LES AVANT-CONTRATS LES TROIS TYPES D ACTES D ENGAGEMENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES AVANT-CONTRATS LES TROIS TYPES D ACTES D ENGAGEMENT"

Transcription

1 LES AVANT-CONTRATS L avant-contrat constitue un contrat au sens juridique du terme, qui entraîne des obligations importantes pour les deux parties signataires. Il est donc primordiale d accorder la plus grande attention à leur signature. Nous allons donc étudier maintenant plus précisément ces avant-contrats et leur contenu. LES TROIS TYPES D ACTES D ENGAGEMENT Dès la signature de l avant-contrat, acheteur et vendeur sont lourdement engagés mais l étendue de cet engagement varie selon qu il s agit d une promesse unilatérale de vente, d un compromis de vente, ou d une promesse unilatérale d achat. La promesse unilatérale de vente C est un engagement du vendeur qui donne au candidat acquéreur une option sur son logement pendant un délai limité qui doit être clairement précisé dans la promesse de vente. En échange de la promesse de vente qui lui est faite, le candidat acquéreur verse une indemnité d immobilisation (article 1589 Code Civil).Cette somme représente en général 10% du prix de vente mais si le prix est élevé et la durée de la promesse assez réduite, il est possible de diminuer ce montant ; les parties sont libres de négocier comme elles l entendent. Cet acte doit, à peine de nullité, être constaté par un acte authentique, ou par un acte sous seing privé enregistré dans le délai de 10 jours à compter de son acceptation par le bénéficiaire de la promesse (article 1840-A Code Général des Impôts). Il existe deux hypothèses : la faculté de dédit peut n exister que pour l acquéreur ; ou pour le vendeur et l acquéreur. 1

2 Dans la première hypothèse, le candidat acquéreur doit bien s assurer que la promesse unilatérale de vente, accompagnée d une indemnité d immobilisation, n entraîne pas pour lui l obligation d acheter : il doit être précisé dans la promesse de vente que le versement constitue un moyen de dédit pour le candidat acquéreur. Dans ce cas, il aura la possibilité, avant que le délai d option ne soit écoulé, soit d acheter le logement en levant l option, soit de renoncer à l achat : il perdra alors le montant de son versement. Cependant, les tribunaux peuvent réduire l indemnité quand elle est jugée excessive au regard de la durée d immobilisation. Le vendeur, quant à lui, est tenu de réserver son logement au bénéficiaire de la promesse de vente pendant la durée d option qu il lui a accordée et de lui vendre, s il décide de l acheter. S il renonce à vendre après que le candidat acquéreur lui ait signifié sa décision d acheter en levant l option, ce dernier est en droit de le contraindre à vendre en l assignant en justice. Un accord à l amiable est toutefois possible : dans ce cas, le vendeur devra rembourser au candidat acquéreur le versement qu il a effectué, et éventuellement un dédommagement dont le montant sera à convenir entre les deux parties. Si une indemnité d immobilisation n a pas été demandée, le vendeur doit, en tout état de cause, un dédommagement au candidat acquéreur. Cependant, si le vendeur renonce à vendre entre la signature de la promesse de vente et la levée de l option, le candidat acquéreur ne peut exiger la vente forcée. Effectivement, tant que les bénéficiaires n ont pas déclaré acquérir, l obligation du vendeur s analyse comme une obligation de faire (maintenir l offre pendant un certain délai) et non de donner (transférer la propriété).par contre, l inexécution par le vendeur de son obligation pourra être sanctionnée par l allocation de dommages et intérêts (Cass Civ 15 décembre 1993). Dans la deuxième hypothèse, c est à dire dans le cas où le vendeur comme le candidat acquéreur se réservent la faculté de dédit, l indemnité d immobilisation doit être versée à titre d arrhes. Ainsi, le vendeur ne peut se dédire qu en payant le double de ce qu il a reçu et le candidat acquéreur, s il ne lève pas l option, ne perd que la somme qu il a versée. le compromis de vente C est un acte qui correspond à une vente ferme avec début d exécution qui, contrairement à la promesse unilatérale de vente, engage le candidat acquéreur au même titre que le vendeur. Avant de signer un compromis, le candidat acquéreur doit donc s assurer que le logement correspond bien à ce qu il cherche et qu il est en mesure d en assumer le financement. Contrairement à la promesse unilatérale de vente, un compromis de vente rédigé sous seing privé n a pas à être enregistré à la recette des impôts pour être valable. Trois cas peuvent se présenter : - le candidat acquéreur n est pas sûr de pouvoir acheter, car il lui manque, par exemple, la réponse concernant l obtention du prêt qu il a sollicité, la question relative au droit de préemption n est pas résolue, ou il attend de pouvoir consulter le certificat d urbanisme. Dans ce cas, il doit faire inclure dans le compromis de vente une clause selon laquelle sa signature ne l engage à acheter que dans la mesure où il aura obtenu, au moment de la signature du contrat définitif, les renseignements qui lui manquent et sous réserve que ceux-ci ne nuiront pas à son projet. 2

3 Pour «réserver» le logement, un acompte est souvent demandé au candidat acquéreur, qui représente généralement 10% du montant global de la vente. Si les conditions ne sont pas satisfaites et que le contrat définitif ne peut s exécuter, le candidat acquéreur est libéré de son engagement et récupère son acompte. Dans ce cas, l agent immobilier ne touche pas de commission. - le propriétaire est d accord pour vendre et le candidat acquéreur pour acheter, mais ils souhaitent l un et l autre se réserver la possibilité de renoncer à leur engagement pendant un délai précisé dans le compromis de vente. Ce dernier doit alors clairement préciser que les arrhes versées par le candidat acquéreur constituent un moyen de dédit réciproque (article 1590 Code Civil). Ainsi, si le candidat acquéreur renonce à acheter avant l expiration du délai convenu, il perd le montant des arrhes qu il a versées ; et si c est le propriétaire qui renonce à vendre, il rembourse au candidat acquéreur le double des arrhes qu il a reçues. -la décision d acheter est irrévocable : le candidat acquéreur et le propriétaire signent alors un compromis de vente sans conditions suspensives ou résolutoires, ni clause de dédit. C est une véritable vente sous seing privé. Ainsi, si le propriétaire refuse de vendre, le candidat acquéreur peut alors saisir le notaire qui constatera le défaut du vendeur et signera l acte de vente, puis le fera homologuer par le tribunal. Si c est le candidat acquéreur qui renonce à acheter, le propriétaire peut, de la même façon le contraindre à exécuter son engagement en l assignant en justice mais si le litige se règle à l amiable, le candidat acquéreur perd son acompte et peut avoir à verser au propriétaire un dédommagement selon les circonstances. Cette forme de contrat est déconseillée en pratique car elle nécessite une certitude absolue sur tous les détails de l opération, ce qui est aléatoire. La promesse unilatérale d achat Il est fortement déconseillé de signer ce type d acte d engagement car il engage le candidat acquéreur seul, sans lui donner la garantie que le logement lui sera vendu. Obligé par son engagement, le futur acquéreur ne peut le résilier durant le délai convenu. Il convient donc d être très prudent sur les offres d achat car si vous proposez par écrit à un vendeur de lui acheter son bien à un prix fixé, vous êtes légalement engagé pendant la durée de l offre. Si le vendeur accepte, vous serez obligé de vous exécuter, faute de quoi, vous pourrez être condamné au paiement de dommage-intérêts. Si vous êtes amené à faire ce type d offre, prévoyez surtout une durée très courte. LA PROTECTION DE L ACQUEREUR Le délai de rétractation A compter du 1 er juin 2001, l article 72 de la loi SRU du 13 décembre 2000 a élargi aux acquisitions de biens existants le délai de rétractation de 7 jours, qui jusqu ici n était prévu que pour les acquisitions de biens neufs. Ainsi, lors de la signature d un acte sous seing privé ayant pour objet l acquisition d un immeuble neuf ou ancien ( promesse ou compromis), il est institué un délai de rétractation de 3

4 7 jours au profit de l acquéreur non professionnel. Il sera donc très important en pratique d envoyer l avant-contrat par lettre recommandée avec accusé de réception ou par tout autre moyen présentant des garanties équivalentes, et ce pour éviter tout contentieux. Par ailleurs, un délai de réflexion de 7 jours également est instauré préalablement à la signature d un acte authentique portant sur les mêmes opérations. Mais ces deux délais ne sont pas cumulatifs : lorsqu un acte authentique est signé suite à un avant-contrat ayant donné lieu à la possibilité de se rétracter, l acquéreur ne peut bénéficier du délai de réflexion. Le point de départ du délai de rétractation ou de réflexion est le lendemain de la première présentation de la lettre recommandée avec avis de réception, ou tout autre moyen présentant des garanties équivalentes. Si le candidat acquéreur souhaite se rétracter, il doit le faire dans les 7 jours par lettre recommandée avec accusé de réception ou tout autre moyen présentant des garanties équivalentes. Le versement de sommes avant la signature du contrat définitif A compter du 1er juin 2001, il est interdit de verser quelque somme que ce soit pendant le délai de rétractation (article 72 loi SRU), sauf s il s agit d un contrat de construction ou d acquisition d un immeuble neuf, ou d un acte conclu par l intermédiaire d un professionnel. Dans ce cas, un versement de l acquéreur est possible pendant le délai de rétractation mais uniquement entre les mains d un professionnel disposant d une garantie financière. Si l acquéreur se rétracte, la somme doit être restituée dans un délai de 21 jours suivant le lendemain de la date de rétractation. En dehors de ces cas, et notamment dans les transactions entre particuliers, il est possible de convenir d un versement après l expiration du délai de 7 jours ; l avant-contrat est alors conclu sous condition suspensive de la remise de la somme contractuellement prévue, à la date convenue. Dans tous les cas, les sommes versées s imputent sur le prix de vente lorsque celle-ci se réalise. Il est recommandé d éviter des versements trop importants : en général pas plus de 10 % du prix de vente. Le non respect de l interdiction de versement pendant les délais de rétractation et de réflexion est sanctionné par une amende de F. De plus, il est désormais interdit d assortir un engagement d achat ( promesses et offres d achat) d une obligation de versement. Est nul l engagement d achat d un bien immobilier dès lors qu est exigée ou reçue une somme d argent. Cette interdiction s applique aux professionnels comme aux particuliers. LE CONTENU DE L ACTE D ENGAGEMENT L acte d engagement ne fait pas l objet d une réglementation spécifique : la sécurité de l acquéreur repose donc sur la fermeté avec laquelle il exigera que certaines clauses y figurent. l état civil intégral et exact du vendeur et de l acquéreur. l origine de la propriété : date du précédent acte de vente, nom du précédent propriétaire, l étude du notaire qui a authentifié l acte. 4

5 la description précise et exacte du bien et sa destination. Dans le cas de l achat d un logement, vérifiez avant de signer que sa description ainsi que celle des annexes (cave, grenier, garage, ) données dans l acte d engagement correspondent bien à leur état réel. Les accessoires promis verbalement (cheminées, placards, glaces,...) doivent être reportés sur l acte écrit. L état des parties communes doit également être indiqué. Quant à la superficie de l immeuble, le vendeur est normalement tenu de délivrer la contenance telle qu elle est indiquée au contrat. Cependant, si le prix n implique pas que la contenance a été déterminante dans l intention des parties, les dispositions de l article 1619 du Code Civil s appliquent. Ainsi si la superficie est inférieure de plus de 1/20 ème à celle énoncée, l acquéreur peut seulement demander une réduction du prix, et s il y a excédant de contenance de plus de 1/20 ème, l acquéreur a le choix de payer un supplément du prix ou de demander la résolution du contrat. Mais, l article 1619 n est pas d ordre public et les parties peuvent y déroger par une clause de non garantie de contenance même si la différence excède la proportion de 1/20 ème. Toutefois, cette clause devient inefficace lorsque le vendeur est un professionnel. Par contre, s il s agit d une vente moyennant un prix fixé en fonction de la superficie du bien vendu, il est indispensable que la surface soit définie par un expert (géomètre). Dans ce cas, la clause de non-garantie de contenance est à exclure. S il s agit de la vente d un lot en copropriété, il existe une réglementation spécifique et des dispositions protectrices pour l acquéreur (superficie loi Carrez, diagnostic technique, carnet d entretien, ). l information de l acquéreur sur le bornage ( article 14 loi SRU) Toute promesse unilatérale de vente ou d achat portant sur un terrain et indiquant l intention de l acquéreur de construire un immeuble à usage d habitation ou à usage mixte d habitation et professionnel sur ce terrain doit mentionner si le descriptif du terrain résulte d un bornage. Le bornage est en outre obligatoire si le terrain correspond à un lot de lotissement, s il est issu d une division effectuée à l intérieur d une ZAC ou d un remembrement réalisé par une association foncière urbaine. Le défaut de cette information peut donner lieu à une action en nullité qui peut être engagée dans le délai d un mois suivant la signature de l acte authentique. l information sur la présence d amiante ( article 176 loi SRU) Tous les immeubles bâtis collectifs, construits avant le 1 er juillet 1997, doivent faire l objet d une recherche d amiante. Par conséquent, les propriétaires d immeubles en copropriété sont soumis aux obligations relatives à l amiante tant pour les parties communes que pour les parties privatives. Mais par convention, les obligations de réparation sont mises à la charge de l acquéreur et de ce fait sont également transférées à l acquéreur les obligations relatives à la recherche et aux mesures à prendre en cas de présence éventuelle d amiante ( article 10 décret 7 février 1996). Toutefois, une information doit être faite à l acquéreur sur la situation de l immeuble au regard de la réglementation relative à l amiante. En pratique, le vendeur insère dans l acte de vente une clause relative à la situation de l immeuble au regard de la réglementation amiante. Puis, à compter de l entrée en vigueur de l article 176 de la loi SRU ( en attente du décret), un état mentionnant la présence ou, le cas échéant, l absence de matériaux ou produits de la 5

6 construction contenant de l amiante sera annexé à toute promesse unilatérale de vente ou d achat et à tout contrat réalisant ou constatant la vente de certains immeubles bâtis. En l absence de l état relatif à l amiante, aucune clause d exonération de la garantie des vices cachés ne pourra être stipulée à raison des vices constitués par la présence d amiante. les hypothèques, charges et servitudes privées ou publiques pesant sur le logement ou le terrain. Le vendeur est tenu de déclarer les servitudes publiques (ex : servitude d alignement, ) et les servitudes conventionnelles ou légales non apparentes (ex : servitude de non construction). Par contre, les servitudes naturelles ou légales apparentes (ex : servitude d enclave, ) n ont pas à être énoncées obligatoirement dans l acte de vente à moins qu elles aient fait l objet de conventions particulières. le prix total et ses modalités de paiement. Le prix de vente doit être définitif. Dans la pratique, aucune clause de révision n est prévue pour l achat d un bien existant. Une telle clause ne peut être inscrite dans l acte d engagement que si un délai important est à prévoir entre l avant-contrat et la signature du contrat de vente ; dans ce cas, le prix ne peut être révisé qu en fonction d un indice se rapportant au bâtiment et à condition que les modalités de la révision soient prévues dans l acte d engagement. les clauses conditionnelles. Deux types de conditions peuvent empêcher l exécution du contrat définitif : les conditions résolutoires qui permettent le début de l exécution du contrat mais entraînent son annulation pure et simple dans le cas où elles se réalisent, et les conditions suspensives qui suspendent les effets du compromis de vente et retardent l exécution du contrat à la date où les conditions sont réalisées. En pratique, les conditions suspensives sont les plus fréquentes et les plus recommandées. Il peut s agir tout d abord de la condition suspensive d obtention d un prêt qui est d ailleurs obligatoire lorsque l acquéreur fait état d un prêt pour financer l opération. D autres conditions suspensives peuvent être prévues : obtention d un certificat d urbanisme positif détaillé, absence de servitudes d urbanisme, non exercice d un droit de préemption Par contre, les conditions purement potestatives sont nulles, mais a été déclarée valable la clause subordonnant la vente à celle d un autre bien par l acquéreur dès lors que ce dernier fait toute diligence pour obtenir la vente de son bien (Cass Civ 22 novembre 1995). la mention indiquant si le prix sera payé avec ou sans l aide d un ou plusieurs prêts. Lorsque le candidat acquéreur n a pas l intention de recourir à un prêt, il doit écrire de sa propre main, dans l acte d engagement, qu il reconnaît avoir été informé que s il recourt néanmoins à un prêt, il ne peut se prévaloir de la loi sur la protection des emprunteurs (loi du 13 juillet 1979). En l absence de ces indications, le contrat est considéré comme conclu sous la condition suspensive d obtention des prêts. Cette condition est valable au minimum un mois à compter de la date de signature de l acte mais il est recommandé de prévoir un délai suffisant pour l obtention des prêts. Lorsque la condition suspensive n est pas réalisée, toute somme versée d avance par l acquéreur doit être immédiatement et intégralement remboursée. 6

7 la clause relative aux assurances de dommages-ouvrage et de responsabilité décennale. S il s agit d un logement commencé après le 1 er janvier 1979 et achevé depuis moins de dix ans, mention doit être faite dans l acte de l existence ou de l absence de ces assurances. Il est recommandé également d exiger que soient précisés le nom et l adresse de l assureur et la date de la réception des travaux. le cas d un terrain situé dans un lotissement. Aucune promesse de vente (unilatérale ou synallagmatique) ou d achat ne peut être consentie avant la délivrance de l autorisation de lotir. Après autorisation de lotir, et avant délivrance du certificat d achèvement constatant l exécution des travaux, les compromis et les promesses d achat sont interdites. Seules sont licites les promesses unilatérales de vente conclues sous la condition suspensive : - soit de l obtention du certificat attestant l exécution des travaux à l exception des travaux de finition ( article R b Code de l Urbanisme) ; - soit de la délivrance de l arrêté autorisant la vente des lots avant l exécution de tout ou partie des travaux ( cas où le lotisseur justifie d une garantie d achèvement des travaux). La promesse unilatérale de vente doit comporter une mention indiquant que l arrêté de lotir et le cahier des charges ont été remis à l acquéreur, une mention indiquant qu un certificat d exécution des travaux ou que l arrêté autorisant la vente des lots par anticipation a été délivré, et une attestation indiquant la surface hors œuvre nette constructible sur le lot. De plus, à compter de l entrée en vigueur de l article L du Code de l Urbanisme ( article 73 loi SRU) qui se fera à la date de publication du décret ( décret à paraître), le bénéficiaire de la promesse unilatérale de vente disposera d un délai de rétractation de 7 jours. La promesse ne deviendra définitive qu au terme de ce délai. Une indemnité d immobilisation selon un pourcentage du prix de vente fixé par décret, pourra être prévue et consignée en compte bloqué. Les fonds seront ainsi indisponibles, incessibles et insaisissables jusqu à la conclusion du contrat définitif. Les fonds seront restitués si l acquéreur use de sa faculté de rétractation, dans un délai de 21 jours à compter du lendemain de la date de rétractation ; et dans tous les cas dans un délai de 3 mois sauf si le contrat de vente n est pas conclu du fait de l acquéreur, alors que toutes les conditions de la promesse sont réalisées. une date limite pour la régularisation de la vente devant le notaire et l indication du ou des notaires. Il est prudent de faire inscrire dans l acte d engagement que si la régularisation n est pas faite à la date prévue, le responsable du retard devra verser à l autre une indemnité fixée en pourcentage du prix. la date de livraison du logement ou du terrain. 7

8 les assurances du logement Si la maison est assurée au moment de la vente, l assurance du vendeur est transférée automatiquement à l acheteur. Il est donc conseillé de demander au vendeur le contrat d assurance afin de pouvoir l étudier. En l absence de clauses particulières relatives à l assurance dans l avant-contrat, le candidat acquéreur a le choix entre conserver l assurance du vendeur en demandant à l assureur d établir le contrat à son nom, ou abandonner cette assurance en envoyant une lettre recommandée avec avis de réception à l assureur. Dans ce dernier cas, l acquéreur a alors intérêt, dès la signature du contrat de vente, à contracter un nouveau contrat d assurance. Si le vendeur souhaite conserver son assurance, cela est précisé dans l acte notarié. Si le logement fait partie d une copropriété, c est en principe le règlement de copropriété qui détermine les assurances collectives que le syndic doit souscrire et qui fixe la quote-part des primes que chaque copropriétaire doit payer. Mais il est conseillé de vérifier l étendue de cette assurance collective afin de vérifier si elle couvre à la fois les parties communes et les parties privatives. Si elle ne couvre que les parties communes, l acquéreur devra souscrire un contrat d assurance séparé pour son logement. les clauses à proscrire de l avant-contrat. -la clause restrictive de la garantie des vices cachés lorsque le vendeur est un professionnel. Si cette clause est permise par l article 1643 du Code Civil lorsque la vente est conclue entre particuliers, elle est inefficace lorsque le vendeur est un professionnel. L article 35 de la loi du 10 janvier 1978 et l article 2 du décret du 24 mars 1978 interdisent toute clause limitative de la garantie des vices dans les contrats conclus entre professionnels et non professionnels. -la clause de non garantie de vice caché constitué par la présence de termites. Dans les zones contaminées définies par le préfet, le vendeur non professionnel ne peut s exonérer de cette garantie, sauf à annexer un état parasitaire établi depuis moins de trois mois à l acte de vente. -la clause exonératoire de la garantie du vice caché constitué par la présence de plomb. Dans les zones à risques déterminées par le préfet, et pour les immeubles construits avant 1948, le vendeur non professionnel ne peut s exonérer de cette garantie qu à la condition de produire en annexe à l avant-contrat un état des risques d accessibilité au plomb établi depuis moins d un an à la date du contrat. -la clause de non garantie de la contenance. -la clause de non garantie des servitudes. 8

Les avant-contrats Promesse de vente Offre d achat Compromis de vente

Les avant-contrats Promesse de vente Offre d achat Compromis de vente Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations, consultez votre

Plus en détail

Vous & L AGENT IMMOBILIER

Vous & L AGENT IMMOBILIER Vous & L AGENT IMMOBILIER Vous cherchez un logement à louer ou à acheter Vous consultez les petites annonces : Vous entrez alors en contact - soit directement avec le propriétaire : votre recherche n entraîne

Plus en détail

IMMOBILIER SERVICE / REGIE DES CELESTINS 6 place des Célestins LYON

IMMOBILIER SERVICE / REGIE DES CELESTINS 6 place des Célestins LYON MANDAT EXCLUSIF DE VENTE EN CAS DE DÉMARCHAGE N (article 6 loi n 70-9 du 2 janvier 1970 et article 72 décret n 72-678 du 20 juillet 1972) (rémunération à la charge du vendeur) LE MANDANT LE MANDATAIRE

Plus en détail

DE LA VISITE D'UN BIEN IMMOBILIER À LA SIGNATURE DE L'ACTE DE VENTE

DE LA VISITE D'UN BIEN IMMOBILIER À LA SIGNATURE DE L'ACTE DE VENTE Publié sur Notaires de Paris - Ile-de-France (http://www.notaires.paris-idf.fr) Accueil > Immobilier > Achats immobiliers > Déroulement d'un dossier d'achat > De la visite d'un bien immobilier à la signature

Plus en détail

Compromis de vente immobilier

Compromis de vente immobilier Compromis de vente immobilier Compromis de vente immobilier 2/7 Entre les soussignés : (nom(s), prénom(s), profession, domicile, TVA) 1....... Et (nom(s), prénom(s), adresse, raison sociale, siège social)

Plus en détail

Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008. La Vente d immeuble à rénover

Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008. La Vente d immeuble à rénover UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER Décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008 La Vente d immeuble à rénover Le décret n 2008-1338 du 16 décembre 2008, paru au Journal Officiel du 18 décembre 2008, vient préciser

Plus en détail

Offre d achat immeuble à revenus*

Offre d achat immeuble à revenus* Offre d achat immeuble à revenus* (usage résidentiel seulement) 1. IDENTIFICATION DES PARTIES ACHETEUR 1 : ACHETEUR 2 : VENDEUR 1 : Ci-après l «Acheteur» VENDEUR 2 : 2. OBJET DU CONTRAT Ci-après le «Vendeur»

Plus en détail

MANDAT DE VENTE SANS EXCLUSIVITÉ

MANDAT DE VENTE SANS EXCLUSIVITÉ MANDAT DE VENTE SANS EXCLUSIVITÉ EN CAS DE DÉMARCHAGE N (article 6 loi N 70-9 du 2 janvier 1970 et articles 72 et suivants du décret N 72-678 du 20 juillet 1972) (rémunération à la charge du vendeur) 1.

Plus en détail

COMPROMIS DE VENTE ENTRE LES SOUSSIGNES. M. (nom et prénom)... demeurant à...

COMPROMIS DE VENTE ENTRE LES SOUSSIGNES. M. (nom et prénom)... demeurant à... COMPROMIS DE VENTE ENTRE LES SOUSSIGNES M. (nom et prénom)... demeurant à... et (en cas de pluralité de propriétaires) M. (nom et prénom)... demeurant à... agissant en qualité de propriétaire(s) ci-après

Plus en détail

Modèle de compromis de vente

Modèle de compromis de vente Modèle de compromis de vente Cette page de garde ne doit pas être incluse dans le compromis Mode d emploi : Copiez-collez le texte de ce compromis dans un logiciel de traitement de texte tel que Word ou

Plus en détail

LA VENTE D IMMEUBLE À RÉNOVER (V.I.R.)

LA VENTE D IMMEUBLE À RÉNOVER (V.I.R.) LA VENTE D IMMEUBLE À RÉNOVER (V.I.R.) Textes Loi ENL du 13 juillet 2006 Décret d application du 19 décembre 2008 Décret n 2010-1128 du 27 septembre 2010 Articles L. 111-6-2-1 à 4 et L. 262-1 et suivants

Plus en détail

CNAFC CONSOMMATEURS. Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier. Contrats - Délais de "repentir" du consommateur.

CNAFC CONSOMMATEURS. Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier. Contrats - Délais de repentir du consommateur. CNAFC CONSOMMATEURS Entraide et vie quotidienne des familles Informer - Conseiller Concilier Contrats - Délais de "repentir" du consommateur. Pourquoi cette fiche. La règle est que l'engagement initial

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER

LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER IMMOBILIER LE PARCOURS DE VENTE LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente LES OBLIGATIONS DU VENDEUR D UN BIEN IMMOBILIER De manière générale, le vendeur

Plus en détail

Le contrat de prêt immobilier

Le contrat de prêt immobilier Le contrat de prêt immobilier samedi 8 septembre 2007, par Gabriel Neu-Janicki (Date de rédaction antérieure : 8 septembre 2007). LE CONTRAT DE PRET IMMOBILIER I. Les documents à fournir pour une demande

Plus en détail

CONTRAT PRELIMINAIRE DE RESERVATION

CONTRAT PRELIMINAIRE DE RESERVATION CONTRAT PRELIMINAIRE DE RESERVATION ENTRE LES SOUSSIGNES, FINANCIERE BARBATRE, société à responsabilité limitée au capital de 1 500 000, dont le siège social est à Chevreuse (78460) 7, route de Choisel,

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

CONJOINT (à préciser si celui ci est également propriétaire) Date et lieu de naissance :...

CONJOINT (à préciser si celui ci est également propriétaire) Date et lieu de naissance :... MANDAT «EXPERT» NON EXCLUSIF DE VENTE Loi du 7 mai 1946 instituant l Ordre des géomètres-experts, décret du 31 mai 1996 portant règlement de la profession et code des devoirs professionnels N au registre

Plus en détail

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr

le PARCOURS de vente www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER le PARCOURS de vente Offre d achat, promesse de vente, compromis de vente www.notaires.paris-idf.fr Le parcours de vente La vente d un bien immobilier est presque toujours précédée d un «avantcontrat»

Plus en détail

MANDAT DE VENTE AVEC/ SANS EXCLUSIVITE N. Spécialiste de l Arrière Pays depuis 1990

MANDAT DE VENTE AVEC/ SANS EXCLUSIVITE N. Spécialiste de l Arrière Pays depuis 1990 MANDAT DE VENTE AVEC/ SANS EXCLUSIVITE N (article 6 loi N 70-9 du 2 janvier 1970 et articles 72 et suivants du décret N 72-678 du 20 juillet 1972) (rémunération la charge de l Acquéreur) Spécialiste de

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente ARTICLE 1 : ACCEPTATION DE COMMANDE 1.1 : Champ d application : Les présentes conditions générales régissent toutes nos ventes en magasin, sans préjudice d éventuelles conditions

Plus en détail

1. ACQUISITION SITION 1. ACQUI-

1. ACQUISITION SITION 1. ACQUI- 1. ACQUI 1.1 Le marché immobilier en France 1.1.1 Les chiffres clés Nombre de logements en France : 32,5 millions dont 27,4 millions de résidences principales (84 %) et 3 millions de résidences secondaires

Plus en détail

VENDRE SON BIEN IMMOBILIER

VENDRE SON BIEN IMMOBILIER Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN avec la collaboration de Laurent LAMIELLE VENDRE SON BIEN IMMOBILIER Groupe Eyrolles, 1998, 2003, 2007, 2011 De Particulier à Particulier, 1998, 2003, 2007, 2011 ISBN :

Plus en détail

CONTRAT PRELIMINAIRE A UNE VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT CONDITIONS GENERALES

CONTRAT PRELIMINAIRE A UNE VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT CONDITIONS GENERALES Au Résidence LES JARDINS DE JADE Commune du Gosier Département de la Guadeloupe EXPOSE CONTRAT PRELIMINAIRE A UNE VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT CONDITIONS GENERALES Le RESERVANT a projeté d édifier

Plus en détail

OFFRE D ACHAT Sous Conditions Suspensives Résidence de Tourisme

OFFRE D ACHAT Sous Conditions Suspensives Résidence de Tourisme Référence N 06-ATH/ OFFRE D ACHAT Sous Conditions Suspensives Résidence de Tourisme ENTRE LES SOUSSIGNES La ou les personnes dénommées en fin des présentes (Ci-après dénommée l ACQUÉREUR) D une part, L

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES I-PROJET DE CONSTRUCTION Le réservant projette d édifier, sur «Le Terrain» décrit aux conditions particulières, un ensemble immobilier à usage d habitation ou mixte, «Le Projet de

Plus en détail

LE COMPROMIS DE VENTE

LE COMPROMIS DE VENTE LE COMPROMIS DE VENTE Un engagement réciproque www.gsi-immobilier.com LE COMPROMIS DE VENTE Vous envisagez de vendre votre bien immobilier, ou au contraire d en acquérir un? L achat ou la vente de votre

Plus en détail

à l attention du citoyen consommateur et usager de services Guide de conseils pratiques pour résoudre des petits litiges

à l attention du citoyen consommateur et usager de services Guide de conseils pratiques pour résoudre des petits litiges à l attention du citoyen consommateur et usager de services Guide de conseils pratiques pour résoudre des petits litiges A l attention du consommateur Ce guide de conseils pratiques, pour résoudre les

Plus en détail

1/6. N au registre des mandats N ENTRE LES SOUSSIGNES

1/6. N au registre des mandats N ENTRE LES SOUSSIGNES MANDAT «GEOMETRE-EXPERT» EXCLUSIF DE VENTE Loi du 7 mai 1946 instituant l Ordre des géomètres-experts, décret du 31 mai 1996 portant règlement de la profession et code des devoirs professionnels N au registre

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION RELATIVE AU CONTRAT DE CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE AVEC FOURNITURE DE PLAN

NOTICE D INFORMATION RELATIVE AU CONTRAT DE CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE AVEC FOURNITURE DE PLAN NOTICE D INFORMATION RELATIVE AU CONTRAT DE CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE AVEC FOURNITURE DE PLAN Cette notice est destinée à vous informer de vos droits et obligations, en application de la loi

Plus en détail

Vous avez trouvé votre idéal de logement, réalisez votre rêve et achetez un logement neuf en V.E.F.A.

Vous avez trouvé votre idéal de logement, réalisez votre rêve et achetez un logement neuf en V.E.F.A. PRESTATION CONTEMPORAINE DE QUALITE Vous avez trouvé votre idéal de logement, réalisez votre rêve et achetez un logement neuf en V.E.F.A. Nous vous offrons nos atouts : Expérience, proximité, écoute, conseil,

Plus en détail

Evaluer votre bien ESTIMATION STATISTIQUE FIABLE. Se détacher de la valeur sentimentale que. Connectez-vous sur www.immoprix.fr, site MARCHE LOCAL

Evaluer votre bien ESTIMATION STATISTIQUE FIABLE. Se détacher de la valeur sentimentale que. Connectez-vous sur www.immoprix.fr, site MARCHE LOCAL 1 Evaluer votre bien ESTIMATION Se détacher de la valeur sentimentale que l on porte à son bien est la véritable difficultéde de la transaction entre particuliers. De plus, comment estimer de façon précise

Plus en détail

Centre Européen des Consommateurs gie Luxembourg

Centre Européen des Consommateurs gie Luxembourg Centre Européen des Consommateurs gie Luxembourg 4ème édition - décembre 2015 ACHAT D UN BIEN IMMOBILIER EN FRANCE SOMMAIRE_ INTRODUCTION 3 1 - ACHETER / VENDRE UN LOGEMENT 4 A - VENDEURS PROFESSIONNELS

Plus en détail

: IMMEUBLES RELVANT DU STATUT DE LA COPROPRIETE

: IMMEUBLES RELVANT DU STATUT DE LA COPROPRIETE 1 PROJET DE LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L HABITATION IMMATRICULATION DES COPROPRIETES INFORMATIONS ACQUEREURS LOTS NOUVEAUX TEXTES CODE DE LA CONSTRUCTION

Plus en détail

VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT CONTRAT PRELIMINAIRE. RESIDENCE PLAZA FLORIO 102, Avenue Tolosane 31520 RAMONVILLE ST AGNE

VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT CONTRAT PRELIMINAIRE. RESIDENCE PLAZA FLORIO 102, Avenue Tolosane 31520 RAMONVILLE ST AGNE VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT CONTRAT PRELIMINAIRE RESIDENCE PLAZA FLORIO 102, Avenue Tolosane 31520 RAMONVILLE ST AGNE 1 1 LES PARTIES AU CONTRAT ENTRE La SOCIETE CIVILE DE CONSTRUCTION VENTE «SCCV

Plus en détail

Comores. Décret d application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis

Comores. Décret d application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis Décret d application de la loi fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis Décret n 67-223 du 17 mars 1967 [NB - Décret n 67-223 du 17 mars 1967 portant règlement d administration publique pour

Plus en détail

LOI N 15/ 025 DU 31 DECEMBRE 2015 RELATIVE AUX BAUX A LOYER NON PROFESSIONNELS

LOI N 15/ 025 DU 31 DECEMBRE 2015 RELATIVE AUX BAUX A LOYER NON PROFESSIONNELS 1 LOI N 15/ 025 DU 31 DECEMBRE 2015 RELATIVE AUX BAUX A LOYER NON PROFESSIONNELS L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit : CHAPITRE

Plus en détail

LEGGETT. Un récapitulatif étape par étape IMMOBILIER VOTRE GUIDE GRATUIT POUR ACHETER UNE PROPRIÉTÉ

LEGGETT. Un récapitulatif étape par étape IMMOBILIER VOTRE GUIDE GRATUIT POUR ACHETER UNE PROPRIÉTÉ VOTRE GUIDE GRATUIT POUR ACHETER UNE PROPRIÉTÉ Un récapitulatif étape par étape Mis en place par votre agence immobilière récompensée aux European Property Awards LEGGETT IMMOBILIER GUIDE DE L ACHETEUR

Plus en détail

Contrat Préliminaire À LA VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT

Contrat Préliminaire À LA VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT Contrat Préliminaire À LA VENTE EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT La résidence Les TERRASSES DE MAZZETTA Rue Maréchal JUIN 20137 PORTO VECCHIO CE CONTRAT PRELIMINAIRE COMPREND : La détermination des parties

Plus en détail

Conditions générales de vente B2B

Conditions générales de vente B2B Conditions générales de vente B2B CONDITIONS GENERALES DE VENTE (LIVRES) ARTICLE PREMIER - Champ d application Les présentes conditions générales de vente s appliquent à toutes les ventes conclues par

Plus en détail

Les obligations du vendeur

Les obligations du vendeur Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

Le contrat de construction de maison individuelle

Le contrat de construction de maison individuelle Le contrat de construction de maison individuelle Le contrat de construction de maison individuelle a été conçu pour vous protéger des constructeurs douteux. Il offre un degré de sécurité juridique plus

Plus en détail

OFFRE D ACHAT BIEN COMMERCIAL

OFFRE D ACHAT BIEN COMMERCIAL OFFRE D ACHAT BIEN COMMERCIAL Les modèles de documents sur ce site sont à titre de référence seulement ; ils peuvent être modifiés par les parties, notamment en ce qui concerne les conditions et les délais

Plus en détail

Refus : pas de signature. Acceptation : l offre signée est à retourner au prêteur à partir du 11 e et avant le 30 e jour

Refus : pas de signature. Acceptation : l offre signée est à retourner au prêteur à partir du 11 e et avant le 30 e jour Le déroulement du contrat de prêt Le prêteur émet une offre de crédit valable 30 jours Cette offre est adressée obligatoirement par courrier à l emprunteur et à la caution éventuelle (personne physique)

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES VENTE PAR ADJUDICATION AMIABLE. Appartement type T4

CAHIER DES CHARGES VENTE PAR ADJUDICATION AMIABLE. Appartement type T4 D É P A R T E M E N T D E S A L P E S - M A R I T I M E S CAHIER DES CHARGES VENTE PAR ADJUDICATION AMIABLE Appartement type T4 Copropriété Les Jardins d Artémis Entrée B 268 avenue Sainte Marguerite 06200

Plus en détail

Le droit de la vente immobilière - Cabinet Revert Cherqui - Avocat Immobilier Paris

Le droit de la vente immobilière - Cabinet Revert Cherqui - Avocat Immobilier Paris Le logement, tout spécifiquement en période de crise, reste la préoccupation majeure, pour la grande majorité des français, qu'ils soient notamment déjà propriétaires de leur résidence principale ou bien

Plus en détail

Conditions générales de Vente

Conditions générales de Vente Conditions générales de Vente 1. APPLICATION Les présentes conditions générales s'appliquent à toutes les commandes qui nous sont confiées. Avec les stipulations de la commande et les conditions particulières

Plus en détail

VENTE D UNE MAISON ECLUSIERE Propriété du domaine public fluviale Départementale Située à MONTREUIL-SUR-MAINE (49220) DOSSIER DE VENTE

VENTE D UNE MAISON ECLUSIERE Propriété du domaine public fluviale Départementale Située à MONTREUIL-SUR-MAINE (49220) DOSSIER DE VENTE VENTE D UNE MAISON ECLUSIERE Propriété du domaine public fluviale Départementale Située à MONTREUIL-SUR-MAINE (49220) DOSSIER DE VENTE Dossier de vente Page 1 / 10 SOMMAIRE Article I. PREAMBULE Article

Plus en détail

LOTISSEMENT «Le Clos du Bel-Air» PECHBONNIEU CONTRAT DE RESERVATION

LOTISSEMENT «Le Clos du Bel-Air» PECHBONNIEU CONTRAT DE RESERVATION LOTISSEMENT «Le Clos du Bel-Air» PECHBONNIEU CONTRAT DE RESERVATION ENTRE LES SOUSSIGNES La société dénommée LA TOULOUSAINE, société à responsabilité limitée au capital de 1 000 euros, ayant son siège

Plus en détail

Le Petit. Immobilier. Les pratiques clés en 20 fiches. Evelyne Cornu-Gaidan

Le Petit. Immobilier. Les pratiques clés en 20 fiches. Evelyne Cornu-Gaidan Le Petit 2014 Immobilier Les pratiques clés en 20 fiches Evelyne Cornu-Gaidan Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage BBC : Bâtiment basse consommation CCH : Code de la construction et de l habitation

Plus en détail

IV. Mandats et promesses

IV. Mandats et promesses IV. Mandats et promesses [Généralités - Mandats de vente et d achat Promesse de vente Promesse d achat Compromis] A. Généralités Mandat ou promesse : dans l agence immobilière ils doivent être enregistrés

Plus en détail

LOI N 88-04 du 16 JUIN 1988 FIXANT LE STATUT DE LA COPROPRIETE DES IMMEUBLES BATIS

LOI N 88-04 du 16 JUIN 1988 FIXANT LE STATUT DE LA COPROPRIETE DES IMMEUBLES BATIS LOI N 88-04 du 16 JUIN 1988 FIXANT LE STATUT DE LA COPROPRIETE DES IMMEUBLES BATIS Le développement «horizontal» de Dakar a considérablement réduit au cours de ces dernières années l espace susceptible

Plus en détail

L agent commercial en Allemagne

L agent commercial en Allemagne 1 L agent commercial en Allemagne Introduction Le statut juridique de l agent commercial («Handelsvertreter») est défini dans le Code de commerce allemand («Handelsgesetzbuch»- HGB) aux Articles 84 à 92c.

Plus en détail

Les conditions suspensives de l'achat d'un bien immobilier? 04-12-2007

Les conditions suspensives de l'achat d'un bien immobilier? 04-12-2007 Les conditions suspensives de l'achat d'un bien immobilier? 04-12-2007 Les exigences formelles formulées par le Code de la consommation en matière d'offre de prêt immobilier n'ont que que pour souci la

Plus en détail

Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale)

Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale) 1 Réfléchir au choix de votre achat immobilier (habitation principale) Faire le point sur l essentiel avant de commencer sa recherche STABILITE Etes-vous stable professionnellement et personnellement?

Plus en détail

Partiel (mai 2013) : Droit des affaires 2, Licence 3 Monsieur le Professeur Germain Cas pratique

Partiel (mai 2013) : Droit des affaires 2, Licence 3 Monsieur le Professeur Germain Cas pratique Bibliothèque numérique ASSAS.NET www.assas.net Partiel (mai 2013) : Droit des affaires 2, Licence 3 Monsieur le Professeur Germain Cas pratique www.assas.net Remerciements ASSAS.NET souhaite remercier,

Plus en détail

ADIL DE L ISERE GRENOBLE

ADIL DE L ISERE GRENOBLE Le contrat de location-accession & Le Prêt Social Location-Accession ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 Introduction Sommaire 1 - LE REGIME JURIDIQUE Le contrat

Plus en détail

I. Le document contractuel, support de la clause de prévention des impayés LES CLAUSES RELATIVES A LA PRÉVENTION DES RISQUES D IMPAYES

I. Le document contractuel, support de la clause de prévention des impayés LES CLAUSES RELATIVES A LA PRÉVENTION DES RISQUES D IMPAYES PREVENIR LES IMPAYES 28/08/2014 Les entreprises, outre les possibilités qui leur sont offertes de se renseigner sur la situation financière de leurs clients[1], peuvent également prévenir les risques d

Plus en détail

VENTE D IMMEUBLES EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT (VEFA)

VENTE D IMMEUBLES EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT (VEFA) VENTE D IMMEUBLES EN L ETAT FUTUR D ACHEVEMENT (VEFA) SOMMAIRE I. CADRAGE II. DEFINITION III. CONTENU DE LA VEFA IV. OBLIGATIONS CONTRACTUELLES V. CONSERVATION DES DROITS DE L ACQUEREUR VI. RETARD ET PENALITES

Plus en détail

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N L AVANT-CONTRAT

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N L AVANT-CONTRAT Avec la collaboration des Instituts du C.S.N L AVANT-CONTRAT En principe, l'accord sur la chose et sur le prix vaut vente; mais toutes les conditions d'une vente sont rarement réunies lorsque les parties

Plus en détail

LOI N 2001 / 020 DU 18 DECEMBRE 2001 PORTANT ORGANISATION DE LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER

LOI N 2001 / 020 DU 18 DECEMBRE 2001 PORTANT ORGANISATION DE LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL PATRIE LOI N 2001 / 020 DU 18 DECEMBRE 2001 PORTANT ORGANISATION DE LA PROFESSION D AGENT IMMOBILIER L Assemblée Nationale a délibéré et adopté, Le Président de la République

Plus en détail

1. Généralités. 2. Devis et tarifs. 3. Commande

1. Généralités. 2. Devis et tarifs. 3. Commande 1. Généralités Les présentes conditions générales s appliquent de plein droit à toute vente de produits Architecture du Bois - Terrasse Grad ou à toute installation de produits Architecture du Bois - Terrasse

Plus en détail

Centre Européen des Consommateurs gie Luxembourg 4ème édition - décembre 2015 ACHAT D UN BIEN IMMOBILIER EN BELGIQUE

Centre Européen des Consommateurs gie Luxembourg 4ème édition - décembre 2015 ACHAT D UN BIEN IMMOBILIER EN BELGIQUE Centre Européen des Consommateurs gie Luxembourg 4ème édition - décembre 2015 ACHAT D UN BIEN IMMOBILIER EN BELGIQUE SOMMAIRE_ INTRODUCTION 3 1 - AVANT LA SIGNATURE 4 A - PRÉCAUTIONS ET FORMALITÉS PRATIQUES

Plus en détail

CONTRAT DE VENTE D UN PONEY

CONTRAT DE VENTE D UN PONEY CONTRAT DE VENTE D UN PONEY ARTICLE 1 : DESIGNATION DES PARTIES Entre les soussignés : - Monsieur ou Madame d une part, Ci- après dénommé l Acheteur agissant : à titre particulier et personnel, dans le

Plus en détail

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF»

LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» LETTRE DE MISSION EN VUE DE LA VENTE D UN IMMEUBLE«MANDAT EXCLUSIF» ENTRE. Agissant en qualité de cédants des biens et des droits immobiliers ci-après énoncés ET MAÎTRE AVOCAT au Barreau de Domicilié au

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA SARL SCHMIDT

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA SARL SCHMIDT CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE LA SARL SCHMIDT DISPOSITIONS GENERALES Toute remise de commande, quel que soit son mode de transmission, implique de la part de l acheteur l acceptation sans réserve des

Plus en détail

GUIDE DE VENTE Les étapes pour réussir votre transaction immobilière

GUIDE DE VENTE Les étapes pour réussir votre transaction immobilière GUIDE DE VENTE Les étapes pour réussir votre transaction immobilière Junot.fr Ce guide détaille l ensemble du processus de vente : de la première étape de l estimation jusqu à la signature définitive.

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Les présentes conditions régissent les relations commerciales entre les ÉDITIONS DE LA RAMONDA et son client, les deux parties les acceptant sans réserve. Ces conditions générales

Plus en détail

Djibouti. Règles régissant l activité de promotion immobilière

Djibouti. Règles régissant l activité de promotion immobilière Règles régissant l activité de promotion immobilière Loi n 13/AN/13/7ème L du 7 juillet 2013 [NB - Loi n 13/AN/13/7ème L du 7 juillet 2013 fixant les règles régissant l activité de promotion immobilière]

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM

PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM NOTE JURIDIQUE 5 février 2004 PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM Loi du 23.12.86 (CCH : art. L. 443-7 et suivants modifiés par la loi du 21.7.94 et par la loi SRU du 13 décembre 2000), Décret

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE :

CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE : CONDITIONS GÉNÉRALES D ACHAT IDVERDE : Article 1 Champ d application Toute commande passée par IDVERDE (ci-après dénommée «l Acheteur») auprès d un fournisseur de Biens ou d un prestataire de Services

Plus en détail

Aspects juridiques lors de la conclusion de contrats de vente dans les magasins d occasion

Aspects juridiques lors de la conclusion de contrats de vente dans les magasins d occasion Aspects juridiques lors de la conclusion de contrats de vente dans les magasins d occasion 1. Les faits Il est éventuellement envisagé d installer un magasin d occasion pour appareils électroniques dans

Plus en détail

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION N 62 - FORMATION n 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Depuis sa création par l accord national interprofessionnel

Plus en détail

Banque HSBC Canada. RESPONSABILITÉS DU NOTAIRE (Hypothèques résidentielles Québec seulement)

Banque HSBC Canada. RESPONSABILITÉS DU NOTAIRE (Hypothèques résidentielles Québec seulement) Banque HSBC Canada RESPONSABILITÉS DU NOTAIRE (Hypothèques résidentielles Québec seulement) 1. Généralités À moins de disposition contraire aux présentes, les termes définis utilisés dans les présentes

Plus en détail

La SEM SEVE, représentée par Monsieur Jean-Luc DUMAY, Directeur, domicilié en cette qualité à la Mairie de chef lieu, 05100 Puy-Saint André,

La SEM SEVE, représentée par Monsieur Jean-Luc DUMAY, Directeur, domicilié en cette qualité à la Mairie de chef lieu, 05100 Puy-Saint André, Convention d occupation temporaire de la toiture D un hangar technique pour le service des ordures ménagères au lieu dit «pont la lame» à Puy Saint André en vue d installer et d exploiter des panneaux

Plus en détail

Les délais de livraison

Les délais de livraison Les délais de livraison I-Délai de livraison en cas de vente directe en magasin On distingue selon que le bien ou la prestation de service à un coût inférieur, égal ou supérieur à 500. A-Prix supérieur

Plus en détail

COMPROMIS DE VENTE D'UN BIEN IMMOBILIER A USAGE D'HABITATION

COMPROMIS DE VENTE D'UN BIEN IMMOBILIER A USAGE D'HABITATION COMPROMIS DE VENTE D'UN BIEN IMMOBILIER A USAGE D'HABITATION ENTRE : - M. ou/et Mme né le à.. demeurant. Vendeur ET : - M. ou/et Mme né le à.. demeurant. Acquéreur État. Capacité Les contractants confirment

Plus en détail

LA LOI ALUR ET LES NOUVEAUX DOCUMENTS A ANNEXER AUX PROMESSES DE VENTE

LA LOI ALUR ET LES NOUVEAUX DOCUMENTS A ANNEXER AUX PROMESSES DE VENTE LA LOI ALUR ET LES NOUVEAUX DOCUMENTS A ANNEXER AUX PROMESSES DE VENTE La loi ALUR (pour l accès au logement et un urbanisme rénové), qui est sur le point d être promulguée, a notamment pour objectif de

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE SYNDIC «TOUT SAUF»

CONTRAT TYPE DE SYNDIC «TOUT SAUF» CONTRAT TYPE DE SYNDIC «TOUT SAUF» (Contrat type prévu à l article 18-1 A de la loi n 65-557 du 10 juillet 1965 modifiée fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis et à l article 29 du décret

Plus en détail

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne

I.Conventions soumises à la loi Breyne Le champ d application de la loi se définit à partir de trois critères: chapitre8 La loi Breyne chapitre8 La loi Breyne La loi Breyne est une législation particulière, réglementant les conventions de transfert de propriété d une habitation à construire ou en voie de construction, ou encore d une

Plus en détail

VENTE DES ACTIFS IMMOBILIERS DEPENDANT D UNE LIQUIDATION JUDICIAIRE. Cahier des conditions de vente

VENTE DES ACTIFS IMMOBILIERS DEPENDANT D UNE LIQUIDATION JUDICIAIRE. Cahier des conditions de vente VENTE DES ACTIFS IMMOBILIERS DEPENDANT D UNE LIQUIDATION JUDICIAIRE Cahier des conditions de vente Extrait du Règlement Intérieur National de la profession d avocat Article 12 et Annexe n 3 Version consolidée

Plus en détail

Période d essai. Période d essai. Définition

Période d essai. Période d essai. Définition La société Gedimat Farel est condamnée aux dépens, c est-à-dire au paiement des frais liés à l instance (frais d huissier ; indemnités de témoins éventuellement avancées ; rémunérations des experts désignés,

Plus en détail

LA VENTE D IMMEUBLE (bâtis ou non bâtis)

LA VENTE D IMMEUBLE (bâtis ou non bâtis) LA VENTE D IMMEUBLE (bâtis ou non bâtis) COLLECTION DES GUIDES PRATIQUES DU LOGEMENT SOMMAIRE I. LA VENTE D IMMEUBLE (bâtis ou non bâtis)................ 4 II. LES PRINCIPES DE BASE.................................

Plus en détail

Conditions Générales de Vente (CGV)

Conditions Générales de Vente (CGV) Conditions Générales de Vente (CGV) Entreprise PHYSICAL Instrument SA Mise à jour des CGV : Mars 2015 Clause n 1 : Conditions de vente Les conditions générales de vente décrites ci-après détaillent les

Plus en détail

LE GUIDE DU CREDIT A LA CONSOMMATION

LE GUIDE DU CREDIT A LA CONSOMMATION LE GUIDE DU CREDIT A LA CONSOMMATION INTRODUCTION L opprobre fut jeté sur le crédit. Accusé de tous les maux : causes du surendettement, décomposition des familles, suppôt de la société de consommation.

Plus en détail

Convention de location à durée déterminée d un logement de résidence non principale ENTRE. n de carte d identité ou passeport :

Convention de location à durée déterminée d un logement de résidence non principale ENTRE. n de carte d identité ou passeport : Convention de location à durée déterminée d un logement de résidence non principale ENTRE A. Bailleur : Cateline V., avenue Berlaimont, 1160 Bruxelles.. (Prénom, nom, adresse, dénomination sociale, siège

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE DE VENTE PAR INTERNET DE «ENFANTILLAGES & CO» ET MENTIONS LÉGALES

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE DE VENTE PAR INTERNET DE «ENFANTILLAGES & CO» ET MENTIONS LÉGALES CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE DE VENTE PAR INTERNET DE ET MENTIONS LÉGALES Il est expressément précisé que les présentes conditions générales (ci-après les «Conditions Générales») régissent

Plus en détail

CONTRAT PRELIMINAIRE. Ci-après dénommés "LE RESERVANT" D'UNE PART. Ci-après dénommés "LE RESERVATAIRE" D'AUTRE PART

CONTRAT PRELIMINAIRE. Ci-après dénommés LE RESERVANT D'UNE PART. Ci-après dénommés LE RESERVATAIRE D'AUTRE PART CONTRAT PRELIMINAIRE LES SOUSSIGNES La société dénommée PROMOVAR, société à responsabilité limité au capital de 23 000,00 ayant son siège à Brignoles (Var), Centre d Affaires «Le Pré de Pâques», identifiée

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes

Conditions Générales de Ventes Conditions Générales de Ventes Les présentes conditions générales sont relatives à l utilisation du Site web www.izzyworld.eu et à la vente des produits de la société à responsabilité limitée CTC Craft,

Plus en détail

CONFÉRENCE PRÉPARÉE POUR L AMCQ ET LE RCAESICQ

CONFÉRENCE PRÉPARÉE POUR L AMCQ ET LE RCAESICQ NOVEMBRE 2008 CONFÉRENCE PRÉPARÉE POUR L AMCQ ET LE RCAESICQ Par: Maître Paul Gouin de l étude Gouin & Associés 407, boul. Saint-Laurent, bureau 200 Montréal (Québec) H2Y 2Y5 Téléphone: 514-848-0707 Télécopieur:

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Cession d un bâtiment communal

CAHIER DES CHARGES Cession d un bâtiment communal CAHIER DES CHARGES Cession d un bâtiment communal Wissembourg, 31, Rue des Quatre Vents Service Juridique - Mairie de Wissembourg Octobre 2014 Cahier des charges Wissembourg, 31 Rue des Quatre Vents 1

Plus en détail

CARACTÉRISTIQUES DU CONTRAT DE VENTE : CONDITIONS DE VALIDITÉ, TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, OBLIGATIONS DU VENDEUR ET DE L'ACHETEUR

CARACTÉRISTIQUES DU CONTRAT DE VENTE : CONDITIONS DE VALIDITÉ, TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, OBLIGATIONS DU VENDEUR ET DE L'ACHETEUR CARACTÉRISTIQUES DU CONTRAT DE VENTE : CONDITIONS DE VALIDITÉ, TRANSFERT DE PROPRIÉTÉ, OBLIGATIONS DU VENDEUR ET DE L'ACHETEUR Le contrat de vente Introduction Le contrat de vente est régi par le Titre

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ACHAT

CONDITIONS GENERALES D ACHAT CONDITIONS GENERALES D ACHAT 1. APPLICATION DES CONDITIONS GENERALES - DEFINITIONS - CLAUSES GENERALES BRIDGESTONE France 1.1 Tous achats de biens, marchandises, équipements et matériels et de services

Plus en détail

MANDAT NON EXCLUSIF DE VENTE N

MANDAT NON EXCLUSIF DE VENTE N MANDAT NON EXCLUSIF DE VENTE N ENTRE LES SOUSIGNEES : La SCCV LES TERRASSES DE MOUISSEQUES, Société Civile Immobilière de Construction Vente au capital de 1 000 inscrite au RCS d EVRY sous le numéro 803

Plus en détail

Pour une meilleure compréhension des présentes conditions générales de vente la société ITL sera nommée «ITL» et son cocontractant «le Client».

Pour une meilleure compréhension des présentes conditions générales de vente la société ITL sera nommée «ITL» et son cocontractant «le Client». ARTICLE 1. PREAMBULE ET DEFINITIONS La société ITL est spécialisée dans la location de fichiers d adresses postales, le traitement et l hébergement de fichiers d adresses et l édition de logiciels. Pour

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU (Soumis au titre 1 er de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi TABLEAU COMPARATIF Textes en vigueur Loi n 92-1477 du 31 décembre 1992 relative aux produits soumis à certaines restrictions de circulation et à la complémentarité entre les services de police, de gendarmerie

Plus en détail

rachat d un terrain de camping épisode 5

rachat d un terrain de camping épisode 5 rachat d un terrain de camping épisode 5 l indispensable parcours juridique à combien va se réaliser la transaction, quelles vont être les modalités de cession? Ces questions constituent une nouvelle étape

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE BAIL A FERME

CONTRAT TYPE DE BAIL A FERME Annexe 1 CONTRAT TYPE DE BAIL A FERME LES SOUSSIGNES : d une part, Domicilié(e) Agissant(e) en tant que bailleur, ci-après désigné par «le bailleur», et, d autre part, Exploitant agricole Domicilié(e)

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE CESSION

CAHIER DES CHARGES DE CESSION VENTE D UN IMMEUBLE À USAGE D HABITATION & COMMERCIAL SIS 2 RUE DE LA PISE CAHIER DES CHARGES DE CESSION Dates de remise des offres d achat : Du 17 août au 30 septembre 2015 inclus I. NOM DU VENDEUR...

Plus en détail

Conditions générales de Vente

Conditions générales de Vente Conditions générales de Vente Les dispositions qui suivent établissent les conditions générales de vente des produits proposés par la SARL Joseph de La Bouvrie sur son site web, accessible à l adresse

Plus en détail