Croix d Argent, Mas Drevon

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Croix d Argent, Mas Drevon"

Transcription

1 Comité d action pour l URGENCE SOCIALE! Croix d Argent, Mas Drevon Bulletin édité par des militant-e-s ayant soutenu la liste A Gauche Maintenant, membres du NPA, du PCF, du PG, d associations, du quartier Mas-Drevon Croix d Argent SOMMAIRE : Non aux expulsions locatives Pôle emploi de la Croix d Argent : le radiateur! Interview de Jaqueline Balsan de CREER. Chômage et précarité, rebondir par la lutte Oubliés de Montpellier : des emplois civils vont disparaître avec la fermeture de l EAI, interview. Grève au collège de la Croix d Argent contre la fermeture de classe et la suppression de postes. Halte à la casse des retraites. Qui sommes nous? NON AUX EXPULSIONS DE LOGEMENT! La situation sociale se détériore de façon dramatique avec des centaines de suppressions d'emplois chaque jour en France. Dans ces conditions il est de plus en plus difficile de trouver du travail et de nombreux chômeurs vont se retrouver en fin de droit d'ici peu. Les salaires, les pensions des retraités, les allocations ne suivent pas le coût de la vie, surtout en ce qui concerne les prix du logement. Le gaz vient d'augmenter de 9,7%, les loyers HLM de 2%. La spéculation a imposé des prix dans le secteur immobilier imposant aux foyers modestes un budget logement insupportable. Autant dire que le nombre de locataires, familles, personnes seules, jeunes se retrouvant en situation d'impayés de loyer augmente de jour en jour. Avec à la clef le risque, la menace de l'expulsion. C'est la conséquence d'un système ou certains font des milliards de profits en jetant dans la misère des millions de femmes et d'hommes SANOFI a réaliser 8 milliards de bénéfice l'an passé et supprime 250 emplois à Montpellier. Et ne parlons pas des banques (11milliards de bénéfice) de TOTAL (8 milliards) NOUS NE POUVONS ACCEPTER LES EXPULSIONS Ce serait accepter de faire payer aux pauvres le coût d'une crise dont il ne sont pas responsables. Il n'est pas tolérable de voir jeter à la rue des familles modestes, avec toutes les souffrances que cela implique. En France des Maires ont déjà pris des arrêtés anti expulsions. Le Comité d'action pour l'urgence Sociale a donc décidé d'engager une campagne pour interdire les expulsions à Montpellier en faisant signer une pétition.. Nous allons donc nous adresser à Madame Mandroux pour lui demander de prendre un arrêté anti expulsions. En s'adressant à elle nous nous appuierons sur la position de son parti, le PS, qui s'est prononcé pour un moratoire des expulsions en France. SIGNEZ, FAITES SIGNEZ LA PETITION CONTRE LES EXPULSIONS LOCATIVES. DEMANDONS A LA MUNICIPALITE DE PRENDRE SES RESPONSABILITES

2 CHOMAGE ET PRECARITE «REBONDIR» PAR LA LUTTE! Nous avons demandé à Jacqueline Balsan, coordinatrice du Comité pour une répartition équitable de l'emploi et des revenus (CREER)* de revenir sur la situation actuelle marquée par une explosion du chômage et le scandale des «fins de droits». Loin d'apporter de solutions réelles, le «Plan rebond pour l'emploi» du gouvernement ne propose que précarité et coercition pour les chômeurs. La lutte reste plus que jamais à l'ordre du jour. POLE EMPLOI CROIX D'ARGENT : BIENVENU DANS LE «RADIATEUR»! Depuis 8 ans que je suis adhérente a CREER, dont 2ans Trésorière et 2ans Présidente, et toujours Administratrice a ce jour, nous avons fait de multiples occupations : à l'anpe et aux ASSEDIC jusqu'en Janvier 2009,puis à Pole Emploi né de la fusion de ces 2 organismes, mais aussi a la CAF, au MEDEF, etc. Toujours pour défendre des personnes radiées abusivement, puisque 90% ont été ensuite rétablis dans leurs droits, mais aussi pour informer les chômeurs et précaires de leurs droits. Depuis plusieurs années, nous sommes appelés a nous rendre très souvent a l'agence Pôle emploi de la Croix d'argent qui, selon la directrice, rempli le mieux ses objectifs,(le plus de radiations possible). Nous sommes arrives a lui faire reconnaitre qu'il n'y a pas assez de travail pour tous. Il faut savoir que l'agence Croix d'argent est spécialisée dans le secteur de l'industrie, qui est pratiquement inexistante dans la région. Ca plus les radiations, nous n'avons pas fini de l'occuper. Evelyne Hommet Le chômage de masse s'est accru considérablement ces derniers mois. Même les chiffres officiels, pourtant sous-estimés, le confirment. Quelle est la réalité de cette situation? On peut estimer à 4 millions le nombre de demandeurs d'emploi toutes catégories confondues. Le gouvernement parle de 2,7 millions mais il ne s'agit que de la catégorie A, c'est-à-dire les personnes n'ayant pas travaillé du tout au cours du dernier mois et disponibles immédiatement sur le marché de l'emploi. Si l'on prend aussi en compte les personnes aux minima sociaux, celles en stage ou en formation, les personnes handicapées en recherche d'emploi, sans parler de tous les travailleurs pauvres avec des boulots précaires, cela fait beaucoup plus. La réalité du chômage et plus encore de la précarité et de la pauvreté (7 millions sous le seuil de pauvreté), qu'on soit avec ou sans emploi, apparait tout de suite bien plus significative que ce qu'en disent certains discours officiels. Comment expliquer le chômage de masse selon toi? Contrairement aux discours qui visent à renvoyer la responsabilité du chômage sur les chômeurs eux-mêmes, il faut comprendre que le chômage de masse est la conséquence du fonctionnement du système capitaliste. Nous sommes dans une société incapable de fournir un emploi avec un revenu décent à tout le monde. Plus encore le chômage participe à la reproduction du système au travers de 2 fonctions, économique et politique. En jouant sur la peur de perdre son emploi d'un côté, en obligeant les chômeurs à accepter n'importe quel emploi même sous-payé de l'autre, le chômage permet de faire pression à la baisse sur les salaires et les conditions de travail. Il contribue à diviser les travailleurs entre ceux qui ont un emploi et les autres (et maintenant avec ceux qui sont en emploi précaire). Et on fait le constat que cela s'est aggravé ces derniers temps Oui l'augmentation du chômage et le problèmes des «fins de droit» renvoie aux mesures prises dans le cadre de l'unedic par les partenaires sociaux à l'exception de la CGT. Loin de lutter contre le chômage, elles ont eu pour objet et effet de renforcer la coercition sur les chômeurs et de réduire considérablement leurs droits, en particulier par la diminution de la durée d'indemnisation.

3 Le système de solidarité chômage est-il menacé comme dans le cas des retraites? A la base, il y a la volonté du MEDEF de casser le système d'assurance chômage comme il le fait pour l'ensemble de la protection sociale. En effet, il considère que le système actuel est un «fardeau» alors il pourrait être, pour lui, un marché juteux. On voit se développer une privatisation rampante en matière de placement des chômeurs et de formation. Concernant l'indemnisation chômage, certains organismes proposent déjà à des cadres des formules de prises en charge d'un revenu substitutif en cas de perte d'emploi et de salaire. C'est la logique du chacun pour soi (et en fonction de son argent) contre celle de la solidarité. Dernièrement le gouvernement et les partenaires sociaux (sans la CGT) ont présenté le «Plan rebond pour l'emploi» (sic!), censé apporter une solution au problème des «fins de droits». Qu'en penses-tu? Pour l'instant il s'agit d'un effet d'annonce. Les mesures proposées sont une resucée de ce qui existe déjà. Il s'agit de réserver des dispositifs existants tels que des formations ou des contrats aidés aux personnes en fin de droit. Et de créer une allocation exceptionnelle de 450 à celles qui n'auraient pas trouvé de «solution». Le financement de cette aide est flou. Elle s'inscrit aussi dans une logique coercitive et de suspicion à l'encontre des chômeurs : pour y prétendre il faudra prouver ses recherches actives d'emploi et ne pas refuser une formation ou un contrat aidé sous peine de la voir suspendue. Pour finir peux-tu revenir sur le sens de l'action de la caravane des chômeurs et précaires engagée au niveau national? Cette initiative s'est déroulée du 6 au 21 avril au départ de Strasbourg et jusqu'à Toulouse en passant par des petites et grandes villes dont Montpellier et Sète. Il s'agit de sensibiliser l'opinion publique et les responsables politiques au problème du chômage et d'exiger des réponses «réelles» pour le combattre : une emploi et un revenu décent pour tous bien-sûr mais aussi d'ores et déjà l'arrêt des radiations et le maintien de l'indemnisation des chômeurs en fin de droit ou encore un revenu pour les moins de 25 ans. Les associations locales organisent de manière autonome le type d'action qu'elles souhaitent : un débat autour d'un film ou bien des actions de rue symboliques par exemple. A Villeneuve-sur-Lot les militants ont ainsi construit un «mur de l'indifférence». Vêtus d'un tee-shirt sur lequel était inscrit leur numéro identifiant ils ont traversé le mur en question. A Sète nous avons sensibilisé la population à la nécessité d'un groupe de chômeurs devant les deux pôle-emplois puis devant Auchan où nous avons interpellé les clients. Il s'agit pour les chômeurs de se rendre visibles et de rendre audible un contre-discours sur le chômage et la précarité. Il s'agit aussi de créer des passerelles avec les salariés y compris en emploi «stables» car les intérêts sont communs. Pour contacter CREER : Maison des Chômeurs et Citoyens Solidaires 4 rue Levat, Montpellier * CREER est née en En 1997 l'association adhère au Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP). A Montpellier CREER gère la Maison des chômeurs et citoyens solidaires. Son but est de rompre l'isolement des chômeurs et de défendre leurs droits en mettant en avant l'idée d'une autre répartition de l'emploi et des revenus au bénéfice de tous-tes. Son action consiste aussi bien à accompagner les personnes dans leurs démarches d'accès aux droits qu'à organiser des actions de résistances collectives aux attaques dont les chômeurs et précaires font l'objet.

4 FERMETURE DES ETABLISSEMENTS MILITAIRES A MONTPELLIER : LES PERSONNELS CIVILS DANS LA LIGNE DE MIRE! Alors que la fermeture totale des sites de la Défense est annoncée pour fin juillet, plusieurs dizaine de salariés restent toujours sans solution de reclassement. Nous faisons le point avec Brigitte Leduc et Marie Séminor de l'intersyndicale CGT, CFDT, FO, CFTC, UNSAA regroupée dans le collectif des «Oubliés de Montpellier». L'échéance de la fermeture des Etablissements prévue dans le cadre de la restructuration de l'administration de la Défense se rapproche. Combien de personnes sont encore en attente de solution de reclassement? Brigitte Leduc : Environ 65 personnes sont sans proposition sérieuse de reclassement et risquent de se retrouver sur le carreau, 39 de l'eai, 5 de l'emsam et une vingtaine de la DIAC. Ce sont pour l'essentiel des catégories C des filières administrative et technique. Un plan d'accompagnement à la mobilité est prévu. Qu'en est-il? Marie Séminor : Un Plan ministériel d'accompagnement des restructurations (PAR) était prévu. Nous avions donné mandat à la DRH ainsi qu'à un «médiateur mobilité» pour accompagner au mieux les agents dans leur mobilité, en s'appuyant sur les fiches de vœux des agents. Nous constatons qu'en réalité cet accompagnement c'est surtout du vent! Ce «médiateur» est un militaire qui nous prend de haut et qui ne prend aucunement en compte le facteur humain. Il ne nous dit rien de ses démarches et est même réfractaire à nos demandes. Quant à la DRH elle doit disparaitre en juin c'est-à-dire avant la fermeture de l'ei et avant que ne soient trouvées des réponses aux mobilités des personnels encore en attente! Jamais les Organisations syndicales n'ont été sollicitées pour la mise en œuvre du PAR! Des propositions de mobilité ont-elles été faites cependant pour ces agents? M.S : Jusqu'à ce jour rien n'avait été proposé. Maintenant que cela devient urgent, on nous fait des propositions «à l'emporte-pièce», complètement «ubuesques», qui n'ont rien à voir avec les vœux exprimés. C'est inacceptable! Ils ne connaissent pas les dossiers. On a le sentiment que le seul objectif est de plier boutique sans se soucier des personnes. Vous estimez qu'il s'agit de propositions «au rabais» et qui ne correspondent pas aux situations notamment familiales Oui. En particulier les mobilités les plus difficiles concernent les personnels féminins de la filière technique en catégorie C. Les conjoints parfois peu qualifiés sont dans la crainte de ne pas pouvoir retrouver de boulot ailleurs, avec un risque fort de chômage. Certes une prime à la mobilité est prévue mais on est loin du compte. Je peux citer en exemple le cas d'un agent de 40 ans victime d'accident du travail (lorsqu'elle était barmaid) qui a subi 2 opérations du dos et qui avait déjà été reclassée en tant que caissière du foyer. Aujourd'hui elle est en attente d'un reclassement sur un emploi administratif pour raisons de santé. Mais Monsieur Fabre le médiateur lui propose un poste de caissière absolument déconseillé pour elle. Une seconde proposition pour un poste de serveuse à Draguignan lui a été faite, qui prévoit des taches de nettoyage et de portage! Sans parler de l'impact sur la vie familiale! On nous rétorque sur ce point que les enfants, les conjoints n'ont qu'à suivre! Quitte à ce que ces derniers aillent pointer au chômage à Draguignan! En fait pour eux on est des numéros! L'absence de véritable solution apportée aux souhaits et aux besoins des personnels ajoutées au manque de considération pour ceux-ci de la part du Gouvernement, du Ministère et de la Direction, doit générer un sentiment de colère et de malaise énorme? M.S : Nous nous sommes beaucoup battus et nous allons

5 continuer. Mais aujourd'hui c'est la détresse morale qui domine. Ca nous fait mal au cœur de voir qu'il n'y a vraiment aucun respect des personnes qui travaillent là depuis 30 ans en moyenne. Aucune considération ni pour nos compétences, ni pour nos choix, ni prise en compte du facteur humain. Aujourd'hui ce n'est plus «les oubliés» mais «les sacrifiés». Sacrifiés par un Etat lui-même en faillite dans sa capacité à assumer ses responsabilités vis-à-vis de ses personnels. C'est une casse sociale! La situation est extrêmement pathogène. Les agents rencontrent des problèmes d'insomnie, prennent beaucoup de médicaments, les arrêts maladie sont nombreux. Nous ne sommes pas à l'abri de passages à l'acte. Il faut se rappeler la tentative de suicide d'un agent en juin 2009 qui s'est immolé dans l'enceinte même de l'école! Vous avez interpellé les élus locaux afin qu'ils se prononcent sur votre revendication de moratoire sur les fermetures d'etablissement prévues en 2010 mais aussi pour qu'ils œuvrent à leur niveau au reclassement des personnels vers les collectivités qu'ils dirigent Oui nous avons sollicité tout le monde. Navarro, Vézinhet, Domergue Ils nous ont écouté et ont envoyé des courriers au gouvernement, au Ministre mais au final rien n'est ressorti. M.S : Serge Fleurance le 1er adjoint de Madame Mandroux est venu ici. Il nous a écouté, a rencontré la DRH et a même promis au Général Ribayrol une dizaine d'embauches. C'était fin février et nous n'avons pas de nouvelle. La situation est très mauvaise mais nous continuerons à informer élus et citoyens, pour faire entendre un autre discours que celui d une certaine presse qui s intéresse aux terrains mais pas aux humains. Mercredi 12 mai PARTICIPEZ A LA MANIFESTATION AVEC LES ENSEIGNANTS ET LES PARENTS DU COLLEGE CROIX D ARGENT DEPART COLLEGE 13H 30 RECTORAT 15H COLLÈGE CROIX D ARGENT La casse du service public à l œuvre dans le quartier! Le personnel du collège de la Croix d Argent ainsi que les parents d élèves sont mobilisés depuis le mardi 27 Avril. Pendant deux semaines, en lien avec le personnel du collège, les parents mobilisés n ont pas envoyé leurs enfants au collège et/ou ont bloqué l entrée de l établissement. La grève reconductible est soutenue par une intersyndicale large : SNES-FSU, CGT, FO... Les personnels réunis tous les jours pour décider de la suite à donner au mouvement sont déterminés à se battre jusqu à l obtention des revendications. Plusieurs assemblées générales avec les parents d élèves ont eu lieu. Les parents réunis ont largement voté le soutien au mouvement et s y sont impliqués. Il s agît de protester contre la suppression de deux classes et la suppression de postes d enseignants (46.5 heures). La présence de la presse, des parents, des enseignants, du conseiller général n a pas permis d ouvrir des négociations lors de la première rencontre à l inspection d académie. La réponse est depuis : l enveloppe est fermée. Le recteur et l ispecteur d académie se renvoient aussi la balle pour ne pas répondre aux revendications. Après deux semaines de mobilisations, parents et enseignants ont décidé de suspendre le blocage mais poursuivent la lutte en appelant notamment à de nouveaux rassemblements. De nombreux établissements font les frais de la politique nationale de suppressions de postes et du développements de la précarité. La situation de l éducation nationale ne cesse de se dégrader à cause des restrictions budgetaires. Celà entraine des difficultés croissantes et met en péril la réussite des élèves.

6 HALTE A LA CASSE DES RETRAITES Le bilan des réformes menées depuis 1993 est déjà catastrophique : baisse du niveau des pensions d environ 20 %, aggravation des inégalités entre hommes et femmes. Le gouvernement veut aller encore plus loin en supprimant l âge légal de départ à la retraite à 60 ans en le portant à 62, voire 65 ou 67 ans, comme le demande le Medef. Jumelées avec un nouvel allongement de la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein, ces mesures condamneraient à la pauvreté la plupart des futurs retraités, surtout les femmes et tous ceux et celles qui ont connu et connaîtront des périodes de chômage et de précarité importantes. La vraie raison des mesures qui s annoncent n est pas liée à la démographie. Les entreprises continuent de se débarrasser des salariés âgés avant qu ils aient acquis la totalité de leurs droits. Il n y a aucun sens à augmenter l âge de la retraite alors que le chômage de masse sévit pour les jeunes. Le besoin supplémentaire de financement nécessaire aux retraites est réalisable puisqu il a été chiffré entre 1 et 2 points de PIB jusqu en 2050, à comparer avec la chute de la part de la masse salariale de 8 points au cours des dernières décennies et avec l explosion correspondante des dividendes, qui sont passés de 3,2 % du PIB en 1982 à 8,5 % en Le financement des retraites est possible à condition d en finir avec l actuel partage éhonté de la richesse au bénéfice des revenus financiers. C est ce partage qui constitue le tabou à faire sauter, et non l âge de départ. Il s agit là d un choix politique de justice et de solidarité. (extraits de l appel unitaire lancé par Attac/Copernic) MEETING EN DEFENSE DES RETRAITES MERCREDI 02 JUIN 20H 30 Salle Guillaume de Nogaret, espace Pitot, près du Peyrou QUI SOMMES NOUS? Le Comité d action pour l urgence sociale s'est constitué à l occasion de la campagne des élections régionales de 2010, autour de la liste «A gauche maintenant». Il a été créé à l inititive des militant-e-s du quartier Mas Drevon / Croix d argent, membres du PCF, du PG, du NPA, de la FASE, ou associatifs. Nous espérons le voir s élargir. Il a pour but tout d abord l action concrète contre les conséquences dramatiques de la politique libérale anti sociale que subit la population ( expulsion des logements, réforme des retraites, suppression de postes dans les écoles et collèges ). Il a également comme objectif d informer les habitants du quartier et susciter le débat entre les salariés, chômeurs, retraités pour aider à la nécessaire unité de celles et ceux qui veulent combattre la barbarie du système capitaliste. Nous contacter - Nouveau Parti Anticapitaliste, Comité Croix d Argent Mas Drevon, 14 rue du Commerce 34OOO Montpellier, mail : site : - Parti Communiste Français : 115, rue Olof Palme Montpellier mail : site : - Parti de Gauche : 02 rue Bosquet, Montpellier mail : site

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses»

Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Intervention Intersyndicale du 11 octobre 2011. Journée nationale d action interprofessionnelle «Pour une autre répartition des richesses» Nous sommes aujourd hui, plus de 500 manifestants dans les rues

Plus en détail

Ce qu on ne nous dit pas

Ce qu on ne nous dit pas Retraites Ce qu on ne nous dit pas L argument de la démographie Nous vivons de plus en plus longtemps Il y a de plus en plus de retraités pour toujours moins d actifs Il faut donc travailler plus longtemps

Plus en détail

Il faut que tout le monde travaille ensemble pour supprimer ces problèmes. Aujourd hui, je vous demande de faire confiance au Gouvernement.

Il faut que tout le monde travaille ensemble pour supprimer ces problèmes. Aujourd hui, je vous demande de faire confiance au Gouvernement. Le mardi 3 juillet 2012, le Premier Ministre de la France a parlé aux Députés. Le Premier Ministre est le chef du Gouvernement de la France. Il y a plusieurs Ministres dans le Gouvernement. Le Premier

Plus en détail

RENCONTRE TRIPARTITE DU 18 FEVRIER 2009 : 30 MESURES URGENTES POUR FAIRE FACE A LA CRISE

RENCONTRE TRIPARTITE DU 18 FEVRIER 2009 : 30 MESURES URGENTES POUR FAIRE FACE A LA CRISE RENCONTRE TRIPARTITE DU 18 FEVRIER 2009 : 30 MESURES URGENTES POUR FAIRE FACE A LA CRISE La CFTC demande l organisation d un marathon social. Il s agira d élaborer une liste lors de cette réunion du 18

Plus en détail

Mieux comprendre le conflit sur la ligne A du RER

Mieux comprendre le conflit sur la ligne A du RER Mieux comprendre le conflit sur la ligne A du RER La CGT a travaillé la construction d une plate-forme revendicative depuis plus de 10 mois dans un cadre unitaire autour de : l amélioration des conditions

Plus en détail

Votre rémunération, RESPECTES

Votre rémunération, RESPECTES Votre rémunération, RESPECTES 2 AGIR ENSEMBLE Une politique absurde de suppression d emplois Depuis 2005 tout semble «bon» pour organiser les 22000 départs : pressions individuelles, réorganisations, fermetures

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

COMPTE RENDU DU CHS CT DES FINANCES DU NORD DU 17 SEPTEMBRE 2015

COMPTE RENDU DU CHS CT DES FINANCES DU NORD DU 17 SEPTEMBRE 2015 COMPTE RENDU DU CHS CT DES FINANCES DU NORD DU 17 SEPTEMBRE 2015 Déclaration Liminaire Le contexte international, les bouleversements, économiques, sociaux, environnementaux et les politiques libérales

Plus en détail

Les retraites dans le secteur privé,

Les retraites dans le secteur privé, 14-19 ACTUALITES 2/12/10 16:58 Page 14 Les retraites dans ING le secteur privé, ce qui va vraiment changer Le Conseil d orientation des retraites a prédit un déficit abyssal de l ensemble des régimes de

Plus en détail

Café 2030 22 Novembre 2011

Café 2030 22 Novembre 2011 Café 2030 22 Novembre 2011 Ne pas oser à porter le sac d une personne âgée N a rien dit sur une attitude méprisante vis-à-vis d une femme voilée et âgée Ne rien dire aux cyclistes sur les trottoirs Le

Plus en détail

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux

Réforme de la Catégorie B Rédacteurs Territoriaux SNUCLIAS FSU 173 rue de Charenton 75012 Paris 01 3 7 53 95 01 9 88 06 17 snuclias-fsu@orange.fr www.snuclias-fsu.fr Réforme de la Catégorie B s Territoriaux Le 21 février 2008, organisations syndicales,

Plus en détail

ETUDE PTB : ON NE PEUT PAS HABITER SUR UNE LISTE D ATTENTE

ETUDE PTB : ON NE PEUT PAS HABITER SUR UNE LISTE D ATTENTE ETUDE PTB : ON NE PEUT PAS HABITER SUR UNE LISTE D ATTENTE Introduction En 2013, le gouvernement bruxellois se montrait fier de son plan ambitieux (selon lui) de construction de logements sociaux à Bruxelles

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

Négociations Annuelles Obligatoires 2007-2008 DOSSIER EPARGNE SALARIALE

Négociations Annuelles Obligatoires 2007-2008 DOSSIER EPARGNE SALARIALE Négociations Annuelles Obligatoires 2007-2008 DOSSIER EPARGNE SALARIALE RAPPEL DE LA SITUATION DES RETRAITES page 1 à 3 REFORMULATION 2008 page 4 REUNION DU 29 JANVIER 2008 page 5 EPILOGUE page 5 NAO_Sna.Unsa

Plus en détail

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations»

L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» L année européenne 2012, «Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations» Avant projet de Plan d action EY 2012 Introduction La CES, ses deux organisations européennes

Plus en détail

MARCHE MONDIALE DES FEMMES

MARCHE MONDIALE DES FEMMES RETOURS - RETOURS - RETOURS - RETOURS - RETOURS - RETOURS - RETOURS MARCHE MONDIALE DES FEMMES Pour clôturer la Marche mondiale des Femmes, nous étions plus de 10,000 personnes à y participer (femmes,

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à Le Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du à 1 Présentation générale Annoncé le 14 janvier 2014 par le Président de la République puis présenté par le Premier ministre lors de sa déclaration

Plus en détail

INTERVENTION D ANNE MARIE MEYNARD LORS DE LA JOURNEE SUR LA REFORME TERRITORIALE AU CONSEIL GENERAL LE 12 MARS 2015

INTERVENTION D ANNE MARIE MEYNARD LORS DE LA JOURNEE SUR LA REFORME TERRITORIALE AU CONSEIL GENERAL LE 12 MARS 2015 INTERVENTION D ANNE MARIE MEYNARD LORS DE LA JOURNEE SUR LA REFORME TERRITORIALE AU CONSEIL GENERAL LE 12 MARS 2015 Sans revenir sur les enjeux de la réforme territoriale déjà évoqués par un certain nombre

Plus en détail

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs La réforme du congé parental prévue initialement Lors du vote

Plus en détail

Les droits des pères sur le lieu de travail sont-ils respectés?

Les droits des pères sur le lieu de travail sont-ils respectés? Communiqué de presse du 17 janvier 2011 Les droits des pères sur le lieu de travail sont-ils respectés? Bruxelles, 17.01.2011 - L'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes publie son rapport Congé

Plus en détail

Une vision très pessimiste de la Commission.

Une vision très pessimiste de la Commission. Note de synthèse sur le livre blanc de la Commission européenne relatif à la stratégie européenne en matière de retraite (Février 2012) 1 La commission européenne vient de publier son livre blanc sur les

Plus en détail

Pour la CGT, la bataille continue pour obtenir des négociations permettant d assurer une retraite solidaire par répartition, décente.

Pour la CGT, la bataille continue pour obtenir des négociations permettant d assurer une retraite solidaire par répartition, décente. Attaque du droit des femmes La réforme des retraites supprime définitivement, et de façon brutale, le départ anticipé «parent de 3 enfants et 15 ans de services» pour les fonctionnaires. Page 1 : EDITO

Plus en détail

Négociations UNEDIC 2014

Négociations UNEDIC 2014 Négociations UNEDIC 2014 En comprendre les enjeux et les risques Avancer sur nos propositions Ensemble défendons nos droits! MNCP 17 rue de Lancry 75010 Paris Tél : 01 40 03 90 66 Email : contact@mncp.fr

Plus en détail

L emploi des jeunes. Les résultats de l étude Avril 2015. pour

L emploi des jeunes. Les résultats de l étude Avril 2015. pour L emploi des jeunes Les résultats de l étude Avril 2015 pour Contact : Laurent Bernelas Directeur de l activité Corporate & Management Tel : 01 78 94 89 87 Mob : 07 77 94 30 21 Email : lbernelas@opinion-way.com

Plus en détail

L immobilier vu par différentes générations de Français

L immobilier vu par différentes générations de Français L immobilier vu par différentes générations de Français Septembre 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Sondage effectué pour : I&E Consultants & ORPI Échantillon : 1000 personnes, constituant un

Plus en détail

100 de plus par mois pour 55 000 étudiants

100 de plus par mois pour 55 000 étudiants Le gouvernement investit pour la réussite de tous les étudiants avec 318 millions supplémentaires entre 2013 et 2014. Revalorisation des bourses des 30 000 étudiants aux revenus les plus faibles Jeunes

Plus en détail

CAMPAGNE RETRAITE 2004

CAMPAGNE RETRAITE 2004 CAMPAGNE RETRAITE 2004 «La CGT toujours avec vous» sur le dossier revendicatif de la Retraite Nouveau logo pour marquer une nouvelle étape de notre campagne Retraite commencée il y a 3 ans Toujours avec

Plus en détail

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE

L'INVITE DE L'ECONOMIE Le 12/12/2014 20 :18 :27 Invitée : Marie-Anne BARBAT-LAYANI, directrice générale de la FEDERATION BANCAIRE FRANÇAISE 1/5 Marie-Anne Barbat-Layani : «C est le bon moment pour investir, pour aller voir sa banque avec un projet». Retrouvez l interview de Marie-Anne Barbat-Layani, directrice générale de la FBF, qui était

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

Oui à l'augmentation des salaires dans la Fonction Publique! FSU Fédération Syndicale Unitaire Novembre 2013

Oui à l'augmentation des salaires dans la Fonction Publique! FSU Fédération Syndicale Unitaire Novembre 2013 Oui à l'augmentation des salaires dans la Fonction Publique! FSU Fédération Syndicale Unitaire Novembre 2013 1 Une politique salariale désastreuse : La baisse du point d'indice Le traitement des agents

Plus en détail

IV QUESTIONS ÉCONOMIQUES ET PROFESSIONNELLES

IV QUESTIONS ÉCONOMIQUES ET PROFESSIONNELLES IV QUESTIONS ÉCONOMIQUES ET PROFESSIONNELLES Avis sur le projet d avenant n 3 au protocole d accord pour la création d un Compte Épargne Temps du 3 juillet 2000 relatif à expérimental de monétisation du

Plus en détail

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main!

Alors pour les défendre, pour se défendre, mais aussi pour acquérir de nouveaux droits, pour plus de solidarité, prenez votre avenir en main! Pourquoi adhérer? Emploi, formation professionnelle, protection sociale, convention collective, statut toutes ces questions sont au cœur de votre vie quotidienne. Pour être efficace, il faut être informé,

Plus en détail

Succès de la manifestation européenne à Ljubljana

Succès de la manifestation européenne à Ljubljana Succès de la manifestation européenne à Ljubljana Une délégation de l UNSA a participé à la grande manifestation organisée, le 5 avril, par la Confédération européenne des syndicats (CES) à Ljubljana en

Plus en détail

MÉMO PRATIQUE JE CHERCHE UN LOGEMENT SOCIAL

MÉMO PRATIQUE JE CHERCHE UN LOGEMENT SOCIAL MÉMO PRATIQUE JE CHERCHE UN LOGEMENT SOCIAL Vous trouverez dans ce MÉMO PRATIQUE Dialoge des informations et des conseils qui vous aideront dans votre recherche de logement. Étape 1 Bien cibler votre recherche

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans

DOSSIER DE PRESSE. Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans DOSSIER DE PRESSE Décret relatif au départ à la retraite à 60 ans 6 juin 2012 Fiche 1 : Présentation de la mesure Fiche 2 : Pourquoi cette mesure? Fiche 3 : Comment s appliquera-t-elle? A qui bénéficiera-t-elle?

Plus en détail

Jeudi 20 Novembre 2014.

Jeudi 20 Novembre 2014. www.economie.gouv.fr Paris le 20 novembre 2014 Intervention d Emmanuel MACRON Ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique Audition par Commission d enquête sur l impact sociétal, social, économique

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement

Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement PREMIER MINISTRE Service Communication Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement Paris, jeudi 26

Plus en détail

La MSA Picardie élabore une stratégie de recrutement avec les acteurs régionaux de l'emploi des personnes handicapées Comment recruter à bac+2?

La MSA Picardie élabore une stratégie de recrutement avec les acteurs régionaux de l'emploi des personnes handicapées Comment recruter à bac+2? La MSA Picardie élabore une stratégie de recrutement avec les acteurs régionaux de l'emploi d Fin 2008, l'organisme de protection sociale picard se fixe pour objectif de recruter 15 travailleurs handicapés

Plus en détail

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION»

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» 0 810 001 505 Année 2013 Des procédures d expulsions toujours plus nombreuses qui justifient de renforcer l information et l accompagnement

Plus en détail

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat

élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat élection présidentielle - 1 er tour le 22 avril 2012 Pour défendre le pouvoir d achat Pour défendre le pouvoir d achat > revalorisation de + 25 % de l allocation de rentrée scolaire grâce à un quotient

Plus en détail

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa.

efficace utile libre autonome1 solidaire Pour agir utile, et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! www.unsa. réformiste efficace www.unsa.org libre Pour agir utile, utile et construire ensemble! Je crée une liste UNSA CE/DP dans mon entreprise! solidaire autonome1 Depuis 1993, l UNSA a connu un fort développement

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 Table des matières I. LA CARRIERE D UN TRAVAILLEUR SALARIE a. L âge au début de la carrière b. Le type de carrière (temps complet/temps partiel c. Le taux d activité sur

Plus en détail

Radioscopie de la fiscalité Le tissu fiscal vendéen en question Décembre 2007

Radioscopie de la fiscalité Le tissu fiscal vendéen en question Décembre 2007 Radioscopie de la fiscalité Le tissu fiscal vendéen en question Décembre 2007 La Vendée est un département où, nous dit-on, il fait bon vivre! Le SNUI syndicat national unifié des impôts membre de l Union

Plus en détail

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi

Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Communiqué de presse Saint-Denis Le 19 février 2015 Douzième réunion de la commission de la transparence sur les dispositifs d'aide de l'etat à l'insertion et à l'accompagnement dans l'emploi Dominique

Plus en détail

CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF?

CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF? 10 mars 2009 15.681 SIGNES CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF? Dalila Larabi & Michel Rosenfeldt Rétroacte La Conférence Nationale sur les Pensions, lancée cette année, a

Plus en détail

PLATEFORME REVENDICATIVE SUD PERSONNELS DE L ORIENTATION

PLATEFORME REVENDICATIVE SUD PERSONNELS DE L ORIENTATION PLATEFORME REVENDICATIVE SUD PERSONNELS DE L ORIENTATION A partir des productions collectives des personnels du CROP Midi-Pyrénées SUD fait le constat qu il n'a malheureusement pas été instauré de rapport

Plus en détail

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement»

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement» Intervention de Mme Christine BOUTIN Ministre du Logement et de la Ville Conférence de presse jeudi 10 juillet 2008, 14h00 Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009)

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) RÉPONSE DU SYNDICAT CANADIEN DES COMMUNICATIONS, DE L ÉNERGIE ET DU PAPIER au DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) «Renforcer le cadre législative

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DES RETRAITES CGT SEMITAN SYNDICAT DES RETRAITES CGT DE LA SEMITAN LA REVOLTE

CONFERENCE DE PRESSE DES RETRAITES CGT SEMITAN SYNDICAT DES RETRAITES CGT DE LA SEMITAN LA REVOLTE CONFERENCE DE PRESSE DES RETRAITES CGT SEMITAN SYNDICAT DES RETRAITES CGT DE LA SEMITAN LA REVOLTE Y a-t-il une différence entre la politique d austérité qu a mené Nicolas Sarkozy envers le monde du travail

Plus en détail

Comment on le demande

Comment on le demande LE CRÉDIT POUR LA SOLIDARITÉ C est pour tout le monde! Un outil du Collectif pour un Québec sans pauvreté Mai 2011 Le crédit pour la solidarité a été annoncé par le ministre des Finances en mars 2010.

Plus en détail

LE PLAN PLURIANNUEL CONTRE LA PAUVRETE ET POUR L INCLUSION SOCIALE

LE PLAN PLURIANNUEL CONTRE LA PAUVRETE ET POUR L INCLUSION SOCIALE LE PLAN PLURIANNUEL CONTRE LA PAUVRETE ET POUR L INCLUSION SOCIALE De la part de la porte-parole Najat Vallaud-Belkacem Diffusion limitée mercredi 12 décembre 2012 SYNTHESE La pauvreté augmente depuis

Plus en détail

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES

SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES SIGNATURES DU PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS POUR LE LOGEMENT DES PERSONNES DÉFAVORISÉES ET DE LA CHARTE DE PRÉVENTION DES EXPULSIONS LOCATIVES Mardi 2 juillet 2013, 16h - Préfecture Dossier de presse Dans

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

Du concept de métier lourd à celui de métier pénible

Du concept de métier lourd à celui de métier pénible Le 6 février 2007. Du concept de métier lourd à celui de métier pénible - Réflexion sur l évolution - Sandra Invernizzi Métier lourd et métier pénible La notion de métier lourd reconnaît qu un métier comporte

Plus en détail

Projets prévention et soins SIDA en collaboration avec 8 syndicats de l'uni d' Afrique du Sud

Projets prévention et soins SIDA en collaboration avec 8 syndicats de l'uni d' Afrique du Sud Projets prévention et soins SIDA en collaboration avec 8 syndicats de l'uni d' Afrique du Sud Virus du Sida La contamination par le HIV affaiblit progressivement le système immunitaire, vous rendant plus

Plus en détail

LES RETRAITES : Ni des nantis, ni des vaches à lait

LES RETRAITES : Ni des nantis, ni des vaches à lait c G T SYNDICAT CGT DES RETRAITES DE L'URSSAT ILE DE FRANCE VOTRE BUL1 TTIN D'INFORMATIONS MARS 2014 LES RETRAITES : Ni des nantis, ni des vaches à lait C'est sur ce thème qu'à été lancée une campagne d'informations

Plus en détail

Pour la Commission départementale des retraité-e-s du SNUipp-FSU Pas de Calais Alain Dercourt

Pour la Commission départementale des retraité-e-s du SNUipp-FSU Pas de Calais Alain Dercourt Chère Collègue, Cher Collègue, Vous allez prendre votre retraite à la rentrée prochaine. Une décision pas toujours facile à prendre mais l espoir d une nouvelle vie qui commence. Permettez-nous en tout

Plus en détail

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Témoignage de Joëlle Gerber, coordinatrice au Conseil municipal des enfants de Schiltigheim. La commission «Respect de l autre» 2007-2010 du Conseil

Plus en détail

L e x p u ls io n. Conseils Informations pour locataires en impayés DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT

L e x p u ls io n. Conseils Informations pour locataires en impayés DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT Je p e u x é v it e r L e x p u ls io n. Conseils Informations pour locataires en impayés DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT JE N AI PAS PAYE UN OU PLUSIEURS MOIS DE LOYER. Sans réaction de ma part,

Plus en détail

SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE

SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE Jusqu à la fin des années 90, le parc locatif privé Sisteronnais était essentiellement situé dans les quartiers anciens de la ville, dans des immeubles vétustes.

Plus en détail

La CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime de base et la FFMKR annonce

La CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime de base et la FFMKR annonce 3 octobre 2012 La CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime de base et la FFMKR annonce Communiqué Lu sur EGORA le 26/09/2012 : «la CARMF va annoncer la cessation de paiement de son régime

Plus en détail

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014

PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME. Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer. - Lundi 8 septembre 2014 PREMIÈRES JOURNÉES NATIONALES D ACTION CONTRE L ILLETTRISME Discours de Mme George Pau-Langevin, Ministre des outre-mer - Lundi 8 septembre 2014 - SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI L illettrisme : un handicap

Plus en détail

2. LE REGIME DE SECURITE SOCIALE

2. LE REGIME DE SECURITE SOCIALE FIN DE L ASSURANCE MALADIE PRIVEE POUR LES FRONTALIERS : Quelques explications Ce document, édité par le Groupement transfrontalier européen, a pour but de réunir toutes les informations que nous possédons

Plus en détail

dans l égalité professionnelle»

dans l égalité professionnelle» sur «l implication des entreprises régionales» 1 Octobre 2010 Salle du Conseil au Conseil Régional de Bourgogne Contexte : Le Conseil Régional encourage par son soutien la SCIC FETE, le déploiement d une

Plus en détail

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants :

Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : Le commerce en France : 750 000 entrepreneurs 2 millions de personnes 343 milliards d euros de chiffre d affaires Médicis, la mutuelle retraite des indépendants : 167 000 adhérents La plus grande organisation

Plus en détail

Compte rendu de la Commission Information et Aide au Logement qui s est tenue le 27 novembre 2012 à Clichy salle OP14

Compte rendu de la Commission Information et Aide au Logement qui s est tenue le 27 novembre 2012 à Clichy salle OP14 Compte rendu de la Commission Information et Aide au Logement qui s est tenue le 27 novembre 2012 à Clichy salle OP14 Début de la séance à 9h40. Présente pour la Direction : Mme Brigitte Métais responsable

Plus en détail

Propositions de BPCE Dans le cadre d un projet d accord, BPCE propose les points suivants.

Propositions de BPCE Dans le cadre d un projet d accord, BPCE propose les points suivants. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel CAISSE D ÉPARGNE PROCÈS-VERBAL DE DÉSACCORD DU 22 FÉVRIER 2011 RELATIF À LA NÉGOCIATION ANNUELLE OBLIGATOIRE

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

Mutuelle. La saga Mutuelle. Essayons de résumer la situation. Un tract avait été distribué le 08/01/2015 à Antony :

Mutuelle. La saga Mutuelle. Essayons de résumer la situation. Un tract avait été distribué le 08/01/2015 à Antony : Mutuelle La saga Mutuelle. Essayons de résumer la situation Un tract avait été distribué le 08/01/2015 à Antony : Nous confirmons ce qui était écrit dans ce tract, à savoir que lors de la réunion CE du

Plus en détail

Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça?

Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? Crise, austérité, compétitivité : Et le travail dans tout ça? Jacques Perrat Emmanuelle Puissant Meeting CGT, 9 septembre 2013, Lyon 1 Quel est le problème : La rémunération du travail ou le coût du capital?

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

Un bon préavis, tout le monde y a droit! Argumentaire

Un bon préavis, tout le monde y a droit! Argumentaire Un bon préavis, tout le monde y a droit! Argumentaire Aujourd hui, le préavis des ouvriers est beaucoup plus court que celui des employés. Tellement court qu il ne protège pas contre le licenciement! La

Plus en détail

Q 3751. Secrétariat du Grand Conseil

Q 3751. Secrétariat du Grand Conseil Secrétariat du Grand Conseil Q 375 Question présentée par le député : M. Boris Calame Date de dépôt : 3 février 05 Question écrite Au travers des mandats qu il attribue, l Etat participe-t-il à la sous-enchère

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. La mesure du chômage par l Insee. N 4 Septembre 2012. Combien y a t il de chômeurs en France?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. La mesure du chômage par l Insee. N 4 Septembre 2012. Combien y a t il de chômeurs en France? L INSEE EN BREF L Insee en bref N 4 Septembre 2012 La mesure du chômage par l Insee Combien y a t il de chômeurs en France? Quelle définition des chômeurs retient l Insee? Comment l Insee mesure t il le

Plus en détail

Antenne sociale de Lyon

Antenne sociale de Lyon Retraite et valeurs en cause Octobre 2013 L Antenne sociale veut «donner à penser» sur les sujets de société. Les débats politiques actuels qui animent l automne portent sur les retraites et, plus largement,

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

Journée des maires Introduction de Jean-François BARNIER

Journée des maires Introduction de Jean-François BARNIER Journée des maires Introduction de Jean-François BARNIER L e v e n d r e d i 1 3 n o v e m b r e 2 0 1 5 Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les Maires et Présidents d Intercommunalités, Mes chers

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

Le Canard Vigilant. Numéro 153 - Vendredi 12 juillet 2013. est une publication du syndicat CGT Natixis

Le Canard Vigilant. Numéro 153 - Vendredi 12 juillet 2013. est une publication du syndicat CGT Natixis Numéro 153 - Vendredi 12 juillet 2013 Flexibilité contre les droits des salariés 2 Sanction 3 Avancement 3 Mutuelle Natixis Sa 3 BGC 4 IPSEC Pour qui? Pour quoi?4 Retraites 5 C est décidé, vous voulez

Plus en détail

Analyse des projets Fillon-Raffarin par Jean-Jacques Chavigné source : http://www.democratie-socialisme.org

Analyse des projets Fillon-Raffarin par Jean-Jacques Chavigné source : http://www.democratie-socialisme.org Analyse des projets Fillon-Raffarin par Jean-Jacques Chavigné source : http://www.democratie-socialisme.org SALARIES DU PRIVE Aujourd hui Réforme Fillon Commentaires DUREE DE COTISATION 40 années de cotisations

Plus en détail

ENQUETE ESS. Introduction

ENQUETE ESS. Introduction ENQUETE ESS Introduction L European Social Survey (ESS) est une étude en série reconduite tous les deux ans. Cette enquête est conçue afin de mesurer les attitudes sociales contemporaines des européens

Plus en détail

Indemnisation chômage : Les 9 règles en vigueur au 1er août 2015

Indemnisation chômage : Les 9 règles en vigueur au 1er août 2015 Indemnisation chômage : Les 9 règles en vigueur au 1er août 2015 1,6 M de personnes sont concernées par les droits Assédic rechargeables, fin des droits des demandeurs d'emploi, cotisations des actifs,

Plus en détail

Octobre Novembre Décembre 2008

Octobre Novembre Décembre 2008 Octobre Novembre Décembre 2008 Bonjour à toutes et à tous. EDITO Le 2 décembre 2008 la direction a confirmé son choix. C est donc «Audiens» qui a été choisi comme «Mutuelle obligatoire», comme nous l avions

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

RENTREE 2015 : ENQUETE SUR LE COUT DE LA VIE ETUDIANTE

RENTREE 2015 : ENQUETE SUR LE COUT DE LA VIE ETUDIANTE DOSSIER DE PRESSE 14 AOÛT 2015 RENTREE 2015 : ENQUETE SUR LE COUT DE LA VIE ETUDIANTE CONTACT PRESSE Pauline Collet 06 88 27 92 59 pcollet@unef.fr presse@unef.fr 2 Enquête sur le coût de la vie étudiante

Plus en détail

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK ASSOCIATION ACADIENNE ET FRANCOPHONE DES AÎNÉES ET AÎNÉS DU NOUVEAU-BRUNSWICK MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DE MODIFICATION DES LOIS EN VUE DE L ADOPTION DU PROJET DE LOI 77, LOI SUR L ÉQUITÉ SALARIALE

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

La procédure concernant une demande d aide

La procédure concernant une demande d aide Version n : 1 Dernière actualisation : 11-12-2006 1) A quoi sert cette fiche? 2) Quand est-ce que je peux demander de l aide au CPAS? 3) Comment obtenir une aide du CPAS? Étape n 1 : l introduction de

Plus en détail

Militants Droits Devant!

Militants Droits Devant! DOSSIER DE PRESSE Militants Droits Devant! Du 18 janvier au 19 janvier 2014 Au lycée La Joliverie à Saint Sébastien/Loire SOMMAIRE «DroitS Devant!» avec la JOC... p 3 Une nouvelle campagne d année... p

Plus en détail

des dépenses. Par exemple, la part de l eau chaude dans les dépenses en énergie d un foyer peut varier de 12 à 28%.

des dépenses. Par exemple, la part de l eau chaude dans les dépenses en énergie d un foyer peut varier de 12 à 28%. Midi de la solidarité «L économie sociale, actrice de la lutte contre la précarité énergétique» 12 mai 2009 PLS et ses partenaires se sont interrogés sur le rôle que les acteurs de l économie sociale peuvent

Plus en détail

Retour au Plein Emploi?

Retour au Plein Emploi? Retour au Plein Emploi? Fiche 45 JAMES E. MEADE Dans ce petit livre (Economica, 1995, 88 p.) préfacé par Robert M.Solow (prix Nobel), James E. Meade (prix Nobel) propose des solutions macro-économiques

Plus en détail

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Paris, le 2 juillet 2008 Dossier de presse Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Le revenu de Solidarité active vise à encourager le travail, à faciliter

Plus en détail

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 30 mai 2012 N de pourvoi: 11-12274 Non publié au bulletin Rejet M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président SCP

Plus en détail

Chers Amis, Chers camarades,

Chers Amis, Chers camarades, Bonjour... Chers Amis, Chers camarades, Soyons fiers d être là, ensemble! Si des résignés sont restés chez eux, nous leur disons : «attention, le fatalisme nuit gravement au changement!» Nous sommes bien

Plus en détail

Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes

Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes 20 Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes L un des faits marquants de la période qui a commencé dans les années 1980 est l utilisation d instruments extrêmement complexes

Plus en détail

Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit?

Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit? Le financement de la Protection sociale Quelles solutions pour sortir du déficit? 1 Coût du travail ou coût du capital? Vidéo 2 La politique menée depuis plus de 20 ans de pressions sur les dépenses, combinée

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE RESOLUTION N 3

NOTE TECHNIQUE RESOLUTION N 3 NOTE TECHNIQUE RESOLUTION N 3 Suite à l examen des amendements par les Conseils nationaux d octobre et de novembre, 8 sujets de débats ont été dégagés sur la résolution n 3 1 er débat (paragraphe 1.16)

Plus en détail