MECANISMES D EMISSION DES EMPRUNTS PUBLICS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MECANISMES D EMISSION DES EMPRUNTS PUBLICS"

Transcription

1 MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union - Discipline - Travail DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE SOUS-DIRECTION DE LA MOBILISATION DE L EPARGNEL MECANISMES D EMISSION DES EMPRUNTS PUBLICS Présenté par : Monsieur YAO YAO ADOLPHE

2 I DEFINITION DE L EMPRUNT PUBLIC II IMPLICATIONS III CONTEXTE GENERAL IV CONTEXTE ZONE UEMOA V CADRE INSTITUTIONNEL DES EMISSIONS 5.1 STRUCTURES NATIONALES 5.2 STRUCTURES SUPRANATIONALES

3 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE 6.1 PREPARATION DE L EMISSION 6.2 EMISSION DE L EMPRUNT VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.1 PROCEDURES D EMISSION 7.2 CAMPAGNE D INFORMATION 7.3 DEPOT DES OFFRES ET STRUCTURES INTERVENANT DANS LEUR TRAITEMENT.

4 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.4 COMITE D ADJUDICATION 7.5 DEPOUILLEMENT ET TRAITEMENT DES OFFRES 7.6 DETERMINATION ET DIFFUSION DES RESULTATS 7.7 PROCES VERBAL D ADJUDICATION 7.8 REGLEMENT DES SOUSCRIPTIONS RETENUES CONCLUSION

5 I DEFINITION DE L EMPRUNT PUBLIC C est une prestation monétaire volontaire à l Etat ou aux collectivités publiques moyennant une promesse de remboursement du capital et un service d'intérêts.

6 II IMPLICATIONS Acte volontaire de la part du prêteur dans le cadre d un accord ; Recette temporaire pour l Etat ; Versement des échéances (capital et intérêts) constitue une charge pour l Etat.

7 III CONTEXTE GENERAL Dans le cadre de l Etat, lorsqu il dépense plus qu il ne reçoit de recettes fiscales. L Etat emprunte auprès du secteur privé : pour financer son déficit budgétaire ; pour couvrir ses besoins de trésorerie.

8 IV CONTEXTE ZONE UEMOA Sur liquidité bancaire et divers titres négociables estimés à plus de 682 milliards F CFA ; Suppression des concours directs monétaires de la Banque Centrale.

9 V CADRE INSTITUTIONNEL DES EMISSIONS Deux types de structures interviennent au sein de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), lors des émissions des titres publics : les structures nationales et structures supranationales. 5.1 Structures nationales 5.2 Structures supranationales

10 V CADRE INSTITUTIONNEL DES EMISSIONS 5.1 Structures nationales Il s agit du pouvoir législatif et du pouvoir exécutif. Pouvoir législatifl L autorisation du pouvoir législatif par le biais de la Loi des Finances est indispensable pour assurer la sécurité juridique de l émission, sa validité et son remboursement quelque soit le régime en place.

11 V CADRE INSTITUTIONNEL DES EMISSIONS 5.1 Structures nationales Pouvoir exécutif Le pouvoir d émettre relève en pratique du Ministre chargé des Finances ; c est entre ses mains un élément de la politique financière à la fois pour le service du budget et la conduite de la politique du gouvernement. En définitive, l intervention du législatif et de l exécutif au niveau national est nécessaire pour permettre à l Etat d émettre valablement un emprunt car la sécurité de l opération en dépend.

12 V CADRE INSTITUTIONNEL DES EMISSIONS 5.2 Structures supranationales L émission des emprunts publics au sein de l UEMOA l fait intervenir deux structures supra nationales : le Conseil Régional de l Epargnel Publique et des Marchés s Financiers (CREPMF) et la Banque Centrale des Etats de l l Afrique de l l Ouest ( BCEAO). Conseil Régional R de l Epargnel Publique et des Marchés Financiers Le Conseil Régional R est chargé d une part, de l organisation l et du contrôle de l appel l public à l épargne et d autre d part, de l habilitation des intervenants sur le marché financier régional. r

13 V CADRE INSTITUTIONNEL DES EMISSIONS 5.2 Structures supranationales Banque Centrale des Etats de l Afrique l de l Ouestl La Banque Centrale joue un rôle primordial dans l émission par adjudication des bons et obligations du Trésor pour les Etats membres de l UEMOA. Dans ce cadre, elle est assistée par un Comité d adjudication de 6 membres composé de 3 représentants du Ministère chargé des Finances et de 3 représentants de la Direction Nationale de la BCEAO. Ce comité est chargé du dépouillement des offres et de la proclamation des résultats.

14 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE Elle comprend : Préparation de l él émission Emission de l empruntl

15 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE Préparation de l él émission Phase étude Une étude du projet d émission est effectuée prenant en compte les données suivantes : - émissions antérieures ; - taux de comptes à termes ; - environnement sociopolitique, etc.

16 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE Préparation de l él émission A partir de ces données, les caractéristiques de l emprunt sont déterminées, à savoir : - le montant indicatif ; - le taux d intérêt annuel ; - la maturité ; - le mode de remboursement.

17 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE Préparation de l él émission Projet d Arrêtd Arrêté Un projet d arrêté est établi à partir des éléments ci-dessous énumérés. Ce projet d arrêté comprend : - la dénomination de l emprunt ; - les caractéristiques de l emprunt ; - les dates d ouverture et de clôture des souscriptions ; - les rémunérations de la SGI chef de file et du réseau de placement. Le projet d arrêté est soumis à la signature du Ministre de l Economie et des Finances.

18 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE Préparation de l él émission Choix de la SGI, chef de file En accord avec la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, un appel d offres est lancé pour le choix de la SGI, chef de file du syndicat de placement.

19 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE Préparation de l él émission Note d information d simplifiée A partir de l arrêté d émission, une note d information simplifiée est confectionnée de concert avec la SGI, chef de file du syndicat de placement comprenant d une part, les renseignements relatifs à l opération dont entre autres la présentation des caractéristiques de l émission :

20 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE Préparation de l él émission Note d information d simplifiée désignation ; émetteur ; valeur nominale ; nombre de titres émis ; prix de vente ; montant de l opération ; jouissance des titres ; forme de titres ; maturité ; Intérêt annuel. Et d autre part, la présentation de l émetteur ; il s agit de l acte administratif.

21 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE Préparation de l él émission Visa du CREPMF La note d information jointe à l arrêté d émission est soumise au visa du Conseil Régional par la SGI, chef de file. Après le visa du Conseil Régional, l ensemble des SGI et les banques sont invités par la SGI, chef de file et le Trésor Public à une séance d informations. La SGI chef de file, rédige un protocole d accord qui est soumis à l ensemble des SGI.

22 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE Préparation de l él émission Choix de l agence l de communication En accord avec la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique, une agence de communication est choisie qui va proposer des messages, des affiches et des prospectus publicitaires. Après l avis du Conseil Régional, les supports sont transmis au syndicat de placement. Création de la fiche technique La Direction de la Dette Publique, au vu de l arrêté, crée l emprunt dans le logiciel GVM et le logiciel SYGADE.

23 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE Emission de l empruntl Le lancement officiel de l émission est effectué avec ou sans cérémonie officielle. Rôle du syndicat de placement Lors des souscriptions, la SGI chef de file, centralise les fonds ainsi que les bulletins de souscription transmis par le réseau de placement. A la clôture, le chef de file reverse au Trésor (sur le compte de l ACCT à la Banque Centrale) les fonds collectés après déduction de toutes les charges inhérentes à l opération.

24 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE Emission de l empruntl Rôle du syndicat de placement Les bulletins de souscription sont acheminés au Trésor (Sous- Direction de la Mobilisation de l Epargne à la Direction de la Dette Publique) ainsi que l avis (rapport d émission).

25 VI EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE Emission de l empruntl Rôle de la Direction de la Dette Publique Les bulletins reçus sont saisis dans le programme informatique en vue de l établissement d un tableau d amortissement définitif afin de procéder au remboursement.

26 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR Elle comprend : 7.1 Procédures d éd émission 7.2 Campagne d informationd 7.3 Dépôt des offres et structures intervenant dans leur traitement 7.4 Le Comité d adjudication 7.5 Dépouillement et traitement des offres 7.6 Détermination et diffusion des résultatsr 7.7 Procès-verbal d adjudicationd 7.8 Règlement des souscriptions retenues

27 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.1 Procédures d éd émission Les bons et obligations du Trésor sont émis par l Etat sous la responsabilité du Ministère chargé des Finances. Un programme indicatif d émission (trimestriel pour les bons et annuel pour les obligations du Trésor) est élaboré par le Ministère chargé des finances en rapport avec la Direction Nationale de la BCEAO et il est porté à la connaissance du public. La Banque Centrale assure l organisation matérielle des adjudications en centralisant les soumissions et en déterminant les résultats de concert avec le comité d adjudication.

28 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.2 Campagne d informationd Le Trésor national déclenche les procédures des émissions prévues dans le programme en saisissant la Direction nationale à l aide d un formulaire normalisé, 7 jours au moins avant la date de l adjudication. Celle-ci communique aux intervenants habilités un avis d appel d offres indiquant les caractéristiques de l opération. Elle transmet cet avis au siège et aux autres Directions Nationales de la BCEAO qui le communiquent aux intervenants locaux et le publient dans un quotidien du pays.

29 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.2 Campagne d informationd Publication de l avis sur le site Internet de la BCEAO. A la charge de l émetteur, les Directions Nationales de la BCEAO font publier cet avis par voie de presse dans un quotidien de chacun des Etats membres de l Union. l émetteur peut, à sa charge, procéder à une publication plus large de l émission.

30 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.3 Dépôt des offres et structures intervenant dans leur traitement Le montant total des soumissions pour un même intervenant ne peut excéder 60 % du montant annoncé. Les soumissions sont déposées le jour de l adjudication, au plus tard à 10 H 30 mn TU, par : Les intervenants locaux à la Direction Nationale du pays émetteur ; Les intervenants des autres pays de l Union à la Direction Nationale de leur pays respectif.

31 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.3 Dépôt des offres et structures intervenant dans leur traitement Les Directions Nationales des autres pays après réception des soumissions, les ouvrent, authentifient les signatures autorisées. Les plis ne répondant pas aux normes fixées sont rejetés. Elles dressent ensuite un état récapitulatif des soumissions qu elles communiquent à la Direction Nationale de l Etat émetteur.

32 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.4 Le Comité d adjudication Le Comité d adjudication, chargé du dépouillement des offres et de la détermination des résultats, se réunit dans les locaux de la Direction Nationale de l Etat émetteur à 10 H 30 mn TU. Sa composition est la suivante : Direction nationale de la BCEAO ( le secrétariat) : - le Directeur National ou son représentant ; - le Chef du service chargé du crédit ; - le Chef du service chargé de la comptabilité et du budget.

33 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.4 Le Comité d adjudication Ministère chargé des finances : - le Directeur chargé du Trésor ou son représentant (Président) ; - le Directeur chargé du budget ou son représentant ; - le Directeur de l organisme chargé de la gestion de la dette.

34 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.5 Dépouillement et traitement des offres Le Comité d adjudication dépouille les offres et détermine les résultats. Il se réunit dans les locaux de la Direction Nationale de l émetteur à partir de 10 H 30 mn TU le jour de l adjudication et procède à l ouverture des plis des soumissions locales, fait authentifier les signatures et réceptionne les soumissions reçues des autres Directions Nationales. Le Comité d adjudication procède à la lecture des soumissions qui sont classées par ordre croissant de taux d intérêt pour les bons et par ordre décroissant de prix pour les obligations du Trésor.

35 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.6 Détermination et diffusion des résultatsr Détermination des résultatsr Le Comité d adjudication analyse le nombre de soumissions, le montant global des offres reçues, le cumul par taux d intérêt des offres pour les bons, et par prix des offres pour les obligations du Trésor, le nombre de titres souscrits et les montants correspondants. Il arrête le détail des offres recevables, en les classant par ordre croissant de taux d intérêt pour les bons et par ordre décroissant de prix pour les obligations.

36 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.6 Détermination et diffusion des résultatsr Détermination des résultatsr Il arrête également la liste des soumissions retenues. Le taux ou le prix correspondant à la dernière offre est appelé taux marginal ou prix marginal.

37 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.6 Détermination et diffusion des résultatsr Diffusion des résultatsr Deux hypothèses sont à prévoir. Celle où le volume des soumissions excède le montant des titres mis en adjudication et celle où le volume est inférieur au montant mis en adjudication.

38 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.6 Détermination et diffusion des résultatsr Diffusion des résultatsr - Cas des bons Dans le cas où les offres soumises sont inférieures ou égales au montant mis en adjudication, toutes les soumissions sont retenues et le taux marginal est le taux le plus élevé offert. Dans le cas où les offres soumises sont supérieur au montant des titres mis en adjudication, le taux marginal est celui pour lequel le montant cumulé égale ou excède le montant mis en adjudication.

39 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.6 Détermination et diffusion des résultatsr Diffusion des résultatsr - Cas des bons Les soumissions exprimées à des taux d intérêt inférieurs aux taux marginal sont intégralement retenues. Celles exprimées au taux marginal sont servies proportionnellement au montant nécessaire pour absorber le montant mis en adjudication. Les autres soumissions sont rejetées.

40 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.6 Détermination et diffusion des résultatsr Diffusion des résultatsr - Cas des obligations du Trésor Dans la situation où les offres soumises excèdent le montant des titres mis en adjudication, le prix marginal est le prix pour lequel le montant cumulé égal ou excède le montant mis en adjudication. Dans ce cas, les soumissions exprimées à des prix supérieurs au prix marginal sont intégralement retenues. Celles exprimées au prix marginal sont servies proportionnellement au montant nécessaire pour absorber le montant mis en adjudication.

41 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.6 Détermination et diffusion des résultatsr Diffusion des résultatsr - Cas des obligations du Trésor Dans le cas où les offres soumises sont inférieures ou égales au montant mis en adjudication, le prix marginal est le prix le plus bas offert. Toutes les soumissions sont alors retenues.

42 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.7 Procès-verbal d adjudicationd Le procès-verbal retrace les résultats de l adjudication ainsi que les éléments suivants : la liste des soumissionnaires retenues ; le taux de souscription ; le taux moyen d absorption ; le taux moyen pondéré des offres.

43 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.7 Procès-verbal d adjudicationd Publication par voie de presse A la demande de l émetteur et à sa charge, le procès-verbal fait l objet d une publication par voie de presse dans les Etats membres de l Union. Les dispositions nécessaires sont prises par les Directions Nationales concernées à la demande de la Direction Nationale de l Etat émetteur. Les diligences relatives à la communication du procès-verbal sont réalisées dans les 24 heures après la clôture de l adjudication.

44 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.7 Procès-verbal d adjudicationd Publication par voie de presse La Direction Nationale de l Etat émetteur communique également les soumissions retenues aux investisseurs locaux, au siège de la BCEAO et aux Directions Nationales concernées qui les répercutent aux soumissionnaires de leur pays respectif.

45 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.8 Règlement des souscriptions retenues Le règlement des soumissions retenues est effectué par la BCEAO, à la date de valeur indiquée sur l avis d adjudication par le débit du compte courant ordinaire du soumissionnaire. Pour les bons du Trésor, le règlement porte sur le montant nominal net des intérêts précomptés. Quant aux obligations du Trésor, le règlement porte sur le montant de la soumission.

46 VII EMISSION DE BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR 7.8 Règlement des souscriptions retenues Les montants réglés par les soumissionnaires sont reversés au Trésor à la même date de valeur. Les défauts de règlement pour provision insuffisante font l objet de suspension par la BCEAO pour au moins une séance d adjudication sans préjudice des sanctions applicables aux incidents de paiements. Les incidents de paiement et les sanctions sont publiés par la BCEAO.

47 VIII CONCLUSION Compte tenu de la forte sensibilité de notre économie par rapport aux chocs extérieurs, la mobilisation des ressources d emprunts intérieurs par le marché à l effet de financer notre économie, apparaît comme un challenge pour la Côte d Ivoire en particulier, et pour les Etats de l UEMOA en général.

48 RECEVEZ LES REMERCIEMENTS DE LA SOUS-DIRECTION DE LA MOBILISATION DE L EPARGNE

ROLE DE LA BANQUE CENTRALE DANS L EMISSION DE TITRES PUBLICS : L EXEMPLE DE LA BCEAO

ROLE DE LA BANQUE CENTRALE DANS L EMISSION DE TITRES PUBLICS : L EXEMPLE DE LA BCEAO ROLE DE LA BANQUE CENTRALE DANS L EMISSION DE TITRES PUBLICS : L EXEMPLE DE LA BCEAO SOMMAIRE > INTRODUCTION > PROCEDURES D'EMISSION > REMBOURSEMENT A L ECHEANCE > CONCLUSION 2 INTRODUCTION A la suite

Plus en détail

GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA

GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA GESTION DES TITRES PUBLICS EN ZONE UEMOA Présenté par Mame Marie Sow SAKHO SEMINAIRE CONSUMAF 4,5 et 6 décembre 2006 1 SOMMAIRE CONTEXTE MARCHE DES TITRES PUBLICS : OBJECTIFS VISES LES DIFFERENTS TITRES

Plus en détail

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné UBCI 2015» Sans recours à l Appel Public à l Epargne

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné UBCI 2015» Sans recours à l Appel Public à l Epargne Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné UNION BANCAIRE POUR LE COMMERCE ET L INDUSTRIE Société Anonyme au capital de 100.007.645 Dinars Siège Social : 139, Avenue de la Liberté, 1002-Tunis Registre

Plus en détail

LES ECHOS DE LA BOURSE

LES ECHOS DE LA BOURSE LES ECHOS DE LA BOURSE Newsletter N 041(25 au 29/07/2011) Dans ce numéro : Evolution graphique des indices 25 au 29 Juillet 2011 Evolution des indices au cours de la période BILAN DE LA SEMAINE AGENDA

Plus en détail

NOTE D INFORMATION RELATIVE A L EMPRUNT NATIONAL 2014

NOTE D INFORMATION RELATIVE A L EMPRUNT NATIONAL 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES NOTE D INFORMATION RELATIVE A L EMPRUNT NATIONAL 2014 Autorisation Décret n 2014-1323 du 22 avril 2014 Dénomination de l emprunt EMPRUNT NATIONAL

Plus en détail

Emprunt obligataire par appel public à l épargne

Emprunt obligataire par appel public à l épargne «Etat du Tchad 6% net 2013-2018» Emprunt obligataire par appel public à l épargne CARACTERISTIQUES Conseil financier de l Etat du Tchad Co-Arrangeurs I. Caractéristiques de l emprunt Les principales caractéristiques

Plus en détail

EMPRUNT OBLIGATAIRE «État Gabonais 5,50% net 2007-2013» CARACTERISTIQUES - RESULTAT & SYNTHESE Par M. Willy ONTSIA DIRECTEUR GENERAL BGFI BOURSE Arrangeur et Chef de File Chargé du Service Financier et

Plus en détail

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023

SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 SYNTHESE EMPRUNT OBLIGATAIRE CRRH-UEMOA 6% 2013-2023 2013 I- Historique La CRRH-UEMOA est l un des fruits de la coopération engagée en 2005 par la Banque Centrale des Etats de l Afrique de l Ouest (BCEAO),

Plus en détail

Emprunt obligataire subordonné UBCI 2012 139, Avenue de la liberté- 1002 Tunis Belvédère.

Emprunt obligataire subordonné UBCI 2012 139, Avenue de la liberté- 1002 Tunis Belvédère. VISAS du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur et engage la responsabilité

Plus en détail

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné BIAT 2014» sans recours à l Appel Public à l Epargne

Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné «Emprunt Subordonné BIAT 2014» sans recours à l Appel Public à l Epargne Emission d un Emprunt Obligataire Subordonné BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE Société Anonyme au capital de 170.000.000 Dinars Siège Social : 70-72, Avenue Habib Bourguiba - Tunis Registre du Commerce

Plus en détail

ARAB TUNISIAN BANK AVRIL 2007. Prix d émission : 100 Dinars

ARAB TUNISIAN BANK AVRIL 2007. Prix d émission : 100 Dinars ARAB TUNISIAN BANK SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 60.000.000 DINARS Divisé en 60 000 000 actions de nominal 1 dinar Entièrement libérées Siège social : 9 rue Hédi Nouira 1001 Tunis Registre de commerce

Plus en détail

SOMMAIRE. Bulletin de souscription

SOMMAIRE. Bulletin de souscription SOMMAIRE Flash-emprunt «Tunisie Leasing 2012-2» Chapitre 1 : Responsables de la note d opération 1.1. Responsables de la note d opération 1.2. Attestation des responsables de la note d opération 1.3. Attestation

Plus en détail

SOCIETE TUNISIENNE DE BANQUE

SOCIETE TUNISIENNE DE BANQUE SOCIETE TUNISIENNE DE BANQUE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 124 300 000 DINARS Divisé en 24 860 000 actions de nominal 5 dinars Entièrement libérées Siège social : Rue Hédi Nouira 1001 Tunis Registre de

Plus en détail

rapport annuel D activites 2011

rapport annuel D activites 2011 73 OBJECTIF OPÉRATIONNEL 3 ASSURER EFFICACEMENT LE SUIVI DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS INTERNATIONALES ET ORGANISMES DE COOPÉRATION A CARACTÈRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER & & & Le dispositif de suivi

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE Cabinet du Premier Ministre, Ministre de l'economie, des Finances Et du Budget ------------ -------- République de Côte d Ivoire Union-Discipline-Travail LANCEMENT DE L OPERATION D EMISSION SUKUK ETAT

Plus en détail

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «ATB SUBORDONNE 2009»

EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE «ATB SUBORDONNE 2009» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SUBORDONNE L OBLIGATION SUBORDONNEE SE CARACTERISE PAR SON RANG DE CREANCE CONTRACTUELLEMENT DEFINI PAR LA CLAUSE DE SUBORDINATION VISA du Conseil du Marché Financier

Plus en détail

Banque de la République du Burundi

Banque de la République du Burundi Banque de la République du Burundi CIRCULAIRE PORTANT REGLEMENTATION DES APPELS D OFFRES DE LIQUIDITE Article 1 er L objet de la présente circulaire est d instaurer et de réglementer les appels d offres

Plus en détail

LE ROLE DU TRESOR DANS L EXECUTION DU BUDGET DE L ETAT

LE ROLE DU TRESOR DANS L EXECUTION DU BUDGET DE L ETAT LE ROLE DU TRESOR DANS L EXECUTION DU BUDGET DE L ETAT Le budget de l Etat est l acte par lequel sont prévues et autorisé toutes les recettes et dépenses au cours de l année. Il est équilibré en ressources

Plus en détail

INSTRUCTION PORTANT REGLEMENT DU MARCHE DES TITRES DU TRESOR AU BURUNDI

INSTRUCTION PORTANT REGLEMENT DU MARCHE DES TITRES DU TRESOR AU BURUNDI : BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI INSTRUCTION PORTANT REGLEMENT DU MARCHE DES TITRES DU TRESOR AU BURUNDI I. DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Objectif Dans le cadre de la gestion de sa trésorerie,

Plus en détail

Emprunt Obligataire «Attijari Leasing 2015-2»

Emprunt Obligataire «Attijari Leasing 2015-2» Page - 11 - Lundi 09 Novembre 2015 AVIS DES SOCIETES EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF n implique aucune appréciation sur l

Plus en détail

Journal Officiel - Numéro Spécial - 12 juillet 2008

Journal Officiel - Numéro Spécial - 12 juillet 2008 59 LOI N 08/008 DU 07 JUILLET 2008 PORTANT DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES AU DESENGAGEMENT DE L ETAT DES ENTREPRISES DU PORTEFEUILLE EXPOSE DES MOTIFS Le programme de désengagement s inscrit dans le

Plus en détail

L ASSEMBLEE NATIONALE POPULAIRE A DELIBERE ET ADOPTE,

L ASSEMBLEE NATIONALE POPULAIRE A DELIBERE ET ADOPTE, REPUBLIQUE DU CONGO Travail * Démocratie * Paix --------------- LOI N 27/82 DU 07/07/1982 SUR LA STATISTIQUE L ASSEMBLEE NATIONALE POPULAIRE A DELIBERE ET ADOPTE, LE PRESIDENT DU COMITE CENTRAL DU PARTI

Plus en détail

EMPRUNT OBLIGATAIRE HANNIBAL LEASE «HL 2015-01»

EMPRUNT OBLIGATAIRE HANNIBAL LEASE «HL 2015-01» EMISSION D UN EMPRUNT OBLIGATAIRE VISA du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF, n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur

Plus en détail

BOURSE RÉGIONALE DES VALEURS MOBILIÈRES PROCEDURES D'ADMISSION ET DE RADIATION À LA COTE

BOURSE RÉGIONALE DES VALEURS MOBILIÈRES PROCEDURES D'ADMISSION ET DE RADIATION À LA COTE BOURSE RÉGIONALE DES VALEURS MOBILIÈRES PROCEDURES D'ADMISSION ET DE RADIATION À LA COTE ADMISSION ET RADIATION À LA COTE Chapitre 1. Dispositions générales Section 1 : L'admission à la cote 110 La demande

Plus en détail

Bulletin statistique de la dette publique

Bulletin statistique de la dette publique RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL Un Peuple - Un But - Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE ET DU TRESOR DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE Bulletin statistique

Plus en détail

Présenté par Monsieur WALY NDOUR Trésorier général Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor Ministère de l Economie et des

Présenté par Monsieur WALY NDOUR Trésorier général Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor Ministère de l Economie et des Présenté par Monsieur WALY NDOUR Trésorier général Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor Ministère de l Economie et des Finances INTRODUCTION I. AVANT L INTERVENTION SUR LE MARCHE

Plus en détail

Tarification. Mise à jour du 1 er juillet 2010

Tarification. Mise à jour du 1 er juillet 2010 BRVM - DC / BR Bourse Régionale des Valeurs Mobilières Afrique de l Ouest Dépositaire Central Banque de Règlement Afrique de l Ouest Mise à jour du 1 er juillet 2010 Objet de la mise à jour La mise à jour

Plus en détail

- 17 - TABLEAU COMPARATIF

- 17 - TABLEAU COMPARATIF - 17 - TABLEAU COMPARATIF 19 PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER TITRE I er DISPOSITIONS RELATIVES AUX RESSOURCES PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNICATION -----------------

MINISTERE DE LA COMMUNICATION ----------------- MINISTERE DE LA COMMUNICATION ----------------- DECRET N 91-181 du 27 mars 1991 portant création et organisation d un établissement public à caractère administratif dénommé Agence Ivoirienne de Presse

Plus en détail

LA MOBILISATION DES RESSOURCES INTERNES PAR LE TRESOR PUBLIC

LA MOBILISATION DES RESSOURCES INTERNES PAR LE TRESOR PUBLIC LA MOBILISATION DES RESSOURCES INTERNES PAR LE TRESOR PUBLIC De par ses attributions, le Trésor joue le rôle de caissier et de banquier dans la gestion des ressources publiques. Il est l agent financier

Plus en détail

PRESENTATION DE L AGENCE UMOA- Titres

PRESENTATION DE L AGENCE UMOA- Titres PRESENTATION DE L AGENCE UMOA- Titres I CREATION DE L AGENCE UMOA-Titres A. Le contexte Les interventions des Etats sur le marché financier régional se sont sensiblement accrues ces dernières années, en

Plus en détail

APPEL PUBLIC A L EPARGNE

APPEL PUBLIC A L EPARGNE FICHES PEDAGOGIQUES APPEL PUBLIC A L EPARGNE PAR LA COSUMAF APPEL PUBLIC A L EPARGNEL L Appel Public à l Epargne (APE) est une opération du marché financier qui permet à un émetteur (Etat, Collectivités

Plus en détail

(Dakar, du 18 au 21 avril 2005) LA PLACE DE LA STATISTIQUE DANS LES ACTIVITES DE LA BCEAO : PRODUCTION ET UTILISATIONS

(Dakar, du 18 au 21 avril 2005) LA PLACE DE LA STATISTIQUE DANS LES ACTIVITES DE LA BCEAO : PRODUCTION ET UTILISATIONS BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST SEMINAIRE D INFORMATION ORGANISE PAR PARIS21 POUR LES CONSULTANTS FRANCOPHONES SUR LA STRATEGIE NATIONALE DE DEVELOPPEMENT DE LA STATISTIQUE DANS LES PAYS

Plus en détail

Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009

Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/04/16 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/32 NOTE COMMUNE N 13/2009 O B J E T : - Commentaire des dispositions

Plus en détail

Placée sous l autorité d un Directeur Général, la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique ou Trésor Public est chargée :

Placée sous l autorité d un Directeur Général, la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique ou Trésor Public est chargée : LA DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE ATTRIBUTIONS ARTICLE 8 : Placée sous l autorité d un Directeur Général, la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique ou

Plus en détail

II- COMPOSITION ET ATTRIBUTIONS DE LA COMMISSION SPECIALE : Cette commission spéciale comprend 10 membres qui sont :

II- COMPOSITION ET ATTRIBUTIONS DE LA COMMISSION SPECIALE : Cette commission spéciale comprend 10 membres qui sont : Concours du meilleur agent et du meilleur poste comptable en matière de recouvrement». I- CONTEXTE : Par note de service n 3075/MEMEF/DGTCP du 24 septembre 2004, la DGTCP a mis en place une Commission

Plus en détail

Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE)

Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange en actions nouvelles ou existantes (OCEANE) Communiqué du 6 octobre 2006 NE PAS DIFFUSER AUX ETATS UNIS, AU CANADA, EN AUSTRALIE, EN GRANDE BRETAGNE OU AU JAPON Emission par Solving International d obligations à option de conversion et/ou d échange

Plus en détail

PROCÉDURES D'ÉMISSION ET DE CIRCULATION DES BONS ET OBLIGATIONS DU TRÉSOR

PROCÉDURES D'ÉMISSION ET DE CIRCULATION DES BONS ET OBLIGATIONS DU TRÉSOR PROCÉDURES D'ÉMISSION ET DE CIRCULATION DES BONS ET OBLIGATIONS DU TRÉSOR SOMMAIRE > INTRODUCTION > PROCEDURES D'EMISSION > CIRCULATION DES BONS ET OBLIGATIONS DU TRESOR > CONCLUSION émission_et_de_circulation

Plus en détail

EMISSION D'OBLIGATIONS ASSIMILABLES DU TRESOR (OAT) 6% 2015-2020

EMISSION D'OBLIGATIONS ASSIMILABLES DU TRESOR (OAT) 6% 2015-2020 MINISTERE DE L'ECONOMIE ET DES FINANCES ------------------- SECRETARIAT GENERAL -------------------------- DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE Burkina Faso ------ Unité ~ Progrès

Plus en détail

COMMUNIQUE RELATIF AU RACHAT DES OBLIGATIONS «PAA

COMMUNIQUE RELATIF AU RACHAT DES OBLIGATIONS «PAA Port Autonome d Abidjan Société Nationale de droit ivoirien au capital social de F CFA 16 000 000 000 Siège social sis à la Rue A22 des Piroguiers, Boulevard du Port BP V85 Abidjan COTE D IVOIRE Tel. :

Plus en détail

AVIS N 50/12 RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS DU CREDIT IMMOBILIER ET HÔTELIER, TRANCHES (A) et (B)

AVIS N 50/12 RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS DU CREDIT IMMOBILIER ET HÔTELIER, TRANCHES (A) et (B) Casablanca, le 18 Avril 2012 AVIS N 50/12 RELATIF A L INTRODUCTION EN BOURSE DES OBLIGATIONS DU CREDIT IMMOBILIER ET HÔTELIER, TRANCHES (A) et (B) Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 05/12

Plus en détail

Emission d obligations à taux fixe annuel de 8% pendant 6 ans. Souscription ouverte au public jusqu au mardi 12 juillet 2011

Emission d obligations à taux fixe annuel de 8% pendant 6 ans. Souscription ouverte au public jusqu au mardi 12 juillet 2011 Communiqué de presse Courbevoie, le 16 juin 2011 Emission d obligations à taux fixe annuel de 8% pendant 6 ans Souscription ouverte au public jusqu au mardi 12 juillet 2011 OVERLAP Groupe, n 1 français

Plus en détail

Attijari bank Siège social : 95, avenue de la Liberté -1002 Tunis Belvédère-

Attijari bank Siège social : 95, avenue de la Liberté -1002 Tunis Belvédère- Augmentation de capital Visa du Conseil du Marché Financier : Portée du visa du CMF : Le visa du CMF n implique aucune appréciation sur l opération proposée. Le prospectus est établi par l émetteur et

Plus en détail

Par : Marcel ONDELE, Chef de Cabinet et Responsable du Contrôle Interne COSUMAF. BANGUI, le 30 Mars 2007 1

Par : Marcel ONDELE, Chef de Cabinet et Responsable du Contrôle Interne COSUMAF. BANGUI, le 30 Mars 2007 1 ATELIER REGIONAL SUR L EMISSION DES TITRES PUBLICS PAR APPEL PUBLIC A L EPARGNE EMISSION DES TITRES PAR APPEL PUBLIC A L EPARGNE SUR LE MARCHE FINANCIER DE L AFRIQUE CENTRALE Par : Marcel ONDELE, Chef

Plus en détail

Préavis N 19-2011 au Conseil communal

Préavis N 19-2011 au Conseil communal Municipalité Préavis N 19-2011 au Conseil communal Fixation du plafond d'endettement et du plafond pour les cautionnements Responsabilité(s) du dossier : Direction de l administration générale, des finances

Plus en détail

LE ROLE DE LA DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE.

LE ROLE DE LA DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE. DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE. DIRECTION DE LA FORMATION DE LA DOCUMENTATION ET DE LA COMMUNICATION. LE ROLE DE LA DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE.

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

Texte des résolutions proposées

Texte des résolutions proposées 1 2 3 4 5 6 7 Résolutions de la compétence de l Assemblée Générale Ordinaire Première Résolution (Approbation des comptes sociaux de l exercice 2007) L Assemblée Générale, après avoir pris connaissance

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention :

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention : RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur est établi en conformité avec les statuts du Syndicat Mixte Départemental d Eau et d Assainissement I - Compétences : Le SMDEA est chargé par le Conseil

Plus en détail

ETAT DE L ENCOURS ET DES ECHEANCES DU SERVICE DE LA DETTE DE L ETAT

ETAT DE L ENCOURS ET DES ECHEANCES DU SERVICE DE LA DETTE DE L ETAT REPUBLIQUE DU BENIN Fraternité-Justice-Travail ----------- MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION PROJET DE LOI DE FINANCES POUR LA GESTION 2016 ETAT DE L ENCOURS

Plus en détail

Algérie. Opérations, instruments et procédures de politique monétaire

Algérie. Opérations, instruments et procédures de politique monétaire Opérations, instruments et procédures de politique monétaire Règlement de la Banque d n 09-02 du 26 mai 2009 Source : www.droit-algerie.com [NB - Règlement de la Banque d n 09-02 du 26 mai 2009 relatif

Plus en détail

L émission obligataire des hôpitaux universitaires de France

L émission obligataire des hôpitaux universitaires de France FINANCEMENT L émission obligataire des hôpitaux universitaires de France Le marché obligataire connaît depuis la mi-mai 29 une nouvelle signature solide et appréciée des investisseurs français et européens,

Plus en détail

PROJET D EMISSION DES TITRES PUBLICS A SOUSCRIPTION LIBRE DANS LA CEMAC. Par M. Pierre TALOM BEAC Services Centraux Yaoundé (CAMEROUN)

PROJET D EMISSION DES TITRES PUBLICS A SOUSCRIPTION LIBRE DANS LA CEMAC. Par M. Pierre TALOM BEAC Services Centraux Yaoundé (CAMEROUN) PROJET D EMISSION DES TITRES PUBLICS A SOUSCRIPTION LIBRE DANS LA CEMAC Par M. Pierre TALOM BEAC Services Centraux Yaoundé (CAMEROUN) PLAN DE LA PRESENTATION I OBJECTIFS ET JUSTIFICATION DE LA REFORME

Plus en détail

Amboise Investissement lance son introduction en bourse

Amboise Investissement lance son introduction en bourse Amboise Investissement lance son introduction en bourse Fourchette indicative de prix de l offre : entre 11,20 euros et 12,20 euros par action 15 mars 2006 * L Autorité des marchés financiers («AMF») a

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Décret n o 2006-501 du 3 mai 2006 relatif au fonds pour l insertion des personnes handicapées dans la fonction publique NOR

Plus en détail

NOTE DE SERVICE. N 01-131-V31 du 28 décembre 2001 NOR : BUD R 01 00131 N. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

NOTE DE SERVICE. N 01-131-V31 du 28 décembre 2001 NOR : BUD R 01 00131 N. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique NOTE DE SERVICE N 01-131-V31 du 28 décembre 2001 NOR : BUD R 01 00131 N Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique CONCOURS PROFESSIONNEL 2002 POUR L'EMPLOI D'INSPECTEUR PRINCIPAL DU

Plus en détail

ASSURANCE VIE AE ÉVOLUTION

ASSURANCE VIE AE ÉVOLUTION ASSURANCE VIE AE ÉVOLUTION Note d Information valant Conditions Générales cortalconsors.fr AE Évolution Dispositions essentielles du contrat 1. AE Évolution est un contrat individuel d assurance sur la

Plus en détail

Sénégal. Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation

Sénégal. Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation 1. Instruction n 1 du 8 mai 2004 relative à la promotion des moyens de paiements scripturaux et à la détermination des intérêts

Plus en détail

----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE CINQUIEME LEGISLATURE ----------- LOI N 008-2013 /AN

----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE CINQUIEME LEGISLATURE ----------- LOI N 008-2013 /AN BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE CINQUIEME LEGISLATURE ----------- ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 008-2013 /AN PORTANT CODE DE TRANSPARENCE DANS LA GESTION DES FINANCES

Plus en détail

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA)

LE CONSEIL DES MINISTRES DE L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) Règlement N 06/2001/CM/UEMOA PORTANT SUR LES BONS ET OBLIGATIONS DU TRÉSOR EMIS PAR VOIE D'ADJUDICATION PAR LES ÉTATS MEMBRES DE L'UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE (UEMOA) LE CONSEIL DES MINISTRES

Plus en détail

Monsieur le Président Directeur Général de la Banque Nationale d Investissement,

Monsieur le Président Directeur Général de la Banque Nationale d Investissement, Projet Allocution de Monsieur le Ministre de l Economie et des Finances, Monsieur Charles KOFFI DIBY Cérémonie de Présentation Officielle de BNI GESTION Juillet 2009 Monsieur le Président de la Banque

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST

SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST SEMINAIRE SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT EN AFRIQUE DE L OUEST Allocution d ouverture du Secrétaire Général du Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) Monsieur Edoh Kossi

Plus en détail

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif BUDGETS ET CREDITS COMMENTAIRE DES ARTICLES 14 à 25 ARTICLE 14

Plus en détail

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg

sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg 96. Loi du novembre 988 sur la Banque cantonale de Fribourg Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du mai 988 ; Sur la proposition de cette autorité, Décrète : CHAPITRE

Plus en détail

C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX

C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX FOR02 v. 4 d u 15.05.2012 DG2/DPR/CRE 2007-2013 Proj. XXXX-XX-XXX CO XX-2012 (Gestionnaires du projet) C O N V E N T I O N N 20XX-XX-XXX - XX «Compétitivité régionale et emploi» 2007-2013 Relative à la

Plus en détail

NOTE D INFORMATION EMISSION DE BONS DU TRESOR

NOTE D INFORMATION EMISSION DE BONS DU TRESOR MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------------- SECRETARIAT GENERAL ------------------------- DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE Burkina Faso ------ Unité ~ Progrès

Plus en détail

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène

SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie,épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Direction générale des collectivités

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Réglementation de l'activité bancaire

Réglementation de l'activité bancaire Annexe 1 La nature des garanties qui sous-tend une adjudication de crédit sont classées comme suit : Effets de Première Catégorie : 1 Bons du Trésor Bons d équipement Effets représentatifs de crédits bancaires

Plus en détail

EXPERIENCE DU MONTAGE DE L EMPRUNT OBLIGATAIRE: L EXEMPLE DE LA CÔTE D IVOIRE

EXPERIENCE DU MONTAGE DE L EMPRUNT OBLIGATAIRE: L EXEMPLE DE LA CÔTE D IVOIRE EXPERIENCE DU MONTAGE DE L EMPRUNT OBLIGATAIRE: L EXEMPLE DE LA CÔTE D IVOIRE COSUMAF 18/19 Fév 08 Présenté par: Pascal DJEREKE Directeur Général BNI FINANCES 1 Tél: (+225) 20 20 99 02 Fax: (+225) 20 20

Plus en détail

P R I M A T U R E REPUBLIQUE DU MALI ------------ UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI SECRETARIAT GENERAL DU ---------------- GOUVERNEMENT ------------

P R I M A T U R E REPUBLIQUE DU MALI ------------ UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI SECRETARIAT GENERAL DU ---------------- GOUVERNEMENT ------------ P R I M A T U R E REPUBLIQUE DU MALI ------------ UN PEUPLE - UN BUT - UNE FOI SECRETARIAT GENERAL DU ---------------- GOUVERNEMENT ------------ Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 17 septembre

Plus en détail

SOMMAIRE PRESENTATION RESUMEE DE LA BANQUE...3 FLASH SUR L AUGMENTATION DE CAPITAL...5 CHAPITRE 1 : RESPONSABLES DE LA NOTE D OPERATION...

SOMMAIRE PRESENTATION RESUMEE DE LA BANQUE...3 FLASH SUR L AUGMENTATION DE CAPITAL...5 CHAPITRE 1 : RESPONSABLES DE LA NOTE D OPERATION... SOMMAIRE PRESENTATION RESUMEE DE LA BANQUE...3 FLASH SUR L AUGMENTATION DE CAPITAL...5 CHAPITRE 1 : RESPONSABLES DE LA NOTE D OPERATION...7 1.1 RESPONSABLE DE LA NOTE D OPERATION...7 1.2 ATTESTATION DU

Plus en détail

Sommaire. Chapitre 1 : Responsables de la note d opération 7. Chapitre 2 : Renseignements Concernant l opération 9

Sommaire. Chapitre 1 : Responsables de la note d opération 7. Chapitre 2 : Renseignements Concernant l opération 9 1 Sommaire Flash Emprunt Obligataire Convertible «OCA ATTIJARI BANK 2006» 4 Chapitre 1 : Responsables de la note d opération 7 1-1 Responsables de la note d opération 7 1-2 Attestation du responsable de

Plus en détail

R E S U M E ENCOURAGEMENT DES SOCIETES A INTRODUIRE LEURS ACTIONS A LA BOURSE DES VALEURS MOBILIERES DE TUNIS.

R E S U M E ENCOURAGEMENT DES SOCIETES A INTRODUIRE LEURS ACTIONS A LA BOURSE DES VALEURS MOBILIERES DE TUNIS. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 6/2006 O B J E T : Commentaire des dispositions de l article 29 de la loi n 2005-106

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET N 02 AMI/2015

APPEL A MANIFESTATION D INTERET N 02 AMI/2015 APPEL A MANIFESTATION D INTERET N 02 AMI/2015 Développement de Partenariat autour des terres agricoles du domaine privé de l Etat au profit des entrepreneurs de la région d OUED-EDDAHAB-LAGOUIRA REGLEMENT

Plus en détail

OBLIGATIONS ASSIMILABLES DU TRESOR PAR ADJUDICATION

OBLIGATIONS ASSIMILABLES DU TRESOR PAR ADJUDICATION REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DES PROGRAMMES DE DENATIONALISATION DIRECTION GENERALE DU TRESOR ET DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE NOTE D INFORMATION OBLIGATIONS ASSIMILABLES

Plus en détail

I. CONSULTANT EN COMMUNICATION

I. CONSULTANT EN COMMUNICATION AVIS DE RECRUTEMENT Le Conseil Régional de l'epargne Publique et des Marchés Financiers «CREPMF» est un organe de l'union Monétaire Ouest Africaine, créé le 3 juillet 1996 par décision du Conseil des Ministres

Plus en détail

Tome 6 CHARGES POUR LE COMPTE DE TIERS

Tome 6 CHARGES POUR LE COMPTE DE TIERS 565 Tome 6 CHARGES POUR LE COMPTE DE TIERS TOME 6 566 SOMMAIRE TITRE 1 INDEMNITÉ COMPENSATRICE FORFAITAIRE VERSÉE AUX EMPLOYEURS D APPRENTIS... 571 CHAPITRE 1 RAPPELS RÉGLEMENTAIRES... 572 CHAPITRE 2 DISPOSITIF

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DU PROJET DE REVISION DES DELAIS DE DIFFUSION DES INFORMATIONS FINANCIERES ---------------------------------------

NOTE DE PRESENTATION DU PROJET DE REVISION DES DELAIS DE DIFFUSION DES INFORMATIONS FINANCIERES --------------------------------------- Union Monétaire Ouest Africaine --------------------------------------------- Consultation de place Du 02 au 31 mai 2013 Conseil Régional de l'epargne Publique et des Marchés Financiers NOTE DE PRESENTATION

Plus en détail

REFORME DU REGIME BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE VERSION COMPAREE DES DISPOSITONS REGLEMENTAIRES

REFORME DU REGIME BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE VERSION COMPAREE DES DISPOSITONS REGLEMENTAIRES REFORME DU REGIME BUDGETAIRE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS DE SANTE VERSION COMPAREE DES DISPOSITONS REGLEMENTAIRES ANCIENNE CODIFICATION art. R. 714-3-1 Les établissements de santé publics sont soumis

Plus en détail

LA VEILLE JURIDIQUE F.D.K.A

LA VEILLE JURIDIQUE F.D.K.A Actualité juridique mensuelle Nous avons procédé à la revue de l actualité juridique pendant la période des mois de septembre et octobre 2015 en vue d identifier les changements législatifs, règlementaires

Plus en détail

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF

Conditions applicables aux demandes d approbation fondées sur l article 28 et aux demandes de financement de la part de l OOF 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, Opérations bancaires, investissements et emprunts Publication : mai 2009 Révision : 2.0 Finances et administration Opérations bancaires, TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

L expérience tunisienne en matière de marchés s obligataires

L expérience tunisienne en matière de marchés s obligataires L expérience tunisienne en matière de marchés s obligataires Libreville février f 2008 Présent senté par Férid El Kobbi Membre Permanent au collège Du Conseil du Marché Financier TUNISIE I. Le marché de

Plus en détail

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015

Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Ouest État de la situation financière Au 31 mars 2015 État de la situation financière Au 31 mars 2015 Actif Actif à court terme Trésorerie 5 227 401 4 992 479 Débiteurs (note 3) 235 501 196 578 Charges payées d avance 67 728 41 871 5 530 630 5 230 928 Immobilisations

Plus en détail

---------------------

--------------------- BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST SYMPOSIUM DE L ABCA SUR LE THEME «LES BANQUES CENTRALES ET LEUR ROLE DANS LA LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX : COOPERATION ET ECHANCE D EXPERIENCES»

Plus en détail

Règlement Général de la BRVM. Bourse Régionale des Valeurs Mobilières. de l UEMOA

Règlement Général de la BRVM. Bourse Régionale des Valeurs Mobilières. de l UEMOA Règlement Général de la BRVM Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l UEMOA Version : Mars 2005 TITRE I : LES DISPOSITIONS GENERALES Article 1 La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières, ci-après Bourse

Plus en détail

Texte n DGI 09/2011 R E S U M E

Texte n DGI 09/2011 R E S U M E BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS N 02/06/2011 DIFFUSION GENERALE 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 09/2011 NOTE COMMUNE N 7/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

ADIL 33. ETUDE en 2013. Accédants à la propriété en difficulté

ADIL 33. ETUDE en 2013. Accédants à la propriété en difficulté ADIL 33 ETUDE en 2013 Accédants à la propriété en difficulté Agence Départementale d Information Logement - 105 avenue Emile Counord 33300 BORDEAUX Sommaire ADIL 33 - ETUDE en 2013 Accédants à la propriété

Plus en détail

MARCHE DE LA DETTE PUBLIQUE DES ETATS MEMBRES DE L UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

MARCHE DE LA DETTE PUBLIQUE DES ETATS MEMBRES DE L UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE MARCHE DE LA DETTE PUBLIQUE DES ETATS MEMBRES DE L UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE Plan I. Marché des titres publics II. III. IV. UMOA: Pourquoi investir dans les titres publics? UMOA: Comment investir

Plus en détail

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille,

Le Premier ministre. Sur le rapport du ministre des solidarités, de la santé et de la famille, MINISTERE DES SOLIDARITES, DE LA SANTE ET DE LA FAMILLE DECRET relatif au contrat de bon usage des médicaments et produits et prestations mentionné à l article L.162-22-7 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

Sont également présents le directeur général, M. Gilles Bertrand, et la greffière, M e Martine Savard. Alain Vanden Eynden Vicki May Hamm

Sont également présents le directeur général, M. Gilles Bertrand, et la greffière, M e Martine Savard. Alain Vanden Eynden Vicki May Hamm PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE MAGOG À une séance extraordinaire du conseil municipal de la Ville de Magog, tenue le mardi 13 décembre 2005, à 17 h, dans la salle du conseil de l hôtel de ville. Sont présents

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre de l exercice 2012/2013

Chiffre d affaires du 1 er trimestre de l exercice 2012/2013 Chiffre d affaires du 1 er trimestre de l exercice 2012/2013 3,2 M en croissance de 19 % Attribution gratuite de bons de souscription d actions remboursables au bénéfice des actionnaires de la Société

Plus en détail

CONVOCATIONS SOCIÉTÉ BIC

CONVOCATIONS SOCIÉTÉ BIC CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS SOCIÉTÉ BIC Société Anonyme au capital de 183 108 384,24 euros Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières CLICHY (Hauts-de-Seine) 552 008 443

Plus en détail

LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN

LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DU CENTRE, LIMOUSIN Avis du 23 septembre 2013 N 1 Chambre SYCTOM des régions de Gien et Châteauneuf-sur-Loire (Loiret) SAISINE DU PREFET DU LOIRET Article 4 de la loi n 2012-1510

Plus en détail

Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale,

Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale, REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA BEAC Le Conseil d Administration de la Banque des Etats de l Afrique Centrale (BEAC), Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-BIC-CHG-20-30-40-20120912 DGFIP BIC - Frais et charges - Distinction entre

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE

DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE Ministère Auprès du Premier Ministre, Chargé de l Economie et des Finances République de Côte d Ivoire ---------------------------- Union - Discipline - Travail DIRECTION GÉNÉRALE DU TRÉSOR ET DE LA COMPTABILITÉ

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN VUE D ASSISTER 128, Boulevard du 13 janvier BP : 2704 Lomé Togo Tél. : (228) 22 21 68 64 Fax. : (228) 22 21 86 84 bidc@bidc-ebid.org www.bidc-ebid.org TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTION D UN CABINET D EXPERTISE EN

Plus en détail

Société Anonyme au capital de 2 359 562,40 Siège social : 45, quai de Seine, 75019 Paris RCS de PARIS : 352 335 962

Société Anonyme au capital de 2 359 562,40 Siège social : 45, quai de Seine, 75019 Paris RCS de PARIS : 352 335 962 Société Anonyme au capital de 2 359 562,40 Siège social : 45, quai de Seine, 75019 Paris RCS de PARIS : 352 335 962 NOTE COMPLEMENTAIRE EN DATE DU 22 septembre 2009 AU PROSPECTUS N 09-243 DU 28 août 2009

Plus en détail