La tâche complexe, un enjeu de l'enseignement des mathématiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La tâche complexe, un enjeu de l'enseignement des mathématiques"

Transcription

1 La tâche complexe, un enjeu de l'enseignement des mathématiques Frédéric Barôme page 1 La tâche complexe, un enjeu de l'enseignement des mathématiques Enseigner en accord avec l'activité scientifique Pratiquer une activité scientifique ne peut se borner à exécuter une succession de tâches simples. Cela consiste essentiellement à chercher, raisonner, argumenter, conjecturer, diversifier les outils, convaincre... actions demandant toutes de l'autonomie. Pour donner du sens aux mathématiques enseignées et cultiver chez les élèves le goût de faire des mathématiques, les programmes recommandent d utiliser une situation-problème, ou tâche complexe pour introduire certaines notions nouvelles et/ou pour réinvestir des connaissances et capacités acquises. Pour favoriser la mise en œuvre de l autonomie de l élève, les programmes se sont fixés trois grands objectifs : instaurer l activité de raisonnement qui est l essence même des mathématiques et qui contribue à la formation scientifique du futur citoyen ; développer des automatismes (travail sur des tâches simples au travers des exercices d'application) qui favorisent l autonomie et l initiative des élèves dans la résolution de problèmes ; permettre à tous les élèves d acquérir la maîtrise du calcul réfléchi, inséparable du sens des nombres et des opérations. Pour cela, la pratique pédagogique quotidienne conduit à mettre en oeuvre des activités très diversifiées de recherche et de production : résolution de problèmes, travaux d'investigation ; individuels, en petits groupes, de manière collaborative (ateliers tournants ou non, en mosaïque) ; productions écrites (narrations de recherche, schémas ) ou orales (exposés, interrogations individuelles, débat argumenté ). La résolution de problèmes doit constituer le vecteur principal de l évaluation, aussi bien pour l évaluation de l acquisition du programme que pour celle du socle commun : il n est pas possible de gérer, dans chaque classe et pour chaque élève deux systèmes d évaluation, un pour le programme et l autre pour le socle. Il est donc indispensable que les outils d évaluation actuellement utilisés (devoirs de contrôle, évaluation diagnostique, travaux pratiques, travaux à la maison, utilisation des TICE, ou TUIC) soient repensés de manière à permettre de mesurer à la fois la maîtrise du programme et l acquisition des aptitudes du socle commun. Qu'est-ce qu'une tâche complexe Une tâche complexe, ou tâche-problème, est une tâche mettant en œuvre une combinaison de plusieurs procédures simples, automatisées, connues. Elle nécessite l élaboration par l élève d une stratégie personnelle et non pas d'une stratégie experte automatisée et attendue. Elle mobilise des ressources internes (culture, capacités, connaissances, vécu ) et externes (aides méthodologiques, protocoles, fiches techniques, ressources documentaires ). Dans l'idéal, la tâche-problème doit être : COMPLEXE Ressources de natures différentes = savoir + savoir-faire + savoir-être Ressources d origines différentes = savoirs acquis internes + externes (livres, internet, experts,...). FINALISÉE Vers l action, dans un but concret (éventuellement fictif). INTERACTIVE Interaction avec le milieu OUVERTE La démarche comme le produit attendu n'est pas définie, car plusieurs solutions coexistent. INÉDITE Même pour des tâches relevant d une même famille, le contenu change, de manière à ne pas permettre la simple répétition d un acquis. En outre, elle : tient compte des motivations de l élève (proche de son vécu, de son questionnement) ; installe une compétence nouvelle ; permet différents niveaux de performance ; permet à l élève d être au centre de son propre apprentissage.

2 page 4 du vade-mecum Compétence 3 de 2010 page 25 du vade-mecum Mathématiques de 2009 Complexe ne veut pas dire compliqué La tâche complexe, un enjeu de l'enseignement des mathématiques Frédéric Barôme page 2 La notion de tâche complexe fait partie intégrante de celle de compétence, comme le rappelle le préambule du socle commun : «Maîtriser le socle commun, c est être capable de mobiliser ses acquis dans des tâches et des situations complexes, à l école puis dans la vie». Les situations choisies dans ce cadre doivent permettre à tout élève de s engager avec ses acquis du moment et donc, ne reposer que sur des consignes simples, n exiger que des connaissances solidement acquises. Il est important que les consignes de recherche et de production soient à la fois suffisamment ouvertes et précises pour permettre à l élève ou au groupe de s organiser pour développer sa propre démarche de résolution. Pour gérer la double exigence du programme et du socle commun et faire cohabiter harmonieusement tous les objectifs de formation visés, il est essentiel de veiller à ce que ce type de problème offre une véritable activité mathématique à tout élève, sans oublier celui qui n accèdera peut-être pas à la modélisation ou à la stratégie experte visée et qui aura mis en place une «procédure artisanale». Démarches expertes et empiriques Ainsi, une situation algébrique pourra être traitée par essais et erreurs (les problèmes à programmes de calculs s'y prêtent très bien), des grandeurs géométriques pourront être représentées par un graphique à une échelle pratique. On se retrouvera donc à valoriser des approches empiriques : l'enseignant de mathématiques devra alors accepter que faire des mathématiques, c'est parfois tâtonner (et, avouons-le, c'est vrai à plus haut niveau...), puis faire prendre conscience aux élèves des limites. Par exemple, un élève peut trouver le centre d'un cercle de manière fort correcte en piquant quelques fois dans la bonne zone, ou en pliant le disque en quatre. Un cercle tronqué, un cercle de grande taille sur le tableau suffisent à justifier une méthode experte. Un exemple extrait du vade-mecum Cet exemple met en œuvre la capacité «Calculer la longueur d un côté d un triangle rectangle à partir de celles des deux autres (théorème de Pythagore)», souvent évaluée comme tâche simple, et bénéficiant d'une procédure experte et automatisée. Cette tâche simple se voit ici plus ou moins cachée par une situation concrète, dans laquelle le formatage des figures mathématiques est oublié, l'angle droit n'étant pas codé ni renseigné par quelques horizontalité et verticalité. Mais la complexité de cet exemple vient principalement du fait que l'outil Pythagore n'est pas le but en soi : l'obtention de la hauteur de l'escalier n'est qu'une des étapes du problème. On peut étudier son respect des règles de la tâche-problème : complexe par la diversité des ressources mathématiques (mais peu de savoir-être mis en œuvre) ; finalisée vers un but concret fictif ; interactive avec les normes du monde du travail ; peu ouverte car peu de démarches conviennent (on peut néanmoins envisager un dessin à l'échelle) ; inédite, vraisemblablement. Aides à la démarche Des aides doivent être prévues pour les élèves qui ont besoin d être accompagnés pour réaliser la tâche complexe. Les aides proposées sont de différents types : aide à la démarche de résolution ; apport de savoir-faire, par exemple sous la forme d'une procédure de réalisation ; apport de connaissances nécessaires à la résolution.

3 La tâche complexe, un enjeu de l'enseignement des mathématiques Frédéric Barôme page 3 Il n'y a pas de hiérarchie entre ces types d'aide. Les aides ne sont pas destinées à donner des réponses mais à guider les élèves. Elles permettent de respecter le rythme d acquisition de chaque élève. Elles doivent être mises à disposition de l'élève en fonction des difficultés qu'il rencontre, seulement quand il en a besoin et dans l'ordre qui lui convient. Pour les élèves ayant utilisé une aide, on n évalue pas les connaissances et les capacités correspondant à l aide, mais on évalue positivement toutes celles qu'ils ont mises en œuvre sans aide. Exemple de l'escalier vu précédemment : aides à la démarche de résolution : - Quelle dimension te faudrait-il pour calculer la hauteur d'une seule marche? - Que peux-tu dire du sol et du mur? apport de connaissances : - Énoncé du théorème de Pythagore. apport de savoir-faire : - Exemple de calcul de longueur avec le théorème de Pythagore. Pédagogie différenciée La distribution des aides à la démarche marque donc une différenciation de la pédagogie dans le groupe classe. C'est la gestion de l'hétérogénéité. On peut également la pratiquer par l'utilisation de paramètres didactiques : le même problème peut être posé en utilisant des nombres entiers, des nombres décimaux ou des nombres fractionnaires. La difficulté intrinsèque du problème n'en sera pas changée, mais les différences dans les techniques opératoires rencontrées permettra de maintenir le groupe classe dans le même projet. Classiquement, on peut demande aux plus rapides de se confronter à des questions «défi». On peut également différencier le niveau de rédaction attendu. Tâches complexes et tâches automatisées La tâche complexe ne remplace pas les exercices d'application directe... Les apprentissages passent aussi par des tâches simples, automatisées, d'ordre procédural. Et si les programmes plaident pour des situations-problèmes donnant le goût des mathématiques, nous connaissons tous de nombreux élèves qui aiment les situations techniques et abstraites, et s'y sentent rassurés. Ces automatismes, nécessaires à la résolution de problèmes, s acquièrent par la pratique d exercices référés à des tâches simples : calculs isolés, récitation de résultats mémorisés, construction de figures de base, Ce sont les exigibles de la colonne centrale des programmes.... et inversement! La tâche complexe peut être proposée à n importe quel moment du processus d apprentissage. Proposée en début d'apprentissage, elle constitue un atout important pour les élèves car elle leur permet : d acquérir des compétences mobilisables dans la vie quotidienne ; de prendre davantage d'initiatives ; de relever un défi motivant ; de pouvoir bénéficier d'aides ciblées pour l accomplir. Gestion des tâches automatisées Lorsque les exercices d'application directe se sont révélés inefficaces pour maîtriser une technique, il est illusoire de penser «faire rentrer» celle-ci par une répétition de ces mêmes exercices. La réussite «à force de» se traduit par une acquisition éphémère. Adopter une pédagogie du détour est souvent beaucoup plus efficace : revenir souvent et par petites touches sur un entraînement ; aider les élèves à prendre conscience que c est parce qu ils maîtrisent mal telle ou telle technique qu ils sont freinés à un moment donné dans telle résolution de problème ; autoriser et interdire l'usage de la calculatrice à bon escient : l'autoriser peut permettre de centrer l'élève sur son problème, l'interdire peut obliger la réactivation de techniques opératoires. L organisation en spirale de la progression était déjà recommandée dans les programmes mais l apparition du socle commun en renforce notablement les avantages : elle permet de gérer la priorité à donner aux aptitudes du socle sur celles du programme qui sont hors socle : le premier épisode de travail sur un thème donné peut viser en priorité les aptitudes du socle et réserver pour la suite les autres objectifs fixés par le programme sur ce thème ;

4 La tâche complexe, un enjeu de l'enseignement des mathématiques Frédéric Barôme page 4 elle permet de multiples réinvestissements sur différents thèmes, favorisant l entretien et la consolidation dans la durée des aptitudes acquises ; elle permet aussi de multiplier et de renouveler au fil du temps les occasions d évaluation d aptitudes que certains élèves mettent plus de temps que d autres à construire. L' évaluation par compétence : explicite et positive On parle généralement d'évaluation par compétences, et c'est bien le titre du LPC, mais en l'occurrence, nous parlerons aussi d'évaluation de capacités, composantes des items, des domaines et des compétences (voir la terminologie utilisée dans le LPC). L'acquisition d'une capacité, c'est sa maîtrise technique et sa mobilisation hors contexte. Par définition, évaluer le socle commun, c'est évaluer le degré d'acquisition des capacités et compétences et non débusquer les erreurs commises pour enlever des points selon la gravité de ces erreurs. L'entrée par les aptitudes dans les programmes de mathématiques ne participe pas encore assez de la culture commune. Quelques principes généraux : l'évaluation de la maîtrise d une capacité ne peut pas se limiter à la seule vérification de son fonctionnement dans des exercices techniques ; prendre en compte la stabilité de la réponse : ce n'est qu'au bout de plusieurs évaluations positives espacées dans le temps qu'on considèrera la capacité acquise ; prendre en compte la variété du contexte : ce n'est qu'en pouvant la mobiliser, la réinvestir dans des situations variées, abstraites, concrètes, associée à d'autres capacités mathématiques, associée à des capacités d'autres matières, dans des situations où leur usage n est pas explicitement sollicité dans la question posée, qu'on considèrera la capacité acquise. Il ne s agit plus seulement pour l élève de connaître le théorème de Pythagore, ni même de l'appliquer correctement, mais de penser à l utiliser, ce qui présuppose que l élève prenne l habitude d analyser une situation concrète avec des outils mathématiques. Revoir la place de la note Les élèves qui obtiennent très souvent des notes basses finissent par se décourager, voire par déconstruire leur implication dans leur travail. Par exemple, un élève peut être capable de conduire un bon raisonnement et rencontrer une difficulté sur la réalisation technique ou, ce qui est très fréquent, rendre une mise en forme écrite de son raisonnement défectueuse. Pour autant, s ils ne mènent pas à bien les tâches données en évaluation du programme, ces élèves peuvent tout de même faire preuve de certaines compétences au sein même de ce travail. Ce que les notes permettent difficilement de mettre en évidence, ne donnant aucune information sur la maîtrise ou la non-maîtrise d une compétence. Il est bon de rappeler également le problème récurrent que posent à chaque enseignant les deux élèves qui ont eu 10/20 : celui qui a tout fait, mais avec la moitié des réalisations fausses, celui qui a tout fait juste, mais qui n'en a fait que la moitié. Évaluer les compétences acquises par ces deux élèves amènera à des constats bien différents... Explicitation La description et l'explicitation des attendus du LPC devront être faites en classe. Afin de rendre objective l évaluation de chaque capacité : la formulation des consignes doit permettre à l'élève de reconnaître ce qu'on attend de lui et/ou de s'auto-évaluer ; les critères d'évaluation, invariables pour une capacité donnée, définissent les qualités de la production attendue, et sont explicités. Exemple d'explicitation des critères Il convient tout d'abord de distinguer les domaines de la Compétence 3. Les domaines P3.C3.D3. et P3.C3.D4. concernent clairement les sciences expérimentales. Le domaine P3.C3.D2. concerne essentiellement les mathématiques. Quant au domaine P3.C3.D1. (Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des problèmes), il concerne toutes les matières scientifiques. Considérons à évaluer la capacité «Extraire d un document, d un fait observé, les informations utiles.», en vue de renseigner l'item 1 (S'informer : rechercher, extraire et organiser l information utile).

5 La tâche complexe, un enjeu de l'enseignement des mathématiques Frédéric Barôme page 5 Il conviendra d'expliciter clairement et simplement les critères engagés dans son évaluation : Pour... Extraire d un document, d un fait observé, les informations utiles. tu dois - prendre en compte des informations ayant un rapport avec le sujet ; - ne pas être hors sujet ; - ne rien oublier ; - ne pas faire d'erreur de lecture ou de déformation de donnée. Cela pourra prendre la forme d'une fiche en annexe du cours réunissant ces capacités. Cette annexe pourra être autorisée lors du travail de l'élève, en prenant bien en compte le temps qui pourrait être perdu à sa mauvaise utilisation. Évidemment, il conviendra de ne pas expliciter des critères qui pourraient donner une indication simplifiant la tâche complexe! Dans l'exemple de l'escalier, il serait peu pertinent d'annoncer qu'on va évaluer l'utilisation du théorème de Pythagore... Indicateurs de réussite Lors de son traitement d'une tâche-problème, chaque élève va alors, dans le cadre de sa démarche personnelle de résolution et selon l ordre qui lui convient, mettre en oeuvre un certain nombre de capacités de la compétence 3. Pour mettre en oeuvre efficacement les ces critères d'évaluation (transversaux ou mathématiques), il est souvent utile de les décliner en indicateurs, signes observables ou mesurables, propres à chaque situation. Exemple de l'escalier vu précédemment : Capacités Proposer une méthode, un calcul, un algorithme, une procédure Indicateurs Tu as su proposer de calculer la hauteur de chaque marche à partir de la hauteur totale de l escalier, pour savoir si l' escalier est aux normes,. Utiliser les propriétés d une figure et les théorèmes de géométrie Tu as su reconnaître une configuration de Pythagore. Tu as su l appliquer correctement pour calculer la hauteur de l escalier. Mais, l évaluation des réussites au travers de solutions incomplètes ou partiellement erronées n est en effet possible que si l élève a osé garder trace de ses essais, de ses idées, de sa recherche. Trop d élèves n écrivent rien : ils préfèrent ne rien écrire plutôt que d écrire des choses fausses. D où la nécessité en formation de libérer leur inventivité et de valoriser leurs écrits intermédiaires, quitte à porter explicitement sur le texte du contrôle, par exemple : «Si tu ne trouves pas la solution, tu peux écrire les idées que tu as eues quand tu as cherché : si tes idées sont pertinentes, tu peux ainsi obtenir une partie des points.» Cela sous-entend une lecture inhabituelle des écrits imparfaits : l'enseignant-évaluateur ne cherche plus les erreurs mais doit extraire les éléments positifs d évaluation de certaines capacités du socle commun, puis les expliciter à l'élève en les référant aux indicateurs de réussite.

Enseigner par tâches complexes

Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes Enseigner par tâches complexes pour permettre aux élèves d'acquérir les compétences du socle commun et favoriser la différenciation pédagogique. 1. Pourquoi enseigner par

Plus en détail

Grilles d évaluations

Grilles d évaluations Grilles d évaluations 1) Quelques définitions Evaluer (De Ketele 1 ) signifie : Recueillir un ensemble d informations suffisamment pertinentes, valides et fiables Et examiner le degré d adéquation entre

Plus en détail

Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012 LE TIR A L ARC. (d après une idée du collège des Portes du Midi de Maurs)

Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Mai 2012 LE TIR A L ARC. (d après une idée du collège des Portes du Midi de Maurs) (d après une idée du collège des Portes du Midi de Maurs) Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 5 1 Fiche professeur Niveaux et objectifs pédagogiques 5 e : introduction ou utilisation

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

Les dimensions de la tablette

Les dimensions de la tablette Les dimensions de la tablette Niveau d enseignement Type d activité Durée Outils Compétences mathématiques Prérequis TICE Place dans la progression, moment de l étude Forme de calcul favorisée Commentaires

Plus en détail

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation

Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation Objectifs de l enseignement des mathématiques. Construire une séquence, un cours. Outils. Evaluation PLAN I. CREATION DE SEQUENCES : DIFFERENTES PHASES POSSIBLES... 3 Phase 1: Lecture des programmes et

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1...

USAIN BOLT. Table des matières. Tâche complexe produite par l académie de Clermont-Ferrand. Juin 2012. Fiche professeur... 2. Fiche élève 1... USAIN BOLT Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève 1... 5 Fiche élève 2... 6 Narration de séances et productions d élèves... 7 1 Fiche professeur USAIN BOLT Niveaux et objectifs pédagogiques

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 1 Exemple de sujet n 1 Page 1/7 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES EXEMPLE DE SUJET n 1 Ce document comprend : Pour l examinateur : - une fiche descriptive du sujet page 2/7 - une fiche

Plus en détail

Mathématiques. La résolution de problèmes au cycle 3. Circonscription de Guingamp Sud 2011 / 2012

Mathématiques. La résolution de problèmes au cycle 3. Circonscription de Guingamp Sud 2011 / 2012 Mathématiques La résolution de problèmes au cycle 3 Circonscription de Guingamp Sud 2011 / 2012 1. Les résultats des élèves aux évaluations nationales et internationales 2. Quelles erreurs pour quelles

Plus en détail

ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND

ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF SCOTLAND Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 5 Narration de séance et productions d élèves... 6 1 Fiche professeur ONCE UPON A TIME IN THE HEART OF

Plus en détail

Expérimentation Collège Léo Drouyn L'évaluation par compétences et sans notes. Pourquoi abandonner la notation? Comment évaluer?

Expérimentation Collège Léo Drouyn L'évaluation par compétences et sans notes. Pourquoi abandonner la notation? Comment évaluer? Expérimentation Collège Léo Drouyn L'évaluation par compétences et sans notes Pourquoi abandonner la notation? Comment évaluer? Abandonner la notation ce n'est pas l'abandon de l'évaluation au contraire

Plus en détail

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème 5 LE CHOIX DES PARTIES DE COURS : UNE PROGRESSION DES APPRENTISSAGES Éléments du cinquième chapitre 5.1 La description de la situation-problème finale 5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

Plus en détail

PROBLEME DE DECORATION - FICHE PROFESSEUR

PROBLEME DE DECORATION - FICHE PROFESSEUR PROBLEME DE DECORATION - FICHE PROFESSEUR NIVEAUX ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES 6 e : Consolidation de la notion de périmètre et d aire. MODALITES DE GESTION POSSIBLES Appropriation individuelle puis travail

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

LA RÉSOLUTION DE PROBLÈME

LA RÉSOLUTION DE PROBLÈME 1 LA RÉSOLUTION DE PROBLÈME CYCLES 2 ET 3 Circonscription de Grenoble 4 Evelyne TOUCHARD conseillère pédagogique Mots clé Démarche d enseignement - catégories de problèmes (typologie)- problème du jour-

Plus en détail

Résolution de problèmes en mathématiques. Animation T1 octobre 2006

Résolution de problèmes en mathématiques. Animation T1 octobre 2006 Résolution de problèmes en mathématiques Animation T1 octobre 2006 Les programmes 2002 CYCLE 2 «Résoudre un problème ne revient pas à trouver, tout de suite, les calculs à effectuer pour répondre à la

Plus en détail

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique?

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique? Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir Enoncé : d une même problématique? Une histoire de boîtes (cinquième) On dispose d une feuille

Plus en détail

LA BATTERIE DU PORTABLE

LA BATTERIE DU PORTABLE LA BATTERIE DU PORTABLE Table des matières Fiche professeur... 2 Fiche élève... 4 Narration de séance et productions d élèves... 5 1 Fiche professeur LA BATTERIE DU PORTABLE Niveaux et objectifs pédagogiques

Plus en détail

Les mathématiques en maternelle. Circonscription de St Julien - Christophe Licitri CPAIEN Martine Montellier PEMF

Les mathématiques en maternelle. Circonscription de St Julien - Christophe Licitri CPAIEN Martine Montellier PEMF Les mathématiques en maternelle Circonscription de St Julien - Christophe Licitri CPAIEN Martine Montellier PEMF Questionnement Quels sont les champs d'application des mathématiques en maternelle? Quels

Plus en détail

Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques- :

Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques- : L évaluation des Mathématiques en Lycée Professionnel Quelle est la place de l évaluation dans une séquence de mathématiques en Lycée professionnel? Collège (3DP). Le texte du programme -Mathématiques-

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

Les tâches complexes

Les tâches complexes Les tâches complexes 1) Définition 2) Eléments constitutifs des tâches complexes 3) Tâches complexes des évaluations nationales 2011 4) Tâches complexes différenciées 5) Tâches complexes et difficulté

Plus en détail

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE

MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Service général des Affaires pédagogiques, de la Recherche

Plus en détail

Mise en œuvre du livret personnel de compétences

Mise en œuvre du livret personnel de compétences Mise en œuvre du livret personnel de compétences Sommaire 1. Pourquoi un livret personnel de compétences? 2. Qu est-ce que le livret personnel de compétences? 3. Comment valider une compétence? 4. Livret

Plus en détail

Séminaire inter-académique LYON (12-13 décembre 2007) Expérimentation en mathématiques, épreuve pratique de mathématiques : formation des élèves

Séminaire inter-académique LYON (12-13 décembre 2007) Expérimentation en mathématiques, épreuve pratique de mathématiques : formation des élèves Séminaire inter-académique LYON (12-13 décembre 2007) Expérimentation en mathématiques, épreuve pratique de mathématiques : formation des élèves (atelier animé par l académie de Besançon) Le fil conducteur

Plus en détail

Les démarches en science et en technologie

Les démarches en science et en technologie Les démarches en science et en technologie (Sources LAMAP) La démarche scientifique est une démarche qui conduit à construire une procédure de résolution d'un problème en utilisant, de manière explicite,

Plus en détail

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Journée de l inspection 15 avril 2011 - Lycée F. BUISSON 18 avril 2011 - Lycée J. ALGOUD 21 avril 2011 - Lycée L. ARMAND Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Déroulement de la journée

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel : Séquence 1 - Semestre 1. Session.

Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel : Séquence 1 - Semestre 1. Session. Contrôle en Cours de Formation Diplôme préparé Baccalauréat Professionnel : Séquence 1 - Semestre 1 LP Nelson Mandela 8 rue Julien Pranville BP 168 91154 Etampes Cedex Session. Nom :.. Prénom :.. Note

Plus en détail

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE

GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE GRILLE D ANALYSE D UNE SEQUENCE D APPRENTISSAGE 1 - LA DEFINITION DES OBJECTIFS DE LA SEQUENCE : - Ai-je bien identifié l objectif de la séquence? - Est-il clairement situé dans la progression générale

Plus en détail

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques

é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques é d u c a t i on n a t i o n a l e ÉVALUATIONS NATIONALES CM2 Des résultats aux perspectives pédagogiques Evaluation des des élèves en CM2 Constats et perspectives pédagogiques pour les écoles de l Hérault

Plus en détail

Principaux éléments de mathématiques. Socle commun de connaissances et de compétences. Collège. - Vade-mecum - Septembre 2009

Principaux éléments de mathématiques. Socle commun de connaissances et de compétences. Collège. - Vade-mecum - Septembre 2009 Socle commun de connaissances et de compétences Collège Principaux éléments de mathématiques - Vade-mecum - Ce document peut être utilisé librement dans le cadre des activités de l'enseignement scolaire,

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

La démarche d investigation en mathématiques. 26 novembre 2008 La démarche d investigation en mathématiques P. KOBER- IUFM Nice

La démarche d investigation en mathématiques. 26 novembre 2008 La démarche d investigation en mathématiques P. KOBER- IUFM Nice La démarche d investigation en mathématiques 1) Qu est ce que la démarche d investigation en sciences? 2) Qu est-ce que faire des mathématiques? - Pour un chercheur Plan de cette intervention - Dans l

Plus en détail

Euro-maths CE1 et les recommandations du Conseil national des programmes pour la mise en oeuvre des programmes de l école élémentaire

Euro-maths CE1 et les recommandations du Conseil national des programmes pour la mise en oeuvre des programmes de l école élémentaire Euro-maths CE1 et les recommandations du Conseil national des programmes pour la mise en oeuvre des programmes de l école élémentaire note du 15 mai 2014 et B.O. n 25 circulaire 2014-081 du 18 juin 2014.

Plus en détail

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE

GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème STAGE 1 GUIDE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES (CP) POUR LE 3 ème DOMAINES: FONDEMENTS COMPÉTENCE 1: Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d

Plus en détail

FORMATION L ÉVALUATION

FORMATION L ÉVALUATION FORMATION L ÉVALUATION Economie-gestion en lycée professionnel Académie de la Guyane 2014-2015 Formation Date : vendredi 05 Décembre 2014 Lieu : LP Raymond TARCY / Saint Laurent du Maroni Public : professeurs

Plus en détail

QUELLE EST LA SUPERFICIE DE TON ETABLISSEMENT?

QUELLE EST LA SUPERFICIE DE TON ETABLISSEMENT? QUELLE EST LA SUPERFICIE DE TON ETABLISSEMENT? FICHE PROFESSEUR NIVEAUX ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES 6 e : mise en œuvre des notions de périmètre et d aire 5 e : réactivation des notions précédentes. MODALITES

Plus en détail

DÉROULEMENT D UNE SÉANCE DE COURS IMPLIQUANT L ÉLÈVE. Marie-Madeleine PIROCHE IEN Économie Gestion Académie de Nice

DÉROULEMENT D UNE SÉANCE DE COURS IMPLIQUANT L ÉLÈVE. Marie-Madeleine PIROCHE IEN Économie Gestion Académie de Nice DÉROULEMENT D UNE SÉANCE DE COURS IMPLIQUANT L ÉLÈVE Marie-Madeleine PIROCHE IEN Économie Gestion Académie de Nice Les étapes d une séance de cours Introduire le sujet Dégager la problématique Traiter

Plus en détail

Eléments de logique et de raisonnement dans les nouveaux programmes de mathématiques

Eléments de logique et de raisonnement dans les nouveaux programmes de mathématiques Eléments de logique et de raisonnement dans les nouveaux programmes de mathématiques Les programmes de collège Utilisation des propriétés et définitions Propriétés caractéristiques Équivalence (théorème

Plus en détail

eduscol Document ressource pour le socle commun dans l enseignement des mathématiques au collège Socle commun de connaissances et de compétences

eduscol Document ressource pour le socle commun dans l enseignement des mathématiques au collège Socle commun de connaissances et de compétences eduscol Socle commun de connaissances et de compétences Document ressource pour le socle commun dans l enseignement des mathématiques au collège Palier 3 (fin de scolarité obligatoire) Compétence 3 Les

Plus en détail

Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1

Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1 Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1 Animation pédagogique Présentation Les programmes 2008 placent désormais la mise en place de la technique opératoire de la soustraction au CE1. Ce changement

Plus en détail

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA 1. POUR EN FINIR AVEC LES NOTES? Les notes ne sont pas le meilleur indicateur de l atteinte d une compétence, pourtant on les utilise largement surtout dans le second degré.

Plus en détail

Principes généraux pour mener une séquence d'apprentissage

Principes généraux pour mener une séquence d'apprentissage Principes généraux pour mener une séquence d'apprentissage CE QUE NE DOIT PAS ÊTRE UNE SEANCE DE CLASSE Exposée c'est à dire une «coulée verbale» où seul le maître travaille devant immobiles (aucune activité

Plus en détail

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline

604-101-MQ Langue anglaise et communication. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités. Note préliminaire Objet de la discipline Langue anglaise et communication Compétence 4SA1 Communiquer en anglais avec une certaine aisance. Pondération: 2-1-3 Préalable au cours : 604-TE2-SH 2,00 unités Objectif Énoncé de la compétence Standard

Plus en détail

Document à l attention de l enseignant Grande section

Document à l attention de l enseignant Grande section ÉCOLE : CLASSE : Numéro confidentiel de saisie : Document à l attention de l enseignant Grande section Passation 1 Évaluations «prévention de l illettrisme» - 31-2010-2011 Présentation générale Dans le

Plus en détail

ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM

ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM ANIMATION PEDAGOGIQUE Le calcul mental Cycle 2 Mercredi 31 mars 2010 IUFM Détour historique En 1909:«Les exercices de calcul mental figureront à l emploi du temps et ne devront pas être sacrifiés à des

Plus en détail

ÉVALUATION EN MILIEU DE CE1. Année scolaire 2013-2014 LIVRET DE L'ENSEIGNANT MATHÉMATIQUES

ÉVALUATION EN MILIEU DE CE1. Année scolaire 2013-2014 LIVRET DE L'ENSEIGNANT MATHÉMATIQUES ÉVALUATION EN MILIEU DE CE1 Année scolaire 2013-2014 LIVRET DE L'ENSEIGNANT MATHÉMATIQUES 1 Connaissances et capacités attendues pour l'obtention du socle commun «Palier 1» Connaissances et compétences

Plus en détail

DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES Ecole Elémentaire des Cigales 06240 Beausoleil

DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES Ecole Elémentaire des Cigales 06240 Beausoleil DISPOSITIF PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES Ecole Elémentaire des Cigales 06240 Beausoleil Circonscription de Menton I. Eléments de diagnostic en lien avec le contexte de l école - Les résultats des élèves

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1

Mission de pédagogie universitaire Université Saint-Joseph Glossaire 1 glossaire Les définitions succinctes, présentées dans ce glossaire, sont, en grande partie, tirées des chapitres du Manuel. Elles sont en harmonie avec les références relatives au Processus de Bologne.

Plus en détail

Classe(s) : 3 ème / 2 nde

Classe(s) : 3 ème / 2 nde Le toit de René Classe(s) : 3 ème / 2 nde Approche de la notion de fonction à l aide d une situation concrète 1) Objectifs Mathématiques : - Notion de variable et notion de fonction. - Réinvestissement

Plus en détail

Cycle 3. Dans la classe, le lancement peut- être collectif, le travail peut se réaliser en petits groupes ou seul.

Cycle 3. Dans la classe, le lancement peut- être collectif, le travail peut se réaliser en petits groupes ou seul. Une énigme par jour Du lundi 2 au vendredi 6 mars 202 Cycle 3 La semaine des mathématiques est l occasion d offrir aux élèves des situations qui leur permettent de mettre en place une démarche fondée sur

Plus en détail

Comment utiliser au mieux le fichier 3 en 1 «Élèves en difficulté»?

Comment utiliser au mieux le fichier 3 en 1 «Élèves en difficulté»? Guide 3 en 1 en difficulté Cycle 2 Cycle 3 Mode d emploi Comment utiliser au mieux le fichier 3 en 1 «en difficulté»? L ouvrage Votre ouvrage est découpé en 6 parties séparées par un intercalaire. 1 partie

Plus en détail

Elaboration d une séquence d apprentissage

Elaboration d une séquence d apprentissage Elaboration d une séquence d apprentissage La séquence propose de présenter le passage du retour à l unité lors de résolution de problèmes de proportionnalité puis, à partir de cette situation, de retrouver

Plus en détail

Indications pour une progression au CM1 et au CM2

Indications pour une progression au CM1 et au CM2 Indications pour une progression au CM1 et au CM2 Objectif 1 Construire et utiliser de nouveaux nombres, plus précis que les entiers naturels pour mesurer les grandeurs continues. Introduction : Découvrir

Plus en détail

Préparation et révision

Préparation et révision 2 MÉTHODO Préparation et révision 1. Comment s organiser au cours de la période de formation? a) Bien connaître le programme et la nature de l épreuve Il faut évidemment lire attentivement le programme

Plus en détail

Devoir à la maison en algorithmique (2 nde )

Devoir à la maison en algorithmique (2 nde ) Devoir à la maison en algorithmique (2 nde ) Introduction Quel constat : Les devoirs à la maison permettent de soutenir les apprentissages des élèves et prennent en compte la diversité des aptitudes des

Plus en détail

Déroulement de la formation

Déroulement de la formation Déroulement de la formation Partie I : étude de quatre exercices Partie II : mise en œuvre d une résolution de problèmes. Démarche scientifique et spécificités mathématiques. Partie III : quelques exemples

Plus en détail

EVALUATION DES COMPÉTENCES EXPÉRIMENTALES DE LA SECONDE AUX ECE

EVALUATION DES COMPÉTENCES EXPÉRIMENTALES DE LA SECONDE AUX ECE EVALUATION DES COMPÉTENCES EXPÉRIMENTALES DE LA SECONDE AUX ECE Stage de Formation Continue AEFE PRF 2014-2015 Johannesburg 8 au 11 décembre 2014 Laurence Comte EEMCP2 De l évaluation aux évaluations 3

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

b) Fiche élève - Qu est-ce qu une narration de recherche 2?

b) Fiche élève - Qu est-ce qu une narration de recherche 2? Une tâche complexe peut-être traitée : Gestion d une tâche complexe A la maison : notamment les problèmes ouverts dont les connaissances ne sont pas forcément liées au programme du niveau de classe concerné

Plus en détail

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz

Dossier. Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année. Site de Montigny-Lès-Metz Dossier Master «Enfance Enseignement Education» 2 nd année Site de Montigny-Lès-Metz UE 1019-9 : Unité et spécificités de la didactique des sciences, technologies et mathématiques : Réalisation et analyse

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

Mathématiques CE1. Fichier d activités. Auteur : Alain Marque. Coordination : Expert : Alain Bonichon Sylvie Dhotel, chef de projet.

Mathématiques CE1. Fichier d activités. Auteur : Alain Marque. Coordination : Expert : Alain Bonichon Sylvie Dhotel, chef de projet. Mathématiques CE1 Fichier d activités Auteur : Alain Marque Coordination : Alain Bonichon Sylvie Dhotel, chef de proj Expert : Marie Mégard Ce cours est la propriété du Cned. Les images textes intégrés

Plus en détail

Quel B2i pour le lycée professionnel?

Quel B2i pour le lycée professionnel? Quel B2i pour le lycée professionnel? Validation de l'item L.36 en classe de CAP François MOUSSAVOU Groupe Lycée Professionnel IREM d'aix-marseille. Ce texte propose une réflexion sur la mise en œuvre

Plus en détail

Organiser des groupes de travail en autonomie

Organiser des groupes de travail en autonomie Organiser des groupes de travail en autonomie Frédérique MIRGALET Conseillère pédagogique L enseignant travaille avec un groupe de niveau de classe et le reste des élèves travaille en autonomie. Il s agira

Plus en détail

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS?

QU EST-CE QUE TRAVAILLER EN ÎLOTS BONIFIÉS? Travailler en îlots bonifés selon la méthode pédagogique créée par Marie Rivoire. par Catherine Manesse et Anne Dauvergne IPR Langues vivantes Académie de Dijon Cette façon de travailler, dont on entend

Plus en détail

Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets?

Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets? Séquences 1-2 Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets? Pourquoi trouve-t-on différents modèles pour ce produit de communication? Nous avons chez nous différents modèles de téléphones

Plus en détail

Préparation des élèves à l écrit du DNB en Mathématiques

Préparation des élèves à l écrit du DNB en Mathématiques Préparation des élèves à l écrit du DNB en Mathématiques Sommaire Commentaires généraux page 2 Evaluation par compétences page 3 Activités Numériques page 4 Activités Géométriques page 7 Problème page

Plus en détail

LETTRE DE RENTRÉE 2013 MATHÉMATIQUES

LETTRE DE RENTRÉE 2013 MATHÉMATIQUES LETTRE DE RENTRÉE 2013 MATHÉMATIQUES Chaque année en Nouvelle Calédonie de nouveaux projets ou dispositifs voient le jour visant à stimuler le goût des élèves pour les mathématiques. En 2012, se sont déroulées

Plus en détail

Tâches Complexes. Noël LAVERNY. Lycée Chateaubriand Rome Clge A. Dumas Naples, EEMCP2, AEFE

Tâches Complexes. Noël LAVERNY. Lycée Chateaubriand Rome Clge A. Dumas Naples, EEMCP2, AEFE Tâches Complexes Noël LAVERNY Lycée Chateaubriand Rome Clge A. Dumas Naples, EEMCP2, AEFE Tâches complexes Mobilise Connaissances, capacités, attitudes, culture Différentes ressources (aides méthodologiques,

Plus en détail

Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire

Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire 1. Tableau récapitulatif... 2 2. Enoncé et consigne données aux... 3 3. Objectifs et analyse a priori... 3 4. Scénario

Plus en détail

FICHE DE L ENSEIGNANT. Lundi 17 Mars 2014 Monnaie, monnaie, monnaie

FICHE DE L ENSEIGNANT. Lundi 17 Mars 2014 Monnaie, monnaie, monnaie FICHE DE L ENSEIGNANT Lundi 17 Mars 2014 Monnaie, monnaie, monnaie Niveau CE1 DOMAINES : - Grandeurs et mesures - Nombres et calcul COMPETENCES : Résoudre des problèmes OBJECTIF : - Faire 100 avec 3 nombres

Plus en détail

Procédure à suivre Appuyer sur le bouton start-stop de la montre quand démarre l exercice ou la course. Même consigne quand la course est terminée

Procédure à suivre Appuyer sur le bouton start-stop de la montre quand démarre l exercice ou la course. Même consigne quand la course est terminée GPS : GARMIN FORRUNNER 205 --- LOGICIEL : GPSTRACK A.P.S.A Niveau de classe Stade d'apprentissage Course d'orientation Collège Niveau 2 Type d'outil Prise en main Utilisable par Logiciel gps track Averti

Plus en détail

Document ressource pour le socle commun dans l enseignement des mathématiques au collège

Document ressource pour le socle commun dans l enseignement des mathématiques au collège Document ressource pour le socle commun dans l enseignement des mathématiques au collège SOMMAIRE : I. Le programme de mathématiques et le socle... 3 1. Introduction... 3 1. La formation des élèves en

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

L'évaluation par compétences : comment communiquer? Malek Bouzid, professeur d histoire-géographie, collège «Les garrigues» Rognes (13)

L'évaluation par compétences : comment communiquer? Malek Bouzid, professeur d histoire-géographie, collège «Les garrigues» Rognes (13) L'évaluation par compétences : comment communiquer? Malek Bouzid, professeur d histoire-géographie, collège «Les garrigues» Rognes (13) Description du dispositif Durant l'année scolaire, les élèves sont

Plus en détail

L'enseignement des mathématiques : RESOLUTION DE PROBLEMES. Exemples de situations et ressources / cycles 2 et 3. Audrey Bertin, CPC 2013-2014

L'enseignement des mathématiques : RESOLUTION DE PROBLEMES. Exemples de situations et ressources / cycles 2 et 3. Audrey Bertin, CPC 2013-2014 L'enseignement des mathématiques : RESOLUTION DE PROBLEMES Exemples de situations et ressources / cycles 2 et 3 Audrey Bertin, CPC 2013-2014 1. La place des problèmes dans les programmes : B.O n 3 H.S

Plus en détail

3e degré professionnel MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE

3e degré professionnel MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE 3e degré professionnel MINISTÈRE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE ENSEIGNEMENT DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE Administration Générale de l Enseignement et de la Recherche Scientifique Service général des Affaires

Plus en détail

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences La notion de tâche complexe TÂCHE COMPLEXE? La tâche présentée est-elle complexe? Pourquoi? 2 TÂCHE COMPLEXE? À partir de la lecture des différents documents,

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 45

PROJET PEDAGOGIQUE 45 PROJET PEDAGOGIQUE 45 1. OBJECTIFS GÉNÉRAUX a) L enseignement spécialisé secondaire professionnel a pour objectif de donner aux élèves une formation générale, sociale et professionnelle les amenant à s

Plus en détail

VADE-MECUM «ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE» Source : groupe de travail académique AP

VADE-MECUM «ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE» Source : groupe de travail académique AP VADE-MECUM «ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE» Source : groupe de travail académique AP I - TEXTE DE REFERENCE POUR L AP : BO spécial n 1 du 4-02-2010 1 - Des principes : - L AP concerne tous les élèves : 72

Plus en détail

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions)

Le ce rcl e de lecture (d après les travaux de Jocelyne GIASSON Les textes littéraires De Boeck éditions) Le ce rcl e de lecture ( ) 1 Le principe : C est un temps d échanges entre des élèves ayant lu le même livre qui se déroule de la manière la plus autonome possible. Afin de rendre ce temps d échanges riche,

Plus en détail

Les cours du primaire disponibles gratuitement sur le site www.academie-en-ligne.fr

Les cours du primaire disponibles gratuitement sur le site www.academie-en-ligne.fr Poitiers, le mercredi 23 septembre 2009 Les cours du primaire disponibles gratuitement sur le site www.academie-en-ligne.fr Lancée le 19 juin dernier par le ministre de l Éducation nationale, l Académie

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Organiser des séances de jeux en mathématiques

Organiser des séances de jeux en mathématiques Organiser des séances de jeux en mathématiques Jouer, est-ce bien sérieux? De nombreux travaux ont montré le rôle du jeu dans le développement de l enfant. L objet de ce travail n est pas de traiter du

Plus en détail

. Puissances d'un nombre relatif (notion et notations). Unités de longueurs et conversions

. Puissances d'un nombre relatif (notion et notations). Unités de longueurs et conversions Olivier PILORGET - Académie de Nice - TraAM 2013-2014 " UNE HISTOIRE DE PLIAGE " 3 ème Testée avec une classe de 3 ème sur une séances de 55 min Image extraite d'un reportage vidéo du "Centre des sciences

Plus en détail

Classe(s) : Seconde, première

Classe(s) : Seconde, première Le fantôme Classe(s) : Seconde, première Utilisation d un logiciel de tracé de courbes. Fonctions définies sur un intervalle. Fonctions associées. 1) Objectifs Mathématiques : - Fonctions polynômes du

Plus en détail

Portfolio numérique. Une expérimentation en Techniques juridiques. Journée pédagogique du 15 janvier 2015 Sophie Crevier

Portfolio numérique. Une expérimentation en Techniques juridiques. Journée pédagogique du 15 janvier 2015 Sophie Crevier Portfolio numérique Une expérimentation en Techniques juridiques Journée pédagogique du 15 janvier 2015 Sophie Crevier Portfolio numérique O Origine du projet: croisement entre des O O O O O constats et

Plus en détail

Développement des compétences de la démarche scientifique chez les élèves : quels choix pédagogiques? Journée pédagogique collège Avril 2015

Développement des compétences de la démarche scientifique chez les élèves : quels choix pédagogiques? Journée pédagogique collège Avril 2015 Développement des compétences de la démarche scientifique chez les élèves : quels choix pédagogiques? Journée pédagogique collège Avril 2015 DNB 2014 Sujet. Correction. «Il y a deux ans quand ce modèle

Plus en détail

AU SEC ET AU CHAUD, SON MON TOIT

AU SEC ET AU CHAUD, SON MON TOIT AU SEC ET AU CHAUD, SON MON TOIT FICHE PROFESSEUR NIVEAUX ET OBJECTIFS PEDAGOGIQUES 3 e : Trigonométrie, calcul d aire, de volume ; pourcentage ; prélèvement d informations. MODALITES DE GESTION POSSIBLES

Plus en détail

La résolution de problèmes. mathématiques. Au Cycle 3. Atelier pour les suppléants Valence 26/01/11 DDEC 07 / 26

La résolution de problèmes. mathématiques. Au Cycle 3. Atelier pour les suppléants Valence 26/01/11 DDEC 07 / 26 La résolution de problèmes 00 000 00 0 000 000 0 mathématiques Au Cycle 3 Atelier pour les suppléants Valence 26/0/ DDEC 07 / 26 Objectifs de l atelier 00 000 00 0 000 000 0 Relire les programmes 2008

Plus en détail

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé rue de Kerichen - BP 62506-29225 Brest Cedex 02 - Tél 02 98 80 88 00 - Fax 02 98 80 88 07 www.lycee-vauban-brest.ac-rennes.fr Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Plus en détail