DOSSIER: PRÉSIDENT ET DG UNE CIBLE COMMUNE, UN SEUL ARCHER. ENTRETIEN AVEC DANIEL LAMARRE ET GUY LALIBERTÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER: PRÉSIDENT ET DG UNE CIBLE COMMUNE, UN SEUL ARCHER. ENTRETIEN AVEC DANIEL LAMARRE ET GUY LALIBERTÉ"

Transcription

1 L A R E V U E D E S D G D E C A I S S E S D E S J A R D I N S DANIEL LAMARRE PRÉSIDENT ET CHEF DE LA DIRECTION, CIRQUE DU SOLEIL DOSSIER: PRÉSIDENT ET DG UNE CIBLE COMMUNE, UN SEUL ARCHER. ENTRETIEN AVEC DANIEL LAMARRE ET GUY LALIBERTÉ PP MOT DE LA PRÉSIDENTE: PASSER DU TANDEM À L ÉQUILIBRE DES FORCES ÉDITO: L ANNÉE DE L INTERCOOPÉRATION

2 GUY LALIBERTÉ ET DANIEL LAMARRE TANDEM À LA DIRECTION DU CIRQUE DU SOLEIL FRANÇOIS PRATTE Tout le monde connaît l histoire du Cirque du Soleil, ses succès. Mais peu de personnes sont familières avec le lien particulier qui existe entre le p-dg de l entreprise et son fondateur. Est-ce que Daniel Lamarre est le double de Guy Laliberté, son général, son complément, son alter-ego? Pour trouver la réponse, nous sommes allés aux sources, question de savoir si leur relation pouvait inspirer les présidents et directeurs généraux de nos caisses. ENTREVUE

3 En ce moment même, le Cirque du Soleil présente un spectacle quelque part, peu importe si votre montre indique midi ou minuit. Les fuseaux horaires ne sont pas des frontières pour le Cirque mais des bornes, des étapes qu il a franchies une à une depuis sa création, en Une petite recherche sur Google avec les expressions «Fierté du Québec» et «Cirque du Soleil» donne résultats. Près de trente ans après sa fondation, le Cirque est donc encore une source de fierté pour les Québécois. Mais son succès est d abord dû aux personnes qui sont à ses commandes: son fondateur, Guy Laliberté, et celui qu il a nommé p-dg en 2001, Daniel Lamarre. Le premier, un homme de cirque, a la fibre entrepreneuriale et aime créer. L autre, un gestionnaire, un homme de relations publiques, est un catalyseur d entreprises: il leur donne un nouvel élan pour les propulser au-delà des frontières. Comme pour Apple et Steve Jobs, le Cirque a été fondé par un entrepreneur visionnaire sans diplôme mais exigeant, perfectionniste, acharné, gambler, capable de traverser les pires tempêtes. Un homme assez doué et pragmatique pour avoir su s entourer des meilleurs. L ARRIVÉE DE DANIEL LAMARRE En 2001, Guy Laliberté carburait aux idées et aux projets, et son cirque lui permettait de les réaliser. Le rêve! Était-il un bon gestionnaire? Sans aucun doute, sinon le Cirque n aurait pas été un succès. Mais il était un créateur avant tout. Irait-il jusqu à chercher quelqu un pour occuper les plus hautes fonctions afin d avoir tout son temps pour développer de nouvelles idées? Lorsqu il a offert la direction du Cirque du Soleil à Daniel Lamarre, Guy Laliberté savait très bien ce qu il faisait. En 1986, alors qu il était l un des associés principaux de la firme de relations publiques National, Daniel Lamarre avait réalisé un mandat pour le Cirque du Soleil, qui était alors une toute jeune entreprise. Facture en main, Guy Laliberté est allé le voir à son bureau: «Écoute, Daniel, désolé, je ne suis pas en mesure de te payer. On n a pas d argent.» Daniel Lamarre l a regardé, a déchiré la facture puis lui a dit: «Guy, ce que t essaies de faire, c est tellement formidable Je te souhaite bonne chance.» Douze ans plus tard, Daniel Lamarre a été nommé président du réseau de télévision TVA. Aussitôt, il a appelé Guy Laliberté pour l en informer. Il a profité de l occasion pour lui manifester son intérêt pour l obtention des droits de télévision pour le Cirque. Mais le hic, c est que le Cirque était maintenant représenté par une firme internationale qui s occupait de tout. L obtention des droits de télé était, en principe, impossible. Du moins en théorie. Le lendemain, Guy Laliberté a envoyé une note à l un de ses vice-présidents: «Il y a douze ans, Daniel Lamarre m a aidé. Il veut les droits de télé. Faites ce que vous avez à faire pour qu il les obtienne.» Ils se sont vus à quelques reprises les deux années suivantes dans le cadre de projets télé pour le Cirque, mais sans plus. Puis un jour, alors qu il était en voyage à Londres, Guy Laliberté a donné un coup de fil au président de TVA: «Daniel, j ai eu un flash, hier soir: veux-tu te joindre à moi au Cirque du Soleil?» Trois semaines plus tard, Daniel Lamarre quittait TVA. Plus de dix années se sont écoulées depuis, et le duo formé de Guy Laliberté et Daniel Lamarre pourrait servir de modèle à toutes les organisations. AU CŒUR DE L EMPIRE Nous avons rencontré Daniel Lamarre à Montréal, dans l immense siège social de l entreprise. Guy Laliberté, qui était alors à l extérieur du pays, a accepté de répondre à nos questions dans un deuxième temps. Nous cherchions à connaître les secrets de ce duo gagnant qui permet au Cirque de se produire partout sur le globe et de multiplier les succès. Daniel Lamarre se considère chanceux: «Je suis arrivé au moment où la marque du Cirque du Soleil était prête à éclater. Guy avait des visées très grandes et moi, j avais le goût d atteindre ces objectifs-là.» En l écoutant, on comprend que l adaptation s est faite sur une période de deux ou trois ans, soit progressivement. A-t-elle été difficile pour Daniel Lamarre? Guy Laliberté lui-même a-t-il dû s adapter à la présence d un «étranger», d un outsider à la tête de l organisation? Les premières années, ils ont appris à travailler ensemble. Ils ont cherché à cerner et à comprendre les forces de chacun, afin de développer et de respecter leurs rôles respectifs. Tous deux étaient conscients que le nouveau p-dg avait une première tâche à accomplir, colossale: apprivoiser le Cirque dans son ensemble. L entreprise, absolument unique, ne se compare à aucune autre. Tout ce que Daniel Lamarre avait appris, à TVA ou ailleurs, ne s appliquait pas au Cirque du Soleil: «Quand j étais à la tête de TVA, c était plus facile. Je 19

4 sortais mon cardex et j appelais l un, j appelais l autre, j organisais des rendez-vous, j accueillais des projets J avais un bon réseau. Mais dorénavant, il ne me servait plus à rien parce que le Cirque appartenait à un autre réseau. Les contacts du Cirque n étaient pas à Montréal. Ils étaient à Las Vegas, au Japon, en Chine Je ne connaissais pas ces gens-là!» Le nouveau p-dg a donc voyagé avec le fondateur afin d établir des liens et pour saisir le fonctionnement de l entreprise, comprendre le milieu dans lequel elle évoluait. Il devait s imprégner complètement de sa culture pendant des mois. Il devait d abord vivre une première production tout en établissant des liens véritables avec le réseau mondial du Cirque du Soleil, alors une entreprise de plus de quinze ans encore en pleine croissance. Et surtout, il devait s adapter à un milieu de travail qui ne se compare à aucun autre. LES RÔLES DE CHACUN Guy Laliberté est le fondateur et guide créatif du Cirque du Soleil, et Daniel Lamarre en est le président et chef de la direction (p-dg). Les rôles du Cirque est sous sa responsabilité, et il faut que ça marche: «Sur le plan opérationnel, tous se rapportent à moi, nous a répondu Daniel Lamarre, mais tout le monde sait, moi le premier, que les choix de création sont faits par Guy Laliberté. Il n y aucune ambiguïté à ce sujet. Ni entre lui et moi, ni pour personne.» Daniel Lamarre n a pas de faux orgueil. Il n essaie pas de prétendre auprès des gens qui l entourent qu il a un pouvoir décisionnel sur la création: «Ce serait risible! Ils savent très bien que c est Guy, le guide créatif. Et cette Daniel Lamarre, François Pratte et Manon Goudreault en discussion.

5 définition précise des rôles est probablement l une des principales raisons du succès de notre relation. Je ne suis pas dans ses jambes quand on arrive au contenu créatif. Si on va voir un spectacle ensemble, ce ne sont pas mes commentaires que les gens voudront entendre mais ceux de Guy. C est très clair. Pour être heureux, un président du Cirque du Soleil doit avoir la lucidité d accepter ce rôle. Si je ne l acceptais pas, je serais malheureux, Guy serait malheureux, et notre relation serait un échec. Je ne serais pas au Cirque aujourd hui.» Le tandem fonctionne parce que la complémentarité semble parfaite. Daniel Lamarre fait en sorte que les rêves créatifs de Guy Laliberté soient réalisés, et que le Cirque continue de provoquer les sens et de susciter l émotion, comme le dit sa mission. Mais il est vrai que le fondateur du Cirque a pris un certain risque en l embauchant. Daniel Lamarre: «Guy a pris un risque, et moi aussi. On ne peut pas dire que nous nous connaissions très bien. Nous n étions pas des intimes. Guy a seulement suivi son intuition, celle qui l a très bien servi dans sa vie. Beaucoup de gens qui nous connaissaient séparément, qui savaient que nous avions chacun un tempérament assez fort, étaient convaincus que notre relation serait un échec, qu il y aurait des étincelles, des confrontations, que ça n irait pas du tout. Mais ils se sont trompés. Ce n est jamais arrivé en plus de dix ans.» Le rôle du p-dg n est donc pas de freiner le guide créatif mais de lui donner les moyens de ses ambitions, en réunissant les bonnes ressources. Guy Laliberté: «Le Cirque du Soleil était à une étape charnière de son développement. Je me souviens qu à l époque, en 2001, nous avions appelé les premières années du Cirque le "Tome I" et que nous allions démarrer le "Tome II" de son développement. Daniel est arrivé à ce moment-là. J avais une vision claire mais l organisation était fragilisée avec ces changements. Je connaissais les qualités de Daniel et je savais que nous aurions une belle complémentarité. Mais il fallait se donner du temps.» Émettre des idées est une chose, mais les réaliser en est une autre. Ce défi, Daniel Lamarre le relève quotidiennement. À l impossible, nul n est tenu, dit l adage. Mais au Cirque, tout semble possible. Le rôle du p-dg n est donc pas de freiner le guide créatif mais de lui donner les moyens de ses ambitions, en réunissant les bonnes ressources. Ils se parlent tous les jours, peu importe où ils se trouvent. Guy Laliberté a besoin d être éclairé et de se faire donner l heure juste. Provocateur, il s assure que Daniel Lamarre a tout essayé et exploré toutes les possibilités avant de prendre des décisions. Il est exigeant et sait ce qu il veut, ce qui force son président à produire des dossiers complets, détaillés. Les décisions du Cirque sont fondées sur du béton. Comment deux hommes de tête, deux personnalités fortes, font-elles pour diriger une entreprise telle que le Cirque sans qu il y ait friction? Chacun doit trouver sa place, et Daniel Lamarre reconnaît bien la sienne: «Si Guy est dans une salle avec moi, c est lui que les gens veulent voir. Pas moi. C est lui la vedette. Pas parce qu il le veut, pas parce qu il est comme ça. Mais parce qu il est le fondateur du Cirque. Son principal porte-parole. Ma job, c est de l amener en avant. Ça ne veut pas dire que je n ai pas d ego. Mais mon ego, je le comble autrement, par les projets que je conduis, par les gens que je rencontre» De son côté, Guy Laliberté assume bien son rôle de gardien de la qualité des spectacles du Cirque su Soleil: «Mon rôle de guide créatif est de déterminer le thème ou l idée générale à développer, et d assigner un metteur en scène au projet. Par la suite, une équipe de création est mandatée. Tout au cours du développement, il y a des moments très précis où je valide les orientations créatives, mais je laisse les équipes de concepteurs faire leur travail et démontrer leurs talents. À mesure qu on s approche de la première du nouveau spectacle, mes validations sont plus fréquentes mais mon rôle est le même, soit celui de poser un regard "extérieur" de l équipe de création qui baigne quotidiennement dans le projet. J ai la distance requise et la perspective du spectateur. C est ma valeur ajoutée.» 21

6 UNE ENTREPRISE FONDÉE SUR LA CRÉATIVITÉ La créativité du Cirque est visible sur scène, sous les chapiteaux. Mais elle existe aussi dans les bureaux et à tous les niveaux de l entreprise. C est là que Daniel Lamarre joue un rôle-clé. L armée imposante des milliers de personnes qui forment le Cirque du Soleil, c est lui qui la commande. Tous les départements relèvent de lui au quotidien. Connecteur et régisseur, il s assure que le Cirque forme une entité dont les nombreuses ramifications restent branchées au cœur de l entreprise. Tout est réglé au quart de tour, même si des imprévus peuvent arriver à toute heure du jour ou de la nuit. Chacun doit jouer son rôle à la perfection. Les réunions avec Daniel Lamarre commencent à l heure dite. Les échéanciers sont courts. Il faut être efficace. Pour tous les employés, le défi est de sortir continuellement des sentiers battus et de se réinventer. Le danger que courent l organisation et son personnel est de tomber dans des patterns, dans des zones de confort et d y rester. La véritable créativité, c est de combattre ce risque tout le temps. L effort est très exigeant mais stimulant. Il oblige à se renouveler et à être à l affût des tendances. Au Cirque, un groupe d employés ne fait que ça. Il s agit du groupe Tendances. Ces personnes font tous les jours le plein d idées qu elles voient, lisent ou entendent sur la musique, la mode, l architecture, le cinéma, les jeux Le plein de tout, et de partout sur la planète! Et tous les trois ou quatre mois, elles se réunissent avec les gens de création et leur montrent le fruit de leurs recherches en disant: «Voici les trésors que nous avons découverts ces derniers mois!» De loin, vu l originalité du Cirque et de ses spectacles, beaucoup de gens croient que plus les idées sont flyées, plus Guy Laliberté se montrera réceptif. Ils se trompent. Les idées les plus originales du monde le laisseront froid si elles ne sont pas soutenues par un raisonnement logique et implacable. Nous lui avons demandé sur quoi il se basait pour donner le feu vert: La seule mission de Daniel Lamarre et Guy Laliberté est d accomplir celle du Cirque du Soleil. Ils vivent ensemble ses échecs et ses succès parce qu ils travaillent ensemble, même s ils sont parfois à des milliers de kilomètres l un de l autre. «Il faut absolument rêver. Il faut courir des risques. Mais mes risques sont toujours bien calculés et donnent naissance à beaucoup d "opportunités". Si je n avais pas cru aux rêves et aux risques, nous n aurions pas pris le pari de Los Angeles, en 1987, ni créé Mystère ou O. Quatre critères guident ma prise de décision. Le premier est le défi créatif: Est-ce que le projet m allume en terme de création, ai-je envie d y travailler? Le deuxième est celui du partenaire: Avons-nous un défi commun, sommes-nous de véritables partenaires, partageons-nous des valeurs? Le troisième est financier. Il est en troisième place mais pas unique. Le dernier critère n est pas le moindre: Est-ce que le projet s inscrit dans une démarche citoyenne ou sociale?» Si ces quatre critères sont respectés, Guy Laliberté présente le projet à Daniel Lamarre qui en évalue la faisabilité. Puis le signal «Go!» est donné. TRAVAILLER AVEC UNE ÉQUIPE COMPOSÉE DE MILLIERS D EMPLOYÉS Être à la tête d un empire culturel comme le Cirque du Soleil, qui se produit littéralement sur toute la planète, est un poste exigeant, voire surhumain, comme en témoigne Daniel Lamarre: «À n importe quelle heure du jour ou de la nuit, il y a toujours un spectacle du Cirque du Soleil en présentation sur la Terre, quelque part. Ça signifie qu en tout temps, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, on peut recevoir un appel parce qu un incident vient de se produire. Je planifie mon agenda en sachant très bien qu un événement peut venir perturber mon horaire. Et je ne suis pas le seul. C est dans la culture du Cirque d être sur le qui-vive!» 22 Où en sera le Cirque dans dix ans? Nous avons posé la question à son fondateur et voici ce qu il nous a répondu: «Le Cirque du Soleil a déjà vingt-huit ans. C est difficile à croire! Cela peut sembler beaucoup mais tout s est déroulé à une vitesse grand V: notre développement, notre réputation, la reconnaissance de notre marque à l échelle mondiale. Je souhaite vraiment que dans dix ans, nous aurons une nouvelle génération de rêveurs prêts à relever des défis et une troisième génération en gestation!»

7 Depuis cette rencontre d un matin de janvier, les propos de Daniel Lamarre nous reviennent régulièrement en tête, nous guidant même dans certaines situations. Il nous a donc marqués. Nous avons compris que la complicité était essentielle au succès, que l ego pouvait être un moteur ou un frein, et que pour en tirer le maximum, il devait être au service d une cause, d une vision ou d une entreprise plutôt qu au service de lui-même. Nous avons été inspirés par l ouverture et l humilité dont font preuve le fondateur et le p-dg du Cirque du Soleil. Leurs deux personnalités, fortes, ne s affrontent pas mais se complètent, faisant mentir ceux qui croyaient, il y a dix ans, que leur relation à la tête de l entreprise ne pouvait être viable. Mais elle l est. En 2010, le Cirque du Soleil a vécu un échec avec le spectacle Banana Shpeel. Après seulement trois semaines en salle, il était retiré de Broadway. Une perte de 20 millions de dollars qui a fait mal. Mais le propre de l homme est d apprendre de ses échecs. Le Cirque n est pas une entreprise dirigée par des perdants. Piqués au vif par l humiliation d un échec, Guy Laliberté et Daniel Lamarre se sont lancé le défi de se produire de nouveau à New York en se donnant la mission de conquérir le public de la Grosse Pomme de façon spectaculaire, l été dernier: «Daniel, ce qui est trop fort ne casse pas. Même si on a besoin d une seule planche, on va en mettre trois épaisseurs!» Mégaproduction de 57 millions de dollars, Zarkana rassemble sur scène 75 artistes provenant de partout. Un spectacle délirant qui a accueilli, à ce jour, plus de spectacteurs. Présenté également à Moscou, il sera de retour à New York l été prochain. L entrevue a été réalisée par Manon Goudreault et François Pratte. LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF 1 Au début des années 1980, les membres d une troupe de théâtre de rue fondée par Gilles Ste-Croix (Les Échassiers de Baie-Saint-Paul) déambulent sur des échasses, jonglent, dansent, crachent le feu et jouent de la musique. Ces jeunes amuseurs publics, dont Guy Laliberté, impressionnent les résidents de Baie-Saint-Paul. La troupe fonde ensuite Le Club des talons hauts puis, en 1982, organise La Fête foraine de Baie-Saint-Paul, un événement culturel où des amuseurs publics de partout se donnent rendez-vous pour échanger et animer pendant quelques jours les rues de la petite municipalité. En 1984, c est dans le cadre des fêtes entourant le 450 e anniversaire de la découverte du Canada par Jacques Cartier que Guy Laliberté convainc les organisateurs d accueillir son projet de spectacle Cirque du Soleil. L entreprise n a jamais cessé ses activités depuis! Quelques données pour le Cirque du Soleil employés dans le monde entier, dont plus de 1300 artistes. Montréal, compte à lui seul près de 2000 employés. au Cirque du Soleil. au sein de l entreprise, et 25 langues différentes sont parlées parmi les employés et les artistes. vu un spectacle du Cirque du Soleil depuis un spectacle du Cirque du Soleil en plus aucune subvention gouvernementale ou privée pour ses opérations. simultanément 22 productions distinctes. Son défi est de continuer à croître tout en offrant à ses concepteurs la liberté nécessaire pour imaginer les rêves les plus fous et les réaliser. L activité principale du Cirque du Soleil demeure la création de spectacles, présentés sous chapiteau, en aréna ou dans des théâtres fixes, pour lesquels près de 200 concepteurs de partout dans le monde ont déjà mis leur talent à contribution depuis Amaluna, sera présenté au Vieux-Port de Montréal du 19 avril au 3 juin, au Port de Québec, du 25 juillet au 19 août, et au Port Lands de Toronto, du 5 au 30 septembre. Site web du Cirque du Soleil: 1 Données tirées du site web du Cirque du Soleil 23

LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF

LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF De la vingtaine de saltimbanques qui le constituaient à ses débuts en 1984, le Cirque du Soleil est une entreprise québécoise de divertissement artistique de haute qualité qui

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

La Grande Odyssée Création du Cirque du Soleil 1984

La Grande Odyssée Création du Cirque du Soleil 1984 La Grande Odyssée Création du Cirque du Soleil Tout a commencé à Baie-Saint-Paul, une petite municipalité située près de la ville de Québec, au Canada, au début des années 80. Les membres d une troupe

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens!

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Daniel est un étudiant de quatrième année en génie minier à l Université de la Colombie-Britannique. Il aimerait travailler pour

Plus en détail

Volume 1 Numéro 2 Février 2009

Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Sommaire Lancement du concours Je prends ma place...1 Lancement du concours Je prends ma place Entrevue avec Annie Patenaude, lauréate 2008...2 En collaboration avec le Secrétariat

Plus en détail

TON MONDE, TON BUSINESS

TON MONDE, TON BUSINESS TON MONDE, TON BUSINESS Guide de l enseignant Commission européenne Entreprises et industrie Bienvenue dans TON MONDE, TON BUSINESS Songez au potentiel des entrepreneurs. Ils peuvent gagner de l argent,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Télé-Québec lance une plateforme culturelle sur le Web La Fabrique culturelle : le seul espace public collectif dédié à la culture au Québec 11 mars 2014 Montréal La

Plus en détail

Étude de cas 11. Il fut un temps où nous étions amis. Apprentissage Professionnel Continu

Étude de cas 11. Il fut un temps où nous étions amis. Apprentissage Professionnel Continu Étude de cas 11 Il fut un temps où nous étions amis Apprentissage Professionnel Continu Introduction Le cas dans cette publication fut écrit par un membre inscrit de l Ordre des éducatrices et des éducateurs

Plus en détail

Mon argent pour la vie

Mon argent pour la vie Mon argent pour la vie Bâtir son épargne. Protéger ses avoirs. Prendre sa retraite en toute confiance. QUESTIONNAIRE SUR LE STYLE DE VIE À LA RETRAITE NAME DATE CURRENT AGE AGE YOU HOPE TO RETIRE La vie

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

Mémoire sur le financement participatif. déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers

Mémoire sur le financement participatif. déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers Mémoire sur le financement participatif déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers Le 1 er mai 2013 Table des matières Introduction... 3 Mise en contexte... 3 Orientation

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Narration : Christian Reber : Jacques Marchand : Kathleen Gilmour : Nigel Roulet : Jacques Marchand :

Narration : Christian Reber : Jacques Marchand : Kathleen Gilmour : Nigel Roulet : Jacques Marchand : TRANSCRIPTION Conseils sur la présentation d une demande de subvention à la découverte du CRSNG Narration : Pour obtenir des fonds de recherche dans un milieu concurrentiel, vous devez présenter vos idées

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

Une nuit magique dans l hiver

Une nuit magique dans l hiver Patrick ALLEN Une nuit magique dans l hiver A magic night in Winter Conte pour le temps de Noël 2009 ne nuit magiqu dans l hive 1 Il était une fois, dans une lointaine province située au nord d un immense

Plus en détail

Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com

Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com Une révolution dans la téléprospection www.jobphoning.com Dossier de Presse Sommaire p.3 Synthèse p.4 3 questions à Thomas Ciemniewski, créateur de JobPhoning p.6 Présentation de la plateforme p.6 Comment

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Accélération et précision des rapports, budgets et prévisions au service d une entreprise en plein essor En bref Les besoins À la suite de plusieurs acquisitions

Plus en détail

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement

Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Deux pairs aidants, plusieurs milieux d intervention pour le rétablissement Dans cet atelier, nous verrons plusieurs façons d intervenir en tant que pair aidant. Anne-Marie Benoit présentera son travail

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Angelcare. Étude de cas Consommateurs

Angelcare. Étude de cas Consommateurs Angelcare Étude de cas Consommateurs Angelcare et Mobilogie réinventent le moniteur pour bébé. Profil Angelcare offre aux parents la tranquillité d esprit en fabriquant des produits pour enfants novateurs

Plus en détail

BRANCHEZ-VOUS! QU ON VOUS TROUVE

BRANCHEZ-VOUS! QU ON VOUS TROUVE BRANCHEZ-VOUS! QU ON VOUS TROUVE Quelques statistiques Table des matières Quelques statistiques...2 Brancher 300 commerces en 3 ans...3 La campagne Branchez-vous à votre porte!...4 Marc-Henri Faure : se

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

Les faits saillants du résultat de l analyse des professions. METTEUR EN SCÈNE et ASSISTANT-METTEUR EN SCÈNE. Avec la collaboration de

Les faits saillants du résultat de l analyse des professions. METTEUR EN SCÈNE et ASSISTANT-METTEUR EN SCÈNE. Avec la collaboration de Les faits saillants du résultat de l analyse des professions METTEUR EN SCÈNE et ASSISTANT-METTEUR EN SCÈNE Avec la collaboration de L ANALYSE D UNE PROFESSION UN ATOUT PRÉCIEUX AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques?

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques? Gestionnaire de l implication et du recrutement de talent pour le portefeuille africain : Nous cherchons un leader stratégique, passionné par la découverte et le développement d individus talentueux et

Plus en détail

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL AMÉLIE NOTHOMB Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL Éditions Albin Michel, 2011. ISBN : 978-2-253-17415-8 1 re publication LGF. «L obstination est contraire à la nature, contraire à la vie. Les seules personnes

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

Fébronie Tsassis Se présenter et convaincre en 2 33

Fébronie Tsassis Se présenter et convaincre en 2 33 Fébronie Tsassis Se présenter et convaincre en 2 33 Entrée en scène: Acteur et trac Transpiration, rougeurs, gorge nouée Peur: trou de mémoire, bafouiller Le trac nécessaire? A gérer! CORPS Respect Révision

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

EXIGEZ L IMPOSSIBLE. Venez Partager, Supporter et Révéler votre véritable nature. Celle qui donne envie de gagner avec vous.

EXIGEZ L IMPOSSIBLE. Venez Partager, Supporter et Révéler votre véritable nature. Celle qui donne envie de gagner avec vous. EXIGEZ L IMPOSSIBLE Dans un contexte économique particulièrement tendu, la compétitivité de votre offre et la pugnacité de votre force de vente ne suffiront plus à garantir votre développement. La qualité

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

La situation financière des Canadiens

La situation financière des Canadiens La situation financière des Canadiens 1 Approche client Microsoft Advertising Hiver 2015 LA SITUATION FINANCIÈRE DES CANADIENS 2 Des décisions financières difficiles et importantes doivent être prises

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Entre vos clients et vous UNE RELATION À PROTÉGER. Entre vos futurs clients et vous UNE RELATION À CONQUÉRIR

Entre vos clients et vous UNE RELATION À PROTÉGER. Entre vos futurs clients et vous UNE RELATION À CONQUÉRIR Entre vos clients et vous UNE RELATION À PROTÉGER La relation avec vos clients est précieuse. Rien n est jamais acquis dans ce monde interconnecté et hyperconcurrentiel où la technologie peut faire et

Plus en détail

«rend service» Xavier FONTANET

«rend service» Xavier FONTANET 198 LA REVUE CIVIQUE LA REVUE CIVIQUE 199 L entreprise «rend service» Xavier FONTANET Ancien Président du Groupe Essilor, Xavier Fontanet a créé une Fondation qui porte son nom, dédiée à l explication

Plus en détail

UN CHANGEMENT INTÉGRÉ DANS UNE ORGANISATION APPRENANTE

UN CHANGEMENT INTÉGRÉ DANS UNE ORGANISATION APPRENANTE UN CHANGEMENT INTÉGRÉ DANS UNE ORGANISATION APPRENANTE Hélène Maurais, Romain Godbout et Hélène Pilon Bureau de la traduction, Gouvernement du Canada Il y a trois ans, le Bureau de la traduction du gouvernement

Plus en détail

Sommaire. p 4-5 p 6-7 p 8-9 p 10-13 p 14-15 p 16. Cabaret Croisé La parade Le char Le spectacle Géométrie variable Contact.

Sommaire. p 4-5 p 6-7 p 8-9 p 10-13 p 14-15 p 16. Cabaret Croisé La parade Le char Le spectacle Géométrie variable Contact. Sommaire Cabaret Croisé La parade Le char Le spectacle Géométrie variable Contact p 4-5 p 6-7 p 8-9 p 10-13 p 14-15 p 16 Arthur Bramao Bienvenue au Cabaret Croisé Émotions à ciel ouvert Les artistes du

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

création et gestion image corporative et publicitaire

création et gestion image corporative et publicitaire création et gestion image corporative et publicitaire BRANDING CAMPAGNE PUBLICITAIRE WEB ET RÉSEAUX SOCIAUX 1réflexion2exploration3création4intégration5résultat Bienvenue au Niveau 5 Complicité, efficacité

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent

Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent dans le cadre des audiences publiques de la Commission des transports du Québec à la suite de la demande de la compagnie Orléans Express visant

Plus en détail

la valeur du conseil Nicolas Ritoux et Yves Bonneau www.conseiller.ca juin 2010 7

la valeur du conseil Nicolas Ritoux et Yves Bonneau www.conseiller.ca juin 2010 7 la valeur du conseil À quoi mesure-t-on la valeur du conseil? Jusqu où doit-on pousser la relation avec le client? Au fond, pourquoi fait-on ce métier-là? Voilà le genre de questions qui ont animé les

Plus en détail

Dossier de presse Holimeet

Dossier de presse Holimeet Dossier de presse Holimeet Mardi 9 juin 2015 holimeet@gmail.com holimeet.fr Table des matières Communiqué Présentation de Holimeet 3 4-5 Le concept Holimeet, dans la mouvance du tribalisme planétaire La

Plus en détail

Dossier de presse. Mai 2015

Dossier de presse. Mai 2015 Dossier de presse Mai 2015 03 05 06 07 08 10 12 13 Les débuts Le site skyscanner skyscanner en chiffres Les applications mobiles L équipe de direction Des données pour la presse Nos récompenses Contacts

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

LA LETTRE D UN COACH

LA LETTRE D UN COACH LA LETTRE D UN COACH COACH DIDIER GAGNANT KALIPE N 18 du Dimanche 04 Mai 2014 «Il fallait commencer un peu plutôt ; c'est-à-dire maintenant et résolument.» Un Coach vous enseigne la Méthode qui permet

Plus en détail

Le CONSEIL en action TM

Le CONSEIL en action TM Le CONSEIL en action TM Biographie Lisane Dostie, LL.B., Médiateur Acc., ASC, Adm.A. Lisane est Présidente d ISALégal, un cabinet spécialisé en Gouvernance, Stratégies de carrière et Formation. Après avoir

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion!

Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion! Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion Il existe une économie, qu on appelle l immobilier du 21 e siècle, et très peu de gens sont conscient du potentiel ahurissant qu offre cette économie.

Plus en détail

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Version du 30-01 08h30 Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Conseillère, Chers

Plus en détail

Travailleur social : acteur de changement ou panseur de plaies?

Travailleur social : acteur de changement ou panseur de plaies? Travailleur social : acteur de changement ou panseur de plaies? Au CPAS, à la Mutuelle, dans les associations, dans les écoles, dans la rue ou derrière un guichet ou encore à domicile, les assistants sociaux

Plus en détail

4. Mieux jouer en équipe

4. Mieux jouer en équipe 4. Mieux jouer en équipe métier. La compétence, c est aussi nos savoir-faire et notre capacité à vouloir accomplir les missions qui nous ont été assignées et que nous assignons à nos collaborateurs. Elles

Plus en détail

Programme pilote. Tisser des liens artistiques pour faire rayonner la Communauté métropolitaine de Montréal

Programme pilote. Tisser des liens artistiques pour faire rayonner la Communauté métropolitaine de Montréal Programme pilote Tisser des liens artistiques pour faire rayonner la Communauté métropolitaine de Montréal Une initiative du Conseil des arts de Montréal et de Culture Montréal en collaboration avec le

Plus en détail

La sécurité entgv. avecpatrick Boucher

La sécurité entgv. avecpatrick Boucher E N T R E V U E La sécurité entgv Photo : Michel Latulippe avecpatrick Boucher PROPOS RECUEILLIS PAR SAMUEL BONNEAU Patrick Boucher est diplômé de l UQAM en informatique. Il est président fondateur de

Plus en détail

PENO procède au lancement d un site Web amélioré

PENO procède au lancement d un site Web amélioré Volume 2 Septembre 2007 1-866-924-7600 www.noeg.ca PENO procède au lancement d un site Web amélioré PENO est en train de procéder au lancement d un nouveau site Web. Il est riche en renseignements et est

Plus en détail

Semestre d étude à l Université de Limerick

Semestre d étude à l Université de Limerick Camille DESTOMBES Rapport fin de séjour Semestre d étude à l Université de Limerick Année 2013-2014 J ai passé le semestre d automne 2013-2014 dans l université de Limerick dans le sud-ouest de l Irlande

Plus en détail

QUI SOMMES NOUS? QUE FAISONS NOUS? Prestataire artistique, Eklabul est le spécialiste du spectacle et de l animation sur la Côte d Azur.

QUI SOMMES NOUS? QUE FAISONS NOUS? Prestataire artistique, Eklabul est le spécialiste du spectacle et de l animation sur la Côte d Azur. couverture QUI SOMMES NOUS? Prestataire artistique, Eklabul est le spécialiste du spectacle et de l animation sur la Côte d Azur. QUE FAISONS NOUS? «Le Cirque est Partout» : les créations et prestations

Plus en détail

Compte-rendu de la rencontre «Etre parent avec une tablette numérique» - le 9 avril 2013

Compte-rendu de la rencontre «Etre parent avec une tablette numérique» - le 9 avril 2013 Compte-rendu de la rencontre «Etre parent avec une tablette numérique» - le 9 avril 2013 Introduction de Claire Hédin-Vignaud, responsable de la Médiathèque Markoff : Rappel des motivations qui ont amené

Plus en détail

GRAND. faire partie de quelque chose de. l essentiel RESTE à FAIRE. faire autr ment QUESTION L EMOTION. de valeurs. Travailler chez IKEA

GRAND. faire partie de quelque chose de. l essentiel RESTE à FAIRE. faire autr ment QUESTION L EMOTION. de valeurs. Travailler chez IKEA l essentiel RESTE à FAIRE Inter IKEA Systems B.V.2013. Imprimé sur papier FSC. Composition: 40% de fibres de papier recyclé et 60% de cellulose. Travailler chez IKEA faire autr ment faire partie de quelque

Plus en détail

Mieux gérer le personnel. 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic

Mieux gérer le personnel. 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic Mieux gérer le personnel 6 manières d optimiser le personnel et la rentabilité grâce aux données de trafic Améliorer la gestion du personnel et obtenir des résultats financiers en contrôlant le trafic

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

Manucure à la mode. Ronde préliminaire Cas en marketing. Place à la jeunesse 2013

Manucure à la mode. Ronde préliminaire Cas en marketing. Place à la jeunesse 2013 Manucure à la mode Cas en marketing Place à la jeunesse 2013 UNE ÉPIPHANIE ÉLÉGANTE Leila Roussel, 27 ans, est une consultante de style dans une boutique de mode haute-gamme dans la capitale nationale,

Plus en détail

Seul le discours prononcé fait foi

Seul le discours prononcé fait foi NOTES POUR UNE ALLOCUTION DU MAIRE DE MONTRÉAL MONSIEUR GÉRALD TREMBLAY RÉCEPTION EN L HONNEUR DES ANCIENS ÉLÈVES DE L INSEAD HÔTEL DE VILLE DE MONTRÉAL 2 OCTOBRE 2009 Seul le discours prononcé fait foi

Plus en détail

Message du président du conseil

Message du président du conseil 17 Messages du président du conseil et du président et chef de la direction 18 Message du président du conseil Le conseil d administration de la Caisse se réjouit des solides rendements obtenus durant

Plus en détail

solutions Investir dans des Plan stratégique 2015-2020

solutions Investir dans des Plan stratégique 2015-2020 International Development Research Centre Centre de recherches pour le développement international Investir dans des solutions Plan stratégique 2015-2020 LE MOT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL Je suis très fier

Plus en détail

LES MACHINES COLLECTION SAVOIR POUR CHOISIR

LES MACHINES COLLECTION SAVOIR POUR CHOISIR LES MACHINES COLLECTION SAVOIR POUR CHOISIR SAVOIR POUR CHOISIR Si vous aimez jouer aux machines à sous ou aux appareils de loterie vidéo, cette publication est pour vous. Elle pourrait vous aider à limiter

Plus en détail

Rentrée 2014 Changer de vie, de région, de métier : le dispositif Soho Solo GERS sur le salon «Parcours France»

Rentrée 2014 Changer de vie, de région, de métier : le dispositif Soho Solo GERS sur le salon «Parcours France» Communiqué de presse Auch, le 22 septembre 2014 Rentrée 2014 Changer de vie, de région, de métier : le dispositif Soho Solo GERS sur le salon «Parcours France» Changer de vie, de région, de métier, de

Plus en détail

7 conseils pour une description de poste irrésistible! Des descriptions de postes excellentes = Des candidats excellents

7 conseils pour une description de poste irrésistible! Des descriptions de postes excellentes = Des candidats excellents 7 conseils pour une description de poste irrésistible! Des descriptions de postes excellentes = Des candidats excellents Sommaire Conseil n 1 : Soyez créatif dans la description du poste, PAS dans son

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

Concurrence, choix et innovation dans le secteur bancaire, à l avantage des clients

Concurrence, choix et innovation dans le secteur bancaire, à l avantage des clients Concurrence, choix et innovation dans le secteur bancaire, à l avantage des clients Allocution de Nathalie Clark Chef du contentieux et Secrétaire générale Association des banquiers canadiens Prononcée

Plus en détail

Un nouveau logiciel pour l inventaire et la gestion des infrastructures de loisir au Québec : MESURE

Un nouveau logiciel pour l inventaire et la gestion des infrastructures de loisir au Québec : MESURE VOLUME 5 NUMÉRO 8 2008 BULLETIN * Un nouveau logiciel pour l inventaire et la gestion des infrastructures de loisir au Québec : MESURE Denis Auger, Ph.D, professeur au Département d études en loisir, culture

Plus en détail

ET SI VOTRE NOUVEAU COLLÈGUE ÉTAIT EN RÉALITÉ VOTRE PATRON OU VOTRE PATRONNE!? MERCREDI 7 JANVIER À 20:50

ET SI VOTRE NOUVEAU COLLÈGUE ÉTAIT EN RÉALITÉ VOTRE PATRON OU VOTRE PATRONNE!? MERCREDI 7 JANVIER À 20:50 ET SI VOTRE NOUVEAU COLLÈGUE ÉTAIT EN RÉALITÉ VOTRE PATRON OU VOTRE PATRONNE!? MERCREDI 7 JANVIER À 20:50 QUI SONT NOS PATRONS INCOGNITO? KARINE COHEN : LA PREMIÈRE PATRONNE INCOGNITO CO-DIRIGEANTE DE

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Mémoire présenté à la Commission du développement économique de la Ville de Montréal

Mémoire présenté à la Commission du développement économique de la Ville de Montréal Promouvoir le talent créatif! Mémoire présenté à la Commission du développement économique de la Ville de Montréal Pour montréal.ad et YUL-LAB Projet unique de diffusion du talent créatif de Montréal et

Plus en détail

La philosophie Ludi. recréer cet esprit chaleureux et amical afin de faire passer des bons moments à ses internautes autour d une même passion.

La philosophie Ludi. recréer cet esprit chaleureux et amical afin de faire passer des bons moments à ses internautes autour d une même passion. Sommaire 3 Historique 4 L identité Ludi Le jeu de la Belote est apparu en France dans les années 1920 et a connu un grand succès. Longtemps considérée comme le «jeu de cartes du peuple», la belote a conquis

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Secrets de trading d un moine bouddhiste

Secrets de trading d un moine bouddhiste Daniel Allemann Secrets de trading d un moine bouddhiste Comment un trader ruiné a fait fortune en Bourse, 2011 Chapitre 1 Le moine faiseur d or «Il y a certainement des tas de choses que l argent ne peut

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles

Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Introduction à l évaluation des besoins en compétences essentielles Cet outil offre aux conseillers en orientation professionnelle : un processus étape par étape pour réaliser une évaluation informelle

Plus en détail

Services aux entreprises. Code de conduite et règlement des insatisfactions. C est votre satisfaction qui compte!

Services aux entreprises. Code de conduite et règlement des insatisfactions. C est votre satisfaction qui compte! Services aux entreprises Code de conduite et règlement des insatisfactions C est votre satisfaction qui compte! 02 03 Vers l harmonisation des relations avec les entreprises Dans le but de développer et

Plus en détail