LA LITTÉRATURE EN SMS DE PHIL MARSO : UNE ÉCRITURE TRANSGRESSIVE OU CRÉATIVE?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA LITTÉRATURE EN SMS DE PHIL MARSO : UNE ÉCRITURE TRANSGRESSIVE OU CRÉATIVE?"

Transcription

1 LA LITTÉRATURE EN SMS DE PHIL MARSO : UNE ÉCRITURE TRANSGRESSIVE OU CRÉATIVE? INTRODUCTION Les nouveaux médias affectent et changent notre vie quotidienne à beaucoup d égards, et ils n épargnent pas le langage. Ainsi, l avènement des téléphones portables a entraîné le développement d un nouveau code : le «langage SMS». Par ses contraintes techniques (limitation à 160 caractères par texto 1 ), mais aussi communicationnelles, ce langage SMS a bouleversé à des degrés variés nos pratiques d écriture, occasionnant une transgression profonde de l orthographe standard et l apparition d une néographie spécifique. Il se trouve que depuis quelques années ce langage SMS ne se limite plus à la communication quotidienne et utilitaire, mais qu il se voit récupéré par la littérature, cela à une échelle internationale. De la sorte, fleurissent dans plusieurs pays et en diverses langues des romans en SMS qui vont de quelques courts chapitres à des œuvres de plus de 300 pages. Parmi ces romans, on peut citer SMS macht Liebe de l Allemand Nils Röller (2002), Comagni di viaggio de l Italien Roberto Bernocco (2007) ou The Last Messages du Finlandais Hannu Luntiala (2007) 2. Du côté français, la littérature en SMS est particulièrement pratiquée par un auteur emblématique de cette nouvelle tendance : Phil Marso. Dans un premier temps, nous nous proposons de présenter rapidement son œuvre. Puis nous examinerons les principales caractéristiques du langage SMS qu il utilise, avant de nous interroger sur la portée de son entreprise. APERÇU SUR L ŒUVRE DE PHIL MARSO Phil Marso, pseudonyme de Philippe Marsollier, a commencé sa carrière par un certain nombre de publications éclectiques en langage standard. Il a notamment écrit plusieurs romans policiers sur un ton humoristique, à travers lesquels il traite de questions d actualité, tels que le sida, le tabagisme ou l alcoolisme. Parmi ces romans policiers, le plus connu est Si d aventure! publié en Par la suite, Phil Marso s est consacré à de nouveaux créneaux d expression. Entre autres, il s est adonné à l interview fictive (avec Paroles d actu!... en ), à la littérature pour 1 «Texto» étant la terminologie française officielle proposée pour traduire l anglicisme SMS (Short Message Service) lorsqu il désigne les petits messages électroniques. 2 Pour plus d informations sur ces romans, voir respectivement les sites Internet suivants : et (Consultés le ). 3 Ce livre comprend une collection d entretiens avec des personnages fantaisistes sur des thèmes comme la violence à l école, le piratage informatique ou l homme politique autrichien Jörg Haider. 83

2 ÉCRITURES ÉVOLUTIVES la jeunesse (dans Les Morgouilles en ) ou au sondage ludique (avec Votez président(e) en 2007). Mais c est en 2004 que Phil Marso se fait remarquer en s attelant au phénomène social du langage SMS et en le détournant vers la création fictionnelle. En somme, au lieu d écrire sur le langage SMS, il décide de composer en langage SMS. Pour ce faire, il réédite dans ce langage un roman policier publié en 1996, Passage à tabac, sous le nouveau titre de Pa SAge a TaBa. À l époque unique en son genre, ce livre a ainsi été le premier entièrement rédigé en SMS, ou dans ce cas traduit en SMS. En voici un court aperçu : 3h mat la f 1 me gayte. 3 jr, emuré ds lê WC. J avè bô écou T la FM, p Rson ne tchat sur moa. Lol! soud 1! 1 br 8 me fè bondir 2 la Q vett dê WC. J rêv? le mur C fondra sou 1 avalanch 2 kou 2 pioch. Le boss m 1tRpèl : «John Wilson Bred, j vs ch Rch partou. moa, pa! Gè bez 1 2 vs. p RméT, J t Rmine ce ke Gè à f R. ok! 5 mn, pa +. Mafoin, vs êt venu me kolé 1 m R 2+? D pêché-vs!» 3h30. on me trèna jusk 2 van le komiss R. Mafoin, m explik! «a 0h00, on a C ré 1 typ avk 1 sak-poub L. k L è le bl M? le sak kontenet 100 mégo 2 6 garett.» La même année, Phil Marso publie le premier livre bilingue Français-SMS intitulé Frayeurs «SMS», avec la juxtaposition sur la page du français standard et du langage SMS. Cet ouvrage contient six nouvelles oscillant entre horreur et fantastique, de même qu un petit Diko SMS. En 2005, Phil Marso crée la collection «Phonétique Muse Service» (Mégacom-ik) dans laquelle il fait paraître d autres ouvrages. Parmi ceux-ci, il convient de signaler L qui met divers poèmes (de Hugo, Baudelaire ou Rimbaud) en SMS, la font N j M! qui comporte 29 fables en SMS, ou K pote Swing, un polar en SMS. Dans l ensemble, on voit que la production de Phil Marso se répartit en deux catégories : d une part, des traductions de textes littéraires reconnues ; d autre part, une création littéraire personnelle. Par ailleurs, l essentiel de ses ouvrages est publié en version «papier» dans la maison d édition Mégacom-ik. Mais d autres productions littéraires ou non de Phil Marso sont seulement accessibles sur Internet, à l instar de ses traductions en SMS de «La Marseillaise» et de la célèbre lettre de Guy Môquet 2 récemment remise en lumière par Nicolas Sarkozy. Nous passons sous silence les autres activités de Phil Marso, comme éditeur ou animateur d ateliers d écriture 3, pour nous intéresser plus directement à son écriture SMS. LES CARACTÉRISTIQUES DE L ÉCRITURE SMS DE PHIL MARSO Une observation générale s impose d abord sur la pratique de Phil Marso en SMS. Celui-ci écrit en effet ses textes sur un ordinateur et non pas sur un téléphone 1 Il s agit d une histoire de fantômes qui aborde le problème de l équilibre alimentaire. 2 Ces traductions sont respectivement accessibles sur les sites et (Consultés le ). 3 En tant qu éditeur, Phil Marso a publié et fait connaître les œuvres de deux dessinateurs de presse : Gremi et Tartrais. Ses ateliers d écriture utilisent principalement le canal d Internet via le site : 84

3 LA LITTÉRATURE EN SMS DE PHIL MARSO : UNE ÉCRITURE TRANSGRESSIVE portable, comme devrait le suggérer la notion de «littérature SMS». Par conséquent, on assiste à une transposition du code SMS 1 sur deux autres supports : l ordinateur au niveau de l écriture et le papier au niveau de l édition. Cela étant, on relève chronologiquement deux étapes dans l entreprise de Phil Marso : celle de l écriture SMS usuelle et celle d une variante PMS davantage subjective. L ÉTAPE SMS La première étape concerne les productions de l année 2004, lesquelles sont assez proches du langage SMS tel qu on le connaît par les textos 2. On peut illustrer cette première étape avec quelques exemples tirés du recueil de nouvelles Frayeurs «SMS» et complétés par le bref passage ci-après de la même œuvre : 6 e étage Il paraît qu on meurt plus vite en étage qu au rez-de-chaussée Normal, il n y a pas d ascenseur. Et puis, dans un état de démence, on pousse sa carcasse par la fenêtre à la place du pot de fleurs. Le type qui cauchemardait à cette hauteur avait tout connu sauf la mort. Pourtant, du sixième étage, il la côtoyait tous les jours. Mais le plus terrible, c était la nuit, quand le ciel s assombrit pour laisser place à la lune. Il la contemplait depuis pas mal de mois, immobile sur sa chaise en bois. Plus les nuits de ténèbres passaient, plus il se sentait proche d elle. La quarantaine écoulée, son histoire d homme solitaire le nouait à la gorge. «Chienne de vie!», murmurait-il. (p. 6) 6 e étaj il parè kon meur + vite en étaj qu ô ré-2-chau C Normal, il n y a pa d as 100seur. É p 8, ds 1 éta 2 Dmence, on pouss sa kark Kss par la fenêtre à la place du po 2 fleur. Le typ ki côchemar Dè à 7 Ôteur avè tou konu sôf la mor. Prtan, du 6 e étaj, il la kôtoyè tou lê J. Mè le + Trrible, c T la n 8, kan le 6 L s assombri pr lè C place à la Lunn. Il la kontemplè 2p 8 pa mal 2 moa, imobile sur sa chèze en boa. Plu lê n 8 2 t Nbre pa Cè, plu il se 100 tè proche d L. La K rant N ékoulé, son histoar d hom solit R le nouè à la gor J. «Chi N 2 vi!», murmurè-t-il. (p. 6) Globalement, Phil Marso s appuie sur la nouvelle norme graphique diffusée par la cyberlangue française, celle-là étant fortement transgressive vis-à-vis de l écrit standardisé. Si l on examine différentes occurrences extraites de Frayeurs «SMS», cette transgression à l encontre de l écrit conventionnel se manifeste à plusieurs niveaux : Sur le plan orthographique, on retrouve la néographie qui caractérise les textos : réductions graphiques («ki» pour «qui», p. 9 ; «K Lke» pour «quelque», p. 9), ou au contraire étirements graphiques à effets hyperboliques («sacrifisssssssss», p. 9). À cela s ajoutent les majuscules à valeur de syllabogrammes 3 («L» pour «elle», p. 6 ; «C» pour «c est», p. 11), les rébus («2» pour «de», p. 10 ; «denti 6on» pour «dentition», p. 16) ou les logogrammes 4 («+» pour «plus», p. 6). Au niveau morphologique, on reconnaît les siglaisons («LOLLL 5» pour «Ah! Ah! Ah!», p. 14) et les troncations («mat» pour «matin», p. 8) vulgarisées par les textos. 1 En fait, on est en présence d un code flou qui répond plus à une pratique régulée socialement qu à un système institutionnalisé. 2 Pour une description de ce langage SMS, voir Anis (2001), Dejond (2002 & 2006), Haller (2003) ou Fairon, Klein & Paumier (2006). 3 Un syllabogramme se définissant comme une lettre qui marque l ensemble d une syllabe. 4 Si les rébus consistent habituellement en des chiffres à valeur de graphèmes, les logogrammes sont des symboles simples équivalant à tout un mot («=» pour «égal», «$» pour «argent» ). 5 «LOLLL» étant le sigle anglais étiré de «Laughing Out Loud». 85

4 ÉCRITURES ÉVOLUTIVES Pour ce qui est de la syntaxe, on remarque les soudures («jetm» pour «je t aime», p. 10), ainsi que les ellipses courantes dans ces mêmes textos («T a pa kompri» pour «Tu n as pas compris», p. 15). Sur le plan lexical enfin, on note une fréquence d expressions familières («Bord LLL!» pour «bordel!», p. 13) ou d anglicismes («slow-lov R» pour «slow-lover», p. 13). Si dans les textos tous ces traits ont une fonction d économie ou d oralité, ils revêtent ici d autres finalités que nous verrons par la suite. Cependant, par rapport à un texto ordinaire, l écriture SMS de Phil Marso présente deux innovations, comme le montre l extrait précédent de Frayeurs «SMS». D un côté, l utilisation systématique de l apostrophe rend possible le détachement des majuscules à valeur de syllabogramme («kar Kss», «K rant N»), de même que celui des rébus («100 tè»). Ces apostrophes ont alors une fonction diacritique de lisibilité pour le public qui serait peu familier avec l écriture SMS. D un autre côté, Phil Marso recourt souvent aux caractères gras soit pour encore accentuer la lisibilité des syllabogrammes («kark ss») ou des rébus («as 100seur»), soit pour des mises en relief variées («Trrible»). Au total, on peut parler ici d une stylistique de la perceptibilité et de l expressivité. L ÉTAPE PMS À partir de l année 2005, Phil Marso essaie de perfectionner son écriture SMS à travers une seconde étape qu il appelle PMS (Phonétique Muse Service) et qu il qualifie de «passerelle entre le SMS abrégé et la langue française» 1. Le retraitement du poème de Verlaine «Colloque sentimental» dans L nous permet de voir la nouveauté de cette étape PMS et d approfondir notre analyse de l écriture de Phil Marso : kolok 100 timental ds le vi E park solit R É gla C 2 form on tou a l Ere pa C. l Er z ye son mor É l Er lèvr son mol, É l on enten a p N l Er parol. ds le vi E park solit R É gla C 2 spektr on évoké le pa C. te souvi 1-tu 2 notr extaz anc? prkoa voulé-vs donk k il m en souv? ton k Er bat-il toujour a mon s El nom? toujour voa-tu mon am en rev? Non. a! lê bo jr 2 bon Er 1 di 6bl ou ns joañyon no bouch! c es po 6bl. k il étè bl E, le 6 L, É gran, l Spoar! l Spoar a f 8, v 1 Q, v R le 6 L noar. t L il marchè ds lê avoann fol, É la n 8 s Ele entend 10 l Er parol. pøl v Rl N ( ) L originalité de l étape PMS est principalement dans la création de nouveaux signes, dénommés «traits de caractère à la ligne sensuelle» 2 par Phil Marso. Leur but est avant tout de rendre l écriture davantage énigmatique et singulière. Une telle visée stylistique allant dans le sens de la complexité s oppose de la sorte à la 1 Sur (Consulté le ). 2 Sur (Consulté le ). 86

5 LA LITTÉRATURE EN SMS DE PHIL MARSO : UNE ÉCRITURE TRANSGRESSIVE dimension minimaliste du langage utilisé quand on rédige un message sur un téléphone portable, tout en témoignant d une quête d une graphie personnelle. Dans la réécriture du poème «Colloque sentimental», ces nouveaux caractères idiolectaux sont au nombre de trois : le (graphie pour ienne : «anc», «souv»), le Ñ qui reprend l ancien tilde en transcrivant gn : «joañyon», et le Ø pour noter le au ouvert : «pøl». Phil Marso recourt en outre à des caractères inédits pour marquer différentes graphies du o fermé qui n apparaissent pas dans ce poème : le õ, transcription du eau (par exemple dans «mantõ») ; et le, notation du eaux (ainsi dans «roz»). De tels caractères nous confirment que l écriture SMS de Phil Marso n est pas seulement phonétique, même si la phonétique y joue un grand rôle, mais également typographique. D autres indices nous prouvent d ailleurs que la réécriture du poème de Verlaine n a rien à voir avec une transcription en alphabet phonétique international ou A.P.I, comme les signes É (notation de «et»), en («enten»), ou («souvi 1»), ainsi que la conservation des graphies standard dans plusieurs mots : «bat», «nom», «non» De plus, on observe certaines inconséquences qui nous révèlent que l entreprise de Phil Marso n est pas de nature scientifique. En particulier, le E correspond à plusieurs sons, ce qui est susceptible d engendrer des ambiguïtés : il se trouve en effet aussi bien dans «vi E» (ø en A.P.I) que dans «l Er» (œ en A.P.I). Inversement, un même son peut être traduit par deux graphies. C est le cas pour le son é (e en A.P.I), noté tantôt ê («lê»), tantôt é («évoké») ; ou pour le son è (ε en A.P.I), visualisé indifféremment en es («c es») et en è («lèvr»). De telles incertitudes tiennent à la nature expérimentale de la PMS, comme Phil Marso le reconnaît dans l avertissement de son livre L : «Son auteur, Phil Marso, reste néanmoins en phase d apprentissage» (2005 : 7). Au demeurant, ces incertitudes n empêchent pas de comprendre le texte, même s il serait souhaitable que la PMS obéisse à des principes plus rigoureux. La réécriture de «Colloque sentimental» en PMS appelle deux derniers commentaires. En premier lieu, malgré son grand nombre d apostrophes (53 au lieu de 8 dans le poème-source de Verlaine), il comporte moins de caractères que l original (470 au lieu de 585). Cela est évidemment dû au raccourcissement des mots inhérent au langage SMS. En second lieu, si on considère les rimes, elles restent perceptibles au niveau graphique, ce qui n est pas le cas dans tous les autres poèmes convertis en PMS. Par exemple, au début de «rendé-vs» (dans L), adaptation par Phil Marso du poème «Rendez-vous» de Charles Cros, «10» rime avec «8», ce qui est problématique pour l homogénéité visuelle des fins de vers : Kar L m avè 10 2 venir c 7 n 8 Car elle m avait dit De venir cette nuit) ÉVALUATION CRITIQUE DE L ENTREPRISE DE PHIL MARSO Il importe à présent de dresser un bilan sur la littérature en SMS (terme générique qui incluera désormais sa variante PMS) de Phil Marso. Cette littérature oscille en fait entre transgression et expérimentation. 87

6 ÉCRITURES ÉVOLUTIVES UNE DOUBLE TRANSGRESSION RELATIVE Sur le plan transgressif, nous devons distinguer les aspects linguistiques et proprement littéraires des textes de Phil Marso. Pour ce qui est de leur écriture, ces textes laissent apparaître une transgression de l orthographe standard d autant plus manifeste qu elle touche la matérialité du signifiant. Comme on l a constaté, ces textes présentent un renversement systématique des valeurs communément accordées aux signes graphiques : subversion de l usage des apostrophes, des majuscules et du gras ; perte de l orthographe d accord ; confusion des chiffres et des lettres Bref, on est en face d une anti-écriture qui a suscité des critiques de la part des défenseurs de l orthographe traditionnelle. Ainsi, lors d un débat sur France 2 en décembre 2004, Nicole Marty, spécialiste des questions linguistiques auprès du Ministère de l Éducation nationale, a reproché à Phil Marso de contribuer à la dégradation de l orthographe auprès des élèves, remarquant entre autres qu «on trouve des copies avec de nombreux SMS intégrés» 1 (in VSD du ). Ces reproches peuvent être étayés par le fait que Phil Marso affiche également des prétentions pédagogiques, en ayant publié la même année CP SMS, un cours préparatoire qui propose les bases de l écriture SMS/PMS, avec des devoirs à la clef 2. Mais à l encontre des critiques, dans les «Précautions d usage» de Frayeurs «SMS», Phil Marso défend l idée que le langage SMS constitue un apport bénéfique pour les dyslexiques, à cause de son caractère phonétique, et qu il «permettra l apprentissage à des étrangers désirant faire un premier pas vers notre langue» (2004 : 5) 3. Quoi qu il en soit, la transgressivité et les dangers pédagogiques potentiels de l écriture SMS doivent être relativisés. En effet, si elle se pose contre l orthographe normalisée au fil des siècles, elle se contente d exploiter les acquis d un nouveau code scriptural, celui des textos, largement vulgarisé auprès du public surtout jeune, sans que ce code entraîne nécessairement des confusions orthographiques. Après tout, comme l a montré Christa Dürscheid dans une enquête de 2008 en Suisse alémanique 4, l écrasante majorité de la population est capable de faire la part des choses entre un SMS en écriture spontanée et une lettre de candidature en écriture soutenue. Du reste, Phil Marso reste très modéré dans son exploitation de l écriture SMS. Ainsi, il se limite à sa composante typographique, sans tirer parti de sa dimension iconique, comme les smileys ou les émoticônes, qui pourrait offrir des pistes autrement plus perturbatrices. Au niveau littéraire, on peut aussi s interroger sur la portée transgressive des textes de Phil Marso. En réalité, ces textes sont essentiellement transgressifs par le fait qu ils transfèrent l écriture SMS faite pour une communication conjoncturelle, rapide et utilitaire sur la communication élaborée, esthétique et à long terme qui 1 Une rédaction qui nous a été communiquée d une élève de 12 ans fréquentant l école secondaire de Châtel St-Denis en Suisse corrobore cette assertion. En voici un extrait : «Jsui trop contente! T tro 1 miss en or! T vraimen tro FOLLE mai t telmen adorable! Fchmt c ke des rir avec toi!!! Et koikil arive jseré tjr la pr toi». 2 D autres devoirs à partir des bases de l écriture SMS/PMS sont pareillement proposés par Phil Marso sur Internet. Voir le site (Consulté le ). 3 Selon une perspective voisine, lors d un débat avec le grammairien André Goosse sur le site Internet Phil Marso soutient que le langage SMS redonne le goût de l écrit aux adolescents, y compris sous ses formes les plus relevées. 4 Cette enquête est rapportée dans le journal bernois Der Bund du 10 juillet

7 LA LITTÉRATURE EN SMS DE PHIL MARSO : UNE ÉCRITURE TRANSGRESSIVE caractérise la littérature. La transgression naît donc du contraste entre le code utilisé et son objet littéraire pour lequel ce code ne paraît pas pertinent. Toutefois, on ne saurait parler de littérature contestataire, dans la mesure où cette littérature en SMS ne touche qu une composante restreinte de la textualité : sa matérialisation graphique. Tout au plus, on est conduit à considérer qu elle surprend visuellement le lecteur et qu elle risque de provoquer quelques problèmes de déchiffrage. Mais cette littérature en SMS n affecte en rien des pans entiers du style, en particulier ses aspects syntaxiques et sémantiques. De même, elle ne remet nullement en cause les genres littéraires abordés comme la nouvelle ou la poésie, ainsi que les thématiques traitées qui restent très conformistes chez Phil Marso. Simplement, le recours au langage SMS confère un habillage nouveau à ces genres et à ces thèmes. UNE ÉCRITURE LITTÉRAIRE EXPÉRIMENTALE Un tel habillage nouveau mérite néanmoins d être évalué positivement. En effet, Phil Marso note au début de L que son écriture SMS «n entre pas dans la logique économique de la téléphonie mobile» (2005 : 7) en se contentant de profiter d un effet de mode, mais qu elle répond à des objectifs esthétiques. Ces objectifs consistent en une expérimentation sur l écriture littéraire, laquelle s effectue par une graphie singulière propre à séduire les lecteurs. Comme Phil Marso l affirme au cours d une interview rapportée dans le quotidien 20 Minutes (du ), «cette littérature parle [ ] aux retraités qui, eux, apprécient l exercice de dextérité mentale exigé par de telles traductions». Sur ce plan, l entreprise de Phil Marso se positionne dans la continuité des Exercices de style de Raymond Queneau (1947) ou des pratiques littéraires formelles de l Oulipo, fondées sur l invention d une écriture qui intègre des contraintes techniques fortes au sein de la littérature. De ce point de vue, les exemples de Pa SAge a TaBa ou de Frayeurs «SMS» que nous avons relevés peuvent être rapprochés de certaines traductions de l Oulipo, telle celle-ci extraite de l Atlas de littérature potentielle (1981) qui constitue elle aussi une manipulation homophonique et non graphique comme chez Phil Marso sur le signifiant textuel : Odi et amo. Quare id faciam fortasse requiris. Nescio, sed fieri sentio et excrucior. (Catulle) O diète à mots couards! Raide face et âme forte, acérée qui rit, Ce n est ce qui, ô, cède Fière Hisse, haute Io Et tais Ce que crus Ci-hors La dimension expérimentale de l écriture de Phil Marso est évidente quand elle retraite des textes littéraires célèbres, comme «Colloque sentimental» de Verlaine vu antérieurement ou «Le Corbeau et le renard» de La Fontaine : mètre korbo, sur 1 arbre p Rché, tenè en son bek 1 froma J. mètre renar, par l od Er aléché, l 8 t 1 a p E prè ce langa J : «é! bjr, mrs du korbo, 89

8 ÉCRITURES ÉVOLUTIVES ke vs ête joli! ke vs me 100 blé bô! 100 mentir, 6 votr rama J se raport a votr pluma J, vs ête le fénix dê ote 2 cê boa» a cê mo le korbo ne se 100 pa 2 joa ; É pr montré sa b L voa, il ouvr 1 lar J bek, l S tom B sa proa, le renar 100 sèzi, É 10 : «mon bon mrs, aprené ke tou flat Er vi ô D pan 2 cel 8 ki l ékout : c 7 leson vo bi 1 1 froma J, 100 dout» le korbo, ont E É konfu, jura, mè 1 p E tar, kon ne li prendrè plu. (dans la font N j M!, 2005) Ce retraitement se situe clairement dans le cadre de la parodie, pratique intertextuelle qui repose sur la transformation d un hypotexte (Samoyault, 2001). Mais il s agit là d une parodie minimale qui déconstruit prioritairement la graphie, avec cependant quelques autres modifications. Celles-ci vont dans le sens de la compacité et du raccourcissement de la fable, tout en renforçant le potentiel oral du dialogue par les abréviations («bjr», «mrs» ) et le phonétisme brut de plusieurs termes («é!», «aprené» ). De plus, outre la perte des liaisons, certaines rimes (comme «mrs» / «flat Er») voient leur perceptibilité s estomper. Une telle parodie graphique s inscrit dans une visée tant ludique que subversive, cela par l amalgame d un texte littéraire du XVII e siècle et d un langage issu des médias du XXI e siècle. Tout en rendant un texte classique accessible à un nouveau public, plus jeune et plus moderne, ce genre de parodie jette un regard inédit sur La Fontaine, dans une «entreprise de désacralisation de la littérature» pour reprendre les termes de Piégay-Gros (1996 : 107). Au demeurant, la co-construction du lecteur est capitale pour ce jeu de désacralisation. C est en effet lui qui traduit à rebours la PMS afin de comprendre la fable et qui rétablit le lien avec le texte original. CONCLUSION Au terme de notre parcours, il apparaît que la créativité de Phil Marso consiste assez peu dans l élaboration d une graphie nouvelle, puisqu il recycle le code flou des SMS, tout en le réaménageant ponctuellement. Sa créativité réside pour l essentiel dans la transposition décalée et exploratoire de ce code à l intérieur du champ littéraire. Source d éclairages surprenants sur celui-ci, une telle transposition peut sembler choquante aux yeux de certains lecteurs, en ce qu elle ébranle l image qu ils se font d écrivains canoniques comme Verlaine, Cros ou La Fontaine. Pourtant, ce type de transposition a le mérite de soulever des questions stimulantes sur l écriture littéraire elle-même. Entre autres, les œuvres des grands écrivains sont-elles intangibles? Qu est-ce qu une écriture littéraire appropriée et jusqu où est-il possible de porter un regard neuf sur elle? Une simple transformation graphique à la façon de Phil Marso suffit-elle pour engendrer un nouveau texte? 90

9 LA LITTÉRATURE EN SMS DE PHIL MARSO : UNE ÉCRITURE TRANSGRESSIVE Il reste à ajouter qu en raison de son développement international actuel, la littérature en SMS gagnerait à alimenter des réflexions plus approfondies. En particulier, il serait intéressant d étudier d autres œuvres entrant dans ce genre de pratique, cela afin d avoir une vision comparative sur l étendue et sur la diversité de ce phénomène. BONHOMME Marc Université de Berne Bibliographie ANIS J., Parlez-vous texto?, Paris : Le Cherche Midi, DEJOND A., La Cyberlangue française, Tournai : La Renaissance du Livre, DEJOND A., Cyberlangage, Bruxelles : Éd. Racine, FAIRON C., KLEIN J.-R. & PAUMIER S., Le Langage SMS, Louvain : Presses Universitaires de Louvain, HALLER A., SMS-Messages, München : Mosaik, MARSO Ph., Si d aventure!, Paris : Mégacom-ik, MARSO Ph., Passage à tabac, Paris : Mégacom-ik, MARSO Ph., Paroles d actu!, Paris : Mégacom-ik, MARSO Ph., Les Morgouilles, Paris : Mégacom-ik, MARSO Ph., Frayeurs «SMS», Paris : Mégacom-ik, MARSO Ph., Pa SAge a TaBa, Paris : Mégacom-ik, MARSO Ph., CP SMS, Paris : Mégacom-ik, MARSO Ph., K pote Swing, Paris : Mégacom-ik, MARSO Ph., L, Paris : Mégacom-ik, MARSO Ph., la font N j M!, Paris : Mégacom-ik, MARSO Ph., Votez président(e), Paris : Mégacom-ik, OULIPO, Atlas de littérature potentielle, Paris : Gallimard, PIÉGAY-GROS N., Introduction à l intertextualité, Paris : Dunod, QUENEAU R., Exercices de style, Paris : Gallimard, SAMOYAULT T., L Intertextualité, Paris : Nathan, Sitographie (Consulté le 16/06/2009) (Consulté le 09/06/2009) (Consulté le 16/06/2009) (Consulté le 16/06/2009) (Consulté le 11/06/2009) (Consulté le 16/10/2009) (Consulté les 09/06/2009 et 18/06/2009) (Consulté le 11/06/2009) 91

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf)

LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) LA DYSLEXIE (http://www.meoevoli.it/logo/slides_dyslexie.pdf) Anne Revol-Meo Evoli (tel : +39.063332009 e-mail : anne@meoevoli.it) Institut Saint Dominique Rome 9 avril 2003 Anne Revol-Meo Evoli La dyslexie

Plus en détail

Stage New Delhi octobre 2012

Stage New Delhi octobre 2012 Stage New Delhi octobre 2012 «L école du socle : donner du sens et des contenus à la continuité pédagogique» Enseignement de la langue française École : BO n 3-19 juin 2008 / BO n 1 du 5 janvier 2012 programmes

Plus en détail

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007)

MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) MAITRISE DU LANGAGE ET DE LA LANGUE FRANCAISE au cycle 2 (programmes 2007) Ces tableaux reprennent les compétences des programmes 2007. Ils servent de référentiel commun à tous les enseignants du cycle

Plus en détail

Unité centrale de la formation des cadres. Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef)

Unité centrale de la formation des cadres. Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef) Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef) Programme du concours d accès au cycle de préparation à l Agrégation de français 1 1: Introduction générale Les épreuves du concours d

Plus en détail

Les textos Slt koman sa C pa C?

Les textos Slt koman sa C pa C? Les textos Slt koman sa C pa C? Josiane Ulburghs, Humaniora Kindsheid Jesu, KUL, membre FORMACOM 1 Groupe cible : 3 e degré ASO Niveau : Objectifs : avancé Expression orale : Parler de ses modes de communication

Plus en détail

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE

ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE ECRIRE A L ECOLE MATERNELLE Bibliographie : Lire Ecrire Produire des textes Tome 2 A. M. CHARTIER B.CLESSE J. HEBRARD HATIER Pédagogie Ch. BOMPARD IEN 1 LA DICTEE A L ADULTE Compétences visées : Familiarisation

Plus en détail

LES SMS ET LA DERIVE DE LA. par Jean-Marie KELLER

LES SMS ET LA DERIVE DE LA. par Jean-Marie KELLER LES SMS ET LA DERIVE DE LA LANGUE par Jean-Marie KELLER LES SMS ET LA DERIVE DE LA LANGUE par Jean-Marie KELLER ALS et Institut Grand-Ducal (Luxembourg 17 octobre 2004) 29 Les SMS et la dérive de la langue

Plus en détail

MEGACOM-IK Éditions «Polar de santé publique» www.profsms.com

MEGACOM-IK Éditions «Polar de santé publique» www.profsms.com Madame, Monsieur, MEGACOM-IK est une maison d édition qui a la particularité de publier des polars de santé publique. Nous souhaitons faire découvrir nos ouvrages dans votre bibliothèque-médiathèque. MEGACOM-IK

Plus en détail

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française

Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Pilier 1 du socle commun: la maîtrise de la langue française Présentation des programmes 2007: nouveautés par rapport à 2002 Objectif prioritaire: savoir lire, écrire et s exprimer oralement dans toutes

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes

Ministère des Affaires étrangères et européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la coopération culturelle et du français Regards VI, DVD 1 Portraits Réalisation Isabelle Barrière, Thomas Sorin (CAVILAM) Rédaction Marjolaine

Plus en détail

Programme des activités pour les scolaires 2015 2016

Programme des activités pour les scolaires 2015 2016 MUSEE DES BEAUX-ARTS Programme des activités pour les scolaires 2015 2016 Découvrir le musée en s amusant, apprendre à regarder les œuvres d art et les objets, créer en toute liberté dans l atelier toutes

Plus en détail

Technologies, ennemies ou alliées des apprentissages, Que dit la psychologie cognitive?

Technologies, ennemies ou alliées des apprentissages, Que dit la psychologie cognitive? Sixième Colloque inter académique de l AFAE Levallois-Perret, 12 janvier 2013 «Sciences cognitives et outils numériques, de nouvelles façons d apprendre?» Technologies, ennemies ou alliées des apprentissages,

Plus en détail

Éducatives Familiales

Éducatives Familiales Éducatives Familiales FICHE 6 : UN EXEMPLE, LE JEU DU MEMORY Type de jeu / description Jeu de mémoire (discrimination visuelle) 2 à 4 joueurs Choisir une thématique (Memory de la forêt, des animaux, de

Plus en détail

FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e )

FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e ) FICHE N 9 C réer un carnet de voyage en latin (4 e ) Delphine Barbirati, académie de Grenoble Niveaux et thèmes de programme 4 e LATIN ; partie du programme «la construction de l identité : la découverte

Plus en détail

Informatique et création littéraire

Informatique et création littéraire Informatique et création littéraire Jacopo BABONI-SCHILLINGI Jean-Pierre BALPE Littérature est synonyme de subjectivité, de génie. Qualités considérées comme la quintessence de l humain, à l opposé de

Plus en détail

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits

SYLLABUS ISIT. OPTION 2 : Traduction 2. Module 1 : Traduction. Traduction générale vers A. Nombre de crédits Traduction générale vers A Module 1 : Traduction 5 ECTS généraux : Acquérir la méthodologie et les techniques de la traduction Approfondir la connaissance de la langue source. spécifiques : Parfaire la

Plus en détail

Correspondance entre L1 32 Production de l écrit (PER) pour le degré secondaire et les manuels de français Atelier du langage et Livre unique Français

Correspondance entre L1 32 Production de l écrit (PER) pour le degré secondaire et les manuels de français Atelier du langage et Livre unique Français 3 Direction de l'instruction publique du canton de Berne Août 2013 COMEO Commission des moyens d enseignement et du plan d études du canton de Berne Correspondance entre (PER) pour le degré secondaire

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud

processus PRÉLECTURE LECTURE lecture conseil scolaire de district catholique centre- sud guide des processus lecture PRÉLECTURE mprendre lire pour l de la conseil scolaire de district catholique LECTURE centre- sud Ce guide contient des conseils et des renseignements pour t aider à produire

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Guide de Développement d un Rapport de Stage

Guide de Développement d un Rapport de Stage Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Guide de Développement d un Rapport de Stage GUIDE DE DEVELOPPEMENT D UN RAPPORT DE STAGE Année universitaire : 2011 2O12 1 INTRODUCTION GENERALE

Plus en détail

Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes

Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes Présentation de la rubrique «RESSOURCES POUR ENSEIGNER» de la clé Français - Langues anciennes La rubrique «Ressources pour enseigner» reflète les choix qui ont été ceux de la discipline dans la conception

Plus en détail

Didactique et méthodologie du FLE/FLS

Didactique et méthodologie du FLE/FLS UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Didactique et méthodologie du FLE/FLS Actualiser et dynamiser vos pratiques de classe Descriptifs des modules de formation

Plus en détail

Marketing de l art et de la culture

Marketing de l art et de la culture Interview Dunod Marketing de l art et de la culture Dominique Bourgeon-Renault Le secteur de l art et de la culture semble incompatible avec la notion même de marketing. Pourtant, la démarche et les outils

Plus en détail

Éléments d écriture. être exprimées clairement; être précises; fournir suffisamment de détails pertinents pour que le texte soit intéressant.

Éléments d écriture. être exprimées clairement; être précises; fournir suffisamment de détails pertinents pour que le texte soit intéressant. Éléments d écriture Idée Les idées servent de point de départ à l écriture et elles comportent à la fois le sujet choisi et l intention de l auteur. Elles doivent : être exprimées clairement; être précises;

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE

L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE L ENSEIGNEMENT DU FRANçAIS AU COLLÈGE ET AU LYCÉE Les tableaux ci-dessous ont été élaborés en regroupant dans un cadre commun de présentation les éléments constitutifs des programmes des lycées et des

Plus en détail

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE Par Jean-Paul LANDAIS Mars 2014 1/5 LE BUT DE L ENSEIGNEMENT Le but de l enseignement de la Langue des Signes Française (L.S.F).

Plus en détail

Le Cercle d Éloan. Carnet d Écriture

Le Cercle d Éloan. Carnet d Écriture Le Cercle d Éloan Carnet d Écriture Introduction Un récit fantastique est un genre littéraire où l on transgresse les lois naturelles pour y introduire des éléments surnaturels. Le carnet d écriture du

Plus en détail

GUIDE D UT!L!SAT!ON DU LOG!C!EL WordPress

GUIDE D UT!L!SAT!ON DU LOG!C!EL WordPress VERSION 2012 GUIDE D UT!L!SAT!ON DU LOG!C!EL WordPress T 450 956 0714 C info@espritslibres.ca www.espritslibres.ca PRÉSENTAT!ON Ce guide d utilisation pour le logiciel WordPress a pour objectif de vous

Plus en détail

Le Diplôme Approfondi de Français (DAF)

Le Diplôme Approfondi de Français (DAF) Le Diplôme Approfondi de (DAF) Le DAF consiste en un approfondissement des compétences linguistiques, un développement des capacités d expression écrite et orale, et une approche de la littérature et de

Plus en détail

Le mémoire du groupe 2 peut être présenté dans trois catégories :

Le mémoire du groupe 2 peut être présenté dans trois catégories : Groupe 2 (Espagnol) Remarques préliminaires Le mémoire du groupe 2 s adresse aux élèves qui étudient une deuxième langue vivante. Les élèves ne sont pas autorisés à rédiger un mémoire du groupe 2 dans

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES

ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES ANNEXE IV DEFINITION DES EPREUVES EP1 : TECHNIQUES ESTHETIQUES Epreuve pratique et écrite - Coefficient : 7 - Durée : 3h 30 + coefficient 1 pour l évaluation de la VSP L attestation de formation à l utilisation

Plus en détail

SYLLABUS ISIT. OPTION 1 : Traduction 1. Module 1 : Traduction. Traduction spécialisée vers A. Nombre de crédits. Objectifs généraux :

SYLLABUS ISIT. OPTION 1 : Traduction 1. Module 1 : Traduction. Traduction spécialisée vers A. Nombre de crédits. Objectifs généraux : Traduction spécialisée vers A Module 1 : Traduction 5 ECTS généraux : Acquérir la méthodologie de la traduction de textes techniques dans divers domaines de spécialité : recherche documentaire, élaboration

Plus en détail

Résultats d apprentissage spécifiques Indicateurs de rendement Exemples de référentiels Français maternelle

Résultats d apprentissage spécifiques Indicateurs de rendement Exemples de référentiels Français maternelle Résultats d apprentissage spécifiques Indicateurs de rendement Exemples de référentiels Français maternelle Document d appui en littératie septembre 2015 Dans ce document, le genre masculin est utilisé

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Création d un album de photos

Création d un album de photos Création d un album de photos APERÇU Les enseignantes et les enseignants de 1 re année souhaitent mettre à profit la lecture pour travailler l orthographe des noms désignant les membres d une famille.

Plus en détail

des progressions des apprentissages à l école maternelle

des progressions des apprentissages à l école maternelle Tableaux des progressions des apprentissages à l école maternelle À l école maternelle, les écarts d âges entre les enfants, donc de développement et de maturité, ont une importance très forte ; le fait

Plus en détail

Mémoire de recherche (M2 italien)

Mémoire de recherche (M2 italien) Université Nice-Sophia Antipolis Département d italien Mémoire de recherche (M2 italien) Le mémoire de recherche représente le terme d une formation spécialisée et, en même temps, le premier stade d une

Plus en détail

Support de présentation

Support de présentation UNIVERSITÉ D ÉTÉ 20 AOÛT 2010 LOUVAIN-LA-NEUVE Atelier N 1 Une bonne maitrise de la langue, un enjeu du fondamental? Support de présentation utilisé par Christine CAFFIEAUX COMMENT FAIRE UNE BONNE ÉCOLE?

Plus en détail

REVUE ETHICA POLITIQUE RÉDACTIONNELLE

REVUE ETHICA POLITIQUE RÉDACTIONNELLE REVUE ETHICA Ethica est une revue interdisciplinaire et internationale qui paraît deux fois par année et qui publie des textes contribuant au progrès de la connaissance dans les domaines de l éthique théorique

Plus en détail

Les élèves sont amenés à se questionner sur l interaction homme/machine à travers l histoire, les apports ainsi que les limites des machines.

Les élèves sont amenés à se questionner sur l interaction homme/machine à travers l histoire, les apports ainsi que les limites des machines. ductionintro Fiche 1 Les élèves sont amenés à se questionner sur l interaction homme/machine à travers l histoire, les apports ainsi que les limites des machines. Suggestions: Comment les technologies

Plus en détail

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Isabel Urdapilleta Responsable Pédagogique du Master 1 psychologie sociale,

Plus en détail

Méthodes de travail ID / Fiche récapitulative 2014

Méthodes de travail ID / Fiche récapitulative 2014 Où trouver de l information? Médiathèque, bibliothèque, centres de documentation, centres de ressources Un système d information documentaire est composé de trois éléments : - Un public - Une offre de

Plus en détail

Enquêtes Juriforum Bonnes pratiques. Comment bien travailler avec son traducteur?

Enquêtes Juriforum Bonnes pratiques. Comment bien travailler avec son traducteur? Enquêtes Juriforum Bonnes pratiques Comment bien travailler avec son traducteur? Comment choisir son traducteur? Comment procèdent les avocats et les juristes? Quelques précautions s imposent tant au niveau

Plus en détail

COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE?

COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE? COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE? Christiaens Sébastien Université de Liège Département PROMETHEE Institut de Mécanique et de Génie Civil, Bât. B52 Chemin des Chevreuils, 1 B-4000 Liège, Belgique Janvier

Plus en détail

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image

Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image Olivier BERNEX : Es-tu d accord avec cette remarque : de nombreux peintres construisent une image à partir de la peinture, alors que pour toi l image construit la peinture? C est-à-dire que devant une

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes

Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes Les gens Les partenariats Le savoir Compétences en milieu de travail Compétences essentielles Sondage sur le lieu de travail Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes

Plus en détail

Tableau des aides technologiques pour l aide à la rédaction

Tableau des aides technologiques pour l aide à la rédaction WordQ VS Lexibar Merci à Hélène Labranche et à Mark Miller pour leur partage. Tableau d Hélène Tableau des aides technologiques pour l aide à la rédaction Produit Prix Aide Forces Limites Bolabolka Gratuit

Plus en détail

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème )

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Titre : Comme le Petit Chaperon Rouge de Perrault, apprenons à nous méfier des apparences... Pré requis de

Plus en détail

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom :

1. Projet de lecture. Français 20-2. Médias : La pub. Cahier de l élève. Nom : 1. Projet de lecture Médias : La pub Français 20-2 Cahier de l élève Nom : La pub DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire des annonces publicitaires pour être en mesure de discuter des moyens utilisés par les

Plus en détail

PARTENARIAT AVEC DES ECRIVAINS, DES ILLUSTRATEURS ET DES DESSINATEURS RHÔNALPINS

PARTENARIAT AVEC DES ECRIVAINS, DES ILLUSTRATEURS ET DES DESSINATEURS RHÔNALPINS PARTENARIAT AVEC DES ECRIVAINS, DES ILLUSTRATEURS ET DES DESSINATEURS RHÔNALPINS ANNEXE 1 La Région attache beaucoup d importance à la découverte de la littérature contemporaine et à l accompagnement pédagogique

Plus en détail

Un voyage virtuel dans le temps

Un voyage virtuel dans le temps 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000 2005 Un voyage virtuel dans le temps Guide destiné au corps enseignant du secondaire I en vue de l utilisation pédagogique des chroniques suisses de www.ideesuisse.ch

Plus en détail

Ecrire, un défi pour l'école?

Ecrire, un défi pour l'école? Français 2000, n 194-195 - janvier 2005 Ecrire, un défi pour l'école? SOMMAIRE Éditorial (J. Lefèbvre) Dossier : Écrire, un défi pour l école! Introduction : Faut-il apprendre à écrire? (J. Lefèbvre et

Plus en détail

ÉCOLE SECONDAIRE PÈRE-RENÉ-DE-GALINÉE

ÉCOLE SECONDAIRE PÈRE-RENÉ-DE-GALINÉE ÉCOLE SECONDAIRE PÈRE-RENÉ-DE-GALINÉE FRANÇAIS 12 e année Date: mars-juin 2015 Course Code: FRA 4U Enseignante: Mme L. Campagna et Mme Ducatel NOM DE L ÉLÈVE : Projet : Projet autonome Durée de l unité

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Education Par la Technologie.

Education Par la Technologie. Education Par la Technologie. Outils d accompagnement du nouveau programme. «Mode d emploi». Afin d apporter une aide concrète à l exploitation du nouveau programme, des outils pédagogiques, à destination

Plus en détail

Prise en main du traitement de texte : écrire une lettre

Prise en main du traitement de texte : écrire une lettre 22 janvier 2013 p 1 Prise en main du traitement de texte : écrire une lettre Pour permettre au plus grand nombre de réaliser cet exercice, nous utiliserons le logiciel libre Libre Office. Vous pouvez le

Plus en détail

Déterminer un projet d apprentissage lecture / écriture en relation avec les résultats de l évaluation (Items II et III)

Déterminer un projet d apprentissage lecture / écriture en relation avec les résultats de l évaluation (Items II et III) Déterminer un projet d apprentissage lecture / écriture en relation avec les résultats de l évaluation (Items II et III) (Document d'aide à l'élaboration de PPRE) Niveau de classe : Œuvre étudiée : Objectifs

Plus en détail

LES$METIERS$DU$LIVRE$!

LES$METIERS$DU$LIVRE$! LES$METIERS$DU$LIVRE$ L auteur - et, s il y en a un, l illustrateur - passent avec l éditeur un "contrat d édition". Une fois la maquette réalisée, elle part pour l imprimerie. L auteur et l illustrateur

Plus en détail

Enseignement tlittérature en terminale L. Réunion du 16 décembre 2013 - CRDP 13h30-16h Géraldine CAMY - IA-IPR

Enseignement tlittérature en terminale L. Réunion du 16 décembre 2013 - CRDP 13h30-16h Géraldine CAMY - IA-IPR Enseignement tlittérature t en terminale L Réunion du 16 décembre 2013 - CRDP 13h30-16h Géraldine CAMY - IA-IPR Déroulement 1. Enseignement, épreuve et évaluation à l examen lexamen 2. Les Mains libres

Plus en détail

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : Es-tu plutôt roman, BD, conte ou poésie? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE Voici

Plus en détail

Cycle des apprentissages fondamentaux. Année scolaire 20 /20. Livret Scolaire. Nom de l enseignant :

Cycle des apprentissages fondamentaux. Année scolaire 20 /20. Livret Scolaire. Nom de l enseignant : Cycle des apprentissages fondamentaux Année scolaire 20 /20 Livret Scolaire CP Nom : Prénom : Né le : Nom de l enseignant : Ce livret, complété à partir d évaluations faites régulièrement, permet à l enfant

Plus en détail

Recommandations aux auteurs concernant la publication d articles sur Litteratura.com

Recommandations aux auteurs concernant la publication d articles sur Litteratura.com Recommandations aux auteurs concernant la publication d articles sur Litteratura.com Cette notice, mise à la disposition des auteurs, s emploie à décrire les différentes recommandations pour la publication

Plus en détail

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français Plan d'études Gymnase français de Bienne 9 Le (TM) au Gymnase français 2. Objectifs 3. Dispositif 3. Cadre du 3.. Choix du domaine et du sujet du 3..2 Organisation du 3..3 Déroulement du 3..4 Forme du

Plus en détail

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation.

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation. Connaître les techniques de présentation collective Grâce à une journée de formation interne, les ingénieurs de ont fait le point sur l animation de séquences de présentation. Moments opportuns pour utiliser

Plus en détail

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot

majuscu lettres accent voyelles paragraphe L orthographe verbe >>>, mémoire préfixe et son enseignement singulier usage écrire temps copier mot majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point Renforcer l enseignement de l

Plus en détail

Le carnet culturel n est pas. Comment le mettre en place et le faire vivre en classe?

Le carnet culturel n est pas. Comment le mettre en place et le faire vivre en classe? Année 2012-2013 Circonscription de Tours Centre Le carnet culturel Comment le mettre en place et le faire vivre en classe? Proposition des formateurs à compléter par les observations des enseignants Le

Plus en détail

mémoire usage accent voyelles de quinze erreurs était de 26 % en 1987, il est aujourd hui de 46 %. Ce sont préfixe

mémoire usage accent voyelles de quinze erreurs était de 26 % en 1987, il est aujourd hui de 46 %. Ce sont préfixe moyenne en 1987 à onze en 2007. majuscu conjugaison >>>, L orthographe singulier syllabe virgule mémoire lettres et son enseignement graphie suffixe usage accent ; écrire féminin temps voyelles mot point

Plus en détail

Gare à vous! FRANÇAIS 10 e année. Cours appliqué FRA2P

Gare à vous! FRANÇAIS 10 e année. Cours appliqué FRA2P COLLECTION Gare à vous! FASCICULE 3 FRANÇAIS 10 e année Cours appliqué FRA2P Sommaire Vue d ensemble ÉTAPE 1 Le vrai et l imaginaire Lire des reportages et des légendes V o l e t 1.1 Reportages Bloc A

Plus en détail

Cycle Matière Activités

Cycle Matière Activités Traitement de texte et TICE Liste des activités Cycle Matière Activités Recopie, après identification,d une lettre. Variantes : Le modèle est à l écran, puis sur une feuille de papier (afin d'expérimenter

Plus en détail

Par José Morais (Université Libre de Bruxelles ULB)

Par José Morais (Université Libre de Bruxelles ULB) RAPPORT ADDITIONNEL SUR LES BONNES PRATIQUES DE REEDUCATION RENCONTREES DANS CERTAINS CENTRES EN FRANCE, SUITE A LA DIFFUSION DU QUESTIONNAIRE DE DI, PREPARATOIRE AU FORUM MONDIAL DE LA DYSLEXIE (UNESCO,

Plus en détail

Quelques exemples d utilisation de Lexique avec Awk

Quelques exemples d utilisation de Lexique avec Awk Quelques exemples d utilisation de Lexique avec Awk Christophe Pallier 9 Octobre 2001 (dernière mise à jour: 16 mai 2004) Lexique est une base de données lexicale disponible sur le site www.lexique.org.

Plus en détail

Qu allez-vous apprendre en lisant ce livre?

Qu allez-vous apprendre en lisant ce livre? Avant-propos Q uand j ai commencé la programmation, j avais dix ans et un Atari ST possédant un interpréteur GFA Basic. Mes parents m avaient acheté un livre contenant des listings à recopier et à exécuter.

Plus en détail

www.provincedeliege.be/pse Photo langage

www.provincedeliege.be/pse Photo langage www.provincedeliege.be/pse 1 Photo langage Le photo langage Durée : Une heure pour le groupe classe ou 20 minutes par Technique : Expression orale sur base de supports visuels. atelier. Matériel : 30 photographies.

Plus en détail

1. Le vocabulaire : quelques ancrages théoriques rapides... p. 9. 2. Comment organiser les apprentissages?... p. 15

1. Le vocabulaire : quelques ancrages théoriques rapides... p. 9. 2. Comment organiser les apprentissages?... p. 15 Sommaire Sommaire Tableau récapitulatif des fiches Activités................................ p. 6 Introduction........................................................... p. 8 1. Le vocabulaire : quelques

Plus en détail

Mon passeport de compétences

Mon passeport de compétences Mon passeport de compétences photo NOM : Prénom : Classe : Année : En cours de Latin, il y a des s de lecteur, de traducteur, d orateur, de grammairien, de chercheur, d encyclopédiste et d équipier. Pour

Plus en détail

Ministère de l'enseignement supérieur et recherche scientifique. Institut Supérieur des Etudes Technologiques du KEF. Département RAPPORT DE

Ministère de l'enseignement supérieur et recherche scientifique. Institut Supérieur des Etudes Technologiques du KEF. Département RAPPORT DE Ministère de l'enseignement supérieur et recherche scientifique Institut Supérieur des Etudes Technologiques du KEF Département RAPPORT DE STAGE D INITIATION Elaboré par Prénom NOM Encadré par : Mr Prénom

Plus en détail

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE

LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE NOM : Prénom Date de naissance : LIVRET DE COMPÉTENCES A L ÉCOLE MATERNELLE Classe de toute petite section Année scolaire Nom et adresse de l école Nom des enseignants Classe de petite section Classe de

Plus en détail

Utilisation du TNI en classe d anglais. PROJET INNOVANT présenté par la SECTION D ANGLAIS du Lycée Jean-Paul de Rocca Serra, 20137 Porto-Vecchio

Utilisation du TNI en classe d anglais. PROJET INNOVANT présenté par la SECTION D ANGLAIS du Lycée Jean-Paul de Rocca Serra, 20137 Porto-Vecchio Touch N Invent! Utilisation du TNI en classe d anglais PROJET INNOVANT présenté par la SECTION D ANGLAIS du Lycée Jean-Paul de Rocca Serra, 20137 Porto-Vecchio Sylvie Chiariglione, Brigitte Collomb, Régine

Plus en détail

Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad)

Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad) Et si j étais Marty Mac Fly Ou comment remonter le temps avec une tablette tactile (Ipad) Résumé L'idée de départ pour ce projet est de permettre à des élèves de CP/CE1 et de CM2 de prendre conscience

Plus en détail

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE

SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE SI VOTRE PROJET EST DÉRIVÉ D UNE THÈSE Il y a un monde entre la facture d une thèse, aussi savante et pertinente soit-elle, et un livre qui s adressera nécessairement à un public moins expert. Votre thèse

Plus en détail

L'audiodescription. Principes et orientations

L'audiodescription. Principes et orientations L'audiodescription Principes et orientations Rendre la culture accessible à tous permet d éviter l exclusion. L audiodescription est une technique de description destinée aux personnes aveugles et malvoyantes.

Plus en détail

Text Types and Purposes

Text Types and Purposes Text Types and Purposes College and Career Readiness (CCR) Anchor Standard 1: Ecrire une composition avec une idée principale, claire, explicite ou implicite en utilisant des éléments et des arguments

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

Présentation du Pacte (support Prezi) Texte à l intention des directions Septembre 2015

Présentation du Pacte (support Prezi) Texte à l intention des directions Septembre 2015 Présentation du Pacte (support Prezi) Texte à l intention des directions Septembre 2015 Préambule Ce document a pour objectif de fournir un outil aux directions, en vue de présenter le processus du Pacte

Plus en détail

Expression & Communication. Expr. & Comm.

Expression & Communication. Expr. & Comm. Expression & Communication Expr. & Comm. 143 5 C FM01 8h Approfondir ses connaissances et savoir-faire en langue française maîtriser les bases minimales d'orthographe et de grammaire essentielles à la

Plus en détail

LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE

LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le nombre d exemplaires : 3 1 pour l entreprise, 1 pour l I.U.T., 1 pour vous même Le nombre de pages : 30 pages maximum (annexes non comprises) Le format : A4 Le rapport

Plus en détail

Guide pour le concours d entrée au CeRMEF (Collège/ langue française.)

Guide pour le concours d entrée au CeRMEF (Collège/ langue française.) Guide pour le concours d entrée au CeRMEF (Collège/ langue française.) I- Professeur : un métier d avenir : Vous avez une licence générale en langue française ou une licence professionnelle en éducation,

Plus en détail

Vendredi 9 septembre 2005 Classe : BTS MUC 21

Vendredi 9 septembre 2005 Classe : BTS MUC 21 Vendredi 9 septembre 2005 Classe : BTS MUC 21 Prendre contact avec les élèves et expliquer les objectifs du cours. Lire et observer une synthèse de documents Français, les épreuves du BTS, Nathan technique,

Plus en détail

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines

Un livre illustré. Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Un livre illustré Cycle: fin du 1 er cycle du primaire Durée de l activité: plusieurs semaines Résumé de la tâche Domaines généraux de formation Compétences transversales Domaines d apprentissage et compétences

Plus en détail

SEANCE 1 : connaitre un auteur : Jean de la Fontaine

SEANCE 1 : connaitre un auteur : Jean de la Fontaine Cycle 3 : CM2 SEQUENCE DE TRAVAIL : compréhension de la lecture littéraire : découverte d'un genre particulier, la fable.mise en scène et interprétation de ces fables. Pour permettre l'acculturation des

Plus en détail

Diapo 1. Objet de l atelier. Classe visée. Travail en co-disciplinarité (identité et origine académique des IEN)

Diapo 1. Objet de l atelier. Classe visée. Travail en co-disciplinarité (identité et origine académique des IEN) COMMENTAIRE Séminaire national Réforme de la série Gestion-administration Lyon 10 et 11 mai 2012 Vendredi matin Martine DECONINCK (IEN EG), Michèle SENDRE (IEN L), Isabelle VALLOT (IEN EG) Diapo 1. Objet

Plus en détail

HISTOIRE DE L ART FRANCAIS XIXE-XXE SIÈCLES

HISTOIRE DE L ART FRANCAIS XIXE-XXE SIÈCLES 1 HISTOIRE DE L ART FRANCAIS XIXE-XXE SIÈCLES Fabrice MASANÈS-RODE, Ph.D. I. PRÉSENTATION GÉNÉRALE Ce cours propose un enseignement général sur les arts visuels principalement peinture, sculpture, photographie

Plus en détail

ARTS, LETTRES ET COMMUNICATION

ARTS, LETTRES ET COMMUNICATION ARTS, LETTRES ET COMMUNICATION 500.AG PROFIL CINÉMA 500.AJ PROFIL COMMUNICATION ET MÉDIAS 500.AF PROFIL ARTS VISUELS ET PHOTOGRAPHIE 500.AH PROFIL LITTÉRATURE ET CULTURE 500.AL PROFIL LANGUES MODERNES

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B1 : en bref Thème : La vie en banlieue parisienne Après une mise en route sur le début du film, les apprenants découvriront l

Plus en détail

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.

GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05. GRAVER LA PAIX Projet de création artistique collective dans le cadre des Rencontres de Genève Histoire et Cité Construire la Paix (14-16.05.2015) LE PROJET DÉTAILLÉ Présentation générale Graver la Paix

Plus en détail