DOSSIER: PRÉSIDENT ET DG UNE CIBLE COMMUNE, UN SEUL ARCHER. ENTRETIEN AVEC DANIEL LAMARRE ET GUY LALIBERTÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER: PRÉSIDENT ET DG UNE CIBLE COMMUNE, UN SEUL ARCHER. ENTRETIEN AVEC DANIEL LAMARRE ET GUY LALIBERTÉ"

Transcription

1 L A R E V U E D E S D G D E C A I S S E S D E S J A R D I N S DANIEL LAMARRE PRÉSIDENT ET CHEF DE LA DIRECTION, CIRQUE DU SOLEIL DOSSIER: PRÉSIDENT ET DG UNE CIBLE COMMUNE, UN SEUL ARCHER. ENTRETIEN AVEC DANIEL LAMARRE ET GUY LALIBERTÉ PP MOT DE LA PRÉSIDENTE: PASSER DU TANDEM À L ÉQUILIBRE DES FORCES ÉDITO: L ANNÉE DE L INTERCOOPÉRATION

2 GUY LALIBERTÉ ET DANIEL LAMARRE TANDEM À LA DIRECTION DU CIRQUE DU SOLEIL FRANÇOIS PRATTE Tout le monde connaît l histoire du Cirque du Soleil, ses succès. Mais peu de personnes sont familières avec le lien particulier qui existe entre le p-dg de l entreprise et son fondateur. Est-ce que Daniel Lamarre est le double de Guy Laliberté, son général, son complément, son alter-ego? Pour trouver la réponse, nous sommes allés aux sources, question de savoir si leur relation pouvait inspirer les présidents et directeurs généraux de nos caisses. ENTREVUE

3 En ce moment même, le Cirque du Soleil présente un spectacle quelque part, peu importe si votre montre indique midi ou minuit. Les fuseaux horaires ne sont pas des frontières pour le Cirque mais des bornes, des étapes qu il a franchies une à une depuis sa création, en Une petite recherche sur Google avec les expressions «Fierté du Québec» et «Cirque du Soleil» donne résultats. Près de trente ans après sa fondation, le Cirque est donc encore une source de fierté pour les Québécois. Mais son succès est d abord dû aux personnes qui sont à ses commandes: son fondateur, Guy Laliberté, et celui qu il a nommé p-dg en 2001, Daniel Lamarre. Le premier, un homme de cirque, a la fibre entrepreneuriale et aime créer. L autre, un gestionnaire, un homme de relations publiques, est un catalyseur d entreprises: il leur donne un nouvel élan pour les propulser au-delà des frontières. Comme pour Apple et Steve Jobs, le Cirque a été fondé par un entrepreneur visionnaire sans diplôme mais exigeant, perfectionniste, acharné, gambler, capable de traverser les pires tempêtes. Un homme assez doué et pragmatique pour avoir su s entourer des meilleurs. L ARRIVÉE DE DANIEL LAMARRE En 2001, Guy Laliberté carburait aux idées et aux projets, et son cirque lui permettait de les réaliser. Le rêve! Était-il un bon gestionnaire? Sans aucun doute, sinon le Cirque n aurait pas été un succès. Mais il était un créateur avant tout. Irait-il jusqu à chercher quelqu un pour occuper les plus hautes fonctions afin d avoir tout son temps pour développer de nouvelles idées? Lorsqu il a offert la direction du Cirque du Soleil à Daniel Lamarre, Guy Laliberté savait très bien ce qu il faisait. En 1986, alors qu il était l un des associés principaux de la firme de relations publiques National, Daniel Lamarre avait réalisé un mandat pour le Cirque du Soleil, qui était alors une toute jeune entreprise. Facture en main, Guy Laliberté est allé le voir à son bureau: «Écoute, Daniel, désolé, je ne suis pas en mesure de te payer. On n a pas d argent.» Daniel Lamarre l a regardé, a déchiré la facture puis lui a dit: «Guy, ce que t essaies de faire, c est tellement formidable Je te souhaite bonne chance.» Douze ans plus tard, Daniel Lamarre a été nommé président du réseau de télévision TVA. Aussitôt, il a appelé Guy Laliberté pour l en informer. Il a profité de l occasion pour lui manifester son intérêt pour l obtention des droits de télévision pour le Cirque. Mais le hic, c est que le Cirque était maintenant représenté par une firme internationale qui s occupait de tout. L obtention des droits de télé était, en principe, impossible. Du moins en théorie. Le lendemain, Guy Laliberté a envoyé une note à l un de ses vice-présidents: «Il y a douze ans, Daniel Lamarre m a aidé. Il veut les droits de télé. Faites ce que vous avez à faire pour qu il les obtienne.» Ils se sont vus à quelques reprises les deux années suivantes dans le cadre de projets télé pour le Cirque, mais sans plus. Puis un jour, alors qu il était en voyage à Londres, Guy Laliberté a donné un coup de fil au président de TVA: «Daniel, j ai eu un flash, hier soir: veux-tu te joindre à moi au Cirque du Soleil?» Trois semaines plus tard, Daniel Lamarre quittait TVA. Plus de dix années se sont écoulées depuis, et le duo formé de Guy Laliberté et Daniel Lamarre pourrait servir de modèle à toutes les organisations. AU CŒUR DE L EMPIRE Nous avons rencontré Daniel Lamarre à Montréal, dans l immense siège social de l entreprise. Guy Laliberté, qui était alors à l extérieur du pays, a accepté de répondre à nos questions dans un deuxième temps. Nous cherchions à connaître les secrets de ce duo gagnant qui permet au Cirque de se produire partout sur le globe et de multiplier les succès. Daniel Lamarre se considère chanceux: «Je suis arrivé au moment où la marque du Cirque du Soleil était prête à éclater. Guy avait des visées très grandes et moi, j avais le goût d atteindre ces objectifs-là.» En l écoutant, on comprend que l adaptation s est faite sur une période de deux ou trois ans, soit progressivement. A-t-elle été difficile pour Daniel Lamarre? Guy Laliberté lui-même a-t-il dû s adapter à la présence d un «étranger», d un outsider à la tête de l organisation? Les premières années, ils ont appris à travailler ensemble. Ils ont cherché à cerner et à comprendre les forces de chacun, afin de développer et de respecter leurs rôles respectifs. Tous deux étaient conscients que le nouveau p-dg avait une première tâche à accomplir, colossale: apprivoiser le Cirque dans son ensemble. L entreprise, absolument unique, ne se compare à aucune autre. Tout ce que Daniel Lamarre avait appris, à TVA ou ailleurs, ne s appliquait pas au Cirque du Soleil: «Quand j étais à la tête de TVA, c était plus facile. Je 19

4 sortais mon cardex et j appelais l un, j appelais l autre, j organisais des rendez-vous, j accueillais des projets J avais un bon réseau. Mais dorénavant, il ne me servait plus à rien parce que le Cirque appartenait à un autre réseau. Les contacts du Cirque n étaient pas à Montréal. Ils étaient à Las Vegas, au Japon, en Chine Je ne connaissais pas ces gens-là!» Le nouveau p-dg a donc voyagé avec le fondateur afin d établir des liens et pour saisir le fonctionnement de l entreprise, comprendre le milieu dans lequel elle évoluait. Il devait s imprégner complètement de sa culture pendant des mois. Il devait d abord vivre une première production tout en établissant des liens véritables avec le réseau mondial du Cirque du Soleil, alors une entreprise de plus de quinze ans encore en pleine croissance. Et surtout, il devait s adapter à un milieu de travail qui ne se compare à aucun autre. LES RÔLES DE CHACUN Guy Laliberté est le fondateur et guide créatif du Cirque du Soleil, et Daniel Lamarre en est le président et chef de la direction (p-dg). Les rôles du Cirque est sous sa responsabilité, et il faut que ça marche: «Sur le plan opérationnel, tous se rapportent à moi, nous a répondu Daniel Lamarre, mais tout le monde sait, moi le premier, que les choix de création sont faits par Guy Laliberté. Il n y aucune ambiguïté à ce sujet. Ni entre lui et moi, ni pour personne.» Daniel Lamarre n a pas de faux orgueil. Il n essaie pas de prétendre auprès des gens qui l entourent qu il a un pouvoir décisionnel sur la création: «Ce serait risible! Ils savent très bien que c est Guy, le guide créatif. Et cette Daniel Lamarre, François Pratte et Manon Goudreault en discussion.

5 définition précise des rôles est probablement l une des principales raisons du succès de notre relation. Je ne suis pas dans ses jambes quand on arrive au contenu créatif. Si on va voir un spectacle ensemble, ce ne sont pas mes commentaires que les gens voudront entendre mais ceux de Guy. C est très clair. Pour être heureux, un président du Cirque du Soleil doit avoir la lucidité d accepter ce rôle. Si je ne l acceptais pas, je serais malheureux, Guy serait malheureux, et notre relation serait un échec. Je ne serais pas au Cirque aujourd hui.» Le tandem fonctionne parce que la complémentarité semble parfaite. Daniel Lamarre fait en sorte que les rêves créatifs de Guy Laliberté soient réalisés, et que le Cirque continue de provoquer les sens et de susciter l émotion, comme le dit sa mission. Mais il est vrai que le fondateur du Cirque a pris un certain risque en l embauchant. Daniel Lamarre: «Guy a pris un risque, et moi aussi. On ne peut pas dire que nous nous connaissions très bien. Nous n étions pas des intimes. Guy a seulement suivi son intuition, celle qui l a très bien servi dans sa vie. Beaucoup de gens qui nous connaissaient séparément, qui savaient que nous avions chacun un tempérament assez fort, étaient convaincus que notre relation serait un échec, qu il y aurait des étincelles, des confrontations, que ça n irait pas du tout. Mais ils se sont trompés. Ce n est jamais arrivé en plus de dix ans.» Le rôle du p-dg n est donc pas de freiner le guide créatif mais de lui donner les moyens de ses ambitions, en réunissant les bonnes ressources. Guy Laliberté: «Le Cirque du Soleil était à une étape charnière de son développement. Je me souviens qu à l époque, en 2001, nous avions appelé les premières années du Cirque le "Tome I" et que nous allions démarrer le "Tome II" de son développement. Daniel est arrivé à ce moment-là. J avais une vision claire mais l organisation était fragilisée avec ces changements. Je connaissais les qualités de Daniel et je savais que nous aurions une belle complémentarité. Mais il fallait se donner du temps.» Émettre des idées est une chose, mais les réaliser en est une autre. Ce défi, Daniel Lamarre le relève quotidiennement. À l impossible, nul n est tenu, dit l adage. Mais au Cirque, tout semble possible. Le rôle du p-dg n est donc pas de freiner le guide créatif mais de lui donner les moyens de ses ambitions, en réunissant les bonnes ressources. Ils se parlent tous les jours, peu importe où ils se trouvent. Guy Laliberté a besoin d être éclairé et de se faire donner l heure juste. Provocateur, il s assure que Daniel Lamarre a tout essayé et exploré toutes les possibilités avant de prendre des décisions. Il est exigeant et sait ce qu il veut, ce qui force son président à produire des dossiers complets, détaillés. Les décisions du Cirque sont fondées sur du béton. Comment deux hommes de tête, deux personnalités fortes, font-elles pour diriger une entreprise telle que le Cirque sans qu il y ait friction? Chacun doit trouver sa place, et Daniel Lamarre reconnaît bien la sienne: «Si Guy est dans une salle avec moi, c est lui que les gens veulent voir. Pas moi. C est lui la vedette. Pas parce qu il le veut, pas parce qu il est comme ça. Mais parce qu il est le fondateur du Cirque. Son principal porte-parole. Ma job, c est de l amener en avant. Ça ne veut pas dire que je n ai pas d ego. Mais mon ego, je le comble autrement, par les projets que je conduis, par les gens que je rencontre» De son côté, Guy Laliberté assume bien son rôle de gardien de la qualité des spectacles du Cirque su Soleil: «Mon rôle de guide créatif est de déterminer le thème ou l idée générale à développer, et d assigner un metteur en scène au projet. Par la suite, une équipe de création est mandatée. Tout au cours du développement, il y a des moments très précis où je valide les orientations créatives, mais je laisse les équipes de concepteurs faire leur travail et démontrer leurs talents. À mesure qu on s approche de la première du nouveau spectacle, mes validations sont plus fréquentes mais mon rôle est le même, soit celui de poser un regard "extérieur" de l équipe de création qui baigne quotidiennement dans le projet. J ai la distance requise et la perspective du spectateur. C est ma valeur ajoutée.» 21

6 UNE ENTREPRISE FONDÉE SUR LA CRÉATIVITÉ La créativité du Cirque est visible sur scène, sous les chapiteaux. Mais elle existe aussi dans les bureaux et à tous les niveaux de l entreprise. C est là que Daniel Lamarre joue un rôle-clé. L armée imposante des milliers de personnes qui forment le Cirque du Soleil, c est lui qui la commande. Tous les départements relèvent de lui au quotidien. Connecteur et régisseur, il s assure que le Cirque forme une entité dont les nombreuses ramifications restent branchées au cœur de l entreprise. Tout est réglé au quart de tour, même si des imprévus peuvent arriver à toute heure du jour ou de la nuit. Chacun doit jouer son rôle à la perfection. Les réunions avec Daniel Lamarre commencent à l heure dite. Les échéanciers sont courts. Il faut être efficace. Pour tous les employés, le défi est de sortir continuellement des sentiers battus et de se réinventer. Le danger que courent l organisation et son personnel est de tomber dans des patterns, dans des zones de confort et d y rester. La véritable créativité, c est de combattre ce risque tout le temps. L effort est très exigeant mais stimulant. Il oblige à se renouveler et à être à l affût des tendances. Au Cirque, un groupe d employés ne fait que ça. Il s agit du groupe Tendances. Ces personnes font tous les jours le plein d idées qu elles voient, lisent ou entendent sur la musique, la mode, l architecture, le cinéma, les jeux Le plein de tout, et de partout sur la planète! Et tous les trois ou quatre mois, elles se réunissent avec les gens de création et leur montrent le fruit de leurs recherches en disant: «Voici les trésors que nous avons découverts ces derniers mois!» De loin, vu l originalité du Cirque et de ses spectacles, beaucoup de gens croient que plus les idées sont flyées, plus Guy Laliberté se montrera réceptif. Ils se trompent. Les idées les plus originales du monde le laisseront froid si elles ne sont pas soutenues par un raisonnement logique et implacable. Nous lui avons demandé sur quoi il se basait pour donner le feu vert: La seule mission de Daniel Lamarre et Guy Laliberté est d accomplir celle du Cirque du Soleil. Ils vivent ensemble ses échecs et ses succès parce qu ils travaillent ensemble, même s ils sont parfois à des milliers de kilomètres l un de l autre. «Il faut absolument rêver. Il faut courir des risques. Mais mes risques sont toujours bien calculés et donnent naissance à beaucoup d "opportunités". Si je n avais pas cru aux rêves et aux risques, nous n aurions pas pris le pari de Los Angeles, en 1987, ni créé Mystère ou O. Quatre critères guident ma prise de décision. Le premier est le défi créatif: Est-ce que le projet m allume en terme de création, ai-je envie d y travailler? Le deuxième est celui du partenaire: Avons-nous un défi commun, sommes-nous de véritables partenaires, partageons-nous des valeurs? Le troisième est financier. Il est en troisième place mais pas unique. Le dernier critère n est pas le moindre: Est-ce que le projet s inscrit dans une démarche citoyenne ou sociale?» Si ces quatre critères sont respectés, Guy Laliberté présente le projet à Daniel Lamarre qui en évalue la faisabilité. Puis le signal «Go!» est donné. TRAVAILLER AVEC UNE ÉQUIPE COMPOSÉE DE MILLIERS D EMPLOYÉS Être à la tête d un empire culturel comme le Cirque du Soleil, qui se produit littéralement sur toute la planète, est un poste exigeant, voire surhumain, comme en témoigne Daniel Lamarre: «À n importe quelle heure du jour ou de la nuit, il y a toujours un spectacle du Cirque du Soleil en présentation sur la Terre, quelque part. Ça signifie qu en tout temps, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, on peut recevoir un appel parce qu un incident vient de se produire. Je planifie mon agenda en sachant très bien qu un événement peut venir perturber mon horaire. Et je ne suis pas le seul. C est dans la culture du Cirque d être sur le qui-vive!» 22 Où en sera le Cirque dans dix ans? Nous avons posé la question à son fondateur et voici ce qu il nous a répondu: «Le Cirque du Soleil a déjà vingt-huit ans. C est difficile à croire! Cela peut sembler beaucoup mais tout s est déroulé à une vitesse grand V: notre développement, notre réputation, la reconnaissance de notre marque à l échelle mondiale. Je souhaite vraiment que dans dix ans, nous aurons une nouvelle génération de rêveurs prêts à relever des défis et une troisième génération en gestation!»

7 Depuis cette rencontre d un matin de janvier, les propos de Daniel Lamarre nous reviennent régulièrement en tête, nous guidant même dans certaines situations. Il nous a donc marqués. Nous avons compris que la complicité était essentielle au succès, que l ego pouvait être un moteur ou un frein, et que pour en tirer le maximum, il devait être au service d une cause, d une vision ou d une entreprise plutôt qu au service de lui-même. Nous avons été inspirés par l ouverture et l humilité dont font preuve le fondateur et le p-dg du Cirque du Soleil. Leurs deux personnalités, fortes, ne s affrontent pas mais se complètent, faisant mentir ceux qui croyaient, il y a dix ans, que leur relation à la tête de l entreprise ne pouvait être viable. Mais elle l est. En 2010, le Cirque du Soleil a vécu un échec avec le spectacle Banana Shpeel. Après seulement trois semaines en salle, il était retiré de Broadway. Une perte de 20 millions de dollars qui a fait mal. Mais le propre de l homme est d apprendre de ses échecs. Le Cirque n est pas une entreprise dirigée par des perdants. Piqués au vif par l humiliation d un échec, Guy Laliberté et Daniel Lamarre se sont lancé le défi de se produire de nouveau à New York en se donnant la mission de conquérir le public de la Grosse Pomme de façon spectaculaire, l été dernier: «Daniel, ce qui est trop fort ne casse pas. Même si on a besoin d une seule planche, on va en mettre trois épaisseurs!» Mégaproduction de 57 millions de dollars, Zarkana rassemble sur scène 75 artistes provenant de partout. Un spectacle délirant qui a accueilli, à ce jour, plus de spectacteurs. Présenté également à Moscou, il sera de retour à New York l été prochain. L entrevue a été réalisée par Manon Goudreault et François Pratte. LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF 1 Au début des années 1980, les membres d une troupe de théâtre de rue fondée par Gilles Ste-Croix (Les Échassiers de Baie-Saint-Paul) déambulent sur des échasses, jonglent, dansent, crachent le feu et jouent de la musique. Ces jeunes amuseurs publics, dont Guy Laliberté, impressionnent les résidents de Baie-Saint-Paul. La troupe fonde ensuite Le Club des talons hauts puis, en 1982, organise La Fête foraine de Baie-Saint-Paul, un événement culturel où des amuseurs publics de partout se donnent rendez-vous pour échanger et animer pendant quelques jours les rues de la petite municipalité. En 1984, c est dans le cadre des fêtes entourant le 450 e anniversaire de la découverte du Canada par Jacques Cartier que Guy Laliberté convainc les organisateurs d accueillir son projet de spectacle Cirque du Soleil. L entreprise n a jamais cessé ses activités depuis! Quelques données pour le Cirque du Soleil employés dans le monde entier, dont plus de 1300 artistes. Montréal, compte à lui seul près de 2000 employés. au Cirque du Soleil. au sein de l entreprise, et 25 langues différentes sont parlées parmi les employés et les artistes. vu un spectacle du Cirque du Soleil depuis un spectacle du Cirque du Soleil en plus aucune subvention gouvernementale ou privée pour ses opérations. simultanément 22 productions distinctes. Son défi est de continuer à croître tout en offrant à ses concepteurs la liberté nécessaire pour imaginer les rêves les plus fous et les réaliser. L activité principale du Cirque du Soleil demeure la création de spectacles, présentés sous chapiteau, en aréna ou dans des théâtres fixes, pour lesquels près de 200 concepteurs de partout dans le monde ont déjà mis leur talent à contribution depuis Amaluna, sera présenté au Vieux-Port de Montréal du 19 avril au 3 juin, au Port de Québec, du 25 juillet au 19 août, et au Port Lands de Toronto, du 5 au 30 septembre. Site web du Cirque du Soleil: 1 Données tirées du site web du Cirque du Soleil 23

LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF

LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF De la vingtaine de saltimbanques qui le constituaient à ses débuts en 1984, le Cirque du Soleil est une entreprise québécoise de divertissement artistique de haute qualité qui

Plus en détail

Marc Parent. Président et chef de la direction. Collation des grades. École Polytechnique de Montréal

Marc Parent. Président et chef de la direction. Collation des grades. École Polytechnique de Montréal Marc Parent Président et chef de la direction Collation des grades École Polytechnique de Montréal Le samedi 16 juin 2012 1 Merci M. Guy. Monsieur le recteur de l Université de Montréal, Monsieur le président

Plus en détail

D Projet d écriture FLA 10-2. Affiche publicitaire : Une soirée de magie. Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

D Projet d écriture FLA 10-2. Affiche publicitaire : Une soirée de magie. Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE D Projet d écriture Affiche publicitaire : Une soirée de magie FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : C La science au cœur du cirque Lecture D Une

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle

Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Contribution pour le développement de l éducation artistique et culturelle Mener une politique culturelle favorisant l éducation artistique pour les jeunes suppose l inscription de cette action en lien

Plus en détail

Animer et Diriger une Equipe Séance 3

Animer et Diriger une Equipe Séance 3 SUIVI DE FORMATION - SEANCE 3 Animer et Diriger une Equipe Séance 3 VERSION MARS 2009 PARTIE I : DEROULEMENT DE LA SEANCE 3 1. POUR ACCEDER A LA SEANCE DE SUIVI Ce document est imprimé. Vous êtes dans

Plus en détail

50 e DE LA CAISSE UN ESPRIT D INNOVATION QUI TRAVERSE LES DÉCENNIES

50 e DE LA CAISSE UN ESPRIT D INNOVATION QUI TRAVERSE LES DÉCENNIES 50 e DE LA CAISSE UN ESPRIT D INNOVATION QUI TRAVERSE LES DÉCENNIES Notes pour une allocution de M. Michael Sabia Président et chef de la direction Cercle canadien de Montréal Montréal, le 27 mai 2015

Plus en détail

Volume 1 Numéro 2 Février 2009

Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Volume 1 Numéro 2 Février 2009 Sommaire Lancement du concours Je prends ma place...1 Lancement du concours Je prends ma place Entrevue avec Annie Patenaude, lauréate 2008...2 En collaboration avec le Secrétariat

Plus en détail

Idées nouvelles recherchent avocats du diable. Récolte

Idées nouvelles recherchent avocats du diable. Récolte Idées nouvelles recherchent avocats du diable (et vice-versa...) Récolte de la rencontre du 6 octobre 2015 Et si notre milieu était appelé à s adapter, sommes-nous vraiment à l écoute de ces aînés qui

Plus en détail

Bachelor Jeune Entrepreneur EM Strasbourg Learning expedition Le 16 avril 2014

Bachelor Jeune Entrepreneur EM Strasbourg Learning expedition Le 16 avril 2014 Bachelor Jeune Entrepreneur EM Strasbourg Learning expedition Le 16 avril 2014 Déroulé de la journée : Présentation des participants Expression par chacun de son intention d apprentissage Circulation libre

Plus en détail

La Grande Odyssée Création du Cirque du Soleil 1984

La Grande Odyssée Création du Cirque du Soleil 1984 La Grande Odyssée Création du Cirque du Soleil Tout a commencé à Baie-Saint-Paul, une petite municipalité située près de la ville de Québec, au Canada, au début des années 80. Les membres d une troupe

Plus en détail

dominique manotti Le Rêve de Madoff Éditions allia 16, rue charlemagne, paris iv e

dominique manotti Le Rêve de Madoff Éditions allia 16, rue charlemagne, paris iv e Le Rêve de Madoff dominique manotti Le Rêve de Madoff Éditions allia 16, rue charlemagne, paris iv e 2013 Éditions Allia, Paris, 2013. i je suis assis sur un banc en pierre, en plein soleil. Un beau jour

Plus en détail

Sentier canadien Normes de qualité du programme

Sentier canadien Normes de qualité du programme Sentier canadien Normes de qualité du programme Les nouvelles normes de qualité du programme sont là! Elles ont été complètement revues de façon à cadrer avec le Sentier canadien. Ces normes ont été simplifiées

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT DE LA CULTURE ENTREPRENEURIALE : UN DÉFI DE SOCIÉTÉ

LE DÉVELOPPEMENT DE LA CULTURE ENTREPRENEURIALE : UN DÉFI DE SOCIÉTÉ LE DÉVELOPPEMENT DE LA CULTURE ENTREPRENEURIALE : UN DÉFI DE SOCIÉTÉ Conférence prononcée au Séminaire d automne À l Orangerie du Château de Montmirail, en Champagne Claude RUEL Directeur général Réseau

Plus en détail

La concordance des temps à l indicatif

La concordance des temps à l indicatif LA DES TEMPS À L INDICATIF LA CONCORDANCE POSTÉRIORITÉ DES TEMPS 1 La concordance des temps à l indicatif La concordance des temps à l indicatif La postériorité Comme nous l avons déjà vu, lorsque l événement

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER!

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Cette phrase est assassine parce qu elle tue le meilleur de nous-même

Plus en détail

TON MONDE, TON BUSINESS

TON MONDE, TON BUSINESS TON MONDE, TON BUSINESS Guide de l enseignant Commission européenne Entreprises et industrie Bienvenue dans TON MONDE, TON BUSINESS Songez au potentiel des entrepreneurs. Ils peuvent gagner de l argent,

Plus en détail

PETIT GUIDE DE SURVIE

PETIT GUIDE DE SURVIE PETIT GUIDE DE SURVIE PRÉPARATION POUR LA CARAVANE La Caravane démystifiée! Vous trouverez dans ce petit guide une multitude d information qui vous permettra de mieux comprendre l étape importante qu est

Plus en détail

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard:

Rapport de stage. Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: 1. Déroulement du stage Rapport de stage Durant ces quatres mois de stage j ai découvert trois éditions différentes du Courrier Picard: Tableau 1. Périodes de stage lieu date bilan Edition l amiénois du

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures?

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Webinaire 13 août 2015 JEMECASSE.FR En 2013, je me suis cassée Ressources au compteur : Un mois d économies Un mini contrat en freelance Un chéri

Plus en détail

UN PAS À LA FOIS - VOLUME 3

UN PAS À LA FOIS - VOLUME 3 UN PAS À LA FOIS - VOLUME 3 Êtes-vous prêt? Il reste moins d un an pour se préparer au lancement officiel et obligatoire du nouveau programme Patinage Plus. La section du Québec est prête! Plusieurs clubs

Plus en détail

L amitié après l amour Un. beau défi! psycho-santé. en harmonie

L amitié après l amour Un. beau défi! psycho-santé. en harmonie psycho-santé en harmonie Par Michèle Lemieux L amitié après l amour Un Quand une relation amoureuse prend fin, les amants traversent une phase de deuil plus ou moins longue. Si un couple peut se séparer,

Plus en détail

Série - Préparation d une addition de restaurant

Série - Préparation d une addition de restaurant Préparation d une addition de restaurant Série - Préparation d une addition de restaurant Cette série d activités sert à démontrer comment remplir une addition en y incluant les renseignements pertinents

Plus en détail

Guide pratique pour les projets entrepreneuriaux en milieu scolaire SECONDAIRE

Guide pratique pour les projets entrepreneuriaux en milieu scolaire SECONDAIRE Guide pratique pour les projets entrepreneuriaux en milieu scolaire SECONDAIRE 2014-2015 Définitions L entrepreneuriat en général et l esprit d entreprendre en particulier sont reliés à l action. En effet,

Plus en détail

Mobiliser son équipe! reconnaissance!

Mobiliser son équipe! reconnaissance! Mobiliser son équipe! Un outil indispensable, la reconnaissance! Agenda La mobilisation Pourquoi s intéresser à la reconnaissance? Les composantes de la reconnaissance Les intervenants Les phrases qui

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Je crois en mes rêves»

Je crois en mes rêves» votre passeport pour mieux vivre Elisabeth Locas «Je crois en mes rêves» bien-être Dans O, Geneviève a redonné le goût de s amuser à Philippe. La comédienne et auteure Elisabeth Locas s est surtout fait

Plus en détail

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Accélération et précision des rapports, budgets et prévisions au service d une entreprise en plein essor En bref Les besoins À la suite de plusieurs acquisitions

Plus en détail

SERGE BOUCHARD ANTHROPOLOGUE ET COMMUNICATEUR, CONFÉRENCE INAUGURALE DU FORUM SUR LE PLAN NORD, MAI 2012

SERGE BOUCHARD ANTHROPOLOGUE ET COMMUNICATEUR, CONFÉRENCE INAUGURALE DU FORUM SUR LE PLAN NORD, MAI 2012 Pour réaliser ses ambitions, notre ville s est dotée d un positionnement porteur et d une identité puissante et évocatrice. Ce document présente les fondements de notre marque, qui servira de tremplin

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Préambule Ce guide vous est offert par William MEYER auteur du blog l'immobilier facile (http://l-immobilier-facile.fr)

Plus en détail

LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS?

LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS? LA FORMATION CONTINUE BÉNÉFIQUE POUR VOUS? Questions Vrai Faux J ai suivi un cours ou lu un livre traitant de mon secteur d activité au 1 cours des trois dernières années. 0 1 Mon secteur d activité a

Plus en détail

Enfant soldat. Mon plus grand rêve, c est de devenir soldat. Je les trouve tellement courageux, et tellement élégants dans leur uniforme!

Enfant soldat. Mon plus grand rêve, c est de devenir soldat. Je les trouve tellement courageux, et tellement élégants dans leur uniforme! Enfant soldat Mon plus grand rêve, c est de devenir soldat. Je les trouve tellement courageux, et tellement élégants dans leur uniforme! Un jour que je marche dans la rue, je tombe en arrêt : devant moi,

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

Le job le plus enrichissant du monde!

Le job le plus enrichissant du monde! Dossier de Presse TDM 2014 Le job le plus enrichissant du monde! Pour sa 3 ème saison du Tour du Monde chez l habitant, BedyCasa propose 4 CDD pour faire le Tour du Monde des cultures. A la fois humanitaire,

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

ix questions à Gilles Provost Comédien et directeur artistique du Théâtre de l Île de Gatineau de 1976 à 2008

ix questions à Gilles Provost Comédien et directeur artistique du Théâtre de l Île de Gatineau de 1976 à 2008 D ix questions à Gilles Provost Comédien et directeur artistique du Théâtre de l Île de Gatineau de 1976 à 2008 Gilles Provost a été directeur artistique du Théâtre de l Île de Gatineau pendant 33 ans.

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Patrimoines. Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier. Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches

Patrimoines. Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier. Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches MD Patrimoines Intégrez l assurance soins de longue durée à votre plan financier Protégez-vous et préservez la sécurité financière de vos proches Florence et Jean sont âgés de 57 ans; ils ont deux fils

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Société : Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec Date du profil : janvier 2011 Mandat de la

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate

COMMUNIQUÉ LA CULTURE AUTREMENT. Pour diffusion immédiate COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate Télé-Québec lance une plateforme culturelle sur le Web La Fabrique culturelle : le seul espace public collectif dédié à la culture au Québec 11 mars 2014 Montréal La

Plus en détail

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC Voici une série de courts articles que j ai eu le plaisir de rédiger pour le journal La Voix de l Est sur le thème du COACHING : une profession

Plus en détail

histoires de rencontres

histoires de rencontres histoires de rencontres C EST L HISTOIRE DE RENCONTRES, DE LA CRÉATION DE LIENS DE CONFIANCE. Nous vous proposons de partir à la découverte de six récits, six moments forts d une histoire commune entre

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens!

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Daniel est un étudiant de quatrième année en génie minier à l Université de la Colombie-Britannique. Il aimerait travailler pour

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

COMPTE-RENDU. de Maëlle Guéroult à BELFAST, Irlande du Nord, Royaume-Uni DU SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN. Le sommaire

COMPTE-RENDU. de Maëlle Guéroult à BELFAST, Irlande du Nord, Royaume-Uni DU SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN. Le sommaire COMPTE-RENDU DU SERVICE VOLONTAIRE EUROPEEN de Maëlle Guéroult à BELFAST, Irlande du Nord, Royaume-Uni de mars 2007 à février 2008 (12 mois) Le sommaire 1) Intégration dans la structure et le pays d accueil

Plus en détail

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques?

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques? Gestionnaire de l implication et du recrutement de talent pour le portefeuille africain : Nous cherchons un leader stratégique, passionné par la découverte et le développement d individus talentueux et

Plus en détail

Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent

Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent Avis régional de la Commission jeunesse du Bas-Saint-Laurent dans le cadre des audiences publiques de la Commission des transports du Québec à la suite de la demande de la compagnie Orléans Express visant

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Intervention auprès d une femme Inuite : du soin au travail de traduction

Intervention auprès d une femme Inuite : du soin au travail de traduction Intervention auprès d une femme Inuite : du soin au travail de traduction Résumé Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés avec quatre

Plus en détail

Vous pouvez consulter la description des postes dans le document ci-joint.

Vous pouvez consulter la description des postes dans le document ci-joint. À la recherche d étudiants dynamiques UdeMonde est à la recherche d étudiants dynamiques prêts à s impliquer dans la constitution d un groupe qui fera le pont entre les étudiants internationaux et les

Plus en détail

Angelcare. Étude de cas Consommateurs

Angelcare. Étude de cas Consommateurs Angelcare Étude de cas Consommateurs Angelcare et Mobilogie réinventent le moniteur pour bébé. Profil Angelcare offre aux parents la tranquillité d esprit en fabriquant des produits pour enfants novateurs

Plus en détail

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON LE PROGRAMME KUMON Découvrez le sentiment d épanouissement personnel que peut vous procurer la réalisation du plein

Plus en détail

Canada. RPSP Bulletin d information. Réfugiés parrainés par le secteur privé. Réinstallation des réfugiés au

Canada. RPSP Bulletin d information. Réfugiés parrainés par le secteur privé. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés parrainés par le secteur privé Canada Réinstallation des réfugiés au RPSP Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Énoncé de mission du Théâtre de la Ville

Énoncé de mission du Théâtre de la Ville Énoncé de mission du Théâtre de la Ville Août 2006 Théâtre de la Ville août 2006 page 1 1. ENONCE DE MISSION DU TDLV VERSION 2006 1.1 Les idées maîtresses L énoncé de mission d une organisation devrait

Plus en détail

Comment résoudre les sept problèmes les plus courants concernant les devoirs?

Comment résoudre les sept problèmes les plus courants concernant les devoirs? Comment résoudre les sept problèmes les plus courants concernant les devoirs? Problème No 1 : Votre enfant ne fait pas de son mieux Les enfants qui manquent de motivation ne fournissent qu un minimum d

Plus en détail

Artistiquement. «Tu dois toujours ressentir ton mouvement, jusqu au bout de tes doigts.» Nathou la patineuse

Artistiquement. «Tu dois toujours ressentir ton mouvement, jusqu au bout de tes doigts.» Nathou la patineuse Biographie Artistiquement Vôtre Nathou la patineuse «Tu dois toujours ressentir ton mouvement, jusqu au bout de tes doigts.» D ès l âge de 9 ans, Nathalie Deschênes chausse des premiers patins. Sa passion

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION DES THÉÂTRES FRANCOPHONES DU CANADA

PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION DES THÉÂTRES FRANCOPHONES DU CANADA PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION DES THÉÂTRES FRANCOPHONES DU CANADA AU SERVICE DU THÉÂTRE, CONSEIL DES ARTS DU CANADA NOVEMBRE 2005 Réunis en assemblée annuelle les 8 et 9 septembre dernier, les quatorze

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

Le travail des enfants et des adolescents. De la classe au boulot, pas facile de garder le tempo!

Le travail des enfants et des adolescents. De la classe au boulot, pas facile de garder le tempo! Le travail des enfants et des adolescents De la classe au boulot, pas facile de garder le tempo! Mise en situation Mélanie fait face à tout un dilemme. Épuisée par son rythme de vie des derniers mois,

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

taboo MacOSX Leopard efficace Déploiement, administration et réparation Guillaume Gete Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12263-3

taboo MacOSX Leopard efficace Déploiement, administration et réparation Guillaume Gete Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12263-3 Guillaume Gete sans taboo MacOSX Leopard efficace Déploiement, administration et réparation Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12263-3 Mac OS X : toujours aussi facile à administrer? «Le Mac, c est

Plus en détail

Étude de cas 11. Il fut un temps où nous étions amis. Apprentissage Professionnel Continu

Étude de cas 11. Il fut un temps où nous étions amis. Apprentissage Professionnel Continu Étude de cas 11 Il fut un temps où nous étions amis Apprentissage Professionnel Continu Introduction Le cas dans cette publication fut écrit par un membre inscrit de l Ordre des éducatrices et des éducateurs

Plus en détail

Mon argent pour la vie

Mon argent pour la vie Mon argent pour la vie Bâtir son épargne. Protéger ses avoirs. Prendre sa retraite en toute confiance. QUESTIONNAIRE SUR LE STYLE DE VIE À LA RETRAITE NAME DATE CURRENT AGE AGE YOU HOPE TO RETIRE La vie

Plus en détail

L historique du projet: 2. Le concept : 3. A qui s adresse le concept Maisonidekithome 4. Témoignage 5. Qui dit autoconstructeur dit!

L historique du projet: 2. Le concept : 3. A qui s adresse le concept Maisonidekithome 4. Témoignage 5. Qui dit autoconstructeur dit! Table des matières : L historique du projet: 2 Le concept : 3 A qui s adresse le concept Maisonidekithome 4 Témoignage 5 Qui dit autoconstructeur dit! 8 1 L historique du projet: Bernard Morin a œuvré

Plus en détail

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments).

Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Notre fils qui a commencé à manquer d assiduité dans son travail à partir de la fin de la 4ème (jusque-là, nous n avions que des compliments). Bien que la seconde ait été chaotique, il est passé en première

Plus en détail

Stage en éducation spécialisée à Montréal dans un Centre de Réadaptation en Déficience Intellectuelle. Du 3 janvier au 25 mars 2011

Stage en éducation spécialisée à Montréal dans un Centre de Réadaptation en Déficience Intellectuelle. Du 3 janvier au 25 mars 2011 Stage en éducation spécialisée à Montréal dans un Centre de Réadaptation en Déficience Intellectuelle. Du 3 janvier au 25 mars 2011 Vie pratique Logement : Je vivais dans un appartement sur deux étages

Plus en détail

Guide pédagogique CréaSon L école-logique!

Guide pédagogique CréaSon L école-logique! Guide pédagogique CréaSon L école-logique! Objectifs pédagogiques Activités pédagogiques suggérées CréaSon est issu d un projet musical et environnemental qui répond aux objectifs du Programme de formation

Plus en détail

4 e escale : Évaluation (ou bilan)

4 e escale : Évaluation (ou bilan) 4 e escale : Évaluation (ou bilan) Dernière escale avant d arriver à bon port : l évaluation! Cette étape peut paraître bien anodine en terme d impact sur votre action (puisque celle-ci est déjà passée!),

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement...

Lisez ATTENTIVEMENT ce qui suit, votre avenir financier en dépend grandement... Bonjour, Maintenant que vous avez compris que le principe d'unkube était de pouvoir vous créer le réseau virtuel le plus gros possible avant que la phase d'incubation ne soit terminée, voyons COMMENT ce

Plus en détail

Opportunité d affaires. Projet d entreprise BOULANGERIE-SANDWICHERIE

Opportunité d affaires. Projet d entreprise BOULANGERIE-SANDWICHERIE Opportunité d affaires Projet d entreprise BOULANGERIE-SANDWICHERIE Index Portrait de l entreprise La qualité des produits et du service Portrait du restaurateur-propriétaire L opportunité d affaires Profil

Plus en détail

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde

Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Mon stage au Sénégal avec Mer et Monde Joannie Gagné Printemps 2006. Il y a de cela environ un an, j étais assise chez moi à réfléchir à ma vie. J ai étudié pendant trois ans à Québec en Techniques d éducation

Plus en détail

Tél. : 905-525-9140 poste 21783 Numéro sans frais : 1-888-925-2281 Courriel : pepso@mcmaster.ca Site web : pepso.ca. Madame,

Tél. : 905-525-9140 poste 21783 Numéro sans frais : 1-888-925-2281 Courriel : pepso@mcmaster.ca Site web : pepso.ca. Madame, Tél. : 905-525-9140 poste 21783 Numéro sans frais : 1-888-925-2281 Courriel : pepso@mcmaster.ca Site web : pepso.ca Madame, Nous sommes heureux de présenter, au Comité permanent des finances de la Chambre

Plus en détail

Canada DBV Bulletin d information

Canada DBV Bulletin d information Programme mixte des réfugiés désignés par un bureau des visas Réinstallation des réfugiés au Canada DBV Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet

Plus en détail

D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons

D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons D IRQUE ET FIEN Carrousel des moutons Jonglage, acrobatie, piano tournant. Un spectacle sans mots... Vendredi 6 janvier 14h30 (représentation scolaire) & 20H La Luna MAUBEUGE Durée : 1h Le Manège Rue de

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

PRÉSENTATION DU DEVANT LE COMITÉ SÉNATORIAL DES TRANSPORTS ET DES COMMUNICATIONS

PRÉSENTATION DU DEVANT LE COMITÉ SÉNATORIAL DES TRANSPORTS ET DES COMMUNICATIONS PRÉSENTATION DU DEVANT LE COMITÉ SÉNATORIAL DES TRANSPORTS ET DES COMMUNICATIONS DANS LE CADRE DE L EXAMEN DES DÉFIS QUE DOIT RELEVER LA SOCIÉTÉ RADIO-CANADA EN MATIÈRE D ÉVOLUTION DU MILIEU DE LA RADIODIFFUSION

Plus en détail

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants

Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Fiche Collection Le monde d aujourd hui expliqué aux enfants Une collection de livres concrets et amusants pour se repérer dans le monde des grands. SOMMAIRE Introduction p. 1 Fiche 1 L Europe p. 2 Fiche

Plus en détail

Communauté française d Abu Dhabi

Communauté française d Abu Dhabi Communauté française d Abu Dhabi Prononcé Mesdames, Monsieur les élus, Monsieur l ambassadeur, Mesdames, Messieurs les officiers, Mesdames, Messieurs, Chers amis, C est un grand plaisir d être parmi vous

Plus en détail

UNE 1/2 JOURNÉE POUR BOOSTER VOS AFFAIRES, VOS RELATIONS & VOTRE VIE À 110%

UNE 1/2 JOURNÉE POUR BOOSTER VOS AFFAIRES, VOS RELATIONS & VOTRE VIE À 110% Genève UNE 1/2 JOURNÉE POUR BOOSTER VOS AFFAIRES, VOS RELATIONS & VOTRE VIE À 110% Votre vie à 110% avec l auteur Best-Seller, fondateur de GLOB et expert en leadership Franck Nicolas. Passez vos affaires,

Plus en détail

Résultats de l évaluation

Résultats de l évaluation Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Résultats de l évaluation Naviguer dans le système de justice familiale : Ateliers pour les plaideurs sans avocat Sommaire janvier

Plus en détail

EN SAVOIR PLUS SUR LE COACHING (partie 1) Par Robert Gingras, CRHA, ACC

EN SAVOIR PLUS SUR LE COACHING (partie 1) Par Robert Gingras, CRHA, ACC EN SAVOIR PLUS SUR LE COACHING (partie 1) Par Robert Gingras, CRHA, ACC Voici une série de courts articles que j ai eu le plaisir de rédiger pour le journal La Voix de l Est sur le thème du COACHING :

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION POUR LES CLUBS RELATIONS AVEC LES MÉDIAS

GUIDE D UTILISATION POUR LES CLUBS RELATIONS AVEC LES MÉDIAS GUIDE D UTILISATION POUR LES CLUBS RELATIONS AVEC LES MÉDIAS TABLE DES MATIÈRES Introduction...3 Le communiqué de presse...4 L invitation de presse...5 Les médias sociaux...6 Annexe 1 : Exemple du communiqué

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

Accident de parapente Bi à FISS (avec Maud)

Accident de parapente Bi à FISS (avec Maud) Accident de parapente Bi à FISS (avec Maud) Récit : Bertrand fontaine : bertrand@lesfontaines.be Introduction : Ceci n a pas du tout le but de trouver des excuses ou de me déculpabiliser des erreurs que

Plus en détail

GRAND. faire partie de quelque chose de. l essentiel RESTE à FAIRE. faire autr ment QUESTION L EMOTION. de valeurs. Travailler chez IKEA

GRAND. faire partie de quelque chose de. l essentiel RESTE à FAIRE. faire autr ment QUESTION L EMOTION. de valeurs. Travailler chez IKEA l essentiel RESTE à FAIRE Inter IKEA Systems B.V.2013. Imprimé sur papier FSC. Composition: 40% de fibres de papier recyclé et 60% de cellulose. Travailler chez IKEA faire autr ment faire partie de quelque

Plus en détail

Fiche Info : Rédaction

Fiche Info : Rédaction Fiche Info : Rédaction Chang Hong Sho Quitter son pays natal pour s installer dans un pays étranger exige bonne volonté, persévérance et patience de la part de tout immigrant. Le processus est parfois

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général

Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Discours à la communauté d affaires française Montréal, 6 février 2014 Résidence du Consul général Version du 30-01 08h30 Monsieur l Ambassadeur, Monsieur le Consul général, Madame la Conseillère, Chers

Plus en détail

SEPTEMBRE2013 Prise 04

SEPTEMBRE2013 Prise 04 SEPTEMBRE2013 Prise 04 Dans ce numéro Nouvelles heures d ouverture PORTRAIT DE DIRIGEANT CONSEIL FISCALITÉ OT DU IRECTEUR ÉNÉRAL Dans le but de vous offrir une prestation de service correspondant à vos

Plus en détail