REPROTOXICITE, GRANDS RISQUES CHEZ LA FEMME ENCEINTE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REPROTOXICITE, GRANDS RISQUES CHEZ LA FEMME ENCEINTE"

Transcription

1 REPROTOXICITE, GRANDS RISQUES CHEZ LA FEMME ENCEINTE Connaitre : - Les grands risques liés à l exposition aux xénobiotiques chez la femme enceinte - Les facteurs en jeu dans la survenue d effets toxiques au cours de la grossesse - Les périodes de la grossesse les plus à risque - Les conséquences en terme de prévention. I. Introduction 1. Cycle de la reproduction Voir schéma du poly. 2. La reprotoxicité - Effets néfastes sur la fertilité chez l homme ou la femme, càd sur les fonctions ou la capacité de reproduction. Gamétogenèse, accouplement (libido), fécondation. On ne va pas en parler. - Effets néfastes sur le développement de l embryon, du fœtus et du nouveau-né, au cours de la grossesse et après la naissance. Embryotoxicité, foetotoxicité, toxicité péri- et post-natale. 3. Principaux effets reprotoxiques au cours de la grossesse a) Embryotoxicité - Fausses couches précoces - Mort embryonnaire in utero - Tératogenèse (formation d un monstre) = anomalies d organes, structurelles ou fonctionnelles, plus ou moins majeures. b) Foetotoxicité et toxicité péri-natale Mort fœtale Développement fœtal altéré : retard de croissance intra-utérin. Retard de croissance à la naissance : poids, taille et périmètre crânien (= degré de développement du cerveau). 1

2 c) Toxicité post-natale Retard de croissance post-natale Retard mental Troubles du comportement et de la personnalité. 4. Différentes classes d agents reprotoxiques au cours de la grossesse a) Substances chimiques Produits industriels : solvants, métaux lourds (cancérogènes) Psychotropes non médicamenteux : éthanol / tabac / drogues Certains médicaments. b) Agents physiques Radiations ionisantes c) Facteurs biologiques Maladies infectieuses : infections sexuellement transmissibles Maladies métaboliques : diabète. 5. Facteurs influençant la reprotoxicité au cours de la grossesse a) Périodes d exposition à l agent reprotoxique Période péri- ou pré-implantatoire (J0 à J14) : période de prolifération cellulaire Nutrition de l œuf assurée par les sécrétions utérines Risques : fausse couche précoce Loi du «tout ou rien» Période embryonnaire (J14 à J60) Période de la morphogenèse et l organogénèse Risques : mort embryonnaire, effet tératogène (à son maximum) Organe touché : fonction de la période d exposition Types de malformation : agénésie (pas de formation d un organe), dysplasie (malformation de l organe), hypoplasie (organe pas autant développé qu il devrait) Conséquences des malformations : viables ou létales, décelées à la naissance ou se manifestant plus tard. Périodes de développement des organes au cours de la grossesse Voir schéma du poly. 2

3 Périodes fœtales et péri-natale (J60 à l accouchement) Morphogénèse quasiment terminée Période de croissance et de maturation des organes Quelques organes encore en cours de maturation (SNC, cervelet, appareil urogénital) Risques : mort fœtale, troubles de la croissance et de la maturation des organes, retard de croissance post-natal, retard mental, troubles du comportement et de la personnalité. b) Autres facteurs Agents toxiques en cause - Biodisponibilité : plus l agent sera absorbé par la mère, plus il sera absorbé par le fœtus. Le placenta n est pas une barrière. - Activité intrinsèque : psychotropes, drogues Durée et intensité de l exposition à l agent toxique : par exemple l oxygène peut être toxique à forte dose. Caractéristiques du placenta : - pas de rôle de barrière spécifique : transport à travers la membrane placentaire = diffusion passive ; toutes les substances traversant les membranes biologique ont la possibilité de traverser la membrane placentaire - surface d échange en augmentation au cours de la grossesse (5 m² au départ 12 à la fin de la grossesse donc davantage d échanges). - rôle métabolique limité. Facteurs fœtaux - Fonction métabolique partielle : réactions de conjugaison - Circulation particulière : distribution rapide aux organes ; foie partiellement court-circuité, circulation pulmonaire court-circuitée - Barrière hémato-encéphalique immature : cerveau très vulnérable - Fonction d élimination : assurée par la mère Facteurs maternels Etat des fonctions hépatiques et rénales. 3

4 II. Exemples d agents reprotoxiques au cours de la grossesse 1. Alcool Neurotoxique et hépatotoxique. Devenir de l alcool chez la femme enceinte : l alcool franchit le placenta par diffusion passive. Alcoolémie du fœtus est égale voire supérieure à celle de sa mère! Phénomène de concentration. Période de la grossesse à risque? Toutes! 1 e trimestre : l alcool est tératogène. 2 e et 3 e trimestres : effets sur la croissance et le développement psychomoteur. Conséquences de la consommation d alcool : - gravidique : fausses couches, prématurité - fœtale : syndrome d alcoolisation fœtale : 1 à 3 naissances/ % des femmes classées consommatrices excessives. Syndrome d alcoolisation fœtale (SAF) : - Retard de croissance intra-utérin et post-natal : - Petit poids, petite taille et petit volume crânien (microcéphalie) - D autant plus sévère que la consommation d alcool est importante - Fréquence : dans 80% des cas de SAF - Principal critère diagnostique - Malformations congénitales (alcool = tératogène) : - Fréquence : dans 10-30% des cas de SAF - Dysmorphies crâno-faciale (DCF) : forme typique = sévère. Epicanthus (repli cutané au niveau de l œil), hypertélorisme (augmentation de la distance entre les globes oculaires), philtrum absent (gouttière entre le nez et la bouche), lèvre supérieure mince, front bas bombé et étroit, nez court en trompette, menton petit étroit effacé et fuyant. Caractéristiques majeures : fentes palpébrales minces (distance courte entre les paupières supérieure et inférieure), philtrum lisse et convexe, lèvre supérieure mince. - Anomalies des organes : cerveau, cœur, squelette, reins - Retard mental : - Alcool : première cause de retard mental acquis chez l enfant - QI moyen de 65% (20 à 120) - Difficultés d apprentissage scolaire et professionnel - Troubles du langage - Troubles de la motricité fine. - Troubles du comportement : - Hyperactivités, troubles de l attention, troubles de la concentration - Difficultés d insertion sociale - Comportements délinquants - Toxicomanie. 4

5 Autre risque pour le nouveau-né : syndrome de sevrage, si accouchement dans un contexte d alcoolisation maternelle. Devenir des enfants atteints de SAF : le retard de croissance persiste dans les formes sévères, les troubles neurologiques persistent, voire s amplifient. Notions importantes : - une susceptibilité individuelle du fœtus (génétique) - une relation dose-effet : diagnostic à la naissance RCIU (retard de croissance intra utérin) et DCF, tableau de SAF plus ou moins complet, quand formes légères il peut passer inaperçu. - toutes les catégories d alcool sont nocives de façon identique. - pas de consommation en dessous de laquelle le risque est nul. Répétée modérée : à partir de 2 verres/jour ou 7 verres/semaine. Occasionnelle massive : à partir de 5 verres. - à niveau égal, les effets d une alcoolisation aiguë sont plus marqués que ceux d une alcoolisation répétée. 2. Tabac 20 à 25% des femmes fumeuses continuent à fumer pendant toute la durée de leur grossesse. Le tabagisme passif est mal quantifié, mais il est fréquent et peut jouer un rôle. La fumée de tabac contient plus de 4000 composés, dont de nombreux toxiques. Toutes les périodes de la grossesse sont à risque. Agents en cause dans la reprotoxicité du tabac : - monoxyde de carbone : liaison à l hémoglobine (HbCO) : hypoxie = manque en oxygène, affinité du CO pour l Hb fœtale très supérieure à celle pour l Hb maternelle. Hypoxie fœtale corrélée au taux d HbCO. - nicotine : neurotoxique, agit très rapidement sur le SNC. Constriction des artères du placenta et du cordon ombilical = hypoxie fœtale et diminution des apports nutritifs. Effets sur le SNC : neurotoxicité, dépendance. Souffrance fœtale = il manque d oxygène. - cadmium : inhibiteur de l absorption du zinc donc provoque un déficit en zinc chez le fœtus. Premier trimestre de la grossesse : période péri-implantatoire - Grossesse extra-utérine : 35% des grossesses extra-utérines seraient attribuables au tabac, le risque est dose-dépendant. RR = 1,5 (< 10 cigarettes/jour) à 5 (> 30 cigarettes/jour). - Avortement spontané : lié à une implantation de mauvaise qualité, le risque est également dosedépendant, RR = 1,5 à 3 donc non négligeable. Deuxième et troisième trimestres : déroulement de la grossesse - Placenta praevia : anomalie de l insertion du placenta dans l utérus, risque d hémorragie sévère et donc de fausse couche. RR = 2 à 3 - Hématome rétro-placentaire : sang entre placenta et utérus. 25% des HRP seraient liés au tabagisme. RR = 1,5 - Accouchement prématuré avec membrane intacte : RR = 2 - Rupture prématurée des membranes : RR = 2 à 3. 5

6 Deuxième et troisième trimestres : développement fœtal - Retard de croissance intra-utérine : déficit pondéral à la naissance : généralement de 100 à 300g. Effet dose-dépendant : < 5 cig/jour = 100 g et > 20 cig/jour = 450g. RR = 2,5 - Mort fœtale in utero : au cours du 3 e trimestre. 10% des morts fœtales in utero sont imputables au tabac. RR = 2. Après l accouchement : nouveau-né - Mort subite du nourrisson : décès avant 1 an, pic à 4 mois. 350 cas/an. RR = 3 - Risque du syndrome de sevrage : sevrage à partir du 3 e jour de naissance. Après l accouchement : enfance et adolescence - Risque accru de pathologies respiratoires et ORL : asthme, bronchiolites, otites et rhinopharyngites. - Troubles du comportement et du développement cognitif : troubles de l attention, hyperactivité, violence. Troubles de la mémoire et difficulté d apprentissage. - Risque de toxicomanie à l adolescence. 3. Médicaments a) Le Thalidomide 1950 : mise sur le marché comme sédatif dans 46 pays, prescription aux femmes enceintes comme anti-émétique (6-12 e semaines de grossesse) : reconnaissance de son action tératogène, touchant notamment les membres : phocomélie, amélie (= sans membre) bébés morts in utero, bébés nés avec des handicaps sévères, environ 3500 victimes toujours en vie. Période de sensibilité : 24 e au 50 e jour de grossesse (moment de formation des membres). Sensibilité variable selon les espèces : sensibilité faible, voire nulle des rongeurs. Action tératogène liée à l énantiomère S. Mécanisme d action tératogène : inhibition de l angiogénèse. Regain d intérêt dans le traitement des cancers. Aujourd hui utilisé à l hôpital pour un traitement contre la lèpre. b) Diéthylstilbestrol ou DES Œstrogène de synthèse commercialisé selon le nom de Distilbène 1940 : prescription aux femmes enceintes pour prévenir les fausses couches, traiter les stérilités : survenue de cancer du vagin chez des femmes dont la mère a été traitée par du DES durant sa grossesse : une génération d enfants exposés au DES in utero nait. 6

7 Effets du DES : filles DES : malformations génitales, stérilité, risque de cancer du vagin, du col de l utérus et du sein. Garçons DES : malformations génitales, baisse de la fertilité. Génération suivante : malformations génitales, autres? c) Produits commercialisés Médicaments tératogènes à proscrire au cours de la grossesse. Ex : Isotrétinoïne : dérivé de synthèse de la vitamine A, dans le traitement de l acné (Roaccutane ). Malformations du cœur, SNC, oreille externe, thymus. Fréquence du risque : 20 à 25%. Période à risque : 2 premiers mois de grossesse. Prescription et délivrance chez la femme en âge de procréer : accord de soin et de traitement de la patiente, contraception efficace pendant toute la durée du traitement et le mois qui suit son arrêt, prescription limitée à 1 mois. Médicaments contre-indiqués pendant la vie fœtale : anti-inflammatoire non stéroïdiens (AINS). Tous les AINS sont concernés = toxicité de classe. Inhibition de la synthèse des prostaglandines : vasoconstriction cardio-pulmonaire et rénale fœtale. Toxicité fœtale et néo-natale à partir du 6 e mois de grossesse : mort fœtale in utéro, mort néo-natale, toxicité cardiaque ou rénale. Prise d AINS formellement contre-indiquée dès le début du 6 e mois de grossesse, y compris par voie cutanée. III. Conclusion - Le placenta n est pas une barrière vis-à-vis des xénobiotiques. - La reprotoxicité au cours de la grossesse peut prendre des formes plus ou moins graves : du RCIU à la mort embryonnaire ou fœtale, en passant par la tératogénèse. - Les principaux facteurs en jeu sont : le xénobiotique, la dose et la durée d exposition, et surtout la période d exposition au cours de la grossesse. - Des drogues licites largement consommées sont des toxiques majeurs au cours de la grossesse (tabac, alcool). - Certains médicaments sont contre-indiqués ou doivent être utilisés avec précaution au cours de la grossesse. 7

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus

Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus Les effets de l alcool sur l embryon et le fœtus I/ L alcool, ennemi du fœtus p2 II/ Les dommages causés par l alcool sur l embryon et le fœtus III/ L atteinte du système nerveux IV/ Les structures cérébrales

Plus en détail

Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005. Tabac et Grossesse M. COLLET

Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005. Tabac et Grossesse M. COLLET Lundis de la Santé - Brest 12 Décembre 2005 Tabac et Grossesse M. COLLET Tabac et grossesse Problème majeur de santé publique 25 à 33 % des femmes fument pendant la grossesse Nombreuses conséquences obstétricales

Plus en détail

Tabac au féminin 24.05.12. N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions

Tabac au féminin 24.05.12. N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions Tabac au féminin 24.05.12 N.Sauvaget sf tabacologue, Du périnat et addictions Consommation de tabac chez la femme Dans la population féminine française générale (15-85 ans) en 2010: - 27,9% fument - Parmi

Plus en détail

TABAC et GROSSESSE. GEN 10 mai 2007

TABAC et GROSSESSE. GEN 10 mai 2007 TABAC et GROSSESSE GEN 10 mai 2007 17% à 25%des femmes fument pendant leur grossesse 125 000 à 200000 foetus /an exposés aux effets nocifs du tabac. Principaux constituants du tabac + 4 000 substances

Plus en détail

Médicaments grossesse et allaitement. Pharmacologie clinique

Médicaments grossesse et allaitement. Pharmacologie clinique Médicaments grossesse et allaitement Pharmacologie clinique Sommaire Introduction Particularité pharmacocinétique au cours de la grossesse Médicaments tératogènes Médicaments à risque tératogène important

Plus en détail

MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE

MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines de système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières(rh4) Personne

Plus en détail

STADES DE VULNERABILITE DE LA GROSSESSE. F. ABIRACHED Service de Gynécologie-Obstétrique Centre Hospitalier Intercommunal Créteil

STADES DE VULNERABILITE DE LA GROSSESSE. F. ABIRACHED Service de Gynécologie-Obstétrique Centre Hospitalier Intercommunal Créteil STADES DE VULNERABILITE DE LA GROSSESSE F. ABIRACHED Service de Gynécologie-Obstétrique Centre Hospitalier Intercommunal Créteil RAPPEL EMBRYOLOGIQUE LA CONSULTATION PRE CONCEPTIONNELLE LES TERATOGENES

Plus en détail

Syndrome de l enfant secoué: séquelles. Brigitte Chabrol, Emilie Caietta Service de Neurologie Pédiatrique, Hôpital d enfants, CHU Timone, Marseille

Syndrome de l enfant secoué: séquelles. Brigitte Chabrol, Emilie Caietta Service de Neurologie Pédiatrique, Hôpital d enfants, CHU Timone, Marseille Syndrome de l enfant secoué: séquelles Brigitte Chabrol, Emilie Caietta Service de Neurologie Pédiatrique, Hôpital d enfants, CHU Timone, Marseille Physiopathologie Traumatisme crânien TC chez l adulte

Plus en détail

Chap 7 La formation d un nouvel être humain

Chap 7 La formation d un nouvel être humain Chap 7 La formation d un nouvel être humain A partir de la puberté, le corps a acquis une nouvelle fonction, celle de transmettre la vie. Les organes reproducteurs sont désormais capables de produire des

Plus en détail

Tabagisme et Grossesse Edwige Dautzenberg Sage-Femme, tabacologue

Tabagisme et Grossesse Edwige Dautzenberg Sage-Femme, tabacologue Tabagisme et Grossesse Edwige Dautzenberg Sage-Femme, tabacologue Toxicité du Tabac La fumée du tabac contient environ 4000 composés, parmi lesquels Le CO Hypoxie Sang + Muscles Nitrosamines Irritant +

Plus en détail

La Mère / Le Conjoint

La Mère / Le Conjoint 1 Journées de la SFA 2016 La Mère / Le Conjoint Exposition périnatale: de la conception au devenir de l enfant Prise en charge périnatale 23 Mars 2016 Dr Sarah COSCAS sarah.coscas@aphp.fr Dr Marion ADLER

Plus en détail

Etude de la faisabilité du test au CO de façon systématique en consultation de grossesse dans une maternité de niveau I

Etude de la faisabilité du test au CO de façon systématique en consultation de grossesse dans une maternité de niveau I Etude de la faisabilité du test au CO de façon systématique en consultation de grossesse dans une maternité de niveau I INTRODUCTION Le tabagisme gravidique est le principal facteur de risque modifiable

Plus en détail

Bienvenus à l atelier «grossesse et traitement de substitution»

Bienvenus à l atelier «grossesse et traitement de substitution» Bienvenus à l atelier «grossesse et traitement de substitution» Objectifs de l atelier : A la fin de l atelier le participant devrait Connaître les aspects pharmacologiques et médicaux de la grossesse

Plus en détail

Infections virales materno-foetales. Infections congénitales

Infections virales materno-foetales. Infections congénitales Infections virales materno-foetales Infections congénitales Le virus de la rubéole Famille : Togaviridae Genre : Rubivirus Espèce : Rubella virus Génome ARNsb(+) Capside icosaédrique 60-70 nm Virus enveloppé

Plus en détail

EDEN La première Etude d envergure sur les Déterminants pré et post natals précoces du Développement et de la santé de l Enfant, menée en France

EDEN La première Etude d envergure sur les Déterminants pré et post natals précoces du Développement et de la santé de l Enfant, menée en France Dossier de presse 2007 EDEN La première Etude d envergure sur les Déterminants pré et post natals précoces du Développement et de la santé de l Enfant, menée en France La vie in utero a-t-elle une influence

Plus en détail

Médicaments et grossesse UE11

Médicaments et grossesse UE11 Médicaments et grossesse UE11 Mardi 07 avril 2015 Pr Dominique Breilh Laboratoire de pharmacocinétique et de pharmacie clinique Groupe PK/PD INSERM U1034 et Pharmacie GHS CHU de Bordeaux HISTOIRE DE LA

Plus en détail

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004

Collège des Enseignants d Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques. Mise à jour décembre 2004 ITEM 17 : DIABETE ET GROSSESSE Objectifs pédagogiques terminaux : «diagnostiquer et reconnaître les principes de prévention et de prise en charge des principales complications de la grossesse : ( ) diabète

Plus en détail

ce qu il faut savoir

ce qu il faut savoir Alcool et drogues ce qu il faut savoir LA GROSSESSE: un moment privilégié pour prendre soin de soi et de l enfant à naître Une femme enceinte doit souvent changer certaines de ses habitudes quotidiennes.

Plus en détail

Tableau clinique du SAF et de l ETCAF

Tableau clinique du SAF et de l ETCAF Tableau clinique du SAF et de l ETCAF L alcool est une substance tératogène, il provoque des malformations. On ne connaît pas le seuil minimal sans risque pendant la grossesse. Avant d aborder l Ensemble

Plus en détail

Thème 3 Transmission de la vie chez l Homme Chapitre 2 L origine et le développement du nouveau-né

Thème 3 Transmission de la vie chez l Homme Chapitre 2 L origine et le développement du nouveau-né Thème 3 Transmission de la vie chez l Homme Chapitre 2 L origine et le développement du nouveau-né Que se passe-t-il pour que ce nouveau-né puisse voir le jour? rencontre de l ovule et du spermatozoïde,

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

La fumée du tabac tue Protégez-vous!

La fumée du tabac tue Protégez-vous! La fumée du tabac tue Protégez-vous! Ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie Mai 2011 Le tabac tue plus de 5 millions de personnes par an. Le tabac est la deuxième cause de décès évitable dans

Plus en détail

Syndrome d alcoolisation fœtale (SAF)

Syndrome d alcoolisation fœtale (SAF) Syndrome d alcoolisation fœtale (SAF) 1/26 Références Nicloux, 1900 Rouquette, 1957 Lemoine, 1968 Jones, Smith et Streissguth, 1973 2/26 Le diagnostic de SAF Retard de croissance Dysmorphie caractéristique

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse HyperTension Artérielle (HTA) gravidique (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse HyperTension Artérielle (HTA) gravidique (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse HyperTension Artérielle (HTA) gravidique (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document

Plus en détail

Facteurs de risques cardiovasculaires: TABAGISME

Facteurs de risques cardiovasculaires: TABAGISME Facteurs de risques cardiovasculaires: TABAGISME J-P. Humair Hôpitaux Universitaires de Genève 14 ème Journée de la Fondation Romande pour la Recherche sur le Diabète 31 octobre 2009 Tabagisme: Quels risques?

Plus en détail

Souffrance fœtale chronique

Souffrance fœtale chronique Souffrance fœtale chronique Etiologies Franck Perrotin Centre «Olympe de Gouges» CHU Bretonneau Inserm U619 Tours Souffrance fœtale chronique Souffrance : fait de souffrir, d'éprouver une douleur physique

Plus en détail

Chapitre 5 : donner la vie

Chapitre 5 : donner la vie Chapitre 5 : donner la vie Comment un spermatozoïde et un ovule peuvent-ils créer un futur être humain? I/ Les spermatozoïdes et les ovules fusionnent lors de la fécondation créant ainsi la cellule-œuf.

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Docteur Fabienne MESSAOUDI Gynécologue-Obstétricienne Hôpital de Versailles Généralités Les lésions précancéreuses et cancéreuses

Plus en détail

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15

Le Patient Trisomique Vieillissant. Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 Le Patient Trisomique Vieillissant Dr.Thus Bruno regards croisés sur les mondes de la gériatrie et du handicap CHAL le 24-11-15 L amélioration des connaissances médicales et des techniques chirurgicales

Plus en détail

Instruction du 26/10/11 relative au codage des mort-nés dans le PMSI (production de l indicateur de mortinatalité)

Instruction du 26/10/11 relative au codage des mort-nés dans le PMSI (production de l indicateur de mortinatalité) Instruction du 26/10/11 relative au codage des mort-nés dans le PMSI (production de l indicateur de mortinatalité) Dr Philippe Cormier Groupe Evaluation 1 Enfant mort-né une réglementation changeante Description

Plus en détail

Alcool et Grossesse Syndrome d Alcoolisation Fœtale

Alcool et Grossesse Syndrome d Alcoolisation Fœtale Alcool et Grossesse Syndrome d Alcoolisation Fœtale 20 FEVRIER 2008 Colloque de Médecine Communautaire et Premier Recours MAKRIS Dionysios L apéritif du jour Vignette clinique-unité de l Alcoologie Partager

Plus en détail

Carnet de suivi et d accompagnement

Carnet de suivi et d accompagnement Carnet de suivi et d accompagnement Gardons le cap! Si aujourd hui, vous êtes en possession de ce carnet, tout d abord félicitations car la première étape que vous venez de franchir est essentielle pour

Plus en détail

Sources : Pr B. Dautzenberg

Sources : Pr B. Dautzenberg LA TABAGISME PASSIF «Second hand tobacco» Sources : Pr B. Dautzenberg Définitions «Inhalation involontaire par un sujet nonfumeur de la fumée dégagée dans son voisinage par un ou plusieurs fumeurs» (Pr

Plus en détail

16. Grossesse normale.

16. Grossesse normale. 16. Grossesse normale. Objectifs ECN : Diagnostiquer une grossesse et connaître les modifications physiologiques l accompagnant. Énoncer les règles du suivi (clinique, biologique, échographique) d une

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

12/ Infections chez la femme enceinte

12/ Infections chez la femme enceinte SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 12/ Infections chez la femme enceinte Mêmes infections que dans population non obstétricale Bactériennes: infections urinaires, syphilis, streptocoque

Plus en détail

FORMATION INITIALE NOTIONS D ALCOOLOGIE

FORMATION INITIALE NOTIONS D ALCOOLOGIE POINTS ABORDÉS : L ALCOOLÉMIE LES EFFETS DE L ALCOOL LA DÉPENDANCE PSYCHOLOGIQUE LA DÉPENDANCE PHYSIQUE LES IDÉES REÇUES 1 L ALCOOLÉMIE : LES ÉQUIVALENCES 2 L ALCOOLÉMIE : NOMBRE DE VERRES (ÉQUIVALENTS)

Plus en détail

Seules les trisomies 13, 18 et 21 sont concernées dans le test génétique non invasif.

Seules les trisomies 13, 18 et 21 sont concernées dans le test génétique non invasif. 1 Normalement, chaque individu a dans chacune de ces cellules 23 paires de chromosomes numérotées de 1 à 22, la 23ème paire étant la paire des chromosomes sexuels. Une des anomalies chromosomiques les

Plus en détail

N 3636 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 3636 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 22 février 2007 N 3636 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 30 janvier 2007. PROPOSITION

Plus en détail

HTA et diabète en cours de grossesse

HTA et diabète en cours de grossesse cardiologie-pratique.com http://www.cardiologie-pratique.com/journal/article/0013642-hta-et-diabete-en-cours-de-grossesse HTA et diabète en cours de grossesse F. LANSE, S. BRUN, H. MADAR, A. NITHART, M.-A.

Plus en détail

Vaccination et Grossesse. Professeur Cheikh A Tidiane CISSE

Vaccination et Grossesse. Professeur Cheikh A Tidiane CISSE Vaccination et Grossesse Professeur Cheikh A Tidiane CISSE Objectifs 1-Enoncer la problématique de la vaccination au cours de la période gravido-puerpérale 2-Citer les 4 groupes de vaccins définis à partir

Plus en détail

Item 73 Addiction au tabac

Item 73 Addiction au tabac Objectifs d enseignement tels que définis dans le programme de l ECN : Repérer, diagnostiquer, évaluer le retentissement d une addiction au tabac Indications et principes du sevrage thérapeutique Argumenter

Plus en détail

Irradiation Médicale et Grossesse

Irradiation Médicale et Grossesse Nucléaire et Santé février 2013 Irradiation Médicale et Grossesse Médecin chef des services Laroche Professeur au Val de grâce Service de Protection Radiologique des Armées INTRODUCTION Manque de connaissance

Plus en détail

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Introduction Le cancer du sein est une maladie multifactorielle La susceptibilité génétique

Plus en détail

Transplantation d Organe Solide et Planning Familial

Transplantation d Organe Solide et Planning Familial Dr. Yvan Vial, PD MER Médecin-chef Service d Obstétrique CHUV, Lausanne Dr. Karine Hadaya Service de Néphrologie Service de Transplantation Hôpitaux Universitaires de Genève Transplantation d Organe Solide

Plus en détail

3. Calendrier vaccinal 2012. Tableaux synoptiques

3. Calendrier vaccinal 2012. Tableaux synoptiques 7 BEH -5 / 0 avril 0. Calendrier vaccinal 0. Tableaux synoptiques. Tableau des vaccinations recommandées chez les enfants et les adolescents en 0 Recommandations générales Rattrapage Populations particulières

Plus en détail

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants

La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants La protection du personnel soignant: Contacts cytostatiques - Rayonnements ionisants Dr. Lechevin Véronique Médecin du travail Dépt Surveillance médicale S.C.P.P. ULB - Erasme - Bordet A. Introduction

Plus en détail

Alcool et Tabac : consommation zéro recommandée pour les femmes enceintes Dossier de presse Janvier 2002 Contacts presse :

Alcool et Tabac : consommation zéro recommandée pour les femmes enceintes Dossier de presse Janvier 2002 Contacts presse : Alcool et Tabac : consommation zéro recommandée pour les femmes enceintes Dossier de presse Janvier 2002 Contacts presse : CNAMTS/ CFES : Anne Degroux - 01 41 33 33 06 e-mail : anne.degroux@cfes.sante.fr

Plus en détail

LE SYNDROME D ALCOOLISATION FŒTALE. Gilles Crépin Philippe Dehaene

LE SYNDROME D ALCOOLISATION FŒTALE. Gilles Crépin Philippe Dehaene LE SYNDROME D ALCOOLISATION FŒTALE Gilles Crépin Philippe Dehaene Académie de Médecine Novembre 2014 Une Embryopathie à l histoire mouvementée 1970 : «L alcool n est pas tératogène» 1968 : P. Lemoine (Nantes):

Plus en détail

J E U D I 2 1 J U I N 2 0 1 2 S M F C

J E U D I 2 1 J U I N 2 0 1 2 S M F C Grande Prématurité : Un accouchement par voie basse a-t-il le même impact chez les singletons et les jumeaux? Etude en population régionale de 2006 à 2010 J E U D I 2 1 J U I N 2 0 1 2 S M F C T E R N

Plus en détail

La fumée de tabac provoque 3 millions de morts / an dans le monde. Un gros fumeur perd en moyenne 8 années de vie. 20% 27% 39%

La fumée de tabac provoque 3 millions de morts / an dans le monde. Un gros fumeur perd en moyenne 8 années de vie. 20% 27% 39% 2 èmes Journées Internationales Anti-tabac Constantine 22 & 23/ 05/2010 La fumée de tabac provoque 3 millions de morts / an dans le monde. Un gros fumeur perd en moyenne 8 années de vie. La consommation

Plus en détail

HyperTension Artérielle de la Femme

HyperTension Artérielle de la Femme HyperTension Artérielle de la Femme Vincent LAFAY Sce Cardiologie / Hôpital Nord Sce Médecine du Sport / Hôpital Salvator MARSEILLE Particularités physiologiques Femme protégée par les oestrogènes naturels

Plus en détail

Protocole PeC Femmes Fumeuses. Etats des lieux des connaissances. des PS

Protocole PeC Femmes Fumeuses. Etats des lieux des connaissances. des PS 09/10/2015 3 Echographies 8 Cours de Préparation 1 Visite PA Maternité 7 Consultations Prénatales etc 1 Tabac et Grossesse Législation et recommandations Recommandations de L HAS L utilisation des marqueurs

Plus en détail

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Repérage et interv le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Je déclare n avoir aucun lien direct ou indirect avec des entreprises ou établissements produisant

Plus en détail

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Les substances psychoactives (alcool, cannabis, héroïne ) agissent sur le cerveau mais aussi sur les sensations du corps. Cela va avoir

Plus en détail

Trisomie 21. Trisomie 21 1

Trisomie 21. Trisomie 21 1 Trisomie 21 Trisomie 21 1 De l ADN au chromosome Élaboration d un caryotype Caryotype & idéogramme Caryotype bandes G et fluorescence Translocation réciproque équilibrée 46, XX, t (4;18 ) (q13; q22 ) 2

Plus en détail

La parturiente de plus de 35 ans. E.Baulon, I.Nisand Pôle de Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

La parturiente de plus de 35 ans. E.Baulon, I.Nisand Pôle de Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg La parturiente de plus de 35 ans E.Baulon, I.Nisand Pôle de Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Introduction Haut conseil de la population et de la Famille - Avril 2005 «l augmentation

Plus en détail

Les troubles cognitifs alcoolo-induits

Les troubles cognitifs alcoolo-induits Les troubles cognitifs alcoolo-induits Diagnostics, étiologies, évolutions GRAA - LILLE 19 septembre 2013 Philippe TISON Docteur en Psychologie Psychologue clinicien, Neuropsychologue contact : philippe.tison@ch-carvin.fr

Plus en détail

GROSSESSE ET TABAC Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue

GROSSESSE ET TABAC Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue GROSSESSE ET TABAC 1 Virginie VAROMME - Sage Femme Laura GUTIERREZ - Psychologue INTRODUCTION (1/2) Définition de la dépendance tabagique. «La dépendance est un état psychique et parfois physique, résultant

Plus en détail

Arrêter de FUMER. Pourquoi et comment?

Arrêter de FUMER. Pourquoi et comment? Arrêter de FUMER Pourquoi et comment? Par Dr. Alex Barbey Illustrations par Helbé 2010 1 Les dangers du tabac Le tabac, utilisé en Amérique, fut introduit en Europe au cours du 16 ème siècle. Il était

Plus en détail

Le travail prématuré. Signes et symptômes. Apprenez à reconnaître les signes du travail prématuré et sachez que faire dans ce cas.

Le travail prématuré. Signes et symptômes. Apprenez à reconnaître les signes du travail prématuré et sachez que faire dans ce cas. Un message important pour les femmes enceintes, leurs partenaires et familles Le travail prématuré Signes et symptômes Apprenez à reconnaître les signes du travail prématuré et sachez que faire dans ce

Plus en détail

Cas clinique 1. Que faites-vous?

Cas clinique 1. Que faites-vous? Cas clinique 1 Madame G., âgé de 32 ans, institutrice, et 3e pare. Actuellement au terme de 20 semaines d'aménorrhée, elle consulte pour une fièvre isolée dépassant 38 avec frissons depuis trois jours.

Plus en détail

Avertissement général présent sur la face la plus visible des paquets de produits du tabac destinés à être fumés

Avertissement général présent sur la face la plus visible des paquets de produits du tabac destinés à être fumés Avertissement général présent sur la face la plus visible des paquets de produits du tabac destinés à être fumés (cigarettes, tabacs à rouler, cigares) Aujourd'hui dans le monde, la consommation de tabac

Plus en détail

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Surdités...4

Plus en détail

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL DÉFINITIONS: } Aménorrhée: Absence du flux menstruel chez une femme en âge d'être réglée. } Aménorrhée primaire e : Absence d'apparition des premières règles à partir de l'âge de 17 (16) ans. } Aménorrhée

Plus en détail

GROSSESSE ET TRAITEMENTS DU

GROSSESSE ET TRAITEMENTS DU GROSSESSE ET TRAITEMENTS DU PSORIASIS Dr Elisabeth ELEFANT Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) Hôpital Armand Trousseau www.lecrat.org 5 ème Journée scientifique annuelle du Groupe de

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE ET SEVRAGE TABAGIQUE. Epidémiologie Physiopathologie respiratoire L entretien motivationnel

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE ET SEVRAGE TABAGIQUE. Epidémiologie Physiopathologie respiratoire L entretien motivationnel ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE ET SEVRAGE TABAGIQUE Epidémiologie Physiopathologie respiratoire L entretien motivationnel EPIDÉMIOLOGIE DU TABAGISME EN FRANCE EVOLUTION DE LA CONSOMMATION DE TABAC Diminution

Plus en détail

Varicelle et grossesse

Varicelle et grossesse CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Varicelle et grossesse Atelier Siemens, Mai 2013 L. Grangeot-Keros, Centre National des Infections rubéoleuses materno-fœtales Hôpital Paul Brousse, Villejuif

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe 24 août 2010. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE DE CIRCULATION DU VIRUS A(H1N1)v Ces recommandations sont justifiées par la circulation sporadique et modérée des virus grippaux

Plus en détail

Plateforme régionale de préservation de la fertilité

Plateforme régionale de préservation de la fertilité Plateforme régionale de préservation de la fertilité Christine Denoual-Ziad Annie Benhaim denoualziad-c@chu-caen.fr benhaim-a@chu-caen.fr En 2008, 7641 nouveaux cas annuels sont diagnostiqués chez l homme

Plus en détail

TESTEZ VOS CONNAISSANCES extrait de Contraceptions mode d emploi, par Martin Winckler, Editions Au Diable Vauvert (octobre 2003)

TESTEZ VOS CONNAISSANCES extrait de Contraceptions mode d emploi, par Martin Winckler, Editions Au Diable Vauvert (octobre 2003) CONTRACEPTIONS : TESTEZ VOS CONNAISSANCES extrait de Contraceptions mode d emploi, par Martin Winckler, Editions Au Diable Vauvert (octobre 2003) Ce questionnaire vous permettra de vérifier vos connaissances

Plus en détail

ALCOOL. DU de FMC pour les médecins généralistes 2013-2014. Micheline CLAUDON Alain EDDI

ALCOOL. DU de FMC pour les médecins généralistes 2013-2014. Micheline CLAUDON Alain EDDI ALCOOL DU de FMC pour les médecins généralistes 2013-2014 Micheline CLAUDON Alain EDDI 2 Pourquoi consomme-t-on des drogues? Pour se sentir bien Pour se sentir mieux Pour faire mieux Pour faire comme les

Plus en détail

GUIDE CONCERNANT L USAGE DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES DURANT LA GROSSESSE

GUIDE CONCERNANT L USAGE DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES DURANT LA GROSSESSE GUIDE CONCERNANT L USAGE DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES DURANT LA GROSSESSE DOSSIER DE PRESSE POURQUOI CET OUVRAGE? Les risques encourus par l usage de substances psychoactives chez la femme enceinte sont

Plus en détail

RÉDUISEZ VOTRE RISQUE DE CANCER

RÉDUISEZ VOTRE RISQUE DE CANCER Je suis heureuse de venir parler de prévention car les conseils de prévention devraient être l objet de davantage de «prescriptions» de la part des personnels de santé. Pour prévenir le cancer, tant que

Plus en détail

DIPHTÉRIE - TÉTANOS - POLIOMYÉLITE* Vacci mains

DIPHTÉRIE - TÉTANOS - POLIOMYÉLITE* Vacci mains DIPHTÉRIE - TÉTANOS - POLIOMYÉLITE* Vacci mains Se faire vacciner, se laver les mains : 2 gestes essentiels pour lutter contre les maladies infectieuses. C est décidé, je vais sauver le monde!...commence

Plus en détail

Délégation aux droits des femmes et à l égalité des chances entre les hommes et les femmes

Délégation aux droits des femmes et à l égalité des chances entre les hommes et les femmes Délégation aux droits des femmes et à l égalité des chances entre les hommes et les femmes Rapport d information Femmes et santé, les enjeux d aujourd hui Annick Billon co-rapporteure (Vendée, UDI-UC)

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne

Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: comment aider les fumeurs? Jean-Pierre Zellweger Villars-sur-Glâne Arrêt du tabac: les faits TOUS les fumeurs savent que le tabac est nocif LA PLUPART des fumeurs savent que l arrêt du

Plus en détail

DIAGNOSTIC PRÉNATAL TABLE DES MATIÈRES. Qu est ce qu un diagnostic prénatal?... 1. Qu est-ce qu une malformation congénitale?... 1

DIAGNOSTIC PRÉNATAL TABLE DES MATIÈRES. Qu est ce qu un diagnostic prénatal?... 1. Qu est-ce qu une malformation congénitale?... 1 DIAGNOSTIC PRÉNATAL TABLE DES MATIÈRES Qu est ce qu un diagnostic prénatal?... 1 Qu est-ce qu une malformation congénitale?... 1 Diagnostic prénatal pour les risques maternels liés à l âge... 3 Tests diagnostics

Plus en détail

Les médications pour traiter le TDA/H et leur utilisation pendant la grossesse.

Les médications pour traiter le TDA/H et leur utilisation pendant la grossesse. Les médications pour traiter le TDA/H et leur utilisation pendant la grossesse. La reconnaissance récente du TDA/H comme un trouble qui persiste tout au long de la vie et qui touche 3 à 5 % de la population

Plus en détail

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie

Bon état de santé général et augmentation de l espérance de vie Etat de santé de la population valaisanne 2010 Sur mandat du Service de la santé publique du canton du Valais, l Observatoire valaisan de la santé, en collaboration avec l Institut universitaire de médecine

Plus en détail

Chapitre 5 : donner la vie

Chapitre 5 : donner la vie Chapitre 5 : donner la vie Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours, retrouvele sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 4 ème Chapitre 5 : donner la vie. Je dois

Plus en détail

Dysthyroïdies et grossesse

Dysthyroïdies et grossesse Dysthyroïdies et grossesse C.Chatelet-Cheront Observation Clinique Mme B. 3ème geste, 30 ans. Pas antc. M-CH-F. 2 gr antérieures: RAS. DDR = 27/03/2011 14/05: 9 SA vomissements +++ CAT? B.S: TSH = 0,02,

Plus en détail

Docteur José LABARERE

Docteur José LABARERE UE7 - Santé Société Humanité Risques sanitaires Chapitre 5 : Déterminants de santé Docteur José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

L accident Vasculaire Cérébral «AVC»

L accident Vasculaire Cérébral «AVC» L accident Vasculaire Cérébral «AVC» Conception-Rédaction : Dr Ludovic MORIN, service de neurologie, C. H. Sainte Anne - 75 674 Paris Relecture : Pr Jean-Louis MAS, Dr Catherine LAMY, Dr Valérie DOMIGO,

Plus en détail

La fausse-couche. Page 1/6 - La fausse-couche. Page 2/6 - Fausse-couche précoce et fausse-couche tardive. 05/09/2011 - Par Destination Santé

La fausse-couche. Page 1/6 - La fausse-couche. Page 2/6 - Fausse-couche précoce et fausse-couche tardive. 05/09/2011 - Par Destination Santé 05/09/2011 - Par Destination Santé La fausse-couche On estime le nombre de fausses-couches par an à 20.000 en France. Quels sont les signes d'une faussecouche? Quelles en sont les causes, et quels traitements

Plus en détail

1 joint tous les 3 jours (ou 10 joints par mois) Durée d élimina+on après le dernier joint

1 joint tous les 3 jours (ou 10 joints par mois) Durée d élimina+on après le dernier joint Phase 3: L impréga+on La consomma+on régulière 1 joint par semaine 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 31 Elimina+on Elimina+on Elimina+on Elimina+on 1 joint

Plus en détail

LE TABAC. I. La fumée de cigarette II. LES MARQUEURES DU TABGISME. Introduction. Oncologie 3 17/10/11

LE TABAC. I. La fumée de cigarette II. LES MARQUEURES DU TABGISME. Introduction. Oncologie 3 17/10/11 Oncologie 3 17/10/11 LE TABAC Introduction Problème majeur de santé publique 1/3 de la population mondiale = 1,3 milliard de fumeurs En augmentation (2025 1,640 milliard) cause de mortalité EVITABLE (OMS)

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL

PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL PREVENTION DES RISQUES LIES A L ABSORPTION D ALCOOL Anne Marie LANUSSE Éducatrice Spécialisée à l ADAPEI des Pyrénées Atlantiques INTERVENTION A LA 3ème JOURNEE SCIENTIFIQUE DE REZOPAU LES OBJECTIFS Mener

Plus en détail

Tableau récapitulatif 1. Projet de budget programme par objectif stratégique

Tableau récapitulatif 1. Projet de budget programme par objectif stratégique 66 Tableau récapitulatif 1. Projet de budget programme par objectif stratégique US $ millions Afrique Amériques Asie du Sud-Est aux maladies transmissibles 624,9 37,2 212,4 2. Combattre le VIH/sida, la

Plus en détail

Présentation générale de l étude Elfe

Présentation générale de l étude Elfe Présentation générale de l étude Elfe CONTEXTE... 2 OBJECTIFS... 2 METHODES... 3 REPRESENTATIVITE DE L ECHANTILLON... 8 GOUVERNANCE DE L ETUDE ELFE... 8 Plateforme d accès aux données RE-CO-NAI : 18/12/2012

Plus en détail

Vaccinations et grossesse. C.Chatelet

Vaccinations et grossesse. C.Chatelet Vaccinations et grossesse C.Chatelet L Idéal en préconceptionnel S assurer vaccinations réglementaires. Vacciner patientes à risques hépatites A, B et pneumocoques. Vacciner les «voyageurs potentiels»,

Plus en détail

Femmes/hommes Des comportements contrastés

Femmes/hommes Des comportements contrastés /hommes Des comportements contrastés Baromètre santé 2000 Les comportements de santé des hommes et des femmes diffèrent et induisent des caractéristiques de morbidité et de mortalité spécifiques selon

Plus en détail

Prise en charge rééducative après traumatisme crânien grave de l enfant Géraldine Gambart Geneviève Abada Jeanne Vassel-Hitier Pauline Notteghem HÔPITAL NATIONAL DE SAINT MAURICE DU Réhabilitation Neuropsychologique

Plus en détail

Respirez. Libérez-vous de la cigarette

Respirez. Libérez-vous de la cigarette Respirez Libérez-vous de la cigarette Sommaire Introduction du Ministre de la Santé Le tabac c'est quoi? Qu'est-ce que la nicotine? Quels sont les risques pour la santé? Les risques à court terme pour

Plus en détail

La grossesse chez les femmes transplantées. P. Grace Bianchi MD PD

La grossesse chez les femmes transplantées. P. Grace Bianchi MD PD La grossesse chez les femmes transplantées P. Grace Bianchi MD PD Berne 24-1-2004 Modifications de la physiologie maternelle lors d une grossesse Système cardiovasculaire cœur (volume, position) Système

Plus en détail

Section A La procréation

Section A La procréation La reproduction Section A La procréation 1. FécondationF Un seul spermatozoïde transperce la membrane de l ovule. Un mécanisme empêche tous les autres d entrer. La fécondation a lieu dans le 1 er tiers

Plus en détail