Contrat de gestion de l Agence wallonne pour l intégration des personnes handicapées.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contrat de gestion 2012 2017 de l Agence wallonne pour l intégration des personnes handicapées."

Transcription

1 Contrat de gestion de l Agence wallonne pour l intégration des personnes handicapées. «La personne en situation de handicap, son projet de vie au cœur de notre action».

2 Sommaire Introduction : Du contexte du Contrat de gestion... 2 Chapitre 1er - Les textes et cadre de référence....2 Chapitre 2 - Les enjeux et défis du contrat de gestion...2 Section 1 - Le phénomène de vieillissement... 2 Section 2 - L augmentation de la population des personnes en situation de handicap Section 3 - La réforme de l Etat et les transferts de compétences Section 4 - La crise financière et économique Titre 1 - Les missions et engagements de l AWIPH... 5 Chapitre 1er - Missions décrétales....5 Article 1. Les missions de base... 5 Chapitre 2 - Les axes stratégiques et objectifs du contrat de gestion....6 Art. 2. Les axes stratégiques du contrat de gestion Art. 3. Une société plus inclusive Art. 4. Un continuum de prestations et un soutien personnalisé aux personnes en situation de handicap Art. 5. Une qualité accrue des prestations Art. 6. Une organisation plus efficiente TITRE 2 - Des engagements du Gouvernement wallon Chapitre 1er - Les ressources financières Art. 7. Les subventions Art. 8. Le fonds de réserves Chapitre 2 - Les ressources humaines Art. 9. Le personnel Chapitre 3 - Partenariats avec d autres organismes à mettre en place à l initiative du Gouvernement wallon....37

3 Art. 10. Le mainstreaming Chapitre 4 - Adaptations de la législation Art. 11. Les modifications des dispositifs légaux et réglementaires Titre 3 - Mise en œuvre, suivi et évaluation du contrat de gestion Chapitre 1 - Plan d entreprise Art. 12. L élaboration du plan d entreprise Chapitre 2 - Détermination des indicateurs Art. 13. Les types d indicateurs Chapitre 3 - Les outils de suivi Art. 14. Les types de tableau de bord Art. 15. Le contenu du rapport annuel Art. 16. Le rapport final du contrat de gestion Art. 17. La mise à disposition d informations Titre 4 - Dispositions finales Art 18. La durée du contrat de gestion Article 19. La modification du contrat de gestion Art. 20. Clause d imprévision

4 Considérant que l AWIPH est placée sous le contrôle du Gouvernement wallon et la tutelle de la Ministre en charge de la Santé, de l'action sociale et de l'égalité des chances ; Considérant que l article 303 du Code wallon de l Action sociale et de la Santé prévoit que l exercice des diverses missions de l AWIPH doit se faire conformément aux priorités et aux orientations définies dans un contrat de gestion passé entre le Gouvernement et le Comité de gestion de l AWIPH ; Considérant que, selon l article 273 du Code précité, l AWIPH est l instrument du Gouvernement wallon en vue de l exécution de la politique d intégration sociale et professionnelle des personnes handicapées ; Considérant que la personne handicapée se trouve au centre des préoccupations du législateur et du Gouvernement wallon ; Considérant que l AWIPH est soumise à l ensemble des dispositions fixées par la loi du 16 mars 1954 relative au contrôle de certains organismes d intérêt public, en ce qui concerne les organismes B visés à l article 1 er de cette loi et aux arrêtés pris en exécution ; Conformément au décret du 12 février 2004 relatif au contrat de gestion et aux obligations d information pour les matières réglées en vertu de l article 138 de la Constitution ; Vu l'évaluation externe réalisée dans le cadre du contrat de gestion conformément à l'article 4 du décret du 12 février 2004 précité et les recommandations y afférentes ; Vu l'adoption par le Gouvernement wallon, le 26 janvier 2012, de la note d'orientation de la Ministre de la Santé, de l Action sociale et de l Egalité des chances intitulée «La personne en situation de handicap et son projet de vie au centre de notre action» ; Il est convenu ce qui suit entre : L'Agence wallonne pour l'intégration des personnes handicapées, ci-après dénommée l' «AWIPH», et Le Gouvernement wallon, représenté par la Ministre Eliane TILLIEUX en charge de la Santé, de l Action sociale et de l Egalité des chances, ci-après dénommée «la Ministre de tutelle» 1

5 Introduction : Du contexte du Contrat de gestion Chapitre 1er - Les textes et cadre de référence. Le présent contrat de gestion s appuie sur les textes de référence suivants : - La Convention de l ONU relative aux droits des personnes handicapées ratifiée par le Parlement wallon le 30 avril La Déclaration de politique régionale Le Plan Marshall 2. Vert adopté en décembre Le Plan global de promotion de l égalité des chances approuvé par le Gouvernement wallon le 24 février Le rapport d évaluation du Contrat de gestion établi par «Perspective Consulting» en novembre La note de politique générale relative au renouvellement du contrat de gestion de l AWIPH de la Ministre de la Santé, de l Action sociale et de l Egalité des chances approuvée par le Gouvernement le 24 novembre La note d orientation de la Ministre de la Santé, de l Action sociale et de l Egalité des chances relative au nouveau contrat de gestion de l Agence wallonne pour l intégration des personnes handicapées intitulé «La personne en situation de handicap et son projet de vie au centre de notre action» approuvée par le Gouvernement wallon le 26 janvier Chapitre 2 - Les enjeux et défis du contrat de gestion Section 1 - Le phénomène de vieillissement Le vieillissement progressif de la population est une tendance de fond qui marquera profondément la structure et le fonctionnement de notre société dans les décennies à venir. Ce phénomène de vieillissement a notamment des conséquences importantes en ce qui concerne notre rapport à la dépendance. Toutes les études montrent en effet que l âge, les problèmes de dépendances et les limitations fonctionnelles sont clairement corrélés. L AWIPH est et sera confrontée à une augmentation importante de ces bénéficiaires dans les années futures. Ce phénomène de vieillissement touche également, et on peut s en réjouir, les 2

6 personnes en situation de handicap. En effet l espérance de vie des personnes en situation de handicap s est accrue de près de 35% en moins de 20 ans. A titre d exemple, aujourd hui, une personne trisomique sur deux atteint l âge de 50 ans. Cette nouvelle réalité n est pas sans impact sur les prestations de services de l AWIPH. Cette évolution se traduit par des augmentations importantes dans toutes les sphères d activités de l'awiph et notamment dans le domaine des aides techniques et particulièrement dans les aménagements de domiciles mais aussi dans les services résidentiels et d accueil de jour pour adultes et dans les entreprises de travail adapté. En effet, la population des services pour adultes a vieilli considérablement au cours de ces vingt dernières années. Cette situation n est pas sans conséquence sur le fonctionnement des services avec un accroissement important des interventions en matière d aides à la vie journalière et de prestations de santé. De plus, l allongement de l espérance de vie a un effet non négligeable sur la durée de séjour des personnes qui s allonge de façon importante et diminue de fait le nombre de nouvelles entrées dans les services. Section 2 - L augmentation de la population des personnes en situation de handicap. Selon le rapport mondial sur le handicap de l Organisation Mondiale de la Santé, on estime que plus d un milliard de personnes vivent avec un handicap, sous une forme ou une autre, soit environ 15 % de la population mondiale (sur la base des estimations démographiques pour 2010). Ce chiffre est plus élevé que l estimation antérieure de l Organisation mondiale de la Santé, qui date des années 1970 et évoquait une proportion aux alentours de 10 %. L AWIPH n échappe pas à ce phénomène et on peut constater sur les dernières années que le nombre de demandeurs a progressé de plus de 20% passant de en 2005 à plus de en Si le vieillissement est en partie responsable de cette situation, l'awiph doit également faire face à d autres évolutions importantes. Parmi celles-ci, on relèvera plus particulièrement la situation des jeunes de 16 à 25 ans, les personnes présentant des troubles envahissants du développement et enfin les personnes en situation de handicap internées en défense sociale ou en annexe psychiatrique, auxquelles s ajoutent les personnes en situation de handicap séjournant en hôpital psychiatrique et qui ne devraient pas y rester. Section 3 - La réforme de l Etat et les transferts de compétences. L'accord institutionnel pour une sixième réforme de l'etat prévoit des transferts de compétences vers les entités fédérées en ce qui concerne le secteur médico-social. Il s'agit notamment: Des allocations familiales majorées 3

7 Des aides à la mobilité Des allocations pour personnes âgées Des conventions de revalidation suivantes: ORL, Psy, toxicomanes, malentendants, déficiences visuelles, rééducation psycho-sociale pour adultes, rééducation fonctionnelle pour troubles précoces des interactions parents enfants, autisme, établissement pour enfants présentant une pathologie médico-psychologique grave, établissements de rééducation motrice. Il conviendra le moment venu, et le cas échéant, d intégrer de nouvelles dispositions dans un avenant au contrat de gestion. La collaboration de l AWIPH sera sollicitée dans le cadre des travaux préparatoires à ces transferts. Section 4 - La crise financière et économique. Confrontée à une des crises les plus graves de ces dernières décennies, la Wallonie, comme toutes les régions d Europe, se trouve au cœur d un triple défi : le défi provoqué par la crise économique et financière, le défi social qui en découle et dont l ampleur réelle des effets négatifs se fait sentir et le défi de la crise environnementale. Il est impératif pour le Gouvernement wallon de poursuivre le redéploiement et réussir un développement durable dans la cohésion sociale. «L action sociale» est doublement concernée par ces défis. D une part, les politiques sociales doivent être renforcées et d autre part, les activités du secteur associatif et public de l action sociale en font un acteur essentiel de l économie wallonne. Si ce secteur contribue activement au bien-être social et à la cohésion sociale, il représente aussi un part importante de l emploi et de l activité économique. Ce secteur s est considérablement développé depuis plusieurs années. Il répond à des besoins de plus en plus nombreux et occupe ainsi une place essentielle en Wallonie. 4

8 Titre 1 - Les missions et engagements de l AWIPH. Chapitre 1er - Missions décrétales. Article 1. Les missions de base L article 273 du Code wallon de l Action sociale et de la Santé confie à l AWIPH une mission générale de coordination et d information. Sur cette base, l AWIPH assure de manière permanente les fonctions de base suivantes : Aider les personnes handicapées et leur famille à formuler des demandes conformes à leurs besoins ; Permettre l accès des personnes handicapées aux services adéquats ; Assurer, via un soutien et un contrôle adéquats des institutions, une offre de services conforme aux besoins des personnes handicapées ; Faciliter l expression collective des besoins et des attentes des personnes handicapées et leur famille, des institutions et de leurs travailleurs ; Stimuler les collectivités et les personnes à offrir des opportunités d intégration aux personnes handicapées ; Informer les bailleurs de fonds et la collectivité sur la mise en œuvre des politiques et les résultats obtenus ; Contribuer à maintenir et/ou améliorer l efficacité, l efficience et la durabilité des mesures prises par le Gouvernement. Pour l accomplissement de ses missions, l'article 274 du Code wallon de l Action sociale et de la Santé indique que l AWIPH peut, dans les conditions fixées par le Gouvernement : Prendre en charge totalement ou partiellement les frais d'intégration sociale et professionnelle supportés par les personnes handicapées ou par des tiers ; Octroyer des subventions à des associations, services ou institutions ainsi que passer des conventions avec ceux-ci, en vue de couvrir la totalité ou une partie du coût d'activités déployées en faveur des personnes handicapées ; Octroyer des subsides pour l'achat, la construction, la transformation d'infrastructures ou d'équipements spécifiques destinés aux personnes handicapées 5

9 Chapitre 2 - Les axes stratégiques et objectifs du contrat de gestion. Art. 2. Les axes stratégiques du contrat de gestion. 1. «Une société inclusive» ; 2. «Un continuum de prestations et un soutien personnalisé aux personnes en situation de handicap» ; 3. «Une qualité accrue des services» ; 4. «Une organisation plus efficiente». Art. 3. Une société plus inclusive. L AWIPH est confrontée depuis plusieurs années, et la tendance ne va pas s infléchir dans les années à venir que du contraire, à une augmentation importante des bénéficiaires. L accroissement du nombre de personnes en situation de handicap est important et fournir le soutien nécessaire à ces personnes afin qu elles puissent continuer à vivre et à participer à notre vie en société relève du défi. La prise en compte des besoins de cette population constitue une obligation pour toute société démocratique et soucieuse du bien-être de ses citoyens. Prendre en compte ces besoins, c est envisager, dans l ensemble des politiques, les mesures nécessaires pour permettre à ces personnes d exercer leurs droits élémentaires de non-discrimination, de participation sociale, d autodétermination et d accès aux services. C est repenser notre société, nos services et nos infrastructures pour qu ils soient accessibles physiquement, socialement et culturellement au plus grand nombre, en gardant à l esprit que les besoins des personnes en situation de handicap sont bien souvent partagés par des tranches entières de notre population de façon temporaire ou définitive. L évaluation du contrat de gestion souligne combien cette transversalité est fondamentale et mérite d être poursuivie et amplifiée : «C est sans aucun doute sur cet axe que le Contrat de gestion a permis les changements les plus porteurs d avenir pour la politique régionale en matière d intégration, mais aussi par rapport à l opérationnalisation de la reconnaissance, en Wallonie, des droits humains liés à la non-discrimination (Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées)». Pour rencontrer cette recommandation, l AWIPH se doit d être un acteur mobilisateur et s engage à mettre en œuvre les stratégies suivantes : 6

10 Sensibiliser la population à l'inclusion. L inclusion se joue dans le rapport au quotidien entre la population et les personnes en situation de handicap, et ce dès le plus jeune âge. On a vu souvent combien le regard porté sur l autre peut avoir un effet positif ou négatif et se révèle déterminant quant à nos comportements vis-à-vis de cette personne. L AWIPH, en partenariat avec d autres acteurs du monde du handicap, s investira dans la sensibilisation de la population aux enjeux quotidiens de l inclusion. Objectifs opérationnels: Poursuivre la mise en place des actions de sensibilisation à destination des enfants, des adolescents et des adultes ; Soutenir financièrement des actions de sensibilisation développées par des partenaires (associations, services,...) ; S'associer à des actions de sensibilisation développées par des acteurs médiatiques reconnus (CAP 48,...). Participer à la coordination régionale et interministérielle de la politique transversale en matière d'inclusion des personnes en situation de handicap. Le Code wallon de l Action Sociale et de la Santé charge l AWIPH d une mission générale de coordination des politiques en matière d intégration des personnes handicapées. Selon l évaluation du contrat de gestion , cette mission transversale de l AWIPH doit être renforcée, amplifiée et officialisée. Objectifs opérationnels: Assurer une veille informationnelle au niveau belge et international ; Assurer le rôle de point focal pour la convention ONU ; Assurer une coordination interne des actions transversales ; Assurer le reporting des objectifs relatifs à l'inclusion des personnes en situation de handicap du plan Egalité des chances coordonné par la Ministre de tutelle. 7

11 Mettre en place des partenariats et des collaborations avec les administrations régionales, communautaires et fédérales Les actions engagées lors du précédent contrat de gestion notamment avec le FOREM, l ONE, l Aide à la Jeunesse, le Service Public Fédéral Santé Publique ont montré combien, pour réussir, il fallait d abord convaincre et travailler de concert. Cette stratégie du «Faire Ensemble» doit être confortée et renforcée. Dans le respect des compétences de chacun, l apport de l AWIPH et de son réseau de quelque 500 services agréés est à cet égard fondamental. Il ne s agit pas que l AWIPH se substitue aux organismes existants mais au contraire assiste ceux-ci pour afin qu ils prennent mieux en compte les besoins des personnes en situation de handicap et qu ils réussissent le pari d une société inclusive. A cet égard, une collaboration avec la Direction générale opérationnelle des Pouvoirs locaux, de l Action sociale et de la Santé (DGO5) du Service public de Wallonie constitue une priorité. Des partenariats, des collaborations et des complémentarités doivent être formalisés au travers d un protocole de collaboration entre l AWIPH et la DGO5 dans le cadre de l aide à domicile, de la politique des aînés, de l éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle, des soins palliatifs, de la santé mentale, de la défense sociale Objectifs opérationnels: Identifier les administrations partenaires ; Sensibiliser les administrations ; Élaborer des protocoles de collaboration ; Évaluer les résultats obtenus ; Proposer des objectifs à intégrer dans les contrats de gestion des organismes d intérêt public et des plans opérationnels des directions générales. Soutenir les services généraux et réduire les obstacles à l'inclusion. Les grands principes généraux d inclusion doivent pouvoir se traduire au jour le jour dans des comportements concrets au sein des services qui s adressent à l ensemble de la population. Cette traduction opérationnelle ne va pas de soi et nécessite une attention de tous les instants. L AWIPH doit soutenir l action des services généraux par la sensibilisation, la formation du personnel, par des actions conjointes ou, le cas échéant, par la résolution de situations individuelles. 8

12 Objectifs opérationnels: Identifier les services généraux partenaires ; Diffuser une information à destination des services généraux ; Sensibiliser le personnel des services généraux ; Préparer et mettre à disposition des modules de formation à destination du personnel des services généraux. Susciter et promouvoir les initiatives inclusives au niveau local et subrégional. La Commune est l un des premiers lieux d exercice de la citoyenneté. Nombre d enjeux liés à l inclusion trouvent leur expression à ce niveau, notamment lors de la mise en place des plans stratégiques communaux, intercommunaux et provinciaux. L AWIPH est dotée de 13 commissions subrégionales, véritables caisses de résonance des besoins locaux et subrégionaux des populations. Leurs actions volontaristes de ces dernières années ont montré leur utilité et le rôle important qu elles jouent en matière d innovation sociale. Ce rôle doit être renforcé et pérennisé et les innovations sociales plus largement diffusées. Les bonnes pratiques doivent être davantage connues et promues. Objectifs opérationnels: Assurer la promotion, la coordination et la formation des handicontacts ; Sensibiliser les communes à l'introduction d'une dimension handicap au sein de leur déclaration de politique locale et leurs outils de planification (plan de cohésion sociale, ancrage communal, ); Améliorer le partage d'information entre les commissions subrégionales ; Soutenir le développement de projets innovants au sein des commissions subrégionales ; Améliorer les articulations entre les commissions, l'administration centrale et les bureaux régionaux. 9

13 Reconnaître les familles et les aidants proches comme interlocuteurs. La plupart des études et recherches réalisées en Wallonie, en Belgique et dans le monde ont montré que les familles et les aidants proches restent les premiers intervenants dans la vie au quotidien des personnes en situation de handicap. Ce rôle important doit être reconnu et le point de vue de ces familles doit pouvoir être intégré davantage dans le processus démocratique d élaboration de nos politiques. Objectifs opérationnels: Informer les familles et aidants proches des travaux organisés par l'awiph ; Évaluer auprès des familles et des aidants proches la pertinence des nouvelles actions et projets engagés. Art. 4. Un continuum de prestations et un soutien personnalisé aux personnes en situation de handicap. Même si l évaluation du contrat de gestion met en exergue des progrès notoires, le soutien personnalisé dans le cadre d un continuum de prestations aux personnes en situation de handicap reste un objectif majeur pour l AWIPH. 1. Des possibilités de choix, des continuums de prestations, le maintien au domicile et dans la Communauté. Pendant de très nombreuses années, l approche en matière de services à destination des personnes en situation de handicap a été dichotomique et exclusive : soit la personne était au domicile et disposait de très peu de soutien, soit elle bénéficiait d un service spécifique et disposait alors d une solution standard tout au long de son existence. Ce soutien dans le milieu de vie ordinaire est assuré par les services ambulatoires (d aide précoce, d aide à l intégration et d accompagnement) qui favorisent le maintien au domicile ; leur participation à cet objectif est essentiel Cette vision dichotomique ne correspond plus au souhait des personnes et de leur famille qui recherchent davantage à bénéficier du soutien nécessaire prioritairement dans leur milieu de vie et revendiquent, à juste titre, le droit au choix du bon service, au bon endroit, au bon moment et en fonction des besoins du moment. Les services, eux aussi, souhaitent pouvoir répondre de façon plus adéquate aux demandes des personnes. 10

14 L AWIPH doit s engager à développer une approche partant des besoins de la personne, tout au long de sa vie, pour mettre en place des continuums de prestations alliant des prestations génériques ou spécifiques, voire combinées, pour assurer la satisfaction des besoins et la qualité de vie de la personne, prioritairement dans la communauté, en respectant bien entendu son choix. Il s agit de développer des approches intégrées des besoins et de proposer des solutions diversifiées et coordonnées conjuguant les forces des uns et des autres au service de la personne. Il faut valoriser le rôle des différents acteurs, reconnaître les expertises et les mettre à disposition au sein de la communauté. Il s agit également de proposer des solutions calibrées en fonction des besoins, en privilégiant le développement des compétences, le maintien des acquis et surtout la qualité de vie des personnes. Partenariat et stratégie du «Faire Ensemble» doivent constituer le ciment de l inclusion des personnes en situation de handicap tout au long de la vie. Les objectifs suivants doivent être poursuivis : Favoriser la participation des enfants handicapés dans les milieux d'accueil de la petite enfance et durant le temps libre L annonce du handicap et l entrée dans un milieu d accueil sont des moments clés pour la participation sociale de l enfant et son inclusion. Ils le sont aussi pour la vie sociale et professionnelle des parents. Fréquenter un milieu d accueil représente l une des premières expériences participatives de l enfant avec handicap et sa famille. Toutefois, le fait de pouvoir vivre cette première expérience est fonction de l accessibilité de ces milieux de vie. Objectifs opérationnels: 11

15 Sensibiliser les milieux d'accueil de la petite enfance et durant le temps libre au handicap ; Assurer la pérennisation des services de soutien à l'accueil de la petite enfance ; Améliorer la collaboration entre les milieux d'accueil et les services de soutien spécialisés (services d'aide précoce, services de soutien à l'accueil de la petite enfance, services spécialisés) ; Proposer un soutien et un conseil aux milieux d'accueil en matière d'accessibilité des infrastructures d accueil et de matériel et supports adaptés ; Développer l'inclusion dans les milieux d'accueil extrascolaire, les écoles de devoir et les centres de vacances; Augmenter l'offre en matière d'aide précoce. poursuivre et consolider le partenariat avec l ONE pour toutes les questions concernant les enfants en situation de handicap et leur famille en vue de favoriser au maximum leur inclusion sociale -en travaillant, ensemble et en collaboration avec Phare : sur l état des lieux de données chiffrées concernant les enfants en situation de handicap et leur famille en Fédération Wallonie-Bruxelles sur le développement d un outil de collecte de données conjointe pour récolter de manière fiable, pertinente et récurrente des données concernant les enfants en situation de handicap et leur famille : évaluation de l accessibilité des lieux pour les enfants et leur famille, besoins identifiés, impact des actions menées, -en systématisant la concertation et en favorisant les échanges d informations, entre des représentants de l AWIPH et de l ONE dans les domaines suivants : - Les études et statistiques ; - La formation : un groupe de travail sera constitué, chargé d opérationnaliser la collaboration en matière de formation et d évaluer les résultats et les besoins ; - Le soutien d initiatives communes (favoriser l émergence de projets mixtes, soutenir les initiatives existantes concertées, pérenniser dans la mesure du possible les initiatives ayant démontré leur bien-fondé) ; - Le travail sur des thématiques communes sur leur public commun et éventuellement à organiser ensemble des colloques, des journées d études ; 12

16 -La communication,l information, la sensibilisation : travailler ensemble sur la manière d informer et de sensibiliser les familles et le grand public aux nouvelles politiques développées en vue de l inclusion sociale des enfants porteurs de handicap Favoriser la participation des élèves et des étudiants handicapés à tous les niveaux d enseignement, en formation initiale, professionnelle et continue, sans discrimination. L éducation et la formation tout au long de la vie sont des piliers de notre société. L accès à l éducation, l acquisition de compétences, la réalisation d apprentissages, l obtention d un diplôme, la formation professionnelle, la formation sont déterminants pour l accès au marché du travail, ainsi que l obtention d un emploi intéressant, valorisant et bien rémunéré, et, par conséquent, d un niveau et d une qualité de vie accrus. Objectifs opérationnels: Poursuivre les actions de sensibilisation et d'information des futurs enseignants ; Proposer d'intégrer dans les cursus initiaux des enseignants des modules de formation aux pédagogies adaptées aux handicaps ; Augmenter le soutien à la scolarité en renforçant les services d'aide précoce et d'aide à l'intégration ; Proposer à la Fédération Wallonie-Bruxelles un support dans le cadre du développement d expériences d aide à la vie journalière en milieu scolaire ; Encourager la diversification de l'offre des Centres de formation professionnelle spécialisés eu égard aux exigences et demandes du marché de l'emploi en privilégiant les synergies locales. Offrir aux personnes handicapées les soutiens nécessaires pour vivre à domicile. Le souhait de la majorité des personnes est de rester le plus longtemps possible à leur domicile. Celui-ci doit pouvoir être pris en compte et nous encourager à développer davantage des politiques de maintien à domicile. Que ce soit dans le domaine des aides techniques ou du soutien humain, l AWIPH et ses services sont des acteurs incontournables de cette politique. Il convient que leur action dans ce domaine soit maintenue et développée notamment par le biais de la plateforme «Bien vivre chez soi», mise en place en partenariat avec la Direction générale opérationnelle des Pouvoirs locaux, de l Action sociale et de la Santé du Service Public de Wallonie. 13

17 Pour implémenter les recommandations issues des enquêtes relatives à la satisfaction des utilisateurs d aides techniques et du budget d assistance personnelle, l AWIPH s engage dans les objectifs opérationnels suivants. Objectifs opérationnels : Améliorer l'information et l accès aux aides disponibles (matérielles et humaines) ; Soutenir le maintien à domicile en renforçant les divers services ambulatoires (aide précoce, d aide à l intégration et d accompagnement) et les services AVJ Améliorer le conseil en matière d'adaptation du logement ; Développer les possibilités en matière de test des aides techniques ; Fournir des aides en matière d'adaptation du logement ; Proposer des aménagements anticipant l'aggravation du handicap ; Etre attentif au délai entre l introduction d une demande et sa concrétisation, l évolution de certains handicaps étant rapide ; Sensibiliser et améliorer la formation à la prise en compte du handicap auprès des intervenants au domicile ; Poursuivre le développement du budget d'assistance personnelle. Offrir aux personnes handicapées la possibilité de se loger selon leurs besoins spécifiques dans un lieu librement choisi et de disposer des soutiens nécessaires. La déclaration de l'onu relative aux droits des personnes handicapées ratifiée par la Belgique et les entités fédérées le 2 juillet 2009 prévoit en son article 19 : o Le choix du lieu de résidence ; o L accès à des services pour assurer le maintien à domicile ; o La mise à disposition des services généraux aux personnes handicapées. L exercice de ces droits doit être traduit dans le contrat de gestion. A cette fin, il est nécessaire de diversifier les formes de logement et de soutiens y afférents. Il s agit de 14

18 développer des formules de logement individuel, communautaire, voire collectif, présentant des soutiens graduels (accompagné, supervisé, à surveillance continue) en privilégiant le logement intégré dans la Communauté et les partenariats locaux notamment dans le cadre des plans d ancrage local. Les travaux et réflexions avec la Société Wallonne du Logement relatifs à l accès au logement, aux logements adaptables et adaptés et de convention de mise à disposition seront poursuivis et intensifiés. Objectifs opérationnels: Sensibiliser les architectes et futurs architectes à l'accessibilité universelle ; Promouvoir le développement de logements sociaux et privés adaptables ; Soutenir et renforcer les partenariats entre les services spécialisés et le logement social ; Favoriser l'acquisition par des services spécialisés de logements dans la communauté ; Développer des synergies avec les habitations protégées, logements collectifs, maisons de repos, résidences-services ; Diversifier les formes de logements (individuel, communautaire et collectif) et le type d'encadrement y afférent ( accompagné, supervisé et à surveillance continue). Offrir aux personnes handicapées la possibilité de s exprimer et de communiquer adéquatement avec autrui, quels que soient les moyens de communication. Le droit à la participation sociale ne peut se concevoir sans l accès à l expression et à la communication. L AWIPH veillera à renforcer sa politique en la matière en investigant davantage les possibilités existantes en matière de nouvelles technologies de l information et en développant le cas échéant un partenariat avec l Agence Wallonne des Télécommunications. 15

19 Objectifs opérationnels : Assurer au sein de l'awiph la publication de brochures accessibles ; Promouvoir le développement de sites internet accessibles ; Favoriser le développement dans chaque administration de possibilité d'interprétation en langues des signes, de traduction en langage simplifié ; Favoriser et développer les possibilités d'audio transcription et d interprétariat en langues des signes lors d événements publics ; Intervenir financièrement en matière d'aides à la communication ; Développer de nouveaux partenariats en matière de nouvelles technologies et handicap. Favoriser les déplacements sans contraintes supplémentaires d accessibilité. La mobilité et l accessibilité sont des enjeux de société importants pour l exercice d une activité professionnelle, les rencontres interpersonnelles ou encore les activités de loisirs, bref pour l exercice même de la citoyenneté, en particulier des personnes en situation de handicap. Ils constituent des éléments fondamentaux de la participation sociale. L accessibilité des personnes handicapées aux moyens de transport public est un élément à approfondir au cours de ce contrat de gestion. Les travaux des Commissions subrégionales devront être poursuivis et une réflexion plus large devra être menée, avec les partenaires concernés, comme la SRWT, notamment en matière de transport scolaire, d accessibilité universelle, de transport adapté, d accessibilité urbaine et d accessibilité des bâtiments publics. 16

20 Objectifs opérationnels: Réaliser une évaluation de l offre de transport adapté existante ; Réaliser une évaluation des besoins en matière de transport ; Favoriser des partenariats associatifs-privés-publics en matière de transport ; Développer les conseils en matière d'accessibilité des bâtiments publics et accessibles au public. Accroître la participation des personnes handicapées sur le marché du travail, sans discrimination et promouvoir l égalité homme-femme au sein des dispositifs de formation et d emploi. L accès à l emploi constitue un des plus puissants vecteur de participation sociale et force est de constater qu encore aujourd hui le taux d emploi des personnes en situation de handicap est plus faible que celui de la population sans handicap. Cette politique doit être soutenue par l accès dans la fonction publique wallonne, les aménagements de postes de travail, les aides et le suivi aux entreprises, le soutien à l emploi et l emploi dans les entreprises de travail adapté. La collaboration avec le FOREM et les différents opérateurs en matière d emploi devra être renforcée. Ce partenariat s articule autour des principes suivants : o Le Forem est le service public régional de l emploi et de la formation. Conformément à son décret et son contrat de gestion, ainsi qu'à la lumière du public cible tel que définit dans la «Convention Cadre de Partenariat entre la Région wallonne, Le Forem et l Agence wallonne pour l intégration des personnes handicapées», les services organisés par et avec le Forem s'adressent également aux demandeurs d'emploi handicapés, o l adaptation de l offre de services au handicap des demandeurs d emploi handicapés (aménagements raisonnables), o la complémentarité : le demandeur d emploi handicapé doit pouvoir bénéficier de l offre du FOREM, éventuellement complétée par des prestations spécifiques, cette complémentarité s inscrit dans le cadre de la de la «Convention Cadre de Partenariat entre la Région wallonne, Le Forem et l Agence wallonne pour l intégration des personnes handicapées», la résiduarité : l AWIPH déploie une offre de services spécialisée, pour répondre aux besoins complexes de certains demandeurs d emploi handicapés (Aides à l emploi des 17

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES 1/7 GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES PROMOUVOIR LE PARTAGE D'EXPERIENCES POSITIVES ET LA PARTICIPATION CITOYENNE La Pairémulation Une forme de soutien mutuel pour stimuler et soutenir l accès

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Formation professionnelle: réflexions de base

Formation professionnelle: réflexions de base Formation professionnelle: réflexions de base Édition 2015 PAGE 2 DOCUMENT DE POSITION La formation professionnelle est une clé essentielle du développement qualitatif de l accueil extrafamilial. En sa

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse

PLAN AUTISME 2013-2017. Synthèse PLAN AUTISME 2013-2017 Synthèse Plan d actions régional Océan Indien En adoptant le 3ème Plan Autisme en mai 2013, la ministre des affaires sociales et de la santé répondait à une attente forte des personnes

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 ACCÈS AU SPORT ACCÈS AUX LOISIRS ET/OU À LA CULTURE 1 PRÉAMBULE Définies dans le

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE»

«CADRE D ACTIONS POUR LE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES ET DES QUALIFICATIONS TOUT AU LONG DE LA VIE» Confédération Européenne des Syndicats 1 Union des Confédérations de l Industrie et des Employeurs d Europe UNICE/UEAPME 2 Centre Européen des Entreprises à Participation Publique et des Entreprises d

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement

16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement 16 Journée Mondiale de la Maladie d Alzheimer : la Ville de Marseille confirme son engagement Rencontre sur le thème «Une Solidarité Collective au service des Malades et des Aidants» Lundi 21 Septembre

Plus en détail

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep

Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Cnajep Loi d orientation sur les activités physiques et sportives Contribution du Le 24 février 2014 Le 5 juillet 2013, Valérie FOURNEYRON, Ministre chargée des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire

Plus en détail

L entretien professionnel annuel

L entretien professionnel annuel L entretien professionnel annuel Informations-repères pour la mise en œuvre du décret du 17 septembre 2007 et de l arrêté du 10 avril 2008 portant sur l appréciation de la valeur professionnelle des fonctionnaires

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements

Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Projet de loi de cohésion sociale / Propositions d amendements Pourquoi encourager la création de Centres Intercommunaux d Action Sociale est une réponse pertinente aux difficultés sociales auxquelles

Plus en détail

Axes stratégiques ANNEXE 2

Axes stratégiques ANNEXE 2 Contrat de Ville de l agglomération Bergeracoise Axes stratégiques ANNEXE 2 Validés par le Comité de Pilotage du 29 janvier 2015 1 PILIER DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET EMPLOI ORIENTATIONS STRATÉGIQUES Orientation

Plus en détail

3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce

3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce 3 ème plan autisme : Point d étape, un an après son annonce «Le 3 ème plan autisme vise à répondre à la faiblesse criante de la prise en charge de l autisme en France tout en laissant le choix aux familles

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015

PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION 2013 / 2015 PLAN D AMELIORATION DE LA QUALITE DES PARCOURS DE FORMATION / 2015 Dans un contexte où la sécurisation des parcours professionnels est devenue une priorité absolue, la qualité de la formation apparaît

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

LE SERVICE PUBLIC DE L ORIENTATION POUR TOUS - SPO-

LE SERVICE PUBLIC DE L ORIENTATION POUR TOUS - SPO- LE SERVICE PUBLIC DE L ORIENTATION POUR TOUS - SPO- La loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 relative à l orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie a créé en son article 4 le droit

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi

PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN. objectif compétitivité régionale et emploi UNION EUROPEENNE L Europe s engage en Limousin Avec le Fonds social européen PROGRAMME OPERATIONNEL NATIONAL DU FONDS SOCIAL EUROPEEN objectif compétitivité régionale et emploi 2007 2013 Axe 3 «cohésion

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012»)

Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Annexe 1 : Tableau récapitulatif des appels à projets et types d actions par axes, mesures et sous-mesures (Document «Critères de sélection FSE 2012») Axes / Mesures / Sous-mesures Axe 1 : Contribuer à

Plus en détail

Profil de poste et dictionnaire de compétences. Animateur d un relais assistants maternels

Profil de poste et dictionnaire de compétences. Animateur d un relais assistants maternels informer animer accompagner Profil de poste et dictionnaire de compétences Animateur d un relais assistants maternels PRESENTATION DU PROFIL DE POSTE LE CONTEXTE Les Relais assistants maternels (Ram) ont

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014

Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 Séminaire éducation Focus Rythmes scolaires Compte-rendu 11 mars 2014 OUVERTURE DU SEMINAIRE : Bernard Amsalem, Vice-président du CNOSF Etat de l avancée des travaux depuis le dernier séminaire Rappel

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP

CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP CATALOGUE DES PRESTATIONS HANDICAP 2014 / 2015 ACCOMPAGNEMENT DE LA GESTION DU HANDICAP EN ENTREPRISE Syn@pse Consultants 30 Avenue de la Paix 67000 STRASBOURG 03 88 35 10 14 Satisfaire l Obligation d

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND

Quartier Jeunes. 16h-18h. Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Quartier Jeunes 16h-18h Projet : «Lycée de la nouvelle chance Auvergne» Porteur : GIP Auvergne ACADEMIE DE CLERMONT-FERRAND Le GIP Auvergne Le porteur Le porteur Le GIP FCIP Auvergne a pour vocation de

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN SITUATION DE HANDICAP AU SEIN DES MODES D ACCUEIL PETITE ENFANCE LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» Introduction... P 3 1 Une place pour chacun,

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Les personnes en situation de handicap : des citoyens actifs

Les personnes en situation de handicap : des citoyens actifs APPEL A PROJETS ACTIONS DE PARRAINAGE DE L AWIPH Les personnes en situation de handicap : des citoyens actifs 1 1. Objet de l appel à projet Dans le cadre de son action de parrainage 2012, l Agence Wallonne

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Docteur Christian PETEL, Directeur FORMATIONS FRACTALE SUR SITE ANNÉES 2009-2010 LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES La bientraitance met au centre du travail la préoccupation

Plus en détail

Les centres de réadaptation

Les centres de réadaptation Les centres en déficience physique et en déficience intellectuelle ont pour mission d'offrir des services d'adaptation ou de réadaptation et d'intégration sociale à des personnes qui ont des besoins particuliers

Plus en détail

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014 Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs Avril 2014 Lors de son installation, en mars 2010, Didier Migaud, Premier président, a souligné que la Cour devait s appliquer à elle-même

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 Au Gouvernement du Burundi

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8

Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 Éducation nationale ÉDUCATION NATIONALE 1/8 ACTION DE LUTTE CONTRE LA DÉSCOLARISATION ET L EXCLUSION Objectifs de l action Accompagner les dispositifs de prévention de la déscolarisation. Mettre en place

Plus en détail

Le projet associatif décline et précise la raison

Le projet associatif décline et précise la raison association pour adultes et jeunes handicapés du Val-de-Marne Projet associatif Le projet associatif décline et précise la raison d être et les statuts de l association. Il constitue le document de référence

Plus en détail

REFORME DES SOINS DE SANTE MENTALE ET CPAS Organisation et enjeux. Fédération des CPAS 11-09-2014

REFORME DES SOINS DE SANTE MENTALE ET CPAS Organisation et enjeux. Fédération des CPAS 11-09-2014 REFORME DES SOINS DE SANTE MENTALE ET CPAS Organisation et enjeux Fédération des CPAS 11-09-2014 1 PLAN DE L EXPOSÉ L offre des soins de santé mentale en Wallonie La santé mentale : un secteur en constante

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour les personnes âgées FICHE ACTION N 22 Répondre aux

Plus en détail

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap»

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap» : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles 1 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE FORMATION «Accompagnement du recrutement

Plus en détail

Réformes dans la Fonction Publique

Réformes dans la Fonction Publique Réformes dans la Fonction Publique Précisions et propositions supplémentaires I.- Les avancements automatiques Il est précisé que le Gouvernement, en utilisant les termes «peut» ou «peuvent» dans les textes

Plus en détail

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE

103.5 La station Radio E2C AUVERGNE 103.5 La station Radio E2C AUVERGNE Communiqué de presse 15 mai 2012 Radio E2C : 103.5 Une semaine dans la peau des animateurs radio, c est le challenge que vont relever les stagiaires de l E2C Du 21 au

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2014 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES. Région Pays de la Loire APPEL À PROJETS 2014 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES VISUELLES Région Pays de la Loire Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133

Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 Chapitre 6 Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1. Tendances et perspectives de la formation professionnelle 133 6.1.1. Formation professionnelle dans le cadre des politiques

Plus en détail

3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social

3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social 3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social Évaluation Externe / Évaluation Interne / Aide Médico - Psychologique / Assistant de soins en gérontologie / Préparation au concours DEAMP / Accompagnement

Plus en détail

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse :

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse : DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS DE Adresse : SOMMAIRE I BILAN DE LA PERIODE D AGREMENT DU AU 1. LE RELAIS 2. LE PERSONNEL DU RELAIS 3. L EMPLOI DU TEMPS DE L ANIMATEUR

Plus en détail

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE

Les orientations stratégiques en matière de prévention des risques professionnels 2012-2013 s inscrivent dans le cadre : PREAMBULE Les présentes orientations stratégiques ministérielles ont reçu l avis favorable du CHSCT ministériel de l éducation nationale, en sa séance du 10 octobre 2012 Direction générale des ressources humaines

Plus en détail

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE

L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Guide pratique MDPH Partie 1 Fiche n IV-2 CNSA - DGEFP Version 1 sept/2008 L ORIENTATION PROFESSIONNELLE Plan : 1. Les principes de l orientation professionnelle... 1 2. Vers quels lieux peut se faire

Plus en détail

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics

BPJEPS Spécialité Loisirs Tous Publics. Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015. Avignon. Marseille BPJEPS. Loisirs Tous Publics Spécialité Loisirs Tous Publics Du 3 novembre 2014 au 15 décembre 2015 Avignon Marseille Loisirs Tous Publics Les métiers de l animation Depuis plus de vingt ans, nous formons les professionnels de l animation

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION

POLITIQUE DE FORMATION POLITIQUE DE FORMATION ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES Table des matières 1. Préambule... - 2-2. Buts généraux... - 2-3. Objectifs... - 2-4. Axes et typologie de formation... - 3-4.1 Axes de formation...

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2015. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2015 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI En 2012, 100 300 établissements employaient 361 700 travailleurs handicapés. La loi fixe à tout établissement privé ou

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification

ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification ANNEXE I Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Référentiel des activités professionnelles Dans le cadre de l exercice et de la promotion des droits des publics, le titulaire

Plus en détail

Action SociAle orientations 2015 / 2017

Action SociAle orientations 2015 / 2017 Action Sociale Orientations 2015 / 2017 Action sociale personnes agées Les orientations de la Carsat Centre 2015 / 2017 L action sociale de la Carsat est développée au profit des retraités du régime général

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT 1. MISSION ET PHILOSOPHIE D INTERVENTION DU SLCVC En vue de l amélioration de la qualité de vie de tous les Bromontois

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR

SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR SIGNATURE CONVENTION AP-HP EMPLOI d AVENIR Dossier de presse, jeudi 20 décembre 2012 Contact presse : Préfecture de région : 01 82 52 40 25 communication@paris-idf.gouv.fr AP-HP : 01 40 27 37 22 - service.presse@sap.aphp.fr

Plus en détail

Newsletter n 17 Service de Santé Mentale

Newsletter n 17 Service de Santé Mentale Newsletter n 17 Service de Santé Mentale Namur, le 02 février 2012 Bonne année 2012 Comme le veut la tradition, l ensemble du personnel de la Direction des soins ambulatoires souhaite aux équipes des services

Plus en détail

Réglementation des séjours spécifiques sportifs

Réglementation des séjours spécifiques sportifs Réglementation des séjours spécifiques sportifs Modification du code de l action sociale et des familles concernant les accueils de mineurs en dehors du domicile parental Direction des Sports DSB2 Sommaire

Plus en détail

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES Entre : LE MINISTERE DE LA PARITE ET DE L'EGALITE PROFESSIONNELLE représenté par Nicole Ameline, Ministre de la Parité et de l'egalité professionnelle

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion

Prix de l inclusion. 1ère édition. Prix de l inclusion Prix de l inclusion 2014 1ère édition Prix de l inclusion p.2 Sommaire Communiqué presse p.3 Le projet p.4 Les partenaires p.6 Porteur du projet p.7 Communiqué Le Prix de l inclusion souhaite encourager,

Plus en détail

Le projet associatif. Quelques éléments d histoire

Le projet associatif. Quelques éléments d histoire Le projet associatif Quelques éléments d histoire «UNE ASSOCIATION NATIONALE NEE DE LA COOPERATION DE DEUX RESEAUX» Créée le 1 er janvier 2011, la Fédération Addiction est née de la volonté conjointe de

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP

LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Réf. document : AT.PEG.22 LE PROJET EDUCATIF GLOBAL D UN CFA DU BTP Définition d un «Projet éducatif global» Les objectifs du Projet éducatif global d un établissement de formation du BTP représentent

Plus en détail

Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées

Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées Intervention de l AGEFIPH dans le champ du Maintien dans l Emploi des personnes handicapées Mme Fabiola BERIZIKY Chargée d Etudes et de Développement AGEFIPH PACA CORSE Journée «Maintien dans l Emploi»

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE

DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE I J A Services à Domicile DOCUMENT INDIVIDUEL DE PRISE EN CHARGE Le présent document est conclu entre, d'une part : Les Services à Domicile de l'ija 131 rue Royale 59000 LILLE représentés par Madame Béatrice

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale

INTRODUCTION programme régional d accès à la prévention et aux soins publics démunis ou en situation de vulnérabilité sociale SYNTHÈSE 2/12 INTRODUCTION Le programme régional d accès à la prévention et aux soins (PRAPS) est un programme destiné à tous les professionnels concernés par l accès à la prévention et aux soins ainsi

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014

Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014 DE L AUDE RESEAU D ÉCOUTE, D APPUI ET D ACCOMPAGNEMENT DES PARENTS Cahier des charges de l appel à projets «soutien à la fonction parentale» 2014 Depuis la mise en œuvre dans l Aude, en 2001, du réseau

Plus en détail

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL

L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L ECOLE D AUXILIAIRES DE PUERICULTURE DE LA FONDATION LENVAL L Ecole d Auxiliaires de Puériculture de la Fondation LENVAL à Nice assure la formation des auxiliaires de puériculture depuis 2010. A cette

Plus en détail