BétonlabFree 3 Leçon N 2 Compacité Indice de serrage. François de Larrard. Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BétonlabFree 3 Leçon N 2 Compacité Indice de serrage. François de Larrard. Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes"

Transcription

1 BétonlabFree 3 Leçon N 2 Compacité Indice de serrage François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes

2 Plan de la leçon Compacité, porosité Effet du mode de mise en place Indice de serrage Effet des parois du récipient Notion de compacité propre Compacité d un mélange binaire Compacité d un mélange ternaire Granularité continue Intérêt du concept en formulation des bétons Quelques fausses idées à évacuer Conclusion BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 2

3 Compacité, porosité mélange granulaire sec (grains solides non liés et vides) compacité = proportion de volume solide/ volume total Φ 1 BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 3

4 Compacité, porosité (suite) porosité = proportion vide/volume total P 1 porosité + compacité = 1 P Φ 1 BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 4

5 Compacité, porosité (suite) mélanges de grains de taille similaire: la compacité dépend de la forme (et de la rugosité) des grains frottement grains roulés grains concassés Φ 0,60 0,64 Φ 0,53 0, 58 faces plates d où volume de la caverne BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 5

6 Effet du mode de mise en place Indice de serrage La compacité dépend du mode de mise en place simple versement Φ = 0,56 vibration Φ = 0,58 piquage Φ =0,57 vibration + compression Φ = 0,63 BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 6

7 Effet du mode de mise en place Indice de serrage (suite) La valeur maxi correspondrait à un mélange construit grain par grain (mélange «virtuel») mélange réel (arrangement aléatoire) mélange virtuel (arrangement ordonné) BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 7

8 Effet du mode de mise en place Indice de serrage (suite) L indice de serrage K caractérise l énergie fournie pour la mise en place du système K dépend du mode de mise en place et de compactage de l empilement La compacité croît avec K BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 8

9 K = 9 K = 4,75 Effet du mode de mise en place - Indice de serrage (suite) K = K K = 4,5 β 1 Φ K = 4,1 compacité virtuelle BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 9

10 Effet des parois du récipient Dans le volume Vp, il y a plus de vides qu en pleine masse La compacité à l échelle d un récipient de dimension L sera réduite quand d/l augmentera On distingue la compacité en milieu infini, de celle en milieu confiné (confinement dépendant des dimensions du moule) V p v d/2 d BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 10

11 Notion de compacité propre Dans un mélange quelconque, on appelle classe granulaire l ensemble des grains dont la grosseur est encadrée par les tailles de deux tamis successifs Si on empile ces grains séparément, on mesure une compacité réelle, qui correspond à une α β compacité virtuelle, résultant de la forme et de la rugosité de cette population particulière La compacité du mélange global sera conditionnée par les compacités virtuelles de chaque classe, et par l indice de serrage global BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 11

12 Exemple Dans un béton typique, on pourrait avoir par exemple un ciment: grains anguleux, petite taille, β 0,48 (0,53 en présence d adjuvant) un sable: grains roulés et lisse, β 0,63 un petit gravillon: grains semi-concassés relativement applatis, β 0,66 un gros gravillon: grains semi-concassés de meilleure forme, β 0,70 BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 12

13 MÉLANGES BINAIRES BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 13

14 compacité proportions compacité 1 (K constant) 0 fins/(fins+gros) 0 % 100 % BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 14

15 indice de serrage proportions K (Φ constant) 0 fins/(fins+gros) 0 % 100 % BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 15

16 Proportions optimales maximum de compacité à indice de serrage fixé ou minimum d indice de serrage à compacité fixée BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 16

17 Effet du rapport des tailles compacité 1 1 à à 3 fins/(fins+gros) (K constant) Effet de desserrement Effet de paroi BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 17

18 Conclusions sur les mélanges binaires Il existe toujours une certaine proportion fins/(fins+gros) qui donne la compacité maximale (ou l indice de serrage minimal) Cette compacité maximale est d autant plus forte que les grains ont une bonne forme, et que leurs tailles sont différentes BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 18

19 MÉLANGES TERNAIRES BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 19

20 Compacité d un mélange ternaire (K constant) 8/16 2/8 optimum 16/32 BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 20

21 Compacité d un mélange ternaire (suite) Là encore, il existe toujours un ensemble de proportions qui donne la compacité maximale Pour que la classe intermédiaire soit représentée, il faut que sa forme soit correcte par rapport aux grains fins et gros que les tailles soient suffisamment éloignées BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 21

22 GRANULARITÉ CONTINUE BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 22

23 Facteurs influant la compacité Le cas le plus courant pour le béton Les mêmes tendances sont retrouvées: quand l énergie de mise en place croît, alors Φ augmente quand D min /D max diminue, Φ augmente (à K fixé) ou K diminue (à Φ fixé) quand la forme d une classe de grains i s améliore ( i augmente), Φ croît (ou reste égal) quand les dimensions du récipient diminuent, Φ diminue β BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 23

24 Compacité maximale Quand l étendue granulaire augmente, la porosité virtuelle (pour K infini) tend vers 0, mais pas la porosité réelle Augmenter D ou diminuer d augmente donc la compacité, jusqu à un certain niveau où l effet devient négligeable porosité 1 0,1 0,01 0,001 (K = 9) 0,0001 0,001 0,01 0,1 1 Dmin/Dmax Virtuelle Réelle (K = ) BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 24

25 Granularité optimale Pour D min et D max fixés, à K constant, la granularité optimale dépend de la forme des grains proportions cumulées K = 9 1 0,8 0,6 0,4 0, Gravier concassé, Sable roulé Gravier roulé, Sable concassé Béton typique log d (µm) BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 25

26 Granularité optimale (suite) Pour un jeu de 1 constituants 0.8 donné, la granularité 0.6 donnant la 0.4 compacité optimale dépend 0.2 de K 0 proportions cumulées log d (mm) K = 4 K = 9 K = 100 BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 26

27 INTÉRÊT DES CONCEPTS DE COMPACITÉ ET D INDICE DE SERRAGE EN FORMULATION DES BÉTONS BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 27

28 Trois systèmes granulaires 3 Beton n liants et fines sables gravillons Diamètre (µm) 1 2 BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 28

29 Trois systèmes granulaires (suite) 1 système: la matrice, ou pâte liante (grains actifs) 2 système: le squelette granulaire (grains inertes) 3 système: le béton dans son ensemble (du liant aux gros gravillons) BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 29

30 1 : la matrice Φ matrice = volume des liants/volume de pâte Elle est traduite par le rapport eau/liant: quand e/l augmente, Φ matrice diminue Quand Φ matrice augmente la compacité de la matrice à l état durci croît (la porosité diminue) la résistance mécanique du béton à tous les âges augmente la durabilité du béton augmente (- de perméabilité à l eau et aux gaz, - de diffusivité des chlorures etc.) BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 30

31 2: le squelette Φ squelette = vol. de granulats/vol. du béton Sa porosité correspond au volume de matrice Quand Φ squelette augmente: le béton est moins maniable à l état frais le béton est plus rigide à l état durci (+ de module élastique, - de retrait/fluage ) le béton est plus économique (volume de liants plus faible) BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 31

32 3: le béton dans son ensemble Sa porosité correspond au volume eau+air La compacité du béton est liée à sa masse volumique (qui croît avec Φ béton ) L indice de serrage du béton traduit la facilité de mise en place, pour les bétons nécessitant une action de vibration/compactage mécanique L indice de serrage doit prendre en compte le confinement exercé par le coffrage et les armatures (sauf pour les bétons de masse) BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 32

33 Quelques fausses idées à évacuer «Il existe une courbe granulaire idéale qui maximise la compacité». Faux car les proportions optimales du squelette dépendent de la forme des grains (compacité des différentes fractions); de l indice de serrage visé; de la structure à couler (coffrage, armatures). BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 33

34 Quelques fausses idées à évacuer (suite) «Les bétons les plus résistants sont les plus compacts». Egalement faux car c est la compacité de la matrice qui joue, plus que celle du béton; les performances des liants sont également importantes; en pratique, la compacité des bétons fibrés ultra-performants (Rc MPa) est plus faible que celle des bétons classiques BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 34

35 Quelques fausses idées à évacuer (suite) Par contre, si on fixe le dosage en ciment, alors le béton le plus compact contient le volume le plus faible d eau+vides a donc le rapport eau/ciment le plus faible la compacité de la matrice est la plus faible et donc le béton est le plus résistant! BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 35

36 Quelques fausses idées à évacuer (suite) «Le rapport gravillon/sable optimal est celui pour lequel le sable remplit juste les vides des gravillons dans un empilement binaire sec». Inexact, car les liants exercent un effet de desserrement sur le sable, d où une diminution de son volume à l optimum; l effet des parois du récipient tend au contraire à réduire le volume de gravillon; le rapport G/S doit être fixé au niveau global du béton, en prenant en compte l ensemble du cahier des charges. BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 36

37 Conclusion Compacité = notion fondamentale pour formuler un béton Indice de serrage = concept dual L indice de serrage K est caractéristique d une mise en œuvre, mais ne se mesure pas directement Pour mesurer la compacité d un constituant du béton, on utilise un mode opératoire caractérisé par une certaine valeur de K BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 37

38 Conclusion (suite) Compacité virtuelle: valeur maximale (énergie infinie). Caractéristique intrinsèque du matériau Compacité propre = compacité d une classe mono-granulaire (ou classe étroite) Une mesure pratiquée sur une classe étroite donnera la compacité propre réelle, d où on pourra déduire la compacité propre virtuelle (si on connaît l indice de serrage associé à l essai) BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 38

39 Conclusion (suite) Pour formuler un béton, l expérience conduit à recommander des valeurs typiques de K suivant le type de mise en œuvre (ex.: béton ordinaire pervibré: K 6); cf. leçon N 7 Le fait d utiliser des plastifiants/ superplastifiants permet d atteindre des valeurs de K plus élevées (rôle lubrifiant de l adjuvant) BétonlabFree 3 - Leçon N 2 Ecran N 39

BétonlabPro 3 Leçon N 13 Formulation, homogénéité et pompabilité

BétonlabPro 3 Leçon N 13 Formulation, homogénéité et pompabilité BétonlabPro 3 Leçon N 13 Formulation, homogénéité et pompabilité François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes Plan de la leçon Introduction Ressuage Ségrégation Pompabilité

Plus en détail

PROCÉDÉS ET MISE EN FORME

PROCÉDÉS ET MISE EN FORME PROCÉDÉS ET MISE EN FORME DES MATÉRIAUX: BÉTONS TECHNOLOGIE DES BÉTONS Fait par: SAFI Brahim I.1. Définition: Le béton est un matériau composite aggloméré constitué ; squelette (granulats) et une colle

Plus en détail

Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement

Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement Le logiciel BétonlabPro 2 Bases scientifiques - Principes de fonctionnement François de Larrard, Thierry Sedran Robert Le Roy, Laetitia d Aloia Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Plan de l exposé

Plus en détail

Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology)

Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Production Annuelle millions de tonnes Béton Acier Bois Plastiques Papier France : 17 2 22 7 6 USA : 8 94 25 76 69 Monde : > 1 7 1 tonne par

Plus en détail

LES METHODES DE COMPOSITION DE BETON

LES METHODES DE COMPOSITION DE BETON LES METHODES DE COMPOSITION DE BETON Safi B. 1 I- METHODES DE COMPOSITION DES BETONS L étude de la composition d un béton, consiste à définir le mélange optimal des différents granulats dont on dispose

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Formulation des bétons Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Formulation des bétons Introduction Définition du béton Mélange homogène de ciment, eau, granulats et, le plus souvent, adjuvants

Plus en détail

Chapitre 2: Propriétés générales des Matériaux

Chapitre 2: Propriétés générales des Matériaux 1. Introduction Chapitre 2: Propriétés générales des Matériaux Les propriétés principales des matériaux peuvent être divisées en plusieurs groupes tels que: Propriétés physiques: (la densité; la masse

Plus en détail

BétonlabFree 3 Leçon N 5 Demande en (super)plastifiant d un ciment

BétonlabFree 3 Leçon N 5 Demande en (super)plastifiant d un ciment BétonlabFree 3 Leçon N 5 Demande en (super)plastifiant d un ciment François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes Plan de la leçon Action des plastifiants/superplastifiants

Plus en détail

Technologie du béton GCI 340

Technologie du béton GCI 340 Ammar Yahia, ing., Ph.D. Génie civil. Automne 2011 CHAPITRE 5 : Dosage des bétons conventionnels Plan: - Caractéristiques requises frais et durci! - Dosage d un mélange et le devis technique - Compréhension

Plus en détail

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology)

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Quelques définitions Un béton Granulats + colle = béton si > 4 mm mortier si < 4 mm Pâte de ciment = eau + ciment Mortier = eau + ciment + sable

Plus en détail

BétonlabFree 3 Leçon N 3 Compacité des granulats

BétonlabFree 3 Leçon N 3 Compacité des granulats BétonlabFree 3 Leçon N 3 Compacité des granulats François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes Plan de la leçon Rappels de la leçon N 2 But de l essai Mesure de la compacité

Plus en détail

sable 0-8 gravier 8-32

sable 0-8 gravier 8-32 CHAPITRE 10 Dans ce chapitre, tu vas apprendre à calculer les quantités de matériaux nécessaire à l'exécution d'un objet en béton. A la fin de ce chapitre, tu seras capable de calculer les quantités de

Plus en détail

Chapitre. Matériaux. 1.1 Notations utilisées dans ce chapitre

Chapitre. Matériaux. 1.1 Notations utilisées dans ce chapitre Chapitre 1 Matériaux 1.1 Notations utilisées dans e hapitre A Aire de la setion C s Constante dépendant du type de mûrissement C t Coeffiient de fluage (C t = ε sp /ε i ) C u Coeffiient de fluage ultime

Plus en détail

CHAPITRE 3: MÉTHODES DE FORMULATION DES BÉTONS

CHAPITRE 3: MÉTHODES DE FORMULATION DES BÉTONS CHAPITRE 3: MÉTHODES DE FORMULATION DES BÉTONS Fait par: SAFI Brahim 1. Introduction : L étude de la composition d un béton, consiste à définir le mélange optimal des différents granulats dont on dispose

Plus en détail

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR

Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Les barrages en béton compacté au rouleau Boucherville 2004 Méthodes de formulation et d optimisation des mélanges de BCR Richard Gagné Plan de l exposé 1 / 2 Formulation des BCR Principes de base Matériaux

Plus en détail

TECHNOLOGIE DES BÉTONS

TECHNOLOGIE DES BÉTONS TECHNOLOGIE DES BÉTONS Fait par: SAFI Brahim PROGRAMME Chapitre 1 : Généralité sur les bétons Définition, constituants, classifications des bétons Chapitre 2: Caractéristiques principales du béton Etat

Plus en détail

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES

CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES CHAPITRE 2 :CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DU BÉTON Fait par: SAFI Brahim Les principales caractéristiques des bétons sont les propriétés à l état frais et durci. 1. Caractéristiques à l état frais 1.1.

Plus en détail

Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Empilement plus efficace avec une distribution des tailles: Mélange binaire

Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Empilement plus efficace avec une distribution des tailles: Mélange binaire Introduction à la Technologie du Béton (Concrete Technology) Formulation d un béton Empilement plus efficace avec une distribution des tailles: Les petits grains peuvent remplir l espace entre les gros

Plus en détail

ANALYSE GRANOLUMETRIQUE

ANALYSE GRANOLUMETRIQUE ANALYSE GRANOLUMETRIQUE 1. DEFINITIONS Granulat : Granularité : Granulométrie : Matériau constitué de grain minéral de provenance naturelle ou artificielle. On parle également de matériau grenu. Ensemble

Plus en détail

CHAPITRE -5- PREPARATION DES ECHANTILLONS

CHAPITRE -5- PREPARATION DES ECHANTILLONS CHAPITRE -5- PREPARATION DES ECHANTILLONS 5.1 Introduction Le cinquième chapitre décrit la préparation des échantillons de béton, ainsi que les différents essais expérimentaux (la résistance à la compression,

Plus en détail

Chapitre I ; Généralité, classement des matériaux et leur propriétés 2011

Chapitre I ; Généralité, classement des matériaux et leur propriétés 2011 ENSH LE 10/04/2011 Chapitre I : GÉNÉRALITÉS, CLASSEMENT DES MATÉRIAUX ET LEURS PROPRIÉTÉS 1.1 Généralité Sont considérés comme matériaux de construction tous les matériaux utilisés pour la réalisation

Plus en détail

Travaux Pratiques de Matériaux

Travaux Pratiques de Matériaux Université d'artois MASTER 1 GC Année 2013-2014 Travaux Pratiques de Matériaux Responsables : E. WIRQUIN, J. PAN TP1 - Détermination des propriétés des mortiers frais 1. Objet. Une des caractéristiques

Plus en détail

2.3 Formulation des bétons courants

2.3 Formulation des bétons courants Chapitre 2 Les bétons courants 2.3 Formulation des bétons courants 2.3.1 - Objet moyens de mise en œuvre sur chantier : un béton de consistance très ferme nécessite des moyens de vibration appropriés.

Plus en détail

Modification par rapport à la précédente édition de septembre 1993 : modification de forme uniquement

Modification par rapport à la précédente édition de septembre 1993 : modification de forme uniquement LABORATOIRE COMPOSITION DES BÉTONS POUR LA FABRICATION DES PAVÉS Données de base Auteurs : Claude REBITZER - Jacques BRESSON Modification par rapport à la précédente édition de septembre 1993 : modification

Plus en détail

Production du béton en pratique. On a discuté. Le pratique

Production du béton en pratique. On a discuté. Le pratique Production du béton en pratique On a discuté Composants du béton Le processus de durcissement L importance de l eau ajouté e/c Propritées à jeune âge Resistance mechanique Changement de dimension et fissuration

Plus en détail

LES ENROBES D ASSISESD

LES ENROBES D ASSISESD LES ENROBES D ASSISESD Graves Bitumes (GB) Enrobés à Module Élevé (EME) Les Enrobés Bitumineux : Formulation, Fabrication, Mise en Place - Montréal 2006 1 TERMINOLOGIE Bétons bitumineux Couche Base Base

Plus en détail

LE BETON PAR Abderrazek KALLEL 25/11/2008

LE BETON PAR Abderrazek KALLEL 25/11/2008 SEMINAIRE SUR LE BETON ARME ARMATURES & BETONS 2EME INTERVENTION LE BETON PAR Abderrazek KALLEL 25/11/2008 25/11/2008 Abderrazek KALLEL 1 SOMMAIRE INTRODUCTION LES CONSTITUANTS DU BETON LES CIMENTS LES

Plus en détail

Chapitre 2 : Travail, chaleur, énergie interne

Chapitre 2 : Travail, chaleur, énergie interne Chapitre 2 : Travail, chaleur, énergie interne Pour un système fermé (pas d échange de matière avec l extérieur), il existe 2 types d échange : Le travail : échange d énergie d origine macroscopique, c'est-à-dire

Plus en détail

Béton bitumineux à froid. Luc VALERY

Béton bitumineux à froid. Luc VALERY Béton bitumineux à froid Luc VALERY «Les Techniques à froid sont dans le coup.» - Économies d énergie - Réduction des émissions de GES BBF: béton bitumineux à froid - Avec matériaux neufs - Avec agrégats

Plus en détail

2.1 Qu est-ce que le béton?

2.1 Qu est-ce que le béton? 1 Historique L ingénieur Bélidor, auteur de «L architecture hydraulique» (1737) étudia la composition du béton et introduisit le mot béton dans son sens actuel. L invention du ciment par Louis Vicat en

Plus en détail

CHAPITRE IV ETUDE DU BÉTON

CHAPITRE IV ETUDE DU BÉTON CHAPITRE IV IV.1. INTRODUCTION Le béton est un composite hétérogène qui résulte du mélange intime d'un squelette granulaire et d'un liant qui est la pâte de ciment hydratée. L étude de la technique du

Plus en détail

La combustion dans le diagramme décalé

La combustion dans le diagramme décalé 1 La combustion dans le diagramme décalé INTRODUCTION Le rendement d une machine thermique à combustion interne est fonction de la qualité de la combustion. La connaissance du déroulement de la combustion

Plus en détail

FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE

FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE FORMULATION DES ENROBÉS PIERREUX INFLUENCE DU DOSAGE EN FILLER ET DE L AJOUT D UN SABLE ROULÉ EN SUBSTITUTION SUR LE COUPLE OUVRABILITÉ-ORNIÉRAGE Sébastien LAMOTHE, ing. jr Laboratoire Richelieu-Estrie

Plus en détail

Quelques réponses aux questions de mise en œuvre

Quelques réponses aux questions de mise en œuvre Quelques réponses aux questions de mise en œuvre POURQUOI? Ne pas stocker trop longtemps le ciment? 2 Ne pas stocker les barres d acier a même le sol? 2 Ne pas utiliser un sable qui contient trop d argile?

Plus en détail

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology)

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Support slides Livre en francais Adam NEVILLE Propriétés de Béton 1 Production Annuelle millions de tonnes Béton Acier Bois Plastiques Papier

Plus en détail

Chapitre n 10 L A M É C A N I Q U E D E N E W T O N

Chapitre n 10 L A M É C A N I Q U E D E N E W T O N T ale S Chapitre n 10 L A É C A N I Q U E D E N E W T N I- Rappels 1 )Le vocabulaire a) Système Le système est l objet, ou l ensemble des objets, auquel on s intéresse pour l étude de son mouvement. Ex.:

Plus en détail

Journée Expertise & Construction

Journée Expertise & Construction Journée Expertise & Construction Recommandations pour le remplissage des Murs à Coffrages Intégrés Wilfried Pillard (EGF.BTP) Philippe Francisco (Cerib) Epernon, 7 juillet 2015 Contexte Systèmes constructifs

Plus en détail

Les bétons. 3.1 Définition

Les bétons. 3.1 Définition Chapitre3 Les bétons 3.1 Définition 3.2 Les constituants du béton 3.2.1 - Le ciment 3.2.2 - Les granulats 3.2.3 - L eau 3.2.4 - Les adjuvants 3.2.5 - Les additions 3.3 La prise du béton 3.4 La plasticité

Plus en détail

Rock Cracker Descriptif technique

Rock Cracker Descriptif technique Rock Cracker Descriptif technique WWW..CH Le Rock Cracker est un dispositif permettant d éclater la roche, non explosif et faisant appel à une technologie spéciale à transmission de la force motrice. Une

Plus en détail

NF EN 13670 / CN février 2013 Exécution des structures en béton

NF EN 13670 / CN février 2013 Exécution des structures en béton NF EN 13670 / CN février 2013 Exécution des structures en béton Norme NF EN 206-1 / CN décembre 2012 Béton Spécification, performance, production et conformité Complément national à la norme NF EN 206-1

Plus en détail

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable

S.T.S Bâtiment LABORATOIRE CESSA - TP N 5 Foisonnement d un sable Foisonnement d un sable Problématiques : - Etude du foisonnement d un sable pour béton selon la teneur en eau. - Recherche de la compacité optimale d un mélange de sable et gravier pour béton. I - Foisonnement

Plus en détail

- L Énergie Mécanique -

- L Énergie Mécanique - Travail & Énergie - L Énergie Mécanique - - Travail d une force. - Théorème de l énergie cinétique. - Energie mécanique d un système. - Diagramme d énergie. - Notion d équilibre stable. I. Travail d une

Plus en détail

5-ANALYSE ET DISCUSSION DES RESULTATS

5-ANALYSE ET DISCUSSION DES RESULTATS 5-ANALYSE ET DISCUSSION DES RESULTATS 5-1 Introduction Ce mémoire à pour but d'étudier le comportement des granulats et leur utilisation dans la confection du béton. Les travaux ont donc contribué à l'amélioration

Plus en détail

N.B. : Les granulats roulés se caractérisent par leur aspect de grains arrondis et polis.

N.B. : Les granulats roulés se caractérisent par leur aspect de grains arrondis et polis. CHAPITRE II Les granulats II.1) Définition : On appelle granulats des matériaux pierreux de petites dimensions, produits par l érosion ou le broyage mécanique (concassage) des roches. Ce sont des matériaux

Plus en détail

LES COFFRAGES. Le coffrage est une structure provisoire qui permet de donner à un ouvrage en béton armé sa forme définitive.

LES COFFRAGES. Le coffrage est une structure provisoire qui permet de donner à un ouvrage en béton armé sa forme définitive. LES COFFRAGES I - DEFINITION Le coffrage est une structure provisoire qui permet de donner à un ouvrage en béton armé sa forme définitive. II - RÔLE ET FONCTION D UN COFFRAGE Un coffrage quel qu il soit,

Plus en détail

LES MOLECULES POUR COMPRENDRE LA MATIERE

LES MOLECULES POUR COMPRENDRE LA MATIERE LES MOLECULES POUR COMPRENDRE LA MATIERE I- Modélisation d un gaz. 1- Existence des molécules. Activité : La matière (solides, liquides, gaz) est constituée de particules très petites appelées molécules.

Plus en détail

Du verre recyclé sur nos routes : une idée qui fait du chemin

Du verre recyclé sur nos routes : une idée qui fait du chemin Du verre recyclé sur nos routes : une idée qui fait du chemin Incorporation de verre postconsommation dans les structures de chaussée et les enrobés bitumineux L utilisation de verre récupéré par la collecte

Plus en détail

Rappel sur les granulats

Rappel sur les granulats Géomatériaux TD 1 Rappel sur les granulats 3.1.Introduction Définition On donnera le nom de granulats à un ensemble de grains inertes destinés à être agglomérés par un liant et à former un agrégat. Le

Plus en détail

Béton auto compactant SCC Propriétés à l état frais et durci Présentation d applications sur chantier. Technologie béton Vigier

Béton auto compactant SCC Propriétés à l état frais et durci Présentation d applications sur chantier. Technologie béton Vigier Béton auto compactant SCC Propriétés à l état frais et durci Présentation d applications sur chantier Kurt Strahm Ivo Haefeli Technologie béton Vigier Technologie béton Vigier Sommaire Béton autocompactant

Plus en détail

La production et les coûts

La production et les coûts 1 Chapitre 10 La production et les coûts Objectifs d apprentissage Faire la distinction entre court terme et long terme Expliquer la relation entre la production d une firme et la quantité de travail utilisée

Plus en détail

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology)

Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Introduction aux Technologies du Béton (Concrete Technology) Quelques définitions Un béton Granulats + colle = béton si > 8 mm mortier si < 8 mm Pâte de ciment = eau + ciment Mortier = eau + ciment + sable

Plus en détail

Matériaux de Construction

Matériaux de Construction Matériaux de Construction Prof. Karen Scrivener Laboratoire de Matériaux de Construction Section des Matériaux Matériaux de Construction 1 Professeure Karen SCRIVENER (Beton) Anglaise Diplôme - Science

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

PCB 80 Plancher collaborant. Fiche technique Avis Technique CSTB

PCB 80 Plancher collaborant. Fiche technique Avis Technique CSTB PCB 80 Plancher collaborant Fiche technique Avis Technique CSTB V1/2011 caractéristiques du profil 77 54 187,5 750 Détail géométrique de la tôle épaisseur (mm) 0,75 0,88 1 poids (dan/m 2 ) 9,39 11,02 12,53

Plus en détail

PROPRIETE GONNET_2003 COURS DE RDM PAGE 1 SUR 14 RESISTANCE DES MATERIAUX TRACTION. Gravure montrant l essai d une poutre en flexion

PROPRIETE GONNET_2003 COURS DE RDM PAGE 1 SUR 14 RESISTANCE DES MATERIAUX TRACTION. Gravure montrant l essai d une poutre en flexion GOET_3 COUR DE RDM PGE 1 UR 14 TRCTIO Gravure montrant l essai d une poutre en flexion GOET_3 COUR DE RDM PGE UR 14 (Extrait de «Discorsi e dimostrazioni mathematiche» de Galilée) GOET_3 COUR DE RDM PGE

Plus en détail

Laboratoire de Sciences Industrielles pour l Ingénieur

Laboratoire de Sciences Industrielles pour l Ingénieur Laboratoire de Sciences Industrielles pour l Ingénieur S23 - Convertir l'énergie S231 - Actionneurs et pré-actionneurs associés incluant leurs commandes COURS ACTIONNEURS HYDRAULIQUES 1. Généralités Principe

Plus en détail

BétonlabFree 3 Leçon N 1 PRÉSENTATION DU COURS

BétonlabFree 3 Leçon N 1 PRÉSENTATION DU COURS BétonlabFree 3 Leçon N 1 PRÉSENTATION DU COURS François de Larrard Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes Plan de la leçon La formulation des bétons aujourd hui Qu est-ce que BétonlabFree?

Plus en détail

CHAPITRE 1. Définitions et Introduction aux Transferts Thermiques

CHAPITRE 1. Définitions et Introduction aux Transferts Thermiques CHAPITRE 1 Définitions et Introduction aux Transferts Thermiques 1 1.1 Grandeurs physiques utilisées en Thermique - Quantité de chaleur - Température - Flux de chaleur - Chaleur spécifique (massique) -

Plus en détail

La fonction alimentation

La fonction alimentation Section : S Option : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Électrique La fonction alimentation Domaine d application : Contrôle de l énergie Type de document : Cours Classe : Terminale Date : I Identification

Plus en détail

Tronc commun scientifique Mahdade Allal année scolaire 2015-2016. Mouvement : Exercices

Tronc commun scientifique Mahdade Allal année scolaire 2015-2016. Mouvement : Exercices Mouvement : Exercices Exercice 1 Compléter le text à trous suivant. 1. Un référentiel est constitue d un...et d un... Exercice 2 :QCM 2. Le repère de...permet le repérage du temps, le repère d...permet

Plus en détail

Optimisation linéaire

Optimisation linéaire Optimisation linéaire Recherche opérationnelle GC-SIE La dualité 1 Introduction Un original offre à un alpiniste un prix lié à l altitude qu il peut atteindre : 1F / mètre. Cependant, il lui impose de

Plus en détail

ESSAI DE TRACTION. fipmeca. J. Michel BAES Max BOURCART Christian LAGOUTTE MAI 2004

ESSAI DE TRACTION. fipmeca. J. Michel BAES Max BOURCART Christian LAGOUTTE MAI 2004 fipmeca ESSAI DE TRACTION J. Michel BAES Max BOURCART Christian LAGOUTTE MAI 2004 fipmeca PST, 1 chemin Desvallières 92410 Ville d Avray Contact : pierre.gilbertas@u-paris10.fr Tél secrétariat : 01 47

Plus en détail

1.3. Sources de matières premières entrant dans la fabrication du ciment portland (Association Canadienne du Ciment Portland (ACCP))

1.3. Sources de matières premières entrant dans la fabrication du ciment portland (Association Canadienne du Ciment Portland (ACCP)) Figure 1.2 Sources de matières premières entrant dans la fabrication du ciment portland (Association Canadienne du Ciment Portland (ACCP)) Figure 1.3 Four rotatif d une cimenterie moderne (ACCP) On fabrique

Plus en détail

2.2 Les adjuvants. 2.2.1 - Historique. 2.2.2 - Rôle des adjuvants

2.2 Les adjuvants. 2.2.1 - Historique. 2.2.2 - Rôle des adjuvants Chapitre 2 Les constituants des bétons et des mortiers 2.2 Les adjuvants 2.2.1 - Historique 2.2.2 - Rôle des adjuvants Dès les origines de la fabrication du béton de ciment Portland, commencent les recherches

Plus en détail

TD DE CROISSANCE BACTERIENNE

TD DE CROISSANCE BACTERIENNE TD DE CROISSANCE BACTERIENNE I) Une souche de Pseudomonas isolée à partir du sol est capable de se développer sur le milieu suivant: Glucose: 16g/l ; (NH4) SO4: 1g/l ; KHPO4: 7g/l ; KHPO4: 3g/l ; MgSO4,7HO:,1g/l.

Plus en détail

Guide de séléction Matériaux dérivés du bois Bois recomposés - Aide à la réalisation de votre projet

Guide de séléction Matériaux dérivés du bois Bois recomposés - Aide à la réalisation de votre projet Guide de séléction Matériaux dérivés du bois Bois recomposés - Aide à la réalisation de votre projet Le coffrage est une construction temporaire qui, après bétonage sera démontée et évacuée. La surface

Plus en détail

TD 9. Grille P + Grille

TD 9. Grille P + Grille T 9 Le transistor à effet de champ J.F.E.T. Constitution, définition. Principe de fonctionnement (influence de V, V ) régions linéaires, coudées et de saturation. Caractéristique du F.E.T. chéma équivalent

Plus en détail

Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton

Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton Concevoir, construire et gérer des structures durables en béton Approche performantielle et évolutions normatives Evaluation de la durée de vie résiduelle d un ouvrage en service par la mesure des indicateurs

Plus en détail

Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM

Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 25 mars 2014 Conception et réalisation des dallages en Béton de Fibres Métalliques Compléments pour les essais de caractérisation des BFM Groupe Spécialisé

Plus en détail

L OFFRE DE TRAVAIL. Application du schéma d analyse construit pour représenter le comportement de consommation : explication de l offre de travail.

L OFFRE DE TRAVAIL. Application du schéma d analyse construit pour représenter le comportement de consommation : explication de l offre de travail. L OFFRE DE TRAVAIL Application du schéma d analyse construit pour représenter le comportement de consommation : explication de l offre de travail. 1. Logique du raisonnement. Outils mis au point dans la

Plus en détail

Formulation complète de béton Méthode de DREUX GORISSE

Formulation complète de béton Méthode de DREUX GORISSE !"#!$ &! '&"## TEXTE(S) DE REFERENCE : Formulation complète de béton Méthode de DREUX GORISSE baques de G. DREUX orme XP P 18-540 sur la définition des classes granulaires iche aide mémoire 01-11 : Essai

Plus en détail

Etude des caractéristiques physico-mécaniques des bétons de sable à base de fumée de silice

Etude des caractéristiques physico-mécaniques des bétons de sable à base de fumée de silice MATEC Web of Conferences 11, 118 ( 214) DOI: 1.151/ matecconf/ 21411118 C Owned by the authors, published by EDP Sciences, 214 Etude des caractéristiques physico-mécaniques des bétons de sable à base de

Plus en détail

CHAPITRE 05 : HYPOTHESES DE LA RESISTANCE DES MATERIAUX

CHAPITRE 05 : HYPOTHESES DE LA RESISTANCE DES MATERIAUX Terminale Génie Civil Mécanique Hypothèses de la R.D.M. page 1/6 CHPITRE 05 : HYPOTHESES DE L RESISTNCE DES MTERIUX I - BUT DE L R.D.M. II - HYPOTHESES. 1) Notion de poutre. 2) Hypothèses fondamentales

Plus en détail

METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN GRANULATS DES BETONS

METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN GRANULATS DES BETONS METHODE C.E.S DREUX-GORISSE: DOSAGE EN GRANULATS DES BETONS I- DOSAGE EN POURCENTAGE DES GRANULATS Dans quelle proportion mélanger le sable et Le gravier pour obtenir la meilleure compacité, c'est-à-dire

Plus en détail

4 Travail et chaleur

4 Travail et chaleur 13 février 2003 Définition du concept de travail 54 4 On présente dans ce chapitre les concepts de travail et de chaleur, qui sont centraux pour l analyse des problèmes thermodynamiques. 4.1 Définition

Plus en détail

CIMENT FONDU BATIMENT / TRAVAUX PUBLICS / INDUSTRIES

CIMENT FONDU BATIMENT / TRAVAUX PUBLICS / INDUSTRIES Fiche commerciale CIMENT FONDU BATIMENT / TRAVAUX PUBLICS / INDUSTRIES Référence FC-CFL-GE-FR-LAF-11/04 Description Ciment à durcissement rapide qui permet la mise en service des bétons entre 6 et 24 h

Plus en détail

Chapitre 3 La résistance

Chapitre 3 La résistance Chapitre 3 La résistance Items Connaissances Acquis Unité de mesure de la résistance. Intensité du courant et valeur de la résistance dans un circuit en série. Énoncé de la loi d Ohm. Résistance et transfert

Plus en détail

W/C. (plastifiants) W/C. Generated by Foxit PDF Creator Foxit Software For evaluation only.

W/C. (plastifiants) W/C. Generated by Foxit PDF Creator Foxit Software  For evaluation only. Tishreen University Journal for Research and Scientific Studies - Engineering Sciences Series Vol. (30) No. (1) 2008 * 2008 (plastifiants) 0.25 * Tishreen University Journal for Research and Scientific

Plus en détail

Planétologie. BOUR Ivan Laboratoire de Géologie de Lyon Université Claude Bernard Lyon 1. TD géosciences. Logique du TD :

Planétologie. BOUR Ivan Laboratoire de Géologie de Lyon Université Claude Bernard Lyon 1. TD géosciences. Logique du TD : TD géosciences Planétologie Logique du TD : observation des différents corps du système solaire, comprendre leur différences de composition, détermination grossière de la structure d une planète BOUR Ivan

Plus en détail

PROJET DE L ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE EN TERMINALE STI2D -Session 2014-

PROJET DE L ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE EN TERMINALE STI2D -Session 2014- Spécialité : Innovation Technologique et Eco-Conception Nom de l'établissement : Lycée Bel Air Adresse : 2, rue du lycée de BELAIR BP 43-97441 Sainte Suzanne Téléphone : 0692 98 05 19 Professeur responsable

Plus en détail

CIMENTS CPJ - CEM II/B

CIMENTS CPJ - CEM II/B CIMENTS Classification et types de ciment Les ciments doivent être identifiés au moins par leur type et par unchiffre indiquant la classe de résistance. Si l'on doit indiquer que leciment a une résistance

Plus en détail

SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE

SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE Version 1.9 SOTICI 01 BP 178 ABIDJAN COTE D IVOIRE TUBES PVC FORAGE DOCUMENTATION TECHNIQUE SOTICI Documentation technique des tubes forage en PVC Page 1 1- PRESENTATION Les tubes PVC forage sont fabriqués

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 1 CONSTRUIRE EN BETON Section 1.6 Les méthodes de construction 1.6.1 Les cintres de coffrage 1.6.2 Quelques cas particuliers Version 1.0 A Prof. André Oribasi 1.6.1

Plus en détail

LES ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES

LES ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES LES ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES I Communiquer à l aide des ondes électromagnétiques. II Caractéristiques des ondes électromagnétiques. III Intensité d un champ électrique. I Domaines des ondes électromagnétiques.

Plus en détail

Engrenages page 1 / 8. Engrenages. La transmission se fait par adhérence entre les deux poulies 2 et 3.

Engrenages page 1 / 8. Engrenages. La transmission se fait par adhérence entre les deux poulies 2 et 3. Engrenages page 1 / 8 Engrenages 1. Roues de friction. La transmission se fait par adhérence entre les deux poulies et. y1 y y y1 y1 d D O A O x1 z1 = z x θ x1 z1 = z x θ x1 Aspect cinématique : 1 remarque

Plus en détail

Texte du cahier des charges ULTRA FAST TRACK

Texte du cahier des charges ULTRA FAST TRACK Texte du cahier des charges ULTRA FAST TRACK L'objectif de la méthode de travail est de porter le délai de remise en service des revêtements en béton lors de la réparation de chaussées à 36 heures après

Plus en détail

Michel Ker. Dimensionnement élastique des poutres droites en acier

Michel Ker. Dimensionnement élastique des poutres droites en acier Michel Ker Dimensionnement élastique des poutres droites en acier 2 2 1 Procédure de dimensionnement Un problème courant rencontré par le constructeur métallique ou l ingénieur de bureau d études est de

Plus en détail

I- Généralités II- Avantages et inconvénients du béton armé Avantages Les inconvénients du béton armé. 14

I- Généralités II- Avantages et inconvénients du béton armé Avantages Les inconvénients du béton armé. 14 : I- Généralités... 13 II- Avantages et inconvénients du béton armé... 13 1- Avantages... 13 2. Les inconvénients du béton armé. 14 12 : Chapitre I : Introduction en béton armé I- Généralités : Le B.A

Plus en détail

Conversion de données - CAN/CNA

Conversion de données - CAN/CNA Conversion de données - CAN/CNA 1. Présentation : Les fonctions de conversions de données sont utilisées à chaque fois qu il est nécessaire de convertir une grandeur analogique (valeur de tension) en son

Plus en détail

Solutions d étanchéité bitumineuse. souple & élastique. membrane. longévité. systèmes bitume SBS

Solutions d étanchéité bitumineuse. souple & élastique. membrane. longévité. systèmes bitume SBS Solutions d étanchéité bitumineuse durableétanchéité souple & élastique longévité membrane systèmes bitume SBS systèmes bitume SBS introduction étanchéité durable PLUS DE 100 ANS D HISTOIRE ET D EXPÉRIENCE

Plus en détail

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC

Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé. D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Référentiel technique sur les Enrobés à Module Élevé D. LESBATS CEREMA / DTerSO / LRPC Sommaire - Point normatif - Caractéristiques techniques - Contrôles - Domaine d emploi et limites Point normatif NF

Plus en détail

L ALTERNATEUR SYNCHRONE

L ALTERNATEUR SYNCHRONE L ALTERNATEUR SYNCHRONE I) Définition et intérêt : 1) Définition : Un alternateur synchrone = machine électrique tournante en mode génératrice et produisant de l énergie électrique alternative. Nous étudierons

Plus en détail

1 Échantillonnage aléatoire simple

1 Échantillonnage aléatoire simple Semaine 13 : Compléments sur l échantillonnage aléatoire simple et stratifié 1 Échantillonnage aléatoire simple 1.1 Population infinie Population infinie Trois cas où la population est considérée infinie,

Plus en détail

Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019)

Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) Règles de certification NM BPE 1 Référentiels Règles générales de la marque NM Règles particulières de la marque NM BPE (NM 019) La norme NM 10.1.008 et les normes auxquelles elle se réfère (Annexe I des

Plus en détail

UNE NOUVELLE APPROCHE DE LA FORMULATION DES BETONS F. de Larrard, T. Sedran

UNE NOUVELLE APPROCHE DE LA FORMULATION DES BETONS F. de Larrard, T. Sedran UNE NOUVELLE APPROCHE DE LA FORMULATION DES BETONS F. de Larrard, T. Sedran Laboratoire Central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes INTRODUCTION Le problème de la formulation des bétons s'est singulièrement

Plus en détail

Amélioration des performances des systèmes asservis

Amélioration des performances des systèmes asservis Amélioration des performances des systèmes asservis Fichier : 2_SLCI_Amelioration. Introduction On déduit les performances d un système asservi à partir de sa fonction de transfert. Ces performances sont

Plus en détail

2

2 1 2 3 4 5 6 Selon la partie 5.2.4.3.2. «Ajout d eau sur le chantier» de la norme A23.1 5.2.4.3.2 Ajout d eau sur le chantier Lorsque l affaissement du béton est inférieur àla valeur prescrite, de l eau

Plus en détail

Cahier Des Charges. d emploi et de mise en œuvre accepté par SOCOTEC pour : Cheville à frapper INCO II

Cahier Des Charges. d emploi et de mise en œuvre accepté par SOCOTEC pour : Cheville à frapper INCO II Cahier Des Charges d emploi et de mise en œuvre accepté par SOCOTEC pour : Cheville à frapper INCO II Support : béton brique pleine parpaing plein Cahier des Charges Référence : EAD908/1 Validité : 30/06/01

Plus en détail

FORMULATION D UN BÉTON AUTOPLAÇANT PAR LA MÉTHODE DE LA PÂTE EN ÉCXÈS

FORMULATION D UN BÉTON AUTOPLAÇANT PAR LA MÉTHODE DE LA PÂTE EN ÉCXÈS FORMULATION D UN BÉTON AUTOPLAÇANT PAR LA MÉTHODE DE LA PÂTE EN ÉCXÈS A. Mebrouki* L.C.T.P.E, UMAB Génie Civil, Mostaganem, Algérie N. Belas L.C.T.P.E, UMAB Génie Civil, Mostaganem, Algérie N. Bouhamou

Plus en détail

Execution de chapes doc. DTU 26.2 mai 1993

Execution de chapes doc. DTU 26.2 mai 1993 Execution de chapes doc. DTU 26.2 mai 1993 3.1 Prescriptions communes 3.1.1 Nettoyage du support Le support doit être nettoyé des dépôts, déchets, pellicules de plâtre ou autres matériaux provenant des

Plus en détail