Conférence de presse ACA 20 octobre 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence de presse ACA 20 octobre 2014"

Transcription

1 Conférence de presse ACA 20 octobre 2014 Sommaire I. Chiffres clefs du secteur de l assurance directe II. Défis pour le secteur de l assurance luxembourgeois III. Marché international a. Echange automatique d informations b. Prolifération de mesures protectionnistes portant entraves à la libre prestation de services IV. Marché national a. Augmentation de la TVA b. Problématiques en assurance non-vie V. ACA Insurance Day

2 I. Chiffres clefs du secteur de l assurance directe (source ACA) a) Chiffres clefs pour l année 2013 Primes émises en 2013 tous marchés confondus (Vie et Non-Vie, marché national et international) : 22,27milliards d euros (augmentation de 3,80% par rapport à 2012). Le secteur reste très fortement orienté vers les marchés internationaux ; en effet, la commercialisation des produits d assurances en libre prestation de services représente actuellement environ 89,9% de l encaissement total du secteur (en 2012 : 91,32%) dont assurance vie en LPS 82,43%. Résultat après impôt : 346,11 millions d euros (diminution de 14,32% par rapport à 2012). Emploi dans le secteur de l assurance: 3725 personnes au Luxembourg en b) Evolution du marché Evolution des primes émises ( ) Non-Vie Vie National International National International Total / ,33% +0,68% +18,43% +3,27% +3,80% 2

3 Détail par marché (encaissement): Marché National Non-Vie L encaissement total pour 2013 atteint 0,83 milliards d euros (+3,33% par rapport à 2012) ce qui illustre la progression continue observée les dernières années. La part de marché de de ce segment reste pour elle constante avec 3,71% du marché total (en 2012 : 3,73%). Marché International Non-Vie Les primes émises dans le secteur de l assurance non-vie internationale s élèvent à 1,83 milliards d euros en Ce niveau, bien qu en augmentation très faible par rapport à 2012 (1,82 milliards d euros, +0,68%) représente l encaissement le plus élevé jamais réalisé par les entreprises membres de l ACA sur ce créneau qui compte à lui seul entretemps pour quelque 8,21% du marché total de l assurance directe. Marché National Vie Avec un encaissement total de 1,26 milliards d euros, le marché national vie montre une progression remarquable d environ 18,43% par rapport à l année 2012 (part de marché désormais : 5,65%) (4,95% en 2012). Plusieurs compagnies traditionnellement plus actives en vie LPS ont affiché un encaissement conséquent sur le marché luxembourgeois. Marché International Vie Le marché international vie occupe la position dominante dans le secteur de l assurance directe luxembourgeoise avec une part de marché s élevant à 82,43% (en 2012 : 82,85%). Avec un encaissement de primes à hauteur de 18,35 milliards d euros (+3,27% par rapport à 2012), il continue son accroissement progressif pour essayer de renouer lentement avec son encaissement de Ces évolutions s inscrivent dans un environnement macroéconomique des plus difficiles, dicté par l arrivée de réglementations nationales et européennes multiples, dans lequel il est tâche ardue de distribuer à une clientèle de plus en plus demandant les contrats d assurance vie luxembourgeois, malgré les atouts intrinsèques des produits luxembourgeois. Avec une part de marché de 35,77% (en 2012 : 28,87%), la France reste de loin le premier marché en termes de primes, suivi par les marchés italien avec 14,30% (en 2012 : 13,69%) et belge avec 13,61% (en 2012 : 18,04%). En termes de primes émises, l assurance vie luxembourgeoise occupe le 10 e rang en Europe et le 21 e rang au Monde en

4 Résultats du secteur ( ) Non-Vie Vie Total du marché / ,17% + 27,30% - 14,35% (Pour les graphiques, voir en annexe svp) 4

5 II) Défis pour le secteur de l assurance luxembourgeois Malgré un environnement de plus en plus concurrentiel, le secteur de l assurance continue à pouvoir se prévaloir d une stabilité globale due aux atouts intrinsèques de l assurance luxembourgeoise et de la diversification à l international. Les principaux défis : Les coûts additionnels pour la mise en place des nouvelles réglementations La mise en application des nouvelles réglementations, plus particulièrement de Solvabilité II et de l échange automatique d informations générera des coûts considérables pour les compagnies d assurances luxembourgeoises. Selon une étude de l ACA, les frais de reporting liés à Solvabilité II représentent environ 5% du bénéfice alors que la seule mise en place du projet s élève à 1,3 millions d euros par compagnie d assurance. Les frais engendrés pour mettre en place l échange automatique d informations sont estimés à 45 millions d euros pour les compagnies d assurances luxembourgeoises. L adaptation de l offre (assurance-vie) pour une clientèle de plus en plus exigeante Un des défis majeurs du secteur de l assurance sera d adapter l offre de contrats d assurance-vie face à une clientèle de plus en plus sophistiquée de type (U)HNWI qui exige des contrats personnalisés et «sur mesure». En effet, une clientèle plus rare mais davantage fortunée investissant des sommes plus élevées tend à se substituer à une clientèle plus nombreuse plaçant des montants moins importants. Ce phénomène entraîne également une pression accrue sur les marges bénéficiaires des entreprises. Autre défi : Les taux d intérêts historiquement et durablement bas Nonobstant le maintien des taux d intérêts à des niveaux historiquement bas, les compagnies d assurances sont bien armées pour pouvoir honorer dans le futur leurs engagements contractuels. La capacité des assureurs de gérer des engagements à long terme et la prudence de la gestion financière profitent aux clients. 5

6 III. Marché international a) Echange automatique d informations Sous l égide du G20, du G8, de l OCDE ou encore de la Commission européenne, les initiatives et les dispositifs visant à renforcer la lutte contre le blanchiment d argent et la transparence fiscale absolue se sont multipliées depuis l avènement de la crise économique et financière mondiale sans pareille en Le secteur de l assurance luxembourgeois ne peut qu appuyer de telles initiatives. Dans ce contexte, l ACA a adopté en 2013 déjà la Life Insurance Charter of Quality par laquelle les signataires s engagent à respecter scrupuleusement toutes les directives et lois en la matière et, surtout, à veiller à l esprit de ces règlementations de par la mise en place de Best Practices pour parer à toutes velléités. En outre, l ACA s était dès le début, dans le cadre de FATCA, exprimée en faveur du modèle intergouvernemental 1 qui prévoit un échange d informations automatique entre l administration fiscale locale et l Internal Revenue Service des US, c est-à-dire entre administrations et ainsi identique aux voies prévues par les Directives sur la taxation de l épargne et de la coopération administrative. L adoption intervenue en date du 14 octobre 2014 par les ministres de finances de l Union européenne de la Directive sur la coopération administrative qui incorpore le Common Reporting Standard (CRS Model) préconisé par l OCDE et s inspirant de la loi Fatca est ainsi expressément soutenue par l ACA alors qu elle tend à harmoniser les différentes initiatives, ce qui devrait permettre aux acteurs du secteur d œuvrer dans un cadre sécuritaire accru et de limiter les coûts d implémentation très conséquents (i.e. estimés à quelque 45 millions d euros). L ACA salue que le Luxembourg, de par son acceptation, intégrera le camp des «early adopters» en matière d échange automatique, signe de la volonté affichée d adhérer à l évolution des normes en matière de transparence fiscale tant au niveau européen qu international. 6

7 b) Prolifération de mesures protectionnistes portant entrave à la libre prestation de services Les mesures protectionnistes que certains pays érigent sont un phénomène largement répandu faisant obstacle au marché unique européen. A titre d exemple : Loi programme belge du 27 décembre 2012 Depuis 2013, les contribuables belges sont dans l obligation d indiquer la souscription d un contrat d assurance-vie à l étranger sur la déclaration fiscale. Cette obligation est inexistante pour les contrats d assurance-vie souscrits auprès de compagnies d assurances belges. 7

8 IV. Marché national a) Augmentation de la TVA La hausse annoncée de la TVA au Luxembourg conduit inévitablement à un renchérissement du coût de réparation des dégâts matériels pour les entreprises d assurance non-vie du fait de l application de la TVA augmentée sur les réparations. Le surcoût est estimé par l ACA à 10 millions d euros pour les assureurs non-vie travaillant essentiellement à Luxembourg. b) Problématiques en assurance non-vie 1) La sécurité sur les routes L ACA est fortement attachée à une sécurité optimale sur les routes ainsi qu à toutes les mesures préventives contribuant à diminuer le nombre d accidents routiers. L ACA est le principal bailleur de fonds de la Sécurité Routière. Introduction des radars sur les routes Le projet de loi adopté par le gouvernement luxembourgeois proposant de mettre en place un système de contrôle et de sanction automatisé (CSA) visant à améliorer la sécurité sur les routes luxembourgeoises est salué par l ACA. Ce dispositif devra cependant être installé à des endroits particulièrement accidentogènes pour trouver l acceptation publique. L ACA ne peut qu encourager la mise en place des radars ayant pour objectif de réduire le nombre d accidents sur les routes luxembourgeoises. Pneus d hiver L obligation de chausser des pneus hiver en cas de conditions hivernales a été introduite au Luxembourg le 1 octobre Selon les dispositions actuelles, l obligation de conduite avec des pneus hiver n est nécessaire que si les conditions météorologiques et routières l exigent. L ACA déplore que le texte du Code de la Route ne soit pas assez précis en la matière. Dans un souci d amélioration de la sécurité routière, l ACA estime qu il serait préférable de rendre obligatoire la circulation avec des pneus hiver pendant une certaine période de l année et cela indépendamment des conditions météorologiques. Une telle mesure pourrait se traduire par exemple par l obligation de chausser des pneus hiver à partir du 1 octobre jusqu au 31 mars inclus. 8

9 2) Augmentation des indemnisations des clients L ACA constate une augmentation sensible des vols dans les habitations (+3,88% par rapport à 2012) ainsi que des vols de véhicules (+ 5,21% par rapport à 2012). Les chiffres récents de la Police Grand-Ducale confirment cette tendance ; une hausse de 7,5% de vols dans les habitations ainsi qu une augmentation de 13,3% de vols liés aux véhicules sont constatées. Les intempéries (orages accompagnés de très fortes rafales de vent) du dimanche ont causé de nombreux dégâts surtout aux habitations et aux véhicules. D après les estimations de l ACA, quelque dossiers en relation avec les intempéries ont été introduits auprès des assureurs concernés avec un coût total estimé à environ euros dont la plus grande part concernait des dégâts subis par des habitations assurées. Les indemnisations liées aux graves sinistres corporels connaissent également une évolution inflationniste. 3) Fraude La fraude à l assurance entraîne des conséquences préjudiciables pour les consommateurs honnêtes à travers des hausses de primes causées par des fraudes à l assurance ayant donné lieu à des indemnisations non dues et usurpées. La fraude à l assurance mine les principes de solidarité et de mutualité inhérents de l assurance. Selon des études internationales (Insurance Europe), 10% des sinistres payés s avèrent être de nature frauduleuse. Pour les assureurs non-vie luxembourgeois le coût de la fraude s élèverait alors à 50 millions d euros. Il est à noter que le pourcentage de fraude est particulièrement élevé en matière de dégâts électriques ainsi que de smartphones et des laptops : selon une étude allemande, sur 1000 laptops expertisés, 36 relevaient d une fraude à l assurance. La fraude à l assurance est punie de sanctions pénales sévères (emprisonnement de 1 à 6 mois et/ou amende de à euros). La sanction peut encore être plus grave au cas où un crime se trouve sous-jacent à la fraude (par exemple : faux et usage de faux). En matière de fraude à l assurance automobile, le Luxembourg n est pas épargné de réseaux criminels de fraudeurs qui recourent à des accidents de la circulation provoqués ou simulés dans le but de se faire indemniser plusieurs fois concernant le même véhicule. L ACA conseille aux automobilistes d avertir leur assureur en cas d accident suspect. Souvent ces accidents «recherchés» sont causés à l aide de véhicules munis de plaques d immatriculation temporaires étrangères. 9

10 4) Mesures pour lutter contre la non- assurance en Assurance RC Autos obligatoire Le Luxembourg n est pas épargné par le phénomène du défaut d assurance en Assurance RC Autos obligatoire. Selon les estimations de l ACA, presque véhicules seraient non-assurés au Luxembourg. En l absence d assurance RC Autos obligatoire, la charge d indemniser les victimes d accidents revient à la collectivité. Des mesures efficaces pour détecter la non-assurance et destinées à sanctionner les cas de non-assurance sont indispensables. La détection de la non-assurance pourrait notamment être réalisée par un croisement entre le fichier retraçant l historique d assurance des véhicules avec celui des immatriculations nationales. Une des principales mesures prônées par l ACA en la matière est d encadrer plus strictement les suspensions en assurance RC Autos afin d endiguer les cas de nonassurance. 10

11 V. ACA Insurance Day (13 novembre 2014) En date du 13 novembre prochain se tiendra l événement phare du monde de l assurance luxembourgeois, l ACA Insurance Day Etant le Rendez-Vous annuel du secteur de l assurance luxembourgeois, l ACA Insurance Day attire des personnalités du monde politique, économique et financier. L ACA Insurance Day 2014 se déclinera en : 2 panels de discussion relatifs à l assurance-vie 2 break-out sessions en parallèle à thématiques spécifiques (Echange automatique d informations ; Freeport Luxembourg) Séance Académique en soirée lors de laquelle interviendront le Ministre des Finances, M. Pierre Gramegna et le Prof. Dr. Bruno Colmant (UCL et Luxembourg School of Finance). L ACA Insurance Day 2014 se déroulera dans les locaux du Centre de Conférences, Luxembourg-Kirchberg. Pour plus d informations, veuillez consulter 11

12 Annexes : (source ACA) Evolution des primes émises en assurance non-vie ( ) Non-Vie Vie National International National International Total / ,33% +0,68% +18,43% +3,27% +3,80% National Non-Vie

13 International Non-Vie Evolution des primes émises en assurance-vie ( ) National Vie

14 International Vie Evolution du niveau de primes par pays en assurance-vie ( ) (en milliards d euros) France Belgique Italie Allemagne Autres pays de l'eee Reste du monde 14

15 Résultats du secteur ( ) Non-Vie Vie Total du marché / ,17% + 27,30% - 14,35% Non-Vie Vie Total du marché * * * Contact Presse : Marc HENGEN- Administrateur-délégué Tél. :

Encourager les systèmes de pensions complémentaires

Encourager les systèmes de pensions complémentaires Conférence de presse Luxembourg, le 25 septembre 2013 Le secteur financier constitue la pierre angulaire de l économie luxembourgeoise. Il doit cependant faire face à de nombreux défis. Par conséquent,

Plus en détail

Communiqué de presse du 28.04.2015

Communiqué de presse du 28.04.2015 Luxembourg, le 28 avril 2015 Communiqué de presse du 28.04.2015 Sommaire I. Les chiffres clefs pour l année 2014 : évolution générale du secteur II. La Charte de Qualité 2.0. III. Le défi du vieillissement

Plus en détail

DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014

DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014 Atelier de dissémination des données du marché de l assurance au titre de l exercice 2014 et échanges sur les problèmes du secteur DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014 Présenté par: Urbain

Plus en détail

Conférence de presse ACA 25 mars 2014

Conférence de presse ACA 25 mars 2014 Conférence de presse ACA 25 mars 2014 I. Actualités concernant l ACA 1. Nouveaux statuts et nouveau règlement d ordre intérieur L Assemblée Générale Extraordinaire de l ACA en date du 20 mars 2014 a adopté

Plus en détail

PRÉSENTÉ PAR : Urbain P. ADJANON Directeur des assurances

PRÉSENTÉ PAR : Urbain P. ADJANON Directeur des assurances DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BENIN EN PRÉSENTÉ PAR : Urbain P. ADJANON Directeur des assurances SOMMAIRE Introduction Formation du chiffre d affaires du marché Total bilan en constante progression

Plus en détail

SUCCESSIONS VACANTES ET AVOIRS NON RECLAMES:

SUCCESSIONS VACANTES ET AVOIRS NON RECLAMES: SUCCESSIONS VACANTES ET AVOIRS NON RECLAMES: Contrats d assurance-vie nonréclamés / dormants (Luxembourg, Belgique, France, Allemagne) Luxembourg, le 8 mai 2014 Pierre MOREAU Marc GOUDEN Avocats associés

Plus en détail

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change

CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change CARDIF LUX VIE L assureur d un monde qui change cardifluxvie.lu Cardif Lux Vie célèbre ses 20 ans En 2014, Cardif Lux Vie célèbre son 20 ème anniversaire : 20 ans d expertise internationale au service

Plus en détail

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine

Generali Espace Lux. Au service de la structuration de votre patrimoine Generali Espace Lux Au service de la structuration de votre patrimoine Vous recherchez des solutions pour optimiser la structuration de votre patrimoine ou vous accompagner dans votre mobilité? Generali

Plus en détail

FRAIS DE GESTION des mutuelles

FRAIS DE GESTION des mutuelles FRAIS DE GESTION des mutuelles Juillet 2014 PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent

Plus en détail

I. Le secteur des assurances en 2010 : un bon cru mais des nuages à l horizon

I. Le secteur des assurances en 2010 : un bon cru mais des nuages à l horizon Communiqué de presse Luxembourg-Bertrange, le 22 juin 2011 I. Le secteur des assurances en 2010 : un bon cru mais des nuages à l horizon a) Encaissement des primes En 2010 les primes émises par les membres

Plus en détail

Qui sommes-nous? 171 M 750 M CHIFFRES CLÉS. À propos de Nord Europe Assurances. Le Crédit Mutuel Nord Europe. Le Groupe Crédit Mutuel - CIC

Qui sommes-nous? 171 M 750 M CHIFFRES CLÉS. À propos de Nord Europe Assurances. Le Crédit Mutuel Nord Europe. Le Groupe Crédit Mutuel - CIC Qui sommes-nous? Nord Europe Life Luxembourg S.A. est une société d assurance vie luxembourgeoise créée en 2003, dont les produits sont disponibles sur le marché belge. CHIFFRES CLÉS au 31 décembre 2014

Plus en détail

Life Insurance : Combining innovation and tax mitigation with compliance. Olivier Martinez La Mondiale Europartner Luxembourg, 27 mars 2012

Life Insurance : Combining innovation and tax mitigation with compliance. Olivier Martinez La Mondiale Europartner Luxembourg, 27 mars 2012 Life Insurance : Combining innovation and tax mitigation with compliance Olivier Martinez La Mondiale Europartner Luxembourg, 27 mars 2012 Combining innovation L assurance-vie luxembourgeoise Secteur en

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

Exposé en droit des assurances sous le thème :

Exposé en droit des assurances sous le thème : Université Cadi Ayyad Master : Droit des Affaires Faculté des Sciences Juridiques Semestre : 3 Economiques et Sociales. UFR Marrakech Exposé en droit des assurances sous le thème : De la classification

Plus en détail

Cardif Lux Vie en bref

Cardif Lux Vie en bref Cardif Lux Vie en bref Compagnie d assurance née de la fusion de deux acteurs historiques au Luxembourg, Cardif Lux International et Fortis Luxembourg Vie. - Depuis le 31 décembre 2011, Cardif Lux Vie

Plus en détail

I. Le secteur des assurances en 2009 : une évolution contrastée selon l activité

I. Le secteur des assurances en 2009 : une évolution contrastée selon l activité Communiqué de presse Luxembourg-Bertrange, le 17 juin 2010 I. Le secteur des assurances en 2009 : une évolution contrastée selon l activité a) Encaissement des primes En 2009 les primes émises par les

Plus en détail

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE

des mutuelles FRAIS DE GESTION PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE FRAIS DE GESTION des mutuelles PARLONS-EN EN TOUTE TRANSPARENCE Les Pour fonctionner, toute entreprise doit consacrer des ressources à sa gestion. Les «frais de gestion» des mutuelles représentent 3 milliards

Plus en détail

Le secteur des assurances en 2009

Le secteur des assurances en 2009 ACA - Actualités et Perspectives Le secteur des assurances en 2009 Le secteur de l assurance au Luxembourg 24 Le marché national 26 Le marché international 32 23 Le secteur de l assurance au Luxembourg

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Argenta Bank- en Verzekeringsgroep SA

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Argenta Bank- en Verzekeringsgroep SA COMMUNIQUÉ DE PRESSE Argenta Bank- en Verzekeringsgroep SA Résultats exceptionnels d Argenta pour l année de crise 2011 La cinquième banque de Belgique n a pas désappris le métier du banquier de détail.

Plus en détail

PARTIE 1. Phénoménologie

PARTIE 1. Phénoménologie TABLE DES MATIÈRES Du même auteur........................................ Table des matières....................................... Abréviations........................................... Sigles.................................................

Plus en détail

Ageas France. Votre partenaire en assurance

Ageas France. Votre partenaire en assurance Ageas France Votre partenaire en assurance Edito Ageas France est une société d assurance française, filiale du Groupe Ageas. Ageas est un groupe d assurance international riche de plus de 180 années d

Plus en détail

A N N I V E R S A I R E 6 0 A N S D E N G A G E M E N T S

A N N I V E R S A I R E 6 0 A N S D E N G A G E M E N T S ASAC 60 e A N N I V E R S A I R E 60 ANS D ENGAGEMENTS 6 0 A N S D E N G A G E M E N T S Prendre appui sur le modèle associatif pour proposer, de façon nouvelle, à tous, des contrats de prévoyance et d

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

Comment mieux lutter contre la fraude? Frédéric NGUYEN KIM

Comment mieux lutter contre la fraude? Frédéric NGUYEN KIM Comment mieux lutter contre la fraude? Frédéric NGUYEN KIM Quelques éléments contextuels Définition : la fraude est «un acte ou une omission volontaire permettant de tirer un profit illégitime d'un contrat

Plus en détail

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Conférence Régionale sur l Assurance et la Réassurance des Risques liés aux Catastrophes Naturelles en Afrique Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Présenté par Mr Abdelkrim

Plus en détail

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL

COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL COMMISSARIAT AUX ASSURANCES ANNEXE AU RAPPORT ANNUEL 2012 /2013 2012 /2013 Sommaire 5 13 6 1 - Sommaire Statistiques générales Tab 2.1 Nombre d entreprises établies suivant leur spécialisation 16 Tab

Plus en détail

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg

Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Bienvenue chez Altraplan Luxembourg Luxembourg Introduction à Altraplan Luxembourg La compagnie Altraplan Luxembourg est une compagnie d assurances créée en 1996, se targuant d une expertise inégalée dans

Plus en détail

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels ACCIDENTS DU TRAVAIL & MALADIES PROFESSIONNELLES A vos côtés pour gérer vos risques professionnels est le partenaire de votre entreprise en cas d accidents du travail et de maladies professionnelles Un

Plus en détail

Ageas Sérénité Obsèques

Ageas Sérénité Obsèques Ageas Sérénité Obsèques Anticipez le financement de vos obsèques Assurance Obsèques Préparer vos obsèques permet de préserver financièrement vos proches dans un moment délicat. Prenez les dispositions

Plus en détail

Chiffres-clés 2008. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 2008 24.407 2006 19.

Chiffres-clés 2008. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 2008 24.407 2006 19. Chiffres-clés 2008 Evolution membres-assures (societaires) 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 0 2002 11.873 2003 13.309 2004 14.030 2005 15.712 2006 19.727 2007 21.486 2008 24.407 2009 26.979 DEPUIS

Plus en détail

LALUX-Safe Invest. Sécurité et Rendement font la meilleure paire!

LALUX-Safe Invest. Sécurité et Rendement font la meilleure paire! LALUX-Safe Invest Sécurité et Rendement font la meilleure paire! Le Groupe LA LUXEMBOURGEOISE emménagera en 2011 dans son tout nouveau siège à Leudelange. Le Groupe LA LUXEMBOURGEOISE LA LUXEMBOURGEOISE

Plus en détail

Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau

Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau Chapitre 16 Les assurances optionnelles et autres produits spécifiques au barreau Avertissement Les informations qui suivent ainsi que les documents produits (voy., notamment, les annexes reprises à la

Plus en détail

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg La titrisation d actifs est un mécanisme en pleine expansion au Luxembourg, qui consiste à convertir des actifs difficilement commercialisables

Plus en détail

Chiffres. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé. Evolution membres-assurés (sociétaires)

Chiffres. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé. Evolution membres-assurés (sociétaires) Chiffres 29 a s s u r a n c e s Evolution membres-assurés (sociétaires) 3 25 2 15 1 5 24 25 26 27 28 29 11.873 13.39 14.3 15.712 19.727 21.486 24.47 3.754 Depuis, le nombre de sociétaires a augmenté de

Plus en détail

FEDERALE ASSURANCE. L assureur qui partage ses benefices avec vous 30.00.004/00 09/13

FEDERALE ASSURANCE. L assureur qui partage ses benefices avec vous 30.00.004/00 09/13 FEDERALE ASSURANCE L assureur qui partage ses benefices avec vous 30.00.004/00 09/13 Avec Fédérale Assurance, vous choisissez la stabilité, la sécurité et l expérience. des entrepreneurs, le Groupe est

Plus en détail

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

L assurance vie de droit luxembourgeois Aspects juridiques

L assurance vie de droit luxembourgeois Aspects juridiques L assurance vie de droit luxembourgeois Aspects juridiques Les Journées de l Ingénierie Patrimoniale Maison de la Chimie 05/02/2013 Marc Gouden Avocat à la Cour Avocats aux Barreaux de et de PLAN Produits

Plus en détail

6 Table des matières. Table des matières. Volume 2 Assurances vie et leurs techniques CHAPITRE 1 DE LA SOUSCRIPTION AU DÉNOUEMENT... 13. Préface...

6 Table des matières. Table des matières. Volume 2 Assurances vie et leurs techniques CHAPITRE 1 DE LA SOUSCRIPTION AU DÉNOUEMENT... 13. Préface... 6 Table des matières Table des matières Préface...3 Volume 2 Assurances vie et leurs techniques CHAPITRE 1 DE LA SOUSCRIPTION AU DÉNOUEMENT... 13 1. Impact de l assurance vie... 14 2. Règles de l assurance

Plus en détail

Ageas Sérénité Patrimoine. L avenir de ceux que vous aimez est assuré

Ageas Sérénité Patrimoine. L avenir de ceux que vous aimez est assuré Ageas Sérénité Patrimoine L avenir de ceux que vous aimez est assuré Cumulez les avantages tout en protégeant votre famille Vous souhaitez : Transmettre votre patrimoine dans de bonnes conditions quel(s)

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA CADENCE DE RÈGLEMENT DES SINISTRES SUR LE MARCHÉ DU BÉNIN

PRÉSENTATION DE LA CADENCE DE RÈGLEMENT DES SINISTRES SUR LE MARCHÉ DU BÉNIN Présentation du Thème n 2 : Règlement diligent des sinistres : une nécessit cessité pour l épanouissement des victimes et bénéficiaires de contrats d assurance. PRÉSENTATION DE LA CADENCE DE RÈGLEMENT

Plus en détail

Le financement participatif : L état du droit luxembourgeois

Le financement participatif : L état du droit luxembourgeois Revue générale du droit Etudes et réflexions 2015 numéro 7 Actes du colloque organisé le 27 juin 2014 par le Centre juridique franco-allemand de l Université de la Sarre : Le Crowdfunding ou financement

Plus en détail

Camelea. Camelea. Une palette de possibilités Un contrat unique

Camelea. Camelea. Une palette de possibilités Un contrat unique Camelea Camelea Une palette de possibilités Un contrat unique Camelea Vous êtes à la recherche d un outil efficace pour réaliser tous vos projets de placement à long terme, de transmission patrimoniale

Plus en détail

Spécialiste de l épargne à long terme

Spécialiste de l épargne à long terme Spécialiste de l épargne à long terme Le Groupe APICIL par vous, pour vous, et comme vous! Qui sommes-nous? Paritaire et mutualiste, le Groupe APICIL a été créé par et pour vous. Ancré dans la vraie vie,

Plus en détail

Les mutuelles de prévention

Les mutuelles de prévention Les modes de tarification de la Commission sur la Santé et Sécurité au Travail (CSST) Annuellement, chaque employeur doit remettre à la CSST une prime dont le montant est calculé selon le taux de prime.

Plus en détail

Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale):

Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale): Etre expatrié ou s expatrier à l étranger Frais de santé au 1er euro (prise en charge intégrale): L assurance frais de santé est une couverture santé intégrale. En effet, elle couvre 100% du prix des soins

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres

TABLE DES MATIÈRES. Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres TABLE DES MATIÈRES Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres 1 2 Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres ASSURANCE 1. L aide financière aux victimes d actes intentionnels

Plus en détail

EN ALLEMAGNE, PAS D'IMMATRICULATION SANS PREUVE D'ASSURANCE AUTOMOBILE : Un modèle à suivre en France?

EN ALLEMAGNE, PAS D'IMMATRICULATION SANS PREUVE D'ASSURANCE AUTOMOBILE : Un modèle à suivre en France? EN ALLEMAGNE, PAS D'IMMATRICULATION SANS PREUVE D'ASSURANCE AUTOMOBILE : Un modèle à suivre en France? Dossier réalisé par le Septembre 2015 Bien que l assurance automobile soit obligatoire, entre 370

Plus en détail

«Les fortes évolutions de notre environnement constituent un réel défi pour Covéa.»

«Les fortes évolutions de notre environnement constituent un réel défi pour Covéa.» L essentiel 2013 «Les fortes évolutions de notre environnement constituent un réel défi pour Covéa.» Comment caractérisez-vous l année 2013 pour Covéa? Commercialement, 2013 a été plutôt satisfaisante

Plus en détail

Top Rendement Invest Avancez en toute sécurité! Un rendement moyen de 3,51 % au cours des 8 dernières années 1

Top Rendement Invest Avancez en toute sécurité! Un rendement moyen de 3,51 % au cours des 8 dernières années 1 Un rendement moyen de 3,51 % au cours des 8 dernières années 1 Top Rendement Invest Avancez en toute sécurité! Le Top Rendement Invest est une assurance-vie individuelle (branche 21) d AG Insurance. Consultez

Plus en détail

CESI - Colloque Fiscalité Bruxelles 9-10 octobre 2014

CESI - Colloque Fiscalité Bruxelles 9-10 octobre 2014 CESI - Colloque Fiscalité Bruxelles 9-10 octobre 2014 1 Impacts des suppression de personnel sur les contrôles fiscaux - La suppression de postes a des conséquences sur les contrôles fiscaux effectués.

Plus en détail

Lutte contre la fraude

Lutte contre la fraude Lutte contre la fraude Agence pour la Lutte contre la fraude à l assurance 1 Sommaire I. Présentation d ALFAd II. Lutte contre la fraude et expertise III. Le blanchiment de capitaux en IARD 2 L Agence

Plus en détail

Deutsche Bank Dossier spécial

Deutsche Bank Dossier spécial Deutsche Bank Dossier spécial Tout ce que vous devez savoir sur la réforme du livret d épargne Sommaire La réforme des comptes d épargne réglementés en 9 points Introduction...3 1. Plus de conditions pour

Plus en détail

PROJET DE LOI ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1109806L/Bleue-1 PROJET DE LOI autorisant l approbation du protocole d amendement à la convention du Conseil de l Europe

Plus en détail

L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne

L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne Nelly MONGOSSO O BAKANG Administrateur et Directeur Général Adjoint Allianz Cameroun Assurances Vie Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

F Th-Eurocents A05 Bruxelles, le 18.11.2004 MH/SL/JP A V I S. concernant LA PROBLEMATIQUE DES PIECES DE 1 ET 2 EUROCENTS

F Th-Eurocents A05 Bruxelles, le 18.11.2004 MH/SL/JP A V I S. concernant LA PROBLEMATIQUE DES PIECES DE 1 ET 2 EUROCENTS F Th-Eurocents A05 Bruxelles, le 18.11.2004 MH/SL/JP A V I S concernant LA PROBLEMATIQUE DES PIECES DE 1 ET 2 EUROCENTS (entériné par le Conseil Supérieur des Indépendants et des PME le 18 novembre 2004)

Plus en détail

SESSION 2013 BTS ASSURANCE CORRIGE E3

SESSION 2013 BTS ASSURANCE CORRIGE E3 SESSION 2013 BTS ASSURANCE CORRIGE E3 U3 Corrigé Page 1 Sujet n 1 1. Indiquez les éléments pris en compte pour déterminer une cotisation d assurance. La prime dépend de : (3x0,5 pt = 1,5) - La fréquence

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

galassia L assurance-vie en toute sérénité Contrat de groupe d assurance sur la vie n LMP327110921V1 libellé en euros et/ou en unités de compte

galassia L assurance-vie en toute sérénité Contrat de groupe d assurance sur la vie n LMP327110921V1 libellé en euros et/ou en unités de compte galassia L assurance-vie en toute sérénité Contrat de groupe d assurance sur la vie n LMP327110921V1 libellé en euros et/ou en unités de compte galassia L assurance-vie en toute sérénité Un contrat souple

Plus en détail

ARGUMENTAIRE JURIDIQUE EN FAVEUR DU STATUT DE LA MUTUELLE EUROPEENNE

ARGUMENTAIRE JURIDIQUE EN FAVEUR DU STATUT DE LA MUTUELLE EUROPEENNE ARGUMENTAIRE JURIDIQUE EN FAVEUR DU STATUT DE LA MUTUELLE EUROPEENNE Sommaire du document 1. OBSERVATIONS GENERALES 1.1. Le SME est indispensable, les instruments juridiques actuels étant insuffisants.

Plus en détail

VIVIUM Assurance Chiffre d Affaires

VIVIUM Assurance Chiffre d Affaires VIVIUM Assurance Chiffre d Affaires Garanti Votre entreprise continue à réaliser son chiffre d affaires, même en votre absence Indemnité mensuelle durant l incapacité de travail Chiffre d affaires garanti

Plus en détail

FORMASTAT 2007. * Section 2 du chapitre II du titre IV du livre V du Code du travail

FORMASTAT 2007. * Section 2 du chapitre II du titre IV du livre V du Code du travail rapport d analyse FORMASTAT 2007 Analyse quantitative de l activité de formation des entreprises bénéficiaires de l aide financière de l État en matière de formation professionnelle continue en 2007 I

Plus en détail

Forticiel Génération 2

Forticiel Génération 2 Forticiel Génération 2 Donnez de la couleur à votre retraite Contrat Retraite - Loi Madelin Vous exercez une profession libérale, êtes artisan, commerçant ou travailleur indépendant? Les prestations offertes

Plus en détail

Dossier de presse. L arrêt des moins-values relatives avec retour automatique sur les marchés

Dossier de presse. L arrêt des moins-values relatives avec retour automatique sur les marchés Dossier de presse L arrêt des moins-values relatives avec retour automatique sur les marchés 1 Sommaire Communiqué de presse... 3 Skandia accompagne ses partenaires dans le cadre de leur conseil à leurs

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE PILOTAGE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. Séminaire du 17 juillet 2005

SEMINAIRE SUR LE PILOTAGE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. Séminaire du 17 juillet 2005 Programme d Appui à la Modernisation du Secteur Financier Algérien SEMINAIRE SUR LE PILOTAGE DES COMPAGNIES D ASSURANCES Séminaire du 17 juillet 2005 Le pilotage d une compagnie d assurances SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

INTRODUCTION Nouvelle Loi

INTRODUCTION Nouvelle Loi INTRODUCTION Suite à une série de contentieux au sujet de la légalité de la cotisation annuelle à la Chambre de Commerce, le gouvernement luxembourgeois avait proposé un nouveau cadre législatif relatif,

Plus en détail

L assurance-vie émise au Luxembourg

L assurance-vie émise au Luxembourg L assurance-vie émise au Luxembourg Placement préféré des Français durant de longues années, l assurance-vie reste aujourd hui l un des instruments d épargne les plus souscrits et utilisés par nos résidents.

Plus en détail

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité II, contrats responsables, normes IFRS, fiscalité : conséquences de ces normes sur le devenir des opérateurs et des couvertures

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Réforme du Code des assurances :

Réforme du Code des assurances : Réforme du Code des assurances : orienter l épargne des Français vers les entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Une des priorités de mon action est de réconcilier l épargne

Plus en détail

Phi est un contrat d assurance-vie

Phi est un contrat d assurance-vie unique Document non contractuel à caractère publicitaire. Pour connaître le détail et l étendue des conditions de garantie, reportez-vous aux conditions générales et particulières du contrat. Phi est un

Plus en détail

7e HEPTA CONSULT. Offre de services & équipe de consultants. 5, Z.A.I. de Bourmicht L 8070 BERTRANGE

7e HEPTA CONSULT. Offre de services & équipe de consultants. 5, Z.A.I. de Bourmicht L 8070 BERTRANGE Actuaires Conseils 5, Z.A.I. de Bourmicht L 8070 BERTRANGE Tél. : 263 179-1 http://www.heptaconsult.lu Fax. : 263 179-24 Offre de services & équipe de consultants Nos activités principales Conseils aux

Plus en détail

point sur l assurance française

point sur l assurance française le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / jeudi 29 janvier le point sur l assurance française ce qu il faut pour 2 Loi ALUR Publication Omnibus 2 L année

Plus en détail

Journée de l assurance

Journée de l assurance Journée de l assurance Excellences Mme la Vice-Présidente de la Chambre des Députés M. le Ministre Madame, Messieurs les Députés Mesdames, Messieurs les Conseillers d Etat Mesdames, Messieurs, Chers Amis

Plus en détail

ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL

ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL PIERRE DE SOLEIL ADOPTER UNE STRATÉGIE PATRIMONIALE SUR MESURE AVEC PIERRE DE SOLEIL PARCE QUE VOUS SOUHAITEZ Accéder à une gestion financière sur mesure Optimiser la fiscalité de votre patrimoine Préparer

Plus en détail

Panorama du risque en établissements de santé, sociaux et médico-sociaux Édition 2015

Panorama du risque en établissements de santé, sociaux et médico-sociaux Édition 2015 Communiqué de presse Le 6 octobre 2015 Panorama du risque en établissements de santé, sociaux et médico-sociaux Édition 2015 Nouveaux enjeux, nouvelles technologies : une exposition aux risques renforcée

Plus en détail

Table des matières. La ségrégation des actifs de l entreprise d assurances au Luxembourg 9. Introduction 9

Table des matières. La ségrégation des actifs de l entreprise d assurances au Luxembourg 9. Introduction 9 Table des matières Préface 7 Carine Feipel La ségrégation des actifs de l entreprise d assurances au Luxembourg 9 Cédric Schirrer et Donald Venkatapen Introduction 9 Section 1. Directive Solvabilité II

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015 n 47 juin 2015 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 Synthèse générale Le niveau des taux de revalorisation servis aux assurés appelle une vigilance

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL Tableau de bord de l Epargne en Europe Septembre 2007 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droits,

Plus en détail

Protégez votre avenir et celui de vos proches.

Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnels de la santé aviva.fr/pro Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnel, comme vous. Le médecin a, trop souvent, une prévoyance mal organisée et sous-évaluée par rapport aux

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat opérationnel : +21,1% Résultat net des activités poursuivies : +56,3%

RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat opérationnel : +21,1% Résultat net des activités poursuivies : +56,3% COMMUNIQUÉ DE PRESSE Information réglementée Lasne, le 25 mars 2013 RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat opérationnel : +21,1% Résultat net des activités poursuivies : +56,3% Vision IT Group, Groupe européen

Plus en détail

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE

COURTIER ET AGENT D ASSURANCE COURTIER ET AGENT D ASSURANCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 4 L'ACTIVITÉ DU COURTIER ET AGENT D ASSURANCE... 7 LES POINTS

Plus en détail

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs, 1 Mesdames et Messieurs, A mon tour, j ai le plaisir de vous souhaiter la bienvenue pour une Journée de l Assurance placée sur un thème qui nous est cher : l Assurance et plus particulièrement son rôle

Plus en détail

Ageas France. Des experts au service de votre patrimoine. Document à caractère publicitaire

Ageas France. Des experts au service de votre patrimoine. Document à caractère publicitaire Ageas France Des experts au service de votre patrimoine Une présence internationale Belgique Participation à 75 % Chiffre d affaires Vie : 5,1 milliards Chiffre d affaires Non Vie : 1,7 milliard Chine

Plus en détail

SwissLife Premium Lux. Contrat d assurance vie Luxembourg FR

SwissLife Premium Lux. Contrat d assurance vie Luxembourg FR SwissLife Premium Lux Contrat d assurance vie Luxembourg FR Caractéristiques GENERAL Type de contrat Clients Contrat d'assurance vie à primes libres, lié à une ou plusieurs catégories de fonds. Quel(s)

Plus en détail

ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE ELEMENTS DE CORRECTION

ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE ELEMENTS DE CORRECTION ASSURANCES DE DOMMAGES SESSION 2007 DOSSIER LAROSE PREMIER TRAVAIL : 25 points Question 1-1 : 5 points ELEMENTS DE CORRECTION Les faits Choc d un VTM contre le hangar en location à M LAROSE Jean le 15/07/2005

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat.

Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat. Nota : tous les termes rédigés en gras et italiques dans le présent bulletin ont le sens défini au contrat. Cette offre a été négociée par le cabinet de courtage Stema-Foujols pour les agents de joueur

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Argenta Bank- en Verzekeringsgroep nv

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Argenta Bank- en Verzekeringsgroep nv C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Argenta Bank- en Verzekeringsgroep nv Argenta a la durabilité dans ses gènes et ses résultats Argenta peut s enorgueillir, au vu de ses résultats 2012 et de son premier

Plus en détail

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES»

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» MARDI 15 DÉCEMBRE 2015 --- Evénement présidé par Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et Michel SAPIN,

Plus en détail

6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS

6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS 6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS Le coût du travail est un élément décisif de la compétitivité. Mais il n

Plus en détail

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

mobilé, une protection optimale qui s adapte à vos besoins

mobilé, une protection optimale qui s adapte à vos besoins mobilé, une protection optimale qui s adapte à vos besoins 1 er assureur auto au Luxembourg LFA06DA037 V4-01/10 1 er assureur auto au Luxembourg Disponible sur demande en allemand ou en anglais. Auf Anfrage

Plus en détail

Takaful une Alternative à l'assurance Traditionnelle

Takaful une Alternative à l'assurance Traditionnelle Takaful une Alternative à l'assurance Traditionnelle Roland Zaatar CHEA 1 Takaful Les Principes de l Assurance Islamique Naissance du Takaful Définition Takaful vs Assurance Modèles et Structures d une

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

Un atout majeur : l appartenance à un groupe financier solide CHIFFRE D AFFAIRES 2010. 25,3 milliards d euros 8000

Un atout majeur : l appartenance à un groupe financier solide CHIFFRE D AFFAIRES 2010. 25,3 milliards d euros 8000 Une expertise internationale de l assurance vie Cardif Lux International, anciennement Investlife, a été fondée en 1994 par Cardif et BNP Paribas Luxembourg. C est un des leaders de l assurance vie internationale

Plus en détail

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël

Conseil économique et social. Document établi par le Bureau central de statistique d Israël Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.2/214/3 Distr. générale 12 février 214 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe d

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010

DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 DOSSIER DE PRESSE Décembre 2011 Accidents du travail et maladies professionnelles : chiffres de la sinistralité 2010 Contact presse : L Assurance Maladie Risques Professionnels Planchard Marie-Eva marie-eva.planchard@cnamts.fr

Plus en détail