«Les islamistes n ont convaincu

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Les islamistes n ont convaincu"

Transcription

1 NON-APPLICATION DE L OBLIGATION DU CHÈQUE Le recul du gouvernement favorise l informel, reconnaît Benbada «VOITURE DE L ANNÉE 2012» EN ALGÉRIE La Peugeot 508 remporte le trophée PAGE 6 LE BONJOUR DU «SOIR» Ni gauche, ni droite : pas de torticolis pour les électeurs! Si l on prend n importe quel militant de chez nous impliqué dans ces élections et qu on lui demande de donner la moindre indication sur l idéologie de son parti ou d en détailler le programme, il donnera sa langue au chat! C est avec des chats bouffeurs de langues, des chiens qui aboient sans la moindre trace de la caravane et des loups déjà à l intérieur de la bergerie que l on veut conduire le gros troupeau de moutons vers l abattoir Pardon, l isoloir! Il y a quelques années, il y avait, au moins, les laïcs du RCD et les socialistes du PAGS, devenu MDS, devenu Aujourd hui, vous avez les islamistes durs, les islamistes tolérants, les islamistes purs, les islamistes avec grande barbe, les islamistes avec petite barbe, les islamistes sans barbe, les islamistes sans barbe ni bouc, les islamistes en kamis et les islamistes en costume cravate Oui, bien sûr, il y a le FLN, le RND, le PT, le FFS qui n ont pas l air islamiste bien qu à voir et à entendre M. Belkhadem, on en doute Le PT a perdu ses plumes trotskystes et le «socialisme» du FFS est d'un rose bien pâle... Alors, la gauche? La droite? Ne vous essayez pas à ce jeu-là; ce serait peine perdue : en Algérie, la démocratie est spécifique! Photos : DR Edition d Alger - ISSN IIII Photos : Samir Sid PAGE 5 SOHEIB BENCHEIKH AU SOIR D ALGÉRIE : INONDATIONS À EL TARF Les populations de l ouest de la wilaya protestent PAGE 5 «Les islamistes n ont convaincu personne»page 3 MARDI 13 MARS RABIE AL-THANI N PRIX 10 DA - FAX : RÉDACTION : PUBLICITÉ : TÉL :

2 Ciment, la percée égyptienne Tout porte à croire que les Égyptiens arrivent aisément à pénétrer le marché algérien du ciment. Après les cimenteries du groupe Orascom, c est maintenant au tour de UCF/Égypte de décrocher un contrat avec l entreprise des ciments et dérivés d Ech-Cheliff pour «la fourniture de 200 tonnes de boulets de broyage ciment». Les précisions de M me Benhabyles M me Saïda Benhabyles a pris contact avec notre rédaction pour apporter quelques précisions. Ainsi, M me Benhabyles nous prie, d une part, d indiquer qu elle n est pas candidate aux prochaines élections législatives. Par ailleurs, elle tient à préciser qu elle n est structurée dans aucun parti politique. Dont acte. P Un congrès bien original ERISCOOP Mardi 13 mars Page 2 Apeine a-t-il tenu son congrès constitutif, vendredi dernier à Aïn Benian, que le PEP de M me Naïma Salhi se voit faire l objet d un recours auprès du ministère de l'intérieur. Est remis en cause, notamment, le fait qu au lieu d un bureau élu, c est le... mari de la présidente, un ex-député d El Islah, qui a dirigé les travaux! De plus, des délégations de 4 wilayas trouveront d autres délégations pour les mêmes wilayas une fois arrivées à Alger... Activités ralenties Les maisons de l environnement sur le territoire national devraient voir leurs activités boostées dans les prochains mois. Ces structures, dépendant du ministère de l Environnement et de l Aménagement du territoire, ont fonctionné jusque-là au ralenti en raison de l absence d un budget conséquent. Cette situation devrait changer puisque lors du dernier Conseil du gouvernement, la question du budget qui serait accordé aux maisons de l environnement a été abordée. Un jour, un sondage Avez-vous prévu de prendre quelques jours de repos avec vos enfants qui seront en vacances dès la semaine prochaine? OUI NON Sans opinion Résultats du dernier sondage Pensez-vous que le CNT pourra empêcher la partition de la Libye? OUI : 15,49% NON : 76,72 % S. OPINION : 7,79% Déposez votre réponse sur le site du Soir Publicité

3 Actualité Le Soir : La précampagne pour la présidentielle bat son plein en France. On constate, encore une fois, que la communauté musulmane est mise à l index par certains candidats. Qu est-ce qui explique cet acharnement? Soheib Bencheikh : La France débute sa décadence civilisationnelle et économique. Cette décadence est palpable dans le discours de la classe politique, par manque de projets, de propositions et de programmes. Elle ne peut répondre aux attentes réelles des Français. Elle essaye donc d exploiter les instincts les plus bas de l être humain : la peur, les angoisses, la méconnaissance de l autre, les suspicions... On fait en sorte de les accentuer et on tente de se proposer comme protecteur providentiel. C est le travail engagé depuis deux décennies et demie par le Front national. C est aussi le travail de ses copies, qui sont pires, à savoir la tendance de l aile droite de la droite classique. Cette tendance est incarnée actuellement par Nicolas Sarkozy. La chose la plus visible et qui est irrationnellement exagérée et objet de fantasmes, c est l Islam. Le Français, historiquement, s identifie par rapport à l autre. Il se voit, inconsciemment, le descendant de ceux qui ne sont pas mahométans, de ceux qui ne sont pas maures, sarrasins ou encore ottomans. La présence «islamo-arabe», du fait qu elle soit visible par sa physionomie, fait automatiquement l objet d intrigues. Cette situation fait que des hommes politiques sans envergure s attaquent à l Islam, religion méconnue, liée à une actualité parfois meurtrière. Les premiers ennemis de la France sont ceux qui la gouvernent actuellement. N oubliez pas le débat idiot qui a suspendu la France pendant plusieurs mois, au sujet d une soidisant identité figée. Cette identité n est donc plus appelée à s enrichir ou à se développer. Mardi SOHEIB BENCHEIKH AU SOIR D ALGÉRIE : Mais si les politiques utilisent cette instrumentalisation de la haine de l Islam, c est que cette haine est une réalité dans les sociétés occidentales. Est-ce le cas en France? Je dirai qu elle existe naturellement. Pour ne pas être trop naïf, elle existe pour des raisons historiques. Mais cette haine est en voie de disparition. Aujourd hui, les jeunes de confession musulmane et les jeunes non-musulmans grandissent ensemble, ils vivent ensemble. Ce n est que l héritage d une Eglise moyenâgeuse et médiévale, pour qui les musulmans n étaient que de simples individus à évangéliser et le prophète Mohamed (QSSL) un imposteur. Je pense qu il existe aujourd hui une forme de réserve de la part de la société française vis-à-vis de l Islam, pas plus. Mais les hommes politiques viennent accentuer ce sentiment en inventant et en exagérant le danger. Ils en font un fantasme. D un autre côté, une minorité de musulmans pratiquants ne brille pas par une pensée adaptée aux exigences du siècle. Ils pratiquent l Islam comme s ils étaient dans une société tribale et patriarcale. Ces personnes ne représentent qu un noyau infime. Mais c est ce noyau qui est exagéré par les politiques. Ils font en sorte de le présenter comme étant majoritaire et représentatif de tous les musulmans de France. Ce qui est totalement faux. Ils jouent sur l imaginaire. D ailleurs, selon ce personnel politique, pour être représentatif des musulmans de France, il faut être archaïque, folklorique, bizarre et en décalage avec la réalité. Etre rationnel, c est s éloigner de la religion musulmane. Lors d une récente intervention sur une radio française, vous avez appelé les musulmans de France à voter pour Marine Le Pen. C était réellement votre intention ou alors vos propos ont été mal compris? On a toujours une part de responsabilité lorsqu on intervient dans un média. Et la moindre absence d explicitation risque d être déformée. Sciemment et délibérément déformée. Dans une comparaison sereine, lorsque vous dites à quelqu un «je préfère avoir affaire au diable plutôt qu à vous», est-ce que cela signifie pour autant que le diable est blanchi? Non! La métaphore est claire, c est une expression courante. C est exactement la même formule que j ai utilisée lors de mon intervention sur cette radio. J ai dit que je préfère être face au Front national, car nous savons d où il vient et où il va, plutôt qu à Nicolas Sarkozy qui se cache derrière un masque républicain et gaulliste. Sarkozy épouse le même discours que le Front national, voire même pire. Mais Sarkozy a tenté à un certain moment de se rapprocher de la communauté musulmane à travers certaines personnalités, notamment Abderrahmane Dahmane Mais cette personne n est pas représentative! Sarkozy a choisi d autres personnes, Rachida Dati par exemple. Mais nous avons vu que cette ministre n a marqué l opinion publique que par sa grossesse, une grosse bague, une robe et une paire de chaussures. Pourtant, il suffit d aller dans les instituts, les Pour vous, il existe un problème de représentativité? Parfaitement, mais cela incombe avant tout aux gouvernants des pays d origine. C est d autant plus vrai ici en Algérie. Il n y a aucune politique claire et objective en faveur de la communauté algérienne en France et à l étranger. Nos affaires ne sont pas organisées en France, c est le règne de l anarchie. Le Maroc et la Turquie ont fait en sorte d organiser leurs communautés respectives. Les autres pays agissent sans complexe : les Américains ont leur ligue et les Irlandais leur amicale. Vous évoquiez le jeu trouble de Nicolas Sarkozy et de la droite vis-à-vis de la communauté musulmane. Pourtant, à l international, en Libye notamment, l actuel gouvernement soutient ouvertement des partis islamistes. Comment expliquezvous ce paradoxe? Il exploite juste avec un peu d intelligence la réalité du terrain. Si la balance penche contre l islamisme, le gouvernement changera de position. Il doit donner l impression d être dans le groupe de meneurs. A propos des partis politiques islamistes qui sont arrivés au pouvoir ces derniers mois, pensez-vous qu ils ont la capacité de gérer leurs Etats respectifs sans renier leur idéologie? 13 mars PAGE 3 «Les islamistes n ont convaincu personne» Soheib Bencheikh dénonce ouvertement le discours A mon avis, ils vont essayer de islamophobe récurrent brandi par une partie de la classe gouverner sans trop changer le cadre institutionnel. Ils ne le feront politique française. Pour l ancien muphti de la Mosquée pas par tolérance, mais plutôt par de Marseille, Nicolas Sarkozy qu il présente comme pragmatisme. Puis, peu à peu, ils étant une copie de Marine Le Pen diabolise la communauté vont constater que la marge de musulmane de France à des fins purement électo- liberté dans laquelle ils pourront ralistes. Serein et optimiste, il ne croit pas en une victoire verser ce minimum d idéologie est très étroite. Mais c est tant mieux, des islamistes en Algérie. car cela permettra au citoyen lambda Entretien réalisé par Tarek Hafid Donc, selon vous, c est une de les désacraliser. Il va consta- forme de règne par la terreur et ter que ce ne sont que des la peur humains parmi les humains, avec Tout à fait. La manipulation de leurs faiblesses et leurs tentations. l Islam à des fins bassement politiques Dans le cas de l Algérie, je pense a une version en Occident, sans vouloir être trop optimiste c est l islamophobie. qu ils n auront même pas cette occasion. Pour la simple raison que les islamistes et ceux qui les soutiennent ont pris part au pouvoir Soheib Bencheikh. et qu ils n ont convaincu personne. universités et les hôpitaux pour Le discours que nous entendons constater que les Français d origine actuellement, c est de l islamisme arabe sont légion. dans sa version la plus creuse. Les coordinateurs et membres des bureaux de coordination du Mouvement de redressement et d authenticité du Front de libération nationale (FLN) issus des wilayas de l est du pays sont montés au créneau pour dénoncer «les manœuvres dilatoires» d Abdelaziz Belkhadem. Aucun rapprochement ne serait désormais possible, si l on se tient à leurs avertissements qui ne ménagent pas, outre mesure, les chefs de file du Mouvement de redressement, si ces derniers satisfassent aux désidératas de Belkhadem. Dans un communiqué parvenu hier à notre rédaction, les coordinateurs du Mouvement de redressement du FLN des wilayas de Biskra, Mila, El Tarf, Souk Ahras, Guelma, Jijel et Constantine ont qualifié LES REDRESSEURS DU FLN À L EST DU PAYS SE REBELLENT Photo : Samir Sid Est-il possible, aujourd hui, d évoquer avec sérénité la séparation entre la politique et la religion? C est possible. Cela se fait dans des cercles restreints, mais il est possible d étendre ce débat. Nous devons faire en sorte de lever la main manipulatrice sur la foi. D un autre côté, l Etat doit pouvoir fonctionner selon des critères rationnels critiquables et rejetables. Le fait d imposer la dimension sacrée dans le fonctionnement des institutions provoquera nécessairement un blocage. Les citoyens ne veulent pas être en conflit avec leur conscience, leur dimension métaphysique. La religion doit se tenir au-dessus des intrigues politiques. Il est urgent et nécessaire d engager ce débat. La laïcité ne doit pas être comprise comme étant l expulsion de la religion de la société. Mais cette fausse interprétation qui est faite en Algérie de la laïcité n est pas à mettre sur le compte des islamistes, mais plutôt sur le compte de ceux qui se revendiquent de la laïcité. Le peu de laïcs que nous avons en Algérie ont une interprétation tronquée et fausse de la laïcité. Actuellement, au Moyen- Orient, les citoyens réclament un «Etat civil». Mais lorsqu on lit la définition de ce nouveau concept, on constate qu il se rapproche de la laïcité car l Etat civil s oppose aux concepts d Etat religieux et d Etat militaire. T. H. «Non à l hérésie des listes communes» d hérésie, la perspective d adoption de listes conclave des représentants des wilayas communes en prévision des législatives du cités plus haut, «le rapprochement n était 10 mai prochain. qu une manœuvre de Belkhadem pour nous Le ton ferme du communiqué renseigne faire perdre du temps, 20 jours pour être on ne peut mieux sur l ampleur du désaccord entre les frères ennemis de l ex-parti plus que jamais que nous devons aller à ces plus précis, et nous sommes convaincus unique et est révélateur de la ténacité des législatives par nos propres listes, des listes redresseurs, prêts à braver les directives de indépendantes qui représenteront le leur propre direction dans le cas où un compromis serait entre cette dernière et l instan- ne saura nous dévier de cette option, y com- Mouvement de redressement du FLN et nul ce officielle du FLN. pris la direction du Mouvement, notamment La dernière sortie médiatique du secrétaire général du FLN ne serait, en ce sens, avec l aile de Belkhadem. D ailleurs, pour- dans le cas où un compromis «paraphé pas étrangère à cette réaction abrupte qui suivra-t-il, nous sommes en pleine phase de enterre, a priori, toute velléité d arrangement, d autant plus que moins de quinze avant l échéance». récolte de signatures et nous serons prêts jours séparent les deux antagonistes de la Dans leur communiqué, les représentants des six wilayas, qui ont pris part à la date butoir de dépôt des listes de candidatures. réunion de samedi dernier qui réaffirment Pour T. Aïssaoui, coordinateur des leur volonté de participer aux élections législatives par des listes indépendantes en réfu- redresseurs du FLN pour la wilaya de Constantine, qui a abrité samedi dernier un tant toute ingérence dans le choix des candidats, exhortent les membres de la direction du Mouvement de redressement et d authenticité de ne pas se porter candidats et les appellent à convoquer expressément une assemblée des coordinateurs de wilaya. Lors de cette réunion, trois délégués issus des wilayas de Jijel, Guelma et Mila ont été désignés par leurs pairs pour représenter «la base militante au sein de la direction nationale du Mouvement de redressement», avec la possibilité de revoir ce nombre à la hausse puisque les représentants d autres wilayas de l est du pays n ont pas pu prendre part à ce conclave. Les présents, qui ont réitéré les positions des redresseurs du FLN, dont l exclusion des rangs du comité central du parti des «intrus, parvenus et suspects», ont également insisté sur leurs refus et opposition à toute forme de tutorat et d asservissement qui tenteraient de leur dicter leur démarche. K. G.

4 Actualité Mardi 13 mars PAGE 4 TIPASA Des manifestants ferment le tronçon autoroutier Cherchell-Bou Ismaïl Le tronçon autoroutier Cherchell Bou Ismaïl a été, lors de la journée d avant-hier, interdit à la circulation au niveau du giratoire menant vers Alger, Tipasa, Cherchell et Sidi Rached. Cette interdiction a été le fait d une manifestation de plusieurs dizaines d habitants de quatre villages, qui s étaient regroupés au cœur de cet axe autoroutier, pour faire entendre leurs revendications. Les citoyens des villages de Serhane, de Shapiro, de Ben Kheïra et de Sidoumou Djillali, se sont regroupés de bonne heure et ont décidé de dresser des obstacles sur la voie autoroutière à l aide de gros troncs d arbres, des pneus brûlés, des blocs de pierres et diverses ferrailles. Le nombre de manifestants, qui avoisine la centaine, fut impressionnant. La voie autoroutière a été interrompue à la circulation durant plusieurs heures. Les manifestants ont exigé la présence du wali et des autorités locales, en réponse aux tentatives des gendarmes de disperser ces groupes et d ouvrir la route à la circulation. Sur place, un groupe de manifestants a fait connaître la teneur de ses revendications. «Nous demandons aux autorités concernées de tenir leurs engagements de construire des passerelles au-dessus de l autoroute, pour permettre à nos enfants de traverser en toute sécurité et d aller à l école», dira l un des manifestants. Plus loin, un autre groupe, en conciliabule, avec un responsable local, dira à haute voix «nos villages pataugent dans la boue. Les pistes intérieures sont des marécages et de grandes flaques d eau boueuse. Nous manquons d éclairage et nos quatre villages manquent de transport scolaire à l instar d autres villages. Les bus de passage refusent de s arrêter sur la voie publique, du fait de l absence d arrêts officiels et de peur de se voir verbaliser par la gendarmerie, crie à tue-tête un quinquagénaire barbu, qui semble être délégué pour dialoguer. Mais c est surtout la précarité de moyens de transport scolaire des collégiens et des lycéens qui est évoquée à répétition «les collèges et lycées sont éloignés à plus de 2 kilomètres des villages. En temps de pluie, nos enfants, surtout nos filles adolescentes, effectuent quotidiennement ce trajet et cela influe négativement sur leurs résultats scolaires», clamera un citoyen, pris en grande sympathie par les manifestants. C est sur la promesse d un élu local de prendre en charge ces préoccupations et d en référer aux responsables de wilaya, que les manifestants se sont éparpillés en grommelant «nous veillerons au respect de l application de ces promesses. S il s avère nécessaire, nous manifesterons lors du scrutin du 10 mai devant les bureaux de vote, pour faire entendre nos souffrances», menace l un des manifestants hyper-excité. Larbi Houari INONDATIONS À EL TARF Les populations de l ouest de la wilaya protestent Les populations des zones touchées par les graves inondations, deuxième du genre en l espace de moins de 15 jours, dans la wilaya d El Tarf, ont fermé la RN 44 au niveau du rond-point desservant Ben M hidi, Ben Amar, Zerizer, Besbes situés au même niveau que la mer et subissant les crues des oueds Seybouse, Bounamoussa et Kebir, et situé à quelques encablures de l aéroport Rabah-Bitat. Les protestataires sont en majorité originaires de la localité de Ben Amar, qui a le plus souffert de ces inondations. Cette localité, se trouvant à la limite des wilayas de Annaba et El Tarf, mais relevant territorialement de cette dernière, englobe en son sein plus de habitants. Les populations entendaient protester, selon leurs dires, contre le manque de considération dont elles font l objet de la part des responsables de cette parcours de 1 km. Mehdi Mehenni - Alger (Le Soir) - Une vingtaine de voitures stationnées au bord de la route, des dizaines d hommes et femmes debout sur la limite de la «rivière de la zone», attendant la prochaine navette pour rejoindre sur une planche leur poste de travail. Impossible d accéder aux usines de la zone industrielle de Koléa depuis samedi dernier. wilaya frontalière avec la Tunisie. Des forces de l ordre ont pris place sur cet axe afin de calmer les esprits des manifestants. Elles surveillent les lieux sans intervenir, et ce, pour ne pas envenimer la situation. «Si certains d entre nous ont réussi à sauver quelques biens (bovins, ovins, poulaillers et ruches d abeilles) lors de la première catastrophe, les inondations de ce dernier week-end les ont achevés. A l intérieur de nos demeures, nous avons perdu Les chutes de pluie, qui ont marqué ces derniers jours le pays, ont inondé la région. Mais à la zone industrielle, le constat est encore plus alarmant. Des dizaines de véhicules ont été totalement couverts par l eau suite au débordement de l oued Mazafran. Les travailleurs sont restés des heures durant bloqués sur leur lieu de travail. toutes nos affaires et nos meubles. Elles ne sont plus récupérables», affirment les protestataires. Après le repêchage dans la journée de dimanche du corps d un enfant de 10 ans, les recherches se sont poursuivies pour retrouver ses parents disparus en même temps dans une Dacia Logan, emportée par les eaux sur le pont enjambant l oued Kherbouaâ. Les plongeurs de la Marine et ceux de la Protection civile, utilisant des zodiacs, ont ratissé l oued sur une distance de 2,5 km jusqu au barrage de Cheffia. La mauvaise visibilité dans l eau les a empêchés de pouvoir mener à bien leurs recherches. Hier lundi, vers 6h30, les éléments de la Protection civile ont sauvé d une mort certaine Deux jours après, le niveau de l eau est resté à hauteur d homme, tout au long des mille mètres de route qui traversent la zone. 11h30. La seconde navette arrive. «Qui sont les suivants?», dira un quadragénaire au groupe de travailleurs formant la file d attente. Deux femmes font un premier pas, puis hésitent. Cinq travailleurs, visiblement pressés de rejoindre leurs postes, montent à bord de la planche flottante. «Bon voyage!», lancent les camarades aux cinq aventuriers! Au bout de trente mètres de traversée, l un d eux a fait bouger volontairement la planche, qui a failli déborder sur le coup. Des huées de part et d autre, tout le monde semble s amuser de son quatre personnes (trois hommes et une femme). Le taxi qui les transportait sur le CW 129 reliant Bir Lahneche à Zerizer a été submergé par les eaux. Elles n ont dû leur salut qu en se mettant sur le toit du véhicule, d où ils ont été secourus par les pompiers. Les habitants des zones inondées poursuivaient toujours leurs efforts pour dégager l eau et la boue ayant envahi leurs habitations, conséquence des insuffisances en termes de viabilisation, d urbanisme et d environnement. C est le cas plus particulièrement des logements ruraux et LPL réalisés ces dernières années seulement. Hier, en fin d après-midi, les protestataires ne décoléraient pas et la RN44 était toujours coupée. A. Bouacha LA ZONE INDUSTRIELLE DE KOLÉA INONDÉE Une traversée sur planche par une journée ensoleillée Lundi, 12 mars Zone industrielle de Koléa. Il est 11h. Quatre hommes debout, à bord d une planche flottante, utilisant des pelles en guise de rames pour avancer dans l eau stagnante. Ce ne sont pas les Indiens Lakotas de Sitting Bull qui vont à la rencontre du régiment de George Custer sur la rivière Little Bighorne, mais seulement des travailleurs algériens qui peinent depuis déjà un moment à atteindre l entrée de leur usine isolée sur un RÉSIDENCES UNIVERSITAIRES DE TIZI OUZOU Azedine Maktour - Tizi Ouzou (Le Soir) - Les médecins et dentistes en poste dans les résidences universitaires de Tizi Ouzou, dépendant de la Direction des œuvres universitaires pour la région centre du pays, ont, en effet, décidé de faire des lundis et mercredis, depuis la semaine dernière, des journées de protestation, agrémentée d un piquet de grève devant le siège de la DOU- Centre tout en menaçant d aller plus loin dans leur mouvement : une grève illimitée. Les médecins et leurs confrères dentistes de neuf cités universitaires de Tizi sort. Après tout, il ne sert à rien de se mettre en colère, car la situation dure et perdure depuis déjà plusieurs années. A chaque fois qu il pleut, la zone industrielle est inondée et les travailleurs s adonnent au même sport. En plus de l état de la route, les avaloirs, depuis longtemps obstrués, refoulent constamment de l eau qui stagne jusqu à atteindre un niveau de deux mètres d amoncellement. Midi passé, un camion arrive enfin pour transporter les travailleurs qui attendaient désespérément les prochaines navettes de la planche. C est une histoire vraie, et cela s est passé à 40 km d Alger. M. M Les médecins et les dentistes en grève En parallèle à la multitude de mouvements initiés par les syndicats des différents corps du secteur de la santé, il est un conflit qui, aux allures que prennent les suites lui ayant été réservées jusque-là, risque de poser un sérieux problème au sein des résidences universitaires de Tizi Ouzou et sa périphérie. Ouzou, sous l égide du Syndicat national de la santé publique (SNPSP), ne comprennent pas que leur administration fasse la sourde oreille devant des revendications, qui n ont pas lieu d être soulevées maintenant puisqu elles sont censées avoir été réglées comme l exigeait le ministère de tutelle à travers une correspondance datant du mois de juin dernier, fixant les modalités de paiement des rappels d indemnités découlant de la mise en œuvre des nouveaux régimes indemnitaires des personnels de la santé suivant un calendrier bien déterminé. Il est stipulé que, à l instar de leurs confrères du reste du pays, les médecins et les dentistes, exerçant sous la tutelle du ministère de l Enseignement supérieur comme ceux dépendant du ministère de la Santé, perçoivent 50% de leurs rappels au titre de l exercice 2011, et les 50% restants au titre de l année en cours. Leurs requêtes, étalées sur des correspondances au directeur de la DOU-Centre, sont restées lettre morte malgré les promesses émanant même de collaborateurs du wali de Tizi Ouzou. Selon des délégués des médecins et dentistes ayant décidé de monter au créneau depuis la semaine dernière, leurs confrères dépendant de «l autre» direction des œuvres sociales, la DOU-Hasnaoua, eux, ont touché les 100% de leurs indemnités. C est ainsi, soulignent-ils, qu ils se sont retrouvés devant la seule et unique option de déclencher un mouvement de grève cyclique de deux jours par semaine, et il est fort à craindre que le conflit prenne, incessamment, une autre tournure puisque, selon deux victimes de cet incompréhensible laisser-aller, et comme souligné dans l avis de grève, le débrayage ne tardera pas à se muer en une grève illimitée. Ce dont n ont assurément pas besoin les résidents des cités universitaires de Tizi Ouzou qui, de façon quasi cyclique, sortent dans les rues de la ville manifester contre les conditions de vie qui leur sont imposées. A. M.

5 Actualité Mardi 13 mars PAGE 5 NON-APPLICATION DE L OBLIGATION DU CHÈQUE Le recul du gouvernement favorise l informel, reconnaît Benbada Le recul du gouvernement dans l application de l obligation du chèque pour les grandes transactions et la facturation des transactions commerciales favorise l informel. Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - C est ce que le ministre du Commerce a reconnu hier à l hôtel Hilton, en marge d un colloque international sur l économie informelle, organisé en partenariat avec le Cercle l action et la réflexion autour de l entreprise (CARE) et placé sous le thème : «Les pistes vers la formalisation». La décision de reporter l obligation du chèque pour les transactions de plus de dinars constitue un «signal négatif», dira Mustapha Benbada, assez prudent dans ses propos. Et d autant que les transactions commerciales sans facturation ont été évaluées pour les trois dernières années à 155,7 milliards de dinars, avait-il indiqué, lors d une allocution. Toutefois, le ministre du Commerce affirme que le gouvernement «n a pas abandonné» et compte revenir à la charge. A Depuis quelques jours, le prix de la pomme de terre ne cesse de grimper. Cédé à partir de 90 DA le kilogramme, le tubercule fait fuir les clients. Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Hier au marché T nache de Belouizdad, Alger, seuls deux marchands exposaient de la pomme de terre sur leurs étals. Tout comme les clients, les vendeurs semblent, eux aussi, bouder ce légume. Même constat chez les vendeurs informels, à l extérieur du marché. «Je refuse de m approvisionner en pomme de terre, cédée depuis quelques jours au marché de gros entre 80 et 85 DA. D ailleurs, je ne pourrai même pas la charge, cependant, de mieux préparer l environnement et notamment bancaire à la généralisation de l utilisation du chèque. Ce qui a fait défaut semble-t-il, comme le représentant du gouvernement le laisse entendre, pour l application de cette mesure, adoptée voilà six ans. Comme il s agit d élargir l adhésion la plus large des opérateurs, les associations professionnelles n étant pas «réticentes» dira-t-il, développer une meilleure régulation des pratiques commerciales tant celles légales que celles informelles A ce propos, Mustapha Benbada avait observé qu au-delà des pratiques commerciales visibles, l informel, nuisible en somme à l économie, a trait davantage à la circulation d une forte masse fiduciaire hors banques et à l engagement d acteurs formels, légaux comme les revendre au même prix!», dira Mohamed, un marchand de légumes. Evitant de prendre ce «risque», il préfère ainsi attendre que le prix du tubercule baisse. Quant aux causes de cette subite hausse, il ajoute : «Je n arrive pas à comprendre cette flambée des prix de la patate, alors qu elle est disponible en grandes quantités. Le marché de gros en déborde. Les grossistes s en lavent les mains et renvoient la balle dans le camp des producteurs, en prétendant que, eux aussi, ils la payent cher». Sur les étals du marché, les autres légumes ne font pas exception. Le navet et la carotte Le gouvernement compte appliquer la généralisation de l utilistaion du chèque. entreprises dans des pratiques illicites. Comment réduire alors cet informel? Faudrait-il le formaliser, le rendre légal et comment? C est justement la problématique centrale que ce colloque, le premier du genre, a tenté de cerner et traiter, à l aune de l expertise universitaire, institutionnelle et entrepreneuriale, tant nationale qu étrangère. Au-delà de la nécessité d un diagnostic précis et des différentes typologies et estimations avancées concernant ce phénomène, la transition vers la formalisation dépend fondamentalement d une volonté notamment politique sont proposés à 40 DA, la tomate et le fenouil à 50 DA, l artichaut et le chou-fleur à 60 DA. La courgette et les fèves ont atteint 80 DA le kilo, l aubergine et les petits pois 100 DA et le poivron est vendu à 140 DA. Habituée du marché T nache, Ounissa, la cinquantaine, estime que les prix des légumes sont «exagérés». «Les moyennes bourses arrivent à peine à joindre les deux bouts. Les petites bourses, quant à elles, ne parviennent jamais à suivre le rythme», dit-elle. Une situation qu elle impute à la «spéculation» des marchands de gros. Quant à la pomme de terre, elle affirme Photo : DR mais aussi de la capacité à stimuler l adhésion des acteurs informels. Il s agit, relèvera l économiste péruvien et spécialiste de l économie souterraine, Hernando de Soto, de «faire en sorte que ce soit plus intéressant d être dans le légal que dans l informel». Ce qui implique tant une «reconfiguration» du système réglementaire et du rôle des institutions que la nécessité de la démocratie et la prise en compte des besoins d entrepreneuriat. Mais aussi la capacité à réduire les «coûts» du formel et, par conséquent, faire «monter» ceux de l informel, tout en identifiant les acteurs et en exerçant une certaine répression, au demeurant nécessaire. Une démarche en œuvre, à certains égards en Algérie, le ministre du Commerce ayant évoqué à ce propos plusieurs mesures d ordre financier et organisationnel, censées contribuer à juguler, éradiquer les aspects les moins mauvais de ce phénomène. C. B. FLAMBÉE DES PRIX DES LÉGUMES La pomme de terre prend de l altitude SUITE À UNE GRÈVE DES TRAVAILLEURS DE SAMSUNG La rénovation de la raffinerie de Skikda à l arrêt Dans la journée d'hier, lundi, les travailleurs de l'entreprise sud-coréenne Dongil, un des sous-traitants de la firme Samsung, chargée de la réalisation du projet de rénovation et de réhabilitation de la raffinerie de Skikda, située dans la plateforme pétrochimique, sont entrés en grève. Une paralysie des chantiers s en est suivie. Ils sont 340 travailleurs à avoir déserté leurs postes de travail, pour protester contre leurs conditions socioprofessionnelles. Leur maigre salaire figure logiquement en tête des revendications. Ils comptent ne pas baisser les bras pour faire valoir leurs droits. Le projet de rénovation de la raffinerie de Skikda, périodiquement secouée par des incendies banalisés à force de leur récurrence, verra, quant à lui, sa réception remise aux calendes grecques. Zaïd Zoheir qu elle est devenue «inaccessible» depuis une dizaine de jours. «J évite de cuisiner tous les plats à base de pomme de terre. J attends que son prix baisse», a-t-elle assuré. Rencontrée dans les étroites allées du vieux marché, une autre mère de famille se plaint : «Je n ai pas acheté la pomme de terre depuis deux jours. A 70 DA le kilogramme, c est plus ou moins accessible mais à 90 DA, je préfère plutôt opter pour des escalopes de dinde.» R. N. ATTENTAT CONTRE LE PALAIS DU GOUVERNEMENT Le procès s ouvre aujourd hui Le procès de l affaire de l attentat kamikaze contre le Palais du gouvernement, reporté à plusieurs reprises, est programmé pour aujourd hui au niveau de la cour d Alger. Ainsi, cinq ans après l attentat à la voiture piégée perpétré le 11 avril 2007 contre un édifice institutionnel, dix-huit personnes, dont neuf sont en fuite, accusées dans cette affaire, seront traduites devant les assises. Abder Bettache - Alger (Le Soir) - Une ambiance particulière marquera aujourd hui la cour d Alger. Et pour cause, dix-huit personnes, dont le chef d'al-qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Abdelmalek Droukdel, alias Abou Mossaâb Abdelouadoud, seront jugées dans une affaire d «attentat à l explosif ayant causé la mort de 22 personnes et des blessures, dont certaines graves, à 222 autres». Selon l'accusation, les mis en cause «font partie d'un groupe armé opérant dans la région de Thénia, près de Boumerdès, affilié à Aqmi». L'arrêt de renvoi a mis à nu la stratégie mise en place par les terroristes : «L'attentat contre le Palais du gouvernement a été perpétré en même temps qu un autre commis contre le siège de la Sûreté urbaine de Bab Ezzouar (Alger).» Toujours selon l accusation, l attentat perpétré contre le Palais du gouvernement était minutieusement préparé tant par les commanditaires que par les «exécutants». En effet, les mis en cause avaient filmé les édifices (Palais du gouvernement et la Direction générale de la Sûreté nationale) avant de transmettre tous les détails, quatre jours avant l'attentat, à l'«émir» de katibet El Arkam, le terroriste Ghiatou Rabah. D ailleurs, parmi les accusés, l arrêt de renvoi cite notamment Fateh Bouderbala, alias Abou Bassir, l ex-«émir» de la phalange d Alger au sein du GSPC. Abou Bassir, qui a rejoint d abord le GIA en 1995, puis le premier noyau du GSPC en 1998, est considéré comme le doyen de l organisation de Droukdel. Il a été arrêté dans un appartement à Alger en possession d un lance-roquettes Low, de plus de 800 kg d explosifs et de trois bombes prêtes à l emploi, ainsi que d une vingtaine de détonateurs qui devaient être utilisés durant le Ramadan dans des attentats ciblant divers lieux publics dans la capitale. D autres accusés sont également cités dans cette affaire, mais qui sont en fuite. C est le cas de l «émir» national du GSPC, Abdelmalek Droukdel, alias Abou Mosaâb Abdelouadoud. Il y a lieu de souligner que sur les cinquante-quatre personnes impliquées dans les attentats du 11 avril 2007, dix-huit seulement sont poursuivies. Parmi les accusés «supprimés» de la liste, figurent des terroristes abattus, dont Zouhir Harrak, alias Sofiane Fassila, Omar Bentitraoui, alias Abou Khaïtama, «émir» de katibat El-Feth. Les mis en cause sont poursuivis pour «adhésion à un groupe terroriste activant à l intérieur du pays dans le but de créer un climat d insécurité et de peur parmi la population, attentats à l explosif et homicides volontaires avec préméditation». Concernant les autres accusés présents et non détenus, il y a Noureddine Boudina, le frère de l auteur de l attentat kamikaze, Merouane Boudina. Il est poursuivi pour «non-dénonciation», suite aux investigations des enquêteurs qui ont pu localiser les appels reçus du kamikaze la veille de l attentat, l informant de son acte, selon ses propres aveux. Pour rappel, le dernier report du procès, remontant au 29 février dernier, fait suite, selon le président du tribunal criminel Omar Benkharchi, «au pourvoi en cassation interjeté par le prévenu Ouzandja Khaled contre l'arrêt de la chambre d'accusation qui le renvoie devant les assises d'alger et à propos duquel la Cour suprême n'a pas encore tranché». Le magistrat avait, ainsi, ordonné le report de l'affaire, le temps que la Cour suprême rende son arrêt. Sa programmation est donc attendue pour aujourd hui mardi. A. B.

Les femmes, un moteur de la révolution arabe

Les femmes, un moteur de la révolution arabe Les femmes, un moteur de la révolution arabe Si l'on s'en tient aux images de télévisions, on pourrait croire que la Syrie est peuplée exclusivement d'hommes. Pourtant ce sont les femmes qui ont bravées

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

LIBERTE DE L HONORAIRE DE L AVOCAT : CETTE LIBERTE DOIT- ELLE ETRE TOTALE?

LIBERTE DE L HONORAIRE DE L AVOCAT : CETTE LIBERTE DOIT- ELLE ETRE TOTALE? UIA LIBERTE DE L HONORAIRE DE L AVOCAT : CETTE LIBERTE DOIT- ELLE ETRE TOTALE? Le combat pour la liberté de l honoraire va-t-il en sens inverse de la philosophie de la liberté de la défense? D une manière

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe

Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Promouvoir le dialogue interculturel : le Libre blanc du Conseil de l Europe Gabriella Battaini-Dragoni Coordinatrice du dialogue interculturel Directrice générale «Éducation, Culture et Patrimoine, Jeunesse

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Dossier presse. Plusieurs mesures pour promouvoir les exportations hors hydrocarbures depuis le passage de l Algérie à l économie de marché

Dossier presse. Plusieurs mesures pour promouvoir les exportations hors hydrocarbures depuis le passage de l Algérie à l économie de marché 1 Dossier presse Intervention de Monsieur au niveau du conseil de la nation autours des mesures prises pour la promotion des exportations hors hydrocarbures SOURCE APS 23 DECEMBRE 2013 Plusieurs mesures

Plus en détail

Comment actionner le droit d alerte pour anticiper les risques sur l emploi?

Comment actionner le droit d alerte pour anticiper les risques sur l emploi? Expertises économiques et sociales auprès des comités d entreprise Comment actionner le droit d alerte pour anticiper les risques sur l emploi? Rédacteur : Frédéric GERARD, Directeur de mission Bureaux

Plus en détail

Garde de jour pour enfants

Garde de jour pour enfants Garde de jour pour enfants comprendre les dispositions de garde et les ordonnances de la cour criminelle ou du tribunal de la famille Contexte Les garderies ont pour principale tâche de préserver en tout

Plus en détail

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux A l occasion du mois de Ramadhan 2015, le Ministère du Commerce et l Union Général des travailleurs Algériens ont organisé une cérémonie pour le lancement d une opération visant l organisation de marchés

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

I LES PRINCIPES FONDATEURS

I LES PRINCIPES FONDATEURS CONSEIL CITOYENS Allonnes Charte Préambule Le conseil citoyen dans le cadre de la mise en action de la démocratie participative doit tendre à un réel pouvoir d'intervention directe des citoyens de notre

Plus en détail

Table des matières (cliquable)

Table des matières (cliquable) Table des matières (cliquable) De l importance de se créer des revenus passifs et alternatifs...4 Pourquoi investir dans une place de parking?..6 Qu est ce qui fait un bon emplacement de parking?...8 Gare

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie.

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Fatima ABADLIA Médecin conseil, Caisse Nationale des Assurances Sociales (CNAS) 1. Définition Est considéré comme accident

Plus en détail

L Algérie est honorée d accueillir, à cette occasion, les éminents experts venus partager avec nous leurs expériences en la matière.

L Algérie est honorée d accueillir, à cette occasion, les éminents experts venus partager avec nous leurs expériences en la matière. Mesdames et Messieurs, Je suis particulièrement heureux de prendre part à ce séminaire organisé, sous le haut patronage de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Abdelaziz BOUTEFLIKA, par

Plus en détail

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts

Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Interview: Nikola Hajdin, président de l Académie serbe des sciences et des arts Investir dans la science représente l avenir de la société Le fait qui témoigne de la réputation de nos académiciens, c

Plus en détail

ASSEMBLÉE DU DÉPARTEMENT D ANTHROPOLOGIE... 2 ASSEMBLÉE DU DÉPARTEMENT DE DIDACTIQUE... 2 ASSEMBLÉE DU DÉPARTEMENT D HISTOIRE... 3

ASSEMBLÉE DU DÉPARTEMENT D ANTHROPOLOGIE... 2 ASSEMBLÉE DU DÉPARTEMENT DE DIDACTIQUE... 2 ASSEMBLÉE DU DÉPARTEMENT D HISTOIRE... 3 LES PROFESSEURS ET PROFESSEURS DE L UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL ET LE MOUVEMENT CONTRE LA HAUSSE DES DROITS DE SCOLARITÉ RÉSOLUTIONS ADOPTÉES PAR LES ASSEMBLÉES DE DÉPARTEMENT AU PRINTEMPS 2012 ASSEMBLÉE DU

Plus en détail

Fausse route. La confiance dangereuse du Royaume-Uni en les assurances diplomatiques. Résumé

Fausse route. La confiance dangereuse du Royaume-Uni en les assurances diplomatiques. Résumé Fausse route La confiance dangereuse du Royaume-Uni en les assurances diplomatiques Résumé Ces dernières années, le gouvernement britannique a tenté d expulser plusieurs personnes soupçonnées d activités

Plus en détail

Services Aux Victimes

Services Aux Victimes Services Aux Victimes I n i t i a t i v e s Avez-vous besoin d un plan de sécurité? Guide à l intention des personnes qui se trouvent dans des relations abusives Qu est-ce qu un plan de sécurité? Il s

Plus en détail

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Préambule Ce guide vous est offert par William MEYER auteur du blog l'immobilier facile (http://l-immobilier-facile.fr)

Plus en détail

Au pays du non voyant

Au pays du non voyant Olivier Guiryanan Au pays du non voyant Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les

Plus en détail

Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général

Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général Nations Unies S/2010/493 Conseil de sécurité Distr. générale 24 septembre 2010 Français Original : anglais Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Règlement du Jeu Concours d Art Oratoire droits de l homme (JCAO) 2015

Règlement du Jeu Concours d Art Oratoire droits de l homme (JCAO) 2015 Règlement du Jeu Concours d Art Oratoire droits de l homme (JCAO) 2015 Préambule Dans la cadre de la commémoration de la journée du 10 décembre 2013, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de

Plus en détail

Militants Droits Devant!

Militants Droits Devant! DOSSIER DE PRESSE Militants Droits Devant! Du 18 janvier au 19 janvier 2014 Au lycée La Joliverie à Saint Sébastien/Loire SOMMAIRE «DroitS Devant!» avec la JOC... p 3 Une nouvelle campagne d année... p

Plus en détail

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015

Interview de Manuel VALLS, Premier ministre, Journal de TF1 - Anne-Claire COUDRAY et Gilles BOULEAU Samedi 14 novembre 2015 Service Communication Hôtel de Matignon, le 14 novembre 2015 Interview de, Premier ministre, Journal de TF1 - et Samedi 14 novembre 2015 Bonsoir Monsieur le Premier ministre. Bonsoir. Merci beaucoup d

Plus en détail

RELAIS MORTELS Mon Petit Éditeur

RELAIS MORTELS Mon Petit Éditeur Clémentine Séverin RELAIS MORTELS Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les

Plus en détail

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème )

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Titre : Comme le Petit Chaperon Rouge de Perrault, apprenons à nous méfier des apparences... Pré requis de

Plus en détail

Un élément essentiel de notre système judiciaire

Un élément essentiel de notre système judiciaire Fonctions de juré Un élément essentiel de notre système judiciaire Ce site fournit l information dont ont besoin la plupart des personnes qui reçoivent une assignation de juré. Veuillez lire toute l information

Plus en détail

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET?

POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? 61 POURQUOI CONNECTER UNE ÉCOLE À L INTERNET? L école de Pinay est connectée depuis deux ans et demi à l Internet. Cela laisse suffisamment de recul pour une réflexion sur cette pratique. Il convient pour

Plus en détail

Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux.

Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. Il faut se battre, car un autre monde est possible. Depuis plus de 17 jours les guadeloupéens ont déclenché l opération de lutte contre la «profitation»,

Plus en détail

Élections 2015. Élection via OMNIVOX. Assemblée d information Mercredi midi 8 avril 2015 local A-1760. Cahier des candidatures

Élections 2015. Élection via OMNIVOX. Assemblée d information Mercredi midi 8 avril 2015 local A-1760. Cahier des candidatures Élections 2015 Cahier des candidatures Assemblée d information Mercredi midi 8 avril 2015 local A-1760 Élection via OMNIVOX De 9 h le 15 avril à 15 h le 16 avril 2015 Personnes candidates aux élections

Plus en détail

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM fiche pédagogique FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM Par Paola Bertocchini et Edvige Costanzo Public : Futurs enseignants en formation initiale et enseignants en formation continue Objectifs Prendre

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance

Titre 1 : Les Règles générales de l assurance Introduction L assurance est une technique qui repose sur un contrat, le contrat d assurance, en vertu duquel un assureur s engage, en contrepartie du versement régulier d une prime, d indemniser les sinistres

Plus en détail

Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre

Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre Marcelo Mariano Damiani Siskind Marcelo Damiani Marcelo Damiani Comme Le on Métier part, de comme survivre on reste Le Métier de survivre Le Métier Roman de survivre Roman Roman Traduit de l espagnol (Argentine)

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Guide de Préparation

Guide de Préparation Guide de Préparation au Webinaire animé par Jean-Guy Perraud Découvrez la Pyramide du Leadership du Dr. Thomas D. Zweifel Jean-Guy Perraud & Thomas D. Zweifel Webinaire Leadership 1 3 VERTUS FONDAMENTALES

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org Avril 2014 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris

Plus en détail

La pratique du droit confrontée à la mauvaise qualité de la loi

La pratique du droit confrontée à la mauvaise qualité de la loi 227 La pratique du droit confrontée à la mauvaise qualité de la loi Jean- Christophe Ménard Avocat au Barreau de Paris, docteur en droit public Maître de conférences à l Institut d études politiques de

Plus en détail

La responsabilité pénale dans l entreprise

La responsabilité pénale dans l entreprise La responsabilité pénale dans l entreprise PLATO Le Lieu : CCI Granville. 1 Plan de l intervention Déterminer les zones de risques pénales dans l entreprise. Qui peut voir sa responsabilité pénale engagée?

Plus en détail

Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015

Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015 Discours du Président de la République lors du Sommet des maires pour le climat Publié le 26 Mars 2015 Hôtel de Ville de Paris, Jeudi 26 mars 2015 Madame la Maire de Paris, chère Anne HILDALGO, Je voulais

Plus en détail

Le travailleur étranger

Le travailleur étranger Le travailleur étranger Par Mongi TARCHOUNA, Professeur et Doyen de la Faculté de droit et des sciences économiques de Sousse. Liberté et égalité, telles sont les valeurs universelles à la réalisation

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Document réalisé par Peter Ulrich, économiste Les membres du Service de proximité aux TPE : 1 Le contexte

Plus en détail

Etranges disparitions

Etranges disparitions Etranges disparitions Nina était une lycéenne de quinze ans qui vivait dans un appartement à Paris avec sa mère et son chien Médor. Sa mère était avocate et elle rentrait très tard le soir. Nina était

Plus en détail

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000

OUGANDA 40. Affilié de l IE. Ratifications. UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 OUGANDA 40 Affilié de l IE UNATU Uganda National Teachers Union Adhérents : 86 000 Ratifications C 87 Convention sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical (1948), ratifiée en 2005 C 98

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

HOSPITALISÉS CONTRE LEUR GRÉ

HOSPITALISÉS CONTRE LEUR GRÉ La Presse+ Édition du 8 juin 2014, section ACTUALITÉS, écran 4 SANTÉ MENTALE HOSPITALISÉS CONTRE LEUR GRÉ GABRIELLE DUCHAINE LA PRESSE Les gens atteints de troubles mentaux, au Québec, sont de plus en

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU CLUB DES JEUNES DE CROISSY-BEAUBOURG

REGLEMENT INTERIEUR DU CLUB DES JEUNES DE CROISSY-BEAUBOURG REGLEMENT INTERIEUR DU CLUB DES JEUNES DE CROISSY-BEAUBOURG Article 16 des statuts de l association : «Un règlement intérieur peut être établi par le Conseil d Administration qui le fait alors approuver

Plus en détail

Transition du 1 er au 2 e cycle du secondaire : Une période de changement

Transition du 1 er au 2 e cycle du secondaire : Une période de changement Transition du 1 er au 2 e cycle du secondaire : Une période de changement Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : B 9.11 V 9.1 V 9.6

Plus en détail

HAUT-COMMISSARIAT AUX DROITS DE L HOMME OFFICE OF THE HIGH COMMISSIONER FOR HUMAN RIGHTS PALAIS DES NATIONS 1211 GENEVA 10, SWITZERLAND

HAUT-COMMISSARIAT AUX DROITS DE L HOMME OFFICE OF THE HIGH COMMISSIONER FOR HUMAN RIGHTS PALAIS DES NATIONS 1211 GENEVA 10, SWITZERLAND HAUT-COMMISSARIAT AUX DROITS DE L HOMME OFFICE OF THE HIGH COMMISSIONER FOR HUMAN RIGHTS PALAIS DES NATIONS 1211 GENEVA 10, SWITZERLAND Mandat de la Rapporteuse spéciale sur l indépendance des juges et

Plus en détail

L entretien professionnel

L entretien professionnel CDG 77 - L entretien professionnel COMMENT FAIRE : SE PRÉPARER, LE RÉALISER, L EXPLOITER 10, Points de vue - CS 40056-77564 Lieusaint Cedex www.cdg77.fr L entretien professionnel (comment faire : se préparer,

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

Sondage Jour du vote : Motivations de vote et d abstention au premier tour des élections municipales de 2014

Sondage Jour du vote : Motivations de vote et d abstention au premier tour des élections municipales de 2014 Sondage Jour du vote : Motivations de vote et d abstention au premier tour des élections municipales de 2014 Harris Interactive 23/03/2014 Sommaire Méthodologie de l enquête P.3 1. Intérêt et attitude

Plus en détail

responsable? Qui est Sinistres «Nous tenons compte des circonstances de chaque cas»

responsable? Qui est Sinistres «Nous tenons compte des circonstances de chaque cas» Sinistres Qui est responsable? «Nous tenons compte des circonstances de chaque cas» Comment l expert en sinistres détermine la responsabilité L incidence de la responsabilité Possibilités d appel Mars

Plus en détail

En sécurité sur le chemin de l école!

En sécurité sur le chemin de l école! opération cartable En sécurité sur le chemin de l école! 5 histoires à découvrir plus des jeux très amusants! à l école à pied Une, deux Une, deux Un pas, puis un autre et nous voilà à l école. Facile

Plus en détail

L'art d'établir un ordre du jour efficace

L'art d'établir un ordre du jour efficace L'art d'établir un ordre du jour efficace Par Denise Edwards Extrait de : http://www.omafra.gov.on.ca/french/rural/facts/05 038.htm Table des matières Introduction Sources des points à l ordre du jour

Plus en détail

L après midi l inspecteur se rendit à la boulangerie. Il interrogea Madame Madeleine, pendant que son équipe inspectait les lieux.

L après midi l inspecteur se rendit à la boulangerie. Il interrogea Madame Madeleine, pendant que son équipe inspectait les lieux. Récit 15 Dans une petite ville paisible d Allemagne, appelée Brestër, vivait un certain M. Choufleur. Une nuit alors qu il était profondément endormi, le téléphone sonna. - «Allo, suis-je bien chez M.

Plus en détail

LA DÉSINTÉGRATION de Philippe Faucon

LA DÉSINTÉGRATION de Philippe Faucon MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe LA DÉSINTÉGRATION de Philippe Faucon Thèmes : l intégration, la religion. Parcours - B2 : en bref Après avoir découvert l ambiance du film grâce

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel».

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Compte Rendu Café RH Dauphine du vendredi 7 février 2014 «L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Ce compte rendu vise à

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR EXPLORA SUP

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR EXPLORA SUP RAPPORT DE FIN DE SEJOUR EXPLORA SUP INTRODUCTION J ai effectué mon stage de fin d études du 15 juin au 18 septembre 2009 à l Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie à Tunis (ANME). Ce stage obligatoire

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire SG/SADJPV du 1er mars 2010 relative à la présentation du principe de continuité de l aide juridictionnelle en cas d examen de la question prioritaire de constitutionnalité par le Conseil d Etat,

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

Conditions d accès Horaires exposants

Conditions d accès Horaires exposants Conditions d accès Horaires exposants Accès à EUREXPO Lyon En voiture A proximité de l A43 et de l A46, EUREXPO Lyon est au cœur du réseau autoroutier européen à 4h de Paris, 3h de Marseille, 1h30 de Genève,

Plus en détail

Loi N 2004/016 du 22 juillet 2004 portant création, organisation et fonctionnement de la commission Nationale des Droits de l Homme et des Libertés

Loi N 2004/016 du 22 juillet 2004 portant création, organisation et fonctionnement de la commission Nationale des Droits de l Homme et des Libertés Loi N 2004/016 du 22 juillet 2004 portant création, organisation et fonctionnement de la commission Nationale des Droits de l Homme et des Libertés L Assemblée nationale a délibéré et adopté, Le Président

Plus en détail

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné

La justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes condamné La justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Vous êtes condamné VOUS ÊTES CONDAMNÉ PÉNALEMENT Le juge a statué sur votre cas et vous a condamné. Que vous reste-il

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

ADMINISTRATION PROVISOIRE D UNE COPROPRIÉTÉ

ADMINISTRATION PROVISOIRE D UNE COPROPRIÉTÉ ADMINISTRATION PROVISOIRE D UNE COPROPRIÉTÉ ADMINISTRATION PROVISOIRE D UNE COPROPRIÉTÉ 1 PRÉSENTATION La copropriété est un régime de propriété qui s applique à tout ensemble immobilier comprenant des

Plus en détail

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée (JO n 4984 p. 13) L assemblée nationale à délibéré et adopté, Le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit

Plus en détail

Mémorandum Projet de loi de santé : risques du tiers payant généralisé

Mémorandum Projet de loi de santé : risques du tiers payant généralisé Mémorandum Projet de loi de santé : risques du tiers payant généralisé Une des mesures phares du projet de loi de santé présenté par Marisol TOURAINE, Ministre des Affaires Sociales, de la Santé et des

Plus en détail

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions

Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Chapitre 9 Les instruments d une bonne gestion financière: budget et prévisions Savoir utiliser son argent est un art et un art qui paie. Comme toutes les ressources, l argent peut être utilisé à bon ou

Plus en détail

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 362. Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 362 By Votre Revue de Presse Du 24/ 03 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Création d entreprises Nouveaux promoteursle parcours d obstacles Les jeunes promoteurs

Plus en détail

Statuts de l association

Statuts de l association F.A.M. FEMMES D ACTION ET MANAGERS Statuts de l association ARTICLE 1 forme Il est formé entre les fondateurs et toutes autres personnes qui viendraient ultérieurement acquérir cette qualité une association

Plus en détail

Vous gagnez 86 000 euros. Carrières. les directeurs financiers. RÉMUNÉRATION - Ce que gagnent

Vous gagnez 86 000 euros. Carrières. les directeurs financiers. RÉMUNÉRATION - Ce que gagnent RÉMUNÉRATION - Ce que gagnent les directeurs financiers L Association Nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion (DFCG), le cabinet de recrutement Michael Page et Option Finance viennent

Plus en détail

Questions fréquentes au cours d un entretien d embauche

Questions fréquentes au cours d un entretien d embauche Questions fréquentes au cours d un entretien d embauche Voici donc un ensemble de questions piège posées par les recruteurs ainsi que nos conseils pour y répondre au mieux. Quelles sont vos principales

Plus en détail

N 1 1 er trimestre 2011

N 1 1 er trimestre 2011 SUPPORT DU DÉBAT L article du débat «En 2013, ton emploi du temps risque de changer!» En 2013, ta semaine d école passera peut-être de quatre jours à quatre jours et demi, et tes vacances d été seront

Plus en détail

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs

L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945. Exposé des motifs L ORDONNANCE DU 2 FEVRIER 1945 Exposé des motifs Il est peu de problèmes aussi graves que ceux qui concernent la protection de l enfance, et parmi eux, ceux qui ont trait au sort de l enfance traduite

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation?

Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation? 5. Qui doit s occuper du suivi et de l évaluation? S occuper ne signifie pas rassembler des informations auprès de quelqu un, mais participer à la prise de décisions concernant l évaluation et à sa réalisation.

Plus en détail

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information Troisième Forum parlementaire sur la société de l information «Les TIC et la crise économique mondiale : situation actuelle et perspectives futures» 3-5 mai 2010 Salle B Tour de l UIT Union internationale

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

INSTITUT MAÇONNIQUE EUROPÉEN

INSTITUT MAÇONNIQUE EUROPÉEN INSTITUT MAÇONNIQUE EUROPÉEN CONTRIBUTION AU COLLOQUE DU 2 OCTOBRE 2015 1/ Pouvez-vous faire part des nouvelles situations montrant une augmentation des actes antisémites et anti musulmans? Quels sont

Plus en détail

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme»

«Le développement n a de sens que parce qu il permet à un plus grand nombre de jeunes de vivre l aventure du scoutisme» Créer et Animer des Réseaux de développement Pour les Responsables Locaux Développement et Réseaux/les coordinateur Développement et Réseaux des Pôles Développement «Le développement n a de sens que parce

Plus en détail

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Anaïs ROCCI 6T bureau de recherche Colloque «Bougeons autrement», 30/11/2011 CNFPT, Région Haute-Normandie

Plus en détail

Rapport de fin de séjour 1 semestre universitaire (automne 2011) à Gatineau à l Université du Québec en Outaouais

Rapport de fin de séjour 1 semestre universitaire (automne 2011) à Gatineau à l Université du Québec en Outaouais Etudiante en L3 psychologie à l UPMF de Grenoble Rapport de fin de séjour 1 semestre universitaire (automne 2011) à Gatineau à l Université du Québec en Outaouais Introduction : Je suis étudiante en L3

Plus en détail

Le jeu des Zoolalas. ou des inégalités mondiales et nationales

Le jeu des Zoolalas. ou des inégalités mondiales et nationales Le jeu des Zoolalas ou des inégalités mondiales et nationales Objectif : L objectif de cette animation est de faire comprendre aux participants les inégalités qui existent entre les différents habitants

Plus en détail

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses

Cour européenne des droits de l homme. Questions & Réponses Cour européenne des droits de l homme Questions & Réponses Questions & Réponses Qu est-ce que la Cour européenne des droits de l homme? Ces questions et réponses ont été préparées par le Greffe de la Cour.

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС

МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС МИНИСТЕРСТВО НА ОБРАЗОВАНИЕТО И НАУКАТА ЦЕНТЪР ЗА КОНТРОЛ И ОЦЕНКА НА КАЧЕСТВОТО НА УЧИЛИЩНОТО ОБРАЗОВАНИЕ ТЕСТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК ЗА VII КЛАС I. COMPREHENSION ORALE Texte 1 1. Les élèves de l école «Saint-

Plus en détail

Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman

Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman Il était une petite fille qu on appelait le Petit Chaperon Rouge. Un jour, sa maman parle au téléphone avec la grand-mère, puis dit au Petit Chaperon Rouge: Porte à ta grand-mère ce panier! 1. Maman téléphone....

Plus en détail