Communiqué fiscal INSTAURATION D UN CRÉDIT D IMPÔT REMBOURSABLE TEMPORAIRE POUR LES CABINETS EN ASSURANCE DE DOMMAGES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Communiqué fiscal INSTAURATION D UN CRÉDIT D IMPÔT REMBOURSABLE TEMPORAIRE POUR LES CABINETS EN ASSURANCE DE DOMMAGES"

Transcription

1 Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU INSTAURATION D UN CRÉDIT D IMPÔT REMBOURSABLE TEMPORAIRE POUR LES CABINETS EN ASSURANCE DE DOMMAGES Compte tenu de la pleine harmonisation du régime de la taxe de vente du Québec (TVQ) à celui de la taxe sur les produits et services et de la taxe de vente harmonisée (TPS/TVH) depuis le 1 er janvier 2013 quant au traitement fiscal des services financiers, ces derniers, auparavant détaxés dans le régime de taxation québécois, sont devenus généralement exonérés comme dans le régime de taxation fédéral. Essentiellement, il résulte de cette exonération que les biens et les services acquis par les fournisseurs de services financiers ne sont plus admissibles à un remboursement de la taxe sur les intrants (RTI) depuis le 1 er janvier 2013 si ces acquisitions sont effectuées aux fins de la réalisation des services financiers exonérés qu ils fournissent. Bien que l harmonisation du régime de la TVQ à celui de la TPS/TVH ait eu pour effet de hausser le fardeau fiscal de tous les fournisseurs de services financiers, il est apparu que les cabinets en assurance de dommages sont particulièrement affectés par cette harmonisation compte tenu de certains facteurs propres à leur industrie. En vue de faciliter la transition des cabinets en assurance de dommages vers l harmonisation du régime de la TVQ à celui de la TPS/TVH, un nouveau crédit d impôt remboursable sera instauré pour une période de trois ans. Sommairement, une société admissible pourra bénéficier d un crédit d impôt remboursable calculé à partir de certaines dépenses de nature courante qu elle aura engagées au cours de son année d imposition 2012 et qui seront raisonnablement attribuables à ses activités en matière d assurance de dommages au Québec. Le taux applicable pour le calcul de ce crédit d impôt sera de 7,5 % pour l année 2013, de 5 % pour l année 2014 et de 2,5 % pour l année Détermination du crédit d impôt remboursable Une société admissible qui aura engagé des dépenses admissibles au cours de son année d imposition la plus récente terminée avant le 1 er janvier 2013 pourra bénéficier, pour une année d imposition donnée, du crédit d impôt remboursable pour les cabinets en assurance de dommages déterminé selon les modalités suivantes :

2 pour une année d imposition donnée de la société admissible qui se terminera au cours de l année civile 2013, le crédit d impôt dont elle pourra bénéficier, pour cette année d imposition, correspondra à 7,5 % de ses dépenses admissibles multipliés par le rapport qui existera entre le nombre de jours de l année d imposition qui suivront le 31 décembre 2012 au cours desquels la société admissible aura exercé des activités en matière d assurance de dommages au Québec et 365; pour une année d imposition donnée de la société admissible qui se terminera au cours de l année civile 2014, le crédit d impôt dont elle pourra bénéficier, pour cette année d imposition, correspondra au total des montants suivants : un montant égal à 7,5 % de ses dépenses admissibles multiplié par le rapport qui existera entre le nombre de jours de l année d imposition qui précéderont le 1 er janvier 2014 au cours desquels la société admissible aura exercé des activités en matière d assurance de dommages au Québec et 365, un montant égal à 5 % de ses dépenses admissibles multiplié par le rapport qui existera entre le nombre de jours de l année d imposition qui suivront le 31 décembre 2013 au cours desquels la société admissible aura exercé des activités en matière d assurance de dommages au Québec et 365; pour une année d imposition donnée de la société admissible qui se terminera au cours de l année civile 2015, le crédit d impôt dont elle pourra bénéficier, pour cette année d imposition, correspondra au total des montants suivants : un montant égal à 5 % de ses dépenses admissibles multiplié par le rapport qui existera entre le nombre de jours de l année d imposition qui précéderont le 1 er janvier 2015 au cours desquels la société admissible aura exercé des activités en matière d assurance de dommages au Québec et 365, un montant égal à 2,5 % de ses dépenses admissibles multiplié par le rapport qui existera entre le nombre de jours de l année d imposition qui suivront le 31 décembre 2014 au cours desquels la société admissible aura exercé des activités en matière d assurance de dommages au Québec et 365; pour une année d imposition donnée de la société admissible qui se terminera au cours de l année civile 2016, le crédit d impôt dont elle pourra bénéficier, pour cette année d imposition, correspondra à 2,5 % de ses dépenses admissibles multipliés par le rapport qui existera entre le nombre de jours de l année d imposition qui précéderont le 1 er janvier 2016 au cours desquels la société admissible aura exercé des activités en matière d assurance de dommages au Québec et 365. Société admissible Pour l application du crédit d impôt remboursable, une «société admissible» désignera, pour une année d imposition donnée, une société, autre qu une société exclue, qui aura exercé des activités en matière d assurance de dommages au Québec au cours de sa plus récente année d imposition terminée avant le 1 er janvier 2013 et qui, à un moment quelconque de l année d imposition donnée, satisfait aux conditions suivantes :

3 elle est une personne exclue pour l application de la contribution temporaire des institutions financières, par exemple, les courtiers d assurance et hypothécaires; elle est inscrite auprès de l Autorité des marchés financiers pour agir comme cabinet en assurance de dommages. À cet égard, une «société exclue», pour une année d imposition donnée, désignera : soit une société exonérée d impôt pour l année; soit une société de la Couronne ou une filiale entièrement contrôlée d une telle société. Dépenses admissibles Pour l application du crédit d impôt remboursable, les «dépenses admissibles» d une société admissible désigneront la partie des dépenses courantes qu elle aura engagées au cours de sa plus récente année d imposition terminée avant le 1 er janvier 2013 et qui sont raisonnablement attribuables à ses activités en matière d assurance de dommages au Québec, à l exception des montants suivants : les salaires et les cotisations des employeurs; les frais d intérêt; les frais de représentation non déductibles; les amendes et pénalités; les taxes foncières, municipales ou scolaires et les droits sur les mutations immobilières. Dans le cas où la plus récente année d imposition terminée avant le 1 er janvier 2013 de la société admissible compte moins de 365 jours, le montant de ses dépenses admissibles pour la détermination du crédit d impôt sera réputé égal à ses dépenses admissibles calculées par ailleurs multipliées par le rapport qui existera entre 365 et le nombre de jours compris dans cette année d imposition. Date d application Une société admissible pourra bénéficier du crédit d impôt remboursable temporaire pour les cabinets en assurance de dommages pour ses années d imposition comprenant en tout ou en partie les années civiles 2013, 2014 et Par ailleurs, il y a eu certaines modifications au niveau du taux de la taxe compensatoire des institutions financières. Pour plus de précisions à ce sujet, vous pouvez vous référer au Bulletin d information FOLIOS DE L IMPÔT SUR LE REVENU UNE NOUVELLE PUBLICATION TECHNIQUE EN MATIÈRE D IMPÔT SUR LE REVENU L ARC a entrepris une initiative visant à introduire un nouveau produit de publications techniques afin de mettre à jour les renseignements qui se trouvent actuellement dans les bulletins d interprétation technique en matière d impôt sur le revenu et d introduire une fonctionnalité Web améliorée. Les nouvelles publications sont désignées sous le nom de folios de l impôt sur le revenu. Les folios sont classés par grandes catégories en sept séries. Chaque folio dans une série sera

4 divisé en chapitres axés sur un sujet spécifique afin de mieux permettre aux utilisateurs de trouver les renseignements dont ils ont besoin. Remplacement progressif des bulletins d interprétation technique en matière d impôt sur le revenu et des NT par le folio de l impôt sur le revenu Un chapitre d un folio de l impôt sur le revenu correspondra à une version à jour du contenu technique de l un ou de plusieurs bulletins d interprétation en matière d impôt sur le revenu. Les folios comprendront du matériel actuellement contenu dans les nouvelles techniques en matière d impôt sur le revenu (NT). L ARC publiera des chapitres au fur et à mesure que le contenu est mis à jour. À ce moment, les bulletins d interprétation et tout NT mis à jour par le chapitre d un folio seront annulés. L ARC prévoit que le processus de mise à jour s étendra sur un certain nombre d années. En outre, en ce qui concerne l initiative des folios de l impôt sur le revenu, et afin d éliminer le contenu redondant ou dépassé du site Web de l ARC, tous les bulletins d interprétation technique en matière d impôt sur le revenu déjà archivés, neuf des bulletins d interprétation technique en matière d impôt sur le revenu actuels et tous les NT déjà archivés ont été annulés le 30 septembre Le folio de l impôt sur le revenu ressemble beaucoup à un livre de fiscalité dans lequel on y retrouve une suite logique plutôt que certaines informations disparates. Ce document peut être consulté en ligne sur le site internet de l ARC. SECTION 2 TPS TVQ COMMENT PRÉPARER VOS CLIENTS À UNE VÉRIFICATION EN MATIÈRE DE TPS/TVH ET DE TVQ? D ordre général, les contribuables n apprécient pas faire l objet d une vérification de TPS/TVH et de TVQ par les autorités fiscales. Le fait de ne pas savoir comment se déroulera la vérification et quelles en seront les conclusions peut être angoissant. Par ailleurs, nous sommes d avis qu en situation d incertitude économique, comme nous vivons présentement, il est primordial pour les entrepreneurs de se préoccuper des risques fiscaux et plus particulièrement de ceux associés à l application des taxes à la consommation. Les entrepreneurs de certains domaines, tels que la construction et l immobilier, sont plus à risque étant donné la tangente sociale qui incite le gouvernement à questionner davantage les entreprises œuvrant dans ces domaines. Cela est une conséquence directe des divers scandales ayant récemment fait la une de l actualité. Il ne faut donc pas se surprendre si lors d une vérification en taxes de l un de vos clients œuvrant dans l un des domaines ci-haut mentionnés, le vérificateur exige plus de documentation qu à l habitude. Par exemple, il se peut que le vérificateur vous demande des copies des lettres de conformité de la CSST ou encore des lettres d état de la situation de la CCQ. Ces nouvelles mesures ont été mises en place dans le but d obtenir plus d éléments probants, afin de justifier les conclusions de la vérification.

5 Ainsi, basé sur notre expérience passée, nous avons répertorié plusieurs erreurs d application de la Loi sur la taxe d accise («LTA») ainsi que de la Loi sur la taxe de vente du Québec («LTVQ»). Ces méfaits sont fréquents et comportent très souvent de lourdes conséquences pour les entreprises dans l éventualité de vérifications en taxes. Voici un portrait des erreurs les plus communes et les plus «couteuses» pour les entreprises vérifiées par les gouvernements. 1. Erreurs fréquentes lors de la réclamation de CTI et de RTI 1.1 Véhicules de tourisme et registres de kilométrage Si vous exploitez une entreprise au Québec, et que celle-ci possède un ou plusieurs véhicules, vous devez tenir un registre de kilométrage pour chacun d entre eux. Les renseignements figurant au registre vont permettre aux gouvernements de vérifier l utilisation des véhicules à savoir s il y a une utilisation personnelle par un employé ou un actionnaire de l entreprise. Un bon registre de kilométrage peut donc sauver beaucoup de temps et d argent lors d une vérification fiscale. Dernièrement, notre pratique nous a démontré que le gouvernement insiste sur la justesse des registres de kilométrages, car malheureusement, ceux-ci sont souvent déficients. Il devient donc difficile pour l entreprise de retourner dans le temps afin d être en mesure de justifier les déplacements pour affaires par rapport à ceux personnels. La meilleure stratégie est, par conséquent, d être assidu et de ne pas accumuler de retard dans la maintenance du registre. Le registre peut sembler lourd à tenir, mais détrompez-vous, seulement certaines informations sont nécessaires. Effectivement, afin qu un registre soit complet vous devez conserver un fichier électronique ou papier par voiture. Celui-ci doit indiquer les déplacements personnels et pour les affaires et le nombre de kilomètres relié aux déplacements. Lorsqu il s agit d un déplacement pour affaires, il est recommandé d indiquer une brève description de la raison du déplacement. De plus, vous devez conserver les pièces justificatives reliées aux dépenses des véhicules. Par exemple, les factures d essence et d entretien du véhicule. Selon les règles de conservation des registres, Revenu Québec demande de conserver ces pièces justificatives et ces registres pendant une durée de 6 ans suivant la fin de l année d imposition. Advenant le cas où l un de vos clients possède une flotte importante de véhicules de tourisme et/ou automobiles, nous recommandons à ceux-ci d utiliser un logiciel spécialisé de type «Odotrack». Cet outil est accepté par les autorités fiscales. Il sert à maintenir des registres de kilométrage très détaillés et permet de fournir plusieurs statistiques utiles à la gestion des flottes véhicules. Nous vous invitons à vous renseigner sur les possibilités et les coûts de ce type de service offert par les différents fournisseurs. 1.2 Documentation incomplète Afin de justifier la réclamation des crédits de taxe sur les intrants («CTI») et les remboursements de taxe sur les intrants («RTI»), une personne inscrite doit se soumettre à des exigences règlementaires édictées par les autorités fiscales. Par conséquent, un inscrit doit toujours avoir une pièce justificative contenant toutes les informations requises dont entre autres, les bons numéros de TPS et de TVQ du fournisseur.

6 Également, il est important de mentionner qu il revient à l inscrit désirant réclamer un CTI et un RTI de s assurer que les numéros de TPS et de TVQ du fournisseur sont valides. Par le biais de leurs sites internet, le ministère du Revenu du Québec («MRQ») ainsi que l Agence du revenu du Canada («ARC») ont mis à la disposition une application permettant de valider les numéros d inscription. À défaut de détenir tous ces renseignements, les CTI et les RTI seront refusés par les gouvernements. 1.3 Calcul informatique des CTI et RTI Il se peut que vos systèmes comptables soient programmés de façon à traiter le montant total des factures comme ayant de la taxe et qu un CTI et RTI soit automatiquement réclamé à cet égard. Or, il peut arriver des cas où les factures de fournisseurs ne comportent aucune taxe (par exemple une facture d un petit fournisseur) et que l entreprise présume que la TPS et la TVQ sont incluses dans le prix, ce qui n est pas toujours le cas. Il faut donc porter une attention particulière au fournisseur de biens ou services afin de s assurer qu il y a effectivement une taxe chargée par ce dernier. 1.4 Réclamation de CTI et de RTI sur les courus à payer et les écritures de journal Lors de la comptabilisation des courus à payer et des écritures de journal, il est fréquent qu il n existe pas de pièces justificatives. Lorsqu aucun document appuie la réclamation de taxes, l entreprise ne peut aucunement réclamer de CTI et de RTI à l égard de ces courus ou de ces écritures. Il est important d émettre une facture en bonne et due forme. 1.5 Mauvais facteurs utilisés à l égard des dépenses remboursées à un employé Des facteurs mathématiques peuvent être utilisés lors de la détermination des CTI et des RTI sur les dépenses remboursées aux employés. En effet, une PME peut utiliser le facteur de 4/104 en TPS et de 9/109 en TVQ. Ce facteur doit être utilisé sur le montant total de la facture incluant même les pourboires. Toutefois, certaines exceptions existent. Dans le cas où la dépense vise des repas, boissons ou divertissement, seulement 50 % des CTI et des RTI peuvent être réclamés. De plus, pour pouvoir utiliser ces facteurs, l employé doit produire un rapport de dépense. Toutefois, il arrive que les PME appliquent les mêmes facteurs pour la réclamation des taxes à l égard des allocations relatives à un repas et un déplacement. Ils peuvent plutôt réclamer des CTI et des RTI en fonction des facteurs suivants : de 5/105 en TPS et de 9,975/109,975 en TVQ. Il est important de noter qu il existe également des facteurs mathématiques pour la TVH des provinces participantes. 1.6 Restrictions aux RTI Les restrictions aux RTI demeurent toujours des éléments de cotisations courantes. La LTVQ prévoit qu aucun RTI n est accordé relativement aux biens et services suivants : Les véhicules routiers devant être immatriculés en vertu du Code de la sécurité routière, dont le poids est de kg et plus; Le carburant servant à alimenter le moteur de tels véhicules routiers, à l exception du mazout (diesel) acquis;

7 L électricité, le gaz, la vapeur et le combustible utilisés autrement que dans la production de biens mobiliers destinés à la vente; Le service de téléphone autre que le service «1-800, ou et les autres services de télécommunication, à l exception des frais d accès à l Internet et d hébergement de sites Web; et Les repas, les boissons et divertissement dont la déduction est limitée à 50 % en vertu de la Loi sur les impôts. Concernant les activités de production et la récupération de RTI sur l électricité, il est important de souligner que pour être admissible au RTI, l électricité doit être utilisée dans le cadre de la production d un bien meuble corporel destiné à la vente. Pour ce faire, il est recommandé d obtenir un rapport d expertise justifiant le pourcentage d électricité consommée aux fins de la production. Faute de quoi, les autorités fiscales ont tendance à cotiser le total des RTI réclamés. 2. Erreurs fréquentes lors de la perception et la remise des taxes 2.1 Adresse de livraison versus adresse de facturation La TPS/TVH et la TVQ doivent toujours être perçues en fonction du lieu de la fourniture et aucunement en fonction de l adresse de facturation. Il arrive fréquemment des erreurs au niveau de la codification des taxes lorsque l adresse de livraison diffère de celle de facturation. À titre d exemple, voici une erreur fréquente. Un bien est mis à la disposition ou est livré à un acquéreur au Nouveau-Brunswick, toutefois la facture est envoyée au siège social de la société au Québec. Erronément, le système pourrait générer une facture avec TPS et TVQ plutôt que d appliquer la TVH. Techniquement, la TVH au taux de 13 % devrait être perçue sur cette vente étant donné que le lieu de livraison du bien se situe au Nouveau-Brunswick et non au Québec. Toutefois, concernant les règles applicables pour un service, celles-ci sont en fonction de l adresse de la personne qui consomme le service et non pas en fonction de l endroit où le service est rendu. Cependant, il existe des exceptions pour certains types de services. Nous vous recommandons de consulter un spécialiste afin de vous assurer que les taxes soient perçues adéquatement. 2.2 Avantages imposables L employeur inscrit doit remettre la TPS et la TVQ sur les avantages imposables de ses associés ou salariés lorsque l avantage imposable constitue une fourniture taxable (par exemple, frais d usage et de fonctionnement d une automobile, chalet, bateau, etc.) Il est à noter qu une grande entreprise n a pas à remettre la TVQ à l égard des avantages imposables visés par les restrictions aux RTI. 2.3 Vente de biens à des employés Il n est pas rare de constater qu une entreprise offre à ses employés la possibilité d acheter certains biens dont elle veut se départir. Une très grande majorité d entreprises ne perçoivent pas la TPS et la TVQ sur de telles fournitures. Également, la vente de biens immobilisés, tels que des véhicules, des équipements de bureau ou informatique ou de machineries usagées

8 constituent une fourniture taxable dans le régime de la TPS et de la TVQ et par conséquent, ces ventes sont assujetties à la TPS et à la TVQ. 2.4 Exportation non documentée En général, des règles de détaxation s appliquent à l égard de l exportation d un bien par un inscrit, et ce, pour autant que l inscrit détienne les preuves documentaires démontrant que ce bien a été réellement exporté. À défaut de détenir les preuves documentaires, telles que les documents de transport et les formulaires de douanes, l inscrit doit percevoir la TPS et la TVQ sur la vente de ce bien. Il faut mentionner que présentement les vérificateurs disposent d outils informatiques très performants leurs permettant un examen dès plus efficace de vos livres et registres. Ils peuvent accéder plus facilement aux données et peuvent vérifier un nombre impressionnant de transactions. De plus, leurs méthodes de vérification permettent un traitement accéléré des dossiers. Cependant, ces méthodes très efficaces ne font pas le bonheur de tous. Afin d éviter ces erreurs fréquentes, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel externe spécialisé en taxes à la consommation, lequel sera en mesure de recenser pour vous les éléments susceptibles de créer une dette fiscale liée aux taxes de vente. MÉTHODE DE CALCUL DE LA TAXE NETTE DES ORGANISMES DE BIENFAISANCE Il est important de préciser que tout organisme de bienfaisance ( OB ) inscrit aux fichiers de la TPS et de la TVQ doit utiliser une méthode spéciale de calcul de la taxe nette. En effet, un OB doit verser généralement 60 % de la TPS et de la TVQ qu il facture sur les revenus taxables. Toutefois, si l OB vend des immobilisations, alors elle devra remettre entièrement les taxes perçues sur ces biens. Il est important de noter qu avec cette méthode, l organisme peut seulement réclamer des CTI et des RTI qu à l égard des taxes payées sur l acquisition d immobilisations, d immeubles ou relativement aux améliorations apportées à ceux-ci lesquels sont utilisés à plus de 50 % pour les activités taxables. Cependant, un OB peut choisir de ne pas utiliser la méthode de calcul de la taxe nette seulement s il effectue des fournitures à l étranger ou qu il effectue des fournitures détaxées dans le cours normal de ces activités, ou que 90 % ou plus de ces fournitures sont taxables. Pour faire ce choix, l organisme doit compléter et transmettre à Revenu Québec le formulaire Choix ou révocation d un choix de ne pas utiliser le calcul de la taxe nette des organismes de bienfaisance (FP -2488). Dans ce cas, l organisme calculera et remettra les taxes nettes selon les règles générales. Cette méthode a pour effet de simplifier la façon dont un OB calcule sa taxe nette puisque, de façon générale, il n a pas à répartir ses achats selon qu ils sont utilisés dans le cadre de fournitures taxables ou de fournitures exonérées. Toutefois, l organisme est admissible au remboursement partiel à l intention des organismes de services publics, soit à un remboursement de 50 % des taxes payées sur toutes les autres dépenses pour lesquelles l organisme ne peut pas demander de CTI ni de RTI.

9 Voici les étapes qu un OB doit suivre pour calculer le montant de taxe nette à verser pour une période de déclaration donnée. Calcul de la taxe nette et des remboursements partiels : Étape 1. Calcul de la taxe à remettre : Additionnez les montants suivants : 60 % de la taxe facturée sur les ventes de biens ou de services taxables (sauf les ventes d immobilisations et d immeubles); la totalité de la taxe facturée sur les ventes taxables d immobilisations ou d immeubles (terrain et/ou bâtiments); la taxe payable sur l achat d un bien ou d un service fourni à un employé, s il constitue un avantage imposable aux fins du calcul de l impôt sur le revenu. Inscrivez le total à la ligne 105 du formulaire pour la TPS et à la ligne 205 pour la TVQ Étape 2. Calcul des montants à déduire : Un OB qui utilise le calcul de la taxe nette ne peut pas demander des CTI et RTI pour la plus grande partie de la TPS et de la TVQ payée sur ses achats (même s ils se rapportent à des fournitures taxables). Néanmoins, un OB pourrait se trouver dans une situation particulière où il aurait à inscrire un montant à la ligne 108 de la déclaration, soit : les CTI et les RTI sur l achat d immobilisations, d immeubles ou pour les améliorations apportées à ceux-ci qui seront utilisés principalement (plus de 50 %) dans le cadre des activités commerciales. Inscrivez le total des CTI à la ligne 108 du formulaire et le total des RTI à la ligne 208 Étape 3. Calcul du remboursement partiel : 50 % de la TPS et de la TVQ payées sur les frais généraux d exploitation, le loyer, les services publics, les frais d administration, les allocations ou remboursements versés à des employés ou bénévoles; la TPS et la TVQ payées sur les immobilisations qui sont utilisées principalement (à plus de 50 %) pour les activités exonérées (exemple, le matériel de bureau et les équipements informatiques). Inscrivez le montant total des remboursements partiels dans les formulaires FPZ-66 Demande de remboursement de la TPS/TVH à l intention des organismes de services publics ainsi que le formulaire VDZ-387 Demande de remboursement de la TVQ à l intention des organismes de services publics.

10 Étant donné que l OB est inscrite aux taxes, le montant du remboursement partiel de 50 % en TPS devra être reporté à la ligne 111 de la déclaration de taxes. Également, le montant du remboursement partiel de 50 % en TVQ sera reporté à la ligne 211 de la déclaration de taxes de l organisme. Rédaction : Section 1 : Jonathan Gince M.Fisc Gagné, Bernard inc. Section 2 : Mme Sylvie Therrien, spécialiste en taxes à la consommation, Amyot Gélinas S.E.N.C.R.L.

Communiqué fiscal. Ce mécanisme était disponible aux particuliers ainsi qu à certaines fiducies et sociétés de personnes.

Communiqué fiscal. Ce mécanisme était disponible aux particuliers ainsi qu à certaines fiducies et sociétés de personnes. Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Pendant la période des impôts des particuliers, plusieurs clients nous ont questionnés sur les conséquences du choix de 1994 à l égard de certains biens

Plus en détail

Taxes indirectes. Concepts de base. Premières Nations du Québec

Taxes indirectes. Concepts de base. Premières Nations du Québec Taxes indirectes Concepts de base Premières Nations du Québec Conférence sur la fiscalité autochtone 4 septembre 2013 Mise en garde Ce document a été conçu uniquement à des fins de formation et ne doit,

Plus en détail

Communiqué fiscal NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS

Communiqué fiscal NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU NOUVELLE OPTION DE REPORTER LA RECEPTION DE LA PENSION DE LA SECURITE DE LA VIEILLESSE ENTRE 65 ET 70 ANS À compter du 1 er juillet 2013, le gouvernement

Plus en détail

Rôle de l entreprise autochtone en matière de perception des taxes.

Rôle de l entreprise autochtone en matière de perception des taxes. Rôle de l entreprise autochtone en matière de perception des taxes. TPS/TVH-TVQ Revenu Québec 31 Août 2011 Direction générale des entreprises Plan de la présentation Mise en contexte... 3 Définitions...

Plus en détail

L E T A C T I C I E N

L E T A C T I C I E N L E T A C T I C I E N Groupe Lanoue Taillefer Audet Septembre 2003 Volume 1 - numéro 4 Jean Lanoue, CA Michel Taillefer Jean-Marie Audet, CA Yvan Guindon, CA Céline Cadorette, D. Fisc. COLLABORATRICE :

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Deux des mesures fiscales annoncées le 2 décembre 2014 1. Bonification de 800 000 $ à 1 million de dollars de l exonération des gains en capital sur les

Plus en détail

LE TACTICIEN. Prélude à la saison des impôts. Dans ce numéro. Groupe Lanoue Taillefer Audet

LE TACTICIEN. Prélude à la saison des impôts. Dans ce numéro. Groupe Lanoue Taillefer Audet LE TACTICIEN dame McCutcheon Janvier 200 9 Volume VII, Numéro 1 BULLETIN SUR LA T PS, LA TVQ ET LES AUTRES T AXES CANAD IENNES Groupe Lanoue Taillefer Audet Jean-Marie Audet, CA Jean Lanoue, CA Mario Pépin

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l.

Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. Bulletin Fiscalité Mars 2009 Fasken Martineau DuMoulin S.E.N.C.R.L., s.r.l. Ontario : Élimination de la taxe de vente provinciale à compter du 1 er juillet 2010 et harmonisation avec la TPS fédérale Ottawa

Plus en détail

Aide-mémoire 2012 Ajustements de divers taux. Par : Bruno Lacasse, M.Sc., CGA, D. Fisc.

Aide-mémoire 2012 Ajustements de divers taux. Par : Bruno Lacasse, M.Sc., CGA, D. Fisc. Aide-mémoire 2012 Ajustements de divers taux Par : Bruno Lacasse, M.Sc., CGA, D. Fisc. L arrivée de 2012 nous apporte plusieurs ajustements de taux aux fins fiscales. Voici les principaux ajustements à

Plus en détail

Demande générale de remboursement de la taxe de vente du Québec Loi sur la taxe de vente du Québec

Demande générale de remboursement de la taxe de vente du Québec Loi sur la taxe de vente du Québec Demande générale de remboursement de la taxe de vente du Québec Loi sur la taxe de vente du Québec VD-403 (2012-01) 1 de 6 Ce formulaire s adresse à toute personne qui désire demander un remboursement

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Salaire ou dividendes Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU En raison de la hausse des taux d impôt marginaux combinée fédérale et Québec ainsi que des taux applicables aux dividendes ordinaires

Plus en détail

Communiqué fiscal. Il n'est pas nécessaire de produire par voie électronique les déclarations suivantes :

Communiqué fiscal. Il n'est pas nécessaire de produire par voie électronique les déclarations suivantes : Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Au fils des ans, les gouvernements ont mis en place de nombreux incitatifs afin de forcer les contribuables à transmettre leurs déclarations de revenus

Plus en détail

pour les organismes sans but lucratif

pour les organismes sans but lucratif La TVQ et la TPS/TVH pour les organismes sans but lucratif Cette publication est accessible par Internet. revenuquebec.ca En assurant le financement des services publics, Revenu Québec contribue à l avenir

Plus en détail

FRAIS D AUTOMOBILE ET TENUE DE REGISTRES

FRAIS D AUTOMOBILE ET TENUE DE REGISTRES février 2015 TABLE DES MATIÈRES Qui devrait compléter des registres? Dépenses à documenter Frais déductibles Compléter un registre de kilométrage Frais aux fins d affaires et frais personnels Autres véhicules

Plus en détail

www.revenu.gouv.qc.ca Le démarrage d entreprise et la fiscalité

www.revenu.gouv.qc.ca Le démarrage d entreprise et la fiscalité REVENU QUÉBEC www.revenu.gouv.qc.ca Le démarrage d entreprise et la fiscalité Cette publication vous est fournie uniquement à titre d information. Les renseignements qu elle contient ne constituent pas

Plus en détail

Vérification de la TPS/TVH Première partie : la préparation à la vérification

Vérification de la TPS/TVH Première partie : la préparation à la vérification Vérification de la TPS/TVH Première partie : la préparation à la vérification par TERRY G. BARNETT Introduction Questions de vérification Exigences de documentation Pouvoirs du vérificateur Divulgation

Plus en détail

Conservation et destruction des livres et des registres

Conservation et destruction des livres et des registres Conservation et destruction des livres et des registres Les registres et les livres de comptes doivent être conservés par une personne selon les exigences des autorités fiscales. 1) Personnes qui doivent

Plus en détail

PÉRIODE DE PRESCRIPTION PROLONGÉE DE TROIS ANNÉES AU FÉDÉRAL

PÉRIODE DE PRESCRIPTION PROLONGÉE DE TROIS ANNÉES AU FÉDÉRAL RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES Pour 2014, les plafonds des déductions relatives aux frais d automobile et les taux servant au calcul de l avantage imposable pour les frais de fonctionnement

Plus en détail

3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique

3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique 3.11 Instauration d un crédit d impôt remboursable pour l acquisition ou la location d un véhicule neuf écoénergétique Ce crédit vise tous les particuliers (personnes physiques) et non pas seulement ceux

Plus en détail

PRÉSENTATION SOMMAIRE

PRÉSENTATION SOMMAIRE PRÉSENTATION SOMMAIRE Conçu spécifiquement pour les Représentants indépendants. Recherche et développement par l équipe multidisciplinaire de G.N.S. SERVICE inc. Utilisation simple, rapide et performante!

Plus en détail

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité

RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC. Par : Service de fiscalité RÉSUMÉ POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Par : Service de fiscalité PRÉSENTATION Veuillez prendre note qu'il ne s'agit pas d'un résumé exhaustif de toutes les mesures contenues

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013

BULLETIN FISCAL 2013-131. Novembre 2013 BULLETIN FISCAL 2013-131 Novembre 2013 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Les incidences fiscales d un changement d état civil sont très nombreuses et en ce sens, nous avons peine à tous les retenir. De plus, il y a eu beaucoup

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

Comptabilité & Fiscalité Pour Travailleur Autonome

Comptabilité & Fiscalité Pour Travailleur Autonome Présenté par Sonia Pouliot, CGA Octobre 2008 St-Nicolas 418-836-1014 Comptabilité & Fiscalité Pour Travailleur Autonome Objectifs de la rencontre Se rappeler les dispositions générales Éclaircir certains

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Les dépenses admissibles du travailleur autonome

Les dépenses admissibles du travailleur autonome Les dépenses admissibles du travailleur autonome Janvier 2015 Avis au lecteur Ce document explique des situations fiscales courantes dans un langage accessible et ne remplace pas les dispositions prévues

Plus en détail

Guide de planification fiscale de fin d année 2013

Guide de planification fiscale de fin d année 2013 Guide de planification fiscale de fin d année 2013 Vous désirez réduire vos impôts à payer? Une bonne planification fiscale doit normalement s effectuer tout au long de l année. Toutefois, il est encore

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Quelqu un pourrait stimuler l économie? Pourquoi pas, et pour y arriver, il semble que le milieu de la construction soit visé. En effet, nous constatons

Plus en détail

RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015

RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015 LE RÉSEAU DES SERVICES DE COMPTABILITÉ ET DE FISCALITÉ DE L'UPA RÉSUMÉ DES MESURES FISCALES DU BUDGET DU QUÉBEC DU 26 MARS 2015 AVIS Prenez note que les mesures fiscales du budget du Québec ne sont pas

Plus en détail

DÉCRET DE REMISE ET RÈGLEMENT DE REMISE EN MATIÈRE DE TPS ET DE TVQ

DÉCRET DE REMISE ET RÈGLEMENT DE REMISE EN MATIÈRE DE TPS ET DE TVQ CHRONIQUE TPS/TVQ 167 DÉCRET DE REMISE ET RÈGLEMENT DE REMISE EN MATIÈRE DE TPS ET DE TVQ LOUIS-FRÉDÉRICK CÔTÉ, AVOCAT, LL.M. (L.S.E.) MENDELSOHN ROSENTZVEIG SHACTER TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Utilisation d une automobile : incidences fiscales

Utilisation d une automobile : incidences fiscales Utilisation d une automobile : incidences fiscales Les frais engagés pour l utilisation d une automobile dans le cadre d un emploi ou d une entreprise présentent un élément d affaires justifiant leur déductibilité

Plus en détail

SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT

SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT SUSPENSION DES MESURES DE RECOUVREMENT PENDANT L OPPOSITION ET L APPEL INTRODUCTION Dans le présent texte, nous analyserons les restrictions imposées par le Législateur aux autorités fiscales dans le cadre

Plus en détail

Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt

Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt AFÉSAQ Audioconférence 18 mars 2013 Mélissa Rioux Conseillère principale Service de fiscalité (514) 878-2691 poste 1839 rioux.melissa@rcgt.com Objectifs

Plus en détail

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX PRB 06-40F RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX FÉDÉRAUX INTRODUITS ENTRE 1998 ET 2005 Alexandre Laurin Alexandre Martin Division de l économie Le 28 août 2006 PARLIAMENTARY INFORMATION

Plus en détail

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC

MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC MISE À JOUR ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE L AUTOMNE 2014 QUÉBEC Le 2 décembre 2014 TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures de relance économique Mesures visant l atteinte et le maintien de l équilibre budgétaire

Plus en détail

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture?

Immatriculation. Quand une voiture doit-elle être immatriculée? Qui peut immatriculer une voiture? Immatriculation Quand une voiture doit-elle être immatriculée? En Belgique, un véhicule (neuf ou d occasion) doit être immatriculé dès sa mise en circulation sur la voie publique. De même, et pour être

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité

MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009. Les automobiles et la fiscalité MINIMISEZ VOS IMPÔTS Juillet 2009 À propos de l auteur Guillaume Charron, CA, M. Fisc. est Comptable Agréé et détient une Maitrise en Fiscalité de l Université de Sherbrooke. M. Charron est chargé de cours

Plus en détail

Suivi des recommandations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise

Suivi des recommandations de la Commission d examen sur la fiscalité québécoise Actualité juridique Faits saillants du Budget 2015-2016 du Québec Mars 2015 Fiscalité Le 26 mars 2015, le ministre des Finances du Québec, M. Carlos J. Leitão, a déposé le second budget de son gouvernement

Plus en détail

Les revenus d entreprise Ou de profession. revenuquebec.ca

Les revenus d entreprise Ou de profession. revenuquebec.ca Les revenus d entreprise Ou de profession 2012 revenuquebec.ca En tant que propriétaire unique d une entreprise ou membre d une société de personnes, vous contribuez à la vitalité de l économie québécoise.

Plus en détail

Se familiariser avec les règles de la TVH sur le lieu de fourniture

Se familiariser avec les règles de la TVH sur le lieu de fourniture Se familiariser avec les règles de la TVH sur le lieu de fourniture Présentateurs Bruce Goudy Associé, Impôts indirects Ernst & Young LLP Tél. : 416-943-2592 Bruce.R.Goudy@ca.ey.com Mary Anne McMahon Conseillère

Plus en détail

Budget du Québec de juin 2014 Faits saillants

Budget du Québec de juin 2014 Faits saillants des Services fiscaux Numéro 2014-26F Budget du Québec de juin 2014 Faits saillants Le 4 juin 2014 En bref Le ministre des Finances, M. Carlos Leitao, a présenté aujourd'hui, le 4 juin 2014, le budget 2014-2015

Plus en détail

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009

MINIMISEZ VOS IMPÔTS. À propos de l auteur 50743939%52723549 3465074393954823294 253465074393954 264185027% 409745. Chronique fiscale Juillet 2009 52%86 264185027452867253 3294097452 264185%02272354926418 548232940927%2 4%3939548$2329272354926 2723%549264185027 850%27452867253%46507 %5272354$9264185%02272 0227235492%641850 452867253465%074%39395

Plus en détail

PROGRAMME ACCÈSLOGIS QUÉBEC. Directives relatives aux coûts définitifs de réalisation à l intention de l auditeur indépendant

PROGRAMME ACCÈSLOGIS QUÉBEC. Directives relatives aux coûts définitifs de réalisation à l intention de l auditeur indépendant PROGRAMME ACCÈSLOGIS QUÉBEC Directives relatives aux coûts définitifs de réalisation à l intention de l auditeur indépendant Décembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 1. Objectif du programme 3 2. État audité des

Plus en détail

Facturation annuelle. Préparé par. L équipe du service à la clientèle. Novembre 2013. www.pgsolutions.com

Facturation annuelle. Préparé par. L équipe du service à la clientèle. Novembre 2013. www.pgsolutions.com Facturation annuelle Préparé par L équipe du service à la clientèle Novembre 2013 www.pgsolutions.com TABLE DES MATIÈRES 1. Les préparatifs à la production des comptes... 2 1.1. VALIDATION DE LA FICHE

Plus en détail

13-03-13. Préparé par: René Lecavalier, Loretta Mateian et Suzanne Sauriol

13-03-13. Préparé par: René Lecavalier, Loretta Mateian et Suzanne Sauriol 1 Plan TPS & TVQ 1. Changements en 2013 2. Fournitures de biens et services 3. Inscription ou non à la TPS / TVQ 4. Comptabilisation de la TPS/TVQ sur les achats 5. Critères d admissibilité aux demandes

Plus en détail

Les services de garde en milieu familial. revenuquebec.ca

Les services de garde en milieu familial. revenuquebec.ca Les services de garde en milieu familial 2012 revenuquebec.ca Table des matières Principaux changements 5 1 Renseignements généraux 5 1.1 À qui s adresse cette brochure...5 1.2 Liste des documents utiles...6

Plus en détail

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014

États financiers. du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 États financiers du Sénat du Canada pour l exercice clos le 31 mars 2014 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (613) 212-KPMG (5764) Bureau 1800 Télécopieur (613) 212-2896 150, rue Elgin Internet www.kpmg.ca

Plus en détail

DÉDUCTION DES FRAIS À TITRE D EMPLOYÉ

DÉDUCTION DES FRAIS À TITRE D EMPLOYÉ juillet 2015 TABLE DES MATIÈRES Dans quel cas les frais sont-ils déductibles? Quels sont les frais déductibles? Frais de bureau à domicile ou de location de bureau Considérations spéciales pour les propriétairesexploitants

Plus en détail

UNIVERSITÉ D OTTAWA Ressources financières

UNIVERSITÉ D OTTAWA Ressources financières UNIVERSITÉ D OTTAWA Ressources financières Guide sur l application des TAXES À LA CONSOMMATION (incluant la TVH pour la province de l Ontario en vigueur le 1 er juillet 2010) Mai 2010 Guide sur l application

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES 13. Système fiscal Le système fiscal tchèque, décrit ci-après en conformité avec la législation tchèque en vigueur, peut être modifié par un traité destiné à éviter la double imposition. Le système fiscal

Plus en détail

1 À noter... 3. 2 Demande de prêt REER... 3. 3 But du produit... 4. 4 Le produit en bref... 5. 5 Les principaux avantages... 6

1 À noter... 3. 2 Demande de prêt REER... 3. 3 But du produit... 4. 4 Le produit en bref... 5. 5 Les principaux avantages... 6 Table des matières 1 À noter... 3 2 Demande de prêt REER... 3 3 But du produit... 4 4 Le produit en bref... 5 5 Les principaux avantages... 6 6 Utilisation du prêt REER... 6 6.1 Taux d intérêt... 6 7 Modalités

Plus en détail

LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE

LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE BULLETIN n O HE 002 Publié en juin 2000 Révisé en août 2014 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE RÉMUNÉRATION Le présent bulletin aidera les employeurs à déterminer

Plus en détail

Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage

Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage Pour bien démarrer votre entreprise en plomberie et chauffage TABLE DES MATIÈRES Démarrer votre entreprise.................................................................................... 3 Choisir

Plus en détail

ROULEZ ÉLECTRIQUE Guide du participant 22 mai 2014

ROULEZ ÉLECTRIQUE Guide du participant 22 mai 2014 ROULEZ ÉLECTRIQUE Guide du participant 22 mai 2014 2 / TABLE DES MATIÈRES 1. APERÇU DU PROGRAMME...3 1.1 Contexte...3 1.2 Description...3 2. ADMISSIBILITÉ...3 2.1 Clientèles admissibles...3 2.2 Véhicules

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme public Juin 2015 1 INTRODUCTION... 4 À QUI S ADRESSE

Plus en détail

«Offensive du Québec contre la dette»

«Offensive du Québec contre la dette» FAITS SAILLANTS Instauration d une contribution santé à compter du 1 er juillet 2010 Remplacement du régime des centres financiers internationaux par un crédit d impôt remboursable Modifications au crédit

Plus en détail

Avances sur police. I. Aperçu général

Avances sur police. I. Aperçu général Avances sur police Plusieurs contrats d assurance (comme les polices d assurance vie universelle) permettent aux titulaires de polices d affecter des dépôts au volet placements d un compte permettant le

Plus en détail

MÉMORANDUM D17-1-22. En résumé. Ottawa, le 6 juillet 2007

MÉMORANDUM D17-1-22. En résumé. Ottawa, le 6 juillet 2007 Ottawa, le 6 juillet 2007 MÉMORANDUM D17-1-22 En résumé DÉCLARATION EN DÉTAIL DE LA TAXE DE VENTE HARMONISÉE, DE LA TAXE DE VENTE PROVINCIALE, DE LA TAXE PROVINCIALE SUR LE TABAC ET DE LA MAJORATION OU

Plus en détail

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR

Bulletin fiscal. Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR Bulletin fiscal Septembre 2011 PLACEMENTS EFFECTUÉS DANS UN REER OU UN FERR À certaines conditions, un particulier peut utiliser les fonds de son REER autogéré ou de son FERR autogéré pour investir sous

Plus en détail

DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT

DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT TP-1016 2001-02 DEMANDE DE RÉDUCTION DE LA RETENUE D IMPÔT Ce formulaire s adresse à tout particulier qui demande au ministère du Revenu d autoriser son employeur (ou le payeur) à réduire sa retenue d

Plus en détail

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions

FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR. Régime de Réinvestissement des Distributions FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Régime de Réinvestissement des Distributions Le régime de réinvestissement des distributions de Cominar (le «Régime») permet aux porteurs de parts de Cominar d utiliser

Plus en détail

Guide pour demander le crédit d impôt à l innovation de l Ontario (CIIO)

Guide pour demander le crédit d impôt à l innovation de l Ontario (CIIO) Ministère du Revenu Imposition des sociétés 33, rue King Ouest CP 620 Oshawa ON L1H 8E9 Guide pour demander le crédit d impôt à l innovation de l Ontario (CIIO) Ce formulaire s applique aux années d imposition

Plus en détail

FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE

FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE FORMULE 11 DÉCLARATION FINANCIÈRE (Loi sur l établissement et l exécution réciproque des ordonnances de soutien, L.N.-B. 2002, c.i-12.05, art.5(2)e), 9(1)b)(ii), 23(2)f) et 27(1)b)(ii)) Je suis le demandeur

Plus en détail

Politique de gestion. 5. Déboursés Il doit y avoir deux signataires sur les chèques, dont au moins un membre du conseil d administration.

Politique de gestion. 5. Déboursés Il doit y avoir deux signataires sur les chèques, dont au moins un membre du conseil d administration. TROCCA Table Régionale des Organismes Communautaires Chaudière - Appalaches Politique de gestion Voici une liste de points jugés importants pour la gestion de l organisme. La plupart se rapportent à la

Plus en détail

Guide à l usage des tuteurs au mineur qui doivent fournir un rapport annuel

Guide à l usage des tuteurs au mineur qui doivent fournir un rapport annuel Guide à l usage des tuteurs au mineur qui doivent fournir un rapport annuel Ce guide est conçu pour vous accompagner dans la production de votre rapport annuel à titre de tuteur à un mineur. Le rapport

Plus en détail

14. Impôt sur les sociétés et amortissements

14. Impôt sur les sociétés et amortissements 14. Impôt sur les sociétés et amortissements L impôt sur les sociétés est perçu sur la totalité des recettes provenant des opérations effectuées dans le monde entier par les résidents fiscaux de République

Plus en détail

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES

RECOMMANDATIONS PROPOSÉES SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE RECOMMANDATIONS PROPOSÉES (Ce guide doit être utilisé avec le Programme de vérification des syndics) **Ce n est pas nécessaire de le retourner au Bureau national**

Plus en détail

MESURES FISCALES ANNONCÉES À L OCCASION DU POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC

MESURES FISCALES ANNONCÉES À L OCCASION DU POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC MESURES FISCALES ANNONCÉES À L OCCASION DU POINT SUR LA SITUATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DU QUÉBEC Le présent bulletin d information vise à rendre publiques les mesures fiscales annoncées par le ministre

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014

Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014 Actualité juridique Faits saillants sur les mesures fiscales annoncées par le ministre des Finances du Québec le 2 décembre 2014 Décembre 2014 Fiscalité Le ministre des Finances du Québec, M. Carlos Leitão,

Plus en détail

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant :

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant : Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur Identification du requérant Nom, prénom ou raison sociale du requérant : (ci-après appelé le «requérant») Nom du commerce ou de

Plus en détail

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU

Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Communiqué fiscal SECTION 1 IMPÔTS SUR LE REVENU Dans la dernière parution, nous avons traité que de quelques sujets tirés de la nouvelle technique numéro 40. Voici la suite Comme mentionné dans le dernier

Plus en détail

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante.

Voici le résumé des mesures favorisant les entreprises manufacturières. Le détail suivra à la page suivante. Budget fédéral 2015 Le 21 avril 2015, le gouvernement du Canada a déposé son budget 2015-2016. Parmi les nouvelles mesures annoncées, certaines sont favorables aux entreprises manufacturières, donc aux

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS Profitez des 75 ans de La Capitale!

RÈGLEMENT DU CONCOURS Profitez des 75 ans de La Capitale! RÈGLEMENT DU CONCOURS Profitez des 75 ans de La Capitale! DUREE DU CONCOURS 1. Le concours Profitez des 75 ans de La Capitale! est tenu et organisé par La Capitale assurances générales inc. (ci-après nommée

Plus en détail

Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE»)

Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE») Crédits d impôt pour la recherche scientifique et le développement expérimental («RS&DE») Aperçu du programme et occasions à saisir Pascal Martel Yara Bossé-Viola 8 octobre 2014 Objectifs Objectifs du

Plus en détail

Le numéro d entreprise et vos comptes de programme de l Agence du revenu du Canada

Le numéro d entreprise et vos comptes de programme de l Agence du revenu du Canada Le numéro d entreprise et vos comptes de programme de l Agence du revenu du Canada RC2(F) Rév. 09 Avant de commencer Cette brochure s adresse-t-elle à vous? Cette brochure vous aidera à obtenir un numéro

Plus en détail

État financier et renseignements sur le revenu :

État financier et renseignements sur le revenu : État financier et renseignements sur le revenu : Un guide pour remplir la formule 72J La formule 72J (État financier) fournit à la cour un relevé de votre revenu,de vos dépenses, de vos biens et de vos

Plus en détail

Gains en capital. Y compris le formulaire T2017

Gains en capital. Y compris le formulaire T2017 Gains en capital Y compris le formulaire T2017 2001 7)5pY $YDQWGHFRPPHQFHU &HJXLGHV DGUHVVHWLOjYRXV" Utilisez ce guide pour obtenir des renseignements à propos des gains en capital réalisés ou des pertes

Plus en détail

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital

Vente de la ferme et l exonération des gains en capital Vente de la ferme et l exonération des gains en capital RBC Banque Royale Vente de la ferme et l exonération des gains en capital 2 L article suivant a été écrit par Services de gestion de patrimoine RBC.

Plus en détail

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Imposition des dividendes Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Juin

Plus en détail

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012

Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 Mars 2013 Par le Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal Mesures fiscales pour les personnes proches aidantes et les personnes aidées - 2012 préparé par Ruth Rose Professeure associée

Plus en détail

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B L information suivante est organisée de façon à aider les organismes de bienfaisance à indiquer les dépenses

Plus en détail

Il ne nous reste maintenant qu à attendre pour voir si le gouvernement aura l occasion de mettre en application les mesures annoncées

Il ne nous reste maintenant qu à attendre pour voir si le gouvernement aura l occasion de mettre en application les mesures annoncées Maintenir le cap Bulletin fiscal Budget fédéral, 22 mars 2011 Le ministre des Finances du Canada, M. James M. Flaherty, a prononcé aujourd hui son sixième discours sur le budget, intitulé «Des impôts bas

Plus en détail

Guide de la Déclaration d impôt sur les primes d assurance

Guide de la Déclaration d impôt sur les primes d assurance 1 Guide de la Déclaration d impôt sur les primes d assurance This publication is also available in English. ISBN 978-1-4249-9676-6 Imprimeur de la Reine pour l Ontario, 2009 (1) 0135F (2009/08) 2 Renseignements

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS

POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS POLITIQUE SUR LES DÉPLACEMENTS 1. INTRODUCTION La présente politique sur les déplacements énonce les objectifs, principes et procédures appliquées par la Fondation Pierre Elliott Trudeau (la «Fondation»)

Plus en détail

ENTREPRENEURS «À VOS AFFAIRES»

ENTREPRENEURS «À VOS AFFAIRES» ENTREPRENEURS «À VOS AFFAIRES» 15 novembre 2012 Christine Brosseau, CPA, CA, Associée Costandino Muro, CPA, CA, Directeur principal Pourquoi incorporer mon entreprise Au Québec 3 modes d exploitation L

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales Table des matières Société admissible... 3 Société

Plus en détail

Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides. Me Claude E. Jodoin, M.Fisc.

Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides. Me Claude E. Jodoin, M.Fisc. Actifs vs. Actions/ Ententes hybrides Me Claude E. Jodoin, M.Fisc. 2012 1. Introduction Vente d actifs vs Vente d actions: Que faire? 1. Vente d actions: Considérations de l acheteur Considérations du

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION. Septembre 2014 UN PORTRAIT GÉNÉRAL DU RÉGIME FISCAL AU QUÉBEC

DOCUMENT D INFORMATION. Septembre 2014 UN PORTRAIT GÉNÉRAL DU RÉGIME FISCAL AU QUÉBEC DOCUMENT D INFORMATION Septembre 2014 UN PORTRAIT GÉNÉRAL DU RÉGIME FISCAL AU QUÉBEC document d information Septembre 2014 Un portrait général du régime fiscal au Québec NOTE La forme masculine utilisée

Plus en détail

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE)

DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) DÉCLARATION DES INTÉRÊTS PERSONNELS DU MEMBRE DU CONSEIL EXÉCUTIF FORMULAIRE III (ENFANT À CHARGE) CODE D ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES MEMBRES DE L ASSEMBLÉE NATIONALE (chapitre C-23.1, articles 51, 52

Plus en détail

Entre Demandeur 1 et Défendeur ÉTAT FINANCIER ÉTAT FINANCIER DE (demandeur ou défendeur) Je soussigné,

Entre Demandeur 1 et Défendeur ÉTAT FINANCIER ÉTAT FINANCIER DE (demandeur ou défendeur) Je soussigné, Formule 94 (Règle 63A (1) ) C.S. n o COUR SUPRÊME DU YUKON Entre Demandeur 1 et Défendeur ÉTAT FINANCIER ÉTAT FINANCIER DE (demandeur ou défendeur) Je soussigné,, de, au Yukon, DÉCLARE SOUS SERMENT (OU

Plus en détail

Avantages et allocations imposables

Avantages et allocations imposables Guide de l employeur Avantages et allocations imposables T4130(F) Rév. 12 Ce guide s adresse-t-il à vous? U tilisez ce guide si vous êtes un employeur et que vous fournissez à vos employés des avantages

Plus en détail

AFFAIRES ÉLECTRONIQUES Crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques

AFFAIRES ÉLECTRONIQUES Crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques AFFAIRES ÉLECTRONIQUES Crédit d impôt remboursable pour les activités d affaires électroniques Afin de stimuler davantage le développement de certaines activités liées aux technologies de l information,

Plus en détail

Remboursement de taxe sur intrants («RTI») _ Fourniture d un service de transport et de distribution de gaz naturel

Remboursement de taxe sur intrants («RTI») _ Fourniture d un service de transport et de distribution de gaz naturel Fiscalité Mai 2006 Bulletin d information Volume 8, n o 5 Remboursement de taxe sur intrants («RTI») _ Fourniture d un service de transport et de distribution de gaz naturel Par Mario Verville, CGA. D

Plus en détail

GMF. Guide comptable et fiscal. Pour techniciens comptables des GMF. Équipe des GMF

GMF. Guide comptable et fiscal. Pour techniciens comptables des GMF. Équipe des GMF GMF Guide comptable et fiscal Pour techniciens comptables des GMF Équipe des GMF NOTE POUR LES LECTEURS Ceci n est un guide et ne remplace pas toute information qui pourrait émaner du ministère du Revenu

Plus en détail

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage

Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage ASSURANCE-EMPLOI Guide sur le Programme de prestations supplémentaires de chômage Guide à l intention des employeurs qui offrent à leurs employés des prestations supplémentaires de chômage Publication

Plus en détail

Société par action Concours «Gagnez des places pour la Coupe Rogers de Montréal» Règlement officiel du Concours (ci-après, «Règlement du Concours»)

Société par action Concours «Gagnez des places pour la Coupe Rogers de Montréal» Règlement officiel du Concours (ci-après, «Règlement du Concours») Société par action Concours «Gagnez des places pour la Coupe Rogers de Montréal» Règlement officiel du Concours (ci-après, «Règlement du Concours») Le Concours est régi par les lois canadiennes. 1. Le

Plus en détail