Tremblement de terre en Haïti Rapport de situation trois ans après. Janvier Sauver des vies, changer les mentalités.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tremblement de terre en Haïti Rapport de situation trois ans après. Janvier 2013. www.ifrc.org Sauver des vies, changer les mentalités."

Transcription

1 Tremblement de terre en Haïti Rapport de situation trois ans après Janvier Sauver des vies, changer les mentalités.

2 La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est le plus vaste réseau humanitaire de volontaires au monde, qui atteint 150 millions de personnes chaque année par le biais de ses 187 Sociétés nationales. Ensemble, nous œuvrons avant, pendant et après les catastrophes et les urgences sanitaires pour répondre aux besoins et améliorer les conditions d existence des personnes vulnérables. Nous agissons de façon impartiale, sans distinction fondée sur la nationalité, la race, le sexe, les croyances religieuses, la classe ou les opinions politiques. Guidés par la Stratégie 2020 notre plan d action collectif pour faire face aux défis humanitaires majeurs de la décennie nous sommes déterminés à «sauver des vies et changer les mentalités». Nous tenons notre force de notre réseau de volontaires, du savoir-faire acquis dans les communautés, de notre indépendance et de notre neutralité. Nous nous employons à améliorer les normes humanitaires, en tant que partenaires du développement et en intervenant en cas de catastrophe. Nous persuadons les décideurs d agir en toutes circonstances dans l intérêt des personnes vulnérables. Ce faisant, nous rendons les communautés saines et sûres, réduisons les vulnérabilités, renforçons la résilience et encourageons une culture de paix dans le monde entier. Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Genève 2012 La présente publication peut être photocopiée en partie ou dans sa totalité a condition que la source soit indiquée. La Fédération internationale apprécierait d être informée de toute utilisation faite de ce document. Les demandes de reproduction à des fins commerciales doivent être adressées à la Fédération internationale, Sauf indication contraire, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge détient le copyright de toutes les photos présentées dans cette étude. Photo de couverture: Talia Frenkel/ Croix-Rouge américaine /IFRC Photo page 2: Croix-Rouge américaine; photo page 5: Croix-Rouge espagnole; photo page 10: Croix-Rouge de Norvège; photo page 13: Croix-Rouge française; photo page 14: Croix-Rouge espagnole; photos page 15: Croix-Rouge française; photo page 16: Croix-Rouge italienne; photo page 17: Croix-Rouge espagnole; photos page 18: Croix-Rouge britannique; photos page 20,21,23: Croix-Rouge finlandaise; photo page 22: Croix-Rouge allemande; première photo page 24: Croix-Rouge de la République de Corée; photo page 25: Croix-Rouge américaine; photos page 27: Croix-Rouge française; photo page 32: Croix-Rouge américaine Case postale 303 CH-1211 Genève 19 Suisse Téléphone: Télécopie: Courriel: Site Internet: Haïti rapport de situation trois ans après /2012 F

3 Sommaire Introduction 3 Note à l intention des lecteurs 4 Aperçu des opérations 6 Transition vers la phase de relèvement 8 Logement 10 Moyens de subsistance 14 Eau et assainissement 17 Choléra 20 Soins de santé 21 Préparation aux catastrophes et réduction des risques 25 Infrastructures sociales et communautaires 29 Communication avec les bénéficiaires 31 Perspectives d avenir 32 Analyse des programmes 35 Situation financière 40 Annexe 1 Notes et méthode ayant trait aux indicateurs relatifs à l exécution des programmes 45 Annexe 2 Notes et méthodes relatives à la présentation des données financières consolidées 54 Annexe 3 Sociétés nationales et organisations de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge participant aux secours et au relèvement en Haïti 58 1

4 Un membre du personnel de la Croix-Rouge et du Croissant- Rouge, parle avec Monette Colestin, une résidente du camp de Tapis Rouge (Port-au-Prince), quant au choix de son quartier concernant le programme de subvention à la location de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. 12 janvier 2010 Un séisme de magnitude 7 frappe Haïti, faisant morts, blessés et 2,3 millions de déplacés. 2 Janvier 2010 La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge réagissent immédiatement et déploient 21 unités d intervention d urgence (ERU) comprenant des hôpitaux de campagne, des unités de traitement de l eau, des bases logistiques, des centres opérationnels mobiles, une infrastructure de télécommunication d urgence et des fournitures pour l assainissement.

5 Introduction Le tremblement de terre de 2010 a bouleversé des millions de vies, mais la population haïtienne a fait preuve d une incroyable résilience. Le présent rapport couvre les opérations de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge entre janvier 2010 et novembre Une attention particulière est portée à la troisième année des opérations, au cours de laquelle les programmes ont continué à aider les Haïtiens à quitter les camps et à retrouver leur indépendance. Parallèlement, la collaboration avec les communautés locales a été poursuivie afin de les aider à prendre des décisions concernant leur propre avenir. Répondre à des besoins très divers impos d adopter une approche flexible. Certaines personnes ont besoin d argent pour quitter les camps et s installer dans un logement locatif, alors que d autres ont besoin d une formation professionnelle ou de matériel pour disposer d un revenu. Dans certaines communautés, il faut reconstruire l école ou le dispensaire, dans d autres, il faut assurer l accès à de l eau potable et construire davantage de toilettes. Quelle que soit la priorité, les programmes de relèvement de la Croix-Rouge et du Croissant- Rouge ont été dirigés par la population locale. Un soutien sur mesure est ainsi fourni, qui pourra être géré et mis à profit par les communautés dans les années à venir. Le relèvement est engagé, mais la persistance de camps de déplacés à Port-au-Prince et à sa périphérie met en évidence la situation désespérée de milliers de personnes. La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge continuent de fournir une assistance humanitaire de base à la population vulnérable des camps et continuera à le faire en Au cours des trois dernières années, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ont aidé des milliers de personnes à commencer à reconstruire leur vie, mais ce n est qu un début. Il faudra des années, voire des décennies, pour qu Haïti gagne en sécurité. La Croix-Rouge haïtienne jouera un rôle essentiel dans ce processus, en menant des activités dans les communautés locales par le biais de ses volontaires, en contribuant à assurer une protection contre les menaces et les catastrophes futures et en veillant sans cesse à ce que les besoins des plus vulnérables ne soient pas oubliés. Dr. Michaèle Amédée Gédéon Présidente Croix-Rouge haïtienne Xavier Castellanos Directeur de la zone des Amériques Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Février 2010 Dans la Déclaration de Montréal, le Secrétariat de la Fédération internationale, 23 Sociétés nationales et le CICR s engagent à adopter une approche coordonnée, cohérente et globale pour répondre aux besoins immédiats et à long terme d Haïti. Février 2010 La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge assument la coordination du groupe sectoriel sur l hébergement d urgence et les articles non alimentaires. Avril 2010 L opération d approvisionnement en eau par camion menée par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge bat son plein, fournissant quotidiennement un accès à l eau potable à personnes. 3

6 Note à l intention des lecteurs Le présent rapport dresse un panorama collectif des plans, des réalisations et des dépenses de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, après le tremblement de terre du 12 janvier 2010 en Haïti. Il présente une synthèse des meilleures données disponibles obtenues en Haïti et auprès des Sociétés nationales de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge et d autres organisations dans le monde. Il s agit du troisième des rapports prévus à l échelle de la Fédération. Le rapport présente les réalisations cumulées de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge depuis le tremblement de terre. Le rapport contient des données relatives aux programmes, collectées en Haïti, et des données financières, recueillies auprès des sièges des Sociétés nationales. Treize Sociétés nationales ont communiqué des données actualisées relatives aux programmes. Les informations et les indicateurs concernant les programmes illustrent les principales activités réalisées durant les phases de secours et de relèvement des opérations menées jusqu au 31 octobre 2012, mais ne décrivent pas en détail actions de chaque membre de la Fédération internationale. Les indicateurs et les méthodes utilisées pour collecter les informations relatives aux programmes continueront d être affinés afin d illustrer les phases futures de l opération. Les données financières au 30 septembre 2012 résultent d une analyse des fonds reçus et dépensés dans le cadre de l opération menée après le tremblement de terre. Les informations financières données dans chaque rapport intérimaire à l échelle de la Fédération représentent les contributions des Sociétés nationales de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge. Pour ce troisième rapport public, 25 Sociétés nationales ont fourni des informations financières actualisées. Six Sociétés nationales n ont pas eu à fournir des données actualisées, car elles avaient déjà rendu compte de la totalité des fonds levés pour l opération. Quatre autres Sociétés nationales de la Croix-Rouge ou du Croissant- Rouge n ont pas présenté de données actualisées pour la période considérée et, dans tous les cas, les dernières données fournies ont été prises en compte. Le rapport essaye également de présenter les données relatives aux activités financées par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, mais mises en œuvre par des partenaires externes. Les définitions de certains indicateurs pourraient changer au fur et à mesure que les méthodes seront affinées, ce qui entraînera des modifications dans les chiffres indiqués. Des explications relatives aux méthodes et aux définitions utilisées dans le présent rapport sont données aux annexes 1 et 2. On entend par Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (la Fédération internationale) le Secrétariat de la Fédération et toutes les Sociétés nationales membres, collectivement. Les termes «Croix-Rouge et Croissant- Juin 2010 La Commission intérimaire pour la reconstruction d Haïti (CIRH) est établie. Septembre 2010 Tempête tropicale Thomas. Octobre 2010 Une flambée de choléra se déclare ; cas sont enregistrés et personnes perdent la vie (chiffres de septembre 2012). La Fédération internationale lance un appel pour la lutte contre le choléra. 4

7 Rouge» sont utilisés de manière interchangeable avec Fédération internationale. Veuillez noter qu il ne s agit pas du «Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant- Rouge», qui comprend le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), en plus du Secrétariat de la Fédération et des Sociétés nationales membres. On entend par Secrétariat de la Fédération l entité de coordination qui représente les membres de la Fédération internationale. Dans le cadre de l opération Tremblement de terre en Haïti, comme dans beaucoup d autres opérations, le Secrétariat joue également un rôle opérationnel dans la mise en œuvre des programmes. Aux fins du compte rendu à l échelle de la Fédération, le Secrétariat est tenu de rendre compte des recettes, des dépenses et des résultats des programmes exécutés dans le cadre des opérations qu il mène sur le terrain. On entend par partenaires externes les partenaires qui ne sont pas membres de la Fédération, dont le CICR, des institutions spécialisées des Nations Unies, des gouvernements, des fondations, des universités ou des ONG internationales ou locales. Novembre 2010 La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge transfèrent à l ONU- Habitat la coordination du groupe sectoriel sur l hébergement d urgence et les articles non alimentaires. Février 2011 La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge approuvent le cadre stratégique à l échelle de la Fédération pour Haïti, dont l objectif général est de soutenir la création de communautés plus sûres et plus résilientes. Mars 2011 Inauguration officielle du Centre d éducation et de formation de la Croix- Rouge haïtienne. 5

8 Aperçu des opérations En 2012, aider les Haïtiens à quitter les camps est resté un objectif primordial, et d énormes progrès ont été réalisés. La population des camps, il fut un temps estimée à pas moins de 1,5 million de personnes, est passée à personnes en octobre 2012, selon l Organisation internationale pour les migrations. La Croix-Rouge et le Croissant- Rouge ont joué un rôle essentiel dans ce recul et ont aidé environ personnes à s installer dans des logements plus sûrs. Le programme 16/6 mené par le gouvernement, aux fins de reloger les familles de six camps prioritaires et de soutenir la réhabilitation de 16 quartiers avoisinants, a permis à des milliers de personnes de quitter leur tentes, installées dans des lieux publics transformés en camps comme le Champs de Mars, Maïs Gâté et la Place Saint-Pierre, ces camps étant parmi les plus vastes et les plus exposés. Le succès du programme 16/6, mis en œuvre conjointement par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, des institutions des Nations Unies et des ONG met en évidence l intérêt des initiatives menées par les autorités haïtiennes qui peuvent ainsi conduire et coordonner le processus de relèvement. Si le gouvernement haïtien a, un temps, été perturbé par les changements aux postes clés, il a ensuite été consolidé en 2012, ce qui a renforcé sa stabilité et accru peu à peu son leadership. Une nouvelle Unité de construction des logements et des bâtiments publics (UCLBP) a été constituée et des mécanismes améliorés de coordination, établis et dirigés par le gouvernement, ont été mis en place. Parmi ces mécanismes figure le Cadre de coordination de l aide externe au développement d Haïti (CAED), créé récemment afin d encourager un dialogue suivi et régulier entre le gouvernement d Haïti et tous les partenaires engagés dans le relèvement et le développement du pays. Pour veiller à ce que les activités futures soient en accord avec les priorités du gouvernement, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge vont continuer à collaborer avec le CAED et les instances gouvernementales à tous les niveaux, des maires dans le cadre des programmes de relèvement des quartiers, aux départements nationaux qui travaillent sur les stratégies de relogement. Alors qu Haïti gagne en stabilité et que les effets des programmes de relèvement et de développement se font sentir, de grandes vulnérabilités sous-jacentes persistent dans tout le pays. Beaucoup sont endémiques depuis des années, voire des décennies. Le manque d emplois et des infrastructures sanitaires et d approvisionnement en eau délabrées, conjugués à un système de santé en difficulté laissent les communautés haïtiennes en proie à une multitude de dangers. Juin 2011 Nouvelle flambée de choléra. 6 Septembre 2011 Le gouvernement haïtien lance le programme 16/6 visant à fermer six camps de personnes déplacées et à faciliter le retour de près de familles dans 16 quartiers d origine. La Croix-Rouge et le Croissant ont prêté leur concours. Octobre 2011 Le mandat de la CIRH prend fin ; les responsabilités liées à la reconstruction sont transférées à la Régie de développement d Haïti (RDH).

9 Le choléra constitue toujours une menace pour la santé publique. Malgré la baisse constante du nombre de cas, les flambées constatées durant la saison des pluies et le manque de ressources disponibles en cas d épidémie majeure alimentent l inquiétude. La Croix- Rouge et le Croissant-Rouge continuent de donner la priorité aux activités de prévention dans les communautés, principalement par le biais de la promotion de l hygiène, tout en maintenant la capacité d intervention d urgence, en particulier pendant la saison des pluies et des ouragans. La tempête tropicale Isaac et l ouragan Sandy ont rappelé la nécessité d être vigilant. Des pluies diluviennes se sont abattues sur certaines régions du pays, provoquant des inondations, des dégâts dans les sources d approvisionnement en eau et une augmentation du nombre de cas de choléra signalés chaque jour. L attention particulière qui a été portée en 2012 aux activités de préparation aux catastrophes, y compris la constitution de stocks de matériel d urgence dans tout le pays, a permis aux équipes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de mener à bien des évaluations et de distribuer des articles de secours. Renforcer la résilience des communautés reste au cœur des activités de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, mais on constate que la montée du prix des denrées alimentaires, encore accentuée par les conséquences d Isaac et de Sandy sur le secteur agricole, fait que de nombreux Haïtiens démunis restent tributaires de l aide humanitaire. Les programmes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge continuent de surveiller l inflation du prix des produits de première nécessité et la progression éventuelle des besoins humanitaires dans le cas où des familles vulnérables s enfonceraient davantage dans la pauvreté. Un membre du personnel de la Croix-Rouge et du Croissant- Rouge évalue les besoins d une communauté de Saint-Marc après le passage de la tempête tropicale Isaac. Decembre 2011 La Croix-Rouge haïtienne publie son plan opérationnel Février 2012 Fin de l appel de la Fédération internationale et de l opération de lutte contre le choléra. Mars 2012 Conférence interaméricaine à Montrouis (Haïti), rassemblant tous les représentants des Sociétés de la Croix-Rouge du continent et quelques Sociétés nationales invitées. 7

10 Relèvement à long terme Haïti se relève du séisme dévastateur de 2010 depuis le moment où la terre a tremblé. Même au lendemain de la catastrophe, quand la priorité absolue était de sauver des vies, les Haïtiens, aidés par la communauté internationale, s employaient à trouver des solutions durables aux problèmes qui se posaient à eux. Trois ans après, partout dans le pays, la population continue d aller de l avant et d améliorer ses conditions d existence. Des programmes de relogement massif aident des centaines de milliers de personnes à quitter les camps, souvent sordides, et des travaux de rénovation sont en cours pour restaurer et reconstruire les quartiers. La population rétablit ses moyens de subsistance, répare les habitations et nettoie les communautés. Stéphanie Etienne, Coordonnatrice Prévention de la violence de la Croix-Rouge haïtienne, discute avec une personne âgée affectée par la tempête tropicale Isaac. La grande majorité des personnes déplacées vivant de nouveau dans leur quartier, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ont intensifié les travaux de rénovation dans les communautés cibles par le biais de l approche communautaire intégrée. L objectif général est d améliorer les conditions d existence et de créer des communautés plus fortes et plus résilientes dans tout Haïti. Cependant, il n y a pas de modèle universel pour y parvenir. Certes, toutes les communautés ont besoin d éléments fondamentaux, comme des logements sûrs, des possibilités d emploi et l accès à l eau et à des installations sanitaires, mais d innombrables variables font que chaque communauté est unique. Seules les personnes qui la composent connaissent véritablement les problèmes et les possibilités liés à la vie dans leur quartier. En 2012, les programmes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui tirent parti du réseau de volontaires de la Croix-Rouge haïtienne et de la connaissance que celle-ci a du contexte local, ont été menés en collaboration étroite avec les équipes locales pour déterminer ce dont les communautés ont besoin pour se développer. En plus des solutions de logement et du soutien à la construction, des ressources ont été dégagées pour garantir aux communautés une meilleure préparation aux catastrophes et donner des conseils en matière de santé de base afin de réduire les risques de maladie. Juillet 2012 Engagements en matière de logements de transition entièrement honorés. Mai e anniversaire de la création de la Croix- Rouge haïtienne. 8 Août 2012 La tempête tropicale Isaac frappe le pays. La Croix- Rouge et le Croissant-Rouge déclenchent le dispositif d urgence.

11 La prévention et l atténuation de la violence ainsi que les moyens d y faire face Malgré les avancées enregistrées dans le processus de relèvement, la violence et la criminalité continuent d avoir des effets négatifs sur les conditions d existence et les moyens de subsistance des secteurs les plus vulnérables de la société. Les stratégies de prévention et d atténuation de la violence ainsi que les moyens d y faire face favorisent la durabilité des opérations de relèvement en Haïti. C est la raison pour laquelle la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge s attachent à intégrer à ses programmes la prévention et l atténuation de la violence ainsi que les moyens d y faire face, en particulier pour lutter contre les niveaux élevés de violence en milieu urbain. Un projet communautaire intitulé «Kote Trankil», élaboré par la Croix-Rouge haïtienne et lancé en novembre 2012, vise à renforcer la résilience des communautés et à protéger les plus vulnérables à la violence, comme les femmes et les enfants, les jeunes et les autres groupes marginalisés ou exclus de la société. Les activités entreprises comprennent notamment : la création d espaces communautaires sûrs et ouverts à tous, et la mobilisation des communautés pour promouvoir une culture de non-violence et de paix; l augmentation des capacités à déterminer les besoins en matière de protection et à y répondre, ainsi qu à prévenir la violence dans les communautés concernées par ce problème ; la sensibilisation à la prévention de la violence au sein des communautés, des institutions publiques, des médias et au sein de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Tandis que de nombreux Haïtiens s activent à reconstruire leur vie, pour les plus de personnes qui vivent toujours dans les camps, le relèvement est limité par la lutte quotidienne pour la satisfaction des besoins essentiels : nourriture, eau, abri sûr. Pour ces personnes, l aide d urgence de base est vitale. Au cours des douze derniers mois, l aide internationale a considérablement diminué, provoquant une grave détérioration des conditions de vie dans les camps. Pour faire face à cette situation, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ont fourni une aide humanitaire de base dans plusieurs camps tout au long de l année Ils ont notamment amélioré la sécurité des abris d urgence en fournissant des outils et des matériaux comme du bois, des feuilles de tôle ondulée et des bâches. Les équipes de la Croix-Rouge et du Croissant- Rouge réparent et construisent des toilettes et des douches et aident la population à traiter l eau et à en surveiller l approvisionnement. Le relèvement est bien engagé en Haïti, mais les besoins restent immenses et divers. Cela signifie, fatalement, que certaines personnes progresseront plus vite que d autres, mais il est vital de ne laisser personne pour compte. Nous ne devons pas oublier les plus vulnérables dans la course au relèvement. Octobre 2012 Le nombre de personnes vivant dans les camps tombe à Novembre 2012 Le Cadre de coordination de l aide externe est mis en place par le gouvernement haïtien. Novembre 2012 Passage de l ouragan Sandy. La Fédération internationale lance un appel pour répondre aux besoins humanitaires. 9

12 Logement La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge a construit 700 logements de transition à Petit-Goâve, offrant ainsi des solutions de logement aux déplacés les plus vulnérables de la région. Ces logements de transition sont susceptibles d être améliorés en structures permanentes selon les besoins des utilisateurs. Garantir à la population un lieu d habitation sûr est au cœur des programmes de relèvement à long terme de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Grâce à un éventail de solutions de soutien, comprenant des logements de transition, des subventions à la location ou à la réinstallation, la réparation des maisons et la construction de nouveaux logements permanents, l objectif initial de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en matière de logement ont été dépassés en Plus de familles ont pu bénéficier de solutions de logement, et les plans ont été élargis de manière qu une solution puisse être proposée à 5000 autres familles au cours des prochaines années. En 2012, le soutien apporté par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge en matière de logement visait toujours plus à aider les familles à quitter les camps. Les estimations indiquant que nombre des personnes vivant dans les camps étaient locataires ou squatteurs avant le séisme, des subventions en espèces ont été accordées à 5732 familles pour les aider à payer un an de loyer. Un soutien financier a été fourni à 1393 autres familles, pour les aider à s installer en dehors de la capitale. Les familles choisissent elles-mêmes où elles veulent vivre et les bénéficiaires des subventions sont encouragés à se trouver un logement et à entamer le processus de réinstallation. Les équipes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge restent à leur disposition 10

13 pour fournir des conseils et de l aide lors de visites de suivi qui permettent aussi de surveiller les progrès réalisés. Le succès à long terme de cette aide dépend de la capacité des personnes à recouvrer leur indépendance financière et à gagner leur vie. Pour ce faire, une deuxième subvention aux moyens de subsistance est versée et complétée par une formation professionnelle afin d accroître les perspectives d emploi. La plupart des familles reçoivent ainsi 500 USD supplémentaires. L objectif est d améliorer leur stabilité financière pour qu elles puissent assumer le coût de leur logement après un an, lorsque le dispositif de soutien prend fin. Lancé en 2010 par la Croix-Rouge et le Croissant- Rouge, le programme de relogement des personnes vivant dans les camps s est développé au fil des années, et son approche est désormais reprise dans la stratégie de relogement du gouvernement, par exemple dans le programme 16/6. La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ont apporté un soutien considérable à cette stratégie, notamment dans le camp de Maïs Gâté, que plus de 2000 familles ont pu quitter, principalement grâce à l aide à la location. Une locataire à Port-au-Prince reçoit ses subventions dans le cadre du programme de la Croix-Rouge et du Croissant- Rouge pour le relogement des personnes vivant dans le camps. En 2012, le gouvernement a continué de guider les efforts de relogement, établissant une liste de 115 camps prioritaires en raison de leur vulnérabilité aux aléas, tels que les glissements de terrain et les inondations. La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge vont intervenir dans 15 de ces camps à hauts risques, en fournissant un soutien à la location et au relogement des familles. Nombre total de ménages ayant bénéficié d une solution de logement sûre et améliorée Volume de décombres enlevés m 3 Ménages ayant bénéficié d un logement de transition ou susceptible d être amélioré Ménages ayant bénéficié de subventions à l installation ou à la réinstallationnt Ménages ayant bénéficié d un logement permanent Volume de décombres recyclés m 3 CHF 220,2 millions millions de francs suisses consacrés aux programmes relatifs au logement, de janvier 2010 à septembre

14 Des garçons jouent au basketball dans ce qui était autrefois le camp de Maïs Gaté. «Avec ma prochaine subvention, je vais développer encore davantage mon activité et économiser pour payer mon loyer l année prochaine.» Joanitte Florestal Joanitte Florestal (48 ans) s est récemment installée dans un logement locatif à Maïs Gâté, après avoir vécu pendant deux longues années sous une tente dans le camp à proximité. Pour Joanitte, mère célibataire au petit revenu, la vie n était pas facile. «Ma maison a été totalement détruite par le tremblement de terre, et j ai dû m installer dans le camp de Maïs Gâté, a-t-elle expliqué. Dans le camp, tout était difficile à supporter : la chaleur, les moustiques, la pluie. Tout.» Fin 2011, les équipes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui travaillaient dans le camp ont rendu visite à Joanitte et lui ont expliqué qu elles procédaient à un recensement de la population. Joanitte a trouvé un endroit à louer, a reçu sa subvention à la réinstallation et a pu emménager dans son nouveau logement. «Je me sens mieux ici. Dans le camp, il fallait toujours surveiller ses affaires pour ne pas se les faire voler», a-t-elle déclaré. Joanitte a entrepris de vendre de la nourriture et des boissons dans une rue près de chez elle. «Après avoir payé mon loyer, j ai reçu ma première subvention, que j ai utilisée pour constituer un stock d articles comme des sodas et de quoi faire des hot-dogs. Mes ventes sont stables, mais je ne fais pas vraiment de bénéfices. Avec ma prochaine subvention, je vais développer encore davantage mon activité et économiser pour payer mon loyer l année prochaine», a-t-elle indiqué. 12

15 Parallèlement au soutien au relogement, et pour faire en sorte que les familles retournent dans des communautés plus sûres et plus fortes, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge intensifient les projets de rénovation de quartiers. En collaboration avec les pouvoirs publics aux niveaux national et municipal, la Croix- Rouge et le Croissant-Rouge mènent des activités dans plusieurs quartiers, améliorant les infrastructures et l accès aux services de base. En partenariat avec des comités de résidents et avec des architectes recrutés pour fournir des conseils techniques au processus de reconstruction, les équipes ont répertorié les maisons qui peuvent être réhabilitées et celles qui doivent être détruites. La construction de canaux d évacuation et de drainage ainsi que de digues de protection a aidé les communautés à lutter contre les risques en matière d assainissement et de santé auxquels elles sont confrontées. Les équipes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont également apporté un soutien aux infrastructures de base, réparant les écoles, construisant des emplacements à l usage des commerçants locaux, et installant des lampadaires dans les espaces publics pour améliorer la sécurité et offrir des espaces sûrs afin d encourager les interactions sociales. L utilisation des gravats au profit des communautés est devenue plus fréquente : ils sont recyclés pour renforcer les digues et pour faire des pavés, des canaux de drainage ainsi que des tables et des chaises d extérieur. Pour protéger les maisons contre de futures catastrophes, des travaux sont actuellement en cours dans les quartiers pour renforcer les murs et les toits. La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge travaillent avec des fabriques de parpaings afin d améliorer la qualité des matériaux de construction locaux. L enlèvement des décombres à Delmas 9 (Port-au-Prince), où la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge travaille en collaboration avec les communautés locales pour améliorer la vie de quartier. 13

16 Moyens de subsistance Plus d un millier de familles venant des zones rurales voisines de Jacmel ont bénéficié d activités de soutien organisées par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, par exemple des formations sur les pratiques agricoles et d élevage ou des distributions de semences. Dès le lendemain du tremblement de terre, le soutien aux moyens de subsistance a été l une des principales demandes dans tout le pays, tant dans les communautés rurales que dans les zones urbaines. Au cours des trois dernières années, les activités de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge liées aux moyens de subsistance ont évolué pour s adapter à l évolution des besoins en Haïti. Le programme a été lancé pour atténuer certaines des pressions financières immédiates auxquelles la population devait faire face et lui donner la possibilité de se relever. La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ont mis en place des programmes «argent contre travail», qui ont été comme des bouées de sauvetage pour des milliers d Haïtiens dont les moyens de subsistance avaient été endommagés ou détruits par le tremblement de terre. Fin 2012, personnes avaient bénéficié de ce soutien. Le soutien financier, essentiellement par le biais de subventions en espèces, a fourni à familles des liquidités indispensables. La plupart de ces subventions ont été distribuées sans condition, laissant à chaque famille la possibilité de définir ses propres priorités. Les activités de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge liées aux moyens de subsistance ont été développées, compte tenu de la lenteur du relèvement économique du pays après le séisme. La priorité a été progressivement recentrée sur les projets à long terme qui renforcent les compétences, soutiennent la croissance des petites entreprises et, en dernière analyse, aboutissent à la création d emplois. 14

17 Christian Séide a son kiosque. Près de trois ans après le tremblement de terre, la vie reprend peu à peu son cours à Delmas 9 et dans ses alentours. Sherley Clergé, grossiste, et Christian Séide, libraire, sont à nouveau souriants et satisfaits, eux qui avaient tout perdu lors du séisme et s étaient longtemps sentis désemparés. La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge sont à l œuvre à Delmas 9, où ils fournissent divers types de soutien dans le cadre de l approche communautaire intégrée. Tant Sherley que Christian ont bénéficié d un logement de transition et ont reçu un soutien financier qui les a aidés à développer leur micro-entreprise. Tout comme 28 autres habitants du quartier, ils ont suivi pendant quatre semaines une formation spécifique sur les moyens de subsistance, couvrant différents aspects de l entreprenariat comme l approvisionnement, les stocks, la commercialisation et l épargne, et ont été conseillés dans l élaboration de leur propre plan d activité. Ceux qui, comme Sherley et Christian, ont assisté à toutes les séances de formation et ont établi un plan d activité viable, ont reçu une subvention conditionnelle en espèces de 450 dollars. «Je ne sais pas ce que j aurais fait sans la Croix-Rouge.» Sherley vit avec ses parents ; elle est étudiante en soins infirmiers et vend depuis chez elle des articles d épicerie comme du riz, des céréales et des épices. En repensant au séisme du 12 janvier 2010, elle se rappelle qu elle croyait ne jamais s en remettre : «je ne sais pas ce que j aurais fait sans la Croix-Rouge». Christian vit à Delmas 9 avec sa femme et ses quatre enfants, et possède une petite librairie dans le centre-ville. Grâce à la subvention, il a pu acheter des livres supplémentaires juste à temps pour la rentrée des classes. Il est très reconnaissant de l aide qui lui a été fournie : «je remercie la Croix-Rouge parce qu elle m a donné les moyens de poursuivre mon activité et d avoir un toit». Sherley Clergé dans le cadre de son activité. 15

18 ménages ayant bénéficié d un soutien aux moyens de subsistance sous forme de subventions, de prêts ou d un soutien financier autre personnes formées et/ou ayant reçu le matériel nécessaire pour fournir des services utiles dans leur communauté personnes ayant été soutenues par le biais d un emploi à court terme activités «argent contre travail» petites et moyennes entreprises ayant reçu une formation, des équipements ou un appui financier CHF 37,1 millions millions de francs suisses consacrés aux programmes relatifs aux moyens de subsistance, de janvier 2010 à septembre 2012 Des efforts sont faits pour accroître l accès à la formation professionnelle aux fins d améliorer les perspectives d emploi de la population. Des partenariats ont été noués avec des organismes de formation reconnus par le gouvernement, qui proposent des cours dans des domaines divers comme la plomberie, la maçonnerie, la menuiserie, la couture, la cuisine, la cosmétique et l esthétique. À la fin de la formation, la Croix-Rouge/ le Croissant-Rouge fournit une trousse de travail comprenant les outils et le matériel professionnel dont les personnes formées auront besoin pour mener à bien leur nouvelle activité. À ce jour, plus de personnes ont bénéficié de la formation et du matériel offerts par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge. La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge apportent un soutien aux petites et moyennes entreprises et ont pour objectif d aider quelque 150 entreprises en Ce soutien, adapté aux besoins de chaque entreprise, vise spécifiquement à aider les personnes à avoir accès au crédit et à promouvoir les programmes d épargne. Pour encourager les approches plus formelles, une formation spécialisée est également proposée, dans le cadre de laquelle les bénéficiaires apprennent à établir un contrat simple ou un récépissé, à calculer les salaires et les prix et à améliorer les services fournis aux clients. Des chargés de dossier donnent des conseils personnalisés, fondés sur l analyse des possibilités de développement des entreprises. L objectif général est de rendre les entreprises plus rentables, et en fonction de leur développement et de leur croissance, de leur donner les moyens d employer davantage de personnes. Dans le cadre des projets relatifs aux moyens de subsistance en Haïti, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge a construit et équipé une boulangerie dans la petite ville de Lilavois (Croix-des-Bouquets). Des cours de formation à la boulangerie et à la pâtisserie ont été donnés, et ce commerce est maintenant dirigé et géré avec succès par des membres de la communauté. 16

19 Eau et assainissement Des systèmes d approvisionnement en eau et d assainissement efficaces sont essentiels au bien-être de toute société, mais répondre aux besoins en Haïti, où les infrastructures ont été endommagées ou sont inexistantes, est une tâche gigantesque. Au cours des mois qui ont suivi le séisme, et alors que d une épidémie de choléra menaçait la population, la priorité a été donnée aux interventions d urgence plutôt qu aux infrastructures durables. Un membre du personnel de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge démontre à la population du camp de Parc Boullos comment chlorer de l eau. Toutefois, compte tenu du nombre croissant de personnes qui regagnent les quartiers ou les zones rurales, le soutien à l approvisionnement en eau et à l assainissement a évolué car il faut faire face au manque de services dans les communautés. Tout au long de l année 2012, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ont travaillé avec les populations locales à l amélioration de l accès à l eau et à l assainissement, en construisant et en réparant des points d eau, des toilettes et des douches. Dans le cadre de l approche communautaire intégrée, les équipes aident aussi les communautés à tisser des liens avec les autorités locales et les prestataires de services. À ce jour, ménages ont obtenu l accès à une installation sanitaire améliorée et ont désormais un accès accru à l eau potable. Améliorer l accès à l eau et à l assainissement des personnes vivant dans des logements fournis par la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge, en particulier des logements de transition, constitue également une priorité. Les terrains constructibles étant peu nombreux, il a été difficile de trouver des endroits disposant d un accès à l eau et d espace suffisant pour construire des toilettes et des douches. Les équipes de la Croix-Rouge et du 17

20 La Croix-Rouge et le Croissant-Rouge soutient la construction d un canal de drainage d eau à Delmas 19 (Port-au-Prince). «Nous avons toujours pensé que nous vivrions toute notre vie dans la boue. La Croix-Rouge est venue et a dit non.» Nicole Valsin montre les dégâts que les récentes inondations ont causés chez elle ; toute sa maison a été submergée et ses meubles sont couverts de boue. «Quand cela arrive, vous ne pouvez que regarder l eau monter dans votre maison et essayer de sauver quelques affaires, en priant pour que cela s arrête très vite», a-t-elle raconté. La maison de Nicole se trouve près du canal, dans le quartier de Delmas 19, une zone sujette aux inondations à la moindre pluie. «Avant le séisme, explique Nicole, beaucoup de maisons étaient construites au-dessus du canal, ce qui ralentissait considérablement les flots, notamment quand les ordures s amoncelaient.» Pour commencer à répondre aux besoins en eau et en assainissement de la communauté, en particulier pour réduire au minimum les conséquences des inondations, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge ont entrepris de construire un canal de drainage de 302 mètres avec des habitants du quartier. Fleuranvil Luckner est un des 60 membres de la communauté qui participent à la construction du canal. «La plupart des habitants travaillent pour la première fois de leur vie. Des hommes et des femmes nettoient, transportent des matériaux et se démènent ; cet engagement personnel montre à quel point ils veulent que cela soit fait rapidement.» En outre, il est recommandé à la population de ne pas jeter d ordures dans le canal afin d éviter de l obstruer. Des membres du comité travaillent actuellement avec les équipes de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pour trouver des solutions à long terme en matière de gestion des déchets dans le quartier. «La construction du canal est la meilleure chose qui pouvait arriver à notre communauté, a déclaré Fleuranvil. Nous avons toujours pensé que nous vivrions toute notre vie dans la boue. La Croix-Rouge est venue et a dit «non».» Fleuranvil Luckner 18

Le rapport complet a été transmis aux sociétés nationales le 19 décembre 2012.

Le rapport complet a été transmis aux sociétés nationales le 19 décembre 2012. Faits et chiffres Tremblement de terre en Haïti 3 ans après 20 décembre 2012 Réponse Croix-Rouge Croissant-Rouge Le présent document résume la performance collective de la Croix-Rouge Croissant-Rouge lors

Plus en détail

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES Le présent plan n est pas un document indépendant. Il faut le considérer dans le contexte du Plan d urgence de la ville de Moncton. 1 Préambule Le

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

VOTRE DON CONTINUE DE FAIRE TOUTE LA DIFFÉRENCE HAÏTI CINQ ANS APRÈS LE SÉISME

VOTRE DON CONTINUE DE FAIRE TOUTE LA DIFFÉRENCE HAÏTI CINQ ANS APRÈS LE SÉISME VOTRE DON CONTINUE DE FAIRE TOUTE LA DIFFÉRENCE HAÏTI CINQ ANS APRÈS LE SÉISME FAITS SAILLANTS Plus de 5 millions de survivants du séisme ont reçu de l aide. Plus de 1 million d articles de secours ont

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 48 e Réunion du Comité permanent Gland, Suisse, 26 30 janvier 2015 SC48 28 Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques

Plus en détail

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti Guide méthodologique Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti mieux prendre en compte le risque naturel dans l urbanisation et l aménagement du territoire Préface Monsieur Yves Germain

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

Dans ce numéro. La programmation 2014-2015 de la Section des Amériques en Haïti. Activités avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population

Dans ce numéro. La programmation 2014-2015 de la Section des Amériques en Haïti. Activités avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population Juin 2014 Volume 13, numéro 4 La programmation 2014-2015 de la Section des Amériques en Haïti Dans ce numéro Activités avec le Ministère de la Santé Publique et de la Population - Mise en œuvre de la Politique

Plus en détail

Enquête sur les allégations visant l Association des

Enquête sur les allégations visant l Association des Enquête sur les allégations visant l Association des pompiers autochtones du Manitoba 2014 Contexte La Direction générale des services d examen et d enquête du Ministère a reçu des allégations de détournement

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Projet de réaménagement

Projet de réaménagement Projet de réaménagement De Place L Acadie et de Place Henri-Bourassa Mémoire de Jocelyne Cyr commissaire scolaire Circonscription de Cartierville Commission scolaire de Montréal Déposé le 18 février 2009

Plus en détail

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan Environnement opérationnel Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Les abondantes réserves de pétrole et de gaz de l Asie centrale expliquent en partie l importance géopolitique que

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Le programme de médecine mobile

Le programme de médecine mobile Le programme de médecine mobile UN ENGAGEMENT DU CLUB SANTE AFRIQUE AUPRES DU LEGENDAIRE PROGRAMME DES FLYING DOCTORS OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT N 4-5-6 et 8 1 CFAO : membre actif du

Plus en détail

Programme de protection des infrastructures essentielles de l Ontario

Programme de protection des infrastructures essentielles de l Ontario Programme de protection des infrastructures essentielles de l Ontario STRATÉGIE Révisée le 2 juin 2009 PAGE 1 DE 5 Remerciements L équipe du Programme de protection des infrastructures essentielles de

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal

Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le Népal Réunion intermédiaire du Sous-comité du SREP Nairobi, Kenya 8 et 9 mars 2012 SREP/SC.IS.2/Inf.3 17 février 2012 Point 7 de l ordre du jour Note sur le projet de révision du Plan d investissement pour le

Plus en détail

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques La santé dans toutes les politiques, de quoi s agit-il? La santé dans toutes les politiques est une approche intersectorielle des politiques

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

*1418975* FCCC/CP/2014/6. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies

*1418975* FCCC/CP/2014/6. Convention-cadre sur les changements climatiques. Nations Unies Nations Unies Convention-cadre sur les changements climatiques Distr. générale 21 octobre 2014 Français Original: anglais FCCC/CP/2014/6 Conférence des Parties Vingtième session Lima, 1 er -12 décembre

Plus en détail

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité

Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Annexe - Résolution 1 Déclaration Ensemble pour l humanité Réunis à Genève pour la XXX e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, nous, membres de ladite Conférence, avons centré

Plus en détail

2011 PNUD tous droits réservés. Crédits photo: PNUD

2011 PNUD tous droits réservés. Crédits photo: PNUD Le Programmes des Nations Unies pour le développement (PNUD) est le réseau mondial de développement dont dispose le système des Nations Unies. Il prône le changement, et relie les pays aux connaissances,

Plus en détail

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

GC.12/11 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

GC.12/11 Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr.: Générale 19 octobre 2007 Français Original: Anglais Conférence générale Douzième session Vienne, 3-7 décembre 2007 Point 10 d) de

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI F OMPI A/46/11 ORIGINAL : anglais DATE : 26 novembre 2008 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI Quarante-sixième série de réunions Genève, 12

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC République du Sénégal Un Peuple - Un But - Une Foi *********** Ministère de l Intérieur *********** DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL Présentation : Capitaine

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges

Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Rôle de l action contre les mines dans l intégration de l assistance aux victimes à des cadres plus larges Convention sur l interdiction des mines antipersonnel Convention sur l interdiction de l emploi,

Plus en détail

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations

World Tourism Organization (UNWTO) - A Specialized Agency of the United Nations Termes de Référence Recrutement d un volontaire de l OMT pour le projet «Augmenter l impact du développement touristique sur l économie locale dans la région de Jacmel, Haïti» dans le cadre du Programme

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE EN SOUTIEN À LAC-MÉGANTIC

PROGRAMME D AIDE EN SOUTIEN À LAC-MÉGANTIC PROGRAMME D AIDE EN SOUTIEN À LAC-MÉGANTIC MISE À JOUR - AOÛT 2013 MISE À JOUR DU PROGRAMME D AIDE EN SOUTIEN À LAC-MÉGANTIC Le programme d aide de la Croix-Rouge vise à compléter l aide gouvernementale

Plus en détail

Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre. Qu est-ce que la Journée mondiale de l alimentation?

Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre. Qu est-ce que la Journée mondiale de l alimentation? Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre Cette activité pédagogique offre aux élèves un aperçu des 3 pays touchés par des crises alimentaires majeures de cette année : Le Pakistan, Haïti et le

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015

Introduction. Activités admissibles. Objectifs. Domaines visés. Guide des candidatures de 2015 Guide des candidatures 2015 Introduction Dans tout l Ontario, il y a beaucoup d entreprises, d organismes, de collectivités et de particuliers qui font plus que ce qui est requis par la législation environnementale,

Plus en détail

Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG)

Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG) Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG) Qu est INSARAG? Le Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (connu sous son sigle en anglais, INSARAG)

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises

Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises Introduction à la responsabilité sociale des entreprises pour les petites et moyennes entreprises Ce guide fait partie de la campagne paneuropéenne de sensibilisation sur la RSE menée à l initiative de

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement

À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement À quoi vous attendre si vous devez présenter une demande de règlement Votre assurance protection du revenu RBC Assurances reconnaît qu une maladie ou une blessure invalidante peut poser des défis sur les

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

Après 5 ans de succès, l agence trt s agrandit Bilan et développement de l agence de placement pour les bénéficiaires de l aide sociale

Après 5 ans de succès, l agence trt s agrandit Bilan et développement de l agence de placement pour les bénéficiaires de l aide sociale Dossier de presse Après 5 ans de succès, l agence trt s agrandit Bilan et développement de l agence de placement pour les bénéficiaires de l aide sociale Avec plus de 700 entreprises partenaires et un

Plus en détail

SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE

SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE L intervention d urgence Au 29 juin, CARE continue de concentrer ses activités d urgence sur trois secteurs géographiques: Pétion-ville, Carrefour,

Plus en détail

Un modèle entrepreneurial de transfert et d intégration de tous les programmes de santé, y compris les SSNA

Un modèle entrepreneurial de transfert et d intégration de tous les programmes de santé, y compris les SSNA Un modèle entrepreneurial de transfert et d intégration de tous les programmes de santé, y compris les SSNA Nation crie de Bigstone La nation crie de Bigstone (NCB) compte 7 200 membres répartis dans sept

Plus en détail

RAPPORT SUR LA DISTRIBUTION DE VIVRES COUPLEE AVEC LA VERIFICATION BIOMETRIQUE DANS LE SITE DE DEPLACEMENT DE LAC VERT 9 JUIN 2015

RAPPORT SUR LA DISTRIBUTION DE VIVRES COUPLEE AVEC LA VERIFICATION BIOMETRIQUE DANS LE SITE DE DEPLACEMENT DE LAC VERT 9 JUIN 2015 RAPPORT SUR LA DISTRIBUTION DE VIVRES COUPLEE AVEC LA VERIFICATION BIOMETRIQUE DANS LE SITE DE DEPLACEMENT DE LAC VERT 9 JUIN 2015 Après avoir conduit l enregistrement biométrique des personnes déplacées

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Application de la stratégie d action au Québec

Application de la stratégie d action au Québec A. Résumé des grandes lignes de la stratégie d action À la suite d une réflexion réalisée en 2013, L ŒUVRE LÉGER a revu sa stratégie d action auprès de ses partenaires et du public en général (se référer

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS

INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 24: LE CADRE EVALUE LA QUALITE DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES ET PROPOSE DES PERSPECTIVES D AMELIORATION

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE

Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE Les relations entre les Normes minimales de l INEE et les Normes minimales de SPHERE PARTICIPATION COMMUNAUTAIRE Norme INEE #1 sur la Participation communautaire : la participation Les membres des communautés

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Légende: Source: Copyright: URL: Date de dernière mise à jour:

Légende: Source: Copyright: URL: Date de dernière mise à jour: Règlement (CEE) n 3598/84 du Conseil sur l'aide financière destinée à l'amélioration des structures agricoles et de pêche au Portugal (18 décembre 1984) Légende: Le 18 décembre 1984, dans la perspective

Plus en détail

L approche par milieu de vie : particularités et avantages

L approche par milieu de vie : particularités et avantages Diapositive 1 L approche par milieu de vie : particularités et avantages par Pierre Maurice Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) L approche par milieu de vie, particularités s et avantages

Plus en détail

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES Aidez vos clients à protéger leur entreprise contre les frais imprévus.

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

Du concept de métier lourd à celui de métier pénible

Du concept de métier lourd à celui de métier pénible Le 6 février 2007. Du concept de métier lourd à celui de métier pénible - Réflexion sur l évolution - Sandra Invernizzi Métier lourd et métier pénible La notion de métier lourd reconnaît qu un métier comporte

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Plan d action pour les services de santé non assurés

Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action national des Premières Nations pour les services de santé non assurés (SSNA) Avec la participation et l orientation du Comité des Chefs

Plus en détail

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées

4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS 4.09 Commission ontarienne des libérations conditionnelles et des mises en liberté méritées (Suivi de la section 3.09 du Rapport annuel

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Plan de continuité d activité

Plan de continuité d activité Plan de continuité d activité - Note méthodologique - Cette méthodologie vise à opérationnaliser le PCA en le confrontant - au travers d une simulation - à la réalité du travail futur. La démarche est

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL POUR LA COHESION SOCIALE ET L EMPLOI DES JEUNES EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE

PROGRAMME REGIONAL POUR LA COHESION SOCIALE ET L EMPLOI DES JEUNES EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE PROGRAMME REGIONAL POUR LA COHESION SOCIALE ET L EMPLOI DES JEUNES EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE Bureau sous-régional, Afrique de l Ouest et du Centre. ASRO-WACA Dakar RAPPORT ANNUEL 2011 D ACTIVITES DU PROJET

Plus en détail

LIBAN. département français. Habassou, responsable des programmes

LIBAN. département français. Habassou, responsable des programmes LIBAN POPULATION : 4,6 millions CAPITALE : Beyrouth MONNAIE : Livre Libanaise SUPERFICIE : taille moyenne d un département français DENSITÉ : 373 hab / km² ESPÉRANCE DE VIE : 79,7 ans ACCÈS À L EAU POTABLE

Plus en détail

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget.

Présentation de Magazines Canada. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget. Présentation de Magazines Canada Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations préalables au budget Août 2010 Sommaire Magazines Canada est l association nationale qui représente

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

L exposé oral et la note de référence ont été préparés conformément à la décision 2011/4 du Conseil d administration.

L exposé oral et la note de référence ont été préparés conformément à la décision 2011/4 du Conseil d administration. 19 décembre 2011 Fonds des Nations Unies pour l enfance Conseil d administration Première session ordinaire de 2012 7-10 février 2012 Point 10 de l ordre du jour provisoire * Compte rendu oral sur les

Plus en détail

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint

FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint Panzi Fondation : Assistant Program Manager FONDATION PANZI Gestionnaire de Programme Adjoint La Fondation Panzi RDC était créée en 2OO8 pour la gestion et la Coordination des projets qui vont au- delà

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Une proposition de partenariat pour l éducation primaire

Une proposition de partenariat pour l éducation primaire Une proposition de partenariat pour l éducation primaire Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo et la communauté internationale poursuivent un objectif commun pour la stabilité et le développement

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

Opération Tremblement de terre en Haïti Résumé du plan d action

Opération Tremblement de terre en Haïti Résumé du plan d action Opération Tremblement de terre en Haïti Résumé du plan d action www.ifrc.org Sauver des vies, changer les mentalités. Table des matières Contexte 1 Aperçu 2 Pilier 1 : opération Tremblement de terre 4

Plus en détail

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013

Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 Rapport de situation Intervention d'urgence en Syrie 12 Juin 2013 5 millions d enfants syriens auront besoin d être sauvés cette année Le 7 Juin 2013, les Nations Unies ont lancé l appel au don le plus

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail