Dès lors, les membres de notre association sont directement touchés par les avantprojets de loi dont il est question.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dès lors, les membres de notre association sont directement touchés par les avantprojets de loi dont il est question."

Transcription

1 Conseil d Etat de la République et canton de Rue de l Hôtel de Ville 2 Case postale , le 28 novembre 2012 P1.3.4/CA Avant-projet de loi abrogeant les droits d enregistrement et de timbres Avant-projet de loi relatif à un impôt sur les gains immobiliers Avant-projet de loi relatif à un impôt sur les successions et les donations entre vifs Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les Conseillers d Etat, Nous tenons à vous exprimer nos remerciements pour avoir sollicité notre point de vue dans le cadre de la consultation ouverte et relative aux trois avant-projets de loi que vous nous soumettez. La Chambre genevoise immobilière est l association d importance cantonale, sans but lucratif, qui défend les intérêts des propriétaires immobiliers du canton de. Active depuis 1920, elle compte actuellement quelque 6'600 membres répartis en propriétaires de villa, d appartement, de domaines ruraux, d immeubles locatifs et d immeubles industriels et commerciaux. Dès lors, les membres de notre association sont directement touchés par les avantprojets de loi dont il est question. I. Position de principe La Chambre genevoise immobilière constate que la fiscalité genevoise est extrêmement lourde. Elle est l une des plus lourdes de Suisse. Elle l est encore plus tant par le biais de l impôt sur la fortune que de la valeur locative et de l impôt immobilier complémentaire. [ Secrétariat général : Rue de la Rôtisserie 4 Case postale GENEVE 3 T F

2 Dès lors, nous constatons un épuisement de la ressource fiscale. En conséquence de ce qui précède, notre association s opposera à toute hausse de la fiscalité immobilière. Elle usera, si nécessaire, de toutes ses ressources pour combattre les hausses fiscales envisagées. II. Principe de neutralité des recettes fiscales Il suit de ce qui précède que les seules mesures acceptables, à nos yeux, sont celles qui respectent le principe de la neutralité de recettes fiscales des propriétaires existants pour autant qu une majorité d entre eux ne voit pas leur fiscalité être augmentée. Ce principe semble, pour autant que nous ayons bien compris toutes ses dispositions, respecté pour l avant-projet de loi relatif à un impôt sur les successions et les donations entre vifs. Le lien qui est fait entre une abrogation des droits d enregistrement et de timbres et une hausse de l impôt sur les bénéfices et gains immobiliers ne semble manifestement pas respecter cette neutralité fiscale tant les hausses proposées sont massives. L impact ne serait pas compensé pour les propriétaires actuels qui ont déjà réglé des droits d enregistrement. Ainsi, l ensemble des propriétaires actuels serait très lourdement pénalisé. Pour ces raisons, ce paquet, tel que présenté, n est pas acceptable. Il semble, en outre, contrevenir à la volonté populaire telle qu exprimée ces dernières années. III. Bref historique En date du 11 mars 2012, le peuple genevois a accepté par 53.5% l initiative Epargnelogement. En date du 23 septembre 2012, le corps électoral genevois a à nouveau accepté à raison de 52.7% l initiative populaire pour la Sécurité du logement à la retraite. Ces deux votations populaires successives démontrent, s il le fallait, l attachement de la population genevoise à l accession à la propriété d une part et à des conditions cadres, singulièrement fiscales, favorables à la propriété d autre part. En 2000, aboutissait l IN 115 Casatax qui demandait la suppression des droits d enregistrement pour l acquisition de sa résidence principale : le logement familial. Cette proposition a débouché sur l entrée en vigueur d un contre-projet allant nettement dans le sens de l initiative mais introduisant des conditions trop strictes pour une large application. Ce contre-projet a été adopté par 59.43% de la population le 8 février Le 12 mars 2000, le peuple a refusé par 59% une modification des droits d enregistrement qui souhaitait soumettre à ceux-ci les transferts de parts de sociétés immobilières. 2

3 Enfin, la détermination populaire la plus significative concerne la tentative de porter le taux de l impôt sur les gains et bénéfices immobiliers de 10% à 18% après dix ans de détention et sans limite dans le temps. Cette tentative a été sanctionnée le 7 juin 1998 par un référendum populaire qui a accueilli signatures et une votation avec 66.3% de refus. L avant-projet aujourd hui proposé d impôt sur les gains immobiliers va bien plus loin en augmentant fortement le taux d imposition et en allant jusqu à 21.6% sans limite dans le temps IV. Barème envisagé pour les bénéfices et gains immobiliers Le barème de l impôt sur les bénéfices et gains immobiliers actuels se différencie essentiellement de celui de l avant-projet par un doublement respectivement un triplement de l imposition envisagée, sans même tenir compte du taux actuel de 0% après 25 ans! Nous ne sommes pas favorables à l introduction de l alibi d un barème progressif, singulièrement pas d un barème nominal qui nous semble inique. Très subsidiairement, nous pourrions envisager une progression qui soit fonction de pourcentage du prix de vente. En outre, le barème tel que proposé est totalement inacceptable. Il double, voire triple l imposition actuelle tout en prévoyant une imposition indéfinie avec un pourcentage inacceptable de près de 22%. Voici deux exemples : Montant de l impôt Plus-value nette imposable de Durée de possession en ans Canton -1an" 5 ans et 1 jour 10 ans 15 ans 20 ans 25 ans 30 ans actuelle proposée Vaud Montant de l impôt Plus-value nette imposable de Durée de possession en ans Canton -1an" 5 ans et 1 jour 10 ans 15 ans 20 ans 25 ans 30 ans actuelle proposée Vaud

4 Nous sommes extrêmement dubitatifs, parce que l imposition telle que suggérée par l avant-projet est trois fois plus importante que dans le canton de Vaud. A l heure où il s agit de maintenir les contribuables actifs sur le territoire genevois comme propriétaires de leurs logements familiaux et, ainsi, de garantir une certaine substance fiscale, cette imposition totalement démesurée irait à l encontre des intérêts du canton. Le Conseil d Etat pose la question de savoir s il serait préférable que le barème actuel, contenu à l article 84 de la loi générale sur les contributions publiques, soit repris et que le taux à partir de dix ans de possession soit modifié pour le rendre compatible avec le droit fédéral. Nous pourrions accepter une baisse progressive du taux à partir de dix ans de possession tout en indiquant qu un taux plus élevé que 1 ou 2% est inacceptable après une durée de possession de vingt-cinq ans. V. Taxer lourdement les propriétaires actuels et dissuader les candidats à la propriété Outre la question du barème, il faut ici venir sur la question des dispositions transitoires qui ne figurent pas dans l avant-projet de loi mis en consultation. Dès lors les propriétaires actuels se verraient taxer sur la base d un nouvel impôt sur les gains immobiliers avec un taux d imposition très élevé alors qu ils ont déjà payé les droits d enregistrement dont la suppression est proposée comme mesure de compensation De plus, la valeur d acquisition, si elle est généralement égale au prix payé pour l acquisition (art.14), peut aussi être déterminée, suivant les cas, en fonction de la valeur fiscale. Dans la logique présentée des trois avant-projets, de nouvelles valeurs fiscales (bien plus élevées) devraient entrer en vigueur en 2017 avec une utilisation possible pour l impôt sur les bénéfices immobiliers en 2027 seulement. La nouvelle loi sur les bénéfices et gains immobiliers serait susceptible de déployer des effets en 2013 déjà. La situation des propriétaires vendeurs entre 2013 et 2027 serait peu enviable. L avantprojet tel que rédigé est inacceptable. Comme nous l avons vu précédemment, une imposition trois fois supérieure au canton de Vaud rejettera une fois encore les candidats à la propriété en dehors de. Le Conseil d Etat pose la question de savoir si pareille situation est susceptible d entraîner, peu de temps avant l entrée en vigueur de la loi, une accélération des ventes immobilières. A cet égard, nous n osons pas imaginer que les déclarations rassurantes du Conseil d Etat visant à indiquer que la fiscalité des propriétaires ne serait pas alourdie puissent générer de telles inquiétudes. Nous ne pensons pas qu il faille présumer que des dispositions insupportables et iniques seront prises à l encontre des propriétaires immobiliers les forçant ainsi à mettre leurs objets sur le marché de manière rapide et massive. 4

5 VI. Autres critiques de l avant-projet relatif à un impôt sur les bénéfices et gains immobiliers Outre le fait que l avant-projet de loi propose un barème et un taux totalement inacceptables qui impliquent une imposition trois fois supérieure à que ce qu elle est dans le canton de Vaud, nous formulons encore les critiques suivantes : Article 2 lettre e Assimiler la vente de participations minoritaires d une société à une vente immobilière n est pas opportun. Dans ce contexte, il manque également une disposition relative aux fonds de placements dont l aliénation de parts ne doit pas être soumise à l impôt sur les gains immobiliers, puisque la plus-value est déjà imposée en cas de vente d immeuble. Article 4 La définition d une société immobilière est plus large que celle qui est préconisée tant par le Tribunal fédéral (ATF 2C 641/2009 du cons. 5.1) que par l administration fédérale des contributions dans le cadre de l application des dispositions de la LIFD codifiée dans la circulaire n 17 du 15 décembre 1994, ce qui est inacceptable. Article 9 alinéa 3 La solidarité proposée est inopportune et certainement contraire au droit. Article 10 alinéa 2 Le différé d impôt ne devrait pas avoir de limite dans le temps et, en outre, la rédaction de cette disposition pose problème pour les transactions qui auraient lieu sans l être à titre onéreux. Par exemple, se pose la question, à teneur de la rédaction actuelle, de savoir si une donation à des enfants d un immeuble hérité serait soumise à taxation, ce qui est tout à fait inenvisageable. Article 11 alinéa 3 serait le seul canton à refuser les remplois successifs, ce qui est contraire à la LHID. En outre, le changement d affectation est admissible, et le différé d impôt sans limite dans le temps également. Dès lors, le libellé actuel de l article 11 alinéa 3 est contraire à la LHID. VII. Conclusions La Chambre genevoise immobilière a toujours été pour favoriser l accession à la propriété par une suppression des droits d enregistrement. Notre initiative Casatax le démontre d ailleurs. 5

6 Cela dit, nous rejetons sans hésitation le paquet tel que présenté qui lie une abrogation des droits d enregistrement et de timbres à un impôt sur les bénéfices et gains immobiliers plus compliqué et qui génère une imposition disproportionnée. La hausse fiscale massive toucherait les propriétaires actuels, sans aucune compensation. Elle dissuadera les candidats à la propriété sur sol genevois puisqu elle correspondrait à trois fois celle applicable dans le canton de Vaud. S agissant, enfin, de l avant-projet de loi relatif à un impôt sur les successions et les donations entre vifs, nous relevons, sous réserve des commentaires de détail, des points positifs qui visent à améliorer les textes existants. Vous souhaitant bonne réception de la présente, nous vous d agréer, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les Conseillers d Etat, l expression de nos sentiments respectueux. Etienne Nagy Christophe Aumeunier Président Secrétaire général 6

Règlement concernant le fonds de rénovation immobilière; adoption; décision

Règlement concernant le fonds de rénovation immobilière; adoption; décision SYNODE D HIVER 4 et 5 décembre 2012 Point 10 Règlement concernant le fonds de rénovation immobilière; adoption; décision Propositions: 1. Le Synode approuve le règlement concernant le fonds de rénovation

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 268 (2005-2006) N 1 268 (2005-2006) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2005-2006 17 NOVEMBRE 2005 PROPOSITION DE DÉCRET portant réduction des tarifs applicables aux donations et aux successions de biens immeubles

Plus en détail

Vaste réforme de la fiscalité immobilière

Vaste réforme de la fiscalité immobilière Vaste réforme de la fiscalité immobilière 26 septembre 2012 Dépôt et mise en consultation de cinq projets de lois A. Estimation fiscale des immeubles Projet de loi sur les estimations fiscales de certains

Plus en détail

Message concernant le déplafonnement du pour-cent de solidarité dans l assurance-chômage

Message concernant le déplafonnement du pour-cent de solidarité dans l assurance-chômage 13.027 Message concernant le déplafonnement du pour-cent de solidarité dans l assurance-chômage du 27 février 2013 Madame la Présidente, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Par le présent message,

Plus en détail

09.434. Initiative parlementaire Droits de timbre Rapport de la Commission de l économie et des redevances du Conseil des Etats. du 23 novembre 2009

09.434. Initiative parlementaire Droits de timbre Rapport de la Commission de l économie et des redevances du Conseil des Etats. du 23 novembre 2009 09.434 Initiative parlementaire Droits de timbre Rapport de la Commission de l économie et des redevances du Conseil des Etats du 23 novembre 2009 Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs, Par le présent

Plus en détail

Des transferts de sièges permettant de bénéficier de la convention franco-luxembourgeoise fiscalement plus favorable sont elles des abus de droit?

Des transferts de sièges permettant de bénéficier de la convention franco-luxembourgeoise fiscalement plus favorable sont elles des abus de droit? Des transferts de sièges permettant de bénéficier de la convention franco-luxembourgeoise fiscalement plus favorable sont elles des abus de droit? Transfert de siège d Italie vers le Luxembourg Affaire

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 11408 Projet présenté par les députés : M mes et MM. Ronald Zacharias, Eric Stauffer, Thierry Cerutti, Jean-Marie Voumard, Pierre Weiss, Cyril Aellen, Antoine Barde, Henry

Plus en détail

INITIATIVE «ASSURANCE-MATERNITÉ CANTONALE» 01.033

INITIATIVE «ASSURANCE-MATERNITÉ CANTONALE» 01.033 INITIATIVE «ASSURANCE-MATERNITÉ CANTONALE» 01.033 Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil à l'appui d'un projet de décret concernant la recevabilité matérielle de l initiative législative populaire

Plus en détail

Commune d'eysins. Préavis municipal n 9. Au Conseil communal. Concernant : Le plafond d endettement pour la législature 2011 2016. Délégué municipal :

Commune d'eysins. Préavis municipal n 9. Au Conseil communal. Concernant : Le plafond d endettement pour la législature 2011 2016. Délégué municipal : Commune d'eysins Préavis municipal n 9 Au Conseil communal Concernant : Le plafond d endettement pour la législature 2011 2016. Délégué municipal : Monsieur Franz Kneubühler, Municipal Eysins, le 7 novembre

Plus en détail

M 2011. Secrétariat du Grand Conseil

M 2011. Secrétariat du Grand Conseil Secrétariat du Grand Conseil M 2011 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. Anne Marie von Arx-Vernon, Guy Mettan, Fabiano Forte, Philippe Morel, Vincent Maitre, Serge Dal Busco, François

Plus en détail

Autorisation d emprunter CHF 35 millions

Autorisation d emprunter CHF 35 millions VILLE DE PULLY Municipalité Direction Administration générale, finances et affaires culturelles Préavis No 3-2006 au Conseil communal Autorisation d emprunter CHF 35 millions 21 décembre 2005 Page 1 Table

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil IN 133-I

Secrétariat du Grand Conseil IN 133-I Nouvelle teneur de l initiative 133 suite à l arrêt du Tribunal fédéral du 22 mai 2007 Secrétariat du Grand Conseil IN 133-I Lancement d'une initiative L ASLOCA (Association genevoise de défense des locataires)

Plus en détail

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE FEDERATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE 20 octobre 2014 Ce rapport contient 7 pages Exposé préalable Méthologie de l étude Cette étude vise à comparer

Plus en détail

PARLEMENT WALLON. Proposition de décret. visant à réduire et simplifier les droits de succession et de donation * déposée par

PARLEMENT WALLON. Proposition de décret. visant à réduire et simplifier les droits de succession et de donation * déposée par 14 (SE 2014) N 1 14 (SE 2014) N 1 PARLEMENT WALLON Session extraordinaire 2014 16 juillet 2014 Proposition de décret visant à réduire et simplifier les droits de succession et de donation * déposée par

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l'appui de l arrêté d acceptation du barème cantonal de facturation pour l accueil en crèche et garderie (du 4 novembre 2002) AU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

Conférence suisse des impôts Cl 16

Conférence suisse des impôts Cl 16 Conférence suisse des impôts Cl 16 L Ordonnance du Conseil fédéral du 9 mars 2001 sur l application de la loi fédérale sur l harmonisation des impôts directs dans les rapports intercantonaux Circulaire

Plus en détail

relatif à des ajustements techniques liés au transfert du patrimoine de la caisse de pensions (du 26 avril 2012)

relatif à des ajustements techniques liés au transfert du patrimoine de la caisse de pensions (du 26 avril 2012) Rapport du Conseil communal relatif à des ajustements techniques liés au transfert du patrimoine de la caisse de pensions (du 26 avril 2012) au Conseil général de la Ville de La Chaux-de-Fonds Monsieur

Plus en détail

Mise en consultation : avant-projet de loi précisant les compétences en matière de conventions intercantonales

Mise en consultation : avant-projet de loi précisant les compétences en matière de conventions intercantonales Grand Conseil Canton de Fribourg Rue de la Poste Case postale 1701 Fribourg Fribourg, le 18 avril 2008 Mise en consultation : avant-projet de loi précisant les compétences en matière de conventions intercantonales

Plus en détail

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic

Commune de Prangins Municipalité. Préavis No 62/14 Au Conseil Communal. Arrêté d'imposition pour l'année 2015. François Bryand, Syndic Commune de Prangins Municipalité Préavis No 62/14 Au Conseil Communal Arrêté d'imposition pour l'année 2015 François Bryand, Syndic Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, L'arrêté

Plus en détail

A l'appui des comptes 2011

A l'appui des comptes 2011 Rapport du Conseil communal au Conseil général de la Commune de Saint-Aubin-Sauges A l'appui des comptes 2011 Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, L'exercice 2011 du compte de fonctionnement se

Plus en détail

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier?

49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? 49. Qui peut faire un testament ou une donation? Qui peut en bénéficier? Toute personne majeure et capable (aussi depuis peu certaines personnes sous statut d administration provisoire dans certaines conditions)

Plus en détail

LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE!

LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE! LA FIN DE LA SUISSE PROSPERE! Pourquoi faut-il refuser l initiative populaire «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires (Abolition des forfaits fiscaux)» Le double objectif de l initiative Les initiants

Plus en détail

3Aux yeux d economiesuisse, un changement. 3economiesuisse rejette l idée d un impôt. 3economiesuisse rejette l initiative de

3Aux yeux d economiesuisse, un changement. 3economiesuisse rejette l idée d un impôt. 3economiesuisse rejette l initiative de Révision de l imposition de la propriété du logement : oui sous réserve dossierpolitique 15 février 2010 Numéro 4 L imposition de la propriété du logement sous le feu de la critique. Aujourd hui, les propriétaires

Plus en détail

PROJET DE LOI ------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention :

PROJET DE LOI ------- ÉTUDE D IMPACT. I - Situation de référence et objectifs de l accord ou convention : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1002191L PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre la France et la Suisse en vue d éviter

Plus en détail

CIRCULAIRE SOCIETES IMMOBILIERES

CIRCULAIRE SOCIETES IMMOBILIERES CANTON DE VAUD DEPARTEMENT DES FINANCES ADMINISTRATION CANTONALE DES IMPÔTS CIRCULAIRE SOCIETES IMMOBILIERES Disparition du statut spécial de l article 59 ter de la loi du 26 novembre 1956 sur les impôts

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL 4.1.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GÉNÉRAL concernant la modification du coefficient appliqué au barème de référence pour l impôt sur le revenu et la fortune des personnes physiques (du 7 avril

Plus en détail

La Loi du 28 février 1956 sur les communes à son article 4, chiffre 4, mentionne que le Conseil communal délibère sur le projet d arrêté d imposition.

La Loi du 28 février 1956 sur les communes à son article 4, chiffre 4, mentionne que le Conseil communal délibère sur le projet d arrêté d imposition. AU CONSEIL COMMUNAL DE SULLENS Sullens, le 26 septembre 2011 PREAVIS MUNICIPAL N 11/2011 ARRETE D IMPOSITION POUR LES ANNEES 2012 ET 2013 Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Conseillers, La

Plus en détail

Avenant. Texte original

Avenant. Texte original Texte original Avenant à la Convention entre la Suisse et la France en vue d éviter les doubles impositions en matière d impôts sur le revenu et sur la fortune signée à Paris le 9 septembre 1966 (et son

Plus en détail

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Développement Peter Eberhard, 21 avril 2009 Assurance-invalidité : Introduction d'une participation aux frais d'assistance

Plus en détail

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public

Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Modifications proposées aux normes comptables pour les organismes sans but lucratif des secteurs privé et public Août 2013 En bref Introduction En avril 2013, le Conseil des normes comptables («CNC») et

Plus en détail

La présente fait suite à la demande d interprétation que vous nous avez soumise le * **** dernier concernant l objet mentionné ci-dessus.

La présente fait suite à la demande d interprétation que vous nous avez soumise le * **** dernier concernant l objet mentionné ci-dessus. Direction des lois sur les impôts Note de service DESTINATAIRE : ************************ EXPÉDITEUR : ********************* SERVICE DE L INTERPRÉTATION RELATIVE AUX ENTREPRISES DGLE DATE : 25 avril 2003

Plus en détail

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale Projet de loi (89) accordant une autorisation d emprunt de 6 00 000 F au Conseil d Etat pour financer l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale de Genève et ouvrant un crédit

Plus en détail

exclusif Droits d enregistrement

exclusif Droits d enregistrement Imposition de la seconde résidence 4 Vous rêvez d un chalet dans les Ardennes où vous passeriez les vacances d été, entouré de vos enfants? Ou vous envisagez l acquisition d un petit appartement à la Côte

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 11416 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 2 avril 2014 Projet de loi modifiant la loi sur l'imposition des personnes physiques (LIPP) (D 3 08) (Modification

Plus en détail

Imposition des frais de formation et de perfectionnement

Imposition des frais de formation et de perfectionnement Prise de position Imposition des frais de formation et de perfectionnement I. Exigences de l usam Organisation faîtière des PME, l Union suisse des arts et métiers usam représente 280 associations et quelque

Plus en détail

Régionalisation de la fiscalité immobilière

Régionalisation de la fiscalité immobilière Régionalisation de la fiscalité immobilière Les avantages fiscaux pour l acquisition ou la conservation de l habitation «propre» sont devenus depuis 2014 une compétence régionale. Pour toutes les autres

Plus en détail

1143 Apples, le 30 novembre 2015. Apples Bussy-Ch. Clarmont Cottens Pampigny Reverolle Sévery

1143 Apples, le 30 novembre 2015. Apples Bussy-Ch. Clarmont Cottens Pampigny Reverolle Sévery M U N I C I P A L I T E APPLES 1143 Apples, le 30 novembre 2015 Préavis N 01/2016 de la Municipalité au Conseil communal concernant l étude d un projet de fusion entre les communes d Apples, Bussy-Chardonney,

Plus en détail

2013-685 DC - Reçu au greffe du Conseil constitutionnel le 27 décembre 2013

2013-685 DC - Reçu au greffe du Conseil constitutionnel le 27 décembre 2013 - Reçu au greffe du Conseil constitutionnel le 27 décembre 2013 Loi de finances pour 2014 Article 11 : Incitation à la reconstitution des titres de propriété des biens indivis I. Dans sa rédaction issue

Plus en détail

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Mémoire présenté par les Organismes communautaires du secteur Famille : Association des haltes-garderies communautaires du Québec (AHGCQ)

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Mars 2016 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Municipalité de la Commune de Duillier. Préavis No 008 / 13 au Conseil communal

Municipalité de la Commune de Duillier. Préavis No 008 / 13 au Conseil communal Municipalité de la Commune de Duillier Préavis No 008 / 13 au Conseil communal Demande d autorisation d emprunter avec anticipation jusqu à concurrence de CHF 10 Millions Monsieur le Président, Mesdames,

Plus en détail

Modification du 30 septembre 2015 (première lecture) Le Parlement de la République et Canton du Jura. Article 19, alinéa 1, lettre b (nouvelle teneur)

Modification du 30 septembre 2015 (première lecture) Le Parlement de la République et Canton du Jura. Article 19, alinéa 1, lettre b (nouvelle teneur) Loi d impôt Modification du 0 septembre 015 (première lecture) Le Parlement de la République et Canton du Jura arrête : I. La loi d impôt du 6 mai 1988 1) est modifiée comme il suit : Article 15, alinéa

Plus en détail

Le grenelle de l environnement. Présentation et conséquences

Le grenelle de l environnement. Présentation et conséquences Le grenelle de l environnement Présentation et conséquences Introduction - Le Grenelle de l Environnement regroupe des mesures précises et des dispositions générales qui doivent entrainer sur le court

Plus en détail

PL 11141 : vente des appartements en zone de développement

PL 11141 : vente des appartements en zone de développement PL 11141 : vente des appartements en zone de développement Chère Madame, Cher Monsieur, Ce projet de loi tente de répondre à une préoccupation légitime, celle d éviter qu un petit nombre de personnes détienne

Plus en détail

CHARTE de la Commune Nouvelle de Semblançay - Saint Antoine du Rocher

CHARTE de la Commune Nouvelle de Semblançay - Saint Antoine du Rocher CHARTE de la Commune Nouvelle de Semblançay - Saint Antoine du Rocher La présente charte a pour but d indiquer les principes fondateurs qui président à la création de la commune nouvelle. Les Communes

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

LES NOUVELLES DISPOSITIONS DU PRET A TAUX 0. Dès le 1er janvier 2016 : les conditions de prêt plus avantageuses dans le neuf et l ancien

LES NOUVELLES DISPOSITIONS DU PRET A TAUX 0. Dès le 1er janvier 2016 : les conditions de prêt plus avantageuses dans le neuf et l ancien LES NOUVELLES DISPOSITIONS DU PRET A TAUX 0 Valable pour tout achat dans le neuf Financement de mon logement jusqu à 40 % Remboursable au bout de 5, 10 ou 15 ans en fonction de mes revenus Prêts extensibles

Plus en détail

Fiche pratique : La fiscalité des associations. 1 Approche globale

Fiche pratique : La fiscalité des associations. 1 Approche globale Fiche pratique : La fiscalité des associations A retenir : l association loi 1901 est par nature non lucrative. Cependant, dans la mesure où beaucoup d associations développent des activités économiques,

Plus en détail

Municipalité. La Municipalité de Forel (Lavaux) au Conseil communal de 1072 Forel (Lavaux)

Municipalité. La Municipalité de Forel (Lavaux) au Conseil communal de 1072 Forel (Lavaux) Municipalité N o de téléphone : 021 781 17 17 N/réf : V/réf : La Municipalité de Forel (Lavaux) au Conseil communal de 1072 Forel (Lavaux) PREAVIS MUNICIPAL NO 4/2012 concernant le règlement communal sur

Plus en détail

pour remplir une déclaration Ce document ne peut pas être utilisé

pour remplir une déclaration Ce document ne peut pas être utilisé 1 Aliénateur Code postal Profession / but de la personne morale Ville Cette opération relève ( uniquement pour les personnes physiques ) Election de domicile pour la présente affaire auprès de : 3 Acquéreur(s)

Plus en détail

POLITIQUE D ACCUEIL ET DE DÉVELOPPEMENT RÉSIDENTIEL

POLITIQUE D ACCUEIL ET DE DÉVELOPPEMENT RÉSIDENTIEL Municipalité de Sainte-Aurélie 151A chemin des Bois-Francs, Sainte-Aurélie QC G0M 1M0 Téléphone: (418) 593-3021 Télécopieur: (418) 593-3961 www.ste-aurelie.qc.ca munsteau@sogetel.net POLITIQUE D ACCUEIL

Plus en détail

Logement et sécurité publique Finances et patrimoine vert

Logement et sécurité publique Finances et patrimoine vert Logement et sécurité publique Finances et patrimoine vert Octroi à la Municipalité d une enveloppe financière de CHF 6'000'000.- en vue de l octroi de prêts chirographaires remboursables de durée limitée

Plus en détail

SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013

SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 SYNTHESE DES PRINCIPALES MESURES ET IMPACTS DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 Les principales mesures de la loi de finances adoptée pour 2013 modifient la fiscalité personnelle et patrimoniale des personnes

Plus en détail

PREAVIS N 20/2006 AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS N 20/2006 AU CONSEIL COMMUNAL MUNICIPALITE PREAVIS N 20/2006 AU CONSEIL COMMUNAL Arrêté communal d'imposition pour les années 2007 et 2008 Séance de la commission : mercredi 27 septembre 2006, à 19h.00, Hôtel de Ville, salle n 3 -1-

Plus en détail

Créer, gérer et transmettre une entreprise

Créer, gérer et transmettre une entreprise Fiduciaire Michel Favre SA, Lausanne FJF Favre Juridique et Fiscal SA, Lausanne FORUM DES COURTIERS 2013 Créer, gérer et transmettre une entreprise 6 juin 2013 Chavannes-de-Bogis par M. Pascal Favre Fiduciaire

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/10/44 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/54 NOTE COMMUNE N 32/2002 O B J E T: Commentaire des dispositions

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 20.09.2004 COM(2004) 598 final Proposition de DÉCISION DU CONSEIL autorisant la France et l Italie à appliquer une mesure dérogatoire à l article 3,

Plus en détail

Le domicile d aide sociale (résumé de la législation et de la jurisprudence)

Le domicile d aide sociale (résumé de la législation et de la jurisprudence) Direction de la santé et des affaires sociales Direktion für Gesundheit und Soziales Service de l action sociale Kantonales Sozialamt CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG Route des Cliniques 17 Case postale

Plus en détail

Rencontre des groupements français et suisse

Rencontre des groupements français et suisse Rencontre des groupements français et suisse Vendredi 29 et samedi 30 mai 2015 Maison de l Amérique Latine - Paris SESSION 1 Impôt sur le revenu / forfait fiscal et impôt sur la fortune PLAN DE LA PRESENTATION

Plus en détail

Questions et réponses au sujet de la loi sur les caisses de pension cantonales (LCPC)

Questions et réponses au sujet de la loi sur les caisses de pension cantonales (LCPC) 1 / 12 s et réponses au sujet de la loi sur les caisses de pension cantonales (LCPC) Mots-clés Prestation de sortie / réponse Une prestation de sortie figure sur l attestation de prestations. Cette prestation

Plus en détail

Initiative parlementaire «Réprimer durement la vente de données bancaires»

Initiative parlementaire «Réprimer durement la vente de données bancaires» ad 10.450 Initiative parlementaire «Réprimer durement la vente de données bancaires» Rapport de la Commission de l économie et des redevances du Conseil national du 19 mai 2014 Avis du Conseil fédéral

Plus en détail

IMPACT DES MODIFICATIONS PROCHAINES ET POT-POURRI CONCERNANT LES SUCCESSIONS ET AUTRES FIDUCIES TESTAMENTAIRES

IMPACT DES MODIFICATIONS PROCHAINES ET POT-POURRI CONCERNANT LES SUCCESSIONS ET AUTRES FIDUCIES TESTAMENTAIRES IMPACT DES MODIFICATIONS PROCHAINES ET POT-POURRI CONCERNANT LES SUCCESSIONS ET AUTRES FIDUCIES TESTAMENTAIRES 13 novembre 2015 Midi-conférence de la Fondation Canadienne de fiscalité présenté par: Marie-France

Plus en détail

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5 Section du programme, du budget et de l administration PFA POUR INFORMATION Décisions de

Plus en détail

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner abcdefg Conférence de presse Zurich, le 15 décembre 2005 Remarques introductives de Niklaus Blattner Il est incontestable que la concurrence est devenue nettement plus vive, dans la période récente, sur

Plus en détail

30/ MISE EN PLACE DES NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS (C.E.T.)

30/ MISE EN PLACE DES NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AU COMPTE ÉPARGNE TEMPS (C.E.T.) FINANCES ET RESSOURCES HUMAINES CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE --- SÉANCE PUBLIQUE DU 30 SEPTEMBRE 2010 N 2010-169 30/ MISE EN PLACE DES NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AU COMPTE ÉPARGNE

Plus en détail

Propositions d amendement au projet de loi de finances pour 2015

Propositions d amendement au projet de loi de finances pour 2015 Propositions d amendement au projet de loi de finances pour 2015 Proposition d amendement relatif au versement transport, pour rectifier l impact non conforme à l intention du législateur de l article

Plus en détail

IMMOBILIER DE PLACEMENT ADAPTER LA STRATEGIE D AMORTISSEMENT AUX NOUVELLES REGLES POSEES PAR L ADMINISTRATION FISCALE

IMMOBILIER DE PLACEMENT ADAPTER LA STRATEGIE D AMORTISSEMENT AUX NOUVELLES REGLES POSEES PAR L ADMINISTRATION FISCALE IMMOBILIER DE PLACEMENT ADAPTER LA STRATEGIE D AMORTISSEMENT AUX NOUVELLES REGLES POSEES PAR L ADMINISTRATION FISCALE Les nouvelles règles fiscales en matière d amortissement des actifs, qui sont entrées

Plus en détail

TRANSMISSION D ENTREPRISE. Cinq erreurs à éviter

TRANSMISSION D ENTREPRISE. Cinq erreurs à éviter TRANSMISSION D ENTREPRISE Cinq erreurs à éviter Salon Bitoubli - Beaulieu 4 juin 2014 1 1 PLAN SOMMAIRE 1. Taux d échec lors de la reprise d une entreprise 2. L impact du nombre de repreneurs dans une

Plus en détail

Le contribuable est d origine française.

Le contribuable est d origine française. Direction générale de la législation et du registraire des entreprises Direction principale des lois sur les impôts Note DESTINATAIRE : ***** EXPÉDITEUR : DIRECTION DE L INTERPRÉTATION RELATIVE AUX ENTREPRISES

Plus en détail

NOUVEAU RÉGIME DES PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES : DE NOUVELLES STRATÉGIES POUR L IMMOBILIER? Biens vendus avant le 1 er février 2012

NOUVEAU RÉGIME DES PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES : DE NOUVELLES STRATÉGIES POUR L IMMOBILIER? Biens vendus avant le 1 er février 2012 Patrimoine infos ORCOM L équipe Patrimoine vous informe! NOUVEAU RÉGIME DES PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES : DE NOUVELLES STRATÉGIES POUR L IMMOBILIER? SOMMAIRE Tableau de synthèse p1 Quelques exemples chiffrés

Plus en détail

Modification de la Constitution

Modification de la Constitution Votation cantonale du 25 novembre 2012 Codex2010 Volet «Protection de l adulte et de l enfant» Modification de la Constitution Brochure-vot-121125.indd 1 04.10.2012 09:46:47 En bref Votation cantonale

Plus en détail

Convention sur la représentation en matière de vente internationale de marchandises (Genève, 17 février 1983)

Convention sur la représentation en matière de vente internationale de marchandises (Genève, 17 février 1983) Convention sur la représentation en matière de vente internationale de marchandises (Genève, 17 février 1983) LES ETATS PARTIES A LA PRESENTE CONVENTION, DESIRANT établir des dispositions communes concernant

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS PROJET OPPOSABLE A L'ADMINISTRATION JUSQU'A LA PUBLICATION DE L'INSTRUCTION DEFINITIVE Vous pouvez adresser vos remarques sur ce projet d'instruction, mis en consultation publique le 11/05/2010, jusqu'au

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement

République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement Cadre et objectifs La stratégie de la gestion du stationnement est un des éléments clé de la problématique

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil concernant la planification financière pluriannuelle 2004-2007

Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil concernant la planification financière pluriannuelle 2004-2007 Secrétariat du Grand Conseil RD 529 Date de dépôt: 28 avril 2004 Messagerie Rapport du Conseil d Etat au Grand Conseil concernant la planification financière pluriannuelle 2004-2007 Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Conférence romande de la formation continue (CRFC)

Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Conférence romande de la formation continue (CRFC) CONFÉRENCE ROMANDE DE LA FORMATION CONTINUE Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Conférence romande de la formation continue (CRFC) Nyon, le 1 er octobre 2015 Monsieur le Conseiller

Plus en détail

Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013

Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013 Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013 Madame, Monsieur, Nous souhaitons vous présenter les quelques mesures phares contenues dans la dernière Loi de

Plus en détail

RECOMMANDATION N 95-01

RECOMMANDATION N 95-01 RECOMMANDATION N 95-01 COMMUNE A LA COB ET AU CNC RELATIVE AUX METHODES À METTRE EN OEUVRE PAR LES EXPERTS CHARGES D ÉVALUER LES ACTIFS IMMOBILIERS DES SOCIÉTÉS CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER (Bulletin

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : K. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 101 Appel n o : GE-14-945 ENTRE : K. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

DIRECTIVES ANTICIPÉES

DIRECTIVES ANTICIPÉES Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins de février 2015 DIRECTIVES ANTICIPÉES Au fur et à mesure de la réflexion, les questions relatives aux directives anticipées,

Plus en détail

MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg

MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg MEMORIAL 759 MEMORIAL Journal Officiel Amtsblatt du Grand-Duché de des Großherzogtums Luxembourg Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A - N 23 6 avril 1982 SOMMAIRE Loi du 12 mars 1982 modifiant certaines

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil P 1961-A

Secrétariat du Grand Conseil P 1961-A Secrétariat du Grand Conseil P 1961-A Date de dépôt : 12 janvier 2016 Rapport de la Commission des pétitions chargée d étudier la pétition en faveur de la gratuité des places de stationnement pour les

Plus en détail

Décret N 84-289 DU 15 Mars 1984 Relatif au classement, à la forme juridique et aux opérations des établissements financiers

Décret N 84-289 DU 15 Mars 1984 Relatif au classement, à la forme juridique et aux opérations des établissements financiers Décret N 84-289 DU 15 Mars 1984 Relatif au classement, à la forme juridique et aux opérations des établissements financiers PRESENTATION REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI MINISTERE DE

Plus en détail

LE FINANCEMENT PAR EMPRUNT. Il est essentiellement constitué des emprunts indivis et des emprunts obligataires :

LE FINANCEMENT PAR EMPRUNT. Il est essentiellement constitué des emprunts indivis et des emprunts obligataires : Une firme pour financer ces investissements, à le choix entre 2 options ; soit le financement par fonds propre ; soit le financement par l endettement. Dans cette fiche, nous allons définir et décrire

Plus en détail

accompagnant un avant-projet de loi modifiant la loi sur les communes (vote électronique au conseil général)

accompagnant un avant-projet de loi modifiant la loi sur les communes (vote électronique au conseil général) DIAF/Projet du 09.03.2015 Rapport explicatif accompagnant un avant-projet de loi modifiant la loi sur les communes (vote électronique au conseil général) [date en toutes lettres] Nous avons l honneur de

Plus en détail

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange

Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange Assurance vie, article 757 B du CGI et quasi-usufruit : Un mauvais mélange NEWSLETTER 15 270 du 16 MARS 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Le quasi-usufruit est souvent perçu par les professionnels de

Plus en détail

Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire»)

Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire») Imposition sur la dépense («Imposition forfaitaire») Les ressortissants étrangers qui s installent en Suisse sont en principe soumis aux mêmes impôts sur le revenu et sur la fortune que les citoyens suisses.

Plus en détail

ANNEXE QC-177. Processus d acquisition des 4 propriétés visées par le Projet

ANNEXE QC-177. Processus d acquisition des 4 propriétés visées par le Projet ANNEXE QC-177 Processus d acquisition des 4 propriétés visées par le Projet EXTENSION DE LA MINE AURIFÈRE CANADIAN MALARTIC ET DÉVIATION DE LA ROUTE 117 À L ENTRÉE EST DE LA VILLE DE MALARTIC PROCESSUS

Plus en détail

Avantages de la troisième réforme de l imposition des entreprises (RIE III)

Avantages de la troisième réforme de l imposition des entreprises (RIE III) Avantages de la troisième réforme de l imposition des entreprises (RIE III) Une prise de position de PwC Suisse Mai 2015 LES EXIGENCES POSÉES À LA SUISSE : Conformité avec les normes de l OCDE et de l

Plus en détail

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 AVRIL 2012 Les questions liées à l application de l étalement seront traitées

Plus en détail

ETOILE PARTENAIRES Code valeur : FR0010502096

ETOILE PARTENAIRES Code valeur : FR0010502096 ETOILE PARTENAIRES Code valeur : FR0010502096 Le 31/10/2014 Madame, Monsieur, Vous avez investi dans «Etoile Partenaires» (FR0010502096) qui est l un des compartiments du Fonds Commun de Placement (FCP)

Plus en détail

1.2. Comment tirer parti de votre société?

1.2. Comment tirer parti de votre société? Des taux réduits s appliquent cependant à certaines PME, et ce, selon le même dispositif par tranches qu en matière d impôt des personnes physiques. Les taux réduits se présentent comme suit : Tr a n c

Plus en détail

(Du 4 octobre 2004) En date du 11 mars 2002, le Conseil général a adopté le postulat n 521 du groupe Popecosol dont le texte est le suivant :

(Du 4 octobre 2004) En date du 11 mars 2002, le Conseil général a adopté le postulat n 521 du groupe Popecosol dont le texte est le suivant : Rapport d information du Conseil communal au Conseil général en réponse au postulat no 121 relatif aux aspects environnementaux de la procédure d acquisition et de suivi des véhicules utilisés par la Ville

Plus en détail

INFO FISCALE n 1/01.09.08 de la FIDUCIAIRE CHRISTIAN LOCHE

INFO FISCALE n 1/01.09.08 de la FIDUCIAIRE CHRISTIAN LOCHE Compte rendu du 1 er débat au Grand Conseil du canton de Vaud du mardi 26.8.2008 Mise en oeuvre de la Reforme II des entreprises dans le canton de Vaud et autres modifications législatives fiscales vaudoises.

Plus en détail

Projet de loi 6891. I. Texte des Amendements

Projet de loi 6891. I. Texte des Amendements Projet de loi 6891 I. Texte des Amendements 1. L article 3, 5 ( 8 VStG) est modifié comme suit : L alinéa 2 de la lettre b) est remplacé comme suit : «(2) Par dérogation à l alinéa 1 er, l impôt sur la

Plus en détail

PREEMPTION COMMERCIALE

PREEMPTION COMMERCIALE PREEMPTION COMMERCIALE CONSTAT : Le droit de préemption urbain permet à une collectivité territoriale de se substituer à l acquéreur lors de la vente de biens. Seuls, les biens immobiliers sont visés.

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE RAPPEL DU SUJET : Nous sommes le 11/05/2011. Vous êtes secrétaire administratif(ive) de classe

Plus en détail