DOSSIER: PRÉSIDENT ET DG UNE CIBLE COMMUNE, UN SEUL ARCHER. ENTRETIEN AVEC DANIEL LAMARRE ET GUY LALIBERTÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER: PRÉSIDENT ET DG UNE CIBLE COMMUNE, UN SEUL ARCHER. ENTRETIEN AVEC DANIEL LAMARRE ET GUY LALIBERTÉ"

Transcription

1 L A R E V U E D E S D G D E C A I S S E S D E S J A R D I N S DANIEL LAMARRE PRÉSIDENT ET CHEF DE LA DIRECTION, CIRQUE DU SOLEIL DOSSIER: PRÉSIDENT ET DG UNE CIBLE COMMUNE, UN SEUL ARCHER. ENTRETIEN AVEC DANIEL LAMARRE ET GUY LALIBERTÉ PP MOT DE LA PRÉSIDENTE: PASSER DU TANDEM À L ÉQUILIBRE DES FORCES ÉDITO: L ANNÉE DE L INTERCOOPÉRATION

2 GUY LALIBERTÉ ET DANIEL LAMARRE TANDEM À LA DIRECTION DU CIRQUE DU SOLEIL FRANÇOIS PRATTE Tout le monde connaît l histoire du Cirque du Soleil, ses succès. Mais peu de personnes sont familières avec le lien particulier qui existe entre le p-dg de l entreprise et son fondateur. Est-ce que Daniel Lamarre est le double de Guy Laliberté, son général, son complément, son alter-ego? Pour trouver la réponse, nous sommes allés aux sources, question de savoir si leur relation pouvait inspirer les présidents et directeurs généraux de nos caisses. ENTREVUE

3 En ce moment même, le Cirque du Soleil présente un spectacle quelque part, peu importe si votre montre indique midi ou minuit. Les fuseaux horaires ne sont pas des frontières pour le Cirque mais des bornes, des étapes qu il a franchies une à une depuis sa création, en Une petite recherche sur Google avec les expressions «Fierté du Québec» et «Cirque du Soleil» donne résultats. Près de trente ans après sa fondation, le Cirque est donc encore une source de fierté pour les Québécois. Mais son succès est d abord dû aux personnes qui sont à ses commandes: son fondateur, Guy Laliberté, et celui qu il a nommé p-dg en 2001, Daniel Lamarre. Le premier, un homme de cirque, a la fibre entrepreneuriale et aime créer. L autre, un gestionnaire, un homme de relations publiques, est un catalyseur d entreprises: il leur donne un nouvel élan pour les propulser au-delà des frontières. Comme pour Apple et Steve Jobs, le Cirque a été fondé par un entrepreneur visionnaire sans diplôme mais exigeant, perfectionniste, acharné, gambler, capable de traverser les pires tempêtes. Un homme assez doué et pragmatique pour avoir su s entourer des meilleurs. L ARRIVÉE DE DANIEL LAMARRE En 2001, Guy Laliberté carburait aux idées et aux projets, et son cirque lui permettait de les réaliser. Le rêve! Était-il un bon gestionnaire? Sans aucun doute, sinon le Cirque n aurait pas été un succès. Mais il était un créateur avant tout. Irait-il jusqu à chercher quelqu un pour occuper les plus hautes fonctions afin d avoir tout son temps pour développer de nouvelles idées? Lorsqu il a offert la direction du Cirque du Soleil à Daniel Lamarre, Guy Laliberté savait très bien ce qu il faisait. En 1986, alors qu il était l un des associés principaux de la firme de relations publiques National, Daniel Lamarre avait réalisé un mandat pour le Cirque du Soleil, qui était alors une toute jeune entreprise. Facture en main, Guy Laliberté est allé le voir à son bureau: «Écoute, Daniel, désolé, je ne suis pas en mesure de te payer. On n a pas d argent.» Daniel Lamarre l a regardé, a déchiré la facture puis lui a dit: «Guy, ce que t essaies de faire, c est tellement formidable Je te souhaite bonne chance.» Douze ans plus tard, Daniel Lamarre a été nommé président du réseau de télévision TVA. Aussitôt, il a appelé Guy Laliberté pour l en informer. Il a profité de l occasion pour lui manifester son intérêt pour l obtention des droits de télévision pour le Cirque. Mais le hic, c est que le Cirque était maintenant représenté par une firme internationale qui s occupait de tout. L obtention des droits de télé était, en principe, impossible. Du moins en théorie. Le lendemain, Guy Laliberté a envoyé une note à l un de ses vice-présidents: «Il y a douze ans, Daniel Lamarre m a aidé. Il veut les droits de télé. Faites ce que vous avez à faire pour qu il les obtienne.» Ils se sont vus à quelques reprises les deux années suivantes dans le cadre de projets télé pour le Cirque, mais sans plus. Puis un jour, alors qu il était en voyage à Londres, Guy Laliberté a donné un coup de fil au président de TVA: «Daniel, j ai eu un flash, hier soir: veux-tu te joindre à moi au Cirque du Soleil?» Trois semaines plus tard, Daniel Lamarre quittait TVA. Plus de dix années se sont écoulées depuis, et le duo formé de Guy Laliberté et Daniel Lamarre pourrait servir de modèle à toutes les organisations. AU CŒUR DE L EMPIRE Nous avons rencontré Daniel Lamarre à Montréal, dans l immense siège social de l entreprise. Guy Laliberté, qui était alors à l extérieur du pays, a accepté de répondre à nos questions dans un deuxième temps. Nous cherchions à connaître les secrets de ce duo gagnant qui permet au Cirque de se produire partout sur le globe et de multiplier les succès. Daniel Lamarre se considère chanceux: «Je suis arrivé au moment où la marque du Cirque du Soleil était prête à éclater. Guy avait des visées très grandes et moi, j avais le goût d atteindre ces objectifs-là.» En l écoutant, on comprend que l adaptation s est faite sur une période de deux ou trois ans, soit progressivement. A-t-elle été difficile pour Daniel Lamarre? Guy Laliberté lui-même a-t-il dû s adapter à la présence d un «étranger», d un outsider à la tête de l organisation? Les premières années, ils ont appris à travailler ensemble. Ils ont cherché à cerner et à comprendre les forces de chacun, afin de développer et de respecter leurs rôles respectifs. Tous deux étaient conscients que le nouveau p-dg avait une première tâche à accomplir, colossale: apprivoiser le Cirque dans son ensemble. L entreprise, absolument unique, ne se compare à aucune autre. Tout ce que Daniel Lamarre avait appris, à TVA ou ailleurs, ne s appliquait pas au Cirque du Soleil: «Quand j étais à la tête de TVA, c était plus facile. Je 19

4 sortais mon cardex et j appelais l un, j appelais l autre, j organisais des rendez-vous, j accueillais des projets J avais un bon réseau. Mais dorénavant, il ne me servait plus à rien parce que le Cirque appartenait à un autre réseau. Les contacts du Cirque n étaient pas à Montréal. Ils étaient à Las Vegas, au Japon, en Chine Je ne connaissais pas ces gens-là!» Le nouveau p-dg a donc voyagé avec le fondateur afin d établir des liens et pour saisir le fonctionnement de l entreprise, comprendre le milieu dans lequel elle évoluait. Il devait s imprégner complètement de sa culture pendant des mois. Il devait d abord vivre une première production tout en établissant des liens véritables avec le réseau mondial du Cirque du Soleil, alors une entreprise de plus de quinze ans encore en pleine croissance. Et surtout, il devait s adapter à un milieu de travail qui ne se compare à aucun autre. LES RÔLES DE CHACUN Guy Laliberté est le fondateur et guide créatif du Cirque du Soleil, et Daniel Lamarre en est le président et chef de la direction (p-dg). Les rôles du Cirque est sous sa responsabilité, et il faut que ça marche: «Sur le plan opérationnel, tous se rapportent à moi, nous a répondu Daniel Lamarre, mais tout le monde sait, moi le premier, que les choix de création sont faits par Guy Laliberté. Il n y aucune ambiguïté à ce sujet. Ni entre lui et moi, ni pour personne.» Daniel Lamarre n a pas de faux orgueil. Il n essaie pas de prétendre auprès des gens qui l entourent qu il a un pouvoir décisionnel sur la création: «Ce serait risible! Ils savent très bien que c est Guy, le guide créatif. Et cette Daniel Lamarre, François Pratte et Manon Goudreault en discussion.

5 définition précise des rôles est probablement l une des principales raisons du succès de notre relation. Je ne suis pas dans ses jambes quand on arrive au contenu créatif. Si on va voir un spectacle ensemble, ce ne sont pas mes commentaires que les gens voudront entendre mais ceux de Guy. C est très clair. Pour être heureux, un président du Cirque du Soleil doit avoir la lucidité d accepter ce rôle. Si je ne l acceptais pas, je serais malheureux, Guy serait malheureux, et notre relation serait un échec. Je ne serais pas au Cirque aujourd hui.» Le tandem fonctionne parce que la complémentarité semble parfaite. Daniel Lamarre fait en sorte que les rêves créatifs de Guy Laliberté soient réalisés, et que le Cirque continue de provoquer les sens et de susciter l émotion, comme le dit sa mission. Mais il est vrai que le fondateur du Cirque a pris un certain risque en l embauchant. Daniel Lamarre: «Guy a pris un risque, et moi aussi. On ne peut pas dire que nous nous connaissions très bien. Nous n étions pas des intimes. Guy a seulement suivi son intuition, celle qui l a très bien servi dans sa vie. Beaucoup de gens qui nous connaissaient séparément, qui savaient que nous avions chacun un tempérament assez fort, étaient convaincus que notre relation serait un échec, qu il y aurait des étincelles, des confrontations, que ça n irait pas du tout. Mais ils se sont trompés. Ce n est jamais arrivé en plus de dix ans.» Le rôle du p-dg n est donc pas de freiner le guide créatif mais de lui donner les moyens de ses ambitions, en réunissant les bonnes ressources. Guy Laliberté: «Le Cirque du Soleil était à une étape charnière de son développement. Je me souviens qu à l époque, en 2001, nous avions appelé les premières années du Cirque le "Tome I" et que nous allions démarrer le "Tome II" de son développement. Daniel est arrivé à ce moment-là. J avais une vision claire mais l organisation était fragilisée avec ces changements. Je connaissais les qualités de Daniel et je savais que nous aurions une belle complémentarité. Mais il fallait se donner du temps.» Émettre des idées est une chose, mais les réaliser en est une autre. Ce défi, Daniel Lamarre le relève quotidiennement. À l impossible, nul n est tenu, dit l adage. Mais au Cirque, tout semble possible. Le rôle du p-dg n est donc pas de freiner le guide créatif mais de lui donner les moyens de ses ambitions, en réunissant les bonnes ressources. Ils se parlent tous les jours, peu importe où ils se trouvent. Guy Laliberté a besoin d être éclairé et de se faire donner l heure juste. Provocateur, il s assure que Daniel Lamarre a tout essayé et exploré toutes les possibilités avant de prendre des décisions. Il est exigeant et sait ce qu il veut, ce qui force son président à produire des dossiers complets, détaillés. Les décisions du Cirque sont fondées sur du béton. Comment deux hommes de tête, deux personnalités fortes, font-elles pour diriger une entreprise telle que le Cirque sans qu il y ait friction? Chacun doit trouver sa place, et Daniel Lamarre reconnaît bien la sienne: «Si Guy est dans une salle avec moi, c est lui que les gens veulent voir. Pas moi. C est lui la vedette. Pas parce qu il le veut, pas parce qu il est comme ça. Mais parce qu il est le fondateur du Cirque. Son principal porte-parole. Ma job, c est de l amener en avant. Ça ne veut pas dire que je n ai pas d ego. Mais mon ego, je le comble autrement, par les projets que je conduis, par les gens que je rencontre» De son côté, Guy Laliberté assume bien son rôle de gardien de la qualité des spectacles du Cirque su Soleil: «Mon rôle de guide créatif est de déterminer le thème ou l idée générale à développer, et d assigner un metteur en scène au projet. Par la suite, une équipe de création est mandatée. Tout au cours du développement, il y a des moments très précis où je valide les orientations créatives, mais je laisse les équipes de concepteurs faire leur travail et démontrer leurs talents. À mesure qu on s approche de la première du nouveau spectacle, mes validations sont plus fréquentes mais mon rôle est le même, soit celui de poser un regard "extérieur" de l équipe de création qui baigne quotidiennement dans le projet. J ai la distance requise et la perspective du spectateur. C est ma valeur ajoutée.» 21

6 UNE ENTREPRISE FONDÉE SUR LA CRÉATIVITÉ La créativité du Cirque est visible sur scène, sous les chapiteaux. Mais elle existe aussi dans les bureaux et à tous les niveaux de l entreprise. C est là que Daniel Lamarre joue un rôle-clé. L armée imposante des milliers de personnes qui forment le Cirque du Soleil, c est lui qui la commande. Tous les départements relèvent de lui au quotidien. Connecteur et régisseur, il s assure que le Cirque forme une entité dont les nombreuses ramifications restent branchées au cœur de l entreprise. Tout est réglé au quart de tour, même si des imprévus peuvent arriver à toute heure du jour ou de la nuit. Chacun doit jouer son rôle à la perfection. Les réunions avec Daniel Lamarre commencent à l heure dite. Les échéanciers sont courts. Il faut être efficace. Pour tous les employés, le défi est de sortir continuellement des sentiers battus et de se réinventer. Le danger que courent l organisation et son personnel est de tomber dans des patterns, dans des zones de confort et d y rester. La véritable créativité, c est de combattre ce risque tout le temps. L effort est très exigeant mais stimulant. Il oblige à se renouveler et à être à l affût des tendances. Au Cirque, un groupe d employés ne fait que ça. Il s agit du groupe Tendances. Ces personnes font tous les jours le plein d idées qu elles voient, lisent ou entendent sur la musique, la mode, l architecture, le cinéma, les jeux Le plein de tout, et de partout sur la planète! Et tous les trois ou quatre mois, elles se réunissent avec les gens de création et leur montrent le fruit de leurs recherches en disant: «Voici les trésors que nous avons découverts ces derniers mois!» De loin, vu l originalité du Cirque et de ses spectacles, beaucoup de gens croient que plus les idées sont flyées, plus Guy Laliberté se montrera réceptif. Ils se trompent. Les idées les plus originales du monde le laisseront froid si elles ne sont pas soutenues par un raisonnement logique et implacable. Nous lui avons demandé sur quoi il se basait pour donner le feu vert: La seule mission de Daniel Lamarre et Guy Laliberté est d accomplir celle du Cirque du Soleil. Ils vivent ensemble ses échecs et ses succès parce qu ils travaillent ensemble, même s ils sont parfois à des milliers de kilomètres l un de l autre. «Il faut absolument rêver. Il faut courir des risques. Mais mes risques sont toujours bien calculés et donnent naissance à beaucoup d "opportunités". Si je n avais pas cru aux rêves et aux risques, nous n aurions pas pris le pari de Los Angeles, en 1987, ni créé Mystère ou O. Quatre critères guident ma prise de décision. Le premier est le défi créatif: Est-ce que le projet m allume en terme de création, ai-je envie d y travailler? Le deuxième est celui du partenaire: Avons-nous un défi commun, sommes-nous de véritables partenaires, partageons-nous des valeurs? Le troisième est financier. Il est en troisième place mais pas unique. Le dernier critère n est pas le moindre: Est-ce que le projet s inscrit dans une démarche citoyenne ou sociale?» Si ces quatre critères sont respectés, Guy Laliberté présente le projet à Daniel Lamarre qui en évalue la faisabilité. Puis le signal «Go!» est donné. TRAVAILLER AVEC UNE ÉQUIPE COMPOSÉE DE MILLIERS D EMPLOYÉS Être à la tête d un empire culturel comme le Cirque du Soleil, qui se produit littéralement sur toute la planète, est un poste exigeant, voire surhumain, comme en témoigne Daniel Lamarre: «À n importe quelle heure du jour ou de la nuit, il y a toujours un spectacle du Cirque du Soleil en présentation sur la Terre, quelque part. Ça signifie qu en tout temps, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, on peut recevoir un appel parce qu un incident vient de se produire. Je planifie mon agenda en sachant très bien qu un événement peut venir perturber mon horaire. Et je ne suis pas le seul. C est dans la culture du Cirque d être sur le qui-vive!» 22 Où en sera le Cirque dans dix ans? Nous avons posé la question à son fondateur et voici ce qu il nous a répondu: «Le Cirque du Soleil a déjà vingt-huit ans. C est difficile à croire! Cela peut sembler beaucoup mais tout s est déroulé à une vitesse grand V: notre développement, notre réputation, la reconnaissance de notre marque à l échelle mondiale. Je souhaite vraiment que dans dix ans, nous aurons une nouvelle génération de rêveurs prêts à relever des défis et une troisième génération en gestation!»

7 Depuis cette rencontre d un matin de janvier, les propos de Daniel Lamarre nous reviennent régulièrement en tête, nous guidant même dans certaines situations. Il nous a donc marqués. Nous avons compris que la complicité était essentielle au succès, que l ego pouvait être un moteur ou un frein, et que pour en tirer le maximum, il devait être au service d une cause, d une vision ou d une entreprise plutôt qu au service de lui-même. Nous avons été inspirés par l ouverture et l humilité dont font preuve le fondateur et le p-dg du Cirque du Soleil. Leurs deux personnalités, fortes, ne s affrontent pas mais se complètent, faisant mentir ceux qui croyaient, il y a dix ans, que leur relation à la tête de l entreprise ne pouvait être viable. Mais elle l est. En 2010, le Cirque du Soleil a vécu un échec avec le spectacle Banana Shpeel. Après seulement trois semaines en salle, il était retiré de Broadway. Une perte de 20 millions de dollars qui a fait mal. Mais le propre de l homme est d apprendre de ses échecs. Le Cirque n est pas une entreprise dirigée par des perdants. Piqués au vif par l humiliation d un échec, Guy Laliberté et Daniel Lamarre se sont lancé le défi de se produire de nouveau à New York en se donnant la mission de conquérir le public de la Grosse Pomme de façon spectaculaire, l été dernier: «Daniel, ce qui est trop fort ne casse pas. Même si on a besoin d une seule planche, on va en mettre trois épaisseurs!» Mégaproduction de 57 millions de dollars, Zarkana rassemble sur scène 75 artistes provenant de partout. Un spectacle délirant qui a accueilli, à ce jour, plus de spectacteurs. Présenté également à Moscou, il sera de retour à New York l été prochain. L entrevue a été réalisée par Manon Goudreault et François Pratte. LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF 1 Au début des années 1980, les membres d une troupe de théâtre de rue fondée par Gilles Ste-Croix (Les Échassiers de Baie-Saint-Paul) déambulent sur des échasses, jonglent, dansent, crachent le feu et jouent de la musique. Ces jeunes amuseurs publics, dont Guy Laliberté, impressionnent les résidents de Baie-Saint-Paul. La troupe fonde ensuite Le Club des talons hauts puis, en 1982, organise La Fête foraine de Baie-Saint-Paul, un événement culturel où des amuseurs publics de partout se donnent rendez-vous pour échanger et animer pendant quelques jours les rues de la petite municipalité. En 1984, c est dans le cadre des fêtes entourant le 450 e anniversaire de la découverte du Canada par Jacques Cartier que Guy Laliberté convainc les organisateurs d accueillir son projet de spectacle Cirque du Soleil. L entreprise n a jamais cessé ses activités depuis! Quelques données pour le Cirque du Soleil employés dans le monde entier, dont plus de 1300 artistes. Montréal, compte à lui seul près de 2000 employés. au Cirque du Soleil. au sein de l entreprise, et 25 langues différentes sont parlées parmi les employés et les artistes. vu un spectacle du Cirque du Soleil depuis un spectacle du Cirque du Soleil en plus aucune subvention gouvernementale ou privée pour ses opérations. simultanément 22 productions distinctes. Son défi est de continuer à croître tout en offrant à ses concepteurs la liberté nécessaire pour imaginer les rêves les plus fous et les réaliser. L activité principale du Cirque du Soleil demeure la création de spectacles, présentés sous chapiteau, en aréna ou dans des théâtres fixes, pour lesquels près de 200 concepteurs de partout dans le monde ont déjà mis leur talent à contribution depuis Amaluna, sera présenté au Vieux-Port de Montréal du 19 avril au 3 juin, au Port de Québec, du 25 juillet au 19 août, et au Port Lands de Toronto, du 5 au 30 septembre. Site web du Cirque du Soleil: 1 Données tirées du site web du Cirque du Soleil 23

LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF

LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF LE CIRQUE DU SOLEIL EN BREF De la vingtaine de saltimbanques qui le constituaient à ses débuts en 1984, le Cirque du Soleil est une entreprise québécoise de divertissement artistique de haute qualité qui

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON

DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON DES MOMENTS GRATIFIANTS ET STIMULANTS TOUS LES JOURS L EXPÉRIENCE DES FRANCHISÉS KUMON LE PROGRAMME KUMON Découvrez le sentiment d épanouissement personnel que peut vous procurer la réalisation du plein

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

(Document de présentation)

(Document de présentation) SÉDUCTION, LEADERSHIP & WEB MARKETING POUR UNE IMAGE DE MARQUE ÉCORESPONSABLE. (Document de présentation) Voici un programme unique de formation et de coaching, offert en français qui vous révèlera, étape

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 FR ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Ce que j attends de moi, je l attends aussi de vous K.R. Ravindran Président élu du Rotary Lorsque je me suis adressé

Plus en détail

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses

Dix questions difficiles posées en entrevue et dix excellentes réponses Cet outil a pour but de présenter dix questions d entrevue typiques et le type de réponse qui constitue une réponse concise et réfléchie. Ces questions sont parmi les plus difficiles posées en entrevue.

Plus en détail

La concordance des temps à l indicatif

La concordance des temps à l indicatif LA DES TEMPS À L INDICATIF LA CONCORDANCE POSTÉRIORITÉ DES TEMPS 1 La concordance des temps à l indicatif La concordance des temps à l indicatif La postériorité Comme nous l avons déjà vu, lorsque l événement

Plus en détail

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens!

Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Le Programme virtuel MentorVirtuel contribue à créer de précieux liens! Daniel est un étudiant de quatrième année en génie minier à l Université de la Colombie-Britannique. Il aimerait travailler pour

Plus en détail

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Avant tout j aimerais remercier tous les enfants qui ont fait l effort d avoir répondu au questionnaire (il y en a eu 16). Et même si ce questionnaire

Plus en détail

Angelcare. Étude de cas Consommateurs

Angelcare. Étude de cas Consommateurs Angelcare Étude de cas Consommateurs Angelcare et Mobilogie réinventent le moniteur pour bébé. Profil Angelcare offre aux parents la tranquillité d esprit en fabriquant des produits pour enfants novateurs

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique

Thèmes et situations : Personnel et législation sociale dans l entreprise. Fiche pédagogique Ressources pour les enseignants et les formateurs en français des affaires Activité pour la classe : DFA1 Crédit : Joelle Bonenfant, Jean Lacroix Thèmes et situations : Personnel et législation sociale

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

PLANIFIER UN VOYAGE EN FAMILLE

PLANIFIER UN VOYAGE EN FAMILLE Activités éducatives pour les 8 à 9 ans PLANIFIER UN VOYAGE EN FAMILLE VOTRE ENFANT APPREND À : PLANIFIER UN PROJET FAMILIAL EN COOPÉRATION S INITIER À LA NOTION DE BUDGET COMPRENDRE LES AVANTAGES DE L

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco

Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco UNIVERSITE PIERRE MENDES FRANCE Rapport de fin de séjour Bourse Explora Sup Stage à San Francisco Du 2 mai au 8 juillet. 2 P a g e a) Vie pratique : Logement : A San Francisco, je logeais dans une résidence

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques?

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques? Gestionnaire de l implication et du recrutement de talent pour le portefeuille africain : Nous cherchons un leader stratégique, passionné par la découverte et le développement d individus talentueux et

Plus en détail

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures?

Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Comment se casser avec peu d argent / beaucoup de factures? Webinaire 13 août 2015 JEMECASSE.FR En 2013, je me suis cassée Ressources au compteur : Un mois d économies Un mini contrat en freelance Un chéri

Plus en détail

Le bonheur au travail

Le bonheur au travail Programme d aide aux employés Jacques Lamarre et associés Le bonheur au travail Présenté par Anne Gauvin et Marie-Véronique Matte «Le plus beau destin que puisse connaître un être humain, c est d être

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

Sentier canadien Normes de qualité du programme

Sentier canadien Normes de qualité du programme Sentier canadien Normes de qualité du programme Les nouvelles normes de qualité du programme sont là! Elles ont été complètement revues de façon à cadrer avec le Sentier canadien. Ces normes ont été simplifiées

Plus en détail

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne

LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne LePhysionomiste.fr, la nouvelle adresse web des lieux incontournables de la nuit parisienne Difficile de trouver un outil qui répertorie à la fois les bars, clubs et autres établissements de nuit à Paris.

Plus en détail

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER!

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Cette phrase est assassine parce qu elle tue le meilleur de nous-même

Plus en détail

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google?

Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Comment faire croître le trafic de vos Boutiques ALM grâce à une meilleure utilisation de Google? Préparé par l équipe ALM A l attention de la communauté ALM Novembre 2010 Introduction Comme vous le savez

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale

Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Mardi 29.01-08:17 Besançon : Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent leur 25è convention régionale Doubs - Besançon Les alcooliques anonymes de Franche Comté organisent ce weekend leur 25è

Plus en détail

COMÉDIE. Cie MaMuse présente. «Cabaret du couple» Durée : 1h05 Accessible à partir de 14 ans

COMÉDIE. Cie MaMuse présente. «Cabaret du couple» Durée : 1h05 Accessible à partir de 14 ans Cie MaMuse présente COMÉDIE «Cabaret du couple» Durée : 1h05 Accessible à partir de 14 ans CONTACT DIFFUSION CIE MAMUSE MARIE BRIEN 06 16 42 30 72 / ma.muse.cie@gmail.com L HISTOIRE «- Comment ça se fait

Plus en détail

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada

Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Discours de présentation du prix John-Leslie Dany Girard, B.A.A., FCGA Président du Conseil, CGA-Canada Dîner des membres du Conseil d administration de CGA-Canada Hôtel Intercontinental Montréal Le vendredi

Plus en détail

Je prépare mon entretien avec un prospect

Je prépare mon entretien avec un prospect Chapitre 1 Je prépare mon entretien avec un prospect La vie de Jérémie «Le jour du premier entretien client arrive. En tout cas, la date est posée. Ayant repris le secteur laissé vacant par un commercial

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B1 Petits malheurs de la vie quotidienne Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara,

Plus en détail

dominique manotti Le Rêve de Madoff Éditions allia 16, rue charlemagne, paris iv e

dominique manotti Le Rêve de Madoff Éditions allia 16, rue charlemagne, paris iv e Le Rêve de Madoff dominique manotti Le Rêve de Madoff Éditions allia 16, rue charlemagne, paris iv e 2013 Éditions Allia, Paris, 2013. i je suis assis sur un banc en pierre, en plein soleil. Un beau jour

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

Mon argent pour la vie

Mon argent pour la vie Mon argent pour la vie Bâtir son épargne. Protéger ses avoirs. Prendre sa retraite en toute confiance. QUESTIONNAIRE SUR LE STYLE DE VIE À LA RETRAITE NAME DATE CURRENT AGE AGE YOU HOPE TO RETIRE La vie

Plus en détail

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence.

Alors, ce matin je répondrai à ces allégations et ce, dans la plus grande transparence. Notes pour une déclaration de M. Marc Gascon, maire de la Ville de Saint-Jérôme et président de l Union des municipalités du Québec, concernant les questions d éthique et d intégrité Jeudi 11 novembre

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Nous ne pouvons pas dire légalement que nous sommes les meilleurs avocats au Québec pour contester un testament.

Nous ne pouvons pas dire légalement que nous sommes les meilleurs avocats au Québec pour contester un testament. 1 Nous ne pouvons pas dire légalement que nous sommes les meilleurs avocats au Québec pour contester un testament. Nous ne pouvons pas plus dire que nous sommes spécialisés dans la contestation de testaments.

Plus en détail

SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT

SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT SERVICES FINANCIERS SAVOIR BIEN GUIDER LE CLIENT DIDIER BERT COLLABORATION SPÉCIALE Tarik Haned est planificateur financier à la Caisse Desjardins des Versants du mont Royal, à Outremont. Il répond à nos

Plus en détail

SEPTEMBRE2013 Prise 04

SEPTEMBRE2013 Prise 04 SEPTEMBRE2013 Prise 04 Dans ce numéro Nouvelles heures d ouverture PORTRAIT DE DIRIGEANT CONSEIL FISCALITÉ OT DU IRECTEUR ÉNÉRAL Dans le but de vous offrir une prestation de service correspondant à vos

Plus en détail

Milieu résidentiel, milieu ouvert, deux manières différentes de concevoir l éducation? VINCENT Claude 1

Milieu résidentiel, milieu ouvert, deux manières différentes de concevoir l éducation? VINCENT Claude 1 Milieu résidentiel, milieu ouvert, deux manières différentes de concevoir l éducation? VINCENT Claude 1 Tout au long de ce récit, je vais essayer de vous faire part de quelques réflexions émanant de ma

Plus en détail

Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Exemples de questions

Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Exemples de questions Examen d analyse et de raisonnement déductif (A R D T - A R D P) Pour approfondir vos connaissances sur les emplois dans la fonction publique, consultez le site www.carrieres.gouv.qc.ca. Vous pouvez obtenir

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Discours de Paul Gérin-Lajoie à l occasion du gala-bénéfice soulignant

Discours de Paul Gérin-Lajoie à l occasion du gala-bénéfice soulignant Discours de Paul Gérin-Lajoie à l occasion du gala-bénéfice soulignant son 90 e anniversaire Bonsoir, D entrée de jeu, je tiens à vous remercier de votre présence ce soir pour fêter ce 90 e anniversaire

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

L importance du volet comptable de la loi organique

L importance du volet comptable de la loi organique Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire Journée d études des trésoriers-payeurs-généraux, relative à la nouvelle fonction comptable - 3 octobre 2003 - Mesdames et

Plus en détail

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent

Bilan du sondage pour les trousses de l Avent Bilan du sondage pour les trousses de l Avent PRÉPARATOIRE 1. Très satisfaisant (1) Satisfaisant (2) Amélioration 1a 9 3 0 1b 7 5 0 1c 7 5 0 1d 9 2 0 - Bravo! Une excellente trousse pour Maternelle-Jardin.

Plus en détail

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS!

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! Éditorial Par Alexia Dion Du Collège St-Maurice Image tirée du film «Les Combattants» L e sexisme au travail touche particulièrement les femmes, depuis les dernières

Plus en détail

L achat LOCAL, moi j y participe!

L achat LOCAL, moi j y participe! L achat LOCAL, moi j y participe! Mars 2010 2: 3: L achat local Une tendance, une mode, une façon de vivre, une responsabilité sociale, mais qu est-ce que c est que l achat local? Est-ce que c est : d

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Le temps en grammaire

Le temps en grammaire Le temps en grammaire 1. Complétez les phrases avec depuis ou il y a. Il y a deux ans que je suis au Québec ; je suis ici depuis peu de temps. 1. Je suis ce cours... le mois de janvier. 2. Nous nous connaissons...

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop

Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Emissions TV contre les discriminations Discrimina Stop Témoignage de Joëlle Gerber, coordinatrice au Conseil municipal des enfants de Schiltigheim. La commission «Respect de l autre» 2007-2010 du Conseil

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

Document entrepreneurial

Document entrepreneurial Document entrepreneurial 1. La culture entrepreneuriale Comme mentionné, la culture entrepreneuriale est présente dans les trois visées du PFEQ. L élève entreprend et mène à terme des projets qui développent

Plus en détail

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne?

Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Trouver sa façon de flotter : quelle est la mienne? Le bain flottant est un espace libre de toute stimulation et contrainte au corps et à l esprit. À l intérieur, il n y a que vous sans les distractions

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement Votre assurance protection du revenu RBC Assurances reconnaît qu une maladie ou une blessure invalidante peut poser des défis sur les

Plus en détail

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL E NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Distr.: LIMITEE E/ECA/DISD/CODI.3/24 3 avril 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième réunion du Comité de l'information

Plus en détail

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel

Culturelab 2012. Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon. par Eline Wittevrongel Culturelab 2012 Compte rendu de mon séjour au Festival d Avignon par Eline Wittevrongel 18/08/2012-28/08/2012 Grâce au concours «Olyfran», j ai eu la chance de visiter la belle ville d Avignon dans le

Plus en détail

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme

Faire parvenir les documents suivants à l agent de soutien du programme Reconnaissances des acquis Crédits d équivalence et exemptions Prendre note : Il n y a aucun frais associés au processus d évaluation du dossier Tous les participants au programme doivent obtenir des crédits

Plus en détail

* Agnès Heller : L Homme de la Renaissance, Budapest, 1967 CROP 2

* Agnès Heller : L Homme de la Renaissance, Budapest, 1967 CROP 2 L APOGÉE D UN NOUVEL HOMME DE LA RENAISSANCE (et de sa fiancée) OU COMMENT S ADAPTER AU CONSOMMATEUR-CITOYEN D AUJOURD HUI Par ALAIN GIGUÈRE, PRÉSIDENT, CROP inc. de la vie aux idées L homme nouveau, l

Plus en détail

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques,

EN TEMPS DE CRISE. Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, LES EUROPEENS ET LA CULTURE EN TEMPS DE CRISE Quelle place pour la culture en temps de crise? Lorsqu ils sont confrontés à des difficultés économiques, les Européens ont-ils le temps, l argent, voire tout

Plus en détail

CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011.

CPE La Grande Ourse, Intégration d enfants à besoins particuliers, 2006. Révisée par l administration provisoire, Avril 2011. POLITIQUE D INTÉGRATION DES ENFANTS AVEC DES BESOINS PARTICULIERS OU HANDICAPÉS CENTRE DE LA PETITE ENFANCE LA GRANDE OURSE INTÉGRATION D ENFANTS À BESOINS PARTICULIERS Le centre de la petite enfance La

Plus en détail

La recherche d emploi, comment l aborder de façon différente?

La recherche d emploi, comment l aborder de façon différente? La recherche d emploi, comment l aborder de façon différente? Conseillère en emploi aux cycles supérieurs Service des stages et du placement (514) 340-4711 poste 5908 Local: C-563 guylaine.dubreuil@polymtl.ca

Plus en détail

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5

Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer. Interviews Julia Fassbender, photographe Page 1/5 Une interview avec la photographe et directrice artistique de la Chancelière allemande, Julia Fassbender Avec l expérience, tu peux parfois deviner ce qui va se passer Le Grand méchant loup s est rendu

Plus en détail

SERGE BOUCHARD ANTHROPOLOGUE ET COMMUNICATEUR, CONFÉRENCE INAUGURALE DU FORUM SUR LE PLAN NORD, MAI 2012

SERGE BOUCHARD ANTHROPOLOGUE ET COMMUNICATEUR, CONFÉRENCE INAUGURALE DU FORUM SUR LE PLAN NORD, MAI 2012 Pour réaliser ses ambitions, notre ville s est dotée d un positionnement porteur et d une identité puissante et évocatrice. Ce document présente les fondements de notre marque, qui servira de tremplin

Plus en détail

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone

anapec Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Prestations aux Chercheurs d Emploi Ateliers de Recherche d emploi anapec Documents Participants Atelier 5 : Prospecter les Entreprises par Télephone Des compétences pour l emploi des emplois pour les

Plus en détail

J ai aidé à préparer et à servir et les gens ont été très sympathiques avec moi. C est fatigant, mais avec des horaires normaux.

J ai aidé à préparer et à servir et les gens ont été très sympathiques avec moi. C est fatigant, mais avec des horaires normaux. Témoignage 1 Voici le témoignage de Kevin : J ai passé une semaine d observation au restaurant d entreprise d une grosse société qui travaille pour l espace et fabrique des satellites. Tous les midis,

Plus en détail

L amitié après l amour Un. beau défi! psycho-santé. en harmonie

L amitié après l amour Un. beau défi! psycho-santé. en harmonie psycho-santé en harmonie Par Michèle Lemieux L amitié après l amour Un Quand une relation amoureuse prend fin, les amants traversent une phase de deuil plus ou moins longue. Si un couple peut se séparer,

Plus en détail

Guangzhou, en Chine, du 11 au 14 novembre 2014. Préparé par Joe Lam

Guangzhou, en Chine, du 11 au 14 novembre 2014. Préparé par Joe Lam ITS China Guangzhou, en Chine, du 11 au 14 novembre 2014 Préparé par Joe Lam Résumé Mon voyage en Chine pour la participation réussite. Il a contribué à raffermir la relation entre STI Canada et ITS China

Plus en détail

Lili et le nouveau cirque

Lili et le nouveau cirque PROGRAMNR 51458/ra5 Lili et le nouveau cirque Programlängd : 14 30 Producent : Anna Trenning-Himmelsbach Sändningsdatum : 2006-02-14 - T'as déjà été au cirque? - Oui - Et c'était quoi le cirque? - Ben

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10)

Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Retour d expérience : atelier «reportage numérique» (Doc AMP n 8 - Dossier Nouvelles technologies au service de l AMP - page 10) Interview complète d Aurore Deschamps Aurore DESCHAMPS, ancienne stagiaire

Plus en détail

Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11

Professeur André Ouezzin Coulibaly, chirurgien cardiologue : La Médipole de Sya reste un projet valable Lundi, 11 Juin 2007 16:11 Depuis 1993, le Professeur André Ouezzin Coulibaly, célèbre chirurgien cardiologue et fils de feu Daniel Ouezzin Coulibaly, a élaboré le projet du Centre international de soins de Sya (CISSYA), baptisé

Plus en détail

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE)

CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) CONFERENCE DE MONSIEUR BAK (PSYCHOLOGUE GEMELLOLOGUE) DONNEE A LYON LE 9 MAI 2004 A L OCCASION DE L AG DE LA FEDERATION L INFLUENCE DES JUMEAUX SUR LA FAMILLE ET LA FRATRIE PENDANT LA GROSSESSE Deux grands

Plus en détail

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC

LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC LES OUTILS DU COACHING (partie 2) Par Robert Gingras, CRHA, ACC Voici une série de courts articles que j ai eu le plaisir de rédiger pour le journal La Voix de l Est sur le thème du COACHING : une profession

Plus en détail

Patricia Marcoux. Marie-Laurence Poirel Groupe de travail sur le traitement du RRASMQ École de service social, Université de Montréal

Patricia Marcoux. Marie-Laurence Poirel Groupe de travail sur le traitement du RRASMQ École de service social, Université de Montréal Revisiter la question de l amélioration et du changement. Des discours collectifs sur le rétablissement et la citoyenneté aux récits de vie de personnes vivant avec des problèmes de santé mentale Patricia

Plus en détail

Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel

Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel Pour Faire Quoi? Avec Qui? Quelles Etapes?Quel Budget? Envies & Réalisation Pour Faire Quoi? Un accompagnement personnel afin de faire le point sur sa carrièreet ses choix de formation ou professionnel.

Plus en détail

Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France

Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France Performance et débordements du travail sur la vie personnelle Les enseignements d une étude menée auprès de cadres en France Émilie Genin École de Relations Industrielles Université de Montréal Colloque

Plus en détail

RAPPORT DE PLACEMENT INFORMATIONS PERSONNELLES

RAPPORT DE PLACEMENT INFORMATIONS PERSONNELLES RAPPORT DE PLACEMENT INFORMATIONS PERSONNELLES Nom Prénom M / F Date de naissance Pays d origine Public cible : FPI (Formation Professionnelle Initiale), scolaires Niveau d études Adresse e-mail ORGANISME

Plus en détail

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007 Expérimentation du logiciel de la ligne du temps (Version bêta) Cahier de l élève Je suis un élève du : 1 er cycle du primaire 2 e cycle du primaire 3 e cycle du primaire 1 er cycle du secondaire 2 e cycle

Plus en détail

Denis Cyr : la trajectoire d un homme heureux

Denis Cyr : la trajectoire d un homme heureux Denis Cyr : la trajectoire d un homme heureux Entre un Denis Savard qui avait certaines ambitions et un Denis Tremblay qui n a pas eu beaucoup de chance, Denis Cyr n avait pas, contrairement à ses deux

Plus en détail

Parcours vers la 1 ère page de

Parcours vers la 1 ère page de Parcours vers la 1 ère page de Google Par Vincent KADIO du groupe Eclaire Afrique www.eclairafrique.com 1 Parcours vers la 1 ère page de Google Par Vincent KADIO du groupe Eclaire Afrique www.eclairafrique.com

Plus en détail

Rentrée 2014 Changer de vie, de région, de métier : le dispositif Soho Solo GERS sur le salon «Parcours France»

Rentrée 2014 Changer de vie, de région, de métier : le dispositif Soho Solo GERS sur le salon «Parcours France» Communiqué de presse Auch, le 22 septembre 2014 Rentrée 2014 Changer de vie, de région, de métier : le dispositif Soho Solo GERS sur le salon «Parcours France» Changer de vie, de région, de métier, de

Plus en détail