Les Invisibles de l habitat hors-normes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Invisibles de l habitat hors-normes"

Transcription

1 Les Invisibles de l habitat hors-normes Revue «Messages» - avril 2008 La crise du logement pousse de plus en plus de personnes vers un habitat non conventionnel. Camping, mobile home, caravane, cabane, yourte... les formes de cet habitat hors norme, parfois choisi et assumé, sont multiples. Mais leurs occupants vivent la plupart du temps dans une grande précarité liée à l'absence de droits. Combien de personnes plus ou moins contraintes, choisissent pour se loger la solution de la caravane, du mobile home ou de la cabane auto construite cachée dans les bois? Quelque , comme l'indique la Fondation Abbé Pierre dans son rapport annuel sur l'état du mal-logement en france? Bien plus comme l avance Joe Sacco de l'association Halem (association des Habitants de logements éphémères ou mobiles)? «Il est très difficile d'avoir une idée précise du nombre de personnes concernées, déclare-t-il. Une chose est sûre, quand on fait 5 kilomètres dans n'importe quelle direction, on tombe sur un camping où des gens vivent à l'année. La plupart se cachent car c'est illégal et de nombreuses municipalités n'assument pas le fait d'avoir des habitants sur les terrains de camping. Il y a une véritable conspiration du silence.» Tous ne sont pas des naufragés du logement social et certains font un choix assumé de vivre autrement, plus près de la nature, en ayant une démarche plus écologique qui les conduit à une auto construction, respectueuse de l'environnement, à des solutions énergétiques alternatives et renouvelables. Choisi ou imposé par les circonstances de la vie, cet habitat "hors norme" se développe depuis plusieurs années. Conséquence directe mais cachée et mal connue de la pénurie de logements. En 2006, indique la fondation AbbéPierre, un tiers seulement des demandeurs de logement social ont pu être logés par les organismes HLM. La caravane, le tipi, la yourte, le bus ou le camion, la voiture parfois, sont alors le dernier refuge pour éviter de basculer vers la rue. «La majorité des gens qui habitent à l'année sur des terrains de camping ont eu, à un moment donné, un accident de vie, observe Joe Sacco. Au début, ce n'était pas un choix. On a affaire à une population qui aurait beaucoup de mal à vivre ailleurs, soit parce qu'elle ne veut plus entendre parler d'un logement social, soit parce qu'on ne voudrait pasd'elle... Pour beaucoup, vivre dans un environnement naturel, sentir qu'ils font des choses "pour eux" constitue un élément très important qui leur permet de trouver un certain équilibre qu'ils auraient du mal à trouver dans un autre type de logement.» Subjectivité. Autour des grandes villes ou en zone rurale, le long du littoral méditerranéen

2 ou au cœur de la France se développe donc une nouvelle forme "d'habiter", s'invente une pratique de l'habitat assez éloignée des fantasmes pavillonnaires ou de l'image du logement social qui peuplent nos représentations. Cet habitat "non conventionnel" bouscule également le champ d'action tant politique qu'associatif. En effet, la notion d'habitat indigne, qui n'a pas de définition stricte, ne trouve pas à s'appliquer automatiquement à toutes les situations d'habitat hors norme. En résumé, l'habitat indigne recouvre l'ensemble des situations qui portent atteinte à la dignité humaine. Or, si maires et préfets utilisent cet argument pour évacuer les campings ou raser les cabanes et yourtes installées sur des terrains privés, de nombreuses personnes revendiquent ce type d'habitat et assument un style de vie différent. Marcel Étienne, président de Ma Cabane (Mouvement autogéré des chercheurs-euses d'habitats autonomes, novateurs et écologiques) dans les Pyrénées-Orientales, estime que «la dignité ou l'indignité d'un habitat est forcément subjective. Ce n'est pas à une autorité administrative d'en décider. Pour nous, un HLM n'est pas un habitat digne ". Certains mobile homes sur les terrains ou les yourtes et cabanes du Languedoc-Roussillon sont bien moins indignes que les hôtels insalubres où les services sociaux hébergent à grands frais les exclus du logement social. La précarité de ce type de logement relève bien plus de l'absence de droits qui lui est associée. Les habitants sont toujours à la merci du gérant public ou privé du camping, du propriétaire s'ils sont installés sur un terrain privé, ou des pouvoirs publics qui peuvent à tout moment faire évacuer les lieux. Difficultés pour être domicilié, pour inscrire ses enfants à l'école, pour obtenir le droit de vote dans la commune de résidence... «Faire valoir ses droits relève d'un vrai parcours du combattant, explique Joe Sacco. La scolarisation des enfants est la plupart du temps instrumentalisée. Si un maire veut garder une classe dans sa commune, il sera bien content d'avoir un ou deux enfants en plus et ne fera aucune difficulté. Pour ouvrir un compte à la banque ou même à La Poste, c'est très compliqué. Toutes les banques n'acceptent pas, loin de là!» De fait, toutes les démarches impliquant la fourniture d'une preuve de domiciliation deviennent difficiles. Par ailleurs, alors que vivre en camping à l'année est officiellement illégal, le projet de loi de finances 2006 instaurait une taxe d'habitation sur les résidences mobiles terrestres. Applicable au 1 er saintnazaire.net janvier 2007, elle a finalement été repoussée jusqu'en 2010, mais Joe Sacco ne décolère pas: «On veut donc taxer nos bus, nos mobile homes, nos camping cars, nos caravanes comme des habitations tout en continuant de nous dire que ce n'est pas un vrai logement. C'est un scandale!» Quant aux aides au logement, mieux vaut ne pas y penser. Outre les conditions traditionnelles d'obtention, il est fait obligation aux habitants de logements mobiles d'en démonter les dispositifs de mobilité. «Mais dans ce cas, précise Joe Sacco, on passe sous la réglementation des habitations légères de loisirs, ce qui implique normalement une autorisation du maire. Et

3 puis, la plupart du temps, on n'est pas autorisé à stationner dans un camping si on immobilise son véhicule.» Bref, une équation kafkaïenne... Pour Michel, 61 ans, ancien électricien dans le bâtiment et victime de l'amiante, la question ne se pose pas. Sa compagne travaille et leurs revenus sont trop élevés pour aspirer à des allocations logement. Mais Michel ne se plaint pas et fait visiter avec le sourire le mobile home acheté grâce aux indemnités liées à sa maladie. S'il revendique son choix de vivre dans un camping, il reconnaît qu'«avec 800 euros de retraite, je ne pourrais pas avoir beaucoup mieux pour ce tarif-ià». Dans le camping d'itteville, dans l'essonne, il paye sa parcelle 200 euros par mois plus 40 euros par personne supplémentaire, auxquels il doit ajouter l'eau et l'électricité. «Le jour où je me suis retrouvé malade et arrêté, je suis venu ici. Je n'allais pas rester entre quatre murs dans un appartement.» Ici, il taquine la carpe dans l'essonne qui coule paisiblement devant son mobile home et donne un coup de main à Éric et Émilienne. Après avoir vécu un temps dans le même camping, ce couple de quinquagénaires a loué au noir un hangar agricole et un hectare de terrain. Hélas, cet arrangement sans contrat (une norme quand il s'agit de parcelle privée) a tourné court. Expulsés manu militari, Éric et Émilienne ont caché leur caravane dans les bois sur une parcelle squattée. «À 50 balais, je voudrais bien trouver quelque chose de plus stable, mais ce n'est pas facile», soupire Éric. Privé de permis de conduire à la suite d'un contrôle d'alcoolémie juste au-dessus de la limite autorisée, cet ancien chauffeur routier doit repasser tous ses permis pour espérer retrouver un emploi. Après une longue peine de prison, il paye le moindre écart de conduite. La galère appelle la galère. Dans la nuit froide de la mi-février, le moteur à essence qui fournit l'électricité à la caravane entame pour quelques heures son ronron quotidien. La caravane se remplit d'une odeur de mazout entêtante. Émilienne profite de l'électricité produite pour regarder un jeu secours-catholique.org télévisé et continuer à créer des bijoux qu'elle essaiera de vendre lors d'une brocante ou d'un vide-grenier. Éric tourne et retourne les solutions qui pourraient se présenter, craint l'intervention de la police, souhaiterait «avoir le temps de se poser un peu, histoire de trouver quelque chose...» Même précarité, même incertitude face à l'avenir chez la plupart des personnes en logements mobiles ou éphémères. À Ussat-les-Bains, près de Tarascon-sur- Ariège, au cœur des Pyrénées, Sylvain a construit une cabane sur un terrain vague appartenant à la commune. Le maire, Jacques Mioni, l'a laissé faire. " C'est sûr, je pourrais l'expulser, note l'élu. Mais cela reviendrait à déplacer le problème. Il ne gêne personne, il ne pose aucun problème, il cherche à travailler... Mais nous sommes dans une zone sinistrée en matière d'emplois.» Sylvain, après plus de vingt années passées sur les routes, a posé son sac à dos en Ariège. Un peu par hasard. Après un premier hiver

4 passé sous la tente, il a construit sa cabane avec l'aide d'amis. " Je fais toutes les démarches possibles pour avoir une vie correcte, indique-t-il. Mais ici, il n'y a aucune aide au logement. Rien. Même pas un accueil de jour. Heureusement que les associations et les gens du village sont sympas. Il y a de l'entraide quand même...» Dans ces montagnes ariégeoises, Sylvain a eu la chance de rencontrer un village et un maire compréhensifs et solidaires. Dans le département voisin des Pyrénées-Orientales, la lutte contre le phénomène de "cabanisation" bat son plein. La préfecture a même fait signer en 2006 une "Charte de bonne conduite dans le cadre de la lutte contre la cabanisation". Elle impose aux services sociaux et aux maires, entre autres, de dénoncer tous les cas dont ils auraient connaissance. Une situation paradoxale quand on sait que certains services sociaux du même département, comme partout ailleurs, n'hésitent pas à utiliser les campings pour placer des personnes en mal de logement social. Une assistante sociale d'un département de l'ouest de la France indique, sous couvert d'anonymat, que" deux ou trois fois par an, on place des gens dans des caravanes ou des campings. Toujours provisoirement. De toute manière, on n'a pas d'autres solutions...» Maryse-Alice Gargaud, déléguée du Secours Catholique de l'ariège, confirme cette utilisation des campings par les services sociaux: «Quand les campings du département étaient gérés par les municipalités, on avait la possibilité de loger pas mal de gens. Des sans-abri, des demandeurs d'asile, des travailleurs saisonniers. Les assistantes sociales faisaient appel à nos services pour loger des personnes qu'elles suivaient.» «Mais, il y a deux ans, poursuit la déléguée, le camping de Pamiers a été vendu à une personne privée qui ne veut surtout pas voir cette population sur son terrain. Résultat, l'été dernier, son camping était vide aux deux tiers» Droits précaires. Sylvain, lui, ne cherche ni un camping ni un appartement. Il rêve d'une parcelle où il pourrait installer sa cabane qui est «entièrement démontable)), explique-t-il en faisant faire un rapide tour du propriétaire. Mais le prix du foncier reste inaccessible et il avecvuesurlaterre... n'aurait certainement pas le droit d'installer sa cabane sur un terrain non constructible. Le maire aimerait trouver une solution plus sûre pour son nouvel administré, mais avoue avoir bien peu de moyens à sa disposition : «On essaye de l'aider au maximum, mais dans ma petite commune de 500 habitants, j'ai déjà deux logements sociaux qui sont occupés. Je ne peux pas en faire plus. La solution, c'est de l'héberger. Mais où? Comment?» L'impuissance du maire d'ussat-iesbains traduit bien le désarroi des pouvoirs publics devant un phénomène qu'ils peinent à comprendre et dont ils mesurent mal l'ampleur. Dans ces situations, les associations constituent l'unique secours. Massira et sa fille de 12 ans en ont fait l'expérience et vivent aujourd'hui dans un appartement de trois pièces dans la banlieue toulousaine, grâce à l'appui d'habitat et humanisme. Avant de trouver cet appui décisif, Massira a galéré deux ans dans les campings et sur un terrain privé autour de Toulouse. Sans concession, elle explique pourquoi tant de gens font le "choix" du camping. «La liberté, la nature, les petits oiseaux, ça va un temps. La vérité, c'est que dans les campings, on ne demande pas de caution. Maisdès qu'il fait froid et humide, il faut se chauffer

5 avec du mazout ou du pétrole et risquer l'asphyxie. J'ai assez donné!» Arrivée à Toulouse pour suivre une formation, elle ne s'imaginait pas passer autant de temps à la recherche d'un logement. Elle a vite déchanté devant les prix de l'immobilier et ses démarches sont restées sans effet. «J'ai été bien contente de trouver un mobile 1 home à louer sur le camping de Rupé, reconnaît-elie. Mais je payais 500 euros par mois. C'est plus cher que mon appartement de 3 pièces! C'est le contexte qui veut ça. On n'a pas le choix car il n'y a pas assez de logements. Si les pouvoirs publics faisaient leur boulot, on ne serait pas obligé de se retrouver en camping.qu'il soit réellement choisi ou imposé par les accidents et les circonstances de la vie, le choix de vivre en camping ou dans des logements du type cabane ou yourte conduit à une précarité de droits inacceptable. Par ailleurs, les plus pauvres sont repoussés hors des campings vers des espaces privés, cachés au fond des bois. De ce fait, ils deviennent de plus en plus "invisibles" et l'accès aux droits élémentaires devient d'autant plus compliqué. Une situation qui, au fond, semble arranger tout le monde, comme le souligne Joe Sacco, de l'association Halem : «Il y a une véritable opacité sur tout ça et les pouvoirs publics préfèrent que ça ne se sache pas trop, car ils ne veulent surtout pas voir personnes de plus sans domicile...» Aspects juridiques Vivre en camping à l'année n'est pas autorisé puisque, selon la loi, on ne peut pas résider plus de onze mois d'affilée dans un camping. Les résidences mobiles de loisirs (caravanes, mobile homes, roulottes) doivent, selon les règles du tourisme, être installées sur un terrain de camping ou dans un parc résidentiel de loisirs. Certaines communes restent tolérantes face à de nombreuses installations sur parcelles privées. Elles ont normalement le droit de stationner trois mois sur une parcelle (avec l'accord du propriétaire). Au-delà, il convient d'obtenir l'autorisation du maire. Les habitations légères de loisir (yourtes, cabanes...) de moins de 35 mètres carrés peuvent s'installer sans autorisation. Au-delà de 35 mètres carrés, l'autorisation du maire est une fois de plus indispensable. Une réelle alternative à un logement rare et cher. Béatrice Mesini, chercheuse en sociologie politique au CNRS-UMR à Aix en Provence étudie de près l évolution de l habitat hors norme et son traitement

6 juridique par les pouvoirs publics. Face à la crise du logement, un habitat "non conventionnel", "hors norme", s'est développé fortement ces dernières années. Que peut-on regrouper sous ce terme? Tout type d'habitat auto-construit ou posé, que ce soient des habitations légères de loisir (HLL) telles que les tipis ou les yourtes, ou les résidences mobiles de loisir (RML) c'est-à-dire les caravanes, les roulottes, les voitures, les bus, les camions ou véhicules utilitaires aménagés... Les auto constructions se font la plupart du temps sans autorisation sur des terrains agricoles, dans les bois. Elles sont souvent cachées, insérées dans le paysage et pratiquement invisibles. Peut-on chiffrer le nombre de personnes concernées? Et quelle est la part des personnes qui font un vrai choix de vie, notamment écologique, et celle des personnes pour qui la cabane ou le camping constitue l'ultime solution? Comme cet habitat est pour la plupart illégal, il est très difficile d'avoir des estimations précises. Certains campings font de la location à l'année sans contrat pour des travailleurs ou pour des personnes ayant basculé vers une plus grande précarité. Les deux catégories montent ensemble et s'interpénètrent aussi. Quand des personnes arrivent sur un terrain où il y a une bonne pratique, où il y a déjà des gens qui ont fait ce choix d'habitat, ils intègrent plus rapidement et plus facilement les préoccupations écologiques ou d'attention à la terre sur laquelle ils sont installés. Dans son rapport sur le mal logement, la fondation Abbé Pierre chiffre à le nombre de personnes logées dans un habitat de fortune et la chercheuse France Poulain à le nombre de personnes vivant en camping. C'est vraiment un minimum, car beaucoup vivent dans des camions, des voitures, sur des parcelles privées. Peut-on parler d'un phénomène de société? choixdevie.over-blog.com Il suffit de regarder la situation dans la région Provence-Alpes-Côte d'azur. Il manque environ logements. Par ailleurs, on se retrouve dans une situation où le logement locatif (social ou privé) est complètement saturé. De nombreuses familles souhaiteraient changer de logement, mais se retrouvent bloquées car si elles en changent, elles verront leur loyer doubler, voire tripler... Il en va de même pour les jeunes qui veulent décohabiter et à qui l'on demande d'être flexible d'un point de vue formation et profession qui opte pour de l'habitat mobile. Dans cette situation, la cabane, la yourte, le tipi ou la caravane constituent la seule solution alternative. Le problème reste que.la plupart de çes solutions demeurent illégales,. Justement, quel est le statut juridique de ce mode d'habitat? La législation change très rapidement et demeure très restrictive sous prétexte que c'est un habitat "indigne". Le décret d'accompagnement de l'ordonnance de réforme du permis de construire, paru en janvier 2007 fixe les nouvelles règles.

7 Les HLL, RML. et mobile homes ne peuvent être installés que dans des campings, des parcs résidentiels de loisirs et les villages classés. Ils sont interdits sur les autres terrains si leur durée d'installation est supérieure à 3 mois, consécutifs ou non. Par ailleurs, ils sont soumis à déclaration préalable ou à permis de construire suivant leur surface (au dessus de 20 mètres carrés), ce qui pose de vraies questions puisqu'il s'agit d'habitat éphémère, à faible empreinte écologique et sans fondation. Cette législation restrictive empêche les habitants de ces logements "hors norme" d'avoir accès aux mêmes droits que n'importe quel citoyen. Quelles sont les principales actions à mener pour arriver à une égalité des droits? Il convient de se battre politiquement pour que les pouvoirs publics lâchent du lest, notamment sur les droits de ces habitants de bonne foi, qui refusent le surendettement dans le logement et l'offre de logement d'urgence, et dont la grande majorité sont prêts à régler une taxe d'habitation ajustée. Certains élus commencent à être sensibilisés à la question. C'est un progrès notable. En même temps, la succession de lois renforçant le droit au logement n'a pas donné les moyens pour que ce droit soit réellement effectif. Il n'y a eu aucune avancée en ce qui concerne la diversité de l'habitat. L'habitat, ce n'est pas seulement des "boîtes" posées les unes à côté des autres, ou les unes sur les autres. Il y aurait beaucoup à dire sur l'habitat appelé "digne". Il y a de très nombreuses petites habitations auto-construites bien plus économes et écologiques que les boîtes en parpaings qui servent de logements sociaux... Aujourd'hui, ce type d'habitat est la seule réelle alternative à un logement rare et cher. Une association pour défendre les droits Halem (association des Habitants de logements éphémères ou mobiles) est née en 2004 dans le camping de La Ferté-Alais, dans l'essonne, au moment où la municipalité a tenté d'expulser les personnes qui résidaient à l'année sur le camping. Actuellement, Halem regroupe environ 300 membres et est implantée dans 34 départements. «L'objectif principal de notre association, explique Joe Sacco, est la reconnaissance de notre mode de vie puisque la précarité n'est pas matérielle ou sanitaire. Elle est avant tout administrative. Nous réclamons le droit à un logement choisi. Nous portons la revendication d'avoir le droit de s'installer de manière réversible sur des terrains non constructibles, en autonomie énergétique. Dans les campings, on nous interdit de nous installer

8 sous prétexte que ce sont des équipements de loisir et que les résidents à J'année rendent indisponibles des places de tourisme. Mais cet argument est complètement faux, puisque dans un camping comme celui de La-Ferté Alais, s'il n'y avait pas les résidents à J'année, ce camping n'existerait pas. Et il Y a un grand nombre de campings en France qui sont dans ce cas.» «En résumé, conclut-il, nous demandons la reconnaissance de notre mode de vie, de nos droits et le droit d'accéder au foncier.» tokyo.blog.lemonde.fr

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com

Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers. http://www.investir et immobilier.com Les 10 règles indispensables pour réussir vos achats immobiliers http://www.investir et immobilier.com Sommaire Sommaire... 2 1. Bien définir son objectif et sa stratégie... 3 2. Acheter dans un secteur

Plus en détail

Le Plan Départemental d'action

Le Plan Départemental d'action Le Plan Départemental d'action pour le Logement des Personnes Défavorisées DE LA RÉGION AQUITAINE DE LA GIRONDE Gironde gironde.fr le PDALPD de la Gironde 2008-2010 Ce plan est co-piloté par l Etat et

Plus en détail

L immobilier vu par différentes générations de Français

L immobilier vu par différentes générations de Français L immobilier vu par différentes générations de Français Septembre 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : I&E Consultants & ORPI Échantillon : 1000 personnes, constituant un

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Le Chèque Premier Logement 2011 2015 Comment ça marche?

Le Chèque Premier Logement 2011 2015 Comment ça marche? Le Chèque Premier Logement 2011 2015 Comment ça marche? Vous souhaitez devenir propriétaire pour la première fois? Vous connaissez votre capacité d'emprunt et vous avez besoin d'un coup de pouce pour acheter?

Plus en détail

LE «logement idéal» vu par les consultants

LE «logement idéal» vu par les consultants LE «logement idéal» vu par les consultants de l ADIL-Espace Info Energie du Loiret 2012 Du 3 e trimestre 2011 au 1 er trimestre 2012, l ADIL-Espace Info Energie du Loiret a interrogé ses consultants, quel

Plus en détail

ANIMATION DE LA CHARTE GARRIGUE. Gestion des conflits d usages liés à la pratique des sports motorisés en garrigue

ANIMATION DE LA CHARTE GARRIGUE. Gestion des conflits d usages liés à la pratique des sports motorisés en garrigue ANIMATION DE LA CHARTE GARRIGUE Gestion des conflits d usages liés à la pratique des sports motorisés en garrigue Circulation des engins motorisés dans les espaces naturels Synthèse règlementation Sommaire

Plus en détail

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009

Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire. Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009 Compte rendu d entretien Abidjan Côte d Ivoire Mme COULIBALY Date de l entretien : 28/01/2009 Age 33 Ans Niveau d Etude Brevet de Technicien Supérieur (BTS) Statut marital Mariée, un enfant (4ans et demi)

Plus en détail

Concours architectural. Habiter avec la mer

Concours architectural. Habiter avec la mer DOSSIER DE PRESSE Concours architectural La commune de Noirmoutier-en-l Ile a proposé aux étudiants et aux professionnels de l architecture un concours d idées Concours imaginez d idées l'habitat noirmoutrin

Plus en détail

Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol

Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol Assurance-vie Entraid'Epargne Carac http://finansol.org/fr/quels-sont-les-produits-labellises/produit/assurance-vie-entraid-epargnecarac.html

Plus en détail

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS

LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS LES FRANÇAIS VOYAGENT DE PLUS EN PLUS Nelly GOUIDER En, chaque personne résidant sur le territoire métropolitain a effectué en moyenne près de six voyages à plus de kilomètres de son domicile au cours

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

FICHE HABITAT/HABITANT

FICHE HABITAT/HABITANT architectes sans frontières association loi de 1901 JO 1193-27.08.05 ENSA Toulouse ASF Toulouse 83, rue Aristide Maillol B.P. 10629 31106 TOULOUSE Cedex 1 toulouse@asffrance.org www.asffrance.org FICHE

Plus en détail

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein

France 2010 - DIVJEUSEIN10. Arguments. pour convaincre. TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein France 2010 - DIVJEUSEIN10 Arguments pour convaincre TOUTES LES BONNES RAISONS de participer au dépistage organisé du cancer du sein Arguments pour convaincre Le cancer du sein touche autour de 50 000

Plus en détail

Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol

Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol Exemples de contrats d'assurance-vie solidaires labellisées Finansol Assurance-vie Entraid'Epargne Carac http://finansol.org/fr/quels-sont-les-produits-labellises/produit/assurance-vie-entraid-epargnecarac.html

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Guide juridique et fiscal de hébergement de plein air

Guide juridique et fiscal de hébergement de plein air Dossiers numériques Guide juridique et fiscal de hébergement de plein air Campings, parcs résidentiels de loisirs, hébergement insolite : yourtes, tipis, cabanes, roulottes présentation, analyse et commentaires

Plus en détail

QUIZZ Journée Mondiale du refus de la misère 2014

QUIZZ Journée Mondiale du refus de la misère 2014 QUIZZ Journée Mondiale du refus de la misère 2014 1. Le travail Souvent on dit «Les pauvres ne veulent pas travailler» À votre avis, quelle proportion de personnes au travail accepterait de poursuivre

Plus en détail

LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER

LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER LE LOGEMENT SOCIAL À CRAN-GEVRIER «500 à 600 logements sociaux vont être construits dans notre ville entre 2014 et 2020» L édito de Pierre GEAY, Adjoint au maire chargé du Logement LE LOGEMENT, C EST NOTRE

Plus en détail

Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées. Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain :

Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées. Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain : Petit éclairage sur la loi Duflot et les nouvelles mesures annoncées Allègement de la fiscalité sur la plus-value lors de la vente d un terrain : Cela pourra avoir l effet inverse que celui escompté car

Plus en détail

SECTION 2 PERSONNES DOMICILIÉES EN FRANCE [DB

SECTION 2 PERSONNES DOMICILIÉES EN FRANCE [DB SECTION 2 PERSONNES DOMICILIÉES EN FRANCE [DB 5B112] Références du document 5B112 5B1121 Date du document 01/09/99 SECTION 2 Personnes domiciliées en France SOUS-SECTION 1 Personnes concernées A. DÉFINITION

Plus en détail

Quel loyer indiquer sur la déclaration? Quel occupant indiquer sur la déclaration?

Quel loyer indiquer sur la déclaration? Quel occupant indiquer sur la déclaration? Quel loyer indiquer sur la déclaration? Quel occupant indiquer sur la déclaration? Quel loyer indiquer sur la déclaration? Extrait de la déclaration 6650-H-REV (Cadre 3 Occupation du local) Le loyer à

Plus en détail

C est l affaire de tous

C est l affaire de tous C est l affaire de tous Il appartient aux élus de la mettre en œuvre avec toutes les difficultés que cela comporte. Attentifs aux préoccupations des citoyens en matière de sécurité des personnes et des

Plus en détail

COMMUNICATION AUX MEMBRES

COMMUNICATION AUX MEMBRES PARLEMENT EUROPÉEN 2009-2014 Commission des pétitions 24.6.2010 COMMUNICATION AUX MEMBRES Objet: Pétition n 0091/2005 présentée par Paolo Pozzan, de nationalité italienne, sur une prétendue violation de

Plus en détail

Patrick VIDAL AU CHEVET DE FRANCE. OU COMMENT ESSAYER De LA soigner

Patrick VIDAL AU CHEVET DE FRANCE. OU COMMENT ESSAYER De LA soigner Patrick VIDAL AU CHEVET DE FRANCE OU COMMENT ESSAYER De LA soigner 1 Patrick VIDAL Au chevet de France Ou comment essayez de la soigner 2 Toute reproduction ou publication partielle, de cet ouvrage est

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour Université Pierre Mendès France - Università degli studi Bicocca Vie pratique Logement Type de logement Pour ce séjour j ai fait le choix de trouver un appartement en collocation

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT MARTIN D ARDECHE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION

COMMUNE DE SAINT MARTIN D ARDECHE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION PREFECTURE DE L ARDECHE COMMUNE DE SAINT MARTIN D ARDECHE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS INONDATION REGLEMENT Approbation le 25/04/2001 DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT SERVICE URBANISME

Plus en détail

L accueil. des gens du voyage. direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000

L accueil. des gens du voyage. direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000 direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction LOI DU 5 JUILLET 2000 L accueil des gens du voyage Ministère de l'équipement, des Transports et du Logement direction générale de l

Plus en détail

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N

D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N D É P A R T E M E N T D E S S T A T I S T I Q U E S, D E S É T U D E S E T D E L A D O C U M E N T A T I O N Infos migrations Secrétariat général à l immigration et à l intégration Numéro 21 - février

Plus en détail

Du 1 er juillet 2014 au 30 juin 2015

Du 1 er juillet 2014 au 30 juin 2015 Place Vignioboul Mon Pass Loisirs Du 1 er juillet 2014 au 30 juin 2015 Prénom : / Nom : Ma date de naissance : / / Téléphone (domicile) : / Mon portable : / Mon mail : / Cocher 1 possibilité : (OBLIGATOIRE)

Plus en détail

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement»

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement» Intervention de Mme Christine BOUTIN Ministre du Logement et de la Ville Conférence de presse jeudi 10 juillet 2008, 14h00 Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès

Plus en détail

COM-09-STD 07/13. Acheter un Chalet Campwood. mode d emploi. Villages de chalets

COM-09-STD 07/13. Acheter un Chalet Campwood. mode d emploi. Villages de chalets COM-09-STD 07/13 Acheter un Chalet Campwood mode d emploi Villages de chalets Vos interrogations sont légitimes. Nous vous proposons donc de parcourir ce petit guide, qui vous éclairera sur notre concept

Plus en détail

Constructibilité en zones agricole et naturelle

Constructibilité en zones agricole et naturelle Constructibilité en zones agricole et naturelle La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a modifié l article L. 123-1- 5 du code de l urbanisme pour y insérer de nouvelles dispositions

Plus en détail

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France

Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Enquête auprès de 4 générations de primo-accédants ayant souscrit un prêt au Crédit Foncier de France Rapport rédigé par : Jean-Daniel Lévy, Directeur du Département Opinion & Corporate Marion Desreumaux,

Plus en détail

Pays : Espagne Dates du séjour : 1/02/10 au 26/03/10

Pays : Espagne Dates du séjour : 1/02/10 au 26/03/10 Guide pour la rédaction de votre rapport de séjour Prénom : Emilie Commune de résidence (avant le départ) : Sixt/Aff Age : 24 Programme ou bourse : Leonardo stage Pays : Espagne Dates du séjour : 1/02/10

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et

InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et 1 InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et reconnus, InvestirLoiPinel.fr vous met en relation avec

Plus en détail

Contre la pauvreté j agis un peu. Pourquoi? Comment?

Contre la pauvreté j agis un peu. Pourquoi? Comment? Contre la pauvreté j agis un peu beaucoup à la folie Pourquoi? Comment? Objectif de l animation Echanger sur nos engagements dans la lutte contre la pauvreté : contre la pauvreté, pour la justice sociale

Plus en détail

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique

L hébergement d urgence en Loire-Atlantique 18/02/2015 Dossier de presse L hébergement d urgence en Loire-Atlantique M. Henri-Michel COMET, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de Loire-Atlantique a rencontré le mercredi 18 février 2015

Plus en détail

Benoît Dassy. Février 2005. Benoît Dassy est secrétaire fédéral des Equipes Populaires de la région de Bruxelles- capitale.

Benoît Dassy. Février 2005. Benoît Dassy est secrétaire fédéral des Equipes Populaires de la région de Bruxelles- capitale. Question de Question de Février 2005 Benoît Dassy Quelques lignes d'intro Les difficultés d'accès au logement deviennent de plus en plus criantes, en particulier dans les grandes villes. Au départ d'une

Plus en détail

Café 2030 22 Novembre 2011

Café 2030 22 Novembre 2011 Café 2030 22 Novembre 2011 Ne pas oser à porter le sac d une personne âgée N a rien dit sur une attitude méprisante vis-à-vis d une femme voilée et âgée Ne rien dire aux cyclistes sur les trottoirs Le

Plus en détail

Comment on le demande

Comment on le demande LE CRÉDIT POUR LA SOLIDARITÉ C est pour tout le monde! Un outil du Collectif pour un Québec sans pauvreté Mai 2011 Le crédit pour la solidarité a été annoncé par le ministre des Finances en mars 2010.

Plus en détail

Le Chèque Premier Logement 2011 2016 Comment ça marche?

Le Chèque Premier Logement 2011 2016 Comment ça marche? Le Chèque Premier Logement 2011 2016 Comment ça marche? Vous souhaitez devenir propriétaire pour la première fois? Vous connaissez votre capacité d'emprunt et vous avez besoin d'un coup de pouce pour acheter?

Plus en détail

La problématique de l argent au sein du. CHRS, centre d hébergement et de réinsertion sociale Noz-Deiz de Dinan

La problématique de l argent au sein du. CHRS, centre d hébergement et de réinsertion sociale Noz-Deiz de Dinan La problématique de l argent au sein du CHRS, centre d hébergement et de réinsertion sociale Noz-Deiz de Dinan Pauline Gouzerh, étudiante en deuxième année de master professionnel d'ingénieur social à

Plus en détail

Encadrement juridique de l hébergement insolite

Encadrement juridique de l hébergement insolite 1 Encadrement juridique de l hébergement insolite (yourtes, tipis, roulottes, cabanes.) Francis VARENNES - Juriste-Fiscaliste - 2014 2 Plan 1 ère partie. Quelles règles d implantation de l hébergement

Plus en détail

La vulnérabilité énergétique et les mécanismes urbains

La vulnérabilité énergétique et les mécanismes urbains La vulnérabilité énergétique et les mécanismes urbains Paris, SciencePo 30 novembre 2011 Mathieu Saujot, Iddri, Fabrique Urbaine Mathieu.saujot@iddri.org Benjamin GARNAUD benjamin.garnaud@iddri.org Institut

Plus en détail

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Bassin de vie De Nailloux Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Diagnostic et enjeux septembre 2011 Sommaire Evolutions démographiques et économiques Dynamiques démographiques et économiques Mobilités domicile-travail

Plus en détail

Créer un gîte ou une chambre d hôtes

Créer un gîte ou une chambre d hôtes 2015 Créer un gîte ou une chambre d hôtes Assistant-juridique.fr Sommaire I Définitions... 6 A) La chambre d hôtes... 6 B) La table d hôtes... 6 C) Le gîte rural... 6 1) Le gîte rural d étape et de séjour...

Plus en détail

Le rapport de fin de séjour

Le rapport de fin de séjour Le rapport de fin de séjour A- Vie pratique 1- Logement : pendant notre séjour en Inde nous avons été logés dans différents hôtels. Nous nous sommes beaucoup aidés de guides de voyage (guide du routard

Plus en détail

RESUME ANONYMISE DE LA DECISION

RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Paris, le 7 mai 2013 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision n MDE-2013-92 du 7 mai 2013 relative à la scolarisation en classe primaire d enfants demeurant dans des campements illicites Champ : Enfance

Plus en détail

Vous couvrir d un point de vue juridique

Vous couvrir d un point de vue juridique Vous couvrir d un point de vue juridique Business Attitude Avertissement Ce document est destiné uniquement à un usage privé. Il ne peut être distribué, partagé ni revendu. Il ne peut être copié, même

Plus en détail

Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec. Montréal, 15 janvier 2015

Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec. Montréal, 15 janvier 2015 Intentions d achat et de vente dans le secteur immobilier au Québec Montréal, 15 janvier 2015 Méthodologie Sondage Web réalisé du 3 au 13 novembre 2014. Échantillon représentatif de 5 659 répondants adultes

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Explo ra Sup. Perle Chesné

Rapport de fin de séjour Explo ra Sup. Perle Chesné Rapport de fin de séjour Explo ra Sup Perle Chesné Etant étudiante en première année du Programme Grandes Ecoles à l ESC Saint- Etienne, il m a été demandé de réaliser un stage de 10 à 12 semaines dans

Plus en détail

Le Défi Energétique Pourquoi une Taxe Carbone?

Le Défi Energétique Pourquoi une Taxe Carbone? Le Défi Energétique Pourquoi une Taxe Carbone? Avant, le pétrole sortait de terre sans qu'on ait rien à faire ou presque. Maintenant, il faut l'extraire en le chauffant ou en injectant de l'eau dans la

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS a/ Vie pratique Au cours de mon année Erasmus à Almeria, j ai habité dans deux logements. Tout d abord au début de l année, j ai cherché mon premier logement grâce au service

Plus en détail

Campings, Aires naturelles et Parcs Résidentiels de Loisirs - Définitions, procédure d ouverture et classement

Campings, Aires naturelles et Parcs Résidentiels de Loisirs - Définitions, procédure d ouverture et classement FICHE TECHNIQUE Campings, Aires naturelles et Parcs Résidentiels de Loisirs - Définitions, procédure d ouverture et classement PAGE 1/6 1. Définitions a. Définition des différentes structures d accueil

Plus en détail

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE

BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE BAROMÈTRE «CE QUE PENSENT LES FRANCILIENS» POUR LE JOURNAL ÎLE DE FRANCE OCTOBRE 2011 Institut Viavoice 9 rue Huysmans 75006 Paris Tél : 01 40 54 13 90 www.institut-viavoice.com Synthèse des enseignements

Plus en détail

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile

COMMUNICATION. Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires. Portraits de résidents sur la toile Les 70 000 logements d Adoma abritent les rêves des personnes les plus précaires Portraits de résidents sur la toile I Portraits-video de gens ordinaires : des témoignages pour faire taire les préjugés

Plus en détail

Monsieur le Ministre, Monsieur le Maire, Monsieur le Président du Comité National Tchèque, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Ministre, Monsieur le Maire, Monsieur le Président du Comité National Tchèque, Mesdames, Messieurs, Monsieur le Ministre, Monsieur le Maire, Monsieur le Président du Comité National Tchèque, Mesdames, Messieurs, En tant que Président du Club HLM International, je tiens tout d abord à vous remercier pour

Plus en détail

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé

Questions réponses. Le maire sera compétent pour la procédure d insalubrité si la mairie possède un service communal d hygiène et de la santé Questions réponses L HABITAT INDIGNE : 1. Quelle définition pour l habitat indigne? L habitat indigne regroupe les différentes situations dans lesquelles des locaux donnés à usage d habitation ne sont

Plus en détail

Utilisation de Mathenpoche en classe de BEPA Vente de produits frais

Utilisation de Mathenpoche en classe de BEPA Vente de produits frais Utilisation de en classe de BEPA Vente de produits frais Professeur de Mathématiques et de Sciences Physiques LEGTA Bel Air Fontenay-le-Comte (85) 1/16 Table des matières 1 Problématique...4 2...5 2.1

Plus en détail

Je suis l Yonne. ascendant Clévacances

Je suis l Yonne. ascendant Clévacances Je suis l Yonne ascendant Clévacances LE LABEL CLÉVACANCES Un label qualité Né en 1995, le label Clévacances a pour seule vocation de garantir et promouvoir des hébergements locatifs de qualité, partout

Plus en détail

Peut-on encore devenir propriétaire en France?

Peut-on encore devenir propriétaire en France? Peut-on encore devenir propriétaire en France? 1 locataire sur 2 se résigne à ne jamais le devenir Pour la première fois en 2010, le logement devenait la quatrième préoccupation des Français derrière l

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Qui sont les primo-accédants d aujourd hui et de demain?

Qui sont les primo-accédants d aujourd hui et de demain? Qui sont les primo-accédants d aujourd hui et de demain? Etude de l Institut CSA pour Guy Hoquet L immobilier Mars 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 2000 personnes

Plus en détail

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Afin d avoir une vue d ensemble des transactions foncières et immobilières effectuées en région Rhône-Alpes, l Observatoire Régional de l Habitat

Plus en détail

q u e s t i o n s / réponses

q u e s t i o n s / réponses dossier de presse À paraître février 2012 «100 Questions/réponses sur» est une collection qui aborde des thèmes sociaux à travers 100 questions qui interrogent tous les aspects du sujet. À ces questions,

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Mode d emploi Ville de Mâcon Direction du Développement et de l Urbanisme Le PLU : mode d emploi Le dossier du P.L.U. est composé de 5 pièces. Il est disponible et consultable à

Plus en détail

Introduction. Chapitre. Préambule

Introduction. Chapitre. Préambule Chapitre 1 Introduction Préambule Les solutions d'investissement à base de location meublée font partie de l'éventail des propositions disponibles pour ceux qui souhaitent aujourd'hui se constituer un

Plus en détail

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari

Académie Ibn Sina. Au fil du temps. Date : 12/12/2013. Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Académie Ibn Sina Au fil du temps Date : 12/12/2013 Fait par : Hiba Chaoub Et Adam Amari Table des matières De 1905 à 1960... 1 Le changement... 1 Les causes de ce changement... 1 Les conséquences de ce

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE LA NOUVELLE PLATEFORME FRANCAISE DE PARTAGE DE LOGEMENTS ETUDIANTS UNE IDEE DE FLORENCE VAYSSE ET CHRISTOPHE GARDES

DOSSIER DE PRESSE LA NOUVELLE PLATEFORME FRANCAISE DE PARTAGE DE LOGEMENTS ETUDIANTS UNE IDEE DE FLORENCE VAYSSE ET CHRISTOPHE GARDES DOSSIER DE PRESSE LA NOUVELLE PLATEFORME FRANCAISE DE PARTAGE DE LOGEMENTS ETUDIANTS UNE IDEE DE FLORENCE VAYSSE ET CHRISTOPHE GARDES Consultable sur smartphones et tablettes Accès CoucouStudent www.coucoustudent.com

Plus en détail

Précarité des Maghrébins vieillissant dans les foyers Sonacotra

Précarité des Maghrébins vieillissant dans les foyers Sonacotra Le sociographe, 9, 2002 / 13 Simone Ridez, Alain Colvez, François Favier Précarité des Maghrébins vieillissant dans les foyers Sonacotra En 1998, La Sonacotra, confrontée au vieillissement de la population

Plus en détail

D URBANISME. Modification : Secteur du Gargalon zones 1AUa8 et 1AUb1 P.L.U. Enquête Publique NOTE DE PRESENTATION.

D URBANISME. Modification : Secteur du Gargalon zones 1AUa8 et 1AUb1 P.L.U. Enquête Publique NOTE DE PRESENTATION. PLAN LOCAL Enquête Publique D URBANISME Modification : Secteur du Gargalon zones 1AUa8 et 1AUb1 Département du VAR Commune de FREJUS NOTE DE PRESENTATION P.L.U. P.O.S. approuvé par A.P. du 5 février 1980

Plus en détail

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Prestations financières pour adultes handicapés Prestation financière

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

CONSULTANTE EN IMMOBILIER. Micol Singarella

CONSULTANTE EN IMMOBILIER. Micol Singarella CONSULTANTE EN IMMOBILIER Micol Singarella - Avez vous entendu parler de toutes les bonnes affaires sur Berlin mais pas encore de moi? Pas de problème, il est encore temps! Je suis une consultante en agence

Plus en détail

[RAPPORT DE STAGE EXPLO RA SUP]

[RAPPORT DE STAGE EXPLO RA SUP] 2012 UCBL / ISPB Faculté de pharmacie de Lyon Année universitaire 2011-2012 Martin Gombert [RAPPORT DE STAGE EXPLO RA SUP] Stage de 5ème année hospitalo-universitaire de pharmacie La 5 ème année de pharmacie

Plus en détail

Mission de les Vacances Solidaires

Mission de les Vacances Solidaires Mission de les Vacances Solidaires Les Vacances Solidaires, association nationale, reconnue d intérêt général, lutte contre le renoncement au départ en vacances, premier signe tangible de l exclusion,

Plus en détail

«Une maison une maison» Les familles rroms roumaines de St Etienne marchent pour leur dignité

«Une maison une maison» Les familles rroms roumaines de St Etienne marchent pour leur dignité «Une maison une maison» Les familles rroms roumaines de St Etienne marchent pour leur dignité A St Etienne il est tant d arrêter la politique d expulsion, de mettre en oeuvre des solutions d accueil et

Plus en détail

LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE

LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE Analyse des besoins sociaux (ABS) LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE Commission aménagement et développement durable - Résultats de l analyse quantitative et de l enquête qualitative 19 février 2014 Réf. 14/ 28

Plus en détail

Vive le pétrole cher. À Rennes, des îlots caressés par la foule

Vive le pétrole cher. À Rennes, des îlots caressés par la foule Vive le pétrole cher À Rennes, des îlots caressés par la foule Pour éviter les déplacements inutiles, la communauté d aglomération a fait le pari de la densité urbaine. Il est un phénomène infernal : les

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

ANNEXE 1 PRINCIPAUX TYPES DE RETRAIT DES TERRES ET DE GELS AIDES PAR DES FONDS EUROPEENS ET GLOSSAIRE DES TERMES LES PLUS FREQUEMMENTS UTILISES

ANNEXE 1 PRINCIPAUX TYPES DE RETRAIT DES TERRES ET DE GELS AIDES PAR DES FONDS EUROPEENS ET GLOSSAIRE DES TERMES LES PLUS FREQUEMMENTS UTILISES ANNEXE 1 PRINCIPAUX TYPES DE RETRAIT DES TERRES ET DE GELS AIDES PAR DES FONDS EUROPEENS ET GLOSSAIRE DES TERMES LES PLUS FREQUEMMENTS UTILISES Principaux types de gel communautaires Les différents types

Plus en détail

Conférence de presse sur la précarité énergétique liée au logement

Conférence de presse sur la précarité énergétique liée au logement Conférence de presse sur la précarité énergétique liée au logement 17 Alexandre GIRAUD Chef de projets, Insee Poitou-Charentes Étienne DE PINS-LOZE Chargé d études, AREC Poitou-Charentes La précarité énergétique

Plus en détail

Un constructeur belge à la conquête de l'ouest

Un constructeur belge à la conquête de l'ouest CNRJ N 19.qxp 27/09/2005 17:08 Page 62 Un constructeur belge à la conquête de l'ouest CNRJ comme Construction Nathalie & Robert Jolé... une famille, une entreprise et le bois. CNRJ, ces quatre lettres

Plus en détail

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture

Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Combien vaut VRAIMENT votre vieille voiture Ou Comment j ai appris par hasard que ma voiture avait été revendue 32 FOIS PLUS CHER que le montant de ma reprise! AVERTISSEMENT Cette fiche pratique n a qu

Plus en détail

LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES COOPÉRATIVES D HABITAT

LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES COOPÉRATIVES D HABITAT LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES COOPÉRATIVES MALI - SÉNÉGAL GUIDE PRATIQUE SUR LES MÉCANISMES DE FINANCEMENT D UN PROJET DE CONSTRUCTION PLAN 1 Objectifs et programme de la rencontre 2 Planifier mon

Plus en détail

COMMUNE DE VILLIERS SUR ORGE

COMMUNE DE VILLIERS SUR ORGE DEPARTEMENT DE L ESSONNE COMMUNE DE VILLIERS SUR ORGE Enquête publique à la modification du Plan Local d Urbanisme de la commune CONCLUSIONS MOTIVÉES Enquête : «Modification du PLU Commune de Villiers

Plus en détail

Pour un logement décent pour tous, Contre la précarité énergétique

Pour un logement décent pour tous, Contre la précarité énergétique Pour un logement décent pour tous, Contre la précarité énergétique 1 Réactions lors de la vague de froid «Ma facture d énergie (gaz & électricité) a augmenté de 250 en un an.» «La répercussion sur mon

Plus en détail

COMITÉ 21. Politique Familles et Aînés

COMITÉ 21. Politique Familles et Aînés COMITÉ 21 Politique Familles et Aînés Bonjour citoyens de Chute-Saint-Philippe, Comme vous le savez déjà, le Comité 21 travaille actuellement sur la future «Politique Familles et Aînés» de la municipalité

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION»

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» 0 810 001 505 Année 2013 Des procédures d expulsions toujours plus nombreuses qui justifient de renforcer l information et l accompagnement

Plus en détail

GUIDE DE L AUTOMOBILE. Les 5 clés pour bien choisir mon véhicule et son mode de financement

GUIDE DE L AUTOMOBILE. Les 5 clés pour bien choisir mon véhicule et son mode de financement GUIDE DE L AUTOMOBILE Les 5 clés pour bien choisir mon véhicule et son mode de financement Pour bien choisir son véhicule et éviter des surprises, Wafasalaf met à votre disposition quelques règles simples

Plus en détail

Informations personnelles. Lieu de résidence actuel. Résidence prospective

Informations personnelles. Lieu de résidence actuel. Résidence prospective Demande de location Corporation Immobilière Côte St-Luc Côte St. Luc Building Corporation Inc. 1550, boul. de Maisonneuve ouest, Bureau 1111, Montréal, (Qc) H3G 1N2 www.cslbc.com Tél.: (514) 934-0734 Téléc.:

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros)

des ménages en 2012 Montant moyen dépensé (en euros) COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 645 Juin 2015 Consommations énergétiques des ménages en 2012 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION En 2012, la dépense moyenne annuelle en

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR?

Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? Céline Masseline Coordinatrice du CLIC Repèr âge Journée de gérontologie 26 septembre 2013 VIEILLIR OU CONDUIRE : FAUT-IL CHOISIR? EN PROLOGUE Les personnes âgées qui doivent arrêter de conduire vivent

Plus en détail

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer Evaluation du SCoT Coût résidentiel : pouvoir d achat des ménages pour se loger et se déplacer Présentation aux partenaires et aux membres du groupe de travail de l action n 5 du PLH 24/11/2014 Contexte

Plus en détail