Expérien DOSSIER DE PRESSE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Expérien DOSSIER DE PRESSE"

Transcription

1 Expérien taille hu service réactivi proximit qualité maraîch coopéra bretagn DOSSIER DE PRESSE

2 SOMMAIRE Page 4 COMMUNIQUÉ DE PRESSE SOLARENN. Vers une nouvelle ère pour le cinquième acteur français du marché de la tomate. Une nouvelle ère commence pour la coopérative maraîchère SOLARENN, basée à Saint-Armel en Ille-et-Vilaine. Page 5 LES SIX DATES CLÉS DU DÉVELOPPEMENT DE LA COOPÉRATIVE SOLARENN. Plus d un demi siècle d excellence dans la culture de la tomate pour la coopérative d origine rennaise. Page 6 TÉMOIGNAGES. Portraits d hier et d aujourd hui de maraîchers. Page 7 UNE COOPÉRATIVE À TAILLE HUMAINE PROCHE, SOUPLE ET RÉACTIVE. Ces valeurs forment une chaîne parfaite, des «petits» plus qui sont le fondement de SOLARENN. Coopérative qui cultive le savoir faire, et désormais le faire savoir Page 8 L ESPRIT ENGAGÉ & FAMILIAL DES TRENTE PRODUCTEURS DE TOMATES SOLARENN. Une entreprise singulière pour des clients uniques, signe d une nouvelle étape pour les maraîchers. Et ils mesurent bien leurs enjeux : conserver leurs atouts et leur ADN, tout en améliorant la performance de chaque exploitation par l accès au foncier et la maîtrise des coûts de l énergie. Page 10 REPÈRES. QUELQUES CHIFFRES POUR LES POSITIONNER ET FICHE D IDENTITÉ. Structure juridique, chiffres clés, organisation de la coopérative, segmentation des produits, labels et autres engagements 2 3

3 Actualité Communiqué de presse 19 janvier 2015 SOLARENN. VERS UNE NOUVELLE ÈRE POUR LE CINQUIÈME ACTEUR FRANÇAIS DU MARCHÉ DE LA TOMATE. LES SIX DATES CLÉS DU DÉVELOPPEMENT DE LA COOPÉRATIVE SOLARENN. La coopérative maraîchère SOLARENN, basée à Saint-Armel, en Ille-et-Vilaine a plus d un demi siècle d existence. Finalement très peu connue malgré sa position de cinquième acteur du marché de la tomate en France, elle décide de sortir de l ombre à l occasion du lancement de sa nouvelle communication. SOLARENN est une coopérative d origine rennaise spécialisée dans la tomate depuis 35 ans, elle est composée de maraîchers avec des exploitations à taille humaine. Créée il y a plus de 60 ans, elle compte aujourd hui trente producteurs coopérateurs, qui cultivent plus de cinquante hectares de serres, majoritairement sur l Ille-et-Vilaine. Ces exploitations font travailler environ 500 personnes, plus 50, en pleine saison, au centre de conditionnement de Saint-Armel, où sont regroupés les services administratifs, commerciaux et techniques. Ils perpétuent une tradition de production et cultivent un savoir-faire avec passion. Maintenant il s agit de le faire savoir. Avec les techniques actuelles et dans un respect profond de la nature et des hommes, les maraîchers de SOLARENN produisent des tomates de grande qualité. Leurs produits se composent de trois gammes de tomates : les classiques, les petites, les anciennes, mais aussi de fraises Gariguette. Avec tonnes de tomates et fraises vendues et 33 millions d euros de chiffre d affaires en 2014, SOLARENN peut s affirmer comme le cinquième acteur français du marché de la tomate. Si l année 2014 est positive et l avenir plutôt serein, il n en reste pas moins que la concurrence ne cesse de s intensifier venant de France et de l étranger et malgré sa position de deuxième légume consommé par les Français, les ventes globales de tomates diminuent. C est pourquoi les adhérents de la coopérative SOLARENN, à l occasion de la dernière réunion de producteurs, ont entériné les réflexions engagées depuis cinq ans et ainsi donné les trois axes de développement : techniquement : permettre aux serristes de SOLARENN l accès à la cogénération ou à la méthanisation, pour la maîtrise des coûts ; financièrement : réduire les coûts de fonctionnement à la station ; commercialement : apporter une forte valeur ajoutée, par le service notamment. Il s agit donc bien d une nouvelle ère pour cette coopérative. Le nouveau positionnement a entrainé la mise à plat de tous les outils de la coopérative. Communication, logo, signature, emballages, nom des gammes et segmentation plus lisible, site internet. Cohérence à tous les étages pour attaquer 2015 et l avenir. «Nous pourrions parler de second souffle mais je préfère affirmer une nouvelle ambition, il s agit avant tout de bien préparer le futur. Il nous faut répondre aux enjeux liés à la rareté des terres agricoles, à la montée des coûts de l énergie tout cela en restant performant, en investissant et en conservant notre ADN» indique le président, Christophe ROUSSE. La nouvelle communication réaffirme la volonté des trente producteurs de donner le meilleur : proximité, service, réactivité, qualité, expérience, taille humaine. Six piliers formant une chaîne parfaite et base de leurs valeurs. Une occasion supplémentaire de dire que leur objectif est de satisfaire chaque client, unique. Le leitmotiv «Nous vous donnons le meilleur» et la nouvelle signature «Maraîchers depuis 1948» affirment qu ils sont des maraîchers de métier, proches de leurs clients à 95 % des GMS et grossites, et cela depuis 60 ans... Le nouveau socle est posé. Christophe ROUSSE, Président Plus d un demi siècle d excellence dans la culture de la tomate pour la coopérative d origine rennaise. En 1948 Les balbutiements. La création d un groupement. A la sortie de la guerre, quelques producteurs se regroupent pour mieux servir les consommateurs et alimentent les épiceries et le tout Rennes (35) via les Halles Centrales, mais aussi Paris (ce qui deviendra Rungis). Alors basé dans le centre ville (Rue Duhamel) avec trois bureaux de vente, et vite à l étroit, le groupement va déménager, Rue des Loges à Chantepie. En 1958 La création officielle. C est à cette date que le mode coopératif est adopté par 48 producteurs avec les statuts actuels. Ils construisent leurs premiers quais de livraison/expédition. SOLARENN porte alors le nom de GMR pour Groupement Maraîcher Rennais. En 1967 Les premières serres voient le jour et vont remplacer, petit à petit, le travail en plein champ. Maraîchers primeurs (tomate, concombre, melon petit gris,...) les producteurs cultivent alors de Mars à Octobre. Ils vont se spécialiser dans la tomate dans les années 70. Années 1980 La culture Hors Sol devient la «norme» de la filière pour une meilleure qualité et un meilleur rendement des produits ; et SOLARENN ne déroge pas à la règle. Comme 99% de la production française, 100% des tomates SOLARENN poussent en hors-sol. Clin d œil : la coopérative est même le 1er producteur de Chrysanthèmes en France avec 1 millions de fleurs vendues, au début des années 80! En 2000 Le développement. GMR, vingt maraîchers basés à Chantepie et Natur Or, neuf maraîchers basés à La Chapelle des Fougeretz se regroupent. Une fusion pour devenir une coopérative plus forte mais toujours sur les mêmes valeurs d indépendance, de proximité et de service. La marque SOLARENN naît. Les 29 producteurs produisent et vendent tonnes. Commence alors la diversification en élargissant leur gamme. En 2014 Le renouveau. Aujourd hui basée à Saint-Armel (35), la coopérative compte toujours dans ses rangs 30 producteurs. Par contre pour le même nombre d adhérents la production est passée à tonnes (tomates et fraises) pour 33 millions d euros de chiffre d affaires. Ils produisent désormais de Février à Décembre et après C est l année du nouveau positionement et de la nouvelle communication pour attaquer la nouvelle ère. Il s agit bien de s affirmer comme le cinquième acteur d un marché très concurrentiel. Et répondre aux enjeux futurs : conserver leurs atouts et leur ADN tout en améliorant la performance de chaque exploitation par l accès au foncier et la maîtrise des coûts de l énergie. Évolution du Logo SOLARENN 4 5

4 TÉMOIGNAGES Portraits d hier et d aujourd hui de maraîchers. UNE COOPÉRATIVE À TAILLE HUMAINE, PROCHE, SOUPLE ET RÉACTIVE. ANECDOTE ILLUSTRANT LA RÉACTIVITÉ DE SOLARENN «Récemment, toutes les tomates d un client en région parisienne ont gelé pendant la nuit. Il nous a prévenu dès 8h00, à 14h le même jour nos tomates étaient en magasin.» Isabelle Georges, attachée de direction SOLARENN : DÉJÀ QUATRE GÉNÉRATIONS DANS LE MARAîCHAGE. Les producteurs de SOLARENN travaillent beaucoup en famille. A l image de la famille de BEL AIR qui arrive à la quatrième génération. Charles de BEL AIR, adhérent pendant 40 ans au sein de la coopérative, tenait son premier terrain dans le centre ville rennais de son père. En 1983 c est son fils, Jacques, qui reprend l affaire. Son propre fils de 30 ans, Charles, est en cours d installation ; avec l aide de la coopérative, lui et son associé cherchent un terrain. L esprit coopératif est aussi idéologique dans le sens indépendant, familial, solidaire. De gauche à droite, Charles de BEL AIR, Jacques de BEL AIR et Charles de BEL AIR. Ces valeurs forment une chaîne parfaite, des «petits» plus qui sont le fondement de SOLARENN. Coopérative qui cultive le savoir faire, et désormais le faire savoir Un sens inné du service. Ne cherchons pas plus loin, la notion de service est dans leur ADN. Par exemple, à la station, SOLARENN pratique les horaires variables et non pas les 3/8, comme la majorité des acteurs. Les «lignes» bougent facilement. A tout point de vue, le client prime car il est unique et tout est mis en place pour un service 100% satisfait. La proximité et la bonne communication entre les trente producteurs est d ailleurs un atout, c est cela l esprit «coopératif» selon SOLARENN. La qualité. Non pas «comme tout le monde». Car pour une belle tomate il faut évidemment une belle plante. Il faut également du bien être, de la technicité de la fraîcheur et de bonnes méthodes de travail... Et c est bien le cœur de métier des producteurs de SOLARENN. La coopérative ne déroge d ailleurs pas à la règle des quatre critères : Yannick BERNARD -35 ans- est un jeune producteur de tomates adhérent de SOLARENN depuis deux ans. Entretien autour des enjeux liés à son installation. Yannick BERNARD (au centre) et ses associés. Pourquoi avoir fait le choix des énergies renouvelables? Les besoins d énergie thermique pour des serres de tomates trouvent leur réponse «chaleur» dans une unité de méthanisation ; et comme ancien technicien grande culture, j en connais les coûts! La condition sine qua non à mon installation, qui rejoignait celle de mes deux associés (ils ont 10% chacun), était d intégrer dans ma démarche les énergies renouvelables et notamment de la chaleur gratuite. Quelle est la production d énergie attendue? Nous avons investi 4,5 millions d euros pour la totalité du projet, dont 1,2 de subventions, mais le jeu en vaut la chandelle. Chauffer les 1,5 ha de serre nécessite 1300 kwé. L unité de méthanisation d une puissance de 250 kwé produit 2 millions de MWh par an, soit 30 % des besoins annuels du bâtiment. Le reste est couvert par une chaufferie bois de 2 MW, ayant anticipé un futur doublement de ma surface agricole. Quels sont les enjeux du projet? Basé à Saint Nicolas du Tertre, près de la Gacilly (56), le projet est axé sur des ressources locales valorisées. Il contribue ainsi à une autonomie énergétique partielle du territoire ; et ce sont aussi 11 emplois (équivalent temps plein) créés, non délocalisables! Ils savent être «hyper» réactifs. La coopérative a aujourd hui la structure pour être réactive. Avec sa position stratégique, à Rennes, elle livre toute la France. Si le quotidien est anticipé et donc planifié (à la semaine), ici les lignes aussi peuvent bouger. Ils leur arrivent donc de réaliser des commandes spéciales pour dépanner. Livrer du jour pour le lendemain est le délai garanti. Entre le commerce et la distribution, l idée est bien de rester souple. «Small is beautiful», et on le cultive. Avec trente producteurs regroupés au sein de SOLARENN, on peut se permettre de dire qu ils sont «de petite taille». Pour 95 % ils sont sur l Ille-et-Vilaine, dans un rayon de 40 km. Seules trois exploitations sont sur le Finistère, les Côtes d Armor et bientôt dans le Morbihan... «L entraide y est naturelle du fait de la proximité, humaine et géographique, entre nous mais aussi des équipes : coup de main de dernière minute, solidarité en cas de problème matériel» précise Jacques de Bel Air, producteur à Noyal Châtillon. Entraide qui peut même aller jusqu à un soutien financier pour aider et inciter les jeunes à s installer, ou bien pour la mise en culture. Voici l esprit solidaire, familial et coopératif selon SOLARENN. lumière, hygrométrie, taux de CO² et température. Plus original, c est un prestataire extérieur, sélectionné par la coopérative, qui conseille les producteurs dans leurs nouvelles cultures et techniques, il les visite tous les 15 jours. Oeil critique, ange gardien et visionnaire, il fait le tour du monde des «tomates et maraîchers», productions de tradition ou innovantes, et visite également les stations d expérimentation. C est un choix politique de la coopérative, une organisation qui fonctionne depuis plus de 15 ans. 6 7

5 L ESPRIT ENGAGÉ & FAMILIAL DES TRENTE PRODUCTEURS DE TOMATES SOLARENN. Une entreprise singulière pour des clients uniques, signe d une nouvelle étape pour les maraîchers. Et ils mesurent bien leurs enjeux : conserver leurs atouts et leur ADN, tout en améliorant la performance de chaque exploitation par l accès au foncier et la maîtrise des coûts de l énergie. La remise en question. Si chaque changement se fait avec une pointe d appréhension, c est toujours pour mieux rebondir et se tourner vers l avenir. «Nous restons des gens de la terre. Avec simplicité et humilité nous avançons. C est ainsi que nous avons décidé de mettre à plat notre positionnement pour mieux préparer les dix ans à venir» indique Christophe ROUSSE, président de SOLARENN. Le marché de la tomate est très concurrentiel, qu il s agisse de la France ou de l étranger (Maroc et Espagne en tête), elle s intensifie d année en année. C est pourquoi SOLARENN s appuie sur son expérience, sa taille humaine, son sens du service, sa réactivité, sa proximité, et enfin sa qualité pour se développer et asseoir son nouveau positionnement «Nous vous donnons le meilleur». Ce sont six piliers de leur avenir. 8 SOLARENN & SON MARCHÉ Leur vision. «Notre marché est «séducteur». La tomate est le 2ème «légume» consommé en France (15,3 kg par ménage), donc un des produits préférés des français! Quel plaisir donc pour nous tous de le cultiver au jour le jour pour atteindre la qualité optimale. C est ce que nous avons réaffirmé lors de notre dernière rencontre, à l occasion des fêtes de Noël». L esprit coopératif, et donc fédérateur, est bien là! Si certains jouent la gaieté ou encore la saveur, SOLARENN décide que la réactivité est son meilleur atout à l image de son positionnement : «Nous vous donnons le meilleur». La tomate est le 2ème «légume» consommé en France (15,3 kg par ménage). SOLARENN ne s y est pas trompé! La consommation est en baisse depuis 2 ans ( -1,26% en volume et - 4,77% en valeur). L enjeu est donc de taille : devenir un acteur qui compte. Les tomates «rondes» ont dominé le marché jusqu en Puis les tomates grappes et cerises sont apparues. Elles représentent respectivement 50% et 15% des productions SOLARENN. La concurrence du Maroc et de l Espagne ne cesse de s accroître. Il faut donc jouer sur le service et l énergie. La proximité, le local, ce qui veut dire : Frais, Made in France et Développement durable puisque 61% des français privilégient les produits locaux en 2014, ils seront 80% en Leur ambition. En tant que 5ème acteur du marché de la tomate en France, il s agit de devenir un acteur qui compte. Atteindre 50 millions d euros de chiffre d affaires en 2020 contre 33 actuellement. «Pour être là demain, nous préparons nos producteurs à mieux s organiser et à optimiser chacune des exploitations» précise Isabelle GEORGES, attachée de direction de la Coopérative. Leur enjeu. «Grandir tout en conservant l esprit coopératif, engagé et familial avec nos six piliers. Mais il sont également foncier et énergétique. Ce sont des enjeux de taille mais la coopérative s est fixée des objectifs réalistes et donc atteignables. Nous avons tous les atouts pour réussir» conclut Christophe ROUSSE. De 2 à 3 hectares en 2014, les surfaces de production devront passer à 4 ou 5 hectares en moyenne. Au-delà des agrandissements, il est aussi prévu de moderniser les exploitations, Solarenn cultivant déjà, avec ses 55 hectares, 73 % des serres en Ille-et-Vilaine. En parallèle, selon la coopérative, la cogénération et la méthanisation sont les voies d avenir puisque l énergie est un poste de maîtrise des coûts compte tenu des tarifs du gaz, de l électricité et du fuel notamment. Avec deux unités de cogénération en service et quatre en projets sur 2015, le virage est déjà pris. Voici le modèle de demain. A noter aussi que la coopérative s engage dans une démarche 3D. Démarche qui vise à labeliser SOLARENN sur les aspects de développement durable et de responsabilité sociétale des entreprises (RSE). 9

6 REPÈRES. QUELQUES CHIFFRES ET FICHE D IDENTITÉ. Structure juridique, chiffres clés, organisation de la coopérative, segmentation des produits, labels et autres engagements Date de création : 1948 Structure juridique : Coopérative Chiffre d affaires 33 Millions d euros en 2014 Vise les 50 Me à 2020 Surface agricole 55 hectares, 70 ha à 2016 Production annuelle tonnes en 2014 Objectif : dépasser tonnes en 2016 Distribution GMS : 75 % Grossiste : 15 % Export : 10 % Couverture Géographique France, Europe Délais Du jour pour le lendemain Organisation : 30 producteurs sur 24 sites, 16 salariés en moyenne par exploitation soit près de 500 collaborateurs Un siège social, station de conditionnement et base logistique avec 50 personnes en pleine saison SOLARENN est dirigée par un Conseil d administration : Président : Christophe ROUSSE Vice-Présidents : Pascal Lorand, Pascal Lejob Trésorier : Christophe DUVAL Secrétaire : Huguette TROHEL Les Autres membres : Jean Sébastien Genson, Ronan Collet, Jacques de Bel Air L équipe de direction de SOLARENN : Isabelle GEORGES, Attachée de direction Laurent Gérard, Responsable financier Michel Bourgain, Directeur commercial Arnaud Letac, Responsable assurance qualité Pascal Théraud, Responsable de la station de conditionnement Label et autres engagements Iso 9001 obtenu dès 2000 MEMBRE DE TOMATES DE FRANCE Segmentation des produits LES CLASSIQUES : la tomate en grappe, la tomate ronde, la tomate beef, la tomate allongée Les petites : la tomate cocktail, le cerise grappe, la cerise allongée Les anciennes : la tomate cœur de boeuf aumônière, les tomates belles d autrefois Les fraises Gariguette 10 11

7 Expérien taille h service réactivi proximi qualité maraîch coopér bretagn SOLARENN Z.A. du Vallon SAINT-ARMEL Tél : Fax : Contact presse Nathalie JOUAN Jouan Consultants La Cochetière Crevin ou Gosselin design & digital - RCS Rennes /2014

Prince de Bretagne Une filière organisée. Comment Prince de Bretagne valorise la diversité de ses légumes

Prince de Bretagne Une filière organisée. Comment Prince de Bretagne valorise la diversité de ses légumes Prince de Bretagne Une filière organisée Comment Prince de Bretagne valorise la diversité de ses légumes 4 dates fondatrices 1961 Sica St Pol de Léon 1965 - Cerafel 1970 Marque Prince de Bretagne 1972

Plus en détail

Les Paysans de Rougeline

Les Paysans de Rougeline Marmande, le 7 avril 2011 Quoi de neuf en 2011 chez les Paysans de Rougeline? Pour ses 10 ans, ODÉLIS devient ROUGELINE C est en 2001, à l initiative de deux groupes de producteurs situés à Marmande (Solprim)

Plus en détail

L énergie : un enjeu majeur pour les productions de cultures sous serres

L énergie : un enjeu majeur pour les productions de cultures sous serres L énergie : un enjeu majeur pour les productions de cultures sous serres Visite de M. Michel Barnier, Ministre de l Agriculture et de la Pêche Chez Michel LE GALL, maraîcher et responsable énergie en Bretagne

Plus en détail

DOSSIER Réduction de la dépendance électrique de la Bretagne et. sécurisation de son approvisionnement LES PRECONISATIONS D INVESTIR EN FINISTERE

DOSSIER Réduction de la dépendance électrique de la Bretagne et. sécurisation de son approvisionnement LES PRECONISATIONS D INVESTIR EN FINISTERE DOSSIER Réduction de la dépendance électrique de la Bretagne et sécurisation de son approvisionnement LES PRECONISATIONS D INVESTIR EN FINISTERE Juin 2010 INVESTIR EN FINISTERE 46 quai de la Douane - BP

Plus en détail

Les Paysans de Rougeline

Les Paysans de Rougeline Communiqué de presse Marmande, le 26 mars 2010 Les premières tomates de Parentis-en-Born, qui seront récoltées au printemps 2010, auront un goût durable Pour produire des fruits, un plant de tomates a

Plus en détail

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue

Plus en détail

Océane : Fruit et Légume nantais

Océane : Fruit et Légume nantais Page1 Océane : Fruit et Légume nantais Date de création : 16/01/2010 Date de mise à jour : 02/03/2010 Rédacteur : Inès Dassonville Alice Lemasson Contact :Chantemerle 44118LA CHEVROLIERE : 02 51 72 93

Plus en détail

Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers

Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers LÉGUMES Les circuits courts, un débouché essentiel pour le quart des légumiers Dominique FICHE SCEES - Bureau des statistiques végétales et forestières Plus du quart des producteurs de légumes frais écoulent

Plus en détail

Dossier de presse Région Centre

Dossier de presse Région Centre Juin 2013 Dossier de presse Région Centre Contacts presse : Agence Profile PR : 01 56 26 72 00 Olivia Chabbert ochabbert@profilepr.fr et Stéphanie Noel snoel@profilepr.fr 3 Sommaire I. Présence régionale

Plus en détail

2011/2015. La CCI, ICI IL S ENTREPREND NOUVELLE MANDATURE L AVENIR NE SE PRÉDIT PAS AVEC LES ENTREPRISES BRETAGNE AMBITION

2011/2015. La CCI, ICI IL S ENTREPREND NOUVELLE MANDATURE L AVENIR NE SE PRÉDIT PAS AVEC LES ENTREPRISES BRETAGNE AMBITION BRETAGNE AMBITION 2011/2015 NOUVELLE MANDATURE L AVENIR NE SE PRÉDIT PAS IL S ENTREPREND La CCI, ICI AVEC LES ENTREPRISES NOUVELLE ÉQUIPE ÉLUE : UN NOUVEL ÉLAN, UNE AMBITION EMMANUEL THAUNIER Président

Plus en détail

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques

Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Agir pour le développement économique et l innovation dans les vallées hydrauliques Raphaël Mehr Directeur de l Unité de Production Hydraulique Est EDF s engage en faveur du développement économique et

Plus en détail

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire!

L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! L association Val Bio Centre : Pour une agriculture durable dans une économie solidaire! Les Paniers Bio du Val de Loire, une filière bio et solidaire du producteur au consommateur Mars 2013 1 Présentation

Plus en détail

La majorité des consommateurs français plébiscite l huile d olive Extra Vierge en France

La majorité des consommateurs français plébiscite l huile d olive Extra Vierge en France Communiqué de presse Panorama de la production et de la consommationde l huile d olive en France La majorité des consommateurs français plébiscite l huile d olive Extra Vierge en France Paris, le 25 mars

Plus en détail

CONTACTS PRESSE Image 7 Isabelle Dunoyer de Segonzac Tél : 01 53 70 74 81 Fax: 01 53 70 74 60 isegonzac@image7.fr

CONTACTS PRESSE Image 7 Isabelle Dunoyer de Segonzac Tél : 01 53 70 74 81 Fax: 01 53 70 74 60 isegonzac@image7.fr Dossier Presse Univeg 8p V6_Mise en page 1 06/05/11 11:19 Page1 CONTACTS PRESSE Image 7 Isabelle Dunoyer de Segonzac Tél : 01 53 70 74 81 Fax: 01 53 70 74 60 isegonzac@image7.fr Roger AZOULAY Tél. 01 49

Plus en détail

Les serres bioclimatiques en Rhône-Alpes. V. Stauffer v.stauffer@agrithermic.com Tel: + 33 4 79 72 40 59

Les serres bioclimatiques en Rhône-Alpes. V. Stauffer v.stauffer@agrithermic.com Tel: + 33 4 79 72 40 59 Les serres bioclimatiques en Rhône-Alpes V. Stauffer v.stauffer@agrithermic.com Tel: + 33 4 79 72 40 59 1 2 I. L ENTREPRISE AGRITHERMIC Spécialiste de l efficacité énergétique des serres Audit énergétique

Plus en détail

Prince de Bretagne, pour l amour de la tomate

Prince de Bretagne, pour l amour de la tomate Prince de Bretagne, pour l amour de la tomate situés entre la pointe de Brest, saint-pol de Léon et Paimpol, les producteurs de tomate Prince de Bretagne ont développé dès le début des années 1980 la culture

Plus en détail

CONFÉRENCE SOCIALE 2015

CONFÉRENCE SOCIALE 2015 CONFÉRENCE SOCIALE 2015 SOMMAIRE LA DÉLÉGATION DE LA CFDT RENCONTRE AVEC LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Intervention de Laurent Berger TABLE-RONDE 1 La sécurisation des parcours professionnels et la création

Plus en détail

Dossier de presse - Salon de l habitat durable Familles Rurales de Saint-Avé 1

Dossier de presse - Salon de l habitat durable Familles Rurales de Saint-Avé 1 Familles Rurales de Saint-Avé 1 Introduction Après le succès de la première édition en 2008, Familles Rurales a décidé d organiser le deuxième salon de l habitat durable les 18 et 19 avril 2009 à Saint

Plus en détail

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise

LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise LA STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE? Simple volet d une Stratégie d Entreprise REVE PROJET Objectifs Moyens Actions Freins Indicateurs Résultats Attentes des parties prenantes Bilan global Diagnostic stratégique

Plus en détail

Réaliser des économies d énergie chez nous afin de financer des projets pour améliorer les conditions de vie de populations défavorisées

Réaliser des économies d énergie chez nous afin de financer des projets pour améliorer les conditions de vie de populations défavorisées Réaliser des économies d énergie chez nous afin de financer des projets pour améliorer les conditions de vie de populations défavorisées Ecole En Sauvy, Ville de Lancy Suisse Carte du monde à l échelle

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat.

www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat. www.pacthd29.fr Bâtisseurs de solidarités pour l habitat en accompagnement des politiques de l habitat. 1 Qui sommes nous? Association loi 1901, reconnue «entreprise de l économie sociale et solidaire»

Plus en détail

Guide des compétences. Pôle industriel éolien en mer. des entreprises de la région havraise LE HAVRE - ESTUAIRE DE LA SEINE

Guide des compétences. Pôle industriel éolien en mer. des entreprises de la région havraise LE HAVRE - ESTUAIRE DE LA SEINE LE HAVRE - ESTUAIRE DE LA SEINE Pôle industriel éolien en mer Production Assemblage Logistique Maintenance Guide des compétences des entreprises de la région havraise Janvier 2012 Avec quatre espaces maritimes

Plus en détail

Fruits et légumes. Les plus beaux cadeaux de la nature

Fruits et légumes. Les plus beaux cadeaux de la nature Fruits et légumes Les plus beaux cadeaux de la nature Les Domaines Agricoles Créés en 1960, les Domaines Agricoles interviennent dans de nombreuses filières de la production agricole : agrumes, maraîchage,

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE LES FONDAMENTAUX. Alain GANNE, Délégué ATEE Midi-Pyrénées

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE LES FONDAMENTAUX. Alain GANNE, Délégué ATEE Midi-Pyrénées LA PERFORMANCE ENERGETIQUE LES FONDAMENTAUX Alain GANNE, Délégué ATEE Midi-Pyrénées 1 Groupe de travail ENERGIE ET ENVIRONNEMENT Rassemble, Informe et Propose des mesures et techniques pour faire progresser

Plus en détail

LANGUEDOC-ROUSSILLON LES ATOUTS DE LA FILIERE FRUITS ET LEGUMES

LANGUEDOC-ROUSSILLON LES ATOUTS DE LA FILIERE FRUITS ET LEGUMES LANGUEDOC-ROUSSILLON LES ATOUTS DE LA FILIERE FRUITS ET LEGUMES Situé sur le pourtour Méditerranéen, au sud de la France, la région Languedoc-Roussillon est historiquement une terre agricole avec 2 produits

Plus en détail

Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services

Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services Tél +33 (0)4 13 94 04 39 / Fax +33 (0)4 13 94 04 10 2 Lancement de l association D.E.F.I.S Services, Développement des Entreprises et Filières Innovantes de Services Jacques Pfister, Président de la CCI

Plus en détail

DAAF La Réunion. La production maraîchère à La Réunion. Hectare. dont : 1989. Source : DAAF La Réunion - Agreste - Recensement Agricole

DAAF La Réunion. La production maraîchère à La Réunion. Hectare. dont : 1989. Source : DAAF La Réunion - Agreste - Recensement Agricole Agreste La Réunion - n 81 - Janvier 2013 Numéro 81 - Janvier 2013 DAAF La Réunion La production maraîchère à La Réunion Des exploitations maraîchères dynamiques et diversifiées qui produisent tout l éventail

Plus en détail

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation

RT 2012 / BBC : nos solutions performantes. climat d innovation RT 2012 / BBC : nos solutions performantes climat d innovation Les principales solutions Viessmann pour les Bâtiments Basse Consommation qui préfigurent la nouvelle Règlementation Thermique 2012 Performance

Plus en détail

Etre agriculteur méthaniseur

Etre agriculteur méthaniseur Etre agriculteur méthaniseur Jean-Marc ONNO EARL du GUERNEQUAY 56500 Moustoir Rémungol Tél. : 0297398582 jean-marc.onno@wanadoo.fr Le parcours de Jean-Marc Onno, basé sur l innovation Jean-Marc Onon :

Plus en détail

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile.

La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. La fédération professionnelle des Distributeurs-Grossistes en boissons* * également appelés distributeurs conseils hors domicile. Les spécificités de la profession & de son environnement Les Distributeurs-Grossistes

Plus en détail

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation

Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation Les différentes opérations culturales en production sous serre : Les attentes en termes d automatisation E. Brajeul, B. Hennion Ctifl 1 Serres verre chauffées en France (tomate et concombre) : 1100 ha

Plus en détail

Un Cabinet de Référence en Droit des Affaires. Le développement international. Une structure souple et toujours à l écoute

Un Cabinet de Référence en Droit des Affaires. Le développement international. Une structure souple et toujours à l écoute Un Cabinet de Référence en Droit des Affaires Créé en 1957 par le Bâtonnier Bernard du Granrut, le cabinet est aujourd hui l un des plus importants cabinets d avocats d affaires indépendants. Nos avocats

Plus en détail

Journée technique le mercredi 9 décembre 2015 à MONTPELLIER (34) Crédit Photo Marie-Caroline Lucat

Journée technique le mercredi 9 décembre 2015 à MONTPELLIER (34) Crédit Photo Marie-Caroline Lucat Journée technique le mercredi 9 décembre 2015 à MONTPELLIER (34) Crédit Photo Marie-Caroline Lucat Bois-énergie et cogénération de petite puissance : les atouts d une filière prometteuse Conférences (matin)

Plus en détail

Des équipements à la mesure de vos projets

Des équipements à la mesure de vos projets Des équipements à la mesure de vos projets Richel Group, un pôle d expertises unique! Depuis sa création, Richel Group a progressivement intégré de nouvelles expertises Produits à son cœur de métier. Cette

Plus en détail

1 Le chauffage des serres agricoles

1 Le chauffage des serres agricoles 1 Le chauffage des serres agricoles 1.1 Introduction Les serres offrent aux maraîchers et aux horticulteurs la possibilité de maîtriser le climat (température, humidité et lumière) et de produire, au moment

Plus en détail

Altergaz, fournisseur de gaz naturel

Altergaz, fournisseur de gaz naturel Altergaz, fournisseur de gaz naturel Notre vision : devenir le premier fournisseur alternatif de gaz naturel en France Altergaz souhaite offrir à ses clients professionnels, entreprises, collectivités

Plus en détail

LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE

LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE LE PARI D UN EMPLOI FAMILIAL DECLARE, ORGANISE ET PROFESSIONNALISE EN EUROPE : VERS LA CONSTRUCTION D UNE UNION PLUS COMPETITIVE, PLUS SOCIALE ET PLUS SOLIDAIRE. 15 JANVIER 2010 FAIRVALUE Corporate & Public

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Production sous serre : problématiques actuelles et dernières innovations. Ariane Grisey grisey@ctifl.fr

Production sous serre : problématiques actuelles et dernières innovations. Ariane Grisey grisey@ctifl.fr Production sous serre : problématiques actuelles et dernières innovations Ariane Grisey grisey@ctifl.fr 1 Le Ctifl Centre technique interprofessionnel des fruits et des légumes Créé en 1952, centre technique

Plus en détail

Tomate. TOMATE ronde Belgique extra 57-67mm colis 6kg 1.62. TOMATE ronde Belgique extra 67-82mm colis 6kg 1.60

Tomate. TOMATE ronde Belgique extra 57-67mm colis 6kg 1.62. TOMATE ronde Belgique extra 67-82mm colis 6kg 1.60 Tomate moyen mini maxi Euro Euro Euro Cavaillon 17/01/13 (Production) unité : le kg* qté:tonne* TOMATE ronde Sud-Est grappe 2.50 2.20 Perpignan 17/01/13 (Production) unité : le kg* TOMATE cocktail Roussillon

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Dossier de presse. Région Lorraine

Dossier de presse. Région Lorraine Juin 2012 Dossier de presse Région Lorraine Contacts presse : Agence Profile PR : 01 56 26 72 00 Marion Chanson mchanson@profilepr.fr et Stéphanie Noel snoel@profilepr.fr 3 Sommaire I. Présence régionale

Plus en détail

Atelier de transformation collectif Démarche projet. Fabien Valorge 13 novembre 2012

Atelier de transformation collectif Démarche projet. Fabien Valorge 13 novembre 2012 Atelier de transformation collectif Démarche projet Fabien Valorge 13 novembre 2012 Plan de la présentation Qu est ce que les Cuma viennent faire dans les circuits courts? Etapes clés d un projet d atelier

Plus en détail

Dossier de presse. Avril 2012. Kérisnel Horticulture. La passion du végétal La force d un groupe. 1 er groupe horticole français

Dossier de presse. Avril 2012. Kérisnel Horticulture. La passion du végétal La force d un groupe. 1 er groupe horticole français Dossier de presse Avril 2012 Kérisnel Horticulture La passion du végétal La force d un groupe Kérisnel Horticulture Sommaire SICA de Saint Pol de Léon : Un terroir de qualité, un savoir-faire ancestral...

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Document réalisé par Peter Ulrich, économiste Les membres du Service de proximité aux TPE : 1 Le contexte

Plus en détail

PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL

PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL PERSONIA DOSSIER DE PRESSE Paris, le mardi 14 février 2006 PERSONIA : ENSEIGNE CREE A L INITIATIVE DE L ADMR D AG2R ET DU CREDIT MUTUEL PERSONIA propose, depuis le début du mois, une gamme de services

Plus en détail

Conseil Spécialisé fruits et légumes

Conseil Spécialisé fruits et légumes Conseil Spécialisé fruits et légumes Proposition d axes pour l expérimentation pour 2013/2015 dans la filière fruits et légumes frais (hors pomme de terre) 18 décembre 2012 FranceAgriMer Préparation de

Plus en détail

2 0 0 7 / 2 0 0 8. Catalogue entreprises

2 0 0 7 / 2 0 0 8. Catalogue entreprises 2 0 0 7 / 2 0 0 8 Catalogue entreprises Fleurs & Cadeaux à livrer Partout en France (rubrique entreprises) Consultez notre liste des prix Page 48 Animation de vos points de ventes Stimulation des ventes

Plus en détail

Colloque «Ensemble pour le bien-être de tous» Evaluations et perspectives du Plan de Cohésion Sociale en Wallonie Namur 14 mars 2013

Colloque «Ensemble pour le bien-être de tous» Evaluations et perspectives du Plan de Cohésion Sociale en Wallonie Namur 14 mars 2013 Colloque «Ensemble pour le bien-être de tous» Evaluations et perspectives du Plan de Cohésion Sociale en Wallonie Namur 14 mars 2013 La cohésion sociale et la coresponsabilité Samuel Thirion Division Recherche

Plus en détail

Les cogénérations en Ile-de-France

Les cogénérations en Ile-de-France Les cogénérations en Ile-de-France Hélène SANCHEZ Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Énergie (DRIEE) Service Energie Climat Véhicules Colloque ATEE/AFG/APC/AICVF/ARENE

Plus en détail

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Sommaire PRÉSENTATION DE STALAVEN p. 1. Sa production, ses marchés. Chiffre d affaires 2009. Les effectifs. Des investissements

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

COMPTE RENDU REUNION GROUPE DE TRAVAIL POINT PLAGE 22 janvier 2013

COMPTE RENDU REUNION GROUPE DE TRAVAIL POINT PLAGE 22 janvier 2013 COMPTE RENDU REUNION GROUPE DE TRAVAIL POINT PLAGE 22 janvier 2013 Présents : Stéphane Bouillon (Bretagne), Emmanuelle Brouder (FFVoile), Romain Chiasson (Corse), Jean-Luc Denechau (FFVoile), Jean Kerhoas

Plus en détail

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019

GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 GRAND PORT MARITIME DE LA ROCHELLE Projet stratégique 2014-2019 Présentation en Conseil de Surveillance le 28 mars 2014 Démarche d élaboration Thème Analyse stratégique Perspectives de développement du

Plus en détail

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français

des logotypes. Rexel Energy in Motion Français rotection igoureusement. Celle-ci se définie essous. Aucun visuel ou texte ne doit des logotypes. Rexel Energy in Motion Français Rexel, Building the future together Notre mission La mission de Rexel est

Plus en détail

Contrat de Performance Energétique : Une première dans le secteur hospitalier DEVELOPPEMENT DURABLE

Contrat de Performance Energétique : Une première dans le secteur hospitalier DEVELOPPEMENT DURABLE DEVELOPPEMENT DURABLE Contrat de Performance Energétique : Une première dans le secteur hospitalier Dans le cadre d une rationalisation de ses établissements de santé, l Association Hospitalière de Bretagne

Plus en détail

Vous cherchez une bonne boîte?

Vous cherchez une bonne boîte? RESPONSABLE DES VENTES SECTEUR Lidl recrute Vous cherchez une bonne boîte? + d infos sur www.lidl.fr Réinventons les métiers de la distribution! RÉINVENTONS LES MÉTIERS DE LA DISTRIBUTION! www.lidl.fr

Plus en détail

Rencontres Bois Energie Intervention réalisée par ProfessionsBois lors du Mois du Bois. Avec le soutient de

Rencontres Bois Energie Intervention réalisée par ProfessionsBois lors du Mois du Bois. Avec le soutient de Rencontres Bois Energie Intervention réalisée par ProfessionsBois lors du Mois du Bois Avec le soutient de Les atouts du bois-énergie Une combustion neutre vis-à-vis des émissions de gaz à effet de serre

Plus en détail

THEME 4 : Eco-citoyenneté

THEME 4 : Eco-citoyenneté Saint-Chamond 2020, un projet de développement durable pour Saint-Chamond, construit avec tous les citoyens ATELIERS CITOYENS : Partageons nos points de vue sur Saint-Chamond! THEME 4 : Eco-citoyenneté

Plus en détail

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012 Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin La plus importante chaufferie bois de l est la région PACA INAUGURATION le 30 mars 2012 1 1 réseau de chaleur pour 900 équivalents logements Au sein du quartier

Plus en détail

APPLICATION DE LA MENTION «fait maison» EN RESTAURATION

APPLICATION DE LA MENTION «fait maison» EN RESTAURATION APPLICATION DE LA MENTION «fait maison» EN RESTAURATION dossier de presse 15 juillet 2014 www.economie.gouv.fr/fait-maison #faitmaison www.economie.gouv.fr/fait-maison 2 Édito L art de vivre à la française

Plus en détail

Recherche. & Développement ; Innovation. Vivadour RAPPORT AUX ASSOCIES 2013/2014

Recherche. & Développement ; Innovation. Vivadour RAPPORT AUX ASSOCIES 2013/2014 46 Vivadour RAPPORT AUX ASSOCIES 2013/2014 Recherche & Développement ; Innovation La Recherche et Développement dans le Groupe VIVADOUR est une démarche engagée il y a plusieurs années dans le but d apporter

Plus en détail

INTERCHANVRE L Interprofession du chanvre. Le chanvre, une filière éco-responsable Juillet 2007

INTERCHANVRE L Interprofession du chanvre. Le chanvre, une filière éco-responsable Juillet 2007 INTERCHANVRE L Interprofession du chanvre Le chanvre, une filière éco-responsable Juillet 2007 Le chanvre, une réponse à des demandes environnementales La prise en compte croissante des impacts environnementaux

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE «Accompagner la CROissance des TPE-PME à travers une stratégie de Développement Durable» (ACRODD MER) La «Responsabilité Sociétale des Entreprises» n est pas une

Plus en détail

Réussir. en toute indépendance

Réussir. en toute indépendance Réussir en toute indépendance notre mission Acteur reconnu dans la distribution spécialisée Nature et Jardin, le Groupe Inédis fédère aujourd hui près de 400 commerçants indépendants sur l ensemble du

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation "Stratégie de Croissance des PME"

Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation Stratégie de Croissance des PME Mardi 1er octobre 2013 Montpellier Agglomération et le labex Entreprendre remettent les 1ers diplômes universitaires de la formation "Stratégie de Croissance des PME" Les sept chefs d entreprises, au cours

Plus en détail

Sommaire. Communiqué de presse p.3. Contexte. La marque touristique. Contacts. Annexe p.13. p.4-5. p.6. p.12

Sommaire. Communiqué de presse p.3. Contexte. La marque touristique. Contacts. Annexe p.13. p.4-5. p.6. p.12 Dossier de presse Sommaire Communiqué de presse p.3 Contexte p.4-5 La marque touristique p.6 Contacts p.12 Annexe p.13 Communiqué de Presse À l occasion du lancement d une nouvelle marque touristique Le

Plus en détail

Dossier de presse - Novembre 2014. Le Groupe Péna. change ses couleurs et renforce son identité. www.pena.fr

Dossier de presse - Novembre 2014. Le Groupe Péna. change ses couleurs et renforce son identité. www.pena.fr Dossier de presse - Novembre 2014 Le Groupe Péna change ses couleurs et renforce son identité www.pena.fr Sommaire Communiqué de presse...03 Historique du groupe...05 Chiffres clés & implantations...06

Plus en détail

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012 Numéro 1 / 14 novembre 2012 Rayons alimentaires de la grande distribution : première approche des coûts et des marges Contributeurs : Julie Blanchot, Philippe Boyer Les travaux de l observatoire de la

Plus en détail

TRAITEMENT DES BIOGAZ ET DES LIXIVIATS

TRAITEMENT DES BIOGAZ ET DES LIXIVIATS Protéger l environnement et valoriser le biogaz TRAITEMENT DES BIOGAZ ET DES LIXIVIATS 1 2 Édito Organisation La puissance et l appui d un grand groupe, la proximité d une PME Être pionnier et rester à

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Président de la République, Monsieur Nicolas SARKOZY Président de la République Palais de l Elysée 55 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 PARIS JPB/NM/ 09.239 Nicolas MORERE Grand Paris 11 mai 2009 Monsieur le Président de la République,

Plus en détail

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme?

Cap France et le label Chouette Nature. Le label, une solution au développement durable du tourisme? Cap France et le label Chouette Nature Le label, une solution au développement durable du tourisme? Historique de Cap France En 1949, naît la Fédération des Maisons Familiales regroupant des structures

Plus en détail

Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air

Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air Débat national sur la transition énergétique Cahier de participation Fiche action : Unité de méthanisation Métha Bel Air Objectifs Produire de l énergie verte à partir de sous-produits agricoles pour une

Plus en détail

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES

FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES L ENVIRONNEMENT EN FRANCE 2 FACE AUX DÉFIS ÉCOLOGIQUES des initiatives locales et des actions de long terme VERS UN RAPPROCHEMENT DES ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES ET DE L ENVIRONNEMENT? INTRODUCTION L OBSERVATION

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

FICHE ACTION n 03. Restoria

FICHE ACTION n 03. Restoria FICHE ACTION n 03 Restoria ACTION GLOBALE Mise en place d une offre de restauration collective ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Intégration du handicap, charte de la diversité, formation au développement

Plus en détail

FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU BATIMENT EDF OPTIMAL SOLUTIONS : SOLUTIONS TECHNIQUES POUR RÉDUIRE LES CONSOMMATIONS D EAU ET D ENERGIE

FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU BATIMENT EDF OPTIMAL SOLUTIONS : SOLUTIONS TECHNIQUES POUR RÉDUIRE LES CONSOMMATIONS D EAU ET D ENERGIE PARTIE 2 CHAPITRE 7 FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU BATIMENT EDF OPTIMAL SOLUTIONS : SOLUTIONS TECHNIQUES POUR RÉDUIRE LES CONSOMMATIONS D EAU ET D ENERGIE EDF OPTIMAL SOLUTIONS : L ÉNERGIE DE VOTRE PISCINE

Plus en détail

RESPONSABLE DE MAGASIN

RESPONSABLE DE MAGASIN RESPONSABLE DE MAGASIN Lidl recrute Vous avez de l énergie à revendre? + d infos sur www.lidl.fr Réinventons les métiers de la distribution! www.lidl.fr RÉINVENTONS LES MÉTIERS DE LA DISTRIBUTION! LIDL

Plus en détail

Mastère Spécialisé Immobilier, Bâtiment, Énergie

Mastère Spécialisé Immobilier, Bâtiment, Énergie Rejoignez les leaders de l immobilier et du bâtiment durables Mastère Spécialisé Immobilier, Bâtiment, Énergie Bâtiment Descartes+ Architecte atelier Thierry Roche et associés, infographiste : Jérôme Danière

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Panorama de l Economie Sociale et Solidaire à la Martinique L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Février 2012 En 2009,

Plus en détail

Communiqué de presse - Mars 2013. Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable

Communiqué de presse - Mars 2013. Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable Communiqué de presse - Mars 2013 Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable 2 «Par son métier, en lien direct avec le monde agricole, par ses

Plus en détail

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 14 - février 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total En 2009, en Martinique,

Plus en détail

Un nouvel espace visiteur. à la centrale hydraulique EDF. du Lac d Oô

Un nouvel espace visiteur. à la centrale hydraulique EDF. du Lac d Oô 2 juillet 2009 Un nouvel espace visiteur à la centrale hydraulique EDF du Lac d Oô EDF s est toujours attaché à développer et maintenir une relation de proximité avec les territoires sur lesquels sont

Plus en détail

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E. Berner France affirme son engagement RSE et publie la 4 ème édition de son rapport de développement durable

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E. Berner France affirme son engagement RSE et publie la 4 ème édition de son rapport de développement durable Berner France affirme son engagement RSE et publie la 4 ème édition de son rapport de développement durable Berner France Z.I. Les Manteaux 14, rue Albert Berner F-89331 Saint-Julien-du-Sault Cedex www.berner.fr

Plus en détail

Les racines de l entreprise sont ses valeurs, qui donnent un sens à son développement. Guy Finley

Les racines de l entreprise sont ses valeurs, qui donnent un sens à son développement. Guy Finley Les racines de l entreprise sont ses valeurs, qui donnent un sens à son développement Guy Finley -2- Le patrimoine immatériel de votre entreprise : ses valeurs. Dans un monde en crise où la concurrence

Plus en détail

L expérience du Campus de Beaulieu

L expérience du Campus de Beaulieu Réunion ATEE La cogénération L expérience du Campus de Beaulieu Sommaire Les besoins du Campus de Beaulieu et le Projet de cogénération L outil: la turbine Mercury 50 : Caractéristiques et particularités

Plus en détail

Devenir maraîcher en Picardie

Devenir maraîcher en Picardie Devenir maraîcher en Picardie Vous envisagez une reconversion professionnelle en agriculture, Vous voulez créer, reprendre une entreprise ou vous associer, Venez tester votre projet dans un cadre sécurisé.

Plus en détail

Energies Renouvelables

Energies Renouvelables Energies Renouvelables Le plus industriel des financiers Deux fonds sectoriels FCPR institutionnels français dédiés aux EnR Un positionnement sur tous les segments et sur l ensemble de la chaîne de valeur

Plus en détail

Structuration en restauration collective. Eating City

Structuration en restauration collective. Eating City Structuration en restauration collective Eating City William Mairesse (Organisation Professionnelle de l Agriculture Biologique en Alsace) 7 Novembre 2012 L OPABA Définition : Syndicat des producteurs

Plus en détail

Bellevue. Le réseau de chaleur SAISON 2009. (du 01/01/2009 au 31/12/2009) BET bérim / exercice 2009 1

Bellevue. Le réseau de chaleur SAISON 2009. (du 01/01/2009 au 31/12/2009) BET bérim / exercice 2009 1 S U I V I D E X P L O I T A T I O N Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2009 (du 01/01/2009 au 31/12/2009) Commission des services urbains Agence Bretagne, Pays de la Loire Département Energie et Environnement

Plus en détail

Edito. Je compte sur vous! Christel TEYSSEDRE

Edito. Je compte sur vous! Christel TEYSSEDRE 56 ème Congrès de l UNFD Edito Le consommateur a indéniablement changé. Il va même persévérer dans cette évolution. Il change pour sauver l essentiel : renoncer à la société de consommation de ses parents

Plus en détail

Conférence Annuelle de l APDC

Conférence Annuelle de l APDC #GalaAPDC Conférence Annuelle de l APDC 9 octobre 2014 En partenariat avec La conférence est animée par : Isabelle GOUNIN LEVY Journaliste www.apdc-france.com Introduction Bernard MIRAILLES Président www.apdc-france.com

Plus en détail

MODE D EMPLOI DEVENIR CHEF D ENTREPRISE & CRÉATEUR DE MODE. Programme de formation 2014. Avec le soutien du:

MODE D EMPLOI DEVENIR CHEF D ENTREPRISE & CRÉATEUR DE MODE. Programme de formation 2014. Avec le soutien du: MODE D EMPLOI DEVENIR CHEF D ENTREPRISE & CRÉATEUR DE MODE Programme de formation 2014 Avec le soutien du: MODE D EMPLOI BUSINESS - COACHING - METHODES 18 jours de formation 1 évaluation par un jury de

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E DOSSIER DE PRESSE S O M M A I R E Le Groupe Électricité de Strasbourg et ses nouvelles marques - En 2008, la préparation de la filialisation du commercialisateur......................3 - Organigramme simplifié

Plus en détail