LE MOUVEMENT ( mécanisme ) A. Le muscle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE MOUVEMENT ( mécanisme ) A. Le muscle"

Transcription

1 LE MOUVEMENT ( mécanisme ) A. Le muscle 1. Définition : C est l organe effecteur du mouvement. a. fonction Il a 2 fonctions essentielles : - Production de force : énergie chimique transformée en énergie mécanique - Production de chaleur, afin de maintenir la température interne de l organisme ( thermogénèse ) - b. 3 types différents de muscles : - Les muscles lisses, pour les contractions involontaires muscles des organes internes, des vaisseaux sanguins - Le muscle cardiaque. Il échappe à la contraction volontaire. Il contient son propre système qui permet la contraction, régulé par le SN autonome et le système endocrinien. - Le muscle squelettique ( ou muscle du mouvement volontaire ) ainsi nommé car il s insère sur les pièces osseuses qu il met en mouvement 1

2 2. Structure du muscle squelettique ou strié a. Organisation des muscles Le muscle squelettique se compose de plusieurs milliers de cellules contractiles individuelles ( fibres ) maintenues ensemble par des tissus conjonctifs. Ainsi chaque cellule est regroupée en paquets appelés fascicules ou faisceaux puis les faisceaux sont regroupés pour former le muscle. 2

3 Chaque structure est enveloppée par une gaine conjonctive. On distingue ainsi, de la périphérie vers le centre, les enveloppes conjonctives suivantes : épimysium, périmysium, endomysium La dernière enveloppe est celle qui entoure chaque fibre musculaire : le sarcolemme 3

4 b. La cellule ( ou fibre ) musculaire ou myocyte Pratiquement invisible à l œil nu, elle s étend d une extrémité à l autre du muscle, c est une des cellules les plus longues de l organisme. Le nombre de fibres musculaires varie en fonction de la fonction et de la dimension du muscle. Elle est composée : - du sarcolemme : membrane cytoplasmique de la fibre musculaire à chaque extrémité, le sarcolemme de la fibre fusionne avec le tendon qui s insère dans l os. - du sarcoplasme : ensemble des éléments se trouvant dans la cellule il comprend les éléments cellulaires habituels tels que : myoglobuline, noyau, mitochondries mais il contient aussi des protéines contractiles regroupées en myofibrilles. 4

5 5

6 c. Les myofibrilles La myofibrille est composée d une succession de petits cylindres : unité de myofibrille appelée sarcomère. Le sarcomère est l unité fondamentale de la myofibrille. Le sarcomère est l unité comprise entre 2 bandes Z composée de : Bande 1 ( isotope : lumière pas dispersée ) zone claire composée de filaments d actine Bande A ( amisotope : lumière dispersée ) zone sombre composée de filaments d actine et de myosine Ligne M ( milieu de la bande A ) composée de filaments de myosine 6

7 Les filaments fins sont des filaments d actine et les filaments épais des filaments de myosine. Les filaments fins sont composés de plusieurs molécules globulaires sphériques d actine et de 2 protéines : la tropomyosine et la troponine. 7

8 Les filaments épais sont composés de 2 filaments entrelacés de myosine dont une extrémité forme une tête globulaire appelée tête de myosine ou pont d union jouant un rôle très important lors de la contraction musculaire 8

9 1. La plaque motrice B. Le mécanisme de la contraction L évènement déclenchant de la contraction musculaire est l augmentation de la concentration musculaire en calcium. La propagation de l IN d un motoneurone jusqu à la plaque motrice entraîne la libération de l acétylcholine. Celle-ci se liant à des récepteurs membranaires spécifiques de la fibre musculaire va permettre l ouverture des canaux ioniques ( Na+ et K+ ). Le passage des ions ( Na+ et K+ ) provoque une dépolarisation lente de la membrane ( sarcolemme ) : c est le potentiel de plaque motrice. 9

10 Ce n est que lorsque ce potentiel est suffisant qu est induit un potentiel d action musculaire qui va à son tour permettre la libération de calcium contenu dans le réticulum endoplasmique ( au niveau des triades ). Le calcium va pouvoir se fixer alors sur les protéines régulatrices de la contraction musculaire formant les myofibrilles. 10

11 2. Le mécanisme cellulaire de la contraction Théorie des filaments glissants Pendant la contraction ou le relâchement musculaire, la longueur des filaments d actine ou de myosine reste constante, par contre la longueur des sarcomères varie en fonction des glissements des filaments fins d actine dans le réseau des filaments épais de myosine. Une cascade d évènements survient entre le moment où le sarcolemme est dépolarisé et le moment où il est raccourci. Etape 1 : libération du calcium (Ca²+) Etape 2 : le Ca²+ se fixe sur la troponine libérant ainsi le site de fixation de myosine Dans le même temps, la fixation du Ca²+ permet la scission de l ATP en ADP + Pi ( Pi = Phosphate inorganique ), scission productrice d énergie. 11

12 Etape 3 : Le Pi puis l ADP se détachent, modifiant ainsi l angle formé par les têtes de myosine fixées à l actine ( ) et donc entraînant le glissement des filaments d actine sur les filaments de myosine. Etape 4 : Seule la présence d une nouvelle molécule d ATP permet la rupture de la liaison entre l actine et la myosine ( ) et la formation d un nouveau complexe myosine-atp. Si la concentration en Ca²+ est suffisante, le cycle se reproduit. Au cours d une contraction, le cycle se reproduit plusieurs fois en fonction du potentiel d action émis par le motoneurone. Plus le nombre de cycles est grand, plus le raccourcissement est important. Etape 5 : Le mécanisme prend fin quand la concentration en Ca²+ est inférieure à la contraction de repos [ 1 μmol/l ]. Les canaux calciques du RE se ferment, le calcium est transporté activement dans le réticulum endoplasmique. Dans le mécanisme assurant la contraction, l élément - clé de la régulation est l ion calcium. L organisation ultrastructurale est essentielle dans le fonctionnement de la cellule musculaire - la jonction neuromusculaire permet la dépolarisation de la membrane de la fibre musculaire. - les triades permettent la libération massive du calcium. - l organisation des sarcomères permet le raccourcissement. 12

13 13

Synapses non obligatoires :

Synapses non obligatoires : Synapses non obligatoires : Un seul PA arrivant en zone présynaptique ne peut déclencher un PA en zone post- synaptique - Un PA génère un potentiel post synaptique excitateur (PPSE) dure 15 msec; Si un

Plus en détail

squelettique Juin 2003

squelettique Juin 2003 Le muscle squelettique Juin 2003 Repères Le mot muscle vient du mot latin musculus qui signifie «petite souris». Les muscles peuvent être considérés comme les «moteurs» de l organisme. Les propriétés des

Plus en détail

Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN

Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN 1 LE JEUNE AURELIEN 2 EPIMYSIUM MUSCLE PERIMYSIUM FAISCEAU MUSCULAIRE ENDOMYSIUM FIBRE MUSCULAIRE LE JEUNE AURELIEN 3 SARCOLEMME : Membrane qui entoure la

Plus en détail

LE MUSCLE. Références. ζ Physiologie du sport, Hugues Monod et Roland Flandrois, édition Masson

LE MUSCLE. Références. ζ Physiologie du sport, Hugues Monod et Roland Flandrois, édition Masson LE MUSCLE Références Physiologie du sport, Hugues Monod et Roland Flandrois, édition Masson Physiologie du sport et de l exercice, J.H.Wilmore et D.L.Costill, De Boeck Université Généralités Issu du mésoderme

Plus en détail

L approche bioénergétique

L approche bioénergétique L approche bioénergétique Appréhender l homme par la bioénergétique est une manière de comprendre et d analyser ses performances motrices. Ce champs d étude resté l apanage des scientifiques entre les

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - Le tissu musculaire

- Support de Cours (Version PDF) - Le tissu musculaire Le tissu musculaire Collège universitaire et hospitalier des histologistes, embryologistes, cytologistes et cytogénéticiens (CHEC) Dr. Chantal KOHLER Date de création du document 2010-2011 Table des matières

Plus en détail

Le muscle : une structure plastique, cible de la réhabilitation

Le muscle : une structure plastique, cible de la réhabilitation 1 Le muscle : une structure plastique, cible de la réhabilitation X. Bigard, S. Matecki, J. Mercier Les muscles striés squelettiques sont principalement impliqués dans la fonction de soutien, de maintien

Plus en détail

Anatomie générale du système musculaire strié

Anatomie générale du système musculaire strié Anatomie générale du système musculaire strié La morphologie et l anatomie fonctionnelle distingue le système musculaire squelettiques ou strié qui sera l objet de ce cours et dont les muscles peuvent

Plus en détail

TISSUS MUSCULAIRES CARACTERISTIQUES GENERALES

TISSUS MUSCULAIRES CARACTERISTIQUES GENERALES TISSUS MUSCULAIRES La principale caractéristique du tissu musculaire, du point de vue fonctionnel, est son aptitude à transformer une énergie chimique (sous forme d'atp) en énergie mécanique dirigée. Les

Plus en détail

Force maximale volontaire

Force maximale volontaire Force maximale volontaire Capteurs de force La force maximale volontaire (FMV ou en anglais MVC, maximal voluntary contraction) d un groupe musculaire correspond à la valeur maximale de la force que peut

Plus en détail

Chapitre 1 : Le cytosquelette Les microfilaments d actine. Claire DURMORT

Chapitre 1 : Le cytosquelette Les microfilaments d actine. Claire DURMORT UE2 : Trafic et migration cellulaire Chapitre 1 : Le cytosquelette Les microfilaments d actine Claire DURMORT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

1ST2S Biophysiopathologie : Motricité et système nerveux. 2012-2013. La physiologie neuro-musculaire :

1ST2S Biophysiopathologie : Motricité et système nerveux. 2012-2013. La physiologie neuro-musculaire : La physiologie neuro-musculaire : Introduction : Le neurone possède 3 propriétés indispensables pour assurer sa fonction au sein de l organisme : -l excitabilité : capacité à répondre à un stimulus -la

Plus en détail

3. L exemple du transport de l oxygène : myoglobine et hémoglobine

3. L exemple du transport de l oxygène : myoglobine et hémoglobine 3. L exemple du transport de l oxygène : myoglobine et hémoglobine 3.1. Introduction : place du transport de l oxygène dans les processus biologiques 3.2. Myoglobine 321 3.2.1. La myoglobine lbi a une

Plus en détail

Physiologie Cardio Vx

Physiologie Cardio Vx Physiologie Cardio Vx Anatomie du Coeur 3 Circulation pulmonaire Circulation systémique 5 ELECTROPHYSIOLOGIE CARDIAQUE Auteur : Dr.M.K.Bourahli Faculté de Médecine Constantine Université Mentouri 3 Service

Plus en détail

LES AFFECTIONS MUSCULAIRES CHEZ LE CHIEN DE SPORT

LES AFFECTIONS MUSCULAIRES CHEZ LE CHIEN DE SPORT ÉCOLE NATIONALE VÉTÉRINAIRE D'ALFORT ANNEE 2004 LES AFFECTIONS MUSCULAIRES CHEZ LE CHIEN DE SPORT THESE pour le DOCTORAT VETERINAIRE présentée et soutenue publiquement devant LA FACULTE DE MEDECINE DE

Plus en détail

Professeur Michel SEVE

Professeur Michel SEVE UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 2 : Structure de la cellule Le réticulum endoplasmique Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Typologie des fibres musculaires

Typologie des fibres musculaires Typologie des fibres musculaires INTRODUCTION Muscle = ensemble de faisceau de fibres musculaires Potentialités différentes pour utiliser ATP Vitesse de contraction de fibre dépend de rapidité à scinder

Plus en détail

L appareil locomoteur:

L appareil locomoteur: L appareil locomoteur: 1 SYSTÈME SQUELETTIQUE SYSTÈME MUSCULAIRE Fonctions: Fonction mécanique:? Fonction métabolique:? Fonction hématopoïétique:? 2 Régions du corps et structures associées: Tête: crane,

Plus en détail

LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008)

LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008) LES DIFFERENTS PROGRAMMES DE MUSCULATION («Des muscles pour tout le monde», Sport et Vie n 108, Mai-Juin 2008) 1 / Quelques données théoriques : * La répétition maximale (RM) : C est le poids le plus lourd

Plus en détail

Contrôle moléculaire des adaptations musculaires à l exercice

Contrôle moléculaire des adaptations musculaires à l exercice Contrôle moléculaire des adaptations musculaires à l exercice Professeur Frédéric CHARBONNIER Laboratoire de Neurobiologie des Réseaux Sensorimoteurs- CNRS/Université Paris Descartes Les travaux que je

Plus en détail

RÉGULATION DU COUPLAGE EXCITATION-CONTRACTION

RÉGULATION DU COUPLAGE EXCITATION-CONTRACTION N d ordre : 63-2005 Année 2004-2005 THÈSE présentée devant l UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD-LYON 1 pour l obtention du DIPLOME DE DOCTORAT (arrêté du 25 avril 2002) présentée et soutenue publiquement le 17

Plus en détail

Pharmacologie générale: 3. Les principaux «2d messagers»

Pharmacologie générale: 3. Les principaux «2d messagers» Pharmacologie générale: 3. Les principaux «2d messagers» Paul M. Tulkens, Dr Med. Lic. Sc. Biomed. Faculté de pharmacie et sciences biomédicales Faculté de médecine et de médecine dentaire Université catholique

Plus en détail

La Physiologie de l exercice

La Physiologie de l exercice Physiologie de l exercice B. BARON et Pr. P. PELAYO 1 La Physiologie de l exercice Auteurs Bertrand BARON, Université de la Réunion Pr. Patrick PELAYO, Université Lille 2 1 2 Physiologie de l exercice

Plus en détail

les protéines et le fonctionnement des cellules

les protéines et le fonctionnement des cellules les protéines et le fonctionnement des cellules marcel.dellanoce@free.fr 1 / 9 marcel.dellanoce@free.fr les protéines et le fonctionnement des cellules 1 assurer la structure et l'organisation des tissus

Plus en détail

Les Tissus Dentaires

Les Tissus Dentaires Les Tissus Dentaires L'émail L'émail, qui recouvre les couronnes dentaires, est le tissu le plus minéralisé de l'organisme. L'émail est essentiellement constitué de cristaux d'hydroxyapatite, et dans une

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

LES NEURONES : APPROCHES

LES NEURONES : APPROCHES LES NEURONES : APPROCHES STRUCTURELLE ET FONCTIONNELLE I Généralités Un neurone est une cellule dite «excitable» qui est la brique élémentaire du systèm nerveux. Ces cellules possèdent deux propriétés

Plus en détail

Vincent Tiffreau. Aplications des dynamomètres isocinétiques à l évaluation des maladies neuromusculaires.

Vincent Tiffreau. Aplications des dynamomètres isocinétiques à l évaluation des maladies neuromusculaires. Aplications des dynamomètres isocinétiques à l évaluation des maladies neuromusculaires Vincent Tiffreau To cite this version: Vincent Tiffreau. Aplications des dynamomètres isocinétiques à l évaluation

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

CONCOURS D ACCES AU CORPS DES PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL (PLP)

CONCOURS D ACCES AU CORPS DES PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL (PLP) Secrétariat Général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement Concours du second degré Rapport de jury Session 2009 CONCOURS D ACCES AU CORPS DES PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL

Plus en détail

Blessure neurologique : qui, que, quoi??

Blessure neurologique : qui, que, quoi?? Blessure neurologique : qui, que, quoi?? Présenté par le Dr Aroussen Laflamme Chiropraticien Il y a quelques semaines sur cyclingnews, ont pouvait lire l histoire de Bobbie Traksel, un jeune coureur de

Plus en détail

DEVELOPPEMENT MUSCULATURE

DEVELOPPEMENT MUSCULATURE DEVELOPPEMENT DE LA MUSCULATURE (méthodes, diététique ) Point de vue anatomique Plusieurs buts recherchés donc plusieurs méthodes. Développement de la force Il existe une corrélation entre le développement

Plus en détail

Références : La Force

Références : La Force Références : J.R. Poortmans et N. Boisseau : Biochimie des activités physiques ed. DeBoeck Université 2002 La bible des universitaires en physiologie et en biochimie : intéressant, exhaustif, pointilleux

Plus en détail

École secondaire Mont-Bleu Biologie générale 035-534

École secondaire Mont-Bleu Biologie générale 035-534 École secondaire Mont-Bleu Biologie générale 035-534 I. Rappel sur anatomie du système digestif Unité 3 La vie une question d adaptation 2 Unité 3 La vie une question d adaptation 3 Unité 3 La vie une

Plus en détail

Contrôle moteur et planification SÉANCE 2. Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr)

Contrôle moteur et planification SÉANCE 2. Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr) Contrôle moteur et planification Organisation anatomophysiologique du contrôle moteur SÉANCE 2 Emmanuel Guigon (guigon@ccr.jussieu.fr) Le muscle Muscle = ensemble de fibres musculaires Fibre musculaire

Plus en détail

Mécanique & biomécanique : plasticité musculaire

Mécanique & biomécanique : plasticité musculaire Mécanique & biomécanique : caractéristiques contractiles et plasticité musculaire Mécanique de la contraction de la fibre musculaire et du muscle entier I. La fibre musculaire 1. Tension, charge et types

Plus en détail

Kit pédagogique : Du corps humain aux cellules

Kit pédagogique : Du corps humain aux cellules Kit pédagogique : Du corps humain aux cellules Vue d'ensemble et objectifs : Tout d'abord, les élèves doivent réfléchir à ce qu'ils connaissent de leur corps. Savent-ils comment leur corps fonctionne?

Plus en détail

Thermorégulation et exercice physique

Thermorégulation et exercice physique Thermorégulation et exercice physique Généralités L activité physique en ambiance chaude ou froide augmente les charges pour l organisme Dans des conditions extrêmes, l organisme doit s adapter Mécanismes

Plus en détail

La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6).

La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6). II.2.4.3 LA CHAINE RESPIRATOIRE MITOCHONDRIALE La chaîne respiratoire mitochondriale est associée aux crêtes de la membrane interne des mitochondries (Figure 2-6). Figure 2-6 Résumé du métabolisme énergétique

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

La première partie du travail : étude de la contraction utérine, effacement et dilatation du col

La première partie du travail : étude de la contraction utérine, effacement et dilatation du col La première partie du travail : étude de la contraction utérine, effacement et dilatation du col Date de création du document 01/03/11 Table des matières * Introduction... 1 1 Les contractions utérines...1

Plus en détail

Mini-rouleau futé. Echauffement, renforcement, massages et étirements

Mini-rouleau futé. Echauffement, renforcement, massages et étirements Mini-rouleau futé Echauffement, renforcement, massages et étirements Suva Offres de prévention Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél. 041 419 58 51 Commandes www.suva.ch/waswo-f Tél. 041 419 58

Plus en détail

BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT. Sommaire. Psychologie Générale

BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT. Sommaire. Psychologie Générale Psychologie Générale Jean Paschoud BASES BIOLOGIQUES DU COMPORTEMENT Sommaire Communication hormonale Communication neuronale Neurones Synapse Neurotransmetteurs Modificateurs de la transmission Organisation

Plus en détail

Cours biologie cellulaire Licence L1

Cours biologie cellulaire Licence L1 Cours biologie cellulaire Licence L1 Les Limites Cellulaires: Membranes, Glycocalyx et Paroi Frontières, échanges, communication, et adhésion Concepts de biologie cellulaire «Le concept est la totalité

Plus en détail

DEFINITIONS ANATOMIE FONCTIONNNELLE. Définitions. Définitions. Biomécanique

DEFINITIONS ANATOMIE FONCTIONNNELLE. Définitions. Définitions. Biomécanique DEFINITIONS ANATOMIE FONCTIONNNELLE INTRODUCTION GENERALITES Etude du mouvement humain dans des situations précises afin d'en déterminer les implications musculaires et articulaires. Elle est employée

Plus en détail

Séquence 9. Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse

Séquence 9. Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Séquence 9 Neurone et fibre musculaire : la communication nerveuse Sommaire Chapitre 1. Pré-requis Chapitre 2. Le réflexe myotatique, un exemple de commande réflexe du muscle Chapitre 3. Motricité et plasticité

Plus en détail

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX I) INTRODUCTION 1. Le muscle Le muscle est un organe excitable-contractile, extensible visco-élastique, Motricité : - Automatique (marche) - Réflexe (activité stéréotypée,

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

Histologie fonctionnelle de la moelle osseuse, du thymus et de la rate

Histologie fonctionnelle de la moelle osseuse, du thymus et de la rate Histologie fonctionnelle de la moelle osseuse, du thymus et de la rate UFR de Médecine de l Université de Bordeaux2 Hématologie - PCEM 2 Dr S LEPREUX 2013-2014 La moelle osseuse Introduction: L os en tant

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères

Acides Nucléiques. ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Acides Nucléiques ADN et ARN Unités de base : les nucléotides donc les nucléotides = monomères ADN et ARN = polynucléotides = polymères Structure d un nucléotide Tous composés d une base azotée, d un sucre

Plus en détail

Les étirements. Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs,

Les étirements. Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs, Les étirements Introduction : Il existe différents types d étirements, exécutés avec des méthodes différentes : statiques, dynamiques, passifs, Le choix des méthodes doit être en liaison avec l objectif

Plus en détail

77 : Frottis sanguin (homme), May-GrÅnwald-Giemsa

77 : Frottis sanguin (homme), May-GrÅnwald-Giemsa 77 : Frottis sanguin (homme), May-GrÅnwald-Giemsa Sur les pages suivantes, les types de cellules sanguines importantes seront discutçes. Pour plus de dçtails et l hçmatopoñäse, il est conseillç de consulter

Plus en détail

Proprioception. Définition :

Proprioception. Définition : Proprioception Définition : La proprioception est la perception du corps et des membres, de leur position (1) et de leur mouvement(2) dans l'espace, sans que l'individu ait besoin de les vérifier avec

Plus en détail

Cartographie protéique du muscle

Cartographie protéique du muscle C. MOLETTE Cartographie protéique du muscle Bouley et al., 2004 Cartographie protéique du muscle 500 spots détectés 129 protéines identifiées Autres fonctions Voies métaboliques 75 produits de gènes différents

Plus en détail

LA REGULATION DE LA GLYCEMIE

LA REGULATION DE LA GLYCEMIE Le début vous l avez fait avant les vacances cours de ce jours à partir du II Chap8 TS spécialité Thème 3 Restitution des acquis LA REGULATION DE LA GLYCEMIE http://img10.beijing2008.cn/20080824/img214581293.jpg

Plus en détail

Physiologie Animale CHAPITRE I ELECTROPHYSIOLOGIE DE L AXONE. FILIERE SCIENCES DE LA VIE Module de Physiologie Animale Semestre 5

Physiologie Animale CHAPITRE I ELECTROPHYSIOLOGIE DE L AXONE. FILIERE SCIENCES DE LA VIE Module de Physiologie Animale Semestre 5 FILIERE SCIENCES DE LA VIE Module de Physiologie Animale Semestre 5 Université Mohammed Premier Faculté Des Sciences Département De Biologie Oujda, Maroc Physiologie Animale CHAPITRE I ELECTROPHYSIOLOGIE

Plus en détail

Modélisation et simulation de l activité électrique du coeur dans le thorax, analyse numérique et méthodes de volumes finis

Modélisation et simulation de l activité électrique du coeur dans le thorax, analyse numérique et méthodes de volumes finis Modélisation et simulation de l activité électrique du coeur dans le thorax, analyse numérique et méthodes de volumes finis Charles Pierre Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, Université de Nantes

Plus en détail

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux

La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux La détection des cellules du système immunitaire par la Cytométrie en flux Les différentes méthodes de détection des cellules du système immunitaire 1 - Etude morphologique Elle est réalisée sur 2 types

Plus en détail

Développement de l enfantl croissance et maturation

Développement de l enfantl croissance et maturation Psychopédagogie des APS Développement de l enfantl croissance et maturation Introduction Pour optimiser l enseignement de l EPS aux enfants et adolescents, il est nécessaire d avoir quelques connaissances

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Les molécules organiques. Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy

Les molécules organiques. Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy Les molécules organiques Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy Les composés organiques Objectif 3.2.1 Distinguer les composés organiques et les composés inorganiques.

Plus en détail

Anatomie microscopique

Anatomie microscopique Anatomie microscopique Nerf périphérique = structures neuroépithéliales conductrices (fascicule nerveux, l unité de base) + système conjonctif protecteur Structures neuroépithéliales La fibre nerveuse

Plus en détail

LA PHYSIOLOGIE SPORTIVE

LA PHYSIOLOGIE SPORTIVE LA PHYSIOLOGIE SPORTIVE SOMMAIRE 1. Les facteurs de la condition physique générale...1 2. Les adaptations du système locomoteur à l effort...4 3. Les systèmes énergétiques...7 4. Les principes de l entraînement...8

Plus en détail

Collège universitaire et hospitalier des Histologistes, Embryologistes, Cytologistes et Cytogénéticiens (CHEC)

Collège universitaire et hospitalier des Histologistes, Embryologistes, Cytologistes et Cytogénéticiens (CHEC) Collège universitaire et hospitalier des Histologistes, Embryologistes, Cytologistes et Cytogénéticiens (CHEC) Enseignement Histologie POLYCOPIE Sommaire Tissus 1 Les épithéliums de revêtement 2 Les épithéliums

Plus en détail

L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE

L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE L ETAT COLLOIDAL E BIOLOGIE Ou le grand bêtisier AVERTISSEME T: Devant la recrudescence de contre vérités de natures ignares ou purement trompeuses, destinées à alimenter un Marketing pauvre concernant

Plus en détail

NEURONE ET FIBRE MUSCULAIRE : LA COMMUNICATION NERVEUSE

NEURONE ET FIBRE MUSCULAIRE : LA COMMUNICATION NERVEUSE Thème 6 1ère PARTIE : Mobilisation des connaissances (8 points). NEURONE ET FIBRE MUSCULAIRE : LA COMMUNICATION NERVEUSE Lors d une visite médicale permettant d établir un certificat d aptitude à la pratique

Plus en détail

Les cellules vivantes sont les briques élémentaires du. Mécano-sensibilité cellulaire : adaptation physique à la rigidité

Les cellules vivantes sont les briques élémentaires du. Mécano-sensibilité cellulaire : adaptation physique à la rigidité Mécano-sensibilité cellulaire : adaptation physique à la rigidité La rigidité des tissus joue un rôle important dans de nombreux processus physiologiques comme la migration cellulaire ou la différentiation

Plus en détail

5½ À partir de 1475$ /MOIS

5½ À partir de 1475$ /MOIS 5½ 1475$ TYPE A : 1500 pi 2 TYPE B : 1250 pi 2 4½ 1350$ TYPE C : 1230 pi 2 4½ 1350$ TYPE D : 1200 pi 2 4½ 1350$ TYPE E : 1500 pi 2 5½ 1475$ 3½ 1100$ TYPE F : 800 pi 2 3½ 1100$ TYPE G : 850 pi 2 TYPE H

Plus en détail

QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION

QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION Lorsque vous courez, pédalez, nagez, skiez ou tout simplement, lorsque vous montez un escalier, réalisez un certain nombre de tâches ménagères (laver le sol, les vitres.)

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

Fonctions des protéines, bases moléculaires

Fonctions des protéines, bases moléculaires Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie PACES 2014-2015 UE1 Fonctions des protéines, bases moléculaires Pr François COURAUD 1 Introduction. Chapitre 1. Stratégies pour l étude des protéines Chapitre

Plus en détail

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DU MEMBRE

LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DU MEMBRE LES TROUBLES MUSCULO- SQUELETTIQUES DU MEMBRE SUPÉRIEUR RELIÉS AU TRAVAIL Martine Baillargeon, MD, FRCS(C) Louis Patry, MD, FRCP(C) Clinique interuniversitaire de santé au travail et de santé environnementale

Plus en détail

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek

Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek Cellules procaryotes Service histologie Pr.k.mebarek I) Les cellules procaryotes II) Les cellules eucaryotes o 1) Caractéristiques générales des cellules eucaryotes o 2) Organisation des cellules eucaryotes

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

végétal et son milieu.

végétal et son milieu. B3 Les échanges hydrominéraux entre l organisme végétal et son milieu. Zone subéreuse Zone pilifère Zone méristématique Coiffe B3.1b - Rappel de l organisation de l appareil racinaire d un jeune plant

Plus en détail

Commentaires sur les Épreuves de Sciences de la Vie et de la Terre

Commentaires sur les Épreuves de Sciences de la Vie et de la Terre Commentaires sur les Épreuves de Sciences de la Vie et de la Terre Épreuve Écrite de Biologie A... 2 Épreuve Écrite de Biologie B... 8 Épreuve Orale de Biologie... 16 Annexe 1 : liste des sujets proposés

Plus en détail

Les Animaux habitent presque toutes les parties de la biosphère. La structure et la fonction chez les Animaux : principes fondamentaux.

Les Animaux habitent presque toutes les parties de la biosphère. La structure et la fonction chez les Animaux : principes fondamentaux. 40 La structure et la fonction chez les Animaux : principes fondamentaux Concepts clés- 40.1 Les lois de la physique et le milieu régissent la taille et la forme des Animaux 40.2 Il y a une corrélation

Plus en détail

LES ACCIDENTS DE SPORT

LES ACCIDENTS DE SPORT LES ACCIDENTS DE SPORT Service formation sport SDIS 86 / 2006 Fracture Fracture de fatigue Périostite LES ACCIDENTS DE SPORT OSSEUX TENDINEUX Tendinite Rupture tendineuse ARTICULAIRE Entorse Luxation trouble

Plus en détail

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire

Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire UE2 : Structure générale de la cellule Chapitre 7 : Structure de la cellule Le noyau cellulaire Professeur Michel SEVE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

L univers vivant De la cellule à l être humain

L univers vivant De la cellule à l être humain L univers vivant De la cellule à l être humain La cellule humaine Voir : http://www.biologieenflash.net/sommaire.html Voir : http://fr.wikipedia.org/ La cellule humaine Unité de base de tous les êtres

Plus en détail

II. Les Réflexes Spinaux. A. Le Réflexe Myotatique

II. Les Réflexes Spinaux. A. Le Réflexe Myotatique II. Les Réflexes Spinaux Les réflexes spinaux sont des mouvements consécutifs mis en oeuvre indépendamment de la volonté et qui constituent une réaction rapide, et pré-déterminée, à l apparition d un stimulus

Plus en détail

CREATINE ET PERFORMANCE EN

CREATINE ET PERFORMANCE EN CREATINE ET PERFORMANCE EN SKI? : REVUE DE QUESTIONS. INFO DOCUMENT : Edité par le Département Sportif et Scientifique de la F.F.S version : Décembre 2007 Groupe de travail : DSS / Commission médicale.

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus

Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus Stress osmotique et activation des MAP Kinases ERK1/2 chez les hépatocytes de turbot, Scophthalmus maximus : implication des voies de signalisation intracellulaire du processus de RVD. Audrey Fouchs Confrontées

Plus en détail

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015

Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 Adapté de Joëlle Jolicoeur et Marguerite Renaud inf. Par Caroline Côté inf., Emmanuella Julien inf. et Annie Dore MD cardiologue Mars 2015 ICM-01-01-2012-09 Connaître l'anatomie du système de conduction

Plus en détail

Classification : a) Les acides aminés à chaîne aliphatique : Glycine Alanine Valine Leucine Isoleucine

Classification : a) Les acides aminés à chaîne aliphatique : Glycine Alanine Valine Leucine Isoleucine LES PROTEINES Objectifs : - Indiquer la structure des acides aminés et leurs propriétés. - Indiquer la structure de la liaison peptidique. - Différencier structure 1, 2, 3 et 4 des protéines. - Citer les

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

NEUROBIOLOGIE CELLULAIRE

NEUROBIOLOGIE CELLULAIRE NEUROBIOLOGIE CELLULAIRE I- Structures nécessaires à la naissance du signal et à sa propagation C est un système d amplification qui permet un passage rapide des ions lors du PA (PA de l ordre de la ms).

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Chapitre 1 : Des modifications Introduction physiologiques à l'effort Au cours d'un effort physique, on observe des manifestations de cet effort chez

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2012/2013 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 1ère SESSION UE 5.1 : Biochimie 1 Lundi 4 février 2013 8h30 à 9h30

Plus en détail

Études par diffraction de fibres de l ADN double brin

Études par diffraction de fibres de l ADN double brin J. Phys. IV France 130 (2005) 63 74 C EDP Sciences, Les Ulis DOI: 10.1051/jp4:2005130004 Études par diffraction de fibres de l ADN double brin V.T. Forsyth 1,2 et I.M. Parrot 1,2 1 Institut Laue Langevin,

Plus en détail

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Potentiel d action cardiaque

Potentiel d action cardiaque Potentiel d action cardiaque.2.4.6 sec Potentiel rapide - oreillette - faisceau de His -ventricule Potentiel lent - noeud sinusal - noeud a-v I Na I Ca-L I Ca-L I to I K1 I K I K1 I K If I Ca-T Arythmies:

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

Compléments - Chapitre 5 Spectroscopie

Compléments - Chapitre 5 Spectroscopie ompléments - hapitre 5 Spectroscopie Spectroscopie par résonance magnétique nucléaire (RMN 13 ) Tandis que la spectroscopie RMN 1 H fournit des données sur la disposition des atomes d'hydrogène dans une

Plus en détail

Principales maladies neuromusculaires

Principales maladies neuromusculaires Principales maladies neuromusculaires Après un bref rappel de la structure de l unité motrice et des différents modes de transmission génétique, ce document présente une description succincte des principales

Plus en détail

La mécanique sous le capot

La mécanique sous le capot La mécanique sous le capot L ergonomie Comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs Pourquoi vos articulations vous font-elles souffrir? De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculo-squelettiques

Plus en détail