INVESTIR AVEC ANDORRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INVESTIR AVEC ANDORRE"

Transcription

1 INVESTIR AVEC ANDORRE L ANDORRE ET SON NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE ET FISCAL : OUVERTURE ÉCONOMIQUE, FISCALITÉ COMPÉTITIVE ET PROJECTION INTERNATIONALE 2015 En collaboration avec:

2 Beyond your expectations 2 Ce document dynamique est mis à jour périodiquement en fonction de l évolution du cadre juridique andorran. À la page web de la CEA vous pouvez trouver la dernière version du document. Tous les droits de ce document appartiennent à la CEA et à Auge Grup, et, est donc strictement interdit toute reproduction, manipulation, altération ou reproduction même partielle, y compris la copie et le traitement informatique, qui n ont pas été expressément autorisés par les titulaires des droits.

3 CONTENU I. L Andorre. Emplacement stratégique I. Vision initiale II. Qualité de vie II. L homologation différentielle I. Vers un nouveau cadre fiscal II. Le nouveau cadre fiscal III. Conventions pour éviter la double imposition, CDI III. Les investissements Etrangers: libéralisation à 100% IV. Changements structurels imminents V. La réforme de l Immigration: 3 nouveaux modèles de résidences non lucratives VI. Aspects pratiques du nouveau modèle économique et fiscal I. Deux modèles de structures d investissement II. Comparaison au niveau fiscal avec d autres juridictions européennes 3

4 I. L ANDORRE. EMPLACEMENT STRATÉGIQUE I. Vision initiale Andorra, stratégiquement placée entre l Espagne et la France, a historiquement base sa grande prospérité économique sur un modèle fondé sur la compétitivité du tourisme et du commerce, dans la construction et dans sa condition de place financière offshore. L apparition d une forte concurrence au niveau touristique, la relativisation de la différence de prix, la crise globale et des secteurs financiers et de la construction, et la pression internationale pour éliminer les zones offshore, ont donné lieu à une importante décadence du modèle classique, et à l obligation de créer un nouveau modèle économique. L Andorre a opté pour l homologation avec l Europe mais en modulant certaines caractéristiques distinctives qui non seulement nous 4 rendent plus compétitifs dans notre offre de services, spécialement dans le commerce et le tourisme, mais qui nous positionne dans une des plus attractives juridictions d Europe pour le développement de projets d investissement et d initiatives entrepreneuriales au niveau international. Notre nouveau modèle économique, basé dans la libéralisation des investissements extérieurs, met à la disposition de l investisseur international une multiplicité d opportunités stratégiques tant au niveau de l entreprise qu individuel, valorisés dans un cadre fiscal compétitif et des conditions de vie exceptionnelles, satisferont sans aucun doute, toutes vos attentes. Dans ce contexte, les changements offrent aussi une grande opportunité pour les entrepreneurs andorrans qui désirent élargir leurs horizons, vu que le nouveau cadre fiscal, qui nous a permis d abandonner définitivement la considération de paradis fiscal et de générer l espoir de nombreuses conventions imminentes pour éviter la double imposition, nous ouvre le chemin pour recevoir un meilleur accueil de la part des juridictions où nous fixons nos objectifs futurs. En conclusion, notre juridiction intégrée dans un contexte international, avec ses particuliers et attractifs avantages fiscaux, nous installe dans une grande opportunité de croissance et optimisation pour des sociétés avec une vocation internationale.

5 I. L ANDORRE. EMPLACEMENT STRATÉGIQUE II. Qualité de vie Si une chose caractérise l Andorre par rapport à la majorité des pays voisins, c est son exceptionnelle qualité de vie. Ceci se voit refléter dans des aspects comme: Haut niveau de vie : Au niveau de revenus par habitant elle se trouve dans une position privilégiée : dollars USA le 2010, au-dessus de l Espagne ( USD), de la France ( USD), de l Allemagne ( USD) ou de l Italie ( USD). Également elle est au-dessus de la moyenne des pays de l OCDE ( USD) et de l Union Européenne ( USD). Au-dessus se détachent le Luxembourg ( USD), la Suisse ( USD) ou les États Unis ( USD). Bas coût de la vie : la faible pression fiscale permet que le coût de la vie soit plus bas que dans la majorité des pays européens, de manière que nos futurs citoyens, investisseurs et leurs familles pourront bénéficier de prix dans la majorité des produits et services beaucoup plus compétitifs que dans leurs pays d origine. Proximité : l Andorre fait de son territoire limité une de ses grandes vertus. La proximité aide à résoudre la majeure partie des questions que l excès de bureaucratie complique. Stabilité et sécurité : l Andorre est un pays stable socialement avec une grande sécurité. Le taux de criminalité est l un des plus bas au monde. Milieu naturel : l Andorre a un environnement protégé et un milieu naturel incomparable. Communications : l Andorre est dans un processus d amélioration et de réexamen de ses voies de communication qui la rendront plus accessible par terre ou dans les airs. Education: l Andorre dispose de trois systèmes éducatifs de grandes qualités et gratuits, en plus de possibilités d enseignement privé et d autres spécialités. Santé : la santé publique est de grande qualité et permet, en plus, via des conventions internationales, de bénéficier d une attention sanitaire à l étranger. Technologie : l Andorre est un pays innovateur et pionnier dans le domaine de la technologie: s est déjà produit la fin de l analogie et la couverture UMTS et la fibre optique couvre 100% du territoire. Infrastructures ludiques et sportives : l Andorre dispose de domaines skiables, installations sportives de haut niveau pour la pratique sportive et technique, centres thermoludiques et zones pour les sports à risques, aventure et montagne. Activité culturelle : Auditoire national, Centre de congrès, évènements et festivals de toute sorte. 5

6 II. L HOMOLOGATION DIFFÉRENTIELLE I. Vers un nouveau cadre fiscal La pression internationale L évolution de la crise financière et économique internationale et la réunion du G20 du 2 avril 2009 à Londres ont clairement affiché la volonté de la communauté internationale d avancer vers une transparence de l activité financière. La Déclaration de la Principauté d Andorre que le chef du Gouvernement, Abert Pintat, signa à Paris le 10 mars 2009 supposait un ferme engagement d établir des accords d échange d informations fiscales avec une demande préalable des autorités fiscales selon le modèle OCDE d échange d informations fiscales. L échange d information en matière fiscale avec une demande préalable Conséquence de l application de ce texte légal, ont été souscrits plus de 21 conventions d échange d informations fiscales: 1. France: signée le 22 septembre 2009 et publié au BOPA (Journal Officiel) le 9 juin Entrée en vigueur le 22 décembre Espagne: signée le 14 janvier 2010 et publié au BOPA le 13 mai Entrée en vigueur le 10 février Signées et en vigueur: en plus de l Espagne et de la France, le Portugal, Saint Marin, le Monaco, le Liechtenstein, l Autriche, les Îles Féroes, la Norvège, le Danemark, la Suède, la Finlande, les Pays Bas, l Allemagne, l Islande, la Pologne, l Australie, Groenland et l Argentine. 4. Signées mais encore non entrées en vigueur: la Belgique, la Suisse, la République Tchèque et l Italie. Avec ces accords, l Andorre a cessé d être considérée comme un paradis fiscal et ne fait plus partie de la liste grise de l OCDE et des états respectifs. L échange d information affecte les différents impôts des pays signataires respectifs, et c est une procédure administrative entre les autorités de finance et d économie et ses délégués 6

7 (FISC). Elle affecte les circonstances relatives aux impôts dûs depuis son entrée en vigueur ou postérieurement. Elle n a pas d effets rétroactifs. Si l exercice est commencé, elle passe à la période d imposition suivante. Il y a une procédure administrative et judiciaire d opposition du requis ou de l enquêté. Les accords sont un pas préalable à la signature de conventions pour éviter la double imposition qui les substitueront. L échange automatique d information en matière fiscale L Andorre est consciente de la tendance à la transparence au niveau international et sa réponse en ce sens est dans la même ligne. L échange automatique est un futur inéludable pour toutes les juridictions au niveau mondial. Actuellement, un total de 51 pays ont signé l accord multilatéral d échange automatique d information fiscale en relation à certains comptes financiers de banques andorranes, de personnes physiques et juridiques non-résidentes fiscales en Andorre. Il faut considérer que la grande majorité des pays participant dans cet accord appliqueront cet accord au 2017, mais l Andorre a accordé son application au Au début 2015 seulement 4 pays n ont pas manifesté leur compromis pour s adhérer à cet accord, mais tout semble indiquer que la pression internationale peut être déterminante en ce sens. L application de l échange automatique d information en matière fiscale entrera en vigueur en Andorre au 2018, mais il aura un caractère rétroactif d une année. Actuellement les détails des comptes à reporter ne sont pas connus, ni le détail de l application de cet échange automatique. 7

8 Le nouveau cadre fiscal Objectif général : faciliter les relations politiques et économiques de l Andorre avec les pays voisins grâce à une fiscalité homologable. Nécessité: indispensable l homologation pour obtenir des conventions afin d éviter la double imposition. Nouveauté: contribution des revenus d origine commerciale et professionnels: personnes physiques résidentes ou non résidentes et personnes morales. Simplification et unification de la fiscalité indirecte: Impost General Indirecte (TVA). Concrétion et création de 4 nouveaux impôts: D une part les lois qui régulent la fiscalité directe approuvées le 29 décembre 2010 et entrées en vigueur le 27 janvier Impôts sur le revenu des non-résidents : En vigueur depuis le 1 avril 2011Vigent des de l 1 d avril de Taux général de 10%. 2. Impôt sur le revenu des activités économiques : En vigueur depuis le 1 janvier 2012 (premier exercice). Taux général 10%. 3. Impost sobre la Renda de les Persones Físiques : e cadre fiscal a été complété avec une fiscalité pour les personnes physiques avec un taux très compétitif et qui ne supère pas le 10%. Loi 5/2014 du 24 avril, en vigueur dès le 1er janvier D autre part la Loi qui régule la fiscalité indirecte: 4. Impost General Indirecte (TVA). D un taux général de 4,5% comme indique la Loi 11/2012 approuvée le 21 juin 2012, en vigueur depuis le 1 janvier 2013 (premier exercice). L Impôt de Sociétés Les contribuables sont toutes ces sociétés qui opèrent en territoire andorran et qui en plus ont leur résidence ou domicile fiscal en Principauté d Andorre, que se soit depuis leur création ou à la suite de leur transfert. Ce nouvel impôt, conduit à un modèle fiscal terriblement attractif et qui a su créer un traitement qui combine les meilleures avantages de juridictions comme la Hollande, Luxembourg, Suisse, 8

9 Irlande, Malte ou Chypre. Selon le caractère de la société nous trouvons : Sociétés conventionnelles établies en Andorre L imposition est de 10% des revenus obtenus par la société dans la période comptable annuelle de l année en cours. D importantes déductions fiscales permettent un coût final encore plus bas. Sociétés d exploitations internationales de biens incorporels Le résultat est le positionnement international idoine, en améliorant amplement le modèle traditionnel de la Hollande. Les imposés peuvent bénéficier de 80% de réduction de la base d imposition dans les cas suivants: 1. Concession, autorisation d usage ou cession ou licence de droits sur des patentes, dessins, modèles ou dessins industriels, marques, noms de domaine et autres signes distinctifs de la société ainsi que des droits de propriété industrielle. 2. Concession ou licence d utilisation de plans, formules ou procédures, de droits d information industriels, commercial ou scientifiques. 3. Concession, cession ou licence de droit d auteur, artistique ou scientifique, incluant les productions audiovisuelles, les programmes, les applications et systèmes informatiques. Afin de bénéficier de l exemption, il est indispensable d employer un salarié à mi-temps et de disposer d un local aménagé pour cette activité, de 20 m2 au moins. Sociétés qui participent au commerce international Les contribuables peuvent bénéficier de 80% de réduction sur la base de leur imposition en cas de vente internationale de marchandises, si l agent ou l intermédiaire de la vente du bien meuble ou immeuble est situé en dehors du territoire andorran, ou l activité des commissionnaires se réalise depuis l Andorre et le produit commercialisé n a pas été reçu ni envoyé depuis l Andorre. En outre, l exemption s applique si vous disposez au moins d un local de 20m2 et d un employé à mi-temps. 9

10 Sociétés de gestion et d investissement financier Les contribuables bénéficient de 80% de réduction de la base de l imposition. Ce sont les sociétés résidentes fiscales en Andorre dont les activités consistent dans l obtention de prêts d entités connexes ou de tiers dont leur capital social est utilisé dans la réalisation de prêts à des entités connexes non résidentes fiscales. Pour ceci, la société doit avoir un capital social minimum de et de disposer dans le territoire andorran d une personne employée au moins à mi-temps ainsi que d un local d au moins 20 m2 destiné uniquement à cette activité. Sociétés holding Sociétés avec des participations dans d autres sociétés nationales de pays tiers. Ces sociétés bénéficient d exemptions fiscales sur les dividendes obtenus, ainsi que sur les plus-values dans les cas suivants: 1. Que la société émettrice non résidente fiscale soit sujette, sans possibilité d exemption, à un impôt sur les revenus aux caractéristiques similaires à l impôt sur les sociétés de la Principauté d Andorre. 2. Que le pourcentage de participation, direct ou indirect, dans le capital, les fonds propres, le patrimoine net ou les droits de vote de l entité résidente ou non résidente fiscale soit égal ou supérieur à 5%. La participation correspondante doit être possédée de manière ininterrompue durant l année antérieure au jour où sera exigible le bénéfice qui se distribuera ou sinon il devra être maintenu postérieurement durant le temps nécessaire pour compléter cette période. L Impôt sur le Revenu des Non-Résidents Fiscaux Les contribuables de cet impôt sont les personnes physiques et les personnes morales nonrésidents fiscaux en Principauté d Andorre, qui obtiennent des revenus sur ce territoire. Le taux général est de 10% avec certaines exceptions. Ne sont pas assujettis à cet impôt les revenus du capital mobilier obtenu par des personnes physiques non-résidents fiscaux en Andorre (pour les citoyens de l Union Européenne, il y a un coût fiscal), important dans le thème des revenus des comptes bancaires. Son considérées rentes obtenues en territoire Andorran, celles provenant d activités développés en Principauté, celles qui proviennent de biens situés en Andorre ou celles qui proviennent de droits exerçables o utilisables en Principauté. 10

11 L Impôt Général Indirect (IGI ou TVA) Cet impôt connu comme l IGI (de nature très similaire à la TVA européenne) regroupe la majorité des impôts actuels regroupés dans l imposition indirecte. L IGI est en vigueur depuis le 18 juillet 2012 et appliqué depuis le 1 janvier Avec l apparition de l IGI la fiscalité indirecte reste finalement composée par: 1. IGI, qui s applique aux transmissions de biens et aux prestations de services. 2. ITP, Impôt sur les transmissions patrimoniales, qui s applique aux secondes transmissions de bien immobiliers. Nonobstant, vis-à-vis des premières transmissions d immeubles ou simplement aux transmissions de celles-ci opérées par des entreprises ou des professionnels, leurs sera appliqués la TVA de 4.5%, en appliquant l ITP de 4% au reste des opérations immobilières. Les taux d imposition, tant le général que le réduit, se situent à des niveaux bien inférieurs à ceux appliqués dans les pays voisins et s adaptent aux besoins de l économie andorrane. Avec cette nouvelle loi, toutes les opérations sont soumises à un taux d imposition général de 4,5%, excepté les produits et services de premières nécessités auxquels sont appliqués un taux d imposition réduit de 1%, ou le taux très réduit de 0% et un taux relevé à 9% qui s appliquera aux services bancaires et financiers. L Impôt sur le Revenu des Personnes Physiques L IRPF (Impôt sur le Revenu) est la figure fiscale qui complète, depuis le 1er janvier 2015, le cadre fiscal de la Principauté d Andorre. Cet impôt présente une structure identique à celle de l Impôt sur le Revenu espagnol et d autres pays de l entourage, avec la particularité d un taux fixe de 10%. L impôt incorpore des exemptions importantes comme celle des premiers des revenus du travail, les premiers des revenus mobiliers ou l exemption totale des dividendes provenant de sociétés andorranes. Les exemptions et déductions permettent réduire de façon substantielle le taux effectif de l impôt. Cette situation, ajoutée à la non-existence d une imposition sur la richesse ou patrimoine et sur les héritages et donations, rendent l Andorre une des juridictions les plus compétitives en matière d imposition des personnes physiques de toute l Europe. 11

12 II. L HOMOLOGATION DIFFERENTIELLE II. Conventions pour éviter la double imposition, CDI L existence des conventions pour éviter la double imposition (CDI) est essentielle pour promouvoir les investissements extérieurs, qu ils soient étrangers en Andorre ou de capital Andorran à l étranger, elles confèrent une sécurité juridique aux investisseurs et réduisent la charge fiscale des investissements. Dans toutes les conventions d échanges d informations fiscales, il est prévu sa substitution par les éventuelles conventions pour éviter la double imposition et l engagement d initier les négociations à partir de l entrée en vigueur des conventions d échanges. Les conventions pour éviter la double imposition sont les éléments clefs pour la compétitivité internationale des entreprises qui finalement s installeront en Andorre. L accord pour éviter la double imposition entre l Andorre et la France a été paraphé le mois d avril 2012 et signé le 1er avril L accord entre l Andorre et le Luxembourg a été signé le 2 juin Dans le cas de l Espagne, il a été signé le 8 janvier Actuellement, le Gouvernement a déjà débuté des négociations et/ou des contacts avec le Portugal, la Belgique, la Suisse et l Autriche, avec lesquels l Andorre envisage signer des conventions pendant l année De la même manière, durant l année 2013, il est prévu un campagne très importante pour relancer les négociations des conventions de non double imposition avec le reste des pays qui ont déjà signé les conventions d échanges d informations fiscales et autres qui seront stratégiques pour les relations internationales d Andorre. 12

13 III. LES INVESTISSEMENTS EXTÉRIEURS: LIBÉRALISATION À 100% An niveau des Investissements Extérieurs, le 21 juin 2012 a été approuvée la nouvelle Loi 10/2012 d Investissement étranger qui est entrée en vigueur le 19 juillet Cette loi permet l ouverture au capital extérieur (libéralisation à 100% des investissement dans tous les secteurs) la simplification de la procédure de création d entreprises, et ainsi flexibiliser définitivement le marché et ouvrir la porte au talent et au capital étranger dans la mesure nécessaire pour revitaliser et consolider l économie de l Andorre par la voie de la diversification, la compétitivité, l encouragement de l initiative, l innovation et l usage rationnel du différentiel fiscal. Ce nouveau modèle tant compétitif comme plateforme fiscale stratégique, a été instauré pour capter des investissements extérieurs, de nouvelles créations, générateurs d emplois et de richesses, en ciblant la captation vers de nouveaux secteurs et entreprises qui apportent plus de valeurs ajoutées et de croissance. Avec ceci on prétend: Donner un bon service aux investissements établis et aux potentiels investissements en donnant un appui et un soutien aux investisseurs potentiels dans toutes les étapes : pré investissement, investissement et post investissement. Promouvoir un climat adéquat, qui favorise l investissement, en identifiant les besoins des possibles investisseurs déjà établis et en suggérant les mesures pour les satisfaire. Resserrer les relations avec des associations et des institutions liées à l investissement étranger. Transmettre et promouvoir une image d Andorre associée à un pays compétitif, moderne et innovant, de plus en plus international et doté des recours humains et technologiques appropriés à la procédure de globalisation des marchés et de l économie. Etablir les lignes de la collaboration avec toutes les institutions qui dans le secteur étatique et local se consacrent à la promotion et à la création d investissements qui permettent d établir un réseau à effet multiplicateur pour la réalisation des objectifs précédemment mentionnés. Il faut mettre en évidence qu il y a pour les nouveaux projets d investissements extérieurs, l obligation de présenter un projet d investissement dont le Gouvernement Andorran évaluera son caractère idoine, et le respect de toutes les obligations exigées, il autorisera l investissement. Nonobstant, cette obligation d autorisation préalable n existe pas pour les projets impulsés par les résidents andorrans, quelle que soit leur catégorie (actifs ou non lucratif) et le pays d origine. 13

14 IV. CHANGEMENTS STRUCTURELS IMMINENTS Tous ces changements législatifs et sociaux exercent une série de changements structurels qui ont déjà commencé à se développer: Héliport Le gouvernement travaille dans le projet de construction, gestion et exploitation commerciale de l Héliport national avec l objectif que prochainement il soit en fonctionnement, avec différentes lignes régulières connectant l Andorre avec Barcelone, Toulouse, Lleida (Alguaire) ou la Seu d Urgell. Boulevard commercial L Andorre désire offrir à ses touristes, visiteurs et citoyens une offre commerciale de grande qualité et ainsi se positionner au niveau des grandes capitales du monde. Dans ce sens, elle prétend attirer les principales entreprises de retail au niveau international pour qu avec le nouveau cadre fiscal et la prochaine ouverture économique, elles s installent en Andorre et se convertissant ainsi en un centre névralgique de shopping de premier rang en Europe. Infrastructures touristiques (hôtellerie et restauration) Le nouveau modèle économique et les futures exigences des touristes, visiteurs et des nouveaux citoyens, exige une transformation et une amélioration des infrastructures touristiques, et la procédure d analyse et d impulsion ont déjà commencé. Ces changements comporteront aussi des initiatives dirigées à la formation technique des groupes humains concernés. Santé d haut niveau Le nouvel objectif de ce Gouvernement est de conduire l Andorre au sommet de l excellence médicale en imitant le modèle suisse d implantation de technologie clinique la plus avancée, sans liste d attente et en ayant à sa disposition un grand réseau de technologie de pointe. Formació i educació d elit Promotion de nouveaux centres formateurs de hauts niveaux à vocation internationale. 14

15 Encouragement de la recherche, du développement et de la technologie Dans tous les domaines. Développement de l entreprenariat au niveau de la captation de projets et de leurs financements. Développement des loisirs et du jeu en particulier À côté d initiatives pour encourager le développement du loisir dans ses multiples options, un accent particulier a été mis dans le jeu pour ce qu il comporte de valeur ajoutée. Le premier pas a été le Décret du 7 mars 2012 de création et fonctionnement de l Agence du jeu et de la Commission interministérielle du jeu, qui ont donné lieu à la création de l Office du Jeu. Son objectif a été d analyser les forces et faiblesses de cette nouvelle activité et de faire les premiers pas vers une nouvelle législation du jeu qui englobe les options comme le casino, loteries, paris en ligne. En 2013, entrera en discussion parlementaire le projet de Loi du Jeu. Autres initiatives En plus, se renforcera le développement d expositions et de congrès de niveaux international, ainsi que tous les types d initiatives et d événements liés avec le sport, la culture, la musique, l art, la science, etc.la Commission interministérielle du jeu, qui ont donné lieu à la création de l Office du Jeu. Son objectif a été d analyser les forces et faiblesses de cette nouvelle activité et de faire les premiers pas vers une nouvelle législation du jeu qui englobe les options comme le casino, loteries, paris en ligne. En 2013, entrera en discussion parlementaire le projet de Loi du Jeu. 15

16 V. LA RÉFORME DE L IMMIGRATION : 3 NOUVEAUX MODÈLES DE RÉSIDENCES NON LUCRATIVES Au niveau de la résidence active, en Andorre, l affiliation à la sécurité sociale (CASS) est obligatoire pour tous les travailleurs salariés, assimilés et pour les travailleurs indépendants. La cotisation des salariés comporte une cotisation qui va de 5.5% à 10.5% et de 14.5% pour les cotisations patronales, pour les travailleurs indépendants la cotisation va de 20% à 25%. Tout étranger travaillant en Andorre doit détenir un permis de travail. Une fois employé par une entreprise nationale, celle-ci doit réaliser les formalités pour ce permis auprès du Ministère de l Intérieur. La concession des permis de la part du Ministère est conditionnée à un quota. Les investisseurs et professionnels étrangers qui canalisent leurs investissements par moyen de sociétés commerciales ont le droit à solliciter le permis de résidence et travail par compte propre. Cela est possible sous la double condition d avoir une participation de plus de 10% des parts de la société et aussi en être membre du Conseil d Administration. Ce permis requiert la résidence permanente et effective en Andorre et une contribution à la Sécurité Sociale Andorrane (CASS). Le nouveau résident a accès au système sanitaire public andorran aussi que le droit au regroupement familial postérieur. Au niveau de la résidence sans droit à travailler, avec les changements législatifs opérés durant l année 2012, la précédente connu résidence passive est dénommée résidence non lucrative et deux variantes en plus sont introduites, tout ceci dirigé vers la promotion de ce type de résidence comme celle connue comme High Net Worth Individuals. Concrètement: 1. Le résident sans activité lucrative: la personne physique qui n a pas la nationalité andorrane et qui établit sa résidence principale et effective en Principauté d Andorre durant au moins 90 jours par année naturelle sans n y exercer aucune activité professionnelle ou salarié. Le titulaire principal d une résidence sans activité lucrative devra investir une quantité au moins égale à quatre cent mille euros euros dans une des typologies 16

17 d actifs, et de déposer en effectif à l Institut National Andorran de Finances (INAF) la somme de cinquante mille euros ( euros) pour le titulaire principal et dix mille euros ( euros) non rémunérés pour chaque personne à sa charge qui acquièrent la condition résident sans activité lucrative. Le montant total de ce dépôt obligatoire fait partie des euros de l investissement. 2. Le résident pour raisons professionnelles avec une projection internationale: la personne physique qui n a pas la nationalité andorrane, qui établit sa résidence principale et effective en Principauté d Andorre durant au moins 90 jours par année naturelle pour développer une activité professionnelle à projection internationale. La base depuis laquelle se développe son activité professionnelle doit être située en Principauté d Andorre, il doit compter au maximum une personne employée et au minimum 85% des services réalisés par le professionnel doivent être effectués en dehors du territoire andorran. 3. Le résident pour raison d intérêts scientifiques, culturels ou sportifs: La personne physique étrangère qui établit sa résidence principale et effective en Principauté d Andorre durant au moins 90 jours par année naturelle, fixant sa base physique en Andorre pour le développement de ses activités liées aux domaines scientifiques, culturels ou sportifs. Il ne peut avoir au maximum qu une personne salariée. De plus 85% de ses services doivent être utilisés en dehors du territoire andorran. Le titulaire principal d une résidence pour raisons d intérêts professionnels avec une projection international, ou bien celui soumis à l autre catégorie de résident pour raisons d intérêts scientifiques, culturels et sportifs, doit déposer en espèces à L Institut National de Finances (INAF) la somme de cinquante mille euros ( euros) non rémunérés. De plus le titulaire principal doit déposer la somme de dix mille euros ( euros) non rémunérés pour chaque personne à sa charge qui acquiert la condition de résident. Également, dans ces deux cas il devra présenter un projet d activité professionnel (business plan) qui doit être évalué et approuvé par le Gouvernement. 17

18 VI. ASPECTS PRATIQUES DU NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE ET FISCAL I. Deux modèles de structures d investissement a. Modèle d investissement individuel en Andorre Entreprise internationale Investissement unilatéral Andorre Entreprise Holding Facturation Entreprise de Trading Facturation Entreprise d exploitation intangibles Entreprise facturation intra groupe Entreprise productrice de biens ou de services Imposition 2% Imposition 2% Imposition 2% Imposition 10% Entreprise Pays A Entreprise Pays B Production Prestation de service Livraison de marchandises Pas de CDI Obligation de CDI 18

19 Entreprise internationale Investissement unilatéral Andorre Entreprise Holding Exemptions sur les dividendes et gain en capital Pays A Pays B Pays C Ces pays ont leurs charges tributaires respectives. Nécessité d une CDI 19

20 VI. ASPECTS PRATIQUES DU NOUVEAU MODÈLE ÉCONOMIQUE ET FISCAL I. Deux modèles de structures d investissement b. Modèle de Joint Venture: Compagnie internationale - Compagnie andorrane Entreprise internationale Andorran company Investissement A Andorran Holding with equity participation. Headquarters of the group Investissement B Exemption sur les dividendes et gain en capital Besoin d une CDI Filiale A en Espagne Filiale B en France Andorran Alternative Projets en afrique du Nord Projets au Moyen Orient Autres projets européens Projets aux USA Entreprise de traiding Entreprise d exploitation intangibles Entreprise facturation intra groupe Entreprise productrice de biens ou de services 20

SOCIÉTÉ COMMERCIALE ET ENTREPRENEUR INDIVIDUEL EN ANDORRE

SOCIÉTÉ COMMERCIALE ET ENTREPRENEUR INDIVIDUEL EN ANDORRE ENTREPRENEUR INDIVIDUEL EN ANDORRE Pàgina 1 de 9 I. RÉGIME JURIDIQUE SOCIÉTÉ COMMERCIALE 1. QU EST-CE QUE C EST? Il s agit d une association volontaire de personnes physiques ou morales qui, moyennant

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1401144L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de la convention

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1401144L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT. I- Situation de référence et objectifs de la convention RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

Confesal propose des mesures fiscales pour la création d emploi

Confesal propose des mesures fiscales pour la création d emploi NOTE DE PRESSE Confesal propose des mesures fiscales pour la création d emploi La proposition de la Confédération est faite dans le cadre des mesures présentées par CEPES au Gouvernement le 30 septembre

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1123829L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1123829L/Bleue-1 ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation de l avenant à la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement

Plus en détail

avenant convention Etats-Unis éviter doubles impositions prévenir l évasion fraude fiscales impôts revenu fortune, L article I de l avenant

avenant convention Etats-Unis éviter doubles impositions prévenir l évasion fraude fiscales impôts revenu fortune, L article I de l avenant Document mis en distribution le 22 décembre 2005 N o 2756 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 14 décembre 2005.

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale Chypre Géographie Situation générale Chypre est appelée officiellement la République de Chypre et est un pays insulaire eurasien situé au milieu de la mer Méditerranée orientale. Chypre se trouve au sud

Plus en détail

9. FRANCE - Impôt sur le revenu Déduction des frais de double résidence. 10. FRANCE - TVA Location partielle de locaux nus à usage professionnel

9. FRANCE - Impôt sur le revenu Déduction des frais de double résidence. 10. FRANCE - TVA Location partielle de locaux nus à usage professionnel Lettre mensuelle Décembre 2004 La loi de finances pour 2005 et la loi de finances rectificative pour 2004 feront l objet d une lettre spéciale courant janvier 2005. SOCIETES 1. FRANCE - Retenue à la source

Plus en détail

Concejalía de Salud, Familia y Servicios Sociales. Concejalía de Salud, Familia y Servicios Servicios Sociales Sociales

Concejalía de Salud, Familia y Servicios Sociales. Concejalía de Salud, Familia y Servicios Servicios Sociales Sociales BREF GUIIDE SUR LA RESIIDENCE EN ESPAGNE POUR LES PERSONNES D ORIIGIINE ETRANGERE. Si vous vous trouvez sur le territoire espagnol et n êtes pas citoyen espagnol, vous avez le DROIT ET LE DEVOIR de conserver

Plus en détail

BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS

BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS Les Emirats bénéficient d'une des économies les plus dynamiques au monde. Réputé pour sa beauté naturelle et son "art de vivre", Dubaï a également acquis la réputation

Plus en détail

Optimisation fiscale. La société holding néerlandaise : Une solution attractive et abordable pour les petites et moyennes entreprises françaises

Optimisation fiscale. La société holding néerlandaise : Une solution attractive et abordable pour les petites et moyennes entreprises françaises Optimisation fiscale La société holding néerlandaise : Une solution attractive et abordable pour les petites et moyennes entreprises françaises La fiscalité a un impact significatif sur l entreprise :

Plus en détail

Nécessité d un «électrochoc» fiscal

Nécessité d un «électrochoc» fiscal Les Analyses du Centre Jean Gol Nécessité d un «électrochoc» fiscal Janvier 2014 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique : Corentin de Salle Les analyses

Plus en détail

L attractivité de la Principauté de Monaco

L attractivité de la Principauté de Monaco L attractivité de la Principauté de Monaco Un environnement économique, juridique et fiscal unique Hôtel des Bergues Genève 10 juillet 2012 Christophe h Kosman Avocat associé Sommaire Page 2 1. Une fiscalité

Plus en détail

PROJET DE LOI ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1109806L/Bleue-1 PROJET DE LOI autorisant l approbation du protocole d amendement à la convention du Conseil de l Europe

Plus en détail

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS

Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Italie IMPOSITION DES RESIDENTS ITALIENS Déductions et crédits d impôt Réductions d impôts Imposition des plus-values Imposition des revenus financiers Régimes spéciaux concernant les expatriés L impôt

Plus en détail

CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales.

CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales. CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES Comparatif des conventions fiscales internationales. FRANCE DETERMINATION DU LIEU DE RESIDENCE Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Espagne, Etats-Unis, Inde,

Plus en détail

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes

Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Réforme III de la fiscalité des entreprises Les enjeux pour la Confédération, le Canton de Vaud et ses communes Pascal Broulis, chef du DFIRE Présentation à l ASMV, le 3 octobre 2014 Contexte international

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1126778L/Bleue-1 -----

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1126778L/Bleue-1 ----- RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République

Plus en détail

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales

2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de commerce et clientèles libérales Lettre mensuelle Mai 2005 SOCIETES 1. UE FRANCE - Intégration fiscale Déduction des pertes subies par des filiales situées dans d autres Etats Membre de l UE 2. FRANCE - Plus-values Cession de fonds de

Plus en détail

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret PLAN GÉNÉRAL Liste des abréviations Introduction Première partie Contexte (droit fiscal européen et international) Conventions fiscales préventives de double imposition Quelques règles juridiques fondamentales

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Comparaison internationale des Charges fiscales

Comparaison internationale des Charges fiscales Comparaison internationale des Charges fiscales Taux et quotes-parts d'impôts dans différents pays de l'ocde Janvier 2014 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions

Plus en détail

Québec, 22 octobre 2015

Québec, 22 octobre 2015 Québec, 22 octobre 2015 Un contexte propice à une réforme fiscale Le contexte économique et fiscal La croissance économique potentielle est appelée à être plus modeste (Pourcentage de croissance du PIB)

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9

Table des matières. Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9 Table des matières Sommaire 5 Préface 7 Introduction Le choix d une structure sociétaire 9 La holding belge, utilisation par les résidents et les non-résidents 15 Jacques Malherbe et Daphné de Laveleye

Plus en détail

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal

Investir au Maroc: Contrôle des changes et environnement fiscal Abdelwaret KABBAJ Expert-comptable diplômé en France Fondateur du cabinet Kabbaj Erradi advisory firm: Conseil en fiscalité des entreprises et des individus Formations fiscales Marocaines et internationales

Plus en détail

Quelle garantie pour vos dépôts?

Quelle garantie pour vos dépôts? 006 w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Quelle garantie pour vos dépôts? L E S M I N I - G U I D E S B A N C A I R E S FBF - 18 rue

Plus en détail

Notice explicative. Qui souscrit cette déclaration?

Notice explicative. Qui souscrit cette déclaration? Notice explicative L option pour le prélèvement forfaitaire libératoire, prévue à l article 117 quater du code général des impôts (CGI), est applicable à certains revenus distribués (de source française

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI ------ ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et européennes NOR : MAEJ1033682L/Bleue-1 PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord sous forme d échange de lettres entre le Gouvernement

Plus en détail

OPPORTUNITÉS 2015 - LES SOLUTIONS «TAILOR-MADE»

OPPORTUNITÉS 2015 - LES SOLUTIONS «TAILOR-MADE» 9 ème Edition TABLE RONDE SUR L INTERMÉDIATION INTERNATIONALE OPPORTUNITÉS 2015 - LES SOLUTIONS «TAILOR-MADE» VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE et REMERCIE LES SPONSORS Et les media partners La solution européenne

Plus en détail

Exercer une activité temporaire hors de France

Exercer une activité temporaire hors de France Artisans, commerçants, professions libérales Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations Édition 2015 Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE 1 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE Janvier 28 LE MARCHE 1. L Europe, 1 er marché mondial PIB 27 (estimation - en milliards de Dollars) 18 16 14 12 1 14 69,8 16 574,4 13 794,2 13 194,7 GDP 26 GDP 27 8 6 4 4

Plus en détail

Liste des pièces nécessaires pour une demande d admission à l Aide sociale à l hébergement

Liste des pièces nécessaires pour une demande d admission à l Aide sociale à l hébergement Liste des pièces nécessaires pour une demande d admission à l Aide sociale à l hébergement dgdfjj h 1 Certains justificatifs sont à fournir uniquement pour la première demande d aide sociale, et ne sont

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous La fiscalité européenne de l épargne Ce qui va changer pour vous SOMMAIRE LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE 3 De quoi s agit-il? 1 Quand entre-t-elle en vigueur? 3 LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE

Plus en détail

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9

Table des matières. Préambule 7. I. Le cadre légal 9 Table des matières Préambule 7 I. Le cadre légal 9 1. Le cadre législatif européen et belge 11 1.1. Le contenu de la directive européenne 2010/45/UE du 13 juillet 2010 11 1.1.1. Modifications en matière

Plus en détail

FISCAL ET DOUANIER. Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour. Vendredi 12 décembre 2014

FISCAL ET DOUANIER. Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour. Vendredi 12 décembre 2014 Commission ouverte FISCAL ET DOUANIER Co-responsables : Louis-marie bourgeois et alain theimer avocats à la cour Vendredi 12 décembre 2014 Tour d horizon de la fiscalité portugaise Intervenant : Francisco

Plus en détail

Quelle garantie pour vos dépôts?

Quelle garantie pour vos dépôts? Imprimé www.lesclesdelabanque.com PEFC par une imprimerie détentrice avec des encres végétales sur du papier marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées.

Plus en détail

S installer en France en tant que travailleur indépendant

S installer en France en tant que travailleur indépendant Ressortissants étrangers S installer en France en tant que travailleur indépendant Édition 2015 S installer en France en tant que travailleur indépendant Vous avez l intention de vous installer en France

Plus en détail

ANNEXE X PRESTATIONS SPÉCIALES EN ESPÈCE À CARACTÈRE NON CONTRIBUTIF. [Article 70, paragraphe 2, point c)]

ANNEXE X PRESTATIONS SPÉCIALES EN ESPÈCE À CARACTÈRE NON CONTRIBUTIF. [Article 70, paragraphe 2, point c)] ANNEXE X (1) (3) PRESTATIONS SPÉCIALES EN ESPÈCE À CARACTÈRE NON CONTRIBUTIF [Article 70, paragraphe 2, point c)] BELGIQUE a) Allocation de remplacement de revenus (loi du 27 février 1987). b) Revenu garanti

Plus en détail

LA TITRISATION AU LUXEMBOURG UN OUTIL INNOVANT

LA TITRISATION AU LUXEMBOURG UN OUTIL INNOVANT LA TITRISATION AU LUXEMBOURG UN OUTIL INNOVANT Les informations disponibles sur la présente documentation ont pour seule fin de donner une information générale à son lecteur. Elles ne constituent pas un

Plus en détail

Belize. Experts en création de sociétés et optimisation fiscale internationale depuis 1991 AMEDIA PARTNERS - BELIZE 1

Belize. Experts en création de sociétés et optimisation fiscale internationale depuis 1991 AMEDIA PARTNERS - BELIZE 1 Experts en création de sociétés et optimisation fiscale internationale depuis 1991 Belize www.amedia- offshore.com www.fiduciaire- suisse.com Amedia Partners, tous droits de reproductions réservés. Dernières

Plus en détail

Tous les entreprises en France s appliquent aux l IS. Ils sont tous à la fois redevable et contribuable.

Tous les entreprises en France s appliquent aux l IS. Ils sont tous à la fois redevable et contribuable. DROIT FISCAL Section 1 Intro : Tous les entreprises en France s appliquent aux l IS. Ils sont tous à la fois redevable et contribuable. Les entreprises en France payent la majorité de leur impôt à l étrange.

Plus en détail

> Dossier 17 mars 2009

> Dossier 17 mars 2009 > Dossier 17 mars 2009 Le travail des étrangers en France Vous embauchez un étranger au sein de votre entreprise : ce que vous devez savoir. L embauche de personnels de nationalité étrangère est soumise

Plus en détail

Conserver son patrimoine financier au Luxembourg : les avantages

Conserver son patrimoine financier au Luxembourg : les avantages _ FR RÉGULARISATION FISCALE EN BELGIQUE Conserver son patrimoine financier au Luxembourg : les avantages Vous avant tout La régularisation fiscale en Belgique L'environnement économique, législatif et

Plus en détail

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone

Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone Remarques sur le dispositif régissant l investissement en zone franche : cas Tanger Free Zone Finances Mediterranee - 23 octobre 2012 Profil du pays Situation Région: Afrique du nord Côte: Océan Atlantique

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent :

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE (Du 6 AOUT 2008) Les principales mesures fiscales et sociales issues de cette loi concernent : - la simplification du régime des micro-entreprises, - les droits de mutation

Plus en détail

MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES

MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES MODALITES D APPLICATION DES CONVENTIONS FISCALES INTERNATIONALES La reconnaissance de la qualité de «résident étranger» conditionne l application des conventions fiscales internationales. QU EST CE QU

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2011/26/06 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2011/25 NOTE COMMUNE N 16/2011 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

«Les Opérations Fiduciaires reposent sur la Confiance que prête le Fiduciant au Fiduciaire»

«Les Opérations Fiduciaires reposent sur la Confiance que prête le Fiduciant au Fiduciaire» «Les Opérations Fiduciaires reposent sur la Confiance que prête le Fiduciant au Fiduciaire» (+33) 01 80 80 10 95 (+ 34) 952 80 22 54 (+41) 414 151 260 41 Spécialisé dans le service intégral de la Constitution

Plus en détail

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI»

LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» LA SOCIETE DE PARTICIPATIONS FINANCIERES «LA SOPARFI» La SOPARFI n'est pas régie par une loi spécifique, mais se définit comme une société de capitaux luxembourgeoise soumise à une fiscalité tant directe

Plus en détail

Nationalité par investissement à Malte

Nationalité par investissement à Malte KPMG à Malte Tax mars 2014 Nationalité par investissement à Malte Programme d investissement pour les particuliers «Le climat, la culture, l histoire et la qualité de vie maltais font ensemble de Malte

Plus en détail

PROTOCOLE ENTRE LA REPUBLIQUE DE POLOGNE ET LE ROYAUME DE BELGIQUE MODIFIANT LA CONVENTION ENTRE TENDANT A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS

PROTOCOLE ENTRE LA REPUBLIQUE DE POLOGNE ET LE ROYAUME DE BELGIQUE MODIFIANT LA CONVENTION ENTRE TENDANT A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS PROTOCOLE ENTRE LA REPUBLIQUE DE POLOGNE ET LE ROYAUME DE BELGIQUE MODIFIANT LA CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE DE POLOGNE ET LE ROYAUME DE BELGIQUE TENDANT A EVITER LES DOUBLES IMPOSITIONS ET A PREVENIR

Plus en détail

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire

Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire Vente de prestations de services et TVA intracommunautaire 7 juillet 2011 Isabelle BASTIDE BUTELOT Avocat 1 Plan de l intervention Introduction 1. Rappel des notions générales de la TVA et dérogations

Plus en détail

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées.

Nom. les. autres États. n de l aviation. Organisation. ATConf/6-WP/49 14/2/12. Point 2 : 2.2. Examen de. des accords bilatéraux. consultées. Nom Organisation n de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL ATConf/6-WP/49 14/2/12 SIXIÈME CONFÉRENCE MONDIALE DE TRANSPORT AÉRIEN Montréal, 18 22 mars 2013 Point 2 : 2.2 Examen de questions

Plus en détail

FISCALITE. TVA: La taxe sur la valeur ajoutée. Généralités. Qu est-ce que la TVA:

FISCALITE. TVA: La taxe sur la valeur ajoutée. Généralités. Qu est-ce que la TVA: FISCALITE Le but de ce chapitre est de vous aider à trouver des informations précises et valables sur la réglementation européenne de la TVA. Si vous constatez certains manquements ou certaines erreurs,

Plus en détail

La réputation de la France en matière de fiscalité n est en rien fondée, particulièrement dans le domaine de l immobilier.

La réputation de la France en matière de fiscalité n est en rien fondée, particulièrement dans le domaine de l immobilier. Etudes fiscales La mode du «french bashing» qui se développe à travers toute l Europe n épargne pas le domaine de la fiscalité. La France souffre en effet de l image assez négative que véhiculent les médias

Plus en détail

DOSSIER DE RECRUTEMENT VACATAIRE D ENSEIGNEMENT A L UNIVERSITE JOSEPH FOURIER

DOSSIER DE RECRUTEMENT VACATAIRE D ENSEIGNEMENT A L UNIVERSITE JOSEPH FOURIER Composante : Gestionnaire : Contacts : DOSSIER DE RECRUTEMENT VACATAIRE D ENSEIGNEMENT A L UNIVERSITE JOSEPH FOURIER ETAT CIVIL Nom patronymique : Prénom : Nom marital : Nom d usage : N SS : Date de naissance

Plus en détail

VENDANGES 2015 INFORMATION SPECIALE MSA D ALSACE Quelques informations utiles

VENDANGES 2015 INFORMATION SPECIALE MSA D ALSACE Quelques informations utiles VENDANGES 2015 INFORMATION SPECIALE MSA D ALSACE Quelques informations utiles LES SERVICES INTERNET www.msa-alsace.fr Une plateforme d assistance est à votre disposition pour toute question concernant

Plus en détail

Les conditions de recrutement des agents publics

Les conditions de recrutement des agents publics Fiches statut Les conditions de recrutement des agents publics 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Quel que soit le statut de l'agent recruté, fonctionnaire

Plus en détail

Données internationales relatives au cumul emploi-retraite -------------------------

Données internationales relatives au cumul emploi-retraite ------------------------- (Document de travail pour les intervenants) Données internationales relatives au cumul emploi-retraite ------------------------- Ce document de travail peut être remis aux intervenants mais ne peut être

Plus en détail

Texte n DGI 2012/23 NOTE COMMUNE N 26/2012

Texte n DGI 2012/23 NOTE COMMUNE N 26/2012 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2012/12/49 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2012/23 NOTE COMMUNE N 26/2012 Une question a été posée concernant

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014

Réunion du Conseil au niveau des Ministres. Paris, 6-7 mai 2014 Réunion du Conseil au niveau des Ministres Paris, 6-7 mai 2014 DÉCLARATION RELATIVE À L ÉCHANGE AUTOMATIQUE DE RENSEIGNEMENTS EN MATIÈRE FISCALE Adoptée le 6 mai 2014 Déclaration relative à l Échange automatique

Plus en détail

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013 PLAN Loi de Finances rectificative du 14 mars 2012 (1 ère LFR) Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) Loi de Finances rectificative de décembre 2012 (3 ème LFR) Doctrine et jurisprudence

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Fund

Wealth & Tax Planning Private Fund Wealth & Tax Planning Private Fund Parties dans un Private Fund Structure simplifiée Structure le Private Fund Mandant = Sponsor Définit le cadre opératif Administrateur Chargé de l évaluation des actifs,

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Memo to clients. 1. Structures du patrimoine privé. First Advisory Group. No. 2 Juin 2012. Introduction:

Memo to clients. 1. Structures du patrimoine privé. First Advisory Group. No. 2 Juin 2012. Introduction: Memo to clients No. 2 Juin 2012 1. Structures du patrimoine privé Introduction: L imposition privilégiée des sociétés de domicile ou de holding (appelée taxe spéciale sur les sociétés) a été supprimée

Plus en détail

L échange automatique de renseignements porte sur : A. En matière d impôts sur le revenu et sur la fortune :

L échange automatique de renseignements porte sur : A. En matière d impôts sur le revenu et sur la fortune : ARRANGEMENT ENTRE LES AUTORITES COMPETENTES DE LA BELGIQUE ET DE LA FRANCE EN MATIERE D ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS ET DE COOPERATION ADMINISTRATIVE EN VUE DE LUTTER CONTRE L EVASION ET LA FRAUDE FISCALES.

Plus en détail

Bahamas. Experts en création de sociétés et optimisation fiscale internationale depuis 1991 AMEDIA PARTNERS - BAHAMAS 1

Bahamas. Experts en création de sociétés et optimisation fiscale internationale depuis 1991 AMEDIA PARTNERS - BAHAMAS 1 Experts en création de sociétés et optimisation fiscale internationale depuis 1991 Bahamas www.amedia- offshore.com www.fiduciaire- suisse.com Amedia Partners, tous droits de reproductions réservés. Dernières

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 4/2014

NOTE COMMUNE N 4/2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales A.Z NOTE COMMUNE N 4/2014 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 24, 51, 52, 54,

Plus en détail

Luxembourg, le 26 avril 2011. Projet de loi portant

Luxembourg, le 26 avril 2011. Projet de loi portant Luxembourg, le 26 avril 2011. Objet: Projet de loi portant 1. approbation du Protocole et de l échange de lettres y relatif, signés à Luxembourg, le 25 janvier 2010, modifiant la Convention entre le Grand-Duché

Plus en détail

Administration fédérale des contributions 2009. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport

Administration fédérale des contributions 2009. Confidentiel n est pas destiné à la publication. Rapport Administration fédérale des contributions D 3.SF.12 DUS 2009 Confidentiel n est pas destiné à la publication Rapport sur la conclusion d un protocole modifiant la Convention de double imposition entre

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 11533 Projet présenté par les députés : M mes et MM. Ronald Zacharias, Pascal Spuhler, André Python, Jean-Marie Voumard, Jean-François Girardet, Thierry Cerutti, Henry Rappaz,

Plus en détail

Hong Kong: Sociétés offshore à Hong Kong :

Hong Kong: Sociétés offshore à Hong Kong : Hong Kong: Le territoire de Hong Kong est situé sur les côtes Sud Est de la Chine et regroupe un grand nombre d îles. Ce territoire compte, à ce jour, près de sept millions d habitants. Hong Kong est revenu

Plus en détail

EN CAS D URGENCE / 2015

EN CAS D URGENCE / 2015 www.citroen-europass.com EN CAS D URGENCE / 2015 CITROËN Euro Pass Assistance 24 h/24 et 7 j/7 Depuis la France : 01 49 93 73 74 Depuis l étranger : +33 1 49 93 73 74 SOMMAIRE / 2015 QUE FAIRE EN CAS DE

Plus en détail

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens

Fiscalité FISCALITE. Les revenus du capital - Revenus fonciers - Revenus de capitaux mobiliers - Plus values sur cessions de biens Fiscalité 1 Le cloisonnement des revenus en différentes catégories, en fonction de l activité, ne simplifie pas l imposition des pluriactifs. Cela engendre des charges administratives lourdes (plusieurs

Plus en détail

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE?

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? Office National de Sécurité Sociale SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? 1. Envoi dans des pays de l Union européenne (UE) Depuis le 1er mai 2010, le Règlement CE n 883/2004 détermine la

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

EN CAS D URGENCE / 2015

EN CAS D URGENCE / 2015 www.peugeot-openeurope.com EN CAS D URGENCE / 2015 Assistance 24 h/24 et 7 j/7 Depuis la France : 01 47 89 24 24 Depuis l étranger : +33 1 47 89 24 24 SOMMAIRE / 2015 QUE FAIRE EN CAS DE PANNE, ACCIDENT,

Plus en détail

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est D O S S I E R Comparaison des systèmes de santé des pays développés S. CHAMBARETAUD Enseignante associée au CNAM PARIS. Le financement des systèmes de santé dans les pays développés : analyse comparative

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

CHAPITRE 1 Audit rapide de la propriété intellectuelle existante... 9 1. La «check list»... 10 2. Analyse de la «check list»... 12

CHAPITRE 1 Audit rapide de la propriété intellectuelle existante... 9 1. La «check list»... 10 2. Analyse de la «check list»... 12 Table des matières Préface... 5 CHAPITRE 1 Audit rapide de la propriété intellectuelle existante... 9 1. La «check list»... 10 2. Analyse de la «check list»... 12 CHAPITRE 2 Outils de protection L intérêt

Plus en détail

B.O.I. N 52 du 11 AVRIL 2007 [BOI 14A-3-07]

B.O.I. N 52 du 11 AVRIL 2007 [BOI 14A-3-07] B.O.I. N 52 du 11 AVRIL 2007 [BOI 14A-3-07] Références du document 14A-3-07 Date du document 11/04/07 BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS 14 A-3-07 N 52 du 11 AVRIL 2007 PUBLICATION DE L'AVENANT A LA CONVENTION

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

CHAPITRE 2 Quelques principes de fiscalité luxembourgeoise... 37

CHAPITRE 2 Quelques principes de fiscalité luxembourgeoise... 37 Table des matières Liste des abréviations... 5 Bibliographie... 7 CHAPITRE 1 Les enjeux de la fiscalité internationale... 11 1. Remarques introductives... 12 2. Les sources de la fiscalité internationale...

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

La Directive Européenne Sur l Epargne. Quelles sont les implications pour vous?

La Directive Européenne Sur l Epargne. Quelles sont les implications pour vous? La Directive Européenne Sur l Epargne Quelles sont les implications pour vous? V.: 20-01-2012 1. Que prévoit la directive européenne sur l épargne? Généralités Les capitaux circulent librement en Europe,

Plus en détail

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi RÈGLES applicables au détachement de travailleurs en FRANCE Ce document est purement informatif et, à ce titre, volontairement synthétique.

Plus en détail