LA PRESSE, M O N T R E A L, MERCREDI 27 FEVRIER Les autorités portuaires refusent de commenter la déclaration de Léger

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA PRESSE, M O N T R E A L, MERCREDI 27 FEVRIER 1 980. Les autorités portuaires refusent de commenter la déclaration de Léger"

Transcription

1 CARTONNIERS CONCEPTEURS CANADA (1979) INC. ET M A N U F A C T U R I E R S M O N T R E A L, M E R C R E D I 2 7 FEVRIER FINANCES DE BOÎTES EN CARTON ONDULÉ, BOÎTES PLIANTES MIL ( ) ET BOÎTES RIGIDES Épargne-retraite à rendement supérieur. Plus S e p t c a i s s e s p o p u l a i r e s d e la région d e Q u é b e c v i e n n e n t de lancer un nouveau p r o g r a m m e, «l'autovariàble», destiné à faire é c o n o m i s e r l ' é n e r g i e tout en faisant r é a l i s e r des é c o n o m i e s aux c l i e n t s - e m p r u n t e u r s p o u r l'achat d'une voiture. E l l e s offrent des réductions du taux d'intérêt j u s q u ' à 1.5 p o u r c e n t s e l o n la c o n s o m m a t i o n d ' e s s e n c e et le coût d'achat de l ' a u t o m o b i l e. En lançant c e nouveau p r o g r a m m e, en v i g u e u r du 26 f é v r i e r au 31 mai 1980, les sept caisses popul a i r e s d e la R i v e sud v i s e n t d e s o b j e c t i f s : d'une part contribuer à une é c o n o m i e d ' é n e r g i e, et d'autre part a c c r o î t r e leur marché d a n s le s e c t e u r d e s p r ê t s personnels. E n s e m b l e, les sept caisses p r é v o i e n t prêter entre $6 et 7 m i l l i o n s d a n s l e c a d r e du nouveau p r o g r a m m e. par Laurier CLOUTIER Encore désespérément à la recherche de prêts il y a quelques années à peine, la petite et moyenne entreprise ( P M E ) a, depuis, suscité la naissance ou l'intérêt de plusieurs institutions financières canadiennes et québécoises qui se concurrencent férocement pour lui fournir un «volume de financement à terme estimé à bien audelà de $1 milliard par année». IMPORTATIONS DE T E X T I L E : POUR N U A N C E R LES QUOTAS L e s q u o t a s sur l e s i m p o r t a tions de t e x t i l e d e v r a i e n t ê t r e nuancées, a s u g g é r é le Conseil c a n a d i e n des d é t a i l l a n t s l o r s d ' u n e a u d i e n c e d e la C o m m i s sion du t e x t i l e et du v ê t e m e n t, hier. L e s entreprises incapables de f a i r e f a c e à la c o n c u r r e n c e internationale devraient être e n c o u r a g é e s à passer à d'autres t y p e s d e f a b r i c a t i o n et a i d é e s par le g o u v e r n e m e n t, en cas de besoin. Selon le Conseil, l'indust r i e c a n a d i e n n e du t e x t i l e peut ê t r e d i v i s é e en t r o i s g r o u p e s d'entreprises : celles qui sont en mesure d e p r o s p é r e r sous le rég i m e des tarifs sans l'imposition de q u o t a s ; c e l l e s qui ont surmonté leurs difficultés g r â c e aux quotas ; et celles qui éprouvent toujours des difficultés m a l g r é les quotas. L e Conseil e s t i m e q u e pour le p r e m i e r groupe, les quotas d e v r a i e n t ê t r e levés fin 1981, c o m m e la chose est d'ailleurs p r é v u e pour l'ensemble de l'industrie. L e d e u x i è m e groupe d e v r a i t ê t r e p r o l o n g é par d e s q u o t a s d u r a n t une p é r i o d e s u p p l é m e n t a i r e d e t r o i s ans. Quant au secteur le plus en difficulté, il faudrait l'abandonner. INDICE INDUSTRIEL M I X T E DU CHÔMAGE L ' i n d i c e i n d u s t r i e l m i x t e du c h ô m a g e au Canada a g r i m p é de 0.3 p o u r c e n t, en d é c e m b r e, r é v è l e un r a p p o r t d e S t a t i s t i q u e Canada. L e n o m b r e d ' e m p l o i s a fléchi dans les secteurs du comm e r c e et des s e r v i c e s, m a i s il a a u g m e n t é dans les a u t r e s secteurs industriels. L a situation de l ' e m b a u c h e a p é r i c l i t é d a n s la r é g i o n A t l a n t i q u e et en C o l o m bie-britannique alors qu'elle s'est a m é l i o r é e dans les autres r é g i o n s du p a y s. L ' i n d i c e, dont la base a é t é fixée à 100 en 1961, s ' é t a b l i s s a i t à 152,4 en d é c e m bre, c o m p a r a t i v e m e n t à 152,1 en n o v e m b r e, tout en tenant c o m p t e des ajustements saisonniers. CANADIEN -9/100 86,88 TRUST GENERAL DU CANADA de $ 1 milliard de Moins d'énergie, moins d'intérêt La plus i m p o r t a n t e v e n t e aux enchères de pièces de monnaie en o r a atteint, m a r d i chez Christ i e s à L o n d r e s, le m o n t a n t r e c o r d d e plus d e 300,000 l i v r e s sterling. L e s c o m m i s s a i r e s - p r i seurs qui ont présenté d i v e r s e s p i è c e s a n t i q u e s et m o d e r n e s avaient e s t i m é que cette vente totaliserait au m a x i m u m 250,000 l i v r e s, m a i s la f i è v r e de T o r qui s é v i t sur l e m a r c h é f i n a n c i e r international, ont-ils constaté, s ' e s t aussi e m p a r é e d e s c o l l e c t i o n n e u r s. P r è s d e 90 p o u r cent des pièces mises en v e n t e appartenaient à un collectionneur priv é européen qui a tenu à g a r d e r l'anonvmat. /4% CAPITAL GARANTI V E N T E RECORD DE PIÈCES E N OR 5 prêts par année à L e président John D. T h o m p s o n de H o y N a t, a ainsi j e t é par t e r r e l ' i m a g e traditionnelle de la P M E qui, pour p l u s i e u r s, c o n t i n u e d e souffrir c h r o n i q u e m e n t d'une pénurie de sources de financement, alors qu'il était hier le conférencier invité du déjeuner-causerie de la C h a m b r e de c o m m e r c e de M o n t r é a l. E x p e r t du f i n a n c e m e n t d e la P M E puisqu'il a o e u v r é à la Banque f é d é r a l e d e d é v e l o p p e m e n t ( B F D ) à ses débuts a v a n t d e présider R o y N a t, détenue m a j o r i t a i rement par la B a n q u e R o y a l e et la Banque nationale, M. T h o m p s o n a d é c l a r é qu'au cours des a n n é e s 60. on a aussi c o n n u «u n e v é r i t a ble r é v o l u t i o n t r a n q u i l l e d e la PME». En 1960, «les sources de financement à t e r m e étaient plutôt r a r e s» a v e c seulement les c o m p a g n i e s d e f i n a n c e c o m m e I A C q u i n'off r a i e n t q u e du f i n a n c e m e n t d ' é quipement. En fait la B F D «é t a i t la s e u l e offrir un financement g l o b a l à la PME». «F o n d é e en 1962, R o y N a t fut la p r e m i è r e société p r i v é e à s'intéresser à c e g e n r e de financement global de la P M E.» L a B F D a v a i t un chiffre d'affaires au Q u é b e c en 1960 d e $9 m i l l i o n s. L a s o c i é t é m o n t r é a l a i s e R o y N a t, a v e c 29 s u c c u r s a l e s au C a n a d a, a a c c u mulé aujourd'hui des a c t i f s de plus de $700 m i l l i o n s, d o n t $200 m i l l i o n s au Q u é b e c. D e p l u s, d e nombreuses autres institutions, s o m m e la S o c i é t é d e d é v e l o p p e ment industriel du québec ( S D I ), les Caisses d ' e n t r a i d e et le C r é d i t industriel Desjardins ( C I D ) consentent maintenant des prêts à la PME. «U n industriel doit souvent chois i r e n t r e d e u x, t r o i s, ou q u a t r e offres de f i n a n c e m e n t», t e l l e m e n t la c o n c u r r e n c e e s t s é v è r e e n t r e les prêteurs. Le détaillant de meubles Faucher L e roi des bas prix est en très sérieuses difficultés financières et d e v r a f e r m e r l'un d e s e s d e u x magasins s'il veut é v i t e r la f a i l l i t e. L e p r é s i d e n t d e la c o m p a g n i e, M. Gilles Faucher, incapable de rencontrer ses obligations financières, a en effet déposé lundi une proposition pour ses c r é a n c i e r s, l e u r d e m a n d a n t d e lui a c c o r d e r un d é l a i de p a i e m e n t d e d e u x m o i s. L e R o i d e s b a s p r i x d e la r é g i o n d e M o n t r é a l L t é e est un très important marchand de m e u b l e s et d ' a p p a r e i l s é l e c t r o m é n a g e r s de la r é g i o n m o n t r é a laise. Ce gel des paiements serait suivi d'une n o u v e l l e proposition plus précise, le 30 a v r i l, où l'on définir a i t des m o d a l i t é s p r é c i s e s d e r e m b o u r s e m e n t d e la d e t t e. L e d o s s i e r e s t e n t r e l e s m a i n s du syndic G é r a r d B i a i s. Ce n ' e s t q u e si c e t t e n o u v e l l e proposition n'est pas a c c e p t é e p a r les c r é a n c i e r s, ou e n c o r e si la c o m p a g n i e n'en respecte pas l e s t e r m e s, que F a u c h e r d e v r a d é c l a r e r faillite. L e but de c e t t e proposition, se- H4 Devant c e t t e évolution, les gouv e r n e m e n t s d e v r a i e n t «r é t r é c i r le mandat des entreprises publiques de f i n a n c e m e n t». L e g o u v e r n e m e n t du Q u é b e c pourrait de son côté é l i m i n e r facilement certains obstacles dressés devant ses P M E. «Québec est la seule p r o v i n c e où les P M E ne peuvent h y p o t h é q u e r leurs biens meubles et i m m e u b l e s a u t r e m e n t q u e p a r un a c t e d e f i ducie. Dans les autres p r o v i n c e s, la debenture donne aux préteurs les m ê m e s g a r a n t i e s sans l'intervention d'un f i d u c i a i r e», a d é c l a r é M. Thompson. P a r ailleurs, «c o n t r a i r e m e n t à certaines autres p r o v i n c e s, il n ' e x i s t e pas au Q u é b e c d e r e g i s t r e central où sont consignées tous l e s a c t e s d e c h a r g e s sur d e s b i e n s m e u b l e s». L e président T h o m p s o n a expliqué plus tard, au cours d'une c o n f é r e n c e de presse imp r o m p t u e, qu'on i m p o s a i t ainsi d e s f r a i s et d e s c o m p l i c a t i o n s additionnelles à la P M E québécoise. Il r e p r o c h e aussi au m i n i s t è r e du R e v e n u du Québec d e p r e n d r e des moyens indus pour r é c u p é r e r d e s i m p ô t s, e t s u r t o u t la t a x e d e vente, de c o m p a g n i e s é p r o u v a n t des difficultés financières. «L e s prêts deviennent plus difficiles» à évaluer. Si l'on définit la P M E c o m m e une entreprise réalisant des ventes inférieures à $20 millions, le Québ e c en c o m p t a i t 116,000 en 1976 c o m p a r a t i v e m e n t à 235,000 e n Ontario. M a i s les P M E e f f e c t u a i e n t 55 p o u r cent d e s v e n t e s au Q u é b e c contre 46 pour cent en Ontario et c r é a i e n t 86 p o u r c e n t d e s nouv e a u x e m p l o i s, entre 1961 et 1975, par rapport à 51 pour cent dans la province voisine. Sérieux ennuis chez Faucher par Alain DUBUC PME lon M. F a u c h e r, e s t d e p o u v o i r effectuer «une réorganisation financières» qui consiste essentiellement à f e r m e r l'entrepôt de Boucherville et c o n c e n t r e r toutes les activités à celui de P o n t - V i a u. «I l faut q u e l'on s o r t e d e B o u c h e r v i l l e» a-t-il a d m i s à L A P R E S S E. P o u r 1979, l ' e n t r e p r i s e e n r e g i s t r e r a i t en effet une p e r t e «d ' e n v i r o n un m i l l i o n», après un d é f i c i t d e $300,000 en 1978, en g r a n d e partie attribuable à l'entrepôt de B o u c h e r v i l l e, trop grand et situé dans un lieu peu achaland é, p r è s d e la r o u t e T r a n s c a n a dienne. Les ventes totales de l'entreprise se chiffrent à quelque $20 millions en r é p a r t i e s é g a l e m e n t entre les deux m a g a s i n s. «I l aurait fallu un débit de $25 à $27 millions pour rentabiliser l'entrepôt de B o u c h e r v i l l e», a p r é c i s é M. F a u c h e r, soit plus d e $15 m i l lions de plus que le n i v e a u actuel des ventes. La f e r m e t u r e de cet e n t r e p ô t entraînerait la mise à pied d'une trentaine de personnes et le transfert de trente autres. L e n o m b r e d ' e m p l o y é s est d ' e n v i r o n 120 à l'heure actuelle. Photo Reol Si Jeon. LA PRESSÉ L e s M o n t r é a l a i s p e u familiarisés a v e c le m o n d e minier ont l ' o c c a s i o n durant toute!a s e m a i n e d'en savoir p!us long sur c e t t e importante industrie pour le Q u é b e c alors q u e s e tient au C o m p l e x e Desjardins une exposition à laquelle participent plusieurs c o m p a g n i e s et d i v e r s ministères q u é b é c o i s. L e public s e r a imp r e s s i o n n é par la f o r e u s e d e 14 t o n n e s, la réplique d u n e i m m e n s e pelle hydraulique et un bloc d e quartz contenant une quantité intéressante d'or. Les militaires acquièrent un simulateur de vol pour les avions Aurora: $25 millions par Guy P I N A R D Le général George McFarlane, des F o r c e s a r m é e s canadiennes, a p r o c é d é hier à l'inspection finale du simulateur d e vol acheté pour l'entraînement des pilotes a s s i g n e s aux L o c k h e e d C P 110 A u r o r a. L e simulateur sera t r a n s p o r t é v e r s la b a s e d e Greenwood, N. - E. d è s le m o i s prochain. I n c o r p o r a n t une t e c h n o l o g i e de p o i n t e en m a t i è r e d ' o r d i n a teurs, ce s i m u l a t e u r ultra-perfectionné a é t é f a b r i q u e p a r la société m o n t r é a l a i s e C A E E l e c t r o n i c s, a la s u i t e d ' u n e c o m mande p l a c é e p a r L o c k h e e d A i r craft au nom des forces a r m é e s. L e prix du m a r c h e conclu entre le Canada et L o c k h e e d c o m p r e nait é g a l e m e n t les a p p a r e i l s d'eniraineinent et de détection. Pour la s o c i é t é m o n! r é a l a i s e, il s'agit d'un m a r c h é d e plus de $25 millions, pour ia conception et la f a b r i c a t i o n du s i m u l a t e u r de v o l, du s i m u l a t e u r t a c t i q u e, de l'équipement de d é t e c t i o n en vol des a n o m a l i e s m a g n é t i q u e s et des systèmes qui p e r m e t t r o n t aux a v i o n s de r e p é r e r l e s s o u s m a r i n s sous la s u r f a c e d e la mer. Seul le simulateur de vol a été présenté à la presse, les autres pieces d ' é q u i p e m e n t étant placées sous secret m i l i t a i r e. L e leader de l'industrie Selon E. D. C o x. g é r a n t de proj e t chez C A E K l e c t r o n i c s, c e contrat s'ajoute à 22 autres pour la construction d e s i m u l a t e u r s de vol d ' a v i o n s c i v i l s, plus une d o u z a i n e pour d e s s i m u l a t e u r s d e vols militaires, au sujet d e s quels il e s t impossible d ' o b t e n i r le moindre renseignement. Les salaires représentent la m a j e u r e p a r t i e du c o û t, t a n d i s q u e l e s p i è c e s ( e x c e p t i o n l'aile d e s commandes) sont de fabrication québécoise. C A E est l'une des t r o i s g r a n des e n t r e p r i s e s au m o n d e s p é cialisées dans la fabrication de s i m u l a t e u r s d e v o l, ses d e u x principaux concurrents étant L i n k o f A m e r i c a, et R e d d y f o n, de G r a n d e - B r e t a g n e. E n 197Ï). C A E E l e c t r o n i c s a; réussi à s ' a c c a p a r e r 50 pour cent du m a r c h é mondial des simulateurs de v o l. M. Cox attribue ce succès en partie à la d é v a l u a t i o n du d o l l a r c a n a d i e n. P o u r la m ê m e raison, C A E E l e c t r o n i c s a f i n a l e m e n t r é u s s i à f a i r e une percée sur le m a r c h é a m é r i c a i n en v e n d a n t un simulateur d e vol pour DC-10 à la s o c i é t é T r a n s World A i r l i n e s F i l i a l e du c o n g l o m é r a t C A E Industries, la C A E E l e c t r o n i c s a clé fondée en 1947 à M o n t r é a l et fabrique des simulateurs depuis près de 30 ans. E l l e e m p l o i e 1,600 e m p l o y é s dans s e s usines de S a i n t - L a u r e n t, y c o m p r i s 450 ingénieurs. Alcan: investissement de $ 3 2 millions aux E.-U. La filiale a m é r i c a i n e d ' A l c a n Aluminium L t é e, Alcan Aluminium C o r p o r a t i o n, a a n n o n c é hier q u ' e l l e allait p r o c é d e r à l'installation d'une chaîne d e traitement t h e r m i q u e pour la production d e p l a q u e s d ' a l u m i n i u m à son usine d ' O s w a g o ( N e w Y o r k ). L'installation de c e t t e c h a î n e d'une c a p a c i t é de quelque 70,000 tonnes, au coût de $32 m i l l i o n s, ( E. - U. ), permettra de rancont r e r l e s d e m a n d e s du m a r c h é a m é r i c a i n. L e s plaques d ' a l u m i nium sont, e n t r e autres, utilisés dans les industries a u t o m o b i l e e t» aéronautique. L a filiale a m é r i caine produit déjà des plaques d ' a l u m i n i u m m a i s ne p o s s è d e pas l ' é q u i p e m e n t n é c e s s a i r e pour le t r a i t e m e n t t h e r m i q u e des alliages. On s'attend à ce que d'ici à 1985, la d e m a n d e soit prin c i p a l e m e n t pour c e s p r o d u i t s. Etant donné que l ' a l u m i n i u m permet une réduction d e 50 pour c e n t du p o i d s p a r r a p p o r t à 10 pour cent pour les a c i e r s à haute résistance, l ' A l c a n s'attend à c e que la c o n s o m m a t i o n d e plaques atteigne 270,000 tonnes ou envi ron 18 kg par v o i t u r e d ' i c i à photo Jean Goupil LA PHI SSE L e g é n é r a l G e o r g e M c F a r l a n e, aux c o m m a n d e s du simulateur d e vol fabriqué pour les L o c k h e e d Aurora.

2 économie et finances C 2 LA PRESSE, M O N T R E A L, MERCREDI 27 FEVRIER réal tel que préconisé par le ministre Denis de Belleval. En mentionnant la chose, le vice-président du CN pour la région du Saint-Laurent, Yvon Masse, mentionne que des contacts ont é t é établis depuis la conférence de presse du ministre en décembre dernier, e n t r e certains de ses a c o l y t e s et des représentants du C o m i t é du transport régional de Montréal ( C O T R E M ), mais que les négociations comme telles n'ont pas e n c o r e été amorcées, i Selon M. M a s s s e, le p r o g r a m m e présenté à L A P R E S S E n'est en fait qu'un avant-projet, d'où son i m p a t i e n c e de la connaître dans ses moindres détails. Une fois c e t t e é t a p e franchie, il faudra ensuite que le C N n é g o c i e un protocole d'entente avec le g o u v e r n e m e n t du Québec ou ses mandataires avant que le p r o j e t ne puisse démarrer véritablement. CONDOMINIUM TOUT UN INVESTISSEMENT! TAUX D'HYPOTHÈQUES MM (5 ANS) Les autorités portuaires refusent de commenter la déclaration de Léger?!L TAUXD HYPOTHÊQUEUS WS LE C H A M B O P D " j V î TAUX D'HYPOTHEQUE 12S LE CHANTILLY OCCUPATION M A I 1980 "AH! LA BELLE VIE!" aine de I l I t Paton. S o m.o«laval DOMAINE de l'ile PATON MONTREAL 4540 Promenade Patorr île Paton Povf»v JH«H>«I I owtorowlc 13. pwit l«bowl S o m w n ou»«<o»t I auto row** dot lowron'idot pvj-» I» bowl Lo v*m)wo wto,u o lo f-omi«oiw d«t ll«t Tel : L ' A d m i n i s t r a t i o n du port de Montréal refuse pour le m o m e n t de commenter la remarque du ministre de l ' E n v i ronnement. M a r c e l L é ger, à l'effet que le port de Montreal devait faire son deuil de l'île SainteThérèse dans ses visées expansionnistes pour la manipulation à quai des conteneurs. Il faut savoir que l'île S a i n t e - T h é r è s e a toujours r e p r é s e n t é un «cheval de bataille polit i q u e» rentable pour le m i n i s t r e L é g e r, et il en avait fait un de ses principaux thèmes lors de sa campagne électorale de novembre Malheureusement pour lui et les é c o l o g i s tes, l'acquisition de cette î l e s ' a v è r e v i t a l e pour l ' e x p a n s i o n du port de Montréal si on veut éviter l ' é t r a n g l e m e n t du port. L e s efforts déployés par l'administration portuaire pour l'abandon graduel du vieux port ont lourdement taxé la superficie disponible à quai. Par ailleurs, lors de sa nomination l ' a u t o m n e dernier, le nouveau ministre des T r a n s p o r t s. Denis de B e l l e v a l, un homme pragmatique s'il en est, avait p r o m i s à L A P R E S S E de se penc h e r s é r i e u s e m e n t sur les problèmes du port de Montréal afin de tenter d e t r o u v e r une solution acceptable aux yeux de tous. L'administration portuaire a déjà offert au g o u v e r n e m e n t provincial, propriétaire de l'île S a i n t e - T h é r è s e, de lui échanger deux groupes d ' î l e s en face de Longueuil et de Bouchervill e, acquises en 1961, en M. L é g e r a fait c e t t e déclaration à L A P R E S SE lundi soir, et p r é c i sait du m ê m e souffle que l ' î l e serait m i s e en valeur pour ses beautés naturelles, sa faune et sa flore t e r r e s t r e s et aquatiques. Sans doute convaincue du fait que le c o m m e n taire de M. L é g e r n'a pas encore le caractère d'une déclaration ministérielle et ne reflète pas une décision irrévocable du conseil des ministres, l'administration portuaire p r é f è r e ne pas j e t e r d'huile sur le feu pour le moment. Trust Morgan Pour de plus a m p l e s 1 r e n s e i g n e m e n t s, appeler, votre courtier o u la ', C o m p a g n i e de Fiducie M o r g a n t MONTREAL 1. Place Ville-Marie Suite 1440 Montréal Q u é b e c H3B 2B4 (514( Heures d ouverture: du lundi au vendredi, 8 h à 18h, du 18 fév.au 29 fév Egalement les samedis 16 et 23 fév h à 12h. D ' a i l l e u r s, le t e x t e m ê m e de L A P R E S S E appuie cette hypothèse. Le ministre L é g e r assure qu'il a l'appui de plusieurs ministres et du p r e m i e r m i n i s t r e luim ê m e, laissant sousentendre que le conseil des ministres est divisé sur ce problème. HUDSON'S BAY C O M P A N Y ACCEPTANCE LIMITED AVIS AUX DÉTENTEURS DE DEBENTURES 9%%, SÉRIE C A v i s est par les présentes donné, pur H u d s o n ' s B a \ C o m p a r u Accep- tance L i m i t e d (la «C o m p a g n i e» ). c o n f o r m é m e n t a son e n g a g e m e n t dans ses avis a u \ dclenteurs d e Debentures 9 V 7. série C* (les - Debentures sé- rie C» ) que la Compagnie augmentera a I. V / '.. a compter du 2 mars 1980, le taux d'intérêt sur les Debentures série t d o n t les détenteur-, n'auront pas choisi d'être remboursés par anticipation le 2 mars 1980, et q u e la Compagnie accordera dates du 15 août et du IS j a n v i e r 1980, retour de l ' î l e SainteThérèse d'une superficie de 1,350 acres. L E C N V E R S E $330 MILLIONS EN SALAIRES AU QUÉBEC Deuxième employeur du Québec après le gouvernement provincial, avec 17,700 employés qui touchent des salaires de $330 millions et des a v a n t a g e s sociaux de $61 m i l l i o n s, le Canadien N a t i o n a l a connu un chiffre d'affaires de $321 millions au Québec en 1979, soit 13.7 pour cent du chiffre d ' a f f a i res de C N R a i l, et 9.7 pour cent de celui d e la s o c i é t é m è r e ($3.3 m i l liards). LE PORT D E QUÉBEC V E U T SE RECYCLER Lourdement touché par le déménatement de CP N a v i g a t i o n de Québec à M o n t r é a l, le port de Québec aspire à devenir un des principaux ports de transbordement pour le v r a c liquide en Amérique du Nord. Depuis j a n v i e r dernier, le M-T Stolt Castle, p r o p r i é t é de Stolt N i e l sen I n c., de N e w Y o r k, assure une liaison permanente e n t r e Québec Qualifiant la s o c i é t é f e r r o v i a i r e de «g é a n t industriel», Yvon Masse, vice -président de la région du Saint-Laurent (essentiellement le Québ e c ) p r é c i s e que les achats effectués au Québec se sont chiffrés par $257 millions, que la société fait des investissements de c a p i t a l annuels de $51 m i l l i o n s en m o y e n n e, et q u ' e l l e a payé $25.7 millions sous forme de taxes diverses. La p r é s e n c e du s i è g e social à M o n t r é a l n'est pas é t r a n g è r e à c e t t e situation, dit-il. et R o t t e r d a m. E n t r e janvier et mars, le navire aura transporté 55,000 tonnes métriques de vçac l i q u i d e, r e p r é sentant une v a l e u r approximative de $42 millions. Selon André Roberge, g é r a n t des A g e n c e s océaniques du Bas SaintLaurent (agent portuaire de la société new-yorkaise), il ne s'agit toutefois là que d'un début. La compagnie maritim e e s p è r e en effet établir de nouvelles liaisons a v e c d ' a u t r e s ports eur o p é e n s. En outre, e l l e tente de c o n v a i n c r e les p r o p r i é t a i r e s des navires en provenance de l'ét r a n g e r de d é c h a r g e r leur c a r g a i s o n de v r a c liquide au port de Québec au lieu de la f a i r e dans les ports des Grands Lacs. Généralement, ces n a v i r e s se rendent directement dans les Grands L a c s, sauf pendant la période hivernale. Le transbordement s'effectue au t e r m i n a l d'unitank, une c o m p a gnie associée à CP Navigation et à Unitank Storage, de Grande-Bretag n e. Si les p r é v i s i o n de transbordement de 200,000 tonnes métriques se concrétisent en 1980, le port de Québec enreg i s t r e r a des r e t o m b é e s de $160,000, en droits de quéage, en douanes et en frais de remorquage. Soulignons que 90 pour cent du v r a c liquide entreposé par Unitank arr i v e au port de Québec par train, en provenance de l ' e x t é r i e u r du Québec. % Les taux peuvent être modifiés sans $500 M. M a s s e e s t i m e que le C N a g é n é r é pas moins de $726 m i l l i o n s au Québec au cours de la d e r n i è r e année, et que les retombées économiques sont de l ' o r d r e de $1.35 milliard, si on tient compte du facteur multiplicateur de 1.86 généralement accepté pour les compagnies ferroviaires nord-américaines. minimum Certificats de Placement Garantis 5 A N S... INTÉRÊTCOMPOSÉ ANNUELLEMENT La c o m p a g n i e du Trust E A T O N / 2 * aie EATON "ÎJaie Montréal St. Bruno Laval Montréal Place Vertu Membre Régie de L'Assuiance-Dépôts du Quebec/ Sooeté d Assurance-Dépôts du Canada au détenteur le droit d e choisir d'etre r e m b o u r s e par anticipation le 2 Termes de ans Termes de 1 an et de 2 ans mars I a Compagnie concluent une entente avec la C o m p a g n i e du pour les détenteurs de de ces modifications Trust N a t i o n a l LtéC a litre de fiduciaire res série C pour tenir c o m p t e Debentu- <. es modifications D*aiTccteroni A U C U N S FRAIS MINIMUM Adressez-vous $500 auprès des Fiduciaires AUTRES OPTIONS pas le d r o i t de tout détenteur d'une D e benture série C de choisir que celle D e b e n t u r e lui soit remboursée par anticipation le 2 mars IYH0. pourvu q u ' u n tel choix soit fait de la façon prescrite le o u i v a n l le 28 février 1^X0. L e s détenteurs de Debentures série C" qui ont deja choisi d'être remboursés par anticipation peuvent révixjucr ce choix en tout temps jusqu'à 17 heures, heure d e T o r o n t o, le 28 février H U D S O N ' S BAY C O M P A N Y A C C E P T A N C E L I M I T E D Régimes A. K. Miihand "CapiîQi-actions". Secretaire.itUUlthi\S Obligations-hypothèques Epargne garant; V <trf VU L e 15 février 1980 MWo LE Taux sujets à changement Les certificats émis n'en sont lamais affé'ctés TRUST D El A BANQUE NÉGOCIATIONS AVEC QUÉBEC: L E CN E S T I M P A T I E N T L e s autorités du Canadien National attendent avec impatience le moment d'entreprendre les n é g o c i a i o n s a v e c le g o u v e r n e m e n t du Québec afin d ' i m p l a n t e r le programme d'ensemble du transport c o l l e c t i f pour la région de Mont- La Compagnie Seagram Ltée AVIS D E D I V I D E N D E Avis est par la présente donné qu'un dividende de vingt-sept point cinq cents (27.5tf) l'action en monnaie des États-Unis sur les actions ordinaires en circulation de la Compagnie a été déclaré, payable le 14 mars 1980 aux actionnaires inscrits à la clôture des affaires le 29 février D EPARGNE M O N T R E A L : av. McGill C o l l e g e 6633 est. rue Sherbrooke R O S E M E R E : 401. boul. Labelle TAUX PRIVILÉGIES E N PRÉYISION DES PRETS RER. Si vous envisagez un prêt pour souscrire à un Les actionnaires peuvent recevoir le paiement de ces dividendes en monnaie du Canada ou en monnaie des ÉtatsUnis, a leur gré. 3/«% L i s actionnaires résidant au Canada recevront le paiement de leurs dividendes en fonds canadiens à moins d'avoir demandé de recevoir le paiement en fonds américains; les actionnaires ne résidant pas au Canada recevront le paie ment de leurs dividendes en fonds américains à moins d'avoir demandé le versement en fonds canadiens. Les actionnaires qui veulent recevoir le paiement de leurs dividendes dans l'autre monnaie offerte doivent signifier leur choix par écrit à la Compagnie Trust Royal, Services aux sociétés. 630 ouest, boulevard Dorchester, Montréal. Quebec H3B 3L5 au plus tard le 29 février Dans le cas des versements en fonds canadiens, le taux de change sera celui qui est affiché par la Banque du Canada à midi le 29 février terme d e 3 a n s termes de 1 a n - 2 a n s Par ordre du Conseil d'administration. RER, le Permanent offre des taux privilégiés à tous les emprunteurs admissibles. De plus, l'intérêt que vous MICHAEL C L. HALLOWS, Secrétaire. D'autres options sont offertes à taux d'intérêt élevé. Renseignez vous auprès des Fiduciaires. payez est déductible de l'impôt sur le revenu. C'est donc un autre moyen de faire des économies. Montréal. Québec, le 6 février UN ATOUT Le Permanent vous facilite la tâche. Que ce soit DANS VU!RI VIE l'ouverture d'un nouveau régime ou le transfert d'un régime en vigueur, renseignez-vous dès aujourd'hui. T a u x sujets à changement. Les certificats émis n'en sont jamais affectés appelez notre ligne directe i is LE T R U S T DE L A B A N Q U E D É P A R G N E MONTRÉAL: av. McGill College 6633 est, rue Sherbrooke ROSEMERE: 401, bot;! late!?* le Permanent PEER Pour meilleurs taux, % garanti, 1-5 ans, aucuns honoraires. Lundi à samedi 9 a.m. - 6 p.m. MINES NORANDA LIMITÉE A V I S DE D I V I D E N D E i SANS f Écrivez, t é l é p h o n e / (à frais virés) o u passez à notre succursale pour obtenir une brochure de 1 6 p a g e s et un nécessaire R E E R. U n régime enregistré d'épargne-retraite n'entrainant absolument aucuns frais. LE RER C'EST VOTRE SECURITE ET LE PERMANENTLE SAIT ouest, boul. Dorchester Montreal boul. H y m u t K - M a r t Ptaza Pointe-Claire Les heures d'ouvertures dm\ succursales sont prolongées jusqu'à 70 heures, jeudi. vnéreéi les février 5222, chemin Queen M a r y Snowdon , Avenue Greene Westmount Montréal Heures d'affaires prolongées Renseignez-vous sur la possibilité de transfère» votre présent R E E R à notre régime favner Option é p a r g n e à ^ ^ " o, passible ( t u n e révision trimestrielle potrh> ans GARANTI , ch. C ô t e - V e r t u Centre d'achat Ploce-Vertu Ville St-laurent I N S T I T U T I O N I N S ( KITT RÉGIE ni l \ s s i : R A N < f. D l P O T S 1)1 O l I B F C Crédit Foncier, FIDUCIE CRÉDIT FONCIER I Montréal: 612. rue Saint-Jacques (514) Québec (418) O t t a w a : (613) Le conseil d'administration de la société Mines Noranda L i m i t é e a d é c l a r é un divid e n d e trimestriel de trente cents (30 cents) l'action en devises canadiennes dans le cas des actions ordinaires en c i r c u l a t i o n, p a y a b l e le 14 mars 1980 aux actionnaires inscrits au livre des actions le 26 février Les actionnaires qui le désirent peu vent toucher un dividende en actions o r d i n a i r e s au lieu d'un d i v i d e n d e en e s p è c e s d une v a l e u r de $28.30 l'action à condition d e formu 1er c e choix avant la date d'inscription. Par ordre du conseil. Le secrétaire. R C. ASHENHURST Ml MRRI S O I II 11 I) N S S l ' H W I l)f P O T S 0 1 ' C AN A l ) \ Toronto (Ontario) le 19février I960

3 LA PRESSE, MONTREAL, MERCREDI 2 7 FEVRIER NOMINATION $9 millions pour la recherche d'uranium par Maurice JANNARD John Lamb M ê m e si aucune mine d'uranium n'est actuellement en e x p l o i t a t i o n au Q u é b e c, les efforts des c o m p a g n i e s pour t r o u v e r de ce m i n e r a i ( v i t a l à l ' é n e r g i e nuc l é a i r e ) n'en sont pas moins considérables. Ainsi en 1978 les dépenses des sociétés tant p r i v é e s que publiques pour l ' e x p l o r a t i o n de l'uranium ont atteint $9 millions au Québec, alors que quatre ans plus tôt elles n'étaient que de $2 m i l l i o n s. Les investissements de 1980 devaient être compara bles à ceux des dernières années. Originaire de Québec, M. L a m b était auparavant directeur des Services de logiciel de la succursale de M o n t r e a l. A elle seule, en 1980, la SDBJ dépensera pour l ' e x p l o r a t i o n de l'uranium $ 2. 7 millions répartis dans cinq programmes de recherche. «Nous s o m m e s dans la phase la plus dispendieuse de nos projets», a souligné Gilles Dionne, de la s o c i é t é d ' E t a t, au cours des deux prochaines années, les efforts de la SDBJ dans l'uranium sont du m ê m e ordre que cette année. Le projet le plus intéressant pour la SDBJ est celui du lac Gayot. ou elle investira plus de $1 million en La société U r a n e r z e s t a s s o c i é e dans ce programme et y consacrera le m ê m e montant que l'entreprise gouvernementale. «Dès qu'une découverte Importante aura été faite sur le t e r r i t o i r e québécois, vous pouvez être certain que l'intérêt des compagnies va augmenter encore», a déclaré à L A P R E S S E André Laurin, du ministère de l'energie et des Ressources. En 1978, d e r n i è r e année où les chiffres sont disponibles, les dépenses d'exploration en uranium ont totalisé $90 millions au Canada, dont la moitié en Saskatchewan. Au second rang, l'on retrouve les territoires du Nord-Ouest, puis vient le Québec où les efforts des sociétés sont principalement concentrés dans le territoire de la bale J a m e s et au NouveauQuébec. «L e g i s e m e n t du lac G a y o t est p r o m e t t e u r mais il faut s a v o i r une fois pour toute s'il peut ê t r e r e n t a b l e économiquement et c ' e s t pourquoi on y met le paquet», a a f f i r m é un représentant d'uranerz Dans l ' e n s e m b l e du pays les compagnies les plus a c t i v e s dans la recherche de l'uranium sont Denison, Esso M i nerais, Gulf Minerais et Uranerz. Selon Dick Wil- l i a m s, du m i n i s t è r e fédéral de l ' E n e r g i e, des Mines et des Rcssour ces, près de 80 c o m p a gnies ont des p r o g r a m mes d'exploration pour ce minerai. «M a i s, dit-il, 00 pour cent des dépenses sont réalisées par dix sociétés seulement.» La montée r a p i d e du prix de l'uranium au cours des d e r n i è r e s années et des découvertes intéressantes en Saskatchewan ont accru considérablement les efforts des c o m p a g n i e s puisqu'en 1973 les dépenses de recherche au Canada n'étaient que de $5 millions. A Une épargne-impôt à rendement supérieur Nouveaux membres au Conseil d'administration du CRIQ Monsieur Yves Duhairne, ministre de l'industrie, du Commerce et du Tourisme, annonce les nominations suivantes au Conseil d'administration du Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ): Communiquez avec les conseillers en services financiers et fiduciaires du Trust Général révner. a va ni le Us vous diront comment vous pouvez tirer le meilleur profit de vos épargnes en les investissant dans l'un des O type- de placements que nous offrons, les fonds d'actions, d'hypothèques, Demande/ le poste 2000 (nous acceptons les frais d'appel I' Directeur de la Section des compteurs et nstrumen 1s de mesures Compagnie générale électrique du Canada Succursale de GuéDec Marcel Duchesne President et directeur général Duchesne et Fils Harold LeBlanc André N o r m a n d Marcel Pare Robert Vachon President Centre électrotechnique Inc. Sainte-Foy Président et directeur général Prévost Car Inc Sainte Claire Gérant général Paré et Frères Président Groupe Christie Ltée Montréal Sain&Jules TRUST GÉNÉRAL DU CANADA Sept-lles, Chicourinû Limitée Yamachicne R M P O M S U Québec, Lcvis, Trois-Rivièrcs Montréal Outremont, Hull, Ottawd CRIQ CENTRE DE RECHERCHE INDUSTRIELLE DU QUEBEC Institution inscrite a la Régie de l'assurance-dépôls viu Québec. Membre de la Société d'assurance-dépôts du Canada. CORRECTION Avis Public 'Ottawa, le 27 février 1980 BELL CANADA EMISSION D'ACTIONS PRIVILÉGIÉES CONVERTIBLES 1980 Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications ^canadiennes est saisi d'une requête déposée par Bell Canada en vue de l'approbation du montant et des modalités de remission vente ou autre disposition d'actions privilégiées convertibles de son capital-actions. Il est prévu que remission proposée d'actions privilégiées convertibles dont i approbation est demandée élargira la base du capital-actions de la compagnie en lui procurant un montant n'excédant pas deux cent vingt-cinq millions de dollars (S ) qui s'intégrera aux fonds généraux de la société et qui servira à payer une partie des dépenses de Bell Canada relatives à I acquisition et â la construction de nouvelles installations et â l'amélioration de son reseau de télécommunications, et aussi a accroître le fends de roulement. A service égal Alfred a 1 lai re est le moins ch La requête et les documents y afférents peuvent être consultés par tout intéressé pendant les heures ouvrables aux bureaux d affaires'de Bell Canada situés au côte du Beaver Hall, Montreal (Québec) et au 76. rue Adelaide, Toronto (Ontario), ainsi qu'aux bureaux du CRTC, Immeuble central, Les Terrasses de la Chaudière, bureau 561,1, Promenade du Portage. Hull (Québec), et 800, Place Victoria, bureau Montréal (Québec). Dans l'annonce portant ce titre qui a été publiée par ce journal le mardi, 29 janvier dernier, il était mentionné ce qui suit: " U n enquête indépendante effectuée dans le cadre de l'émission "Consumerscope" (l'équivalent anglais de notre "Consommateurs avertis"), consacrée aux frais funéraires, a permis de découvrir que, pour un service identique, les prix variaient énormément. Interventions Toute personne ou association désirant intervenir dans la présente requête peut le faire en envoyant une lettre au Conseil par courrier ou par porteur, avec copie à Bel! Canada. Les lettres transmises par porteur peuvent être déposées aux endroits indiqués ci-dessus pour la consultation de la requête, tandis que les lettres envoyées par courrier doivent être adressées comme suit: M. J.G. Patenaude, Secrétaire général. CRTC. Ottawa (Ontano). K1A 0N2. et Me. E.E. Saunders. C.R.. vice-président (affaires juridiques et générales). Bell Canada côte du Beaver Hall. 16' étage. Montréal (Quebec). H3C 3G4. Pour un enterrement simple, comprenant le transport jusqu'au salon funéraire, les formalités légales, l'embaumement, la préparation de la salle d'exposition, le cercueil le plus économique, le corbillard, une limousine pour les membres de la famille, les porteurs et le transport jusqu'au cimetière, les prix demandés par les différentes maisons funéraires s'établissaient comme suit: La lettre d'intervention doit énoncer clairement la position de l'intervenant et contenir tous les renseignements a l'appui. Elle peut en outre préciser si son auteur desire comparaître a une audience publique éventuelle Pour qu'elle soit prise en compte, la lettre d intervention doit parvenir à Be!l Canada et au Conseil au plus tard le 17 mars 1980 $1,300 chez Clarke, MacGillivray & White $ 400 chez Alfred Dallaire De même. Bell Canada doit faire parvenir au Conseil et à l'intervenant concerné une copie de sa réplique au plus tard le 19 mars 1980 Par l'entremise de leurs conseillers juridiques, la maison Clarke, MacGillivray & White nous demande de taire la correction suivante: Procédure a suivre Selon la nature des interventions et des répliques qu'il recevra dans les délais précités, le Conseil déterminera s» une audience publique s'impose pour l'étude de la requête Si tel n'est pas le cas. il rendra, au plus tard le 25 mars une décision approuvant la requête en principe. Si le Conseil détermine qu'une audience publique est nécessaire, celle-ci aura lieu le 25 mars 1980: si tel est le ras. le Conseil en précisera a toutes les personnes et associations intéressées l'heure et l'endroit Cette audience aura pour but d examiner les modalités de rémission d'actions prévue, â l'exception des précisions quant au prix, a l'ampleur et aux autres condit'ons de rémission, que fixera le conseil d'administration du requérant après la fermeture des marches des actions le 31 mars Le CRTC rendra une decision provisoire dès la fin de l'audience. i c»»» i. i Si le Conseil approuve en pnneipe la requête le requérant doit lu' soumettre, le 31 mars 1980 l'information exacte quant au pnx. a l'ampleur et aux autres conditions de remission. Siî n'y a pas de différence significative entre ces precisions et celles énoncées dans la requête, le Conseil donnera son approbation définitive le 31 mars * Canadian Consoil de la radiodiffusion et des Radn> television and Telecommunications telecommunications Commission canadiennes Le prix demandé par Clarke, MacGillivray & White pour un tel service n'est pas $1,300, mais $984. U n complexe unique Le nouveau Complexe funéraire Alfred Dallaire regroupe sous un même toit tout ce qu'il faut pour rendre un dernier hommage aux défunts: <-x y. d'obligations el d'hypothèques; les placements à capital garantit à capital el intérêts garantis (intérêts «récités ou composés i. Guy Babineau «tac, I \ i ; Digital Equipment du Canada Limitée annonce la nomination de M. John Lamb au poste* de directeur des vente» du district du Québec. Consc i J i H i * des besoins uniques du Quçbe< et en réponse à ceuxci, h\ compagnie Digital a procède récemment à une restructuration n't* son organisa tiorj et a créé à cet effet un district du Québec. Entité administrative et commerciale distincte, ce nouveau district est entièrement oriente» vers le marche québécois «*t desserv i r a la clientele de cette province. C 3 Dont acte Nonobstant ce fait, Alfred Dallaire est toujours le moins cher salons, salles de recueillement, crématorium, colombarium. etc. Cet édifice constitue un autre pas important dans la politique que poursuit Alfred Dallaire: offrir les services les plus complets possibles au plus bas coût possible! \ S A L O N S FUNÉRAIRES LE SPÉCIALISTE DES PRÉ-ARRANGEMENTS 2159 est, boulevard St-Martin Duvernay, Laval, Québec Tél.:

4 LA PRESSE, M O N T R É A L, MERCREDI 2 7 FÉVRIER Rôti de côtes croisées i Rôti de palette boeuf canada catégorie A boeuf canada catégorie A Francfort Bacon.8 (super) MAPLE LEAF paquet de 300 g lazy maple SWIFT paquet de 500 g 0 Boissons à saveur d'orange, raisin, pomme bouteille de 64 oz liq. Lotion hydratante Moutarde Cristaux préparée à saveur d'orange CONDOR TANG bocal de 16 oz paquet de 4 sachets parfumée WONDRA ; uteillede 180 ml 1 I s de toilette PROVIGO paquet de 3 pains.09 Saindoux T I D E détersif à lessive boîte de 2,4 kg Mélanges à gâteaux saveurs variées D U N C A N HINES boite de 520 g TENDERFLAKE boite de 1 Ib Margarine BLUE BONNET boite de 3 Ib Chocolat chaud instantané NESTLE boite de 10 x 1 oz Céréales shredded w h e a L NABISCO boite de 450 g Thé en sachets TETLEY boite de 72 Cafetière 4-8 tasses MELITTA chacune Poor vous,6 9 ; '-Cl mm m W_w. s.85 I

5 A LA PRESSE, MONTREAL, MERCREDI 27 FEVRIER m.- C5 Boeuf à ragoût Bifteck boeuf canada catégorie "A" boeuf canada catégorie A Tranches Jambon cuit à déjeuner SWIFT paquet de 500 g tranché SCHNEIDERS paquet de 175 g de côtes Saucisses. 8 anés CHNEIDERS uleau de 250 g pur porc produit décongelé ROYAL 1.28 Eau de javel Nourriture pour chiens, (boeuf, foie, poulet) PEP PARISIENNE boîte de 25V2 oz contenant de 128 oz liq arte aux pommes (8 pouces) MRS S M I T H S boîte de Détergent Fèves au lard liquide dans la sauce tomate PROVIGO PROVIGO contenant de 32 oz liq boîte de 19 oz Lasagne ZZA TOMASSO boîte de 12 oz Biscuits variés DARE boite de 500 g Biscuits royal ou village VIAU boite de 900 g Soupe poulet et nouilles LONE Y S (bol gratuit) emballage de 6 sachets Tablettes de chocolat, variées LAURA S E C O R D paquet de 4 Noix de grenoble hachées ou morceaux WASCO cello de 200 g Champignons entiers ou tranches G E A N T VERT bocal de 4'. oz Farine tout usage FIVE R O S E S sac de 2,5 kg Oranges sunkist variété navel grosseur #88 importées de Californie Pommes de terre culture du québec ou du nouveau-brunswick canada no 1. sac de 10 Ib Epinards lavés frais culture des états-unis cello de 10 oz Pommes vertes variété granny smith importées de Yrance canada de fantaisie Laitue la douzaine boston ou romaine importée de floride canada no 1, grosseur Ib ch C'estta c **oisi! Prix en vigueur jusqu'au samedi 1er mars 1980.

6

7

8 LA PRESSc, MONTREAL, MERCREDI 27 FEVRIER I De petits réacteurs nucléaires pour remplacer les appareils de chauffage d'après la PC «D e s pet ils r é a c t e u r s n u c l é a i r e s p o u r r a i e n t un j o u r r e m p l a c e r les fournaises et a u t r e s appareils d e chauffage c o n ventionnels dans les m a n u f a c t u r e s, les indus tries, les c e n t r e s comm e r c i a u x et a u t r e s gros é d i f i c e s» selon J a m e s D o n e l l y, p r e s i d e n t de l ' E n e r g i e atomique du Canada C e l u i - c i est m ê m e aile plus l o i n en e x p l i q u a n t q u e d e s prototypes pour- raient ê t r e c o n s t r u i t s et chissement du p a y s d e s un j o u r l e s m i s en s e r v i c e à sources conventionnel les d e p é t r o l e. classiques.» titre expérimental d'ici a deux ou trois ans. L e s y s t è m e propose p a r M. D o n e l l y f a i t a p p e l à la distribution de v a p e u r à c e r t a i n s g r o u p e s d e bâtisses q u i s e r a i t p r o d u i t e p a r un reacteur commun central. M Donelly entrevoit l a p e r s p e c t i v e d e Vinstallation p o s s i b l e d e petits r e a c t e u r s n u c l é a i r e s p a r tout l e C a n a d a q u i assureraient l'affran- fournaises «Ce n'esl p a s s e u l e - L'Université d e T o ronto utilise d é j à un petit réacteur à t i t r e expérimental» a-t-il d é c l a r e. Ce r e a c t e u r e s t coinplètement a u t o n o m e, se r e g u l a r i s e l u i m ê m e et p r o d u i t même quelques kilowatts d'électricite «C'est c e t y p e m ê m e d e r e a c t e u r qui peut ê t r e a m é l i o r é et m i s au point dans le but d e r e m p l a c e r ment en tant (pie g é n é r a - teurs d'électricité q u e les réacteurs a t o m i q u e s p o u r r o n t un jour s e r v i r l'humanité, ils o n t un potentiel i m m e n s e de p r o d u c t e u r s de v a p e u r qui p o u r r a i t s e r v i r à l ' e x t r a c t i o n d e pétrole S) nthétique d e s s a b l e s bitumineux, o p é r a t i o n e x t r ê m e m e n t énergie voie au chapitre des calories a e x p l i q u e M. Donelly. Le réacteur nucléaire d e Bruce, en O n t a r i o, p r o d u i t d é j à d e la v a peur à certaines usines de p r o d u i t s c h i m i q u e s et à une fabrique d ' e a u lourde. M. D o n e l l y a aussi dit être parfaitement au c o u r a n t d e l'opposition grandissante qui se manifeste présentement c o n t r e la prolifération des centrales nucléaires. Il a aussi tenu à p r é c i s e r q u e l'industrie n u c l é a i r e canadienne n'avait j a m a i s e n c o r e e t c vie tim e d'aucun accident.

Les deux exemples ci-après peuvent vous aider à comprendre ce qu'est une vente liée coercitive et quelles pratiques sont interdites.

Les deux exemples ci-après peuvent vous aider à comprendre ce qu'est une vente liée coercitive et quelles pratiques sont interdites. POLITIQUE SUR LES VENTES LIÉES La Loi sur les banques exige que les banques informent leurs clients, dans un langage simple, de l illégalité des ventes liées coercitives. Pour nous conformer à la loi,

Plus en détail

COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER

COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER RAPPOR T TRIMESTRIEL 30 SEPTEMBRE 1998 Message aux détenteurs de parts Au nom des Fiduciaires, des officiers et employés du Fonds de placement immobilier Cominar (le

Plus en détail

Dates limites pour les cotisations REER

Dates limites pour les cotisations REER La date limite de cotisation aux REER pour l année d imposition 2009 est le lundi 1 er mars 2010, à minuit. Les sections suivantes contiennent des renseignements détaillés sur la façon de soumettre vos

Plus en détail

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Toronto-Dominion Centre Toronto (Ontario) Canada M5K 1A2 Le 28 février 2000 Avis de distribution Le présent document doit être accompagné d un exemplaire de tous

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $

Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à 100 000 $ Vos dépôts sont protégés, c est garanti! Au Québec, l Autorité des marchés financiers protège vos dépôts jusqu à La garantie de base sur vos dépôts Quels dépôts sont garantis par l assurance-dépôts? L

Plus en détail

Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre

Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre Plateforme de vente aux enchères et de vente de gré à gré du ministre Guide de l utilisateur Version abrégée Octobre 2013 Table des matières SECTION I INTRODUCTION... 1 SECTION II OUVERTURE D UNE SESSION

Plus en détail

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada

Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Financement d une entreprise étrangère qui exerce des activités au Canada Le Canada offre des occasions d affaire à ceux qui souhaitent financer une entreprise étrangère au pays et présente tout un éventail

Plus en détail

Ce que vous devez savoir sur la vente liée avec coercition

Ce que vous devez savoir sur la vente liée avec coercition Ce que vous devez savoir sur la vente liée avec coercition Pourquoi publions-nous cette brochure? En vertu de la Loi sur les banques, les banques sont tenues d aviser leurs clients, en langage clair et

Plus en détail

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3

Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Énergie NB Rapport trimestriel - Depuis le début de l année 2011-2012 T3 Pour la période prenant fin le 31 décembre 2011 Message du président du Conseil d administration et du président directeur général

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES BULLETIN C+G Janvier 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2012-124

BULLETIN FISCAL 2012-124 BULLETIN FISCAL 2012-124 Mai 2012 FIDUCIE ET CHOIX DES FIDUCIAIRES PROBLÈMES POTENTIELS Le Code civil du Québec requiert pour toutes les fiducies la présence d au moins un fiduciaire (fiduciaire indépendant)

Plus en détail

Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales)

Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales) Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales) Destinataires : Membres de Caisse populaire Acadie Ltée, Caisse populaire Beauséjour Ltée, Caisse

Plus en détail

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION NOTICE ANNUELLE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Toronto-Dominion Centre Toronto (Ontario) Canada M5K 1A2 Le 28 février 2001 Avis de distribution Le présent document doit être accompagné d un exemplaire de tous

Plus en détail

Règlement des plaintes. Pour une relation d affaires harmonieuse

Règlement des plaintes. Pour une relation d affaires harmonieuse Règlement des plaintes Pour une relation d affaires harmonieuse Vous avez toute notre attention La Banque Nationale et ses filiales 1 accordent beaucoup d importance à votre satisfaction. C est pourquoi

Plus en détail

Ordonnance de télécom CRTC 2007-202

Ordonnance de télécom CRTC 2007-202 Ordonnance de télécom CRTC 2007-202 Ottawa, le 5 juin 2007 Société TELUS Communications Référence : Avis de modification tarifaire 439 et 439A Retrait du service de Mini messagerie vocale Dans la présente

Plus en détail

Revenu Québec www.revenu.gouv.qc.ca. Le recouvrement des créances fiscales et alimentaires

Revenu Québec www.revenu.gouv.qc.ca. Le recouvrement des créances fiscales et alimentaires Revenu Québec www.revenu.gouv.qc.ca Le recouvrement des créances fiscales et alimentaires Revenu Québec assure, entre autres, la perception des impôts et des taxes pour l État québécois. Ce rôle clé revêt

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Aider les Canadiens handicapés

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Aider les Canadiens handicapés Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Aider les Canadiens handicapés Février 1997 «La plupart d entre nous sommes en mesure de surmonter les nombreuses difficultés que nous rencontrons dans la

Plus en détail

Dividendes. Deux types de dividendes

Dividendes. Deux types de dividendes Dividendes Le détachement du dividende est un moment important de la vie de l'action, car le dividende est la rémunération de l'actionnaire, au même titre que l'intérêt est la rémunération de l'obligataire.

Plus en détail

PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD

PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD ÉTATS FINANCIERS ANNUELS PORTEFEUILLES GÉRÉS ET INDICIELS TD PORTEFEUILLE GÉRÉ ET INDICIEL TD - 31 décembre 2000 * PORTEFEUILLE GÉRÉ ET INDICIEL TD - ÉTAT DU PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS AU 31 DÉCEMBRE 2000

Plus en détail

Livre des règlements de l Indice Québec Banque Nationale Morningstar

Livre des règlements de l Indice Québec Banque Nationale Morningstar Livre des règlements de l Indice Québec Banque Nationale Morningstar Document de Méthodologie Morningstar 02 Mai 2011 Introduction L Indice Québec Banque Nationale Morningstar («l Indice») est un indice

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

Société DH. Régime de réinvestissement des dividendes

Société DH. Régime de réinvestissement des dividendes Société DH Régime de réinvestissement des dividendes 1. Introduction Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Société DH (la «Société») offre aux porteurs admissibles d actions ordinaires

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 6.8. Offres publiques. .. 19 février 2015 - Vol. 12, n 7 515

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 6.8. Offres publiques. .. 19 février 2015 - Vol. 12, n 7 515 6.8 Offres publiques.. 19 février 2015 - Vol. 12, n 7 515 6.8 OFFRES PUBLIQUES 6.8.1 Avis Aucune information. 6.8.2 Dispenses Compagnie de chemins de fer nationaux du Canada Vu la demande présentée par

Plus en détail

Adresse actuelle Adresse (numéro et rue) Ville Province Code Postal. Premier emprunteur : Revenus Employeur Adresse complète Ville Téléphone Poste

Adresse actuelle Adresse (numéro et rue) Ville Province Code Postal. Premier emprunteur : Revenus Employeur Adresse complète Ville Téléphone Poste Premier emprunteur Renseignements Personnels Demandeur Prénom et nom de famille Date de naissance (jjmm aaaa) État civil Célibataire Divorcé(e) Conjoint de fait Marié(e) Séparé(e) Veuf(ve) Nombre de personne

Plus en détail

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE Janvier 2013 99-36 (13-01) 1 DÉFINITIONS Dans le présent Régime et les formulaires qui

Plus en détail

DEMANDE D AGRÉMENT DU RÉGIME DE RETRAITE

DEMANDE D AGRÉMENT DU RÉGIME DE RETRAITE Commission des pensions N o de téléphone : (204) 945-2740 N o de télécopieur : (204) 948-2375 Courrier électronique : pensions@gov.mb.ca Le paiement doit être fait à l ordre du MINISTRE DES FINANCES a

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES 1. APERÇU REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Redevances Aurifères Osisko Ltée (la «Société») offre

Plus en détail

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES Le 12 septembre 2005 TABLE DES MATIÈRES LA SOCIÉTÉ...1 RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES...2 1.1 Prix...4 1.2 Avantages pour les participants

Plus en détail

Rapport trimestriel 30 septembre 2001

Rapport trimestriel 30 septembre 2001 F O N D S D E P L A C E M E N T I M M O B I L I E R C O M I N A R Rapport trimestriel 30 septembre 2001 Message aux porteurs de parts Au nom des fiduciaires, des dirigeants et du personnel du Fonds de

Plus en détail

LE GUIDE DE VOS AVANTAGES. Voici votre. carte Dollars US CIBC Visa MC

LE GUIDE DE VOS AVANTAGES. Voici votre. carte Dollars US CIBC Visa MC LE GUIDE DE VOS AVANTAGES Voici votre carte Dollars US CIBC Visa MC Voici la carte Dollars US CIBC Visa. Une carte de crédit qui offre une expérience complètement différente. Votre nouvelle carte Dollars

Plus en détail

La présente procédure administrative vise à énoncer les modalités régissant la gestion des dons provenant de la communauté.

La présente procédure administrative vise à énoncer les modalités régissant la gestion des dons provenant de la communauté. Procédure administrative : Dons de charité Numéro : PA 4.003 Catégorie : Affaires et finances Pages : 8 Approuvée : le 5 mars 2001 Modifiée : le 16 juin 2014 1. Énoncé 2. But Le Conseil scolaire catholique

Plus en détail

SADC. protection de vos dépôts. De 1 $ jusqu à 100 000 $

SADC. protection de vos dépôts. De 1 $ jusqu à 100 000 $ protection de vos dépôts De 1 $ jusqu à 100 000 $ La Société d assurance-dépôts du Canada (SADC) est une société d État fédérale créée en 1967 pour protéger l argent que vous déposez dans les institutions

Plus en détail

Adresse actuelle Adresse (numéro et rue) Ville Province Code Postal. Premier emprunteur : Revenus Employeur Adresse complète Ville Téléphone Poste

Adresse actuelle Adresse (numéro et rue) Ville Province Code Postal. Premier emprunteur : Revenus Employeur Adresse complète Ville Téléphone Poste Premier emprunteur renseignements personnels Demandeur Prénom et nom de famille Date de naissance (jjmm aaaa) État civil Célibataire Divorcé(e) Conjoint de fait Marié(e) Séparé(e) Veuf(ve) Nombre de personne

Plus en détail

VOTRE BOÎTE AUX LETTRES 21 février 2007

VOTRE BOÎTE AUX LETTRES 21 février 2007 CENTRE QUÉBÉCOIS DE FORMATION EN FISCALITÉ - CQFF INC. Société privée de formation en fiscalité VOTRE BOÎTE AUX LETTRES 21 février 2007 Dividendes payés par l'émission d'un billet et modèle de résolution

Plus en détail

AVIS DE REQUÊTES ET D AUDIENCE D HYDRO ONE INC. EN VUE D OBTENIR L AUTORISATION D ACHETER LES ACTIONS ÉMISES ET EN CIRCULATION DE NORFOLK POWER INC.

AVIS DE REQUÊTES ET D AUDIENCE D HYDRO ONE INC. EN VUE D OBTENIR L AUTORISATION D ACHETER LES ACTIONS ÉMISES ET EN CIRCULATION DE NORFOLK POWER INC. Ontario Energy Board Commission de l énergie de l Ontario EB-2013-0196 EB-2013-0187 EB-2013-0198 AVIS DE REQUÊTES ET D AUDIENCE D HYDRO ONE INC. EN VUE D OBTENIR L AUTORISATION D ACHETER LES ACTIONS ÉMISES

Plus en détail

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE

PROGRAMME DE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE PROGRAMME DE FINANCEMENT DE L AGRICULTURE NOTE AU LECTEUR Le Programme de financement de l agriculture est entré en vigueur le 15 octobre 2001 (2001, G.O. 1, 1113). La présente version du programme intègre

Plus en détail

Pour les Canadiens atteints d un handicap

Pour les Canadiens atteints d un handicap BMO Fonds d investissement Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Pour les Canadiens atteints d un handicap Le REEI met à la disposition des personnes handicapées un instrument d épargne et de placement

Plus en détail

RAPPORT DU SYNDIC AUX CRÉANCIERS SUR L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE

RAPPORT DU SYNDIC AUX CRÉANCIERS SUR L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE Samson Bélair/Deloitte & Touche Inc. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Tél. : 514-393-7115 Téléc. : 514-390-4103 www.deloitte.ca CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE QUÉBEC DIVISION

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2014

RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2014 RAPPORT ANNUEL DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS MONÉTAIRE FMOQ AU 31 DÉCEMBRE 2014 Le présent Rapport annuel de la direction sur le rendement du Fonds monétaire FMOQ (le «Fonds») contient les

Plus en détail

Ces modalités s'appliquent à tout renouvellement automatique (que ce soit pour un même type de CPG ou non).

Ces modalités s'appliquent à tout renouvellement automatique (que ce soit pour un même type de CPG ou non). Autorisation Veuillez examiner la Convention d'achat d'un CPG ci-après ainsi que les modalités de votre CPG. Sélectionnez «J'accepte» au bas de la page pour finaliser votre achat. Veuillez indiquer si

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE Financial and Consumer Services Commission Financial Institutions Division 200-225 King Street Fredericton, NB E3B 1E1 Telephone: (506) 453-2315 Commission des services financiers et des services aux consommateurs

Plus en détail

Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution

Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution Groupe Industrielle Alliance www.inalco.com Table des matières Page 2 Introduction 1 Page 3 Avantages du régime 2 Page

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO

RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO RAPPORT T3 2014 SUR L'ÉNERGIE DE L ONTARIO JUILLET SEPTEMBRE 2014 PÉTROLE ET GAZ NATUREL Données sur le pétrole et le gaz naturel Troisième trimestre de 2014 Prix au détail moyens de l essence ordinaire

Plus en détail

Le 8 mai 2015. Bonjour,

Le 8 mai 2015. Bonjour, Le 8 mai 2015 Bonjour, En janvier, La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers (Manuvie) a annoncé la conclusion de l acquisition des activités canadiennes de la Standard Life. Je souhaite vous informer

Plus en détail

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers

Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers Planification de la relève Troisième partie : La vente de l entreprise à un tiers par LORI MATHISON Voici le dernier d une série de trois articles rédigés par Lori Mathison et publiés sur le Reper portant

Plus en détail

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant.

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant. DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C. FONDS DE REVENU DE RETRAITE, FRR 1503 ENTENTE EN VERTU DE LA Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension concernant les transferts de FONDS DE PENSION

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES

ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES Cette traduction non officielle de la version anglaise du document original est fournie à titre d information seulement et n a pas de valeur juridique. ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS EN VALEURS MOBILIÈRES

Plus en détail

Tarification. Compte de transaction GÉRER. Compte Travailleurs autonomes ($ CA) Guide des Solutions bancaires aux travailleurs autonomes

Tarification. Compte de transaction GÉRER. Compte Travailleurs autonomes ($ CA) Guide des Solutions bancaires aux travailleurs autonomes GÉRER TARIFICATION 01 Tarification Guide des Solutions bancaires aux travailleurs autonomes En vigueur à compter du 29 juillet 2013 Vous cherchez plus que jamais des services bancaires adaptés à vos besoins

Plus en détail

EN CONSÉQUENCE, Le préambule fait partie intégrante de la présente politique. CRÉDIT COMPENSATOIRE

EN CONSÉQUENCE, Le préambule fait partie intégrante de la présente politique. CRÉDIT COMPENSATOIRE POLITIQUE ÉTABLISSANT LES CRITÈRES DU CRÉDIT COMPENSATOIRE AUX PROPRIÉTAIRES D IMMEUBLES SITUÉS DANS LE PARC INDUSTRIEL RÉGIONAL ET ACQUIS DE LA MRC DE MASKINONGÉ QUI AGIT À TITRE DE RÉGIE EN VERTU DE

Plus en détail

Guide de prêt SMART Votre parcours vers la liberté financière commence ici! Page 2 de 7

Guide de prêt SMART Votre parcours vers la liberté financière commence ici! Page 2 de 7 Guide de prêt SMART Votre parcours vers la liberté financière commence ici! Page 2 de 7 Réalisez votre rêve de liberté financière Félicitations! Vous avez franchi le premier pas vers votre liberté financière.

Plus en détail

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU 18 NOVEMBRE 2013

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU 18 NOVEMBRE 2013 PROVINCE DE QUÉBEC CANTON D'ORFORD SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU 18 NOVEMBRE 2013 Le lundi 18 novembre 2013, séance extraordinaire du conseil municipal du Canton d'orford, tenue à la mairie à 19 h sous la présidence

Plus en détail

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape

SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE. Reshaping Canada s Equities Trading Landscape SIMULATEUR DE NÉGOCIATION TMX GUIDE PRATIQUE Reshaping Canada s Equities Trading Landscape OCTOBER 2014 Horaire des marchés Toutes les données de marché du simulateur sont différées de 15 minutes (sauf

Plus en détail

Profils des Fonds mutuels TD

Profils des Fonds mutuels TD Profils des Fonds mutuels TD Fonds d actions canadiennes Fonds de croissance de dividendes TD Fonds de valeurs sûres canadiennes TD Fonds d actions canadiennes TD Fonds d actions canadiennes optimal TD

Plus en détail

Baisse de la part de marché de la bière

Baisse de la part de marché de la bière Contrôle et vente des boissons alcoolisées, pour l'exercice se terminant le 31 mars 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 4 mai 2015 Au cours de l'exercice se terminant le 31

Plus en détail

En règle générale, le revenu que le bénéficiaire tire de la fiducie est considéré comme un revenu de biens générique.

En règle générale, le revenu que le bénéficiaire tire de la fiducie est considéré comme un revenu de biens générique. Octobre 2015 L'IMPOSITION DES FIDUCIES Règles générales Une fiducie est un contribuable en vertu de la Loi de l'impôt sur le revenu (LIR), et elle est réputée, selon cette loi, être un «particulier», de

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

Déclaration d opérations douteuses

Déclaration d opérations douteuses Centre d analyse des opérations Financial Transactions and et déclarations financières du Canada Reports Analysis Centre of Canada Déclaration d opérations douteuses Si vous avez les moyens techniques

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Services aux entreprises. Code de conduite et règlement des insatisfactions. C est votre satisfaction qui compte!

Services aux entreprises. Code de conduite et règlement des insatisfactions. C est votre satisfaction qui compte! Services aux entreprises Code de conduite et règlement des insatisfactions C est votre satisfaction qui compte! 02 03 Vers l harmonisation des relations avec les entreprises Dans le but de développer et

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

Services de dépôt et de compensation CDS inc. (la «CDS») Modifications importantes aux Règles de la CDS Institutions financières

Services de dépôt et de compensation CDS inc. (la «CDS») Modifications importantes aux Règles de la CDS Institutions financières Services de dépôt et de compensation CDS inc. (la «CDS») Modifications importantes aux Règles de la CDS Institutions financières L'Autorité des marchés financiers publie le projet, déposé par la CDS, de

Plus en détail

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées

EN RÉSUMÉ. Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Ottawa, le 7 janvier 2014 MÉMORANDUM D13-3-13 EN RÉSUMÉ Valeur en douane : frais d intérêts relatifs aux paiements différés pour des marchandises importées Les modifications supplémentaires liées à la

Plus en détail

[TRADUCTION] [EN-TÊTE DE L AGENCE DU REVENU DU CANADA]

[TRADUCTION] [EN-TÊTE DE L AGENCE DU REVENU DU CANADA] [TRADUCTION] [EN-TÊTE DE L AGENCE DU REVENU DU CANADA] Votre dossier Notre dossier Wildeboer Dellelce LLP 365 Bay Street Suite 800 Wildeboer Dellelce Place Toronto (Ontario) M5H 2V1 2011-041735 Ryan Lay

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

n ctio istin ffre D O

n ctio istin ffre D O Offre Distinction les membres particuliers Une offre à la hauteur de votre réussite est fier d être partenaire de l Association du Jeune Barreau de Montréal et d offrir à ses membres des solutions financières

Plus en détail

Pour les Canadiens atteints d un handicap. Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI)

Pour les Canadiens atteints d un handicap. Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Pour les Canadiens atteints d un handicap Régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) Fonds d investissement BMO 1 Découvrez les avantages du REEI Le régime enregistré d épargne-invalidité (REEI) offre

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS

Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Santé Manitoba GUIDE DU PROGRAMME DE PAIEMENT PAR MENSUALITÉS DE LA FRANCHISE DU RÉGIME D ASSURANCE-MÉDICAMENTS Juin 2010 Remarque : Les renseignements fournis dans ce guide étaient à jour au moment de

Plus en détail

Ligne directrice. N o : B-4 Date : Septembre 1996

Ligne directrice. N o : B-4 Date : Septembre 1996 Bureau du surintendant des Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 Ligne directrice Objet :

Plus en détail

Cartes de crédit avec garantie

Cartes de crédit avec garantie Cartes de crédit avec garantie Une carte de crédit avec garantie pourrait vous être utile si : Vous devez établir des antécédents en matière de crédit ou vous désirez remédier à une mauvaise cote de solvabilité

Plus en détail

Article : XX ( ) C.E. ( X ) C.C. Date : 20 janvier 2015

Article : XX ( ) C.E. ( X ) C.C. Date : 20 janvier 2015 Article : XX ( ) C.E. ( X ) C.C. Date : 20 janvier 2015 PROJET DE RÉSOLUTION ORIGINE SERVICE DES RESSOURCES FINANCIÈRES SUJET Emprunt long terme n excédant pas 3 735 000$ (X) Décision ( ) Information (

Plus en détail

VISA AFFAIRES, VISA AFFAIRES PERFORMANCE ET VISA AFFAIRES BANQUE LAURENTIENNE CREVIER

VISA AFFAIRES, VISA AFFAIRES PERFORMANCE ET VISA AFFAIRES BANQUE LAURENTIENNE CREVIER VISA AFFAIRES, VISA AFFAIRES PERFORMANCE ET VISA AFFAIRES BANQUE LAURENTIENNE CREVIER ASSURANCE DÉGAGEMENT DE RESPONSABILITÉ DE L ENTREPRISE L assurance est fournie par la Royal & Sun Alliance du Canada,

Plus en détail

SADC Document de référence

SADC Document de référence SADC Document de référence Protection des épargnes Donnez à vos clients toutes les pièces du casse-tête En donnant à vos clients toutes les pièces du cassetête concernant l assurance-dépôts de la SADC,

Plus en détail

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances Protégez vos employés tout en réalisant des économies Table des matières Protégez vos employés tout en réalisant des économies 1 Qu est-ce qu

Plus en détail

Régime québécois d assurance parentale

Régime québécois d assurance parentale Régime québécois d assurance parentale Table des matières 1. Caractéristiques du RQAP 3 2. Conditions d admissibilité 4 3. Types de prestations offerts 4 4. Moment pour faire une demande de prestations

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES. Programme de prédéveloppement Du web à la télé. Octobre 2015

LIGNES DIRECTRICES. Programme de prédéveloppement Du web à la télé. Octobre 2015 LIGNES DIRECTRICES Programme de prédéveloppement Du web à la télé Octobre 2015 1 Table des matières 1. Mandat... 3 2. Structure administrative... 3 3. Vue d ensemble du Programme... 3 4. Demandeur admissible...

Plus en détail

États Financiers Pour L'Exercice Terminé Le 31 DÉCEMBRE 2008

États Financiers Pour L'Exercice Terminé Le 31 DÉCEMBRE 2008 RÉGIME DE PENSION POUR LE PERSONNEL DE SOUTIEN, LES TECHNICIENS ET TECHNICIENNES ET LE PERSONNEL ADMINISTRATIF OU PROFESSIONNEL États Financiers Pour L'Exercice Terminé Le 31 DÉCEMBRE 2008 RAPPORT DU VÉRIFICATEUR

Plus en détail

Lignes de crédit et prêts. Comment combler vos besoins

Lignes de crédit et prêts. Comment combler vos besoins Lignes de crédit et prêts Comment combler vos besoins Nous simplifions le financement Laissez-nous vous aider à trouver le meilleur moyen d obtenir ce que vous voulez Lorsque vous êtes décidé lorsque vous

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA VIDANGE ET L ÉTANCHÉITÉ DES INSTALLATIONS SEPTIQUES

RÈGLEMENT SUR LA VIDANGE ET L ÉTANCHÉITÉ DES INSTALLATIONS SEPTIQUES RÈGLEMENT NUMÉRO 276 RÈGLEMENT SUR LA VIDANGE ET L ÉTANCHÉITÉ DES INSTALLATIONS SEPTIQUES ATTENDU QUE le conseil municipal estime qu il est dans l intérêt de la Municipalité d adopter un règlement établissant

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Recommandation 1 Le Comité recommande la présentation en 2005 d un projet de loi qui créerait une nouvelle entité de l État appelée la Commission de l assurance-emploi. Cette

Plus en détail

Les formes juridiques et autres références utiles

Les formes juridiques et autres références utiles Les formes juridiques et autres références utiles L'Immatriculation (ou enregistrement) **Le promoteur exploitant une entreprise sous son nom personnel n est pas tenu de s immatriculer. Par exemple : Jeanne

Plus en détail

Cominar annonce d excellents résultats et réalisations pour son deuxième trimestre terminé le 30 juin 2007

Cominar annonce d excellents résultats et réalisations pour son deuxième trimestre terminé le 30 juin 2007 Communiqué de presse pour publication immédiate Cominar annonce d excellents résultats et réalisations pour son deuxième trimestre terminé le 30 juin 2007 Clôture de l acquisition du portefeuille industriel

Plus en détail

- et - RAPPORT AU SUJET DE L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE DU SYNDIC

- et - RAPPORT AU SUJET DE L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE DU SYNDIC Province de QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE District de Montréal «En matière de faillite et d insolvabilité» N o Division : 01-MONTRÉAL N o Cour : 755-11-002875-132 DANS L AFFAIRE DE LA FAILLITE DE : N o Dossier

Plus en détail

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie,

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie, Le 31 janvier 2013 Objet : Information concernant le choix de report de l impôt sur le revenu à l intention des actionnaires résidant au Canada détenteurs d actions d AbbVie Inc. suivant la scission de

Plus en détail

J ai des valeurs j investis où ça compte!

J ai des valeurs j investis où ça compte! J ai des valeurs j investis où ça compte! L ÉPARGNE ENTREPRENANTE Avec Fondaction, un fonds de travailleurs socialement responsable, je profite d avantages fiscaux intéressants et je peux épargner plus

Plus en détail

C O U R S U P É R I E U R E

C O U R S U P É R I E U R E C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE QUÉBEC N o DE DIVISION : 01-Montreal N o DE COUR : 500-11-046426-140 N o DE DOSSIER : 41-1851506 C O U R S U P É R I E U R E (Chambre Commerciale) DANS L AFFAIRE

Plus en détail

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Novembre 2007 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Novembre 2007 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Participation au capital-actions

Participation au capital-actions Annexe II Participation au capital-actions Exigence législative : Loi sur les déclarations des personnes morales If you prefer to receive this questionnaire in English, please call us at 1-866-825-5975.

Plus en détail

(15-2065) Page: 1/7 SUBVENTIONS

(15-2065) Page: 1/7 SUBVENTIONS 17 avril 2015 (15-2065) Page: 1/7 Comité des subventions et des mesures compensatoires Original: anglais SUBVENTIONS RÉPONSES AUX QUESTIONS 1 ET AUX QUESTIONS COMPLÉMENTAIRES 2 DES ÉTATS-UNIS CONCERNANT

Plus en détail

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires

Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Notice d offre Régime de réinvestissement de dividendes et d achat d actions pour les actionnaires Septembre 1999 Imprimé au Canada BCE Inc. Notice d offre Actions ordinaires Régime de réinvestissement

Plus en détail

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES Emploi et Économie GUIDE D ACCÈS AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES établi conformément aux articles s. 11.13 à 11.17 de la Loi de l impôt sur le revenu (Manitoba)

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail