LA LETTRE D INFORMATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA LETTRE D INFORMATION"

Transcription

1 LA LETTRE D INFORMATION 2014 SOMMAIRE P.1- SEPA (single euro payments area) : nouvelles modalités pour les virements bancaires en 2014 P.2- MISE A JOUR DE VOS DONNEES PERSONNELLES P.3- RAPPEL DES MESURES FISCALES 2013 POUR LES RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS : Suppression du prélèvement forfaitaire libératoire Instauration d un acompte obligatoire d impôt sur le revenu à la source Suppression de l abattement fixe annuel Modification du taux de déductibilité partielle de la CSG Nouvelles modalités d imposition des gains de cession de valeurs mobilières Evolution des taux de TVA P.4- NOUVEAUTES FISCALES 2014 : Nouvelle réforme de l imposition des plus-values de cession de valeurs mobilières Réforme du plan d épargne en actions Réévaluation du barème progressif de l impôt sur le revenu Création d une taxe exceptionnelle sur les hautes rémunérations Fiscalité des particuliers : simplification des obligations déclaratives Harmonisation des prélèvements sociaux : une mesure abandonnée Projet de généralisation du droit de vote double Foreign Account Tax Compliance Act : mise en œuvre de la loi américaine FATCA en France SEPA (Single Euro Payments Area) : nouvelles modalités pour les virements bancaires en 2014 Le 28 septembre 2008, les banques européennes ont mis en place le virement SEPA qui permet de transférer des fonds en euro d un compte à un autre dans la zone SEPA* avec la même facilité et au même prix que pour les virements domestiques. A compter du 1er février 2014, une opération de virement en euro au sein de la zone SEPA*, sous sa forme actuelle, ne pourra plus être traitée. Le seul mode de paiement valable sera celui constitué au standard SEPA. Le virement SEPA nécessite l utilisation de nouvelles coordonnées bancaires harmonisées à l échelle européenne : Le numéro de compte IBAN (International Bank Account Number) constitué de 34 caractères maximum ; le code BIC (Bank Identifier Code) ou code SWIFT, l identifiant de l établissement bancaire, constitué de 8 ou 11 caractères. Quelles sont les conséquences pratiques sur vos opérations? A partir du 8 janvier 2014, la saisie de vos coordonnées bancaires sur le site Internet nominet.socgen.com se fera exclusivement selon les standards SEPA pour les comptes ouverts dans la zone SEPA* et notamment pour les comptes ouverts en France. Si votre compte est ouvert en France et que vous nous avez déjà fait parvenir vos coordonnées bancaires dans un autre format, vos coordonnées bancaires seront automatiquement adaptées au format SEPA. Vous n'avez aucune formalité à effectuer. Nous attirons cependant votre attention sur le fait que si les coordonnées bancaires dont nous disposons s'avèrent être incorrectes ou incomplètes, cette adaptation ne pourra être réalisée. Dans tous les cas, nous vous invitons vivement à vérifier / mettre à jour vos coordonnées bancaires sur le site Internet nominet.socgen.com (rubrique "Données personnelles") afin de vous assurer que le règlement de vos opérations se fera dans les meilleures conditions. * Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, 1

2 MISE A JOUR DE VOS DONNEES PERSONNELLES Nous vous rappelons qu il est indispensable de mettre à jour régulièrement vos informations personnelles sur le site nominet.socgen.com, notamment votre adresse et votre pays de résidence fiscale. Quel est l intérêt de déterminer le lieu de son domicile fiscal? Cette information permet de déterminer précisément le régime fiscal applicable à vos revenus de capitaux mobiliers. Il est primordial de la communiquer à l entreprise dont vous détenez des actions au nominatif, via SGSS. Quelles sont les conséquences sur vos revenus de capitaux mobiliers? Si vous êtes domicilié fiscalement en France, vous êtes soumis à l impôt en France pour l ensemble de vos revenus, de source française ou étrangère. Vous supporterez lors d un paiement de dividendes par exemple, les prélèvements sociaux à la source (15,5%), ainsi que, l acompte obligatoire d impôt sur le revenu (21%) [1]. Si vous êtes domicilié fiscalement hors de France, vous êtes soumis à l impôt en France pour vos revenus imposables en France. Vous supporterez lors d un paiement de dividendes par exemple, une retenue à la source de 30% [2] ou taux plus favorable, sur la base de la convention fiscale en vigueur liant la France et votre pays de résidence fiscale, le plus souvent 15%, sous réserve que vous transmettiez la documentation conventionnelle appropriée, dans les délais impartis [3]. Comment le domicile fiscal est-il définit en France? La règlementation fiscale française précise qu une personne est considérée comme ayant son domicile fiscal en France en fonction de critères alternatifs : Si la personne a son foyer ou son lieu de séjour principal en France : le foyer s entend du lieu où le contribuable habite normalement et a le centre de ses intérêts familiaux ; Si elle exerce une activité professionnelle en France, salariée ou non, à moins qu elle ne justifie que cette activité y est exercée à titre accessoire ; Si elle a le centre de ses intérêts économiques en France, celui-ci correspondant au lieu où le contribuable a effectué ses principaux investissements, où il possède le siège de ses affaires, où il administre ses biens. Un seul critère suffit à déterminer la domiciliation fiscale du contribuable. [1] Taux en vigueur au 1 er janvier Sauf remise à SGSS de l attestation de demande de dispense d acompte obligatoire, téléchargeable sur le site Internet nominet.socgen.com, dûment remplie et visée, au plus tard le 30 novembre précédent l année de paiement du dividende. L attestation a une durée de validité annuelle. [2] Taux en vigueur au 1er janvier Sauf application des taux de droit interne de 21% et 75% lors les conditions l exigent. [3] Si votre demande intervient avant le paiement : remise à SGSS de l attestation de résidence fiscale 5000 dûment remplie et signée par le bénéficiaire des revenus et son administration fiscale locale. Si votre demande intervient après le paiement et sous conditions : remise à SGSS dans un délai maximum de 2 ans suivant le paiement du dividende de l'attestation de résidence fiscale 5000 dûment remplie et signée par le bénéficiaire des revenus et son administration fiscale locale et du formulaire de liquidation de retenue à la source 5001 dûment remplis et signés par le bénéficiaire des revenus. A NOTER Dès que la situation l exige Mettre à jour vos coordonnées personnelles en ligne sur nominet.socgen.com. Au plus tard à la mise en paiement du dividende Si vous n'êtes pas résident fiscal français, transmettre à SGSS votre attestation de résidence fiscale 5000 justifiant de votre résidence fiscale hors de France. Au plus tard le 31 décembre de la deuxième année suivant le paiement du dividende Si vous n'êtes pas résident fiscal français, transmettre à SGSS votre attestation de résidence fiscale 5000 justifiant de votre résidence fiscale hors de France et le formulaire de liquidation de retenue à la source Concomitamment à votre déclaration de revenus Si vous êtes résident fiscal français, déclarer les comptes détenus hors de France à l administration fiscale française via l'imprimé n 3916, disponible sur le site Internet ou sur papier libre, à joindre à votre déclaration de revenus n Au plus tard le 30/11/2014 Si vous êtes résident fiscal français, remettre à SGSS vos demandes de dispense d acompte obligatoire, au plus tard le 30 Novembre 2014, pour les paiements de dividendes COMMENT METTRE A JOUR VOS INFORMATIONS PERSON- NELLES EN LIGNE? Pour mettre à jour vos informations personnelles, rendez-vous sur le site Internet nominet.socgen.com, dans la rubrique "Données personnelles" en haut à droite de votre écran. Par défaut, votre adresse fiscale est identique à votre adresse postale. Vous avez la possibilité de modifier votre adresse fiscale sous la rubrique "Adresse courrier". Rappel : vos coordonnées bancaires sont indispensables pour nous permettre de procéder au règlement de vos opérations. Elles doivent être renseignées de manière exhaustive, à partir d un justificatif fourni par votre établissement bancaire. 2

3 RAPPEL DES PRINCIPALES MESURES FISCALES 2013 POUR LES RESIDENTS FISCAUX FRANÇAIS La loi de finances pour 2013 a bouleversé les régimes fiscaux portant sur les valeurs mobilières, particulièrement pour les résidents fiscaux français. Ci-dessous, pour mémoire, les principales mesures qui ont été mises en place dans ce cadre. Suppression du prélèvement forfaitaire libératoire Avant le 1 er janvier 2013, les dividendes et assimilés, ainsi que les intérêts, pouvaient être soumis, sur option de l actionnaire / obligataire résident fiscal français, à un prélèvement forfaitaire libératoire aux taux de 21% (dividendes) et 24% (intérêts). A défaut d option, les dividendes étaient soumis au barème progressif de l impôt sur le revenu, après application d un abattement de 40% et d un abattement fixe annuel. L option pour le prélèvement forfaitaire libératoire a été supprimée pour les revenus perçus à compter du 1er janvier Les revenus sont ainsi soumis obligatoirement au barème progressif de l impôt sur le revenu. Instauration d un acompte obligatoire d impôt sur le revenu à la source Un acompte d impôt sur le revenu, non libératoire, prélevé à la source, a été instauré, le 1 er janvier La mesure a soumis obligatoirement les dividendes et distributions assimilées, ainsi que les intérêts, au barème progressif de l impôt sur le revenu. Il s agit d un prélèvement obligatoire à la source qui est appliqué par l établissement payeur des revenus à l ensemble des personnes physiques fiscalement domiciliées en France. Cet acompte, prélevé aux taux de 21% sur les dividendes et de 24% sur les intérêts de source française ou étrangère, est calculé sur le montant brut des revenus et est imputable sur l impôt sur le revenu dû au titre de l année de perception des revenus. L excédent éventuel peut être restitué, le cas échéant. Exceptions : Pour les paiements de dividendes par exemple, les ménages dont le revenu fiscal de référence de l avant-dernière année précédant le paiement du revenu est inférieur à EUR / EUR (cf. tableau ci-dessous) peuvent demander à en être dispensés, sous leur responsabilité exclusive, et sous réserve de remettre à l établissement payeur une attestation sur l honneur. Cette dispense de prélèvement, disponible dans la rubrique 'téléchargements" du site Internet nominet.socgen.com est à formuler avant le 30 Novembre de l année précédant celle du paiement des revenus sur présentation de l attestation sur l honneur établie au titre des revenus de l avant-dernière année précédant l année de paiement et sera renouvelable tous les ans. Pour les revenus à percevoir en 2015, la demande doit impérativement être formulée au plus tard le 30 Novembre Ce nouveau prélèvement obligatoire n est pas applicable aux revenus des titres détenus dans un PEA, ainsi qu aux revenus expressément exonérés, les produits des contrats d assurance-vie et de capitalisation, les produits de l épargne solidaire, les produits payés dans un Etat ou Territoire Non Coopératif ( ETNC ), les produits des bons anonymes. Suppression de l abattement fixe annuel L abattement fixe annuel de EUR ou EUR, applicable sur les dividendes selon la situation familiale du contribuable, est supprimé rétroactivement à compter du 1 er janvier L abattement de 40% tenant compte de l imposition en amont du résultat dont est issu la distribution est quant à lui maintenu. Modification du taux de déductibilité partielle de la CSG Le taux de déductibilité partielle de la contribution sociale généralisée sur les revenus du capital imposés au barème progressif de l impôt sur le revenu est revu à la baisse, portant le taux à 5,1% contre 5,8% auparavant. Nouvelles modalités d imposition des gains de cession de valeurs mobilières A compter du 1 er janvier 2013, les gains nets de cession de valeurs mobilières réalisés par les particuliers sont, sauf exceptions, imposés au barème progressif de l impôt sur le revenu. Les gains réalisés à compter du 1er janvier 2013, auraient bénéficié d un nouveau dispositif d abattement proportionnel à un taux progressif en fonction de la durée de détention des actions ou parts sociales cédées : 20% de leur montant lorsque les actions, parts ou droits sont détenus depuis au moins 2 ans et moins de 4 ans, à la date de la cession ; 30% depuis au moins 4 ans et moins de 6 ans ; 40% au-delà de 6 ans. La loi de finances pour 2014 remet en cause cet abattement qui n'aura jamais vu le jour, en pratique (voir page suivante). Evolution des taux de TVA Au 1 er janvier 2014, le taux réduit de TVA à 5.5% sera réduit à 5%, le taux de TVA à 7% sera relevé à 10% et le taux normal de TVA à 19.6% sera porté à 20%. Le champ d application de ces taux demeurera inchangé. REVENU FISCAL DE REFERENCE PERMETTANT DE BENEFICIER D UNE DISPENSE D ACOMPTE OBLIGATOIRE Situation familiale DIVIDENDES INTERETS Contribuables mariés, pacsés, soumis à imposition commune RFR < EUR RFR < EUR Contribuables veufs, célibataires ou non soumis à imposition commune RFR < EUR RFR < EUR 3

4 LOIS DE FINANCES 2014 (EN FRANCE) La loi de finances 2014, la loi de finances rectificative 2013 et la loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 introduisent de nouvelles mesures importantes pour les actionnaires. Nouvelle réforme de l imposition des plus-values de cession de valeurs mobilières La loi de finances pour 2014 introduit une réforme du régime d imposition des plus-values de cession de valeurs mobilières afin de le rendre plus lisible et plus attractif et d encourager l investissement à long terme ainsi que la prise de risque, selon l exposé des motifs du projet de loi. Ces plus-values demeurent imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu, après application d un nouvel abattement pour durée de détention, supprimant l abattement précédemment mis en place qui ne trouvera, de fait, jamais à s appliquer, en pratique. Ce nouvel abattement de droit commun est égal à : 50 % du montant des gains nets lorsque les actions, parts, droits ou titres sont détenus depuis au moins deux ans et moins de huit ans à la date de la cession 65 % du montant des gains nets lorsque les actions, parts, droits ou titres sont détenus depuis au moins huit ans à la date de la cession. Durée de détention % d abattement < 2 ans 0 % > 2 ans et < 8 ans 50% > 8 ans 65% La durée de détention est décomptée à partir de la date de souscription ou d'acquisition des actions, parts, droits ou titres et prend fin à la date de transfert de propriété. Cette mesure s'applique aux gains réalisés depuis le 1 er janvier IMPORTANT : l administration fiscale française, dans un courrier du 10 juillet 2013, a d ores et déjà rappelé aux établissements financiers que le décompte de la durée de détention des titres doit être opéré par le contribuable, sous la responsabilité exclusive de ce dernier. Réforme du plan d épargne en actions La loi de finances pour 2014 comprend 2 volets : le relèvement du plafond du PEA et la création d un PEA-PME. Relèvement du plafond du PEA La loi de finances pour 2014 procède au relèvement du plafond du PEA de à EUR. Création du PEA PME Afin de mobiliser davantage l épargne des ménages à destination des PME et des ETI, la loi crée un PEA-PME, dédié aux titres de petites et moyennes entreprises ( PME ) et entreprises de taille intermédiaire ( ETI ), cotées ou non, dont le plafond est fixé à EUR (ou EUR pour un couple). Le nouveau plan dédié au PME et ETI bénéficie des mêmes avantages fiscaux que le PEA classique et fonctionne exactement de la même manière que celui-ci. Les catégories de titres pouvant figurer sur ce PEA sont les actions et autres titres émis par des ETI européennes et les parts ou actions d OPCVM. Un contribuable peut être titulaire d un PEA classique et d un PEA PME. Le nouveau plafond est applicable à compter du 1 er janvier Les personnes titulaires d'un PEA ouvert avant cette date peuvent faire des versements complémentaires dans la limite de EUR. Réévaluation du barème progressif de l impôt sur le revenu Après 2 années consécutives de gel du barème progressif d impôt sur les revenus 2011 et 2012, les limites de l ensemble des tranches du barème sur les revenus 2013 sont revalorisées de 0,8%. Ce barème s appliquer à compter de l imposition des revenus de Les limites des tranches du barème de l impôt sur le revenu sont ainsi réévaluées (cf. tableau ci-après). FRACTION DU REVENU IMPOSABLE TAUX N excédant pas % De à ,5% De à % De à % De à % Supérieure à % Création d une taxe exceptionnelle sur les hautes rémunérations La création d une taxe exceptionnelle de 50% sur les hautes rémunérations portant sur les salaires et assimilés, et incluant notamment les stock-options, les actions gratuites et les bons de souscription de parts de créateur d entreprise, a été adoptée. La taxe s appliquerait aux rémunérations acquises ou attribuées de la part des rémunérations individuelles qui excède 1 million d euros, en 2013 et Fiscalité des particuliers : simplification des obligations déclaratives La loi de finances rectificative pour 2013 supprime, à compter de la déclaration de 2014, de l obligation pour les contribuables de joindre à leur déclaration papier (Imprimé 2042) les pièces justificatives établies par des tiers (attestations, factures, reçus, quittances, etc.) pour le bénéfice des réductions d impôt, crédits d impôt et charges déductibles du revenu global. Harmonisation des prélèvements sociaux : une mesure abandonnée La principale mesure de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 prévoyait que le calcul des prélèvements sociaux sur les produits de placement exonérés d impôt sur le revenu serait aménagé. Certains produits, tel que les Plans d Epargne Logement ( PEL ), Plans d Epargne en Actions ( PEA ), Plans d Epargne Entreprise ( PEE ), constituaient des gains qui étaient jusqu à présent imposés par fractions correspondant aux années où ils étaient acquis (par strates ), et taxées aux 4

5 taux en vigueur à ces différentes dates (taux historiques ). Ces gains seraient entièrement soumis au taux global en vigueur, soit 15,5% actuellement (taux en vigueur au 1 er janvier 2014). La mesure a finalement été abandonnée. Assemblées Générales : projet de généralisation du droit de vote double Une proposition de loi visant à redonner des perspectives à l économie réelle et à l emploi industriel dite loi Florange a été déposée à l Assemblée Nationale, le 15 mai Cette proposition contient un projet visant à généraliser le droit de vote double aux actionnaires détenant des parts d une entreprise depuis plus de deux ans. FATCA : Mise en place de la loi américaine FATCA en France (US persons) Dans le cadre de la loi américaine Foreign Account Tax Compliance Act contre l'évasion fiscale votée en mars 2010, les Etats-Unis demandent aux établissements financiers étrangers de les informer de la présence parmi leurs clients de personnes imposables aux Etats-Unis sous peine de sanctions financières. Le ministre de l'économie, Pierre Moscovici, a signé jeudi 14 novembre avec l'ambassadeur américain en France, Charles Rivkin, l'accord francoaméricain sur l'application de la loi américaine FATCA contre l'évasion fiscale ( IGA ) en France. Les informations délivrées dans la présente communication sont des informations à caractère général et vous sont fournies à titre indicatif. Ce document ne détaille pas la réglementation spécifique qui peut s appliquer à votre cas particulier et ne saurait, en conséquence, constituer, sous aucune circonstance que ce soit, un conseil juridique ou fiscal, un avis ou une recommandation de la part de Société Générale. Si vous n êtes pas soumis au régime fiscal présenté dans ce document, l information contenue peut ne pas vous être applicable. Aussi, il est fortement recommandé de consulter un conseil professionnel pour toute question fiscale ou réglementaire relative à votre situation. L information transmise est sujette à des évolutions réglementaires locales ou internationales, pouvant intervenir à tout moment. Aussi, Société Générale ne saurait s engager sur la véracité, l exactitude et la complétude de l information délivrée et ne saurait être tenue pour responsable des conséquences liées aux utilisations que vous feriez du contenu de cette information. Société Générale ne peut être tenue pour responsable des pertes, dommages qui pourraient survenir de manière directe ou indirecte du fait du contenu de cette communication ou de l utilisation qui en serait faite. +33 (0) (NUMERO NON SURTAXE, FACTURATION SELON VOTRE CONTRAT OPERATEUR ET VOTRE PAYS D APPEL) Société Générale Securities Services SGSS/SBO/CIS 32 rue du Champ de Tir CS Nantes Cedex 3 - France 5

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Préparez-vous au virement

Préparez-vous au virement octobre 2012 Entrepreneurs n 6 paiement Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 loi de finances 2015 loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 web conference - 10-02-2015 1 les lois de finances 2013 et 2014 régime des plus values simplification

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009

NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES AUX SERVICES DE PAIEMENT APPLICABLES AUX PARTICULIERS A PARTIR DU 1 ER NOVEMBRE 2009 Introduction En application de l ordonnance n 2009-866 du 15 juillet 2009 relative

Plus en détail

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque

Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015. intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque maif.fr Conditions tarifaires des principaux services financiers et bancaires au 1 er février 2015 intermédiaire en opérations de banque de Socram Banque Services financiers et bancaires La MAIF a fondé

Plus en détail

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015)

Conditions Générales. Entreprises. (en vigueur au 1 er mai 2015) Conditions Générales Entreprises (en vigueur au 1 er mai 2015) Sommaire Paragraphe Page 1. Définitions...2 2. Conditions...2 3. Gestion du compte courant...4 4. Paiements domestiques & SEPA...6 5. Paiements

Plus en détail

Aide pour une complémentaire santé

Aide pour une complémentaire santé Aide pour une complémentaire santé Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir l Aide pour une complémentaire santé, une présentation du dispositif, une demande à compléter,

Plus en détail

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première

Le projet de loi de finances pour 2013 (PLF 2013), adopté en première LEGIS hors-série Décembre 2012 L'essentiel de la veille réglementaire et fiscale du métier titres dossier spécial : Projet de Loi de finances 2013 ////// édito Projet de loi de finances 2013 : vers une

Plus en détail

Couverture maladie universelle complémentaire

Couverture maladie universelle complémentaire Couverture maladie universelle complémentaire Aide pour une Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir : - la CMU complémentaire, ou - l Aide pour une, une présentation des

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Retraité d un régime français d assurance vieillesse

Retraité d un régime français d assurance vieillesse Retraité d un régime français d assurance vieillesse Bulletin d adhésion Identification N de Sécurité sociale Nom... Nom de jeune fille... Prénoms... Date de naissance... Lieu... Nationalité... Je suis

Plus en détail

Opérations bancaires avec l étranger *

Opérations bancaires avec l étranger * avec l étranger * Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2012 Opérations à destination de l étranger Virements émis vers l étranger : virements en euros (4) vers l Espace économique européen

Plus en détail

Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance. Demande de pension d invalidité Notice explicative

Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance. Demande de pension d invalidité Notice explicative Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance Demande de pension d invalidité Nature des pensions PENSION POUR INCAPACITE AU METIER (seulement les professions artisanales) Il s agit d une pension

Plus en détail

La domiciliation européenne SEPA

La domiciliation européenne SEPA _ FR La domiciliation européenne SEPA Une solution de prélèvement optimisée La zone SEPA compte 32 pays : les 27 États membres de l Union européenne + l Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse

Plus en détail

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME

Guide de préparation au virement SEPA pour les PME Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents

Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Épargner et investir au sein de l Union européenne La Directive européenne sur l épargne pour les non-résidents Sommaire 3 LA DIRECTIVE EUROPÉENNE SUR L ÉPARGNE: UN CONTEXTE NOUVEAU POUR L ÉPARGNE CONSTITUÉE

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 Opérations particulières concernant les coopérateurs

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 Opérations particulières concernant les coopérateurs n 7 > 4 avril 2014 info Sommaire > Droit fiscal : déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 - opérations particulières concernant les coopérateurs ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa Nous sommes là pour vous aider Déclaration en vue de la répartition entre les parents des trimestres d assurance retraite attribués pour chaque enfant né ou adopté Cette notice a été réalisée pour vous

Plus en détail

EXTERIEUR. 2014/2015 Adhésion à l ALEGESSEC

EXTERIEUR. 2014/2015 Adhésion à l ALEGESSEC EXTERIEUR Photo d identité 2014/2015 Adhésion à l ALEGESSEC Vous nous avez connus via : le site ADELE Logement le site HOUSING ANYWHERE un représentant de votre école le site LOCATION ETUDIANT les bâches

Plus en détail

MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION

MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION MON COMPTE AU QUOTIDIEN EXTRAIT DES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PARTICULIERS CONVENTION Juillet 2013 LA VOLONTÉ DU CRÉDIT MUTUEL : AMÉLIORER SANS CESSE L INFORMATION TRANSMISE. et nous vous en

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE QUI SOUSCRIT CETTE DÉCLARATION?

NOTICE EXPLICATIVE QUI SOUSCRIT CETTE DÉCLARATION? N 2777-D-NOT N 51275 # 07 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS PRÉLÈVEMENT FORFAITAIRE ET PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX DUS À LA SOURCE SUR LES REVENUS DISTRIBUÉS ET LES INTÉRÊTS

Plus en détail

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES

TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES TOUTE LA LUMIÈRE SUR VOTRE BANQUE GUIDE DES CONDITIONS TARIFAIRES Pour la clientèle des Entreprises Conditions applicables au 1er Janvier 2015 Il fait de vous notre priorité. Il nous relie. Il contient,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ACTIONNAIRE RENAULT ÉDITION AVRIL 2015 GROUPE RENAULT

GUIDE PRATIQUE DE L ACTIONNAIRE RENAULT ÉDITION AVRIL 2015 GROUPE RENAULT GUIDE PRATIQUE DE L ACTIONNAIRE RENAULT ÉDITION AVRIL 2015 GROUPE RENAULT GROUPE RENAULT GUIDE PRATIQUE DE L ACTIONNAIRE RENAULT 2 / 3 LE MOT DU PRÉSIDENT SOMMAIRE 03 LE MOT DU PRÉSIDENT 04 LES 3 FORMES

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

OPÉRATIONS À DESTINATION DE L'ÉTRANGER

OPÉRATIONS À DESTINATION DE L'ÉTRANGER Opérations bancaires avec l'étranger Extrait des conditions bancaires au 1 er juillet 2014 OPÉRATIONS À DESTINATION DE L'ÉTRANGER Virements émis vers l'étranger Frais d émission de virements en euros (3)

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO LE LIVRET DU RETRAITÉ. n o 2. Le livret du retraité

GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO LE LIVRET DU RETRAITÉ. n o 2. Le livret du retraité GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO LE LIVRET DU RETRAITÉ Guide salariés n o 2 MARS 2015 Le livret du retraité Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points de repères... 8 Points

Plus en détail

Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées

Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées Nous sommes là pour vous aider Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées Cette notice a été réalisée pour vous aider à établir vos demande et déclaration de ressources. Pour nous contacter

Plus en détail

SOGECASH NET. vos opérations bancaires en ligne

SOGECASH NET. vos opérations bancaires en ligne ENTREPRISES GESTION DES FLUX SOGECASH NET vos opérations bancaires en ligne SOGECASH NET Gestion des comptes bancaires sur Internet Sogecash Net est un ensemble de services sur Internet, depuis un ordinateur,

Plus en détail

ASSURANCE INVALIDITE-DECES ET VIEILLESSE DES PROFESSIONS LIBERALES

ASSURANCE INVALIDITE-DECES ET VIEILLESSE DES PROFESSIONS LIBERALES ASSURANCE INVALIDITE-DECES ET VIEILLESSE DES PROFESSIONS LIBERALES avril 01 Informations pratiques Informations pratiques Informations pratiques Vous trouverez dans ce dossier ce dont vous avez besoin

Plus en détail

DOSSIER DE RECRUTEMENT VACATAIRE D ENSEIGNEMENT A L UNIVERSITE JOSEPH FOURIER

DOSSIER DE RECRUTEMENT VACATAIRE D ENSEIGNEMENT A L UNIVERSITE JOSEPH FOURIER Composante : Gestionnaire : Contacts : DOSSIER DE RECRUTEMENT VACATAIRE D ENSEIGNEMENT A L UNIVERSITE JOSEPH FOURIER ETAT CIVIL Nom patronymique : Prénom : Nom marital : Nom d usage : N SS : Date de naissance

Plus en détail

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous

La fiscalité européenne de l épargne. Ce qui va changer pour vous La fiscalité européenne de l épargne Ce qui va changer pour vous SOMMAIRE LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE 3 De quoi s agit-il? 1 Quand entre-t-elle en vigueur? 3 LA FISCALITÉ EUROPÉENNE DE L ÉPARGNE

Plus en détail

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016

DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 DISPOSITIF D INTERVENTION REGIONALE AIDE À LA MOBILITE ETUDIANTE A L'ETRANGER Année universitaire 2015/2016 OBJECTIFS - Soutenir la mobilité internationale des étudiants lorrains au sein des cursus universitaires

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

Le virement SEPA. www.lesclesdelabanque.com. Novembre 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent

Le virement SEPA. www.lesclesdelabanque.com. Novembre 2007 LES MINI-GUIDES BANCAIRES. Le site d informations pratiques sur la banque et l argent 027 www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Le virement SEPA LES MINI-GUIDES BANCAIRES FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris cles@fbf.fr Novembre 2007 Ce mini-guide

Plus en détail

Demande d allocation de veuvage

Demande d allocation de veuvage Nous sommes là pour vous aider Demande d allocation de veuvage Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande et déclaration de ressources. Pour nous contacter : Vous désirez des

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement»

Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Guide SEPA «Votre guide pour préparer la migration de vos flux vers l Europe des Moyens de Paiement» Le Crédit Agricole accompagne les Entreprises dans le nouvel environnement des Moyens de Paiement Le

Plus en détail

La Directive Européenne Sur l Epargne. Quelles sont les implications pour vous?

La Directive Européenne Sur l Epargne. Quelles sont les implications pour vous? La Directive Européenne Sur l Epargne Quelles sont les implications pour vous? V.: 20-01-2012 1. Que prévoit la directive européenne sur l épargne? Généralités Les capitaux circulent librement en Europe,

Plus en détail

Virement SEPA Réussir Votre Migration

Virement SEPA Réussir Votre Migration Virement SEPA Réussir Votre Migration Date de Publication : 28/05/13 1 Pourquoi ce guide? 3 Lexique des icones 4 Qu est-ce que le Virement SEPA? 5 Valider la compatibilité de vos outils - Fiche 1 6 Convertir

Plus en détail

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant

Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant Janvier 2015 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l épargnant France métropolitaine et D.O.M. (hors Mayotte) BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / ÉPARGNE ET ASSURANCE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Plus en détail

Fiscalité de l épargne. Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales

Fiscalité de l épargne. Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales Fiscalité de l épargne Eric Vacher Conseiller pour les affaires fiscales Mercredi 9 Janvier 2013 Un engagement électoral Proposition 14 de François HOLLANDE «La contribution de chacun sera rendue plus

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

---------------------------

--------------------------- F I S C A L I T E A P P L I C A B L E A U X D I V I D E N D E S P A Y E S P A R D E X I A Principe général : Les dividendes d actions payés par des sociétés belges à leurs actionnaires, quelque soit leur

Plus en détail

Demande de Prestation de Compensation ou de renouvellement d Allocation Compensatrice

Demande de Prestation de Compensation ou de renouvellement d Allocation Compensatrice 12695*01 1 Renouvellement ou révision d Allocation Compensatrice pour Tierce Personne ACTP Renouvellement ou révision d Allocation Compensatrice pour Frais Professionnels ACFP Prestation de Compensation

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013

LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LETTRE D INFORMATION DU DEPARTEMENT FISCAL FEVRIER 2013 LES PRINCIPALES MESURES PATRIMONIALES DE LA LOI DE FINANCES POUR 2013 ET DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2012 La présente lettre a pour

Plus en détail

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration?

Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Livre blanc Compta Le SEPA : Comment bien préparer sa migration? Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions.

Plus en détail

SOGESTEL ET SOGESTEL TS. La télétransmission sous protocole EBICS

SOGESTEL ET SOGESTEL TS. La télétransmission sous protocole EBICS ENTREPRISES GESTION DES FLUX SOGESTEL ET SOGESTEL TS La télétransmission sous protocole EBICS SOMMAIRE Les offres 4 Des services complets de remises 5 Des services de relevés à la carte 6 Un fonctionnement

Plus en détail

SPP, ou plan d achat d actions

SPP, ou plan d achat d actions SPP, ou plan d achat d actions destiné aux salariés permanents du groupe Randstad France Au sein du Groupe Randstad, nous avons la conviction que notre personnel est notre atout le plus précieux. C est

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

La directive européenne sur l épargne. Quelles sont les implications pour vous?

La directive européenne sur l épargne. Quelles sont les implications pour vous? La directive européenne sur l épargne Quelles sont les implications pour vous? La directive européenne sur l épargne 1. Que prévoit la directive européenne sur l épargne? Généralités Les capitaux circulent

Plus en détail

Migration du télérèglement des impôts et taxes autoliquidés vers le prélèvement interentreprises. Protocole SEPA B2B - 1 er décembre 2015 -

Migration du télérèglement des impôts et taxes autoliquidés vers le prélèvement interentreprises. Protocole SEPA B2B - 1 er décembre 2015 - Migration du télérèglement des impôts et taxes autoliquidés vers le prélèvement interentreprises Protocole SEPA B2B - 1 er décembre 2015 - Version Juin 2015 Migration du télérèglement vers le prélèvement

Plus en détail

Associations. Guide des. Conditions Tarifaires. au 1 er avril 2011 - 1 -

Associations. Guide des. Conditions Tarifaires. au 1 er avril 2011 - 1 - Associations M é t r o p o l e Guide des Conditions Tarifaires au 1 er avril 2011-1 - Le fonctionnement de votre compte n Ouverture de compte n Frais de renouvellement automatique de chéquiers Avec envoi

Plus en détail

Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées

Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées Nous sommes là pour vous aider Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées Cette notice a été réalisée pour vous aider à établir vos demande et déclaration de ressources. Pour nous contacter

Plus en détail

Heureusement ce n est pas une banque! Guide utilisateur. Guide utilisateur v3.3 page 1. 2011-2015 nobanco. All Rights Reserved.

Heureusement ce n est pas une banque! Guide utilisateur. Guide utilisateur v3.3 page 1. 2011-2015 nobanco. All Rights Reserved. Heureusement ce n est pas une banque! Guide utilisateur Guide utilisateur v3.3 page 1 SOMMAIRE 1. DEMARRER AVEC NOBANCO EN 3 ETAPES... 3 2. GERER MON COMPTE SUR NOBANCO.COM... 4 2.1. Ouverture de compte...

Plus en détail

Janvier. Extrait des conditions tarifaires applicables aux

Janvier. Extrait des conditions tarifaires applicables aux Mes COMPTEs AU QUOTIDIEN CONVENTION Janvier 2015 Extrait des conditions tarifaires applicables aux ENTREPRISES / ARTISANS / COMMERÇANTS / PROFESSIONS LIBéRALES / AGRICULTEURS / ASSOCIATIONS Une relation

Plus en détail

Finalisez votre migration vers le SEPA

Finalisez votre migration vers le SEPA S PA : VIREMENTS ET PRÉLÈVEMENTS Finalisez votre migration vers le SEPA entreprises L ambition du projet S PA (Single Payments Area) est de créer une gamme unique de moyens de paiement en euros, commune

Plus en détail

REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS

REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS N 51275 # 04 N 2777-D-Not @internet-dgfip DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS PRÉLÈVEMENT FORFAITAIRE LIBÉRATOIRE ET PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX DUS À LA SOURCE SUR LES REVENUS

Plus en détail

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Sommaire Qu est-ce que la pension AOW? 2 A qui est destinée la pension AOW? 2 Quand aurez-vous droit à la pension AOW? 4 Résider dans un pays et travailler

Plus en détail

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations Veufs MARS 2015 Veuvage, vos droits B Retraite de réversion B Allocation de veuvage B Autres prestations Veuvage, vos droits À la perte de votre conjoint, de nombreuses démarches sont à accomplir. L Assurance

Plus en détail

Professions indépendantes. Vos prestations maladie

Professions indépendantes. Vos prestations maladie Professions indépendantes Vos prestations maladie Édition 2012 Vos prestations maladie Sommaire Quels sont les bénéficiaires de l assurance maladie? 3 Comment bénéficier des prestations? 4 Quels sont les

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins.

Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins. CMU de base, CMU complémentaire (CMU-C), Aide pour une Complémentaire Santé (ACS), Aide Médicale de l'état (AME). Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins. Ce document est élaboré par le

Plus en détail

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER?

COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? COMMENT PAYEZ-VOUS? COMMENT VOUDRIEZ-VOUS PAYER? 2/09/2008-22/10/2008 329 réponses PARTICIPATION Pays DE - Allemagne 55 (16.7%) PL - Pologne 41 (12.5%) DK - Danemark 20 (6.1%) NL - Pays-Bas 18 (5.5%) BE

Plus en détail

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes

Projet de Loi de Finances 2014. Les principales réformes Projet de Loi de Finances 2014 Les principales réformes La fiscalité sur les plus-values immobilières C est inédit dans l histoire, la réforme sur les plus-values immobilières a été inscrite au BOFIP (donc

Plus en détail

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09

MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 MAROC Consulat du Maroc 12, rue de la Saïda 75015 Paris Tel : 01 56 56 72 00 Fax : 01 45 33 21 09 Site de L'Ambassade Modalités d obtention d un visa Si vous êtes de nationalité française ou ressortissant

Plus en détail

Le prélèvement SEPA Quels impacts pour votre entreprise?

Le prélèvement SEPA Quels impacts pour votre entreprise? Vous êtes chef d entreprise, profession libérale, professionnel, expert comptable, Directeur Administratif et Financier. L harmonisation de Moyens de Paiement vous concerne Le prélèvement SEPA Quels impacts

Plus en détail

Convention passée avec une banque à un prix déterminé et périodique pour la mise à disposition régulière ou pour l usage habituel de services.

Convention passée avec une banque à un prix déterminé et périodique pour la mise à disposition régulière ou pour l usage habituel de services. LEXIQUE LEXIQUE DES OPERATIONS BANCAIRES COURANTES Ce lexique a été élaboré par la CRCO à partir d une concertation entre les banques, les pouvoirs publics et les associations de consommateurs sous l égide

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

INFORMATION CONCERNANT VOTRE DECLARATION DES REVENUS DE 2013 FISCALITE DES PLUS OU MOINS-VALUES DE CESSIONS DE VALEURS MOBILIERES

INFORMATION CONCERNANT VOTRE DECLARATION DES REVENUS DE 2013 FISCALITE DES PLUS OU MOINS-VALUES DE CESSIONS DE VALEURS MOBILIERES INFORMATION CONCERNANT VOTRE DECLARATION DES REVENUS DE 2013 FISCALITE DES PLUS OU MOINS-VALUES DE CESSIONS DE VALEURS MOBILIERES La Loi de Finances pour 2014, publiée au Journal Officiel de la République

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR)

Actualités fiscales. I. Mesures concernant l impôt sur le revenu (IR) Actualités fiscales Nous vous proposons dans le cadre de cette note d information une synthèse des principales mesures fiscales résultant de la loi de finances pour 2014 (LF2014), de la loi de finances

Plus en détail

PRIMO-ACCEDANT. 2014/2015 Adhésion à l ALEGESSEC

PRIMO-ACCEDANT. 2014/2015 Adhésion à l ALEGESSEC Votre programme du Groupe ESSEC : PRIMO-ACCEDANT 2014/2015 Adhésion à l ALEGESSEC BBA ESSEC BBA 1 BBA 2 BBA 3/4 BBA International GRANDE ECOLE BSCEM GEMSc in Management / AST MSc Echange / DD MBA MBA Luxe*

Plus en détail

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans

Guide SEPA Paramétrage Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Guide SEPA Paramétrage Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 24 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance SEPA Vérification du paramétrage des applications

Plus en détail

Conditions tarifaires applicables à la clientèle 1 er février 2013 CREDIT SUISSE (FRANCE)

Conditions tarifaires applicables à la clientèle 1 er février 2013 CREDIT SUISSE (FRANCE) Conditions tarifaires applicables à la clientèle 1 er février 2013 CREDIT SUISSE (FRANCE) Sommaire Extrait standard des tarifs... 3 Ouverture, fonctionnement et suivi de votre compte... 4 Ouverture, transformation,

Plus en détail

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements Le PEA PME-ETI Création d un nouveau PEA-PME permettant d investir dans des PME et des ETI EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est

Plus en détail

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE

SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE SOUSCRIPTION DU CONTRAT : TERRITORIALITE AVERTISSEMENT : La souscription réalisée par une personne domiciliée hors de France ou par un ressortissant d un Etat autre que la France sur le territoire national

Plus en détail

Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques

Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques Les nouvelles modalités d imposition des dividendes perçus par des personnes physiques Depuis le 1er janvier 2005, de nouvelles modalités de taxation s appliquent aux dividendes distribués par les sociétés

Plus en détail

Paiements transfrontaliers

Paiements transfrontaliers Paiements transfrontaliers Transférer rapidement et facilement des fonds à partir de et vers un compte à l étranger Valable à partir du 1 e janvier 2007 Valable à partir du 1 e janvier 2007 La vie actuelle

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

PRINCIPALES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PROFESSIONNELS

PRINCIPALES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PROFESSIONNELS ANNÉE 2015 PRINCIPALES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX PROFESSIONNELS PME - ARTISANS PROFESSIONS LIBÉRALES COMMERÇANTS AGRICULTEURS ASSOCIATIONS Publication septembre 2014. Application au 1 er janvier

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Étudiants étrangers. renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES. www.prefecturedepolice.

Facilitez vos démarches, Étudiants étrangers. renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES. www.prefecturedepolice. Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Étudiants étrangers Pour obtenir une information ou connaître l adresse du point d accueil le plus proche de chez

Plus en détail

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits Salariés FÉVRIER 2014 Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits B Les majorations de durée d assurance B Le congé parental B La majoration pour 3 enfants Vous avez eu ou élevé des enfants Vous avez

Plus en détail

EN cette période de discussions législatives soutenues autour des projets de loi de

EN cette période de discussions législatives soutenues autour des projets de loi de L'ESSENTIEL DE LA VEILLE RÉGLEMENTAIRE ET FISCALE DU MÉTIER TITRES N 16 Octobre 2013 ////// ÉDITO EN cette période de discussions législatives soutenues autour des projets de loi de finances (PLF) et de

Plus en détail

Kit Demande de Bourse Etude Erasmus 2014-2016

Kit Demande de Bourse Etude Erasmus 2014-2016 CESI-ERA- 1415 - Informations Programme Erasmus ERASMUS 2014-2016 Période d Etude Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour une

Plus en détail

Facilitez vos démarches, Étudiants étrangers. renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES. www.prefecturedepolice.

Facilitez vos démarches, Étudiants étrangers. renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES. www.prefecturedepolice. Facilitez vos démarches, renseignez-vous avant de vous déplacer DÉMARCHES ADMINISTRATIVES Étudiants étrangers Pour obtenir une information ou connaître l adresse du point d accueil le plus proche de chez

Plus en détail

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes

Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence. Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Prendre sa retraite en France Droits, conditions et formalités de résidence Natasha Lavy-Upsdale Service des Relations avec les Pays-hôtes Novembre 2011 Droit de libre circulation et de séjour des citoyens

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES ENTREPRISES ET AUX PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER APPLICABLES AUX ANNÉE PRINCIPALES

CONDITIONS TARIFAIRES ENTREPRISES ET AUX PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER APPLICABLES AUX ANNÉE PRINCIPALES ANNÉE 2015 PRINCIPALES CONDITIONS TARIFAIRES APPLICABLES AUX ENTREPRISES ET AUX PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER Publication septembre 2014. Application au 1 er janvier 2015 Prix HT modifiables à tout moment

Plus en détail

Lettre d Information Juridique et Fiscale. 18 janvier 2006 4 ème Trimestre 2005

Lettre d Information Juridique et Fiscale. 18 janvier 2006 4 ème Trimestre 2005 Lettre d Information Juridique et Fiscale 18 janvier 2006 4 ème Trimestre 2005 1. Informatique et Libertés ALERTES PROFESSIONNELLES La loi «SARBANES OXLEY», adoptée aux Etats-Unis, impose aux filiales

Plus en détail

Carte Familles nombreuses

Carte Familles nombreuses logo quadri n Carré Noir le 13-12 - 2004 Carte Familles nombreuses DE QUOI S AGIT-IL? 1 La carte Familles nombreuses vous permet d obtenir des avantages tarifaires ou autres chez certains commerçants affichant

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE TRAITEMENT FISCAL DE LA DISTRIBUTION EN NATURE ENVISAGEE

INFORMATIONS SUR LE TRAITEMENT FISCAL DE LA DISTRIBUTION EN NATURE ENVISAGEE INFORMATIONS SUR LE TRAITEMENT FISCAL DE LA DISTRIBUTION EN NATURE ENVISAGEE Paris, le 11 juin 2015, 17h35 Le groupe de services digitaux HiMedia Group (Code ISIN FR0000075988 - HIM, HIM.FR), communique

Plus en détail