MODULE 1 : EXERCICE VÉTÉRINAIRE EN CLIENTÈLE FÉLINE FORMATION GÉNÉRALE EN MÉDECINE ET CHIRURGIE FÉLINE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MODULE 1 : EXERCICE VÉTÉRINAIRE EN CLIENTÈLE FÉLINE FORMATION GÉNÉRALE EN MÉDECINE ET CHIRURGIE FÉLINE"

Transcription

1 MODULE 1 : EXERCICE VÉTÉRINAIRE EN CLIENTÈLE FÉLINE FORMATION GÉNÉRALE EN MÉDECINE ET CHIRURGIE FÉLINE Sous la direction de : D. Rosenberg, C. Maurey, J-P. Billet Objectifs pédagogiques : Être capable de Organiser au sein d une clientèle généraliste canine et féline une «marche en avant» spécifique à l espèce féline (accueil, consultation, hospitalisation ) Intégrer des particularités sémiologiques paracliniques de l espèce féline Proposer une démarche diagnostique spécifique à l espèce féline concernant de grands syndromes fréquement retrouvés en clientèle tels l ictère, la polyuro-polydispie... Dégager de grandes particularités nutritionnelles de l espèce féline et élaborer une ration physiologique de même qu une préventive pour des dominantes pathologiques telles les urolithiases, l obésité Décrire les particularités analgésiques et anesthésiques du chat Décrire les particularités anatomiques du chat leurs incidences lors de traitement chirurgical Décrire les particularités de la chirurgie plastique du chat, du polype naso-pharyngien, de la chirurgie de l oreille, de la chirurgie des hernies diaphragmatiques, des corps étrangers digestifs, du mégacolon Reconnaitre les différentes pathologies associées au syndrome du chat parachutiste Réaliser : une laparotomie exploratrice et des biopsies, une ovariectomie, une urétrostomie. Conférenciers : F. BERNARD (DV, Ancien Interne, Dip. ECVS) C. BLANCKAERT (DV, CES Diététique Canine et Féline) Y. BONGRAND (DV, Ancien Interne, Dip. ACVIM) A. BRIEND-MARCHAL (DV, Dip. ECVCP, CES Hémato-Biochimie Vétérinaire) M. CARIOU (DV, Ancien Interne ENVA, Dip. ECVS) M. CAMPOS (DV, Dip. ECVIM-CA) A-C. GAGNON (DV, CES Ophtalmologie Vétérinaire) D. ROSENBERG (DV, PhD). JEUDI 7 NOVEMBRE 2013 : EXERCICE VÉTÉRINAIRE EN CLIENTÈLE FÉLINE / PARTICULARITÉS EN MÉDECINE FÉLINE 0 8 h h 0 0 Introduction - D. ROSENBERG 0 9 h h 3 0 9h00 : Organisation d une clientèle féline à partir d exemples - A-C. GAGNON 9h30 : Développer des consultations adaptées aux chats et optimiser son hospitalisation au sein d un établissement de soin généraliste A-C. GAGNON 1 0 h h h45 : Particularités de l examen clinique du Chat - Y. BONGRAND 11h45 : Contention et modalités de prélèvements sanguins chez le Chat - Y. BONGRAND 1 2 h h 3 0 Déjeuner 1 3 h h h30 : Examens sanguins : particularités sémiologiques, biochimiques et hématologiques - A. BRIEND-MARCHAL 14h30 : Particularités métaboliques de l espèce féline à conséquence toxicologique et thérapeutique - Y. BONGRAND 15h30 : Maladies héréditaires et familiales : principales entités et plan de dépistage des races à risque - A. BRIEND-MARCHAL 1 6 h h 1 5 Pause 1 6 h h h15 : Particularité de l approche d une fièvre aïgue dans l espèce féline - Y. BONGRAND 16h45 : Particularité de l approche d une anémie dans l espèce féline - A. BRIEND-MARCHAL VENDREDI 8 NOVEMBRE 2013 : PARTICULARITÉS EN MÉDECINE FÉLINE 0 8 h h 3 0 8h30 : Particularités du comportement alimentaire du Chat - C. BLANCKAERT 9h00 : Élaborer une ration pour un chaton, un chat adulte et un chat âgé, sains : concepts clés - C. BLANCKAERT 1 0 h h h45 : Prévention nutritionnelle de l obésité, de l anorexie et des urolithes - C. BLANCKAERT 11h15 : Nourrir un chat anorexique ou non en hospitalisation - C. BLANCKAERT 1 2 h h 0 0 Déjeuner 1 4 h h h00 : Particularités de l approche d une PUPD dans l espèce féline - M. CAMPOS 14h45 : Particularités de l approche d un ictère dans l espèce féline - M. CAMPOS 1 5 h h 4 5 Pause 1 5 h h h45 : Particularités de l approche d un amaigrissement dans l espèce féline - M. CAMPOS 16h30 : Modalités de perfusion dans l espèce féline - M. CAMPOS SAMEDI 9 NOVEMBRE 2013 : PARTICULARITÉS DE LA CHIRURGIE DES TISSUS MOUS CHEZ LE CHAT 0 8 h h 5 0 8h30 : Particularités anesthésiques et de la sédation du Chat - M. CARIOU 8h45 : Particularités analgésiques du Chat - M. CARIOU 9h30 : Particularités anatomiques du Chat et choix des sutures - F. BERNARD 0 9 h h 1 0 Pause 1 0 h h h10 : Chirurgie cutanée : abcès du chat, du simple au pire - F. BERNARD 10h30 : Les lambeaux cutanés chez le Chat : lesquels et quand les utiliser? - F. BERNARD 11h15 : Le polype nasopharyngien et particularités de la chirurgie de l oreille : indications et anatomie - F. BERNARD 11h40 : Le chat parachutiste : fente palatine, rupture de trachée, abdomen, tractus urinaire, pancréatique - F. BERNARD 1 2 h h 5 0 Déjeuner 1 3 h h h50 : Les hernies diaphragmatiques du Chat : traumatiques, péritonéo-péricardiques - F. BERNARD 14h30 : Optimisation d une laparotomie et réalisation des biopsies - M. CARIOU 15h00 : Les corps étrangers digestifs du Chat - M. CARIOU 1 5 h h 0 0 Pause 1 6 h h h00 : Le mégacolon : le traitement chirurgical - M. CARIOU 16h20 : Actualités sur l ovariectomie - M. CARIOU 16h40 : L urétrostomie - F. BERNARD 1 7 h h 4 5 Évaluation des connaissances

2 MODULE 2 : MALADIES INFECTIEUSES Sous la direction de : L. Chabanne, C. Boucraut Objectifs pédagogiques : Être capable de Connaître les situations cliniques permettant d évoquer ou suspecter les maladies infectieuses étudiées Mettre en œuvre une stratégie diagnostique face à une suspicion diagnostique dans le cas des maladies évoquées Connaître les examens biologiques spécifiques les plus appropriés au diagnostic de ce type de maladie, les critères de leur choix et de l interprétation des résultats Prendre les mesures adaptées à la prévention de ces maladies Mettre en œuvre un protocole vaccinal raisonné. Conférenciers : C. BOORGAERTS (DV, Chargé de Consultation en Médecine préventive collectivités et Individuelle) C. BOUCRAUT (DV, Université Paul Sabatier (Virologie), Ancien Maître de Conférences ENVT en Pathologie infectieuse) L. CHABANNE (DV, Professeur VetAgro Sup Département Animaux de Compagnie) A. MEYRUEIX (DV). JEUDI 16 JANVIER 2014 : MALADIES INFECTIEUSES 0 9 h h 4 5 9h00 : Prévention vaccinale : Recommandations actualisées - C. BOUCRAUT 10h00 : Particularités de la vaccination du jeune et de l animal âgé - L. CHABANNE 1 0 h h 0 0 Pause 1 1 h h h00 : Limites de la prévention vaccinale - L. CHABANNE 11h45 : Diagnostic des maladies infectieuses (illustrations à l aide de cas cliniques) : Généralités, méthodes et critères de choix - C. BOUCRAUT 1 3 h h h45 : Mise en application et recommandations : démarche diagnostique dans le cas des rétroviroses félines - C. BOUCRAUT 14h45 : Démarche diagnostique dans le cas de la péritonite infectieuse féline - C. BOUCRAUT 16h15 : Dépistage FIV/FeLV chez un chaton - C. BOUCRAUT VENDREDI 17 JANVIER 2014 : MALADIES INFECTIEUSES 0 9 h h 0 0 9h00 : Actualités des maladies infectieuses : Nouveautés concernant les «grands classiques» : maladies respiratoires infectieuses, calicivirose systémique et panleucopénie félines - C. BOUCRAUT 1 1 h h 1 5 Pause 1 1 h h h15 : Hémobartonellose féline - L. CHABANNE 1 2 h h 0 0 Déjeuner 1 3 h h h00 : Zoonoses et maladies émergentes : rage, poxvirose, maladies vectorielles - L. CHABANNE 14h00 : Traitements antiviraux - L. CHABANNE 1 5 h h 1 5 Pause 1 5 h h h15 : Syndrome fièvre Conduite à tenir lors de fièvre prolongée chez le chat et cas cliniques - L. CHABANNE SAMEDI 18 JANVIER 2014 : MALADIES INFECTIEUSES EN ÉLEVAGE FÉLIN 0 8 h h 0 0 8h30 : Panorama de l élevage félin en France : définition, taille, activités - C. BOOGAERTS, A. MEYRUEIX 9h15 : Visite «virtuelle» d un élevage félin - C. BOOGAERTS, A. MEYRUEIX 1 0 h h h15 : Comment conseiller en élevage? L art des recommandations - C. BOOGAERTS, A. MEYRUEIX 11h00 : Prévention et gestion des maladies infectieuses dans les collectivités félines (1) : Les principales entités, leur importance, leur gestion (syndrome coryza / maladies respiratoires, gastro-entérite, teigne, infections rétrovirales, coronavirus) - C. BOOGAERTS, A. MEYRUEIX 1 2 h h 0 0 Déjeuner 1 3 h h h00 : Prévention et gestion des maladies infectieuses dans les collectivités félines (2) : Les principales entités, leur importance, leur gestion (syndrome coryza / maladies respiratoires, gastro-entérite, teigne, infections rétrovirales, coronavirus) - C. BOOGAERTS, A. MEYRUEIX 14h30 : Particularité de la prophylaxie vaccinale en élevage - C. BOOGAERTS, A. MEYRUEIX 1 5 h h 3 0 Pause 1 5 h h h30 : Prophylaxie sanitaire en élevage - C. BOOGAERTS, A. MEYRUEIX 16h00 : Approche raisonnée des traitements antiparasitaires (interne et externe) dans l espèce féline - C. BOOGAERTS, A. MEYRUEIX 1 7 h h 3 0 Évaluation des connaissances 5

3 MODULE 3 : CARDIOLOGIE / URGENTOLOGIE Sous la direction de : I. Bublot, I. Goy-Thollot Objectifs pédagogiques : Être capable de Reconnaître les signes d appel de cardiomyopathie chez le chat Mettre en œuvre et interpréter les examens complémentaires nécessaires dans la démarche diagnostique d une cardiomyopathie chez le Chat Mettre en place une thérapeutique adaptée lors de phase aiguë et lors de phase chronique Prendre en charge les complications éventuelles (thromboembolies) Reconnaître les signes d hypertension systémique et la prendre en charge dans sa phase aiguë et dans sa phase chronique Prendre en charge une détresse respiratoire Prendre en charge une défaillance cardio-circulatoire Décrire les différentes étapes et les particularités de la prise en charge du Chat en urgence (triage, premiers gestes, place des examens complémentaires) Décrire les particularités du polytraumatisé félin Expliquer les particularités de la transfusion chez le Chat. Conférenciers : L. FABRIES (DV, CES d Ophtalmologie Vétérinaire) J-F. ROUSSELOT (DV) J-Y. DESCHAMPS (DV, PhD, Maître de Conférences Oniris) F. ROUX (DV, CEAV Médecine Interne, Dip. ACVECC, Maître de Conférences Oniris) L. ZILBERSTEIN (DV, Dip. ECVAA, Maître de Conférences ENVA). JEUDI 27 MARS 2014 : CARDIOLOGIE 0 9 h h 1 5 9h00 : Les CMH - Approche clinique : Signes d appel des cardiomyopathies félines / Souffles physiologiques versus non physiologiques / Arythmies... (Phase préclinique / Phase clinique) 9h45 : Outils diagnostiques (1) : L ECG 1 0 h h 3 0 Pause 1 0 h h h30 : Outils diagnostiques (2) : Radiographie (TD) / 11h30 : Echographie 1 2 h h 1 5 Déjeuner 1 3 h h h15 : Outils diagnostiques (3) : Biomarqueurs sanguins / Tests génétiques (Phase préclinique / Phase clinique) / 13h45 : Cas cliniques (TD) 14h45 : Diagnostic et classification des autres affections myocardiques (CMR, CMI, CMD, ARVC) 1 5 h h 0 0 Pause 1 6 h h h00 : Cardiomyopathies primaires versus cardiomyopathies secondaires : origines à rechercher et outils diagnostiques Affections myocardiques et origine infectieuse / Affections myocardiques et hyperthyroïdie / Acromégalie / Hypertension (néphropathie, hyperaldostéronisme, phéochromocytome) 17h00 : Principales cardiopathies congénitales VENDREDI 28 MARS 2014 : CARDIOLOGIE / URGENTOLOGIE 0 8 h h 3 0 8h30 : Prise en charge thérapeutique d une CMH phase préclinique - J-F. ROUSSELOT 9h00 : Prise en charge thérapeutique des cardiomyopathies en phase aiguë : Œdème pulmonaire / Épanchement pleural 1) Premiers gestes / 2) Thoracocentèse / 3) Drainage thoracique / 4) Thérapeutique médicamenteuse - J-F. ROUSSELOT, L. ZILBERSTEIN 1 0 h h h45 : Prise en charge thérapeutique et pronostic des cardiomyopathies en phase chronique - J-F. ROUSSELOT 11h15 : Prise en charge du Chat atteint d insuffisance rénale et d insuffisance cardiaque - J-F. ROUSSELOT, L. ZILBERSTEIN 11h45 : Prise en charge spécifique des cardiomyopathies secondaires les plus fréquentes comme la cardiohyérose... - J-F. ROUSSELOT 1 2 h h 3 0 Déjeuner 1 3 h h h30 : Hypertension artérielle systémique Choix du matériel et technique de mesure / Prise en charge thérapeutique - J-F. ROUSSELOT, L. ZILBERSTEIN 14h30 : Hypotension artérielle systémique 1) Hypovolémie / 2) Choc septique - J-F. ROUSSELOT, L. ZILBERSTEIN 1 5 h h 4 5 Pause 1 5 h h h45 : Thromboembolies artérielles (aortiques, cérébrales et pulmonaires) 1) Diagnostic et premiers gestes / 2) Recherche de la cause / 3) Traitement et pronostic - J-F. ROUSSELOT, L. ZILBERSTEIN SAMEDI 29 MARS 2014 : URGENTOLOGIE 0 8 h h 0 0 8h30 : Prise en charge du chat en urgence à partir de l exemple du polytraumatisé 1) Triage / 2) Premiers gestes / 3) Analgésie et anesthésie / 4) Démarche diagnostique (analyses, imagerie d urgence) / 5) Prise en charge / 6) Cas particulier de l uropéritoine, de la hernie diaphragmatique - J-Y. DESCHAMPS, F. ROUX 1 1 h h 1 5 Pause 1 1 h h h15 : Prise en charge d un animal dyspnéique - F. ROUX 1 2 h h 1 5 Déjeuner 1 3 h h h15 : La réanimation cardio-pulmonaire et cérébrale (RCCP) chez le chat / 13h45 : RCCP et monitorage sur mannequin / - F. ROUX 14h30 : Cas cliniques - J-Y. DESCHAMPS, F. ROUX Pause 1 5 h h h30 : Les particularités de la transfusion féline - J-Y. DESCHAMPS 1 6 h h 0 0 Évaluation des connaissances 6

4 MODULE 4 : GASTROENTÉROLOGIE / HÉPATOLOGIE Sous la direction de : D. Rosenberg Objectifs pédagogiques : Être capable de Construire un logigramme diagnostique adapté à l espèce féline lors de régurgitations, vomissements, diarrhée, constipation Identifier des signes d appels distants de maladies digestives (alopécie paranéoplasisque féline, syndrome hépatocutané ). Conférenciers : G. BLANCHARD (DV, Dip. ECVCN, PhD) O. DOSSIN (DV, Maître de Conférences - Pathologie Médicale des Equidés et Carnivores, Dip. ECVIM-CA) E. REYES GOMES (DV, DESV Anatomie Pathologique Vétérinaire, Dip. ECVP). 0 9 h h 0 0 9h00 : Particularités de l approche des vomissements chez le Chat 10h00 : Particularités de l approche des diarrhées chez le Chat JEUDI 26 JUIN 2014 : GASTROENTÉROLOGIE / HÉPATOLOGIE 1 1 h h 1 5 Pause 1 1 h h h15 : Particularités des approches des dysphagies et régurgitations dans l espèce féline 12h00 : Physiopathologie, expression clinique et diagnostic des gastro-entérites chroniques du Chat 1 3 h h h45 : Pancréatites félines - O. DOSSIN 14h45 : Particularités des affections inflammatoires des voies biliaires et du foie dans l espèce féline - O. DOSSIN 1 6 h h 3 0 Pause 1 6 h h h30 : Particularités des exploration biologiques des affections du tube digestif, du pancréas et du foie dans l espèce féline - O. DOSSIN 0 8 h h 0 0 8h30 : Particularités de l imagerie du tube digestif chez le Chat VENDREDI 27 JUIN 2014 : GASTROENTÉROLOGIE / HÉPATOLOGIE 1 0 h h h15 : Particularités de l imagerie du pancréas et du foie chez le Chat 12h00 : Place de l endoscopie en gastro-entérologie féline et choix du matériel 1 3 h h 0 0 Déjeuner 1 4 h h h00 : Quelques pièges de l examen anatomopathologique en gastro-entérologie et hépatologie féline - E. REYES GOMES 15h00 : TDI sur cas cliniques : modulations de traitement de gastro-entérites idiopathiques félines 1 5 h h 0 0 Pause 1 6 h h h00 : Lymphome digestif félin - E. REYES GOMES 16h45 : Infiltrations néoplasiques non lymphomateuses du tube digestif - E. REYES GOMES SAMEDI 28 JUIN 2014 : GASTROENTÉROLOGIE / HÉPATOLOGIE 0 8 h h 0 0 8h30 : Lipidose : physiopathologie, expression clinique, diagnostic, traitement médical - O. DOSSIN 9h15 : Traitement nutritionnel de la lipidose - G. BLANCHARD 1 0 h h h15 : Traitement de l obésité - G. BLANCHARD 10h45 : Particularités des shunts porto systémiques dans l espèce féline - O. DOSSIN 11h15 : Syndromes paranéoplasiques associés à des affections digestives - O. DOSSIN 1 1 h h 0 0 Déjeuner 1 3 h h h00 : Constipation du Chat (aspect médical) - O. DOSSIN 13h45 : Exemples de constructions de rations adaptées à des affections digestives fréquentes (1) chez le Chat - G. BLANCHARD 1 4 h h 0 0 Pause 1 5 h h h00 : Exemples de constructions de rations adaptées à des affections digestives fréquentes (2) chez le Chat - G. BLANCHARD 1 6 h h 0 0 Évaluation des connaissances 7

5 MODULE 5 : OPHTALMOLOGIE / NEUROLOGIE Sous la direction de : G. De Geyer, L. Cauzinille Objectifs pédagogiques : Être capable de Décrire les notions actualisées concernant la pathologie oculaire féline, sa relation avec les maladies générales Pratiquer ou de demander les examens complémentaires indispensables pour leur diagnostic Traiter les maladies oculaires félines les plus courantes Conduire un examen nerveux chez un Chat Dégager les grandes particularités cliniques et thérapeutiques en neurologie féline Décrire les indications des différents examens complémentaires disponibles en neurologie chez le Chat. Conférenciers : G. DE GEYER (DV, DESV Ophtalmologie, CES Ophtalmologie Vétérinaire, CES Dematologie Vétérinaire) G. PAYEN (DV, Dip. ECVO, Dip. Ophtalmologie Alfort) L. CAUZINILLE (DV, Dip. ECVN, Dip. ACVIM) J. COUTURIER (DV, Dip. ECVN) K. GNIRS (DV, Dip. ECVN). 8 JEUDI 11 SEPTEMBRE 2014 : OPHTALMOLOGIE 0 9 h h 2 0 9h00 : Particularités anatomiques et physiologiques de l œil du Chat 9h40 : Maladie des paupières : Inflammations (CGE, Phlegmon) / Anomalie de position (entropion et aplasie) / Teigne / Carcinome épidermoide (diagnostic et traitement chirurgical) 1 0 h h 3 0 Pause 1 0 h h h30 : Conjonctivites félines (clinique, diagnostic, traitement) : Sémiologie / Maladies virales, Infections bactériennes (Chlamydophila et bactéries) / Ophtalmie néonatale / Conjonctivite éosinophilique / Symblépharon et anomalies des voies lacrymales 11h30 : Plaies et traumatismes de l œil : Les plaies oculaires : établir un pronostic / Traitement chirurgical / Gérer un prolapsus du globe oculaire 12h10 : Cas interactifs sur les paupières et conjonctives (TD) 1 3 h h 1 5 Déjeuner 1 4 h h h15 : Kératites félines : Kératites herpétiques / Kératites bactériennes / Kératite éosinophilique / Séquestre félin 15h15 : Cas interactifs sur les kératites (TD) 1 6 h h 3 0 Pause 1 6 h h h30 : Uvée antérieure et intermédiaire : Sémiologie des uvéites antérieures et intermédiaires / Tumeurs de l uvée antérieure (mélanome, adénome des corps ciliaires, kystes ciliaires...) / Ponction de la chambre antérieure VENDREDI 12 SEPTEMBRE 2014 : OPHTALMOLOGIE / NEUROLOGIE 0 9 h h 4 5 9h00 : Glaucomes du Chat : Signes cliniques / Mesure de la pression intraoculaire / Particularités de la prise en charge thérapeutique 9h30 : Pathologie du cristallin : Cataracte / Luxation du cristallin 10h00 : Fond d œil normal et pathologie chorio-rétinienne : Comment observer un fond d œil? fond d œil normal / Sémiologie des anomalies (décollement de rétine, hémorragies, infiltrat, atrophie, nécrose) / Choriorétinites / Affections dégénératives de la rétine (maladies héréditaires ou acquises) 1 0 h h 0 0 Pause 1 1 h h h00 : Œil et maladies systémiques : Hypertension artérielle systémique : lésions oculaires et leur traitement / Péritonite infectieuse féline / Toxoplasmose / Lymphome 11h45 : Cas interactifs uvétites et maladies de la rétine (TD) 1 2 h h 0 0 Déjeuner 1 4 h h h00 : L examen nerveux du chat : Tronc commun de l examen nerveux / 14h20 : Les ataxies troncales, vestibulaires et cérébelleuses / 14h40 : Examen appendiculaire / 15h00 : Examen des nerfs crâniens 1 5 h h 4 0 Pause 1 5 h h h40 : Examens complémentaires et cas interactifs en vidéo : Les bilans sanguins intéressant en neurologie féline 15h50 : Le prélèvement du liquide cérébrospinal et sa lecture / 16h00 : Qu attendre d une étude tomodensitométrique ou d une résonance magnétique 16h10 : Qu attendre d un examen électrodiagnostique / 16h20 : Cas interactifs de neuro-localisation SAMEDI 13 SEPTEMBRE 2014 : NEUROLOGIE 0 8 h h 0 0 8h30 : Les atteintes encéphaliques : Présentation clinique caractéristique chez le Chat (syndrome hémisphérique, syndrome vestibulaire, atteinte des nerfs crâniens) / 8h40 : Atteinte vasculaire (traumatismes, spontanés (syndrome ischémique félin)) / 9h00 : Encéphalites infectieuses (forme sèche de la PIF) / 9h20 : Encéphalites non infectieuses / 9h40 : Encéphalopathies métaboliques 1 0 h h 2 0 Pause 1 0 h h h20 : Tumeurs cérébrales (bénignes : polypes, malignes : méningiomes...) / 10h40 : Traitement de l épilepsie idiopathique chez le Chat 11h00 : Les atteintes vertébro-médullaires : Présentation clinique caractéristique chez le Chat (mono-para-tetra-hémi-parésie/plégie) 11h20 : Vertébro-myélopathies vasculaires (traumatiques, spontanées (thromboembolie)) 11h40 : Vertébro-myélopathies inflammatoires (infectieuses (forme sèche de la PIF), non infectieuses) 12h00 : Vertébro-myélopathies tumorales (lymphome) 1 2 h h 3 0 Déjeuner 1 3 h h h30 : Vertébro-myélopathies compressives / 13h50 : Hernie discale / 14h10 : Instabilité, dégénérescence 14h30 : Les atteintes neuro-musculaires : Présentation clinique caractéristique chez le Chat / 14h40 : Neuropathies 14h50 : Jonctionopathies (syndrome myasthénique) 1 5 h h 3 0 Pause 1 5 h h h30 : Myopathies (hypokaliémique, toxoplasmose) / 15h50 : Cas cliniques 1 6 h h 1 5 Évaluation des connaissances

6 MODULE 6 : URONÉPHROLOGIE / ENDOCRINOLOGIE Sous la direction de : C. Maurey, D. Rosenberg Objectifs pédagogiques : Être capable de Dégager les grandes particularités cliniques et thérapeutiques en uronéphrologie féline Mettre en place un protocole thérapeutique face à un animal insuffisant rénal et de réaliser le suivi à long terme Construire une démarche diagnostique et thérapeutique face à une obstruction de l appareil urinaire Dégager les grandes particularités cliniques et thérapeutiques en endocrinologie féline Prendre en charge du diagnostic au suivi thérapeutique un animal diabétique Adapter le traitement d un animal hyperthyroïdien en fonction de l examen clinique et des analyses biologiques. JEUDI 5 DÉCEMBRE 2014 : URONÉPHROLOGIE 0 9 h h 3 0 9h00 : Caractéristiques anatomiques et physiologiques du tractus urinaire du chat 10h00 : Recueil et analyse d urine 1 0 h h h45 : Conduite diagnostique face à un chat azotémique 11h45 : Traitement, stratégie de suivi et pronostic des maladies rénales chroniques 1 3 h h 3 0 Déjeuner 1 4 h h h30 : Obstruction urétérale, quand y penser? Que faire? 15h30 : Intérêt de l imagerie dans le diagnostic de l insuffisance rénale 1 6 h h 1 5 Pause 1 6 h h h15 : Intérêt de l imagerie dans le diagnostic des affections urologiques VENDREDI 6 DÉCEMBRE 2014 : URONÉPHROLOGIE 0 8 h h 0 0 8h30 : Tumeurs de l appareil urinaire 9h30 : Particularités des infections du tractus urinaire chez le Chat 1 0 h h h15 : Conduite diagnostique face à un trouble mictionnel chez le Chat 11h15 : Conduite diagnostique et thérapeutique face à une obstruction urétrale 1 2 h h 1 5 Déjeuner 1 4 h h h15 : La cystite idiopathique 13h45 : Les lithiases 14h15 : Prise en charge nutritionnelle des ABAUs 1 5 h h 4 5 Pause 1 6 h h h45 : Comment alimenter un chat insuffisant rénal à court et long terme? 16h45 : Nutrition du chat diabétique SAMEDI 7 DÉCEMBRE 2014 : ENDOCRINOLOGIE 0 8 h h 3 0 8h30 : Physiopathologie, expression clinique et particularités diagnostiques du diabète sucré félin 9h30 : Initiation et modulation du traitement du diabète félin 1 0 h h h45 : Diabètes hyperosmolaires et acido-cétosiques 11h15 : Particularités de l approche d une insulinorésistance dans l espèce féline 12h00 : Physiopathologie, expression clinique et diagnostic de l hyperthyroïdie féline 1 3 h h h45 : Mise en situations de traitements au long cours d hyperthyroïdies (TD) 14h45 : Acromégalie : une dysendocrinie sous diagnostiquée 1 5 h h 4 5 Pause 1 5 h h h45 : Hyperaldostéronisme : une dysendocrinie sous diagnostiquée 1 6 h h 1 5 Évaluation des connaissances 9

7 MODULE 7 : PATHOLOGIE RESPIRATOIRE / DENTISTERIE / STOMATOLOGIE Sous la direction de : I. Testault, N. Girard Objectifs pédagogiques : Être capable de Repérer un animal dyspnéique et localiser l atteinte Choisir les bons examens complémentaires pour l exploration d une affection pulmonaire Traiter les principales affections thoraciques : pyothorax, bronchopneumonies, asthme Acquérir une démarche de lecture des radiographies thoraciques chez le Chat Prendre en charge les grandes affections de la sphère oropharyngée : maladie parodontale, stomatite féline, inflammation de la pulpe dentaire. Décrire les indications et la réalisation technique d extractions dentaires. Conférenciers : I. TESTAULT (DV, CEAV Médecine Interne) F. BOUTOILLE (DV, Ancien Assistant, Dip. EVDC) N. GIRARD (DV, Spécialiste Stomatologie et Dentisterie, Dip. EVDC). JOURNÉE 1 (COURANT FÉVRIER 2015) : PATHOLOGIE RESPIRATOIRE 0 9 h h 1 5 9h00 : Les caractéristiques physiologiques de l arbre respiratoire félin 9h15 : Radio anatomie du thorax : aspect normal du thorax (cage thoracique, poumon, plevre, médiastin, cœur vaisseaux) et faire ressortir les particularités radiographiques thoraciques propres a l espèce féline 10h15 : La dyspnée chez le Chat : sémiologie, étiologie 10h45 : Démarche diagnostique face à un épanchement pleural 1 1 h h 3 0 Pause 1 1 h h h30 : Le pyothorax : particularités félines - gestion thérapeutique 1 2 h h 0 0 Déjeuner 1 3 h h h00 : Démarche diagnostique face à une bronchopneumopathie chronique 13h30 : Le LBA : réalisation pratique, les principaux agents infectieux 14h00 : Traitement de l asthme félin : un challenge 14h30 : Les raretés félines à connaître : pneumopathie au crisax, à la paraffine ; les fractures spontanées des cotes ; le syndrome «poumon/ doigt», syndrome de la cage thoracique plate 1 5 h h 1 5 Pause 1 5 h h h15 : Radiographies thoraciques sur station de travail (TD) JOURNÉE 2 (COURANT FÉVRIER 2015) : DENTISTERIE / STOMATOLOGIE 0 8 h h 0 0 9h00 : Examen oral en dentisterie vétérinaire 9h30 : Anatomie / Histologie dentaire / Embryologie appliquée 10h00 : Radiographie en ORL : Anatomie radiologique / Diagnostic radiologique, les premiers pas 1 0 h h h45 : Immunologie, Bactériologie et Virologie en ORL 11h15 : Maladies parodontales : pathogénie et plan de traitement 1 2 h h 1 5 Déjeuner 1 3 h h h15 : Stomatites félines : pathogénie et plan de traitement 14h15 : Extractions dentaires : Indications des extractions chez le chat / Recommandations péri opératoires / Description de l instrumentation et de son utilisation / Description des extractions simples / Description technique des extractions chirurgicales 1 5 h h 3 0 Pause 1 5 h h h30 : Radiologie dentaire et maxillofaciale (TD) JOURNÉE 3 (COURANT FÉVRIER 2015) : DENTISTERIE / STOMATOLOGIE 0 8 h h 0 0 8h30 : Anatomie canalaire 9h00 : Pathogénie des pulpites : pulpites réversibles, pulpites irréversibles 9h30 : Principe de traitement de la pulpe dentaire : matériaux et techniques 1 0 h h h15 : Résorptions dentaires félines multiples : pathogénie, diagnostic 11h15 : Principe de traitement de la pulpe dentaire : matériaux et techniques 11h45 : Anatomie maxillo-faciale 12h15 : Diagnostic en traumatologie maxillo-faciale 1 3 h h h45 : Principes de traitement : fixation inter dentaire, fixation inters maxillaires, implants 14h15 : Gestion des tumeurs de la cavité buccale 15h15 : Pathologies des glandes salivaires 1 5 h h 0 0 Pause 1 6 h h h00 : Syndrome gueule bloquée 16h30 : Malformations 1 7 h h 3 0 Évaluation des connaissances 10

8 MODULE 8 : ONCOLOGIE / IMMUNOLOGIE Sous la direction de : S. Lafarge, L. Chabanne Objectifs pédagogiques : Être capable de Décrire la présentation clinique des principaux cancers rencontrés dans l espèce féline et les outils (biologiques, imagerie) indispensables de la démarche diagnostique Établir un pronostic de ces différents cancers Décrire les différents traitements disponibles de ces cancers, leurs indications et leurs contre-indications Mettre en place et pratiquer la chimiothérapie conventionnelle pour les chats dans votre structure Décrire les traitements alternatifs et palliatifs (gestion de la douleur, de l anorexie) disponibles en médecine vétérinaire pour accompagner le chat cancéreux Prendre en charge les maladies immunitaires du Chat les plus fréquemment observées : pododermatites plasmocytaires, DAPP, Anémies immunologiques, polyarthrites Conférenciers : L. FINDJI (DV, Ancien Interne de Chirurgie Alfort, DEA Biologie et Physiologie de la Circulation et de la Respiration, DU Chirurgie Expérimentale et Microchirurgie) P. DE FORNEL (DV, Ancienne Interne de Médecine Alfort, CEAV Médecine Interne des Animaux de Compagnie, DESV Médecine Interne) S. LAFARGE- BEURLET (DV, DU Cyto-Hématologie Humaine, Master de Cancérologie, Doctorat de Sciences) D. LANORE (DV, CES de Biochimie et Hématologie Cliniques Animales). JOURNÉE 1 (COURANT AVRIL 2015) : ONCOLOGIE 0 9 h h 1 5 9h00 : Introduction : Quand suspecter un cancer chez le chat? Particularités des syndromes paranéoplasiques félins 10h00 : Approche d une hypercalcémie dans l espèce féline 1 0 h h 0 0 Pause 1 1 h h h00 : Carcinogénèse : physiopathologie, carcatéristiques cliniques 12h00 : Comprendre les particularités, organiser et mettre en place dans sa clinique, la chimiothérapie conventionnelle dans l espèce féline : 1) Présentation / 2) TD 1 3 h h 0 0 Déjeuner 1 4 h h h00 : Particularités de la chimiothérapie féline 1 5 h h 1 5 Pause 1 5 h h h15 : Les lymphomes félins : Approche physiopathologique / Particularités cliniques, diagnostiques et thérapeutiques des lymphomes félins / Critères pronostiques JOURNÉE 2 (COURANT AVRIL 2015) : ONCOLOGIE 0 8 h h 0 0 8h30 : Le complexe fibrosarcome félin : Pathologie et Prévention / Bilan d extension / Traitement chirurgical / Radiothérapie / Autres traitements 1 0 h h h15 : Ostéosarcome / Hémangiosarcome félins : particularités cliniques et thérapeutiques 11h15 : Place et indications des traitements ciblés, alternatifs et palliatifs : thérapies ciblées, chimiothérapie métronomique, utilisation des anti-inflammatoires et phytothérapie 1 1 h h 0 0 Déjeuner 1 3 h h h00 : Particularités cliniques et thérapeutiques des principaux carcinomes rencontrés dans l espèce féline Carcinome épidermoïde : Particularités cliniques, traitement chirurgical ou radiothérapie? Carcinome nasal : Approche clinique et diagnostic / Place du traitement chirurgical et de la radiothérapie / Place des la chimiothérapie et des traitements palliatifs Carcinome pulmonaire : Diagnostic / Bilan d extension / Chirurgie Carcinome digestif : Diagnostic / Chirurgie 1 5 h h 3 0 Pause 1 5 h h h30 : Hépatocarcinome : Diagnostic / Chirurgie Carcinome mammaire : Bilan d extension / Traitement chirurgical / Chimiothérapie / Suivi / Traitements palliatifs 16h45 : Gestion de l anorexie et de la douleur dans le cadre du cancer chez le chat (30 min de TD) 0 8 h h 3 0 8h30 : Maladies auto-immunes : Généralités / Rappels 9h00 : Anémies immunologiques JOURNÉE 3 (COURANT AVRIL 2015) : IMMUNOLOGIE 1 0 h h h45 : Polyarthrites 11h15 : Dermatoses auto-immunes (accent sur le pemphigus foliacé et sur les traitements topiques) 11h45 : Les pododermatites plasmocytaires 12h05 : Cas cliniques 1 2 h h 5 0 Déjeuner 1 3 h h h50 : Allergologie : L atopie féline 14h30 : Cas cliniques et gestion au long cours 1 5 h h 1 5 Pause 1 5 h h h15 : Allergie alimentaire, DAPP : diagnostic et gestion 16h15 : Cas cliniques 1 6 h h 1 5 Évaluation des connaissances 11

9 MODULE 9 : DERMATOLOGIE / REPRODUCTION Sous la direction de : A. Muller, X. Lévy Objectifs pédagogiques : Être capable de Reconnaître et traiter les principales dermatoses parasitaires du chat Connaître les grands syndromes en dermatologie féline : la dermatite miliaire, l alopécie auto-induite, le complexe granulome éosinophilique, le prurit cervico-facial Décrire des maladies internes responsables de lésions cutanées chez le chat Décrire les particularités diagnostiques et thérapeutiques de certaines races félines Reconnaître et traiter une dermatite faciale du Persan et une urticaire pigmentaire des races nues Maitriser le cycle sexuel du chat et contrôler sa reproduction Maitriser la gestation et la mise bas : comment la dater? Quand intervenir? Quelles méthodes? Savoir si un chat est stérilisé, mâle et femelle Explorer une infertilité individuelle et en collectivité du mâle et de la femelle Décrire les particularités physiologiques et cliniques du nouveau-né : de la prévention au traitement. JOURNÉE 1 (COURANT JUIN 2015) : DERMATOLOGIE 0 9 h h 3 0 9h00 : Particularités de la peau du chat 9h30 : Ectoparasitoses : particularités cliniques, diagnostiques et thérapeutiques chez le chat 1 0 h h h45 : Dermatophytose féline 11h30 : Cas cliniques de parasitologie et mycologie (TD) 1 2 h h 1 5 Déjeuner 1 3 h h h15 : Les grands syndromes : dermatite miliaire, alopécie auto-induite, complexe granulome éosinophilique 14h45 : Prurit cervico-facial 15h15 : Peau et maladies internes 1 5 h h 0 0 Pause 1 6 h h h00 : Otites et pyodermites félines 16h30 : Cas cliniques de mise en application (TD) JOURNÉE 2 (COURANT JUIN 2015) : DERMATOLOGIE / REPRODUCTION 0 8 h h 3 0 8h30 : Approche d une alopécie extensive 9h30 : Particularités raciales en dermatologie féline / Particularités diagnostiques ou thérapeutiques de certaines entités en fonction des races / Entités spécifiques comme la dermatite faciale idiopathique du Persan ou l urticaire pigmentaire des races nues 1 0 h h h45 : Cas cliniques de mise en application (TD) 1 1 h h 0 0 Déjeuner 1 3 h h h00 : REPRODUCTION (FEMELLE) / Maitrise du cycle de la chatte, applications pratiques 13h30 : Le cycle sexuel de la chatte et conséquences / 13h50 : Techniques d induction de chaleurs fertiles chez la chatte 14h10 : Méthodes de suppression / Prévention des chaleurs chez la chatte : réversible vs irréversible / 14h30 : Castration précoce : intérêts et limites 14h50 : Gestion d une rémanence ovarienne / 15h10 : Méthodes d avortement 1 5 h h 5 0 Pause 1 5 h h h50 : De la saillie à la mise bas chez la chatte : quelles recommandations Techniques d insémination intra-vaginale et intra-utérine 16h20 : Méthodes de diagnostic de gestation et de datation de la gestation / 16h40 : Déroulement d une mise bas normale 17h00 : Gestion d une césarienne / 17h20 : Erythrolyse néonatale JOURNÉE 3 (COURANT JUIN 2015) : REPRODUCTION 0 8 h h 2 5 8h45 : Infertilité femelle Principales causes / Démarche diagnostique chez un particulier et en collectivité 9h45 : Maladies de l appareil génital femelle Affections utérines : Mucomètre / HGK / Pyomètre 1 0 h h 4 5 Pause 1 0 h h h45 : Affections ovariennes : Kystes / Rémanence ovarienne / Tumeurs 11h15 : Affections mammaires : Mammite / Mastose 1 1 h h 0 0 Déjeuner 1 3 h h h00 : REPRODUCTION (MÂLE) Evaluation du potentiel reproducteur : méthodes de réalisation d un spermogramme 13h30 : Méthodes de castration non chirugicale : réversible vs irréversible / 13h45 : Démarche diagnostique d une infertilité 14h15 : NÉONATALOGIE Particularités de l examen clinique du nourrisson / 14h55 : Particularités thérapeutiques du chaton 1 5 h h 5 0 Pause 1 5 h h h50 : Gestion d un nourrisson chat en soin intensif 16h30 : Nutrition du chaton (de la naissance à 5 mois) : particularités 1 7 h h 4 0 Évaluation des connaissances 12

10 MODULE 10 : COMPORTEMENT / PATHOLOGIE OSSEUSE Sous la direction de : C. Mège, J-L. Trouillet Objectifs pédagogiques : Être capable de Identifier un trouble de la relation chez le Chat Conseiller pour l éviter Proposer un traitement Identifier un trouble relié au territoire chez le Chat Proposer 3 mesures de prévention Proposer un traitement Dégager les grandes particularités cliniques et thérapeutiques en pathologie osseuse du Chat. JOURNÉE 1 (COURANT SEPTEMBRE 2015) : COMPORTEMENT 0 9 h h 0 0 9h00 : Les troubles de la relation chez le Chat (schézipathies félines) 1 0 h h h15 : Travaux dirigés sur base de vignettes cliniques 1 3 h h h45 : Travaux dirigés et mises en situation 1 6 h h 0 0 Pause 1 7 h h h00 : Les points clés à retenir JOURNÉE 2 (COURANT SEPTEMBRE 2015) : COMPORTEMENT 0 9 h h 0 0 9h00 : Les troubles reliés au territoire (biotopathies félines) 1 0 h h h15 : Travaux dirigés sur base de vignettes cliniques 1 3 h h h45 : Travaux dirigés et mises en situation 1 6 h h 0 0 Pause 1 7 h h h00 : Les points clés à retenir JOURNÉE 3 (COURANT SEPTEMBRE 2015) : PATHOLOGIE OSSEUSE 0 8 h h 0 0 8h30 : Specificités des fractures du chat : Les techniques chirurgicales actuelles / 9h00 : Les implants actuels 9h30 : Fractures articulaires et disjonctions épiphysaires (distale du fémur, tibiale proximale et distale, tête fémorale, radiale) 1 0 h h 2 0 Pause 1 0 h h h20 : Cas cliniques interactifs 10h50 : Les affections auxquelles on ne pense pas chez le Chat (1) : Luxations de la hanche : traitement orthopédique, excision arthroplastie, traitement chirurgical conservateur / 11h10 : Rupture du LCA et Grasset complexe / 11h40 : Luxation rotulienne : ça existe? 1 2 h h 0 0 Déjeuner 1 3 h h h00 : Les affections auxquelles on ne pense pas chez le Chat (2) : Luxation tibio tarsienne / 13h20 : Trauma du carpe, du tarse, des métacarpiens et des métatarsiens / 13h40 : Cas cliniques interactifs 14h20 : Arthrose du chat : diagnostic, traitement médical, traitement hygiénique 1 5 h h 1 5 Pause 1 5 h h h15 : Dysplasie de la hanche / Ostéopathie métaphysaire du col fémoral / Ostéochondrodysplasie / Mucopolysaccharidoses 15h50 : Lésions sacrococcygiennes / 16h20 : Troubles métaboliques osseux / 16h30 : Fractures luxations vertébrales : démarche chirurgicale / 16h45 : Fractures du bassin : choix thérapeutique 1 7 h h 3 0 Évaluation des connaissances 13

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Enseignement secondaire technique Régime technique Division des professions de santé et des professions sociales Formations spécialisées Section de la formation de l'infirmier / infirmière en pédiatrie

Plus en détail

Sommaire. Sommaire des dossiers et Cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Dossiers cliniques... 1

Sommaire. Sommaire des dossiers et Cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Dossiers cliniques... 1 Sommaire Préface... V Avant-propos... VII Sommaire des dossiers et Cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de pédiatrie... XIII Liste des abréviations... XVII Dossiers

Plus en détail

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND

GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND GUIDE DE REVISION CONCOURS D ENTREE ECOLE D INFIRMIERS DE BLOC OPERATOIRE CHU CLERMONT-FERRAND I - GRANDS AXES DE REVISION ANATOMIE - PHYSIOLOGIE APPAREIL CIRCULATOIRE ANATOMIE : le coeur, les vaisseaux

Plus en détail

1 of 5 02/11/2012 14:03

1 of 5 02/11/2012 14:03 1 of 5 02/11/2012 14:03 Le cancer du chat par Sandrine Cayet, docteur-vétérinaire Le cancer chez le chat n est pas une fatalité. Un cancer chez le chat, c est comme chez l homme, ça se diagnostique, ça

Plus en détail

Leucémies de l enfant et de l adolescent

Leucémies de l enfant et de l adolescent Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Leucémies de l enfant et de l adolescent GENERALITES COMMENT DIAGNOSTIQUE-T-ON UNE LEUCEMIE AIGUË? COMMENT TRAITE-T-ON UNE LEUCEMIE

Plus en détail

Concept de formation post-graduée en Radiologie

Concept de formation post-graduée en Radiologie Date de la dernière modification : juin 2012 Concept de formation post-graduée en Radiologie Le Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle assure la formation des médecins assistants désirant

Plus en détail

Vers une approche managériale des tarifs T2A

Vers une approche managériale des tarifs T2A Vers une approche managériale des tarifs T2A Contribution de CAHPP Consultant Juin 2013 Page 1 sur 35 SOMMAIRE SOMMAIRE... Page 2 PRÉAMBULE... Page 3 PARTIE I : MÉTHODOLOGIE... Page 5 PARTIE II : IMPACT

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE

PROGRAMME DU CONCOURS D ACCES AU RESIDANAT DE CHIRURGIE DENTAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE D ALGER DEPARTEMENT DE 1- SPECIALITE : PROTHESE 1 Anatomie dentaire 2 Les matériaux à empreinte 3 Les traitements pré-prothetiques

Plus en détail

Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano

Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano Chirurgie de la paroi thoracique Chirurgie des tumeurs médiastinales Pr. Marco Alifano Hôpitaux Universitaires Paris Centre Traumatisme Deformités de la paroi thoracique antérieure 1. Pectus excavatum

Plus en détail

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

Rhinologie. Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY

Rhinologie. Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY Rhinologie Dr. MELINTE Sce.. ORL Pr. SIMON NANCY APPAREIL NASAL : pyramide nasale + fosses nasales! Pyramide nasale: Squelette osteocartilagineux os propres du nez, cartilages triangulaires et alaires)!

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

PROGRAMME. Qu est ce que la sélection? Médicale Non médicale. Tarification et compensation Mortalité, surmortalité Loi des grands nombres

PROGRAMME. Qu est ce que la sélection? Médicale Non médicale. Tarification et compensation Mortalité, surmortalité Loi des grands nombres COMPRENDRE LA SELECTION ET LA TARIFICATION DES RISQUES B1 Durée : 1 journée Niveau Retenir les principes et définitions de base Comprendre les raisons de la sélection et les principes de tarification Faciliter

Plus en détail

La santé bucco-dentaire au cabinet OMS. Problèmes majeurs. Santé bucco-dentaire et santé générale. Santé. Déterminants sociaux et santé bucco-dentaire

La santé bucco-dentaire au cabinet OMS. Problèmes majeurs. Santé bucco-dentaire et santé générale. Santé. Déterminants sociaux et santé bucco-dentaire La santé bucco-dentaire au cabinet Santé OMS Déterminants sociaux et santé bucco-dentaire Colloque MPr 14 septembre 2011 Dr J-P Carrel Division de stomatologie, chirurgie orale et radiologie dento-maxillo-faciale

Plus en détail

Concours d Internat et de Résidanat

Concours d Internat et de Résidanat Concours d Internat et de Résidanat Ce programme a pour but d aider à la préparation des concours d internat et de résidanat. Il ne constitue en aucun cas un répertoire de «questions d examen» mais une

Plus en détail

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement

Plus en détail

Patho Med Cours 5. Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme

Patho Med Cours 5. Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme Patho Med Cours 5 Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme BPCO: B: Broncho ( Bronche) P: Pneumopathie C: Chronique O: Obstructive Asthme Maladies avec des spasmes bronchiques Maladies avec des spasmes

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Cas clinique ORL n 2

Cas clinique ORL n 2 Cas clinique ORL n 2 Mme B. âgée de 37 ans consulte pour de violentes douleurs de la région sous orbitaire droite majorées lorsqu elle penche la tête en avant. Ces douleurs durent depuis 12 heures environ

Plus en détail

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction

Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Sarcome d Ewing intra-osseux: une approche innovatrice de reconstruction Nader Khaouam MD Laurie Archambault 28 mars 2014 Présentation du cas H - 20 ans, monteur et soudeur d acier Aucun antécédent X 2

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

Information sur l Assurance Santé CHIEN - CHAT

Information sur l Assurance Santé CHIEN - CHAT Information sur l Assurance Santé CHIEN - CHAT Avec AssurOne group, l assurance santé animale devient plus simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin

Plus en détail

Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant

Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant 40 Item 299 Boiterie et trouble de la démarche chez l enfant ENC Insérer les T1 Objectifs pédagogiques Devant une boiterie ou un trouble de la démarche chez l enfant, argumenter les principales hypothèses

Plus en détail

Bienvenue. dans un monde. bleu, un monde. qui prend soin. d eux. www.bullebleue.fr. La société vétérinaire d assurance santé animale

Bienvenue. dans un monde. bleu, un monde. qui prend soin. d eux. www.bullebleue.fr. La société vétérinaire d assurance santé animale Bienvenue dans un monde bleu, un monde qui prend soin d eux. www.bullebleue.fr 0811 56 56 50 PRIX D UN APPEL LOCAL La société vétérinaire d assurance santé animale Sommaire En quelques mots... p.3 Les

Plus en détail

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express

Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Votre guide des définitions des maladies graves de l Assurance maladies graves express Ce guide des définitions des

Plus en détail

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE)

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) Docteur Laurianne Jolissaint (CHU Jean Mingoz, Besancon), Docteur Bruno Buecher, (Institut Curie, Paris), & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

Centres de santé. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Kinésithérapie. Services. Accessibles. Innovation.

Centres de santé. lien. créent du. Les Etablissements MGEN. Quand les soins. Kinésithérapie. Services. Accessibles. Innovation. Services Pas d avance de frais Qualité des soins Médecine spécialisée Accessibles Innovation Mutualiste Kinésithérapie Animateurs Médecine générale Centres de santé Les Etablissements MGEN Quand les soins

Plus en détail

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l Jeune homme 17 ans,douleurs de la hanche gauche, d'allure inflammatoire, évoluant depuis plusieurs mois Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les examens pratiqués Meyer JB

Plus en détail

:: Atrésie de l œsophage

:: Atrésie de l œsophage :: Atrésie de l œsophage Définition : L atrésie de l œsophage est une malformation congénitale caractérisée par une interruption de continuité de l œsophage. Dans 50 % des cas, elle est associée à d autres

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

Définitions. PrioritéVie Enfant MC. Assurance contre le risque de maladie grave

Définitions. PrioritéVie Enfant MC. Assurance contre le risque de maladie grave Définitions PrioritéVie Enfant MC Assurance contre le risque de maladie grave Le présent document ne constitue qu un exemple de libellé et n a aucune force exécutoire. En cas de divergence entre les renseignements

Plus en détail

Pathologie du Foie et des voies biliaires. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.)

Pathologie du Foie et des voies biliaires. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Pathologie du Foie et des voies biliaires Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Le foie normal Le foie normal Pathologie du métabolisme de la bilirubine Ictère

Plus en détail

Les tumeurs osseuses chez l enfant.

Les tumeurs osseuses chez l enfant. Les tumeurs osseuses chez l enfant. I. Introduction Une tumeur est caractérisée par une prolifération anormale d une lignée cellulaire pathologique. Les tumeurs osseuses primitives sont séparées en deux

Plus en détail

RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES

RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES CHAPITRE VI RÉFÉRENCES ET RECOMMANDATIONS MEDICALES I - Situation juridique La notion de références médicales opposables (RMO) est apparue dans la convention nationale des médecins de 1993. La réforme

Plus en détail

URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES. Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor

URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES. Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor URGENCES MEDICO- CHIRURGICALES Dr Aline SANTIN S.A.U. Henri Mondor Coup d envoi Définition de l urgence Fonction des personnes : Pour les patients : «ça ne va pas», «il n est pas comme d habitude», «il

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie

Ordonnance du DFI sur les prestations dans l assurance obligatoire des soins en cas de maladie Ordonnance du DFI sur les prestations dans obligatoire des soins en cas de maladie (Ordonnance sur les prestations de des soins, OPAS) Modification du 2 décembre 2010 Le Département fédéral de l intérieur

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2007, 50 113 Commission de l exercice professionnel et Groupe de réflexion Réflexions sur les possibilités de réponse aux demandes des chirurgiens orthopédistes avant arthroplastie

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ

L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ L ACCÈS VEINEUX DE COURTE DURÉE CHEZ L ENFANT ET LE NOUVEAU-NÉ Plan de la présentation Introduction L enfant Le cathéter court La voie veineuse centrale La voie intra-osseuse Plan de la présentation Le

Plus en détail

Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie. Recommandations générales

Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie. Recommandations générales Recommandations de l AFEF concernant la grippe pour les malades ayant une maladie chronique du foie La diversité des étiologies et la variété des traitements utilisés en hépatologie rendent difficile la

Plus en détail

PRISE EN CHARGE : Le point de vue du chirurgien orthopédiste Dr Nicolas CELLIER Service de chirurgie orthopédique et traumatologique Pr Asencio CHU Carémeau - Nîmes 27 septembre 2012 - Nîmes Indispensable

Plus en détail

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper

Don d organes et mort cérébrale. Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper Don d organes et mort cérébrale Drs JL Frances & F Hervé Praticiens hospitaliers en réanimation polyvalente Hôpital Laennec, Quimper La mort cérébrale Cessation irréversible de toute fonction cérébrale

Plus en détail

Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1

Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1 Orientation diagnostique devant une éosinophilie 1 Introduction L hyperéosinophilie est définie par la présence de polynucléaires éosinophiles circulants à plus de 0,5 G/l (500/µl) (quel que soit leur

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson

Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Stratégie diagnostique De l asthme du nourrisson Ain-Temouchent 08/Mai/2015. Groupe de pneumo-allergologie pédiatrique Société de pédiatrie de l ouest www.spo-dz.com societepediatrieouest@yahoo.fr GAAPP(Groupe

Plus en détail

CAT devant une boiterie de hanche

CAT devant une boiterie de hanche DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2011 - PARIS CAT devant une boiterie de hanche Zaga PEJIN Boiterie Signe clinique Asymétrie du pas Causes plus habituelles : Douleur Raideur articulaire membre

Plus en détail

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1

Hanche. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient. Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 L arthrose de la Hanche Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - 26 juin 2015 ARTHROSE DE LA HANCHE - DR MAXIME-LOUIS MENCIÈRE 1 Définition L arthrose est une maladie

Plus en détail

Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005)

Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005) Conduite à tenir devant une morsure de chien (213b) Professeur Jacques LEBEAU Novembre 2003 (Mise à jour mars 2005) Pré-Requis : Anatomie faciale Principes de traitement des plaies Principes d'antibiothérapie

Plus en détail

.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203 .(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3 .( @.*" '!%2"+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!

.( /.*!0) %1 2+ %#(3004) 05' 203 .(.*0+ ) '!2+ %#(30+ 0!%) 4!%2) 3 .( @.* '!%2+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2+ 16 3047! !"#! $ %#&' (!"#$!% & % ' (!%' ) )''! *)+* *! %#"+, ' ( ', -) " *.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203.(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3.( -.* %)!(2"+ %#(30! &' 4!!%.+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!%(%' 0.(89.*

Plus en détail

Collection Soins infirmiers

Collection Soins infirmiers Collection Soins infirmiers Une production du Université de Caen Basse-Normandie Traumatologie : traitements des fractures Dr. J-P de ROSA CH. AVRANCHES-GRANVILLE Fractures diagnostic 2 Fractures-diagnostic

Plus en détail

Module 2. De la conception à la naissance

Module 2. De la conception à la naissance Module 2. De la conception à la naissance ITEM 17. Principales complications de la grossesse Diagnostics différentiels d une hémorragie génitale Hématurie Rectorragie Diagnostics différentiels de l HTA

Plus en détail

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané

G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E. La prise en charge de votre mélanome cutané G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre mélanome cutané Mars 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le mélanome

Plus en détail

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 197 À l intention des médecins omnipraticiens 27 novembre 2014 Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle Amendement n o 139 La Régie vous présente les

Plus en détail

Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 09.45 10.00 10.00 11.00 11.00 12.00

Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 09.45 10.00 10.00 11.00 11.00 12.00 Session 1 Lundi 5 novembre 2012 Visioconférence Horaires Généralités et évaluation Intervenants 08.30 08.45 08.45 09.45 10.00 11.00 11.00 12.00 14.00 15.00 15.00 16.00 16.00 16.15 16.00 16.30 16.30 17.15

Plus en détail

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin

Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin Ce que vous devez savoir Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca MALADIE DE HODGKIN Ce que vous devez savoir Même si vous entendez parler du

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou partie

La cataracte est l opacification de tout ou partie cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

Infection ostéoarticulaire de l enfant (92a) Docteur Bernardo VARGAS BARRETO Avril 2005

Infection ostéoarticulaire de l enfant (92a) Docteur Bernardo VARGAS BARRETO Avril 2005 Infection ostéoarticulaire de l enfant (92a) Docteur Bernardo VARGAS BARRETO Avril 2005 Pré-requis : Résumé : Cartilages de croissance : principes anatomiques Antibiotiques : principes généraux L infection

Plus en détail

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale.

ARTHROSE, ARTHRITE. Dans l arthrose la primum movens est le cartilage et dans l arthrite c est la synoviale. Fixe : TOR ARTHROSE, ARTHRITE I/- Généralités : Rhumatisme : maladie articulaire d étiologie multiple = - Dégénérative - Inflammatoire - Infectieuse - Métabolique Parfois limitée aux structures tendineuses

Plus en détail

Vaccination contre la grippe saisonnière

Vaccination contre la grippe saisonnière le point sur risques infectieux > Vaccinations Vaccination contre la grippe saisonnière Questions / Réponses - Professionnels de santé Document élaboré le 14 octobre 2014 1 - Quand a lieu la campagne de

Plus en détail

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle

Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle 088 À l intention des médecins omnipraticiens 15 juillet 2013 Modifications à l entente particulière relative à l assurance responsabilité professionnelle La Régie vous présente les modifications apportées

Plus en détail

Les différentes maladies du coeur

Les différentes maladies du coeur Auteur : Dr Pascal AMEDRO Les différentes maladies du coeur 1. Le cœur normal L oxygène capté dans l air va dans les poumons, où le sang «bleu» est alors oxygéné et devient «rouge». Il est conduit par

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES

CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES CAHIER DES CHARGES DES UNITES NEURO-VASCULAIRES 1 TEXTES DE REFERENCE 1.1 Cadre juridique Loi n o 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique, notamment la mesure 72 de son annexe

Plus en détail

Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne

Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne Neurofibromatose de Von Recklinghausen chez un nouveau-né exposé avec hémorragie intracrânienne Severe D. ; Vilcin L.D. ; Antoine J. ; Méridien E. ; BB C.N. de sexe masculin, pesant 2900 g à l admission,

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Diagnostic d une tuméfaction parotidienne (270a) Professeur Emile REYT Novembre 2003 (Mise à jour Mars 2005)

Diagnostic d une tuméfaction parotidienne (270a) Professeur Emile REYT Novembre 2003 (Mise à jour Mars 2005) Diagnostic d une tuméfaction parotidienne (270a) Professeur Emile REYT Novembre 2003 (Mise à jour Mars 2005) Pré-Requis : Anatomie de la loge parotidienne Anatomie des branches du nerf facial Résumé :

Plus en détail

Le don de moelle osseuse :

Le don de moelle osseuse : DON DE MOELLE OSSEUSE Le don de moelle osseuse : se décider aujourd hui, s engager pour longtemps LA MOELLE OSSEUSE ET SA GREFFE La moelle osseuse C est le tissu mou dans le centre du corps des os qui

Plus en détail

Qualité des soins. Droits du patient. Tiers payant. Quand. les soins. créent du. lien. Centres médicaux et dentaires MGEN. Les Établissements MGEN

Qualité des soins. Droits du patient. Tiers payant. Quand. les soins. créent du. lien. Centres médicaux et dentaires MGEN. Les Établissements MGEN Qualité des soins Tiers payant Droits du patient Consultations Accueil Quand les soins créent du lien Choix Centres médicaux et dentaires MGEN Les Établissements MGEN Médecine spécialisée Soins accessibles

Plus en détail

SUPPLÉMENT AU DIPLÔME D ETUDES FONDAMENTALES VETERINAIRES Supplément n 2012-01 Délivré par l INP-Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse

SUPPLÉMENT AU DIPLÔME D ETUDES FONDAMENTALES VETERINAIRES Supplément n 2012-01 Délivré par l INP-Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse SUPPLÉMENT AU DIPLÔME D ETUDES FONDAMENTALES VETERINAIRES Supplément n 2012-01 Délivré par l INP-Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse Le présent supplément au diplôme suit le modèle élaboré par la Commission

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014

DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2013-2014 DIRECTION QUÉBÉCOISE DE CANCÉROLOGIE Programme de formation pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2013-2014 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer

Les tumeurs osseuses. Causes. Symptômes. Diagnostic. Traitement. Pronostic. Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses Causes Symptômes Diagnostic Traitement Pronostic Une information de la Ligue suisse contre le cancer Les tumeurs osseuses lent chondrosarcomes. Une des formes de cancer osseux, composé

Plus en détail

ELECTIONS AU CONSEIL NATIONAL DES UNIVERSITES

ELECTIONS AU CONSEIL NATIONAL DES UNIVERSITES Section 42 Sous-section 01 Morphologie et morphogenèse Anatomie bre de siège à pourvoir : 1 GRIGNON BRUNO LORRAINE HITIER MARTIN CAEN PRADAL d'usage : PRAT DOMINIQUE MONTPELLIER VOIGLIO ERIC LYON 1 Section

Plus en détail

Définition de l Infectiologie

Définition de l Infectiologie Définition de l Infectiologie Discipline médicale clinique Spécialisée. Prise en charge des Maladies Infectieuses et Tropicales. Actuelles, émergentes ou ré-émergentes. Référents dans le cadre d un maillage

Plus en détail

Actualités s cancérologiques : pneumologie

Actualités s cancérologiques : pneumologie Actualités s cancérologiques : pneumologie PLAN Incidence / facteurs de risque Anatomie Symptômes Types de tumeurs Diagnostic / extension Classification Traitement Pronostic Pneumologie : incidence Belgique

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Item 299 : Boiterie et trouble de la démarche chez l'enfant

Item 299 : Boiterie et trouble de la démarche chez l'enfant Item 299 : Boiterie et trouble de la démarche chez l'enfant COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Le don de moelle osseuse

Le don de moelle osseuse Le don de moelle osseuse Enfant, je rêvais de sauver des vies. Aujourd hui, je le fais. Grande cause nationale 2009 Olivier, 4 ans Olivier, 32 ans Établissement relevant du ministère de la santé Le don

Plus en détail

onnels se mobilisent Les réalisés dans épidémiologie Dans le sur les ORL :

onnels se mobilisent Les réalisés dans épidémiologie Dans le sur les ORL : Communiqué de presse 15/ /09/2015 «Prendre le Cancer à la gorge» «Make Sense» : Pour la 3 ème année, les professiop onnels se mobilisent pour la semainee européenne duu dépistage et de la préventionn des

Plus en détail

UNIVERSITE DE PARIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2006-2007 MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE

UNIVERSITE DE PARIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2006-2007 MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE UNIVERSITE DE PARIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2006-2007 MEMOIRE EN VUE DE L OBTENTION DU DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE DE PEDAGOGIE MEDICALE Création d un site Internet pédagogique à l usage des étudiants de DCEM2

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Recommandations mai 2011 RECOMMANDATIONS Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Sommaire L infection nosocomiale en chirurgie oculaire 2 Objectif de l antibioprophylaxie 2 Patients à risque 3 Recommandations

Plus en détail

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique

La prise en charge de votre rectocolite hémorragique G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre rectocolite hémorragique Vivre avec une RCH Octobre 2008 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES

HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES HERPÈS INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L herpès est une infection systémique qui se manifeste surtout par des lésions muco-cutanées causées par le virus herpès simplex des types 1 et 2. Ne sera abordé

Plus en détail

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Pr. Tristan Ferry tristan.ferry@univ-lyon1.fr Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices Civils de

Plus en détail

Médecine Nucléaire : PET-scan et imagerie hybride

Médecine Nucléaire : PET-scan et imagerie hybride Médecine Nucléaire : PET-scan et imagerie hybride Benjamin GEISSLER Centre d d Imagerie Nucléaire St-Etienne, Roanne, Le Puy en Velay 1967 2007 Principes Spécialit cialité médicale (1950) Radiologie Radiothérapie

Plus en détail

Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie

Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Chirurgie maxillo-faciale et stomatologie Sémiologie : étude des signes 1) 1 er signe (motif de consultation fréquent) : la douleur Topographie : à quel endroit elle se situe. Intensité : importante, modérée

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE SANTÉ SIMPLIFIÉ

QUESTIONNAIRE DE SANTÉ SIMPLIFIÉ QUESTIONNAIRE DE SANTÉ SIMPLIFIÉ Nom : Prénom : Date de naissance Taille : cm Poids : kg En cas d adhésion par l intermédiaire d un organisme bancaire, vous avez le droit de ne pas remplir ce questionnaire

Plus en détail

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein

GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE. La prise en charge du cancer du rein GUIDE PATIENT - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du cancer du rein Novembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide pour vous informer sur le cancer du rein, son

Plus en détail

ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE

ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE ECHOGRAPHIE EN GYNECOLOGIE ET EN OBSTETRIQUE (Diplôme Interuniversitaire National d ) 17/02/2015 avec Bordeaux, Brest, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Paris V et XII, Toulouse et Tours Objectifs : Formation

Plus en détail

Formation complète en Nutrition-Santé Cursus de Septembre 2015 à juin 2017

Formation complète en Nutrition-Santé Cursus de Septembre 2015 à juin 2017 Formation complète en Nutrition-Santé Cursus de Septembre 2015 à juin 2017 Le SiiN, Institut scientifique pour une nutrition raisonnée, vous propose une formation théorique et pratique complète, scientifique

Plus en détail

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale

Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Rôle et principe de l articulation coxo-fémorale Elle est composée du cotyle et de la tête fémorale. Le cotyle fait partie de l os iliaque, qui est l os du bassin. La tête fémorale est située à la partie

Plus en détail

La dysplasie de hanche chez le chien

La dysplasie de hanche chez le chien La dysplasie de hanche chez le chien La dysplasie de hanche est une des conditions orthopédiques les plus fréquentes chez le chien. La dysplasie de la hanche est une condition qui se développe chez le

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT

LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT LETTRE D INFORMATION PATIENT SINUS LIFT Cher Patient voici une feuille explicative en rapport avec l intervention chirurgicale dont vous allez bénéficier. Si vous avez la moindre question, n hésitez surtout

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE Depuis plus de 10 ans, l association Actis dentaire formation a pour objectif de former des praticiens à la chirurgie orale, parodontale et implantaire. L expérience pour

Plus en détail