INTERACTION SOL-PIEUX-RESERVOIR SOUS SOLLICITATIONS SISMIQUES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTERACTION SOL-PIEUX-RESERVOIR SOUS SOLLICITATIONS SISMIQUES"

Transcription

1 INTERACTION SOL-PIEUX-RESERVOIR SOUS SOLLICITATIONS SISMIQUES Laboratoire Mécanique des Sols, Structures et Matériaux Présenté par : Reza TAHERZADEH Directeur du stage : Didier CLOUTEAU

2 I Position du problème et formulations appliquées I 1 Hypothèses et Notations I 2 Méthode de Sous-structuration structuration I 3 Décomposition du mouvement du sol I 4 Impédance du sol et force équivalente I 5 Mouvement des sous structures I 6 Calcul de l impl impédance Sol-Fondation I 7 Mouvement de la superstructure II Modélisation Numérique II 1 Modélisation de la Fondation et du réservoirr II 2 Validation Numérique II 3 Effets de contact, de rigidité du radier et de couche liquéfiable II 4 Calcul du facteur de l interaction l cinématique II 5 Calcul de l'interaction inertielle II 6 Cas d un d séisme s réelr Conclusions Perspectives

3 Hypothèses et notations Structure Radier Fondation Sol Hypothèses de Calcul 1. Petites DéformationsD 2. Élasticité Linéaire du Matériau (loi de Hook) Équations de Navier Applicables 3. Amortissement Viscoélastique

4 Condition aux interfaces Structure Radier Fondation Sol Interface Sol-Fondation Interface Fondation-Radier Interface Radier-Structure Égalité des contraintes Égalité des déplacements d

5 Méthode de Sous-structuration structuration La superstructure est soumise à la sollicitation Fs(t) La superstructure est soumise à la sollicitation Fs(t) et à l action du sol Rs(t) Sol est soumis à l action de la structure -Rs(t)

6 Décomposition du mouvement du sol + + Champ incident u r i champ diffracté Sous l hypothl hypothèse d un d fondation fixe u r d 0 r r u i + u d0 champ rayonné du à un déplacement unitaire de l interface β Déplacement du sol = Champ incident + Champ diffracté + Champ rayonné m β fm m. Ψ r m fm. Ψ r m

7 Impédance du sol et force équivalente au niveau de l interfacel Radier Radier Fondation = Fondation Sol L intégrale de la contrainte en fonction du champ incident et du champ diffracté sur l interface La force équivalente au niveau de l interfacel L intégrale de la contrainte en fonction du déplacement unitaire sur l interface l L impédance de sol au niveau de l interfacel

8 Définition des Mouvements des sous structures 1. Mouvement du radier u r r = ck. Ψ' ( x ) k= 1,6 Les modes de corps rigides 2. Mouvement de la Fondation Les modes propres sur l interface fixe r u f = β m fm. Ψ m + α j fj. Φ j + k c k. Ψ' k Les modes relèvements statique Les modes de corps rigide

9 Calcul de l impl impédance du sol-fondation Application du principe de travaux virtuels dans la fondation Projetions des modes sur l interface l fixe Impédance du sol (MISS3D) Impédance de la Fondation (SDT) ( )[ q] [ F] [ K ] [ K ] [ M ] i [ C ] FEM 2 FEM FEM + ω + ω s f f f = La rigidité De la fondation La masse De la fondation L amortissement De la fondation

10 La force équivalente et le facteur de l interaction l cinematique Impédance du sol (MISS3D) Impédance de la Fondation (SDT) ( )[ q] [ F] [ K ] [ K ] [ M ] i [ C ] FEM 2 FEM FEM + ω + ω s f f f = La rigidité De la fondation La masse De la fondation L amortissement De la fondation La force équivalente et le facteur de l interaction cinématique au niveau du radier

11 Mouvement de la superstructure Le déplacement d corps rigide du radier u r b ( t ) = ub ( t ) + φu( t ) δ Le déplacement d relatif du réservoirr b Principe des travaux virtuels dans la superstructure Projetions des modes sur la base fixe

12 Calcul la réponse r du superstructure Structure Radier Ksf Impédance de la Superstructure (SDT) ( )[ q] [ F] [ K ] [ K ] [ M ] i [ C ] FEM 2 FEM FEM + ω + ω fs b b b = Impédance de l interface l sol-fondation (MISS3D+SDT)

13 Radier 1éme couche 2éme couche pieu Maillage Éléments finis par SDT/Matlab pour la Fondation Maillage Éléments finis de frontière re pour le Calcul MISS3D pour le sol

14 Éléments Finis(SDT) Éléments de poutre ( 6DDL) pour modéliser les pieux Éléments hexa8 (3DDL) pour modéliser le sol entre les pieux

15 Exemples de Modes Craig-Bampton relatifs à la Fondation Mode corps rigide du radier (balancement) Mode relèvement statique de l interfacel Mode propre sur l interface l fixe

16 Validation Numérique Le matériau est le même aussi bien à l'intérieur qu à l'extérieur Le facteur d interaction cinématique est unitaire

17 Effet de contact entre le sol et la fondation la modélisation sans contact Élimination de la liaison entre les éléments volumiques du radier et du sol

18 Effet de contact entre le sol et la fondation Sans Contact Contact Cas du radier sans contact Diminuer la chute par la masse du sol Augmentation de l impédance aux mouvements horizontaux

19 Effet de contact entre le sol et la fondation Sans Contact Contact Pour les mouvement verticaux La différence entre le cas avec contact et le cas sans contact est négligeable

20 Effet de rigidité du radier Définition de la rigidité du radier lien cinématique entre tous les points du radier

21 Effet de rigidité du radier(suivant) Radier Flexible Radier Rigide Dans le cas radier flexible et pour les mouvements verticaux Une partie de la masse de la fondation ne participe pas la variation de l impédance est faible

22 Effet de rigidité du radier(suivant) Opposition du phase Radier Flexible Dans le cas radier flexible L opposition de phase n a pas l influences sur l impédance

23 Effet de couche liquéfiable Remarque Définition de la couche liquéfiable Couche caracterisée par une résistance au cisaillement très faible

24 Effet de couche liquéfiable Couche molle Couche liquéfiable Pour les mouvements horizontaux La valeur de l impédance est très faible

25 Effet de couche liquéfiable Couche liquéfiable et Couche molle Pour les mouvements verticaux Les valeurs des impédances sont les mêmes pour les differents cas étudiés Les pieux qui reposent sur la couche rigide ne transmettent que le chargement verticale

26 Calcul du facteur de l interaction l cinématique basses fréquences 1.5Hz 2.5Hz hautes fréquences Effets de la couche liquéfiable Amplifie les faibles fréquences Filtre les hautes fréquences

27 Calcul de la fonction de transfert de réservoir r avec et sans ISS 6.24Hz 1.5Hz 2.5Hz No. ISS Definition: Fondation infiniment rigide Absence d Interaction Sol-Structure No.ISS

28 Cas d un d séisme s réel r (Frioul, en 1976) Fréquence prédominante d excitation est 0.3Hz 1.Couche liquéfiable 2. Couche molle 3. No.ISS 0-1Hz : Couche liquéfiable provoque une amplification 1. Couche molle 2. No.ISS 3.Couche liquéfiable 1. No. ISS 2. Couche molle 3.Couche liquéfiable 3-8Hz : Couche liquéfiable provoque une désamplification

29 Le déplacement relatif par rapport à la base de la fondation 1.Couche liquéfiable 2. Couche molle 3. No.ISS Le déplacement par rapport au radier 1. Couche molle 2. No.ISS 3. Couche liquéfiable

30 Conclusions Une méthode de sous-structuration dynamique a été utilisée. Le domaine total a été décomposé en sous domaines 1. un domaine «structure», modélisé en éléments finis (SDT), 2. un domaine «fondation», modélisé en éléments finis 3. un domaine sol, modélisé par Eléments finis de frontière (MISS3D). (la méthode de Craig-Bampton a été utilisée pour la réduction de la base cinématique). La partie réelle de l impédance de la fondation est constituée de 2 composantes: une composante de rigidité une composante inertielle. La composant inertielle fait diminuer l impédance avec la fréquence au carré. Dans le cas contact entre le radier et le sol, la liaison entre le sol et radier fait chuter l impédance de tamis en raison de l augmentation de la masse participante du sol. Dans le cas radier flexible la variation de l impédance avec la fréquence correspondant au mouvement verticale est faible. En effet, il n y qu un partie de la masse de la fondation qui participe au mouvement vertical. En présence d une couche liquéfiable, Ce sont les pieux qui résistent fortement aux mouvements horizontaux du radier.

31 Conclusions (Suite) la couche molle joue le rôle d un filtre qui amplifie les fréquences faibles et désamplifie les fréquences élevées. L analyse de l effet de l ISS sur la réponse relative du réservoir, a montré que le fait de négliger l ISS provoque une sous estimation importante de la réponse maximale, ce qui va dans le sens de l insécurité. Remarque En présence d ISS il est impossible de prédire l amplification ou la désamplification De la reponse structurale en termes de déplacement.

32 Perspectives Domaine d ingénierie Calculer les forces et les moments pour chaque pieu a partir de la déformation de la fondation Domaine de recherche Calculer le facteur d interaction entre des pieux (Interactions des sous structures)

33 Merci de Votre Attention

Interaction sol structure (notions) Spécifications, règlements: ASN,EC8, ASCE 4.98

Interaction sol structure (notions) Spécifications, règlements: ASN,EC8, ASCE 4.98 Interaction sol structure (notions) Problème physique: Nécessité de prendre en compte l interaction lorsqu il existe une différence de masse ou de raideur entre le sol et la structure. Incertitudes sur

Plus en détail

CONTRIBUTIONS EN MÉCANIQUE SISMIQUE :

CONTRIBUTIONS EN MÉCANIQUE SISMIQUE : CONTRIBUTIONS EN MÉCANIQUE SISMIQUE : INTERACTION SOL/STRUCTURE ET LOIS CONSTITUTIVES Club CAST3M Alberto FRAU Benjamin RICHARD 29 NOVEMBRE 2012 7 DÉCEMBRE 2012 CEA 10 AVRIL 2012 PAGE 1 EVALUATION RISQUE

Plus en détail

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré

Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Restitution PARN CG38 31 Janvier 2012 Analyse multi échelle du risque sismique d une structure reposant sur un complexe de sol amélioré Thèse Hana Santruckova Stage M2 MEMS Alberto Cofone Encadrement:

Plus en détail

ANALYSE DU COMPORTEMENT SISMIQUE DES SOLS RENFORCES PAR INCLUSIONS RIGIDES ET PAR COLONNES A MODULE MIXTE

ANALYSE DU COMPORTEMENT SISMIQUE DES SOLS RENFORCES PAR INCLUSIONS RIGIDES ET PAR COLONNES A MODULE MIXTE Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l Ingénieur JNGG2 -Grenoble 7-9 juillet 2 ANALYSE DU COMPORTEMENT SISMIQUE DES SOLS RENFORCES PAR INCLUSIONS RIGIDES ET PAR COLONNES A MODULE MIXTE

Plus en détail

Mise au point d un modèle simplifié pour l étude du comportement dynamique de l enceinte de confinement sous chargement sismique

Mise au point d un modèle simplifié pour l étude du comportement dynamique de l enceinte de confinement sous chargement sismique Mise au point d un modèle simplifié pour l étude du comportement dynamique de l enceinte de confinement sous chargement sismique Thomas CATTEROU Stage de M1 de l ENS Cachan réalisé à l IRSN Encadrant Georges

Plus en détail

Tests de propagation des ondes 1D 30 juin 2006 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi. 1 Test de propagation des ondes dans un milieux élastique

Tests de propagation des ondes 1D 30 juin 2006 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi. 1 Test de propagation des ondes dans un milieux élastique GEFDYN - Tests de propagation des ondes 1D 1 Version de Gefdyn : Dyn7229-PC Tests associés : Tests de propagation des ondes 1D 3 juin 26 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi inimelbd_q44p dynmelbd_q44p

Plus en détail

Épreuve de MÉCANIQUE ET AUTOMATIQUE

Épreuve de MÉCANIQUE ET AUTOMATIQUE C31181 Ecole Normale Supérieure de Cachan 61 avenue du président Wilson 94230 CACHAN Concours d admission en 3 ème année GÉNIE MÉCANIQUE ET MÉCANIQUE Session 2011 Épreuve de MÉCANIQUE ET AUTOMATIQUE Durée

Plus en détail

ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD

ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD Jacques Blouin, ing. M. Sc. Directeur Ouvrage d art GENIVAR Société

Plus en détail

Vous allez construire en zone sismique? Respecter les règles parasismiques

Vous allez construire en zone sismique? Respecter les règles parasismiques Maîtres d ouvrage Vous allez construire en zone sismique? Respecter les règles parasismiques C est obligatoire direction départementale de l'équipement Hautes-Pyrénées Août 2004 Sommaire Le parasismique,

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT. Alia HATEM

THESE DE DOCTORAT. Alia HATEM Université des Sciences et Technologies de Lille THESE DE DOCTORAT Discipline : Génie Civil Comportement en zone sismique des inclusions rigides Analyse de l interaction sol-inclusion-matelas de répartition

Plus en détail

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux

NOTE DE CALCUL. Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) Fondations profondes par pieux forés à la tarière creuse. Note de Calcul - Pieux Keller Fondations Spéciales Siège Social 2 rue Denis Papin 67120 Duttlenheim Tél. : 03 88 59 92 00 Fax : 03 88 59 95 90 www.keller-france.com Silo ECOCEM à FOS SUR MER (13) NOTE DE CALCUL Fondations profondes

Plus en détail

Outil de classement des tours aéro-réfrigérantes

Outil de classement des tours aéro-réfrigérantes Outil de classement des tours aéro-réfrigérantes Charles Toulemonde* Patrick Sémété* Jean-Luc Fléjou** Nhu-Cuong Tran* *EDF R&D/MMC, **EDF R&D/AMA Journée des utilisateurs de Code_Aster 2012 15 Mars, 2012

Plus en détail

Rôle des inclusions rigides

Rôle des inclusions rigides GUIDE AFPS/CFMS «Procédés d amélioration et de renforcement de sols sous actions sismiques» Rôle des inclusions rigides Michel Glandy (Soletanche-Bachy-Pieux 1 1 grand principe Il y a toujours un matelas

Plus en détail

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 But: permettre un mouvement relatif de la base par rapport au sol réduction du déplacement imposé du

Plus en détail

CONCEPTION DES BATIMENTS BASSE SUR LA NOTION DE PERFORMANCE

CONCEPTION DES BATIMENTS BASSE SUR LA NOTION DE PERFORMANCE CONCEPTION DES BATIMENTS BASSE SUR LA NOTION DE PERFORMANCE Esteban Saez To cite this version: Esteban Saez. CONCEPTION DES BATIMENTS BASSE SUR LA NOTION DE PERFOR- MANCE. 26. HAL Id: hal-272734

Plus en détail

Modélisation physique et numérique des interactions sol-structure sous sollicitations dynamiques transverses

Modélisation physique et numérique des interactions sol-structure sous sollicitations dynamiques transverses Modélisation physique et numérique des interactions sol-structure sous sollicitations dynamiques transverses Xiangwei Zhang To cite this version: Xiangwei Zhang. Modélisation physique et numérique des

Plus en détail

Modélisation du comportement sismique non-linéaire de structures en béton armé : qualification expérimentale

Modélisation du comportement sismique non-linéaire de structures en béton armé : qualification expérimentale Modélisation du comportement sismique non-linéaire de structures en béton armé : qualification expérimentale G. Heinfling S. Moulin N. Ile EDF/DIN/SEPTEN EDF/R&D/AMA INSA de Lyon/URGC 1.50 1.00 Accélération

Plus en détail

Dernière modification : 5 février 2003. Nº du cours Titre du cours Structure et analyse de produits

Dernière modification : 5 février 2003. Nº du cours Titre du cours Structure et analyse de produits Devis de cours DEC - 570.C0 Design industriel NOM DU PROGRAMME Dernière modification : 5 février 2003 Nº du cours Titre du cours 203-570-SF Structure et analyse de produits Pondération Heures Préalables

Plus en détail

Chapitre III: Les fondations

Chapitre III: Les fondations Chapitre III: Les fondations 1. Introduction Les fondations sont des ouvrages qui assurent la stabilité d'une construction, ainsi que la bonne transmission des sollicitations (charges) et leur diffusion

Plus en détail

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015

Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09-09-2015 1 DM1 Sciences Physiques MP 20152016 Devoir de Sciences Physiques n 1 pour le 09092015 Problème n o 1 Capteurs de proximité E3A PSI 2013 Les capteurs de proximité sont caractérisés par l absence de liaison

Plus en détail

SOLCYP Projet National de recherche sur le comportement des pieux soumis à des sollicitations cycliques

SOLCYP Projet National de recherche sur le comportement des pieux soumis à des sollicitations cycliques SOLCYP Projet National de recherche sur le comportement des pieux soumis à des sollicitations cycliques SOLCYP? un projet de recherche sur le comportement des pieux soumis à des sollicitations cycliques,

Plus en détail

MODELISATION DES CHAUSSEES APPORT DES ESSAIS FWD

MODELISATION DES CHAUSSEES APPORT DES ESSAIS FWD G E M H Groupe d Etude des Matériaux Hétérogènes Heterogeneous Materials Research Group MODELISATION DES CHAUSSEES APPORT DES ESSAIS FWD Anne MILLIEN & Karim EL AYADI, Benoît PICOUX, Christophe PETIT GEMH,

Plus en détail

Présentation du logiciel Dynavoie Journée Gamni 23 septembre 2005

Présentation du logiciel Dynavoie Journée Gamni 23 septembre 2005 1 Présentation du logiciel Dynavoie Journée Gamni 23 septembre 2005 Adrien Bobillot SNCF Direction de l Innovation et de la Recherche Unité Physique du Système Ferroviaire 1 Modélisation de la voie 2 Enjeux:

Plus en détail

Journée des utilisateurs de Salome-Meca et code_aster ETUDE SISMIQUE DE LA PINCE VAPEUR

Journée des utilisateurs de Salome-Meca et code_aster ETUDE SISMIQUE DE LA PINCE VAPEUR Journée des utilisateurs de Salome-Meca et code_aster 18 Mars 2014 ETUDE SISMIQUE DE LA PINCE VAPEUR 1 CIPN/GC - Groupe Séisme Sommaire Description de la pince vapeur et du contexte Présentation des diagnostics

Plus en détail

Plan de présentation

Plan de présentation Contribution à l'évaluation de la vulnérabilit rabilité sismique des bâtiments par modélisation physique en macrogravité des interactions sol-structure structure Jean-Louis CHAZELAS*, Kazuma Nishida**,

Plus en détail

Chapitre 11. Infrastructures et fondations des bâtiments.

Chapitre 11. Infrastructures et fondations des bâtiments. 11.1 Chapitre 11. Infrastructures et fondations des bâtiments. 11.1. L interaction sol structure et son influence sur les sollicitations. Les spectres de réponse définis au Chapitre 3 tiennent compte des

Plus en détail

Les paraboles. x ax 2 + bx + c.

Les paraboles. x ax 2 + bx + c. 1ES Résumé du cours sur le second degré. Les paraboles. On appelle fonction du second degré une fonction de la forme x ax 2 + bx + c. Bien sûr a doit être différent de 0 sinon ce n est pas une fonction

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures

EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1. Durée : 4 heures SESSION 2013 PCP1003 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PC PHYSIQUE 1 Durée : 4 heures N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULCR) (Durée : 4 heures)

COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULCR) (Durée : 4 heures) ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLES NORMALES SUPÉRIEURES CONCOURS D ADMISSION 2014 FILIÈRE MP COMPOSITION DE PHYSIQUE (XULCR) (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices n est pas autorisée pour cette épreuve.

Plus en détail

Corrélation entre perception au confort vibratoire et comportement dynamique de planchers bois : apport pour le dimensionnement

Corrélation entre perception au confort vibratoire et comportement dynamique de planchers bois : apport pour le dimensionnement N d ordre 2006ISAL0134 Année 2006 Thèse Corrélation entre perception au confort vibratoire et comportement dynamique de planchers bois : apport pour le dimensionnement Présentée devant L institut national

Plus en détail

APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES

APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES Cours de Mécanique APPLICATION DU THEOREME DES TRAVAUX VIRTUELS AU CALCUL DES STRUCTURES ISOSTATIQUES Philippe Lawrence Octobre 2012 Table des matières 1 Rappels 2 1.1 Structure isostatique.........................

Plus en détail

Fernando LOPEZ-CABALLERO

Fernando LOPEZ-CABALLERO Laboratoire de Mécanique des Sols, Structures, Matériaux «Étude de phénomènes de liquéfaction» Modélisation numérique des inclusions rigides comme solution aux problèmes de liquéfaction Fernando LOPEZ-CABALLERO

Plus en détail

Utilisation de la méthode des éléments finis

Utilisation de la méthode des éléments finis Simulation numérique des équations multi-physiques Institut FEMTO-ST, Université de Bourgogne Franche-Comté et CNRS, 15 B avenue des Montboucons, F-25030 Besançon Cedex, France vincent.laude@femto-st.fr

Plus en détail

Guide de l'asn ASN/GUIDE/2/01

Guide de l'asn ASN/GUIDE/2/01 AUTORITE DE SURETE NUCLEAIRE ASN/GUIDE/2/01 Guide de l'asn Prise en compte du risque sismique à la conception des ouvrages de génie civil d'installations nucléaires de base à l'exception des stockages

Plus en détail

STAGES EUROCODES FORMATION CONTINUE 2015. Dans un monde en mutation, l école des formations tout au long de la vie

STAGES EUROCODES FORMATION CONTINUE 2015. Dans un monde en mutation, l école des formations tout au long de la vie STAGES EUROCODES FORMATION CONTINUE 2015 Dans un monde en mutation, l école des formations tout au long de la vie CONNAISSANCE DES TECHNIQUES DE BASE Eurocode 0 et 1 : calculs aux états limites et actions

Plus en détail

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs

TD n 1 : Dopage des semiconducteurs TD n 1 : Dopage des semiconducteurs Exercice 1 : Silicium intrinsèque : On s intéresse au Silicium dans cet exercice On considère le semiconducteur intrinsèque 10 3 qui a une densité n i = 10 cm à T=300K

Plus en détail

1. Règles générales applicables

1. Règles générales applicables - Port Autonome de Rouen 200 EXEMPLE D APPLICATION de ROSA 2000 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Annexe : HYPOTHESES DE CALCULS ---. Règles générales applicables.. Principes Les calculs justificatifs

Plus en détail

ANALYSE NUMERIQUE D UN MODELE EXPERIMENTAL DE VOIE DE CHEMIN DE FER. Alvaro Yeregui Tejedor Hamid Chebli Didier Clouteau

ANALYSE NUMERIQUE D UN MODELE EXPERIMENTAL DE VOIE DE CHEMIN DE FER. Alvaro Yeregui Tejedor Hamid Chebli Didier Clouteau ANALYSE NUMERIQUE D UN MODELE EXPERIMENTAL DE VOIE DE CHEMIN DE FER. Alvaro Yeregui Tejedor Hamid Chebli Didier Clouteau 1 INTRODUCTION. Situation actuelle -Problème: Dégradation accentuée des voies provoquée

Plus en détail

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S

ETUDE DES E VI V B I RATIO I N O S ETUDE DES VIBRATIONS 1 Chapitre I - Présentation et définitions 2 Les objectifs à atteindre: 1) Savoir décrire le modèle de l'oscillateur harmonique et savoir l'appliquer à l'étude des systèmes physiques

Plus en détail

Construire en zone sismique. Olivier Chèze, CTMNC

Construire en zone sismique. Olivier Chèze, CTMNC Olivier Chèze, CTMNC La pierre massive : nouvelles exigences, nouveaux outils - 27 juin 2013 Plan de la présentation I. Le contexte réglementaire II. III. Pourquoi de nouvelles règles parasismiques? Un

Plus en détail

Transmission FM sur fibre optique

Transmission FM sur fibre optique Transmission FM sur fibre optique L utilisation d une fibre optique permet de transporter un signal sur de grandes distances avec une très bonne immunité aux parasites. Le signal optique qui y transite

Plus en détail

L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK

L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK L EFFET PHOTOÉLECTRIQUE LA DÉTERMINATION DE LA CONSTANTE DE PLANCK 1. Le but de l expérience L étude de l effet photoélectrique externe et le calcul de la constante de Planck( h ). 2. Considérations théoriques

Plus en détail

Modélisation dans le repère tournant et Influence des défauts sur le comportement vibratoire des machines tournantes

Modélisation dans le repère tournant et Influence des défauts sur le comportement vibratoire des machines tournantes Modélisation dans le repère tournant et Influence des défauts sur le comportement vibratoire des machines tournantes Benoit Prabel 1, Didier Combescure 1,, Arnaud Lazarus 1,3 1 : CEA Saclay - DEN/DMS/SEMT/DYN

Plus en détail

1 Préparation : asservissement de position

1 Préparation : asservissement de position EPU ELEC 3 Travaux Pratiques d Automatique n 4 Asservissement de position d un moteur Le but de cette manipulation est d étudier l asservissement de position d un moteur à courant continu. Le châssis comprend

Plus en détail

axe par rapport auquel on calcule les moments des efforts appliqués au système

axe par rapport auquel on calcule les moments des efforts appliqués au système 1. Calcul du chargement en fatigue de la vis de fixation du robot Afin de calculer la charge sur chaque fixation, on calcule le moment des différentes forces appliquées au système ( + socle), en négligeant

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE

DIMENSIONNEMENT DE FONDATIONS MIXTES SUR PIEUX BATTUS POUR UNE CENTRALE ELECTRIQUE A GAZ EN TUNISIE TERRASOL Rhône Alpes c/o Setec Immeuble l Orient 10 place charles Béraudier 69428 Lyon Cedex 3 France Tél. : +33 4 27 85 49 35 Fax : +33 4 27 85 49 36 Mèl : lyon@terrasol.com Site internet : www.terrasol.com

Plus en détail

Structures lattices fabriquées par EBM

Structures lattices fabriquées par EBM Structures lattices fabriquées par EBM Journées «La métallurgie en fabrication additive» 18 & 19 novembre 2015 Guilhem MARTIN M. Suard, R. Dendievel, J.J. Blandin Enseignant-Chercheur guilhem.martin@simap.grenoble-inp.fr

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. MASTER ACADEMIQUE Etablissement Faculté / Institut Département

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR. L expérience Virgo Réduction de certaines causes de bruit de fond

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR. L expérience Virgo Réduction de certaines causes de bruit de fond ÉCOLE POLYTECHNIQUE FILIÈRE MP Option Physique et Sciences de l Ingénieur CONCOURS D ADMISSION 2005 COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices

Plus en détail

Étude numérique pour analyse paramétrique directe des systèmes tournants en dynamiques non-linéaires

Étude numérique pour analyse paramétrique directe des systèmes tournants en dynamiques non-linéaires Club Cast3M 2015 Étude numérique pour analyse paramétrique directe des systèmes tournants en dynamiques non-linéaires Présentée par : Lihan XIE Thèse CEA Saclay (DEN/DM2S/SEMT/DYN) Directeur de thèse :

Plus en détail

Les renforcements de sol

Les renforcements de sol Karim BOUDERSA - KELLER Fondations spéciales Les renforcements de sol et la règlementation 1ère Rencontres Franco-Algériennes de la Géotechnique du Forage et des Fondations Alger les 17 et 18 juin 2014

Plus en détail

Les calculatrices sont autoris ees I.1 Traitement classique de la rotation d une mol ecule d eau Figure I.1 1/10

Les calculatrices sont autoris ees I.1 Traitement classique de la rotation d une mol ecule d eau Figure I.1 1/10 Les calculatrices sont autorisées Les deux problèmes sont indépendants. On fera l application numérique chaque fois que cela est possible, en veillant à préciser l unité et à ne donner que les chiffres

Plus en détail

Caractérisation Expérimentale Du Comportement Dynamique Des Robots D usinage

Caractérisation Expérimentale Du Comportement Dynamique Des Robots D usinage Caractérisation Expérimentale Du Comportement Dynamique Des Robots D usinage doctorant: Seifeddine MEJRI Directeurs de thèse: Pascal RAY, Patrick PAULTRE Co-encadrants : Vincent GAGNOL, Thien Phu LE, Laurent

Plus en détail

La méthode des éléments finis : intérêt des calculs tridimensionnels

La méthode des éléments finis : intérêt des calculs tridimensionnels La méthode des éléments finis : intérêt des calculs tridimensionnels Alain GUILLOUX Terrasol Page 1 Journées d études «La pratique des éléments finis tridimensionnels en géotechnique» - Paris 1998 «l application

Plus en détail

CNRS UMR 5521 Grenoble INP UJF Grenoble 1. www.3sr.hmg.inpg.fr

CNRS UMR 5521 Grenoble INP UJF Grenoble 1. www.3sr.hmg.inpg.fr CNRS UMR 5521 Grenoble INP UJF Grenoble 1 www.3sr.hmg.inpg.fr 1 Analyse par corrélation d images numériques du comportement sous chargement cyclique d un matelas granulaire de transfert de charge érigé

Plus en détail

Devoir Surveillé n 2

Devoir Surveillé n 2 Devoir Surveillé n 2 Les candidat(e)s veilleront à exposer leurs réponses avec clarté et rigueur, rédiger avec soin dans un français correct et reporter dans la marge les numéros des questions traitées.

Plus en détail

Les apteurs de Vibrations

Les apteurs de Vibrations Page Les apteurs de Vibrations mis en perspective Philippe VERVOORT Capteurs Page Vibration : Définition Page D Mouvement (phénomène mécanique) Paramètres vibratoires (1) Page Mouvement vibratoire x(t)

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

PLAN DE PRÉSENTATION. 4. Calcul des déplacements maximums pour l analyse de la vulnérabilité sismique. Introduction. Objectifs et Méthodologie

PLAN DE PRÉSENTATION. 4. Calcul des déplacements maximums pour l analyse de la vulnérabilité sismique. Introduction. Objectifs et Méthodologie PLAN DE PRÉSENTATION Introduction Objectifs et Méthodologie 1. Inventaire des bâtiments en MNA de Montréal visés par l étude 2. Comportement des murs hors-plan 3. Paramètres du modèle de capacité régissant

Plus en détail

LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES

LES MONTAGES AMPLIFICATEURS FONDAMENTAUX A TRANSISTORS BIPOLAIRES LS MONTAGS AMPLIFIATURS FONDAMNTAUX A TRANSISTORS IPOLAIRS Philippe ROUX 2005 AMPLIFIATUR A TRANSISTOR NPN MONT N MTTUR OMMUN 1 PARTI : ONPTION DU MONTAG MTTUR OMMUN On considère le montage donné en figure

Plus en détail

Vérification du pieu stabilisateur Données d'entrée

Vérification du pieu stabilisateur Données d'entrée Vérification du pieu stabilisateur Données d'entrée Projet Date : 28.10.2015 Paramètres (saisie pour l'étude actuelle) Matériaux et normes Structures en béton : Coefficients EN 1992-1-1 : Structures en

Plus en détail

3 Le champ de gravité g Page 1 de 24

3 Le champ de gravité g Page 1 de 24 Licence 3 Sciences de la Terre, de l Univers et de l Environnement Université Joseph-Fourier : Outil Physique et Géophysique 3 Le champ de gravité g Page 1 de 24 k Daniel.Brito@ujf-grenoble.fr E MAISON

Plus en détail

Travaux Pratiques olivier.gallot-lavallee@grenoble.cnrs.fr http://iut-tice.ujf-grenoble.fr/tice-espaces/mph/ep-gallotlava/ Capteurs et Conditionneurs

Travaux Pratiques olivier.gallot-lavallee@grenoble.cnrs.fr http://iut-tice.ujf-grenoble.fr/tice-espaces/mph/ep-gallotlava/ Capteurs et Conditionneurs TP Capteurs et Conditionneurs (SP4 10-11) 2/9 Sommaire Sommaire... 2 TP 1. : Capteur d accélération piézoélectrique (4h)... 3 Problème 1.1. : Caractérisation fréquentielle d un accéléromètre piézoélectrique

Plus en détail

Fascicule v1.01 : Tests de validité de commandes

Fascicule v1.01 : Tests de validité de commandes Titre : ZZZZ200 - Test de RIGI_PARASOL et RIGI_MISS_3D Date : 23/01/2013 Page : 1/8 ZZZZ200 - Test de RIGI_PARASOL et RIGI_MISS_3D Résumé : Ce test permet de modéliser en analyse modale une structure industrielle

Plus en détail

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA

Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA Journées Techniques organisées avec l appui du Sétra et sous l égide de la CoTITA PRISE EN COMPTE DU RISQUE SISMIQUE Qualification et prise en compte du risque de liquéfaction sur les OA JF Serratrice

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES II

SCIENCES INDUSTRIELLES II SCIENCES INDUSTRIELLES II Étude d un chariot de golf électrique Le chariot de golf électrique est un véhicule permettant de transporter, lors d un parcours de golf, le matériel nécessaire au jeu dont la

Plus en détail

Les calculatrices sont interdites.

Les calculatrices sont interdites. Les calculatrices sont interdites. NB. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction. Si un candidat est amené à repérer ce qui peut lui

Plus en détail

Généralités sur les accéléromètres

Généralités sur les accéléromètres Généralités sur les accéléromètres AllianTech 2010 Spécialiste de la mesure dynamique 12 rue traversière Gennevilliers 92230 Téléphone: 01 47 90 77 77 Fax: 01 47 33 32 20 Généralités et principe de fonctionnement

Plus en détail

Propagation d une onde dans un câble coaxial.

Propagation d une onde dans un câble coaxial. 1 Présentation Propagation d une onde dans un câble coaxial. Comme nous l avons vu précédemment, c est la circulation des électrons dans un conducteur qui est à la base des lois régissant l étude des circuits

Plus en détail

CIRCUITS RC, RL, RLC Comment réaliser quelques expériences avec l oscilloscope.

CIRCUITS RC, RL, RLC Comment réaliser quelques expériences avec l oscilloscope. IUITS,, omment réaliser quelques expériences avec l oscilloscope. Avant la manipulation, vérifier que les boutons de l oscilloscope, base de temps, potentiomètres des voies 1 et 2 sont calés en position

Plus en détail

Miss 6.5: Manuel Utilisateur: Version : 2.4

Miss 6.5: Manuel Utilisateur: Version : 2.4 Miss 6.5: Manuel Utilisateur: Version : 2.4 Rédaction Vérification Approbation D. Clouteau June 20, 2007 Contents I Introduction à Miss 9 1 Pour commencer avec Miss 10 1.1 Contenu de ce manuel........................

Plus en détail

Ce document guide l utilisateur à travers le processus d installation d équipement fabriqué par VibroSystM.

Ce document guide l utilisateur à travers le processus d installation d équipement fabriqué par VibroSystM. Ce document guide l utilisateur à travers le processus d installation d équipement fabriqué par VibroSystM. Seule une vue d ensemble est présentée, ce document étant principalement destiné à des fins de

Plus en détail

TP3 Réseaux et synthèse de diagramme d antennes

TP3 Réseaux et synthèse de diagramme d antennes TP3 Réseaux et synthèse de diagramme d antennes Pour des antennes decommunication, oncherche à optimiser le ratio P U P T, oùp U est la puissance reçue par l utilisateur, et P T est la puissance totale

Plus en détail

Partie A : Architecture du logiciel

Partie A : Architecture du logiciel Partie A : Architecture du logiciel - p. 1 Programme Fo X ta Partie A : Architecture du logiciel TABLE DES MATIERES A.1. LES TROIS VERSIONS... 1 1.1. VERSION COMPLETE... 1 1.2. VERSION LT... 2 1.3. VERSION

Plus en détail

Adaptation de la POD aux domaines fluides mobiles : application à la réduction de modèle par POD en IFS

Adaptation de la POD aux domaines fluides mobiles : application à la réduction de modèle par POD en IFS Adaptation de la POD aux domaines fluides mobiles : application à la réduction de modèle par POD en IFS LIBERGE Erwan erwan.liberge@univ-lr.fr Directeur de thèse : A. Hamdouni Adaptation de la POD aux

Plus en détail

Cristaux, tenseurs, élasticité & piézoélectricité

Cristaux, tenseurs, élasticité & piézoélectricité Cristaux, tenseurs, élasticité & piézoélectricité par Vincent Laude Institut FEMTO-ST, département MN2S équipe MINANO «Micro-Instrumentation, NANosciences et Ondes» 32 avenue de l Observatoire F-25044

Plus en détail

Utilisation des paramètres pressiométriques

Utilisation des paramètres pressiométriques Utilisation des paramètres pressiométriques Relation entre p l et E M Ménard donne pour les sols cohérents les correspondances suivantes E M /p l < 5 argiles remaniées ou triturées 5

Plus en détail

Commande par retour d états ou placement des pôles

Commande par retour d états ou placement des pôles Cas continu Commande par retour d états ou placement des pôles Position de problème Soit le système décrit par l équation d état. = + X AX BU Y = CX est dont le polynôme caractéristique est n P( λ) = λ

Plus en détail

Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 -

Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 - Acier Aluminium Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 123 - Novembre 2001 Solutions Métiers RoboBAT 124 - Dimensionnement Acier/Aluminium " Avec le module de dimensionnement Acier/Aluminium, automatisez

Plus en détail

MASTER de Génie Civil, Lyon Année scolaire 2006-2007 DYNAMIQUE DES SOLS ET DES STRUCTURES. Sujet No 1, durée : 2 heures

MASTER de Génie Civil, Lyon Année scolaire 2006-2007 DYNAMIQUE DES SOLS ET DES STRUCTURES. Sujet No 1, durée : 2 heures MASTER de Génie Civil, Lyon Année scolaire 6-7 Epreuve du 6 mars 7 DYNAMIQUE DES SOLS ET DES STRUCTURES GENIE PARASISMIQUE Sujet No, durée : heures Les copies doivent être rédigées en français et écrites

Plus en détail

Spectroscopie infrarouge

Spectroscopie infrarouge Spectroscopie infrarouge I Spectroscopies d absorption 1. Généralités Reposent sur les interactions entre la matière et la lumière absorption : excitation après absorption d un quanta d énergiehν transitions

Plus en détail

Méthodes thermiques d analyse

Méthodes thermiques d analyse UNIVERSITE HASSAN II AIN CHOK Faculté de Médecine Dentaire de Casablanca Département de B.M.F. Méthodes thermiques d analyse Pr Khalil EL GUERMAÏ Méthodes Thermiques d Analyse 1)- Introduction 2)- Analyse

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR. La balance du watt

COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR. La balance du watt ÉCOLE POLYTECHNIQUE FILIÈRE MP Option Physique et Sciences de l Ingénieur CONCOURS D ADMISSION 2006 COMPOSITION DE PHYSIQUE ET SCIENCES DE L INGÉNIEUR (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Mécanique...2 I.Mise en équations...2 II.Résolution...4 III.Vérifications...4 IV.Aspects énergétiques...4 Optique...5 I.Interférences

Plus en détail

Notice de mise en œuvre de calculs de rotors

Notice de mise en œuvre de calculs de rotors Titre : Notice de mise en œuvre de calculs de rotors Date : 07/03/2013 Page : 1/36 Notice de mise en œuvre de calculs de rotors Résumé : Ce document constitue une aide à l'utilisateur pour la réalisation

Plus en détail

JUSTIFICATION S GENERALES D UNE FONDATION SUR SOL AMELIORE

JUSTIFICATION S GENERALES D UNE FONDATION SUR SOL AMELIORE GUIDE AFPS/CFMS «Procédés d amélioration et de renforcement de sols sous actions sismiques» JUSTIFICATION S GENERALES D UNE FONDATION SUR SOL AMELIORE Eric Jandel CHAPITRE 5 : SOMMAIRE 5.1: Justifications

Plus en détail

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent PHYSIQUE Lampe à incandescence et bilans thermiques Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent IA - Détermination de la température du filament Le filament d une ampoule à incandescence est constitué

Plus en détail

Auscultation renforcée des digues principales du port Tanger Med II:

Auscultation renforcée des digues principales du port Tanger Med II: Thème D : Instrumentation et surveillance des fondations : tenue à moyen et long terme Auscultation renforcée des digues principales du port Tanger Med II: Surveillance des tassements différentiels de

Plus en détail

Guide Réservoirs de stockage

Guide Réservoirs de stockage Guide Réservoirs de stockage Partie A Réservoirs cylindriques verticaux à fonds plats destinés au stockage de produits liquides à une température de service supérieure ou égale à la température ambiante

Plus en détail

Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013

Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013 Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013 changements importants? Sommaire Principes Bilan Compte de résultat Annexe Flux de trésorerie Rapport annuel Positions choisies Fiscalité 1 Principes

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 8 LES SECTION SOUMISES À LA TORSION Section 8.1 Les bases du calcul 8.1.1 Les causes de la torsion 8.1.2 Les types de torsion 8.1.3 Quelques exemples d illustration

Plus en détail

Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer

Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer Métrologie tridimensionnelle : Technologie des Machines à Mesurer SPRUYT G. 1 / 14 I.S.I.P.S Table des matières 1. Construction des machines à mesurer... 3 1.1. Architecture... 3 1.1.1. Machine à portique...

Plus en détail

PROCES VERBAL D ESSAI ref. Es0001/06 M. Nadin - Rue de la Libération à Habay-la-Neuve Construction d une maison unifamiliale

PROCES VERBAL D ESSAI ref. Es0001/06 M. Nadin - Rue de la Libération à Habay-la-Neuve Construction d une maison unifamiliale Rue de Vance, 17 Tél. :063/42.22.94 B.N.S. S.P.R.L Fax : 063/42.22.93 ESSAIS DE SOLS TVA : BE 0874.970.484 PROCES VERBAL D ESSAI ref. Es0001/06 M. Nadin - Rue de la Libération à Habay-la-Neuve Construction

Plus en détail

Oscillateurs et mesure du temps

Oscillateurs et mesure du temps Oscillateurs et mesure du temps Très tôt dans l histoire de l humanité, les phénomènes périodiques ont été utilisés pour mesurer le temps. Les premiers ont été les événements astronomiques puis, à mesure

Plus en détail

ÉCOLE POLYTECHNIQUE Promotion 2009. CONTRÔLE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 Lundi 12 juillet 2010, durée : 2 heures

ÉCOLE POLYTECHNIQUE Promotion 2009. CONTRÔLE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 Lundi 12 juillet 2010, durée : 2 heures ÉCOE POYTECHNIQUE Promotion 2009 CONTRÔE DU COURS DE PHYSIQUE PHY311 undi 12 juillet 2010, durée : 2 heures Documents autorisés : cours, recueil de problèmes, copies des diapositives, notes de PC Indiquer

Plus en détail

Concours d entrée - mai 2012. A remplir par le candidat : Nom :.. Prénom :.. Centre de passage de l examen : N de place :.

Concours d entrée - mai 2012. A remplir par le candidat : Nom :.. Prénom :.. Centre de passage de l examen : N de place :. A remplir par le candidat : Nom : Prénom :.. Centre de passage de l examen : N de place :. Note : Concours filière Technicien Supérieur et er cycle filière Ingénieur Concours nd cycle filière Ingénieur

Plus en détail

Réf. : 1. Lettre ASN CODEP-DCN-2014-011704 du 10 mars 2014. Par lettre citée en référence 1, vous demandez l avis et les observations de l IRSN sur :

Réf. : 1. Lettre ASN CODEP-DCN-2014-011704 du 10 mars 2014. Par lettre citée en référence 1, vous demandez l avis et les observations de l IRSN sur : Fontenay-aux-Roses, le 29 avril 2014 Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Avis IRSN N 2014-00172 Objet : Réacteurs électronucléaires - EDF Instruction des études associées au réexamen

Plus en détail

Fondation sur pieux et fondation mixte

Fondation sur pieux et fondation mixte Journée technique du CFMS Groupe de Travail "Fondations d éoliennes" Fondation sur pieux et fondation mixte Journée du 20 octobre 2009 1 Sommaire «Fondation sur pieux et fondation mixte» 1/. Fondation

Plus en détail

Récupération d énergie et contrôle vibratoire par éléments piézoélectriques suivant une approche non linéaire

Récupération d énergie et contrôle vibratoire par éléments piézoélectriques suivant une approche non linéaire Récupération d énergie et contrôle vibratoire par éléments piézoélectriques suivant une approche non linéaire Adrien Badel Directeurs de thèse: M.C. Manuel Lagache, LOCIE, Université de Savoie Prof. Daniel

Plus en détail

TENSA FLEX Type RC. Joints de dilatation. Principe. Caractéristiques. www.mageba.ch

TENSA FLEX Type RC. Joints de dilatation. Principe. Caractéristiques. www.mageba.ch Joints de dilatation TENSA FLEX Type RC Le joint glissant silencieux qui peut être installé et remplacé facilement. Principe Les joints à peigne TENSA FLEX sont des joints asymétriques, reposant d un seul

Plus en détail