Calcul de développements de Puiseux et application au calcul du groupe de monodromie d'une courbe algébrique plane

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Calcul de développements de Puiseux et application au calcul du groupe de monodromie d'une courbe algébrique plane"

Transcription

1 Calcul de développements de Puiseux et application au calcul du groupe de monodromie d'une courbe algébrique plane Poteaux Adrien XLIM-DMI, UMR-CNRS 6172 Université de Limoges Soutenance de thèse 15 octobre 2008

2 Stratégie employée Situation Entrée : exacte. Sortie : approchée. Approche 1 Trouver la structure du problème modulo p. 2 Utiliser la structure pour faire des calculs numériques.

3

4 Plan 1 Calcul des développements de Puiseux : un nouvel algorithme symbolique-numérique 1 Calculs modulo un bon premier p informations exactes. 2 Calcul numérique des séries de Puiseux à l'aide de ces informations. 2 Calcul du groupe de monodromie 1 Chemins optimisés 2 Développements en des points critiques 3 Stratégie nombre de pas / ordre de troncation 3 Exemples, conclusion et perspectives

5 Notations K = Q(α) un corps de nombres F (X, Y ) K[X, Y ] C = {(x, y) C 2 F (x, y) = 0} Soit x 0 C : Fibre en x 0 : F(x 0 ) = {racines de F (x 0, Y ) = 0}. Point régulier : #F(x 0 ) = d Y. Point critique : #F(x 0 ) < d Y.

6 Calcul de développements de Puiseux

7 Développements de Puiseux Théorème (Puiseux) Il existe e 1,..., e s des entiers positifs vériant s i=1 e i = d Y tel que F (vu comme un polynôme univarié en y) possède d Y racines distinctes dans K((X )), qui s'écrivent de la manière suivante : Y ij (X ) = α ik ζ jk ei k=n i où 1 i s, 0 j e i 1, n i Z et α ini 0. De plus, l'ensemble des coecients {α ik } est inclus dans une extension nie de K. X k e i

8 Partie singulière Y ij (X ) = = α ik ζ jk ei k=n i r ij X k e i k=n i α ik ζ jk ei X k e i + termes suivants r ij est l'indice de régularité ; r i = r ij pour 1 j e i Termes suivants : calculés par exemple via Newton quadratique Kung & Traub 1978, All Algebraic Functions Can Be Computed Fast

9 Polygones de Newton génériques F (X, Y ) = i,j a ij X j Y i Supp(F)= {(i, j) N 2 a ij 0} N (F ) : partie inférieure de l'enveloppe convexe de Supp(F). - - GN (F ) : pentes de N (F ) 1. Polynôme caractéristique : φ (T ) = (i,j) a ij T i i 0 q

10 Algorithme de Newton-Puiseux rationnel D. Duval 89, Rational Puiseux Expansions Pour chaque arête de GN (F ) φ = s k=1 φ M k k Pour chaque φ k F (X, Y ) F (ξu k X q, X m (ξ v k + Y )) X l avec ξ k t.q. φ k (ξ k ) = 0, avec (u, v) tel que uq vm = 1.

11 Arbre des polygones

12 Algorithme symbolique Calcul dans des extensions de degré potentiellement élevé. Croissance des coecients. Exemple : F = (Y 3 X ) ((Y 1) 2 X ) (Y 2 X 2 ) + X 2 Y 5 a pour discriminant X 3 P(X ) avec deg X (P) = 23. Les coecients des développement de Puiseux au-dessus des racines de P à l'ordre 1 ont une taille de 136 chires! Complexité binaire O (d Y 32 d X 4 ) Walsh 2000

13 Une approche modulaire-numérique 1 Calculer la partie singulière des séries de Puiseux modulo un bon premier p. Cela nous donne l'arbre des polygones T (F ), i.e. : Les polygones de Newton génériques, Les structures de multiplicité des φ. 2 Calculer numériquement les séries de Puiseux en suivant T (F ).

14 Contributions Notion de polygone de Newton générique. Critère de bonne réduction (choix d'un bon p). Bornes sur le premier p. Complexité améliorée de la partie modulaire de notre algorithme. Calculs numériques suivant T (F ). Prototype d'implémentation en Maple

15 Calcul de développements de Puiseux : partie symbolique Poteaux & Rybowicz, On the good reduction of Puiseux series and complexity of the Newton-Puiseux algorithm over nite elds, ISSAC'08

16 Bonne p-réduction On note : o l'anneau des entiers algébriques de K, p un nombre premier, p un idéal premier de o divisant p. Dénition F a une bonne p-réduction locale (en x = 0) si : F o p [X, Y ], p > d Y, tc(r F ) 0 mod p. où R F = Resultant Y (F, F Y )

17 Réduction des séries de Puiseux L une extension nie de K engendrée par les coecients des séries de Puiseux, O l'anneau des entiers algébriques de L, P un idéal premier de O P divisant p, O P = {α L v P (α) 0}. Théorème Si F a une bonne p-réduction locale, alors les coecients des séries de Puiseux de F au-dessus de 0 sont dans O P. Preuve : Utilise un théorème de Dwork & Robba 79 On Natural Radii of p-adic Convergence

18 Réduction de T (F ) Théorème Si F a une bonne p-réduction locale, alors T (F ) = T (F ). Faux avec les polygones classiques : Exemple F (X, Y ) = (Y px )(Y 2 X ) + X 3 tc(r F ) = 4

19 Choix du nombre premier p K = Q(γ), w = [K : Q], M γ le polynôme minimal de γ ht(q) = log Q où Q est un polynôme multivarié. ht(p) appartient à Stratégie déterministe O(wd Y (w ht(m γ ) + ht(f ) + log(wd X d Y ))) Stratégie de type Monte-Carlo, probabilité d'erreur ɛ O(log(d Y w log d X ) + log(ht(f )) + log(ht(m γ )) + log(ɛ 1 )) Stratégie de type Las-Vegas, 2 itérations en moyenne O(log(d Y w log d X ) + log(ht(f )) + log(ht(m γ )))

20 Complexité de l'algorithme rationnel au-dessus de L = F p t 0 Substitutions O (δ 2 F d Y ) Factorisations O (δ F [d 2 Y + d Y t 0 log p]) Total O (δ F d Y [δ F + d Y + t 0 log p]) Lemme δ F v X ( F ) d X (2d Y 2) Théorème (Nombre d'opérations dans L) T (F ) au-dessus de 0 : O (d 3 Y d 2 X + d 2 Y d X t 0 log p) T (F ) au-dessus de l'ensemble des points critiques : O (d 3 Y d 2 X t 0 log p) D. Duval 89 Rational Puiseux Expansions : O(d 6 Y d 2 X )

21 Complexité binaire du calcul de T (F ) F K[X, Y ] K = Q(γ) w = [K : Q] M γ le polynôme minimal de γ Théorème Il existe un algorithme de type Monte-Carlo qui calcule T (F ) en O (d 3 Y d 2 X w 2 log 2 ɛ 1 [ht(m γ ) + ht(f )]) opérations binaires avec une probabilité d'erreur ɛ.

22 Calcul de développements de Puiseux : partie numérique

23 Suivre T (F ) numériquement : un exemple Développements de Puiseux de F : S 1 (X ) = X + S 2 (X ) = 4X X S 3 (X ) = 2X X + S 4 (X ) = 2X X + X S 5 (X ) = X X + X S 6 (X ) = X X + S 7 (X ) = X X + d Y = 25, d X = 26 ; 1 coecients ; Digits = 20.

24 Premier polygone de Newton

25 Premier polygone de Newton

26 Tri selon les polygones G i (X, Y ) F (X 2, X (Y + ξ 1/2 i )), ξ 1 = 1. ξ 2 = 4. ξ 3 = 16. X polynôme coecient en X 3 G 1 0. G 2 0. G

27 Tri selon les polygones

28 Tri selon les multiplicités Structures de multiplicité : (2, 1, 1) deg(pgcd(φ, φ )) = 1 (3, 1) deg(pgcd(φ, φ )) = 2 Polynômes caractéristiques : φ 1 = T T T T 4 φ 2 = T T T T 4 1 S i Syl(φ i, φ i ) 2 Calcul des valeurs singulières des S i

29 Tri selon les multiplicités Valeurs singulières associées à φ 1 : [ , , , , , , ] Valeurs singulières associées à φ 2 : [ , , , , , , ]

30 Calcul du groupe de monodromie Poteaux, Computing monodromy groups dened by plane algebraic curves, SNC'07

31 Groupe de monodromie On note c 1,..., c n les points critiques. On xe un point de base régulier a. On cherche les n permutations σ 1,..., σ n correspondant à c 1,..., c n. Ces permutations engendrent le groupe de monodromie.

32 Méthodes Relier les bres 1 Choix des chemins. 2 Choix des points de connexion. a

33 Méthodes Relier les bres 1 Choix des chemins. 2 Choix des points de connexion. 3 Calcul des bres a

34 Méthodes Relier les bres 1 Choix des chemins. 2 Choix des points de connexion. 3 Calcul des bres 4 Méthode de connexion. a

35 Monodromie : état de l'art (sketch) 1 Relier les bres van Hoeij & Deconinck 99 Fonction monodromy de Maple. Fibres reliées à l'aide des dérivées premières. Critère de connexion et contrôle de l'erreur heuristiques. van Hoeij & Rybowicz (com. perso.) Théorème de Smith + arithmétique numérique/intervalles. Algorithme certié mais trop lent 2 Equation diérentielle

36 Monodromie : état de l'art (sketch) 1 Relier les bres 2 Equation diérentielle Intérêt : calcul rapide des développements à ordre élevé. Chudnovsky & Chudnovsky 86, 90 ; van der Hoeven 00 ; Cormier-Singer-Trager-Ulmer 02 ; Bostan & all Calcul de l'équation diérentielle potentiellement coûteux. Taille de l'équation diérentielle importante. On utilise des développements à ordre petit.

37 Contributions 1 Choix des chemins : arbre de recouvrement minimal. 2 Méthode de connexion : développements en série tronqués et développements de Puiseux au-dessus des points critiques. Bornes sur les ordres de troncation. Donne la monodromie locale. Utile pour l'application d'abel (Deconinck and Patterson 07). 3 Choix des points intermédiaires : Compromis entre les ordres de troncation et le nombre de points. Borne sur le nombre de points intermédiaires.

38 Arbre de recouvrement minimum

39 Connexions le long de l'arbre

40 Nombre de points intermédiaires À ce stade, on a besoin de O(n) = O(d 2 ) points intermédiaires.

41 Ordres de troncation Cauchy ordres de troncation F (X, Y ) = Y 3 X 5 + 2(10X 1) 2 n Ajouts de points intermédiaires

42 Bornes sur le nombre d'étapes Théorème Nombre total de points : O(n log L M Lm O(d 2 log L M Lm ). + g + d Y ) et donc Corollaire Si F Z[X, Y ], on a O(d 6 + d 5 log F ) points intermédiaires. borne cubique en la sortie.

43 Exemples

44 Exemple 1 M a,d = x d 2(ax 1) 2, F 1 (x, y) = y 3 M 10,5 (x) coecient en x 16/3 : Digits évaluation numérique algorithme numérique-modulaire Algorithme de monodromie : version symbolique/numérique : secondes. Précision de 40 chires nécessaires pour avoir un résultat correct. version numérique/modulaire : secondes. Digits 10.

45 Exemple 2 F 2 (x, y) = (y 3 M 10,6 (x))(y 3 M 10,3 (x)) + y 2 x 5 coecient en x 1/2 Digits évaluation numérique algorithme numérique-modulaire

46 Exemple 3 où G n (x, y) = ( y ) n 2 P n 2 (x) G n (x, y) 2 P n0 (x) = 1 ( n 03! x x n 0 + (n 0 1) x 1 ). n 0! Polynôme algorithme symbolique algorithme numérique-modulaire considéré temps en seconde temps en secondes précision G G G G G G G

47 Résumé des contributions et perspectives

48 Résumé (Puiseux) Critère de réduction : Permet de calculer T (F ) Algorithmes probabilistes petit p Utilisation de T (F ) pour le calcul numérique : Filtre à deux étages Utilisation de la SVD Bornes de complexité améliorées Complexité binaire pour le calcul de T (F )

49 Résumé (monodromie) Chemins optimisés. Stratégie nombre de pas / ordre de troncation : borne sur le nombres d'étapes. Développements en des points critiques : utilisation de l'algorithme numérique-modulaire.

50 Perspectives Développements de Puiseux : Extensions : complexité (calcul du genre) Contrôle des erreurs numériques (implémentation certiée) Groupe de monodromie : Contrôle numérique des erreurs (implémentation certiée) Complexité Autres utilisations de la stratégie modulaire-numérique.

1 Codes linéaires. G = [I k A]. Dans ce cas on constate que la matrice. H = [ t A I n k ] est une matrice de contrôle de C. Le syndrome de x F n q

1 Codes linéaires. G = [I k A]. Dans ce cas on constate que la matrice. H = [ t A I n k ] est une matrice de contrôle de C. Le syndrome de x F n q 1 Codes linéaires Un code de longueur n est une partie de F n q. Un code linéaire C de longueur n sur le corps ni F q est un sous-espace vectoriel de F n q. Par défaut, un code sera supposé linéaire. La

Plus en détail

Anneaux, algèbres. Chapitre 2. 2.1 Structures

Anneaux, algèbres. Chapitre 2. 2.1 Structures Chapitre 2 Anneaux, algèbres 2.1 Structures Un anneau est un ensemble A muni de deux opérations internes + et et d éléments 0 A et 1 A qui vérifient : associativité de l addition : commutativité de l addition

Plus en détail

Quadrature n 74 (2009) 10 22. Online Material

Quadrature n 74 (2009) 10 22. Online Material Quadrature n 74 (009) 10 Online Material E. Brugallé, Online Material Un peu de géométrie tropicale Solutions des exercices Erwan Brugallé Université Pierre et Marie Curie, Paris 6, 175 rue du Chevaleret,

Plus en détail

Polynômes à plusieurs variables. Résultant

Polynômes à plusieurs variables. Résultant Polynômes à plusieurs variables. Résultant Christophe Ritzenthaler 1 Relations coefficients-racines. Polynômes symétriques Issu de [MS] et de [Goz]. Soit A un anneau intègre. Définition 1.1. Soit a A \

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

Mathématiques assistées par ordinateur

Mathématiques assistées par ordinateur Mathématiques assistées par ordinateur Chapitre 4 : Racines des polynômes réels et complexes Michael Eisermann Mat249, DLST L2S4, Année 2008-2009 www-fourier.ujf-grenoble.fr/ eiserm/cours # mao Document

Plus en détail

La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1

La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1 La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1 La licence Mathématiques et Economie-MASS de l Université des Sciences Sociales de Toulouse propose sur les trois

Plus en détail

Extrait du poly de Stage de Grésillon 1, août 2010

Extrait du poly de Stage de Grésillon 1, août 2010 MINI-COURS SUR LES POLYNÔMES À UNE VARIABLE Extrait du poly de Stage de Grésillon 1, août 2010 Table des matières I Opérations sur les polynômes 3 II Division euclidienne et racines 5 1 Division euclidienne

Plus en détail

Le bruit dans les transmissions

Le bruit dans les transmissions Le bruit dans les transmissions Christophe Chabot Université de Limoges - XLIM - DMI - PI2C INRIA Rocquencourt - Projet CODES Séminaire des doctorants - 07/12/2007 Sommaire 1 Introduction 2 Diérents types

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Les relations de Plücker

Les relations de Plücker Université Claude Bernard LYON 1 Préparation à l'agrégation de Mathématiques Les relations de Plücker Michel CRETIN On montre que l'ensemble des sous-espaces vectoriels de dimension r de K n est la sous-variété

Plus en détail

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface Table des matières Préface v I Mise à niveau 11 1 Bases du calcul commercial 13 1.1 Alphabet grec...................................... 13 1.2 Symboles mathématiques............................... 14 1.3

Plus en détail

NOTATIONS PRÉLIMINAIRES

NOTATIONS PRÉLIMINAIRES Pour le Jeudi 14 Octobre 2010 NOTATIONS Soit V un espace vectoriel réel ; l'espace vectoriel des endomorphismes de l'espace vectoriel V est désigné par L(V ). Soit f un endomorphisme de l'espace vectoriel

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

UNE REMARQUE SUR CERTAINES FORMES DE WEIERSTRASS

UNE REMARQUE SUR CERTAINES FORMES DE WEIERSTRASS italian journal of pure and applied mathematics n. 28 2011 (295 308 295 UNE REMARQUE SUR CERTAINES FORMES DE WEIERSTRASS Titem Harrache Université Pierre et Marie Curie (Paris 6 Institut de Mathématiques

Plus en détail

Calculabilité Cours 3 : Problèmes non-calculables. http://www.irisa.fr/lande/pichardie/l3/log/

Calculabilité Cours 3 : Problèmes non-calculables. http://www.irisa.fr/lande/pichardie/l3/log/ Calculabilité Cours 3 : Problèmes non-calculables http://www.irisa.fr/lande/pichardie/l3/log/ Problèmes et classes de décidabilité Problèmes et classes de décidabilité Nous nous intéressons aux problèmes

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples 45 Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples Les espaces vectoriels considérés sont réels, non réduits au vecteur nul et

Plus en détail

Résolution d équations non linéaires

Résolution d équations non linéaires Analyse Numérique Résolution d équations non linéaires Said EL HAJJI et Touria GHEMIRES Université Mohammed V - Agdal. Faculté des Sciences Département de Mathématiques. Laboratoire de Mathématiques, Informatique

Plus en détail

Calculs approchés d un point fixe

Calculs approchés d un point fixe M11 ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2013 - Partie D TITRE : Calculs approchés d un point fixe Temps de préparation :.. 2 h 15 minutes Temps de présentation devant les examinateurs :.10 minutes Dialogue avec les

Plus en détail

Équations non linéaires

Équations non linéaires CHAPTER 1 Équations non linéaires On considère une partie U R d et une fonction f : U R d. On cherche à résoudre { x U 1..1) f x) = R d On distinguera les cas d = 1 et d > 1. 1.1. Dichotomie d = 1) 1.1.1.

Plus en détail

chapitre 4 Nombres de Catalan

chapitre 4 Nombres de Catalan chapitre 4 Nombres de Catalan I Dénitions Dénition 1 La suite de Catalan (C n ) n est la suite dénie par C 0 = 1 et, pour tout n N, C n+1 = C k C n k. Exemple 2 On trouve rapidement C 0 = 1, C 1 = 1, C

Plus en détail

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Guy Desaulniers Département de mathématiques et de génie industriel École Polytechnique de Montréal Automne 2014 Table des matières

Plus en détail

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48

Méthodes de quadrature. Polytech Paris-UPMC. - p. 1/48 Méthodes de Polytech Paris-UPMC - p. 1/48 Polynôme d interpolation de Preuve et polynôme de Calcul de l erreur d interpolation Étude de la formule d erreur Autres méthodes - p. 2/48 Polynôme d interpolation

Plus en détail

Programme de mathématiques TSI1

Programme de mathématiques TSI1 Programme de mathématiques TSI1 1. PROGRAMME DE DÉBUT D ANNÉE I. Nombres complexes et géométrie élémentaire 1. Nombres complexes 1 2. Géométrie élémentaire du plan 3 3. Géométrie élémentaire de l espace

Plus en détail

Utilisation de PARI/GP pour la théorie algébrique des nombres. Bill Allombert

Utilisation de PARI/GP pour la théorie algébrique des nombres. Bill Allombert Utilisation de PARI/GP pour la théorie algébrique des nombres. Bill Allombert Université Montpellier 2 LIRMM/I3M (avec Karim Belabas, Université Bordeaux 1) 22/01/2010 GP> Qu est ce que PARI/GP Le système

Plus en détail

Introduction aux inégalités

Introduction aux inégalités Introduction aux inégalités -cours- Razvan Barbulescu ENS, 8 février 0 Inégalité des moyennes Faisons d abord la liste des propritétés simples des inégalités: a a et b b a + b a + b ; s 0 et a a sa sa

Plus en détail

Cours d analyse numérique SMI-S4

Cours d analyse numérique SMI-S4 ours d analyse numérique SMI-S4 Introduction L objet de l analyse numérique est de concevoir et d étudier des méthodes de résolution de certains problèmes mathématiques, en général issus de problèmes réels,

Plus en détail

Chapitre VI - Méthodes de factorisation

Chapitre VI - Méthodes de factorisation Université Pierre et Marie Curie Cours de cryptographie MM067-2012/13 Alain Kraus Chapitre VI - Méthodes de factorisation Le problème de la factorisation des grands entiers est a priori très difficile.

Plus en détail

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications A. Optimisation sans contrainte.... Généralités.... Condition nécessaire et condition suffisante

Plus en détail

Quelques tests de primalité

Quelques tests de primalité Quelques tests de primalité J.-M. Couveignes (merci à T. Ezome et R. Lercier) Institut de Mathématiques de Bordeaux & INRIA Bordeaux Sud-Ouest Jean-Marc.Couveignes@u-bordeaux.fr École de printemps C2 Mars

Plus en détail

Optimisation. 1 Petite taxinomie des problèmes d optimisation 2

Optimisation. 1 Petite taxinomie des problèmes d optimisation 2 Table des matières Optimisation 1 Petite taxinomie des problèmes d optimisation 2 2 Optimisation sans contraintes 3 2.1 Optimisation sans contrainte unidimensionnelle........ 3 2.1.1 Une approche sans

Plus en détail

Notes du cours MTH1101N Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables

Notes du cours MTH1101N Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Notes du cours MTH1101N Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Fausto Errico Département de mathématiques et de génie industriel École Polytechnique de Montréal Automne 2012 Table des matières

Plus en détail

Théorie et codage de l information

Théorie et codage de l information Théorie et codage de l information Les codes de Hamming et les codes cycliques - Chapitre 6 (suite et fin)- Les codes de Hamming Principe La distance minimale d un code linéaire L est le plus petit nombre

Plus en détail

Plan du cours. Exemple: contrôle de parité dans TCP

Plan du cours. Exemple: contrôle de parité dans TCP Plan du cours Introduction : Notion de code éfinition, distance, effacements et erreurs Code de Hamming Codes détecteurs d erreur LFSR et polynômes. Corps de Galois. Codes CRC Propriétés. Applications

Plus en détail

COURS DE MATHÉMATIQUES

COURS DE MATHÉMATIQUES COURS DE MATHÉMATIQUES Première S Valère BONNET valere.bonnet@gmail.com 0 juin 009 Lycée PONTUS DE TYARD 3 rue des Gaillardons 700 CHALON SUR SAÔNE Tél. : 33 03 85 46 85 40 Fax : 33 03 85 46 85 59 FRANCE

Plus en détail

Résolution de systèmes linéaires par des méthodes directes

Résolution de systèmes linéaires par des méthodes directes Résolution de systèmes linéaires par des méthodes directes J. Erhel Janvier 2014 1 Inverse d une matrice carrée et systèmes linéaires Ce paragraphe a pour objet les matrices carrées et les systèmes linéaires.

Plus en détail

C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une

C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une TLES1 DEVOIR A LA MAISON N 7 La courbe C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une fonction f définie et dérivable sur R. On note f ' la fonction dérivée de f. La tangente T à la courbe

Plus en détail

Algorithmes d'apprentissage

Algorithmes d'apprentissage Algorithmes d'apprentissage 1 Agents qui apprennent à partir d'exemples La problématique : prise de décision automatisée à partir d'un ensemble d'exemples Diagnostic médical Réponse à une demande de prêt

Plus en détail

Marches, permutations et arbres binaires aléatoires

Marches, permutations et arbres binaires aléatoires Marches, permutations et arbres binaires aléatoires Épreuve pratique d algorithmique et de programmation Concours commun des Écoles Normales Supérieures Durée de l épreuve: 4 heures Cœfficient: 4 Juillet

Plus en détail

GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Codes cycliques Notes de cours

GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Codes cycliques Notes de cours linéaires GEL-7064 : Théorie et pratique des codes correcteurs Notes de cours Département de génie électrique et de génie informatique Université Laval jean-yves.chouinard@gel.ulaval.ca 12 février 2013

Plus en détail

2. RAPPEL DES TECHNIQUES DE CALCUL DANS R

2. RAPPEL DES TECHNIQUES DE CALCUL DANS R 2. RAPPEL DES TECHNIQUES DE CALCUL DANS R Dans la mesure où les résultats de ce chapitre devraient normalement être bien connus, il n'est rappelé que les formules les plus intéressantes; les justications

Plus en détail

Une algorithmique pour le Network Calculus

Une algorithmique pour le Network Calculus Une algorithmique pour le Network Calculus Anne Bouillard ENS Cachan (Bretagne) / IRISA 27 janvier 2009 - journées AFSEC Anne Bouillard (ENS Cachan / IRISA) Une algorithmique pour le Network Calculus 1

Plus en détail

Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable

Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable Avertissement! Dans tout ce chapître, I désigne un intervalle de IR. 4.1 Fonctions convexes d une variable Définition 9 Une fonction ϕ, partout définie

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Amérique du Sud 21 novembre 2013

Baccalauréat ES/L Amérique du Sud 21 novembre 2013 Baccalauréat ES/L Amérique du Sud 21 novembre 2013 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 5 points Une entreprise informatique produit et vend des clés USB. La vente de ces clés est réalisée

Plus en détail

CH.8 Décidabilité. Propriétés des langages récursifs : Fermés par complémentation, union et intersection. oui. non. oui M 1. non. oui M 2.

CH.8 Décidabilité. Propriétés des langages récursifs : Fermés par complémentation, union et intersection. oui. non. oui M 1. non. oui M 2. CH.8 Décidabilité 8.1 Les langages récursifs 8.2 La machine de Turing universelle 8.3 Des problèmes de langages indécidables 8.4 D'autres problèmes indécidables Automates ch8 1 8.1 Les langages récursifs

Plus en détail

Chapitre 5 : Flot maximal dans un graphe

Chapitre 5 : Flot maximal dans un graphe Graphes et RO TELECOM Nancy A Chapitre 5 : Flot maximal dans un graphe J.-F. Scheid 1 Plan du chapitre I. Définitions 1 Graphe Graphe valué 3 Représentation d un graphe (matrice d incidence, matrice d

Plus en détail

Diagrammes de décisions binaires

Diagrammes de décisions binaires Diagrammes de décisions binaires Épreuve pratique d'algorithmique et de programmation Concours commun des écoles normales supérieures Durée de l'épreuve: 3 heures 30 minutes Juillet 2009 ATTENTION! N oubliez

Plus en détail

1 Comptage de solutions et escaliers

1 Comptage de solutions et escaliers Licence Informatique Systèmes polynomiaux, que signifie : résoudre? Feuille de TD numéro 11 1 Comptage de solutions et escaliers Question 1. On considère le système suivant p1 := 2*x*y^2 + 3*x^2-5*y^3

Plus en détail

Examen optimisation Centrale Marseille (2008) et SupGalilee (2008)

Examen optimisation Centrale Marseille (2008) et SupGalilee (2008) Examen optimisation Centrale Marseille (28) et SupGalilee (28) Olivier Latte, Jean-Michel Innocent, Isabelle Terrasse, Emmanuel Audusse, Francois Cuvelier duree 4 h Tout resultat enonce dans le texte peut

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10.

DOCM 2013 http://docm.math.ca/ Solutions officielles. 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. A1 Trouvez l entier positif n qui satisfait l équation suivante: Solution 1 2 10 + 1 2 9 + 1 2 8 = n 2 10. En additionnant les termes du côté gauche de l équation en les mettant sur le même dénominateur

Plus en détail

Optimisation et programmation mathématique. Professeur Michel de Mathelin. Cours intégré : 20 h

Optimisation et programmation mathématique. Professeur Michel de Mathelin. Cours intégré : 20 h Télécom Physique Strasbourg Master IRIV Optimisation et programmation mathématique Professeur Michel de Mathelin Cours intégré : 20 h Programme du cours d optimisation Introduction Chapitre I: Rappels

Plus en détail

Eléments de théorie des corps finis.

Eléments de théorie des corps finis. Université de Rouen Agrégation de mathématiques 2005-2006 Eléments de théorie des corps finis. Application : les codes correcteurs. Nicolas Bruyère Table des matières I Les corps finis 1 1 Corps finis

Plus en détail

Arbres ordonnés, binaires, tassés, FAP, tri par FAP, tas, tri par tas

Arbres ordonnés, binaires, tassés, FAP, tri par FAP, tas, tri par tas Arbres ordonnés, binaires, tassés, FAP, tri par FAP, tas, tri par tas 1. Arbres ordonnés 1.1. Arbres ordonnés (Arbres O) On considère des arbres dont les nœuds sont étiquetés sur un ensemble muni d'un

Plus en détail

Une forme générale de la conjecture abc

Une forme générale de la conjecture abc Une forme générale de la conjecture abc Nicolas Billerey avec l aide de Manuel Pégourié-Gonnard 6 août 2009 Dans [Lan99a], M Langevin montre que la conjecture abc est équivalente à la conjecture suivante

Plus en détail

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais...

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais... Introduction Nombres premiers Nombres premiers Rutger Noot IRMA Université de Strasbourg et CNRS Le 19 janvier 2011 IREM Strasbourg Definition Un nombre premier est un entier naturel p > 1 ayant exactement

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites. Les pages qui suivent comportent, à titre d exemples, les questions d algèbre depuis juillet 003 jusqu à juillet 015, avec leurs solutions. Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Plus en détail

COURS EULER: PROGRAMME DE LA PREMIÈRE ANNÉE

COURS EULER: PROGRAMME DE LA PREMIÈRE ANNÉE COURS EULER: PROGRAMME DE LA PREMIÈRE ANNÉE Le cours de la première année concerne les sujets de 9ème et 10ème années scolaires. Il y a bien sûr des différences puisque nous commençons par exemple par

Plus en détail

Une calculatrice qui manipule les régions cubiques

Une calculatrice qui manipule les régions cubiques Une calculatrice qui manipule les régions cubiques Emmanuel Haucourt 1 Introduction Alors qu une calculatrice usuelle effectue des opérations numériques (addition, multiplication, soustraction, division,

Plus en détail

Calcul rapide des puissances

Calcul rapide des puissances Calcul rapide des puissances Par Mathtous Il s'agit de puissances à exposant entier naturel (avec la convention a 0 = 1, et a 1 = a). Si on applique la dénition pour calculer a n, on calcule de proche

Plus en détail

Calcul différentiel. Chapitre 1. 1.1 Différentiabilité

Calcul différentiel. Chapitre 1. 1.1 Différentiabilité Chapitre 1 Calcul différentiel L idée du calcul différentiel est d approcher au voisinage d un point une fonction f par une fonction plus simple (ou d approcher localement le graphe de f par un espace

Plus en détail

Équations d amorçage d intégrales premières formelles

Équations d amorçage d intégrales premières formelles Équations d amorçage d intégrales premières formelles D Boularas, A Chouikrat 30 novembre 2005 Résumé Grâce à une analyse matricielle et combinatoire des conditions d intégrabilité, on établit des équations

Plus en détail

Olivier Debarre ALGÈBRE 2 ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE

Olivier Debarre ALGÈBRE 2 ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE Olivier Debarre ALGÈBRE 2 ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE 2012 2013 Olivier Debarre ALGÈBRE 2 ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE 2012 2013 Olivier Debarre TABLE DES MATIÈRES I. Extensions de corps......................................................................

Plus en détail

Le calcul numérique : pourquoi et comment?

Le calcul numérique : pourquoi et comment? Le calcul numérique : pourquoi et comment? 16 juin 2009 Claude Gomez Directeur du consortium Scilab Plan Le calcul symbolique Le calcul numérique Le logiciel Scilab Scilab au lycée Le calcul symbolique

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

Les nombres et l ordinateur

Les nombres et l ordinateur Introduction Flottants Propriétés Conclusion ENS Cachan 9 septembre 2014 Introduction Flottants Proprie te s Conclusion Ge ographie... Plan Introduction Flottants Propriétés Conclusion 1 Introduction 2

Plus en détail

Calcul fonctionnel holomorphe dans les algèbres de Banach

Calcul fonctionnel holomorphe dans les algèbres de Banach Chapitre 7 Calcul fonctionnel holomorphe dans les algèbres de Banach L objet de ce chapitre est de définir un calcul fonctionnel holomorphe qui prolonge le calcul fonctionnel polynômial et qui respecte

Plus en détail

4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE

4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE 4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE 1 Introduction. 1. 1 Justication historique. La résolution de l'équation du degré (par la méthode de Cardan) amena les mathématiciens italiens du seizième 3ème siècle

Plus en détail

ALGORITHMIQUE II NOTION DE COMPLEXITE. SMI AlgoII

ALGORITHMIQUE II NOTION DE COMPLEXITE. SMI AlgoII ALGORITHMIQUE II NOTION DE COMPLEXITE 1 2 Comment choisir entre différents algorithmes pour résoudre un même problème? Plusieurs critères de choix : Exactitude Simplicité Efficacité (but de ce chapitre)

Plus en détail

Calculer avec Sage. Revision : 417 du 1 er juillet 2010

Calculer avec Sage. Revision : 417 du 1 er juillet 2010 Calculer avec Sage Alexandre Casamayou Guillaume Connan Thierry Dumont Laurent Fousse François Maltey Matthias Meulien Marc Mezzarobba Clément Pernet Nicolas Thiéry Paul Zimmermann Revision : 417 du 1

Plus en détail

Proposition d activité utilisant l application. Tripatouille. (http://www.malgouyres.fr/tripatouille/)

Proposition d activité utilisant l application. Tripatouille. (http://www.malgouyres.fr/tripatouille/) IREM Clermont-Ferrand Algorithmique au lycée Malika More malika.more@u-clermont1.fr 28 janvier 2011 Proposition d activité utilisant l application Tripatouille (http://www.malgouyres.fr/tripatouille/)

Plus en détail

Mathématiques Algèbre et géométrie

Mathématiques Algèbre et géométrie Daniel FREDON Myriam MAUMY-BERTRAND Frédéric BERTRAND Mathématiques Algèbre et géométrie en 30 fiches Daniel FREDON Myriam MAUMY-BERTRAND Frédéric BERTRAND Mathématiques Algèbre et géométrie en 30 fiches

Plus en détail

www.h-k.fr/publications/objectif-agregation

www.h-k.fr/publications/objectif-agregation «Sur C, tout est connexe!» www.h-k.fr/publications/objectif-agregation L idée de cette note est de montrer que, contrairement à ce qui se passe sur R, «sur C, tout est connexe». Cet abus de langage se

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

P (X) = (X a) 2 T (X)

P (X) = (X a) 2 T (X) Université Bordeaux I - année 00-0 MHT0 Structures Algébriques Correction du devoir maison Exercice. Soit P (X) Q[X]\Q.. Soit D(X) := pgcd(p (X), P (X)). a) Montrer que si deg D alors il existe α C tel

Plus en détail

Continuité en un point

Continuité en un point DOCUMENT 4 Continuité en un point En général, D f désigne l ensemble de définition de la fonction f et on supposera toujours que cet ensemble est inclus dans R. Toutes les fonctions considérées sont à

Plus en détail

UNIVERSITE IBN ZOHR Faculté des sciences Agadir. Filière SMA & SMI. Semestre 1. Module : Algèbre 1

UNIVERSITE IBN ZOHR Faculté des sciences Agadir. Filière SMA & SMI. Semestre 1. Module : Algèbre 1 UNIVERSITE IBN ZOHR Faculté des sciences Agadir Filière SMA & SMI Semestre 1 Module : Algèbre 1 Année universitaire : 011-01 A. Redouani & E. Elqorachi 1 Contenu du Module : Chapitre 1 : Introduction Logique

Plus en détail

M2 IAD UE MODE Notes de cours (3)

M2 IAD UE MODE Notes de cours (3) M2 IAD UE MODE Notes de cours (3) Jean-Yves Jaffray Patrice Perny 16 mars 2006 ATTITUDE PAR RAPPORT AU RISQUE 1 Attitude par rapport au risque Nousn avons pas encore fait d hypothèse sur la structure de

Plus en détail

Calcul différentiel sur R n Première partie

Calcul différentiel sur R n Première partie Calcul différentiel sur R n Première partie Université De Metz 2006-2007 1 Définitions générales On note L(R n, R m ) l espace vectoriel des applications linéaires de R n dans R m. Définition 1.1 (différentiabilité

Plus en détail

Algorithmique P2. HeapSort et files de priorité Ulg, 2009-2010 Renaud Dumont

Algorithmique P2. HeapSort et files de priorité Ulg, 2009-2010 Renaud Dumont Algorithmique P2 HeapSort et files de priorité Ulg, 2009-2010 Renaud Dumont Structure de tas - arbre Un tas est une structure de données qui Permet un nouveau type de tri (Tri par tas) Permet l'implémentation

Plus en détail

Introduction à la théorie des codes

Introduction à la théorie des codes Introduction à la théorie des codes André Leroy Ces notes doivent servir aux étudiants comme support et ne remplacent pas le cours Section 1 Introduction Section 2 Théorie de l information Section 3 Distance

Plus en détail

Structures de données non linéaires

Structures de données non linéaires Structures de données non linéaires I. Graphes Définition Un graphe (simple) orienté G est un couple (S, A), où : S est un ensemble dont les éléments sont appelés les sommets. A est un ensemble de couples

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

Rapport de stage de fin de première année : exemples de groupes, leur traitement par MAGMA, et applications en cryptographie

Rapport de stage de fin de première année : exemples de groupes, leur traitement par MAGMA, et applications en cryptographie Rapport de stage de fin de première année : exemples de groupes, leur traitement par MAGMA, et applications en cryptographie Encadré par Guénaël Renault Tristan Vaccon juin 2009-juillet 2009 Table des

Plus en détail

Master de mathématiques Analyse numérique matricielle

Master de mathématiques Analyse numérique matricielle Master de mathématiques Analyse numérique matricielle 2009 2010 CHAPITRE 1 Méthodes itératives de résolution de systèmes linéaires On veut résoudre un système linéaire Ax = b, où A est une matrice inversible

Plus en détail

Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire

Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire Cours 02 : Problème général de la Programmation Linéaire. 5 . Introduction Un programme linéaire s'écrit sous la forme suivante. MinZ(ou maxw) =

Plus en détail

Capes 2002 - Première épreuve

Capes 2002 - Première épreuve Cette correction a été rédigée par Frédéric Bayart. Si vous avez des remarques à faire, ou pour signaler des erreurs, n hésitez pas à écrire à : mathweb@free.fr Mots-clés : équation fonctionnelle, série

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Fiche n 2: Morphisme, sous-groupe distingué, quotient

Fiche n 2: Morphisme, sous-groupe distingué, quotient Université Lille 1 Algèbre 2010/11 M51.MIMP Fiche n 2: Morphisme, sous-groupe distingué, quotient Exercice 1 Soient G, G deux groupes et f un homomorphisme de G dans G. Montrer que si A G, alors f( A )

Plus en détail

Réalisabilité et extraction de programmes

Réalisabilité et extraction de programmes Mercredi 9 mars 2005 Extraction de programme: qu'est-ce que c'est? Extraire à partir d'une preuve un entier x N tel que A(x). π x N A(x) (un témoin) (En fait, on n'extrait pas un entier, mais un programme

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Introduction à l algèbre pour les Codes cycliques

Introduction à l algèbre pour les Codes cycliques Introduction à l algèbre pour les Codes cycliques A. Bonnecaze 2006-2007 Contents 1 Notes sur ce support de cours 2 2 Rappels algébriques 3 2.1 Groupes................................................ 3

Plus en détail

Chapitre 1. Une porte doit être ouverte et fermée. 1.1 Les enjeux de l'informatique quantique

Chapitre 1. Une porte doit être ouverte et fermée. 1.1 Les enjeux de l'informatique quantique Chapitre Une porte doit être ouverte et fermée Crois et tu comprendras ; la foi précède, l'intelligence suit. Saint Augustin. Les enjeux de l'informatique quantique La puissance de calcul des ordinateurs

Plus en détail

IV- Equations, inéquations dans R, Systèmes d équations

IV- Equations, inéquations dans R, Systèmes d équations IV- Equations, inéquations dans R, Systèmes d équations 1- Equation à une inconnue Une équation est une égalité contenant un nombre inconnu noté en général x et qui est appelé l inconnue. Résoudre l équation

Plus en détail

La programmation linéaire : une introduction. Qu est-ce qu un programme linéaire? Terminologie. Écriture mathématique

La programmation linéaire : une introduction. Qu est-ce qu un programme linéaire? Terminologie. Écriture mathématique La programmation linéaire : une introduction Qu est-ce qu un programme linéaire? Qu est-ce qu un programme linéaire? Exemples : allocation de ressources problème de recouvrement Hypothèses de la programmation

Plus en détail

Théorie des Graphes Cours 3: Forêts et Arbres II / Modélisation

Théorie des Graphes Cours 3: Forêts et Arbres II / Modélisation IFIPS S7 - informatique Université Paris-Sud 11 1er semestre 2009/2010 Théorie des Graphes Cours 3: Forêts et Arbres II / 1 Forêts et arbres II Théorème 1.1. Les assertions suivantes sont équivalentes

Plus en détail

Programme de la classe de première année MPSI

Programme de la classe de première année MPSI Objectifs Programme de la classe de première année MPSI I - Introduction à l analyse L objectif de cette partie est d amener les étudiants vers des problèmes effectifs d analyse élémentaire, d introduire

Plus en détail