Améliorer la Qualité de l Air dans les Logements

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Améliorer la Qualité de l Air dans les Logements"

Transcription

1 En la Qualité de l Air Le rôle essentiel du Plombier-Chauffagiste Mars 2010 Avec le soutien de : AD Consultant

2 En la Qualité de l Air Le rôle essentiel du Plombier-Chauffagiste Pour garantir la qualité de l air intérieur les artisans se forment avec Quali CO Cette qualification distingue les professionnels qui ont suivi une formation spécifique. Elle est validée par un examen portant sur les compétences acquises en matière d installation et d entretien d appareils dans les règles de l art. Tout professionnel le sait : chaque installation de chauffage, de production d eau chaude sanitaire ou de ventilation est unique et spécifique. Avant de réaliser une intervention, il convient de se poser les bonnes questions si l on veut concilier les impératifs de qualité de l air et de sécurité, notamment pour prévenir le risque d intoxication au monoxyde de carbonne. En suivant les 3 modules de formation Quali CO, vous serez capable de répondre aux questions que vous devez vous poser avant chaque intervention. Ces questions permettent de réfléchir aux amenées d air nécessaires et à l évacuation des gaz brûlés en fonction du bâti et de l environnement des installations prévues. Elles vont même jusqu à vous alerter des interférences possibles avec les autres corps d état. Quelque soit le combustible (solide, liquide ou gazeux), nous aborderons successivement deux cas : n Installations en neuf, n Installations en existant. Cette formation constituera une méthode qui permettra à l utilisateur de prouver son professionnalisme. Plus qu une reconnaissance, le label Quali CO est un gage de qualité et une garantie de sécurité.

3 En Sommaire Installation de chauffage p Installation de ventilation p Production et distribution d eau chaude sanitaire P Installation de combustion au gaz combustible P Evacuation des produits de combustion P Présence de dispositifs perturbateurs (dans le cas de chaudière ou d appareil de production d ECS situés dans le volume habitable) P Présence de dispositifs perturbateurs (dans le cas de chaudière ou d appareil de production d ECS situés dans le volume habitable) P Examen des points liés aux habitudes de vie des occupants P Intervention sur l enveloppe P Installation de chauffage P Installation de ventilation P Production et distribution d eau chaude sanitaire P Installation de combustion au gaz combustible P Evacuation des produits de combustion P Installation de chauffage P Installation de ventilation P Production et distribution d eau chaude sanitaire P Installation de combustion au gaz combustible P Evacuation des produits de combustion P Présence de dispositifs perturbateurs (dans le cas de chaudière ou d appareil de production d ECS situés dans le volume habitable) P Présence de dispositifs perturbateurs (dans le cas de chaudière ou d appareil de production d ECS situés dans le volume habitable) P Examen des points liés aux habitudes de vie des occupants P Intervention sur l enveloppe P Installation de chauffage P Installation de ventilation P Production et distribution d eau chaude sanitaire P Installation de combustion au gaz combustible P Evacuation des produits de combustion P.41 Entretien - Maintenance P.42 5

4 En Installation de chauffage P Installation de ventilation P Production et distribution d eau chaude sanitaire P Installation de combustion au gaz combustible P Evacuation des produits de combustion P Présence de dispositifs perturbateurs (dans le cas de chaudière ou d appareil de production d ECS situés dans le volume habitable) P.13 7

5 En En Installation de chauffage Installation de ventilation Quel est le type de chauffage? Quel est le type d énergie choisie? Quelles sont les entreprises qui interviennent pour réaliser l installation de ventilation et qui est garant de sa bonne exécution (par exemple entrées d air, transit de l air au passage des portes, etc.)? Si le chauffage est réalisé à partir d un combustible liquide ou gazeux, quel est le type de chaudière? Quel est le type de ventilation prévue (naturelle ou mécanique)? Quel est l emplacement de la chaudière? Si elle est mécanique, est-elle de type simple ou double flux? Existe-t-il un conduit de fumée? Est-elle de type hygroréglable, et si oui de quel type? Si oui, est-il adapté? La chaudière est-elle située dans le volume habitable ou dans un local indépendant? Le type de chaudière envisagé est-il compatible avec le type de ventilation du logement? Est-il prévu de réaliser un chauffage complémentaire par une cheminée ou un appareil à combustible solide? Les débits de renouvellement d air tiennent-ils compte des éventuels appareils à combustion situés dans le volume habitable? Est-il prévu un système de distribution d air dans le logement (par exemple air chaud à partir d un appareil à combustible solide ou d un générateur d air chaud, air frais à partir d une PAC)? Est-ce que le type de ventilation est compatible avec les installations de combustion prévues?,, 8 9

6 En En Production et distribution d eau chaude sanitaire Installation de combustion au gaz combustible La production est-elle réalisée par la chaudière ou par un appareil indépendant? Est-ce que l installation est alimentée par un réseau, une citerne ou des bouteilles? La production est-elle réalisée par un appareil fonctionnant au gaz combustible? Quel est l emplacement de l appareil de production d eau chaude sanitaire? Est-ce que l appareil de production est situé dans le volume habitable ou dans un local indépendant? Le type d appareil envisagé est-il compatible avec le type de ventilation du logement? Y a t il compatibilité entre l installation de ventilation et les installations de combustion au gaz? Est-ce que les appareils à gaz installés contribuent à la réalisation de la ventilation? Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS est installé dans un local répondant aux dispositions de l arrêté du 2 août 1977 modifié? Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS est installé dans les conditions du règlement sanitaire départemental? 10 11

7 En En Evacuation des produits de combustion Présence de dispositifs perturbateurs (dans le cas de chaudière ou d appareil de production d ECS situés dans le volume habitable) Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS est raccordé à un conduit de fumée ou est du type à circuit de combustion étanche? Dans la mesure où un conduit de fumée est nécessaire, qui le réalise? Qui détermine la désignation du conduit à mettre en place? Qui définit le parcours du conduit de fumée et qui le dimensionne? Qui s assure de la conformité du conduit réalisé et de sa compatibilité avec l appareil à raccorder? Est-il prévu l installation d un sèche-linge à évacuation extérieure dans ce volume? Si l appareil est à circuit de combustion étanche, est-il considéré comme traditionnel (pose cf DTU) ou pas (système sous Avis Technique)? 3b Est-il prévu la mise en place d une cheminée ou d un appareil à combustible solide? Est-il prévu l installation d une cuisine aménagée avec une hotte d extraction mécanique raccordée? Dans le cas d un appareil à circuit de combustion étanche, qui définit le positionnement du terminal et le parcours du ou des conduits? 3b 12 13

8 En Attention! Dans le cas d une intervention dans l existant, il ne faut pas se cantonner au local concerné par les travaux, mais il est nécessaire d analyser la situation sur l ensemble du logement Présence de dispositifs perturbateurs dans le cas de chaudière (ou d appareil de production d ECS situés dans le volume habitable) P Examen des points liés aux habitudes de vie des occupants P Intervention sur l enveloppe P Installation de chauffage P Installation de ventilation P Production et distribution d eau chaude sanitaire P Installation de combustion au gaz combustible P Evacuation des produits de combustion P.22 15

9 En En Présence de dispositifs perturbateurs (dans le cas de chaudière ou d appareil de production d ECS situés dans le volume habitable) Examen des points suivants liés aux habitudes de vie des occupants Les occupants sont-ils informés sur les risques liés à l utilisation des appareils de chauffage d appoint mobiles? Existe-il ou est est-il prévu l installation d un sèche-linge à évacuation extérieure dans ce volume? Existe-il ou est-il prévu la mise en place d une cheminée ou d un appareil à combustible solide? Existe-il ou est-il prévu l installation d une cuisine aménagée avec une hotte d extraction mécanique raccordée? En présence d un foyer ouvert ou d un appareil à bois, comment les occupants gèrent-ils les amenées d air? En présence d un appareil à combustion, les amenées (et sorties) d air nécessaires sont-elles prévues? Les occupants sont-ils informés sur les risques liés à l absence ou à l obturation des grilles d amenées d air de ventilation naturelle ou des modules d amenée d air de VMC? Existe-il ou est-il prévu l installation d une hotte d évacuation mécanique, ou d un sèche-linge raccordé sur un conduit d évacuation ou sur l extérieur, notamment en présence d une chaudière de type B (ou d un chauffe-eau) raccordée à un conduit de fumée?,, Est-il prévu ou a-t-il été réalisé la construction d une pièce ou d un local annexe à l habitation principale qui pourrait modifier les conditions de ventilation des locaux, et/ou de rejet des produits de combustion? 16 17

10 En En Intervention sur l enveloppe Installation de chauffage Quel est le type de chauffage? Quel est le type d énergie choisie? Si le chauffage est réalisé à partir d un combustible liquide ou gazeux, quel est le type de chaudière? Demander s il est prévu (ou constater s il a été réalisé) une intervention sur l enveloppe dans le cadre d une réhabilitation lourde de la maison individuelle (par exemple remplacement des ouvrants, et/ou intervention sur les parois) Quel est l emplacement de cette chaudière? Est-il possible et sous quelles conditions peut-on envisager de remplacer une chaudière gaz existante située dans un local autre que la cuisine? Dans l affirmative, se faire préciser les dispositions prévues pour la ventilation du logement Existe-t-il un conduit de fumée? Si oui, est-il adapté? La chaudière est-elle située dans le volume habitable ou dans un local indépendant? Le type de chaudière envisagé est-il compatible avec le type de ventilation du logement? Est-il prévu de réaliser un chauffage complémentaire par une cheminée ou un appareil à combustible solide? 18 19

11 En En Installation de ventilation Production et distribution d eau chaude sanitaire Quel est le type de ventilation existante et à quel principe de fonctionnement répond elle en fonction de sa période de réalisation (cas de la ventilation naturelle)? En fonction du type de ventilation existante, et en présence d appareils à combustion au gaz, comment s assurer de la compatibilité des installations suivant qu il y a intervention sur l enveloppe ou pas? Quelles sont les entreprises qui interviennent (ou qui sont intervenues) pour réaliser l installation de ventilation et qui est garant de sa bonne exécution (par exemple entrées d air, transit de l air au passage des portes, etc.) en cas d intervention sur l enveloppe? Quel est le type de ventilation prévue (naturelle ou mécanique)? Si elle est mécanique, est-elle de type simple ou double flux? Est-elle de type hygroréglable, et si oui de quel type? Les débits de renouvellement d air tiennent-ils compte des éventuels appareils à combustion situés dans le volume habitable? Est-il prévu un système de distribution d air chaud dans le logement à partir d un appareil à combustible solide? Le type de ventilation mis en œuvre est-il compatible avec les installations de combustion prévues?,, La production est-elle réalisée par la chaudière ou par un appareil indépendant? La production est-elle réalisée par un appareil fonctionnant au gaz combustible? Est-ce que l appareil de production est situé dans le volume habitable ou dans un local indépendant? Le type d appareil envisagé est-il compatible avec le type de ventilation du logement? Installation de combustion au gaz combustible Est-ce que l installation est alimentée par un réseau, une citerne ou des bouteilles? Y a t il compatibilité entre l installation de ventilation et les installations de combustion au gaz? Est-ce que les appareils à gaz installés contribuent à la réalisation de la ventilation? Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS est installé dans un local répondant aux dispositions de l arrêté du 2 août 1977 modifié? Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS est installé dans les conditions du règlement sanitaire départemental? Comment sont restituées les conditions de ventilation d une cuisine ventilée naturellement lors du remplacement d une chaudière de type B (par une chaudière de type C) située dans cette cuisine? 20 21

12 En Evacuation des produits de combustion En ON! Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS est raccordé à un conduit de fumée ou est du type à circuit de combustion étanche? Dans la mesure où un conduit de fumée est nécessaire, qui le réalise? Qui détermine la désignation du conduit à mettre en place? Qui définit le parcours du conduit de fumée et qui le dimensionne? Qui s assure de la conformité du conduit réalisé et de sa compatibilité avec l appareil à poser? Si l appareil est à circuit de combustion étanche, est-il considéré comme traditionnel (pose cf DTU) ou pas (système sous Avis Technique)? Dans le cas d un appareil à circuit de combustion étanche, qui définit le positionnement du terminal et le parcours du ou des conduits? 3b 3b Installation de chauffage P Installation de ventilation P Production et distribution d eau chaude sanitaire P Installation de combustion au gaz combustible P Evacuation des produits de combustion P Présence de dispositifs perturbateurs (dans le cas de chaudière ou d appareil de production d ECS situés dans le volume habitable) P

13 En En Installation de chauffage La chaudière sera-t-elle raccordée sur la VMC-Gaz? Si oui, la chaudière est-elle bien prévue pour être raccordée sur la VMC-Gaz?, Quel est le type de chauffage? Quel est le type d énergie choisie? Si le chauffage est réalisé à partir d un combustible liquide ou gazeux, quel est le type de chaudière? Quel est l emplacement de la chaudière? Existe-t-il un conduit de fumée? Est ce que la chaudière est à circuit de combustion étanche? Si oui, est-il adapté? S il s agit d une chaudière individuelle, est-elle située dans le volume habitable ou dans un local indépendant? Dans ce cas de quel type est-elle (C 1, C 3, C 4 ou C 5 )? Le type de chaudière individuelle envisagé est-il compatible avec le type de ventilation du logement? S il s agit d une chaudière collective, est-elle située en chaufferie ou en mini-chaufferie? Est-il prévu de réaliser un chauffage complémentaire par une cheminée ou un appareil à combustible solide? 24 25

14 En En Installation de ventilation Quelles sont les entreprises qui interviennent pour réaliser l installation de ventilation et qui est garant de sa bonne exécution (par exemple entrées d air, transit de l air au passage des portes, etc.)? Quel est le type de ventilation prévue, naturelle (par conduits individuels ou par conduits Shunt) ou mécanique? Si elle est mécanique, est-elle de type simple ou double flux? Est-elle de type hygroréglable, et si oui de quel type? Les débits de renouvellement d air tiennent-ils compte des éventuels appareils à combustion situés dans le volume habitable? Est-il prévu un système de distribution d air chaud dans le logement à partir d un appareil à combustible solide? Le type de ventilation mis en œuvre est-il compatible avec les installations de combustion prévues? La ventilation est-elle du type VMC-Gaz? Si oui, la chaudière ou l appareil de production d eau chaude sanitaire sont-ils bien prévus pour être raccordés sur la VMC-Gaz? Si la chaudière (ou l appareil de production d eau chaude sanitaire) y est raccordée, est-ce que l installation de ventilation mécanique est bien prévue pour évacuer les produits de combustion (VMC-Gaz ou VMC hygro-gaz)? Est-il bien prévu un DSC sur l installation de VMC-Gaz et qui en assure la pose et les vérifications avant mise en service? Les débits d extraction de la VMC-Gaz sont-ils compatibles avec la puissance des chaudières ou des appareils raccordés? Les débits d amenée d air sont-ils bien prévus pour alimenter les chaudières ou les appareils?,,, 26 27

15 En En Production et distribution d eau chaude sanitaire La production est-elle réalisée par la chaudière ou par un appareil indépendant? La production est-elle réalisée par un appareil fonctionnant au gaz combustible? Est-ce que l appareil de production est situé dans le volume habitable ou dans un local indépendant? Le type d appareil envisagé est-il compatible avec le type de ventilation du logement? Installation de combustion au gaz combustible Est-ce que l installation est alimentée par un réseau, une citerne ou des bouteilles? Y a t il compatibilité entre l installation de ventilation et les installations de combustion au gaz? Est-ce que les appareils à gaz installés contribuent à la réalisation de la ventilation? Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS est installé dans un local répondant aux dispositions de l arrêté du 2 août 1977 modifié? Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS est installé dans les conditions du règlement sanitaire départemental? En cas d appareils de production d ECS à gaz raccordés à la VMC-Gaz, comment est réalisé l asservissement au DSC en l absence de raccordement électrique de l appareil? 3e 28 29

16 En En Evacuation des produits de combustion Si l appareil est à circuit de combustion étanche, est-il considéré comme traditionnel (pose cf DTU) ou pas (système sous Avis Technique)? Dans le cas d un appareil à circuit de combustion étanche, qui définit le positionnement du terminal et le parcours du ou des conduits? Dans le cas où les appareils à gaz sont raccordés à un conduit collecteur spécial pouvant desservir plusieurs niveaux, est-ce un système 3CE ou 3CE pression? 3b 3b, 3b, Présence de dispositifs perturbateurs (dans le cas de chaudière ou d appareil de production d ECS situés dans le volume habitable) Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS est raccordé à un conduit de fumée ou est du type à circuit de combustion étanche? Dans la mesure où un conduit de fumée est nécessaire, qui le réalise? Qui détermine la désignation du conduit à mettre en place? Qui définit le parcours du conduit de fumée et qui le dimensionne? Est-il prévu l installation d un sèche-linge à évacuation extérieure dans ce volume? Est-il prévu la mise en place d une cheminée ou d un appareil à combustible solide? Qui s assure de la conformité du conduit réalisé et de sa compatibilité avec l appareil à poser? Est-il prévu l installation d une cuisine aménagée avec une hotte d extraction mécanique raccordée? 30 31

17 En Attention! Dans le cas d une intervention dans l existant, il ne faut pas se cantonner au local concerné par les travaux, mais il est nécessaire d analyser la situation sur l ensemble du bâtiment notamment pour les installations de ventilation et/ou d évacuation des fumées Présence de dispositifs perturbateurs (dans le cas de chaudière ou d appareil de production d ECS situés dans le volume habitable) P Examen des points liés aux habitudes de vie des occupants P Intervention sur l enveloppe P Installation de chauffage P Installation de ventilation P Production et distribution d eau chaude sanitaire P Installation de combustion au gaz combustible P Evacuation des produits de combustion P.41 33

18 En En Présence de dispositifs perturbateurs (dans le cas de chaudière ou d appareil de production d ECS situés dans le volume habitable) Existe-il ou est est-il prévu l installation d un sèche-linge à évacuation extérieure dans ce volume? Examen des points suivants liés aux habitudes de vie des occupants Existe-il ou est est-il prévu la mise en place d une cheminée ou d un appareil à combustible solide? Existe-il ou est est-il prévu l installation d une cuisine aménagée avec une hotte d extraction mécanique raccordée? Les occupants sont-ils informés sur les risques liés à l utilisation des appareils de chauffage d appoint mobiles? En présence d un foyer ouvert ou d un appareil à bois, comment les occupants gèrent-ils les amenées d air? En présence d un appareil à combustion, est-il prévues les amenées (et sorties) d air nécessaires?, Les occupants sont-ils informés sur les risques liés à l absence ou à l obturation des grilles d amenées d air de ventilation naturelle ou des modules d amenée d air de VMC? Existe-il ou est-il prévu l installation d une hotte d évacuation mécanique, ou d un sèche-linge raccordé sur un conduit d évacuation ou sur l extérieur, notamment en présence d une chaudière de type B (ou d un chauffe-eau) raccordée à un conduit de fumée? Est-il prévu ou a-t-il été réalisé la construction d une pièce ou d un local annexe à l habitation principale qui pourrait modifier les conditions de ventilation des locaux et/ou de rejet des produits de combustion? Est-il prévu ou a-t-il été réalisé la fermeture d un séchoir (ou d un balcon) extérieur existant? Intervention sur l enveloppe Demander s il est prévu (ou constater s il a été réalisé) une intervention sur l enveloppe dans le cadre d une réhabilitation lourde de l immeuble (par exemple remplacement des ouvrants, et/ou intervention sur les parois) Dans l affirmative, se faire préciser les dispositions prévues pour la ventilation du ou des logement(s), 34 35

19 En En Installation de chauffage Quel est le type de chauffage? Quel est le type d énergie existante ou choisie? S il s agit d une chaudière individuelle, est-elle située dans le volume habitable ou dans un local indépendant? Le type de chaudière envisagé est-il compatible avec le type de ventilation du logement? Est-il possible et sous quelles conditions peut-on envisager de remplacer une chaudière gaz existante située dans un local autre que la cuisine? S il s agit d une chaudière collective, est-elle située en chaufferie ou en mini-chaufferie? S il s agit d une chaudière collective, en présence d un conduit de fumée existant, qui s assure de l adéquation de celui-ci à la puissance installée? Est-il prévu de réaliser un chauffage complémentaire par une cheminée ou un appareil à combustible solide? Si le chauffage est réalisé à partir d un combustible liquide ou gazeux, quel est le type de chaudière? Quel est l emplacement de celle-ci? Existe-t-il un conduit de fumée? Si oui, est-il adapté? Si présence d un conduit Shunt, est-il de type haut ou bas? Le conduit existant est-il utilisable en l état (tracé, débouché, vacuité, absence de branchements parasites, etc.)? Faut-il le tuber ou le chemiser (voir incidence sur dimensionnement)? Le type de chaudière envisagée est-il compatible avec le conduit existant (individuel ou de type Shunt)? Y a-t-il eu mise en place d extracteurs stato-mécanique ou d une extraction mécanique basse pression sur les conduits existants (individuels ou de type Shunt)? 3a, 3a 3a 3a 3a La chaudière sera-t-elle raccordée sur la VMC-Gaz? Si oui, la chaudière est-elle bien prévue pour être raccordée sur la VMC-Gaz? Est ce que la chaudière est à circuit de combustion étanche? Dans ce cas de quel type est-elle (C 1, C 3, C 4 ou C 5 )?,, 3b En fonction des installations prévues, est-il nécessaire de mettre en place une extraction mécanique basse pression sur les conduits existants (individuels ou de type Shunt)? 3a Qui apporte la preuve que ce conduit existant (individuel ou de type Shunt) a bien été ramoné chaque année? 36 37

20 En En Installation de ventilation Quel est le type de ventilation existante et à quel principe de fonctionnement répond elle en fonction de sa période de réalisation (cas de la ventilation naturelle)? Y a-t-il eu mise en place d extracteurs stato-mécanique ou d une extraction mécanique basse pression sur les conduits existants (individuels ou de type Shunt)? 3a En fonction du type de ventilation existante, et en présence d appareils à combustion au gaz, comment s assurer de la compatibilité des installations suivant qu il y a intervention sur l enveloppe ou pas? Quelles sont les entreprises qui interviennent pour réaliser l installation de ventilation et qui est garant de sa bonne exécution (par exemple entrées d air, transit de l air au passage des portes, etc.) en cas d intervention sur l enveloppe? Quel est le type de ventilation prévue (naturelle par conduits individuels ou par conduits Shunt ou mécanique)? Si elle est mécanique, est-elle de type simple ou double flux? Est-elle de type hygroréglable, et si oui de quel type? Les débits de renouvellement d air tiennent-ils compte des éventuels appareils à combustion situés dans le volume habitable? Est-il prévu un système de distribution d air chaud dans le logement à partir d un appareil à combustible solide? Le type de ventilation mis en œuvre est-il compatible avec les installations de combustion prévues?, La ventilation est-elle du type VMC-Gaz? Si oui, la chaudière ou l appareil de production d eau chaude sanitaire sont-ils bien prévus pour être raccordés sur la VMC-Gaz? Si la chaudière (ou l appareil de production d eau chaude sanitaire) y est raccordée, est-ce que l installation de ventilation mécanique est bien prévue pour évacuer les produits de combustion (VMC-Gaz ou VMC hygro-gaz) Est-il bien prévu ou existe-t-il un DSC sur l installation de VMC-Gaz et qui en assure les vérifications? Les débits d extraction de la VMC-Gaz sont-ils compatibles avec la puissance des chaudières ou des appareils raccordés? Les débits d amenée d air sont-ils bien prévus pour alimenter les chaudières ou des appareils raccordés?, 38 39

21 En En Production et distribution d eau chaude sanitaire Evacuation des produits de combustion La production est-elle réalisée par la chaudière ou par un appareil indépendant? La production est-elle réalisée par un appareil fonctionnant au gaz combustible? Est-ce que l appareil de production est situé dans le volume habitable ou dans un local indépendant? Le type d appareil envisagé est-il compatible avec le type de ventilation du logement? Installation de combustion au gaz combustible Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS est raccordé à un conduit de fumée ou est du type à circuit de combustion étanche? Dans la mesure où un conduit de fumée est nécessaire, qui le réalise? Qui détermine la désignation du conduit à mettre en place? Qui définit le parcours du conduit de fumée et qui le dimensionne? Qui s assure de la conformité du conduit réalisé et de sa compatibilité avec l appareil à poser? Est-ce que l installation est alimentée par un réseau, une citerne ou des bouteilles? Y a t il compatibilité entre l installation de ventilation et les installations de combustion au gaz? Est-ce que les appareils à gaz installés contribuent à la réalisation de la ventilation? Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS est installé dans un local répondant aux dispositions de l arrêté du 2 août 1977 modifié? Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS est installé dans les conditions du règlement sanitaire départemental? Comment sont restituées les conditions de ventilation d une cuisine ventilée naturellement lors du remplacement d une chaudière de type B (par une chaudière de type C) située dans cette cuisine? En cas d appareils de production d ECS à gaz raccordés à la VMC-Gaz, comment est réalisé l asservissement au DSC en l absence de raccordement électrique de l appareil? Si l appareil est à circuit de combustion étanche, est-il considéré comme traditionnel (pose cf DTU) ou pas (système sous Avis Technique)? Dans le cas d un appareil à circuit de combustion étanche, qui définit le positionnement du terminal et le parcours du ou des conduits? Dans le cas où les appareils à gaz sont raccordés à un conduit collecteur spécial pouvant desservir plusieurs niveaux, est-ce un système 3CE ou 3CE pression? 3b 3b, 3b, 40 41

22 En Individuel et collectif Entretien - Maintenance En Est-ce que la chaudière ou l appareil de production d ECS fait l objet d un contrat d entretien? L appareil concerné est-il du type B ou du type C? Dans la mesure où l appareil est de type B, est-il raccordé à un conduit de fumée ou à une installation de VMC-Gaz? 1a, 3a, Dans la mesure où l appareil est raccordé à un conduit de fumée, le contrôle de la vacuité de ce dernier est-il prévu au contrat? Bien que l installation soit pré-existante, comment vous assurez vous de la compatibilité du conduit de fumée avec l appareil raccordé (désignation, matériau, section, hauteur, débouché, etc.)? Comment vous assurez vous des conditions de ventilation des locaux où sont installés les appareils? Dans la mesure où des travaux de réhabilitation du bâtiment ou du logement ont été réalisés, comment vous assurez vous qu ils n ont pas modifié les conditions de ventilation des locaux, notamment les dispositifs d amenée d air comburant pour les appareils à combustion?,, 3a Existe-il des dispositifs perturbateurs, liés ou pas aux conditions d utilisation du logement? Dans la mesure où l appareil est raccordé à un conduit de type Shunt, comment vous assurez vous de la compatibilité de ce conduit avec l appareil? Comment vous assurez vous de la bonne réalisation du conduit de raccordement d un appareil raccordé à un conduit de fumée? Quelle attitude devez vous avoir lorsque l on vous demande de réaliser l entretien d une chaudière à gaz raccordée placée dans une chambre, un séjour, une salle à manger, une salle de bain ou un WC? Dans le cas d un appareil à circuit de combustion étanche, comment vous assurez vous du respect des conditions de pose de l appareil et de ses conduits d amenée d air comburant et d évacuation des produits de combustion? Est-ce que votre contrat d'entretien annuel est rédigé suivant les prescriptions de la norme en vigueur? Dans le cas où vous intervenez sur une chaudière ou sur un appareil raccordé sur une VMC-Gaz, vous assurez vous bien des conditions dans lesquelles vous intervenez vis-à-vis des prescriptions de l article 1 er de l arrêté relatif à la vérification et à l entretien des installations collectives de VMC-Gaz? Dans le cas où vous intervenez sur une chaudière ou sur un appareil raccordé sur une VMC-Gaz, comment vous assurez vous que les débits d extraction de la VMC-Gaz sont bien compatibles avec la puissance des chaudières ou des appareils raccordés? Vous êtes vous assuré qu il n a pas été réalisé une pièce ou un local annexe à l habitation principale qui pourrait modifier les conditions de ventilation et de rejet des produits de combustion? Vous êtes vous assuré qu il n a pas été réalisé la fermeture d un séchoir (ou d un balcon extérieur) existant? Vous êtes vous assuré qu il n a pas été mis en place une cheminée ou un appareil à combustible solide?, 3a 3a 3e, 3b 1a 1a 43

23 1,rue Louis Marin - BP Nantes Cedex 2 Tél Fax : artefab.asso.fr Création et réalisation : Tant et Plus - Mars 2010 Conception : Avec le soutien de : et Alain Duigou (AD Consultant)

Evaluer les risques pour la santé liés aux appareils à combustion. Repérer et prévenir les intoxications au monoxyde de carbone

Evaluer les risques pour la santé liés aux appareils à combustion. Repérer et prévenir les intoxications au monoxyde de carbone 1 Evaluer les risques pour la santé liés aux appareils à combustion Repérer et prévenir les intoxications au monoxyde de carbone Journée d information et d échange Habitat Santé 21 juin 2013 Plan 2 Avertissement

Plus en détail

La ventilation lorsqu on rénove son bâti. CHAMBERY 2 octobre 2012 julien.boxberger@allieair.fr

La ventilation lorsqu on rénove son bâti. CHAMBERY 2 octobre 2012 julien.boxberger@allieair.fr La ventilation lorsqu on rénove son bâti CHAMBERY 2 octobre 2012 julien.boxberger@allieair.fr Sommaire Contextes et enjeux Choix possibles et impacts Le Guide sur la rénovation (ADEME) 1 Parc ventilation

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION Installations de gaz Règles techniques et de sécurité applicables aux installations de gaz > Arrêté du 2 août 1977 modifié > Normes NF DTU 61.1 - NF DTU 24.1 > Cahier des charges

Plus en détail

LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES EN RENOVATION BASSE CONSOMMATION

LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES EN RENOVATION BASSE CONSOMMATION Formation ReBBaC «Savoir Rénover des bâtiments à Basse Consommation d énergie» Jour 2 LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES EN RENOVATION BASSE CONSOMMATION Intervenant : Gilles Guillemard 1/62 OBJECTIFS OPERATIONNELS

Plus en détail

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette

Nombre de m 2 / colis. Nombre de colis/ palette FIREROCK Panneau rigide mono densité revêtu d une feuille d aluminium. le + produit : protection des murs d adossement, résistance à la température et sécurisation de la cheminée. CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Avis Technique 14/05-959*01 Add Système d'évacuation des produits de combustion Chimney Abgasanlagen Ne peuvent se prévaloir du présent Avis Technique que les productions certifiées, marque CSTBat, dont

Plus en détail

JORF n 0049 du 27 février Texte n 17

JORF n 0049 du 27 février Texte n 17 JORF n 0049 du 27 février 2009 Texte n 17 ARRETE Arrêté du 23 février 2009 pris pour l application des articles R. 131-31 à R. 131-37 du code de la construction et de l habitation relatif à la prévention

Plus en détail

Annexe. Liste des travaux subventionnables par l'anah

Annexe. Liste des travaux subventionnables par l'anah Annexe Liste des travaux subventionnables par l'anah destinés à l'amélioration de l'habitat en matière de sécurité, de salubrité ou d'équipement des Immeubles (bâti) Raccordements et branchements Gros-œuvre

Plus en détail

Etat de l Installation Intérieure de GAZ

Etat de l Installation Intérieure de GAZ I.C.L. Ingénierie et Coordination de Lorraine Raison sociale : I.C.L. Adresse : 2, la Tannerie 57070 SAINT JULIEN LES METZ Tél. : 03 87 37 30 60 / Mail : kn.icl@wanadoo.fr N Identification : 413 763 376

Plus en détail

Fumisterie pour les Poêles à granulés

Fumisterie pour les Poêles à granulés Fumisterie pour les Poêles à granulés Fiche réalisée par l ALEC Mise à jour août 2016 JDE Introduction Cette fiche a pour but de donner des points de repère quant à l installation des poêles à granulés.

Plus en détail

Diagnostic du bâtiment et remédiation

Diagnostic du bâtiment et remédiation Diagnostic du bâtiment et remédiation Gestion du radon 2 Le diagnostic technique du bâtiment Buts : Identifier les causes de présence de radon points d entrée, voies de transfert, accumulation proposition

Plus en détail

Catalogue. LISTE DES PUBLICATIONS Programme PACTE. RP - Appareils de chauffage divisé à bûches en habitat individuel

Catalogue. LISTE DES PUBLICATIONS Programme PACTE. RP - Appareils de chauffage divisé à bûches en habitat individuel RP - Appareils de chauffage divisé à bûches en habitat individuel Soumis par Admin-pacte le ven, 10/16/2015-09:25 Nom de la documentation: Appareils de chauffage divisé à bûches en habitat individuel Fascicules

Plus en détail

HABITATCOLLECTIF S Y S T È M E. Les solutions ventilation ALDES

HABITATCOLLECTIF S Y S T È M E. Les solutions ventilation ALDES HABITATCOLLECTIF S Y S T È M E Les solutions ventilation ALDES Système de ventilation mécanique hygroréglable. VMC HYGRO BAHIA (avis technique n 4/95-4) 4 5 6 7 Le système de ventilation mécanique hygroréglable

Plus en détail

MISSION DE DIAGNOSTIC EN VUE DE CORRIGER LES DEFAUTS DE CONSTRUCTION DU GYMNASE CHERELLES

MISSION DE DIAGNOSTIC EN VUE DE CORRIGER LES DEFAUTS DE CONSTRUCTION DU GYMNASE CHERELLES DÉPARTEMENT DE SEINE ET MARNE VILLE DE NEMOURS MISSION DE DIAGNOSTIC EN VUE DE CORRIGER LES DEFAUTS DE CONSTRUCTION DU GYMNASE CHERELLES MAIRIE DE NEMOURS Ville de NEMOURS SERVICES TECHNIQUES MUNICIPAUX

Plus en détail

Sommaire Annexe 17 installations de gaz... 2 Installations domestiques de gaz individuelles ou collectives... 2

Sommaire Annexe 17 installations de gaz... 2 Installations domestiques de gaz individuelles ou collectives... 2 Sommaire Annexe 17 installations de gaz... 2 Installations domestiques de gaz individuelles ou collectives... 2 Exigences applicable aux transformations et à l'habitat ancien... 2 Généralités... 2 Etat

Plus en détail

Rolux 3CEp Condensation

Rolux 3CEp Condensation Rolux 3CEp Condensation DTA référence Avis Technique 14/13-1835 T 120 Notice d installation et de maintenance pour système concentrique Ø 80/130 - Ø 110/160 - Ø 125/200 - Ø 160/250 - Ø 200/300 Rolux 3CEp

Plus en détail

Chaufferie et mini chaufferie

Chaufferie et mini chaufferie Chaufferie et mini chaufferie Quel contexte réglementaire? Au sens de l arrêté du 2 Août 1977 modifié, la mini-chaufferie est «un local contenant une installation de gaz et un ou des générateurs alimentés

Plus en détail

Son montant peut atteindre 10 000. C'est un crédit amortissable limité à 10 ans avec un taux fixe de 1% (hors assurance) et sans frais de dossier.

Son montant peut atteindre 10 000. C'est un crédit amortissable limité à 10 ans avec un taux fixe de 1% (hors assurance) et sans frais de dossier. Le prêt Travaux, c'est quoi? Le prêt Travaux est un prêt délivré par Action logement qui vous aide à financer des travaux d amélioration réalisés par une entreprise dans votre résidence principale. Le

Plus en détail

Le 26 mars ARRETE Arrêté du 24 mars 1982 relatif à l aération des logements. Version consolidée au 26 mars 2013

Le 26 mars ARRETE Arrêté du 24 mars 1982 relatif à l aération des logements. Version consolidée au 26 mars 2013 Le 26 mars 2013 ARRETE Arrêté du 24 mars 1982 relatif à l aération des logements Version consolidée au 26 mars 2013 Le ministre délégué auprès du ministre de l industrie, chargé de l énergie, le ministre

Plus en détail

1-1 Caractéristiques des gaz

1-1 Caractéristiques des gaz 1 Réglementation gaz 1-1 Caractéristiques des gaz 1 Qu est-ce que le point de rosée (condensation)? a) C est la température à laquelle les premières gouttes d eau apparaissent dans les fumées ou sur la

Plus en détail

L entretien des équipements d un logement

L entretien des équipements d un logement L entretien des équipements d un logement La ventilation La ventilation naturelle Dépoussiérez ou lavez une fois par trimestre les entrées d air. Nettoyez une fois par trimestre les bouches d extraction

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM

Plus en détail

G / Bail forma diag perf

G / Bail forma diag perf G / Bail forma diag perf Arrêté du 3 mai 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants à usage principal d habitation proposés à la location en France métropolitaine

Plus en détail

NF C 15-100. Tour d'horizon des modifications de la norme (amendement 5) C est simple quand on nous guide! Pourquoi faire évoluer la norme?

NF C 15-100. Tour d'horizon des modifications de la norme (amendement 5) C est simple quand on nous guide! Pourquoi faire évoluer la norme? NF C 15-100 Applicable aux logements neufs à compter du 27 novembre 2015 Tour d'horizon des modifications de la norme (amendement 5) C est simple quand on nous guide! Pourquoi faire évoluer la norme? NF

Plus en détail

LES ÉQUIPEMENTS TECHNIQUES

LES ÉQUIPEMENTS TECHNIQUES LES ÉQUIPEMENTS TECHNIQUES LA VENTILATION POURQUOI VENTILER? COMMENT VENTILER? LE CHAUFFAGE ANALYSE DU SYSTÈME DE CHAUFAGE EN PLACE RÉNOVATION DU SYSTÈME DE CHAUFFAGE EN PLACE Le chauffage par foyers indépendants

Plus en détail

A T E L I E R G A S N I E R G O S S A R T A R C H I T E C T E S D. P. L. G. 6 R U E C O L B E R T 8 0 0 0 0 A M I E N S MAITRE D'OUVRAGE

A T E L I E R G A S N I E R G O S S A R T A R C H I T E C T E S D. P. L. G. 6 R U E C O L B E R T 8 0 0 0 0 A M I E N S MAITRE D'OUVRAGE A T E L I E R G A S N I E R G O S S A R T A R C H I T E C T E S D. P. L. G. 6 R U E C O L B E R T 8 0 0 0 0 A M I E N S MAITRE D'OUVRAGE MAISON DE RETRAITE «LES EVOISSONS» 3 RUE DU CAPITAINE FAY 80290

Plus en détail

REGLEMENT TECHNIQUE DU DISPOSITIF

REGLEMENT TECHNIQUE DU DISPOSITIF ANNEXE 2 : Règlement technique du dispositif VIR VOLT MA MAISON (Document révisable par décision du Comité d Animation Territoriale) Vir Volt Ma Maison Programme de soutien à la réhabilitation thermique

Plus en détail

Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants PREMIUM

Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants PREMIUM Sommaire de la Thématique en ligne Performance énergétique des bâtiments neufs et existants PREMIUM 1 - Politiques climat et efficacité énergétique des bâtiments Les engagements européens L efficacité

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L AIR : LE MOXOXYDE DE CARBONE (CO)

LA QUALITÉ DE L AIR : LE MOXOXYDE DE CARBONE (CO) Roger Cadiergues MémoCad ne22.a LA QUALITÉ DE L AIR : LE MOXOXYDE DE CARBONE (CO) SOMMAIRE ne22.1. La toxicité du monoxyde de carbone (CO) ne22.2. Les textes officiels concernant le risque CO La loi du

Plus en détail

Aide à la rédaction d un CCTP réalisation d un Dispositif de Sécurité Collective par courant porteur

Aide à la rédaction d un CCTP réalisation d un Dispositif de Sécurité Collective par courant porteur Aide à la rédaction d un CCTP réalisation d un Dispositif de Sécurité Collective par courant porteur Dans le cadre de la réalisation d un Dispositif de Sécurité Collective (DSC) qui engage des travaux

Plus en détail

La ventilation des bâtiments La mesure des réseaux de ventilation

La ventilation des bâtiments La mesure des réseaux de ventilation La ventilation des bâtiments La mesure des réseaux de ventilation John PINON Juin 2016 Entreprise labellisée Entreprise disposant de mesureurs de la perméabilité à l air de l enveloppe des bâtiments, autorisée

Plus en détail

Sommaire Annexe 18 Chauffage ventilation climatisation... 2 Installations de chauffage des locaux... 2 Installations de ventilation...

Sommaire Annexe 18 Chauffage ventilation climatisation... 2 Installations de chauffage des locaux... 2 Installations de ventilation... Sommaire Annexe 18 Chauffage ventilation climatisation... 2 Installations de chauffage des locaux... 2 Exigences relatives aux installations de chauffage... 2 Limitation de la température du chauffage...

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

Les installations de ventilation à double flux doivent être munies de récupérateurs de chaleur

Les installations de ventilation à double flux doivent être munies de récupérateurs de chaleur Aide à l'application Installations de ventilation 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière d'énergie. Le présent

Plus en détail

1- Règles d implantation des pompes à chaleur aérothermiques desservant des bureaux ou des établissement recevant du public

1- Règles d implantation des pompes à chaleur aérothermiques desservant des bureaux ou des établissement recevant du public Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption en immeuble de bureaux ou en ERP Note d information Préambule général Le présent document constitue une note d information relative aux règles

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamique

Chauffe-eau thermodynamique Chauffe-eau Principe système Comment ça marche? Point conseils 3 services atlantic Formation : ESE -0 4 Mise en service 0 chauffe-eau Gamme aéraulix Présentation de la gamme 6 Aéraulix 8 AérauLix CI 9

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Mars 2006

CAHIER DES CHARGES Mars 2006 CAHIER DES CHARGES Mars 2006 Edition : 1 Implantation des unités de production thermodynamique à combustion fonctionnant à l air libre et desservant des immeubles de bureaux SOMMAIRE 1. DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

REHABILITATION ENERGETIQUE DE DIX MAISONS INDIVIDUELLES APPEL A CANDIDATURE. ADEME Direction régionale des Pays de la Loire

REHABILITATION ENERGETIQUE DE DIX MAISONS INDIVIDUELLES APPEL A CANDIDATURE. ADEME Direction régionale des Pays de la Loire REHABILITATION ENERGETIQUE DE DIX MAISONS INDIVIDUELLES APPEL A CANDIDATURE ADEME Direction régionale des Pays de la Loire 1. Description de l appel à candidature Avec 44 % du bilan énergétique, le secteur

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Document Technique d Application référence Avis Technique 14/06-1099*01 Add Système d'amenée d'air comburant et d'évacuation des produits de combustion commun pour appareil étanche Chimney for combined

Plus en détail

et installations sanitaires

et installations sanitaires Commission chargée de formuler des Avis Techniques Groupe Spécialisé n 14 Installations de génie climatique et installations sanitaires Systèmes individuels d évacuation des produits de combustion, raccordés

Plus en détail

Informer les occupants des logements de leur consommation d énergie

Informer les occupants des logements de leur consommation d énergie Informer les occupants des logements de leur consommation d énergie 15/01/2015 Véronique Poitoux Responsable de compte. veronique.poitoux@grdf.fr 15/01/2015 Pauline Evrard-Guespin Ingénieur Efficacité

Plus en détail

Sommaire. Partie III :Lephotovoltaïque Fiche 1 : Le photovoltaïque...323

Sommaire. Partie III :Lephotovoltaïque Fiche 1 : Le photovoltaïque...323 Sommaire 3 Partie I:Lechauffage...7 Fiche 1 : Les chaudières àcondensation...9 Fiche 2 : Les chaudières àmicrocogénération... 21 Fiche 3 : Les poêles àbois...35 Fiche 4 : Les poêles àgranulés...49 Fiche

Plus en détail

DECENCE DU LOGEMENT Par Bénédicte Humblot-Gignoux ( Juriste)

DECENCE DU LOGEMENT Par Bénédicte Humblot-Gignoux ( Juriste) DECENCE DU LOGEMENT Par Bénédicte Humblot-Gignoux ( Juriste) HISTORIQUE L idée est ancienne et remonte bien avant la loi SRU. Le décret du 6 Mars 1987, pris en application de l article 25 de la loi du

Plus en détail

poêles à pellets INVICTA / SUPERIOR

poêles à pellets INVICTA / SUPERIOR poêles à pellets INVICTA / SUPERIOR présentation poêles à pellets INVICTA SUPERIOR Page 1 sur 7 . CARACTERISTIQUES SOFIA bordeaux blanc. 10 kw caractéristiques unité de mesure SOFIA Puissance maxi/mini

Plus en détail

Mise en œuvre de nouvelles solutions de chauffage au bois: appareils étanches, solutions bois/solaire

Mise en œuvre de nouvelles solutions de chauffage au bois: appareils étanches, solutions bois/solaire Mise en œuvre de nouvelles solutions de chauffage au bois: appareils étanches, solutions bois/solaire Présentation Hervé MICONI Consultant PALAZZETTI Formateur QUALIBOIS Air 17/02/2011 Mise en œuvre de

Plus en détail

1- Règles d implantation des pompes à chaleur aérothermiques.

1- Règles d implantation des pompes à chaleur aérothermiques. Implantation des pompes à chaleur gaz naturel à absorption en logements collectifs Note d information Préambule général Le présent document constitue une note d information relative aux règles d implantation

Plus en détail

ROF 2007_001. Ordonnance. modifiant le règlement sur l énergie. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête: du 12 décembre 2006

ROF 2007_001. Ordonnance. modifiant le règlement sur l énergie. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête: du 12 décembre 2006 Ordonnance du 12 décembre 2006 Entrée en vigueur : 01.01.2007 modifiant le règlement sur l énergie Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 9 juin 2000 sur l énergie; Arrête: Art. 1 Le règlement

Plus en détail

23/05/2013. Prise en compte dans la PEB. Chauffage et ventilation. Déperditions calorifiques. Aspects importants pour le chauffage

23/05/2013. Prise en compte dans la PEB. Chauffage et ventilation. Déperditions calorifiques. Aspects importants pour le chauffage Prise en compte dans la PEB Chauffage et ventilation Bâtiments à haute performance énergétique Mai 2013 Les systèmes de chauffage et de ventilation sont pris en compte dans la PEB Consommation en énergie

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSTALLATION ou DE REHABILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME

FORMULAIRE DE DEMANDE D INSTALLATION ou DE REHABILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) COMMUNE de : DOSSIER de Mme / Mr : FORMULAIRE DE DEMANDE D INSTALLATION ou DE REHABILITATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME Pour tous renseignements

Plus en détail

Équipements. d un fonctionnement perturbé par des bouches condamnées. de la perméabilité à l air de l enveloppe mal maîtrisée.

Équipements. d un fonctionnement perturbé par des bouches condamnées. de la perméabilité à l air de l enveloppe mal maîtrisée. Équipements E.3 1/5 VMC simple flux Domaine d application Cette fiche traite des interfaces rencontrées dans les installations de ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux en bâtiment tollectif

Plus en détail

Micro cogénération WhisperGen. Analyse fonctionnelle

Micro cogénération WhisperGen. Analyse fonctionnelle Micro cogénération WhisperGen Analyse fonctionnelle Présentation : L analyse porte sur un produit mis sur le marché: MK5B WhisperGen. Le WhisperGen est un système de production d eau chaude et de courant

Plus en détail

Eco-prêt à taux zéro

Eco-prêt à taux zéro Eco-prêt à taux zéro L'éco-prêt à taux zéro vous permet de financer la rénovation énergétique de votre logement et ainsi de réduire vos consommations d'énergie et vos émissions de gaz à effet de serre.

Plus en détail

NORMES DE SURFACE ET D'HABITABILITÉ APPLICABLES AUX LOGEMENTS POUR BÉNÉFICIER «d un prêt à taux 0%»

NORMES DE SURFACE ET D'HABITABILITÉ APPLICABLES AUX LOGEMENTS POUR BÉNÉFICIER «d un prêt à taux 0%» NORMES DE SURFACE ET D'HABITABILITÉ APPLICABLES AUX LOGEMENTS POUR BÉNÉFICIER «d un prêt à taux 0%» I. - NORMES GENERALES RELATIVES A LA SECURITE, A LA SALUBRITE ET A L'EQUIPEMENT DE L'IMMEUBLE 1.1. Etanchéité

Plus en détail

Les poêles à granulés

Les poêles à granulés Les poêles à granulés Sofia Magda 1 Caractéristiques Sofia 10 kw Référence 6189 70 Finition Blanc caractéristiques unité de mesure SOFIA Puissance maxi/mini kw 10 / 3 consommation maxi/mini kg/heure 2.4

Plus en détail

FICHE SECURITE INCENDIE

FICHE SECURITE INCENDIE FICHE SECURITE INCENDIE Les principes à respecter Les risques dans l entreprise sont multiples et le chef d entreprise a obligation d assurer la sécurité de son personnel (salariés, stagiaires, apprentis,

Plus en détail

LA VENTILATION DES LOGEMENTS

LA VENTILATION DES LOGEMENTS LA VENTILATION DES LOGEMENTS 2016 1 Rôles de la ventilation Besoins d aération La ventilation naturelle La ventilation mécanique Débits d extraction Comparatif des différents systèmes Les signes d une

Plus en détail

Ventilation des locaux contenant un appareil de cuisson au gaz

Ventilation des locaux contenant un appareil de cuisson au gaz Ventilation des locaux contenant un appareil de cuisson au gaz Comment solutionner la majorité des cas de ventilation pour un appareil de cuisson seul en cuisine. Edition 12/ 2008 Ce document est un outils

Plus en détail

Définition de l installation Définitions et choix du foyer Composants de conduits de fumée et de conduits de raccordement

Définition de l installation Définitions et choix du foyer Composants de conduits de fumée et de conduits de raccordement SOMMAIRE 7 Définition de l installation 9 Définitions et choix du foyer 9 1. Les âtres et les appareils à foyer ouvert 10 2. Les inserts 11 3. Les poêles à bûches 13 Composants de conduits de fumée et

Plus en détail

CONSTRUCTION? UNE PARCELLE

CONSTRUCTION? UNE PARCELLE UN PROJET DE CONSTRUCTION? UNE PARCELLE À VIABILISER? SUIVEZ LE GUIDE pour la réalisation de votre BRANCHEMENT aux réseaux publics d EAU POTABLE et d EAUX USÉES Vous avez le projet de faire construire

Plus en détail

FICHE EXPLICATIVE Systèmes de ventilation

FICHE EXPLICATIVE Systèmes de ventilation Certificats d économies d énergie Fiche explicative n FE 41 FICHE EXPLICATIVE Systèmes de ventilation Fiches d opérations standardisées concernées : N BAR-TH-125 : Système de ventilation double flux autoréglable

Plus en détail

VINCENT AURIOL (13E) GRDF

VINCENT AURIOL (13E) GRDF VINCENT AURIOL (13E) GRDF GRDF propose le toit de l un de ses bâtiments techniques dans le 13ème arrondissement, offrant une surface enherbée de 800m² avec une profondeur de terre intéressante. Un projet

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE. RESIDENCE DES PERSONNES AGEES LEON BURCKEL Allée LEON BURCKEL à Amiens

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE. RESIDENCE DES PERSONNES AGEES LEON BURCKEL Allée LEON BURCKEL à Amiens CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE RESIDENCE DES PERSONNES AGEES LEON BURCKEL Allée LEON BURCKEL à Amiens INSTALLATION DE DESENFUMAGE MECANIQUE ET TRAVAUX ANNEXES NOTICE DE SECURITE B.E.T. ELECTRICITE :

Plus en détail

LE LABEL. «Logement Jeune Grand Périgueux» Grille d évaluation du logement

LE LABEL. «Logement Jeune Grand Périgueux» Grille d évaluation du logement Commune de :... Date de la visite :.. LE LABEL «Logement Jeune Grand Périgueux» Grille d évaluation du logement INFORMATIONS GÉNÉRALES (ne conditionnant pas la Adresse du logement : Référence cadastrale

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Pierre Holoffe N : 21 Boîte : - CP : 1342 Localité : Limelette Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Pierre Holoffe N : 21 Boîte : - CP : 1342 Localité : Limelette Type de bâtiment : CP : 1342 Localité : Limelette Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Non disponible (+/- 1900) Année de construction :

Plus en détail

Dossier: Traitement des déchets et chauffage

Dossier: Traitement des déchets et chauffage Dossier: Traitement des déchets et chauffage Dans une entreprise du secteur à bois, on est toujours confronté aux déchets. Heureusement, des systèmes d optimisation et de l efficacité les réduisent au

Plus en détail

UN ASPIRATEUR DE FUMÉE PERMET ÉGALEMENT D ALLUMER VOTRE FEU FACILEMENT. Combustible solide

UN ASPIRATEUR DE FUMÉE PERMET ÉGALEMENT D ALLUMER VOTRE FEU FACILEMENT. Combustible solide UN ASPIRATEUR DE FUMÉE PERMET ÉGALEMENT D ALLUMER VOTRE FEU FACILEMENT Combustible solide DE NOMBREUX FOYERS CONNAISSENT DIVERS PROBLEMES Une habitation sur quatre avec poêle ou cheminée à foyer ouvert

Plus en détail

Renseignements Administratifs : Demandeur : ERP : Adresse : Référence PC n : Activités :

Renseignements Administratifs : Demandeur : ERP : Adresse : Référence PC n : Activités : NOTICE DE SECURITE CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (Articles R 123.22 à R 123.55 du Code de la Construction et de l Habitation Article R 421.5 du Code de l Urbanisme) Les précisions demandées

Plus en détail

Visites bois - énergie

Visites bois - énergie Conférences et visites Visites bois - énergie Creil et Chantilly (60) Date 15/04/2013 Auteur MD Version 0 Résumé Visites sur site des chaufferies de Creil et Chantilly, le mercredi 10 avril 2013, organisées

Plus en détail

LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES ADAPTES A LA REHABILITATION

LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES ADAPTES A LA REHABILITATION LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES ADAPTES A LA REHABILITATION Intervenant : Gilles Guillemard ADEME Ville et Aménagement Durable 25 octobre 2012 SOMMAIRE Comment choisir les différents systèmes de ventilation

Plus en détail

NF C 15-100 DANS L HABITAT LE TABLEAU DE PROTECTION ET DISTRIBUTION EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE. www.rexel.fr

NF C 15-100 DANS L HABITAT LE TABLEAU DE PROTECTION ET DISTRIBUTION EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE. www.rexel.fr ÉLECTRICITÉ CHAUFFAGE AIR DIGITAL NF C 15-100 DANS L HABITAT EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE LE TABLEAU DE PROTECTION ET DISTRIBUTION NF C 15-100/A5, AMENDEMENT 5 du 27 novembre 2015 www.rexel.fr NF C 15-100 ET

Plus en détail

Poste TRAVAUX A EFFECTUER U Q P.U. PRIX TOTAL

Poste TRAVAUX A EFFECTUER U Q P.U. PRIX TOTAL Place DANTON - 08120 BOGNY SR MESE Poste TRAVAX A EFFECTER Q P.. PRIX TOTAL 5 TRAVAX CHAFFAGE VENTILATION 5.1 CHAFFAGE 5.1.1 Neutralisation et dépose Dépose des aérothermes Devoiement et neutralisation

Plus en détail

Classification des appareils à gaz

Classification des appareils à gaz Classification des appareils à gaz 1 - Appareils non raccordés Type A, par exemple, les appareils de cuisson. Appareil non destiné à être raccordé à un conduit, ni à un dispositif d'évacuation des produits

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Septembre 2010

CAHIER DES CHARGES Septembre 2010 CAHIER DES CHARGES Septembre 2010 Edition : 1 Implantation des unités de production à cycle thermodynamique à combustion de gaz fonctionnant à l air libre et desservant les immeubles d habitation SOMMAIRE

Plus en détail

Viessmann : objectif rénovation positive avec des solutions pertinentes pour le chauffage et la production d eau chaude sanitaire

Viessmann : objectif rénovation positive avec des solutions pertinentes pour le chauffage et la production d eau chaude sanitaire Viessmann : objectif rénovation positive avec des solutions pertinentes pour le chauffage et la production d eau chaude sanitaire La rénovation énergétique du parc des logements existants s avère aussi

Plus en détail

LA REGLEMENTATION. Cette fiche récapitule les différents textes composant la réglementation en matière de chauffage domestique au bois.

LA REGLEMENTATION. Cette fiche récapitule les différents textes composant la réglementation en matière de chauffage domestique au bois. LA REGLEMENTATION Cette fiche récapitule les différents textes composant la réglementation en matière de chauffage domestique au bois. Le contexte La réglementation technique française actuelle est composée

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Document Technique d'application Référence Avis Technique 14/13-1878*01 Add Evacuation des produits de combustion pour appareil à circuit de combustion non étanche Chimney Abgasanlagen Additif au Document

Plus en détail

PROTOCOLE Installations

PROTOCOLE Installations CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE POUR LES HABITATIONS INDIVIDUELLES PROTOCOLE Installations Partie V: Méthode de travail pour la collecte des données relatives aux installations Table des matières

Plus en détail

LA SOLUTION BOIS Chaudière à bûches CHAUDIÈRE SX EASY

LA SOLUTION BOIS Chaudière à bûches CHAUDIÈRE SX EASY LA SOLUTION BOIS Chaudière à bûches CHAUDIÈRE SX EASY UNE LONGUEUR D AVANCE AVEC MORVAN Le produit du marché qui intègre tout : combustion propre et performante avec sonde LAMBDA et ventilateur d extraction,

Plus en détail

Construction d un ensemble immobilier de 20 logements

Construction d un ensemble immobilier de 20 logements RESIDENCE Le Clos des Campinois 88/90, rue de Verdun CHAMPIGNY SUR MARNE NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Construction d un ensemble immobilier de 20 logements 06-04-2011 1 NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE INFRASTRUCTURE

Plus en détail

Appareil fonctionnant exclusivement porte fermée

Appareil fonctionnant exclusivement porte fermée Cette fiche a pour but de vous indiquer les principales informations dont vous avez besoin pour installer correctement une cheminée tout en respectant les normes et obligations légales. 1. Diamètre hydraulique

Plus en détail

Technicien de maintenance des équipements thermiques

Technicien de maintenance des équipements thermiques Impression à partir du site https://offredeformation.npdcp.fr le 13/03/2017. Fiche formation Technicien de maintenance des équipements thermiques - N : 19312 - Mise à jour : 15/12/2015 Technicien de maintenance

Plus en détail

Qualités de mazout et environnement

Qualités de mazout et environnement Qualités de mazout et environnement 2 Le combustible composant essentiel du système de chauffage Au cours des dernières années, les installations de chauffage au mazout sont devenues plus propres, plus

Plus en détail

WEISS FRANCE CHAUDIERES BOIS ET BIOMASSE

WEISS FRANCE CHAUDIERES BOIS ET BIOMASSE 1 WEISS FRANCE CHAUDIERES BOIS ET PRESENTATION WEISS FRANCE PEB INNOVATION BOIS ENERGIE FORESTIERS "Principes de la combustion, technologies, focus sur l'analyse des fumées pour optimiser la performance

Plus en détail

Pompes à chaleur. Les solutions air/eau pour le résidentiel. Idéales pour le chauffage, le rafraîchissement et la production d eau chaude.

Pompes à chaleur. Les solutions air/eau pour le résidentiel. Idéales pour le chauffage, le rafraîchissement et la production d eau chaude. Les solutions air/eau pour le résidentiel Pompes à chaleur Idéales pour le chauffage, le rafraîchissement et la production d eau chaude. Chauffage & Climatisation MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER

Plus en détail

Annexe B (normative) Grille de contrôle (voir 4.2)

Annexe B (normative) Grille de contrôle (voir 4.2) Annexe B (normative) Grille de contrôle (voir 4.2) NOTE Les dispositions normatives de la présente annexe se limitent à la cotation des anomalies A1, et DGI. Le libellé des points de contrôle ne doit pas

Plus en détail

Prévention des risques liés au monoxyde de carbone (CO)

Prévention des risques liés au monoxyde de carbone (CO) Prévention des risques liés au monoxyde de carbone (CO) Bien utiliser les appareils à combustion pour éviter des situations à risque Le monoxyde de carbone = 40 morts et 1 187 intoxications par an Données

Plus en détail

Fiche explicative Systèmes de ventilation

Fiche explicative Systèmes de ventilation Certificats d économies d énergie Fiche explicative n FE 08 Fiche explicative Systèmes de ventilation Fiches d opérations standardisées concernées : BAR-TH-125, BAR-TH-127, BAT-TH-125 et BAT-TH-126. Ce

Plus en détail

T.Flow Hygro + Maison Individuelle Saisies RT2012 Perrenoud

T.Flow Hygro + Maison Individuelle Saisies RT2012 Perrenoud T.Flow Hygro + Maison Individuelle Saisies RT2012 Perrenoud Version du 29/07/2014 1 1. Partie Ventilation a. Saisie de la ventilation 1 2 3 3 4 b. 5 6 7 8 Version du 29/07/2014 2 1 Type de ventilation

Plus en détail

Les métiers du Bâtiment en pleine évolution

Les métiers du Bâtiment en pleine évolution Les métiers du Bâtiment en pleine évolution «Le Grenelle, un défi pour le monde du Bâtiment» 22 mai 2008 Bertrand Hannedouche Fédération Française du Bâtiment Le Grenelle de l Environnement Les indicateurs

Plus en détail

Viessmann à vos côtés : tout savoir sur la nouvelle étiquette énergétique. climat d innovation

Viessmann à vos côtés : tout savoir sur la nouvelle étiquette énergétique. climat d innovation Viessmann à vos côtés : tout savoir sur la nouvelle étiquette énergétique climat d innovation 2/3 La nouvelle étiquette énergétique : un progrès évident! La politique environnementale européenne incite

Plus en détail

TITRE 4 IGH 1 LES IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR

TITRE 4 IGH 1 LES IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR TITRE 4 IGH 1 LES IMMEUBLES DE GRANDE HAUTEUR Références : - code de la construction et de l'habitation (articles R. 122.1 à 122.29 et R. 152.1 à 152.3) ; - arrêté du 15 juillet 1968 relatif aux conditions

Plus en détail

CHAPITRE 2 - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES UD

CHAPITRE 2 - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES UD CHAPITRE 2 - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES UD Caractère de la zone : Cette zone UD recouvre des secteurs d'habitat peu dense, réservés notamment à l habitat individuel et aux activités compatibles avec

Plus en détail

le verger des morasses 30 appartements dans un cadre idyllique à martigny

le verger des morasses 30 appartements dans un cadre idyllique à martigny 30 appartements dans un cadre idyllique à martigny pour toute information sur la promotion 21.04.2015 schaer saudan architectes av.du grand-st-bernard 63 1920 martigny tel : 027 722 01 65 info@schaersaudan.ch

Plus en détail

Qu est-ce qu un logement décent?

Qu est-ce qu un logement décent? direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d évaluation Qu est-ce qu un logement décent? Que vous soyez propriétaire ou locataire Quelques éléments de réponse... Juin 2007

Plus en détail

Logement certifié. Date : 03/02/2016. Signature :

Logement certifié. Date : 03/02/2016. Signature : Logement certifié Rue : Impasse des Eaux n : 35 CP : 5100 Localité : Jambes Certifié comme : Maison unifamiliale Date de construction : Inconnue Performance énergétique La consommation théorique totale

Plus en détail

Client : Maison Saint-Jacques - CHS - Rouffach (68) Installations : Chaudière gaz 330 kw + Chaudière rampe 230 kw

Client : Maison Saint-Jacques - CHS - Rouffach (68) Installations : Chaudière gaz 330 kw + Chaudière rampe 230 kw Installateur : KALLISTONE France - M. KUEHN Client : Maison Saint-Jacques - CHS - Rouffach (68) Application : Maison de retraite de 105 lits (EHPAD) Installations : Chaudière gaz 330 kw + Chaudière rampe

Plus en détail

D.P.G.F. Construction de 16 maisons individuelles en location. Rue Verhaeren Dunkerque. Lot n 11

D.P.G.F. Construction de 16 maisons individuelles en location. Rue Verhaeren Dunkerque. Lot n 11 Construction de 16 maisons individuelles en location Rue Verhaeren 59240 Dunkerque MAITRE D'OUVRAGE : LE COTTAGE SOCIAL DES FLANDRES 2 Rue Louis Burnod 59379 Dunkerque Cedex 1 Tél : 03 28 29 12 91 Fax

Plus en détail

PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS

PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS PRE-DIAGNOSTIC ENERGETIQUE et ETUDE de FAISABILITE d une CHAUFFERIE BOIS DENOMINATION DE L'OPERATION : REVITALISATION DU CENTRE-BOURG DE GOUEZEC Installation d une chaufferie bois et d un réseau de chaleur

Plus en détail

Date de la demande :. Adresse de l installation :.. Code postal : Commune. Section et numéro du cadastre du projet :..

Date de la demande :. Adresse de l installation :.. Code postal : Commune. Section et numéro du cadastre du projet :.. D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT INDIVIDUEL 2 exemplaires dûment complétés sont à transmettre au : Syndicat Mixte Eau et Assainissement de Lapan, 12 chemin d Houët - 18 340 LAPAN - Tél. : 02 48 68 00

Plus en détail