une charge électrique. Il existe deux types d'ions différents les cations et les anions. Les cations sont des ions qui portent

Plus en détail

La réaction chimique

La réaction chimique Chapitre Programme 00 11 Exemples d activités Comment décrire le système et son évolution? À l aide d expériences simples à analyser, et sur la base des hypothèses formulées par les élèves, caractérisation

Plus en détail

CH11. DES SUBSTANCES DANS L EAU DES BOISSONS.

CH11. DES SUBSTANCES DANS L EAU DES BOISSONS. CH11. DES SUBSTANCES DANS L EAU DES BOISSONS. Les exercices Tests ou " Vérifie tes connaissances " de chaque chapitre sont à faire automatiquement sur le cahier de brouillon pendant toute l année. Tous

Plus en détail

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices

obs.4 Couleur et quantité de matière exercices obs.4 Couleur et quantité de matière exercices Savoir son cours Mots manquants Une solution colorée se comporte comme un filtre coloré. La grandeur permettant d évaluer l intensité de la lumière absorbée

Plus en détail

Etat initial : (Zn 2+, SO 4 2- ) Etat final : (2Na +, SO 4 2- ) Vous trouverez les formules des solutions en bas de la fiche protocole

Etat initial : (Zn 2+, SO 4 2- ) Etat final : (2Na +, SO 4 2- ) Vous trouverez les formules des solutions en bas de la fiche protocole 3 ème Act 9 Identification d ions en solution NOM :. Date : 1. Schémas et observations Pour chaque test vous présentez vos résultats en suivant cet exemple : Etat initial : (Na +, HO - ) Observations :

Plus en détail

COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices. Savoir son cours QCM :

COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices. Savoir son cours QCM : COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices Savoir son cours QCM : Paires d ions : Trouver la proportion d anions et de cations dans les solides constitués des paires d ions suivantes : [K + ]

Plus en détail

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions :

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions : 1 Qualité de l eau L eau potable est le produit alimentaire le plus surveillé. Les normes de qualité de l eau potable définies par le ministère de la Santé et le Parlement Européen sont très rigoureuses.

Plus en détail

Dans la suite du document, ce symbole signifie que vous devez appeler le professeur.

Dans la suite du document, ce symbole signifie que vous devez appeler le professeur. NOM et Prénom :. Poste n : 1 CAP ECMS Chimie T.P. n 1 LES ATOMES CLASSIFICATION PÉRIODIQUE DES ÉLÉMENTS Les différents aspects du cuivre Objectifs expérimentaux : - lire les étiquettes et prendre les dispositions

Plus en détail

Détermination d un mécanisme de réaction

Détermination d un mécanisme de réaction Détermination d un mécanisme de réaction Romain Laverrière chimie (romainl0@etu.unige.ch) Tatiana Pachova chimie (pachova0@etu.unige.ch) Introduction But de la manipulation Cette expérience a pour objectif

Plus en détail

CLASSE 5 LES SUBSTANCES OXYDANTES

CLASSE 5 LES SUBSTANCES OXYDANTES CLASSE 5 LES SUBSTANCES OXYDANTES I. DEFINITION : La classe des substances oxydantes regroupe des familles chimiques très diverses, elles peuvent être considérées comme relativement inoffensives en elles

Plus en détail

Sécurité au laboratoire de chimie

Sécurité au laboratoire de chimie Sécurité au laboratoire de chimie Règles de sécurité lors des TP de chimie : Au cours des séances de TP de chimie de l'année, les élèves sont amenés à : * utiliser de la verrerie fragile (ampoule à décanter,

Plus en détail

Chapitre 2 : Liaisons chimiques

Chapitre 2 : Liaisons chimiques Chapitre 2 : Liaisons chimiques Objectifs L élève doit être capable! d expliquer la nécessité d une liaison chimique,! d expliquer la stabilité des atomes des argonides,! d énoncer la règle de l octet,!

Plus en détail

Le ciment. CaCO 3 (s) = CaO (s) + CO 2 (g) 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques

Le ciment. CaCO 3 (s) = CaO (s) + CO 2 (g) 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques Le ciment 1. Fabrication du ciment 2. Emissions de dioxyde de carbone 3. Exemples d exploitations pédagogiques 1. Fabrication du ciment Le ciment est obtenu à partir du calcaire (CaCO 3 ) et de l argile

Plus en détail

Classification électrochimique des métaux

Classification électrochimique des métaux Classification électrochimique des métaux Information Les métaux et leurs cations forment des couples oxydo-réducteurs susceptibles de donner des réactions chimiques par échange d'électrons entre les formes

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Potassium K + Sulfate SO 4. b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Potassium K + Sulfate SO 4. b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 1L : Alimentation et environnement Chapitre.1 : Les eaux naturelles I. Eaux de source et eaux minérales Activité.1 : Lire le texte et répondre aux questions. Selon la définition adoptée par la Communauté

Plus en détail

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 ACCUEIL nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est

Plus en détail

Réactions d oxydo-réduction

Réactions d oxydo-réduction Réactions d oxydo-réduction Définition Les réactions d oxydo-réduction sont des réactions pendant lesquelles les entourages électroniques des atomes (donc les structures des ions et molécules) changent

Plus en détail

STOCKAGE au LABORATOIRE

STOCKAGE au LABORATOIRE STOCKAGE au LABORATOIRE - Local bien ventilé (mécaniquement ou naturellement) - 4 armoires spécifiques facilement accessibles : pour les acides (ventilée et anticorrosion) pour les bases pour les composés

Plus en détail

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE?

COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? COMMENT DOSER UN ACIDE OU UNE BASE? Un dosage se définit d une part par la technique mise en jeu (mesure phmétrique, conductimétrique, spectrophotométrique, etc.), d autre part, par la méthode (par étalonnage,

Plus en détail

Produits chimiques posant des risques excessifs

Produits chimiques posant des risques excessifs A n n e x e G Produits chimiques posant des risques excessifs Produits chimiques Acide chromique solution (chrome (VI) solution d oxyde) CrO 3(aq) Acide fluorhydrique - solution HF (aq) Acide perchlorique

Plus en détail

LES EAUX DE CONSOMMATION

LES EAUX DE CONSOMMATION 1L TP COURS Partie 2 N 1 LES EAUX DE CONSOMMATION A. LES DIFFERENTS TYPES D EAUX Existetil plusieurs types d eaux de consommation? Il existe deux types d eaux de consommation : l eau minérale et l eau

Plus en détail

III Présentation de l Univers

III Présentation de l Univers III Présentation de l Univers 3- L'élément chimique Exercices d'applications A- Entourer la (les) bonne(s) réponse(s) 1. Les éléments situés dans la 1 ère colonne de la classification : a) constituent

Plus en détail

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie.

J-10. Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. J0 Chimie Les données nécessaires à la résolution des exercices et ne se trouvant pas dans l énoncé se situent en fin de partie. Exercice : Ecriture d équation de réaction. Ecrire les équation de réaction

Plus en détail

TP Ecriture invisible

TP Ecriture invisible TP Ecriture invisible Une feuille blanche soigneusement pliée a été retrouvée dans l agenda de la victime, Mr Boidest. On se propose de vérifier qu elle ne contient pas de message caché. Principe : Tester

Plus en détail

Lire : Comprendre un énoncé, une consigne. Proposer une méthode, une expérience (protocole)

Lire : Comprendre un énoncé, une consigne. Proposer une méthode, une expérience (protocole) Niveau : 3 ème Compétences du socle commun Palier 3 : - Compétence 1 - maitrise de la langue française Lire : Comprendre un énoncé, une consigne - Compétence 3 - Les principaux éléments de mathématiques

Plus en détail

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1)

Iodure de potassium : 2 g Iode métalloïde I 2 : 1 g Eau q.s. ad 100 g (1) TP NEW STYLE 1S THÈME OBSERVER/MATIÈRES COLORÉES/AVANCEMENT DOSAGE COLORIMÉTRIQUE D UNE SOLUTION DE LUGOL PAGE 1 / 5 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... Document 1 : Le médicament Le Lugol est une

Plus en détail

TP 3 ème C 1 PEUT-ON EMBALLER DES SOLUTIONS ACIDES DANS DES EMBALLAGES METALLIQUES?

TP 3 ème C 1 PEUT-ON EMBALLER DES SOLUTIONS ACIDES DANS DES EMBALLAGES METALLIQUES? Fiche n 1 : DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS Démarche Dans ce sujet, on demande à l élève d étudier la réaction entre l'acide chlorhydrique et le fer. Scénario N 7 Compétences évaluées Préparation

Plus en détail

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale -

BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE. - Pratique expérimentale - BTS CHIMISTE Session 2015 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée : 6 heures Coef. : 7 Poste n : SUJET n 1 - Pratique expérimentale - DOSAGES D UNE EAU MINÉRALE D HÉPAR Fiche de choix (à rendre avec la copie)

Plus en détail

Sécurité en travaux pratiques =

Sécurité en travaux pratiques = Sécurité en travaux pratiques = Réfléchir avant d agir TP de chimie La sécurité en TP TP de physique Quizz pour se mettre en jambes ? La sécurité en TP ? La sécurité en TP ? La sécurité en TP Quelle différence

Plus en détail

Chap2 Tests de reconnaissance de quelques ions.

Chap2 Tests de reconnaissance de quelques ions. Chap2 Tests de reconnaissance de quelques ions. Items Connaissances Acquis Formule des ions sodium, cuivre(ii), fer(ii), fer(iii) et chlorure Domaines d acidité et de basicité en solution aqueuse. Lien

Plus en détail

Substances dangereuses

Substances dangereuses Substances dangereuses Les substances dangereuses (également appelées produits aux propriétés dangereuses ) font partie de notre quotidien. On les retrouve dans la vie de tous les jours (par exemple dans

Plus en détail

LES IONS : Mise en évidence de l état ionique

LES IONS : Mise en évidence de l état ionique LES IONS : Mise en évidence de l état ionique I - Rappel de la structure d une molécule ( exemple : l eau ) La molécule d eau est formée Représentation de la molécule : Formule brute :... Formule développée

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.13

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.13 CII.13 page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N CII.13 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2/5

Plus en détail

Chapitre 1 : De l atome au médicament. I. Passer de l atome au médicament : jouer avec les puissances de 10

Chapitre 1 : De l atome au médicament. I. Passer de l atome au médicament : jouer avec les puissances de 10 THEME : LA SANTE Chapitre 1 : De l atome au médicament I. Passer de l atome au médicament : jouer avec les puissances de 10 1. Activité n 1: Classement vers l infiniment petit 2. Activité n 2: Classement

Plus en détail

L analyse de quelques cations : Pb 2+, Fe 3+, Cu 2+, Cr 3+, Co 2+ et Ni 2+

L analyse de quelques cations : Pb 2+, Fe 3+, Cu 2+, Cr 3+, Co 2+ et Ni 2+ But: L analyse de quelques cations : Pb 2+, Fe 3+, Cu 2+, Cr 3+, Co 2+ et Ni 2+ Etudier les principales réactions analytiques de ces cations, apprendre à les séparer par la méthode des sulfures et à les

Plus en détail

OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE 2011 THEME : CHIMIE ET EAU ACADEMIE D AMIENS QUELQUES EAUX POTABLES OU NON POTABLES

OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE 2011 THEME : CHIMIE ET EAU ACADEMIE D AMIENS QUELQUES EAUX POTABLES OU NON POTABLES OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE 2011 THEME : CHIMIE ET EAU ACADEMIE D AMIENS THEORIE REGION DE PICARDIE NOTE NOM PRENOM LYCEE Que signifie l adjectif potable? Peutêtre bu sans danger QUELQUES EAUX POTABLES

Plus en détail

Chapitre n 4. Comment mettre des ions en évidence?

Chapitre n 4. Comment mettre des ions en évidence? Chapitre n 4 3 Comment mettre des ions en évidence? >T.P. n 1: Tests de quelques ions. >Objectifs: Découvrir les tests d'ions courants. Respecter des consignes de sécurité dans le domaine de la chimie

Plus en détail

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques.

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques. OLYMPIADES DE LA CHIMIE 005 EPREUVE PRATIQUE DES ELIMINATOIRES REGIONALES POITOU-CHARENTES le février 005 Traitement de déchets minéraux "D'après la préparation aux olympiades de l'académie de Nancy-Metz

Plus en détail

Chapitre 2. Réactions acido-basiques

Chapitre 2. Réactions acido-basiques Chapitre 2. Réactions acido-basiques Exemples de réactions acido- basiques : o Le contrôle de l acidité du sang par l organisme est basé sur des réactions acido- basiques ( toute variation peut provoquer

Plus en détail

2015-2016 Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau

2015-2016 Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau Semaine : n 13 (du 30/11/15 au 04/12/15) Date : 03/12/2015 Heure : de 9h à 10h Professeur : Pr. Gayot Binôme : n 29 Correcteur

Plus en détail

1 Labo 1 Les enzymes, des ouvrières chimiques

1 Labo 1 Les enzymes, des ouvrières chimiques 1 Labo 1 Les enzymes, des ouvrières chimiques Ce laboratoire te propose de vérifier expérimentalement quelques propriétés des enzymes. En fin de laboratoire, tu devras rédiger un petit document où figureront

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé CAP. Séquence 2 - Semestre 1. Session.

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé CAP. Séquence 2 - Semestre 1. Session. Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé CAP Séquence 2 Semestre 1 LP Nelson Mandela 8 rue Julien Pranville BP 168 9115 ETAMPES Cedex Session. Nom :.. Prénom :.. Note : /10 Durée : 0 min Barème :

Plus en détail

Réactions d'oxydoréduction

Réactions d'oxydoréduction Réactions d'oxydoréduction I Mise en évidence 1) Réaction entre le fer métal et les ions cuivre II Exp : On introduit un coton dans un tube à essai. On met dessus de la poudre de fer. Puis on ajoute une

Plus en détail

La classification périodique

La classification périodique Chapitre 3 : UE1 : Chimie Chimie physique La classification périodique Pierre-Alexis GAUCHARD Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

Chapitre 3 : Formules chimiques

Chapitre 3 : Formules chimiques Chapitre 3 : Formules chimiques Objectifs L élève doit être capable! de définir la notion de valence,! de déduire du T.P.E. la valence d un élément appartenant aux groupes principaux,! d établir les formules

Plus en détail

Activité par les élèves Le poker des formules

Activité par les élèves Le poker des formules SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Activité par les élèves Le poker des formules Sujets écrire le nom et la formule chimique de composés ioniques Durée préparation : 20 min activité :

Plus en détail

PC Brizeux TP N 1 - Correction Altmayer- Henzien 2015-2016

PC Brizeux TP N 1 - Correction Altmayer- Henzien 2015-2016 Correction TP N1 I. Etalonnage d'une solution de soude Q1. Si la solution de soude n'est pas fraîchement préparée, du dioxyde de carbone de l'air peut se dissoudre dedans puis réagir avec la soude par

Plus en détail

Histoire de la classification périodique

Histoire de la classification périodique Seconde Thème : la santé Page sur 5 Histoire de la classification périodique C est à Mendeleiev (83-907) chimiste russe que l on doit la première version moderne d une classification cohérente des éléments

Plus en détail

Le document comporte 5 pages. Numéro de la manipulation choisi lors de l étape préliminaire :

Le document comporte 5 pages. Numéro de la manipulation choisi lors de l étape préliminaire : ÉPREUVE PRATIQUE DONNEES PHYSICO-CHIMIQUES-SECURITE Le document comporte 5 pages Numéro de la manipulation choisi lors de l étape préliminaire : Epreuve pratique-données et sécurité page 2/5 Données physico-chimiques

Plus en détail

Chap3 Les combustions.

Chap3 Les combustions. Chap3 Les combustions. Items Connaissances Acquis Combustion, combustible et comburant. Combustion du carbone. Combustion du méthane. Réactifs et produits. Test du dioxyde de carbone. Combustion et énergie.

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA DURETE D UNE EAU? COMMENT PEUT-ON LA MESURER?

QU EST-CE QUE LA DURETE D UNE EAU? COMMENT PEUT-ON LA MESURER? Nom :.. Coéquipier :.. QU EST-CE QUE LA DURETE D UNE EAU? CMMENT PEUT-N LA MESURER? bjectif : n se propose d étudier la dureté d une eau. n étudiera une eau minérale (Evian ou Vittel ou Contrexéville)

Plus en détail

SÉCURITÉ, APPAREILS de MESURE et PRÉCISION au LABORATOIRE de CHIMIE

SÉCURITÉ, APPAREILS de MESURE et PRÉCISION au LABORATOIRE de CHIMIE SÉCURITÉ, APPAREILS de MESURE et PRÉCISION au LABORATOIRE de CHIMIE I) CONSIGNES de SÉCURITÉ 1) Les interdits : Fumer, boire, manger. manipuler des produits chimiques directement avec les doigts ou les

Plus en détail

MPS : Eaux de consommation

MPS : Eaux de consommation Activité expérimentale n 1 M. Suet 2nd Compétences travaillées Compétences S approprier : Réaliser : Mobiliser et Exploiter ses connaissances : Mettre en œuvre une démarche expérimentale : Valider : Communiquer

Plus en détail

Seconde TP1 Sciences. Mettre environ 3 ml des solutions indiquées ci-dessous dans 3 tubes à essais numérotés 1, 2 et 3. TUBE 2

Seconde TP1 Sciences. Mettre environ 3 ml des solutions indiquées ci-dessous dans 3 tubes à essais numérotés 1, 2 et 3. TUBE 2 NOM : Date : TP 1 : IDENTIFICATION DES IONS La législation impose que la composition des eaux en bouteilles soit affichée sur leur étiquette. Plusieurs ions sont généralement mentionnés, dans des quantités

Plus en détail

F I C H E D E D O N N E E S D E S E C U R I T E. Anti-moisissures 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE

F I C H E D E D O N N E E S D E S E C U R I T E. Anti-moisissures 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE F I C H E D E D O N N E E S D E S E C U R I T E Anti-moisissures 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE Utilisation de la substance/de la préparation Fungicide. Alguicide.

Plus en détail

CLASSIFICATION PERIODIQUE DES ELEMENTS

CLASSIFICATION PERIODIQUE DES ELEMENTS Chapitre 3 : CLASSIFICATION PERIODIQUE DES ELEMENTS S 4 F Chapitre 3 : CLASSIFICATION PERIODIQUE DES ELEMENTS S 4 F I) Organisation de la classification : 1) Description : La classification a été élaborée

Plus en détail

Chimie Troisième - Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides

Chimie Troisième - Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides Massy Solution conductrices 16 p 60 : Vrai ou faux? Répondre aux affirmations suivantes par vrai ou faux et corriger les affirmations fausses.. 1. Toutes les solutions

Plus en détail

Etude rigoureuse des solutions acides et basiques

Etude rigoureuse des solutions acides et basiques Etude rigoureuse des solutions acides et basiques. V Etude rigoureuse des solutions acides et basiques Sir Isaac Newton ( 1642-1727 ) a. Condition d électroneutralité... 68 b. Condition de conservation

Plus en détail

PARTIE 1 : DETERMINATION DE LA DURETE DE L HEPAR

PARTIE 1 : DETERMINATION DE LA DURETE DE L HEPAR TP 11 : RESINES ECHANGEUSES D IONS OU COMMENT ADOUCIR L EAU? Objectif : Déterminer la composition d une eau par titrage complexométrique. Utiliser une résine échangeuse d ions. PARTIE 1 : DETERMINATION

Plus en détail

La classification périodique.

La classification périodique. CH 05 La périodique. I- Le cortège électronique. (en relation avec le TP Chimie N 02 Classification périodique) 1)- Couches électroniques. 2)- Règles de remplissage. 3)- Structure électronique d un atome

Plus en détail

Le laboratoire et la gestion des déchets

Le laboratoire et la gestion des déchets Chimie et développement durable Partie 1 : Chimie minérale DOC 01 Le laboratoire et la gestion des déchets http://www.udppc.asso.fr/national/attachments/article/113/article-bup-residus-reaction.pdf Une

Plus en détail

Posologie : La dose prophylactique optimale est de 0,05 mg de fluor/kg/jour tous apports fluorés confondus, sans dépasser 1 mg/j.

Posologie : La dose prophylactique optimale est de 0,05 mg de fluor/kg/jour tous apports fluorés confondus, sans dépasser 1 mg/j. TP ch 9b comprendre Préparer une solution à la bonne concentration Objectifs du T.P. : Pratiquer une démarche d investigation Savoir extraire de la notice d un médicament les informations essentielles

Plus en détail

Produits domestiques Attention danger

Produits domestiques Attention danger TSTi2D TSTL Thème Habitat entretien et rénovation Activité documentaire Produits domestiques Attention danger Fiche ressource THÈME du programme : HABITAT Sous thème : entretien et rénovation. Type d activité

Plus en détail

Affaire suivie par : Carole Bernard, service hygiène et sécurité

Affaire suivie par : Carole Bernard, service hygiène et sécurité Avignon, le 24 octobre 2005 L ingénieur sécurité à M. Cotta, doyen de l UFR Sciences Mme Freij-Dalloz, directrice de l IUT N de réf : CB/ Affaire suivie par : Carole Bernard, service hygiène et sécurité

Plus en détail

DANGER ATTENTION H315: Provoque une irritation cutanée H319: Provoque une sévère irritation des yeux H335: Peut irriter les voies respiratoires

DANGER ATTENTION H315: Provoque une irritation cutanée H319: Provoque une sévère irritation des yeux H335: Peut irriter les voies respiratoires TP Chimie 1 Mesure de transfert thermique I Introduction 1 Présentation Sécurité 3 Données II Mesure de la valeur en eau du calorimètre 1 Principe Mesures 3 Incertitude de la mesure III Mesure d une enthalpie

Plus en détail

Partiel 2 - Chimie générale (2h00)

Partiel 2 - Chimie générale (2h00) Partiel 2 - Chimie générale (2h00) Documents non autorisés - Calculatrice autorisée - Justifier les calculs Séparer calcul littéral et numérique Synthèse du dichlore au laboratoire (sujet 2006) Le permanganate

Plus en détail

C5 Synthè sès èn chimiè organiquè

C5 Synthè sès èn chimiè organiquè Synthè sès èn chimiè organiquè Une synthèse chimique est un enchaînement de réactions chimiques mis en œuvre pour l obtention d un ou plusieurs produits finaux. Ce processus en chimie va permettre de créer

Plus en détail

Masses d équilibrages de roue Septembre 2011 CLASSIFICATION SIMDUT : Non contrôlé

Masses d équilibrages de roue Septembre 2011 CLASSIFICATION SIMDUT : Non contrôlé CLASSIFICATION SIMDUT : Non contrôlé 1. PRODUIT ET FABRICANT Nom commercial Masses d équilibrage de roue en Acier Synonymes Pesées de roue, Masse d équilibrage de roue Famille Chimique Métal Formules Chimiques

Plus en détail

Niveau 2 de THEME : L UNIVERS L UNIVERS. Physique Chimie CONSERVATION DES ELEMENTS CHIMIQUES. Programme : BO n 4 du 29 avril 2010

Niveau 2 de THEME : L UNIVERS L UNIVERS. Physique Chimie CONSERVATION DES ELEMENTS CHIMIQUES. Programme : BO n 4 du 29 avril 2010 Document du professeur 1/5 Niveau 2 de THEME : L UNIVERS Physique Chimie CONSERVATION DES ELEMENTS CHIMIQUES Programme : BO n 4 du 29 avril 2010 L UNIVERS NOTIONS ET CONTENUS COMPÉTENCES ATTENDUES LES

Plus en détail

Elément chimique et classification périodique

Elément chimique et classification périodique Elément chimique et classification périodique Au cours du dernier TP de chimie, en étudiant divers réaction chimique avec le cuivre, nous avons pu dégager la notion d élément chimique. En voici une définition

Plus en détail

Fiche de données de sécurité conf. 91/155/CEE

Fiche de données de sécurité conf. 91/155/CEE Date : 30.01.2008 Page : 1/6 Dénomination commerciale : 1. Désignation de substance/de préparation et d entreprise Indications concernant le produit : Référence : 42,0411,8041 Utilisation de la substance/de

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N 3

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N 3 TP n 3 - Session 2000 Page 1/5 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES SUJET N 3 Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur :

Plus en détail

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE

Université P. et M. Curie Année 2000/2001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 2001 EXAMEN DE CHIMIE 2 CORRIGE Université P. et M. Curie Année 000/001 DEUG Sciences de la Matière Session de septembre 001 EXAMEN DE CHIMIE CORRIGE Durée de l épreuve : 3 heures Les calculatrices ne sont pas autorisées Données : (les

Plus en détail

Réactions d oxydoréduction

Réactions d oxydoréduction Réactions d oxydoréduction Oxydant, Réducteur, oxydation et réduction Expérience : plaque en fer Fe solution de sulfate de cuivre (, SO 4 2 ) Observations et conclusions : dépôt de cuivre sur la plaque

Plus en détail

Savoir son cours. Liaisons chimiques exercices COMP.1 QCM : Vrai ou faux? Polarité d un solvant :

Savoir son cours. Liaisons chimiques exercices COMP.1 QCM : Vrai ou faux? Polarité d un solvant : COMP.1 Liaisons chimiques exercices Savoir son cours QCM : Vrai ou faux? Plus l électronégativité un atome est élevée, plus celui-ci attire à lui les électrons. Une liaison entre eux atomes A et B est

Plus en détail

CHAPITRE 5 Dosages par précipitation

CHAPITRE 5 Dosages par précipitation CHAPITRE 5 Dosages par précipitation I- Introduction Une réaction formant un précipité peut être utilisée comme réaction de dosage, à condition qu elle soit : totale, le précipité doit être pratiquement

Plus en détail

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 2 nde : Sciences et laboratoires (SL) Activité : Etude qualitative d une eau minérale Objectif : Comparer les résultats expérimentaux observés avec les valeurs données sur les étiquettes de quelques eaux

Plus en détail

I - LES EAUX DE CONSOMMATION

I - LES EAUX DE CONSOMMATION THEME N 2 : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Ce thème est une approche à la fois individuelle et globale des problèmes de l'alimentation des hommes sur la planète. Ce thème doit permettre de poser scientifiquement

Plus en détail

Fiche de présentation de la ressource. Nicolas di Scala

Fiche de présentation de la ressource. Nicolas di Scala Fiche de présentation de la ressource Classe : Terminale ST2S Enseignement : Physique-Chimie Pôle du programme : «Chimie et santé» Sous-thème : Acides et bases dans les milieux biologiques Équilibre chimique

Plus en détail

TP12 : Extraction de l huile essentielle de lavande - Correction

TP12 : Extraction de l huile essentielle de lavande - Correction TP12 : Extraction de l huile essentielle de lavande - orrection Objectifs Réaliser et comprendre le principe d une hydrodistillation Réaliser un relargage Réaliser une extraction par solvant I La lavande

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2012 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2012 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2012 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LABORATOIRE Spécialité : Chimie de Laboratoire et de Procédés industriels Epreuve Techniques de laboratoire Durée : 4 heures Coefficient

Plus en détail

Spectroscopie UV - visible

Spectroscopie UV - visible Spectroscopie UV - visible ACTIVITES 6 Activité de découverte 2 : Spectre et couleur Le «vert malachite» est un colorant organique de synthèse. La teinte de ses solutions (document 1) ressemble à celle

Plus en détail

Comment mesurer le ph d'une solution? Trois méthodes, plus ou moins précises, sont possibles.

Comment mesurer le ph d'une solution? Trois méthodes, plus ou moins précises, sont possibles. Objectifs : Savoir mesurer un de solution et identifier un milieu acide d'un milieu basique. Connaître les indicateurs colorés acido-basiques. Mesurer le par 3 méthodes et calculer la concentration des

Plus en détail

LA CHIMIE. Chapitre 5 : Des atomes et des ions (p 76) I Les constituants de l atome De quoi et comment un atome est-il constitué?

LA CHIMIE. Chapitre 5 : Des atomes et des ions (p 76) I Les constituants de l atome De quoi et comment un atome est-il constitué? LA CHIMIE : Des atomes et des ions (p 76) I Les constituants de l atome De quoi et comment un atome est-il constitué? Activité 1 p 78 J observe les documents Je réponds aux questions 1 à 6 I Les constituants

Plus en détail

Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»?

Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»? Chapitre C04 : Les combustions : qu'est-ce que «brûler»? I. Combustion : définitions. L expérience dans laquelle une substance brûle est appelée combustion. Pour avoir une combustion, il faut 3 éléments

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc

Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc SurTec 680 LC Chromiting basse teneur en cobalt Passivation en couche épaisse pour Zinc et alliages de zinc Propriétés Liquide concentré à base de chrome trivalent. Meilleure protection anticorrosion que

Plus en détail

Comparaison de la structure d un chloroplaste avec une cyanobactérie. Source : Wikipedia, CC BY SA

Comparaison de la structure d un chloroplaste avec une cyanobactérie. Source : Wikipedia, CC BY SA 21 : Les pigments De nombreux organismes vivants tels que les cyanobactéries, les algues unicellulaires et les plantes supérieures sont dénommés des organismes autotrophes, capables de produire eux mêmes

Plus en détail

LC 19 Colorants : extraction, synthèse, identification. Niveau TS Spécialité

LC 19 Colorants : extraction, synthèse, identification. Niveau TS Spécialité LC 19 Colorants : extraction, synthèse, identification. Niveau TS Spécialité Binôme 14 : Geoffroy Aubry, Moussa Dicko Leçon présentée par Moussa Dicko le lundi 17 décembre 2007 corrigée par Thérèse Zobiri

Plus en détail

Les composés chimiques exercices

Les composés chimiques exercices Les composés chimiques exercices 1. Complète les phrases suivantes : a) Une substance dont tous les atomes sont identiques est appelée un b) Une substance composée d'atomes différents liés ensemble suite

Plus en détail

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Au cours de cette expérience, vous allez obtenir de façon simple du dioxyde de carbone, caractériser quelques unes de ses propriétés et effectuer quelques réactions

Plus en détail

CHIMIE ORGANIQUE OUTIL POUR LA BIOTECHNOLOGIE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGANIQUE

CHIMIE ORGANIQUE OUTIL POUR LA BIOTECHNOLOGIE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGANIQUE L3 BE Biotechnologie et TACB CHIMIE ORGAIQUE OUTIL POUR LA BIOTECHOLOGIE TRAVAUX PRATIQUES DE CHIMIE ORGAIQUE 2014-2015 Avertissement Avant toute manipulation, se renseigner sur les pictogrammes et conseils

Plus en détail

KIT COMPOSITION DU LAIT A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION (pour 10 binômes)

KIT COMPOSITION DU LAIT A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION (pour 10 binômes) : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ :sordalab@wanadoo.fr KIT COMPOSITION DU LAIT Ref: CPLAI A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en page 1 Stocker l ensemble

Plus en détail